SlideShare une entreprise Scribd logo
1
COLLOQUE, HOPITAL AMITIE CAMBODGE CHINE PREAH KOSSAMAK,
PHNOM PENH, LE 03 DECEMBRE 2021
MISE AU POINT
PRISE EN CHARGE DE L’ABCES AMIBIEN DU FOIE
SOUN Sear, TEK Chanserey, NIM Mealea, MOM Sophal, LAM Tiya, OEUN Sophoeun,
UY Viradeth, SIN Sargata
RESUME : Un rapport d’experts sur l’amoebose (ou nom actuel de l’amibiase), piloté par
l’organisation mondiale de la santé en 1997 à Mexico, définit cette parasitose comme suit :
Sous le terme amoebose, on distingue l’état dans lequel l’organisme humain héberge avec ou
sans manifestations cliniques, un protozoaire Entamoeba histolytica. L’amibiase hépatique
(abcès hépatique amibien) est une grande cause de morbidité d’origine parasitaire. Fréquente
sous les tropiques, elle peut être observée partout à travers le monde en raison des migrations
humaines. L’agent causal, Entamoeba histolytica, colonise le foie à partir d’une ulcération de
la muqueuse colique et y provoque la formation de cavités nécrotiques abactériennes. Dans sa
forme aiguë, la plus fréquente, l’amibiase hépatique se présente cliniquement comme une
hépatomégalie douloureuse et fébrile survenant à distance d’un éventuel épisode dysentérique
transitoire. L’échographie oriente le diagnostic qui est confirmé par la biologie. Le traitement
est en règle médical et le métronidazole est efficace dans les formes non compliquées
(algorithme). La prévention repose sur les mesures d’hygiène alimentaire.
Mots-clés : Abcès ; Algorithme ; Entamoeba histolytica ; Fébrile ; Hépatomégalie ;
Métronidazole ; Prévention
I- INTRODUCTION
L’amibiase est due à un protozoaire (Entamoeba histolytica) pour l’homme à bas niveau
socioéconomique (surtout le sujet immunodéprimé). A partir de gros intestin, le parasite peut
essaimer par voie sanguine ou lymphatique dans la plupart des organes. La localisation
extraintestinale la plus fréquente est l’abcès amibien hépatique, caractérisée par une triade de
Fontan. L’abcès amibien du foie se définit une collection suppurée nécrotique d’Entamoeba
histolytica, du parenchyme hépatique. Le diagnostic est par l’échographie, le scanner ou
2
l’imagerie par résonance magnétique. Son diagnostic repose sur la séro-immunologie [1]. Il
s’agit de traiter la cause du métronidazole et d’évacuer le pus (chirurgicale ou percutanée par
échographie) [2, 3]. Le pronostic est favorable, ou des risques de rupture de l’abcès. Une
durée plus courte ou une posologie insuffisante favorisent la récidive surtout les volumineux
abcès [4]. Cette affection hépatique est fréquente au Cambodge (région tropicale, en Asie du
Sud-Est). En Asie du Sud-Est, l’abcès amibien du foie est 25 %. En Afrique, il est 1,90 % à
Abidjan (Côte d’Ivoire) et 1,30 % à Bujumbura (Burundi). En Europe, il s’agit d’une
pathologie à cause de l’immigration et du tourisme [5].
II- PRISE EN CHARGE
2.1- Eléments de diagnostic
Cet abcès définit la classique triade de Fontan (signes de trois H : Hépatomégalie, hépatalgie
et hyperthermie) [1, 3].
Ses éléments d’orientation sont [2, 4] :
• Hyperleucocytose à polynucléaire neutrophile (70-80 %) dépasse 10 000 à 15
000/mm3
sans éosinophilie.
• Arguments parasitologiques (antécédents).
• Arguments sérologiques.
• Imageries : Echographie, radiographie thoracique, scanner et scintigraphie.
• On peut essayer le traitement d’épreuve spécifique (métronidazole).
Le diagnostic positif synthétise de gravité et de topographie [1, 5] :
• Abcès amibien sévère (ou suraiguë) du foie.
• Abcès amibien aigu du foie.
• Abcès amibien subaigu (sous-aiguë) du foie.
• Abcès amibien chronique du foie.
Par exemple (Figure 1) [5]
3
Figure 1 : Répartition des patients selon le diagnostic d’abcès amibien du foie [1]
Algorithme : Suspicion d’amibiase hépatique (Figure 2) [4]
Gauche : 3,26
2 côtés : 0,65
2 côtés : 10,45
Gauche : 0,65
Droit : 1,96
Gauche : 3,26
Gauche : 9,15
Droit : 4,57
Droit : 5,88
Droit : 60,17
0 20 40 60 80
Abcès amibien chronique du foie
Abcès amibien subaigu du foie
Abcès amibien aigu du foie
Abcès amibien sévère du foie
Pourcentages des patients (en %)
Diagnostic
4
Figure 2 : Proposition d’algorithme décisionnel devant une suspicion d’amibiase
hépatique [4]
2.2- Traitement
Algorithme : Thérapeutique de l’abcès amibien hépatique (Figure 3) [1]
5
Figure 3 : Traitement de l’abcès amibien du foie [1]
6
Par exemple (Figure 4), DC : Drainage chirurgical, PA : Ponction-aspiration [5]
Figure 4 : Répartition des patients selon la mode thérapeutique d’abcès amibien
hépatique [5]
Prévention, il faut faire de deux préventions [1, 4, 5] :
• Prophylaxies individuelle.
• Et collective (ou générale).
2.3- Surveillance
2.3.1- Evolutions : Par exemple (Figure 5) [5]
Figure 5 : Répartition des patients selon l’évolution hospitalisée d’abcès amibien
hépatique [5]
Bithérapie et
PA : 0,65
Monothérapie :
24,18
Bithérapie et
DC : 18,95
Bithérapie :
56,22
0 20 40 60
Traitement médico-chirurgical
Traitement médical exclusif
Pourcentages des patients (en %)
Thérapeutique
3,26
13,72
83,02
0 20 40 60 80 100
Mortalité précoce
Morbidité précoce
Evolution simple (guérison)
Pourcentage des patients (en %)
Evoluttion
des
patients
7
2.3.2- Pronostic (rendez-vous des patients) : Par exemple (Figure 6) [5]
Figure 6 : Répartition des patients selon les résultats finaux [5]
III- CONCLUSION
C’est une maladie parasitaire, non immunisante définitive. L’abcès amibien hépatique
demeure un problème de santé publique dans le Cambodge comme ailleurs. Il constitue
encore une affection de l’adulte (26-45 ans), de sexe masculin (47,73 %) et de mortalité moins
élevée (3,26 %). L’examen échographique tient une place importante dans le diagnostic et le
traitement de cet abcès. Un tableau non spécifique est grâce aux résultats de sérologie
amibienne positive et de pus de chocolat, fade, stérile. Le traitement par les amœbicides avec
la ponction échoguidée semble être la méthode thérapeutique de référence. Mais le traitement
médical exclusif a été prédominante (80,40 %). La fréquence des formes compliquées
(complications) est par laparotomie. Ce traitement chirurgical est actuellement réduit dans de
cet abcès, il est 19,60 %. Malgré les mesures de multidisciplines sont encore d’une morbidité-
mortalité (morbidités précoce de 13,72 % et tardive de 10,45 %). L’hygiène reste le seul
moyen de prévention de dysentérie amibienne et d’abcès amibien hépatique.
84,99
1,30
10,45
3,26
0 50 100
Aucuns suivis (depuis en 2020)
Guérison(en 2020)
Morbidité tardive (un à douze mois de
rendez-vous)
Mortalité précoce (en 2017-2019)
Pourcentage de patients (en %)
Résultats
finaux
8
Considérationséthiques (tous droits réservés) :
• Déclaration d’intérêts : Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflits d’intérêts en
relation avec cet article.
• Déclaration de financement : Les auteurs déclarent ne pas avoir reçu de
financement particulier pour ce travail.
IV- RECOMMANDATION
4.1- Au médecin
Il faut faire :
• De diagnostic clinique avec les antécédents dysentériques amibiens.
• Comprendre l’algorithme de traitement de cet abcès.
• D’amibœcides diffusibles et des contacts.
• Comprendre les séquelles clinico-paracliniques, et la récidive.
• D’éduction hygiénique systématique.
• De rendez-vous des malades.
• De rechercher cette maladie pour document scientifique.
4.2- Au public (aux populations)
Il faut savoir :
• Lutte contre la pauvreté (haut niveau de vie).
• Connaissances de la diminution de l’automédication incorrecte.
• Connaissances des hygiènes individuelle et générale (évacuation des excréta, eau
potable, hygiène alimentaire, lavages des mains après la sortie de toilette et avant les
repas).
• Consultation rapide d’amibiase intestino-hépatique.
• Rendez-vous (suivi global).
V- REFERENCES
1. Berrebi W. Nodule hépatique à l’échographie chez un patient fébrile. En : Diagnostics et
thérapeutique du symptôme à la prescription. 8ème
édi. Paris : Vuibert ; 2018 : p. 550-5.
9
2. Dorosz. Antiamibiens. En : Dorosz éditeur. Guide pratique des médicaments. 40ème
édi.
Paris, France : Maloine ; 2021 : p. 1498-500.
3. Hing Sokunthy, Oeng Makara, Oeun Ratana. Etude rétrospective des aspects
épidémiologiques, étiologiques, cliniques, paracliniques, diagnostiques,
thérapeutiques et complications de l’abcès amibien du foie chez l’adulte, à propos de
114 cas, à l’hôpital Amitié Cambodge Chine Preah Kossamak, Phnom Penh, du 1er
Janvier
2010 au 31 Décembre 2015. (Docteur en Médecine-Université des Sciences de la Santé,
Phnom Penh, Cambodge). Le 28 Juillet 2020, No
2012.
4. Perlemuter L, Perlemuter G. Amibiase. En : Perlemuter L, Perlemuter G, éditeurs. Guide
thérapeutique. 10ème
éd. Paris, France : Elsevier Masson SAS ; 2021. p. 1272-5.
5. Voeurn Kimhak, Sok Mengkheang, Doeurn Rath. Etude rétrospective des modes
d’apparition, thérapeutiques et de surveillance pour abcès amibien du foie chez l’adulte, à
propos de 153 cas, à l’hôpital Amitié Cambodge Chine Preah Kossamak, Phnom Penh, du
1er
Janvier 2017 au 31 Décembre 2019. (Docteur en Médecine-Institut des Sciences de la
Santé des F.A.R.K, Phnom Penh, Cambodge). Le 05 Novembre 2021, No
MD 128/2021.

Contenu connexe

Similaire à PRISE EN CHARGE DE L’ABCES AMIBIEN DU FOIE

Dépistage de l’anévrisme de l’aorte lille
Dépistage de l’anévrisme de l’aorte lilleDépistage de l’anévrisme de l’aorte lille
Dépistage de l’anévrisme de l’aorte lille
ARMVOP Médecin Vasculaire
 
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
freeforallcam89
 
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS,  A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS,  A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
Sargata SIN
 
livret_education_hemocultures___2019.pdf
livret_education_hemocultures___2019.pdflivret_education_hemocultures___2019.pdf
livret_education_hemocultures___2019.pdf
BenamraneMarwa
 
Tumeurs benignes du foie
Tumeurs benignes du foieTumeurs benignes du foie
Tumeurs benignes du foie
Claude EUGENE
 
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiquesLa tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
Mede Space
 
Prophylaxie de la tev chez les patients en oncologie ambulatoire fr
Prophylaxie de la tev chez les patients en oncologie ambulatoire frProphylaxie de la tev chez les patients en oncologie ambulatoire fr
Prophylaxie de la tev chez les patients en oncologie ambulatoire fr
vtesimplified
 
Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin
Dr. Kerfah Soumia
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
Sargata SIN
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clair
Dr. Kerfah Soumia
 
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
Sargata SIN
 
IN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptxIN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptx
MedAnes1
 
Cancer gastrique
Cancer gastriqueCancer gastrique
Cancer gastrique
Soufyane Ali Boukhalfa
 
2005 Infections urinaires nosocomiales de l’adulte
2005 Infections urinaires nosocomiales de l’adulte2005 Infections urinaires nosocomiales de l’adulte
2005 Infections urinaires nosocomiales de l’adulte
APRHOC
 
TNCD: Cancer de l'estomac
TNCD: Cancer de l'estomacTNCD: Cancer de l'estomac
TNCD: Cancer de l'estomac
bouchaala-walid
 
pleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusespleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeuses
Dr. Kerfah Soumia
 
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
Sargata SIN
 
Memoire hpv
Memoire hpvMemoire hpv
Memoire hpv
Vincent Di Martino
 

Similaire à PRISE EN CHARGE DE L’ABCES AMIBIEN DU FOIE (20)

Dépistage de l’anévrisme de l’aorte lille
Dépistage de l’anévrisme de l’aorte lilleDépistage de l’anévrisme de l’aorte lille
Dépistage de l’anévrisme de l’aorte lille
 
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
4- SIN SARGATA (ISS),ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPI...
 
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS,  A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS,  A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
ETUDE DE HERNIE INGUINALE, A PROPOS DE 118 CAS, A L’HOPITAL PREAH KOSSAMAK, ...
 
Tv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituelTv de siége inhabituel
Tv de siége inhabituel
 
livret_education_hemocultures___2019.pdf
livret_education_hemocultures___2019.pdflivret_education_hemocultures___2019.pdf
livret_education_hemocultures___2019.pdf
 
Tumeurs benignes du foie
Tumeurs benignes du foieTumeurs benignes du foie
Tumeurs benignes du foie
 
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiquesLa tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
 
Prophylaxie de la tev chez les patients en oncologie ambulatoire fr
Prophylaxie de la tev chez les patients en oncologie ambulatoire frProphylaxie de la tev chez les patients en oncologie ambulatoire fr
Prophylaxie de la tev chez les patients en oncologie ambulatoire fr
 
Aaa jmv 2006 sfmv
Aaa jmv 2006 sfmvAaa jmv 2006 sfmv
Aaa jmv 2006 sfmv
 
Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’APPENDICITE AIGUE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 1094 CA...
 
Pleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clairPleurésies à liquide clair
Pleurésies à liquide clair
 
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_APPENDICULAIRE,_GOOD.pdf
 
IN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptxIN-Dr-sadaoui.pptx
IN-Dr-sadaoui.pptx
 
Cancer gastrique
Cancer gastriqueCancer gastrique
Cancer gastrique
 
2005 Infections urinaires nosocomiales de l’adulte
2005 Infections urinaires nosocomiales de l’adulte2005 Infections urinaires nosocomiales de l’adulte
2005 Infections urinaires nosocomiales de l’adulte
 
TNCD: Cancer de l'estomac
TNCD: Cancer de l'estomacTNCD: Cancer de l'estomac
TNCD: Cancer de l'estomac
 
pleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeusespleurésies purulentes non tuberculeuses
pleurésies purulentes non tuberculeuses
 
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
 
Memoire hpv
Memoire hpvMemoire hpv
Memoire hpv
 

Plus de Sargata SIN

ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
Sargata SIN
 
CONSEQUENCE ESSENTIELLE DE PARALYSIE DES NERFS LARYNGES POUR THYROIDECTOMIE E...
CONSEQUENCE ESSENTIELLE DE PARALYSIE DES NERFS LARYNGES POUR THYROIDECTOMIE E...CONSEQUENCE ESSENTIELLE DE PARALYSIE DES NERFS LARYNGES POUR THYROIDECTOMIE E...
CONSEQUENCE ESSENTIELLE DE PARALYSIE DES NERFS LARYNGES POUR THYROIDECTOMIE E...
Sargata SIN
 
23. ACTUALITE DE L’ETUDE DU TETANOS CHEZ L’ADULTE, .pdf
23. ACTUALITE DE L’ETUDE DU TETANOS CHEZ L’ADULTE, .pdf23. ACTUALITE DE L’ETUDE DU TETANOS CHEZ L’ADULTE, .pdf
23. ACTUALITE DE L’ETUDE DU TETANOS CHEZ L’ADULTE, .pdf
Sargata SIN
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_TUBERCULOSE_DE_LA_THYROÏDE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_TUBERCULOSE_DE_LA_THYROÏDE.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_TUBERCULOSE_DE_LA_THYROÏDE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_TUBERCULOSE_DE_LA_THYROÏDE.pdf
Sargata SIN
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_HEMOSTASE_DE_BASEDOW,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_HEMOSTASE_DE_BASEDOW,_GOOD.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_HEMOSTASE_DE_BASEDOW,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_HEMOSTASE_DE_BASEDOW,_GOOD.pdf
Sargata SIN
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CRISE_THYRÉOTOXIQUE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CRISE_THYRÉOTOXIQUE,_GOOD.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CRISE_THYRÉOTOXIQUE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CRISE_THYRÉOTOXIQUE,_GOOD.pdf
Sargata SIN
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
Sargata SIN
 
SIN SARGATA (ISS), RUPTURE DE LA RATE, GOOD, 18 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), RUPTURE DE LA RATE, GOOD, 18 A.pdfSIN SARGATA (ISS), RUPTURE DE LA RATE, GOOD, 18 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), RUPTURE DE LA RATE, GOOD, 18 A.pdf
Sargata SIN
 
SIN SARGATA (ISS), PIED DIABÉTIQUE, GOOD, 17 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), PIED DIABÉTIQUE, GOOD, 17 A.pdfSIN SARGATA (ISS), PIED DIABÉTIQUE, GOOD, 17 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), PIED DIABÉTIQUE, GOOD, 17 A.pdf
Sargata SIN
 
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
Sargata SIN
 
SIN_SARGATA_ISS,_PARALYSIE_DES_NERF_LARYNGÉS,_GOOD,_14_A.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PARALYSIE_DES_NERF_LARYNGÉS,_GOOD,_14_A.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PARALYSIE_DES_NERF_LARYNGÉS,_GOOD,_14_A.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PARALYSIE_DES_NERF_LARYNGÉS,_GOOD,_14_A.pdf
Sargata SIN
 
SIN_SARGATA_ISS,_GOITRE_MULTIHÉTÉRONODULAIRE_TOXIQUE,_GOOD,_13.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_GOITRE_MULTIHÉTÉRONODULAIRE_TOXIQUE,_GOOD,_13.pdfSIN_SARGATA_ISS,_GOITRE_MULTIHÉTÉRONODULAIRE_TOXIQUE,_GOOD,_13.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_GOITRE_MULTIHÉTÉRONODULAIRE_TOXIQUE,_GOOD,_13.pdf
Sargata SIN
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
Sargata SIN
 
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
Sargata SIN
 
RESULTATS DE LA THYROIDECTOMIE TOTALE POUR GOITRE BASEDOWIFIE, A PROPOS DE 25...
RESULTATS DE LA THYROIDECTOMIE TOTALE POUR GOITRE BASEDOWIFIE, A PROPOS DE 25...RESULTATS DE LA THYROIDECTOMIE TOTALE POUR GOITRE BASEDOWIFIE, A PROPOS DE 25...
RESULTATS DE LA THYROIDECTOMIE TOTALE POUR GOITRE BASEDOWIFIE, A PROPOS DE 25...
Sargata SIN
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTINODULAIRE EUTHYROIDIEN CHEZ L’ADULTE, A PR...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTINODULAIRE EUTHYROIDIEN CHEZ L’ADULTE, A PR...ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTINODULAIRE EUTHYROIDIEN CHEZ L’ADULTE, A PR...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTINODULAIRE EUTHYROIDIEN CHEZ L’ADULTE, A PR...
Sargata SIN
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE TETANOS, A PROPOS DE 68 CAS, A L’HOPITAL AMITIE CAMBO...
ETUDE RETROSPECTIVE DE TETANOS, A PROPOS DE 68 CAS,  A L’HOPITAL AMITIE CAMBO...ETUDE RETROSPECTIVE DE TETANOS, A PROPOS DE 68 CAS,  A L’HOPITAL AMITIE CAMBO...
ETUDE RETROSPECTIVE DE TETANOS, A PROPOS DE 68 CAS, A L’HOPITAL AMITIE CAMBO...
Sargata SIN
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE  LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE  LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
Sargata SIN
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
Sargata SIN
 
ETUDE DE SYNDROME DE MARINE-LENHART, A PROPOS DE HUIT CAS, A L’HOPITAL PREAH ...
ETUDE DE SYNDROME DE MARINE-LENHART, A PROPOS DE HUIT CAS, A L’HOPITAL PREAH ...ETUDE DE SYNDROME DE MARINE-LENHART, A PROPOS DE HUIT CAS, A L’HOPITAL PREAH ...
ETUDE DE SYNDROME DE MARINE-LENHART, A PROPOS DE HUIT CAS, A L’HOPITAL PREAH ...
Sargata SIN
 

Plus de Sargata SIN (20)

ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTIHETERONODULAIRE TOXIQUE CHEZ L’ADULTE, A P...
 
CONSEQUENCE ESSENTIELLE DE PARALYSIE DES NERFS LARYNGES POUR THYROIDECTOMIE E...
CONSEQUENCE ESSENTIELLE DE PARALYSIE DES NERFS LARYNGES POUR THYROIDECTOMIE E...CONSEQUENCE ESSENTIELLE DE PARALYSIE DES NERFS LARYNGES POUR THYROIDECTOMIE E...
CONSEQUENCE ESSENTIELLE DE PARALYSIE DES NERFS LARYNGES POUR THYROIDECTOMIE E...
 
23. ACTUALITE DE L’ETUDE DU TETANOS CHEZ L’ADULTE, .pdf
23. ACTUALITE DE L’ETUDE DU TETANOS CHEZ L’ADULTE, .pdf23. ACTUALITE DE L’ETUDE DU TETANOS CHEZ L’ADULTE, .pdf
23. ACTUALITE DE L’ETUDE DU TETANOS CHEZ L’ADULTE, .pdf
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_TUBERCULOSE_DE_LA_THYROÏDE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_TUBERCULOSE_DE_LA_THYROÏDE.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_TUBERCULOSE_DE_LA_THYROÏDE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_TUBERCULOSE_DE_LA_THYROÏDE.pdf
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_HEMOSTASE_DE_BASEDOW,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_HEMOSTASE_DE_BASEDOW,_GOOD.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_HEMOSTASE_DE_BASEDOW,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_HEMOSTASE_DE_BASEDOW,_GOOD.pdf
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CRISE_THYRÉOTOXIQUE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CRISE_THYRÉOTOXIQUE,_GOOD.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CRISE_THYRÉOTOXIQUE,_GOOD.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CRISE_THYRÉOTOXIQUE,_GOOD.pdf
 
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdfSIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_TRAVAIL_POUR_ISS,_CANCER_DE_MALADIE_DE_PLUMMER.pdf
 
SIN SARGATA (ISS), RUPTURE DE LA RATE, GOOD, 18 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), RUPTURE DE LA RATE, GOOD, 18 A.pdfSIN SARGATA (ISS), RUPTURE DE LA RATE, GOOD, 18 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), RUPTURE DE LA RATE, GOOD, 18 A.pdf
 
SIN SARGATA (ISS), PIED DIABÉTIQUE, GOOD, 17 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), PIED DIABÉTIQUE, GOOD, 17 A.pdfSIN SARGATA (ISS), PIED DIABÉTIQUE, GOOD, 17 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), PIED DIABÉTIQUE, GOOD, 17 A.pdf
 
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PÉRITONITE_GÉNÉRALISÉE_PAR_PERFORATION_DE_L'ULCÈRE.pdf
 
SIN_SARGATA_ISS,_PARALYSIE_DES_NERF_LARYNGÉS,_GOOD,_14_A.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PARALYSIE_DES_NERF_LARYNGÉS,_GOOD,_14_A.pdfSIN_SARGATA_ISS,_PARALYSIE_DES_NERF_LARYNGÉS,_GOOD,_14_A.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_PARALYSIE_DES_NERF_LARYNGÉS,_GOOD,_14_A.pdf
 
SIN_SARGATA_ISS,_GOITRE_MULTIHÉTÉRONODULAIRE_TOXIQUE,_GOOD,_13.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_GOITRE_MULTIHÉTÉRONODULAIRE_TOXIQUE,_GOOD,_13.pdfSIN_SARGATA_ISS,_GOITRE_MULTIHÉTÉRONODULAIRE_TOXIQUE,_GOOD,_13.pdf
SIN_SARGATA_ISS,_GOITRE_MULTIHÉTÉRONODULAIRE_TOXIQUE,_GOOD,_13.pdf
 
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdfSIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
SIN SARGATA (ISS), APPENDICITE AIGUË, GOOD, 12 A.pdf
 
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
ETUDE DE PERITONITE GENERALISEE PAR LESIONS DE L’INTESTIN GRELE TRAUMATIQUE F...
 
RESULTATS DE LA THYROIDECTOMIE TOTALE POUR GOITRE BASEDOWIFIE, A PROPOS DE 25...
RESULTATS DE LA THYROIDECTOMIE TOTALE POUR GOITRE BASEDOWIFIE, A PROPOS DE 25...RESULTATS DE LA THYROIDECTOMIE TOTALE POUR GOITRE BASEDOWIFIE, A PROPOS DE 25...
RESULTATS DE LA THYROIDECTOMIE TOTALE POUR GOITRE BASEDOWIFIE, A PROPOS DE 25...
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTINODULAIRE EUTHYROIDIEN CHEZ L’ADULTE, A PR...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTINODULAIRE EUTHYROIDIEN CHEZ L’ADULTE, A PR...ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTINODULAIRE EUTHYROIDIEN CHEZ L’ADULTE, A PR...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GOITRE MULTINODULAIRE EUTHYROIDIEN CHEZ L’ADULTE, A PR...
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE TETANOS, A PROPOS DE 68 CAS, A L’HOPITAL AMITIE CAMBO...
ETUDE RETROSPECTIVE DE TETANOS, A PROPOS DE 68 CAS,  A L’HOPITAL AMITIE CAMBO...ETUDE RETROSPECTIVE DE TETANOS, A PROPOS DE 68 CAS,  A L’HOPITAL AMITIE CAMBO...
ETUDE RETROSPECTIVE DE TETANOS, A PROPOS DE 68 CAS, A L’HOPITAL AMITIE CAMBO...
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE  LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE  LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
ETUDE RETROSPECTIVE DE L’ADENOME TOXIQUE DE LA THYROIDE, A PROPOS DE 68 CAS,...
 
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
ETUDE RETROSPECTIVE DE GROS NODULE EUTHYROIDIEN ISOLE, A PROPOS DE 85 CAS, A ...
 
ETUDE DE SYNDROME DE MARINE-LENHART, A PROPOS DE HUIT CAS, A L’HOPITAL PREAH ...
ETUDE DE SYNDROME DE MARINE-LENHART, A PROPOS DE HUIT CAS, A L’HOPITAL PREAH ...ETUDE DE SYNDROME DE MARINE-LENHART, A PROPOS DE HUIT CAS, A L’HOPITAL PREAH ...
ETUDE DE SYNDROME DE MARINE-LENHART, A PROPOS DE HUIT CAS, A L’HOPITAL PREAH ...
 

PRISE EN CHARGE DE L’ABCES AMIBIEN DU FOIE

  • 1. 1 COLLOQUE, HOPITAL AMITIE CAMBODGE CHINE PREAH KOSSAMAK, PHNOM PENH, LE 03 DECEMBRE 2021 MISE AU POINT PRISE EN CHARGE DE L’ABCES AMIBIEN DU FOIE SOUN Sear, TEK Chanserey, NIM Mealea, MOM Sophal, LAM Tiya, OEUN Sophoeun, UY Viradeth, SIN Sargata RESUME : Un rapport d’experts sur l’amoebose (ou nom actuel de l’amibiase), piloté par l’organisation mondiale de la santé en 1997 à Mexico, définit cette parasitose comme suit : Sous le terme amoebose, on distingue l’état dans lequel l’organisme humain héberge avec ou sans manifestations cliniques, un protozoaire Entamoeba histolytica. L’amibiase hépatique (abcès hépatique amibien) est une grande cause de morbidité d’origine parasitaire. Fréquente sous les tropiques, elle peut être observée partout à travers le monde en raison des migrations humaines. L’agent causal, Entamoeba histolytica, colonise le foie à partir d’une ulcération de la muqueuse colique et y provoque la formation de cavités nécrotiques abactériennes. Dans sa forme aiguë, la plus fréquente, l’amibiase hépatique se présente cliniquement comme une hépatomégalie douloureuse et fébrile survenant à distance d’un éventuel épisode dysentérique transitoire. L’échographie oriente le diagnostic qui est confirmé par la biologie. Le traitement est en règle médical et le métronidazole est efficace dans les formes non compliquées (algorithme). La prévention repose sur les mesures d’hygiène alimentaire. Mots-clés : Abcès ; Algorithme ; Entamoeba histolytica ; Fébrile ; Hépatomégalie ; Métronidazole ; Prévention I- INTRODUCTION L’amibiase est due à un protozoaire (Entamoeba histolytica) pour l’homme à bas niveau socioéconomique (surtout le sujet immunodéprimé). A partir de gros intestin, le parasite peut essaimer par voie sanguine ou lymphatique dans la plupart des organes. La localisation extraintestinale la plus fréquente est l’abcès amibien hépatique, caractérisée par une triade de Fontan. L’abcès amibien du foie se définit une collection suppurée nécrotique d’Entamoeba histolytica, du parenchyme hépatique. Le diagnostic est par l’échographie, le scanner ou
  • 2. 2 l’imagerie par résonance magnétique. Son diagnostic repose sur la séro-immunologie [1]. Il s’agit de traiter la cause du métronidazole et d’évacuer le pus (chirurgicale ou percutanée par échographie) [2, 3]. Le pronostic est favorable, ou des risques de rupture de l’abcès. Une durée plus courte ou une posologie insuffisante favorisent la récidive surtout les volumineux abcès [4]. Cette affection hépatique est fréquente au Cambodge (région tropicale, en Asie du Sud-Est). En Asie du Sud-Est, l’abcès amibien du foie est 25 %. En Afrique, il est 1,90 % à Abidjan (Côte d’Ivoire) et 1,30 % à Bujumbura (Burundi). En Europe, il s’agit d’une pathologie à cause de l’immigration et du tourisme [5]. II- PRISE EN CHARGE 2.1- Eléments de diagnostic Cet abcès définit la classique triade de Fontan (signes de trois H : Hépatomégalie, hépatalgie et hyperthermie) [1, 3]. Ses éléments d’orientation sont [2, 4] : • Hyperleucocytose à polynucléaire neutrophile (70-80 %) dépasse 10 000 à 15 000/mm3 sans éosinophilie. • Arguments parasitologiques (antécédents). • Arguments sérologiques. • Imageries : Echographie, radiographie thoracique, scanner et scintigraphie. • On peut essayer le traitement d’épreuve spécifique (métronidazole). Le diagnostic positif synthétise de gravité et de topographie [1, 5] : • Abcès amibien sévère (ou suraiguë) du foie. • Abcès amibien aigu du foie. • Abcès amibien subaigu (sous-aiguë) du foie. • Abcès amibien chronique du foie. Par exemple (Figure 1) [5]
  • 3. 3 Figure 1 : Répartition des patients selon le diagnostic d’abcès amibien du foie [1] Algorithme : Suspicion d’amibiase hépatique (Figure 2) [4] Gauche : 3,26 2 côtés : 0,65 2 côtés : 10,45 Gauche : 0,65 Droit : 1,96 Gauche : 3,26 Gauche : 9,15 Droit : 4,57 Droit : 5,88 Droit : 60,17 0 20 40 60 80 Abcès amibien chronique du foie Abcès amibien subaigu du foie Abcès amibien aigu du foie Abcès amibien sévère du foie Pourcentages des patients (en %) Diagnostic
  • 4. 4 Figure 2 : Proposition d’algorithme décisionnel devant une suspicion d’amibiase hépatique [4] 2.2- Traitement Algorithme : Thérapeutique de l’abcès amibien hépatique (Figure 3) [1]
  • 5. 5 Figure 3 : Traitement de l’abcès amibien du foie [1]
  • 6. 6 Par exemple (Figure 4), DC : Drainage chirurgical, PA : Ponction-aspiration [5] Figure 4 : Répartition des patients selon la mode thérapeutique d’abcès amibien hépatique [5] Prévention, il faut faire de deux préventions [1, 4, 5] : • Prophylaxies individuelle. • Et collective (ou générale). 2.3- Surveillance 2.3.1- Evolutions : Par exemple (Figure 5) [5] Figure 5 : Répartition des patients selon l’évolution hospitalisée d’abcès amibien hépatique [5] Bithérapie et PA : 0,65 Monothérapie : 24,18 Bithérapie et DC : 18,95 Bithérapie : 56,22 0 20 40 60 Traitement médico-chirurgical Traitement médical exclusif Pourcentages des patients (en %) Thérapeutique 3,26 13,72 83,02 0 20 40 60 80 100 Mortalité précoce Morbidité précoce Evolution simple (guérison) Pourcentage des patients (en %) Evoluttion des patients
  • 7. 7 2.3.2- Pronostic (rendez-vous des patients) : Par exemple (Figure 6) [5] Figure 6 : Répartition des patients selon les résultats finaux [5] III- CONCLUSION C’est une maladie parasitaire, non immunisante définitive. L’abcès amibien hépatique demeure un problème de santé publique dans le Cambodge comme ailleurs. Il constitue encore une affection de l’adulte (26-45 ans), de sexe masculin (47,73 %) et de mortalité moins élevée (3,26 %). L’examen échographique tient une place importante dans le diagnostic et le traitement de cet abcès. Un tableau non spécifique est grâce aux résultats de sérologie amibienne positive et de pus de chocolat, fade, stérile. Le traitement par les amœbicides avec la ponction échoguidée semble être la méthode thérapeutique de référence. Mais le traitement médical exclusif a été prédominante (80,40 %). La fréquence des formes compliquées (complications) est par laparotomie. Ce traitement chirurgical est actuellement réduit dans de cet abcès, il est 19,60 %. Malgré les mesures de multidisciplines sont encore d’une morbidité- mortalité (morbidités précoce de 13,72 % et tardive de 10,45 %). L’hygiène reste le seul moyen de prévention de dysentérie amibienne et d’abcès amibien hépatique. 84,99 1,30 10,45 3,26 0 50 100 Aucuns suivis (depuis en 2020) Guérison(en 2020) Morbidité tardive (un à douze mois de rendez-vous) Mortalité précoce (en 2017-2019) Pourcentage de patients (en %) Résultats finaux
  • 8. 8 Considérationséthiques (tous droits réservés) : • Déclaration d’intérêts : Les auteurs déclarent ne pas avoir de conflits d’intérêts en relation avec cet article. • Déclaration de financement : Les auteurs déclarent ne pas avoir reçu de financement particulier pour ce travail. IV- RECOMMANDATION 4.1- Au médecin Il faut faire : • De diagnostic clinique avec les antécédents dysentériques amibiens. • Comprendre l’algorithme de traitement de cet abcès. • D’amibœcides diffusibles et des contacts. • Comprendre les séquelles clinico-paracliniques, et la récidive. • D’éduction hygiénique systématique. • De rendez-vous des malades. • De rechercher cette maladie pour document scientifique. 4.2- Au public (aux populations) Il faut savoir : • Lutte contre la pauvreté (haut niveau de vie). • Connaissances de la diminution de l’automédication incorrecte. • Connaissances des hygiènes individuelle et générale (évacuation des excréta, eau potable, hygiène alimentaire, lavages des mains après la sortie de toilette et avant les repas). • Consultation rapide d’amibiase intestino-hépatique. • Rendez-vous (suivi global). V- REFERENCES 1. Berrebi W. Nodule hépatique à l’échographie chez un patient fébrile. En : Diagnostics et thérapeutique du symptôme à la prescription. 8ème édi. Paris : Vuibert ; 2018 : p. 550-5.
  • 9. 9 2. Dorosz. Antiamibiens. En : Dorosz éditeur. Guide pratique des médicaments. 40ème édi. Paris, France : Maloine ; 2021 : p. 1498-500. 3. Hing Sokunthy, Oeng Makara, Oeun Ratana. Etude rétrospective des aspects épidémiologiques, étiologiques, cliniques, paracliniques, diagnostiques, thérapeutiques et complications de l’abcès amibien du foie chez l’adulte, à propos de 114 cas, à l’hôpital Amitié Cambodge Chine Preah Kossamak, Phnom Penh, du 1er Janvier 2010 au 31 Décembre 2015. (Docteur en Médecine-Université des Sciences de la Santé, Phnom Penh, Cambodge). Le 28 Juillet 2020, No 2012. 4. Perlemuter L, Perlemuter G. Amibiase. En : Perlemuter L, Perlemuter G, éditeurs. Guide thérapeutique. 10ème éd. Paris, France : Elsevier Masson SAS ; 2021. p. 1272-5. 5. Voeurn Kimhak, Sok Mengkheang, Doeurn Rath. Etude rétrospective des modes d’apparition, thérapeutiques et de surveillance pour abcès amibien du foie chez l’adulte, à propos de 153 cas, à l’hôpital Amitié Cambodge Chine Preah Kossamak, Phnom Penh, du 1er Janvier 2017 au 31 Décembre 2019. (Docteur en Médecine-Institut des Sciences de la Santé des F.A.R.K, Phnom Penh, Cambodge). Le 05 Novembre 2021, No MD 128/2021.