HETEROGENEITE INTRA ET INTER-FACIESEPIDEMIOLOGIQUE DE LA TRANSMISSIONDE Plasmodium sp A MADAGASCARRomy RAZAKANDRAINIBE, Ms...
GENERALITES• Paludisme: fléau de santé publique qui ait traversé les siècles• Trois acteurs:– Homme– Protozoaire (genre Pl...
CYCLE DE DÉVELOPPEMENT DE P. Falciparum
LE PALUDISME ET LE SYSTÈMEIMMUNITAIRE HUMAIN• Infection par Plasmodium, engendre des réponsesimmunitaires de l’hôte• Deux ...
IMMUNITE INNEE• Première ligne de défense de l’organisme• Défense innée chez les mammifères:Toll Like Receptors (TLRs)• As...
IMMUNITE ACQUISE• Zone endémique: L’infection palustre induit une forteproduction d’immunoglobulines• Les anticorps réduis...
REPARTITION DU PALUDISME AMADAGASCAR– Facies : fonction de la durée et de l’intensité de latransmission, Immunité des popu...
Faciès ÉquatorialFaciès TropicalFaciès Sub-désertiqueFaciès AustralSource: Institut Pasteur de MadagascarAdapté à partir d...
CARACTERISTIQUES DES FACIESEPIDEMIOLOGIQUES A MADAGASCAR (1)• Facies équatorial: côte Est,transmission forte et pérenne• F...
CARACTERISTIQUES DES FACIESEPIDEMIOLOGIQUES A MADAGASCAR (2)• Faciès subdésertique: Sud,transmission épisodique,courte, tr...
PROBLEMATIQUE• Explosion épidémique 1985-1988• Elaboration de la stratification : à partir des donnéesdisponibles au début...
PALUDISME A MADAGASCAR– Paludisme: problème de santé publique– Problème au niveau des formations sanitairesFièvres = palud...
•OBJECTIFS :interrompre la transmission du paludisme,éliminer la maladie et ses conséquences sur la santé de la population...
PLAN STRATEGIQUE Amélioration de la qualité de la prise en charge dupaludisme Renforcement des mesures de prévention ind...
ETUDEUtilisation des marqueurs sérologiques dans l’évaluationdes interventions et stratégies de lutte contre lepaludisme à...
POURQUOI ?• Des actions de lutte ont été entreprises mais leursimpacts ne sont pas évalués• Evaluation des stratégies: con...
POURQUOI ?• Evaluation de l’intensité de la transmission, estimation dupoids du paludisme?mise à jour des données qui ont ...
SITES D’ETUDE
DESCRIPTION DE L’ETUDE• Population cible: enfants scolarisés âgés entre 3 et 13 ans.• Les statistiques scolaires renseigna...
ETHIQUE• Etude menée suite àl’autorisation du ministère de laSanté et de son comiténational d’éthique pour lesrecherches b...
ETUDE SUR LE TERRAIN• Organisation d’une réunion d’information dans chaque site:explication des objectifs de l’étude aux p...
EJE IHO MIA MAE FAR AND MOR TDD2112 146 291 293 291 271 267 256 297 -Mean (± SD) 7.9 (±1.7) 7.5 (±1.5) 7.7 (±1.6) 8.0 (±1....
ETUDE AU NIVEAU DU LABORATOIRE• Mesure de la séroprévalence (anticorps dirigé contre desantigènes cibles de Plasmodium)• U...
RAPPEL DE L’OBJECTIF DE L’ETUDE• Fournir des données à jour, plus fiables, et reflétant la réalitésur le terrain, en ce qu...
LES MARQUEURS SEROLOGIQUES• Utilisation des peptides constitués des séquences répétitivesde la protéine circumsporozoïtair...
POURQUOI LES SEQUENCES REPETITIVESDU CSP ?• Reflète l’exposition au parasite(Zavala 1986)• La persistance du stadesporozoï...
PRÉVALENCE DES ANTICORPS ANTI-CSP24.78.211.316.825.37.010.312.410.31.9 1.47.6 7.44.31.43.14.10.71.72.76.11.2 0.7 0.7051015...
PRÉVALENCE DES ANTICORPS ANTI-CSP24.78.211.316.825.37.010.312.410.31.9 1.47.6 7.44.31.43.14.10.71.72.76.11.2 0.7 0.7051015...
Variables d’exposition nPrévalence des anticorpsAnti-PfCSP Anti-PvCSP Anti-PmCSP% p* % p* % p*Groupe âge(ans)≤ 5 92 18,50,...
CAS FARAFANGANA ( facies équatorial)Diminution contact homme-parasiteDiminution de l’intensité de latransmissionCible lutt...
• Axe Ouest (MIA,TDD,MAE):Forte prévalence des 3 espècesSuggestion: Application desmesures de contrôle efficacesaussitôt q...
Institut Pasteur de Madagascar(C. Barnadas et al. 2008)MAEPf: 16,3Pv: 7,6Pm: 2,7TDDPf: 25,3Pv: 7,4Pm: 6,1MIAPf: 11,3Pv: 1,...
• Diagnostic de P. malariae dans les centres de santé de base :très rare, il y a des zones où l’espèce est absente (Barnad...
• La mesure de la prévalence des anticorps anti-CSP = Donnéesrécentes sur l’intensité du contact homme-parasite ainsi donc...
POURQUOI MSP1-19?• Rupture des schizontes:libération des merozoïtes etdes toxinesProvoque les manifestationscliniques de l...
PRÉVALENCE DES ANTICORPS ANTI- MSP1-1980.146.860.425.451.930.143.229.611.89.027.318.220.28.6 9.612.70102030405060708090FAR...
Variables d’exposition nAnti-PfMSP1 Anti-PvMSP1% p* % p*SexeHomme 1055 44,50,1514,70,57Femme 1057 47,7 15,7DrépanocytoseHb...
• Limite Facies: notion figée dans le temps et dans l’espace• Nécessité de réévaluer régulièrement les modalités detransmi...
• Étude de la séroprévalence: outil précieux pour le monitoringévaluation des stratégies de lutte• Méthode simple, peu coû...
REMERCIEMENTS• Unité ImmunologieDr Olivier Domarle• Unité de Recherche sur le Paludisme• Unité Epidémiologie• Centre de bi...
• Corran P, Coleman P, Riley E, Drakeley C. Serology: a robust indicator of malaria transmissionintensity? Trends Parasito...
Hétérogeneite intra et inter-facies épidemiologique de la transmission de la Plasmodium sp à Madagascar
Hétérogeneite intra et inter-facies épidemiologique de la transmission de la Plasmodium sp à Madagascar
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Hétérogeneite intra et inter-facies épidemiologique de la transmission de la Plasmodium sp à Madagascar

629 vues

Publié le

Hétérogeneite intra et inter-facies épidemiologique de la transmission de la Plasmodium sp à Madagascar - Conférence de la 7e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - RAZAKANDRAINIBE Romy - Madagascar - htromy@gmail.com

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
629
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Hétérogeneite intra et inter-facies épidemiologique de la transmission de la Plasmodium sp à Madagascar

  1. 1. HETEROGENEITE INTRA ET INTER-FACIESEPIDEMIOLOGIQUE DE LA TRANSMISSIONDE Plasmodium sp A MADAGASCARRomy RAZAKANDRAINIBE, Msc, PhD student7ème édition du cours international “Atelier Paludisme”16 Mars 2009 – Institut Pasteur de Madagascar
  2. 2. GENERALITES• Paludisme: fléau de santé publique qui ait traversé les siècles• Trois acteurs:– Homme– Protozoaire (genre Plasmodium)– Anophèle
  3. 3. CYCLE DE DÉVELOPPEMENT DE P. Falciparum
  4. 4. LE PALUDISME ET LE SYSTÈMEIMMUNITAIRE HUMAIN• Infection par Plasmodium, engendre des réponsesimmunitaires de l’hôte• Deux types de réponse immunitaire– Immunité innée– Immunité acquise
  5. 5. IMMUNITE INNEE• Première ligne de défense de l’organisme• Défense innée chez les mammifères:Toll Like Receptors (TLRs)• Association TLR-Plasmodium PAMPS (Parasite associatedmolecular pattern)activation du gène MAL/TIRAP (Gwoda C. 2007)• Aide à la mise en place de l’immunité acquise qui est plusciblée et spécifique du pathogène
  6. 6. IMMUNITE ACQUISE• Zone endémique: L’infection palustre induit une forteproduction d’immunoglobulines• Les anticorps réduisent la parasitémie et les manifestationscliniques de la maladie• Les anticorps peuvent protéger du paludisme par une variétéde mécanismesEx: neutralisation des sporozoïtesinhibition de l’invasion des érythrocytes par les merozoïtes
  7. 7. REPARTITION DU PALUDISME AMADAGASCAR– Facies : fonction de la durée et de l’intensité de latransmission, Immunité des populations, morbidité– Une répartition hétérogène : Variations régionales en termede pluviométrie, températures et altitudes– Globalement 4 facies épidémiologiques distincts sont définis(Mouchet J et Blanchy S, 1995)
  8. 8. Faciès ÉquatorialFaciès TropicalFaciès Sub-désertiqueFaciès AustralSource: Institut Pasteur de MadagascarAdapté à partir de la stratification élaboréepar Mouchet et Blanchy en 1993
  9. 9. CARACTERISTIQUES DES FACIESEPIDEMIOLOGIQUES A MADAGASCAR (1)• Facies équatorial: côte Est,transmission forte et pérenne• Facies tropical: Cote Ouest,transmission saisonnièrelongue de plus de 6 mois
  10. 10. CARACTERISTIQUES DES FACIESEPIDEMIOLOGIQUES A MADAGASCAR (2)• Faciès subdésertique: Sud,transmission épisodique,courte, très liée à lapluviométrie, prenant desallures épidémiques• Facies des Hauts Plateaux:paludisme épidémique
  11. 11. PROBLEMATIQUE• Explosion épidémique 1985-1988• Elaboration de la stratification : à partir des donnéesdisponibles au début des années 1990• Données post-épidémiques• Ces données traduisent-elles la réalité?• Situation actuelle ?
  12. 12. PALUDISME A MADAGASCAR– Paludisme: problème de santé publique– Problème au niveau des formations sanitairesFièvres = paludisme présuméOn ne peut pas évaluer précisément le poids de la maladie
  13. 13. •OBJECTIFS :interrompre la transmission du paludisme,éliminer la maladie et ses conséquences sur la santé de la populationet le développement à Madagascar
  14. 14. PLAN STRATEGIQUE Amélioration de la qualité de la prise en charge dupaludisme Renforcement des mesures de prévention individuelleet collective Renforcement de la lutte contre les épidémies Monitoring-évaluation Mobilisation sociale et communautaire
  15. 15. ETUDEUtilisation des marqueurs sérologiques dans l’évaluationdes interventions et stratégies de lutte contre lepaludisme à Madagascar
  16. 16. POURQUOI ?• Des actions de lutte ont été entreprises mais leursimpacts ne sont pas évalués• Evaluation des stratégies: continuer et optimiser lesefforts entrepris• Evaluation nécessite l’estimation de l’intensité detransmission et le poids du paludisme
  17. 17. POURQUOI ?• Evaluation de l’intensité de la transmission, estimation dupoids du paludisme?mise à jour des données qui ont permis d’élaborer lastratificationDonnées sur l’état actuelle du paludisme
  18. 18. SITES D’ETUDE
  19. 19. DESCRIPTION DE L’ETUDE• Population cible: enfants scolarisés âgés entre 3 et 13 ans.• Les statistiques scolaires renseignant sur le nombred’établissements avec leurs effectifs ont été obtenues auprèsdu Ministère de l’Education FondamentaleUn pré-ciblage des établissements a ainsi été réalisé enfonction des effectifs de l’école et de sa diversité ethnique• Actualisation des données des CisCO (Administration scolairedélocalisée)
  20. 20. ETHIQUE• Etude menée suite àl’autorisation du ministère de laSanté et de son comiténational d’éthique pour lesrecherches biomédicales.lettre numéro:156/SANPFPS/2007.• Parallèlement pour avoirl’autorisation de se rendre dansles établissements scolaires,une autorisation spécifiqueauprès du Ministère del’Education Fondamentale
  21. 21. ETUDE SUR LE TERRAIN• Organisation d’une réunion d’information dans chaque site:explication des objectifs de l’étude aux parents ou auxreprésentants légaux des enfants participants• Signature d’un consentement éclairé traduit en malgache pourles parents/tuteurs• Rapide examen clinique• Prélèvement des enfants au niveau du pli du coude sur tubeEDTA
  22. 22. EJE IHO MIA MAE FAR AND MOR TDD2112 146 291 293 291 271 267 256 297 -Mean (± SD) 7.9 (±1.7) 7.5 (±1.5) 7.7 (±1.6) 8.0 (±1.4) 7.4 (±1.7) 6.9 (±1.5) 7.5 (±1.1) 8.6 (±1.4) 9.2 (±1.9) < 10-6*Range 3 - 13 4 - 10 5 - 11 4 - 11 3 - 11 3 - 13 5 - 10 5 - 12 6 - 131055/1057 65/81 152/139 142/151 155/136 144/127 119/148 119/137 159/138 NS ¥8.0 3.4 2.7 10.2 3.4 9.2 3.0 18.0 12.1 < 10-6 ¥6.2 0 0 13.8 16.6 0 12.5 2.3 8.3 NS ¥A+/A- 21.9/0.3 15.1/1.4 19.9/0.3 25.3/0.3 22.7/0.3 21.8/0 22.8/0.7 22.7/0 21.5/0B+/B- 26.5/0.4 28.8/0 24.4/0.3 31.4/1.0 23.0/0.3 26.2/0.7 26.3/0.4 22.3/0.4 30.3/0O+/O- 44.3/0.4 49.3/0 47.8/1.7 34.5/0 46.4/0.3 46.5/0.4 42.3/1.5 48.4/0.8 42.1/0AB+/AB- 5.8/0.1 5.5/0 5.5/0 7.5/0 6.8/0 32.7/0.7 5.6/0.4 5.5/0 6.1/0HbAA91.4(90.0-92.5)94.5(89.5-97.6)89.3(85.2-92.6)92.8(89.3-95.5)90(86.0-93.2)82.7(77.6-87.0)91.4(87.4-94.5)95.3(92.0-97.6)96.0(93.0-97.9)HbAS6.7(5.7 -7.9)5.5(2.4-10.5)7.6 (4.8-11.2)5.8(3.4-9.1)7.2(4.5-10.8)12.2(8.5-16.7)7.5(4.6-11.3)4.7(2.4-8.0)3.0(1.4-5.7)HbSS1.9(1.4-2.6)0(0-2.5)3.1(1.4-5.8)1.4(0.4-3.5)2.7(1.2-5.3)5.2(2.9-8.5)1.1(0.2-3.2)0(0-1.4)1.0(0.2-2.9)52.0/48.0 23.2/76.8 65.6/34.4 62.1/37.9 69.1/30.9 14.8/85.2 22.5/77.5 55.9/44.1 83.2/16.8 < 10-6 ¥Mean+SD 7.8 (±2.5) 7.4 (±1.7) 7.3 (±2.3) 7.9 (±2.3) 7.7 (±3.3) 8.7 (±2.6) 8.8 (±2.7) 7.3 (±2.0) 7.6 (±2.4) < 10-6*Range 2.5-41.2 4.1-13.1 3.2-16.8 3.2-17.9 3.8-41.2 3.6-23.2 4.6-29.1 2.9-17.5 3.4-17.2Mean (± SD) 12.7 (±1.2) 12.6 (±0.9) 13.0 (±1.0) 12.6 (±1.0) 12.5 (±1.0) 12.0 (±1.4) 12.1 (±1.3) 13.1 (±1.0) 13.6 (±1.2) < 10-6*Range 4.9-18.1 10.1-15.0 9.9-16.8 9.5-16.0 8.0-15.3 5.4-14.4 4.9-15.3 10-17.3 7.9-18.1SouthHaemoglobin level, g/dlTotalWhite Blood Cell count , 103/µlSickle-cell trait, % (CI95%)Blood Group (%)P-valueNS ¥< 10-6 ¥Origin of the ethnic group, % (Asian/African)Age, yearTropical Equatorial HighlandsCharacteristics% of RDT + among febrile children tested% of febrile children (T° ≥ 37.5°C)Sampling sites by epidemiological strataSex ratio (M/F)No. of samplesFAR: Farafangana, AND: Andapa, MIA: Miandrivazo, MAE: Maevatanana, TDD: Tsiroanomandidy, MOR: Moramanga, EJE: Ejeda, IHO: Ihosy.*P-value from Mann-Whitney Test: ¥ P-value from Chi-squared test; NS: Non significant
  23. 23. ETUDE AU NIVEAU DU LABORATOIRE• Mesure de la séroprévalence (anticorps dirigé contre desantigènes cibles de Plasmodium)• Utilisation de la technique ELISA indirecte pour évaluerl’intensité de la transmission et estimer le poids du paludismechez les enfants Malagasy
  24. 24. RAPPEL DE L’OBJECTIF DE L’ETUDE• Fournir des données à jour, plus fiables, et reflétant la réalitésur le terrain, en ce qui concerne l’intensité de transmission etle poids du paludisme chez les enfants Malagasy parl’utilisation de marqueurs sérologiques• Etude est dépendante de l’utilisation de marqueurssérologiques appropriés
  25. 25. LES MARQUEURS SEROLOGIQUES• Utilisation des peptides constitués des séquences répétitivesde la protéine circumsporozoïtaire (CSP) pour la mesure del’intensité de la transmission• Protéine exprimés à la surface des merozoïtes (MSP1-19)
  26. 26. POURQUOI LES SEQUENCES REPETITIVESDU CSP ?• Reflète l’exposition au parasite(Zavala 1986)• La persistance du stadesporozoïte dans la circulationsanguine très courtePlus de contact avec cetteforme (piqure infectante), plusde chance de détecter lesanticorps• Donc, anticorps associés avecintensité de transmission(Kaneko et al., 2000)Image: Pr Photini SinnisNYU Medical center
  27. 27. PRÉVALENCE DES ANTICORPS ANTI-CSP24.78.211.316.825.37.010.312.410.31.9 1.47.6 7.44.31.43.14.10.71.72.76.11.2 0.7 0.7051015202530FAR AND MIA MAE TDD MOR EJE IHOPrevalenceofanti-CSP(%)P.falciparumP.vivaxP.malariaeEquatorial Tropical Haut plateaux Sud
  28. 28. PRÉVALENCE DES ANTICORPS ANTI-CSP24.78.211.316.825.37.010.312.410.31.9 1.47.6 7.44.31.43.14.10.71.72.76.11.2 0.7 0.7051015202530FAR AND MIA MAE TDD MOR EJE IHOPrevalenceofanti-CSP(%)P.falciparumP.vivaxP.malariaeEquatorial Tropical Haut plateaux Sud
  29. 29. Variables d’exposition nPrévalence des anticorpsAnti-PfCSP Anti-PvCSP Anti-PmCSP% p* % p* % p*Groupe âge(ans)≤ 5 92 18,50,56,50,721,10,74[6 - 7[ 271 15,5 5,9 2,6[7 - 8[ 573 14,0 5,2 1,7[8 - 9[ 583 15,1 3,9 2,4[9 – 10[ 284 17,6 4,2 2,8≥ 10 309 12,6 5,2 3,2SexeHomme 1055 15,80,264,60,692,40,88Femme 1057 14 5,1 2,3DrépanocytoseHb A/A 1929 14,90,964,70,352,30,55Hb A/S ou Hb S/S 183 15,3 6,6 3,3Origine EthniqueAsiatique 1098 14,90,974,70,832,60,66Africaine 1014 14,9 5,0 2,2Sites d’étudeEjeda 146 10,3<10-61,4<10-60,7<10-6Ihosy 291 12,4 3,1 0,7Miandrivazo 293 11,3 1,4 1,7Maevatanana 291 16,8 7,6 2,8Farafangana 271 24,7 10,3 4,1Andapa 267 8,2 1,9 0,8Moramanga 256 7 4,3 1,2Tsiroanomandidy 297 25,3 7,4 6,1ANALYSE DES VARIABLES D’EXPOSITION
  30. 30. CAS FARAFANGANA ( facies équatorial)Diminution contact homme-parasiteDiminution de l’intensité de latransmissionCible lutte contre le paludisme àMadagascar : cote EstLarge distribution des moustiquairesimprégnée d’insecticide (MII)• Kariuki et al. 2003: utilisation des MIIentraine diminution de la prévalencedes anticorps anti-PfCSPFarafangana0%10%20%30%40%50%60%70%80%1989-1991 200775%24,7%Etude Romi R. et al 1994Etude Romy R. et al.
  31. 31. • Axe Ouest (MIA,TDD,MAE):Forte prévalence des 3 espècesSuggestion: Application desmesures de contrôle efficacesaussitôt que possible danscette axe (pulvérisationd’insecticide à l’intérieur desmaisons, MII….) IHOPf:12,4Pv: 3,1Pm: 0,7MAEPf: 16,3Pv: 7,6Pm: 2,7TDDPf: 25,3Pv: 7,4Pm: 6,1MIAPf: 11,3Pv: 1,4Pm: 1,7EJEPf:10,3Pv: 1,4Pm: 0,7FARPf: 24,7Pv: 10,3Pm: 4,1MORPf:7Pv: 4,3Pm: 1,2ANDPf: 8,2Pv: 1,2Pm: 0,7
  32. 32. Institut Pasteur de Madagascar(C. Barnadas et al. 2008)MAEPf: 16,3Pv: 7,6Pm: 2,7TDDPf: 25,3Pv: 7,4Pm: 6,1MIAPf: 11,3Pv: 1,4Pm: 1,7EJEPf:10,3Pv: 1,4Pm: 0,7FARPf: 24,7Pv: 10,3Pm: 4,1ANDPf:8,2Pv: 1,9Pm: 0,7MORPf:7,0Pv: 4,3Pm: 1,2IHOPf: 12,4Pv: 3,1Pm: 0,7Recherche des anticorps anti-CSPRecherche Parasite par Biologie moléculaire
  33. 33. • Diagnostic de P. malariae dans les centres de santé de base :très rare, il y a des zones où l’espèce est absente (Barnadas et al.2007)Prévalence anticorps anti-PmCSP suggère la présence del’espèce sur toute l’ileDéveloppement et/ou l’utilisation d’une méthode de diagnosticprécis pour la détection des espèces autre que P.falciparum.Microscopie avec un bon technicien
  34. 34. • La mesure de la prévalence des anticorps anti-CSP = Donnéesrécentes sur l’intensité du contact homme-parasite ainsi donc latransmission du paludisme à Madagascar• Données utiles dans le contrôle des stratégies de lutte• Suivi de la tendance à court terme des changements desituation
  35. 35. POURQUOI MSP1-19?• Rupture des schizontes:libération des merozoïtes etdes toxinesProvoque les manifestationscliniques de la maladie• Reflète l’exposition cumulativeà l’infection et ceci au coursdes années ce qui peut setraduire par le poids de lamaladie Epitope de MSP1-19 de P.falciparumreconnu par un anticorps monoclonalImage: Unité Immunologie StructuraleInstitut Pasteur de Paris
  36. 36. PRÉVALENCE DES ANTICORPS ANTI- MSP1-1980.146.860.425.451.930.143.229.611.89.027.318.220.28.6 9.612.70102030405060708090FAR AND MIA MAE TDD MOR EJE IHOPrevalenceofanti-MSP1(%)P. falciparumP. vivaxEquatorial Tropical Haut plateaux Sud
  37. 37. Variables d’exposition nAnti-PfMSP1 Anti-PvMSP1% p* % p*SexeHomme 1055 44,50,1514,70,57Femme 1057 47,7 15,7DrépanocytoseHb A/A 1929 45,90,6215,20,93Hb A/S ou Hb S/S 183 48,1 15,3OrigineEthniqueAsiatique 1098 41,9<10-416,40,14Africaine 1014 50,6 14Hémoglobine(g/dL)< 10 63 55,60,0115,90,64[10 – 12[ 435 51,5 15,2[12 – 14[ 1362 44,9 15[14 – 16[ 243 41,1 14,3≥ 16 9 22,2 0Sites d’étudeEjeda 146 43,2<10-69,6<10-6Ihosy 291 29,6 12,7Miandrivazo 293 60,4 27,3Maevatanana 291 25,4 18,2Farafangana 271 80,1 11,8Andapa 267 46,8 9Moramanga 256 30,1 8,6Tsiroanomandidy 297 51,9 20,2ANALYSE DES VARIABLES D’EXPOSITION
  38. 38. • Limite Facies: notion figée dans le temps et dans l’espace• Nécessité de réévaluer régulièrement les modalités detransmission• Utilisation marqueurs sérologiques: actualisation de nosconnaissances sur l’intensité de la transmission de Plasmodiumà Madagascar• Identification des régions à risque• Mettre en place une stratégie de lutte reposant sur des moyensadaptés
  39. 39. • Étude de la séroprévalence: outil précieux pour le monitoringévaluation des stratégies de lutte• Méthode simple, peu coûteuse, adaptable• Complete et étaye les données obtenues avec la microscopie• Extension des sites d’études
  40. 40. REMERCIEMENTS• Unité ImmunologieDr Olivier Domarle• Unité de Recherche sur le Paludisme• Unité Epidémiologie• Centre de biologie Clinique• Autres unités de recherche• Ecoliers, parents, tuteurs ayantparticipé à l’étude• Ministère de la Santé, du planningfamilial et de la protection sociale• Ministère de l’éducation fondamentaleet des Cisco• MR4 Manassas Virginia USA (DrDavid C. Kaslow)
  41. 41. • Corran P, Coleman P, Riley E, Drakeley C. Serology: a robust indicator of malaria transmissionintensity? Trends Parasitol. 2007 Dec;23(12):575-82. Epub 2007 Nov 7.• Drakeley CJ, Corran PH, Coleman PG, Tongren JE, McDonald SL, Carneiro I, Malima R,Lusingu J, Manjurano A, Nkya WM, Lemnge MM, Cox J, Reyburn H, Riley EM.Estimating medium- and long-term trends in malaria transmission by using serological markersof malaria exposure. Proc Natl Acad Sci U S A. 2005 Apr 5;102(14):5108-13. Epub 2005 Mar25.• Kariuki, S.K., Lal, A.A., Terlouw, D.J., ter Kuile, F.O., Ongecha, J.M., Phillips-Howard, P.A.,Orago, A.S., Kolczak, M.S., Hawley, W.A., Nahlen, B.L., Shi, Y.P., 2003. Effects of permethrin-treated bed nets on immunity to malaria in western Kenya II. Antibody responses in youngchildren in an area of intense malaria transmission. Am. J. Trop. Med. Hyg.. 68, 108-114.• Romi, R., Sabatinelli, G., Majori, G., Ralamboranto, L., Raveloarifera, F., Ranaivoharimina, H.,1994. Plasmodium falciparum circumsporozoite antibody prevalence in Madagascar: alongitudinal study in three different epidemiologic areas. Am. J. Trop. Med. Hyg. 51, 856-863• Mouchet, J., Blanchy, S., 1995. Particularities and stratification of malaria in Madagascar.Sante. 5, 386-368• Barnadas, C., Tichit, M., Bouchier, C., Ratsimbasoa, A., Randrianasolo, L., Raherinjafy, R.,Jahevitra, M., Picot, S., Menard, D., 2008. Plasmodium vivax dhfr and dhps mutations inisolates from Madagascar and therapeutic response to sulphadoxine-pyrimethamine. Malar. J.7, 35.• Zavala, F., Tam, J.P., Masuda, A., 1986. Synthetic peptides as antigens for the detection ofhumoral immunity to Plasmodium falciparum sporozoites. J. Immunol. Methods 93, 55-61.

×