Stagenouveauxoutilsv3

4 349 vues

Publié le

Support de stage Urfist sur les nouveaux outils d'apprentissage. version 2011

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 349
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 333
Actions
Partages
0
Téléchargements
43
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Stagenouveauxoutilsv3

  1. 1. Nouveaux outils de formation et d’apprentissage Olivier Le Deuff. Version 2011
  2. 2. Prezi.exe Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.paternité. Pas dutilisation commerciale
  3. 3. PréambuleLes outils du coursLe blogTwitter via hootcourse :Echanges et prises de notes possibles durant le cours enprésentiel et en ligne via google docs aussi Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  4. 4. objectifs Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  5. 5. Plan du cours 2. Le rapport avec1. Retour sur la technique 3. Le rapport à soi l’institution 5. Vocabulaire de l’E- 6. Le document4. Le rapport au web 2.0 learning numérique…pédagogique 7. L’ingénierie 8. Panorama de divers 9. Conclusion et pédagogique outils perspectives Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  6. 6. 1. Retour sur la techniqueBeaucoup de nouveaux outils…quiémergent…et qui disparaissentNécessité de repenser notre rapport auxoutils de formationRepenser les structures et dispositifs Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  7. 7. Outils et techniquesLa prise en compte du volet formation etéducatif qui ne peut être un seul instrumentde domination et de discipline.la vision foucaldienne s’avère trop négativeà l’égard de l’institution notamment scolairen’y voyant que des dispositifs de contrôle Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  8. 8. Utilité de la technique • Pas de pensée sans technique (cf. Leroi- Gourhan) • Stiegler. Faute d’Epiméthée. • Nécessité de (re)penser notre rapport à la technique. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  9. 9. La technique comme magie• Jouer avec la technique pour capter l’attention Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  10. 10. Hypomnemata• Supports de mémoire.• “Les hypomnemata, au sens technique, pouvait être des livres de compte, des registres publics, des carnets individuels servant d’aire-mémoire” (Foucault, Dits et écrits, t2, p. 1237) Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  11. 11. L’hypomnemata comme pharmakon Co-construction avec la technique. L’hypomnemata comme pharmakon : Remède et poison. (Stiegler) Pas de logique définitive de l’outil imposé par son créateur mais une co-construction. Source image :Stattin, E. (2008). 20080718770. Retrouvé Septembre 8, 2008, de http://www.flickr.com/photos/estattin/2679975822/. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  12. 12. Le triomphe du côté obscur ? côté double de ces outils : ces pharmaka, qui sont autant des instruments de formation que de déformation. Malheureusement, il semble que nous soyons en train de les utiliser plutôt de manière négative, posés comme de simples rustines, dans une logique de certification, quelque peu rassurante, mais qui démontre une absence de vision historique et des capacités de projection nulles. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  13. 13. La logique de la captation de l’attention ?• Source image :http://www2.le.ac.uk/institution/lts/talent/images/apptechn ology.gif Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  14. 14. Attention et littératies• Social media—networked digital media such as Facebook, Twitter, blogs, and wikis—enable people to socialize, organize, learn, play, and engage in commerce. The part that makes social media social is that technical skills need to be exercised in concert with others: encoding, decoding, and community.• I focus on five social media literacies:• Attention• Participation• Collaboration• Network awareness• Critical consumption• Although I consider attention to be fundamental to all the other literacies, the one that links together all the others, and although it is the one I will spend the most time discussing in this article, none of these literacies live in isolation.1 They are interconnected.• Source : Howard Rheingold EDUCAUSE Review, vol. 45, no. 5 (September/October 2010): 14–24 http://www.educause.edu/EDUCAUSE+Review/EDUCAUSEReviewMagazineVolume45/AttentionandOther21stCenturySo/21 3922 Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  15. 15. 2. Le rapport avec l’institutionRepenser et reformerl’EcoleRefonder la Skholé Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  16. 16. L’institution est-elleinadaptée et s’effondre-t-elle ?Différence entre les outilsproposés par l’institution etceux à disposition sur le web ?Difficultés d’intégration etd’interopérabilité?L’institution rappelle leproblème de la sécurité desdonnées et de leur pérennité.(recommandation CNRS) Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  17. 17. Les temps changentDe nouvelles manièresde voir et de faire…De nouvelles modes« technocentrées » ?Mythe de l’Education2.0Faut-il faire table rasedu passé ? Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  18. 18. Mythe d’une pédagogie par les outils• Une vidéo sur le renouveau pédagogique (une nouvelle forme de publicité pour Apple) Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  19. 19. Un présentiel à revoir ?De nouvellesmanièresd’enseigner. ?Prise en comptede nouveauxpublics ?Mythe des digitalnatives ? Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  20. 20. 3. Le rapport à soiQui est aussi un contrôle de soi et de ses donnéesUne progression personnelle avec le développementd’un nouvel environnementUn rapport aux autresLa transmission aux autres et grâce aux autres Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  21. 21. Evoluer à quelle vitesse ?Restez sen au sein desnouveauxenvironnementsAvancez lentement maissûrementNe pas se lasser etconstruire une logique deparcours et développerson propre réseau. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  22. 22. Personal learning EnvironmentFormation « informelle » et personnelleEn parallèle du PKM (Personal KnowledgeManagement)Inscriptions dans des communautés depratique Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  23. 23. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.paternité. Pas dutilisation commerciale
  24. 24. Le réseau Apprendre 2.0Lieu d’échanges et de réflexionsFrancophone et piloté parFlorence MeichelD’autres groupes au niveauinternational sur des plateformescomme Ning, elgg, diigo, etc. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  25. 25. Faire sa cuisineintellectuelleUn travail deveille à effectuerTester etdécouvrirImaginer etinnover Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  26. 26. Le tiers de confianceIdentification de « folksonomistes » que l’usager perçoitcomme référence.Stratégie de veille et de confiance.La figure du Metaxu.Des systèmes collaboratifs : veille. Ex/ bouillon, AAAliens Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  27. 27. Des doutes, desinterrogations ?Rappel, vous pouvez aussinoter vos réflexions surtwitter Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  28. 28. 4. Le rapport auWeb 2.0Sortir de l’effet de modeEtre proactif plutôt queréactifMieux connaître la courtehistoire du web 2.0Envisager les évolutionsfutures.Une nouvelle conceptionde la technique Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  29. 29. Autorité versus popularité Outils web 2.0 orientés popularité versus modèle traditionnel des savoirs Article sur le sujet Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  30. 30. Le côté obscurEnssib/2008 Olivier Le Deuff
  31. 31. 5. Vocabulaire et théories de l’apprentissageLMS, CMS, présentiel, enligne, késako?Effets de mode ? Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  32. 32. Une complexité à l’oeuvreDiscours enchantés etbasés sur la simplicité.Une complexité sous-jacenteLa nécessité de savoirset de savoir-faire deplus en plus importants Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  33. 33. E-learningLe E marque la distanceSolution miracle ?Nouvelle manière de faire ou reformation de l’apprentissage en général ?mobile learning (Utilisation des supports nomades : téléphone, smartphone,etc.)Rapid learning (micromodules de formation) Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  34. 34. Connectivisme, constructivisme?Quel type d’apprentissage préconisé(er) ?Top down ou bottom up?Voie médiane entre apprentissage individuelle et guidée par l’enseignant.La non présence de l’enseignant en temps réel ne signifie pas sadisparition dans le dispositif didactique.Logiques de co-construction et passage d’enseignés à enseignants Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  35. 35. Taxonomie de Bloom Prise en compte de la diversité des éléments mis en jeu par « l’apprenant » Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  36. 36. Mythes de l’autonomieAutodidaxieSociété sans Ecole…Rédéfinir l’Ecole à partir de la skholé et non à partirdes représentations qui en font un lieu physique Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  37. 37. Les cours « engrammés »GrammatisationIntégration d’éléments didactiques au sein des dispositifsCela peut se faire de manière « discrète. »Exemple : des éléments de cours parmi des ressourcesLe portail des actus Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  38. 38. Les différents type de situations présentiel présentiel « augmenté » enrichi (avant et après) présentiel présentiel allégé réduit Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  39. 39. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.paternité. Pas dutilisation commerciale
  40. 40. Source : Jean Louis Schaff. Concevoir un intranet de formation : une ingénierie à la fois Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.pédagogique et technologique http://rhrt.edel.univ-poitiers.fr/document.php?id=497#ftn3 paternité. Pas dutilisation commerciale
  41. 41. Différents modes d’apprentissage ? Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  42. 42. Scénariser et didactiserAu-delà du seul plan de coursOrganiser une progressionSavoirs et savoir-faire à acquérir Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  43. 43. Exemple : un itinéraire d’apprentissageSource : Henri Boudrault. Un itinéraire d’apprentissage.http://didapro.wordpress.com/2010/10/15/un-itineraire-dapprentissage-pour-faire- Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.adherer-et-pour-motiver/ paternité. Pas dutilisation commerciale
  44. 44. Exemple de feuille de route Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  45. 45. TP. 1• Les outils collaboratifs et traitements de documents en ligne.• Pour débuter : l’indispensable traitement de texte en ligne… Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  46. 46. Tp. 2 Construire un parcours de sites sur le web avec Pearltrees Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  47. 47. 6. Le documentnumérique…pédagogiqueTrop souvent le cours enligne ressemble à unduplicata numérique decours en présentiel… avecsimple mise à dispositiondes supports de cours.Les outils qui permettentde transformer lessupports de cours en coursinteractifs sont peu utiliséscar ils nécessitent dutemps et un travailéditorial avancé. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  48. 48. Quels documents et quelleproduction ?. Retour sur le document numérique Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  49. 49. Qu’en dit la recherche ? • Source : • Document : forme, signe et médium, les re- formulations du numérique • Roger T. Pédauque Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  50. 50. Cadre de recherche• Travail collectif de réflexion au sein du réseau thématique pluridisciplinaire 33 du département STIC du CNRS.• Dynamique impulsée par Jean Michel Salaün Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  51. 51. Objectifs• préciser la notion de document dans son passage au numérique à partir de recherches qui privilégient plutôt : Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  52. 52. le médiumla forme (comme le signe (comme (comme unun objet matériel un porteur de vecteur de ou immatériel) sens) communication). Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  53. 53. • La division n’est pas exclusive, il s’agit de dominantes.• Trois manières de voir et de pratiquer. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  54. 54. La redocumentarisation. Définition courte• La redocumentarisation consiste à retraiter un document ou un ensemble de documents numérisés de façon à les enrichir de métadonnées nouvelles et à réarranger et relier leurs contenus. fr.wikipedia.org/wiki/Redocumentarisation Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  55. 55. Définition longue• Pour définir la re-documentatisation, il faut commencer par sentendre sur le terme «documentarisation». Documentariser, cest ni plus ni moins traiter un document comme le font (...) les professionnels de la documentation (...) : le cataloguer, lindexer, le résumer, le découper, éventuellement le renforcer, etc. (...) Lobjectif de la documentarisation est doptimiser lusage du document en permettant un meilleur accès à son contenu et une meilleure mise en contexte. Le numérique, par nature, implique une re-documentarisation. Dans un premier temps, il sagit de traiter à nouveau des documents traditionnels qui ont été transposés sur un support numérique en utilisant les fonctionnalités de ce dernier. Mais le processus ne se réduit pas à cette simple transposition. En effet, bien des unités documentaires du Web ne ressemblent plus que de très loin aux documents traditionnels. Dans le Web 2.0 (...) la stabilité du document classique sestompe et la redocumentarisation prend une tout autre dimension. Il sagit alors dapporter toutes les métadonnées indispensables à la reconstruction à la volée de documents et toute la tracabilité de son cycle. Les documents traditionnels eux-mêmes, dans leur transposition numérique, acquièrent la plasticité des documents nativement numérique et peuvent profiter des possibilités de cette nouvelle dimension." in La redocumentarisation : un défi pour les sciences de linformation. (Jean Michel Salaïn, 2007. cité par Affordance.info) 2010. Licence CC. Olivier Le Deuff. paternité. Pas dutilisation commerciale
  56. 56. Redocumentarisation collective• Nouveau documents à partir de hashtags• Définition d’Olivier Ertzscheid :• • Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  57. 57. Twitter et la redocumentarisation via les hashtagsLes tags sur twitterVolonté de visibilité accrueSignaler un évènement importantEx : élections en Iran, Hadopi, etc. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  58. 58. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.paternité. Pas dutilisation commerciale
  59. 59. Redocumentarisation et mémorisationTwapperkeeper qui garde en mémoire lescontenus sur un même tag, notamment decolloques,etc.Sessionstweet ou tweetdoc qui génère des pdf àpartir d’un hashtags ou bien encoretweetbook.in qui génére un « hypomnemata » àpartir de ses twits. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  60. 60. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.paternité. Pas dutilisation commerciale
  61. 61. TP. 3 Les applications surTwitter Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  62. 62. 7. Développer une maitriseen tant qu’ingénieriepédagogique Une maitrise tout au long de la réalisation Une série de compétences à acquérir Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  63. 63. Des dispositifs peu évoluésTrop souvent encore, les dispositifs demeurent dans un senscommunicationnel issu du magistral et ne permettent pas assezaux élèves d’agir sur le média.Peu de projets de ce type sont réalisés, si ce n’est le projet enmatière d’éducation aux médias du Cicla (Club Internet du collègeLouis Aragon) et le blog historiae en recherche d’informations.Les autres solutions dans cette lignée sont celles qui s’inscriventdans la logique des portfolios. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  64. 64. Le prof en tant qu’auteurCela nécessite unchangement de paradigmequi est souvent oublié : lepassage de l’auteur d’uncours à celui d’éditeur-concepteur. Nous pensonsqu’il revient à l’enseignantlui-même de désormaisdevenir auteur et éditeurde ces cours. Il s’agit doncde former plutôt que dedéléguer ces fonctionséditoriales. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  65. 65. Ces délégations peuvent prendre deux formes possiblesLa délégation via denouveaux outils.La délégation via denouveaux médiateurs Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  66. 66. La délégation via les outilsRisque de la « déformation » ou du « conformisme »Cela renvoie également au travail de Bernhard Rieder(Rieder, 2006) sur le concept de délégation. Ce concept a lemérite également de sortir des points de vue simpliste quivoient le dispositif technique tantôt libérateur, tantôtcomme dominateur. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  67. 67. La délégation via de nouveaux médiateurs.De nouveaux médiateurs apparaissent dans la chaine de création de cours en ligne.L’enseignant peu à l’aise délègue donc sa responsabilité éditoriale à des ingénieurs pédagogiquesnotamment ou des « opérateurs e-learning » selon l’expression de Christophe Batier.Cette position considère généralement les aspects techniques comme subalternes. Les objetstechniques sont perçus comme intéressants mais ne sont pas maitrisés.« En choisissant « délégation » plutôt qu’« automatisation », nous échangeons un imaginaire plutôtmécaniste pour un imaginaire relationniste qui devrait nous permettre d’interroger la technique sousun angle encore inhabituel – par le biais de ses dimensions politiques, culturelles et sociales – sanspour autant abandonner le terrain pratique pour celui de la pure abstraction. » p.113 (rieder) Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  68. 68. TP.4 Storify• L’article des inrocks Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  69. 69. L’état de minoritéune relation minoritaire à l’égard de la technique.Nous utilisons cette expression dans le sens conférépar Gilbert Simondon (Simondon, 1958) quipréconise un état de majorité face à la technique.Cela signifie que selon nous, l’idéal est quel’enseignant maitrise réellement les différentséléments techniques pour la mise en place optimalede son cours. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  70. 70. Usage trop simpliste et position dominéeOr bien souvent, la relation reste celle de l’usage et lesformations dispensés ainsi que les discours vont dans ce sens.L’enseignant demeure un simple auteur, or ces dispositifsnécessitent une conception élargie, depuis la scénarisationjusqu’à la médiation.Il se trouve rarement éditeur et maitre des diverses opérations,y compris parfois sur certaines plateformes de blogs où il ne faitque s’inscrire dans des mécanismes pré-formés. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  71. 71. La sortie de l’illusion de latransparence.Sortir des discours de facilité d’usagesqui accompagnent trop souvent lesdispositifs techniques du web 2.0.Position de maitrise pour l’enseignantvis-à-vis de la technique qui supposeune formation aux nouveaux enjeuxpédagogiques et techniques.Il convient toutefois de se demandersi la maitrise de ces dispositifs peutconstituer une nouvelle sourced’autorité …ou de sa popularité, cest-à-dire du crédit que lui accordent lesétudiants. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  72. 72. 8. Panorama des outils Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  73. 73. Communiquer, échangerNe pas oublier … le mailCommenter, débattreEchangerLes services type Ask a librarianConstat : Les lieux type forumsont parfois peu utilisés par lesétudiants sur les LMS Source image : Julien Sicot. Licence CC http://prezi.com/hk477igkll2z/nouveaux- Olivier Leoutils-pour-le-bibliothecaire-formateur/ Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  74. 74. Microblogginghttp://twitter.com/ http://www.edmodo.com/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  75. 75. EdmodoEquivalent twitter mais àdiffusion plus contrôléeVisée éducative. //hootcourse Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  76. 76. Plateforme d’échanges de données sécurisées entre enseignants etVoicethread élèves/étudiants Version par niveau selon les besoins Orientation très nette pour des supports multimédias notamment vocaux Payant. Plusieurs types de licence. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  77. 77. Source image : Julien Sicot. Licence CChttp://prezi.com/hk477igkll2z/nouveaux-outils-pour-le-bibliothecaire-formateur/ Le Deuff. 2010. Licence CC. Olivier paternité. Pas dutilisation commerciale
  78. 78. Vidéos éducatives• http://edublogs.tv/ http://www.bbc.co.uk/learningzone/clips/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  79. 79. Documents en ligne en flashhttp://issuu.com/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  80. 80. Réaliser ses panoramas• http://prezi.com/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  81. 81. Héberger ses présentationshttp://www.slideshare.net/ https://docs.google.com/#all Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  82. 82. Des posters animéshttp://www.glogster.com/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  83. 83. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.paternité. Pas dutilisation commerciale
  84. 84. Screen Capture Toolshttp://www.screentoaster.com/ http://screenr.com/ http://jingproject.com/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  85. 85. Tp.5 Screencasting. Réalisez un tutoriel • Avec Screenr, équivalent de camtasia mais en ligne et gratuit. • L’ensemble des outils décrit ici. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  86. 86. Powerpoint…augmentéUn logiciel qui perdureDes plugins qui améliorent l’esthétique :PptplexOmfooDes effets déjà présents dans les dernières versions. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  87. 87. Source image : Julien Sicot. Licence CChttp://prezi.com/hk477igkll2z/nouveaux-outils-pour-le-bibliothecaire- Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC.formateur/ paternité. Pas dutilisation commerciale
  88. 88. Mind Mappinghttp://www.mindomo.com/ http://bubbl.us/edit.php Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  89. 89. Dessins collaboratifshttp://www.imaginationcubed.com/ index.php Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  90. 90. Des classes virtuelles• Assemblive• Edoboard.com Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  91. 91. diMdiMhttp://www.dimdim.com/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  92. 92. Transformer vos textes en sonshttp://www.readthewords.com/ http://www.odiogo.com/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  93. 93. TP. 6 Réalisez unavatar qui parleVoki vous permet de générer desavatars qui peuvent parler Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  94. 94. Tp.7 Devenez réalisateur de films pédagogiques Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  95. 95. Source image : Julien Sicot. Licence CChttp://prezi.com/hk477igkll2z/nouveaux-outils-pour-le-bibliothecaire-formateur/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  96. 96. Réaliser des enquêtes http://www.smspoll.net/http://www.surveymonkey.com/ http://polldaddy.com/ Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  97. 97. Les modules de testsCeux des LMS type moodle permettentun suivi individualisé des résultatsTests et évaluation possible dans les blogsLa solution google docs via google formsqui permet aussi un suivi des résultats Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  98. 98. Tp.8 Réalisez une enquête ou un quizz avec Googleform Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  99. 99. Hot potatoesLe classique…indémodable.Quizz, mots croisés interactifsConversion en htmlCompatible scorm et LMSFacile à utiliserA télécharger Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  100. 100. 8. Architextes De la pérennité dans le nouveauté Des permanences. (littératie…) De nouveaux discours Des formes parfois cachées Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  101. 101. Permance du texte• La textualité numérique demeure dans l’appellation « écrit d’écran »,• complexité spatiale du déploiement du texte et inscription au sein de l’émergence des formes et des acquis historiques. (c. unes des portails de presse en ligne) Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  102. 102. Dimension archéologique• L’informatique produit une sorte d’hybride entre les impératifs de la programmation et les formes culturelles de l’écriture héritées d’une histoire plus longue, en demeurant les mêmes qu’avant mais transformées. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  103. 103. Définition de l’architexte• L’architexte comprend des formes écrites stabilisées dans les logiciels et encapsulées dans des objets.• Travaux d’Yves Jeanneret et d’Emmanuel Souchier qui l’ont emprunté à Genette mais dans un sens différent.• Chez Genette il s’agissait de démontrer que de nombreuses productions de textes renvoient à des modèles plus généraux que lui, le surplombant et constituant des références de formes ou de genres Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  104. 104. L’architexte en une seule phraseNous écrivons dans des formes écrites par d’autres.• Propos tenus par Yves JEANNERET. Interview filmée en ligne à propos de la sémiotique de l’écriture. <http://www.archivesaudiovisuelles.fr/813_fr/Shots.asp> Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  105. 105. Logique d’écriture• Il y a derrière ces logiciels qui prétendent fréquemment faciliter le travail et permettre un gain de liberté, une logique de l’écriture qui n’est pas consciente chez les utilisateurs.• Une des formes d’architexte les plus connues provient du logiciel de Microsoft, Power Point, programme qui contient des formes encapsulées au sein du logiciel.• Grammatisation ? Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  106. 106. Le cas Power Point le modèle intellectuel de Microsoft Power Point provient du modèle de la « business presentation » que les informaticiens ont transposé dans un objet. le logiciel ne peut prétendre à une neutralité puisqu’il véhicule une forme d’idéologie ou tout au moins de représentation. les modèles ou templates du logiciel Power Point induisent une forme de présentation et peuvent influer à la fois sur la réflexion et la démonstration. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  107. 107. Désécriture• Yves Jeanneret « désécriture » :de nombreux utilisateurs réutilisent une présentation modèle pour en reconstituer une nouvelle en le vidant de son contenu mais en conservant les formes préétablies pour un autre sujet.• L’architexte est ainsi reconstitué au travers d’une même trame. Ce phénomène se retrouve dans la plupart des objets informatiques comme les intranets et les systèmes d’informations. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  108. 108. Déformations• une déformation qui agit autant sur l’usager que sur le produit final.• le contraire de l’information n’est pas la désinformation mais la déformation.• La solution pour échapper à ce « pré- formatage » serait a priori un minimum de connaissances informatiques pour pouvoir déroger aux logiques de formes d’écritures induites dans le code. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  109. 109. Accès et maîtrise de techniques• Bloquage sécuritaire = code source inaccessible.• une maîtrise des codes informatiques.• Tout code informatique, au demeurant essentiellement anglophone, véhicule des schémas et des formes de pensée antérieurs à l’informatique et qui remontent parfois au- delà de la logique booléenne.• Ref. Gilbert Simondon Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  110. 110. Complexité et captation• complexité à l’œuvre qui contraste de fait avec les discours d’apparente simplicité autour des logiciels et des nouveaux outils du web 2.0• processus de captation croissante de formes plus élaborées de l’informatique que nous pouvons apercevoir dans les logiciels de traitement de texte qui illustrent parfaitement la récupération de traditions issues de l’imprimerie. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  111. 111. Une ingénierie pédagogiqueEn tant que culture techniqueEt intégrée à la formation des enseignants en parallèleavec la didactiqueEviter les délégations techniques et pédagogiquesDes enjeux de formation Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  112. 112. L’architexte au sein du programme• L’Architexte évolue à l’intérieur du logiciel qui héberge de fait des formes écrites actives en son sein.• Exemple : les CMS (content management system) comme Spip, Joomla, Drupal mais également les plateformes de blogs voire les plateformes de forum qui imposent des stratégies de publication voire des hiérarchies. Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  113. 113. Conclusion• Perspectives et réflexions• Quelles stabilité des outils et des environnements ? Olivier Le Deuff. 2011. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  114. 114. La traçabilité des apprentissagesSuivi plus individualiséMesure de la progressionDe nouvelles démarches d’étude de latrace Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  115. 115. Nouvelles perspectivesApprentissage en réseau.L’exemple des loisirs créatifsLa passion comme moteurLes différents besoinsLudisme et jeux sérieux ? Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  116. 116. Quelles licences ?• Les licences CC Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  117. 117. Etre proactif et prendre lesdevantsCulture techniqueCulture de l’innovationet de la participationContinuez à apprendrepour continuer àtransmettre Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale
  118. 118. Illustrations• Les outils et le stylo qui pense• Yoda et la tour de Pise• Choux yoda• Yoda origami• Tortue• Yoda voiture• Photos professeurs noir et blanc• Professeur dans la piscine• Professeur dubitative• L’amphithéâtre• Professeur au stylo et aux lèvres maquillées• Brain bistro• Dark Vador fumée• photocopieur Olivier Le Deuff. 2010. Licence CC. paternité. Pas dutilisation commerciale

×