SlideShare une entreprise Scribd logo
1
Chapitre 07 : prévention ergonomique des troubles musculo-squelettiques (TMS)
La prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) continue, année après année,
d'être un enjeu central de la santé et de la sécurité du travail. Les maux de dos et les «
maladies en ite », comme la tendinite et la bursite, touchent annuellement beaucoup de
travailleurs.
Le problème persiste parce que ses causes sont complexes et multiples.
La prévention des TMS demande l'adaptation des méthodes, des outils, de
l'aménagement et des conditions d'exécution du travail.
Pour être efficace, il faut poser un diagnostic précis et avoir une compréhension juste
des facteurs qui sont en cause. C'est là que l'ergonomie entre en jeu.
I- Que sont les troubles musculo-squelettiques (TMS) ?
L’Institut National de Veille Sanitaire définit les troubles musculo-squelettiques
(TMS) comme « un ensemble d’affection péri-articulaires qui peuvent affecter diverses
structures des membres supérieurs, inférieurs et du dos : tendons, muscles, articulations, nerfs
et système vasculaire ». Ces troubles sont également appelés « pathologies d’hyper-
sollicitation ».
Selon l’INRS (2011, p.3), « les troubles musculosquelettiques ou TMS sont des
troubles de l’appareil locomoteur – membres et rachis -, pour lesquels l’activité
professionnelle peut jouer un rôle dans la genèse, le maintien ou l’aggravation. Tous ces
troubles peuvent induire gêne fonctionnelle et douleurs ».
Conne-Perréard, Glardon, Parrat et Usel 38 définissent les troubles
musculosquelettiques comme « des atteintes inflammatoires ou dégénératives des structures
articulaires, des muscles, des nerfs et structures neuro-vasculaires, et des tendons ». Ils
touchent ainsi « tous les segments corporels permettant à l’homme de se mouvoir et de
travailler » 39.
Parmi l’ensemble de problèmes de santé que peuvent générer les TMS, il est possible
de les catégoriser en fonction de la zone corporelle atteinte. On retrouve dès lors, les
38
Conne-Perréard, E., Glardon, M.-J, Parrat, J., & Usel, M.: « Effets de conditions de travail défavorables sur
la santé des travailleurs et leurs conséquences économiques. » ; Genève, Office Cantonal de l'inspection et des
relations du travail. ; 2001 ; p.37
39
Aptel, M., Cail, F., & Aublet-Cuvelier, A. : « Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur »
(TMS-MS). Guide pourles préventeurs.Ed : INRS.957. 2011 ; p.17
2
lombalgies, les TMS des membres supérieurs (nuque, épaules, coudes et mains) et les TMS
des membres inférieurs (hanches, genoux et pieds).
La figure ci-dessous (figure 1), reprise de l’étude menée par Conne-Perréard et al
(2001), donne un aperçu concret des zones corporelles touchées par les TMS.
Figure: zones corporelles touchées par les TMS
Les TMS sont des affections variées aux causes diverses et souvent multiples. Ils
constituent l’une des questions les plus préoccupantes en santé au travail du fait de leur
constante augmentation, de leurs conséquences individuelles en termes de souffrance, de
réduction d’aptitude, de risque de rupture de la vie professionnelle (douleurs, gênes
fonctionnelles, fatigue, maladies, déficiences, inaptitude, arrêts de travail), mais aussi de leurs
conséquences sur le fonctionnement des services et de leur coût (absentéisme, turnover, perte
de journées de travail, baisse de productivité). Voir tableau suivant : tableau récapitulatif
3
a- Les causes directes et les facteurs de troubles musculo-squelettiques :
La conséquence du développement de TMS chez un opérateur est le résultat d’un
ensemble de manifestations en interférence. La survenue d’un TMS ou de TMS s’explique
donc par l’implication de plusieurs facteurs de risque.
Figure : circonstances de survenue des TMS - Source Franchi et coll. 1997
L’apparition de TMS est signe d’une altération du geste professionnel. Ainsi, il
convient de bien distinguer les causes et les facteurs d’apparition du risque de TMS.
4
Ces derniers peuvent être regroupés en deux grandes catégories : les facteurs
environnementaux d’une part et les facteurs individuels d’autre part. Parmi les facteurs
environnementaux, nous retrouvons les sollicitations biomécaniques et les facteurs
psychosociaux qui sont considérés comme des facteurs de risque majeurs. Toutefois,
l’organisation du travail, le stress et l’équation individuelle, pour reprendre les termes du
schéma de l’INRS, interviennent également dans l’apparition de TMS.40
*****1**** Facteurs environnementaux :
//Sollicitations biomécaniques
Les sollicitations biomécaniques « se réfèrent à des expositions physiques » (Sanders
& Morse, 2005, p.286) recouvrant notamment, comme facteurs de risque, la répétitivité des
gestes, les efforts excessifs, le travail statique et les positions articulaires extrêmes
*** Postures contraignantes
Une posture est considérée comme contraignante quand elle s’éloigne de la posture de
repos. A savoir, dans des situations où l’opérateur doit effectuer des efforts importants pour
maintenir sa position et donc mener à bien ses tâches dans une posture loin d’être naturelle.
Parmi les postures contraignantes, nous retrouvons dos penché ou en torsion, position
accroupie ou à genoux, position assise inconfortable au sol ou sur de petites chaises.
Se pencher vers l'avant ; Lever les bras au-dessus des épaules ;
40
Aptel, M., Cail, F., & Aublet-Cuvelier, A. : « Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur »
(TMS-MS). Guide pourles préventeurs.Ed : INRS.957. 2011 ; p.25
5
Atteindre un objet qui se trouve derrière soi ; Effectuer un mouvement de rotation
des bras
Le fait de travailler le torse penché vers l’avant, incliné vers l'arrière ou dans un
mouvement de torsion peut imposer un trop grand stress à la région lombaire. Lever les bras
au-dessus des épaules, atteindre un objet derrière soi, effectuer un mouvement de rotation des
bras et de flexion du poignet vers l'avant, vers l'arrière et de côté, et s'étirer ou tendre les bras
devant soi sont tous des gestes qui supposent un certain stress pour le corps.
Le fait de maintenir le cou et les épaules en position fixe est le second élément qui
contribue aux lésions troubles musculo-squelettiques liés au travail. Pour effectuer tout
mouvement contrôlé avec le bras, les muscles des épaules et du cou se contractent et
demeurent contractés aussi longtemps que la tâche le requiert.
Les muscles contractés compriment les vaisseaux sanguins, ce qui nuit à la circulation
du sang vers les muscles de la main qui sont en activité.
Toutefois, c'est à cet endroit précis que le sang est le plus nécessaire en raison de
l'effort musculaire intense qui est déployé. Il se produit alors deux choses : les muscles du cou
et des épaules se fatiguent, même s'il y a peu ou aucun mouvement dans cette région. En
même temps, l'apport sanguin réduit vers le reste du bras accélère l'épuisement des muscles
qui travaillent, ce qui les rend plus vulnérables aux blessures.
***Travail musculaire statique :
L'effort statique est caractérisé par un état prolongé de contraction des muscles qui
s'applique habituellement au maintien d'une posture. Dans la vie quotidienne, nos muscles
effectuent constamment des efforts statiques. Ainsi, dans la position debout, toute une série de
groupe de muscles des jambes, des hanches, du dos et du cou restent contractés de longs
moments. C'est grâce à ces efforts statiques que nous pouvons maintenir certaines parties de
notre corps dans la posture voulue. Dans la posture assise, l'effort statique des jambes est
6
soulagé et la tension musculaire totale du corps est réduite, cependant cette position assise
augmente la pression discale de 40% par rapport à la position debout (diapositive 6-21).
L'effort statique étant beaucoup plus pénible que l'effort dynamique, la composante statique
exige un effort musculaire plus important.
Nous nous devons d'éliminer, de nos jours, les positions statiques maintenues trop
longtemps. L'effort musculaire statique entraîne une sensation de fatigue pénible dans les
muscles sollicités. Si les positions statiques sont répétées quotidiennement sur une longue
période, une détérioration des articulations, des ligaments et des tendons peuvent se
manifester chez l'« homo sedens ». D'après de nombreuses observations ergonomiques, une
charge de travail statique accrue entraîne une recrudescence de :
a. l'inflammation des articulations,
b. l'inflammation des gaines des tendons,
c. l'inflammation des points d'attache des tendons,
d. des symptômes de dégénérescence chronique des articulations sous forme
d'arthrite,
e. des troubles au niveau du disque.
Le tableau suivant répertorie des troubles liés à certaines formes de travail statiques
pour la région lombaire.
Posture de travail Parties du corps affectées Cartes de la
douleur
Buste penché en avant en position
assise
Région lombaire: détérioration des
disques intervertébraux
Musculaire,
discale
Assis, le buste droit (90°), sans
dossier ou avec dossier mais sans
l'utiliser
Muscles extenseurs du dos Musculaire
Assis, les genoux plus bas que les
hanches
Pressions discales lombaires dû à un
dos en cyphose
Discale
Position debout, genoux droits, dos
fléchi
Augmentation remarquable de la
pressions sur les disques
intervertébraux
Discale
Source : http://uriic.uqat.ca/cours/Module10/2.1.html
7
***Portages et soulèvements de charges :
Plusieurs facteurs de risque peuvent influer sur la capacité d’effectuer des
manipulations et des soulèvements de charges.
Certains sont inhérents à l’individu, comme l’hérédité, la condition physique, le poids
corporel et l’expérience.
D’autres sont liés à l’objet manipulé : sa forme, son poids, son degré de stabilité et le
type de prise.
Bien que l’ergonomie puisse paraître plus complexe en ce qui concerne des
manipulations de charges et qu’un spécialiste puisse être nécessaire pour des problèmes
récurrents ou lorsqu’un de vos employés a un problème de santé spécifique, de simples
principes de bases, que l’on peut aussi appliquer à la maison, peuvent être envisagés.
• Glisser (déplacer la charge en la glissant sur le sol, sans la soulever);
• Rouler (utiliser un chariot pour déplacer la charge);
• Pivoter (déplacer la charge en la faisant pivoter sur elle-même);
• Transfert de poids (utiliser le corps pour transférer le poids de la charge);
• Contrepoids (utiliser un levier pour déplacer la charge).
En ce qui concerne les charges elles-mêmes, on doit aussi penser à diminuer le poids
de l’objet, réduire l’instabilité, améliorer la prise, utiliser les systèmes de levage et envisager
le travail à deux.
Quatre règles à respecter lors du soulèvement de charges
1. Position des pieds par rapport à l’objet.
2. Choisir la technique de soulèvement appropriée (par exemple : garder une position
droite et symétrique en tout temps, faire pivoter le corps et non le tronc).
3. Regarder droit devant soi en soulevant.
4. Garder la charge près du corps. 41
***Mouvements répétitifs :
Le travail répétitif est caractérisé par la répétition d’un même geste, à une cadence
contrainte, imposé ou non par le déplacement automatique d’une pièce ou par la
41
Document D e référence | L’ergonomie © 2013 Optima Santé globale. P.04.
8
rémunération à la pièce, avec un temps de cycle défini ». Les gestes répétitifs à fréquence
élevée constituent l’un des facteurs de risque bien identifié des troubles musculo-squelettiques
ou TMS.
L’activité professionnelle associe fréquemment des cofacteurs à ces gestes répétitifs :
efforts musculaires ;
postures contraignantes ;
froid ;
vibrations ;
une organisation du travail inadaptée et des contraintes psychologiques et
organisationnelles. Ces cofacteurs peuvent aggraver les effets sur l’homme des gestes
répétitifs.
Les mouvements répétitifs à fréquence élevée peuvent s’accompagner de fatigue, de
sentiment de malaise et de troubles de l’appareil locomoteur, d’où des erreurs et des absences
plus fréquentes. De plus, une activité professionnelle qui se limite à des tâches comportant
majoritairement des gestes répétitifs peut rapidement devenir monotone et démotivante.
*****2******Facteurs psychosociaux :
les facteurs psycho-sociaux », réfèrent plus spécifiquement à des dimensions
organisationnelles et relationnelles qui, traditionnellement prises en charge par les sciences
sociales, se situent à la périphérie de l’ergonomie. Le collège d’expertise a retenu à titre
provisoire six dimensions à caractère psycho-social considérées comme pouvant présenter
des risques pour la santé : « les exigences du travail, ses exigences émotionnelles,
l’autonomie et les marges de manœuvre, les rapports sociaux et relations de travail, conflits
de valeurs et l’insécurité socio-économique ». Ces dimensions jouent effectivement un rôle
suffisamment important dans l’activité des opérateurs pour être de plus en plus prises en
compte dans les analyses ergonomiques du travail. Elles ne doivent pas faire négliger la part
essentielle des aspects matériels et techniques des tâches et des conditions de travail qui
constituent le cœur du métier et avec lesquelles elles sont en interactions. 42
****3*****Facteurs organisationnels :
42
Annie Weill- Fassina & Pierre Rabardel : « Point de vue ergonomique surles facteurs psychosociauxde
risques pour la santé. » ; http://www.college-risquespsychosociaux-travail.fr/site/Revue-Ergonomie.pdf. p.05.
9
Les facteurs organisationnels seraient également un élément jouant un rôle dans
l’apparition des TMS (Aptel & al, 2011). Comme l’expliquent Aptel et al., (2011),
l’organisation du travail a une influence sur l’activité des opérateurs ce qui signifie qu’il faut
tenir compte de celle-ci notamment lors de la prévention de TMS. En réalité, selon les mêmes
auteurs, des facteurs organisationnels découleraient les processus de travail, ainsi que les
rythmes de travail, démontrant de ce fait leurs effets directs sur les facteurs psychosociaux
ainsi que sur le stress. Ces auteurs donnent pour exemple la répétitivité des gestes induite par
l’organisation du travail et par conséquent le déterminisme de celle-ci quant aux sollicitations
biomécaniques.43
***4***Stress :
D'une façon générale, le stress peut être vu comme la résultante d'un déséquilibre
perçu par une personne ou un groupe de personnes entre les exigences de la situation de
travail et leurs capacités à les maîtriser : « déséquilibre entre la perception qu'une personne a
des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu'elle a de ses propres
ressources pour y faire face ».
Certaines caractéristiques du travail peuvent accroître le risque de problèmes de santé
et même de détérioration de la santé. C’est ce que montrent, en 1990, Karasek et Theorell
avec leur modèle Demand-Control-Support. Ils ont constaté qu’un travail avec des exigences
élevées et peu de marge de décision générait souvent des effets négatifs pour la santé.
Bénéficier de soutien permet d’atténuer un trop grand stress au travail. Le manque de soutien
peut favoriser l’apparition de stress négatif. Les recherches de Karasek ont montré que le
stress négatif est plus présent chez les exécutants et les peu qualifiés et surtout chez ceux qui
ont peu de possibilités de réguler leur travail. Le stress n’est certainement pas la maladie du
manager comme on le pensait voici quelques décennies. Des recherches empiriques sur les
effets pour la santé montrent le contraire.
Le stress au travail est en effet le résultat d’un équilibre entre le travailleur et
l’organisation au sein de laquelle il travaille. Si la balance penche du mauvais côté, il y a
risque de dysfonctionnement personnel; si elle penche du bon côté, il y a possibilité
d’épanouissement personnel. Les personnes hautement qualifiées sont parfois sous pression
mais elles ont plus de possibilités de s’épanouir au travail.
43 Aline Rossi : «Situations de travail et santé dans les métiers de la petite enfance au sein du réseau d’accueil de
jour de Lausanne. » ; Mémoire de MasterPsychologie du Travail et des Organisations ; Responsable de
mémoire : M. Daniel Ramaciotti ; Septembre 2012. P.23.
10
Les personnes moins qualifiées et celles dans une position subalterne ont moins de «
prise » sur leur travail et leurs conditions de travail. Elles retirent souvent moins de stimulants
positifs de leur travail tels que valorisation, prestige, avoir pu réaliser et atteindre quelque
chose. Les peu qualifiés seront probablement plus confrontés à des situations qui engendrent
la perte de contrôle et un sentiment d’abandon et ils auront sans doute plus de problèmes avec
des situations qui requièrent une plus grande vigilance. Dans la psychobiologie du stress, ces
situations sont mises en rapport avec le fonctionnement des hormones du stress qui ont
éventuellement un effet négatif sur le fonctionnement d’autres organes et systèmes de notre
corps tels que le système cardiovasculaire, le système digestif, le système immunitaire.44
Dans les entreprises, on considère encore souvent le stress au travail comme un
problème purement individuel. Tout se passerait dans la « tête » des gens. Ou cela
concernerait exclusivement la vie privée et non le travail. Ou ce serait une question de
personnalité et donc pas un problème collectif.
Si une ou plusieurs personnes souffrent de stress, cela peut avoir différents effets sur le
bon fonctionnement de l’organisation. Moors a décrit ces conséquences comme suit (10).
On travaille moins ou moins vite avec pour effet:
• à court terme, une réduction de la production ou le non-respect des délais de
livraison;
• à plus long terme, le recours à davantage de personnes et de moyens pour arriver au
résultat souhaité (ce qui entraîne une augmentation des coûts).
On travaille moins bien ou avec moins de précision avec pour effet:
• à court terme, une diminution de la qualité du produit ou du service;
• à plus long terme, un accroissement du temps et de l’argent qui doit être consacré
aux réparations et au contrôle.
On travaille de façon moins sûre avec pour effet:
• à court terme, une augmentation de la probabilité d’accidents;
• à plus long terme, une augmentation de la prime d’assurance accidents du travail, le
ternissement de la réputation de l’entreprise voire la perte d’une certification (en sécurité, par
exemple, pour les entreprises en sous-traitance).
On est plus susceptible, on s’énerve plus vite, on est d’un contact moins agréable ou
on est moins serviable avec pour effet:
44 B. FISCHLER, Psychobiologie de stress,dans S. Moors (Ed.), Stress et travail. Origines et approches,INRCT,
Bruxelles, 1994.
11
• à court terme, une augmentation des tensions et des conflits ouverts;
• à plus long terme, une détérioration de l’ambiance de travail et du climat social, une
augmentation de l’absence pour maladie, de la rotation du personnel…
Pour bien gérer une entreprise, il faut donc une bonne politique du stress ne tenant pas
seulement compte des facteurs liés aux personnes mais aussi et surtout de ceux liés au travail.
II- Prévention et intervention ergonomique :45
L’intervention ergonomique a pour fonction d’opérer sur des situations de travail
réelles en vue de les transformer pour les améliorer (Lancry, 2009). Plus précisément, il s’agit
de transformer le travail afin que celui-ci n’affecte pas la santé physique et mentale des
opérateurs et qu’il n’altère pas non plus les buts économiques envisagés par l’organisation
concernée Elle peut être sollicitée par divers protagonistes d’une organisation tels que la
direction, les concepteurs, les opérateurs ou encore des spécialistes de l’hygiène et de la
sécurité au travail.
Les domaines d’action sont eux aussi variables et hétérogènes que les sujets
mentionnés. En effet, rappelons que l’ergonomie recherche l’adaptation de la situation du
travail à l’homme dans sa globalité. Ainsi, pour transformer une situation de travail, on peut
agir sur l’environnement, l’espace, les relations, les objectifs de productivité, la formation,
l’organisation, les outils et le matériel (Cours Ergonomie I, 2011-2012, par M. Ramaciotti).
Pour cette raison, lors d’une intervention ergonomique, il peut être question de
l’aménagement d’un poste, de la conception de l’ensemble d’une situation de travail ou d’un
dispositif technique pour ne citer que quelques exemples (de Montmollin, 1995). Nous
pouvons donc constater de ce fait que l’intervention ergonomique est propre à chaque
situation comprenant son contexte et ses acteurs. Bien qu’il n’existe pas une intervention mais
des interventions singulières (Guérin & al., 1994), elles ont en commun des étapes que je
propose d’illustrer à travers la présentation d’un modèle. Il s’agit du modèle de Quéinnec
(1992) qui est notamment utilisé dans le cadre de ce travail. Il offre une vision complète des
différentes étapes d’une intervention ergonomique.
45
Aline Rossi : «Situations de travail et santé dans les métiers de la petite enfance au sein du réseau d’accueil de
jour de Lausanne. » ; Mémoire de MasterPsychologie du Travail et des Organisations ; Responsable de
mémoire : M. Daniel Ramaciotti ; Septembre 2012. P.25-27.
12
1****Modèle pour l’intervention ergonomique de Quéinnec
Figure 3 : Démarche pour l’intervention ergonomique Quéinnec et al. (1992) dans
Repères pour négocier le travail posté
La phase initiale d’une intervention ergonomique débute par l’analyse de la
demande. Cette dernière, selon Drouin (1996, in Monod & al, 2003) peut être interne à
l’organisation (la direction, les responsables, le médecin du travail, les opérateurs notamment)
ou externe (ergonomes ou chercheurs). Elle peut être d’origine économique en vue
d’améliorer par exemple « …la productivité ou la qualité du travail… » (Monod & al. 2003,
p.23) ; technique lors notamment d’ « … insatisfaction de la clientèle vis-à-vis d’un produit…
» (Monod & al. 2003, p.23) ; de santé et confort comme cela peut être le cas lors de la « …
prévention d’accidents de travail ou de pathologies professionnelles… » (Monod & al. 2003,
p.23) ; et finalement sociale quand il peut s’agir d’un « apaisement d’un conflit social… »
(Monod & al. 2003, p.23).
Cette première étape aboutit à un état des lieux suite auquel prend place un bilan de
connaissances intégrant une bibliographie avec des recherches littéraires, des modes de
prévention de manutention de charges par exemple. En parallèle, a lieu l’analyse du travail
qui consiste en « l’analyse des exigences et des conditions réelles de la tâche, et l’analyse des
fonctions effectivement mises en jeu pour la réaliser » (Laville, 1976, p.24). Dans la suite du
travail, nous verrons plus en détail cette phase de l’intervention. Néanmoins, nous pouvons
déjà dire qu’à partir de celle-ci, un recueil d’informations pourra ensuite donner lieu à des
thèmes de réflexion et un examen des conséquences.
Puis, nous procédons à un bilan – restitution aux personnes concernées lors duquel
nous parlons de la restitution des résultats avec les personnes impliquées (la direction, les
13
responsables, le médecin de la ville, les opérateurs par exemple). A partir de ce qui sera dit, il
faudra revenir à la théorie et à l’analyse du travail. Ainsi, nous pourrons construire
desscénarii et des repères et ce, de plusieurs manières possibles. Dans tous les cas, les
scénarii devront être négociés. C’est pourquoi on parle de négociation : il faut notamment se
mettre d’accord sur lequel on va mettre en oeuvre tout en sachant que le bon chemin n’existe
pas, qu’il n’y a pas qu’une bonne solution mais des solutions à divers niveaux.
Finalement, la dernière phase est celle de la conception et organisation autrement dit,
il est question de la création du scénario ou la mise en place d’une nouvelle organisation.

Contenu connexe

Tendances

Neuropathy and Foot Exam - Diabetes Symposia (French)
Neuropathy and Foot Exam - Diabetes Symposia (French)Neuropathy and Foot Exam - Diabetes Symposia (French)
Neuropathy and Foot Exam - Diabetes Symposia (French)
The CRUDEM Foundation
 
La blessure, seulement une question de physique ?
La blessure, seulement une question de physique ?La blessure, seulement une question de physique ?
La blessure, seulement une question de physique ?
Karoly Spy
 
Douleurs et activité physique
Douleurs et activité physiqueDouleurs et activité physique
Douleurs et activité physique
IRMSHN276
 
Les syndromes myofasciaux
Les syndromes myofasciauxLes syndromes myofasciaux
Les syndromes myofasciaux
IRMSHN276
 
Traumatismes musculaires
Traumatismes musculairesTraumatismes musculaires
Traumatismes musculaires
IRMSHN276
 
Les effets de la fatigue augmentent ils le risque de blessures de l'épaule du...
Les effets de la fatigue augmentent ils le risque de blessures de l'épaule du...Les effets de la fatigue augmentent ils le risque de blessures de l'épaule du...
Les effets de la fatigue augmentent ils le risque de blessures de l'épaule du...
Cedric Altherr
 
Les lésions dans le sport 2º ESO bil
Les lésions dans le sport 2º ESO bilLes lésions dans le sport 2º ESO bil
Les lésions dans le sport 2º ESO bil
Miguel Marsella
 
Atelier JFK 2009 Els Bakker
Atelier JFK 2009 Els BakkerAtelier JFK 2009 Els Bakker
Atelier JFK 2009 Els Bakker
Pierre Trudelle
 
Atelier Musculo-squelettique Messina JFK2009
Atelier Musculo-squelettique Messina JFK2009Atelier Musculo-squelettique Messina JFK2009
Atelier Musculo-squelettique Messina JFK2009
Pierre Trudelle
 
Chaines Musculaires
Chaines MusculairesChaines Musculaires
Chaines Musculaires
Pierre Trudelle
 
Biomecanique du rachis
Biomecanique du rachisBiomecanique du rachis
Biomecanique du rachis
Benjamin NICOT
 
Le renforcement musculaire chez l'enfant
Le renforcement musculaire chez l'enfantLe renforcement musculaire chez l'enfant
Le renforcement musculaire chez l'enfant
IRMSHN276
 
La rééducation du genou du sportif : Rééducation ou Réathlètisation ? - Jean-...
La rééducation du genou du sportif : Rééducation ou Réathlètisation ? - Jean-...La rééducation du genou du sportif : Rééducation ou Réathlètisation ? - Jean-...
La rééducation du genou du sportif : Rééducation ou Réathlètisation ? - Jean-...
amfck
 
La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée...
La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée...La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée...
La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée...
VitamineB
 
Algies peri-pubiennes
Algies peri-pubiennesAlgies peri-pubiennes
Algies peri-pubiennes
IRMSHN276
 
Démonstration pratique: Echographie des adducteurs - Dr Lionel Pesquer - 1è...
Démonstration pratique: Echographie des adducteurs - Dr Lionel Pesquer - 1è...Démonstration pratique: Echographie des adducteurs - Dr Lionel Pesquer - 1è...
Démonstration pratique: Echographie des adducteurs - Dr Lionel Pesquer - 1è...
VitamineB
 
Stabilité de l'articulation radio ulnaire distale
Stabilité de l'articulation radio ulnaire distaleStabilité de l'articulation radio ulnaire distale
Stabilité de l'articulation radio ulnaire distale
Grégory MESPLIÉ
 
La locomotion
La locomotionLa locomotion
La locomotion
Benjamin NICOT
 
Traitement
TraitementTraitement
Traitement
petrbaxant
 
Fiche thera vital
Fiche thera vitalFiche thera vital
Fiche thera vital
casimir91
 

Tendances (20)

Neuropathy and Foot Exam - Diabetes Symposia (French)
Neuropathy and Foot Exam - Diabetes Symposia (French)Neuropathy and Foot Exam - Diabetes Symposia (French)
Neuropathy and Foot Exam - Diabetes Symposia (French)
 
La blessure, seulement une question de physique ?
La blessure, seulement une question de physique ?La blessure, seulement une question de physique ?
La blessure, seulement une question de physique ?
 
Douleurs et activité physique
Douleurs et activité physiqueDouleurs et activité physique
Douleurs et activité physique
 
Les syndromes myofasciaux
Les syndromes myofasciauxLes syndromes myofasciaux
Les syndromes myofasciaux
 
Traumatismes musculaires
Traumatismes musculairesTraumatismes musculaires
Traumatismes musculaires
 
Les effets de la fatigue augmentent ils le risque de blessures de l'épaule du...
Les effets de la fatigue augmentent ils le risque de blessures de l'épaule du...Les effets de la fatigue augmentent ils le risque de blessures de l'épaule du...
Les effets de la fatigue augmentent ils le risque de blessures de l'épaule du...
 
Les lésions dans le sport 2º ESO bil
Les lésions dans le sport 2º ESO bilLes lésions dans le sport 2º ESO bil
Les lésions dans le sport 2º ESO bil
 
Atelier JFK 2009 Els Bakker
Atelier JFK 2009 Els BakkerAtelier JFK 2009 Els Bakker
Atelier JFK 2009 Els Bakker
 
Atelier Musculo-squelettique Messina JFK2009
Atelier Musculo-squelettique Messina JFK2009Atelier Musculo-squelettique Messina JFK2009
Atelier Musculo-squelettique Messina JFK2009
 
Chaines Musculaires
Chaines MusculairesChaines Musculaires
Chaines Musculaires
 
Biomecanique du rachis
Biomecanique du rachisBiomecanique du rachis
Biomecanique du rachis
 
Le renforcement musculaire chez l'enfant
Le renforcement musculaire chez l'enfantLe renforcement musculaire chez l'enfant
Le renforcement musculaire chez l'enfant
 
La rééducation du genou du sportif : Rééducation ou Réathlètisation ? - Jean-...
La rééducation du genou du sportif : Rééducation ou Réathlètisation ? - Jean-...La rééducation du genou du sportif : Rééducation ou Réathlètisation ? - Jean-...
La rééducation du genou du sportif : Rééducation ou Réathlètisation ? - Jean-...
 
La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée...
La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée...La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée...
La chirurgie des tendinopathies d’adducteur - Dr Gilles Reboul - 1ère Journée...
 
Algies peri-pubiennes
Algies peri-pubiennesAlgies peri-pubiennes
Algies peri-pubiennes
 
Démonstration pratique: Echographie des adducteurs - Dr Lionel Pesquer - 1è...
Démonstration pratique: Echographie des adducteurs - Dr Lionel Pesquer - 1è...Démonstration pratique: Echographie des adducteurs - Dr Lionel Pesquer - 1è...
Démonstration pratique: Echographie des adducteurs - Dr Lionel Pesquer - 1è...
 
Stabilité de l'articulation radio ulnaire distale
Stabilité de l'articulation radio ulnaire distaleStabilité de l'articulation radio ulnaire distale
Stabilité de l'articulation radio ulnaire distale
 
La locomotion
La locomotionLa locomotion
La locomotion
 
Traitement
TraitementTraitement
Traitement
 
Fiche thera vital
Fiche thera vitalFiche thera vital
Fiche thera vital
 

En vedette

Thème07 ( exposé 07)
Thème07  ( exposé 07)Thème07  ( exposé 07)
Thème07 ( exposé 07)
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
La vida es un regalo (2)
La vida es un regalo (2)La vida es un regalo (2)
La vida es un regalo (2)
marinatoste
 
Derecho a la vida
Derecho a la vidaDerecho a la vida
Derecho a la vida
marinatoste
 
Las religiones monote_stas2
Las religiones monote_stas2Las religiones monote_stas2
Las religiones monote_stas2
marinatoste
 
GuiaRapida Harbringers
GuiaRapida HarbringersGuiaRapida Harbringers
GuiaRapida Harbringers
Valentina De Vita
 
Sara delgado 6º B
Sara delgado 6º BSara delgado 6º B
Sara delgado 6º B
marinatoste
 
Poblacion mundial 5a
Poblacion mundial 5aPoblacion mundial 5a
Poblacion mundial 5a
Set Joatam Hernandez Ortega
 
Los encuentros del maestro
Los encuentros del maestroLos encuentros del maestro
Los encuentros del maestro
marinatoste
 
Las religiones monote_stas
Las religiones monote_stasLas religiones monote_stas
Las religiones monote_stas
marinatoste
 
Diapos proyectos
Diapos proyectosDiapos proyectos
Diapos proyectos
Benjamin Guerrero
 
La vida pública de Jesús
La vida pública de JesúsLa vida pública de Jesús
La vida pública de Jesúsmarinatoste
 
AGM presentation v3
AGM presentation v3AGM presentation v3
AGM presentation v3
Imran Sherali
 
El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1
marinatoste
 
Aplicación de la situación de aprendizaje 5 para sexto de Primaria
Aplicación de la situación de aprendizaje 5 para sexto de PrimariaAplicación de la situación de aprendizaje 5 para sexto de Primaria
Aplicación de la situación de aprendizaje 5 para sexto de Primaria
marinatoste
 
Philosophy_of_the_arts_an_introdu
Philosophy_of_the_arts_an_introduPhilosophy_of_the_arts_an_introdu
Philosophy_of_the_arts_an_introdu
Lenny_93
 
El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1
marinatoste
 
Carla sexto a
Carla sexto aCarla sexto a
Carla sexto a
marinatoste
 
Carla sexto a
Carla sexto aCarla sexto a
Carla sexto a
marinatoste
 
El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1
marinatoste
 

En vedette (20)

Thème07 ( exposé 07)
Thème07  ( exposé 07)Thème07  ( exposé 07)
Thème07 ( exposé 07)
 
La vida es un regalo (2)
La vida es un regalo (2)La vida es un regalo (2)
La vida es un regalo (2)
 
Derecho a la vida
Derecho a la vidaDerecho a la vida
Derecho a la vida
 
Las religiones monote_stas2
Las religiones monote_stas2Las religiones monote_stas2
Las religiones monote_stas2
 
GuiaRapida Harbringers
GuiaRapida HarbringersGuiaRapida Harbringers
GuiaRapida Harbringers
 
Sara delgado 6º B
Sara delgado 6º BSara delgado 6º B
Sara delgado 6º B
 
Jes s y_su_vida
Jes s y_su_vidaJes s y_su_vida
Jes s y_su_vida
 
Poblacion mundial 5a
Poblacion mundial 5aPoblacion mundial 5a
Poblacion mundial 5a
 
Los encuentros del maestro
Los encuentros del maestroLos encuentros del maestro
Los encuentros del maestro
 
Las religiones monote_stas
Las religiones monote_stasLas religiones monote_stas
Las religiones monote_stas
 
Diapos proyectos
Diapos proyectosDiapos proyectos
Diapos proyectos
 
La vida pública de Jesús
La vida pública de JesúsLa vida pública de Jesús
La vida pública de Jesús
 
AGM presentation v3
AGM presentation v3AGM presentation v3
AGM presentation v3
 
El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1
 
Aplicación de la situación de aprendizaje 5 para sexto de Primaria
Aplicación de la situación de aprendizaje 5 para sexto de PrimariaAplicación de la situación de aprendizaje 5 para sexto de Primaria
Aplicación de la situación de aprendizaje 5 para sexto de Primaria
 
Philosophy_of_the_arts_an_introdu
Philosophy_of_the_arts_an_introduPhilosophy_of_the_arts_an_introdu
Philosophy_of_the_arts_an_introdu
 
El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1
 
Carla sexto a
Carla sexto aCarla sexto a
Carla sexto a
 
Carla sexto a
Carla sexto aCarla sexto a
Carla sexto a
 
El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1El regalo de la vida tema 1
El regalo de la vida tema 1
 

Similaire à Thème10

JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdfJOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
DiandraTchadeu
 
Conférence sur la santé dentaire
Conférence sur la santé dentaireConférence sur la santé dentaire
Conférence sur la santé dentaire
Étienne Marchand
 
Lunch and learn tms ergonomie
Lunch and learn tms ergonomie Lunch and learn tms ergonomie
Lunch and learn tms ergonomie
Pascale Marchal Griveaud
 
L'ostéopathie peut-elle réduire le déficit cognitif provoqué par les têtes au...
L'ostéopathie peut-elle réduire le déficit cognitif provoqué par les têtes au...L'ostéopathie peut-elle réduire le déficit cognitif provoqué par les têtes au...
L'ostéopathie peut-elle réduire le déficit cognitif provoqué par les têtes au...
contact744537
 
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbymanApproche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
CHU de Liège
 
Séminaire en réadaptation par l'exercice
Séminaire en réadaptation par l'exerciceSéminaire en réadaptation par l'exercice
Séminaire en réadaptation par l'exercice
Institut de kinésiologie du Québec
 
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportifconduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
Yann Gomiero
 
Quels étirements pour le surf ?
Quels étirements pour le surf ?Quels étirements pour le surf ?
Quels étirements pour le surf ?
Guillaume Barucq
 
Skk éPaule 2009 Marc
Skk éPaule 2009 MarcSkk éPaule 2009 Marc
Skk éPaule 2009 Marc
Pierre Trudelle
 
Epaule 2009 Marc
Epaule 2009 MarcEpaule 2009 Marc
Epaule 2009 Marc
Pierre Trudelle
 
Qu'est-ce que la sciatalgie / douleur au nerf sciatique?
Qu'est-ce que la sciatalgie / douleur au nerf sciatique?Qu'est-ce que la sciatalgie / douleur au nerf sciatique?
Qu'est-ce que la sciatalgie / douleur au nerf sciatique?
Clinique Chiropratique Michael Desbiens
 
Traitement des Lésions du Système Musculo-Squelettique par l’Association de T...
Traitement des Lésions du Système Musculo-Squelettique par l’Association de T...Traitement des Lésions du Système Musculo-Squelettique par l’Association de T...
Traitement des Lésions du Système Musculo-Squelettique par l’Association de T...
Regenlab
 
Conférence bni Valentin Doucy Osteopathe
Conférence bni Valentin Doucy OsteopatheConférence bni Valentin Doucy Osteopathe
Conférence bni Valentin Doucy Osteopathe
Fabian Puech
 
Anatomie pour le mouvement
Anatomie pour le mouvementAnatomie pour le mouvement
Anatomie pour le mouvement
achatenet
 
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Adhésiolyse Manuelle Dynamique-Osteopathie-Ho Pun Cheung
 
Bouger pour vaincre la douleur module 2
Bouger pour vaincre la douleur module 2Bouger pour vaincre la douleur module 2
Bouger pour vaincre la douleur module 2
Institut de kinésiologie du Québec
 
Securitaire
Securitaire Securitaire
Securitaire
achatenet
 
Portero Pierre jfk2011
Portero Pierre jfk2011Portero Pierre jfk2011
Portero Pierre jfk2011
Pierre Trudelle
 
Les muscles, une chaîne interrompue
Les muscles, une chaîne interrompueLes muscles, une chaîne interrompue
Les muscles, une chaîne interrompue
Yann Gomiero
 

Similaire à Thème10 (20)

JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdfJOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
JOUR 1 - (02) Epaules (MM. Lefèvre-Colau).pdf
 
Conférence sur la santé dentaire
Conférence sur la santé dentaireConférence sur la santé dentaire
Conférence sur la santé dentaire
 
Lunch and learn tms ergonomie
Lunch and learn tms ergonomie Lunch and learn tms ergonomie
Lunch and learn tms ergonomie
 
L'ostéopathie peut-elle réduire le déficit cognitif provoqué par les têtes au...
L'ostéopathie peut-elle réduire le déficit cognitif provoqué par les têtes au...L'ostéopathie peut-elle réduire le déficit cognitif provoqué par les têtes au...
L'ostéopathie peut-elle réduire le déficit cognitif provoqué par les têtes au...
 
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbymanApproche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
Approche ostéopathique des cervicalgies du rugbyman
 
Séminaire en réadaptation par l'exercice
Séminaire en réadaptation par l'exerciceSéminaire en réadaptation par l'exercice
Séminaire en réadaptation par l'exercice
 
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportifconduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
conduite à tenir devant 2 principaux traumatismes du sportif
 
Portes ouvertesmd
Portes ouvertesmdPortes ouvertesmd
Portes ouvertesmd
 
Quels étirements pour le surf ?
Quels étirements pour le surf ?Quels étirements pour le surf ?
Quels étirements pour le surf ?
 
Skk éPaule 2009 Marc
Skk éPaule 2009 MarcSkk éPaule 2009 Marc
Skk éPaule 2009 Marc
 
Epaule 2009 Marc
Epaule 2009 MarcEpaule 2009 Marc
Epaule 2009 Marc
 
Qu'est-ce que la sciatalgie / douleur au nerf sciatique?
Qu'est-ce que la sciatalgie / douleur au nerf sciatique?Qu'est-ce que la sciatalgie / douleur au nerf sciatique?
Qu'est-ce que la sciatalgie / douleur au nerf sciatique?
 
Traitement des Lésions du Système Musculo-Squelettique par l’Association de T...
Traitement des Lésions du Système Musculo-Squelettique par l’Association de T...Traitement des Lésions du Système Musculo-Squelettique par l’Association de T...
Traitement des Lésions du Système Musculo-Squelettique par l’Association de T...
 
Conférence bni Valentin Doucy Osteopathe
Conférence bni Valentin Doucy OsteopatheConférence bni Valentin Doucy Osteopathe
Conférence bni Valentin Doucy Osteopathe
 
Anatomie pour le mouvement
Anatomie pour le mouvementAnatomie pour le mouvement
Anatomie pour le mouvement
 
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
Gonalgie par subluxation tête fibula, conférence 1er prix sofmmoo 2008, actua...
 
Bouger pour vaincre la douleur module 2
Bouger pour vaincre la douleur module 2Bouger pour vaincre la douleur module 2
Bouger pour vaincre la douleur module 2
 
Securitaire
Securitaire Securitaire
Securitaire
 
Portero Pierre jfk2011
Portero Pierre jfk2011Portero Pierre jfk2011
Portero Pierre jfk2011
 
Les muscles, une chaîne interrompue
Les muscles, une chaîne interrompueLes muscles, une chaîne interrompue
Les muscles, une chaîne interrompue
 

Plus de MRH 3éme Année TLEMCEN

التوظيف
التوظيفالتوظيف
التوظيف
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
التسيير التقديري للوظائف و الكفاءات
التسيير التقديري  للوظائف و الكفاءاتالتسيير التقديري  للوظائف و الكفاءات
التسيير التقديري للوظائف و الكفاءات
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
تنمية وتطوير-الكفاءات
تنمية وتطوير-الكفاءاتتنمية وتطوير-الكفاءات
تنمية وتطوير-الكفاءات
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
التسيير التنبؤي للعمال
التسيير التنبؤي للعمالالتسيير التنبؤي للعمال
التسيير التنبؤي للعمال
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
Thème11
Thème11Thème11
Thème08 ( exposé 08)
Thème08 ( exposé 08)Thème08 ( exposé 08)
Thème08 ( exposé 08)
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
Thème13
Thème13Thème13
Thème12
Thème12Thème12
Thème09
Thème09  Thème09
Thème06
Thème06Thème06
Thème04
Thème04Thème04
Thème05
Thème05 Thème05
Thème03
Thème03Thème03
Thème02
Thème02Thème02
Thème01
Thème01Thème01
Mutations socioéconomiques-et-management-du-changement-en-entreprise
Mutations socioéconomiques-et-management-du-changement-en-entrepriseMutations socioéconomiques-et-management-du-changement-en-entreprise
Mutations socioéconomiques-et-management-du-changement-en-entreprise
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
البحث الثاني : تسيير الكفاءات
البحث الثاني :  تسيير الكفاءاتالبحث الثاني :  تسيير الكفاءات
البحث الثاني : تسيير الكفاءات
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسةالبحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
البحث الأول :  الكفاءة في المؤسسةالبحث الأول :  الكفاءة في المؤسسة
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
MRH 3éme Année TLEMCEN
 
الببحث الأول من الفصل الثاني : سياسات و وظائف الموارد البشرية
الببحث الأول من الفصل الثاني :  سياسات و وظائف الموارد البشريةالببحث الأول من الفصل الثاني :  سياسات و وظائف الموارد البشرية
الببحث الأول من الفصل الثاني : سياسات و وظائف الموارد البشرية
MRH 3éme Année TLEMCEN
 

Plus de MRH 3éme Année TLEMCEN (20)

التوظيف
التوظيفالتوظيف
التوظيف
 
التسيير التقديري للوظائف و الكفاءات
التسيير التقديري  للوظائف و الكفاءاتالتسيير التقديري  للوظائف و الكفاءات
التسيير التقديري للوظائف و الكفاءات
 
تنمية وتطوير-الكفاءات
تنمية وتطوير-الكفاءاتتنمية وتطوير-الكفاءات
تنمية وتطوير-الكفاءات
 
التسيير التنبؤي للعمال
التسيير التنبؤي للعمالالتسيير التنبؤي للعمال
التسيير التنبؤي للعمال
 
Thème11
Thème11Thème11
Thème11
 
Thème08 ( exposé 08)
Thème08 ( exposé 08)Thème08 ( exposé 08)
Thème08 ( exposé 08)
 
Thème13
Thème13Thème13
Thème13
 
Thème12
Thème12Thème12
Thème12
 
Thème09
Thème09  Thème09
Thème09
 
Thème06
Thème06Thème06
Thème06
 
Thème04
Thème04Thème04
Thème04
 
Thème05
Thème05 Thème05
Thème05
 
Thème03
Thème03Thème03
Thème03
 
Thème02
Thème02Thème02
Thème02
 
Thème01
Thème01Thème01
Thème01
 
Mutations socioéconomiques-et-management-du-changement-en-entreprise
Mutations socioéconomiques-et-management-du-changement-en-entrepriseMutations socioéconomiques-et-management-du-changement-en-entreprise
Mutations socioéconomiques-et-management-du-changement-en-entreprise
 
البحث الثاني : تسيير الكفاءات
البحث الثاني :  تسيير الكفاءاتالبحث الثاني :  تسيير الكفاءات
البحث الثاني : تسيير الكفاءات
 
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسةالبحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
 
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
البحث الأول :  الكفاءة في المؤسسةالبحث الأول :  الكفاءة في المؤسسة
البحث الأول : الكفاءة في المؤسسة
 
الببحث الأول من الفصل الثاني : سياسات و وظائف الموارد البشرية
الببحث الأول من الفصل الثاني :  سياسات و وظائف الموارد البشريةالببحث الأول من الفصل الثاني :  سياسات و وظائف الموارد البشرية
الببحث الأول من الفصل الثاني : سياسات و وظائف الموارد البشرية
 

Thème10

  • 1. 1 Chapitre 07 : prévention ergonomique des troubles musculo-squelettiques (TMS) La prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) continue, année après année, d'être un enjeu central de la santé et de la sécurité du travail. Les maux de dos et les « maladies en ite », comme la tendinite et la bursite, touchent annuellement beaucoup de travailleurs. Le problème persiste parce que ses causes sont complexes et multiples. La prévention des TMS demande l'adaptation des méthodes, des outils, de l'aménagement et des conditions d'exécution du travail. Pour être efficace, il faut poser un diagnostic précis et avoir une compréhension juste des facteurs qui sont en cause. C'est là que l'ergonomie entre en jeu. I- Que sont les troubles musculo-squelettiques (TMS) ? L’Institut National de Veille Sanitaire définit les troubles musculo-squelettiques (TMS) comme « un ensemble d’affection péri-articulaires qui peuvent affecter diverses structures des membres supérieurs, inférieurs et du dos : tendons, muscles, articulations, nerfs et système vasculaire ». Ces troubles sont également appelés « pathologies d’hyper- sollicitation ». Selon l’INRS (2011, p.3), « les troubles musculosquelettiques ou TMS sont des troubles de l’appareil locomoteur – membres et rachis -, pour lesquels l’activité professionnelle peut jouer un rôle dans la genèse, le maintien ou l’aggravation. Tous ces troubles peuvent induire gêne fonctionnelle et douleurs ». Conne-Perréard, Glardon, Parrat et Usel 38 définissent les troubles musculosquelettiques comme « des atteintes inflammatoires ou dégénératives des structures articulaires, des muscles, des nerfs et structures neuro-vasculaires, et des tendons ». Ils touchent ainsi « tous les segments corporels permettant à l’homme de se mouvoir et de travailler » 39. Parmi l’ensemble de problèmes de santé que peuvent générer les TMS, il est possible de les catégoriser en fonction de la zone corporelle atteinte. On retrouve dès lors, les 38 Conne-Perréard, E., Glardon, M.-J, Parrat, J., & Usel, M.: « Effets de conditions de travail défavorables sur la santé des travailleurs et leurs conséquences économiques. » ; Genève, Office Cantonal de l'inspection et des relations du travail. ; 2001 ; p.37 39 Aptel, M., Cail, F., & Aublet-Cuvelier, A. : « Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur » (TMS-MS). Guide pourles préventeurs.Ed : INRS.957. 2011 ; p.17
  • 2. 2 lombalgies, les TMS des membres supérieurs (nuque, épaules, coudes et mains) et les TMS des membres inférieurs (hanches, genoux et pieds). La figure ci-dessous (figure 1), reprise de l’étude menée par Conne-Perréard et al (2001), donne un aperçu concret des zones corporelles touchées par les TMS. Figure: zones corporelles touchées par les TMS Les TMS sont des affections variées aux causes diverses et souvent multiples. Ils constituent l’une des questions les plus préoccupantes en santé au travail du fait de leur constante augmentation, de leurs conséquences individuelles en termes de souffrance, de réduction d’aptitude, de risque de rupture de la vie professionnelle (douleurs, gênes fonctionnelles, fatigue, maladies, déficiences, inaptitude, arrêts de travail), mais aussi de leurs conséquences sur le fonctionnement des services et de leur coût (absentéisme, turnover, perte de journées de travail, baisse de productivité). Voir tableau suivant : tableau récapitulatif
  • 3. 3 a- Les causes directes et les facteurs de troubles musculo-squelettiques : La conséquence du développement de TMS chez un opérateur est le résultat d’un ensemble de manifestations en interférence. La survenue d’un TMS ou de TMS s’explique donc par l’implication de plusieurs facteurs de risque. Figure : circonstances de survenue des TMS - Source Franchi et coll. 1997 L’apparition de TMS est signe d’une altération du geste professionnel. Ainsi, il convient de bien distinguer les causes et les facteurs d’apparition du risque de TMS.
  • 4. 4 Ces derniers peuvent être regroupés en deux grandes catégories : les facteurs environnementaux d’une part et les facteurs individuels d’autre part. Parmi les facteurs environnementaux, nous retrouvons les sollicitations biomécaniques et les facteurs psychosociaux qui sont considérés comme des facteurs de risque majeurs. Toutefois, l’organisation du travail, le stress et l’équation individuelle, pour reprendre les termes du schéma de l’INRS, interviennent également dans l’apparition de TMS.40 *****1**** Facteurs environnementaux : //Sollicitations biomécaniques Les sollicitations biomécaniques « se réfèrent à des expositions physiques » (Sanders & Morse, 2005, p.286) recouvrant notamment, comme facteurs de risque, la répétitivité des gestes, les efforts excessifs, le travail statique et les positions articulaires extrêmes *** Postures contraignantes Une posture est considérée comme contraignante quand elle s’éloigne de la posture de repos. A savoir, dans des situations où l’opérateur doit effectuer des efforts importants pour maintenir sa position et donc mener à bien ses tâches dans une posture loin d’être naturelle. Parmi les postures contraignantes, nous retrouvons dos penché ou en torsion, position accroupie ou à genoux, position assise inconfortable au sol ou sur de petites chaises. Se pencher vers l'avant ; Lever les bras au-dessus des épaules ; 40 Aptel, M., Cail, F., & Aublet-Cuvelier, A. : « Les troubles musculosquelettiques du membre supérieur » (TMS-MS). Guide pourles préventeurs.Ed : INRS.957. 2011 ; p.25
  • 5. 5 Atteindre un objet qui se trouve derrière soi ; Effectuer un mouvement de rotation des bras Le fait de travailler le torse penché vers l’avant, incliné vers l'arrière ou dans un mouvement de torsion peut imposer un trop grand stress à la région lombaire. Lever les bras au-dessus des épaules, atteindre un objet derrière soi, effectuer un mouvement de rotation des bras et de flexion du poignet vers l'avant, vers l'arrière et de côté, et s'étirer ou tendre les bras devant soi sont tous des gestes qui supposent un certain stress pour le corps. Le fait de maintenir le cou et les épaules en position fixe est le second élément qui contribue aux lésions troubles musculo-squelettiques liés au travail. Pour effectuer tout mouvement contrôlé avec le bras, les muscles des épaules et du cou se contractent et demeurent contractés aussi longtemps que la tâche le requiert. Les muscles contractés compriment les vaisseaux sanguins, ce qui nuit à la circulation du sang vers les muscles de la main qui sont en activité. Toutefois, c'est à cet endroit précis que le sang est le plus nécessaire en raison de l'effort musculaire intense qui est déployé. Il se produit alors deux choses : les muscles du cou et des épaules se fatiguent, même s'il y a peu ou aucun mouvement dans cette région. En même temps, l'apport sanguin réduit vers le reste du bras accélère l'épuisement des muscles qui travaillent, ce qui les rend plus vulnérables aux blessures. ***Travail musculaire statique : L'effort statique est caractérisé par un état prolongé de contraction des muscles qui s'applique habituellement au maintien d'une posture. Dans la vie quotidienne, nos muscles effectuent constamment des efforts statiques. Ainsi, dans la position debout, toute une série de groupe de muscles des jambes, des hanches, du dos et du cou restent contractés de longs moments. C'est grâce à ces efforts statiques que nous pouvons maintenir certaines parties de notre corps dans la posture voulue. Dans la posture assise, l'effort statique des jambes est
  • 6. 6 soulagé et la tension musculaire totale du corps est réduite, cependant cette position assise augmente la pression discale de 40% par rapport à la position debout (diapositive 6-21). L'effort statique étant beaucoup plus pénible que l'effort dynamique, la composante statique exige un effort musculaire plus important. Nous nous devons d'éliminer, de nos jours, les positions statiques maintenues trop longtemps. L'effort musculaire statique entraîne une sensation de fatigue pénible dans les muscles sollicités. Si les positions statiques sont répétées quotidiennement sur une longue période, une détérioration des articulations, des ligaments et des tendons peuvent se manifester chez l'« homo sedens ». D'après de nombreuses observations ergonomiques, une charge de travail statique accrue entraîne une recrudescence de : a. l'inflammation des articulations, b. l'inflammation des gaines des tendons, c. l'inflammation des points d'attache des tendons, d. des symptômes de dégénérescence chronique des articulations sous forme d'arthrite, e. des troubles au niveau du disque. Le tableau suivant répertorie des troubles liés à certaines formes de travail statiques pour la région lombaire. Posture de travail Parties du corps affectées Cartes de la douleur Buste penché en avant en position assise Région lombaire: détérioration des disques intervertébraux Musculaire, discale Assis, le buste droit (90°), sans dossier ou avec dossier mais sans l'utiliser Muscles extenseurs du dos Musculaire Assis, les genoux plus bas que les hanches Pressions discales lombaires dû à un dos en cyphose Discale Position debout, genoux droits, dos fléchi Augmentation remarquable de la pressions sur les disques intervertébraux Discale Source : http://uriic.uqat.ca/cours/Module10/2.1.html
  • 7. 7 ***Portages et soulèvements de charges : Plusieurs facteurs de risque peuvent influer sur la capacité d’effectuer des manipulations et des soulèvements de charges. Certains sont inhérents à l’individu, comme l’hérédité, la condition physique, le poids corporel et l’expérience. D’autres sont liés à l’objet manipulé : sa forme, son poids, son degré de stabilité et le type de prise. Bien que l’ergonomie puisse paraître plus complexe en ce qui concerne des manipulations de charges et qu’un spécialiste puisse être nécessaire pour des problèmes récurrents ou lorsqu’un de vos employés a un problème de santé spécifique, de simples principes de bases, que l’on peut aussi appliquer à la maison, peuvent être envisagés. • Glisser (déplacer la charge en la glissant sur le sol, sans la soulever); • Rouler (utiliser un chariot pour déplacer la charge); • Pivoter (déplacer la charge en la faisant pivoter sur elle-même); • Transfert de poids (utiliser le corps pour transférer le poids de la charge); • Contrepoids (utiliser un levier pour déplacer la charge). En ce qui concerne les charges elles-mêmes, on doit aussi penser à diminuer le poids de l’objet, réduire l’instabilité, améliorer la prise, utiliser les systèmes de levage et envisager le travail à deux. Quatre règles à respecter lors du soulèvement de charges 1. Position des pieds par rapport à l’objet. 2. Choisir la technique de soulèvement appropriée (par exemple : garder une position droite et symétrique en tout temps, faire pivoter le corps et non le tronc). 3. Regarder droit devant soi en soulevant. 4. Garder la charge près du corps. 41 ***Mouvements répétitifs : Le travail répétitif est caractérisé par la répétition d’un même geste, à une cadence contrainte, imposé ou non par le déplacement automatique d’une pièce ou par la 41 Document D e référence | L’ergonomie © 2013 Optima Santé globale. P.04.
  • 8. 8 rémunération à la pièce, avec un temps de cycle défini ». Les gestes répétitifs à fréquence élevée constituent l’un des facteurs de risque bien identifié des troubles musculo-squelettiques ou TMS. L’activité professionnelle associe fréquemment des cofacteurs à ces gestes répétitifs : efforts musculaires ; postures contraignantes ; froid ; vibrations ; une organisation du travail inadaptée et des contraintes psychologiques et organisationnelles. Ces cofacteurs peuvent aggraver les effets sur l’homme des gestes répétitifs. Les mouvements répétitifs à fréquence élevée peuvent s’accompagner de fatigue, de sentiment de malaise et de troubles de l’appareil locomoteur, d’où des erreurs et des absences plus fréquentes. De plus, une activité professionnelle qui se limite à des tâches comportant majoritairement des gestes répétitifs peut rapidement devenir monotone et démotivante. *****2******Facteurs psychosociaux : les facteurs psycho-sociaux », réfèrent plus spécifiquement à des dimensions organisationnelles et relationnelles qui, traditionnellement prises en charge par les sciences sociales, se situent à la périphérie de l’ergonomie. Le collège d’expertise a retenu à titre provisoire six dimensions à caractère psycho-social considérées comme pouvant présenter des risques pour la santé : « les exigences du travail, ses exigences émotionnelles, l’autonomie et les marges de manœuvre, les rapports sociaux et relations de travail, conflits de valeurs et l’insécurité socio-économique ». Ces dimensions jouent effectivement un rôle suffisamment important dans l’activité des opérateurs pour être de plus en plus prises en compte dans les analyses ergonomiques du travail. Elles ne doivent pas faire négliger la part essentielle des aspects matériels et techniques des tâches et des conditions de travail qui constituent le cœur du métier et avec lesquelles elles sont en interactions. 42 ****3*****Facteurs organisationnels : 42 Annie Weill- Fassina & Pierre Rabardel : « Point de vue ergonomique surles facteurs psychosociauxde risques pour la santé. » ; http://www.college-risquespsychosociaux-travail.fr/site/Revue-Ergonomie.pdf. p.05.
  • 9. 9 Les facteurs organisationnels seraient également un élément jouant un rôle dans l’apparition des TMS (Aptel & al, 2011). Comme l’expliquent Aptel et al., (2011), l’organisation du travail a une influence sur l’activité des opérateurs ce qui signifie qu’il faut tenir compte de celle-ci notamment lors de la prévention de TMS. En réalité, selon les mêmes auteurs, des facteurs organisationnels découleraient les processus de travail, ainsi que les rythmes de travail, démontrant de ce fait leurs effets directs sur les facteurs psychosociaux ainsi que sur le stress. Ces auteurs donnent pour exemple la répétitivité des gestes induite par l’organisation du travail et par conséquent le déterminisme de celle-ci quant aux sollicitations biomécaniques.43 ***4***Stress : D'une façon générale, le stress peut être vu comme la résultante d'un déséquilibre perçu par une personne ou un groupe de personnes entre les exigences de la situation de travail et leurs capacités à les maîtriser : « déséquilibre entre la perception qu'une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu'elle a de ses propres ressources pour y faire face ». Certaines caractéristiques du travail peuvent accroître le risque de problèmes de santé et même de détérioration de la santé. C’est ce que montrent, en 1990, Karasek et Theorell avec leur modèle Demand-Control-Support. Ils ont constaté qu’un travail avec des exigences élevées et peu de marge de décision générait souvent des effets négatifs pour la santé. Bénéficier de soutien permet d’atténuer un trop grand stress au travail. Le manque de soutien peut favoriser l’apparition de stress négatif. Les recherches de Karasek ont montré que le stress négatif est plus présent chez les exécutants et les peu qualifiés et surtout chez ceux qui ont peu de possibilités de réguler leur travail. Le stress n’est certainement pas la maladie du manager comme on le pensait voici quelques décennies. Des recherches empiriques sur les effets pour la santé montrent le contraire. Le stress au travail est en effet le résultat d’un équilibre entre le travailleur et l’organisation au sein de laquelle il travaille. Si la balance penche du mauvais côté, il y a risque de dysfonctionnement personnel; si elle penche du bon côté, il y a possibilité d’épanouissement personnel. Les personnes hautement qualifiées sont parfois sous pression mais elles ont plus de possibilités de s’épanouir au travail. 43 Aline Rossi : «Situations de travail et santé dans les métiers de la petite enfance au sein du réseau d’accueil de jour de Lausanne. » ; Mémoire de MasterPsychologie du Travail et des Organisations ; Responsable de mémoire : M. Daniel Ramaciotti ; Septembre 2012. P.23.
  • 10. 10 Les personnes moins qualifiées et celles dans une position subalterne ont moins de « prise » sur leur travail et leurs conditions de travail. Elles retirent souvent moins de stimulants positifs de leur travail tels que valorisation, prestige, avoir pu réaliser et atteindre quelque chose. Les peu qualifiés seront probablement plus confrontés à des situations qui engendrent la perte de contrôle et un sentiment d’abandon et ils auront sans doute plus de problèmes avec des situations qui requièrent une plus grande vigilance. Dans la psychobiologie du stress, ces situations sont mises en rapport avec le fonctionnement des hormones du stress qui ont éventuellement un effet négatif sur le fonctionnement d’autres organes et systèmes de notre corps tels que le système cardiovasculaire, le système digestif, le système immunitaire.44 Dans les entreprises, on considère encore souvent le stress au travail comme un problème purement individuel. Tout se passerait dans la « tête » des gens. Ou cela concernerait exclusivement la vie privée et non le travail. Ou ce serait une question de personnalité et donc pas un problème collectif. Si une ou plusieurs personnes souffrent de stress, cela peut avoir différents effets sur le bon fonctionnement de l’organisation. Moors a décrit ces conséquences comme suit (10). On travaille moins ou moins vite avec pour effet: • à court terme, une réduction de la production ou le non-respect des délais de livraison; • à plus long terme, le recours à davantage de personnes et de moyens pour arriver au résultat souhaité (ce qui entraîne une augmentation des coûts). On travaille moins bien ou avec moins de précision avec pour effet: • à court terme, une diminution de la qualité du produit ou du service; • à plus long terme, un accroissement du temps et de l’argent qui doit être consacré aux réparations et au contrôle. On travaille de façon moins sûre avec pour effet: • à court terme, une augmentation de la probabilité d’accidents; • à plus long terme, une augmentation de la prime d’assurance accidents du travail, le ternissement de la réputation de l’entreprise voire la perte d’une certification (en sécurité, par exemple, pour les entreprises en sous-traitance). On est plus susceptible, on s’énerve plus vite, on est d’un contact moins agréable ou on est moins serviable avec pour effet: 44 B. FISCHLER, Psychobiologie de stress,dans S. Moors (Ed.), Stress et travail. Origines et approches,INRCT, Bruxelles, 1994.
  • 11. 11 • à court terme, une augmentation des tensions et des conflits ouverts; • à plus long terme, une détérioration de l’ambiance de travail et du climat social, une augmentation de l’absence pour maladie, de la rotation du personnel… Pour bien gérer une entreprise, il faut donc une bonne politique du stress ne tenant pas seulement compte des facteurs liés aux personnes mais aussi et surtout de ceux liés au travail. II- Prévention et intervention ergonomique :45 L’intervention ergonomique a pour fonction d’opérer sur des situations de travail réelles en vue de les transformer pour les améliorer (Lancry, 2009). Plus précisément, il s’agit de transformer le travail afin que celui-ci n’affecte pas la santé physique et mentale des opérateurs et qu’il n’altère pas non plus les buts économiques envisagés par l’organisation concernée Elle peut être sollicitée par divers protagonistes d’une organisation tels que la direction, les concepteurs, les opérateurs ou encore des spécialistes de l’hygiène et de la sécurité au travail. Les domaines d’action sont eux aussi variables et hétérogènes que les sujets mentionnés. En effet, rappelons que l’ergonomie recherche l’adaptation de la situation du travail à l’homme dans sa globalité. Ainsi, pour transformer une situation de travail, on peut agir sur l’environnement, l’espace, les relations, les objectifs de productivité, la formation, l’organisation, les outils et le matériel (Cours Ergonomie I, 2011-2012, par M. Ramaciotti). Pour cette raison, lors d’une intervention ergonomique, il peut être question de l’aménagement d’un poste, de la conception de l’ensemble d’une situation de travail ou d’un dispositif technique pour ne citer que quelques exemples (de Montmollin, 1995). Nous pouvons donc constater de ce fait que l’intervention ergonomique est propre à chaque situation comprenant son contexte et ses acteurs. Bien qu’il n’existe pas une intervention mais des interventions singulières (Guérin & al., 1994), elles ont en commun des étapes que je propose d’illustrer à travers la présentation d’un modèle. Il s’agit du modèle de Quéinnec (1992) qui est notamment utilisé dans le cadre de ce travail. Il offre une vision complète des différentes étapes d’une intervention ergonomique. 45 Aline Rossi : «Situations de travail et santé dans les métiers de la petite enfance au sein du réseau d’accueil de jour de Lausanne. » ; Mémoire de MasterPsychologie du Travail et des Organisations ; Responsable de mémoire : M. Daniel Ramaciotti ; Septembre 2012. P.25-27.
  • 12. 12 1****Modèle pour l’intervention ergonomique de Quéinnec Figure 3 : Démarche pour l’intervention ergonomique Quéinnec et al. (1992) dans Repères pour négocier le travail posté La phase initiale d’une intervention ergonomique débute par l’analyse de la demande. Cette dernière, selon Drouin (1996, in Monod & al, 2003) peut être interne à l’organisation (la direction, les responsables, le médecin du travail, les opérateurs notamment) ou externe (ergonomes ou chercheurs). Elle peut être d’origine économique en vue d’améliorer par exemple « …la productivité ou la qualité du travail… » (Monod & al. 2003, p.23) ; technique lors notamment d’ « … insatisfaction de la clientèle vis-à-vis d’un produit… » (Monod & al. 2003, p.23) ; de santé et confort comme cela peut être le cas lors de la « … prévention d’accidents de travail ou de pathologies professionnelles… » (Monod & al. 2003, p.23) ; et finalement sociale quand il peut s’agir d’un « apaisement d’un conflit social… » (Monod & al. 2003, p.23). Cette première étape aboutit à un état des lieux suite auquel prend place un bilan de connaissances intégrant une bibliographie avec des recherches littéraires, des modes de prévention de manutention de charges par exemple. En parallèle, a lieu l’analyse du travail qui consiste en « l’analyse des exigences et des conditions réelles de la tâche, et l’analyse des fonctions effectivement mises en jeu pour la réaliser » (Laville, 1976, p.24). Dans la suite du travail, nous verrons plus en détail cette phase de l’intervention. Néanmoins, nous pouvons déjà dire qu’à partir de celle-ci, un recueil d’informations pourra ensuite donner lieu à des thèmes de réflexion et un examen des conséquences. Puis, nous procédons à un bilan – restitution aux personnes concernées lors duquel nous parlons de la restitution des résultats avec les personnes impliquées (la direction, les
  • 13. 13 responsables, le médecin de la ville, les opérateurs par exemple). A partir de ce qui sera dit, il faudra revenir à la théorie et à l’analyse du travail. Ainsi, nous pourrons construire desscénarii et des repères et ce, de plusieurs manières possibles. Dans tous les cas, les scénarii devront être négociés. C’est pourquoi on parle de négociation : il faut notamment se mettre d’accord sur lequel on va mettre en oeuvre tout en sachant que le bon chemin n’existe pas, qu’il n’y a pas qu’une bonne solution mais des solutions à divers niveaux. Finalement, la dernière phase est celle de la conception et organisation autrement dit, il est question de la création du scénario ou la mise en place d’une nouvelle organisation.