Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Batir un tourisme durable dans le monde

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Consultez-les par la suite

1 sur 54 Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Diaporamas pour vous (20)

Les utilisateurs ont également aimé (20)

Publicité

Similaire à Batir un tourisme durable dans le monde (20)

Plus par Office Nationale du Tourisme Madagascar (20)

Publicité

Plus récents (20)

Batir un tourisme durable dans le monde

  1. 1. BÂTIR UN TOURISME DURABLE A TRAVERS LE MONDE ITM 2012 International Tourism Fair Madagascar (ITM 2012) Antananarivo, 31 mai - 02 juin 2012 Florian Delifer DE TANA À RIO… Partner Relationship Manager Gérard Ruiz Bureau de Coordination du Partenariat Mondial Président pour le Tourisme Drurable Partenariat Mondial pour le Tourisme Drurable E-mail: florian.delifer@unep.org E-mail: gruiz3@free.fr
  2. 2. TOURISME ET DEVELOPPEMENT 2
  3. 3. LE TOURISME, AU COEUR DES PROBLEMATIQUES DU DEVELOPPEMENT DURABLE Energie Coopération Biodiversité Changement climatique PED/PMA ecosystèmes TOURISME Contribution économique pour les Héritage naturel communautés locales Approche et culturel sectorielle Education / Formation • Politiques Développement de compétences • (secteur et stratégie) •Labels, standards et certifications • Modèle économique (durable) • Finance, impôts • Indicateurs et suivi
  4. 4. LE TOURISME, SECTEUR CLEF POUR L’ECONOMIE VERTE Le tourisme est un vecteur essentiel pour l’activité économique et le développement 4
  5. 5. LE TOURISME A UN IMPACT MAJEUR SUR LA CREATION D’EMPLOIS Le tourisme a un impact majeur sur la création d’emplois 2011 (planifié) Horizon 2021 (planifié) 258 mn d’emplois 324 mn d’emplois 8.8% du total 9.7 % du total • L’effet multiplicateur est important sur les autres secteurs économiques comme la construction, l’agriculture (OMT) • Peut employer les travailleurs sans qualification particulière dans certains secteurs et régions 5
  6. 6. LE TOURISME, FORCE MOTRICE DU DEVELOPPEMENT CONTRIBUTION DU TOURISME CONTRIBUTION DU TOURISME DANS LE PIB DANS LES EMPLOIS Europe: 2.6% / an jusqu’en 2022 0.8% / an jusqu’en 2022 Madagascar: 4.3% / an jusqu’en 2022 2.7% / an jusqu’en 2022 SOURCE: WTTC 6
  7. 7. LE TOURISME, FORCE MOTRICE DU DEVELOPPEMENT INVESTISSEMENTS (2011 / 2022) Europe: 2011 2022 187 Mds USD 272 Mds USD =3.8%/an Monde: 2011 2022 743 Mds USD 1.320 Mds USD =5.6%/an 7
  8. 8. LES ENJEUX DU TOURISME DURABLE 8
  9. 9. LES 2 FACETTES DU TOURISME Les aspects positifs d’un tourisme maitrisé Des avantages économiques, des devises étrangères, le développement des infrastructures, des échanges culturels fructueux, ... Les risques liés à un tourisme mal géré L’éloignement du pouvoir de décision local, la pollution, la destruction du patrimoine culturel et environnemental, ... 9
  10. 10. LES 2 FACETTES DU TOURISME Le scénario ‘business as usual’ Une gestion durable du tourisme • Le tourisme peut endommager des • Le tourisme peut réduire la pauvreté. zones naturelles. • Le tourisme peut protéger les • Le tourisme peut augmenter le zones naturelles coût de la vie dans les • Le tourisme peut donner aux communautés rurales et indigènes communautés rurales et • Le tourisme peut faire pression sur l'eau, l'énergie et des autochtones un niveau de vie infrastructures. décent - un revenu, une • Le tourisme peut générer infrastructure, une éducation, la d'énormes quantités de gaz santé et des emplois. résiduaires, les eaux usées, et à • Le tourisme peut renforcer effet de serre l'économie du pays qui ont de grandes ressources naturelles ou culturelles. 10
  11. 11. LE TOURISME DURABLE 11
  12. 12. CONCEPTION Le tourisme durable ETC… RE … n'est pas un segment du NT U ETC L RA AVE tourisme. TU L S CU RT S IIOU AL O TRI IG REL SP ES EQU TOURISME Les principes de RURAL SPIRITUAL DURABLE durabilité s’appliquent AGR BIR à tous types d'activités DW ATC OTO HIN URI S M touristiques, les G PE ST SC UD A PROFESIONNAL opérations, les IE SCIE MIC S NTI E établissements et les FIC projets. 12
  13. 13. VERS UN TOURISME DURABLE? •Exigence d’une approche tournée vers la production et la consommation durable de produits touristiques •La promotion d’une culture du changement est nécessaire •Pas de progrès important sans des stratégies et des politiques adéquates 13
  14. 14. TOURISME ET STRATÉGIE NATIONALE 14
  15. 15. UNE RESPONSABILITE AU NIVEAU DE L’ETAT • Définir la stratégie, le plan politique et les principes • Donner un cadre législatif et des incitations • Assurer le développement des infrastructures nécessaires au tourisme • Jouer le rôle de catalyseur de structures pour une meilleure concertation/coordination des acteurs •Favoriser la formation et le développement des compétences 15
  16. 16. UNE RESPONSABILITE AU NIVEAU DES ACTEURS LOCAUX Hébergement, transports, Tours Operators… Exemples • Economies d’énergie et préservation des ressources naturelles • Politique d’achats de production locale • Formation de personnel local • Usage de modes de déplacements non polluants • Protection de l’environnement et de la biodiversité • Politique de marketing adéquate Etc. 16
  17. 17. LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE TOURISME DURABLE 17
  18. 18. LE PARTENARIAT MONDIAL POUR LE TOURISME DURABLE MISSION Transformer la manière dont le tourisme se fait à travers le monde, par la promotion du développement durable grâce à des politiques claires, des projets réussis et le partage des connaissances et de l'expérience VALEUR AJOUTEE •Le pouvoir de rassembler: Rassembler les acteurs du tourisme dans le secteur public et privé, les ONG, les agences des Nations Unies et les donateurs •La mise en œuvre du projet axé sur les résultats: via le suivi et l'évaluation des projets, et l’endossement des plus innovants pour les accompagner dans leur financement et démarrage •Des connaissances aux solutions: l'accès aux meilleures connaissances disponibles, solutions et formations 18
  19. 19. HISTOIRE DU PARTENARIAT MONDIAL 2ème Conférence Annuelle à Séoul et mise en place des critères de sélection de projets (endossement)
  20. 20. 87 Partenaires au total… 52 nouveaux partenaires depuis la Conférence Annuelle de 2011 46 pays sur 5 continents incluant 29 pays émergents ou en développement Participation dans plus de 20 événements internationaux Plus de 40 projets proposés par les Partenaires; 6 Newsletters
  21. 21. COMPOSITION DU PARTENARIAT Plus de 85 membres à travers le monde 21
  22. 22. 7 DOMAINES D’ACTION THEMATIQUE Promouvoir des cadres stratégiques et Préserver le une gouvernance patrimoine naturel et efficace culturel Encourager les mesures Promouvoir le tourisme durable Aider le secteur privé à d’atténuation et comme outil de adopter des pratiques de d’adaptation au réduction de la gestion durable changement climatique pauvreté Protéger Intégrer la durabilité l’environnement et la dans les financments biodiversité et les investissements
  23. 23. EXEMPLES DE PROJETS AUTOUR DU MONDE Hotel Energy Solutions Lier Tourisme & conservation dans les zones marines protégées Développement et intégration des Passeport pratiques durables pour les vert Conférences et événements d'affaires 23
  24. 24. PASSEPORT VERT AUDIENCE OBJECTIFS Consommateurs Améliorer l'offre touristique durable dans les destinations spécifiques : (touristes) • Encourager le développement de produits touristiques durables et de Gouvernments services en révélant la demande de ces produits • Rendre les produits existants durables plus visibles et accessibles aux Acteurs privés du touristes et aux citoyens. tourisme • Sensibiliser les touristes à leur potentiel de contribuer au développement durable en faisant des choix de vacances responsables. • Influencer la demande pour des produits plus durables dans chaque destination. APPLICATION: •Renforcer les capacités et assister les fournisseurs de produits et services touristiques •Sensibiliser au tourisme durable (Application Smartphone) 24
  25. 25. DEVELOPPEMENT ET INTEGRATION DES PRATIQUES DURABLES POUR LES CONFERENCES ET EVENEMENTSD’AFFAIRES AUDIENCE OBJECTIFS •Hôtels d'affaires et centres de •Utilisation accrue des technologies d'énergie renouvelable ainsi conférences / organisateurs que les pratiques d’efficacité énergétique par les centres de •Les organisateurs de grands conférence et les hôtels d’affaires événements •Les principaux voyagistes •Favoriser des pratiques durables dans le secteur du tourisme faisant la promotion d’hôtels et d'affaires et des événements au Brésil centres de conférence. •Rendre neutre en carbone les réunions / événements et en faire une pratique courante au Brésil. •Favoriser l'installation d'appareils plus économes en énergie dans les hôtels et les centres de conférences APPLICATION: •Renforcer les capacités pour rendre les événement verts •Assistance technique •Sensibilisation (Apps Smartphone *) 25
  26. 26. HOTEL ENERGY SOLUTIONS AUDIENCE OBJECTIFS •petites et moyennes •faciliter l'utilisation des technologies des énergies renouvelables entreprises dans le secteur de et l'efficacité énergétique des systèmes pour les petits hôtels et l'hébergement en UE moyennes entreprises •destinations travaillant à •réduire les coûts opérationnels, tout en augmentant la réduire les émissions de CO2 et compétitivité et la durabilité et en aidant à atténuer l'impact de améliorer leur compétitivité l'industrie sur le changement climatique APPLICATION: •Renforcement des capacités des PME Hôtel •Assistance technique • E-toolkit pour évaluer et comparer la performance énergétique et prioriser les investissements les plus rentables pour améliorer la performance énergétique 26
  27. 27. LIER TOURISME & CONSERVATION DANS LES ZONES MARINES PROTEGEES AUDIENCE OBJECTIFS Les aires marines protégées, •Exemples soulignant des meilleures pratiques dans le tourisme leur personnel et les soutenant le développement et la gestion des aires protégées gestionnaires •Création d’incitations pour des changements positifs au profit Les sites du patrimoine naturel d'un développement réussi et la gestion des aires protégées et culturel et le Secteur privé Les gouvernements à tous les niveaux APPLICATION: •recherche sur le soutien financier du tourisme dans la conservation •Soutien à l'enseignement de la conservation (des ateliers et de formations) •Le soutien politique de la conservation pour établir des synergies existantes, les liens et les possibilités de collaboration future sur les questions de conservation 27
  28. 28. PLATEFORME EN LIGNE Une partie accessible à tous • Compilation multimédia des dernières nouvelles et informations •Accès aux projet et publications des membres •Les événements liés au Partenariat •Informations pour les voyageurs •Réseaux sociaux Une partie réservée aux partenaires •Coordonnées des membres •Documents partagés •Possibilités de financement et d'investissement •Opportunités d'assistance technique •Fiches d'information sur les projets potentiels 28
  29. 29. PLATEFORME EN LIGNE UNE CARTE INTERACTIVE DE PROJETS
  30. 30. RECOMMANDATIONS 30
  31. 31. RECOMMANDATIONS CLEFS 1/ Se donner une VISION pour le développement du Tourisme Durable 2/ Construire un Master Plan du quinquennal voire décennal du Tourisme Durable 3/ Eriger un Cadre Réglementaire approprié et évolutif du Tourisme Durable 4/ Favoriser la consommation des produits/services du Tourisme Durable 5/ Coordonner le marketing et la Promotion du Tourisme Durable De plus: A/ Penser global, acter régional, agir local avec toutes les parties prenantes B/ Favoriser un tourisme qui implique les populations locales qui leur bénéficie 31
  32. 32. AUTRES RECOMMANDATIONS 1/ 32
  33. 33. CONTACTS L’initiative Internationale des Nations Unies visant à promouvoir les pratiques durables du tourisme à travers le monde www.GlobalSustainableTourism.com Global Partnership for Sustainable Tourism Secretariat Secretariat@GlobalSustainableTourism.com Tel: + 33 1 44 37 14 65 33
  34. 34. ANNEXES 34
  35. 35. CONSTATS NEGATIFS LIES AU TOURISME •Globalement, le tourisme génère 4,8 millions de tonnes de déchets annuels (~ 1 kg / Tourisme / jour de déchets solides) •Globalement, le tourisme consomme autant d'énergie qu’un pays de la taille et au niveau de développement du Japon, soit 5 millions de GWh par an •1 vol transatlantique aller-retour produit autant de CO2 (730 kg) qu’une famille moyenne au Pakistan en 1 an. •Un touriste international génère environ 180 L / j d'eaux usées. •18 trous de golf utilise 200 000 litres d'eau / jour. •Le nombre de touristes devrait doubler (1,6 milliards) d'ici 2020. •La pression de l'environnement dépasse la capacité d'assimilation. 35
  36. 36. CONSTATS NEGATIFS LIES AU TOURISME •En Egypte, un hôtel consomme en énergie électrique autant que 3600 familles de classe moyenne •En Jordanie, un hôtel consomme en eau autant que 300 familles de classe moyenne (1 des 10 nations les plus pauvres en ressources en eau) •En Tunisie, un touriste consomme 9 fois l'eau consommée quotidiennement par un citoyen du pays. •Au Népal, un touriste consomme 6 kg / j de bille de bois pour le chauffage •Dans les îles des Caraïbes, les bateaux de croisière déchargent environ 70.000 tonnes / an de déchets dans l'océan. 36
  37. 37. DIFFERENTS IMPACTS LIES AU TOURISME •Impacts sur les emplois, projets d’infrastructure, artisanat local et industries de services •Ecarts des retombées économiques global / local •Impacts négatifs locaux sur l’environnement, la société et la culture •Impact important sur l’utilisation des ressources naturelles, sur les paysages, et le niveau de pollution (déchets, émissions, etc.) •Le tourisme pourrait être un allié du développement durable? Oui, mais à certaines conditions… 37
  38. 38. TOWARDS THE DEFINITION OF CRITERIA FOR PROJECTS Project screening process Screening based on 7 priority 4 steps themes 38
  39. 39. FOCUS ON 7 PRIORITY THEMES Support of effective policy frameworks and good governance CRITERION WEIGHT EFFECTIVE POLICY & GOOD GOVERNANCE The project promotes policies that reflect UN ethics and codes, agreements and conventions, and links 1 tourism to sustainable initiatives The project promotes policies that define a clear vision for tourism based on carrying capacity, that preserve 3 destination values, indigenous cultures and rights, and maximize employment and use of local products and services The project embraces policies that emphasize the importance of leadership, shared purpose and benefits 1 for sustainable tourism The project aims to integrate sustainable consumption and production principles into tourism policy as well 1 as into national and regional development plans The project promotes policies and plans that integrate tourism investment, planning, management and 2 operations with sustainable practices The project promotes policy development that stresses transparent, participatory and cross-sectoral multi 3 stakeholder involvement The project prioritizes policies for sharing of data, knowledge and learning at the destination 2 The project promotes policies that communicate clear and verifiable information on sustainability choices 1 39
  40. 40. FOCUS ON 7 PRIORITY THEMES Preservation of the cultural and natural heritage PRESERVATION OF CULTURAL AND NATURAL HERITAGE The project maximizes the value of the destination's cultural and natural heritage in 3 accordance with the UNESCO World Heritage Convention & with national legislation The project emphasizes tangible and enduring cooperation between local tourism, 1 cultural and natural heritage management actors The project minimizes adverse visitor impacts on cultural and natural heritage sites 2 The project preserves the authenticity of sites and monuments of significance 3 The project provides ways of protecting knowledge of local and indigenous cultures 1 40
  41. 41. FOCUS ON 7 PRIORITY THEMES Adoption of sustainable management practices by the private sector ADOPTION OF SUSTAINABLE MANAGEMENT PRACTICES BY THE PRIVATE SECTOR The project aligns its sustainable tourism actions with the national sustainable 1 development framework The project's operation uses internationally recognized &/or accredited sustainable 3 tourism standards The project prioritizes actions that integrate best environmental, social, cultural, and 2 labor practices The project prioritizes green procurement practices and the involvement of SMEs in 2 the supply chain The project respects indigenous and local rights, cultures and communities 3 The project does not conflict with local resource use 1 The project uses the best available technologies for resource efficiency 1 The project addresses sustainable transportation issues to and from tourist 1 destinations The project ensures direct market access to sustainable products and services for 2 consumers 41
  42. 42. FOCUS ON 7 PRIORITY THEMES Climate change adaptation and mitigation CLIMATE CHANGE ADAPTATION & MITIGATION 1. The project promotes tangible linkages between tourism development and national 3 climate adaptation/mitigation strategies 1. The project promotes institutional and sectoral cooperation for climate change-related 1 actions 1. The project prioritizes climate-neutral responses at national and local levels 3 1. The project includes actions for quantifying and offsetting of greenhouse gas emissions 1 1. The project uses or promotes use of new or existing technologies for resource efficient 1 and renewable energy 1. The project transfers knowledge and learning of climate change-related risks and 1 impacts 1. The project proposes new strategies, techniques or technologies for adaptation to 3 climate change 42
  43. 43. FOCUS ON 7 PRIORITY THEMES Promotion of sustainable tourism to alleviate poverty PROMOTION OF SUSTAINABLE TOURISM TO ALLEVIATE POVERTY The project establishes direct linkages between tourism destinations and 2 poverty alleviation strategies and actions The project stimulates job creation in high poverty areas, including 3 emphasizing equitable and fair working conditions The project promotes SMEs and the sustainable production of local goods 2 and services The project minimizes leakage and ensures an equitable distribution of 3 benefits - methodology for measuring 43
  44. 44. FOCUS ON 7 PRIORITY THEMES Integration of sustainability factors into financing and investment decisions INTEGRATION OF SUSTAINABILITY FACTORS INTO FINANCING AND NVESTMENT DECISIONS The project promotes systematic application of sustainability criteria in tourism investment and 2 due diligence in line with the Equator principles &/or UNEP-FI's Principles for Responsible Investment The project develops or promotes use of sustainability or environmental tools for investment 2 decision-making The project commits to full disclosure and ethical reporting for environmental due diligence and 3 corporate social responsibility The project adopts best practices for mainstreaming sustainability into tourism investments and 1 financing The project improves access to financial investments and resources for local SMEs 3 The project is economically viable and feasible over the long term with quantifiable benefits to 2 the target destination? 44
  45. 45. FOCUS ON 7 PRIORITY THEMES Protection of the environment and biodiversity PROTECTION OF THE ENVIRONMENT AND BIODIVERSITY The project prioritizes its objectives in line with international biodiversity 1 and environmental conventions and/or national action plans The project uses management approaches that improve the resilience of 2 ecosystems The project uses the highest conservation standards in key biodiversity 3 areas or areas with high environmental vulnerability The project uses the best available scientific knowledge for assessment 1 and protection of valued ecosystems The project provides support to &/or promotes enduring linkages with 3 national parks and protected areas 45
  46. 46. RECOMMANDATIONS CLEFS 1 - Le gouvernement doit intégrer le tourisme durable dans les plans de développement nationaux et régionaux 46
  47. 47. RECOMMANDATIONS CLEFS 2 - La planification du tourisme doit être un processus continu étroitement lié aux stratégies nationales de développement durable, les stratégies de réduction de la pauvreté et Agenda 21 local. 47
  48. 48. RECOMMANDATIONS CLEFS 3 - La planification doit être développée à travers un processus participatif, incluant des partenariats aux niveaux local, national, régional et international. 48
  49. 49. RECOMMANDATIONS CLEFS 4. Les gouvernements et autres parties prenantes doivent envisager de promouvoir des approches régionales et sous-régionales pour le développement du tourisme durable. 49
  50. 50. RECOMMANDATIONS CLEFS 5. Les planificateurs doivent développer des structures de coordination entre les intervenants et utiliser un mélange équilibré d'outils, tels que les instruments économiques et législatifs et les évaluations environnementales stratégiques. 50
  51. 51. RECOMMANDATIONS CLEFS 6. Les instruments réglementaires qui contribuent à la durabilité doivent être conçu pour aider les gouvernements à renforcer les capacités institutionnelles et élaborer des procédures simplifiées et coordonnées. 51
  52. 52. TOURISME DE MASSE ET TOURISME DURABLE Le tourisme durable génère un revenu supérieur par habitant que le tourisme de masse Visiteurs en millions (2005) Revenue par visiteur (2005) 80 $1,000 70 75.9 $900 $935 $800 60 $700 50 $600 40 $500 $557 $400 30 $300 20 $200 10 $100 1.7 0 $0 France Costa Rica France Costa Rica 52
  53. 53. LES 2 FACETTES DU TOURISME Le tourisme dépend autant du développement économique et social que des ressources environnementales
  54. 54. DES APPROCHES CONCRETES Hébergement Transports • Economie d’énergie (ampoules basse consommation, panneaux • Véhicules hybrides ou électriques solaires, etc) • Itinéraires optimisés • Economie d’eau • Extinction des moteurs des bus à • Utilisation d’un matériel de l’arrêt pendant de longues nettoyage bio-dégradable périodes • Minimisation de l'utilisation des plastiques • Conservation des milieux naturels Tour opérateurs • Travailler sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement • Promouvoir les destinations et les activités qui sont plus durables • Inclure des critères d'évaluation pour la sélection des fournisseurs • Informer les clients sur leur impact et leur pouvoir de choisir des produits plus durables 54

Notes de l'éditeur

  • l L’excès de traces de véhicule dans les dunes et dans le sable, conséquence d’une conduite hors-piste excessive, déprécie la qualité du paysage et le sentiment de pureté recherchés par la clientèle. l R éaliser un circuit en véhicule avec des conducteurs (chauffeurs-guides ou touristes) non sensibilisés à l’impact de la conduite hors-piste peut avoir pour conséquence la destruction involontaire de patrimoines néolithiques et naturels. l L’emploi de chauffeurs-guides ne connaissant pas la zone visitée et sans expérience de conduite hors-piste fait courir des risques importants aux touristes, notamment en termes d’accident et de perte de l’itinéraire. l Le développement de l’offre, la forte concurrence sur les prix, la croissance du nombre de touristes pourraient générer une pression économique trop forte sur les prestataires. La baisse du prix des prestations locales, l’augmentation de la capacité des véhicules et la réduction de leur entretien, la fatigue accumulée des chauffeurs présenteraient alors des risques pour la sécurité des voyageurs et la qualité du produit proposé. l R especter le code de la route permet d’éviter les contraventions, les poursuites judiciaires et réduit les risques d’accident.
  • l L’excès de traces de véhicule dans les dunes et dans le sable, conséquence d’une conduite hors-piste excessive, déprécie la qualité du paysage et le sentiment de pureté recherchés par la clientèle. l R éaliser un circuit en véhicule avec des conducteurs (chauffeurs-guides ou touristes) non sensibilisés à l’impact de la conduite hors-piste peut avoir pour conséquence la destruction involontaire de patrimoines néolithiques et naturels. l L’emploi de chauffeurs-guides ne connaissant pas la zone visitée et sans expérience de conduite hors-piste fait courir des risques importants aux touristes, notamment en termes d’accident et de perte de l’itinéraire. l Le développement de l’offre, la forte concurrence sur les prix, la croissance du nombre de touristes pourraient générer une pression économique trop forte sur les prestataires. La baisse du prix des prestations locales, l’augmentation de la capacité des véhicules et la réduction de leur entretien, la fatigue accumulée des chauffeurs présenteraient alors des risques pour la sécurité des voyageurs et la qualité du produit proposé. l R especter le code de la route permet d’éviter les contraventions, les poursuites judiciaires et réduit les risques d’accident.
  • l L’excès de traces de véhicule dans les dunes et dans le sable, conséquence d’une conduite hors-piste excessive, déprécie la qualité du paysage et le sentiment de pureté recherchés par la clientèle. l R éaliser un circuit en véhicule avec des conducteurs (chauffeurs-guides ou touristes) non sensibilisés à l’impact de la conduite hors-piste peut avoir pour conséquence la destruction involontaire de patrimoines néolithiques et naturels. l L’emploi de chauffeurs-guides ne connaissant pas la zone visitée et sans expérience de conduite hors-piste fait courir des risques importants aux touristes, notamment en termes d’accident et de perte de l’itinéraire. l Le développement de l’offre, la forte concurrence sur les prix, la croissance du nombre de touristes pourraient générer une pression économique trop forte sur les prestataires. La baisse du prix des prestations locales, l’augmentation de la capacité des véhicules et la réduction de leur entretien, la fatigue accumulée des chauffeurs présenteraient alors des risques pour la sécurité des voyageurs et la qualité du produit proposé. l R especter le code de la route permet d’éviter les contraventions, les poursuites judiciaires et réduit les risques d’accident.
  • Add logos + adapt colors to logo’s colors
  • Add logos + adapt colors to logo’s colors
  • Add logos + adapt colors to logo’s colors
  • Add logos + adapt colors to logo’s colors
  • Add logos + adapt colors to logo’s colors
  • Add logos + adapt colors to logo’s colors
  • Add logos + adapt colors to logo’s colors
  • Add logos + adapt colors to logo’s colors
  • Cela comprend les politiques publiques, les mécanismes de gouvernance et la participation des parties prenantes. Les planificateurs doivent identifier et utiliser les régimes juridiques et fiscaux, l'information, les connaissances, les outils d'évaluation et les processus de coopération des professionnels et de la société civile.
  • Les planificateurs du tourisme doivent utiliser des méthodes et des outils scientifiques qui englobent des approches économiques, environnementales et sociales, et des évaluations pour le développement durable. La planification doit envisager des accords multilatéraux: • le Code mondial d'éthique du tourisme, • la Convention sur la diversité biologique (CDB), • Convention du patrimoine mondial, • la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), • la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), • le Code de conduite pour la protection des enfants contre l'exploitation sexuelle dans les voyages et le tourisme
  • Les niveaux nationaux et sous-régionaux doivent coordonner et interagir avec le niveau local, afin de s'assurer que toutes les parties prenantes, notamment les communautés locales, puissent influencer la façon dont le tourisme est développé et géré et s'accorder sur les priorités du terrain.
  • La coordination entre les destinations à l'intérieur d'une région améliore généralement la planification et crée des opportunités pour relier les attraits de la région de destination, tout en diminuant les pressions exercées sur certaines attractions. Cela peut s'appuyer sur des agences et des organisations complémentaires.
  • Dans ce cadre, la planification du tourisme doit: • définir une vision • déterminer les résultats souhaités • préserver les valeurs de la destination • gérer les impacts potentiels négatifs • donner des opportunités de construire une communauté et engager les parties prenantes • faciliter la coopération et la collaboration entre les organismes gouvernementaux • être élaborée et mise en œuvre par le personnel du public au niveau local • renforcer les capacités techniques et des compétences de gestion dans le secteur public.

×