Numérique et société : outils, usages et perspectives

260 vues

Publié le

Conférence réalisée auprès de l'Université du Temps Libre à Agen en 2011. La présentation a été co-réalisée avec Didier Paquelin (PR en Sciences de l'Information et de la Communication).
Il s'agissait d'expliquer à un public (majoritairement néophyte) en quoi le numérique a modifié, modifie et modifiera encore demain notre société.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
260
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Numérique et société : outils, usages et perspectives

  1. 1. Numérique et société : outils, usages et perspectives C. Dussarps, D. Paquelin Agen 30 juin 2011
  2. 2. PLAN • Repères historiques, parallèles avec le numérique • Le numérique aujourd’hui • La fracture numérique • Numérique et société • Le numérique demain ? • Démonstrations en images et vidéos 2C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  3. 3. Repères historiques 3C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  4. 4. L’ordinateur • Origine : les calculateurs, comme le boulier (manuel) et la Pascaline (1642), qui permet de faire additions et soustractions 4C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  5. 5. L’ordinateur 1936 1946 2011 5C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 ENIGMA ENIAC
  6. 6. Réseau ? • Internet, « le monde en réseau » • Origine dans le textile (l'entrecroisement de fibres textiles ou végétales) / 17e siècle • Appareil sanguin pour les médecins, triangulation de l’espace pour les topographes / 19e siècle • Réseaux économiques : échanges de biens, axes de transport • Richesse de l'économie liée à l'accroissement de la production agricole = développement d'un réseau de canaux d'irrigation des plantations (compagnies des eaux) 6C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  7. 7. Réseau ? Cette vision de la société inspire fortement Saint-Simon comme le précise Le Moigne en 1989 : « C'est sans doute à l'école Saint-Simonienne que l'on doit à partir de 1830 environ l'adoption généralisée de la notion de réseau entendue comme un réseau canalisant la circulation ou l'écoulement spatial de liquide, de biens, de personnes, de capitaux, d'information. Le réseau de canalisation est stable et doit être autonome ; il assure la solidité et la permanence de l'édifice social ; et il rend la vie, autrement dit la fluidité, l'écoulement incessant. Plus encore il interdit l'arrêt d'un élément, qui causerait par thrombose, l'immobilisation et donc la mort du corps social. » 7C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  8. 8. Des réseaux Le réseau ferroviaire en France 8C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  9. 9. Des réseaux Le réseau Internet (mondial, 2010) 9C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  10. 10. Réseau ? • Internet, un réseau d’informations, mais aussi de communications entre les individus (différence avec la télévision) et de services • Un réseau composé « d’hypertextes » 10C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  11. 11. Hypertexte • La roue de Ramelli • L’hypertexte au XVIe siècle • Permet de naviguer aisément de la page d’un livre à la page d’un autre livre 11C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  12. 12. Hypertexte et Internet avant l’heure 12 En 1934, Paul OTLET publie le Traité de documentation Plusieurs hypothèses visionnaires pour l’avenir du livre et de la documentation, dont celle où : « la table de travail ne serait plus chargée d’aucun livre. À leur place se dresse un écran et à portée un téléphone. Là-bas au loin, dans un édifice immense, sont tous les livres et tous les renseignements… De là, on fait apparaître sur l’écran la page à lire pour connaître la réponse aux questions posées par téléphone, avec ou sans fil. Un écran serait double, quadruple ou décuple s’il s’agissait de multiplier les textes et les documents à confronter simultanément […] » C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  13. 13. Vannevar Bush (1890-1974) En 1945, Vannevar Bush écrit un fameux article intitulé As We May Think, dans lequel il décrit un appareil nommé Memex. L'objectif de cet appareil est d'étendre la mémoire humaine en permettant l'organisation d'informations par associations. Cette invention est le fondement de l'hypertexte (terme utilisé à partir de 1965). Ainsi naquit l’hypertexte [...] Imaginons un appareil de l’avenir à usage individuel, une sorte de classeur et de bibliothèque personnels et mécaniques. Il lui faut un nom et créons-en un au hasard. « Memex » fera l’affaire. Un Memex, c’est un appareil dans lequel une personne stocke tous ses livres, ses archives et sa correspondance, et qui est mécanisé de façon à permettre la consultation à une vitesse énorme et avec une grande souplesse. Il s’agit d’un supplément agrandi et intime de sa mémoire. http://www.hypertexte.org/blog/?p=125 C.DussarpsD.PaquelinAgen2011 13
  14. 14. Hypertexte Les origines : les bibliothèques • Une bibliothèque est d'une certaine façon, une immense base de données consultable dans laquelle peut "naviguer" un lecteur • Stockage et organisation des connaissances • Navigation d’une page, d’une connaissance à une autre rapide 14C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  15. 15. Hypertexte, hyperlien 15C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  16. 16. Hypertexte, hyperlien 16C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  17. 17. L’ancêtre d’Internet : ARPANET 17 • Guerre froide et course à l’espace • Spoutnik en 1957 : victoire Russe, défaite Américaine • Les Américains souhaitent améliorer leur gestion et partage de l’information pour accélérer la recherche • Création de l’ARPA (Agence pour les Projets de Recherche Avancée de défense) en 1958 • Création d’ARPANET en 1969 pour relier cote Est et cote Ouest des Etats-Unis • Premier réseau de données virtuelles composé de liens et de nœuds C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  18. 18. L’ancêtre d’Internet : ARPANET 18C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  19. 19. Un ARPANET non-militaire • Guerre du Viêt-Nam (1959 – 1975) • Création d’un autre réseau, « Harpanet » par des étudiants • Réseau informel et non militaire • Moyen d’échanges d’informations : – Contestations contre la guerre – Mouvement libertaire 19C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  20. 20. Le numérique aujourd’hui 20C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  21. 21. Internet Internet, un réseau : • D’informations : – Journaux en ligne – Sites Internet sur tout sujet • De communications : – Outils de communication (par écrit, audio et/ou vidéo & synchrone et asynchrone) – Travail collaboratif • De services : – Déclarations d’impôts – Commerce – Géolocalisation – etc. 21C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  22. 22. Internet dans le monde 22C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  23. 23. Web 1, Web 2 ? • Le web 1.0 : – Une approche « descendante de l’information » – Une approche quantitative de l’information : des milliers et ensuite des millions de pages d’information – Une multiplicité de liens entre des pages – Une difficulté à se repérer dans cet espace : un « océan » informationnel – Peu de dispositifs d’appropriation (de type « favoris ») 23C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  24. 24. Web 1, Web 2 ? • Le Web 2.0 – Tout un chacun peut contribuer à sa manière (commenter, proposer ses propres contenus, etc.) – Beaucoup d’interactions entre Internautes – Création des réseaux sociaux, développement de pratiques d’extimité (exposition de soi dans l’espace public) – Une diversité de sources informationnelles renforçant la difficulté à définir la valeur de l’information – Pratiques de folksonomie : la valeur de l’information est donnée par les internautes (principe des étoiles) 24C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  25. 25. La communication aujourd’hui C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 25 • Communication • Mondialisation • Extimité Pupuce… j’ai installé une webcam, comme ça la Terre entière peut me voir ! Elle a bien de la chance…
  26. 26. La communication aujourd’hui C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 26
  27. 27. Particularités du numérique • En théorie, l’information numérique : – Profite d’un espace de stockage quasi-illimité – ne se perd pas – Est accessible à tout instant • À la différence de la mémoire humaine : – Illimitée mais « sélectionnée » – moins fiable • … et du patrimoine culturel, par exemple : – S’abîme (Cathédrales, 33 tours…) – Peut être difficile à stocker (cassettes VHS, documents papier…) 27C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  28. 28. Dématérialisation de l’information • Disparition des supports physiques sur Internet • Partage des biens : l’information • Information dite « virtuelle » 28C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  29. 29. Prudence idéologique • Virtuel, provient du latin virtualis dérivant lui-même du mot virtus qui signifie « force, puissance », mais également « vertu ». • « La virtualisation n’est pas une déréalisation, mais une transformation en un ensemble de possibles » (Lévy, 1995, p.16) • Weissberg (1999) pense que le virtuel est un moyen d’ouvrir, d’amplifier et de multiplier la réalité (sorte de « réalité augmentée ») • Pour Serge Proulx, cette vision « participe de l’idéologie accompagnant généralement le développement [du numérique] » (Proulx, 2000. p. 104) C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  30. 30. La société en réseaux C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 De la chaîne à l’arbre… De l’arbre au réseau… complexification Source : edutice.archives-ouvertes.fr/docs/00/00/18/20/ANNEX/10.Cornu.ppt
  31. 31. La société en réseaux • La structuration de la société en réseau a des conséquences (positives et négatives) sur l’économie, la vie sociale, les loisirs, la politique, l’éducation : – les savoirs : les savoirs sont partagés – l’accès au savoir : beaucoup de savoirs disponibles qui nécessitent une capacité de traitement spécifique (tri, organisation, vérification…) – l’enseignement et l’apprentissage : développement du travail collaboratif, échanges à distances et avec différents acteurs, développement de la formation informelle et tout au long de la vie – les métiers : de nouvelles pratiques de collaboration en entreprise, et les dangers de la communication mal contrôlée sur les réseaux (risque de licenciement, problème lors des recrutements suite aux traces laissées sur les réseaux sociaux) C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  32. 32. L’intelligence collective • Développement des communautés virtuelles • Partage, mise en commun des savoirs => Intelligence collective « La vraie révolution d’Internet n’est pas du tout une révolution de machines, mais de communication entre les êtres humains […]. Internet est un instrument qui perfectionne notre capacité d’apprentissage et d’intelligence collective […]. Internet nous oblige à expérimenter de nouvelles manières d’être ensemble […] L’éthique de l’intelligence collective, qui consiste à entrelacer les points de vue différents, se manifeste largement dans le cyberespace » (Pierre LEVY, 2000) C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  33. 33. L’intelligence collective Un exemple chez les fourmis C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 Collectivement, elles peuvent : • construire des ponts • coopérer pour transporter des objets lourds • trouver le plus court chemin d’un point à un autre • etc.
  34. 34. Société de l’information • Information = matière première • Société du flux (vs du stock) • Société du réseau et la connectivité (mobilité) • Idéal démocratique C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  35. 35. Société des savoirs • « L’essor des nouvelles technologies de l’information et de la communication a créé des conditions nouvelles pour l’émergence de sociétés du savoir » • L’information et le numérique y jouent un rôle central • Société de l’équité, de la liberté d’expression, du partage des savoirs (utopie ?) => Internet parfois perçu comme un danger C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 35
  36. 36. Vous avez dit fracture ? 36C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 Quelles sont les dimensions des fractures numériques ?
  37. 37. Les dimensions de la fracture • Inégalité d’accès : – Aux technologies – A l’apprentissage de leur utilisation – Dans l’usage qui en est fait • Lieux : essentiellement les pays en voie de développement C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 37
  38. 38. Les dimensions de la fracture • Les ressources économiques • La géographie • L’âge • Le sexe • La langue • L’éducation • L’emploi : le fait d’être en emploi est un vecteur d’inclusion numérique • L’intégrité physique (handicap) C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 38
  39. 39. Internet en France C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  40. 40. Internet en France C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  41. 41. C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  42. 42. C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 42
  43. 43. Numérique et société Quelles conséquences du déploiement du numérique sur les pratiques sociales ? 43C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  44. 44. Numérique… (r)évolution ? • Délinéarisation (fragmentation) • Réduction temporelle (accélération, immédiateté) • Elargissement spatial (ubiquité) • Densification sociale (proximité // extimité) • Reconfiguration des frontières C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 44
  45. 45. Numérique… (r)évolution ? • Co-construction • Economie du partage • Hybridation (réel / virtuel) • Ahierarchisation (régulation entre internautes : pas de « dirigeant ») • Surveillance et contrôle C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 45
  46. 46. Communauté virtuelle • « Les communautés virtuelles sont des regroupements socioculturels qui émergent du réseau lorsqu’un nombre suffisant d’individus participent à ces discussions publiques pendant assez de temps en y mettant suffisamment de cœur pour que des réseaux de relations humaines se tissent au sein du cyberespace. » Howard Rheingold, Les communautés virtuelles, en 1995 C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  47. 47. Un réseau social • Chaînes constitués d’amis ou connaissances (86%) et de parents (14%) • Accroit le nombre de liens sociaux : notion d’intermédiaire • Aux Etats-Unis, il faut 5,2 intermédiaires pour relier deux personnes en moyenne, tout statut confondu, réseau physique et numérique confondus => une proximité non consciente, des contacts communs C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 47
  48. 48. Un réseau social • Différents types de liens sociaux : – Faibles (émotionnel faible, liens peu fréquents…) – Forts (émotionnel fort, liens fréquents, entraide…) • Un réseau n’est pas forcément une communauté • La nouveauté vient des liens faibles, car ils ne partagent généralement pas les mêmes ressources (théorie de Granovetter) C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 48
  49. 49. Représentation d’un réseau social (autour d’une personne) C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 49
  50. 50. Les réseaux sociaux numériques C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 50
  51. 51. C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  52. 52. Le numérique demain ? 52C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  53. 53. Les nouveautés • Puces RFID : – Traçabilité, identification à distance – un exemple avec les musées : revivre et continuer sa visite en ligne – Vie privée ? C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 53
  54. 54. Les nouveautés • Meubles intelligents : – Changent de couleur selon notre volonté, ou aléatoirement – S’adaptent aux couleurs de la pièce C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 54
  55. 55. Les nouveautés • Secteur de la santé : – Dossier médical en ligne (actuellement) – Suivi à distance des patients – « Un toubib sur le web 24h24 » – Capteurs cardiaques, de température, etc., reliés à distance C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 55
  56. 56. Le numérique aujourd’hui : démonstrations 56C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  57. 57. Bibliothèques numériques Gallica (BNF) 57C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  58. 58. Archives vidéo INA.fr 58C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  59. 59. Enluminures http://www.culture.gouv.fr 59C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  60. 60. Statues « restaurées » 60 > numérisées et colorisées, puis projetées sur la Cathédrale d’Amiens pour les revoir telles qu’à l’époque C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  61. 61. Visites virtuelles 61 Google « Art Project » C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  62. 62. 62C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  63. 63. Visites virtuelles Musée du Louvre 63C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  64. 64. 64C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  65. 65. Réalité augmentée Superposition d’un monde virtuel au monde réel 65Cabinet de lecture de Louis XVIIIC. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  66. 66. Réalité augmentée http://www.youtube.com/watch?v=shy0Ch9PHFU 1min52 66C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  67. 67. E-tourisme et audio/vidéoguides 67 • Commentaires audio et/ou vidéo sur un lieu touristique • Se déclenche selon l’endroit où on se trouve • Avec des appareils modernes et de grande qualité d’image C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  68. 68. E-tourisme et audio/vidéoguides 68 http://www.youtube.com/watch?v=lB5EUfsXerQ C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  69. 69. Bibliographie • Bélisle, R.(2001). Pratiques ethnographiques dans des sociétés lettrées: l’entrée sur le terrain et la recherché impliquée en milieux communautaires. Recherches qualitatives, Vol. 22, 55-71. • Dillenbourg, P., Poirier, C. & Carles, L. (2003). Communautés virtuelles d’apprentissage : e-jargon ou nouveau paradigme ? In A. Taurisson et A. Sentini. Pédagogiques.Net. Montréal, Presses. • Jones, Q. (1997) Virtual-communities, virtual settlements et cyber-archaeology: A theoretical outline. Journal of Computer-Mediated Communication. 3(3). Disponible en ligne :On line • Lave, J., et Wenger, E. (1991). Situated learning: legitimate peripheral participation. Cambridge: Cambridge University Press. • Oldenburg, R. (1991). The Great Good Place, New York, Paragon House. • Preece, J et Maloney-Krichmar, D. (2003). Online communities: focusing on sociability and usability. In J. Jacko et A. Sears (Eds.). Handbook of Human-Computer Interaction. Mahwah, NJ : Lawrence Erlbaum Associates, p. 596-620. • Rheingold, H., (1995). Les communautés virtuelles (L. Lumbroso trad.). Paris : Éditions Addison-Wesley France. • Wellman B., 1996, Computer Networks as Social Networks: Collaborative Work, Telework, and Virtual Community, Annual Review of Sociology, p. 213-238. C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 69
  70. 70. Bibliographie • Philippe Breton et Serge Proulx, L’explosion de la communication, La Découverte 2002 • Josiane Jouët, Retour critique sur la sociologie des usages, Réseaux n°100, 2000 • Michel de Certeau, l’invention du quotidien, tome 1, Gallimard, 1990 • Michel Callon, Bruno Latour, Les paradoxes de la modernité, Comment concevoir les innovations ?, Prospective et santé n°36, 1985 • Everett Rogers, Diffusion of innovations, Free Press, NY, 1995 • Pierre Bourdieu, Un art moyen essai sur les usages sociaux de la photographie, Minuit, 1965. • http://www.sites.univ-rennes2.fr/urfist/histoire_techniques_ressources+theoriques C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011 70
  71. 71. Webographie • http://assens.perso.neuf.fr/reso/module_1/grain_1/index.htm • http://www.booki.cc/nouveaux-supports-deditions/lecture-hypertextuelle/ • http://fr.wikipedia.org • Cornu, Les TICE dans une société en réseau, : edutice.archives- ouvertes.fr/docs/00/00/18/20/ANNEX/10.Cornu.ppt (dernière consultation 2 décembre 2010) • Pierre Musso, Télécommunications et philosophie des réseaux, la postérité paradoxale de Saint-Simon, PUF, 1997. ISBN 2130483976 • Marc Guillaume, L'empire des réseaux, Descartes et Cie, 1999 • CREDOC La diffusion des technologies de l'information et de la communication dans la société française (2008) 71C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011
  72. 72. PLACE AUX QUESTIONS 72 MERCI DE VOTRE ATTENTION C. Dussarps D.Paquelin Agen 2011

×