SlideShare une entreprise Scribd logo
Prévalence et facteurs de risques d’anomalies
 du frottis du col de l’utérus chez des malades
suivies au CHU de Besançon pour une maladie
      inflammatoire chronique intestinale


                 Mémoire de D.E.S.

                                          Besançon
                                     le 15/10/2010
                                      Florent Allibe
Cancer du col utérin

• 2eme cancer le plus fréquent chez la femme
• Incidence estimée de 16 cas/100000 en 2002.
• L’infection par le papillomavirus humain (HPV) = cause
  nécessaire mais insuffisante pour le développement de ce
  cancer.
• Cancer HPV-induit plus fréquent chez les patientes ayant un
  statut immunitaire compromis


              Ferlay J, Bray F, Pisani P, Parkin DM. GLOBOCAN 2002 ; Cancer Incidence, Mortality and
              Prevalence Worlwide. IARC CancerBase No. 5. Version 2.0 ed. Lyon: IARCPress, 2004.

              Schiffman M, Castle PE, Jeronimo J, Rodriguez AC, Wacholder S. Human papillomavirus and
              cervical cancer. Lancet 2007; 370: 890-907.
Epidémiologie HPV
•   Infection sexuellement transmissible la plus fréquente

•   300 millions infectées par HPV, dont 100 millions par HPV 16 ou 18

•   70% des femmes seront en contact avec HPV

•   15 à 40% porteuses d'HPV dans les populations jeunes et sexuellement
    actives

•   pic aux environ de 20-25 ans.

•   2-8% après 35 ans.



                   Schiffman M, Castle PE, Jeronimo J, Rodriguez AC, Wacholder S. Human papillomavirus
                   and cervical cancer. Lancet 2007; 370: 890-907.
HPV
•   Papillomaviridae
•   Infection spécifique des épithéliums pluri-
    stratifiés
•   Potentiel oncogénique
     –   Haut risques = 16 et 18 (génitaux) / 5 et 8 ( cutanés )
     –   Bas risque = 6 et 11               / 1 et 2


•   ADN bicaténaire circulaire
•   8000 paires de bases
•   1 seul des 2 brins est codant
•   Divisé en 3 régions:
     – LCR ( non codante )
     – Early (E)
     – Late (L)
                          Mougin C, et Al. Vaccination anti-HPV pour la prévention du cancer du col de l’utérus,
                          Presse Med (2009), doi, 10.1016/j.lpm.2009.06.016.
CYCLE VIRAL
    • Etroitement lié à la
      différenciation des
      kératinocytes

    • Infection productive en 2
      phases

    • Clairance en 1 à 3 ans
      dans la majorité des cas
Mougin C, et Al. Vaccination anti-HPV pour la prévention du cancer du col de l’utérus,
Presse Med (2009), doi, 10.1016/j.lpm.2009.06.016.
Protéines E6 et E7

• Protéines pro-oncotiques entrainent une
  prolifération accrue et aberrante des cellules
  pour aboutir à une immortalisation puis une
  transformation tumorale.




           Mougin C, et Al. Vaccination anti-HPV pour la prévention du cancer du col de l’utérus,
           Presse Med (2009), doi, 10.1016/j.lpm.2009.06.016.
Histoire naturelle de l’infection
Populations à risque
•   Halpert en 1986,

sur risque chez des patientes greffées rénales exposées à un immunosuppresseur (IS)
105 patientes : 17,5% infection par HPV, 9,5% lésion pré-néoplasique.
taux d'infection HPV 9 fois plus élevé que dans la population générale et 17 fois plus que dans
     une population immunocompétente appariée.


•   Bernatsky en 2004 :
sur-risque d'anomalies du frottis chez des patientes atteintes d’un lupus et traitées par IS




          Halpert R, Fruchter RG, Sedlis A, et al. Human papillomavirus and lower genital neoplasia in renal
          transplant patients. Obstet Gynecol.1986; 68: 251-258.
          Bernatsky S, Ramsey-Goldman R, Gordon C, et al. Factors associated with abnormal Pap results in
          systemic lupus erythematosus. Rheumatology. 2004; 43: 1386-1389.
Populations à risque
•    En 2000, Ellerbrock :           Patientes VIH, suivi de 30mois

67/328 infectées (20%) vs 16/325 non infectées par le VIH (5%).

•    L'incidence d'une anomalie :

    8,3 vs 1,8 cas / 100personnes-années (p < 0,001).

•    Facteurs de risques significatifs étaient :
      – l'infection par le VIH (risque relatif = 3,2 ; [95%CI] 1,7-6,1)
      – la persistance de l'ADN des HPV 16 et 18
      – la persistance de l'ADN d'HPV autres que 16 et 18
      – l'âge inférieur à 37,5ans
          •Ellerbrock TV, Chiasson MA, Bush TJ, et al. Incidence of cervical squamous intraepithelial lesions in HIV-
          infected women. J Am Med Assoc. 2000; 283: 1031-1037.
MICI
• Nouvelles molécules et nouvelles stratégies =
  immunosuppression plus forte

• Gestion des effets indésirables = Gestion
  d'infections opportunistes
Recommandation ECCO 2010




Rahier JF, et al. European evidence-based Consensus on the prevention, diagnosis and management of opportunistic
infections in inflammatory bowel disease. Journal of Crohn's and Colitis (2009), doi:10.1016/j.crohns.2009.02.010
Recommandation ECCO 2010

 Plusi
       eurs
sur ri      étude
       sque       s réc
            d’ano       entes
                  malie       disco
                        s du         rdant
                             frottis       es po
                                                 u                                                             r le



      Rahier JF, et al. European evidence-based Consensus on the prevention, diagnosis and management of opportunistic
      infections in inflammatory bowel disease. Journal of Crohn's and Colitis (2009), doi:10.1016/j.crohns.2009.02.010
NOTRE ETUDE
• PATIENTES ET METHODES

  • Etude de cohorte descriptive
  • Identification des patientes grâce au logiciel
    Axigate©
  • Le critère d'inclusion était d’être une femme ayant
    consulté au moins une fois au CHU de Besançon
    pour une MICI entre 2004 et 2009.
NOTRE ETUDE
• Recueil de données :

  – Contact des malades au moment d’une
    consultation, hospitalisation ou par courrier
  – Questionnaire à remplir
  – Recueil des données MICI
  – Recueil des données Gynéco
  – Recueil des résultats des frottis.
Critères d’exclusion
– Aucun frottis effectué au moment des dernières
  nouvelles
– Aucun frottis effectués depuis le diagnostic de la MICI
– frottis non récupérables auprès des laboratoires
  d'anatomopathologie
– diagnostic de MICI uniquement suspecté mais non
  confirmé
– historique de la maladie ou du traitement insuffisant
– hystérectomie totale avant la date de diagnostic de la
  MICI
– facteur associé d'immunosuppression
Analyse statistique
• Comporte :
  – calcul de statistiques descriptives
     • Médianes et des intervalles interquartiles pour les
       données quantitatives
     • Pourcentages pour des données qualitatives.
  – Analyse des données en uni varié pour la dysplasie
    calculée :
     • grâce au test de Fisher pour les données qualitatives
     • grâce au test de Wilcoxon Mann Withney pour les
       données quantitatives.
Analyse statistique
• Afin de pouvoir comparer les durées cumulées de traitement
  immunosuppresseur :
      réduction du groupe de malades avec frottis normaux pour ne
      retenir que celles qui avaient une durée de maladie équivalente au
      groupe frottis positif soit un sous-groupe de 45malades.


• P<0,05 était considéré comme statistiquement significatif.

• Logiciel SAS® pour notre analyse statistique.
Caractéristiques de la MICI chez les 70
              patientes
Caractéristiques de la MICI chez les 70
              patientes
Caractéristiques de la MICI chez les 70
              patientes
Caractéristiques de la MICI chez les 70
              patientes
Variables du suivi
     gynéco
Variables du suivi
     gynéco
Variables du suivi
     gynéco
Variables du suivi
     gynéco
Variables du suivi
     gynéco
Variables du suivi
     gynéco
Variables du suivi
     gynéco
Variables du suivi
     gynéco
Variables du suivi
     gynéco
Exposition aux
immunosuppresseurs
Exposition aux
immunosuppresseurs
Exposition aux
immunosuppresseurs
Exposition aux
immunosuppresseurs
Exposition aux
immunosuppresseurs
Exposition aux
immunosuppresseurs
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.




                                    $$$
Analyse des variables associées à
 la MICI (hors traitement) et des
    variables associées au suivi
 gynéco-obstétrical, en fonction
de l’existence d’anomalie du col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
Analyse des
    variables
  associées au
traitement de la
MICI en fonction
 de l’existence
 d’anomalie du
      col.
DISCUSSION
•   La première étude de Connell en 1994
     – risque accru de cancer du col de l’utérus chez 366 patientes traitées
        par azathioprine pour une MICI (2 cas observés contre 0,5 attendu)

•   Kane en 2007:
     – Sur risque pour les MICI d’avoir un frottis anormal par rapport à des
       patientes témoins : 42,5% vs 7%        (p<0,001).
     – Dans le groupe MICI :
         • sous-groupe IS = sur risque
                                    (odd ratio 1,5 ; 1,2-7,1 ; p = 0,021).


       Connell WR, Kamm MA, Dickson M et al. Long term neoplasia risk after azathioprine treatement in inflammatory bowel
       disease. Lancet. 1994;343:1249-1252.

       Kane S, Khatibi B, Reddy D. Higher incidence of abnormal pap smears in women with inflammatory disease. Am J
       Gastroenterol. 2008;103:631-636.
Discussion
Pap results in IBD vs controls




                                                            Incidence of abnormal pap results in 116 IBD patients
                                                            after treatement




                         Bathia J, Bratcher J, Korelitz B, et al. Abnormalities of uterine cervix in women with
                         inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol. 2006;12:6167-6171.
Discussion
Pap results in IBD vs controls




                                                            Incidence of abnormal pap results in 116 IBD patients
                                                            after treatement




                         Bathia J, Bratcher J, Korelitz B, et al. Abnormalities of uterine cervix in women with
                         inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol. 2006;12:6167-6171.
Discussion
Pap results in IBD vs controls




                                                            Incidence of abnormal pap results in 116 IBD patients
                                                            after treatement




                         Bathia J, Bratcher J, Korelitz B, et al. Abnormalities of uterine cervix in women with
                         inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol. 2006;12:6167-6171.
Discussion




Lees CW, Critchley J, Chee N, Beez T, Gailer RE, Williams AR, Shand AG, Arnott ID, Satsangi J. Lack of association
between cervical dysplasia and IBD: a large case-control study. Inflamm Bowel Dis. 2009 Nov; 15(11):1621-9.
Discussion
Discussion
Discussion
Discussion
Discussion
Discussion
Discussion
DISCUSSION
- Notre Etude :
  - Prévalence = 14% similaire aux précédentes études pour les MICI.
  - Nicolas Duport en 2007 pour l’INVS :
      prévalence = 4% pour des femmes de 20 à 85ans en Alsace.

  - Pas de différences :
      - Selon le type de MICI : 16% vs 12% ( p>0,05)
      - Selon le type d’immunosuppresseur ou leur durée cumulée
      - Selon les facteurs de risques reconnus tels que :
           - le tabagisme (21% vs 18% vs 7% ; p>0,05)
           - la contraception (70 vs 60% ; p>0,05),
           - le nombre de partenaires (4 vs 7 ; p>0,05)
           - l’âge au premier rapport (17,6 vs 18,4 ; p>0,05)
           - Le nombre de grossesse
DISCUSSION
• Points forts :
   – Évaluation
      • du nombre de partenaires sexuels et l’âge au moment
        des premiers rapports.
      • de la fréquence du suivi gynécologique. (nombre de
        frottis identique dans nos deux sous-groupes).
      • des autres facteurs de risque d’anomalies du frottis du
        col.
DISCUSSION
• Limites :

  – Pas d’évaluation du statut HPV
  – Faible nombre de malades = manque de puissance
  – Exclusion de presque 50% des malades
  – Population non IS très faible (effet centre)
  – Pas d’appariement entre les sous-groupes
Conclusion

• Prévalence d’anomalies = 14%

• Pas de différence pour les facteurs de risques
  reconnus d’anomalies du frottis.

• Pas de différence en fonction du type
  d’immunosuppresseur ou du type de MICI.
Conclusion
• Les femmes atteintes de MICI, traitées
  majoritairement dans notre centre par
  immunosuppresseurs, constituent à notre avis, une
  population à risque.
• Le suivi gynécologique doit faire partie de nos
  préoccupations de gastroentérologue.
• Le suivi prospectif de notre cohorte avec un suivi
  gynécologique standardisé permettra d’affiner ces
  données, et de déterminer le comportement de
  l’infection par HPV chez ces patientes.

Contenu connexe

Tendances

La crise financiere internationale
La crise financiere internationaleLa crise financiere internationale
La crise financiere internationale
Tanger Outlets
 
cours d'hématologie
cours d'hématologiecours d'hématologie
cours d'hématologie
mohammed douz
 
Le manuel du généraliste 2 dermatologie
Le manuel du généraliste 2 dermatologieLe manuel du généraliste 2 dermatologie
Le manuel du généraliste 2 dermatologiedrmouheb
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgesf3
 
Oncogene & oncogenese
Oncogene & oncogeneseOncogene & oncogenese
Oncogene & oncogenese
hind henzazi
 
Les plasmides groupe 02
Les plasmides groupe 02Les plasmides groupe 02
Les plasmides groupe 02Miraj Microbio
 
Méthode de co-précipitation-4-1[1]-4
Méthode de co-précipitation-4-1[1]-4Méthode de co-précipitation-4-1[1]-4
Méthode de co-précipitation-4-1[1]-4
Mohamed EL BOUAMRI
 
Investissements durables : quels sont les principaux défis pour le secteur fi...
Investissements durables : quels sont les principaux défis pour le secteur fi...Investissements durables : quels sont les principaux défis pour le secteur fi...
Investissements durables : quels sont les principaux défis pour le secteur fi...
Forums financiers de Wallonie
 
Lésions élémentaires en dermatologie
Lésions élémentaires en dermatologieLésions élémentaires en dermatologie
Lésions élémentaires en dermatologielaamlove
 
La farge
La fargeLa farge
La fargemouta18
 
Dermatologie 6e édition decembre 2014
Dermatologie 6e édition decembre 2014Dermatologie 6e édition decembre 2014
Dermatologie 6e édition decembre 2014
misterlamine
 
Cours 5 - Inflammation (Partie 1)
Cours 5 - Inflammation (Partie 1)Cours 5 - Inflammation (Partie 1)
Cours 5 - Inflammation (Partie 1)
Jean-Christophe Fournet
 
INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE
INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIREINTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE
INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE
Clinical Immunology Laboratory, HMRUO, Oran.
 
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
onepoint x weave
 
Leucemie myeloide chronique
Leucemie myeloide chroniqueLeucemie myeloide chronique
Leucemie myeloide chronique
Leila Ali
 
Le mimétisme.pptx
Le mimétisme.pptxLe mimétisme.pptx
Le mimétisme.pptx
MohamedMannai2
 
Demande de stage
Demande de stageDemande de stage
Demande de stagediadiallo
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
BEL MRHAR Mohamed Amine
 

Tendances (20)

La crise financiere internationale
La crise financiere internationaleLa crise financiere internationale
La crise financiere internationale
 
cours d'hématologie
cours d'hématologiecours d'hématologie
cours d'hématologie
 
Le manuel du généraliste 2 dermatologie
Le manuel du généraliste 2 dermatologieLe manuel du généraliste 2 dermatologie
Le manuel du généraliste 2 dermatologie
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mg
 
Oncogene & oncogenese
Oncogene & oncogeneseOncogene & oncogenese
Oncogene & oncogenese
 
Demande de stage
Demande de stageDemande de stage
Demande de stage
 
Les plasmides groupe 02
Les plasmides groupe 02Les plasmides groupe 02
Les plasmides groupe 02
 
Méthode de co-précipitation-4-1[1]-4
Méthode de co-précipitation-4-1[1]-4Méthode de co-précipitation-4-1[1]-4
Méthode de co-précipitation-4-1[1]-4
 
Investissements durables : quels sont les principaux défis pour le secteur fi...
Investissements durables : quels sont les principaux défis pour le secteur fi...Investissements durables : quels sont les principaux défis pour le secteur fi...
Investissements durables : quels sont les principaux défis pour le secteur fi...
 
Lésions élémentaires en dermatologie
Lésions élémentaires en dermatologieLésions élémentaires en dermatologie
Lésions élémentaires en dermatologie
 
Augmentation de capital
Augmentation de capitalAugmentation de capital
Augmentation de capital
 
La farge
La fargeLa farge
La farge
 
Dermatologie 6e édition decembre 2014
Dermatologie 6e édition decembre 2014Dermatologie 6e édition decembre 2014
Dermatologie 6e édition decembre 2014
 
Cours 5 - Inflammation (Partie 1)
Cours 5 - Inflammation (Partie 1)Cours 5 - Inflammation (Partie 1)
Cours 5 - Inflammation (Partie 1)
 
INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE
INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIREINTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE
INTRODUCTION A L’IMMUNOLOGIE EN MEDECINE DENTAIRE
 
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
[Gestion des risques et conformite] de bale ii à bale iii
 
Leucemie myeloide chronique
Leucemie myeloide chroniqueLeucemie myeloide chronique
Leucemie myeloide chronique
 
Le mimétisme.pptx
Le mimétisme.pptxLe mimétisme.pptx
Le mimétisme.pptx
 
Demande de stage
Demande de stageDemande de stage
Demande de stage
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
 

Similaire à Memoire hpv

HPV et anus
HPV et anusHPV et anus
HPV et anus
CripsIDF
 
Prévention du cancer du col de l’utérus
Prévention du cancer du col de l’utérusPrévention du cancer du col de l’utérus
Prévention du cancer du col de l’utérusharlicot
 
Données épidémiologiques
Données épidémiologiquesDonnées épidémiologiques
Données épidémiologiques
CripsIDF
 
Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009odeckmyn
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1odeckmyn
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.ppt
odeckmyn
 
Ifmt p13 cancers induits par les parasites
Ifmt p13 cancers induits par les parasitesIfmt p13 cancers induits par les parasites
Ifmt p13 cancers induits par les parasites
Euripide AVOKPAHO
 
La mutation myh explique t elle certaines formes de ccr au maroc
La mutation myh explique t elle certaines formes de ccr au marocLa mutation myh explique t elle certaines formes de ccr au maroc
La mutation myh explique t elle certaines formes de ccr au maroc
Nawal Kanouni
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
Dr Taoufik Djerboua
 
Tvp et hiv a kane
Tvp et hiv   a kaneTvp et hiv   a kane
Tvp et hiv a kane
sfa_angeiologie
 
Casablanca 2010 : Le traitement ARV en tant que prévention
Casablanca 2010 : Le traitement ARV en tant que préventionCasablanca 2010 : Le traitement ARV en tant que prévention
Casablanca 2010 : Le traitement ARV en tant que prévention
Vih.org
 
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Cancer Rose
 
Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?
DES Daughter
 
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
CripsIDF
 
AVORTEMENTS des PETITS RUMINANTS : une nouvelle PCR digitale multiplex pour...
AVORTEMENTS des PETITS RUMINANTS :  une nouvelle PCR digitale multiplex  pour...AVORTEMENTS des PETITS RUMINANTS :  une nouvelle PCR digitale multiplex  pour...
AVORTEMENTS des PETITS RUMINANTS : une nouvelle PCR digitale multiplex pour...
Institut de l'Elevage - Idele
 
Recherche en médecine générale surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Recherche en médecine générale   surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...Recherche en médecine générale   surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Recherche en médecine générale surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Réseau Pro Santé
 
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfantVHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
odeckmyn
 
cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
cyliabenali1
 
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Réseau Pro Santé
 
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas… Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Réseau Pro Santé
 

Similaire à Memoire hpv (20)

HPV et anus
HPV et anusHPV et anus
HPV et anus
 
Prévention du cancer du col de l’utérus
Prévention du cancer du col de l’utérusPrévention du cancer du col de l’utérus
Prévention du cancer du col de l’utérus
 
Données épidémiologiques
Données épidémiologiquesDonnées épidémiologiques
Données épidémiologiques
 
Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009Degos Du Poynard 2009
Degos Du Poynard 2009
 
Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1Gaudelus:degos vaccination-1
Gaudelus:degos vaccination-1
 
Hépatite B la vaccination.ppt
Hépatite B  la vaccination.pptHépatite B  la vaccination.ppt
Hépatite B la vaccination.ppt
 
Ifmt p13 cancers induits par les parasites
Ifmt p13 cancers induits par les parasitesIfmt p13 cancers induits par les parasites
Ifmt p13 cancers induits par les parasites
 
La mutation myh explique t elle certaines formes de ccr au maroc
La mutation myh explique t elle certaines formes de ccr au marocLa mutation myh explique t elle certaines formes de ccr au maroc
La mutation myh explique t elle certaines formes de ccr au maroc
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
Tvp et hiv a kane
Tvp et hiv   a kaneTvp et hiv   a kane
Tvp et hiv a kane
 
Casablanca 2010 : Le traitement ARV en tant que prévention
Casablanca 2010 : Le traitement ARV en tant que préventionCasablanca 2010 : Le traitement ARV en tant que prévention
Casablanca 2010 : Le traitement ARV en tant que prévention
 
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
 
Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?
 
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
Vaccination contre les infections HPV - Couverture vaccinale en Franc, impact...
 
AVORTEMENTS des PETITS RUMINANTS : une nouvelle PCR digitale multiplex pour...
AVORTEMENTS des PETITS RUMINANTS :  une nouvelle PCR digitale multiplex  pour...AVORTEMENTS des PETITS RUMINANTS :  une nouvelle PCR digitale multiplex  pour...
AVORTEMENTS des PETITS RUMINANTS : une nouvelle PCR digitale multiplex pour...
 
Recherche en médecine générale surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Recherche en médecine générale   surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...Recherche en médecine générale   surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
Recherche en médecine générale surmédicalisation, surdiagnostics, surtraite...
 
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfantVHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
VHC,VHB : femme enceinte et transmission mère-enfant
 
cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
 
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
 
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas… Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
Vaccins contre le papillomavirus, ce que l’on sait… ou pas…
 

Plus de Vincent Di Martino

Pronostic du cirrhotique en réanimation
Pronostic du cirrhotique en réanimationPronostic du cirrhotique en réanimation
Pronostic du cirrhotique en réanimation
Vincent Di Martino
 
Troubles moteurs oesophagiens
Troubles moteurs oesophagiensTroubles moteurs oesophagiens
Troubles moteurs oesophagiens
Vincent Di Martino
 
Troubles fonctionnels intestinaux
Troubles fonctionnels intestinauxTroubles fonctionnels intestinaux
Troubles fonctionnels intestinaux
Vincent Di Martino
 
La dyschésie
La dyschésieLa dyschésie
La dyschésie
Vincent Di Martino
 
poic 2013
poic 2013poic 2013
Hépatite hypoxique aigue
Hépatite hypoxique aigueHépatite hypoxique aigue
Hépatite hypoxique aigue
Vincent Di Martino
 
Depistage cirrhose
Depistage cirrhoseDepistage cirrhose
Depistage cirrhose
Vincent Di Martino
 
Connaissance ccr
Connaissance ccrConnaissance ccr
Connaissance ccr
Vincent Di Martino
 
Ttt palliatif du chc
Ttt palliatif du chcTtt palliatif du chc
Ttt palliatif du chc
Vincent Di Martino
 
Transplantation et chc
Transplantation et chcTransplantation et chc
Transplantation et chc
Vincent Di Martino
 
Epidémiologie et dépistage du chc
Epidémiologie et dépistage du chcEpidémiologie et dépistage du chc
Epidémiologie et dépistage du chc
Vincent Di Martino
 
Diagnostic du carcinome hepato cellulaire
Diagnostic du carcinome hepato cellulaireDiagnostic du carcinome hepato cellulaire
Diagnostic du carcinome hepato cellulaire
Vincent Di Martino
 
Correct.final
Correct.finalCorrect.final
Correct.final
Vincent Di Martino
 
Aspirine et pi3 k ccr 2
Aspirine et pi3 k ccr 2Aspirine et pi3 k ccr 2
Aspirine et pi3 k ccr 2
Vincent Di Martino
 
Ains cpre
Ains cpreAins cpre
Récidive cc occlus. 30 03-2012
Récidive  cc occlus. 30 03-2012Récidive  cc occlus. 30 03-2012
Récidive cc occlus. 30 03-2012
Vincent Di Martino
 
Mémoire ldk
Mémoire ldkMémoire ldk
Mémoire ldk
Vincent Di Martino
 
Mémoire adiponutrine
Mémoire adiponutrineMémoire adiponutrine
Mémoire adiponutrine
Vincent Di Martino
 
Epidemiology, management and prognosis of
Epidemiology, management and prognosis ofEpidemiology, management and prognosis of
Epidemiology, management and prognosis of
Vincent Di Martino
 
Cztmémoire310312
Cztmémoire310312Cztmémoire310312
Cztmémoire310312
Vincent Di Martino
 

Plus de Vincent Di Martino (20)

Pronostic du cirrhotique en réanimation
Pronostic du cirrhotique en réanimationPronostic du cirrhotique en réanimation
Pronostic du cirrhotique en réanimation
 
Troubles moteurs oesophagiens
Troubles moteurs oesophagiensTroubles moteurs oesophagiens
Troubles moteurs oesophagiens
 
Troubles fonctionnels intestinaux
Troubles fonctionnels intestinauxTroubles fonctionnels intestinaux
Troubles fonctionnels intestinaux
 
La dyschésie
La dyschésieLa dyschésie
La dyschésie
 
poic 2013
poic 2013poic 2013
poic 2013
 
Hépatite hypoxique aigue
Hépatite hypoxique aigueHépatite hypoxique aigue
Hépatite hypoxique aigue
 
Depistage cirrhose
Depistage cirrhoseDepistage cirrhose
Depistage cirrhose
 
Connaissance ccr
Connaissance ccrConnaissance ccr
Connaissance ccr
 
Ttt palliatif du chc
Ttt palliatif du chcTtt palliatif du chc
Ttt palliatif du chc
 
Transplantation et chc
Transplantation et chcTransplantation et chc
Transplantation et chc
 
Epidémiologie et dépistage du chc
Epidémiologie et dépistage du chcEpidémiologie et dépistage du chc
Epidémiologie et dépistage du chc
 
Diagnostic du carcinome hepato cellulaire
Diagnostic du carcinome hepato cellulaireDiagnostic du carcinome hepato cellulaire
Diagnostic du carcinome hepato cellulaire
 
Correct.final
Correct.finalCorrect.final
Correct.final
 
Aspirine et pi3 k ccr 2
Aspirine et pi3 k ccr 2Aspirine et pi3 k ccr 2
Aspirine et pi3 k ccr 2
 
Ains cpre
Ains cpreAins cpre
Ains cpre
 
Récidive cc occlus. 30 03-2012
Récidive  cc occlus. 30 03-2012Récidive  cc occlus. 30 03-2012
Récidive cc occlus. 30 03-2012
 
Mémoire ldk
Mémoire ldkMémoire ldk
Mémoire ldk
 
Mémoire adiponutrine
Mémoire adiponutrineMémoire adiponutrine
Mémoire adiponutrine
 
Epidemiology, management and prognosis of
Epidemiology, management and prognosis ofEpidemiology, management and prognosis of
Epidemiology, management and prognosis of
 
Cztmémoire310312
Cztmémoire310312Cztmémoire310312
Cztmémoire310312
 

Memoire hpv

  • 1. Prévalence et facteurs de risques d’anomalies du frottis du col de l’utérus chez des malades suivies au CHU de Besançon pour une maladie inflammatoire chronique intestinale Mémoire de D.E.S. Besançon le 15/10/2010 Florent Allibe
  • 2. Cancer du col utérin • 2eme cancer le plus fréquent chez la femme • Incidence estimée de 16 cas/100000 en 2002. • L’infection par le papillomavirus humain (HPV) = cause nécessaire mais insuffisante pour le développement de ce cancer. • Cancer HPV-induit plus fréquent chez les patientes ayant un statut immunitaire compromis Ferlay J, Bray F, Pisani P, Parkin DM. GLOBOCAN 2002 ; Cancer Incidence, Mortality and Prevalence Worlwide. IARC CancerBase No. 5. Version 2.0 ed. Lyon: IARCPress, 2004. Schiffman M, Castle PE, Jeronimo J, Rodriguez AC, Wacholder S. Human papillomavirus and cervical cancer. Lancet 2007; 370: 890-907.
  • 3. Epidémiologie HPV • Infection sexuellement transmissible la plus fréquente • 300 millions infectées par HPV, dont 100 millions par HPV 16 ou 18 • 70% des femmes seront en contact avec HPV • 15 à 40% porteuses d'HPV dans les populations jeunes et sexuellement actives • pic aux environ de 20-25 ans. • 2-8% après 35 ans. Schiffman M, Castle PE, Jeronimo J, Rodriguez AC, Wacholder S. Human papillomavirus and cervical cancer. Lancet 2007; 370: 890-907.
  • 4. HPV • Papillomaviridae • Infection spécifique des épithéliums pluri- stratifiés • Potentiel oncogénique – Haut risques = 16 et 18 (génitaux) / 5 et 8 ( cutanés ) – Bas risque = 6 et 11 / 1 et 2 • ADN bicaténaire circulaire • 8000 paires de bases • 1 seul des 2 brins est codant • Divisé en 3 régions: – LCR ( non codante ) – Early (E) – Late (L) Mougin C, et Al. Vaccination anti-HPV pour la prévention du cancer du col de l’utérus, Presse Med (2009), doi, 10.1016/j.lpm.2009.06.016.
  • 5. CYCLE VIRAL • Etroitement lié à la différenciation des kératinocytes • Infection productive en 2 phases • Clairance en 1 à 3 ans dans la majorité des cas Mougin C, et Al. Vaccination anti-HPV pour la prévention du cancer du col de l’utérus, Presse Med (2009), doi, 10.1016/j.lpm.2009.06.016.
  • 6. Protéines E6 et E7 • Protéines pro-oncotiques entrainent une prolifération accrue et aberrante des cellules pour aboutir à une immortalisation puis une transformation tumorale. Mougin C, et Al. Vaccination anti-HPV pour la prévention du cancer du col de l’utérus, Presse Med (2009), doi, 10.1016/j.lpm.2009.06.016.
  • 7. Histoire naturelle de l’infection
  • 8. Populations à risque • Halpert en 1986, sur risque chez des patientes greffées rénales exposées à un immunosuppresseur (IS) 105 patientes : 17,5% infection par HPV, 9,5% lésion pré-néoplasique. taux d'infection HPV 9 fois plus élevé que dans la population générale et 17 fois plus que dans une population immunocompétente appariée. • Bernatsky en 2004 : sur-risque d'anomalies du frottis chez des patientes atteintes d’un lupus et traitées par IS Halpert R, Fruchter RG, Sedlis A, et al. Human papillomavirus and lower genital neoplasia in renal transplant patients. Obstet Gynecol.1986; 68: 251-258. Bernatsky S, Ramsey-Goldman R, Gordon C, et al. Factors associated with abnormal Pap results in systemic lupus erythematosus. Rheumatology. 2004; 43: 1386-1389.
  • 9. Populations à risque • En 2000, Ellerbrock : Patientes VIH, suivi de 30mois 67/328 infectées (20%) vs 16/325 non infectées par le VIH (5%). • L'incidence d'une anomalie : 8,3 vs 1,8 cas / 100personnes-années (p < 0,001). • Facteurs de risques significatifs étaient : – l'infection par le VIH (risque relatif = 3,2 ; [95%CI] 1,7-6,1) – la persistance de l'ADN des HPV 16 et 18 – la persistance de l'ADN d'HPV autres que 16 et 18 – l'âge inférieur à 37,5ans •Ellerbrock TV, Chiasson MA, Bush TJ, et al. Incidence of cervical squamous intraepithelial lesions in HIV- infected women. J Am Med Assoc. 2000; 283: 1031-1037.
  • 10. MICI • Nouvelles molécules et nouvelles stratégies = immunosuppression plus forte • Gestion des effets indésirables = Gestion d'infections opportunistes
  • 11. Recommandation ECCO 2010 Rahier JF, et al. European evidence-based Consensus on the prevention, diagnosis and management of opportunistic infections in inflammatory bowel disease. Journal of Crohn's and Colitis (2009), doi:10.1016/j.crohns.2009.02.010
  • 12. Recommandation ECCO 2010 Plusi eurs sur ri étude sque s réc d’ano entes malie disco s du rdant frottis es po u r le Rahier JF, et al. European evidence-based Consensus on the prevention, diagnosis and management of opportunistic infections in inflammatory bowel disease. Journal of Crohn's and Colitis (2009), doi:10.1016/j.crohns.2009.02.010
  • 13. NOTRE ETUDE • PATIENTES ET METHODES • Etude de cohorte descriptive • Identification des patientes grâce au logiciel Axigate© • Le critère d'inclusion était d’être une femme ayant consulté au moins une fois au CHU de Besançon pour une MICI entre 2004 et 2009.
  • 14. NOTRE ETUDE • Recueil de données : – Contact des malades au moment d’une consultation, hospitalisation ou par courrier – Questionnaire à remplir – Recueil des données MICI – Recueil des données Gynéco – Recueil des résultats des frottis.
  • 15. Critères d’exclusion – Aucun frottis effectué au moment des dernières nouvelles – Aucun frottis effectués depuis le diagnostic de la MICI – frottis non récupérables auprès des laboratoires d'anatomopathologie – diagnostic de MICI uniquement suspecté mais non confirmé – historique de la maladie ou du traitement insuffisant – hystérectomie totale avant la date de diagnostic de la MICI – facteur associé d'immunosuppression
  • 16.
  • 17. Analyse statistique • Comporte : – calcul de statistiques descriptives • Médianes et des intervalles interquartiles pour les données quantitatives • Pourcentages pour des données qualitatives. – Analyse des données en uni varié pour la dysplasie calculée : • grâce au test de Fisher pour les données qualitatives • grâce au test de Wilcoxon Mann Withney pour les données quantitatives.
  • 18. Analyse statistique • Afin de pouvoir comparer les durées cumulées de traitement immunosuppresseur : réduction du groupe de malades avec frottis normaux pour ne retenir que celles qui avaient une durée de maladie équivalente au groupe frottis positif soit un sous-groupe de 45malades. • P<0,05 était considéré comme statistiquement significatif. • Logiciel SAS® pour notre analyse statistique.
  • 19. Caractéristiques de la MICI chez les 70 patientes
  • 20. Caractéristiques de la MICI chez les 70 patientes
  • 21. Caractéristiques de la MICI chez les 70 patientes
  • 22. Caractéristiques de la MICI chez les 70 patientes
  • 38. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 39. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 40. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 41. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 42. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 43. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 44. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 45. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 46. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col. $$$
  • 47. Analyse des variables associées à la MICI (hors traitement) et des variables associées au suivi gynéco-obstétrical, en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 48. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 49. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 50. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 51. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 52. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 53. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 54. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 55. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 56. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 57. Analyse des variables associées au traitement de la MICI en fonction de l’existence d’anomalie du col.
  • 58. DISCUSSION • La première étude de Connell en 1994 – risque accru de cancer du col de l’utérus chez 366 patientes traitées par azathioprine pour une MICI (2 cas observés contre 0,5 attendu) • Kane en 2007: – Sur risque pour les MICI d’avoir un frottis anormal par rapport à des patientes témoins : 42,5% vs 7% (p<0,001). – Dans le groupe MICI : • sous-groupe IS = sur risque (odd ratio 1,5 ; 1,2-7,1 ; p = 0,021). Connell WR, Kamm MA, Dickson M et al. Long term neoplasia risk after azathioprine treatement in inflammatory bowel disease. Lancet. 1994;343:1249-1252. Kane S, Khatibi B, Reddy D. Higher incidence of abnormal pap smears in women with inflammatory disease. Am J Gastroenterol. 2008;103:631-636.
  • 59. Discussion Pap results in IBD vs controls Incidence of abnormal pap results in 116 IBD patients after treatement Bathia J, Bratcher J, Korelitz B, et al. Abnormalities of uterine cervix in women with inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol. 2006;12:6167-6171.
  • 60. Discussion Pap results in IBD vs controls Incidence of abnormal pap results in 116 IBD patients after treatement Bathia J, Bratcher J, Korelitz B, et al. Abnormalities of uterine cervix in women with inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol. 2006;12:6167-6171.
  • 61. Discussion Pap results in IBD vs controls Incidence of abnormal pap results in 116 IBD patients after treatement Bathia J, Bratcher J, Korelitz B, et al. Abnormalities of uterine cervix in women with inflammatory bowel disease. World J Gastroenterol. 2006;12:6167-6171.
  • 62. Discussion Lees CW, Critchley J, Chee N, Beez T, Gailer RE, Williams AR, Shand AG, Arnott ID, Satsangi J. Lack of association between cervical dysplasia and IBD: a large case-control study. Inflamm Bowel Dis. 2009 Nov; 15(11):1621-9.
  • 70. DISCUSSION - Notre Etude : - Prévalence = 14% similaire aux précédentes études pour les MICI. - Nicolas Duport en 2007 pour l’INVS : prévalence = 4% pour des femmes de 20 à 85ans en Alsace. - Pas de différences : - Selon le type de MICI : 16% vs 12% ( p>0,05) - Selon le type d’immunosuppresseur ou leur durée cumulée - Selon les facteurs de risques reconnus tels que : - le tabagisme (21% vs 18% vs 7% ; p>0,05) - la contraception (70 vs 60% ; p>0,05), - le nombre de partenaires (4 vs 7 ; p>0,05) - l’âge au premier rapport (17,6 vs 18,4 ; p>0,05) - Le nombre de grossesse
  • 71. DISCUSSION • Points forts : – Évaluation • du nombre de partenaires sexuels et l’âge au moment des premiers rapports. • de la fréquence du suivi gynécologique. (nombre de frottis identique dans nos deux sous-groupes). • des autres facteurs de risque d’anomalies du frottis du col.
  • 72. DISCUSSION • Limites : – Pas d’évaluation du statut HPV – Faible nombre de malades = manque de puissance – Exclusion de presque 50% des malades – Population non IS très faible (effet centre) – Pas d’appariement entre les sous-groupes
  • 73. Conclusion • Prévalence d’anomalies = 14% • Pas de différence pour les facteurs de risques reconnus d’anomalies du frottis. • Pas de différence en fonction du type d’immunosuppresseur ou du type de MICI.
  • 74. Conclusion • Les femmes atteintes de MICI, traitées majoritairement dans notre centre par immunosuppresseurs, constituent à notre avis, une population à risque. • Le suivi gynécologique doit faire partie de nos préoccupations de gastroentérologue. • Le suivi prospectif de notre cohorte avec un suivi gynécologique standardisé permettra d’affiner ces données, et de déterminer le comportement de l’infection par HPV chez ces patientes.