nouhoumltraore@yahoo.fr
1) Définir l’impétigo selon deux critères anatomiques et un
critère étiologique.
2) Citer au moins 5 facteurs favorisant l...
33
I- Généralités
1.1. DéfinitionDéfinition
2.2. IntérêtsIntérêts
3.3. PathogéniePathogénie
II- Signes
1. Type de descript...
1. Définition:
• Infection cutanée superficielles de la peau, non folliculaire
• Origine bactérienne (streptocoques et sta...
2. Intérêts:
• Fréquence: Infection bactérienne cutanée la plus fréquente
en dermatologie (62,5% selon Fofana R.B. et 70,7...
2. Intérêts:
• Contagiosité: très contagieuse pouvant imposer une éviction
scolaire
• Récidives fréquentes
• Complications...
3. Pathogénie:
3.1. Cibles préférentielles: tout âge mais surtout
• N-né, Nson et enfant: épidémie familiale, crèches, mil...
3. Pathogénie:(suite)
3.2. Facteurs favorisants:
• Le climat chaud (sec ou humide), mauvaises conditions
d’hygiène, socio-...
1. TDD: Forme typique de l’enfant
 Interrogatoire: précise
• L'âge, le sexe du malade et la provenance.
• La durée d’évol...
1. TDD: Forme typique de l’enfant
 Interrogatoire: précise
• Terrain : Déficits immunitaires congénitaux ou acquis
diabèt...
1. TDD: Forme typique de l’enfant
 Signes physique:
• Lésion: initialement vesiculo-bulleuse (quelques mm à
3cm) superfic...
1. TDD: Forme typique de l’enfant
 Signes physique:
• Siège: début péri orificiel +++(bouche, narines, oreille)‐
• Signes...
1313
1. TDD: Forme typique de l’enfant
 Examens complémentaires:
• Examens à visé diagnostique :
1. Prélèvent du pus : Culture...
1. TDD: Forme typique de l’enfant
 Examens complémentaires:
• Examens d’extension et de terrain :
– La glycémie à jeun ;
...
1. TDD: Forme typique de l’enfant
 Evolution: rapidement favorable
en quelques jours sous traitement avec guérison sans c...
2. Formes cliniques:
2.1. Impétigo bulleux : touche surtout le n-né et le nourrisson,
d’étiologie staphylococcique, se man...
2. Formes cliniques:
2.2. Impétigo non bulleux ou scarlatine staphylococcique:
• Il concerne les plis et le nez, il n’y a ...
2. Formes cliniques:
2.3. Ecthyma: C’est une forme creusante d’impétigo,
habituellement localisée aux membres inférieurs. ...
2020
1. Diagnostic positif:
• Présence d’au moins un des signes suivants:
– Croûtes et ou écoulement jaunâtre
– Bulles sup...
2121
1. Diagnostic positif:(suite)
 Evaluation de la gravité
• Pyodermite bénigne
– < 5 lésions
– Absence de signe d’infl...
2222
2. Diagnostic différentiel:
• L’impétigo bulleux fait discuter:
– La syphilis congénitale (bulles sur les paumes et l...
2323
2. Diagnostic différentiel:
• La forme non bulleuse fait évoquer:
– Une gale
– Une pédiculose
– Une pustulose amicrob...
2424
2. Diagnostic de différentiel:
• L’ecthyma peut faire évoquer:
– Une leishmaniose cutanée
– Un pian
– Une syphilis
– ...
2525
2. Diagnostic de différentiel:
• Autres diagnostiques différentiels:
– Les infections bactériennes folliculaires :
• ...
2626
2. Diagnostic de différentiel:
• Autres diagnostiques différentiels:
– Les autres infections bactériennes non follicu...
2727
3. Diagnostic étiologique:
• 2 Germes: staphylocoque aureus, et streptocoque β
hémolytique du groupe A (GABHS)
• Depu...
1. Curatif:
 But:
• Stériliser le foyer infectieux,
• Éviter les complications et les récidives,
• Éviter la contaminatio...
1. Curatif:
 Moyens:
• Les antibiotiques:
– Betalactamines (Amoxicilline, Flucloxacilline),
– Macrolides (Erythromycine, ...
1. Curatif:
 Indications:
• Pyodermite bénigne: le ttt local suffit
– Lésions humides:
• Antiseptique: KMnO4 (1/10000à1/2...
1. Curatif:
 Indications:
• Pyodermite sévère:
– Traitement local suffit +
– Traitement général:
• Amoxicilline ou Erythr...
2. Prophylaxie: IEC
• Eviction scolaire de quelques jours
• Traitement des contacts
• Prélèvement et traitement des gîtes ...
2. Prophylaxie: IEC
• Ongles coupés courts
• Soins systématiques des plaies
• Déconseiller certaines pratiques:
– Manœuvre...
• Motif fréquent de consultation en Dermatologie pédiatrique,
l’impétigo est grave par ses complication.
• Penser toujours...
3535
• Pubmed: http://www.therapeutique-dermatologique.org/spip.php?article1400
• FOFANA R.B. Les références en dermatologie au...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt

8 419 vues

Publié le

Cours 3ème année DES de Pédiatrie: CHU Gabriel TOURE, Bamako (Mali). Année 2012-2013

0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
8 419
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
102
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Adulte: impétiginisation d’une dermatose préexistante (gale, eczéma, prurigo…) et/ou immunodépression.
  • MORAN GJ, AMII RN, ABRAHAMIAN FM, TALAN DA. Methicillin-resistant Staphylococcus aureus in community-acquired skin infections. Emerg Infect Dis, 2005, 11 : 928-930 . COLE C, GAZEWOOD J. Diagnosis and treatment of impetigo. Am Fam Physician, 2007, 75 : 859-864.
  • Impétigo chez l'enfant: Signes-Diagnostic-Traitement ppt

    1. 1. nouhoumltraore@yahoo.fr
    2. 2. 1) Définir l’impétigo selon deux critères anatomiques et un critère étiologique. 2) Citer au moins 5 facteurs favorisant la survenue de l’impétigo 3) Décrire 3 formes clinique de l’impétigo 4) Citer les critères de sévérité de l’impétigo 5) Citer 2 germes incriminés dans l’impétigo 6) Décrire la conduite à tenir devant un impétigo 22
    3. 3. 33 I- Généralités 1.1. DéfinitionDéfinition 2.2. IntérêtsIntérêts 3.3. PathogéniePathogénie II- Signes 1. Type de description 2. Formes cliniques III- Diagnostic – Diagnostic positif – Diagnostic différentiel – Diagnostic étiologique IV-Traitement Conclusion
    4. 4. 1. Définition: • Infection cutanée superficielles de la peau, non folliculaire • Origine bactérienne (streptocoques et staphylocoques) • Auto et hétéro contagieuse • Non immunisante.  Décrit pour la première fois par Dunn et Fox en 1860. 44
    5. 5. 2. Intérêts: • Fréquence: Infection bactérienne cutanée la plus fréquente en dermatologie (62,5% selon Fofana R.B. et 70,79% selon KAMPO O. M. ) • Age: affection fréquente chez l'enfant d'âge préscolaire et scolaire • Incidence : un pic pendant la saison sèche et pluvieuse. 55
    6. 6. 2. Intérêts: • Contagiosité: très contagieuse pouvant imposer une éviction scolaire • Récidives fréquentes • Complications: peut constituer la porte d’entrée à une autre infection ou à une septicémie. 66
    7. 7. 3. Pathogénie: 3.1. Cibles préférentielles: tout âge mais surtout • N-né, Nson et enfant: épidémie familiale, crèches, milieu scolaire → éviction scolaire 3.2. Mode de survenue: • Primitive: d’emblée sur peau réfractée, traumatique, chaude, humide • Secondaire: sur une dermatose préexistante (prurigineuse, manipulée, …) →Impétiginisation 77
    8. 8. 3. Pathogénie:(suite) 3.2. Facteurs favorisants: • Le climat chaud (sec ou humide), mauvaises conditions d’hygiène, socio-économique, la promiscuité, mains sales. • Habitudes cosmétiques et vestimentaires → irritation, frottement, macération. 88
    9. 9. 1. TDD: Forme typique de l’enfant  Interrogatoire: précise • L'âge, le sexe du malade et la provenance. • La durée d’évolution • La notion de dermatoses préexistante • Notion de Promiscuité et la mauvaise hygiène • Notion de traumatisme 99
    10. 10. 1. TDD: Forme typique de l’enfant  Interrogatoire: précise • Terrain : Déficits immunitaires congénitaux ou acquis diabète, corticothérapie générale, immunosuppresseurs, • Eventuels thérapeutique effectué • Signes fonctionnels: douleur ou prurit 1010
    11. 11. 1. TDD: Forme typique de l’enfant  Signes physique: • Lésion: initialement vesiculo-bulleuse (quelques mm à 3cm) superficielle, claire, flasque, en peau saine. Le contenu se trouble secondairement, le toit se fripe, se rompt et laisse place à une érosion inflammatoire suintante, d’extension centrifuge, recouverte de croûtes jaunâtres mélicériques+++ 1111
    12. 12. 1. TDD: Forme typique de l’enfant  Signes physique: • Siège: début péri orificiel +++(bouche, narines, oreille)‐ • Signes négatifs: pas de fièvre ni AEG ni d’ ADP régionale sauf complications. 1212
    13. 13. 1313
    14. 14. 1. TDD: Forme typique de l’enfant  Examens complémentaires: • Examens à visé diagnostique : 1. Prélèvent du pus : Culture et antibiogramme 2. NFS: hyperleucocytose est retrouvée dans 50% des cas. 3. Hémoculture a la recherche de la bactérie 4. Anticorps anti-DNAase B est élevé en cas d’impétigo streptococcique. 5. protéinurie 3 semaines après l’épisode infectieux est nécessaire à la recherche d’une atteinte rénale. 6. Biopsie est parfois nécessaire 1414
    15. 15. 1. TDD: Forme typique de l’enfant  Examens complémentaires: • Examens d’extension et de terrain : – La glycémie à jeun ; – la sérologie rétrovirale – La créatininémie 1515
    16. 16. 1. TDD: Forme typique de l’enfant  Evolution: rapidement favorable en quelques jours sous traitement avec guérison sans cicatrice. Risque de septicémie ou de GNA exceptionnel.  Complications: non traité sont l'ecthyma, lymphangite, glomérulonéphrite aiguë, septicémie (rare), généralisation par auto inoculation. 1616
    17. 17. 2. Formes cliniques: 2.1. Impétigo bulleux : touche surtout le n-né et le nourrisson, d’étiologie staphylococcique, se manifeste par de bulles parfois de grande taille entourées d’érythème. → Epidémie des crèches 1717
    18. 18. 2. Formes cliniques: 2.2. Impétigo non bulleux ou scarlatine staphylococcique: • Il concerne les plis et le nez, il n’y a pas de bulles • La desquamation se fait en 8 à 10 jours. 1818
    19. 19. 2. Formes cliniques: 2.3. Ecthyma: C’est une forme creusante d’impétigo, habituellement localisée aux membres inférieurs. Il est plus volontiers observé sur terrain immunodéprimé et est dû à Streptococcus pyogènes. 1919
    20. 20. 2020 1. Diagnostic positif: • Présence d’au moins un des signes suivants: – Croûtes et ou écoulement jaunâtre – Bulles superficielles – Pus – Plaie d’allure sale – Signes d’inflammation • Ces signes peuvent être isolés ou associés à ceux de la dermatose sous-jacente (s’il s’agit d’une impétigination) • Chaleur • Rougeur • Douleur • Tumefaction • ADP
    21. 21. 2121 1. Diagnostic positif:(suite)  Evaluation de la gravité • Pyodermite bénigne – < 5 lésions – Absence de signe d’inflammation • Pyodermite sévère: 1 des signes suivants – > 5 lésions – Lésion de taille supérieure à 2 cm – signes d’inflammation locale ou régionale
    22. 22. 2222 2. Diagnostic différentiel: • L’impétigo bulleux fait discuter: – La syphilis congénitale (bulles sur les paumes et les plantes, contenu trouble → croûtes →cicatrices arrondies) – L’épidermolyse bulleuse congénitale – La dermite à IgA linéaire (maladie auto-immune, dépôts d’Ig A linéaire à la jonction dermo-épidermique) – Le prurigo
    23. 23. 2323 2. Diagnostic différentiel: • La forme non bulleuse fait évoquer: – Une gale – Une pédiculose – Une pustulose amicrobienne La gale pustulose amicrobienne
    24. 24. 2424 2. Diagnostic de différentiel: • L’ecthyma peut faire évoquer: – Une leishmaniose cutanée – Un pian – Une syphilis – Une pathomimie
    25. 25. 2525 2. Diagnostic de différentiel: • Autres diagnostiques différentiels: – Les infections bactériennes folliculaires : • Le furoncle , • L'anthrax, • La staphylococcie maligne de la face, • Le sycosis staphylococcique, • Le syndrome staphylococcique des enfants ébouillantés ou staphylococcal scalded skin syndrom (SSSS): "syndrome d'épidermolyse staphylococcique aigu"
    26. 26. 2626 2. Diagnostic de différentiel: • Autres diagnostiques différentiels: – Les autres infections bactériennes non folliculaires : • L’érysipèle, • La lymphangite, • Les fasciites nécrosantes.
    27. 27. 2727 3. Diagnostic étiologique: • 2 Germes: staphylocoque aureus, et streptocoque β hémolytique du groupe A (GABHS) • Depuis 2005, il est connu que le Staphylocoque aureus est l’agent pathogène le plus fréquemment isolé dans l’impétigo, bulleux et non bulleux, aux USA et en Europe. • Cependant le S . pyogènes est plus fréquent dans les pays en voie de développement.
    28. 28. 1. Curatif:  But: • Stériliser le foyer infectieux, • Éviter les complications et les récidives, • Éviter la contamination de l’entourage (famille, école). 2828
    29. 29. 1. Curatif:  Moyens: • Les antibiotiques: – Betalactamines (Amoxicilline, Flucloxacilline), – Macrolides (Erythromycine, azithromycine…), – Tétracycline pommade 3%, Acide fucidique en topique, Clindamycine (crème, lotion et mousse), – • Les savons moussants: savon Koulikoro, … • Les antiseptiques: le KMnO4, la chlorhexidine, l’hexamidine, le triclocarban. NB: pas de polyvidone iodé chez le n-né 2929
    30. 30. 1. Curatif:  Indications: • Pyodermite bénigne: le ttt local suffit – Lésions humides: • Antiseptique: KMnO4 (1/10000à1/20000ème ) ou violet de gentiane dilué à 1% ou chlorhexidine • Bandage si possible + IEC – Lésions sèche croûteuses: une pommade antibiotique (Tétracycline pommade 3% ou Acide fucidique,…) 3030
    31. 31. 1. Curatif:  Indications: • Pyodermite sévère: – Traitement local suffit + – Traitement général: • Amoxicilline ou Erythromycine (30à50 mg/Kg/j) pdt 7-10j • IEC 3131
    32. 32. 2. Prophylaxie: IEC • Eviction scolaire de quelques jours • Traitement des contacts • Prélèvement et traitement des gîtes (orifices: narines, yeux, …) • Port de vêtement propre • Utiliser savon: toilette corporelle, vêtements 3232
    33. 33. 2. Prophylaxie: IEC • Ongles coupés courts • Soins systématiques des plaies • Déconseiller certaines pratiques: – Manœuvres septiques – Usage de matériel sale (tatouage, percée…) 3333
    34. 34. • Motif fréquent de consultation en Dermatologie pédiatrique, l’impétigo est grave par ses complication. • Penser toujours à rechercher la présence d’une autre dermatose sous jacente. • « c’est l’arbre qui cache la forêt » 3434
    35. 35. 3535
    36. 36. • Pubmed: http://www.therapeutique-dermatologique.org/spip.php?article1400 • FOFANA R.B. Les références en dermatologie au CHU de Gabriel Touré de Mai 2008 à Avril 2009. Thèse Médecine Université de Bamako 10M460. • KAMPO O. M. Etude des motifs de consultation dermatologique dans un hôpital Régional : cas de l’hôpital Nianankoro Fomba de Ségou (Mali). Thèse Médecine Université de Bamako 09M163. • Pr Somita et al. Manuel de prise en charge des maladies de peau courantes au Mali. 3636

    ×