SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
1
ECHOS DES
BIBLIOTHEQUES
N° 56
mai
2020
Amis des Bibliothèques
de Villages Africains
www.favl.org
Contacts : 09 BP 938
Ouagadougou 09
Tél : (+226) 50 36 13 41
www.favl.org
Dounko Sanou
Représentant National
FAVL
sanoudoun-
ko@gmail.com
(+226) 76 67 87 51
71 63 61 54
Ce bulletin est la lettre
d’information de Amis
des Bibliothèques de Vil-
lages Africains. Il permet
aux lecteurs des biblio-
thèques, aux communau-
tés, aux maires et con-
seillers municipaux de
s’informer des activités
des différentes biblio-
thèques au Burkina Faso.
Notons que ces biblio-
thèques visent à promou-
voir la lecture
publique en zones ru-
rales, améliorer le rende-
ment scolaire des élèves,
permettre aux commu-
nautés et aux jeunes de
s’instruire à travers le livre.
Nos remerciements vont
à l’endroit de tous les
partenaires, les maires
des collectivités locales,
les enseignants, les lec-
teurs et toute la commu-
nauté qui soutiennent
chaque jour la bonne
marche de ces biblio-
thèques.
Vos suggestions seront la
bienvenue pour l’amélio-
ration de nos services.
Suivez FAVL sur Twitter. Installez Twitter sur votre smartphone et téléchargez le logiciel.
Créez un compte, et suivez FAVL @FAVLafrica
Un regard critique sur les services gouvernementaux
d'appui aux bibliothèques et de promotion de la lecture
La lecture demeure le meilleur moyen de se cultiver et d'accéder au savoir. Le gouvernement du
Burkina Faso, à travers son Ministère de la culture, des arts et du tourisme a créé la Direction
Générale du Livre et de la Lecture Publique (DGLLP) et le Centre national de lecture et d’ani-
mation culturelle (CENALAC) déconcentré en 34 centres de lecture et d’animation culturelle
(CELPAC). En plus de ces CELPAC, des organisations non gouvernementales comme FAVL,
CRS, RESpublica, des associations et bien d’autres volontés ont implanté des bibliothèques
communautaires un peu partout au Burkina. Le Burkina Faso possède l’un des meilleurs réseaux
de la sous-région en matière de lecture publique. Ces bibliothèques assurent, à n’en point dou-
ter, un impact positif pour les lecteurs, qu’ils soient élèves ou adultes.
Mais, il faut reconnaitre que ces centres de lecture rencontrent des difficultés de natures diverses
qui empêchent leur pérennisation ou encore leur survie. Sur le plan communal, nombreuses sont
ces collectivités locales qui n’ont pas de budget pour la culture en général et en particulier pour
les bibliothèques. Dans de nombreux cas, ces collectivités manquent d’initiatives pouvant favo-
riser la prise en charge des gestionnaires desdites bibliothèques ; soit elles n’ont pas de res-
sources nécessaires, soit l’absence de ligne budgétaire ne leur permet pas de recruter un agent
pour la cause de la bibliothèque. Dans aussi bien des cas, vient se greffer le problème de com-
munication de certains responsables communaux qui ont souvent omis, soit par ignorance, soit
volontairement, de relayer les problèmes liés au fonctionnement des centres ou bibliothèques à
leurs collaborateurs que sont les autres élus locaux. La conséquence est que des centres ou des
bibliothèques sont souvent fermés au grand dam des usagers qui ne veulent pas voir de telles
choses arriver.
Sur le plan administratif, nous constatons un manque de volonté politique et une lourdeur admi-
nistrative qui n’est souvent pas de nature à conduire sainement la fonctionnalité des centres de
lecture et le soutien des autres bibliothèques. La lourdeur administrative et le manque de volonté
politique sont les principales causes qui empêchent le bon fonctionnement des centres et le sou-
tien des bibliothèques. Il est triste et inadmissible de constater que CENALAC soit privé de
l’électricité pour plus de cinq mois durant à cause d’une panne, apparemment technique. Dans
pareil cas, comment peut-on travailler à faire fonctionner cette structure très importante ? Consi-
dérant que la lecture joue un rôle très important pour le développement d’un pays, qu’un peuple
qui lit est un peuple qui se développe, nous plaidons auprès des dirigeants des structures éta-
tiques du livre, aux députés de l’Assemblée Nationale chargés de voter des lois et aux membres
du gouvernement, de prendre toutes les mesures nécessaires et de lever les barrières et les obs-
tacles afin de voter des budgets pour soutenir les centres de lecture et les bibliothèques !
FAVL-BF soutient le gérant de la bibliothèque de Rouko
FAVL continue d’apporter sa touche dans la gestion des bibliothèques de la région du Centre-
Nord, mise en place avec le financement du projet Beog Biiga II de Catholic Relief Services
(CRS). C’est ainsi que le représentant national de FAVL Sanou Dounko, dans le cadre du suivi
desdites bibliothèques, a constaté pendant cette période de coronavirus, que le gérant Kinda Ro-
bert n’a pas fermé sa bibliothèque mais a plutôt réorganisé les services au profit des usagers. En
lieu et place des consultations sur place, animation d’activités et prêts externe, il a préféré auto-
risé uniquement les prêts externes. Satisfait de cette initiative, et pour encourager les gérants à
prendre de telles initiatives, FAVL a autorisé un transfert par Orange money de la somme de
trente mille (30.000) francs CFA à son profit. Toute l’équipe FAVL encourage les gérants de
bibliothèques et leur réaffirme son engagement à œuvrer à leurs côtés dans cette mission qui ne
doit pas être une affaire seulement d’ONG mais un engagement de tous, notamment l’engage-
ment des autorités communales, des personnes de ressources et du gouvernement.
2
Echos des Bibliothèques Amis des Bibliothèques de Villages Africains
Rapport de l’impact du programme de lecture Leaders are Readers
Dans le cadre de la promotion des bibliothèques et de la lecture, la bibliothèque de l’ambassade des Etats-Unis au
Burkina Faso en collaboration avec l’association Amis des bibliothèques de villages africains, a initié en 2018, un
programme de lecture dénommé « Leaders are Readers » dans 12 bibliothèques dans les provinces du Tuy, du San-
matenga et du Bam. L’objectif principal du programme était de : sensibiliser les élèves du premier et du second
cycle à fréquenter les bibliothèques et à lire, à susciter en eux le goût de la lecture.
La forte mobilisation des élèves, et la participation des autorités municipales, des personnes de ressources, du corps
enseignant et des parents d’élèves au programme, ont encouragé FAVL deux ans après, de retourner dans les biblio-
thèques bénéficiaires de la province du Tuy (Karaba, Dohoun, Sara et Boni) pour rencontrer et discuter avec les gé-
rants des bibliothèques et les participants sur l’impact du programme. Ces rencontres et discussions ont consisté à
renseigner par les gérants et les participants des fiches élaborées à cet effet.
Auprès des gérants des bibliothèques nous avons récolté les données suivantes : 52 participants sur les 168 ayant
pris part au programme continuent de fréquenter les bibliothèques. Les œuvres africaines sont les plus préférées et
lus par les participants. Le goût de la lecture, la découverte des bibliothèques, la capacité d’écrire des résumés sont
des exemples de réussite du programme. L’augmentation du nombre de fréquentations, de sorties de livres, des
abonnements et l’animation (ambiance) dans les bibliothèques sont les changements opérés après le programme.
Pour la continuation du programme et la fréquentation des bibliothèques, les gérants souhaiteraient avoir dans les
rayons de leur bibliothèque, les œuvres africaines, quelques auteurs européens, les livres de contes, les annales sco-
laires et la littérature de jeunesse.
Quant au niveau des participants : le plaisir de lire, la découverte de nouveaux vocabulaires et la découverte de nou-
velles idées sont les raisons qui motivent les participants à fréquenter les bibliothèques après le programme. La cul-
ture du goût de la lecture en soi, la découverte des bibliothèques, des livres et les rencontres entre élèves sont les
appréciations faites par les participants. La littérature africaine, anglaise et européenne constitue le genre de littéra-
ture le plus apprécié par les participants. Les livres d’histoires passionnantes en anglais, la littérature africaine, les
livres d’apprentissage de métier, les livres sur les droits de l’homme, les manuels sont les livres que les participants
aimeraient avoir dans les bibliothèques. L’enrichissement du vocabulaire et l’expression orale, la compréhension
des textes lus, le goût de la lecture, la fréquentation des bibliothèques, l’encouragement et la motivation à lire pen-
dant longtemps sont les changements opérés chez les participants.
Les gérants et l’équipe de FAVL reconnaissent que le pro-
gramme a répondu aux besoins des communautés bénéfi-
ciaires et a permis une amélioration de la fréquentation des
bibliothèques. Il a influencé les attitudes et les comporte-
ments des élèves et des membres de la communauté. Il a
également rapproché les communautés des bibliothèques
qui ont désormais des opinions plus positives de la lecture,
facteur très important pour l’éducation des enfants. Pour
avoir plus d’impact, FAVL souhaite que la bibliothèque de
l’ambassade des Etats-Unis envisage la pérennisation du
programme afin d’accroître la fréquentation massive et la
valorisation des bibliothèques. Ce programme pourrait fa-
voriser une hausse du nombre des bibliothèques commu-
nautaires et impacter les communautés.
Communication avec le gérant de la bibliothèque de Pobé-Mengao
Konfé Hamidou s’est réfugié à Djibo depuis les attaques terroristes à Pobé-Mengao en fin octobre 2019. Il est pré-
sentement à Kourpellé un village situé à une quinzaine de kilomètre de Kongoussi où il suit un traitement depuis
trois mois. Il n’arrive pas à travailler mais sa santé s’est beaucoup améliorée ces temps-ci et il lui reste trois autres
mois de traitement. Sa famille se porte bien à Djibo sauf les conditions de vie difficiles dont il est question en ce
moment. Malgré ses dix ans d’ancienneté et la signature par la mairie de la convention de transfert de la biblio-
thèque, il n’est toujours pas engagé comme agent communal, ni déclaré à la caisse nationale de sécurité sociale
(CNSS). Le plaidoyer se poursuit auprès du conseil municipal mais la situation sécuritaire dans la zone cause énor-
mément des difficultés. A cela s’ajoute le manque de moyens financiers de la commune qui se bat pour supporter
les salaires des agents en fonction. Qu’à cela ne tienne, il faut noter le manque de volonté politique du conseil qui
n’accorde pas beaucoup d’importance à la bibliothèque. En témoigne le maire actuel qui n’a jamais visité la biblio-
thèque. Pour justifier le salaire perçu par Konfé et en attendant de retourner à Pobé-Mengao, des propositions d’ai-
der l’animateur du CELPAC dans la gestion sont en cours et Konfé attend de tout cœur, la fin de son traitement
pour rentrer à Djibo et commencer à aider l’animateur. Cette proposition est appréciée par monsieur Ilboudo, coor-
donnateur des CELPAC du centre, qui souligne que l’animateur du CELPAC a vraiment besoin de soutien.
3
Echos des Bibliothèques Amis des Bibliothèques de Villages Africains
Compte rendu des communications avec les gérants de bibliothèque avril 2020
Dans le cadre du suivi des activités des gérants de bibliothèques soutenues par FAVL-BF, le représentant national de
FAVL-BF, Sanou Dounko, a eu durant ce mois d’avril 2020 des échanges téléphoniques avec quelques gérants qu’il a
pu joindre.
A Bourzanga, l’association qui avait offert son magasin pour service de bibliothèque a repris son bâtiment et les livres
sont rangés dans une des salles de la mairie en attendant de trouver un local qui pourrait servir de bibliothèque. La
gérante a suggéré l’utilisation d’une des salles de réunion auprès du conseil municipal pour servir de bibliothèque
mais la suggestion n’a pas été acceptée. Une salle est disponible au niveau de l’école primaire mais elle a besoin
d’être réfectionnée. La mairie est à la recherche de moyens financiers pour la réfection. Sur la question de ses
frais de motivation mensuelle, elle n’a rien reçu depuis le mois de janvier. Les mandats de paiement déposés par
la comptabilité de la mairie ont été à chaque fois rejetés par le contrôle financier. Le comptable s’attèle à trouver
les solutions palliatives à cette difficulté.
A Ziga, l’ex gérant de la bibliothèque Sawadogo Rasmané, devenu agent d’assainissement et d’eau de la commune dit
que le maire en commun accord avec le CCEB a trouvé un enseignant qui se chargera de la gestion de la biblio-
thèque. Cet enseignant a reçu un encadrement sur les outils de gestion de la bibliothèque mais avec la pandémie
du coronavirus, il est rentré à Ouaga et n’est pas encore de retour. Tout laisse à croire qu’à la reprise des cours, la
bibliothèque sera ouverte.
A Sebba, Kamahoulaye Hama, gérant de la bibliothèque dit que depuis l’attaque terroriste du 29 février dernier, tous
les services publics sont fermés sauf le service de la santé et celui de la gendarmerie. Les populations sont dans
l’angoisse totale. Vu que le conseil municipal n’a pas encore statué sur son engagement en tant qu’agent commu-
nal malgré la signature de la convention de transfert de la bibliothèque à la commune, son statu reste toujours
ambiguë. Etant donné qu’il n’a pas le statut d’employé de FAVL-BF et n’est pas engagé par la mairie, il n’est
donc pas déclaré à la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et ne bénéficiera pas de pension. Il a été invité à
s’investir de son côté et de plaider auprès des personnes de ressources de Sebba et du conseil municipal pour que
son statut soit clarifié. Il a promis de contacter le chef peulh et l’imam pour qu’ils interviennent auprès du conseil
municipal.
A Ouargaye, la gérante de la bibliothèque continue à ouvrir la bibliothèque aux usagers tout en respectant les con-
signes édictées par les autorités par rapport à la pandémie du coronavirus. La bibliothèque est peu fréquentée par
les élèves malgré qu’ils n’aillent pas à l’école. Elle reçoit en moyen 5 lecteurs par jour ouvrable. Du reste, la gé-
rante a été interpelée à ne pas faire de regroupement des lecteurs. Les données de la bibliothèque courant février à
mars 2020 sont : 3 abonnés du primaire, 2 du secondaire et 1 fonctionnaire. 36 sorties de livres dont (3 européens,
4 africains, 14 manuels scolaires et 14 BD). 197 fréquentations dont 191 enfants et 6 adultes pour le mois de fé-
vrier et 1 abonné du primaire. 31 sorties de livres dont 5 européens, 5 africains, 9 manuels scolaires et 12 BD. 103
fréquentations dont 101enfants et 2 adultes pour celui de mars. Les copies des rapports des activités sont remises
mensuellement au secrétaire général de la mairie mais la gérante n’a pas encore expliqué au secrétaire général de
la mairie ce qu’elle fait à la bibliothèque. La bibliothèque n’a reçu aucune visite d’une autorité ou membre du
conseil municipal en cette année 2020. Cela signifie que le conseil municipal n’accorde pas une grande impor-
tance à la bibliothèque. La gérante a été invitée à relancer l’invitation au premier adjoint au maire ou le maire lui-
même à visiter la bibliothèque, et à éviter le regroupement des lecteurs. Le contrat de HIMO qui lui permettait
d’avoir ses frais de motivation mensuelle a expiré en décembre 2019. Depuis le mois de janvier 2020, elle n'a rien
reçu comme motivation et n’a pas encore réclamé mais préfère attendre la décision du conseil municipale.
A Pissila, Ouédraoga Bernard n’est plus gérant de la bibliothèque de Pissila. Il est admis aux concours des Assistants
des Eaux et Forêts où il est en formation. Avant de partir pour l’école de formation, il a informé la mairie et récla-
mé ses frais de motivation de janvier à février mais il n’a pas eu gain de cause. Il a appris par la suite avec le
comptable que le contrôle financier demande à la mairie de recruter un agent parce que les 40000F CFA ne peu-
vent pas être considérés comme salaire. Cela peut être la raison qui justifie que bon nombre de gérants de la ré-
gion du centre-nord ne perçoivent leurs frais de motivation. La bibliothèque est toujours fermée et aucun staff de
la mairie ne demande à prendre les clés.
A Korsimoro, la bibliothèque est fermée depuis le 17 mars à cause de la pandémie du coronavirus. Contrairement aux
autres gérants du centre-Nord, celui de Korsimoro reçoit régulièrement ses frais de motivation à chaque fin de
mois.
A Dohoun, comme à Karaba, les bibliothèques sont toujours fermées à cause du coronavirus. Les gérants reçoivent
mensuellement en espèce leurs frais de motivations à la perception. Pour accéder à ses frais, ils signent des fiches
mais ils ne reçoivent pas de reçu.
A Niankorodougou, la bibliothèque n’est pas fermée. La gérante reçoit les lecteurs comme d’habitude mais les consul-
tations sur place sont interdites hormis les prêts externes qui sont autorisés. Les données du mois de mars se résu-
ment comme suit : 10 abonnés dont 3 filles du secondaire, 3 garçons du secondaire et 3 hommes. Les sorties de
livres sont de 45 (1 littérature anglaise, 43 littérature africaine et 1 BD). Elle n’a pas encore perçu ses frais de mo-
tivation pour les mois de janvier à mars 2020. Elle veut attendre la fin du mois d’avril avant de se déplacer à la
perception de Sindou. Le premier adjoint au maire de la commune a visité la bibliothèque en ces temps de pandé-
mie de coronavirus. Il est passé s’imprégner de ce qui se passe à la bibliothèque.
A Koumbia, Nadounké le gérant dit que le 14 avril il a échangé avec la secrétaire générale de la mairie au sujet de la
réouverture de la bibliothèque. A l’issue de leurs échanges, elle lui a dit de patienter le temps qu’elle lui revienne
au moment propice. Le gérant n’a toujours rien reçu malgré les promesses faites par le comptable en décembre
2019, janvier et février 2020. Le comptable lui avait dit de patienter en attendant un rappel de tout ce qu’il doit
recevoir. Il était prévu que ce serait dans les frais de carburant de la mairie qu’il devrait être payé mais malheu-
reusement, le gérant a été oublié et l’argent a été dépensé. Il lui a été demandé de patienter.
4
Echos des Bibliothèques Amis des Bibliothèques de Villages Africains
Le prix du meilleur gérant de bibliothèques
L’association Amis des bibliothèques de villages africains/
FAVL a initié cette année 2020, le prix du meilleur gérant
des bibliothèques de réseau qu’elle soutient. Le prix de cette
première édition 2020 est d’une valeur de 50 000F CFA ;
il est basé sur les réalisations du gérant/e, sa capacité à ré-
pondre aux besoins du public et son engagement envers son
rôle de gérant de bibliothèque après une période de dix ans
de service. Cette première édition consacre Konfé Hamidou
gérant de la bibliothèque communautaire de Pobé-Mengao
pour son engagement au sein de sa communauté locale, la
valorisation de la profession de gérant de bibliothèque dans
un contexte d’insécurité. Le gérant de la bibliothèque com-
munautaire de Pobé-Mengao Konfé Hamidou, a commencé
à exercer le rôle de gérant de bibliothèque le 6 avril 2010.
La bibliothèque a été ouverte en 2010 avec le soutien financier de Emilie Crofton ancienne volontaire du corps de
la paix, de la communauté de Pobé-Mengao et le soutien technique de l’association Amis des bibliothèques de
villages africains/FAVL. Passionné de la lecture, Konfé ouvrait la bibliothèque tous les jours pour permettre aux
communautés de bénéficier des services offerts. Il faisait le tour des établissements du primaire et du poste pri-
maire pour sensibiliser les élèves à fréquenter la bibliothèque. La commune de Pobé-Mengao et FAVL de com-
mun accord, ont signé une convention de transfert progressif de la bibliothèque à la commune. Les premiers mois
qui ont suivi la mise en œuvre de la convention, FAVL a versé au maire, sa contribution pour la paie des frais de
motivation du gérant Konfé Hamidou. Maîtrisant son travail, Konfé a été vite apprécié par les usagers en général
et en particulier les enfants. En plus de la lecture, nombreux sont les jeunes et adultes qui passaient une grande
partie de leur temps à jouer aux jeux de cartes, de lido ou de Waré à la bibliothèque.
Malheureusement, la mairie n’a pas respecté les termes de la convention, surtout au niveau de paiement de moti-
vation du bibliothécaire. La relance de FAVL auprès de la commune à travers des multiples rencontres, des cor-
respondances pour l’application des clauses du transfert est restée sans succès mais cela n’a point empêché la dé-
termination du gérant. Les attaques terroristes dans la zone de Djibo, n’empêchaient pas le gérant d’ouvrir de
temps en temps la bibliothèque, et la sécuriser à travers le nettoyage. Finalement, l’attaque terroriste du village en
fin octobre 2019 a provoqué un déplacement massif des populations vers Djibo, Ouahigouya et bien d’autres loca-
lités. A l’instar les autres famille, Konfé et sa famille se sont réfugiés à Djibo. N’ayant pas d’autres activités et
pensant toujours à la bibliothèque, il a pris contact avec l’animateur du centre de lecture et d’animation culturelle
(CELPAC) de Djibo afin de pouvoir apporter son soutien en l’aidant dans la gestion. Malheureusement, il est
tombé malade et son état de santé ne lui permet pas de travailler pour le moment. Il est été admis dans un centre
de santé situé à une quinzaine de kilomètre de Kongoussi pour un traitement. Il appelle régulièrement à Pobé-
Mengao pour s’enquérir des nouvelles de la bibliothèque qu’il transmet à FAVL. Après trois mois de traitement,
sa santé s’est beaucoup améliorée. Il espère que le traitement des trois autres mois restant va lui permettre de re-
couvrer sa santé et pouvoir travailler au CELPAC de Djibo en attendant le retour au calme et rentrer chez lui à
Citation du mois : (Johann Wolfgang von Goethe )
« Chacun souffre alors qu'il ne travaille pas pour lui-même. On travaille pour les autres afin de jouir avec eux.»
Ouédraogo Bernard quitte l’équipe des gérants de bibliothèque
Ouédraogo Bernard, gérant de la bibliothèque communautaire de Pissila dans la province du Sanmatenga vient
d’abandonner en ce début du mois de mars 2020 l’équipe des gérants de bibliothèques. En rappel, la bibliothèque
communautaire de Pissila a été implantée par Amis des bibliothèques de villages africains/FAVL avec la collabo-
ration de la commune de Pissila sur le financement du
projet Béog Biiga II de Catholic Relief Services (CRS).
Bernard a été engagé en mars 2017 par la mairie de Pis-
sila en tant que prestataire pour la gestion de la biblio-
thèque communale. Vu la qualité de sa prestation et sa
volonté à promouvoir la lecture, il a été sollicité par
FAVL pour assurer à Kaya, l’animation de la biblio-
thèque mobile Pénélope dénommée BMP. En raison de
la lenteur administrative pour son engagement comme
agent communal, monsieur Ouédraogo postula aux con-
cours des Assistants des Eaux et Forêts de la fonction
publique et est admis et muté hors de Kaya. Avec lui,
nous avons bien collaboré et passé de bons moments
ensemble. Toute l’équipe de FAVL souhaite bon vent à
monsieur Ouédraogo dans sa nouvelle carrière.

Contenu connexe

Tendances

Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African Village
Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African Village Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African Village
Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African Village Friends of African Village Libraries
 

Tendances (20)

Echos des Bibliotheques
Echos des BibliothequesEchos des Bibliotheques
Echos des Bibliotheques
 
Echos n72
Echos n72Echos n72
Echos n72
 
Echos n71
Echos n71Echos n71
Echos n71
 
Echos n62v2 Echos Bibliotheques Burkina Faso
Echos n62v2 Echos Bibliotheques Burkina FasoEchos n62v2 Echos Bibliotheques Burkina Faso
Echos n62v2 Echos Bibliotheques Burkina Faso
 
Echos n64 v1 FAVL newsletter for January 2020
Echos n64 v1 FAVL newsletter for January 2020Echos n64 v1 FAVL newsletter for January 2020
Echos n64 v1 FAVL newsletter for January 2020
 
Echos n67
Echos n67Echos n67
Echos n67
 
Echos n65
Echos n65Echos n65
Echos n65
 
Echos n70 Bulletin des Bibliotheques
Echos n70 Bulletin des BibliothequesEchos n70 Bulletin des Bibliotheques
Echos n70 Bulletin des Bibliotheques
 
Echos n68
Echos n68Echos n68
Echos n68
 
Echos des bibliotheques Burkina Faso n69
Echos des bibliotheques Burkina Faso n69Echos des bibliotheques Burkina Faso n69
Echos des bibliotheques Burkina Faso n69
 
Echos n63 v2 Library newsletter Burkina Faso
Echos n63 v2 Library newsletter Burkina FasoEchos n63 v2 Library newsletter Burkina Faso
Echos n63 v2 Library newsletter Burkina Faso
 
Echos des Bibliotheques n°75
Echos des Bibliotheques n°75Echos des Bibliotheques n°75
Echos des Bibliotheques n°75
 
Echos n59 August 2020
Echos n59 August 2020Echos n59 August 2020
Echos n59 August 2020
 
Echos n°76
Echos n°76Echos n°76
Echos n°76
 
Echos n°77
Echos n°77Echos n°77
Echos n°77
 
Echos des Bibliotheques
Echos des BibliothequesEchos des Bibliotheques
Echos des Bibliotheques
 
Echos 39 Bulletin info des bibliothèques au Burkina Faso
Echos 39 Bulletin info des bibliothèques au Burkina FasoEchos 39 Bulletin info des bibliothèques au Burkina Faso
Echos 39 Bulletin info des bibliothèques au Burkina Faso
 
Echos des Bibliotheques
Echos des BibliothequesEchos des Bibliotheques
Echos des Bibliotheques
 
Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African Village
Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African Village Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African Village
Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African Village
 
Echos n52 finale
Echos n52 finaleEchos n52 finale
Echos n52 finale
 

Similaire à FAVL Burkina Faso newsletter May 2020

Echos n58 Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African...
Echos n58 Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African...Echos n58 Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African...
Echos n58 Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African...Friends of African Village Libraries
 

Similaire à FAVL Burkina Faso newsletter May 2020 (19)

Echos n60 v1
Echos n60 v1Echos n60 v1
Echos n60 v1
 
Echos n58 Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African...
Echos n58 Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African...Echos n58 Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African...
Echos n58 Echos des bibliothèques bulletin Burkina Faso of Friends of African...
 
Echos 45 Bulletin info des bibliothèques au Burkina Faso
Echos 45 Bulletin info des bibliothèques au Burkina Faso Echos 45 Bulletin info des bibliothèques au Burkina Faso
Echos 45 Bulletin info des bibliothèques au Burkina Faso
 
Echos 48 v3 2019
Echos 48 v3 2019Echos 48 v3 2019
Echos 48 v3 2019
 
Bulletin d'information Echos des bibliothèques N°46
Bulletin d'information Echos des bibliothèques N°46Bulletin d'information Echos des bibliothèques N°46
Bulletin d'information Echos des bibliothèques N°46
 
Echos N95.pdf
Echos N95.pdfEchos N95.pdf
Echos N95.pdf
 
Echos des bibliotheques
Echos des bibliothequesEchos des bibliotheques
Echos des bibliotheques
 
Echos n40
Echos n40Echos n40
Echos n40
 
July Echos
July EchosJuly Echos
July Echos
 
Echos 28 janvier 2018 vf
Echos 28 janvier 2018 vfEchos 28 janvier 2018 vf
Echos 28 janvier 2018 vf
 
Echos des Bibliothèques du Burkina Faso
Echos des Bibliothèques du Burkina FasoEchos des Bibliothèques du Burkina Faso
Echos des Bibliothèques du Burkina Faso
 
Echos N88.pdf
Echos N88.pdfEchos N88.pdf
Echos N88.pdf
 
FAVL newsletter 2019 April 2020
FAVL newsletter 2019 April 2020FAVL newsletter 2019 April 2020
FAVL newsletter 2019 April 2020
 
Echos n54
Echos n54Echos n54
Echos n54
 
Newsletter libraries Burkina Faso May 2023
Newsletter libraries Burkina Faso May 2023Newsletter libraries Burkina Faso May 2023
Newsletter libraries Burkina Faso May 2023
 
Echos des Bibliotheques N°79
Echos des Bibliotheques N°79Echos des Bibliotheques N°79
Echos des Bibliotheques N°79
 
Echos N°90 février..pdf
Echos N°90 février..pdfEchos N°90 février..pdf
Echos N°90 février..pdf
 
Echos 38
Echos 38Echos 38
Echos 38
 
Echos des Bibliotheques N°86
 Echos des Bibliotheques N°86 Echos des Bibliotheques N°86
Echos des Bibliotheques N°86
 

Plus de Friends of African Village Libraries

Plus de Friends of African Village Libraries (20)

Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Echos N102 newsletter community libraries
Echos N102 newsletter community librariesEchos N102 newsletter community libraries
Echos N102 newsletter community libraries
 
Échos Burkina Faso 101
Échos Burkina Faso 101Échos Burkina Faso 101
Échos Burkina Faso 101
 
Echos N100.pdf
Echos N100.pdfEchos N100.pdf
Echos N100.pdf
 
Echos Burkina Faso newsletter libraries Africa
Echos Burkina Faso newsletter libraries AfricaEchos Burkina Faso newsletter libraries Africa
Echos Burkina Faso newsletter libraries Africa
 
FAVLnewsDec2023v4.pdf
FAVLnewsDec2023v4.pdfFAVLnewsDec2023v4.pdf
FAVLnewsDec2023v4.pdf
 
COLAU UCKP TRAINING REPORT. docx.pdf
COLAU UCKP TRAINING REPORT. docx.pdfCOLAU UCKP TRAINING REPORT. docx.pdf
COLAU UCKP TRAINING REPORT. docx.pdf
 
Echos N98.pdf
Echos N98.pdfEchos N98.pdf
Echos N98.pdf
 
Echos N97.pdf
Echos N97.pdfEchos N97.pdf
Echos N97.pdf
 
Echos N96.pdf
Echos N96.pdfEchos N96.pdf
Echos N96.pdf
 
MONTHLY REPORT OF Ghana LIBRARY FOR THE MONTH OF JULY.pdf
MONTHLY REPORT OF Ghana LIBRARY FOR THE MONTH OF JULY.pdfMONTHLY REPORT OF Ghana LIBRARY FOR THE MONTH OF JULY.pdf
MONTHLY REPORT OF Ghana LIBRARY FOR THE MONTH OF JULY.pdf
 
Monica Memorial Resource Center JULY NEWSLETTER.pdf
Monica Memorial Resource Center JULY NEWSLETTER.pdfMonica Memorial Resource Center JULY NEWSLETTER.pdf
Monica Memorial Resource Center JULY NEWSLETTER.pdf
 
Echos N94.pdf
Echos N94.pdfEchos N94.pdf
Echos N94.pdf
 
FAVL Form 990 2022 complete.pdf
FAVL Form 990 2022 complete.pdfFAVL Form 990 2022 complete.pdf
FAVL Form 990 2022 complete.pdf
 
Echos N92.pdf
Echos N92.pdfEchos N92.pdf
Echos N92.pdf
 
1ST QUARTERLY REPORT-JAN - APRIL 2023.pdf
1ST QUARTERLY REPORT-JAN - APRIL 2023.pdf1ST QUARTERLY REPORT-JAN - APRIL 2023.pdf
1ST QUARTERLY REPORT-JAN - APRIL 2023.pdf
 
CANON ESAU PUBLIC LIBRARY VISIT, APRIL 2023.pdf
CANON ESAU PUBLIC LIBRARY VISIT, APRIL 2023.pdfCANON ESAU PUBLIC LIBRARY VISIT, APRIL 2023.pdf
CANON ESAU PUBLIC LIBRARY VISIT, APRIL 2023.pdf
 
Nyaka_Library_End_of_March_2023_Report.pdf
Nyaka_Library_End_of_March_2023_Report.pdfNyaka_Library_End_of_March_2023_Report.pdf
Nyaka_Library_End_of_March_2023_Report.pdf
 
Echos N°91.pdf
Echos N°91.pdfEchos N°91.pdf
Echos N°91.pdf
 
kitengesa community library sucess stories.pdf
kitengesa community library sucess stories.pdfkitengesa community library sucess stories.pdf
kitengesa community library sucess stories.pdf
 

Dernier

Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAmar LAKEL, PhD
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilfrizzole
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 37
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 37
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 

Dernier (17)

Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècleAux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
Aux origines de la sociologie : du XIXème au début XX ème siècle
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avrilCalendrier de la semaine du 8 au 12 avril
Calendrier de la semaine du 8 au 12 avril
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 

FAVL Burkina Faso newsletter May 2020

  • 1. 1 ECHOS DES BIBLIOTHEQUES N° 56 mai 2020 Amis des Bibliothèques de Villages Africains www.favl.org Contacts : 09 BP 938 Ouagadougou 09 Tél : (+226) 50 36 13 41 www.favl.org Dounko Sanou Représentant National FAVL sanoudoun- ko@gmail.com (+226) 76 67 87 51 71 63 61 54 Ce bulletin est la lettre d’information de Amis des Bibliothèques de Vil- lages Africains. Il permet aux lecteurs des biblio- thèques, aux communau- tés, aux maires et con- seillers municipaux de s’informer des activités des différentes biblio- thèques au Burkina Faso. Notons que ces biblio- thèques visent à promou- voir la lecture publique en zones ru- rales, améliorer le rende- ment scolaire des élèves, permettre aux commu- nautés et aux jeunes de s’instruire à travers le livre. Nos remerciements vont à l’endroit de tous les partenaires, les maires des collectivités locales, les enseignants, les lec- teurs et toute la commu- nauté qui soutiennent chaque jour la bonne marche de ces biblio- thèques. Vos suggestions seront la bienvenue pour l’amélio- ration de nos services. Suivez FAVL sur Twitter. Installez Twitter sur votre smartphone et téléchargez le logiciel. Créez un compte, et suivez FAVL @FAVLafrica Un regard critique sur les services gouvernementaux d'appui aux bibliothèques et de promotion de la lecture La lecture demeure le meilleur moyen de se cultiver et d'accéder au savoir. Le gouvernement du Burkina Faso, à travers son Ministère de la culture, des arts et du tourisme a créé la Direction Générale du Livre et de la Lecture Publique (DGLLP) et le Centre national de lecture et d’ani- mation culturelle (CENALAC) déconcentré en 34 centres de lecture et d’animation culturelle (CELPAC). En plus de ces CELPAC, des organisations non gouvernementales comme FAVL, CRS, RESpublica, des associations et bien d’autres volontés ont implanté des bibliothèques communautaires un peu partout au Burkina. Le Burkina Faso possède l’un des meilleurs réseaux de la sous-région en matière de lecture publique. Ces bibliothèques assurent, à n’en point dou- ter, un impact positif pour les lecteurs, qu’ils soient élèves ou adultes. Mais, il faut reconnaitre que ces centres de lecture rencontrent des difficultés de natures diverses qui empêchent leur pérennisation ou encore leur survie. Sur le plan communal, nombreuses sont ces collectivités locales qui n’ont pas de budget pour la culture en général et en particulier pour les bibliothèques. Dans de nombreux cas, ces collectivités manquent d’initiatives pouvant favo- riser la prise en charge des gestionnaires desdites bibliothèques ; soit elles n’ont pas de res- sources nécessaires, soit l’absence de ligne budgétaire ne leur permet pas de recruter un agent pour la cause de la bibliothèque. Dans aussi bien des cas, vient se greffer le problème de com- munication de certains responsables communaux qui ont souvent omis, soit par ignorance, soit volontairement, de relayer les problèmes liés au fonctionnement des centres ou bibliothèques à leurs collaborateurs que sont les autres élus locaux. La conséquence est que des centres ou des bibliothèques sont souvent fermés au grand dam des usagers qui ne veulent pas voir de telles choses arriver. Sur le plan administratif, nous constatons un manque de volonté politique et une lourdeur admi- nistrative qui n’est souvent pas de nature à conduire sainement la fonctionnalité des centres de lecture et le soutien des autres bibliothèques. La lourdeur administrative et le manque de volonté politique sont les principales causes qui empêchent le bon fonctionnement des centres et le sou- tien des bibliothèques. Il est triste et inadmissible de constater que CENALAC soit privé de l’électricité pour plus de cinq mois durant à cause d’une panne, apparemment technique. Dans pareil cas, comment peut-on travailler à faire fonctionner cette structure très importante ? Consi- dérant que la lecture joue un rôle très important pour le développement d’un pays, qu’un peuple qui lit est un peuple qui se développe, nous plaidons auprès des dirigeants des structures éta- tiques du livre, aux députés de l’Assemblée Nationale chargés de voter des lois et aux membres du gouvernement, de prendre toutes les mesures nécessaires et de lever les barrières et les obs- tacles afin de voter des budgets pour soutenir les centres de lecture et les bibliothèques ! FAVL-BF soutient le gérant de la bibliothèque de Rouko FAVL continue d’apporter sa touche dans la gestion des bibliothèques de la région du Centre- Nord, mise en place avec le financement du projet Beog Biiga II de Catholic Relief Services (CRS). C’est ainsi que le représentant national de FAVL Sanou Dounko, dans le cadre du suivi desdites bibliothèques, a constaté pendant cette période de coronavirus, que le gérant Kinda Ro- bert n’a pas fermé sa bibliothèque mais a plutôt réorganisé les services au profit des usagers. En lieu et place des consultations sur place, animation d’activités et prêts externe, il a préféré auto- risé uniquement les prêts externes. Satisfait de cette initiative, et pour encourager les gérants à prendre de telles initiatives, FAVL a autorisé un transfert par Orange money de la somme de trente mille (30.000) francs CFA à son profit. Toute l’équipe FAVL encourage les gérants de bibliothèques et leur réaffirme son engagement à œuvrer à leurs côtés dans cette mission qui ne doit pas être une affaire seulement d’ONG mais un engagement de tous, notamment l’engage- ment des autorités communales, des personnes de ressources et du gouvernement.
  • 2. 2 Echos des Bibliothèques Amis des Bibliothèques de Villages Africains Rapport de l’impact du programme de lecture Leaders are Readers Dans le cadre de la promotion des bibliothèques et de la lecture, la bibliothèque de l’ambassade des Etats-Unis au Burkina Faso en collaboration avec l’association Amis des bibliothèques de villages africains, a initié en 2018, un programme de lecture dénommé « Leaders are Readers » dans 12 bibliothèques dans les provinces du Tuy, du San- matenga et du Bam. L’objectif principal du programme était de : sensibiliser les élèves du premier et du second cycle à fréquenter les bibliothèques et à lire, à susciter en eux le goût de la lecture. La forte mobilisation des élèves, et la participation des autorités municipales, des personnes de ressources, du corps enseignant et des parents d’élèves au programme, ont encouragé FAVL deux ans après, de retourner dans les biblio- thèques bénéficiaires de la province du Tuy (Karaba, Dohoun, Sara et Boni) pour rencontrer et discuter avec les gé- rants des bibliothèques et les participants sur l’impact du programme. Ces rencontres et discussions ont consisté à renseigner par les gérants et les participants des fiches élaborées à cet effet. Auprès des gérants des bibliothèques nous avons récolté les données suivantes : 52 participants sur les 168 ayant pris part au programme continuent de fréquenter les bibliothèques. Les œuvres africaines sont les plus préférées et lus par les participants. Le goût de la lecture, la découverte des bibliothèques, la capacité d’écrire des résumés sont des exemples de réussite du programme. L’augmentation du nombre de fréquentations, de sorties de livres, des abonnements et l’animation (ambiance) dans les bibliothèques sont les changements opérés après le programme. Pour la continuation du programme et la fréquentation des bibliothèques, les gérants souhaiteraient avoir dans les rayons de leur bibliothèque, les œuvres africaines, quelques auteurs européens, les livres de contes, les annales sco- laires et la littérature de jeunesse. Quant au niveau des participants : le plaisir de lire, la découverte de nouveaux vocabulaires et la découverte de nou- velles idées sont les raisons qui motivent les participants à fréquenter les bibliothèques après le programme. La cul- ture du goût de la lecture en soi, la découverte des bibliothèques, des livres et les rencontres entre élèves sont les appréciations faites par les participants. La littérature africaine, anglaise et européenne constitue le genre de littéra- ture le plus apprécié par les participants. Les livres d’histoires passionnantes en anglais, la littérature africaine, les livres d’apprentissage de métier, les livres sur les droits de l’homme, les manuels sont les livres que les participants aimeraient avoir dans les bibliothèques. L’enrichissement du vocabulaire et l’expression orale, la compréhension des textes lus, le goût de la lecture, la fréquentation des bibliothèques, l’encouragement et la motivation à lire pen- dant longtemps sont les changements opérés chez les participants. Les gérants et l’équipe de FAVL reconnaissent que le pro- gramme a répondu aux besoins des communautés bénéfi- ciaires et a permis une amélioration de la fréquentation des bibliothèques. Il a influencé les attitudes et les comporte- ments des élèves et des membres de la communauté. Il a également rapproché les communautés des bibliothèques qui ont désormais des opinions plus positives de la lecture, facteur très important pour l’éducation des enfants. Pour avoir plus d’impact, FAVL souhaite que la bibliothèque de l’ambassade des Etats-Unis envisage la pérennisation du programme afin d’accroître la fréquentation massive et la valorisation des bibliothèques. Ce programme pourrait fa- voriser une hausse du nombre des bibliothèques commu- nautaires et impacter les communautés. Communication avec le gérant de la bibliothèque de Pobé-Mengao Konfé Hamidou s’est réfugié à Djibo depuis les attaques terroristes à Pobé-Mengao en fin octobre 2019. Il est pré- sentement à Kourpellé un village situé à une quinzaine de kilomètre de Kongoussi où il suit un traitement depuis trois mois. Il n’arrive pas à travailler mais sa santé s’est beaucoup améliorée ces temps-ci et il lui reste trois autres mois de traitement. Sa famille se porte bien à Djibo sauf les conditions de vie difficiles dont il est question en ce moment. Malgré ses dix ans d’ancienneté et la signature par la mairie de la convention de transfert de la biblio- thèque, il n’est toujours pas engagé comme agent communal, ni déclaré à la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS). Le plaidoyer se poursuit auprès du conseil municipal mais la situation sécuritaire dans la zone cause énor- mément des difficultés. A cela s’ajoute le manque de moyens financiers de la commune qui se bat pour supporter les salaires des agents en fonction. Qu’à cela ne tienne, il faut noter le manque de volonté politique du conseil qui n’accorde pas beaucoup d’importance à la bibliothèque. En témoigne le maire actuel qui n’a jamais visité la biblio- thèque. Pour justifier le salaire perçu par Konfé et en attendant de retourner à Pobé-Mengao, des propositions d’ai- der l’animateur du CELPAC dans la gestion sont en cours et Konfé attend de tout cœur, la fin de son traitement pour rentrer à Djibo et commencer à aider l’animateur. Cette proposition est appréciée par monsieur Ilboudo, coor- donnateur des CELPAC du centre, qui souligne que l’animateur du CELPAC a vraiment besoin de soutien.
  • 3. 3 Echos des Bibliothèques Amis des Bibliothèques de Villages Africains Compte rendu des communications avec les gérants de bibliothèque avril 2020 Dans le cadre du suivi des activités des gérants de bibliothèques soutenues par FAVL-BF, le représentant national de FAVL-BF, Sanou Dounko, a eu durant ce mois d’avril 2020 des échanges téléphoniques avec quelques gérants qu’il a pu joindre. A Bourzanga, l’association qui avait offert son magasin pour service de bibliothèque a repris son bâtiment et les livres sont rangés dans une des salles de la mairie en attendant de trouver un local qui pourrait servir de bibliothèque. La gérante a suggéré l’utilisation d’une des salles de réunion auprès du conseil municipal pour servir de bibliothèque mais la suggestion n’a pas été acceptée. Une salle est disponible au niveau de l’école primaire mais elle a besoin d’être réfectionnée. La mairie est à la recherche de moyens financiers pour la réfection. Sur la question de ses frais de motivation mensuelle, elle n’a rien reçu depuis le mois de janvier. Les mandats de paiement déposés par la comptabilité de la mairie ont été à chaque fois rejetés par le contrôle financier. Le comptable s’attèle à trouver les solutions palliatives à cette difficulté. A Ziga, l’ex gérant de la bibliothèque Sawadogo Rasmané, devenu agent d’assainissement et d’eau de la commune dit que le maire en commun accord avec le CCEB a trouvé un enseignant qui se chargera de la gestion de la biblio- thèque. Cet enseignant a reçu un encadrement sur les outils de gestion de la bibliothèque mais avec la pandémie du coronavirus, il est rentré à Ouaga et n’est pas encore de retour. Tout laisse à croire qu’à la reprise des cours, la bibliothèque sera ouverte. A Sebba, Kamahoulaye Hama, gérant de la bibliothèque dit que depuis l’attaque terroriste du 29 février dernier, tous les services publics sont fermés sauf le service de la santé et celui de la gendarmerie. Les populations sont dans l’angoisse totale. Vu que le conseil municipal n’a pas encore statué sur son engagement en tant qu’agent commu- nal malgré la signature de la convention de transfert de la bibliothèque à la commune, son statu reste toujours ambiguë. Etant donné qu’il n’a pas le statut d’employé de FAVL-BF et n’est pas engagé par la mairie, il n’est donc pas déclaré à la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) et ne bénéficiera pas de pension. Il a été invité à s’investir de son côté et de plaider auprès des personnes de ressources de Sebba et du conseil municipal pour que son statut soit clarifié. Il a promis de contacter le chef peulh et l’imam pour qu’ils interviennent auprès du conseil municipal. A Ouargaye, la gérante de la bibliothèque continue à ouvrir la bibliothèque aux usagers tout en respectant les con- signes édictées par les autorités par rapport à la pandémie du coronavirus. La bibliothèque est peu fréquentée par les élèves malgré qu’ils n’aillent pas à l’école. Elle reçoit en moyen 5 lecteurs par jour ouvrable. Du reste, la gé- rante a été interpelée à ne pas faire de regroupement des lecteurs. Les données de la bibliothèque courant février à mars 2020 sont : 3 abonnés du primaire, 2 du secondaire et 1 fonctionnaire. 36 sorties de livres dont (3 européens, 4 africains, 14 manuels scolaires et 14 BD). 197 fréquentations dont 191 enfants et 6 adultes pour le mois de fé- vrier et 1 abonné du primaire. 31 sorties de livres dont 5 européens, 5 africains, 9 manuels scolaires et 12 BD. 103 fréquentations dont 101enfants et 2 adultes pour celui de mars. Les copies des rapports des activités sont remises mensuellement au secrétaire général de la mairie mais la gérante n’a pas encore expliqué au secrétaire général de la mairie ce qu’elle fait à la bibliothèque. La bibliothèque n’a reçu aucune visite d’une autorité ou membre du conseil municipal en cette année 2020. Cela signifie que le conseil municipal n’accorde pas une grande impor- tance à la bibliothèque. La gérante a été invitée à relancer l’invitation au premier adjoint au maire ou le maire lui- même à visiter la bibliothèque, et à éviter le regroupement des lecteurs. Le contrat de HIMO qui lui permettait d’avoir ses frais de motivation mensuelle a expiré en décembre 2019. Depuis le mois de janvier 2020, elle n'a rien reçu comme motivation et n’a pas encore réclamé mais préfère attendre la décision du conseil municipale. A Pissila, Ouédraoga Bernard n’est plus gérant de la bibliothèque de Pissila. Il est admis aux concours des Assistants des Eaux et Forêts où il est en formation. Avant de partir pour l’école de formation, il a informé la mairie et récla- mé ses frais de motivation de janvier à février mais il n’a pas eu gain de cause. Il a appris par la suite avec le comptable que le contrôle financier demande à la mairie de recruter un agent parce que les 40000F CFA ne peu- vent pas être considérés comme salaire. Cela peut être la raison qui justifie que bon nombre de gérants de la ré- gion du centre-nord ne perçoivent leurs frais de motivation. La bibliothèque est toujours fermée et aucun staff de la mairie ne demande à prendre les clés. A Korsimoro, la bibliothèque est fermée depuis le 17 mars à cause de la pandémie du coronavirus. Contrairement aux autres gérants du centre-Nord, celui de Korsimoro reçoit régulièrement ses frais de motivation à chaque fin de mois. A Dohoun, comme à Karaba, les bibliothèques sont toujours fermées à cause du coronavirus. Les gérants reçoivent mensuellement en espèce leurs frais de motivations à la perception. Pour accéder à ses frais, ils signent des fiches mais ils ne reçoivent pas de reçu. A Niankorodougou, la bibliothèque n’est pas fermée. La gérante reçoit les lecteurs comme d’habitude mais les consul- tations sur place sont interdites hormis les prêts externes qui sont autorisés. Les données du mois de mars se résu- ment comme suit : 10 abonnés dont 3 filles du secondaire, 3 garçons du secondaire et 3 hommes. Les sorties de livres sont de 45 (1 littérature anglaise, 43 littérature africaine et 1 BD). Elle n’a pas encore perçu ses frais de mo- tivation pour les mois de janvier à mars 2020. Elle veut attendre la fin du mois d’avril avant de se déplacer à la perception de Sindou. Le premier adjoint au maire de la commune a visité la bibliothèque en ces temps de pandé- mie de coronavirus. Il est passé s’imprégner de ce qui se passe à la bibliothèque. A Koumbia, Nadounké le gérant dit que le 14 avril il a échangé avec la secrétaire générale de la mairie au sujet de la réouverture de la bibliothèque. A l’issue de leurs échanges, elle lui a dit de patienter le temps qu’elle lui revienne au moment propice. Le gérant n’a toujours rien reçu malgré les promesses faites par le comptable en décembre 2019, janvier et février 2020. Le comptable lui avait dit de patienter en attendant un rappel de tout ce qu’il doit recevoir. Il était prévu que ce serait dans les frais de carburant de la mairie qu’il devrait être payé mais malheu- reusement, le gérant a été oublié et l’argent a été dépensé. Il lui a été demandé de patienter.
  • 4. 4 Echos des Bibliothèques Amis des Bibliothèques de Villages Africains Le prix du meilleur gérant de bibliothèques L’association Amis des bibliothèques de villages africains/ FAVL a initié cette année 2020, le prix du meilleur gérant des bibliothèques de réseau qu’elle soutient. Le prix de cette première édition 2020 est d’une valeur de 50 000F CFA ; il est basé sur les réalisations du gérant/e, sa capacité à ré- pondre aux besoins du public et son engagement envers son rôle de gérant de bibliothèque après une période de dix ans de service. Cette première édition consacre Konfé Hamidou gérant de la bibliothèque communautaire de Pobé-Mengao pour son engagement au sein de sa communauté locale, la valorisation de la profession de gérant de bibliothèque dans un contexte d’insécurité. Le gérant de la bibliothèque com- munautaire de Pobé-Mengao Konfé Hamidou, a commencé à exercer le rôle de gérant de bibliothèque le 6 avril 2010. La bibliothèque a été ouverte en 2010 avec le soutien financier de Emilie Crofton ancienne volontaire du corps de la paix, de la communauté de Pobé-Mengao et le soutien technique de l’association Amis des bibliothèques de villages africains/FAVL. Passionné de la lecture, Konfé ouvrait la bibliothèque tous les jours pour permettre aux communautés de bénéficier des services offerts. Il faisait le tour des établissements du primaire et du poste pri- maire pour sensibiliser les élèves à fréquenter la bibliothèque. La commune de Pobé-Mengao et FAVL de com- mun accord, ont signé une convention de transfert progressif de la bibliothèque à la commune. Les premiers mois qui ont suivi la mise en œuvre de la convention, FAVL a versé au maire, sa contribution pour la paie des frais de motivation du gérant Konfé Hamidou. Maîtrisant son travail, Konfé a été vite apprécié par les usagers en général et en particulier les enfants. En plus de la lecture, nombreux sont les jeunes et adultes qui passaient une grande partie de leur temps à jouer aux jeux de cartes, de lido ou de Waré à la bibliothèque. Malheureusement, la mairie n’a pas respecté les termes de la convention, surtout au niveau de paiement de moti- vation du bibliothécaire. La relance de FAVL auprès de la commune à travers des multiples rencontres, des cor- respondances pour l’application des clauses du transfert est restée sans succès mais cela n’a point empêché la dé- termination du gérant. Les attaques terroristes dans la zone de Djibo, n’empêchaient pas le gérant d’ouvrir de temps en temps la bibliothèque, et la sécuriser à travers le nettoyage. Finalement, l’attaque terroriste du village en fin octobre 2019 a provoqué un déplacement massif des populations vers Djibo, Ouahigouya et bien d’autres loca- lités. A l’instar les autres famille, Konfé et sa famille se sont réfugiés à Djibo. N’ayant pas d’autres activités et pensant toujours à la bibliothèque, il a pris contact avec l’animateur du centre de lecture et d’animation culturelle (CELPAC) de Djibo afin de pouvoir apporter son soutien en l’aidant dans la gestion. Malheureusement, il est tombé malade et son état de santé ne lui permet pas de travailler pour le moment. Il est été admis dans un centre de santé situé à une quinzaine de kilomètre de Kongoussi pour un traitement. Il appelle régulièrement à Pobé- Mengao pour s’enquérir des nouvelles de la bibliothèque qu’il transmet à FAVL. Après trois mois de traitement, sa santé s’est beaucoup améliorée. Il espère que le traitement des trois autres mois restant va lui permettre de re- couvrer sa santé et pouvoir travailler au CELPAC de Djibo en attendant le retour au calme et rentrer chez lui à Citation du mois : (Johann Wolfgang von Goethe ) « Chacun souffre alors qu'il ne travaille pas pour lui-même. On travaille pour les autres afin de jouir avec eux.» Ouédraogo Bernard quitte l’équipe des gérants de bibliothèque Ouédraogo Bernard, gérant de la bibliothèque communautaire de Pissila dans la province du Sanmatenga vient d’abandonner en ce début du mois de mars 2020 l’équipe des gérants de bibliothèques. En rappel, la bibliothèque communautaire de Pissila a été implantée par Amis des bibliothèques de villages africains/FAVL avec la collabo- ration de la commune de Pissila sur le financement du projet Béog Biiga II de Catholic Relief Services (CRS). Bernard a été engagé en mars 2017 par la mairie de Pis- sila en tant que prestataire pour la gestion de la biblio- thèque communale. Vu la qualité de sa prestation et sa volonté à promouvoir la lecture, il a été sollicité par FAVL pour assurer à Kaya, l’animation de la biblio- thèque mobile Pénélope dénommée BMP. En raison de la lenteur administrative pour son engagement comme agent communal, monsieur Ouédraogo postula aux con- cours des Assistants des Eaux et Forêts de la fonction publique et est admis et muté hors de Kaya. Avec lui, nous avons bien collaboré et passé de bons moments ensemble. Toute l’équipe de FAVL souhaite bon vent à monsieur Ouédraogo dans sa nouvelle carrière.