Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Développer l’intervention civile de paix. — 01. L’ICP : définition, principes, modalités, avenir

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Consultez-les par la suite

1 sur 25 Publicité

Développer l’intervention civile de paix. — 01. L’ICP : définition, principes, modalités, avenir

Télécharger pour lire hors ligne

Développer l’intervention civile de paix. — 01. L’ICP : définition, principes, modalités, avenir

Développer l’intervention civile de paix. — 01. L’ICP : définition, principes, modalités, avenir

Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Plus par Institut de recherche sur la Résolution Non-violente des Conflits (20)

Plus récents (20)

Publicité

Développer l’intervention civile de paix. — 01. L’ICP : définition, principes, modalités, avenir

  1. 1. lAlternative? L’intervention civile de paix ou comment intervenir de façon non armée pour ramener et maintenir la paix dans un conflit international? François Marchand 12.12.2017
  2. 2. Vers une politique de sécurité et de paix au XXIème siècle : un ensemble de trois sous-séries de diaporamas 1 – Abolir les armes nucléaires 2 – Développer l’intervention civile de paix 3 – Préparer une défense civile non-violente Rappel : ce diaporama fait partie de la sous-série 2 – ‘Développer l’intervention civile de paix’ qui fait elle-même partie de la série ‘Vers une politique de sécurité et de paix au XXIème siècle’ sur irnc.org
  3. 3. lAlternative? par François Marchand, du Mouvement pour une Alternative Non-violente, du Comité français pour l’intervention civile de paix et administrateur de Nonviolent Peaceforce. L’intervention civile de paix ou comment intervenir de façon non armée pour ramener et maintenir la paix dans un conflit international ?
  4. 4. lAlternative? • années 1960-70 : Idée gandhienne : Shanti Sena. • 1983, Nicaragua puis Guatemala : les Brigades de Paix Internationales (PBI). • Années 1990 : multiplications des conflits, des interventions et des ONG:  PBI Protection de l'avocat général dans le procès contre Rios Monte.  Cisjordanie : Peace Watch Christian Peace Makers;  Honduras et Nicaragua : Witness for Peace; etc. En France l’IRNC et Jean-Marie Muller font émerger l’idée d’ICP et le MAN est à l’origine du Comité français pour l’intervention civile (1998). • 2002: création de Nonviolent Peaceforce (NP) : monitorat du Cessez-le-Feu aux Philippines, protection des civils au Sri Lanka, etc. • Vers 2010: premières interventions en Afrique: PBI au Kenya (mission de monitorat des élections) et NP au Sud-Soudan (la plus grande équipe actuelle: 150 intervenants sur 7 sites permanents) Un peu d’histoire:
  5. 5. lAlternative? Multiplication des opérations/projets ONGs (x5) Institutionnalisation des pratiques (OSCE, ONU, UE) Un peu d’histoire Shifting Practices of Peace: What is the current state of Unarmed Civilian Peacekeeping? Randy Janzen, Mir Centre for Peace, 2015 17 pays 5 pays
  6. 6. lAlternative? • Non-violence : le volontaire est non-armé et le montre en permanence. • Impartialité : le volontaire ne prend pas parti et ne participe pas directement au conflit, mais il s’appuie sur la protection des droits humains et sur le respect des principes démocratiques. • Respect des acteurs locaux : Le volontaire reconnaît que seuls les acteurs locaux sont en mesure de gérer, de résoudre ou de transformer leur conflit. Les 3 grands principes de l’ICP
  7. 7. lAlternative? 1- Observer 2- Accompagner 3- Les médiations civiles 4- L’interposition non-violente 5- La formation à la gestion non-violente des conflits 6- Le suivi à l’international Et concrètement?
  8. 8. lAlternative? L’observation civile : apporte un témoignage rigoureux et régulier sur l’évolution de la situation dans les zones conflictuelles : atteintes aux droits humains, violations d’accords entre les parties en conflit, déroulement d’un processus de paix (processions, manifestations, élections, etc.) L’observation électorale et la formation d’observateurs : un élément clé pour la validation de transitions démocratiques. L’enjeu n’est pas tant d’envoyer des observateurs extérieurs que de former et d’accompagner les observateurs nationaux, 1- Observer Observation de manifestation par le SIPAZ au Chiapas Observer
  9. 9. lAlternative? Le volontaire, protégé par son statut d’international mais surtout par ses contacts de terrain avec tous les acteurs locaux (y compris armés), accompagne, parfois de façon permanente, une personne ou un groupe menacés, car défenseurs des droits humains, démocrates ou simplement en position de faiblesse. Cette forme de « protection rapprochée » non armée, pratiquée depuis les années 1980 (notamment par Peace Brigades International), s’est révélée particulièrement efficace. 2- L’accompagnement protecteur Accompagnement d’Alba Cruz à Oaxaca (PBI 2009)
  10. 10. lAlternative? Les médiations civiles (et la diplomatie rapprochée) maintiennent un contact régulier avec tous les acteurs de la zone, relaient des messages (dans les deux sens) ; dans certains cas et sur leur demande, elles peuvent intercéder au nom d’acteurs de la société civile. Elles offrent des espaces de rencontre acceptables pour tous. 3- Les médiations civiles Médiation avec les chefs tribaux de l’Etat de Mvolo (Sud-Soudan) (NP juin 2011)
  11. 11. lAlternative? L’interposition non-violente consiste en la mise en place d’une présence physique tierce, non armée, lors de confrontations entre belligérants. Souvent associée à un travail de médiation entre les parties, son effet dissuasif repose sur les coûts politiques qu’auraient à assumer les belligérants en cas d’actes violents. L’accompagnement de personnes menacées est une forme d’interposition. 4- L’interposition non-violente Dessin pour un appel à don sur l’ICP (Non-violence XXI 2008)
  12. 12. lAlternative? La formation à la gestion non- violente des conflits est apportée directement aux organisations locales par les intervenants. La formation en ligne se développe depuis peu. 5- La formation à la gestion non-violente des conflits Manuel de formation de NP/UNITAR (250 pages). La version française sortira en 2018
  13. 13. lAlternative? un travail d’alerte à l’international: • Liens forts avec les circuits diplomatiques, • Liens avec les autres organisations internationales, les réseaux de soutien et de solidarités (églises notamment). • Tournées de défenseurs.  Cette articulation entre veille de terrain et réseau d’alerte permet de mobiliser l’attention des autorités nationales et internationales rapidement lorsque le niveau de menace augmente. 6- Le suivi à l’international Un travail de plaidoyers et de recherche: - valorisation des narratifs locaux sur les conflits. - reconnaissance internationale des compétences locales et civiles en matière de gestion des conflits, ainsi que de leur efficience. - Recherche sur l’ICP et notamment sur son efficacité.
  14. 14. lAlternative? Postulat: la violence est un moyen et non une fin en soi; c’est un outil utilisé de façon rationnelle pour un gain. Logiques et limites de l’ICP : 1- la violence n’est pas une fin en soi L’objectif de l’ICP est de dissuader de l'usage de la violence : • en réduisant son efficacité, • en la délégitimant (si elle ne l'est pas déjà), • en permettant aux acteurs locaux d'identifier des alternatives, • en jouant le rôle du tiers dans un conflit: c’est la clé des méthodes décrites avant (observation, écoutes, médiations, protections, contrôle, formations, etc…), … mais cette attitude rationnelle a ses limites.
  15. 15. lAlternative? • L’impunité est devenue extrême: Gangs et milices dans un Etat failli (Somalie, Afghanistan, Irak.) • Le gain espéré n'est pas de ce monde: fanatisme, attaques suicide. • Actes de folie, de désespoir et autodestruction. • La violence est légitimée par une autorité morale reconnue: violence rituelle, pratique religieuse ou sociale autorisée/tolérée: mutilations génitales, discriminations, etc. • La présence d’acteurs trop puissants pour être sanctionnés par leurs pairs ou par une autorité supérieure .. Chine, la Russie, les EU.  Quand les « violents » ne recherchent aucune légitimité, ne craignent pas l'isolement et ne sont pas sensibles au dialogue. Logiques et limites de l’ICP : 2- Le rôle du tiers ne fonctionne plus si…
  16. 16. lAlternative? • Être appelé par des acteurs locaux ne suffit pas. • La protection des civils et l’impartialité sont les arguments pour convaincre les autorités (légales, légitimes ou de fait). • La reconnaissance du travail réalisé sur place peut permettre de maintenir l’accès. • La pression des agences et organisations internationales est aussi un facteur efficace, mais aussi un frein. • Le type de financement de l’intervention est (peut être) un gage d’indépendance vis-à-vis des autorités locales.  Il n’en demeure pas moins que les compromis et la négociation de l’accès au terrain peuvent limiter l’activité ICP sur le terrain. Logiques et limites de l’ICP : 3- L’accès au terrain
  17. 17. lAlternative? L’intervention civile de paix et les conflits dans le monde : le contexte Un bon indicateur des conflits dans le monde: Les ventes d’armes. Les importations d'armes en Afrique ont augmenté de 45 % entre les périodes 2005-9 et 2010-14 5 Top exportateurs : EU, Russie, Chine, Allemagne, France 5 top importateurs : Inde, Arabie Saoudite, Chine, EAU, Pakistan
  18. 18. lAlternative? L’intervention civile de paix est-elle une alternative aux interventions armées ? • 2001-2017: 16 ans d’interventions militaires : Afghanistan; Irak; Liban; Libye; Mali; Gaza; Yemen; RCA; Ukraine, Syrie, etc... Pour quel résultats? • Des coûts financiers extrêmement importants • à court termes et à long terme (dette et pensions de guerre). • La non-intervention a aussi un coût non négligeable. • Combien de morts ? Taux de tués dans les équipes d’intervention: • Peace Keepers de l’ONU (civils compris): 2,7% • Équipes d’ICP: 0,1% (1 mort sur 3065 intervenants) • Désarrois des militaires: « Nous savons faire la guerre, nous ne savons pas faire la paix ». • Destruction des infrastructures, des services, etc. • Corruption, fragmentation territoriale • Etats très faibles
  19. 19. lAlternative? L’intervention civile de paix est-elle une alternative? • Dans ce contexte, l’intervention civile de paix (UCP en anglais de l’ONU) commence à être reconnue. • L’observation des processus électoraux est entré dans les pratiques reconnues internationalement depuis longtemps. • L’OSCE s’y intéresse depuis les guerres des Balkans. (Kosovo) • Le cas du Sud-Soudan (depuis 2009) a sans doute marqué un tournant dans la reconnaissance internationale. Conseil de sécurité : Résolution 2327 (2016) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 7840e séance, le 16 décembre 2016 : Le Conseil de sécurité, […] conscient que le fait de protéger les civils sans avoir recours aux armes peut souvent compléter les mesures visant à créer un environnement protecteur […] et encourageant la MINUSS à étudier les méthodes civiles de protection qu’elle pourrait adopter, […]
  20. 20. lAlternative? Lieu d’interventions récentes de PBI & NP PBI NP Principales interventions récentes de PBI et NP:
  21. 21. lAlternative? Lieu d’interventions récentes de PBI & NP PBI NP Les « grands conflits » sont sans ICP: ICP Autres interventions d’ICP:
  22. 22. lAlternative? Et l’Afrique francophone ? PBI NP Conflits actifs ou latents en Afrique francophone:
  23. 23. lAlternative? • Plaidoyers et communication sur l’ICP. • Recherche de volontaires pour partir en mission. • Besoin d'études d'impact à grande échelle : l’efficacité de l’ICP. • Financement dilemme entre indépendance et besoins financiers.(Fonds de Non-violence XXI = seule collecte organisée pour l’ICP) • La demande en Afrique francophone nous concerne particulièrement. Petit point sur les enjeux de l’ICP en France
  24. 24. lAlternative? Plus d’informations dans le nouveau miniguide
  25. 25. lAlternative? Merci pour votre attention ! L’intervention civile de paix

×