Du risques sanitaires 2014 introduction

934 vues

Publié le

DU "risque sur les territoires" EISTI/SFMC/CNFPT module "risque sanitaire" introduction aux cindyniques et au concept de risque sanitaire

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
934
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Du risques sanitaires 2014 introduction

  1. 1. DU EISTI Gestion des Risques sur les Territoires Module SFMC « Risques Sanitaires »
  2. 2. Présentation du responsable • Dr Jan-Cédric Hansen – Médecin Coordonnateur CH Asselin-Hédelin d’Yvetot (76) – Consultant en stratégie de communication et pilotage de crise StratAdviser Ltd • Expert « Ebola » pour l’OOAS • Industrie Pharma humaine et vétérinaire • MINDEF/DCSSA/EVdG, Industrie Pharmaceutique (Sanofi, Biocodex, Basilea, …), Industrie (GE HealthCare, ALSTOM, …), acteurs institutionnels du monde de la santé (MGEN, MSA, MORNAY, ...), acteurs institutionnels de la prévention des risques et de la gestion de crise (IMdR, SFMC, …) – Expert en simulation de crise et Cindynique • EUAidTR programme Européen de révision des procédures d’évaluation des sites classés SEVESO 2014 • Co-concepteur du programme européen de simulation de crise i-Crisis en partenariat avec MinesNancy depuis 2009 • Contributeur au dossier "Maîtrise des risques" dirigé par JL Deschanel pour l’AFNOR 2003 • Simulation dans le cadre DESS "gestion globale des crises et des risques " partenariat Paris Sorbonne-Gendarmerie Nationale- Institut d'Etudes et de Recherches pour la Sécurité des Entreprises 1999 – Enseignements et conférences • Directeur des programmes DPC de la SFMC • Responsable du module ‘Risques Sanitaires » du Master II gestion des risques sur les territoire de l’EISTI • Aspects psychologiques de la crise à l’École des Mines de Nancy • Gestion et communication de crise à l’INSA - Rouen • Management et Communication du Master II management des établissements de soin et de santé à l’IAE de Lille • Physiologie du Burnout et prévention des RPS pour le Rectorat de Seine Maritime, l’Université de Rouen et l’Université du Havre dans le cadre d’un partenariat avec la MGEN – Ancien chercheur • En neurophysiologie à l’Université d’Alberta, Edmonton • En neuro-psycho-pharmacologie Faculté de médecine Pharmacie de Rouen • En radioprotection au CRSSA, la Tronche 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 2
  3. 3. Plan du module • Cours N° 1 : concept du risque sanitaire  panorama du module – J.C. Hansen • Cours N° 2 : les risques spécifiques en milieu hospitalier – J.P. Marbeix • Cours N° 3 : les risques sanitaires liés aux rassemblements de foule – M. Bignand • Cours N° 4 : les risques professionnels : identification, évaluation, prévention – M. Perez • Cours N° 5 : les risques sanitaires liés à l’alimentation – J.P. Demoncheaux • Cours N° 6 : les risques sanitaires liés aux menaces NRBC-e  Synthèse du module – J.C. Hansen 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 3
  4. 4. Plan du cours n°1 • Concept du risque sanitaire – Exploration des représentations partagées – Analyse des définitions communes – Introduction aux cindyniques – Organisation de la réponse sanitaire sur les territoires • Panorama du module – Les risques sanitaires en médecine de catastrophe – Présentation des orateurs retenus par la SFMC 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 4
  5. 5. Exploration du concept 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 5
  6. 6. Exploration des représentations partagées PRÉSUPPOSÉS & PROBABLES CONFUSIONS 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 6
  7. 7. Représentations • Les représentations – Trace mnésique des expériences sensorielles dans la combinaison de leurs dimensions (on parle de perception) : • Visuelles • Olfactives • Auditives • Tactiles • Types de représentations – Les gestes d’urgence – La symbolique culturelle dans son ensemble – Les conventions sociales – La ou les «maladies», « accidents », « crises/catastrophes » – Le domaine de compétence du «spécialiste» – Le quotidien du « responsable » – Les paramètres de communication 10/8/201 4 Dr Jan-Cédric Hansen IAE Lille 7
  8. 8. Exploration du concept 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 8
  9. 9. Exploration du concept 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 9
  10. 10. Analyse des définitions communes FAIRE FACE À LA COMPLEXITÉ 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 10
  11. 11. Notions • Les notions – Connaissances acquises culturellement, de manière soit passive (acquisition par immersion dans un milieu donné), soit active (acquisition d’un savoir par l’enseignement et la formation) • Types de notions – Notions acquises passivement (savoir épisodique) • «Histoires de chasse» • Règles de rédaction d’une ordonnance, d’une circulaire • Planification, procédure, … – Notions acquises activement (savoir sémantique) • Nosographie • Tableaux cliniques typiques de chaque maladie • Schéma thérapeutique consensuel • Physiopathologie de chaque maladie 10/8/201 4 Dr Jan-Cédric Hansen IAE Lille 11
  12. 12. Définitions du dictionnaire • « Risque » – Éventualité d'un événement futur, incertain ou d'un terme indéterminé, ne dépendant pas exclusivement de la volonté des parties et pouvant causer la perte d'un objet ou tout autre dommage • Danger, crise, catastrophe, dommage, réparation, assurance, responsabilité, … • « Sanitaire » – Relatif au contrôle et à la préservation de la santé et de l'hygiène publiques • Législation, directives, règlement, référentiel, bonnes pratiques, qualité, organismes, agences, mesures, environnement, … 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 12
  13. 13. Gouvernance du « Risque Sanitaire » • 3 piliers selon l’approche Européenne – L’évaluation du risque • identification des incertitudes afférentes, de la probabilité et de la sévérité à la suite d’une exposition – La gestion des risques • prises de décisions relatives aux différentes politiques ou actions alternatives de prévention ou de prise en charge des conséquences – La communication sur le risque • échange interactif d’informations et d’opinions par les parties prenantes identifiées (impliquées et potentiellement impliquées) 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 13
  14. 14. Le concept de « sécurité sanitaire » • Le terme « sécurité́ sanitaire » apparaît – officiellement le 16 décembre 1992 dans la discussion du projet de loi relatif à la sécurité́ en matière de transfusion sanguine • Conçue comme – la protection de la santé de l’homme contre les risques induits par le fonctionnement de la société́ • qu’ils soient alimentaires, environnementaux ou sanitaires au sens strict 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 14
  15. 15. La notion de « crise sanitaire » • On reconnaît 3 types de « crises sanitaires » – Erreurs diagnostiques, d’expertise, de traitement des signaux faibles ou par négligences • entrainant un retard à l’action ou une anticipation insuffisante des risques – vache folle, Erika, canicule, Chikungunya, Mediator, transmission transfusionnelle du sida – Erreur de communication • par volonté́ de rassurer à tout prix – nuage de Tchernobyl – Erreur de stratégie d’intervention • devant une menace incertaine – pandémie grippale 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 15
  16. 16. « Pour que [la crise sanitaire] existe, il faut que la situation soit confuse, que les décideurs soient pris au dépourvu et sans vision claire des enjeux, qu’ils soient débordés, déstabilisés, décrédibilisés, mis en cause sur leurs valeurs ou leurs pratiques. Ce qui signe la crise, c’est la perte de crédibilité́ et de confiance dans un contexte d’intenses controverses médiatisées stigmatisant tel(s) ou tel(s) acteur(s). Le noeud du problème c’est la question de l’incertitude de son traitement. » 10/8/201 4 P Lagadec Dr Jan-Cedric Hansen 16
  17. 17. Introduction aux cindyniques CLARIFIER & DÉCRYPTER 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 17
  18. 18. Cindyniques • Notion définie par GY Kervern – Du Grec kindunos : danger • L’archipel du danger, introduction aux cindyniques – Reprise aux USA : cindynics • Création de l’Institut Européen de Cindyniques en 1990 – par GY Kervern et JL Deschanels • Aujourd’hui l’IMdR travaille avec la SFMC 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 18
  19. 19. Quatre Apports Essentiels • Prise en compte du facteurs comportemental des acteurs et parties prenantes dans une organisation • Un changement d’approche de deux à cinq dimensions – un axe épistémique : • axe de l’analyse empirique des postulats, conclusions et méthodes – un axe axiologique : • axe de l’analyse séméiologique des valeurs philosophiques, esthétiques ou morales – un axe statistique : • axe de l’analyse de l’interrelation entre les phénomènes “microscopiques” et “macroscopiques” – un axe déontologique : • axe de l’analyse sociologique des règles ou principes de conduite, moeurs, coutumes, traditions et habitudes de vie, individuels ou collectifs – un axe téléologique : • axe de l’analyse systémique des finalités implicites ou explicites, partagées ou non • La prise en compte de la temporalité • Une capacité à décrire le « danger », le « risque », « l’accident » et la « crise » 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 19
  20. 20. Rappel Sémantique • « Le Danger » – Qualité intrinsèque d’un environnement, d’une situation, d’un contexte, d’une organisation, d’un animal, d’un végétal, d’un groupe, d’un objet, d’un produit, … qui menace l’intégrité, l’homéostasie ou l’équilibre de … • Les rayonnements ionisants sont dangereux • « Le Risque » – Potentialité de dommages du à l’exposition à un danger • Risque de décès suite à une surexposition à des rayonnements ionisants – Un risque est quantifiable et se définit en fonction • des conditions, de la durée, de l’intensité et des conséquences directes, indirectes, incontournables ou potentielles de l’exposition au danger 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 20
  21. 21. Le « risque » Naturel Accidentel Intentionnel 8-Oct-14 Master SFMC/EISTI - Dr Hansen 21
  22. 22. « L’accident » Situations connues Surprises Procédure adaptée Action 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 22
  23. 23. La « crise/catatrophe » Dépassements Contradictions Dysfonctionnement Blocage Ampleur Ruptures Multiplications Posture incantatoire Surprises 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 23
  24. 24. Les Déficits Systémiques Cindyniques • DSC 1 – Culture d’infaillibilité • DSC 2 – Culture de simplisme • DSC 3 – Culture de non-communication • DSC 4 – Culture nombriliste • DSC 5 – Subordination des fonctions de gestion du risque aux fonctions de production ou à une doctrine sociale ou politique • DSC 6 – Dilution des responsabilités « c’est pas mon problème » • DSC 7 – Absence de RETEX • DSC 8 – Absence de méthode cindynique • DSC 9 – Absence de formation aux cindyniques • DCS 10 – Absence de planification aux situations de crise 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 24
  25. 25. Les Déficits Individuels Cindynogènes • Les lacunes – au niveau des connaissances, de la formation au pilotage des crises/catastrophes … par exemple • Les disjonctions – incohérences entre l’application de règles en fonction des données statistiques … par exemple • Les dégénérescences – de la capacité d’analyse, de la qualité des déductions, de la hiérarchisation des décisions … par exemple • Les blocages – au niveau des échanges, des décisions, des arbitrages, … par exemple 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 25
  26. 26. De l’accident à la crise/catastrophe MISE EN PERSPECTIVE OPÉRANTE 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 26
  27. 27. Au départ est l’organisation en • Une organisation* possède – Une dynamique propre • Vivante, cybernétique, … • Qui vise à conserver – Son cadre • homéostasie, croissance, … • Au moyen – D’une hiérarchie • Râteaux/pyramide, … – De ressources • Financières, matérielles, humaines – D’une interdépendance des acteurs • Départements/BU, fournisseurs/clients, … – De systèmes de régulation • Projet, stratégie, planification, procédures, AQ, … • Pour tenter de maîtriser ses écarts courants – par rapport à sa norme 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 27 marche (incidents) (écarts)
  28. 28. Ensuite vient la tension critique • Écarts et incidents s’intensifient – Une certaine stéréotypie s’installe • Des alarmes/clignotants s’allument avec – des intensités variées – des significations diverses – des interprétations divergentes • Incidents/menaces • Urgences ressenties ou vraies • Cette situation de tension critique appelle une réponse spécifique – Mais bien souvent l’organisation pérennise un sentiment de « maitrise incantatoire » – Entrainant, à terme, le report des mesures préventives, correctrices ou curatives 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 28
  29. 29. Enfin survient la crise/catastrophe • la crise – Les signaux d’alarme n’apparaissent pas à tout le monde en même temps, ni avec la même intensité – Certains signaux d’alarme sont au rouge depuis déjà tellement longtemps que les acteurs ont fini par s’y habituer – Ceux qui s’en inquiètent n’ont pas l’impression d’être entendus par les décideurs – La régulation, toujours possible, n’est pas une priorité – Les plupart des acteurs raisonnent encore comme si la situation était toujours maîtrisée • la catastrophe – Disparition/Destruction des cadres et des barrières • La disparition des limites entre l’interne et l’externe – structurelles, territoriales, institutionnelles, administratives - va créer « l’événement » – La structure ne peut plus, de sa propre autorité/compétence, maîtriser la situation • Les logiques commerciales ou administratives des acteurs se heurtent parfois violemment – L’information diffuse nécessairement • c’est tout le domaine public qui se trouve concerné et impliqué 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 29
  30. 30. De la situation critique à la crise/catastrophe • Synergie des tensions sur – les ressources humaines, matérielles et financières • Accident/évènement – stochastique cristallisant • Interprétation/lecture qu’en font – les acteurs/décideurs et/ou les spectateurs/impliqués • Nombre et diversité – des acteurs/décideurs, spectateurs/impliqués concernés 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 30
  31. 31. Conséquences de la Crise/Catastrophe • Les acteurs/décideurs et les spectateurs/impliqués font face/sont confrontés, à – Un désordre «désorganisé» – Un phénomène « entropique » • Qui met à mal toutes les instances de régulation • Qui sont elles-mêmes désorganisées • Qui revient souvent en boomerang et à plusieurs reprises sur les acteurs • Qui entraine inéluctablement des conflits • Dont les conséquences seront longtemps visibles – Aux « dissonances » • Véritables divergences de points de vue émergeant entre les acteurs/décideurs eux-mêmes, mais aussi ente les les acteurs/décideurs et les spectateurs/impliqués 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 31
  32. 32. Organisation de la réponse sanitaire sur les territoires VEILLE, ALERTE, RÉPONSE 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 32
  33. 33. Rôles et missions des acteurs • La DGS – participe à la définition des actions de prévention, de surveillance et de gestion des risques sanitaires et contribue à leur mise en oeuvre – centralise l’ensemble des alertes et assure la gestion des situations d’urgence sanitaire en liaison avec les autres ministères et institutions concernées • décret n°2010-344 du 31 mars 2010 • Le DUS – participe à la préparation des réponses aux risques et menaces sanitaires liés aux évènements naturels, aux épidémies, aux accidents technologiques ou aux actes de terrorisme • articles L. 3115-1 et suivants du CSP – (RSI) 2005 • Le CORRUSS – est désigné comme PFN au près de l‘OMS • Instruction DGS/DUS 2010-312 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 33
  34. 34. Rôles et missions des acteurs • L’InVS – surveillance de l’état de santé de la population, la veille et la vigilance sanitaires, l’alerte sanitaire et la contribution à la gestion des situations de crise sanitaire • Loi de santé publique du 9 août 2004 • L’ARS – échelon régional de droit commun pour mettre en oeuvre les politiques publiques de santé et piloter leur adaptation sur le territoire • Loi HPST du 21 juillet 2009 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 34
  35. 35. Cadre conceptuel 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 35
  36. 36. validation des signaux 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 36
  37. 37. Évaluation de la menace • Critères d’évaluation d’une menace en santé publique pour un signal sanitaire – Evènement inhabituel ou inattendu • nombre de cas supérieur à l’attendu d’une pathologie connue pour la période et le lieu (phénomène épidémique) ; phénomène épidémique de cause inconnue ; gravité inattendue ; suspicion d’acte de malveillance ; cas autochtone d’une maladie non présente sur le territoire ; apparition d’une nouvelle résistance aux anti-infectieux... – Evènement susceptible d’avoir un impact important sur la santé de la population • nombre élevé́ de cas, de décès ou de personnes exposées ; évènement associé à un pathogène à fort potentiel épidémique, à un nombre élevé́ de formes graves ou à une létalité́ élevée ; conditions pouvant accroître le potentiel épidémique de l’évènement (inondations, grand rassemblement, etc.); populations vulnérables; zone à forte densité́ de population ; échec des mesures de contrôle. – Risque de diffusion et de propagation hors de la région ou implication d’autres régions • véhicule de transmission (aliments, médicaments, objet, etc.) ou sujets, animaux ou vecteurs contaminés pouvant circuler ou diffuser hors de la région ; évènement dans une zone de tourisme ou de rassemblement ; sujets exposés ou contaminés hors de la région ; survenue dans une zone voisine (autre région ou pays frontalier). 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 37
  38. 38. Évaluation de la portée de l’alerte 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 38
  39. 39. 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 39
  40. 40. Suivi de l’alerte 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 40
  41. 41. Schéma récapitulatif Cellule interrégionale Cellule de veille, d’alerte et de gestion sanitaires d’épidémiologie 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 41
  42. 42. Enclenchement de la réponse • La coordination de la réponse se fait au niveau territorial adapté – Au départemental c’est un COD qui pilote avec le préfet de département – Au régional c’est la CVAGS qui pilote avec le préfet de région +/- le préfet de Zone – Au national c’est le SGDSN qui pilote 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 42
  43. 43. Synthèse des intervenants 8-Oct-14 Master SFMC/EISTI - Dr Hansen 43
  44. 44. Présentation des orateurs retenus par la SFMC PLURIDISCIPLINARITÉ 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 44
  45. 45. Jean-Pierre Marbaix • les risques spécifiques en milieu hospitalier – L’hôpital face aux risques • Caractéristiques, contexte et enjeux • La démarche de Gestion des risques – L’hôpital, acteur de la gestion de crise • Aspects généraux • Aspects organisationnels • REX : Exemple d'élaboration d'un Plan de mesures d'urgence de type Plan Blanc dans un établissement de santé • JP Marbaix est Directeur Technique Gestion des Risques RC Medicale ASCORA 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 45
  46. 46. Michel Bignand • Les risques sanitaires liés aux rassemblements de foule – Partie règlementaire : RN sur DPS + exemple concrets • Rassemblement de foule : problèmes médicaux • Médicalisation des Grands rassemblements – SINUS : Système d’Identification Numérique Standardisé – Exemples : • Marathon de Paris • DPS du 14 juillet • M Bignand est chef du Bureau Médical d’Urgencede la BSPP 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 46
  47. 47. Michel Perez • Les risques professionnels : identification, évaluation, prévention – Santé / Sécurité au Travail – Accidents Industriels – Accidents de Travail – Maladies Professionnelles – Méthodes d’Analyse – Le Document Unique • M Perez est DRU à la Mairie de Gennevillier 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 47
  48. 48. Jean-Paul Demoncheaux • les risques sanitaires liés à l’alimentation – Les dangers et les risques alimentaires • Les toxi-infections alimentaires • Les exemples de crises sanitaires liées aux aliments – Les moyens de maîtrise des risques alimentaires • La réglementation • Le dispositif de sécurité sanitaire des aliments • JP Demoncheaux est Vétérinaire en Chef du SSA 10/8/201 4 Dr Jan-Cedric Hansen 48

×