11
La consommation deLa consommation de
substances et la maladiesubstances et la maladie
mentale:mentale:
Un cocktail expl...
22
Objectifs de la présentationObjectifs de la présentation
 1. Comprendre les raisons qui1. Comprendre les raisons qui
m...
33
Objectifs (suite)Objectifs (suite)
 4. Discuter du processus4. Discuter du processus
thérapeutique et de réadaptationt...
Le pourquoi de laLe pourquoi de la
consommation ?consommation ?
Tous les êtres humains cherchent leTous les êtres humains ...
La solution rapide ?La solution rapide ?
 Recourt à l’automédication:Recourt à l’automédication:
Définition maison : l’au...
Le pourquoi de laLe pourquoi de la
consommation?consommation?
 Solitude , ennuiSolitude , ennui
 Moyen de socialiserMoye...
Tendances générales deTendances générales de
consommationconsommation
Maladie affective bipolaireMaladie affective bipolai...
Tendances générales deTendances générales de
consommationconsommation
Troubles anxieuxTroubles anxieux :dépresseurs (calme...
Tendances générales deTendances générales de
consommationconsommation
 Trouble de personnalité Schizoïde :Trouble de pers...
Tendances générales deTendances générales de
consommationconsommation
 Les individus avec des symptômes psychotiquesLes i...
ImpactImpact
 Stimulants: augmentent les symptômesStimulants: augmentent les symptômes
positifs l’impulsivitépositifs l’i...
ImpactImpact
 Explication d’un point de vue biologique : le schizophrèneExplication d’un point de vue biologique : le sch...
Complications chez le schizophrène qui consomme
du cannabis:
Dépression et suicide
Hallucinations et troubles de la pens...
Les récepteurs cannabinoïdes sont sensibles +++
Les impacts sont importants +++
Relaxation / euphorie +++
Ce qui favorise...
1515
Syndrome amotivationnelSyndrome amotivationnel
 ControverséControversé
 Apathie, passivité, indifférence, perteApat...
1616
Psychose toxiquePsychose toxique
 Épisode psychotique qui survient chezÉpisode psychotique qui survient chez
quelqu’...
1717
Concept de dépendanceConcept de dépendance
 Les substances psychoactives ont leLes substances psychoactives ont le
p...
1818
Consommation: impact surConsommation: impact sur
l’évolution de la schizophréniel’évolution de la schizophrénie
 Prè...
1919
Consommation: impact surConsommation: impact sur
l’évolution de la schizophréniel’évolution de la schizophrénie
 Ris...
Clinique Cormier-LafontaineClinique Cormier-Lafontaine
CCL c’est une association entre Centre deCCL c’est une association ...
2121
Principes du traitement intégréPrincipes du traitement intégré
 La même équipe traite en même temps le troubleLa mêm...
2222
SchizophrénieSchizophrénie
Buts du traitementButs du traitement
 Diminuer les symptômes positifsDiminuer les symptôm...
2323
Approche thérapeutiqueApproche thérapeutique
 Devant ce désinvestissement ouDevant ce désinvestissement ou
devant un...
2424
Première prémissePremière prémisse
Je ne peux demander à quelqu’unJe ne peux demander à quelqu’un
de changer de compo...
2525
Réadaptation en santé mentaleRéadaptation en santé mentale
 Évaluer le niveau de fonctionnementÉvaluer le niveau de ...
2626
Réadaptation en santé mentaleRéadaptation en santé mentale
 Objectifs:Objectifs:
• Développer dans un 1er temps la c...
2727
Réadaptation en santé mentaleRéadaptation en santé mentale
 Tenir compte du processus deTenir compte du processus de...
2828
Deuxième prémisseDeuxième prémisse
Je ne peux demander àJe ne peux demander à
quelqu’un de changer dequelqu’un de cha...
2929
ObjectifsObjectifs
 Amener à reconnaître l’importanceAmener à reconnaître l’importance
du changementdu changement
 ...
Stades de changementStades de changement
selon Prochaska, DiClemente et Norcrossselon Prochaska, DiClemente et Norcross
Pr...
3131
1er stade: pré-contemplation1er stade: pré-contemplation
 Discours typique:Discours typique:
• «J’en ai pas de probl...
3232
Pré-contemplationPré-contemplation
InterventionIntervention
 Amener la personne à s’interroger, àAmener la personne ...
3333
2e stade: contemplation2e stade: contemplation
Étape de l’ambivalenceÉtape de l’ambivalence
 Discours typique:Discou...
3434
ContemplationContemplation
InterventionsInterventions
 Stimuler les différentes sources deStimuler les différentes s...
3535
Croisement des approchesCroisement des approches
Démarche p/r
toxicomanie
Stades de
changement
Démarche p/r
santé men...
3636
Vignette 1Vignette 1
 Sylvain a 20 ans, il habite chez sesSylvain a 20 ans, il habite chez ses
parents, il a abandon...
3737
Vignette 1Vignette 1
 Sylvain a 20 ans, il habiteSylvain a 20 ans, il habite
chez ses parents, il achez ses parents,...
3838
Vignette 2Vignette 2
 Sylvie a 27 ans, elle est suivie pour schizophrénieSylvie a 27 ans, elle est suivie pour schiz...
3939
Vignette 2Vignette 2
 Sylvie a 27 ans, elle est suivieSylvie a 27 ans, elle est suivie
pour schizophrénie depuis 2po...
4040
Vignette 3Vignette 3
 Éric a 28 ans, il est suivi depuis 8 ans pourÉric a 28 ans, il est suivi depuis 8 ans pour
une...
4141
Vignette 3Vignette 3
 Éric a 28 ans, il est suiviÉric a 28 ans, il est suivi
depuis 8 ans pour unedepuis 8 ans pour ...
4242
Que faire ?Que faire ?
 Il n’y a pas de solution uniqueIl n’y a pas de solution unique
 Tenter de maintenir le lien...
4343
Que faire ?Que faire ?
 Encourager la personne à obtenir deEncourager la personne à obtenir de
l’aidel’aide
 S’inté...
4444
RéférencesRéférences
 Beck AT, Wright FD, Newman CF, Liese BS.Beck AT, Wright FD, Newman CF, Liese BS.
Cognitive the...
4545
RéférencesRéférences
Léonard, L. et M. Ben Amar. Les psychotropes:Léonard, L. et M. Ben Amar. Les psychotropes:
pharm...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Maladie mentale et toxicomanie

2 653 vues

Publié le

50 % à 70% des personnes qui consultent pour un problème de dépendance souffrent également d’un problème de santé mentale.

À l’inverse, entre 30 % et 50 % des personnes aux prises avec une maladie mentale développent un problème de surconsommation, que ce soit d’alcool ou de drogue. Quoi faire face à ce cocktail explosif ?



Conférencier : Marc-André Sirois, Infirmier bachelier clinique et de liaison à la clinique Cormier Lafontaine

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 653
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 399
Actions
Partages
0
Téléchargements
32
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Maladie mentale et toxicomanie

  1. 1. 11 La consommation deLa consommation de substances et la maladiesubstances et la maladie mentale:mentale: Un cocktail explosifUn cocktail explosif Présentation pour ALPABEMPrésentation pour ALPABEM Conférencier:Conférencier: Marc-André Sirois, Inf.BScMarc-André Sirois, Inf.BSc Document préparé par Marc-André Sirois etDocument préparé par Marc-André Sirois et André Jauron, ergothérapeuteAndré Jauron, ergothérapeute Clinique Cormier-LafontaineClinique Cormier-Lafontaine 16 Février 201616 Février 2016
  2. 2. 22 Objectifs de la présentationObjectifs de la présentation  1. Comprendre les raisons qui1. Comprendre les raisons qui motivent les personnes ayant desmotivent les personnes ayant des problèmes de santé mentale àproblèmes de santé mentale à consommerconsommer  2. Se familiariser avec les profils2. Se familiariser avec les profils types et l’impact de la consommationtypes et l’impact de la consommation selon les principales problématiquesselon les principales problématiques de santé mentalede santé mentale  3. Discuter du processus de3. Discuter du processus de changement chez les schizophrèneschangement chez les schizophrènes
  3. 3. 33 Objectifs (suite)Objectifs (suite)  4. Discuter du processus4. Discuter du processus thérapeutique et de réadaptationthérapeutique et de réadaptation  5. Aborder les problématiques que5. Aborder les problématiques que peuvent susciter cette problématiquepeuvent susciter cette problématique pour l’entourage et discuter depour l’entourage et discuter de quelques pistes de solutionquelques pistes de solution
  4. 4. Le pourquoi de laLe pourquoi de la consommation ?consommation ? Tous les êtres humains cherchent leTous les êtres humains cherchent le bien-être; la maladie mentale c’estbien-être; la maladie mentale c’est souffrantsouffrant
  5. 5. La solution rapide ?La solution rapide ?  Recourt à l’automédication:Recourt à l’automédication: Définition maison : l’automédicationDéfinition maison : l’automédication c’est un traitement non-médical avecc’est un traitement non-médical avec des substances psychotropes légalesdes substances psychotropes légales ou pas, initié par l’individu dans leou pas, initié par l’individu dans le but d’obtenir à court terme un étatbut d’obtenir à court terme un état ou un effet recherché et ou se libérerou un effet recherché et ou se libérer de quelque chose de désagréable .de quelque chose de désagréable .
  6. 6. Le pourquoi de laLe pourquoi de la consommation?consommation?  Solitude , ennuiSolitude , ennui  Moyen de socialiserMoyen de socialiser  Appartenance à un groupeAppartenance à un groupe
  7. 7. Tendances générales deTendances générales de consommationconsommation Maladie affective bipolaireMaladie affective bipolaire : phase dépressive et: phase dépressive et phase maniaque.phase maniaque. Désordre de régulation de sérotonine souvent enDésordre de régulation de sérotonine souvent en alternance.alternance. Les mêmes substances pour les 2 pôles : DépresseursLes mêmes substances pour les 2 pôles : Dépresseurs et stimulants.et stimulants. Stimulants pour sortir de la déprime ouStimulants pour sortir de la déprime ou pour augmenter l’état euphorique. Dépresseurs pourpour augmenter l’état euphorique. Dépresseurs pour enlever l’anxiété dans les 2 pôles.enlever l’anxiété dans les 2 pôles. IMPACT: Danger: les stimulants peuvent induire un étatIMPACT: Danger: les stimulants peuvent induire un état de manie de même que les dépresseurs un épisodede manie de même que les dépresseurs un épisode dépressif et ce malgré la médication.dépressif et ce malgré la médication. TX: psychoéducation (indicateurs de changementTX: psychoéducation (indicateurs de changement d’humeur) et TCC (famille).d’humeur) et TCC (famille).
  8. 8. Tendances générales deTendances générales de consommationconsommation Troubles anxieuxTroubles anxieux :dépresseurs (calmer symptômes):dépresseurs (calmer symptômes) effet rebond et tolérance rapide.effet rebond et tolérance rapide. IMPACT: Effet rebond : Réapparition de l’état intiale deIMPACT: Effet rebond : Réapparition de l’état intiale de façon amplifié suite au sevrage. Amène le cercle vicieuxfaçon amplifié suite au sevrage. Amène le cercle vicieux de la consommation et la tolérance.de la consommation et la tolérance. TX: Psychoéducation et TCC (évitement, lâché prise,TX: Psychoéducation et TCC (évitement, lâché prise, perception contrôle)perception contrôle) Troubles de personnalité limiteTroubles de personnalité limite :stimulants et:stimulants et perturbateurs (sensations fortes)perturbateurs (sensations fortes) IMPACT: danger impulsivité, désihibition , violanceIMPACT: danger impulsivité, désihibition , violance extrême.extrême. TX: Psychoéducation et TCC.(Mentalisation:TX: Psychoéducation et TCC.(Mentalisation: compréhension mentale et émotif de soi et des autres.compréhension mentale et émotif de soi et des autres. Travail empathie)Travail empathie)
  9. 9. Tendances générales deTendances générales de consommationconsommation  Trouble de personnalité Schizoïde :Trouble de personnalité Schizoïde : Perturbateurs (expériences mystiques)Perturbateurs (expériences mystiques)  Etat de stress post-traumatique:Etat de stress post-traumatique: dépression, anxiété, phénomènesdépression, anxiété, phénomènes obsessionnels, flash back.obsessionnels, flash back.  Donc stimulants et dépresseurs:Donc stimulants et dépresseurs: opiacés (gèle les émotions).opiacés (gèle les émotions).  IMPACT :souvent surdose.IMPACT :souvent surdose.  TX: TCC (seeking safety: comorbidité)TX: TCC (seeking safety: comorbidité)
  10. 10. Tendances générales deTendances générales de consommationconsommation  Les individus avec des symptômes psychotiquesLes individus avec des symptômes psychotiques Symp+:Symp+: hallucination, délire, désorganisation, agitation,hallucination, délire, désorganisation, agitation, anxiété.anxiété. Recherche la détente et la libération = dépresseurs:Recherche la détente et la libération = dépresseurs: benzo, alcool, opiacés, solvants, ghb, cannabisbenzo, alcool, opiacés, solvants, ghb, cannabis Symp -:Symp -: isolement, apathie, difficultée à entretenir uneisolement, apathie, difficultée à entretenir une conversation recherche la stimulation = stimulants :conversation recherche la stimulation = stimulants : cocaïne(crack), méthamphétaminecocaïne(crack), méthamphétamine Recherche l’évasion = perturbateurs : cannabis, acideRecherche l’évasion = perturbateurs : cannabis, acide (buvard), pcp, kétamine, ecstasy(buvard), pcp, kétamine, ecstasy
  11. 11. ImpactImpact  Stimulants: augmentent les symptômesStimulants: augmentent les symptômes positifs l’impulsivitépositifs l’impulsivité  Dépresseurs: augmentent les symptômesDépresseurs: augmentent les symptômes négatifs, nuisent aux fonctions cognitivesnégatifs, nuisent aux fonctions cognitives  Perturbateurs : amènent vers la psychosePerturbateurs : amènent vers la psychose (symptômes +), la désorganisation(symptômes +), la désorganisation
  12. 12. ImpactImpact  Explication d’un point de vue biologique : le schizophrèneExplication d’un point de vue biologique : le schizophrène produit trop de dopamine et de sérotonine. Ces surplusproduit trop de dopamine et de sérotonine. Ces surplus amènent vers la psychose.amènent vers la psychose.  La médication neuroleptique régularise le taux deLa médication neuroleptique régularise le taux de sérotonine et de dopaminesérotonine et de dopamine  Certaines substances vont bloquer partiellement l’effet deCertaines substances vont bloquer partiellement l’effet de la médication, en plus de créer une sortie massive dela médication, en plus de créer une sortie massive de dopamine et de sérotonine. Résultat =dopamine et de sérotonine. Résultat = RISQUE ÉLEVÉ DERISQUE ÉLEVÉ DE PSYCHOSE.PSYCHOSE. Par exemple; cocaïne (crack), (meth) amphétamine,Par exemple; cocaïne (crack), (meth) amphétamine, cannabis, pcp, kétamine, acide (buvard), ecstasy.cannabis, pcp, kétamine, acide (buvard), ecstasy.  TXTX: Psychoéducation et TCC engagement, acceptation et: Psychoéducation et TCC engagement, acceptation et pleine consciencepleine conscience
  13. 13. Complications chez le schizophrène qui consomme du cannabis: Dépression et suicide Hallucinations et troubles de la pensée Rechute de la maladie Hospitalisation Assiduité au traitement Réponse aux neuroleptiques (Rouillard, P., Psychiatric, 2005)
  14. 14. Les récepteurs cannabinoïdes sont sensibles +++ Les impacts sont importants +++ Relaxation / euphorie +++ Ce qui favorise la consommation chez le schizophrène Diminue  la déprime, l’ennui et l’anxiété Augmente  les symptômes + (délires, hallucinations) Diminue  les symptômes – (vide, isolement, affect plat) Augmente  la socialisation Diminue  la dysphorie causée par la RX (Rouillard, P., Psychiatric, 2005) SCHIZOPHRÉNIE ET CANNABIS
  15. 15. 1515 Syndrome amotivationnelSyndrome amotivationnel  ControverséControversé  Apathie, passivité, indifférence, perteApathie, passivité, indifférence, perte d’intérêt,d’intérêt, diminution des performancesdiminution des performances  Disparaît graduellement avec l’abstinenceDisparaît graduellement avec l’abstinence  Pourrait simplement représenter unePourrait simplement représenter une intoxication chroniqueintoxication chronique  Ressemblance avec les symptômesRessemblance avec les symptômes négatifsnégatifs
  16. 16. 1616 Psychose toxiquePsychose toxique  Épisode psychotique qui survient chezÉpisode psychotique qui survient chez quelqu’un qui consomme de l’alcool ou desquelqu’un qui consomme de l’alcool ou des droguesdrogues  Comment distinguer une psychose toxiqueComment distinguer une psychose toxique du début d’une schizophrénie:du début d’une schizophrénie: • DifficileDifficile • Le temps nous diraLe temps nous dira • Importance du suiviImportance du suivi • Encourager l’abstinenceEncourager l’abstinence
  17. 17. 1717 Concept de dépendanceConcept de dépendance  Les substances psychoactives ont leLes substances psychoactives ont le potentiel d’induire une dépendance qui sepotentiel d’induire une dépendance qui se caractérise par (DSM-IV):caractérise par (DSM-IV): • Tolérance / sevrageTolérance / sevrage • Prise plus importante que prévuePrise plus importante que prévue • Tentatives répétées afin de diminuer laTentatives répétées afin de diminuer la consommationconsommation • Beaucoup de temps est consacré à laBeaucoup de temps est consacré à la consommationconsommation • Abandon d’activitésAbandon d’activités • Consommation malgré le fait que la personneConsommation malgré le fait que la personne reconnaisse les problèmes que celle-ci suscitereconnaisse les problèmes que celle-ci suscite
  18. 18. 1818 Consommation: impact surConsommation: impact sur l’évolution de la schizophréniel’évolution de la schizophrénie  Près de la moitié des personnes quiPrès de la moitié des personnes qui souffrent de schizophrénie aurontsouffrent de schizophrénie auront une problématique liée à laune problématique liée à la consommationconsommation  Début plus hâtif des symptômesDébut plus hâtif des symptômes  Moins bon contrôle des symptômesMoins bon contrôle des symptômes  Plus d’hospitalisationsPlus d’hospitalisations
  19. 19. 1919 Consommation: impact surConsommation: impact sur l’évolution de la schizophréniel’évolution de la schizophrénie  Risque augmenté de violence, deRisque augmenté de violence, de suicidesuicide  Moins de stabilité (relations, loge-Moins de stabilité (relations, loge- ment, travail, études)ment, travail, études)  Problèmes financiersProblèmes financiers  Risque d’exploitationRisque d’exploitation
  20. 20. Clinique Cormier-LafontaineClinique Cormier-Lafontaine CCL c’est une association entre Centre deCCL c’est une association entre Centre de réadaptation en dépendance de Montréalréadaptation en dépendance de Montréal – IU (anciennement CDC) et Institut– IU (anciennement CDC) et Institut Universitaire de santé mentale deUniversitaire de santé mentale de Montréal (anciennement HLHL).Montréal (anciennement HLHL). Troubles concomitants :toxicomanie etTroubles concomitants :toxicomanie et troubles psychotiques.troubles psychotiques. Comment on aborde la doubleComment on aborde la double problématique?problématique?
  21. 21. 2121 Principes du traitement intégréPrincipes du traitement intégré  La même équipe traite en même temps le troubleLa même équipe traite en même temps le trouble psychiatrique et la toxicomaniepsychiatrique et la toxicomanie  L’impact de chaque trouble est considéré dansL’impact de chaque trouble est considéré dans l’interventionl’intervention  Modalités thérapeutiques: psycho-éducation,Modalités thérapeutiques: psycho-éducation, approche motivationnelle, approche cognitivo-approche motivationnelle, approche cognitivo- comportementalecomportementale  RéadaptationRéadaptation  Philosophie de réduction des méfaitsPhilosophie de réduction des méfaits  Avantages:Avantages: • Associé à des meilleurs résultatsAssocié à des meilleurs résultats • Évite l’exclusionÉvite l’exclusion
  22. 22. 2222 SchizophrénieSchizophrénie Buts du traitementButs du traitement  Diminuer les symptômes positifsDiminuer les symptômes positifs  Diminuer la dangerosité (suicide,Diminuer la dangerosité (suicide, violence)violence)  PsychoéducationPsychoéducation  Interventions sur les déficits, lesInterventions sur les déficits, les symptômes négatifssymptômes négatifs  Soutien au plan de l’emploi, desSoutien au plan de l’emploi, des étudesétudes  Soutien à l’entourageSoutien à l’entourage
  23. 23. 2323 Approche thérapeutiqueApproche thérapeutique  Devant ce désinvestissement ouDevant ce désinvestissement ou devant une situation problématique,devant une situation problématique, on doit se poser la questionon doit se poser la question suivante:suivante: • Est-ce un problème de motivation (Est-ce un problème de motivation (nene veut pasveut pas) ?) ? ouou • Est-ce que la personne est aux prisesEst-ce que la personne est aux prises avec des difficultés qu’elle ne peutavec des difficultés qu’elle ne peut surmonter (surmonter (ne peut pas) ?ne peut pas) ?
  24. 24. 2424 Première prémissePremière prémisse Je ne peux demander à quelqu’unJe ne peux demander à quelqu’un de changer de comportement s’ilde changer de comportement s’il n’a pas la capacité à s’investirn’a pas la capacité à s’investir
  25. 25. 2525 Réadaptation en santé mentaleRéadaptation en santé mentale  Évaluer le niveau de fonctionnementÉvaluer le niveau de fonctionnement • Comment la symptomatologie interfèreComment la symptomatologie interfère sur le fonctionnement ?sur le fonctionnement ? • Identification des capacités et desIdentification des capacités et des limites (au plan cognitif, relationnel,limites (au plan cognitif, relationnel, etc.)etc.)
  26. 26. 2626 Réadaptation en santé mentaleRéadaptation en santé mentale  Objectifs:Objectifs: • Développer dans un 1er temps la capacité àDévelopper dans un 1er temps la capacité à s’investir en restaurant et en développants’investir en restaurant et en développant certaines habiletés de base (adapter noscertaines habiletés de base (adapter nos demandes au niveau de fonctionnement)demandes au niveau de fonctionnement) • Par la suite, on peut davantage intervenir dansPar la suite, on peut davantage intervenir dans le domaine relationnel et dans la gestion dule domaine relationnel et dans la gestion du quotidien, ce qui permet de viser davantagequotidien, ce qui permet de viser davantage des changements au niveau du comportementdes changements au niveau du comportement
  27. 27. 2727 Réadaptation en santé mentaleRéadaptation en santé mentale  Tenir compte du processus deTenir compte du processus de rétablissement en lien avecrétablissement en lien avec l’expérience subjective et lel’expérience subjective et le processus d’acceptationprocessus d’acceptation  On peut s’attendre à des momentsOn peut s’attendre à des moments de négation, d’opposition, de révolte,de négation, d’opposition, de révolte, de deuilde deuil
  28. 28. 2828 Deuxième prémisseDeuxième prémisse Je ne peux demander àJe ne peux demander à quelqu’un de changer dequelqu’un de changer de comportement s’il n’en voit pascomportement s’il n’en voit pas la nécessité et/ou qu’il n’a pasla nécessité et/ou qu’il n’a pas confiance en ses capacités pourconfiance en ses capacités pour amorcer un changementamorcer un changement
  29. 29. 2929 ObjectifsObjectifs  Amener à reconnaître l’importanceAmener à reconnaître l’importance du changementdu changement  Augmenter le sentiment d’efficacitéAugmenter le sentiment d’efficacité personnellepersonnelle
  30. 30. Stades de changementStades de changement selon Prochaska, DiClemente et Norcrossselon Prochaska, DiClemente et Norcross Pré- contemplation Contemplation Préparatio n Action Maintien
  31. 31. 3131 1er stade: pré-contemplation1er stade: pré-contemplation  Discours typique:Discours typique: • «J’en ai pas de problèmes»«J’en ai pas de problèmes» • «Ça ne vous regarde pas»«Ça ne vous regarde pas»  Attitude:Attitude: • Sur la défensiveSur la défensive • Vit les propositions d’aide comme desVit les propositions d’aide comme des reprochesreproches
  32. 32. 3232 Pré-contemplationPré-contemplation InterventionIntervention  Amener la personne à s’interroger, àAmener la personne à s’interroger, à douter de sa perception non problé-douter de sa perception non problé- matique de sa consommationmatique de sa consommation  Éviter la confrontation qui renforce laÉviter la confrontation qui renforce la résistance et le dénirésistance et le déni  Mettre des limites auxMettre des limites aux comportementscomportements  Éviter de couper le contactÉviter de couper le contact
  33. 33. 3333 2e stade: contemplation2e stade: contemplation Étape de l’ambivalenceÉtape de l’ambivalence  Discours typique:Discours typique: • «Ça commence à me coûter pas mal trop cher«Ça commence à me coûter pas mal trop cher mais je ne peux pas m’en passer»mais je ne peux pas m’en passer» • «Qu’est-ce que mes amis vont dire si j’arrête,«Qu’est-ce que mes amis vont dire si j’arrête, vais-je les perdre ?»vais-je les perdre ?»  Attitude:Attitude: • La personne est plus réceptive à parler de sonLa personne est plus réceptive à parler de son problèmeproblème • Mais peut demeurer longtemps à «contempler»Mais peut demeurer longtemps à «contempler» le problème sans passer à l’actionle problème sans passer à l’action
  34. 34. 3434 ContemplationContemplation InterventionsInterventions  Stimuler les différentes sources deStimuler les différentes sources de motivation pour passer à l’actionmotivation pour passer à l’action  Susciter le questionnement entre laSusciter le questionnement entre la consommation et les autres objectifsconsommation et les autres objectifs poursuivis (école, travail,etc.)poursuivis (école, travail,etc.)  Relever les réussites du passé dansRelever les réussites du passé dans différents domainesdifférents domaines
  35. 35. 3535 Croisement des approchesCroisement des approches Démarche p/r toxicomanie Stades de changement Démarche p/r santé mentale Niveau de fonctionnement Rétablissement Objectifs à prioriser
  36. 36. 3636 Vignette 1Vignette 1  Sylvain a 20 ans, il habite chez sesSylvain a 20 ans, il habite chez ses parents, il a abandonné l’écoleparents, il a abandonné l’école  Il fume du cannabis tous les joursIl fume du cannabis tous les jours  Il s’isole, se néglige et se fâcheIl s’isole, se néglige et se fâche lorsqu’on lui reflète ses difficultéslorsqu’on lui reflète ses difficultés  Il a des dettes, son «pusher» vientIl a des dettes, son «pusher» vient cogner à la portecogner à la porte  Que devraient faire ses parentsQue devraient faire ses parents pour l’aider ?pour l’aider ?
  37. 37. 3737 Vignette 1Vignette 1  Sylvain a 20 ans, il habiteSylvain a 20 ans, il habite chez ses parents, il achez ses parents, il a abandonné l’écoleabandonné l’école  Il fume du cannabis à tousIl fume du cannabis à tous les joursles jours  Il s’isole, se néglige et seIl s’isole, se néglige et se fâche lorsqu’on lui reflètefâche lorsqu’on lui reflète ses difficultésses difficultés  Il a des dettes, sonIl a des dettes, son «pusher» vient cogner à la«pusher» vient cogner à la porteporte  Stade de pré-Stade de pré- contemplationcontemplation  Que devraient faire sesQue devraient faire ses parents pour l’aider ?parents pour l’aider ?  Mettre des limites:Mettre des limites: • ArgentArgent • Visites du «pusher»Visites du «pusher» • AgressivitéAgressivité  Respecter / comprendre:Respecter / comprendre: • IsolementIsolement • DépendanceDépendance  Inciter à consulterInciter à consulter
  38. 38. 3838 Vignette 2Vignette 2  Sylvie a 27 ans, elle est suivie pour schizophrénieSylvie a 27 ans, elle est suivie pour schizophrénie depuis 2 ans. Elle vit chez ses parents.depuis 2 ans. Elle vit chez ses parents.  Elle a eu 7 hospitalisationsElle a eu 7 hospitalisations  Elle rate souvent ses rendez-vous, prend mal sesElle rate souvent ses rendez-vous, prend mal ses médicamentsmédicaments  Elle consomme du cannabis à tous les jours, de laElle consomme du cannabis à tous les jours, de la cocaïne en début de mois. Elle rationalise etcocaïne en début de mois. Elle rationalise et banalise sa situationbanalise sa situation  L’équipe qui la suit ne sait plus comment l’aider,L’équipe qui la suit ne sait plus comment l’aider, ses proches s’éloignentses proches s’éloignent  Elle demeure symptomatique, est souventElle demeure symptomatique, est souvent agressiveagressive  Comment renverser la tendance ?Comment renverser la tendance ?
  39. 39. 3939 Vignette 2Vignette 2  Sylvie a 27 ans, elle est suivieSylvie a 27 ans, elle est suivie pour schizophrénie depuis 2pour schizophrénie depuis 2 ans. Elle vit chez ses parents.ans. Elle vit chez ses parents.  Elle a eu 7 hospitalisationsElle a eu 7 hospitalisations  Elle rate souvent ses rendez-Elle rate souvent ses rendez- vous, prend mal sesvous, prend mal ses médicamentsmédicaments  Elle consomme du cannabisElle consomme du cannabis tous les jours, de la cocaïnetous les jours, de la cocaïne en début de mois. Elleen début de mois. Elle rationalise et banalise sarationalise et banalise sa situationsituation  L’équipe qui la suit ne saitL’équipe qui la suit ne sait plus comment l’aider, sesplus comment l’aider, ses proches s’éloignentproches s’éloignent  Elle demeure symptomatique,Elle demeure symptomatique, est souvent agressiveest souvent agressive  Stade de pré-contemplationStade de pré-contemplation  Comment renverser laComment renverser la tendance ?tendance ?  Situation complexe où leSituation complexe où le veutveut paspas etet peut paspeut pas sont difficilessont difficiles à départagerà départager  Enjeu important: acceptationEnjeu important: acceptation de la maladiede la maladie  L’implication de ses prochesL’implication de ses proches dans le traitement pourraitdans le traitement pourrait être bénéfiqueêtre bénéfique  Envisager une ressourceEnvisager une ressource d’hébergement ?d’hébergement ?
  40. 40. 4040 Vignette 3Vignette 3  Éric a 28 ans, il est suivi depuis 8 ans pourÉric a 28 ans, il est suivi depuis 8 ans pour une schizophrénie. Il a fait quelquesune schizophrénie. Il a fait quelques thérapies pour son problème dethérapies pour son problème de consommationconsommation  Il est isolé, a des troubles cognitifs, a peuIl est isolé, a des troubles cognitifs, a peu d’argentd’argent  Il prend de l’alcool pour oublier sesIl prend de l’alcool pour oublier ses problèmes mais songe souvent à arrêter.problèmes mais songe souvent à arrêter. Il a vécu des périodes d’abstinenceIl a vécu des périodes d’abstinence  Comment l’aider ?Comment l’aider ?
  41. 41. 4141 Vignette 3Vignette 3  Éric a 28 ans, il est suiviÉric a 28 ans, il est suivi depuis 8 ans pour unedepuis 8 ans pour une schizophrénie. Il a faitschizophrénie. Il a fait quelques thérapies pourquelques thérapies pour son problème deson problème de consommationconsommation  Il est isolé, a des troublesIl est isolé, a des troubles cognitifs, a peu d’argentcognitifs, a peu d’argent  Il prend de l’alcool pourIl prend de l’alcool pour oublier ses problèmes maisoublier ses problèmes mais songe souvent à arrêter. Ilsonge souvent à arrêter. Il a vécu des périodesa vécu des périodes d’abstinenced’abstinence  Stade de contemplationStade de contemplation  Que faire ?Que faire ? • L’aider à bien soupeser lesL’aider à bien soupeser les inconvénients et lesinconvénients et les avantages de saavantages de sa consommationconsommation • Tenter de diminuer lesTenter de diminuer les symptômes persistants etsymptômes persistants et les déficitsles déficits • Augmenter son sentimentAugmenter son sentiment de confiancede confiance
  42. 42. 4242 Que faire ?Que faire ?  Il n’y a pas de solution uniqueIl n’y a pas de solution unique  Tenter de maintenir le lien,Tenter de maintenir le lien, verbaliser son inquiétudeverbaliser son inquiétude  Tenir compte de ses valeurs, de sesTenir compte de ses valeurs, de ses besoins et ceux d’autres membres debesoins et ceux d’autres membres de la famille, de ses limitesla famille, de ses limites  Parfois en voulant aider on nuitParfois en voulant aider on nuit (argent, trop grande tolérance)(argent, trop grande tolérance)
  43. 43. 4343 Que faire ?Que faire ?  Encourager la personne à obtenir deEncourager la personne à obtenir de l’aidel’aide  S’intéresser à son traitementS’intéresser à son traitement  Ne pas déresponsabiliserNe pas déresponsabiliser  Instiller l’espoirInstiller l’espoir  Refléter les bons coupsRefléter les bons coups
  44. 44. 4444 RéférencesRéférences  Beck AT, Wright FD, Newman CF, Liese BS.Beck AT, Wright FD, Newman CF, Liese BS. Cognitive therapy of substance abuse. New York,Cognitive therapy of substance abuse. New York, NY. Guilford Press; 1993.NY. Guilford Press; 1993.  Brenner, H.D. et coll. Thérapies psychologiquesBrenner, H.D. et coll. Thérapies psychologiques des schizophrénies, Hayden, Mardaga, 1998, 182des schizophrénies, Hayden, Mardaga, 1998, 182 p.p.  Kielhofner, G.A. A model of human occupation:Kielhofner, G.A. A model of human occupation: theory and application, 3theory and application, 3ee éd. Baltimore,éd. Baltimore, Lippincott Williams and Wilkins, 2002.Lippincott Williams and Wilkins, 2002.
  45. 45. 4545 RéférencesRéférences Léonard, L. et M. Ben Amar. Les psychotropes:Léonard, L. et M. Ben Amar. Les psychotropes: pharmacologie et toxicomanie. Presses depharmacologie et toxicomanie. Presses de l’Université de Montréal. 2002.l’Université de Montréal. 2002.  Miller W. et S. Rollnick. Motivational interviewing:Miller W. et S. Rollnick. Motivational interviewing: preparing people to to change addictivepreparing people to to change addictive behaviour, New York, The Guilford Press, 1991.behaviour, New York, The Guilford Press, 1991. 348 p.348 p.  Prochaska, J.O. et coll. Changing for good, NewProchaska, J.O. et coll. Changing for good, New York, Harper Collins Publ. 1994. 304 p.York, Harper Collins Publ. 1994. 304 p.  Rouillard, Pierre, psychiatre, C.H. Robert-Giffard,Rouillard, Pierre, psychiatre, C.H. Robert-Giffard, (avril 2005). Sevrage complications, agitation(avril 2005). Sevrage complications, agitation aiguë, troubles concomitants et psychosesaiguë, troubles concomitants et psychoses toxiques.toxiques.

×