Profil bactériologique des urétrites masculines à Marrakech Arsalane  Lamiae , Berraha M., Zouhair S. Laboratoire de Micro...
Introduction    <ul><li>Les infections sexuellement transmissibles constituent un sérieux problème de santé publique au Ma...
Matériel et méthodes (I) <ul><li>Notre étude rétrospective d’une durée de deux ans (du 01/06/09 au 30/06/11) a porté sur 1...
Matériel et méthodes (II) <ul><li>L’identification présomptive des souches bactériennes a été effectuée par l’étude des ca...
Résultats (I)
Résultats (II) Taux moyens de résistance aux antibiotiques  de N. gonorrhoeae  (en %)
Discussion <ul><li>D’après cette étude,  N. Gonorrhoeae  représente la 1 ère  étiologie de l’urétrite masculine. Cette bac...
Conclusion    <ul><li>N. gonorrhoeae  représente la 1 ère  étiologie de l’urétrite masculine à Marrakech.  </li></ul><ul><...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Poster 80 microbiologie

1 133 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 133
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
128
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Poster 80 microbiologie

  1. 1. Profil bactériologique des urétrites masculines à Marrakech Arsalane Lamiae , Berraha M., Zouhair S. Laboratoire de Microbiologie. Hôpital militaire Avicenne. Université Cadi Ayyad, Marrakech. Maroc 2011 Microbiologie Microbiology Poster 80
  2. 2. Introduction  <ul><li>Les infections sexuellement transmissibles constituent un sérieux problème de santé publique au Maroc. </li></ul><ul><li>Déterminer les agents étiologiques de l’urétrite masculine, souligner leur fréquence et établir le profil actuel de résistance aux antibiotiques des souches bactériennes isolées, tels sont les objectifs fixés dans cette étude . </li></ul>
  3. 3. Matériel et méthodes (I) <ul><li>Notre étude rétrospective d’une durée de deux ans (du 01/06/09 au 30/06/11) a porté sur 187 patients consultant à titre externe ou adressés au laboratoire de Microbiologie par différents services de l’hôpital pour suspicion d’urétrite. </li></ul>
  4. 4. Matériel et méthodes (II) <ul><li>L’identification présomptive des souches bactériennes a été effectuée par l’étude des caractères morphologiques et culturaux. </li></ul><ul><li>L’identification biochimique et l’antibiogramme ont été réalisés par l’automate Microscan de Siemens. Les critères de lecture et d’interprétation sont ceux du CASFM (2011). </li></ul>
  5. 5. Résultats (I)
  6. 6. Résultats (II) Taux moyens de résistance aux antibiotiques de N. gonorrhoeae (en %)
  7. 7. Discussion <ul><li>D’après cette étude, N. Gonorrhoeae représente la 1 ère étiologie de l’urétrite masculine. Cette bactérie est en effet responsable de la majorité des infections urogénitales sexuellement transmissibles chez l’homme. </li></ul><ul><li>La résistance des souches marocaines à la Pénicilline G est passée de 30% en 1990 à 38% en 2008 d’après les données du Ministère de la Santé Publique; Ceci concorde avec nos résultats, dans la mesure où 40% sont productrices de bétalactamases. </li></ul><ul><li>Les souches isolées demeurent sensibles à la ciprofloxacine mais sont totalement résistantes aux cyclines, en raison de l’utilisation massive et abusive de cet antibiotique. </li></ul>
  8. 8. Conclusion  <ul><li>N. gonorrhoeae représente la 1 ère étiologie de l’urétrite masculine à Marrakech. </li></ul><ul><li>Une prise en charge syndromique des IST, préventive et curative, s’impose pour faire face aux conséquences fonctionnelles ou vitales de ces infections. </li></ul>

×