Circuit 4 :Pérouges : revalorisation et redynamisation de la cité                      médiévale
Résumé
Circuit 4 - Pérouges : revalorisation et redynamisation de la cité médiévaleProblématique de la journée :Comment enrichir ...
Tél. : 04 74 46 70 84info@perouges.orgwww.perouges.org                        2
Atelier(guide d’animation)
Circuit 4 : Atelier Pérouges                  Jeudi 30 Septembre 2010 : Journée terrainObjectif de l’atelier de l’après-mi...
C’est en fait le rendu de vos travaux, tel que vous souhaitez le communiquer.Quelques règles          •   Ne vous éparpill...
Compte-rendu(rédigé par le secrétaire de séance)
Circuit 4 UETR 2010                  PEROUGES Jeudi 30 septembre 2010Animateur de séance : Hugues Béeseau, Rhône Alpes Tou...
Un parking de 50 places, existant, vient compléter cette réalisation destinée à supprimer lestationnement sauvage.Mais : l...
- Les rues pavées en galets, mis en place lors de la restauration de                     Pérouges dans les années 1950/70,...
courant car le poste repas est celui sur lequel les groupes peuvent                     faire des économies.              ...
capable de coordonner les évènements et les initiatives et faire   travailler ensemble les associations actives sur le sit...
totalement reliées. Le SCOT et le PLU préparent naturellement cela.                     Le risque est que Pérouges devienn...
- La diminution de la fréquentation ne peut être expliquée que par la  crise. Le constat est que Pérouges apparaît comme u...
Temps 2). Diagnostic (20’) :Contexte : Contexte politique complexe.          Conservatisme frileux de la part du CVP par a...
Absence ou obsolescence de petits équipements de bienvenue, d’accueil et de        confort simple (bancs, fleurissement, s...
Utiliser un vocabulaire simple et accessible par tous afin qu’il y ait appropriation.Objectif : susciter l’adhésion de cha...
du thème de la cité et de sa métamorphose. Prévoir un lieu d’accueil et de travailpour eux.                L’exemple de la...
2ème priorité : APPROCHE DE L’ESPACE ET DE SON POSITIONNEMENT                OUVERTURE DU PÉRIMÈTRE (COM/COM.COM)         ...
Synthèse(rédigée par le territoire d’accueil)
Circuit 4                                              Problématique de la journée :Pérouges : revalorisation et redynamis...
•   Appropriation par la population existante et future.Travailler avec les associations, les acteurs, la population, les ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pérouges : revalorisation et redynamisation de la cité médiévale - UE2010

1 306 vues

Publié le

Visite de terrain n°3 : Pérouges : revalorisation et redynamisation de la cité médiévale - UE2010

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 306
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
30
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pérouges : revalorisation et redynamisation de la cité médiévale - UE2010

  1. 1. Circuit 4 :Pérouges : revalorisation et redynamisation de la cité médiévale
  2. 2. Résumé
  3. 3. Circuit 4 - Pérouges : revalorisation et redynamisation de la cité médiévaleProblématique de la journée :Comment enrichir l’offre touristique d’un site et quel positionnement innovant pour améliorer sonimage touristique ?Matinée :Le trajet en car sera l’occasion de découvrir les paysages de la Dombes…La cité médiévale de Pérouges est l’un des sites phares du département de l’Ain grâce à unpatrimoine architectural et culturel unique. Accueillant 300 000 visiteurs par an, la cité médiévalebénéficie d’atouts touristiques incontestables : ruelles étroites pavées de galets, église-forteresse,belles demeures en pierre, remparts… et galette au sucre ! Mais la cité a vécu sur ses acquis durantde nombreuses années et ne s’est pas adaptée aux évolutions du secteur touristique : aujourd’hui lesvieilles pierres ne suffisent plus.La municipalité a donc pour objectif d’étoffer l’offre touristique de Pérouges et d’améliorer la qualitéde la découverte du site, afin de prolonger la visite, fidéliser les visiteurs et surtout redynamiserl’image de la cité.Après un accueil par Paul Vernay, maire de Pérouges, autour d’un café, les participants découvrirontla cité médiévale en compagnie d’Alexandra Auguste-Gérard, chargée d’accueil et guide à l’Office detourisme, avant une déambulation libre dans les ruelles, dans la peau d’un touriste, afin des’imprégner du lieu et de ses atouts touristiques.De retour à la salle polyvalente, le groupe assistera à la présentation des constats, de laproblématique et des questionnements de la municipalité.Déjeuner :Le déjeuner se déroulera au Relais de la Tour, situé à proximité des remparts de Pérouges.Après-midi :Les participants seront amenés à participer à un atelier de créativité de deux heures, à la sallepolyvalente.Vous aurez découvert le matin la cité médiévale de Pérouges, site touristique qui s’interroge sur lesvoies à prendre pour permettre un développement équilibré et singulier de l’activité touristique.Il s’agira pour vous, responsables de cette destination, d’imaginer, face à ce questionnement, unpositionnement singulier accompagné des possibles modifications et adaptations des offresexistantes, voire des créations de nouvelles offres.Animateur : Hugues Béesau, Rhône-Alpes Tourisme ;Rapporteur : Philippe Bernez, Fédération des Stations Vertes de Vacances ;Secrétaire de séance : Adeline Brunet, Syndicat mixte de développement du Bassin de Bourg-en-Bresse Cap3B.Dégustation de la galette de Pérouges après l’atelier.A lissue des ateliers de laprès-midi, tous les groupes se retrouveront à 17h30 au Parc des Oiseaux(Villars-les-Dombes), pour une représentation du spectacle doiseaux en vol, suivi dun apéritif (sousréserve de conditions climatiques favorables).La préparation de ce circuit a été coordonnée par :Alexandra Auguste-GérardOffice de tourisme de PérougesEntrée de la Cité, 01800 Pérouges 1
  4. 4. Tél. : 04 74 46 70 84info@perouges.orgwww.perouges.org 2
  5. 5. Atelier(guide d’animation)
  6. 6. Circuit 4 : Atelier Pérouges Jeudi 30 Septembre 2010 : Journée terrainObjectif de l’atelier de l’après-midi Vous avez découvert ce matin la cité de Pérouges, site touristique qui s’interroge sur les voies à prendre pour permettre un développement équilibré de l’activité touristique. Il s’agit pour vous, responsables de cette destination, d’imaginer, face à ce questionnement, un positionnement singulier accompagné des possibles modifications et adaptations des offres existantes, voire des créations de nouvelles offres.Déroulé Il s’agit pour vous, dans un premier temps de confronter le site, son existant et son potentiel avec les problématiques telles qu’elles vous ont été présentées dans la matinée, en formulant le plus simplement possible le problème et ses données ; puis, dans un second temps, d’imaginer des pistes de solutions possibles, pour un positionnement singulier formalisé par des offres nouvelles voire de nouvelles organisations capables d’y répondre.Pour vous guider, voici 3 questions ordonnées auxquelles nous vous invitons à répondre Q1 - Comment s’expriment et se formulent concrètement les problématiques pour le site? Quels sont ses atouts et ses contraintes, ses forces et ses faiblesses ? Q2 - Comment imaginez-vous les réponses possibles ? Comment imaginer un nouveau positionnement, de nouvelles offres, des usages modifiés (ou nouveaux) liés à ces réponses ? Les réponses peuvent s’exprimer en termes de positionnement, d’aménagements, d’équipements, d’évènements ou de prestations Vous pouvez également, si vous en avez l’idée, mentionner les répercussions sur l’organisation voir sur les métiers Q3 - Comment formulez-vous les réponses imaginées pour les communiquer de manière compréhensible à vos clients actuels ou potentiels ?
  7. 7. C’est en fait le rendu de vos travaux, tel que vous souhaitez le communiquer.Quelques règles • Ne vous éparpillez pas. Vous avez une idée, poussez la jusqu’au bout, y compris jusqu’à l’absurde. • Soyez simple et synthétique. • Lâchez-vous (rêvez et laissez rire), écoutez les autres (laissez dire et soyez curieux). • Vous êtes en panne d’idées, faite appels aux « animateurs volants »
  8. 8. Compte-rendu(rédigé par le secrétaire de séance)
  9. 9. Circuit 4 UETR 2010 PEROUGES Jeudi 30 septembre 2010Animateur de séance : Hugues Béeseau, Rhône Alpes TourismeRapporteur : Philippe Bernez, Fédération des stations vertes de vacancesSecrétaire de séance : Adeline Brunet, Syndicat mixte de développement du bassin deBourg en Bresse Cap3b.Etat des lieux.Eléments de contexte recueillis au cours de la matinée.En caractères droit, les affirmations du maire, des guides, des personnalités et des acteursrencontrés.En caractères italiques, les questions posées par les participants, éventuellement sousforme de suggestionsLa commune compte 1200 habitants, dont 70 habitants dans la cité et a un budget annuelde 420 000 €En 2001/2002, une étude de stratégie de développement a été réalisée par les Maîtres duRêve. De nombreuses préconisations avaient été faites mais peu ont été réalisées.Actuellement, une réflexion est conduite avec l’aide de la MITRA (Rhône-Alpes tourisme)et de l’ADT 01 sur la définition, par les acteurs et les habitants, du positionnementtouristique de Pérouges, d’une stratégie de développement qualitatif du tourismeaccompagnée d’une stratégie marketing. Il s’agit de redynamiser le tourisme à Pérouges.Question : Comment intégrer tous les habitants dans cette réflexion pour uneappropriation du site et de la stratégie (sentiment d’appartenance et de fierté) ? Commentaccueillir et accompagner les nouveaux porteurs de projets ?Un grand parking visiteurs de 330 places a été réalisé et ouvert en juillet 2009. Le prixd’entrée est de 2€. C’est un parking paysagé qui comporte une partie en herbe. Il estsoumis à la loi sur l’eau car dans le cours du ruisseau. Coût : 630 000€HT, 210 000€ sesubvention de la Région Rhône-Alpes et 220 000€ du Conseil Général, soit 70% desubvention. Les recettes en 2009 ont été de 70 000€.Question : Quel usage de cette recette qui représente plus de 15% du budget communal?
  10. 10. Un parking de 50 places, existant, vient compléter cette réalisation destinée à supprimer lestationnement sauvage.Mais : le stationnement est payant, ce qui ne plaît pas à la clientèle locale habituée à desstationnements gratuits. Elle fréquente donc en priorité les parkings existants, gratuits.Pour les visiteurs, le stationnement payant ne pose pas de problème a priori.Une possibilité de création de parkings privés au pied de l’église qui pourrait être réservéaux personnes qui travaillent à Pérouges est à l’étude.Question : Comment faire pour réserver les parkings gratuits de proximité aux habitants ,aux salariés et aux voisins qui ne font que passer ?L’accès handicapé n’est pas possible à partir du grand parking => réserver des placeshandicapées sur les parkings au pied de l’église (à l’extérieur). Une signalétique appropriéedoit être mise en place. Mais se pose la question de l’accessibilité du site proprement dit.Question : comment rendre réellement accessible le site ? => InnoverDepuis cette année, un test est conduit en saison (Week-ends de Juin, mois de juillet etd’août), pour interdire le stationnement des véhicules dans la cité entre 10h et 20h. Cetest, mis en place dans la démarche en cours avec la MITRA et l’ADT01, sera évaluée àl’automne.Question : Quelles solutions de parkings ont été proposées pour les habitants ? Pour lessalariés ? Quels outils d’évaluation ont été mis en place ?Fréquentation : Pérouges comptabilise environ 310 000 visiteurs par an et est un site classé« 100 plus beaux villages de France ». 2/3 des visiteurs sont des clientèles de proximité(Originaires de l’Ain et de Lyon), 1/3 des clientèles rhônalpines et des clientèles en séjourdans la région ou de passage. L’économie se réalise donc principalement avec la clientèlede proximité (85% des visiteurs). Le temps de visite moyen est de ¾ d’heure.Question : comment fidéliser les clientèles de proximité et les faire « rester pluslongtemps » et comment faire consommer les clientèles en séjours ou de passage ?En 2003, une mise en lumière de la cité a été réalisée. 4 soirs par semaine la cité estéclairée jusqu’à minuit.Question : Veut-on développer le tourisme la nuit ?Trois structures s’occupent de l’activité touristique : la municipalité, l’Office de Tourismeet le Comité du Vieux Pérouges (CVP). Les visites guidées sont assurées par l’O.T.Question : ces trois structures ont-elles sur les mêmes socles de valeurs ? Poursuivent-ellesles mêmes objectifs ? Travaillent-elles ensemble ? Dans la même direction ?Verbatim entendu : « Pour les habitants de la cité, l’étranger c’est le français qui vientd’ailleurs »Les problématiques :Aménagements :
  11. 11. - Les rues pavées en galets, mis en place lors de la restauration de Pérouges dans les années 1950/70, remis en place après les travaux d’enfouissement des lignes électriques en 2003, génèrent de plus en plus de plaintes de la part des visiteurs, se révèlent d’un entretien difficile et gênent considérablement la visite pour les personnes en situation de handicaps. Question : pourquoi ne pas commencer à les remplacer en prenant exemple sur d’autres sites médiévaux, d’autant que ce n’est absolument pas le revêtement d’origine ? Est-ce une cause de différends ? - La faiblesse de l’offre « touristique » installée. De trop nombreux rez-de-chaussée de maisons sont vides qui pourraient accueillir des artisans et des commerçants. Ceux-ci ne sont pas assez nombreux pour assurer le minimum d’animations et d’intérêt. Question : Lesquels choisir et faire venir ? En lien avec le positionnement qui reste à définir ? - Le public souhaiterait visiter des vieilles maisons et ne pas rester seulement devant les façades surtout celles, majoritaires, qui sont fermées. Seule la visite du Musée du vieux Pérouges permet cette découverte. Question : que lui proposer d’autre, sur quels thèmes complémentaires et où ?Fréquentation touristique : - L’activité touristique s’assimile aujourd’hui à de la cueillette. Il n’y a pas de stratégie de développement. Le site subit donc les contraintes liées à la fréquentation plus qu’il n’en profite. Quelques acteurs tentent de tirer leurs épingles du jeu. Question : comment passer d’une économie de cueillette, qui arrange sans doute certains, à une démarche volontaire de développement « soutenable » qui nécessite de se parler et de vouloir un projet ? - La fréquentation est en baisse depuis le deuxième semestre 2008 qui a vu la mise en place de compteurs (-20%). Au-delà de causes conjoncturelles (en négatif : la crise, le moindre départ en vacances,…mais en positif, la fréquentation des sites non payants, la pratique de la promenade et de la découverte des villages et des sites, la fréquentation des animations « gratuites »…), la baisse est structurelle, en lien avec les « non offres « de Pérouges. Question : que faire et comment faire pour retrouver une fréquentation soutenue de la cité ? - Pérouges est fréquenté par des groupes de troisième âge, de scolaires, ou d’associations qui viennent en car et pique-niquent sur place, sans consommer dans la cité. Certains s’en offusquent. Cela est désormais
  12. 12. courant car le poste repas est celui sur lequel les groupes peuvent faire des économies. Question : que peut –doit- proposer Pérouges pour que, une fois le pique-nique avalé, les visiteurs découvrent le site et aient envie de consommer des prestations proposées ? Quels aménagements doivent être réalisés pour permettre la pratique du pique-nique la plus agréable possible ? - La cité de Pérouges n’est pas signalée à partir de la gare TER de Meximieux située à moins de 2 kilomètres. Question : Mettre une signalétique bien sûr, mais pour quels visiteurs ? À partir de quelles propositions d’excursion ? - Pérouges est tout proche de Lyon et de zones de chalandise importantes. Questions : comment faire venir et revenir ces clientèles aux quatre saisons ? - Les scolaires développent les sorties à la journée. Une proportion non négligeable génère des retours sur place avec les parents et/ou les grands parents. Question : Que proposer aux scolaires, en lien avec leurs programmes scolaires ou non, pour qu’ils viennent à Pérouges ? Que leur proposer pour qu’ils aient envie de revenir avec leurs parents en week-ends ou durant les vacances scolaires ?L’offre touristique : - Renouveler l’attractivité de Pérouges est une envie partagée par les commerçants qui vivent du tourisme, mais pas par les habitants qui sont très attachés à la cité mais n’ont pas envie de subir les inconvénients et les contraintes liés à la fréquentation. Question : quel projet pour concilier ces deux nécessités ? - Les visites guidées de Pérouges sont patrimoniales et historiques. Elles correspondent au décor. Certaines sont thématisées. Question : Comment renouveler et enrichir les visites et leurs contenus pour que le public ne se lasse pas ?En interne : - Les habitants de Pérouges qui ne résident pas dans la cité, l’ignorent ou bien considèrent que la municipalité fait trop cas d’elle. Il y a une dichotomie entre les deux populations. Question : Comment faire en sorte que tous les habitants de la commune se réapproprient la cité, en fassent leur patrimoine et en soient fiers ? Comment assurer un lien entre la ville basse et la cité ? Peut-on faire de la cité un lieu de vie, un centre d’attraction, un lieu d’animations pour tous les habitants de la commune, de celle de Meximieux , voire de celles d’alentours (les limitrophes au moins)? - Il n’y a pas actuellement au sein de la commune de compétence en matière de développements touristique et culturel, ni de personne
  13. 13. capable de coordonner les évènements et les initiatives et faire travailler ensemble les associations actives sur le site. Question : N’est-ce pas la priorité ? Ce chargé de mission doit-il être recruté à l’échelle de la commune (qui paraît bien fragile actuellement, même s’il y a un formidable potentiel avec les 300 000 visiteurs), de la communauté de commune ou du « CDPRA» ?- Le CDPRA de la Plaine de l’Ain intervient en priorité sur l’économie, l’industrie, les transports, les services, l’accueil de nouvelles population et pas ou peu sur le tourisme. Il joue un rôle important en matière de cohérence des projets et de développement du territoire. Question : Peut-on valoriser la dimension « tourisme/loisirs/ cadre de vie » au sein de CDPRA ?- La commune de Pérouges ne dispose que de faibles moyens. L’exemple, découvert l’année dernière dans le cadre de l’Université d’été du tourisme rural, d’un village revivifié par le développement de l’activité touristique fondée sur un positionnement volontaire d’accueil d’artisans d’art a séduit les élus. Question : Avec la zone de chalandise de proximité (plus de six millions d’habitants, comment mettre en œuvre à Pérouges une dynamique permettant de proposer à l’année des activités qui justifient le déplacement et la consommation touristique en achat de produits et/ou de services ? Peut-on avoir une démarche volontaire de pépinière d’artisans créateurs, d’artistes autour d’un concept d’ « ateliers-galeries d’arts » installées dans les nombreux locaux actuellement vides (à louer au Comité du Vieux Pérouges) ?- Le Comité du Vieux Pérouges a permis la conservation du décor et souhaite proposer plutôt un village–musée. Or l’attente est aujourd’hui à la médiation et à la scénarisation du patrimoine (société spectacle ? En tout cas société à la recherche de sens). Verbatim recueilli auprès du groupe d’experts : « Les maisons vides et fermées font plus penser à Oradour sur Glane et à la mort ! » Question : Comment par le dialogue et la concertation proposer un projet qui allie conservation et vie du site, tranquilité et économie locale ? L’exemple de Redu, village des Ardennes belges peut être très justement étudié.- Il existe des initiatives associatives pour animer la cité. La fête du village a pour ambition de participer à l’appropriation du site par les habitants. Question : comment rythmer l’année avec des manifestations dans la cité ou partant de la cité vers la basse ville (ou l’inverse) destinées à lier les habitants et les deux sites ?- A terme, il est inéluctable que la partie basse de Pérouges devienne la « banlieue » de Meximieux, en tout cas que les deux villes soient
  14. 14. totalement reliées. Le SCOT et le PLU préparent naturellement cela. Le risque est que Pérouges devienne une banlieue dortoir. Question : comment maintenir sur Pérouges un certains nombre d’activités ? Ne faut-il pas positionner la cité médiévale comme le patrimoine commun de ce nouvel « agglomérat de communes » en valorisant ce patrimoine historique et culturel commun et en constituant un pôle unique d’activités singulières recherchées ? - Il faut absolument faire quelque chose tant qu’il en est encore temps. Il y a aujourd’hui trop d’acteurs dispersés, trop d’initiatives non coordonnées, voire incohérentes (ex : 2 sites internet pour Pérouges !), et aucun rassemblement autour d’un projet. Question : Comment amener le maire, qui paraît bien isolé dans sa démarche et n’être que peu suivi, à conduire la réflexion en cours ? Comment l’amener à se doter des moyens humains nécessaires ? comment conduire cette démarche, en transparence avec tous les acteurs de la sphère civile et ceux de la sphère économique, que l’on doit faire participer ?Compléments apportés par M. le Maire avant l’atelier de réflexion créativeEn complément de ce qui a déjà été évoqué :La taxe de séjour a été instituée en 2007 mais rencontre des difficultés en termes de miseen place et de collectes.Il manque un distributeur de monnaie sur la commune.La commune est accessible via des sentiers : un GR, 2 autres chemins piétons (PIDPR) etpar le chemin de St Jacques de Compostelle.L’un des attraits est la galette de Pérouges.La commune ne possède que peu d’hébergements touristiques (1 hôtel 3* et deux chambresd’hôtes) et pas de camping.C’est un site régulièrement choisi pour des tournages de film, en lien avec Rhône-AlpesCinéma.Le fleurissement de la commune et de la cité est faible.Le festival du printemps musical de Pérouges est une manifestation appréciée et reconnue.Atelier de réflexion créative :Temps 1). La formulation partagée des problématiques (15’) : - Opposition entre le pôle ancien (la ville haute) et le pôle moderne (la ville basse) => A LIER - Réappropriation de la « cité » par les citoyens de Pérouges et des 3 communes riveraines => UNE PRIORITÉ
  15. 15. - La diminution de la fréquentation ne peut être expliquée que par la crise. Le constat est que Pérouges apparaît comme un « décor mort* », « un patrimoine dormant* », « une cité fantôme* », « un décor d’Oradour sur Glâne sans l’émotion* », qui ne justifie pas aujourd’hui une visite de plus de ¾ d’heure. « On regarde et on s’en va* ».- C’est un site qui n’a plus d’âme, ni de côté humain. « On voit des voiture mais pas de gens* ». « On ne ressent plus rien* ». * Verbatims exactement prononcés.- C’est un site majeur du patrimoine, conservé depuis les années 50 par le CVP, mais qui n’est plus du tout adapté aux attentes des clientèles présentes et à venir et qui est très mal exploité.- Il faut dé muséifier le site !- C’est un site riche en potentiel mais dont les acteurs et les habitants ne semblent pas franchement vouloir un développement réfléchi et ambitieux. Celui-ci ne pourra se réaliser que par la mise en place d’un pôle tourisme loisir de qualité. Il faut réunir les acteurs autour d’un projet => GOUVERNANCE ET DIALOGUE.- La présence des trois entités (municipalité, O.T., CVP) ne doit plus être subie comme une fatalité mais vécu comme une chance : => prendre les rênes de l’organisation et du dialogue pour la construction du projet.- Il y a des initiatives de qualité et des projets : il faut les organiser, les structurer, les soutenir et les accompagner.- Il faut mobiliser les habitants et les faire participer à la définition du projet, de leur projet, pour eux et leurs descendants.- La volonté du maire semble exister. Comment l’aider et le soutenir ?- Mais le fardeau n’est-il pas trop difficile (querelle de clocher, bisbille interne, rôle de juge et partie, lobbies locaux,…) et trop lourd (nécessité de compétence, de moyens humains et financiers…) à porter localement ? Peut-on imaginer changer d’échelle territoriale ? Au final, la problématique est bien d’assurer un développement soutenable du tourisme et des loisirs dans la cité, seul capable de permettre de relever les défis qui se posent à elle aujourd’hui. Pour ce faire la problématique est de définir, ensemble, avec tous les habitants, le positionnement de la cité.
  16. 16. Temps 2). Diagnostic (20’) :Contexte : Contexte politique complexe. Conservatisme frileux de la part du CVP par ailleurs propriétaire d’un patrimoine foncier important et donc bloquant le développement. Pratique très rapide de la visite (3/4 d’heure), mais l’offre ne mérite pas plus aujourd’hui. Cité morte, décor sans vie.Atouts : Patrimoine exceptionnel : « c’est beau » Population de proximité très importante Site très facilement accessible Stationnement qualifié, de faible coût, pour peu que l’on développe les animations et les activités dans la cité qui justifieront un temps de présence supérieur à la visite actuelle (3/4 d’heure).Forces : Vie associatives forte : fête médiévale, MAC, …mais pas toujours valorisée. Début de prise de conscience devant les difficultés et la diminution de la fréquentation, donc du chiffre d’affaires des acteurs. Les visites existent. Elles doivent être confortées, enrichies et développées.Faiblesses : Travail en solitaire du Maire qui apparaît dépassé (ne peut résoudre seul cette question) et parfois « M. le Maire n’est pas toujours M. le Maire » (verbatim entendu) Complexe d’infériorité, contrition. Lourd passé, relations conflictuelles existantes ou larvées. Sentiment d’avoir un mur devant, difficilement franchissable. Une petite partie du territoire est convaincue, l’autre pas. Le maire croit au développement de la cité mais il est pris entre deux feux, il est seul à avoir la volonté de changer les choses, il a besoin d’être conforté et de s’entourer de compétences. Communication information : un peu d’amateurisme. Exemple : bonne initiative et belle réalisation du document de présentation à 50 cts d’€, mais l’iconographie de la première page est inappropriée et vieillotte ! Besoin d’autres outils multilingues. Besoin de signalétique. Besoin de promotion via l’évènementiel. Site internet « officiel » n’est pas à la hauteur. Représentation vieillotte du patrimoine (celle des années 50) qui se traduit par les menuiseries marron, les enseignes, la typographie de certaines signalétiques, etc. et l’absence totale de couleurs (concept des années 50) alors qu’au Moyen-Âge au contraire tout était très « chromo » et qu’aujourd’hui les rénovations sont en cohérence. Rideaux baissés, magasins vides, personnes…=> Pas de vie
  17. 17. Absence ou obsolescence de petits équipements de bienvenue, d’accueil et de confort simple (bancs, fleurissement, signalétique, WC, poubelles, tables, …) Pérouges manque de coquetterie ! Mettons de la vie, il y aura de la couleur !Contraintes : Le site fermé, clos. Le Comité et son attitude actuelle. Le pavage, marque du passé, facteur de patrimonialisation, vecteur de difficultés d’aujourd’hui, « témoins de la discorde ». La difficulté de circulation intra muros en raison de la présence du pavage en galets. Le manque de moyen de la commune seule. L’absence de compétence « tourisme et culture » au sein de la commune et peu à l’externe (ce n’est pas une priorité du CDPRA). Les règlements d’urbanisme.Prospective : Le grand danger qui menace Pérouges c’est l’urbanisation galopante de la plaine de l’Ain. La dichotomie entre la ville haute et la ville basse n’est pas tenable à termes. Les clientèles de demain ne voudront pas d’un simple décor englobé dans une banlieue dortoir. La concurrence des sites historiques valorisés entraînera une augmentation de la qualité des médiations et des propositions de découvertes. Seuls les sites qui présenteront une spécificité marqué pourront émerger du lot. La réalité augmentée, partout présente et généralisée, « ringardisera » les sites ne présentant que de simples décors conservés. Les lieux sans âme et sans vie ne seront plus fréquentés par une clientèle de plus en plus à la recherche de sens, de valeurs, d’expérience et d’émotions.3). Préconisations, pistes : Mettre les gens autour de la table ! Forcer le dialogue avec le CVP (« ou le supprimer !* ») *Verbatim entendu En fait il faut un médiateur extérieur Mobiliser les habitants, via un questionnement sur leur devenir et leur proposer d’imaginer ensemble Pérouges demain. Le choix des termes sera très important. Bannir le questionnaire papier. Privilégier le contact et l’expression en direct, les échanges. Ne pas utiliser le terme de médiation car cela sous-entend qu’il y a conflit. Répercuter le « regard extérieur », celui de l’UETR 2010 par exemple, en tant que « déclencheur ». Se garder de donner des leçons. Il faut être dans l’attitude de l’enrichissement, de la contribution, de la suggestion.
  18. 18. Utiliser un vocabulaire simple et accessible par tous afin qu’il y ait appropriation.Objectif : susciter l’adhésion de chacun à participer et contribuer à la réflexioncommune. Se projeter dans l’avenir, imaginer son futur, développer l’ouverture dela cité sur le reste de la commune, permettre aux habitants des communesconcernées de se ré approprier la cité. Elle doit devenir leur cité, leur patrimoine,leur fierté. Il faut qu’il s’y passe des choses uniques qui les concernent. Un des enjeux pour la cité c’est d’assurer un devenir social et un devenir touristique Un autre enjeu est d’y mettre de la vie, de la couleur, de la création, de la singularité. Enfin l’enjeu essentiel est celui de l’approche globale, décomplexée, de l’appartenance. « Demain Pérouges doit devenir pour les communes de proximité ce qu’est Montmartre pour Paris ! »Il faut absolument travailler sur les liens avec le territoire et sur le sens de ces liens.Il faut développer un sentiment d’appartenance, de fierté, d’envie.La ressource patrimoniale signifiante, qui marque le site et le rend différent d’unautre (quoi de plus semblables que les communes dortoirs et/ou actives de la plainede l’Ain ?), doit être une ressource vivante, vivifiante, pas une carte postaleconsommée par des « étrangers » en balade. Cette ressource vivante doit rimer aveccréativité, culture, artisanat, évènements, rencontres. Elle doit jouer le rôle de« l’oasis dans le désert » : on s’y rend parce que c’est vital, parce que l’on a deschoses importantes à y faire, parce que c’est l’endroit où se trouve l’autre que l’onva pouvoir rencontrer, avec qui on peut échanger, parler... Les habitants descommunes dortoirs de la plaine de l’Ain doivent vouloir y venir !Des pistes : Voir du côté des artisanats qui ont effectivement été florissant àPérouges, par exemple les métiers du textile, ou de la pierre, mais envisagés dansleurs dimensions anciennes et contemporaines voire futuristes. Utiliser ce qui existe à Pérouges avant de créer de nouveauxéquipements (maisons vides, murs et toits). Elaborer un projet collectif de réappropriation du village en remettantles associations de la commune (et non seulement celles de la cité) au cœur duprojet de revitalisation de la cité. Commencer par redonner vie à cette cité à partir du tissu social etéconomique, qui concernera aussi les visiteurs et les touristes. Installer une Halle au cœur de la cité, au centre de la place, une halle légère, amovible, lieu de vie de rencontres, de manifestations, de marchés, de spectacles,… Ne penser que tourisme est une impasse étant donné le contexte.« Les gens du pays ils en ont marre des touristes » (verbatim entendu dans lajournée). Il faut d’abord travailler en direction des populations locales. Commencerpar les scolaires en mettant en œuvre un projet pédagogique avec les écoles, autour
  19. 19. du thème de la cité et de sa métamorphose. Prévoir un lieu d’accueil et de travailpour eux. L’exemple de la démarche conduite par les « Villes et Pays d’ART etD’HISTOIRE » est édifiante. On a commencé par s’intéresser aux populationsrésidentes avant que de s’intéresser aux visiteurs. On a pensé à l’utilisation et à lavalorisation de l’existant pour et par le résident, la population locale. Il s’agit en effet de définir les valeurs, le positionnement et lesthèmes qui seront ensuite décliner année après année. Pérouges, cité médiévale, doit trouver un positionnement singulierpar rapport aux autres sites médiévaux en France. « Aujourd’hui, c’est beau et c’estmort. Demain, c’est beau et ça vit ». => Créer un pôle artisanale et artistique quiredonne vie à la cité, qui introduise le lien entre le passé si bien conservé et lamodernité et l’innovation. La rentabilité des activités sera assurée directement parla fréquentation des populations résidentes qui doivent aimer venir flâner, seretrouver et consommer en ce lieu, par les populations de proximité qui doiventvouloir se rendre en ce lieu pour l’originalité et la singularité de ce qui s’y trouve,s’y découvre, s’y vit et la population des touristes qui ne peuvent manquer la visitede ce lieu. Soutenue par des évènements et des animations, y compris décalés dansle temps et dans leurs contenus, la fréquentation du site se trouvera ainsi confortée.Il s’agit de valoriser le visiteur, de l’initier, de l’émerveiller, de lui faire vivre uneexpérience, renouvelée d’année en année. Travailler aussi en direction des jardins afin d’introduire desespaces de « verdures actives ». Développer les fibres de l’imaginaire et du secret. De très nombreux films ont été tournés à Pérouges dans la cité.Or on constate l’absence totale de salle de projection. Réfléchir à la projection desfilms tournés sur place. Réfléchir également au fait que Rhône-Alpes est la patriedu cinéma et que de très nombreuses manifestations s’y réfèrent. Il n’existe pasencore de « Festival des films patrimoniaux » en France. Pérouges peut-il imaginerprendre ce créneau et le mettre en œuvre ? En été, sur les façades, en plein air et,en complément, avec des projections à l’intérieur ? On complète avec desscénographies de lumière sur les façades, notamment celles des bâtiments ruinés oudélaissés. On installe des métiers d’art liés à la restauration du patrimoine, ycompris des commerces en cohérence avec le thème (librairie,…). On ré enchanteainsi la cité.« On rêve depuis un quart d’heure, mais c’est comme cela que naissent les bonnesidées et que l’on ira chercher les habitants ».En consolidation pour communiquer le projet :1ère priorité : DIALOGUE ) ŒIL EXTÉRIEUR, POURSUIVRE LA MOBILISATION ) DEMARCHE EN COURS  PARTAGE )
  20. 20. 2ème priorité : APPROCHE DE L’ESPACE ET DE SON POSITIONNEMENT OUVERTURE DU PÉRIMÈTRE (COM/COM.COM) APPROPRIATION PAR LA POPULATION EXISTANTE ET FUTURE3ème priorité : TRAVAIL AVEC LA POPULATION, ASSOCIATIONS, ACTEURS, SCOLAIRES VALORISATION ET QUALIFICATION DE L’EXISTANT (MAISONS VIDES, FAÇADES, RUES, PLACES, LOCAUX PUBLIQUES, ÉVÉNEMENTS TYPE MAC, FÊTE MÉDIÉVALE …) ACCUEIL DE NOUVELLES POPULATIONS D’ACTEURS CHOISIS TRAVAIL SUR L’ARTISANAT D’ART, EXPRESSION DE LA MODERNITÉ À PARTIR DES ACTIVITÉS ANCIENNES.4ème priorité : REDONNER VIE AUX PIERRES, LES VALORISER EN PROPOSANT UN REGARD MODERNE VOIRE FUTURISTE ÉVÈNEMENT AUTOUR DU FESTIVAL DU FILM PATRIMONIAL ET DE LA SCÈNARISATION DES FAÇADES PAR DES PROJECTIONS RÈVEILLER LA POPULATION, LA DÈCOMPLEXER, LUI DONNER LA FIERTÈ DE SON PATRIMOINE
  21. 21. Synthèse(rédigée par le territoire d’accueil)
  22. 22. Circuit 4 Problématique de la journée :Pérouges : revalorisation et redynamisation de Comment enrichir l’offre touristique d’un site, etla cité médiévale quel positionnement innovant pour améliorer son image touristique ?Les objectifs de l’atelier Vous avez découvert ce matin la cité de Pérouges, site touristique qui s’interroge sur les voies à prendre pour permettre un développement équilibré et original de l’activité touristique. Il s’agit pour vous, responsables de cette destination, d’imaginer, face à ce questionnement, un positionnement singulier accompagné de propositions de possibles modifications et adaptations des offres existantes, voire des créations de nouvelles offres.Les pistes dégagées Poursuivre la démarche en cours • Mobilisation. • Dialogue et partage. • Œil extérieur. Envisager une nouvelle approche de l’espace et de son positionnement • Ouverture du périmètre de réflexion (commune / communauté de communes).
  23. 23. • Appropriation par la population existante et future.Travailler avec les associations, les acteurs, la population, les scolaires • Valorisation et qualification de l’existant (maisons vides, façades, rues, places, locaux publiques, événements type mac, fête médiévale…). • Accueil de nouvelles populations d’acteurs choisis. • Travail sur l’artisanat d’art, expression de la modernité à partir des activités anciennes.Redonner vie aux pierres, les valoriser en proposant un regardmoderne voire futuriste • Evénement autour du festival du film patrimonial et de la scénarisation des façades par des projections. • Réveiller la population, la décomplexer, lui donner la fierté de son patrimoine Ce circuit a été préparé par :Alexandra Auguste-Gérard, agent d’accueil Office de tourisme de Pérouges Entrée de la Cité, 01800 Pérouges Tél. : 04 74 46 70 84 info@perouges.org www.perouges.org

×