SlideShare une entreprise Scribd logo
Josiane Gagnon,
étudiante à la maîtrise en art-thérapie à l’UQAT
Le 11 décembre 2016
1
Plan de l’exposé
VIGNETTE CLINIQUE
• Données épidémiologiques
• Selon le DSM-5
• Besoins spécifiques des
personnes atteintes d’un
TSPT selon Levine
2
Plan de l’exposé (suite)
REVUE DE LITTÉRATURE SUR L’UTILISATION DE L’ART-
THÉRAPIE AUPRÈS DES PERSONNES SOUFFRANT D’UN
TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE
• Guérir avec l’argile
• Le Focusing en l’art-thérapie
• 5 facteurs traumatologiques (SR-5) et leurs expérimentiels
• L’action sociale
• Conclusion
3
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Stéphane Guay (2015), chercheur au Centre d’étude sur le trauma du Centre de recherche de l’IUSMM. 2. Brillon (2013)
Données épidémiologiques
o Au cours de leur vie, les 3/4 des Canadiens vivront au moins un
événement potentiellement traumatique (EPT) et 10 % d’entre
eux développeront un état de stress post-traumatique (ESPT)1
o Entre 25% et 35% des victimes exposées à une expérience
traumatique vont développer un TSPT 2
Pas toutes les victimes vont en souffrir
4
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Brillon (2013)
Données épidémiologiques
Les femmes sont plus à risque de développer un TSPT1
o Les recherches parlent du double
o Plus nombreuses que les hommes à être victimes
d’agression sexuelle
« près de 94 % des victimes de viol souffrent de TSPT dans les premières
semaines après l’agression. Les deux tiers des victimes vont encore
démontrer un TSPT un mois plus tard (65 %) alors que la moitié continue à
souffrir de TSPT plus de trois mois plus tard. »
5
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Brillon (2013) 2. Geoffrion (2014)
Données épidémiologiques
Les plus à risque en raison de leur métier : les policiers, les ambulanciers, les
chauffeurs d’autobus, les pompiers, les infirmiers1
o Exposés à répétition, ex. assister à la mort d’un enfant
o les évènements traumatiques sont banalisés, ex. ça fait partie de la job2
o ils craignent d’être vus comme des incompétents2
Les conséquences 2
o perte d’empathie pour la clientèle
o hypervigilance
o travailler dans état de peur constant
o Sx niés ce qui en empêche le dépistage
6
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Elbrecht (2013)
Données épidémiologiques
D’un point neurologique1
o les gens souffrant d’un TSPT ont une désensibilisation des extérocepteurs
o Ces extérocepteurs jouent un rôle dans la régulation de l’anxiété
o Ce sont eux qui recueillent les excitations venant de l’environnement extérieur
Ce qu’il faut retenir :
Les gens souffrant d’un TSPT sont coupés de leur sens
Donc, plus à risque d’être re-traumatisés
7
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Adapté de Morrison (2013)
La symptomatologie selon le DSM-51
8
LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE
Exposition à un événement traumatique
o expérience directe
o être témoin
o apprendre qu’un traumatisme est arrivé à un proche
o de manière répétée à des événements traumatiques (exclus la télévision)
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Adapté de Morrison (2013)
La symptomatologie selon le DSM-51
9
LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite)
Symptômes intrusifs (1/5)
o Souvenirs répétitifs, involontaires et envahissants du traumatisme
o Rêves répétitifs liés au traumatisme
o Réactions dissociatives
o Détresse psychologique lors de l’exposition à des indices du traumatisme
o Réactions physiologiques lors de l’exposition à des indices du traumatisme
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Adapté de Morrison (2013)
La symptomatologie selon le DSM-51
10
LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite)
Symptômes d’évitement (1/2)
o Évitement des souvenirs, des pensées ou des sentiments associés au traumatisme
o Évitement des rappels externes qui éveillent des souvenirs du traumatisme
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Adapté de Morrison (2013)
La symptomatologie selon le DSM-51
11
LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite)
Symptômes d’affects négatifs (2/7)
o Incapacité de se rappeler un aspect important du traumatisme
o Croyances ou attentes négatives persistantes et exagérées
o Distorsion cognitive → se blâmer ou blâmer les autres
o État émotionnel négatif persistant
o Réduction nette de l’intérêt
o Sentiment de détachement d’autrui ou de devenir étranger aux autres
o Incapacité persistante d’éprouver des émotions positives
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Adapté de Morrison (2013)
La symptomatologie selon le DSM-51
12
LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite)
Symptômes physiologiques (2/6)
o Irritabilité ou accès de colère
o Comportement irréfléchi ou autodestructeur
o Hypervigilance
o Réaction de sursaut exagérée
o Problèmes de concentration
o Perturbation du sommeil
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Adapté de Morrison (2013)
La symptomatologie selon le DSM-51
13
LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite)
Durée : plus de 1 mois
Si > que 1 mois il s’agit d’un Trouble de Stress Aigü
La survenue des sx peut être différée :
six mois après l’événement et même plusieurs années plus tard
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Levine (1997)
Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine
14
« Body sensation, rather than intense emotion,
is the key to healing trauma1
[ La clé pour guérir d’un traumatisme est une question de sensations
corporelles plutôt que d’émotions intenses ] »
Clarissa Pinkola Estes dans sa préface de Waking the Tiger de Peter A. Levine (p.12)
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Levine (1997)
Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine
15
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Levine (1997)
Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine
16
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Levine (1997)
Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine
17
o Levine déconseille une approche qui chercherait à faire remonter de vieux souvenirs et de
revivre les émotions douloureuses reliées au traumatisme, cela « re-traumatisera »
inutilement la victime
o méthode « Bottom-Up »: axé dans un premier temps sur les sensations corporelles,
puis trouver un sens nouveau au symptôme
o 75 % des motifs de consultation chez le médecin n’ont pas d’explications physiques et
la majorité des patients en institution psychiatrique démontrent des sx associés à un trauma
o Déni → répétition → effet domino dans la société (ex. vétéran qui commet des hold-up chaque 5 juillet)
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1. Cyrulnik (2002)
Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine
18
Comme un kintsugi : l’art de recoller
les morceaux brisés
o Le traumatisme, un phénomène complexe
o enjeux physiologiques et psychologiques
« l’acte de création colmate la brèche,
répare la meurtrissure, et permet de
redevenir soi-même, totalement » (p. 175) 1.
VIGNETTE CLINIQUE
Source : Elbrecht (2013) Levine (2010, 1997)
Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine
19
Rôle du thérapeute
o doit être très attentif aux réactions physiologiques issues du SNA
o aider le client à appliquer les freins à la branche sympathique du système
nerveux autonome (SNA)
o stade plus sévère et chronicité du TSPT, c’est la branche parasympatique qui
domine les réponses du SNA :
symptômes dissociatifs dont l’absence mentale, le sentiment d’irréalité, la
dépersonnalisation et la somatisation.
VIGNETTE CLINIQUE
Source : Elbrecht (2013) Levine (2010)
Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine
20
SYSTÈME SYMPATHIQUE SYSTÈME PARASYMPATHIQUE
Tensions musculaires, raideur dans la posture,
nervosité générale,
yeux exorbités et dilatation des pupilles,
augmentation du rythme cardiaque,
digestion accrue ou contraction de l’estomac,
respiration saccadée,
peau froide,
teint pâle ou avec des rougeurs
sueurs froides dans les mains et sur le front,
bouche sèche,
agirs colériques,
sanglots ravalés ou saccadés
Immobilisation,
ralentissement de la respiration,
ralentissement du rythme cardiaque,
regard fixe, pupilles contractées,
teint pâle ou avec des rougeurs
peau sèche,
digestion accrue ou contraction de l’estomac,
voix étouffée,
colère qui paralyse,
sanglots ravalés ou saccadés
Note : Les deux branches sont toujours activées, mais elles varient en dominance
Description de signes physiques du SNA (adapté de Levine, 2010 et Elbrecht, 2013)..
VIGNETTE CLINIQUE
Source : 1, Cyrulnik et al., (2012) 2. Van der Kolk (2014)
Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine
21
Rôle du thérapeute (suite)
o les neurones miroirs qui sous-tendent toutes relations humaines (concept du neurologue Giacomo
Rizzolatti dans les années 1990)1
o « nos neurones ont absolument besoin de la présence physique des autres et d’une mise en résonance
empathique avec eux. […] Mais quand on affronte quelqu’un, envahi par la colère, on est en résonance
totale aussi. En fait, nous attrapons les émotions des autres comme des virus, en positif comme
négatif. » (Cyrulnik et al., 2012, empl. 681-690).
o un couteau à deux tranchants : explique certaines causes, mais surtout indique le chemin pour guérir
o L’art de l’art-thérapeute : développer son empathie et sa propre capacité d’autorégulation
o l’efficacité d’une thérapie réside dans la réactivation en toute sécurité, à travers un jeu de miroir entre le
thérapeute et le client, sans être pris en otage par les émotions négatives, tant chez l’un que l’autre2

Contenu connexe

En vedette

Art As A Therapeutic Tool (revised)
Art As A Therapeutic Tool (revised)Art As A Therapeutic Tool (revised)
Art As A Therapeutic Tool (revised)
guest8240eb2
 
ART THERAPY
ART THERAPYART THERAPY
ART THERAPY
Fatima Shah
 
ART THERAPY
ART THERAPYART THERAPY
ART THERAPY
cashton11
 
Healing through art explorations ©Louise Lalande coCreations, 2014
Healing through art explorations ©Louise Lalande coCreations, 2014Healing through art explorations ©Louise Lalande coCreations, 2014
Healing through art explorations ©Louise Lalande coCreations, 2014
coCreations
 
Art Therapy by sonya Carrillo
Art Therapy by sonya CarrilloArt Therapy by sonya Carrillo
Art Therapy by sonya Carrillo
Sonya Carrillo
 
An Intergration of Art and Medicine
An Intergration of Art and MedicineAn Intergration of Art and Medicine
An Intergration of Art and Medicine
meducationdotnet
 
Art Therapy Advocacy and Activism
Art Therapy Advocacy and ActivismArt Therapy Advocacy and Activism
Art Therapy Advocacy and Activism
cathy malchiodi
 
Art Therapy
Art Therapy Art Therapy
Art Therapy
Hana Philippi
 
Case studies on art therapy for special chil and senior citizens
Case studies on art therapy for special chil and senior citizensCase studies on art therapy for special chil and senior citizens
Case studies on art therapy for special chil and senior citizens
Dr Rupa Talukdar
 
Benefits of Art Therapy for Children
Benefits of Art Therapy for ChildrenBenefits of Art Therapy for Children
Benefits of Art Therapy for Children
Miriam Galindo
 
Madagascar vu de l'intérieur - Volume 2 : l'Eau
Madagascar vu de l'intérieur - Volume 2 : l'EauMadagascar vu de l'intérieur - Volume 2 : l'Eau
Madagascar vu de l'intérieur - Volume 2 : l'Eau
Pierre-Yves Babelon
 
Minicurso 20
Minicurso 20Minicurso 20
Minicurso 20
Adriano Teca
 
Informativo insp 37
Informativo insp   37Informativo insp   37
Informativo insp 37
Douglas Siqueira
 
Teorias organizativas
Teorias organizativasTeorias organizativas
Teorias organizativas
Bryan Marin
 
FUN VIRTUAL
FUN VIRTUALFUN VIRTUAL
FUN VIRTUAL
Bryan Perez
 
Conferenceppt
ConferencepptConferenceppt
Conferenceppt
Shannon Halligan
 
Healing Dolls as therapeutic Art Therapy intervention
Healing Dolls as therapeutic Art Therapy interventionHealing Dolls as therapeutic Art Therapy intervention
Healing Dolls as therapeutic Art Therapy intervention
home
 
Th hybrid gente e historias
Th hybrid gente e historiasTh hybrid gente e historias
Th hybrid gente e historias
Jody Bowman
 
Group Art Therapy for Patients with TBI: A Pilot Study
Group Art Therapy for Patients with TBI:  A Pilot StudyGroup Art Therapy for Patients with TBI:  A Pilot Study
Group Art Therapy for Patients with TBI: A Pilot Study
rhepadmin
 
Creative Arts Therapies
Creative Arts TherapiesCreative Arts Therapies
Creative Arts Therapies
Denise Masters
 

En vedette (20)

Art As A Therapeutic Tool (revised)
Art As A Therapeutic Tool (revised)Art As A Therapeutic Tool (revised)
Art As A Therapeutic Tool (revised)
 
ART THERAPY
ART THERAPYART THERAPY
ART THERAPY
 
ART THERAPY
ART THERAPYART THERAPY
ART THERAPY
 
Healing through art explorations ©Louise Lalande coCreations, 2014
Healing through art explorations ©Louise Lalande coCreations, 2014Healing through art explorations ©Louise Lalande coCreations, 2014
Healing through art explorations ©Louise Lalande coCreations, 2014
 
Art Therapy by sonya Carrillo
Art Therapy by sonya CarrilloArt Therapy by sonya Carrillo
Art Therapy by sonya Carrillo
 
An Intergration of Art and Medicine
An Intergration of Art and MedicineAn Intergration of Art and Medicine
An Intergration of Art and Medicine
 
Art Therapy Advocacy and Activism
Art Therapy Advocacy and ActivismArt Therapy Advocacy and Activism
Art Therapy Advocacy and Activism
 
Art Therapy
Art Therapy Art Therapy
Art Therapy
 
Case studies on art therapy for special chil and senior citizens
Case studies on art therapy for special chil and senior citizensCase studies on art therapy for special chil and senior citizens
Case studies on art therapy for special chil and senior citizens
 
Benefits of Art Therapy for Children
Benefits of Art Therapy for ChildrenBenefits of Art Therapy for Children
Benefits of Art Therapy for Children
 
Madagascar vu de l'intérieur - Volume 2 : l'Eau
Madagascar vu de l'intérieur - Volume 2 : l'EauMadagascar vu de l'intérieur - Volume 2 : l'Eau
Madagascar vu de l'intérieur - Volume 2 : l'Eau
 
Minicurso 20
Minicurso 20Minicurso 20
Minicurso 20
 
Informativo insp 37
Informativo insp   37Informativo insp   37
Informativo insp 37
 
Teorias organizativas
Teorias organizativasTeorias organizativas
Teorias organizativas
 
FUN VIRTUAL
FUN VIRTUALFUN VIRTUAL
FUN VIRTUAL
 
Conferenceppt
ConferencepptConferenceppt
Conferenceppt
 
Healing Dolls as therapeutic Art Therapy intervention
Healing Dolls as therapeutic Art Therapy interventionHealing Dolls as therapeutic Art Therapy intervention
Healing Dolls as therapeutic Art Therapy intervention
 
Th hybrid gente e historias
Th hybrid gente e historiasTh hybrid gente e historias
Th hybrid gente e historias
 
Group Art Therapy for Patients with TBI: A Pilot Study
Group Art Therapy for Patients with TBI:  A Pilot StudyGroup Art Therapy for Patients with TBI:  A Pilot Study
Group Art Therapy for Patients with TBI: A Pilot Study
 
Creative Arts Therapies
Creative Arts TherapiesCreative Arts Therapies
Creative Arts Therapies
 

Similaire à Art thérapie et tspt partie1

Le deuil
Le deuilLe deuil
RRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptxRRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptx
Jonathan117678
 
Stress et état de stress post traumatique - UE7A
Stress et état de stress post traumatique - UE7AStress et état de stress post traumatique - UE7A
Stress et état de stress post traumatique - UE7A
Université des Antilles
 
Traumatisé, stressé, résistant
Traumatisé, stressé, résistantTraumatisé, stressé, résistant
Traumatisé, stressé, résistant
Patrice Machabee
 
Troubles anxieux - Physiopathologie [WL].pdf
Troubles anxieux - Physiopathologie [WL].pdfTroubles anxieux - Physiopathologie [WL].pdf
Troubles anxieux - Physiopathologie [WL].pdf
WilliamLaverdire2
 
Psychologie positive
Psychologie positivePsychologie positive
Psychologie positive
Aymery Constant
 
Le vécu du cancer chez l 'enfant
Le vécu du cancer chez l 'enfantLe vécu du cancer chez l 'enfant
Le vécu du cancer chez l 'enfantAmineBenjelloun
 
Cancer & question du devenir
Cancer & question du devenirCancer & question du devenir
Cancer & question du devenirAmineBenjelloun
 
Question du devenir de l 'ado canceraux
Question du devenir de l 'ado cancerauxQuestion du devenir de l 'ado canceraux
Question du devenir de l 'ado cancerauxAmineBenjelloun
 
L’épreuve dépressive et le monde du travail - Marcelo Otero - ACSM 4 mai
L’épreuve dépressive et le monde du travail - Marcelo Otero - ACSM 4 maiL’épreuve dépressive et le monde du travail - Marcelo Otero - ACSM 4 mai
L’épreuve dépressive et le monde du travail - Marcelo Otero - ACSM 4 maiacsmmtl
 
Intervention Précoce & Savoirs Sociaux
Intervention Précoce & Savoirs SociauxIntervention Précoce & Savoirs Sociaux
Intervention Précoce & Savoirs Sociaux
kskuza
 
Doctor Juan Coullaut typus melancholicus
Doctor Juan Coullaut typus melancholicusDoctor Juan Coullaut typus melancholicus
Doctor Juan Coullaut typus melancholicus
Doctor Juan Coullaut
 
psychiatrie slides.pdf
psychiatrie slides.pdfpsychiatrie slides.pdf
psychiatrie slides.pdf
PisokelyNanaJr
 
Pour une transmission sémiologique psychiatrique non dissociée l’exemple de ...
Pour une transmission sémiologique psychiatrique non dissociée  l’exemple de ...Pour une transmission sémiologique psychiatrique non dissociée  l’exemple de ...
Pour une transmission sémiologique psychiatrique non dissociée l’exemple de ...
tfovet
 
LA DOULEUR EN GERIATRIE
LA DOULEUR EN GERIATRIELA DOULEUR EN GERIATRIE
LA DOULEUR EN GERIATRIE
Dr Riyadh Essefi
 
Cours 1 Approche à la santé mentale
Cours 1 Approche à la santé mentaleCours 1 Approche à la santé mentale
Cours 1 Approche à la santé mentaleMichel Perrier
 
Psychosomatique: de "mots" en "maux"- 6eme congres de la Physiotherapie- USJ-...
Psychosomatique: de "mots" en "maux"- 6eme congres de la Physiotherapie- USJ-...Psychosomatique: de "mots" en "maux"- 6eme congres de la Physiotherapie- USJ-...
Psychosomatique: de "mots" en "maux"- 6eme congres de la Physiotherapie- USJ-...
Nathalie Jbeily
 

Similaire à Art thérapie et tspt partie1 (20)

Le deuil
Le deuilLe deuil
Le deuil
 
RRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptxRRM sa,nté mentale.pptx
RRM sa,nté mentale.pptx
 
Stress et état de stress post traumatique - UE7A
Stress et état de stress post traumatique - UE7AStress et état de stress post traumatique - UE7A
Stress et état de stress post traumatique - UE7A
 
Traumatisé, stressé, résistant
Traumatisé, stressé, résistantTraumatisé, stressé, résistant
Traumatisé, stressé, résistant
 
Troubles anxieux - Physiopathologie [WL].pdf
Troubles anxieux - Physiopathologie [WL].pdfTroubles anxieux - Physiopathologie [WL].pdf
Troubles anxieux - Physiopathologie [WL].pdf
 
Psychologie positive
Psychologie positivePsychologie positive
Psychologie positive
 
Le vécu du cancer chez l 'enfant
Le vécu du cancer chez l 'enfantLe vécu du cancer chez l 'enfant
Le vécu du cancer chez l 'enfant
 
Cancer & question du devenir
Cancer & question du devenirCancer & question du devenir
Cancer & question du devenir
 
Question du devenir de l 'ado canceraux
Question du devenir de l 'ado cancerauxQuestion du devenir de l 'ado canceraux
Question du devenir de l 'ado canceraux
 
L’épreuve dépressive et le monde du travail - Marcelo Otero - ACSM 4 mai
L’épreuve dépressive et le monde du travail - Marcelo Otero - ACSM 4 maiL’épreuve dépressive et le monde du travail - Marcelo Otero - ACSM 4 mai
L’épreuve dépressive et le monde du travail - Marcelo Otero - ACSM 4 mai
 
Intervention Précoce & Savoirs Sociaux
Intervention Précoce & Savoirs SociauxIntervention Précoce & Savoirs Sociaux
Intervention Précoce & Savoirs Sociaux
 
L'emdr
L'emdrL'emdr
L'emdr
 
Doctor Juan Coullaut typus melancholicus
Doctor Juan Coullaut typus melancholicusDoctor Juan Coullaut typus melancholicus
Doctor Juan Coullaut typus melancholicus
 
psychiatrie slides.pdf
psychiatrie slides.pdfpsychiatrie slides.pdf
psychiatrie slides.pdf
 
Pour une transmission sémiologique psychiatrique non dissociée l’exemple de ...
Pour une transmission sémiologique psychiatrique non dissociée  l’exemple de ...Pour une transmission sémiologique psychiatrique non dissociée  l’exemple de ...
Pour une transmission sémiologique psychiatrique non dissociée l’exemple de ...
 
Tfe sylvie-d-hulst
Tfe sylvie-d-hulstTfe sylvie-d-hulst
Tfe sylvie-d-hulst
 
LA DOULEUR EN GERIATRIE
LA DOULEUR EN GERIATRIELA DOULEUR EN GERIATRIE
LA DOULEUR EN GERIATRIE
 
Cours 1 Approche à la santé mentale
Cours 1 Approche à la santé mentaleCours 1 Approche à la santé mentale
Cours 1 Approche à la santé mentale
 
Psychosomatique: de "mots" en "maux"- 6eme congres de la Physiotherapie- USJ-...
Psychosomatique: de "mots" en "maux"- 6eme congres de la Physiotherapie- USJ-...Psychosomatique: de "mots" en "maux"- 6eme congres de la Physiotherapie- USJ-...
Psychosomatique: de "mots" en "maux"- 6eme congres de la Physiotherapie- USJ-...
 
La douleur.
La douleur.La douleur.
La douleur.
 

Art thérapie et tspt partie1

  • 1. Josiane Gagnon, étudiante à la maîtrise en art-thérapie à l’UQAT Le 11 décembre 2016 1
  • 2. Plan de l’exposé VIGNETTE CLINIQUE • Données épidémiologiques • Selon le DSM-5 • Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 2
  • 3. Plan de l’exposé (suite) REVUE DE LITTÉRATURE SUR L’UTILISATION DE L’ART- THÉRAPIE AUPRÈS DES PERSONNES SOUFFRANT D’UN TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE • Guérir avec l’argile • Le Focusing en l’art-thérapie • 5 facteurs traumatologiques (SR-5) et leurs expérimentiels • L’action sociale • Conclusion 3
  • 4. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Stéphane Guay (2015), chercheur au Centre d’étude sur le trauma du Centre de recherche de l’IUSMM. 2. Brillon (2013) Données épidémiologiques o Au cours de leur vie, les 3/4 des Canadiens vivront au moins un événement potentiellement traumatique (EPT) et 10 % d’entre eux développeront un état de stress post-traumatique (ESPT)1 o Entre 25% et 35% des victimes exposées à une expérience traumatique vont développer un TSPT 2 Pas toutes les victimes vont en souffrir 4
  • 5. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Brillon (2013) Données épidémiologiques Les femmes sont plus à risque de développer un TSPT1 o Les recherches parlent du double o Plus nombreuses que les hommes à être victimes d’agression sexuelle « près de 94 % des victimes de viol souffrent de TSPT dans les premières semaines après l’agression. Les deux tiers des victimes vont encore démontrer un TSPT un mois plus tard (65 %) alors que la moitié continue à souffrir de TSPT plus de trois mois plus tard. » 5
  • 6. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Brillon (2013) 2. Geoffrion (2014) Données épidémiologiques Les plus à risque en raison de leur métier : les policiers, les ambulanciers, les chauffeurs d’autobus, les pompiers, les infirmiers1 o Exposés à répétition, ex. assister à la mort d’un enfant o les évènements traumatiques sont banalisés, ex. ça fait partie de la job2 o ils craignent d’être vus comme des incompétents2 Les conséquences 2 o perte d’empathie pour la clientèle o hypervigilance o travailler dans état de peur constant o Sx niés ce qui en empêche le dépistage 6
  • 7. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Elbrecht (2013) Données épidémiologiques D’un point neurologique1 o les gens souffrant d’un TSPT ont une désensibilisation des extérocepteurs o Ces extérocepteurs jouent un rôle dans la régulation de l’anxiété o Ce sont eux qui recueillent les excitations venant de l’environnement extérieur Ce qu’il faut retenir : Les gens souffrant d’un TSPT sont coupés de leur sens Donc, plus à risque d’être re-traumatisés 7
  • 8. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Adapté de Morrison (2013) La symptomatologie selon le DSM-51 8 LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE Exposition à un événement traumatique o expérience directe o être témoin o apprendre qu’un traumatisme est arrivé à un proche o de manière répétée à des événements traumatiques (exclus la télévision)
  • 9. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Adapté de Morrison (2013) La symptomatologie selon le DSM-51 9 LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite) Symptômes intrusifs (1/5) o Souvenirs répétitifs, involontaires et envahissants du traumatisme o Rêves répétitifs liés au traumatisme o Réactions dissociatives o Détresse psychologique lors de l’exposition à des indices du traumatisme o Réactions physiologiques lors de l’exposition à des indices du traumatisme
  • 10. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Adapté de Morrison (2013) La symptomatologie selon le DSM-51 10 LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite) Symptômes d’évitement (1/2) o Évitement des souvenirs, des pensées ou des sentiments associés au traumatisme o Évitement des rappels externes qui éveillent des souvenirs du traumatisme
  • 11. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Adapté de Morrison (2013) La symptomatologie selon le DSM-51 11 LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite) Symptômes d’affects négatifs (2/7) o Incapacité de se rappeler un aspect important du traumatisme o Croyances ou attentes négatives persistantes et exagérées o Distorsion cognitive → se blâmer ou blâmer les autres o État émotionnel négatif persistant o Réduction nette de l’intérêt o Sentiment de détachement d’autrui ou de devenir étranger aux autres o Incapacité persistante d’éprouver des émotions positives
  • 12. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Adapté de Morrison (2013) La symptomatologie selon le DSM-51 12 LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite) Symptômes physiologiques (2/6) o Irritabilité ou accès de colère o Comportement irréfléchi ou autodestructeur o Hypervigilance o Réaction de sursaut exagérée o Problèmes de concentration o Perturbation du sommeil
  • 13. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Adapté de Morrison (2013) La symptomatologie selon le DSM-51 13 LE TROUBLE STRESS POST-TRAUMATIQUE CHEZ L’ADULTE (suite) Durée : plus de 1 mois Si > que 1 mois il s’agit d’un Trouble de Stress Aigü La survenue des sx peut être différée : six mois après l’événement et même plusieurs années plus tard
  • 14. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Levine (1997) Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 14 « Body sensation, rather than intense emotion, is the key to healing trauma1 [ La clé pour guérir d’un traumatisme est une question de sensations corporelles plutôt que d’émotions intenses ] » Clarissa Pinkola Estes dans sa préface de Waking the Tiger de Peter A. Levine (p.12)
  • 15. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Levine (1997) Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 15
  • 16. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Levine (1997) Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 16
  • 17. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Levine (1997) Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 17 o Levine déconseille une approche qui chercherait à faire remonter de vieux souvenirs et de revivre les émotions douloureuses reliées au traumatisme, cela « re-traumatisera » inutilement la victime o méthode « Bottom-Up »: axé dans un premier temps sur les sensations corporelles, puis trouver un sens nouveau au symptôme o 75 % des motifs de consultation chez le médecin n’ont pas d’explications physiques et la majorité des patients en institution psychiatrique démontrent des sx associés à un trauma o Déni → répétition → effet domino dans la société (ex. vétéran qui commet des hold-up chaque 5 juillet)
  • 18. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1. Cyrulnik (2002) Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 18 Comme un kintsugi : l’art de recoller les morceaux brisés o Le traumatisme, un phénomène complexe o enjeux physiologiques et psychologiques « l’acte de création colmate la brèche, répare la meurtrissure, et permet de redevenir soi-même, totalement » (p. 175) 1.
  • 19. VIGNETTE CLINIQUE Source : Elbrecht (2013) Levine (2010, 1997) Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 19 Rôle du thérapeute o doit être très attentif aux réactions physiologiques issues du SNA o aider le client à appliquer les freins à la branche sympathique du système nerveux autonome (SNA) o stade plus sévère et chronicité du TSPT, c’est la branche parasympatique qui domine les réponses du SNA : symptômes dissociatifs dont l’absence mentale, le sentiment d’irréalité, la dépersonnalisation et la somatisation.
  • 20. VIGNETTE CLINIQUE Source : Elbrecht (2013) Levine (2010) Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 20 SYSTÈME SYMPATHIQUE SYSTÈME PARASYMPATHIQUE Tensions musculaires, raideur dans la posture, nervosité générale, yeux exorbités et dilatation des pupilles, augmentation du rythme cardiaque, digestion accrue ou contraction de l’estomac, respiration saccadée, peau froide, teint pâle ou avec des rougeurs sueurs froides dans les mains et sur le front, bouche sèche, agirs colériques, sanglots ravalés ou saccadés Immobilisation, ralentissement de la respiration, ralentissement du rythme cardiaque, regard fixe, pupilles contractées, teint pâle ou avec des rougeurs peau sèche, digestion accrue ou contraction de l’estomac, voix étouffée, colère qui paralyse, sanglots ravalés ou saccadés Note : Les deux branches sont toujours activées, mais elles varient en dominance Description de signes physiques du SNA (adapté de Levine, 2010 et Elbrecht, 2013)..
  • 21. VIGNETTE CLINIQUE Source : 1, Cyrulnik et al., (2012) 2. Van der Kolk (2014) Besoins spécifiques des personnes atteintes d’un TSPT selon Levine 21 Rôle du thérapeute (suite) o les neurones miroirs qui sous-tendent toutes relations humaines (concept du neurologue Giacomo Rizzolatti dans les années 1990)1 o « nos neurones ont absolument besoin de la présence physique des autres et d’une mise en résonance empathique avec eux. […] Mais quand on affronte quelqu’un, envahi par la colère, on est en résonance totale aussi. En fait, nous attrapons les émotions des autres comme des virus, en positif comme négatif. » (Cyrulnik et al., 2012, empl. 681-690). o un couteau à deux tranchants : explique certaines causes, mais surtout indique le chemin pour guérir o L’art de l’art-thérapeute : développer son empathie et sa propre capacité d’autorégulation o l’efficacité d’une thérapie réside dans la réactivation en toute sécurité, à travers un jeu de miroir entre le thérapeute et le client, sans être pris en otage par les émotions négatives, tant chez l’un que l’autre2