SlideShare une entreprise Scribd logo
L’hyperparathyroïdie due à une localisation atypique d’un adénome
parathyroïdien est rare, elle représente la cause la plus fréquente de
l’hyperparathyroïdie persistante ou récidivante. À travers cette
observation, nous illustrons l’intérêt de l’imagerie hybride :
tomoscintigraphie couplée au scanner TEMP/TDM ou SPECT/CT dans le
diagnostic topographique de ces adénomes.
INTRODUCTION
La TEMP/TDM est une méthode d’exploration préopératoire dans
l’hyperparathyroïdie qui joue un rôle déterminant dans la prise en
charge des patients présentant une hyperparathyroïdie persistante ou
récidivante. Elle permet le plus souvent de visualiser les adénomes
parathyroïdiens atypiques et de guider ainsi le chirurgien.
INTERET DE LA « SINGLE PHOTON EMISSION TOMOGRAPHY / COMPUTED TOMOGRAPHY»
DANS UNE LOCALISATION ATYPIQUE D’UN ADENOME PARATHYROÏDIEN
BEN HAMIDA N, HASNAOUI M, CHEFAI J, Aouf L, Sfar R*, Guezguez M*, MIGHRI K, DRISS N
Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale, EPS Tahar Sfar, Mahdia
Service de Médecine Nucléaire, EPS Sahloul, Sousse*
- Epidémiologie:
 Prévalence de l’hyperparathyroïdie primaire 1/1000
 Formes pathologiques variables:
 Adénome unique 80 %
 Maladie multi glandulaires: doubles adénome, hyperplasie des 4
glandes.
 Variantes topographiques 10 à 20 % d’ectopie: Ces migrations sont
responsables d’erreurs de localisation et de faux-négatifs.
 Variante en nombre: 5 glandes dans 5 % des cas.
- Étiopathogénie:
 La cause la plus fréquente de l’hyperparathyroïdie persistante ou
récidivante est liée à l’existence d’un adénome non détecté lors du
geste chirurgical initial, qu’il s’agisse d’un adénome en situation
ectopique ou d’un second adénome (2 % des cas) ou rarement de
glandes surnuméraires
- Clinique:
 > 2/3 de forme asymptomatique: découverte biologique précoce
 Formes symptomatiques: osseuses, urinaires, hypercalcémie aigue.
- Diagnostic radiologique: les techniques d’imageries préopératoires
sont nécessaires car elles permettent d’orienter le geste chirurgical,
diminuant ainsi le temps d’intervention et la morbidité associée
 L’échographie :
 Elle est pratiquée en première intention pour réaliser un bilan
anatomique complet.
 cette méthode est très « opérateur-dépendante »
 Son inconvénient principal repose sur le fait que les adénomes
ectopiques (rétro-trachéaux, médiastinaux), ainsi que les adénomes
de petite taille, échappent à la détection par cette technique.
 Une sensibilité et surtout une spécificité relativement modestes
 La scintigraphie au MIBI-99m Tc:
 non invasive et fonctionnelle
 C’est l’examen de choix: permet le repérage d’un foyer de fixation
anormale
 exploration à la fois de la région cervicale et du médiastin, siège
possible d’une localisation ectopique d’un adénome parathyroïdien
 Deux méthodes: en « double-phase / de « soustraction »
 une excellente sensibilité et très peu de faux positifs mais qui reste
moins bonne que le La tomoscintigraphie couplée au scanner
 La TEMP / TDM:
 Permet de préciser la localisation de l’adénome parathyroïdien
atypique souvent inaccessible à l’échographie.
 permet d’augmenter la sensibilité et la spécificité de l’examen par une
meilleure localisation du tissu hyperfonctionnel par rapport aux
structures adjacentes.
 Cette modalité hybride permet le plus souvent de visualiser la lésion
pour en définir sa taille et ses rapports anatomiques.
 Comparativement aux autres examens, les performances en termes
de sensibilité semblent meilleures +++ (la TEMP ou la TDM seules)
 Pour Prommegger et collaborateurs, les sensibilités pour la
TEMP/TDM, la TEMP et la TDM étaient, respectivement, de 88, 59 et
70 %, la spécificité de 99, 95, 94 %
 La TEMP/TDM était plus sensible et spécifique, que la TEMP car la
TDM permettait d’augmenter considérablement la spécificité.
OBSERVATION
DISCUSSION
CONCLUSION
Patiente âgée de 67 ans, aux antécédents de lithiase rénale présentant un
tableau clinico-biologique d’hyperparathyroïdie primaire avec douleurs
osseuses et coliques néphrétiques. La PTH était à 463,2 pg/mL, calcémie à
3,4 mmol/L. L’échographie cervicale objectivait une lésion faisant suspecter
un adénome parathyroïdien. Une première scintigraphie a objectivé un
foyer hyperfixant qui se projette en regard du pôle inférieur droit de la
thyroïde. La patiente a été opérée. Les suites opératoires étaient simples
avec une persistance de valeurs sériques de PTH et de calcémie élevées et
un aspect d’un nodule thyroïdien bénin à l’examen anatomo-pathologique
définitif. Une TEMP/TDM a été alors réalisée objectivant un foyer
hyperfixant dont la configuration scanno-scintigraphique correspond à une
formation nodulaire très postérieure de 20 mm latéro-œsophagienne
droite et prévertébrale à la hauteur de D2. Le diagnostic d’une localisation
parathyroïdienne atypique a été retenu. La patiente a eu une reprise
chirurgicale avec en peropératoire un adénome parathyroïdien inférieur
droit de 30*20 mm près du plan prévertébral. Les suites opératoires
étaient simples avec une amélioration clinique et une normalisation des
chiffres biologiques.
(A) scintigraphie parathyroïdienne: mise en évidence d’un foyer
hyperfixant se projetant en regard du pôle inférieur du lobe droit de la
thyroïde; (B) TEMP/TDM montrant l’emplacement de ce foyer en
prévertébral et en latéro- œsophagien.
A
B

Contenu connexe

Tendances

La chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchiqueLa chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchique
Dr. Kerfah Soumia
 
Annales de pathologie volume 38 issue 6 2018
Annales de pathologie volume 38  issue 6 2018Annales de pathologie volume 38  issue 6 2018
Annales de pathologie volume 38 issue 6 2018
hajoura1971
 
Rythmologie interventionnelle
Rythmologie interventionnelle Rythmologie interventionnelle
Rythmologie interventionnelle Hervé Faltot
 
Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité ...
Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité ...Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité ...
Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité ...
83SCOTCH
 
Tumeurs et pseudotumeurs de l’œsophage
Tumeurs et pseudotumeurs de l’œsophageTumeurs et pseudotumeurs de l’œsophage
Tumeurs et pseudotumeurs de l’œsophage
imma-dr
 
Métastase hépatique
Métastase hépatiqueMétastase hépatique
Métastase hépatique
Soufyane Ali Boukhalfa
 
Pr aqodad nourdin tumeurs kystiques du pancréas
Pr aqodad nourdin   tumeurs kystiques du pancréasPr aqodad nourdin   tumeurs kystiques du pancréas
Pr aqodad nourdin tumeurs kystiques du pancréasFatimazohra Elamrani
 
DU d'électophysiologie
DU d'électophysiologieDU d'électophysiologie
DU d'électophysiologieHervé Faltot
 
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et  Pr laurence LeenhardtDr gilles Russ et  Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardtall-in-web
 
Diagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatiqueDiagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatiqueFatimazohra Elamrani
 
Cancer Du rein
Cancer Du reinCancer Du rein
Cancer Du rein
Mede Space
 
Chirurgie minimale invasive en orl en 2017
Chirurgie minimale invasive en orl en 2017Chirurgie minimale invasive en orl en 2017
Chirurgie minimale invasive en orl en 2017
83SCOTCH
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13raymondteyrouz
 
Radiothérapie Amiens Rapidarc
Radiothérapie Amiens RapidarcRadiothérapie Amiens Rapidarc
Radiothérapie Amiens Rapidarccoutte
 
Radiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
Radiothérapie Amiens Métastases CérébralesRadiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
Radiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
coutte
 
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du PoumonDr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Gustave Roussy
 

Tendances (20)

La chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchiqueLa chirurgie dans le cancer bronchique
La chirurgie dans le cancer bronchique
 
P110
P110P110
P110
 
Annales de pathologie volume 38 issue 6 2018
Annales de pathologie volume 38  issue 6 2018Annales de pathologie volume 38  issue 6 2018
Annales de pathologie volume 38 issue 6 2018
 
P114
P114P114
P114
 
Rythmologie interventionnelle
Rythmologie interventionnelle Rythmologie interventionnelle
Rythmologie interventionnelle
 
Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité ...
Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité ...Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité ...
Ganglion sentinelle vs curage ganglionnaire dans les EOA T1T2N0 de la cavité ...
 
Tumeurs et pseudotumeurs de l’œsophage
Tumeurs et pseudotumeurs de l’œsophageTumeurs et pseudotumeurs de l’œsophage
Tumeurs et pseudotumeurs de l’œsophage
 
Métastase hépatique
Métastase hépatiqueMétastase hépatique
Métastase hépatique
 
Pr aqodad nourdin tumeurs kystiques du pancréas
Pr aqodad nourdin   tumeurs kystiques du pancréasPr aqodad nourdin   tumeurs kystiques du pancréas
Pr aqodad nourdin tumeurs kystiques du pancréas
 
DU d'électophysiologie
DU d'électophysiologieDU d'électophysiologie
DU d'électophysiologie
 
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et  Pr laurence LeenhardtDr gilles Russ et  Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
 
P39
P39P39
P39
 
Diagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatiqueDiagnostic d'une masse pancréatique
Diagnostic d'une masse pancréatique
 
Cancer Du rein
Cancer Du reinCancer Du rein
Cancer Du rein
 
Chirurgie minimale invasive en orl en 2017
Chirurgie minimale invasive en orl en 2017Chirurgie minimale invasive en orl en 2017
Chirurgie minimale invasive en orl en 2017
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13
 
Radiothérapie Amiens Rapidarc
Radiothérapie Amiens RapidarcRadiothérapie Amiens Rapidarc
Radiothérapie Amiens Rapidarc
 
Radiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
Radiothérapie Amiens Métastases CérébralesRadiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
Radiothérapie Amiens Métastases Cérébrales
 
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du PoumonDr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
Dr Benjamin Besse - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Poumon
 
P21
P21P21
P21
 

Similaire à P7

Quelleplacedelatepdanschcmacastilla
QuelleplacedelatepdanschcmacastillaQuelleplacedelatepdanschcmacastilla
Quelleplacedelatepdanschcmacastilla
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
présentation parotide IA.pptx
présentation  parotide IA.pptxprésentation  parotide IA.pptx
présentation parotide IA.pptx
YoussraadouaAdouabel
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
Dr Oufroukhi.Yacir
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
imma-dr
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique
imma-dr
 
memoire angers.ppt
memoire angers.pptmemoire angers.ppt
memoire angers.ppt
fawzyhamouda
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
Sargata SIN
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE  LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE  LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
Sargata SIN
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
Sargata SIN
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
Sargata SIN
 

Similaire à P7 (20)

P13
P13P13
P13
 
Quelleplacedelatepdanschcmacastilla
QuelleplacedelatepdanschcmacastillaQuelleplacedelatepdanschcmacastilla
Quelleplacedelatepdanschcmacastilla
 
P59
P59P59
P59
 
présentation parotide IA.pptx
présentation  parotide IA.pptxprésentation  parotide IA.pptx
présentation parotide IA.pptx
 
P5
P5P5
P5
 
P15
P15P15
P15
 
P9
P9P9
P9
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
 
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennesTumeurs hémisphériques intracrâniennes
Tumeurs hémisphériques intracrâniennes
 
P97
P97P97
P97
 
Cardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophiqueCardiomyopathie hypertrophique
Cardiomyopathie hypertrophique
 
P14
P14P14
P14
 
P80
P80P80
P80
 
memoire angers.ppt
memoire angers.pptmemoire angers.ppt
memoire angers.ppt
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
 
P30
P30P30
P30
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE  LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE  LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
 
P111
P111P111
P111
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (20)

P109
P109P109
P109
 
P108
P108P108
P108
 
P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P101
P101P101
P101
 
P102
P102P102
P102
 
P84
P84P84
P84
 
P73
P73P73
P73
 
P63
P63P63
P63
 
P61
P61P61
P61
 
P60
P60P60
P60
 
P57
P57P57
P57
 
P54
P54P54
P54
 
P77
P77P77
P77
 
P100
P100P100
P100
 
P99
P99P99
P99
 
P98
P98P98
P98
 
P96
P96P96
P96
 
P95
P95P95
P95
 

P7

  • 1. L’hyperparathyroïdie due à une localisation atypique d’un adénome parathyroïdien est rare, elle représente la cause la plus fréquente de l’hyperparathyroïdie persistante ou récidivante. À travers cette observation, nous illustrons l’intérêt de l’imagerie hybride : tomoscintigraphie couplée au scanner TEMP/TDM ou SPECT/CT dans le diagnostic topographique de ces adénomes. INTRODUCTION La TEMP/TDM est une méthode d’exploration préopératoire dans l’hyperparathyroïdie qui joue un rôle déterminant dans la prise en charge des patients présentant une hyperparathyroïdie persistante ou récidivante. Elle permet le plus souvent de visualiser les adénomes parathyroïdiens atypiques et de guider ainsi le chirurgien. INTERET DE LA « SINGLE PHOTON EMISSION TOMOGRAPHY / COMPUTED TOMOGRAPHY» DANS UNE LOCALISATION ATYPIQUE D’UN ADENOME PARATHYROÏDIEN BEN HAMIDA N, HASNAOUI M, CHEFAI J, Aouf L, Sfar R*, Guezguez M*, MIGHRI K, DRISS N Service ORL et Chirurgie Cervico-Faciale, EPS Tahar Sfar, Mahdia Service de Médecine Nucléaire, EPS Sahloul, Sousse* - Epidémiologie:  Prévalence de l’hyperparathyroïdie primaire 1/1000  Formes pathologiques variables:  Adénome unique 80 %  Maladie multi glandulaires: doubles adénome, hyperplasie des 4 glandes.  Variantes topographiques 10 à 20 % d’ectopie: Ces migrations sont responsables d’erreurs de localisation et de faux-négatifs.  Variante en nombre: 5 glandes dans 5 % des cas. - Étiopathogénie:  La cause la plus fréquente de l’hyperparathyroïdie persistante ou récidivante est liée à l’existence d’un adénome non détecté lors du geste chirurgical initial, qu’il s’agisse d’un adénome en situation ectopique ou d’un second adénome (2 % des cas) ou rarement de glandes surnuméraires - Clinique:  > 2/3 de forme asymptomatique: découverte biologique précoce  Formes symptomatiques: osseuses, urinaires, hypercalcémie aigue. - Diagnostic radiologique: les techniques d’imageries préopératoires sont nécessaires car elles permettent d’orienter le geste chirurgical, diminuant ainsi le temps d’intervention et la morbidité associée  L’échographie :  Elle est pratiquée en première intention pour réaliser un bilan anatomique complet.  cette méthode est très « opérateur-dépendante »  Son inconvénient principal repose sur le fait que les adénomes ectopiques (rétro-trachéaux, médiastinaux), ainsi que les adénomes de petite taille, échappent à la détection par cette technique.  Une sensibilité et surtout une spécificité relativement modestes  La scintigraphie au MIBI-99m Tc:  non invasive et fonctionnelle  C’est l’examen de choix: permet le repérage d’un foyer de fixation anormale  exploration à la fois de la région cervicale et du médiastin, siège possible d’une localisation ectopique d’un adénome parathyroïdien  Deux méthodes: en « double-phase / de « soustraction »  une excellente sensibilité et très peu de faux positifs mais qui reste moins bonne que le La tomoscintigraphie couplée au scanner  La TEMP / TDM:  Permet de préciser la localisation de l’adénome parathyroïdien atypique souvent inaccessible à l’échographie.  permet d’augmenter la sensibilité et la spécificité de l’examen par une meilleure localisation du tissu hyperfonctionnel par rapport aux structures adjacentes.  Cette modalité hybride permet le plus souvent de visualiser la lésion pour en définir sa taille et ses rapports anatomiques.  Comparativement aux autres examens, les performances en termes de sensibilité semblent meilleures +++ (la TEMP ou la TDM seules)  Pour Prommegger et collaborateurs, les sensibilités pour la TEMP/TDM, la TEMP et la TDM étaient, respectivement, de 88, 59 et 70 %, la spécificité de 99, 95, 94 %  La TEMP/TDM était plus sensible et spécifique, que la TEMP car la TDM permettait d’augmenter considérablement la spécificité. OBSERVATION DISCUSSION CONCLUSION Patiente âgée de 67 ans, aux antécédents de lithiase rénale présentant un tableau clinico-biologique d’hyperparathyroïdie primaire avec douleurs osseuses et coliques néphrétiques. La PTH était à 463,2 pg/mL, calcémie à 3,4 mmol/L. L’échographie cervicale objectivait une lésion faisant suspecter un adénome parathyroïdien. Une première scintigraphie a objectivé un foyer hyperfixant qui se projette en regard du pôle inférieur droit de la thyroïde. La patiente a été opérée. Les suites opératoires étaient simples avec une persistance de valeurs sériques de PTH et de calcémie élevées et un aspect d’un nodule thyroïdien bénin à l’examen anatomo-pathologique définitif. Une TEMP/TDM a été alors réalisée objectivant un foyer hyperfixant dont la configuration scanno-scintigraphique correspond à une formation nodulaire très postérieure de 20 mm latéro-œsophagienne droite et prévertébrale à la hauteur de D2. Le diagnostic d’une localisation parathyroïdienne atypique a été retenu. La patiente a eu une reprise chirurgicale avec en peropératoire un adénome parathyroïdien inférieur droit de 30*20 mm près du plan prévertébral. Les suites opératoires étaient simples avec une amélioration clinique et une normalisation des chiffres biologiques. (A) scintigraphie parathyroïdienne: mise en évidence d’un foyer hyperfixant se projetant en regard du pôle inférieur du lobe droit de la thyroïde; (B) TEMP/TDM montrant l’emplacement de ce foyer en prévertébral et en latéro- œsophagien. A B