SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  29
Télécharger pour lire hors ligne
Les arthrites septiquesLes arthrites septiques
IntroductionIntroduction
Fréquence:Fréquence:
Deux pics : enfant (63% avant 5 ans )Deux pics : enfant (63% avant 5 ans )
adulte après 60 ansadulte après 60 ans
Localisation : genou = 2 fois la hancheLocalisation : genou = 2 fois la hanche
Urgence médico-chirurgicaleUrgence médico-chirurgicale
Pronostic fonctionnel et vitalPronostic fonctionnel et vital
ObjectifsObjectifs
1.1. décrire les mécanismes étiopathogéniques aboutissantdécrire les mécanismes étiopathogéniques aboutissant
à une arthrite septiqueà une arthrite septique
2.2. Expliquer les conséquences physiopathologiquesExpliquer les conséquences physiopathologiques
locales ou générales d’une arthrite septiquelocales ou générales d’une arthrite septique
3.3. Suspecter sur des éléments cliniques une arthriteSuspecter sur des éléments cliniques une arthrite
septique dans ses diverses formes cliniquesseptique dans ses diverses formes cliniques
4.4. Confirmer le diagnostic d’arthrite septique par lesConfirmer le diagnostic d’arthrite septique par les
éléments cliniques et paracliniques appropriéséléments cliniques et paracliniques appropriés
5.5. Apprécier par des éléments cliniques et paracliniques laApprécier par des éléments cliniques et paracliniques la
gravité locale et générale d’une arthrite septiquegravité locale et générale d’une arthrite septique
6.6. Organiser la prise en charge thérapeutique d’uneOrganiser la prise en charge thérapeutique d’une
arthrite septiquearthrite septique
EtiopathogénieEtiopathogénie
Facteurs favorisants :Facteurs favorisants :
Locaux:Locaux:
– ponction/Infiltrations/arthropathie sous jacente :ponction/Infiltrations/arthropathie sous jacente :
arthrose, PR/ plaie en regard d’une articulationarthrose, PR/ plaie en regard d’une articulation
Généraux :Généraux :
– diabète , immunosuppression, cancer,diabète , immunosuppression, cancer,
corticothérapie au long cours , insuffisancecorticothérapie au long cours , insuffisance
hépatique et rénale sévère, hémodialysé,hépatique et rénale sévère, hémodialysé,
toxicomanie et alcoolisme.toxicomanie et alcoolisme.
EtiopathogénieEtiopathogénie
Modes de contamination :Modes de contamination :
– Inoculation directeInoculation directe
( iatrogène ou accidentelle)( iatrogène ou accidentelle)
– HématogèneHématogène
( porte d’entrée ) ++++( porte d’entrée ) ++++
– Par contiguïtéPar contiguïté
Agents pathogènes :Agents pathogènes :
– StaphylocoqueStaphylocoque
– BGNBGN
– StreptocoqueStreptocoque
PRINCIPAUX AGENTS PATHOGENESPRINCIPAUX AGENTS PATHOGENES
SELON CIRCONSTANCES ETIOLOGIQUESSELON CIRCONSTANCES ETIOLOGIQUES
Diabète, artérite :Diabète, artérite : S. aureusS. aureus, BGN, Anaérobies, BGN, Anaérobies
Toxicomanie IV : S. aureus,Toxicomanie IV : S. aureus, PseudomonasPseudomonas
Drépanocytose :Drépanocytose : Salmonella, pneumoSalmonella, pneumo
Porte d’entrée :Porte d’entrée :
– Cutanée/Vx ( KT, HD) :Cutanée/Vx ( KT, HD) : S. aureusS. aureus/SCN,/SCN,
BGNBGN
– Urinaire : BGNUrinaire : BGN
– Post opératoire précoce :Post opératoire précoce : S. aureusS. aureus, BGN, BGN
– Post opératoire tardif : SCN ;Post opératoire tardif : SCN ; S. aureusS. aureus
PhysiopathologiePhysiopathologie
Inoculation articulaire
Conséquences histo-chimiquesConséquences
mécaniques
Défenses immunitaires
Cellules synoviales
Hyperpression
intra-articulaire
Dislocation
articulaire
Compression vasculaire
Nécrose
osseuse
Destruction cartilagineuse
( Enz protéolytiques,Collagènases)
Inhibition de la régénération
cartilagineuse
Diffusion épiphysaire
puis métaphysaire
Etude cliniqueEtude clinique
Forme type : arthrite septique du genou deForme type : arthrite septique du genou de
l’adultel’adulte
Interrogatoire :Interrogatoire :
Antécédants / facteurs favorisants/notionAntécédants / facteurs favorisants/notion
de prise médicamenteuse (ATB+++)de prise médicamenteuse (ATB+++)
Signes fonctionnels : installation rapideSignes fonctionnels : installation rapide
– Douleur de type inflammatoire, permanente,Douleur de type inflammatoire, permanente,
insomnianteinsomniante
– Impotence fonctionnelle totaleImpotence fonctionnelle totale
Etude cliniqueEtude clinique
Examen local :Examen local :
– Inspection : boiterie à la marcheInspection : boiterie à la marche
– Attitude vicieuse ( flessum)Attitude vicieuse ( flessum)
– Signes inflammatoires locauxSignes inflammatoires locaux
– Limitation de la mobilité articulaireLimitation de la mobilité articulaire
– Lésions cutanéesLésions cutanées
PalpationPalpation
– Augmentation de la chaleur localeAugmentation de la chaleur locale
– Choc rotulienChoc rotulien
– Pas d’adénopathie satellitePas d’adénopathie satellite
Etude cliniqueEtude clinique
Examen général:Examen général:
– État généralÉtat général
– Fièvre++++Fièvre++++
– Porte d’entrée (cutanée,orl,uro-génitale,pulmonaire)Porte d’entrée (cutanée,orl,uro-génitale,pulmonaire)
– Recherche d’une autre localisation infectieuseRecherche d’une autre localisation infectieuse
( osseuse, articulaire, poumon, cœur, méninges)( osseuse, articulaire, poumon, cœur, méninges)
– État de choc septiqueÉtat de choc septique
Formes cliniquesFormes cliniques
Selon l’âge:Selon l’âge:
– Nouveau né et nourrisson:Nouveau né et nourrisson:
Contexte spécifique ( séjour en réa)Contexte spécifique ( séjour en réa)
Diagnostic difficile: température instable, pâleur cutanée,Diagnostic difficile: température instable, pâleur cutanée,
somnolence, distension abdominale, intolérance alimentairesomnolence, distension abdominale, intolérance alimentaire
Retard diagnostique (séquelles)Retard diagnostique (séquelles)
Tableau de septicémie(localisations articulaires multiples)Tableau de septicémie(localisations articulaires multiples)
Hanche+++Hanche+++
– Enfant : palpation des métaphyses adjacentes( OMA)Enfant : palpation des métaphyses adjacentes( OMA)
– Vieillard : terrain particulierVieillard : terrain particulier
Porte d’entrée urinairePorte d’entrée urinaire
Formes cliniqueFormes clinique
F.topographiques:F.topographiques:
– Hanche:Hanche:
Articulation profondeArticulation profonde
Retard diagnostique +++Retard diagnostique +++
Symptomatologie d’empreinteSymptomatologie d’empreinte
– Sacro-iliaque:Sacro-iliaque:
Douleur lombo-sacrée latéraliséeDouleur lombo-sacrée latéralisée
SciatalgieSciatalgie
Douleur fessièreDouleur fessière
Toutes les autres articulations peuvent être touchéesToutes les autres articulations peuvent être touchées
Forme septicémiqueForme septicémique
Forme polyarticulaireForme polyarticulaire
Forme fruste, décapitée par ATBForme fruste, décapitée par ATB
Diagnostic positifDiagnostic positif
Clinique fortement évocatrice : douleurClinique fortement évocatrice : douleur
aigue inflammatoire + fièvre + impotenceaigue inflammatoire + fièvre + impotence
fonctionnellefonctionnelle
BiologieBiologie
ImagerieImagerie
ponction articulaire ( bactério )ponction articulaire ( bactério )
Diagnostic positifDiagnostic positif
Biologie :Biologie :
– NFS : hyperleucocytose à PNN(>90%)NFS : hyperleucocytose à PNN(>90%)
– VS accéléréeVS accélérée
– CRP élevéeCRP élevée
– OrosomucoïdesOrosomucoïdes
Prélèvements périphériques:Prélèvements périphériques:
– Portes d’entréesPortes d’entrées
– HémoculturesHémocultures
Diagnostic positifDiagnostic positif
Imagerie :Imagerie :
Radio standard:Radio standard:
– Normale au stade de débutNormale au stade de début
Anomalies des parties mollesAnomalies des parties molles
– A un stade tardif : géodes, pincement de l’interligne,A un stade tardif : géodes, pincement de l’interligne,
dislocationdislocation
Echographie : épanchement articulaire ( articulationsEchographie : épanchement articulaire ( articulations
profondes)profondes)
ScintigraphieScintigraphie
TDMTDM
IRMIRM
Rarement demandés ne doivent pas retarder
le traitement
Ponction articulairePonction articulaire
Diagnostic positifDiagnostic positif
Urgence+++Urgence+++
PrélèvementPrélèvement
Aspect du liquideAspect du liquide
Etude cyto-bactériologiqueEtude cyto-bactériologique
Examen directExamen direct
Biochimie (protides> 30g/dl)Biochimie (protides> 30g/dl)
Culture (germe+antibiogramme)Culture (germe+antibiogramme)
Diagnostic positifDiagnostic positif
Biopsie synoviale à l’aiguille:Biopsie synoviale à l’aiguille:
Utilité si ponction – avec forte suspicionUtilité si ponction – avec forte suspicion
Critères de gravitéCritères de gravité
Locales :Locales :
– Formes évoluées avec fistuleFormes évoluées avec fistule
– OstéoarthriteOstéoarthrite
– Luxation septiqueLuxation septique
– Arthropathie sous jacente (PR)Arthropathie sous jacente (PR)
Générales :Générales :
– Terrain(age, débilité)Terrain(age, débilité)
– Germe (résistant,BGN)Germe (résistant,BGN)
– Atteinte multifocaleAtteinte multifocale
– septicémiesepticémie
Prise en charge thérapeutiquePrise en charge thérapeutique
Urgence médicaleUrgence médicale
HospitalisationHospitalisation
Prélèvements bactérioPrélèvements bactério
AntibiothérapieAntibiothérapie
DrainageDrainage
ImmobilisationImmobilisation
RééducationRééducation
Prise en charge thérapeutiquePrise en charge thérapeutique
AntibiothérapieAntibiothérapie
Double probabiliste / adaptée en ft duDouble probabiliste / adaptée en ft du
germe et du terrain/durée :4 à 6germe et du terrain/durée :4 à 6
semaines/Parentérale puis oralesemaines/Parentérale puis orale
Principes de l’antibiothérapiePrincipes de l’antibiothérapie
Précoce et urgentePrécoce et urgente
Après enquête infectieuseAprès enquête infectieuse
Probabiliste au débutProbabiliste au début
BactéricideBactéricide
En milieu hospitalierEn milieu hospitalier
Bonne diffusionBonne diffusion
prolongéeprolongée
Prise en charge thérapeutiquePrise en charge thérapeutique
Drainage : ponctions itératives/ ponctionDrainage : ponctions itératives/ ponction
lavage/lavage arthroscopique/ drainagelavage/lavage arthroscopique/ drainage
chirurgicalechirurgicale
Immobilisation : antalgique / cicatrisationImmobilisation : antalgique / cicatrisation
/raideur/raideur
surveillance :surveillance :
Clinique : biquotidienneClinique : biquotidienne
– État généralÉtat général
– HydratationHydratation
– État local : douleur ,volume articulaireÉtat local : douleur ,volume articulaire
– Cicatrice opératoireCicatrice opératoire
– Courbe températureCourbe température
– Aspect liquide drainageAspect liquide drainage
Biologique :Biologique :
NFSNFS
VSVS
CRPCRP
Radio :7/14/21jRadio :7/14/21j
Thérapeutique : tolérance /toxicitéThérapeutique : tolérance /toxicité
EvolutionEvolution
FavorableFavorable
DéfavorableDéfavorable
Complications et séquelles :Complications et séquelles :
– Générales , DC 8%Générales , DC 8%
– Locales : fistules /ostéoarthrite/luxationLocales : fistules /ostéoarthrite/luxation
septiqueseptique
– Séquelles : nécrose épiphysaire/ stérilisationSéquelles : nécrose épiphysaire/ stérilisation
CC/ déviations angulaires/ raccourcissement /CC/ déviations angulaires/ raccourcissement /
raideur articulaire/ arthroseraideur articulaire/ arthrose

Contenu connexe

Tendances

Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]benkourdel mohamed
 
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurFracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurHamlaoui Saddek
 
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Nouhoum L Traore
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireDr. Kerfah Soumia
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Basset azd
 
La cholécystite
La cholécystiteLa cholécystite
La cholécystiteIdris Ahmed
 
Panaris phlegmons
Panaris phlegmonsPanaris phlegmons
Panaris phlegmonssomia hind
 
Encephalopathie hepatique
Encephalopathie hepatiqueEncephalopathie hepatique
Encephalopathie hepatiqueClaude EUGENE
 
Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguRhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguAmel Ammar
 
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-L-ilia
 
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- pptkillua zoldyck
 
Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2killua zoldyck
 
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une SplénomégalieConduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une SplénomégalieManal Rouidi
 

Tendances (20)

Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
Physiopathologie et diagnostic de l'accès pernicieux
Physiopathologie et diagnostic de l'accès pernicieuxPhysiopathologie et diagnostic de l'accès pernicieux
Physiopathologie et diagnostic de l'accès pernicieux
 
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femurFracture de l'extrémité supérieur du femur
Fracture de l'extrémité supérieur du femur
 
Sarcoidose
SarcoidoseSarcoidose
Sarcoidose
 
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
Prise en charge de la drepanocytose chez l'enfant 2016
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++
 
La cholécystite
La cholécystiteLa cholécystite
La cholécystite
 
Pied diabetique
Pied diabetiquePied diabetique
Pied diabetique
 
Panaris phlegmons
Panaris phlegmonsPanaris phlegmons
Panaris phlegmons
 
Encephalopathie hepatique
Encephalopathie hepatiqueEncephalopathie hepatique
Encephalopathie hepatique
 
Rhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aiguRhumatisme articulaire aigu
Rhumatisme articulaire aigu
 
Traumato hanche
 Traumato hanche Traumato hanche
Traumato hanche
 
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
 
Céphalées Aigues
Céphalées AiguesCéphalées Aigues
Céphalées Aigues
 
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- pptCour n=آ°03 fracture de la jambe  cour officiel- ppt
Cour n=آ°03 fracture de la jambe cour officiel- ppt
 
accident vasculaire cérébral (avec mp3)
accident vasculaire cérébral (avec mp3)accident vasculaire cérébral (avec mp3)
accident vasculaire cérébral (avec mp3)
 
Embolie pulmonaire
Embolie pulmonaireEmbolie pulmonaire
Embolie pulmonaire
 
Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2Méningites purlt dr mahi 2
Méningites purlt dr mahi 2
 
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une SplénomégalieConduite à tenir devant une Splénomégalie
Conduite à tenir devant une Splénomégalie
 

En vedette

Arthrites infectieuses
Arthrites infectieusesArthrites infectieuses
Arthrites infectieusesCé Cha
 
Rhumatismes sujets âgés el 09 04 13
Rhumatismes sujets âgés el 09 04 13Rhumatismes sujets âgés el 09 04 13
Rhumatismes sujets âgés el 09 04 13raymondteyrouz
 
Raideurs du genou : Etiologie, Classification et Traitement
Raideurs du genou : Etiologie, Classification et TraitementRaideurs du genou : Etiologie, Classification et Traitement
Raideurs du genou : Etiologie, Classification et Traitementaatrillat
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksSlideShare
 
Télécharger le Miracle de la grossesse PDF
Télécharger le Miracle de la grossesse PDFTélécharger le Miracle de la grossesse PDF
Télécharger le Miracle de la grossesse PDFInfopreneur des Ebooks
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareSlideShare
 
Pathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteurPathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteurAh Med
 
Septic arthritis
Septic arthritisSeptic arthritis
Septic arthritisgroup7usmkk
 
Maladies rhumatismales
Maladies rhumatismalesMaladies rhumatismales
Maladies rhumatismalesdrcusse
 
Prise en charge des Hémorragies traumatiques
Prise en charge des Hémorragies traumatiquesPrise en charge des Hémorragies traumatiques
Prise en charge des Hémorragies traumatiquesArnaud Depil-Duval
 
Raideurs Du Genou
Raideurs Du GenouRaideurs Du Genou
Raideurs Du GenouChiad Hamza
 
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM Foundation
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM FoundationSkin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM Foundation
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM FoundationThe CRUDEM Foundation
 
Troubles De La Statique Chez L Enfant Mrg 13 01 09
Troubles De La Statique Chez L Enfant Mrg 13 01 09Troubles De La Statique Chez L Enfant Mrg 13 01 09
Troubles De La Statique Chez L Enfant Mrg 13 01 09raymondteyrouz
 
Syndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseSyndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseBen Mekki
 

En vedette (20)

3.infectii fr
3.infectii fr3.infectii fr
3.infectii fr
 
Arthrites infectieuses
Arthrites infectieusesArthrites infectieuses
Arthrites infectieuses
 
Rhumatismes sujets âgés el 09 04 13
Rhumatismes sujets âgés el 09 04 13Rhumatismes sujets âgés el 09 04 13
Rhumatismes sujets âgés el 09 04 13
 
Raideurs du genou : Etiologie, Classification et Traitement
Raideurs du genou : Etiologie, Classification et TraitementRaideurs du genou : Etiologie, Classification et Traitement
Raideurs du genou : Etiologie, Classification et Traitement
 
Pied diabetique bouayed
Pied diabetique bouayedPied diabetique bouayed
Pied diabetique bouayed
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
 
Télécharger le Miracle de la grossesse PDF
Télécharger le Miracle de la grossesse PDFTélécharger le Miracle de la grossesse PDF
Télécharger le Miracle de la grossesse PDF
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShare
 
Pathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteurPathologie de l’appareil locomoteur
Pathologie de l’appareil locomoteur
 
Practical microbiology Gram positive cocci
Practical microbiology Gram positive cocciPractical microbiology Gram positive cocci
Practical microbiology Gram positive cocci
 
Septic arthritis
Septic arthritisSeptic arthritis
Septic arthritis
 
Gram Stains
Gram StainsGram Stains
Gram Stains
 
Maladies rhumatismales
Maladies rhumatismalesMaladies rhumatismales
Maladies rhumatismales
 
Prise en charge des Hémorragies traumatiques
Prise en charge des Hémorragies traumatiquesPrise en charge des Hémorragies traumatiques
Prise en charge des Hémorragies traumatiques
 
Raideurs Du Genou
Raideurs Du GenouRaideurs Du Genou
Raideurs Du Genou
 
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM Foundation
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM FoundationSkin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM Foundation
Skin, Soft Tissue and Bone (French) - The CRUDEM Foundation
 
Troubles De La Statique Chez L Enfant Mrg 13 01 09
Troubles De La Statique Chez L Enfant Mrg 13 01 09Troubles De La Statique Chez L Enfant Mrg 13 01 09
Troubles De La Statique Chez L Enfant Mrg 13 01 09
 
Grossesse Et Te3
Grossesse Et Te3Grossesse Et Te3
Grossesse Et Te3
 
Syndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuseSyndrome d'embolie graisseuse
Syndrome d'embolie graisseuse
 
Slideshare ppt
Slideshare pptSlideshare ppt
Slideshare ppt
 

Similaire à Arthrite septique de lenfant

CAT devant une monoarthrite aigue.pptxjdj
CAT devant une monoarthrite aigue.pptxjdjCAT devant une monoarthrite aigue.pptxjdj
CAT devant une monoarthrite aigue.pptxjdjHindBerrani
 
1- Osteomyelite aigue.ppt
1- Osteomyelite aigue.ppt1- Osteomyelite aigue.ppt
1- Osteomyelite aigue.pptBadrAbouAlia
 
Les sequelles des traumatismes thoraciques
Les sequelles des traumatismes thoraciquesLes sequelles des traumatismes thoraciques
Les sequelles des traumatismes thoraciquesrebas
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aiguebelaibzino
 
Maladie de hirschprung
Maladie de  hirschprungMaladie de  hirschprung
Maladie de hirschprungHana Hanouna
 
Cc tropical 2008
Cc tropical 2008Cc tropical 2008
Cc tropical 2008mai13
 
L expertise medicale en ophtalmologie
L expertise medicale en ophtalmologieL expertise medicale en ophtalmologie
L expertise medicale en ophtalmologierebas
 
Prévention du cancer du col de l’utérus
Prévention du cancer du col de l’utérusPrévention du cancer du col de l’utérus
Prévention du cancer du col de l’utérusharlicot
 
Diagnostic échographique précoce de la luxation congénitale de la hanche
Diagnostic échographique précoce de la luxation congénitale de la hancheDiagnostic échographique précoce de la luxation congénitale de la hanche
Diagnostic échographique précoce de la luxation congénitale de la hancheait-mohand ali
 
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcenPerforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcenArbaoui Bouzid
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).esf3
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).esf3
 
les%20spondylodiscites%20infectieuses.pptx
les%20spondylodiscites%20infectieuses.pptxles%20spondylodiscites%20infectieuses.pptx
les%20spondylodiscites%20infectieuses.pptxMounirTlidi
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxKHETTABDJOUHER
 
semiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.pptsemiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.pptmadiassakonate1
 

Similaire à Arthrite septique de lenfant (20)

CAT devant une monoarthrite aigue.pptxjdj
CAT devant une monoarthrite aigue.pptxjdjCAT devant une monoarthrite aigue.pptxjdj
CAT devant une monoarthrite aigue.pptxjdj
 
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
Les kératites chroniques du chat - CAZALOT - AFVAC 2011
 
1- Osteomyelite aigue.ppt
1- Osteomyelite aigue.ppt1- Osteomyelite aigue.ppt
1- Osteomyelite aigue.ppt
 
Les sequelles des traumatismes thoraciques
Les sequelles des traumatismes thoraciquesLes sequelles des traumatismes thoraciques
Les sequelles des traumatismes thoraciques
 
La poliomyelite aigue
La poliomyelite aigueLa poliomyelite aigue
La poliomyelite aigue
 
Polio cours (1)
Polio cours (1)Polio cours (1)
Polio cours (1)
 
Cat ascite
Cat asciteCat ascite
Cat ascite
 
Maladie de hirschprung
Maladie de  hirschprungMaladie de  hirschprung
Maladie de hirschprung
 
Cc tropical 2008
Cc tropical 2008Cc tropical 2008
Cc tropical 2008
 
L expertise medicale en ophtalmologie
L expertise medicale en ophtalmologieL expertise medicale en ophtalmologie
L expertise medicale en ophtalmologie
 
Prévention du cancer du col de l’utérus
Prévention du cancer du col de l’utérusPrévention du cancer du col de l’utérus
Prévention du cancer du col de l’utérus
 
Renal vasculitis
Renal vasculitisRenal vasculitis
Renal vasculitis
 
Diagnostic échographique précoce de la luxation congénitale de la hanche
Diagnostic échographique précoce de la luxation congénitale de la hancheDiagnostic échographique précoce de la luxation congénitale de la hanche
Diagnostic échographique précoce de la luxation congénitale de la hanche
 
Coxarthrose
CoxarthroseCoxarthrose
Coxarthrose
 
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcenPerforation de l  oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
Perforation de l oesophage sce gastroentérologie chu tlemcen
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
 
les%20spondylodiscites%20infectieuses.pptx
les%20spondylodiscites%20infectieuses.pptxles%20spondylodiscites%20infectieuses.pptx
les%20spondylodiscites%20infectieuses.pptx
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
semiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.pptsemiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.ppt
 

Arthrite septique de lenfant

  • 1. Les arthrites septiquesLes arthrites septiques
  • 2. IntroductionIntroduction Fréquence:Fréquence: Deux pics : enfant (63% avant 5 ans )Deux pics : enfant (63% avant 5 ans ) adulte après 60 ansadulte après 60 ans Localisation : genou = 2 fois la hancheLocalisation : genou = 2 fois la hanche Urgence médico-chirurgicaleUrgence médico-chirurgicale Pronostic fonctionnel et vitalPronostic fonctionnel et vital
  • 3. ObjectifsObjectifs 1.1. décrire les mécanismes étiopathogéniques aboutissantdécrire les mécanismes étiopathogéniques aboutissant à une arthrite septiqueà une arthrite septique 2.2. Expliquer les conséquences physiopathologiquesExpliquer les conséquences physiopathologiques locales ou générales d’une arthrite septiquelocales ou générales d’une arthrite septique 3.3. Suspecter sur des éléments cliniques une arthriteSuspecter sur des éléments cliniques une arthrite septique dans ses diverses formes cliniquesseptique dans ses diverses formes cliniques 4.4. Confirmer le diagnostic d’arthrite septique par lesConfirmer le diagnostic d’arthrite septique par les éléments cliniques et paracliniques appropriéséléments cliniques et paracliniques appropriés 5.5. Apprécier par des éléments cliniques et paracliniques laApprécier par des éléments cliniques et paracliniques la gravité locale et générale d’une arthrite septiquegravité locale et générale d’une arthrite septique 6.6. Organiser la prise en charge thérapeutique d’uneOrganiser la prise en charge thérapeutique d’une arthrite septiquearthrite septique
  • 4. EtiopathogénieEtiopathogénie Facteurs favorisants :Facteurs favorisants : Locaux:Locaux: – ponction/Infiltrations/arthropathie sous jacente :ponction/Infiltrations/arthropathie sous jacente : arthrose, PR/ plaie en regard d’une articulationarthrose, PR/ plaie en regard d’une articulation Généraux :Généraux : – diabète , immunosuppression, cancer,diabète , immunosuppression, cancer, corticothérapie au long cours , insuffisancecorticothérapie au long cours , insuffisance hépatique et rénale sévère, hémodialysé,hépatique et rénale sévère, hémodialysé, toxicomanie et alcoolisme.toxicomanie et alcoolisme.
  • 5. EtiopathogénieEtiopathogénie Modes de contamination :Modes de contamination : – Inoculation directeInoculation directe ( iatrogène ou accidentelle)( iatrogène ou accidentelle) – HématogèneHématogène ( porte d’entrée ) ++++( porte d’entrée ) ++++ – Par contiguïtéPar contiguïté Agents pathogènes :Agents pathogènes : – StaphylocoqueStaphylocoque – BGNBGN – StreptocoqueStreptocoque
  • 6. PRINCIPAUX AGENTS PATHOGENESPRINCIPAUX AGENTS PATHOGENES SELON CIRCONSTANCES ETIOLOGIQUESSELON CIRCONSTANCES ETIOLOGIQUES Diabète, artérite :Diabète, artérite : S. aureusS. aureus, BGN, Anaérobies, BGN, Anaérobies Toxicomanie IV : S. aureus,Toxicomanie IV : S. aureus, PseudomonasPseudomonas Drépanocytose :Drépanocytose : Salmonella, pneumoSalmonella, pneumo Porte d’entrée :Porte d’entrée : – Cutanée/Vx ( KT, HD) :Cutanée/Vx ( KT, HD) : S. aureusS. aureus/SCN,/SCN, BGNBGN – Urinaire : BGNUrinaire : BGN – Post opératoire précoce :Post opératoire précoce : S. aureusS. aureus, BGN, BGN – Post opératoire tardif : SCN ;Post opératoire tardif : SCN ; S. aureusS. aureus
  • 8. Inoculation articulaire Conséquences histo-chimiquesConséquences mécaniques Défenses immunitaires Cellules synoviales Hyperpression intra-articulaire Dislocation articulaire Compression vasculaire Nécrose osseuse Destruction cartilagineuse ( Enz protéolytiques,Collagènases) Inhibition de la régénération cartilagineuse Diffusion épiphysaire puis métaphysaire
  • 9. Etude cliniqueEtude clinique Forme type : arthrite septique du genou deForme type : arthrite septique du genou de l’adultel’adulte Interrogatoire :Interrogatoire : Antécédants / facteurs favorisants/notionAntécédants / facteurs favorisants/notion de prise médicamenteuse (ATB+++)de prise médicamenteuse (ATB+++) Signes fonctionnels : installation rapideSignes fonctionnels : installation rapide – Douleur de type inflammatoire, permanente,Douleur de type inflammatoire, permanente, insomnianteinsomniante – Impotence fonctionnelle totaleImpotence fonctionnelle totale
  • 10. Etude cliniqueEtude clinique Examen local :Examen local : – Inspection : boiterie à la marcheInspection : boiterie à la marche – Attitude vicieuse ( flessum)Attitude vicieuse ( flessum) – Signes inflammatoires locauxSignes inflammatoires locaux – Limitation de la mobilité articulaireLimitation de la mobilité articulaire – Lésions cutanéesLésions cutanées PalpationPalpation – Augmentation de la chaleur localeAugmentation de la chaleur locale – Choc rotulienChoc rotulien – Pas d’adénopathie satellitePas d’adénopathie satellite
  • 11. Etude cliniqueEtude clinique Examen général:Examen général: – État généralÉtat général – Fièvre++++Fièvre++++ – Porte d’entrée (cutanée,orl,uro-génitale,pulmonaire)Porte d’entrée (cutanée,orl,uro-génitale,pulmonaire) – Recherche d’une autre localisation infectieuseRecherche d’une autre localisation infectieuse ( osseuse, articulaire, poumon, cœur, méninges)( osseuse, articulaire, poumon, cœur, méninges) – État de choc septiqueÉtat de choc septique
  • 12. Formes cliniquesFormes cliniques Selon l’âge:Selon l’âge: – Nouveau né et nourrisson:Nouveau né et nourrisson: Contexte spécifique ( séjour en réa)Contexte spécifique ( séjour en réa) Diagnostic difficile: température instable, pâleur cutanée,Diagnostic difficile: température instable, pâleur cutanée, somnolence, distension abdominale, intolérance alimentairesomnolence, distension abdominale, intolérance alimentaire Retard diagnostique (séquelles)Retard diagnostique (séquelles) Tableau de septicémie(localisations articulaires multiples)Tableau de septicémie(localisations articulaires multiples) Hanche+++Hanche+++ – Enfant : palpation des métaphyses adjacentes( OMA)Enfant : palpation des métaphyses adjacentes( OMA) – Vieillard : terrain particulierVieillard : terrain particulier Porte d’entrée urinairePorte d’entrée urinaire
  • 13. Formes cliniqueFormes clinique F.topographiques:F.topographiques: – Hanche:Hanche: Articulation profondeArticulation profonde Retard diagnostique +++Retard diagnostique +++ Symptomatologie d’empreinteSymptomatologie d’empreinte – Sacro-iliaque:Sacro-iliaque: Douleur lombo-sacrée latéraliséeDouleur lombo-sacrée latéralisée SciatalgieSciatalgie Douleur fessièreDouleur fessière Toutes les autres articulations peuvent être touchéesToutes les autres articulations peuvent être touchées
  • 14. Forme septicémiqueForme septicémique Forme polyarticulaireForme polyarticulaire Forme fruste, décapitée par ATBForme fruste, décapitée par ATB
  • 15. Diagnostic positifDiagnostic positif Clinique fortement évocatrice : douleurClinique fortement évocatrice : douleur aigue inflammatoire + fièvre + impotenceaigue inflammatoire + fièvre + impotence fonctionnellefonctionnelle BiologieBiologie ImagerieImagerie ponction articulaire ( bactério )ponction articulaire ( bactério )
  • 16. Diagnostic positifDiagnostic positif Biologie :Biologie : – NFS : hyperleucocytose à PNN(>90%)NFS : hyperleucocytose à PNN(>90%) – VS accéléréeVS accélérée – CRP élevéeCRP élevée – OrosomucoïdesOrosomucoïdes Prélèvements périphériques:Prélèvements périphériques: – Portes d’entréesPortes d’entrées – HémoculturesHémocultures
  • 17. Diagnostic positifDiagnostic positif Imagerie :Imagerie : Radio standard:Radio standard: – Normale au stade de débutNormale au stade de début Anomalies des parties mollesAnomalies des parties molles – A un stade tardif : géodes, pincement de l’interligne,A un stade tardif : géodes, pincement de l’interligne, dislocationdislocation Echographie : épanchement articulaire ( articulationsEchographie : épanchement articulaire ( articulations profondes)profondes) ScintigraphieScintigraphie TDMTDM IRMIRM Rarement demandés ne doivent pas retarder le traitement
  • 18. Ponction articulairePonction articulaire Diagnostic positifDiagnostic positif Urgence+++Urgence+++ PrélèvementPrélèvement Aspect du liquideAspect du liquide Etude cyto-bactériologiqueEtude cyto-bactériologique Examen directExamen direct Biochimie (protides> 30g/dl)Biochimie (protides> 30g/dl) Culture (germe+antibiogramme)Culture (germe+antibiogramme)
  • 19.
  • 20. Diagnostic positifDiagnostic positif Biopsie synoviale à l’aiguille:Biopsie synoviale à l’aiguille: Utilité si ponction – avec forte suspicionUtilité si ponction – avec forte suspicion
  • 21. Critères de gravitéCritères de gravité Locales :Locales : – Formes évoluées avec fistuleFormes évoluées avec fistule – OstéoarthriteOstéoarthrite – Luxation septiqueLuxation septique – Arthropathie sous jacente (PR)Arthropathie sous jacente (PR) Générales :Générales : – Terrain(age, débilité)Terrain(age, débilité) – Germe (résistant,BGN)Germe (résistant,BGN) – Atteinte multifocaleAtteinte multifocale – septicémiesepticémie
  • 22. Prise en charge thérapeutiquePrise en charge thérapeutique Urgence médicaleUrgence médicale HospitalisationHospitalisation Prélèvements bactérioPrélèvements bactério AntibiothérapieAntibiothérapie DrainageDrainage ImmobilisationImmobilisation RééducationRééducation
  • 23. Prise en charge thérapeutiquePrise en charge thérapeutique AntibiothérapieAntibiothérapie Double probabiliste / adaptée en ft duDouble probabiliste / adaptée en ft du germe et du terrain/durée :4 à 6germe et du terrain/durée :4 à 6 semaines/Parentérale puis oralesemaines/Parentérale puis orale
  • 24. Principes de l’antibiothérapiePrincipes de l’antibiothérapie Précoce et urgentePrécoce et urgente Après enquête infectieuseAprès enquête infectieuse Probabiliste au débutProbabiliste au début BactéricideBactéricide En milieu hospitalierEn milieu hospitalier Bonne diffusionBonne diffusion prolongéeprolongée
  • 25. Prise en charge thérapeutiquePrise en charge thérapeutique
  • 26. Drainage : ponctions itératives/ ponctionDrainage : ponctions itératives/ ponction lavage/lavage arthroscopique/ drainagelavage/lavage arthroscopique/ drainage chirurgicalechirurgicale Immobilisation : antalgique / cicatrisationImmobilisation : antalgique / cicatrisation /raideur/raideur
  • 27. surveillance :surveillance : Clinique : biquotidienneClinique : biquotidienne – État généralÉtat général – HydratationHydratation – État local : douleur ,volume articulaireÉtat local : douleur ,volume articulaire – Cicatrice opératoireCicatrice opératoire – Courbe températureCourbe température – Aspect liquide drainageAspect liquide drainage
  • 28. Biologique :Biologique : NFSNFS VSVS CRPCRP Radio :7/14/21jRadio :7/14/21j Thérapeutique : tolérance /toxicitéThérapeutique : tolérance /toxicité
  • 29. EvolutionEvolution FavorableFavorable DéfavorableDéfavorable Complications et séquelles :Complications et séquelles : – Générales , DC 8%Générales , DC 8% – Locales : fistules /ostéoarthrite/luxationLocales : fistules /ostéoarthrite/luxation septiqueseptique – Séquelles : nécrose épiphysaire/ stérilisationSéquelles : nécrose épiphysaire/ stérilisation CC/ déviations angulaires/ raccourcissement /CC/ déviations angulaires/ raccourcissement / raideur articulaire/ arthroseraideur articulaire/ arthrose