Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne                                                 Master 2 Pro Gestion et Méthodes de...
Partie   IPourquoi la CMI ?                    2
►► Le marketing et lacommunication se sont complexifiés Multiplication des points de contacts et fragmentation des audien...
►► Méthodologie de recherche     Etape 1           Etape 2              Etape 3     Ouvrages       Revues et études     Pr...
Partie   IIRésultats de la recherche                            5
►► Ce qu’on apprend sur la CMI Vision centrée sur   Un thème global    Une culture de la        Une nouvelle      le clien...
►► Le Big Data, le nouveaucarburant marketing                                     500 000 Giga-octets                     ...
►► L’entreprise se digitalise                                 L’ évolution rapide des Nouvelles Technologies              ...
►► La valeur ajoutée de la CMIUtilisation des affiches du métro en rayonnages virtuels de supermarché Expérience pluri-mé...
Partie   IIIDifficultés rencontrées                          10
►►       Une mise en place complexe en pratique Difficulté de mettre en place une rémunération à la performance    Plus ...
Merci de votre attention.
►► Modèle d’Olten                    13
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Geoffroy de La Rochebrochard - Soutenance de mémoire - La Communication Marketing Intégrée 2012

12 029 vues

Publié le

Le développement de la CMI est-il (in)évitable pour les entreprises du XXIème siècle à l'ère du digital.

Me contacter par email pour consulter le mémoire complet (60 pages)

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

Geoffroy de La Rochebrochard - Soutenance de mémoire - La Communication Marketing Intégrée 2012

  1. 1. Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne Master 2 Pro Gestion et Méthodes de décision des entreprisesSoutenance de Mémoire - 14 novembre 2012La Communication MarketingIntégrée (CMI) est-elle (in)évitableà l’ère du digital ?(Particulièrement pour les entreprises de service)Geoffroy de La RochebrochardAnnée universitaire 2011 – 2012Sous la direction de M. Jean-Jacques Pluchart
  2. 2. Partie IPourquoi la CMI ? 2
  3. 3. ►► Le marketing et lacommunication se sont complexifiés Multiplication des points de contacts et fragmentation des audiences Prise de pouvoir des consommateurs Gisement de données à exploiter Consommateurs moins attentifs et développement du Dialogue Marketing Logique ROI et développement de synergies Enjeux de coordination et de développement des synergies médias 3
  4. 4. ►► Méthodologie de recherche Etape 1 Etape 2 Etape 3 Ouvrages Revues et études Professionnels du académiques spécialisées marketing Caractéristiques Chiffres et La CMI en et recherches tendances du pratique / Réalité sur la CMI secteur du marché 4
  5. 5. Partie IIRésultats de la recherche 5
  6. 6. ►► Ce qu’on apprend sur la CMI Vision centrée sur Un thème global Une culture de la Une nouvelle le client de marque performance organisation La stratégie CMI La stratégie CMI La CMI est basée réorganise la La stratégie CMI est déterminée sur la fixation manière dont les assure la par les données d’objectifs clairs, expertises cohérence de la chiffrées sur les la mesure de la collaborent entre marque sur tous comportements performance et elles pour les points de des clients. Le une rémunération développer les contacts sans client est au basée sur le ROI effets de synergies affecter la centre de la des actions de et la bonne pertinence des réflexion marketing et de coordination des messages marketing communication messages entre eux Stratégie fondée sur une architecture de canaux fonctionnant en synergies et véhiculant des messages cohérents pour influencer la valeur perçue de la marque 6
  7. 7. ►► Le Big Data, le nouveaucarburant marketing 500 000 Giga-octets de données / Jour sur Facebook Mesurer les comportements des consommateurs-internautes  Technologies et algorithmes qui permettent de tirer en temps réel de manière toujours plus fine une masse considérable de données  Cerner subtilement le comportement de chaque consommateur notamment grâce aux réseaux sociaux.  Utilisation des datas de manière transversale entre le CRM et la publicité Optimiser les campagnes et calculer le ROI des actions marketing  Mesure de l’efficacité des différents canaux digitaux : emails, bannières, réseaux, etc.  Amélioration du calcul ROI sur la TV (Live SFR, X-factor) et l’affichage (open data RATP)  Rémunération à la performance des collaborateurs et partenaires 7
  8. 8. ►► L’entreprise se digitalise L’ évolution rapide des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication impacte fortement les logiques de prise de décision des entreprises et notamment du marketing  Mise en place de processus agiles et plus réactifs  Les consommateurs sont au centre des prises de décision  Rémunération à la performance global de l’action marketing Face à la concurrence, favorisez les échanges entre disciplines Marcom pour développer des idées innovantes, aptes à répondre aux besoins des clients 8
  9. 9. ►► La valeur ajoutée de la CMIUtilisation des affiches du métro en rayonnages virtuels de supermarché Expérience pluri-médias innovante et pratique dans laquelle on retrouve les éléments de la CMI :  Evidence de la relation entre point de contact et besoin  Usage pluri médias (affichage + mobile)  Collaboration entre le marketing et la logistique  Récolte de données sur les comportements 9
  10. 10. Partie IIIDifficultés rencontrées 10
  11. 11. ►► Une mise en place complexe en pratique Difficulté de mettre en place une rémunération à la performance  Plus de rémunération par métier mais par projet  Nécessité d’améliorer la mesure du ROI des actions de marcom Le calcul du ROI, encore un mythe  Tendance qui est loin d’être systématique chez les annonceurs  Les indicateurs de performance sont réservés au digital  Une révolution qui doit venir des agences médias De la cohérence mais pas de synergies  Stratégie 360 mais pas vraiment intégrée et multicanale  Difficulté de mettre en place un tel planning stratégique 11
  12. 12. Merci de votre attention.
  13. 13. ►► Modèle d’Olten 13

×