La question du suicide: un éclairage autre.Apport de la littérature et de la philosophie.                  Amine Benjellou...
Edouard Manet, le suicidé, 1877.          Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012   2
« SUI» + « CIDIUM »• « L’acte qui a pour effet la mort d’une personne et dont  l’intention est soit d’en finir avec la vie...
A la période Antique• Mais qui a tué Socrate (-470 à – 399)?• Platon (-428 à -348): position radicale dans « le Phédon »; ...
Les Lumières:-D.Hume (1777): un acte innocent , voire même un acte moral dès   que la vie devient un fardeau pour soi ou p...
Shakespeare (1564-1616):Le suicide comme triomphe sur la fatalité• Romeo et Juliette : « Je garde le pouvoir de mourir ».•...
Les contemporains:• E. Durkheim.• M. Heidegger: « un être-pour- la-mort », le « néant qui néantit »   – E.Levinas et l’Il ...
• A partir des années 70: questions du suicide médicalement  assisté et de l’euthanasie, du « bien mourir », du « mourir  ...
Emile Durkheim        Quatre types de suicides• « Egoïste » : l’individu délié des autres ;• « Altruiste » : l’individu do...
Existe-t-il un suicide politique?                                           Jan Palach, 1969, TchécoslovaquieBonze, Saigon...
Michael Biggs (Oxford)             « Dying without killing »• Depuis 1963, pas moins de 3000 « immolations  politiques » ....
Albert Camus & l’Absurde:      Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012   12
« Il n’y a qu’un problèmephilosophique vraiment sérieux : c’estle suicide . Juger que la vie vaut ou nevaut pas d’être véc...
« Si je me demande à quoi juger que telle question est plus pressante que telle autre, je réponds que c’est aux actions qu...
Albert Camus,’’ le thérapeute’’:• « Sur tous les problèmes essentiels, j’entends  par là ceux qui risquent de faire mourir...
• « Dans un sujet à la fois si humble et si  chargé de pathétique, la dialectique savante  et classique doit donc céder la...
Les causes du suicide,           d’après Albert Camus• « On se suicide rarement par réflexion. Ce qui  déclenche la crise,...
// Les modèles cognitifs       Reconnaître l’état de crise                           ( JL Terra)• La personne est submergé...
Modélisation de la crise suicidaire                                (JL TERRA)                 Solutions inefficaces       ...
Le potentiel suicidaire => R U D                                                Souffrances durablesJL TERRA              ...
Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012   21
La question des étants                                                                                      Taux de de sui...
Les survivants Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012   23
Maurice Blanchot & le Neutre.• « Je me souviens d’un jeune homme-un homme  encore jeune- empêcher de mourir par la mort  e...
« Je parle de peur (…), une sorte d’usure de l’avenir,  l’impression que j’en avais déjà dit plus qu’il ne m’était  possib...
• « Et cependant , j’étais un mort, j’étais même le seul mort  possible, j’étais le seul homme qui ne donnât pas  l’impres...
•   « Le véritable acte philosophique est la mise à mort de soi même (le mourir    de soi).Le suicide comme mouvement mort...
« Ceux qui se jettent du haut de la vie pour justement s’enrappeler les joies » .              Maurice Blanchot ( TO )    ...
Quick reference for media professionals Take the opportunity to educate the public about suicide Avoid language which se...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie

1 960 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 960
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
57
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le suicide un eclairage autre apport de la littérature et de la philosophie

  1. 1. La question du suicide: un éclairage autre.Apport de la littérature et de la philosophie. Amine Benjelloun Pierre Le Coz EA 3783. aminebenjelloun@hotmail.com Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 1
  2. 2. Edouard Manet, le suicidé, 1877. Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 2
  3. 3. « SUI» + « CIDIUM »• « L’acte qui a pour effet la mort d’une personne et dont l’intention est soit d’en finir avec la vie, soit de produire un nouvel état de choses (comme le soulagement de la douleur), dont le sujet pense qu’il ne peut être atteint qu’au moyen de la mort ou qu’il conduira à la mort ». R. B. Brandt, « The Morality and Rationality of Suicides »; Handbook for the Study of Suicide, New York, Oxford University Press, 1975, p. 363• « Le suicide et les conduites suicidaires se réfèrent à tout décès ou tout geste résultant directement ou indirectement d’un acte accompli par une ”victime” qui en connaît le résultat final. » Diekstra, selon Michaud, 2004• NB /+++L ‘exposé qui vat suivre n’est pas exhaustif; de nombreux auteurs et écrivains ne sont pas cités+++ Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 3
  4. 4. A la période Antique• Mais qui a tué Socrate (-470 à – 399)?• Platon (-428 à -348): position radicale dans « le Phédon »; plus nuancée dans « les Lois / IX,854 b-c » et « La République »: Oui, si maladie grave et chronique; mal moral incurable; ou si l’ individu est dangereux pour la société.• Aristote(-384 à -322): « Ethique à Nicomaque / 1138 a 5- 14 »: acte lâche et d’injustice à l’égard des autres citoyens et de la Cité.• Les Stoïciens Grecs et Romains ( à partir de -301): acte de liberté, mais une liberté paradoxale , qui s’abolit à partir du moment même où elle prétend s’accomplir. Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 4
  5. 5. Les Lumières:-D.Hume (1777): un acte innocent , voire même un acte moral dès que la vie devient un fardeau pour soi ou pour autrui. « Que le suicide puisse être souvent conforme à l’intérêt et à notre devoir envers nous même, nul ne peut le contester, qui reconnait que l’âge, la maladie ou l’infortune peuvent faire de la vie un fardeau, et la rendre pire que l’annihilation. Je crois que jamais aucun homme ne se défit d’une vie qui valait la peine d’être conservée ». In Essai sur le suicide +++Terrible d’actualité avec la question du « droit de mourir ». Euthanasie: passive /active; directe /indirecte; volontaire/involontaire-E.Kant: « Anéantir en sa personne le sujet de la moralité équivaut à extirper du monde, autant qu’il dépend de soi, la moralité dans son existence même; par conséquent, disposer de soi comme d’un simple moyen en vue d’une fin quelconque, c’est abaisser l’humanité en sa propre personne, à laquelle pourtant l’être humain était confié pour sa conservation ». In Métaphysique des mœurs, Doctrine de la vertu Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 5
  6. 6. Shakespeare (1564-1616):Le suicide comme triomphe sur la fatalité• Romeo et Juliette : « Je garde le pouvoir de mourir ».• Macbeth : qui combat même quand il a reconnu l’inutilité du combat• Hamlet : devant le spectre de Banco:« Ne pas être » est une impossibilité, qu’il ne peut maitriser , pas même par le suicide. « Tragédie de la tragédie »: ce n’est pas la victoire du destin sur la liberté, mais c’est bien la mort assumée au moment de la prétendue victoire du destin qui permet justement et paradoxalement d’échapper au destin. Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 6
  7. 7. Les contemporains:• E. Durkheim.• M. Heidegger: « un être-pour- la-mort », le « néant qui néantit » – E.Levinas et l’Il y a : « L’exister sans existant que j’appelle Il y a est l’endroit où se produira l’hypostase(…)Promouvoir une notion d’être sans néant, qui ne laisse pas d’ouvertures, qui ne permet pas d’échapper. Et cette impossibilité de néant enlève au suicide, qui est la dernière maitrise qu’on puisse avoir sur l’être sa fonction de maitrise(…) Se demander si la vigilance définit la conscience, si la conscience n’est pas bien plutôt la possibilité de s’arracher à la vigilance;…; si le fait du moi n’est pas le pouvoir de sortir de la possibilité de la vigilance impersonnelle » In TA.• A. Camus: le suicide comme forme ultime de l’Absurde Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 7
  8. 8. • A partir des années 70: questions du suicide médicalement assisté et de l’euthanasie, du « bien mourir », du « mourir dans la dignité », du « droit a être reconnu comme sujet de sa propre mort ». – Hans Jonas ; « Et la vie est mortelle non pas bien que, mais parce qu’elle est la vie, selon sa constitution la plus originelle » in Le droit de mourir, 1996. – Mémoire des « amici curiae », 1996 : « Le droit d’un individu à suivre ses propres convictions au terme de sa vie est une composante si essentielle de son droit plus général à prendre lui- même les décisions intimes et personnelles qu’on saperait complètement le droit général en ne protégeant pas ce droit particulier » ( Dworkin, Nagel,Nozick, Rawls, Scanlon, Thomson) Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 8
  9. 9. Emile Durkheim Quatre types de suicides• « Egoïste » : l’individu délié des autres ;• « Altruiste » : l’individu dont le collectif requiert le sacrifice;• « Anomique » : l’individu privé de repères sociaux;• « Fataliste » : l’individu oppressé par l’excès de normes ;• Aurait il oublié « le suicide politique » ? Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 9
  10. 10. Existe-t-il un suicide politique? Jan Palach, 1969, TchécoslovaquieBonze, Saigon, 1963 M.Bouazzaoui, Tunisie,2010 Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 10
  11. 11. Michael Biggs (Oxford) « Dying without killing »• Depuis 1963, pas moins de 3000 « immolations politiques » . « Contamination » . « Conversion »• Ce n’est pas: – Un acte guerrier (Kamikaze) ou terroriste . – Un suicide individuel,• Mais « Un acte de protestation qui conjugue étrangement la figure de la victime innocente et du héros qui brave la mort » . Michael Biggs• « Si le suicide est le signe de notre insondable liberté , l’immolation en est la forme paroxystique » . Martin Legros Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 11
  12. 12. Albert Camus & l’Absurde: Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 12
  13. 13. « Il n’y a qu’un problèmephilosophique vraiment sérieux : c’estle suicide . Juger que la vie vaut ou nevaut pas d’être vécue, c’est répondreà la question fondamentale de laphilosophie. Le reste vient ensuite(…)On saisit l’importance de cetteréponse, puisqu’elle va précéder legeste définitif. » Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 13
  14. 14. « Si je me demande à quoi juger que telle question est plus pressante que telle autre, je réponds que c’est aux actions qu’elle engage. Je n’ai jamais vu personne mourir pour l’argument ontologique…En revanche, je vois que beaucoup de gens meurent parce qu’ils estiment que la vie ne vaut pas d’être vécue. Je juge que le sens de la vie est la plus pressante des questions. Comment y répondre?» Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 14
  15. 15. Albert Camus,’’ le thérapeute’’:• « Sur tous les problèmes essentiels, j’entends par là ceux qui risquent de faire mourir, ou ceux qui décuplent la passion de vivre, il n’y a probablement que deux méthodes de pensée, celle de La Palisse, et celle de Don Quichotte. C’est l’équilibre de l’évidence et du lyrisme qui peut seul nous permettre d’accéder en même temps à l’émotion et à la clarté. » Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 15
  16. 16. • « Dans un sujet à la fois si humble et si chargé de pathétique, la dialectique savante et classique doit donc céder la place, on le conçoit, à une attitude d’esprit plus modeste qui procède à la fois du bon sens et de la sympathie.» Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 16
  17. 17. Les causes du suicide, d’après Albert Camus• « On se suicide rarement par réflexion. Ce qui déclenche la crise, est presque toujours incontrôlable. Les journaux parlent souvent de « chagrins intimes » ou de « maladie incurable ». Ces explications sont valables. Mais il faudrait savoir si le jour même , un ami du désespéré ne lui a pas parlé sur un ton indifférent. Celui là est le coupable. Car cela peut suffire à précipiter toutes les rancœurs et toutes les lassitudes encore en suspension. » Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 17
  18. 18. // Les modèles cognitifs Reconnaître l’état de crise ( JL Terra)• La personne est submergée par les émotions.• La tension émotive provoque un épuisement des ressources cognitives.• Elle n’arrive plus à trouver des solutions à ses difficultés.• La perception de la réalité est embrouillée.• Elle se centre sur des solutions inadaptées. Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 18
  19. 19. Modélisation de la crise suicidaire (JL TERRA) Solutions inefficaces ou inadéquatesSolution ? ? ?Solution Solution Solution SuicideSolution Solution Suicide SuicideSolution Suicide Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 19
  20. 20. Le potentiel suicidaire => R U D Souffrances durablesJL TERRA et insoutenables URGENCE Idées de suicide Facteur de risque Intention Facteur de protection Programmation Pensées Velcro® RISQUE retardant ou bloquant Mise en la crise suicidaire œuvre Tentative de suicide Moyen de suicide DANGEROSITE Décès Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 20 20
  21. 21. Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 21
  22. 22. La question des étants Taux de de suicide hommes/femmes selon lâge - 2005 Taux suicide hommes/femmes selon lâge - 2005 90 90 80 80 Taux de décès par suicide 70 70 pour décès par suicide Taux de 100 000 habitants pour 100 000 habitants 60 60 50 50 Hommes Hommes 40 40 Femmes Femmes 30 30 20 20 10 10 0 0 15- 20- 25- 30- 35- 40- 45- 50- 55- 60- 65- 70- 75- 80- 15- 20- 25- 30- 35- 40- 45- 50- 55- 60- 65- 70- 75- 80- 19 24 29 34 39 44 49 54 59 64 69 74 79 84 19 24 29 34 39 44 49 54 59 64 69 74 79 84 AgeAge ? ? Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 22
  23. 23. Les survivants Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 23
  24. 24. Maurice Blanchot & le Neutre.• « Je me souviens d’un jeune homme-un homme encore jeune- empêcher de mourir par la mort elle-même - et peut être l’erreur et l’injustice ».• « Je sais , j’imagine que ce moment inanalysable changea ce qui lui restait d’existence. Comme si la mort hors de lui ne pouvait ne pouvait désormais que se heurter à la mort en lui . ’’Je suis vivant. Non, tu es mort »• « L’instant de ma mort, toujours en instance (…) Cette vie qui porte la mort et se maintient en elle.» M.B In L’instant de ma mort Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 24
  25. 25. « Je parle de peur (…), une sorte d’usure de l’avenir, l’impression que j’en avais déjà dit plus qu’il ne m’était possible, que je m’étais devancé de telle sorte que la possibilité la plus future était là, un avenir que je ne pouvais plus dépasser ». M.B. In CQN’MAP« ….je vis et cette vie me fait le plaisir plus grand …Souffrir est abrutissant. Mais telle est la vérité remarquable dont je suis sûr: j’éprouve un plaisir sans limites et j’aurai à mourir une satisfaction sans limites » M.B In La folie du jour Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 25
  26. 26. • « Et cependant , j’étais un mort, j’étais même le seul mort possible, j’étais le seul homme qui ne donnât pas l’impression de mourir par hasard. Toute ma force, le sentiment que j’avais d’être, en prenant de la cigüe, non pas Socrate mourant, mais Socrate s’augmentant de Platon, cette certitude(…) faisait de chaque instant de ma vie l’instant où j’allais quitter la vie. Je tirais ma mort de mon existence et non de l’absence d’existence. Je montrais un mort qui ne se bornait pas à l’apparence d’un être diminué , et ce mort demandant sa pensée à un manque de pensée et cependant écartant avec soin ce qu’il y aurait pu y avoir de vide, de négation , (…) , figurait au plus haut point le paradoxe de l’impossibilité de la mort » M.B , In Thomas L’Obscur. Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 26
  27. 27. • « Le véritable acte philosophique est la mise à mort de soi même (le mourir de soi).Le suicide comme mouvement mortel du même ne peut jamais être projeté, parce que l’événement du suicide s’accomplit à l’intérieur d’un cercle à l’écart de tout projet, peut être de toute pensée, ou de toute vérité. (… invérifiable, inconnaissable, toute raison parait sans convenance…). Se tuer, c’est s’établir dans l’espace interdit à tous, c’est-à-dire à soi même: la clandestinité, le non phénoménal du rapport humain, est l’essence du « suicide », toujours caché, moins parce que la mort y est en jeu que parce que mourir -la passivité même- y devient action et se montre dans l’acte de se dérober, hors phénomène. Qui est tenté par le suicide est tenté par l’invisible, secret sans visage . Il y a des raisons de se donner la mort, et l’acte du suicide n’est pas déraisonnable, mais il enferme celui qui croit l’accomplir dans un espace définitivement soustrait à la raison (comme à son envers, l’irrationnel) , étranger au vouloir et peut être au désir, (…), où tout rapport avec lui-même comme avec l’autre étant rompu, règne l’irrelation, la différence paradoxale, définitive. Cela se passe avant toute décision libre, sans nécessité, et comme par hasard: pourtant sous une pression telle qu’il n’y a rien d’assez passif en soi pour en contenir (et même en subir) l’attrait. » Maurice Blanchot, L’écriture du désastre. Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 27
  28. 28. « Ceux qui se jettent du haut de la vie pour justement s’enrappeler les joies » . Maurice Blanchot ( TO ) Goethe Versus Mozart Effet Werther & Effet Papageno Vienne (Sonneck , 2000) Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 28
  29. 29. Quick reference for media professionals Take the opportunity to educate the public about suicide Avoid language which sensationalizes or normalizes suicide, or presents it as a solution to problems Avoid prominent placement and undue repetition of stories about suicide Avoid explicit description of the method used in a completed or attempted suicide Avoid providing detailed information about the site of a completed or attempted suicide Word headlines carefully Exercise caution in using photographs or video footage Take particular care in reporting celebrity suicides Show due consideration for people bereaved by suicide Provide information about where to seek help Recognize that media professionals themselves may be affected by stories about suicide Mohamedia. Congrès de la SMP. Mars 2012 29

×