SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  137
EXPLORATIONS
PATHOLOGIES
DE L’ODORAT
COURS
S.KHAROUBI
- LE SENS OLFACTIF CONTRIBUE DE FACON MAJEURE A LA QUALITE DE LA VIE.
-FONCTIONNE COMME UN SYSTEME D’ALARME NATUREL.
- LA VALEUR D’UN SENS OLFACTIF FONCTONNEL EST RECONNUE APRES SA PERTE.
 USA : 2 MILLIONS PERSONNES DYSOSMIE
200 000 CONSULTATIONS PAR AN.
 FRANCE : 500.000 PATIENTS (BONFILS)
 DANS LA POPULATION GENERALE : 50% DES SUJETS DE PLUS
DE 84 ANS SONT ANOSMIQUES.
 POUR NOTRE PART( Service ORL Annaba) 0,9% CONSULTATIONS.
ODORAT
CULTUREL
MEDICAL
FONDAMENTAL
BIOLOGIE
RECHERCHE
ODORAT
RELATIONNEL RECONNAISSANCE
HUMEUR
ALERTE ET
VIGILANCE
ALIMENTATION
VIE DE GROUPE
ET INTEGRATION
SOCIALE
LES 4 ÉTAPES DE LA PHYSIOLOGIE
DE L’OLFACTION
 L’aéroportage
 Les événements péri-récepteurs (dissolution
dans le mucus)
 La transduction (neurones olfactifs
primaires)
 L’intégration centrale (dès le bulbe olfactif
jusqu’aux aires corticales)
ODORAT
GOUT
NORMOSMIE
DÉFINITIONS
• Dysosmie : trouble de l’odorat
• Hyposmie : diminution de l’odorat
• Anosmie : perte de l’odorat
• Hyperosmie : exaltation de l’odorat
• Parosmie : impression olfactive erronée
• Phantosmie : hallucination olfactive
• Cacosmie : perception mauvaise odeur
INTERROGATOIRE
• Définir le trouble
• mode installation brutal(traumatique ,rhinite
,chirurgie ,sinusite )ou
progressif(neurologique ,toxique ,maladies
générales ,vieillissement )
• antécédents :traumatiques ,chirurgicaux
,médicaux ,thérapeutiques ,psychiatriques
,rhinite ,toxique )
FIN ANAMNESE
TROUBLES DE L’ODORAT
• Atteinte transmissionnelle :altération des
structures anatomiques naso-sinusiennes
• Atteinte perceptionnelle périphérique
:transduction (potentiel récepteur)
:codage (potentiel d’action )
Possibilité atteinte perception centrale (voies
nerveuses )
EXAMENS
• Endoscopie
• scanner
• tests olfactifs :vanilline,thymol ,soufre
• menthol,acide acétique(olfactif + V)
• test allergologiques
• TDM IRM
EXPLORATION DE L’ODORAT
Tracés d’un potentiel évoqué
olfactif moyen obtenu en
différents points du scalp par
enregistrements
électroencéphalographiques,
en position antérieure (Fz),
médiale (Cz) et postérieure (Pz)
après stimulation à l’isoamyl
acétate chez des sujets jeunes
(tracé plein) et chez des sujets
âgés (tracés pointillés), (Geisler
et al., 1999). L’onde provoquée
par la stimulation odorante
peut se décomposer en
différents pics
remarquables observables
selon différentes fenêtres
temporelles (N1 : 320-500 ms ;
P2 : 450-700 ms ; N2 : 600-900
ms et P3 : 750-1100 ms).
POTENTIEL EVOQUE OLFACTIF
IMAGERIE ET ODORAT
ODORAT ET IMAGERIE
 AEROPORTAGE TDM
 EVENEMENTS PERI RECEPTEURS
 TRANSDUCTION TDM
 INTERGRATION CENTRALE IRM
INDEX DE LUND MAC KEY
Pathologie rhino-sinusienne
inflammatoire
Sinusite fungique
IMAGERIE FONCTIONNELLE
ET ODORAT
Les parfumeurs novices et professionnels présentent un volume de matière grise des
cortex olfactif primaire et orbital médian (en jaune) plus importants que chez les sujets
témoins. Plus les parfumeurs professionnels ont de l’expérience, plus le volume de matière
grise dans le cortex orbital médian est élevé (en vert). Inversement, plus les sujets témoins
sont âgés, plus ce volume diminue (en bleu). Copyright : JP Royet.
LE CERVEAU DES PARFUMEURS SE MODIFIE EN FONCTION DE
LEUR EXPÉRIENCE
ETIOLOGIES
DYSOSMIE ET RHINITE AIGUË
• Infections virales :principale cause
• Toxicité virale sur le neuro-épithélium
• Hyposmie>anosmie ;parosmies ++
• Savoir éliminer un dysfonctionnement naso –sinusien
chronique
• La scanner des sinus doit être normal
• Pas de traitement spécifique efficace
• Récupération spontanée : 2/3 des cas (> 1 an)
DYSOSMIES D’ORIGINE NASO-
SINUSIENNE
• Rhinites chronique :hyposmies
• Rhinites allergiques : dysosmie
• Nares :anosmie
• Polypose naso-sinusienne :dysosmie ou anosmie
• Sinusites dentaires :cacosmie
• Rhinites croûteuses :cacosmie
• Rôle de la corticothérapie générale et locale
ANOSMIES ET HYPOSMIES
IATROGÈNES
• Septoplastie ,septorhinoplastie ,turbinectomie
• décompensation d ’une pathologie muqueuse
pre-existante (NARES ,polypose ,allergie
,sinusite ) ,mal appréciée avant l’ intervention
TRAUMATISME CRÂNIEN
• Dysosmies post traumatiques :fréquence de
problèmes médico-légaux
• Severite du traumatisme : choc occipital++
• Lésions : filets olfactifs > cavités naso-
sinusiennes >centres cérébraux
• Valeur scanner et IRM
• Récupération très rare
TRAUMATISME CRANIEN: LOBE ORBITO – FRONTAL
AVEC TROUBLES OLFACTIFS
TROUBLES ODORAT ET PATHOLOGIE
NEUROLOGIQUE DÉGÉNÉRATIVE
• Alzheimer :démence = tr.cognitifs +
tr.mémoire +apraxie +aphasie + agnosie.les
troubles olfactifs sont précoces(détection et
reconnaissance ).
• Perte odorat parallèle à la sévérité
• Parkinson :troubles fréquents ,non lies à
l’évolutivité ni ancienneté de la maladie
• Trisomie 21 : troubles >25 ans
MALADIE DE PARKINSON
TROUBLES ODORAT-NEUROLOGIE-
PSYCHIATRIE
• Tumeurs cérébrales:révélation par tr.odorat :le +
fréquent :méningiome
• Anosmie :complication fréquente neuroXie
• Illusions olfactives : épilepsie temporale et cortex
orbito-frontal
• 35%à60% des dysosmiques ont une dépression
induite
• Hallucinations olfactives chez 35% des
schizophrènes
TOXICITÉ OLFACTIVE
• Toxicité industrielle fréquente ;réversibilité
possible
• Toxicité cadmium ,solvants ,gaz irritants ,
• Irradiation de la base du crane++
• Drogues : anesthésiques ,cardiologiques
,immunologiques : tr.gustatifs et olfactifs
• Tabac :altère performances olfactives
• Cocaïne : atrophie muqueuse et hyposmie
MÉDECINE ET TROUBLES ODORAT
• Diabète :hyposmie corrélée à durée du diabète et
neuropathie périphérique
• Hepatopathies aiguës et chroniques : hyposmie
améliorée par Vit A
• Insuffisance rénale :hyposmie régressant après
transplantation et non dialyse
• SIDA :troubles du goût et odorat dans les formes
neurologiques
• Hypothyroïdie et hypoparathyroidie tr.odorat
LA DEMARCHE
DEMARCHE DIAGNOSTIQUE
DEVANT UNE DYSOSMIE
QUANTITATIVE (ANOSMIE - HYPOSMIE)
• DIAGNOSTIC TOPOGRAPHIQUE
• DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
DEMARCHE DIAGNOSTIQUE
DEVANT UNE DYSOSMIE QUALITATIVE
(CACOSMIE – PAROSMIE- PHANTOSMIE)
ANALYSE SEMIOLOGIQUE EXACTE DE
LA DYSOSMIE
CACOSMIE
• SINUSITES DENTAIRES
• MYCOSES SINUSIENNES
• REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN
• INFECTIONS CHRONIQUES DENTAIRES
• INFECTIONS CHRONIQUES AMYGDALIENNES
HALLUCINATIONS OLFACTIVES
OU PHANTOSMIES
• CAUSES PSYCHIATRIQUES
• CAUSES TUMORALES
• CENTRALES
PAROSMIES
• DYSOSMIES POST RHINITIQUES
• DYSOSMIES POST TRAUMATIQUES
Pathologie de l’Odorat:
Données préliminaires
à propos de 65 cas.
S. KHAROUBI
SERVICE ORL ET CHIRURGIE DE LA FACE ET DU COU
CHU ANNABA – ALGERIE
JOURNEE SANTE MILITAIRE
GUELMA : 14 AVRIL 2008
APERÇU SUR L’EXPÉRIENCE DU SERVICE
ORL -CHU ANNABA
MATERIEL ET METHODES
• ANALYSE DE 65 DOSSIERS DE PATIENTS EXAMINES PAR LE MEME MEDECIN
JANVIER. 95 - DECEMBRE.2005
• CRITERE D’ INCULSION DANS L’ETUDE:
DYSOSMIE : DOLEANCE PRINCIPALE (SPONTANEMENT EXPRIMEE PAR LE
PATIENT).
• LES PATIENTS ONT BENEFICIE :
- ANAMNESE DETAILLE : CIRCONSTANCES.
ANTECEDENTS.
- UN EXAMEN O.R.L : ENDOSCOPIE NASALE.
- UN EXAMEN DE L’OLFACTION.
- BILAN RADIOLOGIQUE : RX STANDARD.
TDM MASSIF F ET DE LA BASE
DU CRANE.
-SUIVI : EN CONSULTATION AVEC DES CONTROLES
M3 - 6 - 9 - 12.
EXAMEN DE L’OLFACTION
DEUX PROCEDES :
1- TEST DE DEBROUILLAGE
- FLACON EAU NEUTRE.
- PREPARATION PHENYL-ETHYL-ALCOOL.
2-QUESTIONNAIRE :
- DEBUT TROUBLE = < 3 MOIS 3 - 12m > 24 m
- CARACTERES DU TROUBLE = QUANTITATIF
SELECTIF
EVOLUTION (FLUCTUATIONS)
-RETENTISSEMENT DU TROUBLE = VIE PROFESSIONNELLE
VIE SOCIALE
-VECU DE CE TROUBLE PAR LE PATIENT
SYNTHESE :
SCORE - LEGER : 0 - 4 MOYEN : 5 - 9 SEVERE : > 11
RESULATS
AGE :25 - 62 ANS. MOYENNE = 41,7 ANS.
SEXE :
35 H (53,8%).
30 F (46,1%).
SEXE-RATIO: 1,16.
DELAI MOYEN D’APPARITION TROUBLE : 42,2 MOIS
EXTREMES 2 MOIS 15 ANS.
RESULTATS QUESTIONNAIRE :
DYSOSMIE - LEGERE : 33 CAS 50,7 %
- MOYENNE : 18 CAS 27,6 %
- SEVERE : 14 CAS 21,5 %
DYSGUEUSIE ASSOCIEE : 3 CAS.
HOMME
FEMME
ETIOLOGIES DES ANOSMIES
DONNEES GLOBALES :
DYSOSMIES NASO-SINUSIENNES : 35 (53,8%).
GENERALES : 22 (33,8%).
- DIABETE : 7
- MEDICAMENTEUSES : 6
- GRIPPALES : 7
- IDIOPATHIQUES : 2
NEUROLOGIQUES : 8 (12,3%).
ANOSMIES MEDICAMENTEUSES : 6
 VASO- CONSTRICTEURS (DETURGYLONE ) : 4
 D - PENICILLAMINE (TROVOLOL) : 1
 NEFEDIPINE (ADALATE) : 1
ANOSMIES NASO-SINUSIENNES = 35
POLYPOSE NS 16 CAS 45,7%
SINUSITE ANT 9 CAS 25,7%
R.HYPERTROPHIQUE 6 CAS 17,1%
R.CROUTEUSES 2 CAS 5,7%
P. KILLIAN 1CAS 2,8%
SYNECHIE NASALE 1 CAS 2,8%
ANOSMIES NEUROLOGIQUES = 8
TRAUMATISME CRANIEN 5 CAS 62,5%
GLIOME 2 CAS 25%
MENINGIOME OLFACTIF 1 CAS 12,5%
MODALITES
THERAPEUTIQUES
A- CHIRURGIE SEULE : 8 CAS
- P.KILLIAN = 1
- TURBINECTOMIE PARTIELLE INFERIEURE= 2
- LIBERATION SYNECHIE NASALE = 1
- POLYPECTOMIE ENDONASALE = 4
B- MEDICAL : ANTIBIO -CORTICOTHERAPIE : 22 CAS
- SINUSITE
- POLYPOSE
C- MEDICO- CHIRURGICAL (PNS) : 8 CAS
D- NEURO- CHIRURGIE : 3 CAS
E- SEVRAGE THERAPEUTIQUE :
-ANOSMIE TOXIQUE = 6 CAS
F- AUTRES TRAITEMENTS:
- VITAMINES A-B-C = 11 CAS
- ZINC / CUIVRE = 1 CAS.
DEVENIR DE L’ANOSMIE APRES
TRAITEMENT
REVERSIBILITE DURABLE : 19 29,2%
TOTALE : 8 PARTIELLE : 11
GRIPPALE : 4
4 ET 10 ème M.
MEDICAMENTS : 4
2.M / 3.M /6.M / 8.M
SINUSITE : 3
SYNECHIE : 1
KILLIAN : 1
GRIPPALE : 3
6.M/ 6.M / 8.M
R. HYPERTRO : 3
REVERSIBILITE TRANSITOIRE : 28 43%
0-3 M 3 - 6M 6 - 9 M > 9 M
PNS : 3
SINUSITE : 2
R. R.HYPER : 2
R. CROUT : 1
PNS : 5
SINUSITE : 1
R. CROUT : 1
PNS : 6
R. HYPER :1
PNS : 3
SINUS : 3
PERSISTANCE ANOSMIE : 18 = 27,6%
TESTS OLFACTIFS
TESTS SUBJECTIFS:
METHODE MOUILLETTE
BOUTEILLE A PRESSION
OLFACTOMETRE DE TROTIER
TEST IDENTIFICATION OLFACTIVE – UPSIT-TEST
TEST OLFACTION EUROPEEN :
« SNIFFIN STICKS »
TEST OLFACTIF
QUANTITATIF:
3 CONCENTRATIONS
DE
PHENYL-ETHYL-
ALCOOL.
TESTS OLFACTIFS
TESTS OBJECTIFS
POTENTIELS EVOQUES
OLFACTIFS
ETIOLOGIES : ANALYSE COMPARATIVE
NOTRE SERIE ETUDE LARIBOISIERE (C. ELOIT – D. TROTTIER)
0 5 10 15 20
1
IDIOPATHIQUE
VIRALE
MEDICAMENTEUSE
DIABETE
MENINGIOME
GLIOME
TRAUMATISMECRANIEN
SYNECHIENASALE
POLYPEDEKILLIAN
RHINITECROUTEUSE
RHINITE
HYPERTROPHIQUE
SINUSITE
POLYPOSENS
ANOSMIES MEDICAMENTEUSES: 2% DEEMS.
CARDIOLOGIE :
METOPROLOL - NIFEDEPINE DILTIAZEM –
ENALAPRIL.
ANTIBIOTIQUES :
CYCLINES - LINCOMYCINE
ANTIFUNGIQUES
ANTIMITOTIQUES
INTERFERON
TIXOCORTOL - NEOMYCINE
( PIVALONE NASALE°)
- DG ELIMINATION APRES BILAN
ETIOLOGIQUE COMPLET
- IMPUTABILITE.
PROFIL EVOLUTIF
FONCTION DE L’ ETIOLOGIE
• POSSIBILITES DE REMISSON TOTALE OU PARTIELLE:
-CAUSES RHINOLOGIQUES.
- MEDICAMENTEUSES.
• SOUVENT DEFINITIVE :
POST-RHINITIQUE - T. CRANIEN
• PERVERSION PAROSMIE
• RETENTISSEMENT :
- SOCIO- PROFESSIONNEL
(ACCIDENTS DOMESTIQUES).
- TROUBLES DEPRESSIFS (BONFILS).
POSSIBILITES THERAPEUTIQUES
• TRAITEMENT DE L’ETIOLOGIE.
• FORMES IDIOPATHIQUES / SEQUELLAIRES PEU INFLUENCEE PAR
LES TRAITEMENTS :
CORTICOIDES.
VITAMINES A- B.
ZINC- CUIVRE.
 REEDUCATION OLFACTIVE MEMOIRE OLFACTIVE.
 LES THERAPIES COGNITIVES.
 CHIRURGIE DES LOBES OLFACTIFS (Market)OU DU NEURO
EPITHELIUM OLFACTIF PAR VOIE ENDONASALE (Bonfils) POUR LES
PAROSMIES + +.
Récemment, des recherches suggèrent que l’entraînement de l’odorat pourrait améliorer
les capacités olfactives de patients présentant une perte de l’odorat. Ainsi, pour la
première fois, en 2009, une équipe de recherche allemande a mis en place un protocole
d’entraînement qui consistait à flairer 4 odeurs différentes, pendant 10 secondes, 2 fois par
jour, pendant 12 semaines. Un tiers des patients ayant participé à cet entraînement
arrivaient mieux à détecter ces 4 odeurs. Ces patients souffraient de troubles olfactifs dont
l’origine était variée : origine post-traumatique, origine idiopathique, origine post-
infectieuse.
En 2014, cet effet positif de l’entraînement de l’odorat a été de nouveau montré chez des
patients dont l’origine des troubles était post-infectieuse. L’entraînement a fonctionné
pour environ un quart à la moitié des patients. Cette étude montre que plus
l’entraînement est long, plus grandes sont les améliorations. De plus, l’entraînement est
plus efficace quand les odeurs utilisées sont fortes que quand elles sont peu intenses.
Enfin, cet entraînement est plus efficace quand la perte de l’odorat est constatée depuis
moins de 12 mois
L’ENTRAÎNEMENT DE L’ODORAT
ODORAT
ASPECTS CULTURELS
ODORAT ET HISTOIRE
ODORAT REMONTE A L’EGYPTE
ANCIENNE
A GAUCHE, UN HOMME PORTANT UN POMANDER (TABLEAU DE JACOB CORNELISZ VAN
OOSTSANEN). A DROITE : VIEUX TRAITÉ DE PARFUMERIE
LE MOYEN-AGE
Le parfum se développe grâce au commerce des matières premières venues d’Orient,
notamment les épices. Les alchimistes prospèrent, on découvre l’alcool éthylique, et les
riches portent des pomanders, boules remplies d’ambre, musc ou végétaux. Plantes et
essences protègent également des épidémies qui font rage. En 1370, apparaît L’Eau de la
Reine de Hongrie, premier grand parfum alcoolique, à base de romarin.
RENAISSANCE
Les grands navigateurs ramènent de nouveaux produits parfumés d’Amérique et d’Inde.
La chimie remplace l’alchimie, améliorant la qualité des essences. Les reines et
courtisanes se passionnent pour le parfum, qui se répand en France grâce à Catherine
de Médicis. Dans une époque d’arts et d’érudition, s’installent les premiers apothicaires
et parfumeurs-gantiers et les centres de parfumerie se déplacent d’Italie vers Grasse.
EPOQUE CLASSIQUE & SIÈCLE DES LUMIÈRES
Sous Louis XIV, on s’inonde de parfums pour masquer la pestilence corporelle. Sous
Louis XV, coquetterie et préciosité imposent fards et parfums comme une mode. En
redécouvrant l’hygiène, les goûts pour les parfums se font moins capiteux, plus subtils.
Sous Louis XVI et Marie-Antoinette, vient la reconnaissance des parfumeurs, l’essor des
maisons de parfumerie et l’apparition des premières eaux de Cologne.
1789 – 1850
Napoléon et Joséphine sont de grands amateurs de parfums : elle, privilégie les senteurs
exotiques, lui, abuse des frictions à l’eau de Cologne. Avec le Romantisme, les fragrances
deviennent légères. Les femmes au teint pâle lancent la mode du mouchoir parfumé.
1850-1900
Au 19è siècle, l’industrialisation massive marque les débuts de la chimie organique.
Vanilline, coumarine, aldéhydes… : les laboratoires synthétisent des molécules qui
révolutionnent l’industrie du parfum, enrichissant la palette du parfumeur de sensations
inédites. Avec l’utilisation des produits de synthèse, les premières grandes marques
‘modernes’ apparaissent. Cet essor est aussi le fait des grandes verreries qui produisent
en série et à bas prix des flacons en verre, entraînant le développement de célèbres
maisons comme Guerlain, Houbigant ou Piver. La parfumerie moderne est née…
Un parfum artificiel
créé en 1921 par Ernest Beaux
N°5 L'Eau en 2016 par le fils de ce dernier,
Olivier Polge
« Je lance ma collection le 5 mai, cinquième
mois de l'année, laissons lui le numéro qu'il
porte et ce numéro 5 lui portera chance »
LITTÉRATURE ET ODORAT
LITTÉRATURE ET ODORAT
LITTÉRATURE ET ODORAT
LITTÉRATURE POUR ENFANT ET ODORAT
CINEMA ET ODORAT
CINEMA ET ODORAT
CINEMA ET ODORAT
MUSIQUE ET ODORAT
TABLEAU ET ODORAT
L’Odorat
Mercier, Philippe ; 1689–1760.
TABLEAU ET ODORAT
"Odorat"
Adriaen Van Ostade – huile
TABLEAU ET ODORAT
REMBRANDT HARMENZ "Le patient évanoui (L'odeur)"
TABLEAU ET ODORAT
JAN WEENIX
Paysage avec chasseur et
gibier mort (allégorie du
sens de l'odorat),
TABLEAU ET ODORAT
LUBIN BAUGIN
Nature morte avec
jeu d'échecs
(Les cinq sens)
Détail de la tapisserie « Odorat »
de la Dame à la Licorne, singe
respirant une fleur.
TAPISSERIE
ET ODORAT
TAPISSERIE
ET ODORAT
Les Tapisseries de la
Dame à la Licorne :
l' odorat
GRAND MUSEE DES PARFUMS
73, RUE DU
FAUBOURG
SAINT-HONORÉ
PARIS.
ART CONTEMPORAIN ET ODORAT
ART CONTEMPORAIN ET ODORAT
ART CONTEMPORAIN ET ODORAT
CITATION ET ODORAT
CITATION ET ODORAT
CITATION ET ODORAT
CITATION ET ODORAT
CITATION ET ODORAT
CITATION ET ODORAT
CITATION ET ODORAT
Alexandre Guitry, dit Sacha Guitry, est un dramaturge, acteur, metteur en scène, réalisateur
et scénariste français, né le 21 février 1885 à Saint-Pétersbourg (Russie) et mort le 24 juillet
1957 à Paris (7e).
« Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient »
"-Et dès que la caravane franchit la frontière [de Canâan], leur père dit: « Je
décèle, certes, l'odeur de Yusuf (Joseph), même si vous dites que je radote. »
ْ‫م‬ُ‫ه‬‫و‬ُ‫ب‬َ‫أ‬ َ‫ل‬‫ا‬َ‫ق‬ ُ‫ير‬ِ‫ع‬ْ‫ٱل‬ ِ‫ت‬َ‫ل‬َ‫ص‬َ‫ف‬ ‫ا‬َّ‫م‬َ‫ل‬ َ‫و‬‫ى‬ِ‫ن‬ِ‫إ‬َ‫ف‬ُ‫س‬‫و‬ُ‫ي‬ َ‫ح‬‫ي‬ ِ‫ر‬ ُ‫د‬ ِ‫ج‬َ َ‫َل‬‫ا‬ َ‫ل‬ ْ‫و‬َ‫ل‬ ِۖ‫ُون‬‫د‬ِ‫ن‬َ‫ف‬ُ‫ت‬ ‫ن‬َ‫أ‬( verset 94 dans la sourate 12
JOSEPH / YUSUF)
"Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux: il y aura là des ruisseaux d'une
eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un
vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des
fruits de toutes sortes, ainsi qu'un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils
pareils à ceux qui s'éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur
déchire les entrailles ?
‫ٱ‬ ِ‫ة‬َّ‫ن‬َ‫ج‬ْ‫ٱل‬ ُ‫ل‬َ‫ث‬َّ‫م‬‫ى‬ِ‫ت‬َّ‫ل‬َ‫ون‬ُ‫ق‬َّ‫ت‬ُ‫م‬ْ‫ٱل‬ َ‫د‬ِ‫ع‬ ُ‫و‬‫ا‬‫ا‬َّ‫م‬ ‫ن‬ِ‫م‬ ٌۭ‫ر‬ ََٰ‫ه‬ْ‫ن‬َ‫أ‬ ‫ا‬‫ا‬َ‫ه‬‫ي‬ِ‫ف‬ ۖ‫ء‬ِ‫ْر‬‫ي‬َ‫غ‬‫ن‬ِ‫س‬‫ا‬َ‫ء‬ََٰ‫ه‬ْ‫ن‬َ‫أ‬ َ‫و‬ ‫ُۥ‬‫ه‬ُ‫م‬ْ‫ع‬َ‫ط‬ ْ‫َّر‬‫ي‬َ‫غ‬َ‫ت‬َ‫ي‬ ْ‫م‬َّ‫ل‬ ‫ن‬َ‫ب‬َّ‫ل‬ ‫ن‬ِ‫م‬ ٌۭ‫ر‬ ََٰ‫ه‬ْ‫ن‬َ‫أ‬ َ‫و‬‫ة‬َّ‫ذ‬َّ‫ل‬ ‫ر‬ْ‫َم‬‫خ‬ ْ‫ن‬ِ‫م‬ ٌۭ‫ر‬ََّٰ‫ش‬‫ل‬ِ‫ل‬َ‫ين‬ِ‫ب‬ ِ‫ر‬
‫ى‬ٌۭ‫ف‬َ‫ص‬ُّ‫م‬ ‫ل‬َ‫س‬َ‫ع‬ ْ‫ن‬ِ‫م‬ ٌۭ‫ر‬ ََٰ‫ه‬ْ‫ن‬َ‫أ‬ َ‫و‬ََٰ‫ر‬َ‫م‬َّ‫ث‬‫ٱل‬ ِ‫ل‬ُ‫ك‬ ‫ن‬ِ‫م‬ ‫ا‬َ‫ه‬‫ي‬ِ‫ف‬ ْ‫م‬ُ‫ه‬َ‫ل‬ َ‫و‬ ِۖ‫ت‬ٌۭ‫ة‬ َ‫ر‬ِ‫ف‬ْ‫غ‬َ‫م‬ َ‫و‬ْ‫م‬ِ‫ه‬ِ‫ب‬َّ‫ر‬ ‫ن‬ِ‫م‬َ‫و‬ُ‫ه‬ ْ‫ن‬َ‫م‬َ‫ك‬ ََٰۖ‫خ‬ٌۭ‫د‬ِ‫ل‬‫ى‬ِ‫ف‬‫ا‬‫ا‬َ‫م‬ ۟‫وا‬ُ‫ق‬ُ‫س‬ َ‫و‬ ِ‫ار‬َّ‫ن‬‫ٱل‬‫ء‬َ‫ع‬َّ‫ط‬َ‫ق‬َ‫ف‬ ‫ا‬ ٌۭ‫يم‬ِ‫م‬َ‫ح‬
‫ا‬‫ا‬َ‫ع‬ْ‫م‬َ‫أ‬ْ‫م‬ُ‫ه‬َ‫ء‬( " verset 15 dans la sourate 47 MUHAMMAD / MUHAMMAD)
RELIGION ET ODORAT
CORAN
Le Prophète Mohammed sentait toujours bon, même sans s’être parfumé,
mais il aimait aussi utiliser les parfums.
Anas a dit : « Je n’ai jamais senti une odeur d’ambre, de musc ou autre
parfum, plus agréable que la sueur du Prophète . » et dans une autre
version : « Je n’ai jamais eu à palper une soie ou étoffe aussi douce et
aussi tendre que la paume du Prophète . Je n’ai jamais flairé d’odeur ni
senti de sueur plus douce, plus agréable que celle du Messager d’Allah
».
Anas encore une fois dit : « Sa sueur donnait l’impression de provoquer un
miroitement, comme des perles brillantes ».
Amina, la mère du Prophète a dit : « quand j’ai regardé mon bébé, j’ai vu la
lune, et quand j’ai senti son odeur, c’était le musc. »
RELIGION ET ODORAT
SUNNA
LE PARFUM :
Ibn Al Qayyim dit :
« Comment le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- préservait sa santé par
le parfum ?
Puisque la bonne odeur alimente l’âme et que l’âme est l’origine de la force et que la
force s’accroît par le parfum. Il est alors utile au cerveau et au cœur et à tous les
organes cachés. Et il réjouit le cœur, rend l’âme heureuse et joyeuse et c’est ce qu’il y
a de plus bénéfique pour l’âme et ce qui est le plus en accord avec elle car il y a entre
le parfum et l’âme bonne un lien très étroit. Le parfum faisait partie des choses de la
Dounia préférée au plus bon des bons (c’est-à-dire le prophète) -Prières et
bénédiction d'Allah sur lui-.
D’après Anas ibn Malik, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- ne refusait
pas le parfum
D’après abou Sa’id al Khoudri, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a
dit :
« Les grandes ablutions le vendredi est obligatoire pour tout pubère [...]
et qu’il touche du parfum s’il en a »
Le parfum a des particularités : Les anges l’aiment, les démons le fuient, car la chose
préférée des démons est la mauvaise odeur ; ainsi les bonnes âmes aiment les
bonnes odeurs. Et les âmes mauvaises aiment les mauvaises odeurs. Chaque âme
penche vers ce qui lui convient. Donc les mauvaises (odeurs) conviennent aux
mauvais, les mauvais conviennent aux mauvaises (odeurs). Et les bonnes (odeurs)
conviennent aux bons ; et les bons conviennent aux bonnes (odeurs). Et ces termes
s’ils qualifient les hommes et les femmes, ils désignent également les actes, les
paroles, la nourriture, les boissons, les vêtements et les parfums ».
Abu Hurayra (radiAllah anhu) rapporte que le Messager d'Allah ‫وسلم‬ ‫عليه‬ ‫هللا‬ ‫صلى‬a dit :
"Celui à qui on offre du parfum ne doit pas le refuser, car il est facile à porter et de bonne
odeur.« (Sahih Abu Dawud 4972)
On rapporte que le Prophète ‫وسلم‬ ‫عليه‬ ‫هللا‬ ‫صلى‬a dit :
" Allah est bon et aime le parfum, propre et aime la propreté, généreux et aime la
générosité, munificent et aime la munificence.
Ibn Abi Shaybah rapporte que le Prophète ‫وسلم‬ ‫عليه‬ ‫هللا‬ ‫صلى‬avait un flacon duquel il se
parfumait.
Il est authentifié qu'il a dit ‫وسلم‬ ‫عليه‬ ‫هللا‬ ‫صلى‬:
"Allah a un droit sur chaque musulman qu'il se lave tous les sept jours, et s'il a du parfum il
doit en mettre. »(Sahih Ibn Khuzaymah 1761)
El-Bukhâri a rapporté dans son « Târikh El-Kabîr », d’après Jâbir, qu’à
chaque fois que le Prophète passait par un chemin, celui qui
empruntait ce chemin, après lui, savait qu’il était passé par là grâce
à son odeur». Pour lui, nul ne marchait derrière lui, le long d’un chemin,
sans tout de suite sentir sa présence au parfum de sa sueur ou par la
bonne odeur de sa sueur.
‘Aïcha a dit que la main du Prophète était plus douce que la soie et qu’on
aurait dit la main d’un parfumeur.
Abu Hurayra a rapporté qu’il avait une jeune fille à marier, sans pouvoir
pour autant lui offrir de parfum pour son mariage. (il était très pauvre) ; il
en informa le Prophète qui lui demanda d’apporter un petit flacon. Il
y mit quelques gouttes de sa sueur bénie, et depuis, la maison de la fille
est restée tellement parfumée qu’on l’appelait : « la maison
parfumée. »
CONCLUSION
• PATHOLOGIE PASSIONNANTE
EN PLEINE MUTATION.
• RECHERCHER UNE ETIOLOGIE
ACCESSIBLE A UN TRAITEMENT
( NASO-SINUSIENNE ).
• NE PAS NEGLIGER
LES CONSEQUENCES
NEURO-PSYCHIQUES.
• AVENIR:
 PROGRES DE LA NEUROBIOLOGIE .
 THERAPIES GENIQUES .
 IMPLANT OLFACTIF.

Contenu connexe

Tendances

Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaireSinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Samir Houalef
 
Angle pontocérébelleux
Angle pontocérébelleuxAngle pontocérébelleux
Angle pontocérébelleux
Samir Houalef
 

Tendances (20)

Livre rx crane
Livre rx craneLivre rx crane
Livre rx crane
 
MASTERCLASS polypose nasosinusienne Assises ORl de Nice
MASTERCLASS polypose nasosinusienne Assises ORl de NiceMASTERCLASS polypose nasosinusienne Assises ORl de Nice
MASTERCLASS polypose nasosinusienne Assises ORl de Nice
 
Audiométre
AudiométreAudiométre
Audiométre
 
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaireSinus latéral et golfe de la jugulaire
Sinus latéral et golfe de la jugulaire
 
Le voile du palais
Le voile du palaisLe voile du palais
Le voile du palais
 
Situation anatomique
Situation anatomiqueSituation anatomique
Situation anatomique
 
P79
P79P79
P79
 
Patho oreille
Patho oreillePatho oreille
Patho oreille
 
Anatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normalAnatomie et imagerie du massif facial normal
Anatomie et imagerie du massif facial normal
 
Prise en charge chirurgicale des poches de rétraction tympaniques
Prise en charge chirurgicale des poches de rétraction tympaniquesPrise en charge chirurgicale des poches de rétraction tympaniques
Prise en charge chirurgicale des poches de rétraction tympaniques
 
Pied et cheville
Pied et chevillePied et cheville
Pied et cheville
 
EVALUATION D’UN PATIENT VERTIGINEUX
EVALUATION D’UN PATIENT VERTIGINEUXEVALUATION D’UN PATIENT VERTIGINEUX
EVALUATION D’UN PATIENT VERTIGINEUX
 
Explorations radiologiques
Explorations radiologiquesExplorations radiologiques
Explorations radiologiques
 
Adénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales OrlAdénopathies Cervico Faciales Orl
Adénopathies Cervico Faciales Orl
 
Anatomie Chirurgicale du Cou
Anatomie Chirurgicale du CouAnatomie Chirurgicale du Cou
Anatomie Chirurgicale du Cou
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++
 
Angle pontocérébelleux
Angle pontocérébelleuxAngle pontocérébelleux
Angle pontocérébelleux
 
Aspergilloses
AspergillosesAspergilloses
Aspergilloses
 
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
Bronchopneumopathies aigues bacteriennes
 
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaire
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaireManifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaire
Manifestations radiologiques de la tuberculose pulmonaire
 

Similaire à Odorat cours septembre 2017t

28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
OnLine68
 
Neuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdfNeuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdf
polo108905
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13
raymondteyrouz
 
Aspergillose bronchopulmonaire allergique
Aspergillose bronchopulmonaire allergiqueAspergillose bronchopulmonaire allergique
Aspergillose bronchopulmonaire allergique
hind henzazi
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
esf3
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
esf3
 

Similaire à Odorat cours septembre 2017t (20)

Part2 Nucléaire : de la perception du risque radiologique à la réalité
Part2 Nucléaire :  de la perception du risque radiologique à la réalitéPart2 Nucléaire :  de la perception du risque radiologique à la réalité
Part2 Nucléaire : de la perception du risque radiologique à la réalité
 
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
28-Opacités rondes pulmonaires(Dr.Bougharnout)..pdf
 
Neuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdfNeuropathie_peri-2.pdf
Neuropathie_peri-2.pdf
 
Les méthodes de diagnostic biologique du paludisme
Les méthodes de diagnostic biologique du paludismeLes méthodes de diagnostic biologique du paludisme
Les méthodes de diagnostic biologique du paludisme
 
Rea cas de prise en charge de rea medicales questions reponses evaluations
Rea cas de prise en charge de  rea medicales  questions reponses evaluationsRea cas de prise en charge de  rea medicales  questions reponses evaluations
Rea cas de prise en charge de rea medicales questions reponses evaluations
 
Les cancers de l’endomètre : actualités 2016
Les cancers de l’endomètre : actualités 2016Les cancers de l’endomètre : actualités 2016
Les cancers de l’endomètre : actualités 2016
 
AOMI
AOMIAOMI
AOMI
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13
 
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptx
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptxCAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptx
CAT DEVANT UNE ADENOPATHIE.pptx
 
Intoxication co
Intoxication coIntoxication co
Intoxication co
 
Aspergillose bronchopulmonaire allergique
Aspergillose bronchopulmonaire allergiqueAspergillose bronchopulmonaire allergique
Aspergillose bronchopulmonaire allergique
 
Résumes Le Congrès du Sommeil Strasbourg 2016
Résumes Le Congrès du Sommeil Strasbourg 2016Résumes Le Congrès du Sommeil Strasbourg 2016
Résumes Le Congrès du Sommeil Strasbourg 2016
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
 
TEP TDM du cou
TEP TDM du couTEP TDM du cou
TEP TDM du cou
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
Le diagnostic : méthodes
Le diagnostic : méthodesLe diagnostic : méthodes
Le diagnostic : méthodes
 
Protozoaires opportunistes au cours du sida
Protozoaires opportunistes au cours du sidaProtozoaires opportunistes au cours du sida
Protozoaires opportunistes au cours du sida
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
 
Actualité 2016 : les cancers de l’endometre
Actualité 2016 : les cancers de l’endometreActualité 2016 : les cancers de l’endometre
Actualité 2016 : les cancers de l’endometre
 

Dernier

Dernier (7)

Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdfBiochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
Biochimie metabolique METUOR DABIRE_pdf.pdf
 
LES TECHNIQUES ET METHODES EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
LES TECHNIQUES ET METHODES  EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdfLES TECHNIQUES ET METHODES  EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
LES TECHNIQUES ET METHODES EN BIOLOGIE MÉDICALE.pdf
 
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptxArtificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
Artificial intelligence and medicine by SILINI.pptx
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
 
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapieLa radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
La radiothérapie.pptx les différents principes et techniques en radiothérapie
 
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdfGuide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
Guide bonne pratique fabrication domaine pharmaceutique.pdf
 
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdfCours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
Cours sur les Dysmorphies cranio faciales .pdf
 

Odorat cours septembre 2017t

  • 2.
  • 3.
  • 4.
  • 5. - LE SENS OLFACTIF CONTRIBUE DE FACON MAJEURE A LA QUALITE DE LA VIE. -FONCTIONNE COMME UN SYSTEME D’ALARME NATUREL. - LA VALEUR D’UN SENS OLFACTIF FONCTONNEL EST RECONNUE APRES SA PERTE.  USA : 2 MILLIONS PERSONNES DYSOSMIE 200 000 CONSULTATIONS PAR AN.  FRANCE : 500.000 PATIENTS (BONFILS)  DANS LA POPULATION GENERALE : 50% DES SUJETS DE PLUS DE 84 ANS SONT ANOSMIQUES.  POUR NOTRE PART( Service ORL Annaba) 0,9% CONSULTATIONS.
  • 8.
  • 9. LES 4 ÉTAPES DE LA PHYSIOLOGIE DE L’OLFACTION  L’aéroportage  Les événements péri-récepteurs (dissolution dans le mucus)  La transduction (neurones olfactifs primaires)  L’intégration centrale (dès le bulbe olfactif jusqu’aux aires corticales)
  • 12.
  • 13.
  • 14.
  • 15.
  • 16.
  • 17.
  • 18.
  • 19.
  • 20. DÉFINITIONS • Dysosmie : trouble de l’odorat • Hyposmie : diminution de l’odorat • Anosmie : perte de l’odorat • Hyperosmie : exaltation de l’odorat • Parosmie : impression olfactive erronée • Phantosmie : hallucination olfactive • Cacosmie : perception mauvaise odeur
  • 21.
  • 22.
  • 23. INTERROGATOIRE • Définir le trouble • mode installation brutal(traumatique ,rhinite ,chirurgie ,sinusite )ou progressif(neurologique ,toxique ,maladies générales ,vieillissement ) • antécédents :traumatiques ,chirurgicaux ,médicaux ,thérapeutiques ,psychiatriques ,rhinite ,toxique )
  • 25. TROUBLES DE L’ODORAT • Atteinte transmissionnelle :altération des structures anatomiques naso-sinusiennes • Atteinte perceptionnelle périphérique :transduction (potentiel récepteur) :codage (potentiel d’action ) Possibilité atteinte perception centrale (voies nerveuses )
  • 26. EXAMENS • Endoscopie • scanner • tests olfactifs :vanilline,thymol ,soufre • menthol,acide acétique(olfactif + V) • test allergologiques • TDM IRM
  • 27.
  • 28.
  • 29.
  • 30.
  • 31.
  • 33.
  • 34.
  • 35.
  • 36.
  • 37.
  • 38. Tracés d’un potentiel évoqué olfactif moyen obtenu en différents points du scalp par enregistrements électroencéphalographiques, en position antérieure (Fz), médiale (Cz) et postérieure (Pz) après stimulation à l’isoamyl acétate chez des sujets jeunes (tracé plein) et chez des sujets âgés (tracés pointillés), (Geisler et al., 1999). L’onde provoquée par la stimulation odorante peut se décomposer en différents pics remarquables observables selon différentes fenêtres temporelles (N1 : 320-500 ms ; P2 : 450-700 ms ; N2 : 600-900 ms et P3 : 750-1100 ms). POTENTIEL EVOQUE OLFACTIF
  • 39.
  • 40.
  • 41.
  • 43.
  • 44. ODORAT ET IMAGERIE  AEROPORTAGE TDM  EVENEMENTS PERI RECEPTEURS  TRANSDUCTION TDM  INTERGRATION CENTRALE IRM
  • 45. INDEX DE LUND MAC KEY
  • 46.
  • 47.
  • 48.
  • 49.
  • 51.
  • 52.
  • 53.
  • 54.
  • 56.
  • 57.
  • 59.
  • 60. Les parfumeurs novices et professionnels présentent un volume de matière grise des cortex olfactif primaire et orbital médian (en jaune) plus importants que chez les sujets témoins. Plus les parfumeurs professionnels ont de l’expérience, plus le volume de matière grise dans le cortex orbital médian est élevé (en vert). Inversement, plus les sujets témoins sont âgés, plus ce volume diminue (en bleu). Copyright : JP Royet. LE CERVEAU DES PARFUMEURS SE MODIFIE EN FONCTION DE LEUR EXPÉRIENCE
  • 62.
  • 63. DYSOSMIE ET RHINITE AIGUË • Infections virales :principale cause • Toxicité virale sur le neuro-épithélium • Hyposmie>anosmie ;parosmies ++ • Savoir éliminer un dysfonctionnement naso –sinusien chronique • La scanner des sinus doit être normal • Pas de traitement spécifique efficace • Récupération spontanée : 2/3 des cas (> 1 an)
  • 64. DYSOSMIES D’ORIGINE NASO- SINUSIENNE • Rhinites chronique :hyposmies • Rhinites allergiques : dysosmie • Nares :anosmie • Polypose naso-sinusienne :dysosmie ou anosmie • Sinusites dentaires :cacosmie • Rhinites croûteuses :cacosmie • Rôle de la corticothérapie générale et locale
  • 65. ANOSMIES ET HYPOSMIES IATROGÈNES • Septoplastie ,septorhinoplastie ,turbinectomie • décompensation d ’une pathologie muqueuse pre-existante (NARES ,polypose ,allergie ,sinusite ) ,mal appréciée avant l’ intervention
  • 66. TRAUMATISME CRÂNIEN • Dysosmies post traumatiques :fréquence de problèmes médico-légaux • Severite du traumatisme : choc occipital++ • Lésions : filets olfactifs > cavités naso- sinusiennes >centres cérébraux • Valeur scanner et IRM • Récupération très rare
  • 67.
  • 68. TRAUMATISME CRANIEN: LOBE ORBITO – FRONTAL AVEC TROUBLES OLFACTIFS
  • 69. TROUBLES ODORAT ET PATHOLOGIE NEUROLOGIQUE DÉGÉNÉRATIVE • Alzheimer :démence = tr.cognitifs + tr.mémoire +apraxie +aphasie + agnosie.les troubles olfactifs sont précoces(détection et reconnaissance ). • Perte odorat parallèle à la sévérité • Parkinson :troubles fréquents ,non lies à l’évolutivité ni ancienneté de la maladie • Trisomie 21 : troubles >25 ans
  • 71. TROUBLES ODORAT-NEUROLOGIE- PSYCHIATRIE • Tumeurs cérébrales:révélation par tr.odorat :le + fréquent :méningiome • Anosmie :complication fréquente neuroXie • Illusions olfactives : épilepsie temporale et cortex orbito-frontal • 35%à60% des dysosmiques ont une dépression induite • Hallucinations olfactives chez 35% des schizophrènes
  • 72. TOXICITÉ OLFACTIVE • Toxicité industrielle fréquente ;réversibilité possible • Toxicité cadmium ,solvants ,gaz irritants , • Irradiation de la base du crane++ • Drogues : anesthésiques ,cardiologiques ,immunologiques : tr.gustatifs et olfactifs • Tabac :altère performances olfactives • Cocaïne : atrophie muqueuse et hyposmie
  • 73. MÉDECINE ET TROUBLES ODORAT • Diabète :hyposmie corrélée à durée du diabète et neuropathie périphérique • Hepatopathies aiguës et chroniques : hyposmie améliorée par Vit A • Insuffisance rénale :hyposmie régressant après transplantation et non dialyse • SIDA :troubles du goût et odorat dans les formes neurologiques • Hypothyroïdie et hypoparathyroidie tr.odorat
  • 75. DEMARCHE DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE DYSOSMIE QUANTITATIVE (ANOSMIE - HYPOSMIE) • DIAGNOSTIC TOPOGRAPHIQUE • DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE
  • 76. DEMARCHE DIAGNOSTIQUE DEVANT UNE DYSOSMIE QUALITATIVE (CACOSMIE – PAROSMIE- PHANTOSMIE) ANALYSE SEMIOLOGIQUE EXACTE DE LA DYSOSMIE
  • 77. CACOSMIE • SINUSITES DENTAIRES • MYCOSES SINUSIENNES • REFLUX GASTRO OESOPHAGIEN • INFECTIONS CHRONIQUES DENTAIRES • INFECTIONS CHRONIQUES AMYGDALIENNES
  • 78. HALLUCINATIONS OLFACTIVES OU PHANTOSMIES • CAUSES PSYCHIATRIQUES • CAUSES TUMORALES • CENTRALES
  • 79. PAROSMIES • DYSOSMIES POST RHINITIQUES • DYSOSMIES POST TRAUMATIQUES
  • 80. Pathologie de l’Odorat: Données préliminaires à propos de 65 cas. S. KHAROUBI SERVICE ORL ET CHIRURGIE DE LA FACE ET DU COU CHU ANNABA – ALGERIE JOURNEE SANTE MILITAIRE GUELMA : 14 AVRIL 2008 APERÇU SUR L’EXPÉRIENCE DU SERVICE ORL -CHU ANNABA
  • 81. MATERIEL ET METHODES • ANALYSE DE 65 DOSSIERS DE PATIENTS EXAMINES PAR LE MEME MEDECIN JANVIER. 95 - DECEMBRE.2005 • CRITERE D’ INCULSION DANS L’ETUDE: DYSOSMIE : DOLEANCE PRINCIPALE (SPONTANEMENT EXPRIMEE PAR LE PATIENT). • LES PATIENTS ONT BENEFICIE : - ANAMNESE DETAILLE : CIRCONSTANCES. ANTECEDENTS. - UN EXAMEN O.R.L : ENDOSCOPIE NASALE. - UN EXAMEN DE L’OLFACTION. - BILAN RADIOLOGIQUE : RX STANDARD. TDM MASSIF F ET DE LA BASE DU CRANE. -SUIVI : EN CONSULTATION AVEC DES CONTROLES M3 - 6 - 9 - 12.
  • 82. EXAMEN DE L’OLFACTION DEUX PROCEDES : 1- TEST DE DEBROUILLAGE - FLACON EAU NEUTRE. - PREPARATION PHENYL-ETHYL-ALCOOL. 2-QUESTIONNAIRE : - DEBUT TROUBLE = < 3 MOIS 3 - 12m > 24 m - CARACTERES DU TROUBLE = QUANTITATIF SELECTIF EVOLUTION (FLUCTUATIONS) -RETENTISSEMENT DU TROUBLE = VIE PROFESSIONNELLE VIE SOCIALE -VECU DE CE TROUBLE PAR LE PATIENT SYNTHESE : SCORE - LEGER : 0 - 4 MOYEN : 5 - 9 SEVERE : > 11
  • 83. RESULATS AGE :25 - 62 ANS. MOYENNE = 41,7 ANS. SEXE : 35 H (53,8%). 30 F (46,1%). SEXE-RATIO: 1,16. DELAI MOYEN D’APPARITION TROUBLE : 42,2 MOIS EXTREMES 2 MOIS 15 ANS. RESULTATS QUESTIONNAIRE : DYSOSMIE - LEGERE : 33 CAS 50,7 % - MOYENNE : 18 CAS 27,6 % - SEVERE : 14 CAS 21,5 % DYSGUEUSIE ASSOCIEE : 3 CAS. HOMME FEMME
  • 84. ETIOLOGIES DES ANOSMIES DONNEES GLOBALES : DYSOSMIES NASO-SINUSIENNES : 35 (53,8%). GENERALES : 22 (33,8%). - DIABETE : 7 - MEDICAMENTEUSES : 6 - GRIPPALES : 7 - IDIOPATHIQUES : 2 NEUROLOGIQUES : 8 (12,3%). ANOSMIES MEDICAMENTEUSES : 6  VASO- CONSTRICTEURS (DETURGYLONE ) : 4  D - PENICILLAMINE (TROVOLOL) : 1  NEFEDIPINE (ADALATE) : 1
  • 85. ANOSMIES NASO-SINUSIENNES = 35 POLYPOSE NS 16 CAS 45,7% SINUSITE ANT 9 CAS 25,7% R.HYPERTROPHIQUE 6 CAS 17,1% R.CROUTEUSES 2 CAS 5,7% P. KILLIAN 1CAS 2,8% SYNECHIE NASALE 1 CAS 2,8%
  • 86. ANOSMIES NEUROLOGIQUES = 8 TRAUMATISME CRANIEN 5 CAS 62,5% GLIOME 2 CAS 25% MENINGIOME OLFACTIF 1 CAS 12,5%
  • 87. MODALITES THERAPEUTIQUES A- CHIRURGIE SEULE : 8 CAS - P.KILLIAN = 1 - TURBINECTOMIE PARTIELLE INFERIEURE= 2 - LIBERATION SYNECHIE NASALE = 1 - POLYPECTOMIE ENDONASALE = 4 B- MEDICAL : ANTIBIO -CORTICOTHERAPIE : 22 CAS - SINUSITE - POLYPOSE C- MEDICO- CHIRURGICAL (PNS) : 8 CAS D- NEURO- CHIRURGIE : 3 CAS E- SEVRAGE THERAPEUTIQUE : -ANOSMIE TOXIQUE = 6 CAS F- AUTRES TRAITEMENTS: - VITAMINES A-B-C = 11 CAS - ZINC / CUIVRE = 1 CAS.
  • 88. DEVENIR DE L’ANOSMIE APRES TRAITEMENT REVERSIBILITE DURABLE : 19 29,2% TOTALE : 8 PARTIELLE : 11 GRIPPALE : 4 4 ET 10 ème M. MEDICAMENTS : 4 2.M / 3.M /6.M / 8.M SINUSITE : 3 SYNECHIE : 1 KILLIAN : 1 GRIPPALE : 3 6.M/ 6.M / 8.M R. HYPERTRO : 3 REVERSIBILITE TRANSITOIRE : 28 43% 0-3 M 3 - 6M 6 - 9 M > 9 M PNS : 3 SINUSITE : 2 R. R.HYPER : 2 R. CROUT : 1 PNS : 5 SINUSITE : 1 R. CROUT : 1 PNS : 6 R. HYPER :1 PNS : 3 SINUS : 3 PERSISTANCE ANOSMIE : 18 = 27,6%
  • 89. TESTS OLFACTIFS TESTS SUBJECTIFS: METHODE MOUILLETTE BOUTEILLE A PRESSION OLFACTOMETRE DE TROTIER TEST IDENTIFICATION OLFACTIVE – UPSIT-TEST TEST OLFACTION EUROPEEN : « SNIFFIN STICKS » TEST OLFACTIF QUANTITATIF: 3 CONCENTRATIONS DE PHENYL-ETHYL- ALCOOL.
  • 91. ETIOLOGIES : ANALYSE COMPARATIVE NOTRE SERIE ETUDE LARIBOISIERE (C. ELOIT – D. TROTTIER) 0 5 10 15 20 1 IDIOPATHIQUE VIRALE MEDICAMENTEUSE DIABETE MENINGIOME GLIOME TRAUMATISMECRANIEN SYNECHIENASALE POLYPEDEKILLIAN RHINITECROUTEUSE RHINITE HYPERTROPHIQUE SINUSITE POLYPOSENS
  • 92. ANOSMIES MEDICAMENTEUSES: 2% DEEMS. CARDIOLOGIE : METOPROLOL - NIFEDEPINE DILTIAZEM – ENALAPRIL. ANTIBIOTIQUES : CYCLINES - LINCOMYCINE ANTIFUNGIQUES ANTIMITOTIQUES INTERFERON TIXOCORTOL - NEOMYCINE ( PIVALONE NASALE°) - DG ELIMINATION APRES BILAN ETIOLOGIQUE COMPLET - IMPUTABILITE.
  • 93. PROFIL EVOLUTIF FONCTION DE L’ ETIOLOGIE • POSSIBILITES DE REMISSON TOTALE OU PARTIELLE: -CAUSES RHINOLOGIQUES. - MEDICAMENTEUSES. • SOUVENT DEFINITIVE : POST-RHINITIQUE - T. CRANIEN • PERVERSION PAROSMIE • RETENTISSEMENT : - SOCIO- PROFESSIONNEL (ACCIDENTS DOMESTIQUES). - TROUBLES DEPRESSIFS (BONFILS).
  • 94. POSSIBILITES THERAPEUTIQUES • TRAITEMENT DE L’ETIOLOGIE. • FORMES IDIOPATHIQUES / SEQUELLAIRES PEU INFLUENCEE PAR LES TRAITEMENTS : CORTICOIDES. VITAMINES A- B. ZINC- CUIVRE.  REEDUCATION OLFACTIVE MEMOIRE OLFACTIVE.  LES THERAPIES COGNITIVES.  CHIRURGIE DES LOBES OLFACTIFS (Market)OU DU NEURO EPITHELIUM OLFACTIF PAR VOIE ENDONASALE (Bonfils) POUR LES PAROSMIES + +.
  • 95. Récemment, des recherches suggèrent que l’entraînement de l’odorat pourrait améliorer les capacités olfactives de patients présentant une perte de l’odorat. Ainsi, pour la première fois, en 2009, une équipe de recherche allemande a mis en place un protocole d’entraînement qui consistait à flairer 4 odeurs différentes, pendant 10 secondes, 2 fois par jour, pendant 12 semaines. Un tiers des patients ayant participé à cet entraînement arrivaient mieux à détecter ces 4 odeurs. Ces patients souffraient de troubles olfactifs dont l’origine était variée : origine post-traumatique, origine idiopathique, origine post- infectieuse. En 2014, cet effet positif de l’entraînement de l’odorat a été de nouveau montré chez des patients dont l’origine des troubles était post-infectieuse. L’entraînement a fonctionné pour environ un quart à la moitié des patients. Cette étude montre que plus l’entraînement est long, plus grandes sont les améliorations. De plus, l’entraînement est plus efficace quand les odeurs utilisées sont fortes que quand elles sont peu intenses. Enfin, cet entraînement est plus efficace quand la perte de l’odorat est constatée depuis moins de 12 mois L’ENTRAÎNEMENT DE L’ODORAT
  • 98. ODORAT REMONTE A L’EGYPTE ANCIENNE
  • 99. A GAUCHE, UN HOMME PORTANT UN POMANDER (TABLEAU DE JACOB CORNELISZ VAN OOSTSANEN). A DROITE : VIEUX TRAITÉ DE PARFUMERIE LE MOYEN-AGE Le parfum se développe grâce au commerce des matières premières venues d’Orient, notamment les épices. Les alchimistes prospèrent, on découvre l’alcool éthylique, et les riches portent des pomanders, boules remplies d’ambre, musc ou végétaux. Plantes et essences protègent également des épidémies qui font rage. En 1370, apparaît L’Eau de la Reine de Hongrie, premier grand parfum alcoolique, à base de romarin.
  • 100. RENAISSANCE Les grands navigateurs ramènent de nouveaux produits parfumés d’Amérique et d’Inde. La chimie remplace l’alchimie, améliorant la qualité des essences. Les reines et courtisanes se passionnent pour le parfum, qui se répand en France grâce à Catherine de Médicis. Dans une époque d’arts et d’érudition, s’installent les premiers apothicaires et parfumeurs-gantiers et les centres de parfumerie se déplacent d’Italie vers Grasse. EPOQUE CLASSIQUE & SIÈCLE DES LUMIÈRES Sous Louis XIV, on s’inonde de parfums pour masquer la pestilence corporelle. Sous Louis XV, coquetterie et préciosité imposent fards et parfums comme une mode. En redécouvrant l’hygiène, les goûts pour les parfums se font moins capiteux, plus subtils. Sous Louis XVI et Marie-Antoinette, vient la reconnaissance des parfumeurs, l’essor des maisons de parfumerie et l’apparition des premières eaux de Cologne. 1789 – 1850 Napoléon et Joséphine sont de grands amateurs de parfums : elle, privilégie les senteurs exotiques, lui, abuse des frictions à l’eau de Cologne. Avec le Romantisme, les fragrances deviennent légères. Les femmes au teint pâle lancent la mode du mouchoir parfumé. 1850-1900 Au 19è siècle, l’industrialisation massive marque les débuts de la chimie organique. Vanilline, coumarine, aldéhydes… : les laboratoires synthétisent des molécules qui révolutionnent l’industrie du parfum, enrichissant la palette du parfumeur de sensations inédites. Avec l’utilisation des produits de synthèse, les premières grandes marques ‘modernes’ apparaissent. Cet essor est aussi le fait des grandes verreries qui produisent en série et à bas prix des flacons en verre, entraînant le développement de célèbres maisons comme Guerlain, Houbigant ou Piver. La parfumerie moderne est née…
  • 101.
  • 102.
  • 103.
  • 104. Un parfum artificiel créé en 1921 par Ernest Beaux N°5 L'Eau en 2016 par le fils de ce dernier, Olivier Polge « Je lance ma collection le 5 mai, cinquième mois de l'année, laissons lui le numéro qu'il porte et ce numéro 5 lui portera chance »
  • 113. TABLEAU ET ODORAT L’Odorat Mercier, Philippe ; 1689–1760.
  • 114. TABLEAU ET ODORAT "Odorat" Adriaen Van Ostade – huile
  • 115. TABLEAU ET ODORAT REMBRANDT HARMENZ "Le patient évanoui (L'odeur)"
  • 116. TABLEAU ET ODORAT JAN WEENIX Paysage avec chasseur et gibier mort (allégorie du sens de l'odorat),
  • 117. TABLEAU ET ODORAT LUBIN BAUGIN Nature morte avec jeu d'échecs (Les cinq sens)
  • 118. Détail de la tapisserie « Odorat » de la Dame à la Licorne, singe respirant une fleur. TAPISSERIE ET ODORAT
  • 119. TAPISSERIE ET ODORAT Les Tapisseries de la Dame à la Licorne : l' odorat
  • 120. GRAND MUSEE DES PARFUMS 73, RUE DU FAUBOURG SAINT-HONORÉ PARIS.
  • 121.
  • 131. CITATION ET ODORAT Alexandre Guitry, dit Sacha Guitry, est un dramaturge, acteur, metteur en scène, réalisateur et scénariste français, né le 21 février 1885 à Saint-Pétersbourg (Russie) et mort le 24 juillet 1957 à Paris (7e).
  • 132. « Allah aime ceux qui se repentent, et Il aime ceux qui se purifient » "-Et dès que la caravane franchit la frontière [de Canâan], leur père dit: « Je décèle, certes, l'odeur de Yusuf (Joseph), même si vous dites que je radote. » ْ‫م‬ُ‫ه‬‫و‬ُ‫ب‬َ‫أ‬ َ‫ل‬‫ا‬َ‫ق‬ ُ‫ير‬ِ‫ع‬ْ‫ٱل‬ ِ‫ت‬َ‫ل‬َ‫ص‬َ‫ف‬ ‫ا‬َّ‫م‬َ‫ل‬ َ‫و‬‫ى‬ِ‫ن‬ِ‫إ‬َ‫ف‬ُ‫س‬‫و‬ُ‫ي‬ َ‫ح‬‫ي‬ ِ‫ر‬ ُ‫د‬ ِ‫ج‬َ َ‫َل‬‫ا‬ َ‫ل‬ ْ‫و‬َ‫ل‬ ِۖ‫ُون‬‫د‬ِ‫ن‬َ‫ف‬ُ‫ت‬ ‫ن‬َ‫أ‬( verset 94 dans la sourate 12 JOSEPH / YUSUF) "Voici la description du Paradis qui a été promis aux pieux: il y aura là des ruisseaux d'une eau jamais malodorante, et des ruisseaux d'un lait au goût inaltérable, et des ruisseaux d'un vin délicieux à boire, ainsi que des ruisseaux d'un miel purifié. Et il y a là, pour eux, des fruits de toutes sortes, ainsi qu'un pardon de la part de leur Seigneur. [Ceux-là] seront-ils pareils à ceux qui s'éternisent dans le Feu et qui sont abreuvés d'une eau bouillante qui leur déchire les entrailles ? ‫ٱ‬ ِ‫ة‬َّ‫ن‬َ‫ج‬ْ‫ٱل‬ ُ‫ل‬َ‫ث‬َّ‫م‬‫ى‬ِ‫ت‬َّ‫ل‬َ‫ون‬ُ‫ق‬َّ‫ت‬ُ‫م‬ْ‫ٱل‬ َ‫د‬ِ‫ع‬ ُ‫و‬‫ا‬‫ا‬َّ‫م‬ ‫ن‬ِ‫م‬ ٌۭ‫ر‬ ََٰ‫ه‬ْ‫ن‬َ‫أ‬ ‫ا‬‫ا‬َ‫ه‬‫ي‬ِ‫ف‬ ۖ‫ء‬ِ‫ْر‬‫ي‬َ‫غ‬‫ن‬ِ‫س‬‫ا‬َ‫ء‬ََٰ‫ه‬ْ‫ن‬َ‫أ‬ َ‫و‬ ‫ُۥ‬‫ه‬ُ‫م‬ْ‫ع‬َ‫ط‬ ْ‫َّر‬‫ي‬َ‫غ‬َ‫ت‬َ‫ي‬ ْ‫م‬َّ‫ل‬ ‫ن‬َ‫ب‬َّ‫ل‬ ‫ن‬ِ‫م‬ ٌۭ‫ر‬ ََٰ‫ه‬ْ‫ن‬َ‫أ‬ َ‫و‬‫ة‬َّ‫ذ‬َّ‫ل‬ ‫ر‬ْ‫َم‬‫خ‬ ْ‫ن‬ِ‫م‬ ٌۭ‫ر‬ََّٰ‫ش‬‫ل‬ِ‫ل‬َ‫ين‬ِ‫ب‬ ِ‫ر‬ ‫ى‬ٌۭ‫ف‬َ‫ص‬ُّ‫م‬ ‫ل‬َ‫س‬َ‫ع‬ ْ‫ن‬ِ‫م‬ ٌۭ‫ر‬ ََٰ‫ه‬ْ‫ن‬َ‫أ‬ َ‫و‬ََٰ‫ر‬َ‫م‬َّ‫ث‬‫ٱل‬ ِ‫ل‬ُ‫ك‬ ‫ن‬ِ‫م‬ ‫ا‬َ‫ه‬‫ي‬ِ‫ف‬ ْ‫م‬ُ‫ه‬َ‫ل‬ َ‫و‬ ِۖ‫ت‬ٌۭ‫ة‬ َ‫ر‬ِ‫ف‬ْ‫غ‬َ‫م‬ َ‫و‬ْ‫م‬ِ‫ه‬ِ‫ب‬َّ‫ر‬ ‫ن‬ِ‫م‬َ‫و‬ُ‫ه‬ ْ‫ن‬َ‫م‬َ‫ك‬ ََٰۖ‫خ‬ٌۭ‫د‬ِ‫ل‬‫ى‬ِ‫ف‬‫ا‬‫ا‬َ‫م‬ ۟‫وا‬ُ‫ق‬ُ‫س‬ َ‫و‬ ِ‫ار‬َّ‫ن‬‫ٱل‬‫ء‬َ‫ع‬َّ‫ط‬َ‫ق‬َ‫ف‬ ‫ا‬ ٌۭ‫يم‬ِ‫م‬َ‫ح‬ ‫ا‬‫ا‬َ‫ع‬ْ‫م‬َ‫أ‬ْ‫م‬ُ‫ه‬َ‫ء‬( " verset 15 dans la sourate 47 MUHAMMAD / MUHAMMAD) RELIGION ET ODORAT CORAN
  • 133. Le Prophète Mohammed sentait toujours bon, même sans s’être parfumé, mais il aimait aussi utiliser les parfums. Anas a dit : « Je n’ai jamais senti une odeur d’ambre, de musc ou autre parfum, plus agréable que la sueur du Prophète . » et dans une autre version : « Je n’ai jamais eu à palper une soie ou étoffe aussi douce et aussi tendre que la paume du Prophète . Je n’ai jamais flairé d’odeur ni senti de sueur plus douce, plus agréable que celle du Messager d’Allah ». Anas encore une fois dit : « Sa sueur donnait l’impression de provoquer un miroitement, comme des perles brillantes ». Amina, la mère du Prophète a dit : « quand j’ai regardé mon bébé, j’ai vu la lune, et quand j’ai senti son odeur, c’était le musc. » RELIGION ET ODORAT SUNNA
  • 134. LE PARFUM : Ibn Al Qayyim dit : « Comment le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- préservait sa santé par le parfum ? Puisque la bonne odeur alimente l’âme et que l’âme est l’origine de la force et que la force s’accroît par le parfum. Il est alors utile au cerveau et au cœur et à tous les organes cachés. Et il réjouit le cœur, rend l’âme heureuse et joyeuse et c’est ce qu’il y a de plus bénéfique pour l’âme et ce qui est le plus en accord avec elle car il y a entre le parfum et l’âme bonne un lien très étroit. Le parfum faisait partie des choses de la Dounia préférée au plus bon des bons (c’est-à-dire le prophète) -Prières et bénédiction d'Allah sur lui-. D’après Anas ibn Malik, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- ne refusait pas le parfum D’après abou Sa’id al Khoudri, le Prophète -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- a dit : « Les grandes ablutions le vendredi est obligatoire pour tout pubère [...] et qu’il touche du parfum s’il en a » Le parfum a des particularités : Les anges l’aiment, les démons le fuient, car la chose préférée des démons est la mauvaise odeur ; ainsi les bonnes âmes aiment les bonnes odeurs. Et les âmes mauvaises aiment les mauvaises odeurs. Chaque âme penche vers ce qui lui convient. Donc les mauvaises (odeurs) conviennent aux mauvais, les mauvais conviennent aux mauvaises (odeurs). Et les bonnes (odeurs) conviennent aux bons ; et les bons conviennent aux bonnes (odeurs). Et ces termes s’ils qualifient les hommes et les femmes, ils désignent également les actes, les paroles, la nourriture, les boissons, les vêtements et les parfums ».
  • 135. Abu Hurayra (radiAllah anhu) rapporte que le Messager d'Allah ‫وسلم‬ ‫عليه‬ ‫هللا‬ ‫صلى‬a dit : "Celui à qui on offre du parfum ne doit pas le refuser, car il est facile à porter et de bonne odeur.« (Sahih Abu Dawud 4972) On rapporte que le Prophète ‫وسلم‬ ‫عليه‬ ‫هللا‬ ‫صلى‬a dit : " Allah est bon et aime le parfum, propre et aime la propreté, généreux et aime la générosité, munificent et aime la munificence. Ibn Abi Shaybah rapporte que le Prophète ‫وسلم‬ ‫عليه‬ ‫هللا‬ ‫صلى‬avait un flacon duquel il se parfumait. Il est authentifié qu'il a dit ‫وسلم‬ ‫عليه‬ ‫هللا‬ ‫صلى‬: "Allah a un droit sur chaque musulman qu'il se lave tous les sept jours, et s'il a du parfum il doit en mettre. »(Sahih Ibn Khuzaymah 1761)
  • 136. El-Bukhâri a rapporté dans son « Târikh El-Kabîr », d’après Jâbir, qu’à chaque fois que le Prophète passait par un chemin, celui qui empruntait ce chemin, après lui, savait qu’il était passé par là grâce à son odeur». Pour lui, nul ne marchait derrière lui, le long d’un chemin, sans tout de suite sentir sa présence au parfum de sa sueur ou par la bonne odeur de sa sueur. ‘Aïcha a dit que la main du Prophète était plus douce que la soie et qu’on aurait dit la main d’un parfumeur. Abu Hurayra a rapporté qu’il avait une jeune fille à marier, sans pouvoir pour autant lui offrir de parfum pour son mariage. (il était très pauvre) ; il en informa le Prophète qui lui demanda d’apporter un petit flacon. Il y mit quelques gouttes de sa sueur bénie, et depuis, la maison de la fille est restée tellement parfumée qu’on l’appelait : « la maison parfumée. »
  • 137. CONCLUSION • PATHOLOGIE PASSIONNANTE EN PLEINE MUTATION. • RECHERCHER UNE ETIOLOGIE ACCESSIBLE A UN TRAITEMENT ( NASO-SINUSIENNE ). • NE PAS NEGLIGER LES CONSEQUENCES NEURO-PSYCHIQUES. • AVENIR:  PROGRES DE LA NEUROBIOLOGIE .  THERAPIES GENIQUES .  IMPLANT OLFACTIF.