SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  6
Télécharger pour lire hors ligne
1
Indices biologiques
I-Introduction
Paul Housset avait nommé « indice biologique » certaines régions anatomiques ayant une
incidence prothétique particulière, repérés en bouche, enregistrés par les empreintes et
reportés sur les modèles d’étude sont :
Soit favorables à l’équilibre de la prothèse donc indices positifs,
Soit défavorable à l’équilibre de la prothèse ou particulièrement fragile donc indices
négatifs.
1-1 La prothèse partielle amovible
La prothèse partielle amovible repose à la fois sur les tissus durs des couronnes dentaires
appui dento-parodontal, la fibromuqueuse ou ostéo-muqueuse et les structures
périphériques lèvres et joues.
II-Le support dento-parodontal
2-1 Au niveau dentaire
Point de contact des dents au niveau proximal limitant les crêtes édentées, les contacts
proximaux doivent être établis entre la prothèse et les dents restantes (le plus souvent sont
des surfaces de contact après améloplastie), le point de contact permet le calage de l’arcade
dans le plan horizontal. Indice positif
2-2 Au niveau du support dento-parodontal
Valeur extrinsèque des dents : hauteur de la couronne clinique, et celle de la racine par
examen radiologique, la position de la dent sur l’arcade et l’intégrité du parodonte marginal.
Valeur intrinsèque : en fonction de la morphologie coronaire son volume, sa densité
calcique, la présence ou pas de facette d’usure, état de délabrement avec conservation ou
pas de la vitalité pulpaire.
Etat du parodonte : noter les récessions gingivales, la présence de poche parodontale et le
degré d’hygiène.
Le rapport inter-arcade : rapport d’occlusion entre l’arcade maxillaire et mandibulaire.
III- le support ostéo-muqueux
3-1 au maxillaire
3-1-1 La ligne de faîte (sommet) des crêtes édentées : ces zones sont très favorables à la
sustentation de la prothèse à condition que la fibromuqueuse soit bien attachée et peu
dépressible (ferme et adhérente).
3-1-2 La hauteur des crêtes : une crête haute participe à la stabilisation vestibulo-lingual de
la prothèse.
2
Selon la classification d’Atwood :
Classe 1 : d’aspect idéal, crête haute peu résorbée
Classe 2 : moyennement résorbée.
Classe 3 : crête très résorbée de forme concave où les lignes obliques interne et externe
sont situées à un niveau plus élevé que la crête édentée.
Classe 4 : crête négative.
Papille retro-incisive bunoide
Raphé médian
Crêtes alvéolaire
Zone de scroëder
Tubérosité
Sillon ptérygo-maxillaire
3-1-3 Les tubérosités : lorsque les tubérosités sont bien développées et revêtues d’une
fibro-muqueuse ferme et adhérente, elles (les tubérosités) interviennent dans la stabilité et
la sustentation de la prothèse.
La fausse gencive doit combler l’ampoule d’einsenring en vestibulaire en regard de la
tubérosité (poche para tubérositaire)
Un remodelage chirurgical est nécessaire lorsque les deux tubérosités sont de contre-
dépouille, le remodelage ne portera que sur une seule tubérosité pour faciliter l’insertion de
la prothèse, le remodelage porte rarement sur les deux tubérosités c’est uniquement dans le
cas où elles gêneraient l’établissement d’un plan d’occlusion correct.
3-1-4 La voûte palatine
- La papille retro-incisive recouvre le canal palatin antérieur (nerfs et vaisseaux naso-palatin)
ne doit pas être comprimé.
- Les papilles palatines, allongées frontalement de part et d’autre de la papille retro-incisve
servent d’appui à la langue pendant l’élocution.
- Le raphé médian suture des os formant le palais, peut être saillante et prend le nom de
torus palatin indice négatif
3
- Les zones neutres de schroëder situé de part et d’autre du raphé médian, ce sont des zones
cellulo-graisseuses assez dépressibles et donc peu favorables à la sustentation de la
prothèse.
La sustentation : la sustentation est fonction de l’étendue des surfaces planes, 4 formes de
voûte peuvent être rencontrées :
- Palais en forme de U avec une large base horizontale, assurant une sustentation maximum.
- Palais plus court avec une base plus étroite, mais un relief des crêtes moins important.
- Palais plat aux crêtes absentes
- Voûte ogivale ne comportant que des surfaces verticales ou obliques n’offrant qu’une
rétention et une sustentation réduite.
Les fossettes palatines, constituent la limite postérieure du porte empreinte.
Fossettes palatines
4
3-2 A la mandibule
Comme au maxillaire, la crête alvéolaire présente les 4 classes d’Atwood.
- Trigone rétromolaire : à la mandibule le trigone rétromolaire surmonté de la papille retro-
molaire est un plan incliné osseux situé à la jonction de la branche horizontale et de la
branche montante de la mandibule, recouvert d’une selle en extension, classe I KA et classe
II KA. Sert de butée postérieure à la prothèse mandibulaire.
-Ligne oblique externe : constituent la limite extérieure et latérale de la prothèse.
-Zone de fish, s’étend de la crête à la ligne oblique externe zone d’appui particulièrement
importante pour la prothèse dans les édentements terminaux CLI KA, CLII KA
- Ligne oblique interne : peuvent être un élément positif lorsqu’elles ne s’opposent pas à
l’insertion de la prothèse
- Les tori mandibulaire : ou hypertrophie osseuse au niveau des premières prémolaires
lorsqu’elles existent, elles sont douloureuses à la pression.
Crêtes alvéolaire de forme
concave défavorable à la
stabilité de la prothèse.
5
-Les apophyses géni : jouent un rôle négatif lorsqu’elles sont proéminentes.
IV-Les organes périphériques
Les muscles, freins et ligaments doivent être dégagé, afin que leur jeu fonctionnel ne soit pas
entravé par une sur extension des fausses gencives, qui entraîne des blessures et peut même
être à l’origine d’instabilité prothétique.
Le frein labial médian, plus développé au maxillaire qu’à la mandibule doit être dégagé par
l’échancrure d’une fausse gencive antérieure.
Les freins latéraux canins, buccinateurs, fibres antérieures du masséter leurs insertions
règlent la hauteur et l’épaisseur des fausses gencives latérales.
Les ligaments ptérygo-maxillaires se tendent verticalement lors de l’ouverture buccale,
leurs insertions supérieures et inférieures enregistrées par des empreintes se traduisent
souvent par une échancrure distale des selles en extension classe I KA, classe II KA.
4-1 A l’intérieur de l’arcade mandibulaire
Le plancher buccal mylo-hyoïdien mobilisé par la masse de la langue, un déplacement
latéral montre la profondeur du plancher, un mouvement en haut et en arrière met en
évidence l’insertion antérieure du frein lingual qui est un indice négatif.
Apophyses géni
6
V Conclusion
Le respect des éléments anatomiques est primordiale, leur intégrité permet le maintien de
l’équilibre des différentes fonctions et ainsi assuré l’intégration physiologique de la
restauration prothétique.

Contenu connexe

Tendances

Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partielMontage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Abdeldjalil Gadra
 
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Abdeldjalil Gadra
 
les articulateurs et les arcs faciaux
les articulateurs et les arcs faciauxles articulateurs et les arcs faciaux
les articulateurs et les arcs faciaux
Abdeldjalil Gadra
 
Les attachements prothétique
Les attachements prothétique Les attachements prothétique
Les attachements prothétique
Abdeldjalil Gadra
 
Les concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationLes concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparation
Abdeldjalil Gadra
 
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totaleResorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
drjamel
 

Tendances (20)

Prothese elements du chassis
Prothese elements du chassisProthese elements du chassis
Prothese elements du chassis
 
Therapeutique orthopedique
Therapeutique orthopediqueTherapeutique orthopedique
Therapeutique orthopedique
 
Indices et mensurations
Indices et mensurationsIndices et mensurations
Indices et mensurations
 
La prothèse partielle en résine
La prothèse partielle en résineLa prothèse partielle en résine
La prothèse partielle en résine
 
Contention
ContentionContention
Contention
 
Activateur de classe ii
Activateur de classe iiActivateur de classe ii
Activateur de classe ii
 
les indices biologiques.pdf
les indices biologiques.pdfles indices biologiques.pdf
les indices biologiques.pdf
 
Montage des dents en ppma
Montage des dents en ppmaMontage des dents en ppma
Montage des dents en ppma
 
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partielMontage des dents en prothèse adjointe partiel
Montage des dents en prothèse adjointe partiel
 
Les empreintes en ppma
Les empreintes en ppmaLes empreintes en ppma
Les empreintes en ppma
 
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
 
Prothese pap-mise en moufle1
Prothese pap-mise en moufle1Prothese pap-mise en moufle1
Prothese pap-mise en moufle1
 
1 p.o.p.
1  p.o.p.1  p.o.p.
1 p.o.p.
 
les articulateurs et les arcs faciaux
les articulateurs et les arcs faciauxles articulateurs et les arcs faciaux
les articulateurs et les arcs faciaux
 
Les indices biologiques
Les indices  biologiquesLes indices  biologiques
Les indices biologiques
 
Les attachements prothétique
Les attachements prothétique Les attachements prothétique
Les attachements prothétique
 
Technique Edgewise
Technique EdgewiseTechnique Edgewise
Technique Edgewise
 
Les liaisons selles- chassis
Les liaisons selles- chassis Les liaisons selles- chassis
Les liaisons selles- chassis
 
Les concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparationLes concepts actuels de préparation
Les concepts actuels de préparation
 
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totaleResorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
 

Plus de ssuser402aa2

Cours développement de l'organe dentaire
Cours développement de l'organe dentaireCours développement de l'organe dentaire
Cours développement de l'organe dentaire
ssuser402aa2
 
Semio digestive troubles-fonctionnels
Semio digestive troubles-fonctionnelsSemio digestive troubles-fonctionnels
Semio digestive troubles-fonctionnels
ssuser402aa2
 

Plus de ssuser402aa2 (15)

3. croissance des tissus mous
3. croissance des tissus mous3. croissance des tissus mous
3. croissance des tissus mous
 
5. formation de la jonction gingivo dentaire
5. formation de la jonction  gingivo dentaire 5. formation de la jonction  gingivo dentaire
5. formation de la jonction gingivo dentaire
 
4. phenomenes de croissance COURS ODF
4. phenomenes de croissance COURS ODF 4. phenomenes de croissance COURS ODF
4. phenomenes de croissance COURS ODF
 
Histogenese email 2020 2021
Histogenese email 2020 2021Histogenese email 2020 2021
Histogenese email 2020 2021
 
Cours développement de l'organe dentaire
Cours développement de l'organe dentaireCours développement de l'organe dentaire
Cours développement de l'organe dentaire
 
1 la gencive
1  la gencive1  la gencive
1 la gencive
 
Semio digestive troubles-fonctionnels
Semio digestive troubles-fonctionnelsSemio digestive troubles-fonctionnels
Semio digestive troubles-fonctionnels
 
Les organes-de-sens
Les organes-de-sensLes organes-de-sens
Les organes-de-sens
 
L'appareil digestif(2) dr retia 1
L'appareil digestif(2) dr retia 1L'appareil digestif(2) dr retia 1
L'appareil digestif(2) dr retia 1
 
cours de rayonnement x
cours de  rayonnement xcours de  rayonnement x
cours de rayonnement x
 
I heredite monofactorielle-i--2018-2019- - - - -
I heredite monofactorielle-i--2018-2019- - - - -I heredite monofactorielle-i--2018-2019- - - - -
I heredite monofactorielle-i--2018-2019- - - - -
 
Solutions des exercices de thermochimie med
Solutions des exercices de thermochimie medSolutions des exercices de thermochimie med
Solutions des exercices de thermochimie med
 
Amino acids cours acides aminés
Amino acids cours acides aminés Amino acids cours acides aminés
Amino acids cours acides aminés
 
intégration tissulaire 2020 final
intégration tissulaire  2020  finalintégration tissulaire  2020  final
intégration tissulaire 2020 final
 
Fosse nasale-et-larynx
Fosse nasale-et-larynxFosse nasale-et-larynx
Fosse nasale-et-larynx
 

Indices biologiques

  • 1. 1 Indices biologiques I-Introduction Paul Housset avait nommé « indice biologique » certaines régions anatomiques ayant une incidence prothétique particulière, repérés en bouche, enregistrés par les empreintes et reportés sur les modèles d’étude sont : Soit favorables à l’équilibre de la prothèse donc indices positifs, Soit défavorable à l’équilibre de la prothèse ou particulièrement fragile donc indices négatifs. 1-1 La prothèse partielle amovible La prothèse partielle amovible repose à la fois sur les tissus durs des couronnes dentaires appui dento-parodontal, la fibromuqueuse ou ostéo-muqueuse et les structures périphériques lèvres et joues. II-Le support dento-parodontal 2-1 Au niveau dentaire Point de contact des dents au niveau proximal limitant les crêtes édentées, les contacts proximaux doivent être établis entre la prothèse et les dents restantes (le plus souvent sont des surfaces de contact après améloplastie), le point de contact permet le calage de l’arcade dans le plan horizontal. Indice positif 2-2 Au niveau du support dento-parodontal Valeur extrinsèque des dents : hauteur de la couronne clinique, et celle de la racine par examen radiologique, la position de la dent sur l’arcade et l’intégrité du parodonte marginal. Valeur intrinsèque : en fonction de la morphologie coronaire son volume, sa densité calcique, la présence ou pas de facette d’usure, état de délabrement avec conservation ou pas de la vitalité pulpaire. Etat du parodonte : noter les récessions gingivales, la présence de poche parodontale et le degré d’hygiène. Le rapport inter-arcade : rapport d’occlusion entre l’arcade maxillaire et mandibulaire. III- le support ostéo-muqueux 3-1 au maxillaire 3-1-1 La ligne de faîte (sommet) des crêtes édentées : ces zones sont très favorables à la sustentation de la prothèse à condition que la fibromuqueuse soit bien attachée et peu dépressible (ferme et adhérente). 3-1-2 La hauteur des crêtes : une crête haute participe à la stabilisation vestibulo-lingual de la prothèse.
  • 2. 2 Selon la classification d’Atwood : Classe 1 : d’aspect idéal, crête haute peu résorbée Classe 2 : moyennement résorbée. Classe 3 : crête très résorbée de forme concave où les lignes obliques interne et externe sont situées à un niveau plus élevé que la crête édentée. Classe 4 : crête négative. Papille retro-incisive bunoide Raphé médian Crêtes alvéolaire Zone de scroëder Tubérosité Sillon ptérygo-maxillaire 3-1-3 Les tubérosités : lorsque les tubérosités sont bien développées et revêtues d’une fibro-muqueuse ferme et adhérente, elles (les tubérosités) interviennent dans la stabilité et la sustentation de la prothèse. La fausse gencive doit combler l’ampoule d’einsenring en vestibulaire en regard de la tubérosité (poche para tubérositaire) Un remodelage chirurgical est nécessaire lorsque les deux tubérosités sont de contre- dépouille, le remodelage ne portera que sur une seule tubérosité pour faciliter l’insertion de la prothèse, le remodelage porte rarement sur les deux tubérosités c’est uniquement dans le cas où elles gêneraient l’établissement d’un plan d’occlusion correct. 3-1-4 La voûte palatine - La papille retro-incisive recouvre le canal palatin antérieur (nerfs et vaisseaux naso-palatin) ne doit pas être comprimé. - Les papilles palatines, allongées frontalement de part et d’autre de la papille retro-incisve servent d’appui à la langue pendant l’élocution. - Le raphé médian suture des os formant le palais, peut être saillante et prend le nom de torus palatin indice négatif
  • 3. 3 - Les zones neutres de schroëder situé de part et d’autre du raphé médian, ce sont des zones cellulo-graisseuses assez dépressibles et donc peu favorables à la sustentation de la prothèse. La sustentation : la sustentation est fonction de l’étendue des surfaces planes, 4 formes de voûte peuvent être rencontrées : - Palais en forme de U avec une large base horizontale, assurant une sustentation maximum. - Palais plus court avec une base plus étroite, mais un relief des crêtes moins important. - Palais plat aux crêtes absentes - Voûte ogivale ne comportant que des surfaces verticales ou obliques n’offrant qu’une rétention et une sustentation réduite. Les fossettes palatines, constituent la limite postérieure du porte empreinte. Fossettes palatines
  • 4. 4 3-2 A la mandibule Comme au maxillaire, la crête alvéolaire présente les 4 classes d’Atwood. - Trigone rétromolaire : à la mandibule le trigone rétromolaire surmonté de la papille retro- molaire est un plan incliné osseux situé à la jonction de la branche horizontale et de la branche montante de la mandibule, recouvert d’une selle en extension, classe I KA et classe II KA. Sert de butée postérieure à la prothèse mandibulaire. -Ligne oblique externe : constituent la limite extérieure et latérale de la prothèse. -Zone de fish, s’étend de la crête à la ligne oblique externe zone d’appui particulièrement importante pour la prothèse dans les édentements terminaux CLI KA, CLII KA - Ligne oblique interne : peuvent être un élément positif lorsqu’elles ne s’opposent pas à l’insertion de la prothèse - Les tori mandibulaire : ou hypertrophie osseuse au niveau des premières prémolaires lorsqu’elles existent, elles sont douloureuses à la pression. Crêtes alvéolaire de forme concave défavorable à la stabilité de la prothèse.
  • 5. 5 -Les apophyses géni : jouent un rôle négatif lorsqu’elles sont proéminentes. IV-Les organes périphériques Les muscles, freins et ligaments doivent être dégagé, afin que leur jeu fonctionnel ne soit pas entravé par une sur extension des fausses gencives, qui entraîne des blessures et peut même être à l’origine d’instabilité prothétique. Le frein labial médian, plus développé au maxillaire qu’à la mandibule doit être dégagé par l’échancrure d’une fausse gencive antérieure. Les freins latéraux canins, buccinateurs, fibres antérieures du masséter leurs insertions règlent la hauteur et l’épaisseur des fausses gencives latérales. Les ligaments ptérygo-maxillaires se tendent verticalement lors de l’ouverture buccale, leurs insertions supérieures et inférieures enregistrées par des empreintes se traduisent souvent par une échancrure distale des selles en extension classe I KA, classe II KA. 4-1 A l’intérieur de l’arcade mandibulaire Le plancher buccal mylo-hyoïdien mobilisé par la masse de la langue, un déplacement latéral montre la profondeur du plancher, un mouvement en haut et en arrière met en évidence l’insertion antérieure du frein lingual qui est un indice négatif. Apophyses géni
  • 6. 6 V Conclusion Le respect des éléments anatomiques est primordiale, leur intégrité permet le maintien de l’équilibre des différentes fonctions et ainsi assuré l’intégration physiologique de la restauration prothétique.