SlideShare une entreprise Scribd logo
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   1	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
Endodontie	
  	
  
Cours	
  3	
  à	
  6	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
2014	
  -­‐	
  2015
2	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
Plan	
  du	
  cours	
  
	
  
	
  
I. 	
  Définition	
  
II. 	
  Objectifs	
  de	
  la	
  cavité	
  d'accès	
  
1) ablation	
  du	
  plafond	
  et	
  élimination	
  en	
  totalité	
  du	
  contenu	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  
2) localisation	
  de	
  toutes	
  les	
  entrées	
  canalaires	
  
3) permettre	
  un	
  libre	
  accès	
  des	
  instruments	
  endodontiques	
  aux	
  tiers	
  apical	
  des	
  canaux	
  
4) constituer	
  un	
  réservoir	
  pour	
  les	
  solutions	
  d'irrigation	
  
5) permettre	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  d'une	
  obturation	
  temporaire	
  
III. 	
  Les	
  étapes	
  de	
  la	
  réalisation	
  
1) Le	
  dessin	
  de	
  la	
  cavité	
  de	
  délinéation	
  (forme	
  de	
  contour)	
  
2) L’approfondissement	
  de	
  la	
  cavité	
  de	
  délinéation	
  en	
  suivant	
  le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  couronne	
  
3) Trépanation	
  du	
  plafond	
  pulpaire	
  
4) Ablation	
  totale	
  du	
  plafond	
  pulpaire	
  
5) Nettoyage	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  
6) Repérage	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  
7) Elargissement	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  	
  
IV. Classification	
  de	
  Weine	
  
V. Forme	
  et	
  situation	
  des	
  cavités	
  d'accès	
  suivant	
  le	
  type	
  de	
  dent	
  
1) Anatomie	
  Dentaire	
  
2) Dessin	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  idéale	
  
a. Les	
  Incisives	
  	
  
b. Les	
  Canines	
  
c. Les	
  prémolaires	
  Maxillaires	
  
d. Les	
  prémolaires	
  Mandibulaire	
  
e. Les	
  Molaires	
  Maxillaires	
  	
  
f. Les	
  Molaires	
  Mandibulaires	
  	
  
3) Approfondissement	
  de	
  la	
  cavité	
  
a. Incisives	
  et	
  Canines	
  
b. Les	
  Prémolaires	
  	
  
c. Les	
  Molaires	
  	
  Maxillaires	
  	
  
d. Les	
  Molaires	
  Mandibulaires	
  
4) Suppression	
  du	
  plafond	
  pulpaire	
  et	
  du	
  triangle	
  palatin	
  
5) Les	
  erreurs	
  à	
  ne	
  pas	
  commettre	
  :	
  
a. Incisives	
  et	
  Canines	
  
b. Prémolaires	
  Maxillaires	
  	
  
c. Prémolaires	
  Mandibulaires	
  
d. Les	
  Molaires	
  Maxillaires	
  	
  
e. Les	
  Molaires	
  Mandibulaires	
  
VI. Le	
  Cathétérisme	
  	
  
1) Définition	
  
2) Les	
  instruments	
  du	
  Cathétérisme	
  
3) Principes	
  Opératoires	
  	
  
	
  
VII. Détermination	
  de	
  la	
  longueur	
  de	
  Travail	
  
1) Anatomie	
  Apicale	
  
2) Choix	
  de	
  la	
  limite	
  apicale	
  de	
  préparation	
  par	
  l’approche	
  «	
  Schilderienne	
  »	
  
3) Méthode	
  de	
  détermination	
  de	
  la	
  longueur	
  apicale	
  
a. Méthode	
  Radiographique	
  	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   3	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
b. Méthode	
  Electrique	
  
VIII. La	
  mise	
  en	
  forme	
  canalaire	
  
1) La	
  technique	
  StepBack	
  de	
  Schilder	
  	
  
2) Protocole	
  opératoire	
  de	
  la	
  mise	
  en	
  forme	
  
3) Erreurs	
  de	
  préparation	
  
a. Buté	
  
b. Stripping	
  
c. Déplacement	
  du	
  Foramen	
  	
  
d. Ovalisation	
  et	
  perforation	
  	
  
e. Fractures	
  Instrumentales	
  
IX. Les	
  solutions	
  d’irrigation	
  	
  
1) Préparation	
  Canalaire	
  	
  
a. Laver	
  et	
  Nettoyer	
  le	
  système	
  canalaire	
  
b. Eliminer	
  les	
  bactéries	
  	
  
c. Supprimer	
  la	
  couche	
  d’enduit	
  pariétal	
  :	
  Smear	
  Layer	
  	
  
d. Respect	
  des	
  tissus	
  de	
  soutien	
  
e. Mouillabilité	
  et	
  Lubrification	
  	
  
2) Produits	
  utilisés	
  
a. Sérum	
  Physiologique	
  	
  
b. Eau	
  Oxygénée	
  
c. Hypochlorite	
  de	
  Sodium	
  	
  
d. Chlorhexidine	
  
e. Acide	
  Ethylène	
  Diamine	
  Tétracétique	
  :	
  EDTA	
  
f. MTAD	
  
g. Conclusion	
  
3) Matériel	
  d’irrigation	
  	
  
a. Protocole	
  clinique	
  d’irrigation	
  	
  
b. Précaution	
  d’emploi	
  clinique.	
  	
  
	
  
4	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
La	
  qualité	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  conditionne	
  le	
  succès	
  du	
  traitement	
  endodontique	
  !	
  
	
  	
  
Rappel	
  :	
  
• La	
  chambre	
  pulpaire	
  est	
  la	
  cavité	
  dans	
  laquelle	
  est	
  contenu	
  la	
  pulpe	
  dentaire,	
  
délimitée	
  au	
  niveau	
  occlusal	
  par	
  le	
  plafond	
  pulpaire.	
  	
  
• La	
  portion	
  cuspidienne	
  la	
  plus	
  haute	
  de	
  cette	
  chambre	
  est	
  appelée	
  la	
  corne	
  
pulpaire.	
  	
  
• La	
  limite	
  radiculaire	
  est	
  le	
  plancher,	
  il	
  est	
  orienté	
  vers	
  la	
  ou	
  les	
  racines.	
  les	
  canaux	
  
radiculaires	
  sont	
  situés	
  au	
  niveau	
  de	
  celui-­‐ci.	
  
• Les	
  canaux	
  radiculaires	
  sont	
  des	
  espaces	
  contenant	
  le	
  tissu	
  pulpaire	
  et	
  lui-­‐même	
  
communiquant	
  avec	
  le	
  desmodonte	
  par	
  le	
  foramen	
  apical,	
  et	
  par	
  les	
  canaux	
  
accessoires	
  et	
  latéraux.	
  	
  
	
  
I. Définition	
  
	
  
Ouverture	
  de	
  la	
  chambre	
  (la	
  cavité	
  d’accès)	
  aménagée	
  aux	
  dépens	
  des	
  	
  tissus	
  durs	
  
et/ou	
  restaurations	
  coronaires	
  d’une	
  dent	
  pour	
  accéder	
  au	
  réseau	
  canalaire	
  dans	
  le	
  but	
  
de	
  le	
  nettoyer,	
  le	
  mettre	
  en	
  forme	
  et	
  l’obturer.	
  
	
  
Le	
  but	
  est	
  d’avoir	
  un	
  accès	
  direct	
  à	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  et	
  bien	
  sur	
  aux	
  canaux	
  
radiculaires.	
  
	
  	
  
	
  Elle	
  doit	
  répondre	
  à	
  des	
  critères	
  précis	
  :	
  
• D’emplacement	
  (exposition	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire,	
  y	
  compris	
  les	
  cornes	
  
pulpaires,	
  et	
  visualisation	
  des	
  entrées	
  canalaires)	
  
• De	
  forme	
  	
  
• De	
  volume	
  définis	
  selon	
  le	
  type	
  de	
  dent	
  
	
  	
  
	
  	
  
II. 	
  Objectifs	
  de	
  la	
  cavité	
  d'accès	
  
	
  	
  
1. Ablation	
  du	
  plafond	
  et	
  élimination	
  en	
  totalité	
  du	
  contenu	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  
	
  
Ablation	
  du	
  plafond	
  et	
  élimination	
  en	
  totalité	
  du	
  contenu	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  
puis	
  il	
  faut	
  chercher	
  les	
  entrées	
  canalaires.	
  Il	
  faut	
  avoir	
  un	
  accès	
  libre	
  afin	
  d’éviter	
  	
  
• La	
  contamination	
  des	
  canaux	
  	
  
• une	
  coloration	
  ultérieure	
  de	
  la	
  couronne	
  
	
  
L’instrument	
  pour	
  vérifier	
  l’élimination	
  du	
  plafond	
  est	
  la	
  sonde	
  rigide	
  17.	
  	
  Il	
  
faut	
  enlever	
  tous	
  les	
  éléments	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  pour	
  éviter	
  l’infection.	
  	
  
	
  
Les	
  débris	
  pulpaires	
  non	
  éliminés,	
  représentent	
  une	
  source	
  d’hémorragie	
  empêchant	
  
l’accès	
  visuel	
  et	
  déterminent	
  une	
  dyschromie	
  dentaire	
  par	
  imprégnation	
  des	
  tubules	
  
dentinaire	
  avec	
  des	
  produits	
  de	
  dégradation	
  sanguine.	
  	
  
	
  
2. Localisation	
  de	
  toutes	
  les	
  entrées	
  canalaires	
  
	
  
La	
  localisation	
  de	
  toutes	
  les	
  entrées	
  canalaires	
  a	
  l’aide	
  de	
  la	
  sonde	
  DG16.	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   5	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
Accessibilité	
  visuelle	
  et	
  instrumentale	
  aux	
  entrées	
  canalaires	
  maximale	
  
	
  
Il	
  est	
  interdit	
  de	
  réaliser	
  un	
  accès	
  s’arrêtant	
  à	
  la	
  trépanation	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire.	
  
Lors	
  de	
  la	
  réalisation	
  de	
  cette	
  cavité,	
  on	
  peut	
  voir	
  directement	
  cette	
  entrée	
  canalaire,	
  il	
  
faut	
  néanmoins	
  éliminer	
  la	
  totalité	
  du	
  toit	
  pulpaire.	
  
	
  
3. Elaboration	
  d’un	
  libre	
  accès	
  des	
  instruments	
  endodontiques	
  aux	
  tiers	
  apical	
  des	
  
canaux	
  
	
  
Il	
  faut	
  permettre	
  un	
  libre	
  accès	
  des	
  instruments	
  endodontiques	
  aux	
  tiers	
  apical	
  des	
  
canaux	
  depuis	
  les	
  orifices	
  canalaires	
  jusqu'à	
  la	
  limite	
  apicale	
  de	
  préparation.	
  
	
  
	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
	
  
Les	
  instruments	
  endodontiques	
  travaillent	
  sur	
  les	
  parois	
  canalaires	
  sans	
  aucune	
  
interférence	
  avec	
  les	
  parois	
  coronaires.	
  	
  
	
  
On	
  prépare	
  la	
  cavité	
  d’accès,	
  le	
  contenu	
  est	
  déjà	
  éliminé,	
  ensuite	
  on	
  procède	
  au	
  
cathétérisme	
  (première	
  pénétration	
  d’une	
  lime	
  dans	
  le	
  canal),	
  on	
  remarque	
  que	
  la	
  lime	
  
est	
  inclinée,	
  on	
  a	
  donc	
  une	
  contrainte.	
  Celle-­‐ci	
  peut	
  se	
  situer	
  soit	
  au	
  niveau	
  coronaire	
  
soit	
  au	
  niveau	
  des	
  entrées	
  canalaires.	
  
	
  
Si	
  la	
  première	
  lime	
  possède	
  un	
  angle	
  d’insertion,	
  on	
  le	
  rectifie	
  par	
  l’élimination	
  des	
  
dépouilles	
  avec	
  les	
  fraises	
  Foret	
  Gates	
  Glidden	
  au	
  niveau	
  des	
  entrées	
  canalaires.	
  Ce	
  
travail	
  est	
  toujours	
  orienté	
  vers	
  la	
  paroi	
  externe	
  du	
  canal.	
  Si	
  cette	
  fraise	
  est	
  utilisée	
  vers	
  
la	
  paroi	
  interne	
  du	
  canal,	
  il	
  y	
  a	
  un	
  risque	
  de	
  perforation	
  au	
  niveau	
  du	
  plancher.	
  
	
  
4. Constituer	
  un	
  réservoir	
  pour	
  les	
  solutions	
  d'irrigation	
  :	
  
	
  
Utilisation	
  de	
  l’eau	
  de	
  javel	
  pour	
  désinfecter.	
  L’eau	
  de	
  javel	
  contient	
  du	
  chlore	
  qu’il	
  
faut	
  renouveler	
  pendant	
  tout	
  le	
  traitement	
  endodontique,	
  après	
  chaque	
  instrument	
  
utilisé.	
  Pour	
  ce	
  faire,	
  il	
  faut	
  un	
  entonnoir	
  où	
  l’irriguant	
  canalaire	
  est	
  déposé.	
  	
  
	
  
Reconstitution	
  des	
  parois	
  coronaires	
  délabrées	
  de	
  la	
  façon	
  la	
  plus	
  étanche	
  possible	
  :	
  
CVI	
  /	
  composite.	
  	
  
	
  
5. Procurer	
  une	
  assise	
  convenable	
  au	
  pansement	
  temporaire.	
  
	
  
Permettre	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  d'une	
  obturation	
  temporaire	
  entre	
  deux	
  séances	
  mais	
  elle	
  
doit	
  toujours	
  être	
  étanche.	
  	
  
Ce qu’il ne faut pas faire Ce qu’il faut faire
6	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
Obturation	
  de	
  la	
  dent	
  dans	
  la	
  même	
  séance.	
  Entre	
  deux	
  séances,	
  on	
  place	
  une	
  
boulette	
  de	
  coton	
  au	
  niveau	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  et	
  le	
  reste	
  est	
  reconstitué	
  à	
  l’aide	
  de	
  
matériaux	
  de	
  restauration	
  temporaire	
  (Oxyde	
  de	
  zinc,	
  Eugénol,	
  Zoey,	
  Cavite)	
  ou	
  d’un	
  
ciment	
  de	
  verre	
  ionomère.	
  	
  
	
  
Le	
  choix	
  du	
  matériau	
  dépend	
  :	
  
-­‐ La	
  perte	
  de	
  substance	
  	
  
-­‐ La	
  durée	
  inter-­‐séance	
  de	
  traitement	
  	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
Il	
  faut	
  analyser	
  la	
  position	
  de	
  la	
  dent	
  à	
  traiter.	
  Le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  dent	
  doit	
  
toujours	
  guider	
  l’utilisation	
  des	
  instruments	
  avant	
  de	
  commencer	
  chaque	
  traitement.	
  
Pour	
  cela,	
  il	
  faut	
  réaliser	
  une	
  radio	
  pré-­‐opératoire.	
  Avec	
  celle-­‐ci,	
  on	
  repère	
  la	
  position	
  du	
  
plafond	
  pulpaire,	
  car	
  l’entrée	
  dans	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  est	
  primordiale.	
  La	
  position	
  du	
  
toit	
  oriente	
  la	
  fraise.	
  	
  
	
  
Les	
  dents	
  ne	
  sont	
  pas	
  toutes	
  droites,	
  elles	
  peuvent	
  être	
  inclinées.	
  La	
  fraise	
  est	
  
orientée	
  en	
  fonction	
  de	
  l’axe	
  long	
  de	
  la	
  dent.	
  	
  
	
  
Si	
  la	
  couronne	
  présente	
  un	
  axe	
  différent	
  de	
  la	
  racine,	
  en	
  particulier	
  pour	
  les	
  
racines	
  mandibulaires,	
  le	
  traitement	
  endodontique	
  s’élabore	
  en	
  deux	
  étapes.	
  Il	
  faut	
  
orienter	
  d’abord	
  en	
  fonction	
  du	
  toit	
  puis	
  changer	
  d’orientation	
  en	
  fonction	
  des	
  
racines.	
  	
  
	
  
Situation de la
dent à traiter	
  
Position de la dent
sur l’arcade*	
  
Axe
coronoradiculaire	
  
Analyse du
cliché
radiographique
pré-opératoire	
  
Evaluer	
  la	
  distance	
  
entre	
  la	
  	
  chambre	
  
pulpaire	
  et	
  la	
  face	
  
occlusale	
  
Evaluer	
  le	
  	
  volume	
  
pulpaire	
  
Détecter	
  le	
  nombre,	
  
la	
  morphologie:	
  	
  
de	
  racines,	
  	
  
de	
  canaux	
  
Eviction	
  
complète	
  du	
  
tissu	
  carieux	
  
Eviter un
ensemencement
bactérien	
  
Fraise	
  boule/CA	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   7	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
La	
  radio	
  permet	
  de	
  calculer	
  la	
  distance	
  entre	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  et	
  la	
  face	
  
occlusale.	
  Lors	
  de	
  la	
  réalisation	
  de	
  la	
  cavité	
  d’entrée,	
  on	
  marquait	
  sur	
  la	
  fraise	
  un	
  repère	
  
à	
  2	
  mm	
  pour	
  limiter	
  la	
  profondeur.	
  
	
  A	
  l’aide	
  de	
  la	
  radio,	
  on	
  réalise	
  la	
  même	
  technique,	
  cependant,	
  on	
  place	
  la	
  fraise	
  
parallèlement	
  à	
  la	
  radio	
  et	
  on	
  marque	
  une	
  limite	
  sur	
  la	
  fraise	
  de	
  la	
  distance	
  entre	
  la	
  
chambre	
  pulpaire	
  et	
  la	
  surface	
  occlusale.	
  Ensuite,	
  on	
  entreprend	
  le	
  traitement.	
  	
  
	
  
Evaluer	
  le	
  volume	
  pulpaire	
  :	
  parfois	
  il	
  y	
  a	
  des	
  calcifications	
  diminuant	
  le	
  volume	
  
de	
  la	
  pulpe	
  ou	
  suite	
  à	
  des	
  variations	
  morphologique,	
  déterminant	
  une	
  diminution	
  du	
  
volume	
  de	
  la	
  pulpe.	
  	
  
	
  
	
  
A	
  la	
  radio	
  pré-­‐op,	
  il	
  faut	
  regarder	
  :	
  
• Le	
  nombre	
  et	
  la	
  morphologie	
  des	
  racines	
  et	
  des	
  canaux	
  radiculaire.	
  	
  
• L’espace	
  canalaire	
  est	
  important	
  :	
  	
  
o Etroit	
  
o Large	
  
• La	
  trajectoire	
  du	
  canal,	
  	
  
o Rectiligne,	
  	
  
o Courbé,	
  
o En	
  baïonnette	
  	
  
o Double	
  courbure	
  (comme	
  la	
  lettre	
  S).	
  	
  
• L’emplacement	
  de	
  la	
  courbure	
  
o coronaire,	
  	
  
o médian,	
  	
  
o apical	
  
• le	
  rayon	
  de	
  courbure	
  
o grande,	
  
o petite	
  
	
  
Il	
  ne	
  faut	
  jamais	
  commencer	
  un	
  travail	
  même	
  dans	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  avant	
  
d’écarter	
  toutes	
  les	
  bactéries	
  !	
  Il	
  faut	
  éliminer	
  en	
  totalité	
  la	
  carie	
  avant	
  de	
  commencer	
  la	
  
préparation	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  (utilisation	
  de	
  la	
  fraise	
  boule	
  montée	
  sur	
  contre	
  angle).	
  	
  
	
  
La	
  cavité	
  d’accès	
  se	
  fait	
  toujours	
  sur	
  des	
  zones	
  cachées,	
  pour	
  les	
  dents	
  
antérieures,	
  elle	
  se	
  fait	
  sur	
  la	
  surface	
  palatine	
  et	
  pour	
  les	
  dents	
  postérieures,	
  sur	
  les	
  
surfaces	
  occlusales.	
  	
  
	
  
Cas	
  Pratique	
  :	
  
	
  
Si	
  la	
  carie	
  est	
  localisée	
  sur	
  la	
  face	
  proximale,	
  on	
  prépare	
  une	
  cavité	
  étendue	
  
jusqu'à	
  rentrer	
  dans	
  l’axe	
  long	
  de	
  la	
  dent.	
  Il	
  ne	
  faut	
  pas	
  préparer	
  un	
  accès	
  seulement	
  sur	
  
les	
  bords	
  proximaux,	
  même	
  avec	
  la	
  crête	
  préservée.	
  La	
  première	
  entrée	
  dans	
  le	
  canal	
  
doit	
  se	
  faire	
  par	
  l’axe	
  long	
  de	
  la	
  dent.	
  	
  
Si	
  la	
  cavité	
  carieuse	
  est	
  située	
  en	
  vestibulaire	
  d’une	
  11,	
  au	
  niveau	
  du	
  collet,	
  on	
  
réalise	
  une	
  cavité	
  d’accès	
  sans	
  l’obturer	
  et	
  on	
  procède	
  au	
  traitement	
  endodontique	
  sur	
  la	
  
surface	
  palatine.	
  Il	
  faut	
  les	
  traiter	
  d’une	
  manière	
  séparée.	
  	
  
	
  
8	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
L’accès	
  au	
  niveau	
  des	
  canaux	
  se	
  fait	
  toujours	
  sur	
  les	
  surfaces	
  palatines	
  et	
  occlusales	
  car	
  
la	
  lime	
  doit	
  toujours	
  être	
  droite	
  !	
  
	
  
III. Les	
  étapes	
  de	
  la	
  réalisation	
  de	
  la	
  cavité	
  d'accès	
  
	
  	
   	
  
1. Cavité	
  de	
  délinéation	
  :	
  forme	
  de	
  contour	
  de	
  la	
  cavité	
  idéale	
  
	
  
La	
  cavité	
  de	
  délinéation	
  est	
  une	
  forme	
  de	
  contour	
  qu’on	
  dessine	
  sur	
  la	
  surface	
  à	
  
préparer	
  (occlusal	
  ou	
  palatin),	
  elle	
  est	
  identique	
  à	
  la	
  forme	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire.	
  
	
  
Sur	
  l’image,	
  le	
  contour	
  a	
  une	
  forme	
  triangulaire,	
  il	
  réuni	
  les	
  canaux	
  mésio	
  
vestibulaire,	
  disto-­‐vestibulaire	
  et	
  palatin.	
  Il	
  délimite	
  les	
  entrées	
  canalaires.	
  C’est	
  la	
  
réunion	
  des	
  corps	
  pulpaires.	
  
	
  
Cette	
  cavité	
  doit	
  toujours	
  répondre	
  au	
  mieux	
  à	
  la	
  configuration	
  du	
  contour	
  externe	
  
de	
  la	
  dent.	
  C’est	
  un	
  schéma	
  de	
  3	
  mm	
  de	
  profondeur,	
  préparée	
  à	
  l’aide	
  d’une	
  fraise	
  boule	
  
diamantée	
  montée	
  sur	
  turbine	
  avec	
  un	
  contour	
  correspondant	
  à	
  la	
  projection	
  réduite	
  
du	
  plafond	
  de	
  la	
  chambre.	
  	
  
	
  
On	
  prépare	
  une	
  cavité	
  de	
  première	
  classe	
  
	
  
Forme	
  de	
  contour	
  :	
  
• Pour	
  les	
  incisives	
  :	
  triangulaire	
  	
  
• Pour	
  les	
  canines	
  et	
  prémolaires	
  :	
  ovale	
  orienté	
  vestibulo-­‐lingual	
  	
  
• Pour	
  les	
  molaires	
  maxillaires	
  avec	
  racine	
  mésio	
  vestibulaire	
  (avec	
  deux	
  
canaux),	
  disto-­‐vestibulaire	
  et	
  palatin	
  :	
  losange,	
  rhomboïde,	
  quadrilatère.	
  	
  
• Pour	
  les	
  molaires	
  inférieures	
  avec	
  deux	
  racines	
  en	
  mésiale	
  et	
  distale	
  
(possède	
  le	
  plus	
  large	
  canal)	
  :	
  Trapèze	
  
	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   9	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
2. L’approfondissement	
  de	
  la	
  cavité	
  de	
  délinéation	
  en	
  suivant	
  le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  
couronne	
  
	
  
Le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  couronne	
  est	
  le	
  repère	
  afin	
  de	
  toucher	
  le	
  toit	
  pulpaire.	
  En	
  
perforant,	
  on	
  tombe	
  sur	
  la	
  corne	
  pulpaire	
  la	
  plus	
  haute	
  (en	
  palatin	
  pour	
  les	
  molaires).	
  
On	
  aura	
  une	
  sensation	
  de	
  tomber	
  dans	
  le	
  vide.	
  	
  La	
  limite	
  de	
  cette	
  perforation	
  est	
  la	
  
première	
  trépanation.	
  	
  
	
  
La	
  forme	
  de	
  contour	
  de	
  la	
  dent	
  doit	
  représenter	
  le	
  toit	
  pulpaire.	
  	
  
	
  
3. Trépanation	
  du	
  plafond	
  pulpaire	
  
	
  	
   	
  
	
  	
   Effraction	
  ponctuelle	
  du	
  plafond	
  et	
  création	
  d'un	
  tunnel	
  débouchant	
  à	
  
l'intérieur	
  de	
  la	
  chambre	
  
Utilisation	
  de	
  la	
  fraise	
  boule	
  montée	
  sur	
  turbine.	
  	
  
	
  
Lorsqu’on	
  écarte	
  en	
  totalité	
  le	
  plafond,	
  on	
  a	
  fini	
  la	
  préparation	
  de	
  la	
  
cavité	
  d’accès.	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
4. Ablation	
  totale	
  du	
  plafond	
  pulpaire	
  
	
  	
  
Elimination	
  par	
  traction	
  du	
  plafond	
  pulpaire	
  pour	
  mettre	
  les	
  parois	
  de	
  la	
  chambre	
  dans	
  
le	
  prolongement	
  des	
  parois	
  canalaires.	
  
On	
  le	
  fait	
  soit	
  avec	
  la	
  fraise	
  boule	
  diamantée	
  montée	
  sur	
  turbine	
  soit	
  une	
  
fraise	
  Endo-­‐Z.	
  	
  
	
  
Si	
  on	
  utilise	
  la	
  même	
  fraise	
  boule,	
  celle-­‐ci	
  sera	
  placée	
  sous	
  le	
  plafond	
  de	
  la	
  
cavité,	
  on	
  élabore	
  exclusivement	
  des	
  mouvements	
  de	
  retraits,	
  jamais	
  en	
  
poussant.	
  Afin	
  d’éviter	
  la	
  perforation	
  du	
  plancher.	
  	
  
	
  
A	
  l’aide	
  de	
  la	
  sonde	
  17,	
  on	
  vérifie	
  l’élimination	
  totale	
  du	
  plafond.	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
5. Nettoyage	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  
	
  
Le	
  nettoyage	
  peut	
  être	
  réalisé	
  avec	
  une	
  fraise	
  Endo-­‐Z	
  ou	
  avec	
  un	
  excavateur	
  en	
  
s’appuyant	
  sur	
  les	
  parois	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès.	
  Car	
  les	
  parois	
  doivent	
  être	
  divergentes	
  
vers	
  la	
  surface	
  occlusale.	
  Lors	
  du	
  travail	
  sur	
  les	
  parois,	
  la	
  fraise	
  doit	
  être	
  inclinée.	
  
	
  
Le	
  rinçage	
  avec	
  de	
  l’eau	
  de	
  javel	
  ou	
  de	
  l'hypochlorite	
  de	
  Na	
  permet	
  l'élimination	
  de	
  la	
  
pulpe	
  de	
  la	
  chambre.	
  
	
  
10	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
Le	
  	
  séchage	
  met	
  en	
  évidence	
  les	
  différentes	
  couleurs.	
  
	
  
	
  	
   	
  
	
  
6. Repérage	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  
	
  
Pour	
  trouver	
  les	
  entrées,	
  il	
  faut	
  élargir	
  le	
  contour	
  de	
  la	
  délinéation	
  pour	
  avoir	
  une	
  
meilleure	
  visibilité.	
  	
  
	
  
Elle	
  se	
  fait	
  à	
  l’aide	
  de	
  la	
  sonde	
  DG16.	
  	
  
	
  
Les	
  entrées	
  canalaires	
  présentent	
  une	
  couleur	
  très	
  foncée	
  (brun,	
  gris	
  foncé)	
  par	
  
rapport	
  au	
  plancher	
  dentinaire	
  et	
  ils	
  sont	
  reliés	
  par	
  des	
  sillons	
  se	
  présentant	
  comme	
  des	
  
filets	
  sombres.	
  
	
  
Cas	
  rare	
  :	
  Prémolaire	
  avec	
  3	
  canaux.	
  	
  
	
  
	
  
7. Elargissement	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  
	
  	
  
Elargissement	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  :	
  à	
  la	
  jonction	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  et	
  de	
  l’entrée	
  
du	
  canal.	
  	
  
	
  
Cette	
  étape	
  à	
  toujours	
  lieu	
  après	
  le	
  cathétérisme	
  initial,	
  afin	
  de	
  vérifier	
  si	
  la	
  lime	
  
est	
  dans	
  l’axe	
  du	
  canal	
  et	
  d’éliminer	
  les	
  contraintes	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  avec	
  la	
  fraise	
  
Foret	
  Gates	
  Glidden.	
  	
  
L’élargissement	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  se	
  réalise	
  pour	
  redresser	
  l’axe	
  des	
  limes	
  
endodontiques	
  insérées	
  pendant	
  le	
  cathétérisme	
  et	
  pour	
  replacer	
  l’orifice	
  canalaire	
  
vers	
  sa	
  position	
  originale,	
  avant	
  de	
  l’apposition	
  dentinaire.	
  	
  	
  
	
  
Lors	
  du	
  cathétérisme,	
  la	
  lime	
  est	
  courbée	
  car	
  dans	
  la	
  partie	
  coronaire	
  du	
  canal,	
  au	
  
niveau	
  des	
  entrées	
  canalaires,	
  il	
  y	
  a	
  un	
  surplomb	
  dentinaire	
  de	
  la	
  forme	
  d’un	
  triangle.	
  Ce	
  
surplomb	
  est	
  créé	
  par	
  des	
  dépôts	
  dentinaires	
  tout	
  au	
  long	
  de	
  la	
  vie,	
  de	
  l’extérieur	
  vers	
  le	
  
centre	
  de	
  la	
  dent.	
  Elle	
  réduit	
  donc	
  l’entrée	
  canalaire	
  et	
  donc	
  modifie	
  l’axe	
  d’insertion	
  de	
  
la	
  première	
  lime.	
  
	
  
L’élimination	
  de	
  la	
  dentine	
  se	
  fait	
  à	
  l’aide	
  du	
  foret.	
  Pour	
  les	
  personnes	
  âgées,	
  c’est	
  
très	
  difficile	
  de	
  repérer	
  ces	
  entrées,	
  car	
  la	
  déposition	
  dentinaire	
  est	
  importante.	
  
	
  
On	
  peut	
  également	
  utiliser	
  l’acide	
  orthophosphorique	
  pour	
  éliminer	
  les	
  calcifications	
  
aux	
  entrées	
  canalaires.	
  Mais	
  parfois	
  l’utilisation	
  d’inserts	
  ultrasonique	
  est	
  obligatoire.	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   11	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  	
  	
   	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
	
  	
   	
  
	
  
	
  
IV. Classification	
  de	
  Weine	
  
	
  
Classification	
  en	
  4	
  types	
  différents	
  :	
  
• Type	
  1	
  :	
  il	
  y	
  aura	
  toujours	
  un	
  seul	
  canal	
  partant	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  
jusqu’à	
  l’apex	
  
• Type	
  2	
  :	
  configuration	
  de	
  deux	
  canaux	
  partant	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  et	
  
se	
  réunissant	
  au	
  niveau	
  de	
  l’apex.	
  	
  
• Type	
  3	
  :	
  Sur	
  la	
  même	
  racine,	
  deux	
  canaux	
  complètement	
  séparés	
  de	
  la	
  
chambre	
  pulpaire	
  jusqu’au	
  niveau	
  de	
  l’apex.	
  	
  
• Type	
  4	
  :	
  Sur	
  la	
  même	
  racine,	
  un	
  seul	
  canal	
  part	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire,	
  et	
  
celui-­‐ci	
  se	
  divise	
  en	
  deux	
  canaux	
  séparés	
  et	
  distincts.	
  
	
  	
  
	
  
	
  
12	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
V. Forme	
  et	
  situation	
  des	
  cavités	
  d'accès	
  suivant	
  le	
  type	
  de	
  dent	
  
	
  	
  
Règle	
  d’or	
  :	
  	
  
	
  
La	
  chambre	
  pulpaire	
  est	
  au	
  centre	
  de	
  la	
  couronne	
  et	
  le	
  canal	
  est	
  au	
  centre	
  de	
  la	
  
racine.	
  Si	
  celui-­‐ci	
  n’est	
  pas	
  centré,	
  il	
  faut	
  alors	
  procéder	
  a	
  des	
  examens	
  
supplémentaires	
  (radio	
  excentrée)	
  car	
  c’est	
  un	
  cas	
  anormal.	
  
	
  
1. Anatomie	
  Dentaire	
  
	
  
v LES	
  INCISIVES	
  CENTRALES	
  MAXILLAIRES	
  
	
  	
  
• Dent	
  Monoradiculée,	
  inclinée	
  en	
  linguo-­‐axial	
  
• Axe	
  de	
  la	
  racine	
  légèrement	
  incliné	
  en	
  distale	
  
• Parfois,	
  la	
  couronne	
  possède	
  un	
  axe	
  différent	
  de	
  l’axe	
  de	
  la	
  racine,	
  couronne	
  
fortement	
  lingualée	
  
• La	
  cavité	
  d’accès	
  préparée	
  est	
  très	
  près	
  du	
  bord	
  incisif	
  de	
  la	
  couronne.	
  	
  
• la	
  chambre	
  pulpaire	
  :	
  	
  
o En	
  coupe	
  vestibulo	
  palatin	
  :	
  Forme	
  punctiforme,	
  près	
  du	
  bord	
  incisal,	
  elle	
  
s’élargi	
  vers	
  la	
  zone	
  cervical	
  avec	
  un	
  surplomb	
  lingual.	
  	
  
o En	
  coupe	
  longitudinal	
  :	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  est	
  lâche,	
  avec	
  deux	
  cornes	
  
pulpaires,	
  mésiale	
  et	
  distale	
  et	
  se	
  rétrécie	
  vers	
  le	
  collet.	
  
o En	
  coupe	
  transversale	
  :	
  un	
  seul	
  orifice	
  canalaire,	
  dont	
  la	
  forme	
  de	
  contour	
  
est	
  triangulaire	
  a	
  sommet	
  orienté	
  en	
  palatin	
  et	
  la	
  base	
  en	
  vestibulaire.	
  	
  
	
  
• l’anatomie	
  canalaire	
  type	
  I	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   13	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  	
  	
   	
  	
  	
   	
  
	
  
	
  
v INCISIVE	
  LATERALE	
  MAXILLAIRE	
  
	
  
• Monoradiculée	
  
• Même	
  inclinaison	
  linguo-­‐axial,	
  mais	
  la	
  racine	
  est	
  moins	
  massive.	
  	
  
• De	
  section	
  ovalaire.	
  
• Extrémité	
  de	
  la	
  dent	
  est	
  souvent	
  inconstant.	
  	
  
• La	
  racine	
  disto-­‐palatin	
  rend	
  la	
  préparation	
  difficile.	
  	
  
• la	
  chambre	
  pulpaire	
  :	
  
o En	
  coupe	
  longitudinale	
  :	
  identique	
  à	
  l’incisive	
  centrale	
  	
  
o En	
  coupe	
  transversale	
  :	
  au	
  niveau	
  cervical,	
  canal	
  ovalaire	
  allongé	
  dans	
  le	
  
sens	
  vestibulo-­‐palatin.	
  	
  
	
  
• l’anatomie	
  canalaire	
  type	
  I	
  
	
  
v INCISIVES	
  MANDIBULAIRES	
  
	
  
• Monoradiculée	
  avec	
  une	
  racine	
  aplatie	
  dans	
  le	
  sens	
  mésio-­‐distal,	
  large	
  vestibulo-­‐
palatin	
  et	
  courbée	
  distalement	
  ou	
  vestibulairement	
  	
  
• Inclinaison	
  linguo-­‐axial	
  
• la	
  chambre	
  pulpaire	
  
o En	
  coupe	
  transversale,	
  au	
  niveau	
  cervical,	
  on	
  a	
  un	
  orifice	
  ovalaire	
  avec	
  
l’axe	
  long	
  vestibulopalatin	
  	
  
• l’anatomie	
  canalaire	
  	
  
o 1	
  canal	
  type	
  I	
  (fréquent)	
  
o 2	
  canaux	
  type	
  II	
  (moins	
  fréquent),	
  type	
  III	
  (peux	
  fréquent)	
  
	
  
Attention	
  ;	
  le	
  deuxième	
  canal	
  lingual	
  reste	
  inaperçu	
  car	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  ne	
  
possède	
  pas	
  une	
  bonne	
  ouverture.	
  	
  
	
  
14	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
v LES	
  CANINES	
  
	
  
• Maxillaire	
  
o Monoradiculée,	
  inclinée	
  linguo-­‐axiale,	
  avec	
  une	
  racine	
  longue,	
  ovalaire	
  sur	
  
section	
  
o Exceptionnellement,	
  elle	
  présente	
  deux	
  racines	
  coalissantes	
  ;	
  avec	
  
chacune	
  un	
  canal.	
  	
  
o la	
  chambre	
  pulpaire	
  :	
  
§ punctiforme	
  	
  
§ près	
  du	
  point	
  de	
  canine	
  	
  
§ s’élargie	
  vers	
  la	
  zone	
  cervicale	
  avec	
  un	
  surplomb	
  lingual	
  
§ En	
  coupe	
  longitudinal	
  :	
  étroite	
  et	
  présente	
  des	
  dépressions	
  en	
  
mésiale	
  et	
  distal	
  à	
  l’image	
  de	
  la	
  racine	
  
§ En	
  coupe	
  transversale	
  :	
  canal	
  unique	
  ovalaire	
  allongé	
  dans	
  le	
  sens	
  
vestibulo	
  palatin.	
  	
  	
  
o l’anatomie	
  canalaire	
  type	
  I	
  
	
  
	
  	
  	
  	
   	
  
	
  	
  
• Mandibulaire	
  
o Monoradiculée,	
  racine	
  ovalaire	
  a	
  grand	
  diamètre	
  vestibulo-­‐palatin	
  	
  
o Exceptionnellement	
  la	
  canine	
  peut	
  présenter	
  deux	
  racines	
  distinctes	
  
comportant	
  chacune	
  un	
  canal	
  ;	
  l’inclinaison	
  reste	
  inchangé	
  (linguo-­‐axial)	
  
o En	
  coupe	
  transversale	
  ;	
  orifice	
  canalaire	
  unique,	
  très	
  lâche	
  en	
  vestibulo-­‐
lingual	
  et	
  étroit	
  en	
  mésio-­‐distal	
  	
  
o la	
  chambre	
  pulpaire	
  	
  
o l’anatomie	
  canalaire	
  type	
  	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   15	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
§ I	
  (TF)	
  (très	
  souvent)	
  
§ II	
  (MF)	
  (peu	
  fréquent)	
  
§ III	
  (PF)	
  (rare)	
  
	
  	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
v LES	
  PREMOLAIRES	
  MAXILLAIRES	
  
	
  
• Première	
  
o Le	
  plus	
  souvent	
  biradiculée,	
  parfois	
  1	
  racine,	
  exceptionnellement	
  3	
  
racines	
  (2	
  Vestibulaire	
  et	
  1	
  Palatine)	
  
o La	
  chambre	
  pulpaire	
  	
  
§ Coupe	
  longitudinale	
  :	
  	
  
• Vestibulo-­‐palatin	
  :	
  bifurcation	
  canalaire,	
  effectuée	
  a	
  
différents	
  niveaux,	
  donnant	
  des	
  variations	
  au	
  niveau	
  de	
  la	
  
hauteur	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire.	
  	
  
• Mésio-­‐distal	
  :	
  Les	
  racines	
  sont	
  aplaties	
  et	
  présentent	
  très	
  
souvent	
  une	
  partie	
  très	
  étroite	
  au	
  niveau	
  cervical.	
  	
  
§ Coupe	
  transversale	
  	
  
• Au	
  niveau	
  du	
  plancher	
  :	
  2	
  canaux	
  à	
  distance	
  l’une	
  de	
  l’autre	
  
(vestibulaire	
  et	
  palatin).	
  Pour	
  voir	
  le	
  nombre	
  de	
  canaux,	
  il	
  
faut	
  examiner	
  les	
  entrées	
  canalaires.	
  Il	
  ne	
  faut	
  jamais	
  
introduire	
  un	
  instrument	
  endodontique	
  sans	
  savoir	
  la	
  
longueur	
  des	
  canaux	
  et	
  leur	
  forme.	
  	
  
• Si	
  2	
  canaux,	
  l’orifice	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  est	
  aplati	
  dans	
  le	
  
sens	
  mésio-­‐distal	
  et	
  les	
  deux	
  canaux	
  sont	
  situés	
  à	
  distance	
  
l’un	
  de	
  l’autre,	
  dont	
  la	
  forme	
  s’apparente	
  au	
  chiffre	
  «	
  8	
  ».	
  
• S’il	
  y	
  a	
  un	
  seul	
  canal,	
  il	
  est	
  toujours	
  centré.	
  
• S’il	
  y	
  a	
  trois	
  canaux,	
  (dans	
  le	
  cas,	
  où	
  3	
  racines	
  sont	
  
présentes)	
  ils	
  sont	
  disposés	
  en	
  triangle	
  dont	
  le	
  sommet	
  est	
  
en	
  palatin	
  et	
  la	
  base	
  en	
  vestibulaire.	
  	
  
	
  
o L’anatomie	
  canalaire:	
  	
  
§ 2	
  racines	
  (type	
  I)	
  	
  
§ 1	
  racine	
  (type	
  III	
  TF,	
  II	
  MF,	
  I	
  R)	
  	
  
§ 3	
  racines	
  (type	
  I)	
  
16	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
	
  	
  	
   	
  	
  	
   	
  
	
  
• Deuxième	
  	
  
o En	
  général	
  une	
  racine,	
  parfois	
  2	
  racines	
  (vestibulaire	
  et	
  palatin)	
  avec	
  un	
  
canal	
  pour	
  chacune	
  d’entre	
  elles.	
  A	
  l’image	
  d’une	
  première	
  prémolaire.	
  	
  
o Possibilité	
  d’avoir	
  2	
  canaux	
  superposés,	
  en	
  ayant	
  une	
  racine.	
  Il	
  faut	
  
généralement	
  chercher	
  deux	
  canaux	
  sur	
  chaque	
  prémolaire.	
  	
  
o La	
  chambre	
  pulpaire	
  est	
  semblable	
  a	
  celle	
  de	
  la	
  première	
  prémolaire	
  
o L’anatomie	
  canalaire:	
  
§ 1	
  racine	
  (type	
  ITF,	
  IIMF,	
  III,	
  IV	
  PF)	
  
§ 2	
  racines	
  (type	
  I)	
  
	
  
	
  	
  	
  	
  	
   	
  	
  	
   	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   17	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
v LES	
  PREMOLAIRES	
  MANDIBULAIRES	
  
	
  
• Première	
  
o Généralement	
  1	
  racine;	
  parfois	
  2	
  racines.	
  Le	
  canal	
  peut	
  se	
  diviser	
  en	
  deux	
  
ou	
  trois	
  canaux	
  à	
  tous	
  les	
  niveaux	
  (moyen,	
  coronaire	
  et	
  apical).	
  	
  
o Si	
  le	
  canal,	
  à	
  la	
  radio,	
  est	
  large,	
  alors	
  il	
  a	
  de	
  grandes	
  chances	
  de	
  se	
  diviser	
  
dans	
  cette	
  racine.	
  Lorsque	
  la	
  lime	
  se	
  bloque	
  alors	
  une	
  grande	
  probabilité	
  
d’une	
  bifurcation	
  de	
  canaux.	
  	
  
o Dans	
  certain	
  cas,	
  on	
  peut	
  avoir	
  deux	
  racines,	
  orientées	
  comme	
  les	
  
prémolaires	
  maxillaires	
  (vestibulaire	
  et	
  orale).	
  Sur	
  chaque	
  racine,	
  nous	
  
avons	
  un	
  canal.	
  	
  
o Cuspide	
  vestibulaire	
  plus	
  grande	
  que	
  la	
  cuspide	
  linguale.	
  
o Elle	
  est	
  inclinée	
  dans	
  le	
  sens	
  linguo-­‐axiale	
  
o La	
  chambre	
  pulpaire	
  
§ Forme	
  ovalaire	
  
§ Le	
  corps	
  vestibulaire	
  est	
  lus	
  développé	
  que	
  le	
  corps	
  lingual	
  
§ Coupe	
  transversale	
  :	
  orifice	
  ovalaire	
  est	
  allongé	
  dans	
  le	
  sens	
  
vestibulo-­‐orale.	
  	
  
o L’anatomie	
  canalaire:	
  	
  
§ S’il	
  existe	
  1	
  racine	
  (type	
  I	
  TF,	
  II	
  MF,	
  IV	
  PF)	
  
§ S’il	
  existe	
  2	
  racines	
  (type	
  I)	
  
	
  	
  	
  	
   	
  	
  	
   	
  
	
  
• Deuxième	
  	
  
o Monoradiculée	
  avec	
  un	
  seul	
  canal	
  
o Grande	
  similitude	
  avec	
  la	
  première	
  prémolaire	
  mais	
  la	
  différence	
  sur	
  la	
  
section	
  vestibulo-­‐orale,	
  dans	
  la	
  partie	
  coronaire	
  de	
  la	
  dent,	
  les	
  deux	
  
cuspides	
  sont	
  pratiquement	
  égales.	
  	
  
o La	
  chambre	
  pulpaire	
  
o L’anatomie	
  canalaire	
  
§ 1	
  racine	
  (type	
  I	
  TF,	
  II,	
  III,	
  IV	
  rare)	
  
	
  
v LES	
  MOLAIRES	
  MAXILLAIRES	
  
	
  
Première	
  :	
  	
  
• 3	
  racines	
  	
  
o Palatin	
  :	
  la	
  plus	
  massive	
  et	
  la	
  plus	
  longue,	
  avec	
  une	
  courbure	
  V	
  et	
  	
  possède	
  
un	
  seul	
  canal	
  large	
  ovalaire	
  mésio-­‐distal.	
  
18	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
o Mésio-­‐vestibulaire	
  :	
  étroite,	
  avec	
  une	
  courbure	
  distale,	
  soit	
  avec	
  1	
  
canal	
  aplati	
  mésio-­‐distal,	
  soit	
  avec	
  2	
  canaux	
  (type	
  II,	
  III).	
  Elle	
  
peut	
  être	
  orientée	
  en	
  distale.	
  
o Disto-­‐Vestibulaire	
  =	
  ronde,	
  rectiligne,	
  avec	
  un	
  orientation	
  distal	
  et	
  
un	
  seul	
  canal	
  rond.	
  Le	
  canal	
  disto-­‐vestibulaire.	
  	
  
	
  
• La	
  chambre	
  pulpaire	
  
• Ressemble	
  à	
  la	
  morphologie	
  de	
  la	
  dent	
  
• Forme	
  :	
  triangle,	
  réunion	
  des	
  trois	
  corps	
  pulpaires.	
  	
  
• La	
  chambre	
  pulpaire	
  possède	
  une	
  forme	
  rhomboïde	
  ou	
  losange	
  
	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
Deuxième	
  :	
  
• Soit	
  3	
  racines	
  (P,	
  MV	
  et	
  DV	
  qui	
  tend	
  a	
  se	
  rapprocher),	
  les	
  deux	
  racines	
  mésiales	
  
ont	
  la	
  tendance	
  de	
  se	
  rapprocher.	
  	
  Parfois	
  ils	
  peuvent	
  fusionner.	
  	
  
• Soit	
  2	
  racines	
  (Palatin	
  et	
  Vestibulaire)	
  
• Le	
  deuxième	
  canal	
  mésio-­‐vestibulaire	
  est	
  moins	
  fréquent.	
  
• Le	
  canal	
  disto-­‐vestibulaire	
  se	
  rapproche	
  de	
  l’axe	
  réunissant	
  les	
  canaux	
  mésio-­‐
vestibulaire	
  et	
  palatin.	
  Parfois	
  les	
  trois	
  canaux	
  sont	
  dans	
  le	
  même	
  axe.	
  	
  
	
  
v LES	
  MOLAIRES	
  MANDIBULAIRES	
  
	
  
Première	
  :	
  
• 2	
  racines	
  aplaties	
  dans	
  le	
  sens	
  mésio-­‐distal	
  
• La	
  racine	
  mésiale	
  
o Assez	
  large	
  en	
  VO.	
  	
  
o 2	
  corps	
  pulpaire,	
  MV	
  et	
  ML	
  
o Aplatie	
  en	
  MD	
  
o Forme	
  de	
  croissant	
  (MD).	
  	
  
o Elle	
  a	
  2	
  canaux	
  (type	
  III	
  souvent,	
  II	
  	
  MF)	
  
o 2	
  canaux	
  individuels	
  dont	
  l’un	
  orienté	
  en	
  vestibulaire	
  et	
  
l’autre	
  orienté	
  en	
  palatin.	
  	
  
	
  
• La	
  racine	
  D	
  	
  
o 1	
  corps	
  pulpaire	
  
o Plus	
  étroite	
  en	
  VO.	
  	
  
o Elle	
  est	
  rectiligne	
  avec	
  une	
  direction	
  D	
  /	
  courbée	
  M.	
  	
  
o Elle	
  a	
  un	
  canal	
  large	
  VO,	
  étranglé	
  en	
  son	
  milieu	
  (type	
  I).	
  	
  
o On	
  peut	
  	
  avoir	
  aussi	
  de	
  configuration	
  canalaires	
  type	
  II	
  (MF),	
  III	
  (PF)	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   19	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
o En	
  son	
  milieu,	
  elle	
  ressemble	
  à	
  une	
  prémolaire	
  
	
  
• la	
  chambre	
  pulpaire*	
  
o Forme	
  de	
  trapèze	
  	
  
o 4	
  cornes	
  pulpaires,	
  deux	
  en	
  mésiale	
  et	
  deux	
  en	
  distal	
  
	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  
	
  
Deuxième	
  :	
  
• Elle	
  possède	
  les	
  mêmes	
  caractéristiques	
  que	
  la	
  première	
  molaire	
  mandibulaire.	
  
La	
  seule	
  différence	
  est	
  que	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  est	
  plus	
  étroite.	
  
• Racine	
  M	
  (type	
  III	
  TF,	
  type	
  II	
  MF)	
  
• racine	
  D	
  (type	
  I	
  TF,	
  type	
  II,	
  III	
  rare)	
  
• Parfois	
  on	
  parle	
  d’une	
  coalescence	
  entre	
  les	
  2	
  racines,	
  la	
  configuration	
  canalaire	
  
ressemble	
  à	
  la	
  lettre	
  «	
  C	
  »	
  car	
  les	
  canaux	
  ont	
  la	
  tendance	
  de	
  se	
  rapprocher	
  et	
  
parfois	
  de	
  fusionner.	
  
	
  
	
   	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
	
  
2. Dessin	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  idéale	
  
	
  
Elle	
  s’élabore	
  sur	
  la	
  face	
  orale.	
  Le	
  contour	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  est	
  à	
  l’image	
  du	
  
contour	
  de	
  la	
  dent.	
  
	
  
a. Les	
  incisives	
  	
  
	
  
Pour	
  les	
  incisives,	
  la	
  forme	
  de	
  contour	
  est	
  triangulaire	
  à	
  base	
  incisale	
  et	
  le	
  sommet	
  au	
  
niveau	
  du	
  cingulum.	
  On	
  partage	
  la	
  dent	
  en	
  trois	
  parties,	
  dans	
  le	
  sens	
  vertical	
  et	
  
horizontal.	
  Au	
  milieu	
  de	
  la	
  surface	
  orale,	
  se	
  situe	
  la	
  cavité	
  d’accès.	
  	
  
	
  
b. Les	
  canines	
  
	
  
20	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
Pour	
  la	
  canine	
  la	
  forme	
  de	
  contour	
  est	
  ovalaire,	
  allongée	
  dans	
  le	
  sens	
  Vestibulo-­‐
Palatin,	
  localisée	
  entre	
  la	
  partie	
  haute	
  du	
  cingulum	
  et	
  l’arrière	
  du	
  bord	
  incisif.	
  Il	
  ne	
  
touche	
  jamais	
  le	
  bord	
  incisal.	
  	
  
	
  
c. Les	
  prémolaires	
  maxillaires	
  
	
  
Pour	
  les	
  Prémolaires	
  maxillaires,	
  le	
  dessin	
  idéal	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  :	
  
	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
	
  
Cette	
  forme	
  s’identifie	
  au	
  contour	
  morphologique	
  de	
  la	
  dent,	
  elle	
  est	
  toujours	
  
ovalaire,	
  dans	
  le	
  sens	
  vestibulo-­‐palatin.	
  Très	
  étroit	
  dans	
  le	
  sens	
  mésio-­‐distal.	
  	
  
	
  
La	
  chambre	
  pulpaire	
  possède	
  deux	
  cornes,	
  une	
  en	
  vestibulaire	
  et	
  l’autre	
  en	
  
palatin.	
  La	
  cuspide	
  de	
  plus	
  grande	
  taille	
  est	
  vestibulaire,	
  le	
  sillon	
  central	
  ne	
  sépare	
  pas	
  
d’une	
  manière	
  égale	
  les	
  deux	
  cuspides.	
  Les	
  deux	
  cornes	
  pulpaires	
  se	
  situent	
  l’une	
  
sous	
  le	
  sillon	
  et	
  l’autre	
  sur	
  la	
  cuspide	
  palatine.	
  La	
  corne	
  pulpaire	
  palatin	
  est	
  très	
  
proche	
  du	
  sillon	
  central,	
  et	
  le	
  corps	
  pulpaire	
  vestibulaire	
  est	
  éloigné	
  de	
  ce	
  sillon	
  très	
  
souvent	
  sous	
  la	
  cuspide	
  vestibulaire.	
  	
  
	
  
A	
  l’aide	
  de	
  la	
  fraise,	
  on	
  touche	
  la	
  surface	
  occlusale	
  à	
  proximité	
  du	
  canal	
  palatin	
  (le	
  
plus	
  grand),	
  la	
  pénétration	
  initiale	
  se	
  fait	
  au	
  milieu	
  du	
  sillon	
  central.	
  La	
  fraise	
  est	
  
toujours	
  perpendiculaire	
  à	
  la	
  surface	
  occlusale.	
  On	
  procède	
  à	
  la	
  perforation	
  jusqu’à	
  la	
  
chute	
  dans	
  le	
  corps	
  pulpaire.	
  On	
  progresse	
  dans	
  la	
  direction	
  vestibulaire,	
  	
  
	
  
d. Les	
  prémolaires	
  mandibulaires	
  	
  
	
  
Pour	
  les	
  prémolaires	
  mandibulaires,	
  le	
  dessin	
  idéal	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  :	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   21	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
La	
  forme	
  sera	
  de	
  forme	
  ovalaire,	
  elle	
  se	
  continue	
  dans	
  l’axe	
  long	
  vestibulo-­‐oral.	
  	
  
	
  	
  
e. Molaires	
  Maxillaires	
  	
  
	
  
Le	
  canal	
  palatin	
  se	
  trouve	
  au	
  niveau	
  de	
  la	
  fosse	
  centrale.	
  Le	
  canal	
  mésio-­‐vestibulaire	
  
1	
  est	
  sous	
  le	
  point	
  cuspidien	
  du	
  même	
  nom	
  ;	
  la	
  progression	
  à	
  l’aide	
  de	
  la	
  fraise	
  se	
  fait	
  en	
  
direction	
  de	
  la	
  cuspide	
  MV2,	
  pour	
  trouver	
  le	
  canal	
  attaché.	
  	
  
Le	
  canal	
  disto-­‐vestibulaire	
  se	
  situe	
  à	
  l’intersection	
  de	
  deux	
  lignes,	
  une	
  passant	
  le	
  MV1	
  
et	
  parallèle	
  à	
  la	
  surface	
  vestibulaire	
  et	
  l’autre	
  passant	
  par	
  le	
  canal	
  palatin	
  et	
  parallèle	
  à	
  la	
  
face	
  mésiale.	
  
	
  
Rechercher	
  de	
  façon	
  systématique	
  de	
  l’entrée	
  du	
  canal	
  MV2.	
  	
  S’il	
  existe,	
  il	
  est	
  situé	
  en	
  
direction	
  palatine	
  à	
  1-­‐2	
  mm	
  du	
  canal	
  MV1	
  et	
  en	
  mésiale	
  par	
  rapport	
  à	
  l’axe	
  MV1-­‐P.	
  	
  
	
  
Pour	
  vérifier	
  la	
  position	
  du	
  canal	
  disto-­‐vestibulaire	
  ;	
  les	
  canaux	
  palatin,	
  mésio-­‐
vestibulaire	
  1	
  et	
  Disto-­‐vestibulaire	
  forment	
  un	
  triangle	
  dont	
  la	
  hauteur	
  de	
  celui-­‐ci	
  par	
  
rapport	
  à	
  l’axe	
  MV1	
  –	
  P	
  passe	
  par	
  le	
  canal	
  Disto-­‐vestibulaire.	
  
	
  
f. Les	
  Molaires	
  Mandibulaires	
  
	
  
La	
  forme	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  est	
  un	
  trapèze	
  orienté,	
  dont	
  la	
  base	
  la	
  plus	
  grande	
  est	
  
orientée	
  en	
  mésiale.	
  Car	
  du	
  point	
  de	
  vue	
  des	
  racines,	
  l’entrée	
  canalaire	
  distal	
  est	
  plus	
  
étroit	
  dans	
  le	
  sens	
  vestibulorale.	
  	
  
	
  
De	
  plus,	
  la	
  morphologie	
  occlusale	
  de	
  la	
  molaire,	
  se	
  présente	
  sous	
  forme	
  de	
  3	
  cuspides	
  
en	
  vestibulaire	
  et	
  2	
  linguale.	
  Les	
  cuspides	
  vestibulaire	
  et	
  linguale	
  ne	
  sont	
  pas	
  sur	
  le	
  
même	
  axe.	
  	
  La	
  zone	
  délimitée	
  entre	
  les	
  sillons	
  intercuspidiens	
  vestibulaire	
  et	
  
lingual	
  est	
  la	
  zone	
  neutre.	
  
22	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
	
  
Le	
  point	
  d'élection	
  se	
  fait	
  au	
  niveau	
  du	
  centre	
  du	
  sillon	
  principal	
  qui	
  correspond	
  à	
  la	
  
position	
  du	
  canal	
  distal.	
  Ce	
  canal	
  se	
  trouve	
  dans	
  la	
  zone	
  neutre.	
  Le	
  canal	
  mésio-­‐lingual	
  
se	
  situe	
  derrière	
  le	
  sillon	
  central	
  et	
  proche	
  de	
  la	
  fossette	
  mésiale.	
  Le	
  canal	
  mésio-­‐
vestibulaire	
  se	
  trouve	
  en	
  dessous	
  de	
  la	
  cuspide	
  qui	
  s’y	
  rapporte.	
  	
  
Afin	
  de	
  vérifier	
  la	
  position	
  du	
  canal	
  mésio-­‐vestibulaire,	
  on	
  trace	
  une	
  droite	
  parallèle	
  
à	
  la	
  surface	
  mésiale	
  et	
  passant	
  par	
  le	
  canal	
  mésio-­‐lingual,	
  puis	
  on	
  avance	
  en	
  direction	
  
vestibulaire.	
  
	
  
	
  
	
  
Il	
  est	
  possible	
  la	
  racine	
  distale	
  possède	
  deux	
  canaux.	
  Le	
  canal	
  distal	
  présente	
  un	
  
orifice	
  très	
  petit,	
  orienté	
  en	
  vestibulaire	
  ou	
  lingual,	
  il	
  faut	
  alors	
  chercher	
  un	
  deuxième	
  
canal	
  distal.	
  	
  
	
  
3. Approfondissement	
  de	
  la	
  cavité	
  
a. Incisives	
  et	
  Canines	
  
	
  
Le	
  point	
  d'impact	
  de	
  la	
  pénétration	
  initiale	
  est	
  légèrement	
  coronaire	
  par	
  rapport	
  au	
  
cingulum.	
  L’Axe	
  de	
  la	
  pénétration	
  est	
  perpendiculaire	
  à	
  la	
  face	
  orale.	
  
L’approfondissement	
  se	
  fait	
  jusqu’à	
  l’effraction	
  pulpaire.	
  	
  
	
  
Lors	
  du	
  travail	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  de	
  l’incisive	
  maxillaire,	
  le	
  but	
  est	
  de	
  
trouver	
  directement	
  l’extrémité	
  de	
  la	
  racine.	
  Ensuite	
  il	
  est	
  impossible	
  d’y	
  
entrer	
  directement,	
  il	
  faut	
  procéder	
  à	
  l’élimination	
  des	
  deux	
  triangles,	
  
vestibulaire	
  amélo-­‐dentinaire	
  et	
  palatin	
  dentinaire.	
  
	
  
A	
  ce	
  stade,	
  l’accès	
  primaire	
  détermine	
  avec	
  les	
  	
  sommets	
  des	
  cornes	
  
pulpaires,	
  2	
  triangles	
  qu’il	
  faut	
  éliminer.	
  	
  
• Il	
  faut	
  éliminer	
  les	
  deux	
  triangle	
  afin	
  d’avoir	
  un	
  accès	
  direct	
  au	
  
niveau	
  du	
  canal.	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   23	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
• Un	
  triangle	
  amélo-­‐dentinaire	
  et	
  vestibulaire	
  créent	
  toujours	
  des	
  contraintes	
  pour	
  
les	
  instruments.	
  	
  
	
  
	
  
	
  	
   	
  	
   	
  
	
  	
  
	
  
b. Les	
  Prémolaires	
  	
  
	
  
La	
  pénétration	
  initiale	
  s’effectue	
  au	
  milieu	
  du	
  sillon	
  central	
  de	
  la	
  dent	
  à	
  l’aide	
  de	
  
la	
  fraise	
  boule	
  montée	
  sur	
  turbine	
  et	
  orientée	
  selon	
  le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  dent	
  jusqu’à	
  
atteindre	
  le	
  vide	
  pulpaire.	
  Il	
  est	
  important	
  de	
  commencer,	
  par	
  la	
  corne	
  vestibulaire	
  	
  
	
  
L’élimination	
  du	
  plafond	
  (l’élargissement)	
  se	
  fait	
  dans	
  l’axe	
  réunissant	
  les	
  deux	
  
cuspides	
  vestibulaire	
  et	
  palatin,	
  dont	
  l’avancée	
  est	
  vestibulaire.	
  On	
  sent	
  les	
  cornes	
  
pulpaires,	
  ils	
  provoquent	
  un	
  deuxième	
  vide	
  lors	
  de	
  l’élargissement.	
  Ce	
  processus	
  se	
  fait	
  à	
  
l’aide	
  de	
  la	
  fraise	
  boule	
  long	
  col	
  montée	
  sur	
  contre-­‐angle/	
  Endo	
  Z.	
  	
  On	
  doit	
  toujours	
  
commencer	
  par	
  la	
  corne	
  pulpaire	
  en	
  vestibulaire,	
  afin	
  de	
  pouvoir	
  élaborer	
  son	
  
élargissement	
  dans	
  la	
  bonne	
  direction.	
  
	
  
L’axe	
  de	
  la	
  couronne	
  est	
  différent	
  de	
  l’axe	
  de	
  la	
  racine.	
  On	
  entre	
  dans	
  la	
  dent,	
  de	
  
manière	
  perpendiculaire	
  à	
  la	
  surface	
  occlusale	
  de	
  la	
  dent.	
  Le	
  point	
  d’effraction	
  sera	
  en	
  
vestibulaire	
  du	
  centre	
  du	
  sillon	
  principal.	
  Progression	
  de	
  la	
  fraise	
  jusqu’au	
  contact	
  
pulpaire.	
  La	
  cuspide	
  vestibulaire	
  est	
  plus	
  grande	
  que	
  la	
  cuspide	
  linguale.	
  La	
  fraise	
  
travaille	
  plus	
  en	
  vestibulaire	
  qu’en	
  orale.	
  	
  
	
  
c. Les	
  Molaires	
  Maxillaires	
  
	
  
Le	
  point	
  d'élection	
  se	
  fait	
  sur	
  la	
  fosse	
  centrale	
  correspondant	
  à	
  la	
  
position	
  du	
  canal	
  palatin	
  (le	
  plus	
  large),	
  selon	
  un	
  axe	
  perpendiculaire	
  à	
  la	
  
face	
  occlusale.	
  La	
  pénétration	
  initiale	
  s’effectue	
  à	
  l’aide	
  de	
  la	
  fraise	
  boule	
  
monté	
  sur	
  turbine	
  selon	
  le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  dent	
  jusqu'à	
  atteindre	
  la	
  chambre	
  
pulpaire.	
  	
  
	
  
Le	
  travail	
  continu	
  en	
  direction	
  de	
  la	
  cuspide	
  mésio-­‐vestibulaire,	
  afin	
  de	
  
trouver	
  le	
  canal	
  s’y	
  rapportant.	
  Puis	
  on	
  continue	
  vers	
  le	
  canal	
  disto-­‐
vestibulaire.	
  	
  
	
  
24	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
Le	
  test	
  de	
  bulles	
  de	
  champagne	
  ;	
  On	
  rempli	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  avec	
  de	
  l’eau	
  javel,	
  si	
  
présence	
  de	
  bulles,	
  alors	
  il	
  y	
  a	
  encore	
  des	
  tissus	
  organiques,	
  donc	
  présence	
  d’un	
  autre	
  
canal.	
  Le	
  canal	
  MV2	
  est	
  présent	
  et	
  n’est	
  pas	
  encore	
  trouvé.	
  
	
  
d. Les	
  Molaires	
  Mandibulaires	
  
	
  
La	
  pénétration	
  initiale	
  s’effectue	
  à	
  l’aide	
  de	
  la	
  fraise	
  boule	
  montée	
  sur	
  turbine	
  selon	
  
le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  dent	
  jusqu’à	
  atteindre	
  la	
  chambre	
  pulpaire	
  	
  
• Le	
  canal	
  Distal	
  :	
  large	
  (la	
  lime	
  flotte	
  dans	
  le	
  canal)	
  et	
  au	
  centre,	
  réniforme;	
  la	
  
découverte	
  d’un	
  orifice	
  distal	
  petit	
  et	
  excentré	
  doit	
  faire	
  rechercher	
  un	
  second	
  
canal	
  distal.	
  
• 	
  Le	
  canal	
  ML	
  et	
  le	
  canal	
  MV	
  
	
  	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
4. Suppression	
  du	
  plafond	
  pulpaire	
  et	
  approfondissement	
  
	
  
a. Incisives	
  et	
  Canines	
  	
  
	
  
L’élimination	
  se	
  fait	
  par	
  le	
  changement	
  de	
  l’axe	
  de	
  la	
  fraise.	
  Le	
  triangle	
  amélo-­‐
dentinaire	
  est	
  éliminé	
  en	
  redressant	
  la	
  fraise	
  boule	
  diamantée	
  montée	
  sur	
  turbine	
  par	
  
des	
  mouvements	
  de	
  retraits	
  selon	
  le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  dent.	
  	
  
	
  
Le	
  triangle	
  incisif,	
  composé	
  d’émail	
  est	
  éliminé	
  à	
  l’aide	
  de	
  la	
  fraise	
  boule	
  long	
  col	
  
montée	
  sur	
  turbine/	
  Endo	
  Z	
  par	
  un	
  mouvement	
  de	
  traction	
  selon	
  le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  dent.	
  
	
  
Le	
  triangle	
  lingual	
  correspond	
  au	
  bombé	
  sous-­‐cingulaire,	
  il	
  est	
  éliminé	
  à	
  l’aide	
  d’une	
  
fraise	
  boule	
  diamantée	
  col	
  long	
  en	
  acier	
  de	
  plus	
  petit	
  calibre	
  montée	
  sur	
  contre-­‐angle.	
  	
  
	
  
Le	
  passage	
  en	
  retrait	
  de	
  foret	
  Gates	
  Glidden	
  de	
  diamètre	
  croissant	
  2,	
  3,	
  4,	
  5	
  permet	
  
aussi	
  l’élimination	
  rapide	
  du	
  triangle	
  palatin.	
  Lorsque	
  l’instrument	
  entre	
  dans	
  l’axe	
  de	
  la	
  
dent	
  sans	
  difficulté	
  alors	
  la	
  préparation	
  est	
  de	
  bonne	
  qualité.	
  	
  
	
  
Exceptionnellement	
  pour	
  les	
  incisives	
  mandibulaires	
  avec	
  une	
  forte	
  abrasion,	
  
l	
  ‘élimination	
  du	
  triangle	
  amélo-­‐dentinaire	
  vestibulaire	
  étend	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  au	
  
bord	
  libre	
  de	
  la	
  dent.	
  Sinon,	
  on	
  ne	
  touche	
  jamais	
  au	
  bord	
  incisif.	
  Le	
  but	
  de	
  cet	
  
élargissement	
  est	
  de	
  trouver	
  le	
  canal	
  caché	
  (très	
  souvent	
  le	
  canal	
  lingual).	
  	
  
	
  
Il	
  faut	
  élargir	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  en	
  lingual.	
  
	
  	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   25	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  	
   	
  	
   	
  	
   	
  
	
  
b. Prémolaires	
  Maxillaires	
  	
  
	
  
On	
  vide	
  le	
  contenu	
  de	
  la	
  chambre,	
  puis	
  on	
  sèche	
  et	
  rinçage	
  avec	
  l’hydrochlorure	
  
de	
  calcium.	
  Entre	
  les	
  deux	
  entrées	
  canalaire,	
  on	
  remarque	
  un	
  sillon	
  foncé	
  les	
  reliant.	
  
Cette	
  particularité	
  nous	
  permet	
  de	
  confirmer	
  l’élimination	
  du	
  toit	
  pulpaire.	
  Le	
  sillon	
  est	
  
repérable	
  avec	
  la	
  sonde	
  17.	
  
	
  
Avec	
  une	
  lime	
  K,	
  de	
  diamètre	
  fin,	
  on	
  repère	
  la	
  forme	
  des	
  canaux,	
  ainsi	
  on	
  peut	
  
savoir	
  si	
  l’axe	
  de	
  la	
  lime	
  est	
  dans	
  l’axe	
  long	
  de	
  la	
  dent.	
  Dans	
  le	
  cas	
  ou	
  la	
  lime	
  n’est	
  pas	
  
dans	
  l’axe	
  de	
  la	
  dent,	
  la	
  correction	
  se	
  fera	
  à	
  l’aide	
  d’un	
  Foret	
  Gates	
  Glidden.	
  Toujours	
  
s’appuyer	
  sur	
  les	
  parois	
  externes	
  de	
  la	
  préparation.	
  	
  
	
  
Le	
  repérage	
  et	
  l’élargissement	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  (les	
  forets	
  Gates-­‐Glidden)	
  
	
  
c. Prémolaires	
  Mandibulaires	
  
	
  
Pour	
  les	
  prémolaires	
  mandibulaires,	
  Point	
  d'élection	
  en	
  vestibulaire	
  de	
  centre	
  du	
  
sillon	
  principal	
  :	
  
	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
Puis	
  élaboration	
  de	
  l’approfondissement	
  de	
  la	
  cavité	
  et	
  finition	
  de	
  la	
  cavité.	
  
	
  
L’axe	
  de	
  la	
  couronne	
  et	
  l’axe	
  de	
  la	
  racine	
  sont	
  différents.	
  On	
  entre	
  dans	
  la	
  dent	
  
perpendiculairement	
  à	
  la	
  face	
  orale.	
  On	
  avance	
  jusqu'à	
  toucher	
  la	
  chambre	
  pulpaire.	
  
L’effraction	
  du	
  corps	
  pulpaire	
  se	
  fait	
  par	
  le	
  redressement	
  de	
  l’axe.	
  L’approfondissement	
  
de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  se	
  fait	
  dans	
  le	
  grand	
  axe	
  de	
  la	
  dent	
  afin	
  d’éliminer	
  la	
  totalité	
  du	
  
plafond	
  de	
  la	
  chambre	
  pulpaire.	
  
	
  Réalisation	
  de	
  l’élargissement	
  de	
  l’entrée	
  canalaire	
  avec	
  les	
  forets	
  Gates	
  Glidden.	
  	
  
	
  
26	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
5. Les	
  erreurs	
  à	
  ne	
  pas	
  commettre	
  :	
  
	
  
a. Incisives	
  et	
  Canines	
  
	
  
• La	
  cavité	
  d’accès	
  doit	
  rester	
  entièrement	
  palatine,	
  elle	
  ne	
  doit	
  toucher	
  à	
  aucun	
  
moment	
  le	
  bord	
  incisif	
  de	
  la	
  dent	
  en	
  traitement.	
  (à	
  l’exception	
  des	
  incisives	
  
abrasées)	
  
• La	
  cavité	
  doit	
  être	
  économe	
  du	
  tissu	
  dentaire.	
  
• Les	
  triangles	
  ne	
  sont	
  pas	
  éliminés.	
  	
  
• Les	
  erreurs	
  d’axe	
  lors	
  de	
  l’approfondissement	
  sont	
  les	
  plus	
  fréquentes.	
  Si	
  l’axe	
  choisi	
  
est	
  erroné,	
  la	
  perforation	
  de	
  la	
  face	
  vestibulaire	
  est	
  inévitable.	
  
	
  
	
  
	
  
b. Prémolaires	
  Maxillaires	
  	
  
	
  
• Persistance	
  du	
  plafond	
  inter-­‐cornes	
  (pas	
  de	
  déplafonnement)	
  
• Echec	
  d’exploration	
  du	
  second	
  orifice	
  canalaire	
  (2ème	
  PM)	
  
• Perforation	
  du	
  plancher	
  pulpaire	
  !!	
  il	
  faut	
  mesurer	
  à	
  la	
  radio	
  avant	
  de	
  continuer	
  le	
  
traitement.	
  
• Il	
  ne	
  faut	
  jamais	
  faire	
  deux	
  orifices.	
  Il	
  faut	
  trouver	
  l’isthme	
  
	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
  	
   	
  
	
  
c. Prémolaires	
  Mandibulaires	
  
	
  
• Fausse	
  route	
  linguale	
  
• Il	
  faut	
  suivre	
  l’axe	
  long	
  de	
  la	
  dent.	
  	
  
• Perforation	
  de	
  la	
  face	
  vestibulaire	
  (P1)	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   27	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
d. Les	
  Molaires	
  Maxillaires	
  	
  
	
  
Lors	
  du	
  travail	
  de	
  la	
  cavité	
  d’accès	
  de	
  la	
  deuxième	
  molaire	
  maxillaire,	
  lorsqu’elle	
  
est	
  orientée	
  en	
  vestibulaire,	
  si	
  on	
  ne	
  respecte	
  pas	
  l’axe	
  long	
  de	
  la	
  dent,	
  il	
  y	
  a	
  donc	
  le	
  
risque	
  de	
  perforation.	
  Cet	
  axe	
  peut	
  être	
  aussi	
  mésiale,	
  il	
  y	
  a	
  donc	
  le	
  risque	
  de	
  
perforer	
  en	
  mésiale.	
  	
  
	
   	
  
	
   Lors	
  de	
  l’élimination	
  du	
  toit	
  pulpaire,	
  les	
  entrées	
  canalaires	
  devraient	
  être	
  reliées	
  
par	
  des	
  sillons	
  foncés,	
  c’est	
  le	
  meilleur	
  moyen	
  de	
  vérifier	
  l’élimination	
  totale	
  du	
  toit	
  
pulpaire.	
  	
  
	
  
	
   En	
  résumé	
  :	
  
• Omission	
  du	
  canal	
  MV2;	
  	
  
• Plafond	
  pulpaire	
  persistant;	
  	
  
• Perforation	
  du	
  plancher	
  pulpaire	
  	
  
• Perforation	
  V	
  :	
  version	
  V	
  occlusalement	
  
• Perforation	
  M:	
  version	
  M	
  occlusalement	
  
	
  
	
  
	
  
e. Les	
  Molaires	
  Mandibulaires	
  
	
  
Omission	
  du	
  2ème	
  canal	
  D.	
  Si	
  le	
  canal	
  distal	
  est	
  centré	
  et	
  très	
  large	
  alors	
  on	
  est	
  sur	
  
qu’il	
  n’y	
  a	
  qu’un	
  seul	
  canal,	
  alors	
  que	
  s’il	
  est	
  petit	
  et	
  excentré,	
  alors	
  on	
  cherche	
  le	
  
deuxième	
  
	
  
Le	
  plafond	
  pulpaire	
  peut	
  être	
  persistant	
  et	
  la	
  perforation	
  du	
  plancher	
  pulpaire	
  sont	
  à	
  
éviter.	
  	
  
28	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
Par	
  rapport	
  aux	
  deuxièmes	
  molaires	
  mandibulaires,	
  la	
  direction	
  est	
  orientée	
  en	
  
lingual,	
  si	
  on	
  ne	
  respecte	
  pas	
  la	
  forme	
  de	
  la	
  dent,	
  et	
  qu’on	
  avance	
  selon	
  un	
  axe	
  rectiligne,	
  
le	
  risque	
  est	
  de	
  réaliser	
  une	
  perforation	
  en	
  lingual.	
  	
  
	
  
Les	
  entrées	
  canalaires	
  doivent	
  être	
  reliées	
  par	
  des	
  sillons	
  sombres,	
  il	
  ne	
  faut	
  jamais	
  
faire	
  4	
  orifices.	
  La	
  chambre	
  pulpaire	
  n’est	
  pas	
  assez	
  haute,	
  il	
  y	
  a	
  la	
  possibilité	
  de	
  réaliser	
  
la	
  perforation	
  du	
  plancher.	
  Il	
  faut	
  toujours	
  mesurer	
  la	
  taille	
  des	
  canaux	
  !	
  
	
  
En	
  plus	
  :	
  
• Perforation	
  L	
  :	
  version	
  L	
  	
  occlusalement	
  
• Perforation	
  M:	
  version	
  M	
  occlusalement	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
VI. Le	
  Cathétérisme	
  	
  
	
  
1. Définition	
  :	
  
	
  
C’est	
  l’exploration	
  initiale	
  du	
  canal	
  (première	
  entrée	
  dans	
  le	
  canal),	
  généralement	
  
effectuée	
  avec	
  une	
  lime	
  manuelle,	
  de	
  type	
  K,	
  toujours	
  en	
  acier	
  dont	
  la	
  pointe	
  est	
  de	
  faible	
  
diamètre.	
  Elle	
  se	
  fait	
  après	
  la	
  mesure	
  de	
  LL	
  estimative.	
  	
  
	
  
L'objectif	
  principal	
  est	
  d'atteindre	
  la	
  jonction	
  cémento-­‐dentinaire,	
  se	
  
situant	
  dans	
  la	
  partie	
  coronaire,	
  tout	
  en	
  respectant	
  la	
  trajectoire	
  naturelle	
  du	
  
canal.	
  	
  
	
  
2. Instruments	
  Du	
  Cathétérisme	
  :	
  
	
  
Après	
  repérage	
  des	
  entrées	
  canalaires	
  avec	
  la	
  sonde	
  DG	
  16,	
  utilisation	
  des	
  Limes	
  
K	
  006	
  à	
  15/100	
  :	
  
• 0.6/0.8	
  :	
  Canaux	
  fins	
  et	
  	
  courbes;	
  	
  
• 010	
  :	
  Canaux	
  courbes;	
  	
  
• 015	
  :	
  Canaux	
  larges	
  et	
  	
  rectilignes	
  
	
  
Utilisation	
  des	
  instruments	
  adaptés	
  à	
  la	
  longueur	
  (mesure	
  sur	
  la	
  radio	
  pré-­‐op)	
  et	
  
au	
  diamètre	
  du	
  canal	
  pré-­‐courber.	
  L’ordre	
  d’utilisation	
  des	
  limes	
  se	
  fait	
  du	
  plus	
  petit	
  au	
  
plus	
  large.	
  Il	
  ne	
  faut	
  jamais	
  forcer	
  l'instrument	
  en	
  cas	
  de	
  blocage	
  pendant	
  la	
  
progression.	
  Il	
  faut	
  alors	
  prendre	
  une	
  lime	
  de	
  plus	
  petit	
  diamètre.	
  Sinon	
  la	
  lime	
  peut	
  
se	
  casser	
  et	
  le	
  résidu	
  sera	
  impossible	
  à	
  récupérer	
  donc	
  la	
  dent	
  finira	
  à	
  la	
  poubelle…	
  La	
  
lime	
  peut	
  également	
  créer	
  des	
  butés	
  au	
  niveau	
  du	
  canal,	
  la	
  préparation	
  sera	
  alors	
  un	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   29	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
échec.	
  Le	
  Travail	
  se	
  fait	
  toujours	
  sous	
  une	
  irrigation	
  permanente	
  avec	
  notamment	
  
l'emploi	
  de	
  gel	
  à	
  base	
  d'EDTA.	
  	
  
	
  
Le	
  mouvement	
  du	
  travail	
  se	
  fait	
  en	
  douceur,	
  par	
  des	
  quarts	
  de	
  rotation	
  à	
  droite	
  
puis	
  à	
  gauche	
  en	
  finissant	
  par	
  des	
  tractions.	
  	
  	
  
	
  
Si	
  les	
  racines	
  sont	
  courbées,	
  les	
  limes	
  K	
  sont	
  en	
  acier,	
  on	
  tort	
  la	
  lime	
  à	
  l’aide	
  de	
  la	
  
précelle,	
  car	
  il	
  faut	
  absolument	
  respecter	
  la	
  morphologie	
  canalaire.	
  
	
  
La	
  finalité	
  du	
  travail	
  se	
  fait	
  avec	
  une	
  lime	
  015	
  puis	
  une	
  réalisation	
  d’une	
  radio	
  post-­‐
op	
  afin	
  d’être	
  sure	
  de	
  toucher	
  l’extrémité	
  de	
  la	
  racine.	
  	
  
	
  	
  
3. Principes	
  Opératoires	
  
	
  
Analyse	
  du	
  cliché	
  radiographique	
  pré-­‐opératoire*	
  (vérifier	
  le	
  volume,	
  la	
  forme	
  et	
  la	
  
trajectoire	
  du	
  canal)	
  
	
  
Détermination	
  de	
  la	
  limite	
  apicale	
  de	
  la	
  préparation	
  et	
  estimation	
  de	
  la	
  
longueur	
  de	
  travail.	
  La	
  longueur	
  de	
  travail	
  estimée	
  est	
  la	
  longueur	
  limite	
  de	
  
préparation	
  des	
  instruments.	
  Elle	
  se	
  calcule	
  en	
  mm,	
  correspondant	
  à	
  la	
  distance	
  entre	
  
un	
  repère	
  coronaire	
  fixe	
  (point	
  cuspidien,	
  crête	
  marginale	
  ou	
  bord	
  incisal)	
  et	
  	
  la	
  limite	
  
marginale	
  choisie	
  (toujours	
  de	
  0,5	
  mm	
  de	
  l’apex	
  radiographique).	
  
	
  
Dans	
  un	
  premier	
  temps,	
  l’estimation	
  de	
  la	
  longueur	
  de	
  travail	
  est	
  évaluée	
  à	
  l’aide	
  de	
  
lime	
  de	
  cathétérisme	
  sur	
  le	
  cliché	
  pré	
  opératoire.	
  La	
  longueur	
  de	
  travail	
  estimative	
  est	
  la	
  
longueur	
  d’enfoncement	
  des	
  instruments	
  et	
  elle	
  est	
  matérialisée	
  par	
  le	
  réglage	
  du	
  stop	
  
en	
  silicone.	
  	
  
	
  
Passage	
  de	
  la	
  première	
  lime	
  de	
  pénétration	
  initiale	
  jusqu'à	
  la	
  limite	
  calculée.	
  Parfois	
  
il	
  est	
  possible	
  de	
  l’insérer	
  jusqu’a	
  bout	
  mais	
  parfois	
  non,	
  dans	
  ce	
  cas	
  là,	
  on	
  extrait	
  la	
  lime	
  
et	
  on	
  procède	
  a	
  une	
  nouvelle	
  irrigation.	
  Puis	
  on	
  ajoute	
  du	
  gel	
  et	
  on	
  recommence	
  en	
  
douceur	
  le	
  processus	
  avec	
  un	
  diamètre	
  plus	
  petit	
  de	
  la	
  lime	
  tout	
  en	
  gardant	
  la	
  longueur	
  
estimative.	
  	
  	
  
	
  
Une	
  fois	
  cette	
  étape	
  réalisée,	
  on	
  procède	
  au	
  choix	
  de	
  la	
  séquence	
  instrumentale.	
  C’est	
  
à	
  dire,	
  le	
  passages	
  des	
  différentes	
  limes	
  dans	
  le	
  canal	
  selon	
  un	
  ordre	
  croissant.	
  	
  
	
  
La	
  technique	
  de	
  radiographie	
  est	
  le	
  plus	
  souvent	
  parallèle	
  mais	
  dans	
  certaines	
  
situation	
  comme	
  pour	
  les	
  molaires,	
  la	
  technique	
  bissectrice	
  est	
  recommandée.	
  
	
  
VII. Détermination	
  de	
  la	
  longueur	
  de	
  travail	
  
	
  
Elle	
  représente	
  la	
  distance	
  entre	
  un	
  repère	
  coronaire	
  (bord,	
  sommet	
  cuspidien)	
  et	
  la	
  
limite	
  apicale	
  de	
  l’endodonte.	
  Ces	
  deux	
  points	
  sont	
  toujours	
  stables.	
  Cette	
  mesure	
  va	
  être	
  
essentielle	
  tout	
  au	
  long	
  du	
  traitement	
  pour	
  guider	
  les	
  instruments	
  et	
  les	
  matériaux	
  
d’obturation.	
  
La	
  préparation	
  réalisée	
  sera	
  toujours	
  conique,	
  car	
  la	
  forme	
  de	
  traitement	
  respectera	
  
la	
  forme	
  du	
  canal	
  initial.	
  Une	
  préparation	
  conique	
  assure	
  un	
  nettoyage	
  canalaire	
  alors	
  
l’antisepsie	
  à	
  ce	
  niveau	
  après	
  une	
  obturation	
  du	
  réseau	
  canalaire	
  en	
  préservant	
  les	
  
30	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
cellules	
  du	
  péri-­‐apex.	
  On	
  s’arrête	
  avant	
  le	
  cône	
  cémentaire,	
  c’est	
  la	
  partie	
  du	
  canal	
  
contenant	
  les	
  cellules	
  du	
  péri-­‐	
  apex.	
  Ces	
  cellules	
  nous	
  aident	
  à	
  la	
  guérison.	
  A	
  partir	
  de	
  
l’apex	
  il	
  se	
  forme	
  le	
  cément,	
  et	
  donc	
  la	
  guérison	
  de	
  l’endodonte	
  se	
  fait.	
  	
  	
  
	
  
1. Anatomie	
  Apicale	
  
	
  
Le	
  canal	
  à	
  la	
  forme	
  de	
  deux	
  cônes,	
  un	
  sablier,	
  dans	
  la	
  partie	
  apicale	
  du	
  canal,	
  il	
  y	
  a	
  un	
  
cône	
  dentinaire,	
  dont	
  la	
  base	
  est	
  orientée	
  en	
  coronaire	
  et	
  le	
  sommet	
  vers	
  la	
  jonction	
  
cémento-­‐dentinaire.	
  Cette	
  jonction	
  est	
  le	
  lieu	
  de	
  confluence	
  de	
  la	
  dentine	
  et	
  le	
  
cément	
  sur	
  les	
  parois	
  canalaires.	
  Plus	
  précisément,	
  c’est	
  le	
  lieu	
  où	
  finit	
  
l’endodonte	
  et	
  commence	
  le	
  parodonte.	
  	
  
	
  
Le	
  cône	
  dentinaire	
  contient	
  la	
  pulpe	
  et	
  le	
  tissu	
  pulpaire,	
  il	
  se	
  rétréci	
  par	
  
l’apposition	
  de	
  la	
  dentine	
  avec	
  l’âge.	
  	
  
	
  
Schéma	
  de	
  Kuttler,	
  opposition	
  de	
  deux	
  cônes	
  :	
  
	
  
	
  
	
  
Le	
  deuxième	
  cône,	
  le	
  cône	
  cémentaire	
  est	
  orienté	
  par	
  son	
  sommet	
  vers	
  la	
  jonction	
  
cémento-­‐dentinaire,	
  et	
  sa	
  base	
  est	
  orientée	
  vers	
  le	
  foramen	
  apical.	
  Il	
  est	
  formé	
  
uniquement	
  par	
  le	
  cément.	
  Le	
  pont	
  cémentaire	
  contient	
  un	
  paquet	
  vasculo-­‐nerveux	
  et	
  
des	
  fibres	
  desmodontales.	
  C’est	
  le	
  site	
  de	
  réparation	
  tissulaire	
  qu’on	
  ne	
  touche	
  jamais	
  
pendant	
  la	
  préparation	
  du	
  canal,	
  ni	
  pendant	
  l’obturation.	
  	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   31	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
La	
  constriction	
  apicale	
  est	
  la	
  zone	
  la	
  plus	
  rétrécie	
  du	
  canal,	
  la	
  limite	
  apicale	
  de	
  
la	
  préparation,	
  en	
  générale	
  elle	
  correspond	
  a	
  la	
  jonction	
  cémento-­‐dentinaire.	
  
	
  
	
  
D’un	
  point	
  de	
  vue	
  clinique	
  cette	
  jonction	
  est	
  impossible	
  à	
  trouver,	
  de	
  plus	
  la	
  limité	
  de	
  
cette	
  jonction	
  n’est	
  pas	
  rectiligne,	
  elle	
  peut	
  être	
  a	
  différent	
  niveau	
  d’une	
  paroi	
  à	
  l’autre	
  
du	
  canal.	
  C’est	
  pourquoi	
  le	
  choix	
  de	
  la	
  limite	
  au	
  niveau	
  de	
  la	
  constriction	
  a	
  été	
  établi.	
  	
  
	
  
L’apex	
  radio	
  est	
  la	
  projection	
  sur	
  un	
  cliché	
  radiographique	
  de	
  la	
  limite	
  radiculaire	
  la	
  
plus	
  éloignée	
  de	
  la	
  couronne	
  ;	
  selon	
  la	
  technique	
  parallèle.	
  L’apex	
  radio	
  diffère	
  de	
  l’apex	
  
anatomique	
  dans	
  tous	
  les	
  cas	
  dans	
  lequel	
  les	
  racines	
  présentent	
  une	
  courbure	
  apicale.	
  	
  
	
  
La	
  distance	
  entre	
  la	
  constriction	
  apicale	
  et	
  le	
  foramen	
  apical	
  est	
  en	
  général	
  de	
  0,5	
  -­‐	
  1	
  
mm,	
  mais	
  cette	
  distance	
  est	
  variable,	
  elle	
  dépend	
  de	
  l’apposition	
  cémentaire.	
  Pendant	
  la	
  
vie,	
  la	
  dentine	
  et	
  le	
  cément	
  se	
  déposent,	
  donc	
  le	
  pont	
  cémentaire	
  diminue,	
  et	
  par	
  
l’apposition	
  du	
  cément	
  la	
  distance	
  entre	
  la	
  constriction	
  apicale	
  et	
  le	
  foramen	
  apicale	
  
s’agrandi	
  (maximum	
  :	
  1	
  mm).	
  	
  
	
  
A	
  savoir	
  !	
  (Sinon	
  elle	
  nous	
  tue	
  !!)	
  :	
  
La	
  différence	
  entre	
  la	
  constriction	
  apicale	
  et	
  le	
  foramen	
  apical	
  est	
  que	
  le	
  
foramen	
  est	
  l’extrémité	
  du	
  canal	
  alors	
  que	
  la	
  constriction	
  est	
  la	
  partie	
  la	
  plus	
  
rétrécie	
  de	
  tout	
  le	
  canal	
  !	
  	
  
	
  
32	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  	
  	
   	
  
	
  
Le	
  vertex	
  apical	
  est	
  la	
  partie	
  la	
  plus	
  apicale	
  de	
  la	
  racine.	
  Le	
  vertex	
  (partie	
  la	
  
plus	
  apicale	
  du	
  canal)	
  n’est	
  pas	
  situé	
  au	
  même	
  niveau	
  que	
  le	
  foramen	
  apicale	
  de	
  la	
  
racine,	
  est	
  du	
  à	
  la	
  courbure	
  de	
  la	
  racine.	
  Si	
  cette	
  courbure	
  est	
  nulle	
  alors	
  les	
  deux	
  
éléments	
  sont	
  sur	
  la	
  même	
  zone	
  (20%	
  des	
  cas)	
  mais	
  si	
  la	
  courbure	
  est	
  importante	
  
(80%	
  des	
  cas)	
  alors	
  le	
  vertex	
  apical	
  est	
  bien	
  plus	
  bas	
  que	
  le	
  foramen	
  apical.	
  Dans	
  
la	
  majorité	
  des	
  cas,	
  le	
  foramen	
  apical	
  est	
  dévié	
  distalement	
  par	
  rapport	
  à	
  l’apex	
  
anatomique.	
  La	
  superposition	
  de	
  ces	
  notions	
  est	
  seulement	
  possible	
  pour	
  les	
  
dents	
  monoradiculées.	
  
	
  
Dans	
  l’ordre,	
  il	
  y	
  a	
  :	
  	
  
o Constriction	
  apicale	
  
o Foramen	
  apical	
  
o Vertex	
  apical	
  
	
  
En	
  général	
  l’emplacement	
  du	
  foramen	
  apical	
  ne	
  corresponde	
  pas	
  a	
  l’apex	
  
anatomique	
  (=	
  vertex	
  	
  apical	
  de	
  la	
  racine	
  ⇒	
  c’est	
  l’extrémité	
  de	
  la	
  racine),	
  mais	
  
apparait	
  excentre.	
  	
  
	
  
Choix	
  de	
  la	
  limite	
  apicale	
  de	
  préparation	
  de	
  l’approche	
  ‘’schilderienne’’	
  
	
  
L’apex	
  radiographique	
  est	
  la	
  projection	
  sur	
  un	
  cliché	
  radiographique	
  de	
  la	
  limite	
  
radiculaire,	
  la	
  plus	
  éloignée	
  de	
  la	
  couronne	
  selon	
  la	
  technique	
  parallèle.	
  L’apex	
  
radiographique	
  diffère	
  de	
  l’apex	
  anatomique	
  lorsque	
  les	
  racines	
  présentent	
  une	
  
courbure	
  apicale.	
  Par	
  contre	
  si	
  la	
  courbure	
  est	
  dans	
  le	
  sens	
  vestibulaire	
  ou	
  oral,	
  alors	
  elle	
  
ne	
  se	
  voit	
  pas,	
  car	
  la	
  radio	
  est	
  une	
  image	
  en	
  2D.	
  	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   33	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
	
  
2. Choix	
  de	
  la	
  limite	
  apicale	
  de	
  préparation	
  l’approche	
  ‘’schilderienne’’	
  
	
  
La	
  préparation	
  conique	
  continue	
  réalisée	
  lors	
  de	
  la	
  mise	
  en	
  forme	
  canalaire	
  va	
  
préserver	
  les	
  cellules	
  du	
  péri-­‐apex	
  participant	
  à	
  la	
  cicatrisation.	
  La	
  limite	
  apicale	
  de	
  la	
  
mise	
  en	
  forme	
  =la	
  constriction	
  apicale	
  qui	
  est	
  généralement	
  située	
  à	
  0,5	
  mm	
  de	
  l'apex	
  
radiographique	
  
	
  
Une	
  préparation	
  coronaire	
  assure,	
  une	
  obturation	
  du	
  réseau	
  canalaire	
  en	
  préservant	
  
les	
  cellules	
  du	
  péri-­‐apex.	
  On	
  ne	
  touche	
  jamais	
  le	
  cône	
  cémentaire.	
  Le	
  cément	
  du	
  péri	
  
apex	
  doit	
  etre	
  préservé,	
  il	
  est	
  nécessaire	
  à	
  la	
  guérison.	
  	
  
	
  
D’un	
  point	
  de	
  vu	
  théorique,	
  on	
  entre	
  dans	
  le	
  canal	
  jusqu’à	
  la	
  JCD,	
  mais	
  elle	
  est	
  
purement	
  théorique	
  car	
  c’est	
  une	
  limite	
  histologique.	
  En	
  pratique,	
  on	
  a	
  besoin	
  d’une	
  
barrière	
  anatomique	
  stable,	
  le	
  coin	
  d’arrêt.	
  Permet	
  l’arrêt	
  des	
  matériaux	
  canalaires.	
  
Cette	
  limite	
  se	
  trouve	
  au	
  niveau	
  de	
  la	
  constriction.	
  Elle	
  se	
  trouve	
  en	
  général	
  à	
  0,5	
  mm	
  de	
  
l’apex	
  radiographique.	
  Mais	
  si	
  la	
  racine	
  est	
  courbée	
  alors	
  l’apex	
  radiographique	
  n’est	
  pas	
  
associé	
  à	
  l’apex	
  apical.	
  	
  
	
  	
  
34	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  	
   	
  	
   	
  	
   	
  
	
  
3. Méthode	
  de	
  Détermination	
  de	
  la	
  Longueur	
  de	
  Travail	
  
	
  
Les	
  méthodes	
  :	
  
	
  
o La	
  perception	
  de	
  la	
  douleur	
  par	
  le	
  patient	
  :	
  à	
  proscrire	
  
o La	
  sensibilité	
  tactile:	
  méthode	
  non	
  fiable	
  car	
  :	
  
§ Il	
  est	
  possible	
  de	
  sentir	
  la	
  position	
  apicale,	
  la	
  lime	
  s’arrête	
  
naturellement	
  à	
  0,5	
  mm	
  de	
  l’apex.	
  C’est	
  pourquoi	
  il	
  ne	
  faut	
  pas	
  forcer	
  le	
  
mouvement	
  de	
  la	
  lime.	
  	
  
§ On	
  ressent	
  au	
  bout	
  du	
  canal,	
  la	
  constriction.	
  	
  
§ Si	
  le	
  canal	
  est	
  lâche,	
  qu’il	
  a	
  une	
  résorption	
  apical	
  ou	
  une	
  ouverture	
  
canalaire	
  etc	
  …	
  Alors	
  on	
  peut	
  passer	
  sans	
  sentir	
  cette	
  limite.	
  	
  
§ Lorsqu’on	
  a	
  une	
  dent	
  calcifiée,	
  on	
  sent	
  la	
  partie	
  précédente	
  de	
  l’apex.	
  	
  
§ Pour	
  une	
  dent	
  anesthésiée,	
  on	
  ne	
  sent	
  pas	
  cette	
  limite.	
  	
  
§ Pour	
  un	
  retraitement	
  canalaire	
  (traitement	
  endo	
  sur	
  une	
  dent	
  mal	
  
préparée),	
  les	
  éléments	
  anatomiques	
  peuvent	
  être	
  différents	
  (débris).	
  	
  
§ S’il	
  y	
  a	
  une	
  nécrose	
  pulpaire,	
  on	
  ne	
  sent	
  pas	
  la	
  constriction	
  apicale.	
  	
  
	
  
Il	
  est	
  possible	
  de	
  sentir	
  la	
  constriction	
  apicale.	
  Le	
  travail	
  à	
  l’aide	
  des	
  limes	
  se	
  
fait	
  au	
  bout	
  des	
  doigts,	
  en	
  douceur.	
  	
  
	
  
o La	
  méthode	
  radiographique	
  
o La	
  méthode	
  électronique	
  
	
  
Les	
  deux	
  méthodes	
  réunies	
  nous	
  permettent	
  d’obtenir	
  des	
  résultats	
  plus	
  précis	
  et	
  
plus	
  reproductible.	
  
	
  
a. Méthode	
  radiographique	
  
	
  
En	
  fin	
  de	
  pénétration	
  initiale,	
  on	
  réalise	
  une	
  radiographie	
  pré-­‐opératoire	
  de	
  la	
  
dent	
  avec	
  une	
  lime	
  K	
  15	
  placée	
  dans	
  le	
  canal	
  à	
  la	
  LT	
  estimée	
  afin	
  de	
  valider	
  la	
  longueur	
  de	
  
travail	
  estimée.	
  	
  Si	
  l’extrémité	
  de	
  la	
  lime	
  15	
  se	
  situe	
  à	
  la	
  limite	
  apicale	
  choisie,	
  la	
  
longueur	
  de	
  travail	
  estimée	
  devient	
  la	
  longueur	
  de	
  travail	
  définitive.	
  	
  
	
  
Si	
  l'extrémité	
  de	
  la	
  lime	
  se	
  situe	
  à	
  la	
  limite	
  apicale	
  choisie,	
  la	
  LT	
  estimée	
  devient	
  la	
  
LT	
  définitive.	
  
&	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   35	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
SI	
  l’instrument	
  K15	
  est	
  entre	
  1	
  et	
  2	
  mm	
  de	
  l’Apex	
  Radiographique	
  au	
  dessus	
  ou	
  
en	
  dessous	
  alors	
  REAJUSTEMENT	
  	
  de	
  la	
  longueur	
  de	
  travail.	
  	
  
	
  
	
  
	
  
	
   Si	
  l’instrument	
  est	
  à	
  plus	
  de	
  2	
  mm	
  de	
  l’Apex	
  Radiographique	
  (trop	
  court	
  ou	
  trop	
  
long)	
  alors	
  REAJUSTEMENT	
  de	
  la	
  longueur	
  de	
  travail	
  et	
  refaire	
  un	
  cliché.	
  	
  
	
  
	
  
	
  
	
  
Une	
  radio	
  est	
  une	
  image	
  en	
  deux	
  dimensions,	
  on	
  a	
  besoin	
  de	
  déterminer	
  la	
  
longueur	
  de	
  travail	
  dans	
  les	
  3	
  dimensions.	
  
	
  
Les	
  inconvénients	
  :	
  
• Subjectivité	
  de	
  l’interprétation	
  
• Problèmes	
  liés	
  au	
  développement	
  ou	
  réglage	
  du	
  contraste	
  
• Les	
  phénomènes	
  de	
  distorsion,	
  à	
  l’aide	
  des	
  angulateurs,	
  on	
  peut	
  éliminer	
  ces	
  
phénomènes.	
  	
  
• Les	
  superpositions	
  anatomiques	
  (processus	
  zygomatique	
  et	
  canalaire),	
  obligation	
  
d’une	
  radio	
  excentrée.	
  	
  
• Projection	
  sur	
  un	
  plan	
  d’une	
  image	
  tridimensionnelle	
  
• Propriétés	
  cumulatives	
  des	
  Radiations	
  ionisantes	
  
• Perte	
  de	
  temps	
  mais	
  avec	
  une	
  radio	
  numérique,	
  gain	
  de	
  temps.	
  
• Pas	
  de	
  localisation	
  de	
  la	
  constriction	
  sur	
  la	
  radio	
  !!!!	
  
• Ajustement	
  arbitraire	
  en	
  fonction	
  du	
  foramen	
  apical,	
  de	
  0,5	
  -­‐	
  1mm	
  
• L’inconvénient	
  majeur	
  est	
  seulement	
  dans	
  20%	
  des	
  cas,	
  le	
  foramen	
  apical	
  et	
  
l’apex	
  radiographique	
  sont	
  dans	
  le	
  même	
  plan.	
  	
  
Souvent	
  la	
  racine	
  palatin	
  est	
  courbée	
  en	
  vestibulaire,	
  on	
  fait	
  une	
  radio,	
  on	
  voit	
  
l’apex	
  radio	
  se	
  trouve	
  à	
  moins	
  de	
  0,5	
  –	
  1	
  mm	
  de	
  l’entrée	
  coronaire.	
  Alors	
  qu’en	
  
réalité	
  le	
  foramen	
  apicale	
  se	
  trouve	
  au	
  niveau	
  de	
  la	
  racine	
  mais	
  courbée	
  en	
  
vestibulaire.	
  Voici	
  l’inconvénient	
  d’une	
  vue	
  en	
  2D.	
  
	
  
Les	
  solutions	
  :	
  	
  
• Moyens	
  de	
  grossissement	
  
• Respect	
  des	
  temps	
  de	
  développement	
  
• Utiliser	
  un	
  angulateur	
  
• Varier	
  les	
  incidences	
  
36	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
• Varier	
  les	
  incidences	
  
• Radio	
  Numérique	
  
• Radio	
  Numérique	
  
	
  
FIABILITÉ	
  ?	
  
	
  
	
  
b. Méthode	
  Electronique	
  	
  
	
  
Les	
  appareils	
  et	
  localisateurs	
  d’apex	
  ne	
  montrent	
  jamais	
  la	
  longueur	
  du	
  
canal,	
  cet	
  appareil	
  nous	
  montre	
  seulement	
  si	
  la	
  lime	
  choisie	
  est	
  au	
  niveau	
  du	
  
foramen	
  apical.	
  	
  
	
  
Pourquoi	
  utilise	
  t	
  on	
  un	
  localisateur	
  d’apex	
  électronique	
  ?	
  	
  
• Très	
  précis	
  
• Evite	
  les	
  erreurs	
  de	
  lecture,	
  d‘interprétation	
  des	
  clichés	
  radios	
  
• Mesure	
  et	
  lecture	
  instantanées	
  :	
  Gain	
  de	
  temps.	
  On	
  mesure	
  ou	
  se	
  trouve	
  la	
  
lime	
  dans	
  le	
  canal.	
  	
  
• Confort	
  du	
  patient	
  	
  
• Pas	
  d‘exposition	
  aux	
  rayons	
  X	
  
	
  
	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
	
  
[ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
   37	
  	
  /	
  56	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
En	
  1962,	
  première	
  mesure	
  de	
  la	
  résistance	
  des	
  tissus	
  durs,	
  elle	
  était	
  de	
  6,2	
  Ω.	
  Les	
  
appareils	
  actuels	
  utilisent	
  le	
  courant	
  alternatif,	
  ils	
  mesurent	
  l’impédance	
  des	
  tissus.	
  En	
  
fonction	
  de	
  cette	
  impédance,	
  on	
  peut	
  trouver	
  la	
  position	
  du	
  foramen	
  apical.	
  	
  On	
  mesure	
  
également	
  le	
  passage	
  électrique	
  entre	
  l’endodonte	
  et	
  le	
  parodonte.	
  	
  
	
  
Le	
  canal	
  radiculaire	
  est	
  entouré	
  de	
  dentine,	
  le	
  rôle	
  de	
  celle-­‐ci,	
  d’un	
  point	
  de	
  vue	
  
électrique,	
  est	
  d’isoler.	
  Tous	
  les	
  tissus	
  durs	
  ont	
  un	
  rôle	
  d’isolant.	
  Si	
  on	
  introduit	
  une	
  lime	
  
dans	
  le	
  canal	
  jusqu’au	
  foramen	
  apical,	
  l’épaisseur	
  des	
  tissus	
  durs	
  isolant	
  diminue.	
  
	
  
Principe	
  de	
  fonctionnement	
  des	
  appareils	
  à	
  ratio	
  d’impédance	
  :	
  
	
  
L'impédance	
  est	
  une	
  grandeur	
  qui	
  caractérise	
  la	
  manière	
  dont	
  le	
  circuit	
  
électrique	
  formé	
  de	
  l’endodonte	
  et	
  du	
  parodonte	
  freine	
  le	
  passage	
  d'un	
  courant	
  
alternatif.	
  Lorsqu'un	
  courant	
  alternatif	
  est	
  appliqué	
  à	
  une	
  intensité	
  et	
  une	
  fréquence	
  
données	
  entre	
  un	
  électrode	
  situé	
  à	
  l’intérieur	
  du	
  canal	
  et	
  un	
  électrode	
  sur	
  la	
  commissure	
  
buccale	
  (Pro	
  labiale).	
  Lorsqu’on	
  rapproche	
  l'électrode	
  canalaire	
  du	
  foramen	
  apical,	
  
l'impédance	
  mesurée	
  diminue	
  d'abord	
  progressivement,	
  puis	
  plus	
  franchement	
  dans	
  
les	
  deux	
  derniers	
  millimètres,	
  en	
  raison	
  de	
  la	
  proximité	
  du	
  foramen	
  et	
  de	
  la	
  plus	
  faible	
  
épaisseur	
  des	
  parois	
  dans	
  la	
  région	
  apicale.	
  Cette	
  diminution	
  de	
  l’impédance	
  est	
  
détectée	
  par	
  un	
  appareil,	
  dont	
  le	
  signal	
  sonore	
  ou	
  acoustique	
  indique	
  ce	
  changement.	
  La	
  
mesure,	
  la	
  plus	
  basse,	
  est	
  trouvée	
  à	
  1	
  mm	
  du	
  foramen	
  apical.	
  
	
  
Les	
  appareils	
  fonctionnant	
  sur	
  ce	
  principe	
  délivrent	
  entre	
  les	
  électrodes	
  un	
  
courant	
  comportant	
  au	
  moins	
  deux	
  fréquences	
  différentes.	
  À	
  la	
  sortie	
  du	
  circuit,	
  les	
  deux	
  
fréquences	
  sont	
  isolées	
  et	
  le	
  ratio	
  de	
  leurs	
  impédances	
  est	
  mesuré.	
  Ce	
  ratio	
  est	
  
sensiblement	
  constant	
  jusqu'à	
  1	
  mm	
  du	
  foramen.	
  À	
  l'approche	
  du	
  foramen,	
  l'impédance	
  
provoque	
  une	
  chute	
  du	
  ratio.	
  Cette	
  chute	
  du	
  ratio,	
  qui	
  se	
  poursuit	
  jusqu'au	
  
franchissement	
  du	
  foramen,	
  est	
  détectée	
  par	
  l'appareil	
  et	
  est	
  traduite	
  à	
  l'écran.	
  	
  
	
  
Ecran	
  présentant	
  un	
  écran	
  digital,	
  avec	
  un	
  signal	
  sonore,	
  on	
  lit	
  la	
  taille	
  du	
  
foramen	
  apical.	
  L’électrode	
  labial	
  est	
  mis	
  au	
  niveau	
  des	
  commissures	
  buccales,	
  sous	
  la	
  
digue	
  en	
  caoutchouc.	
  L’électrode	
  canalaire	
  est	
  toujours	
  fixé	
  d’une	
  lime	
  endodontique	
  
sous	
  le	
  manche	
  de	
  l’instrument.	
  La	
  cavité	
  d’accès	
  doit	
  toujours	
  être	
  vidée	
  de	
  son	
  
contenu,	
  mais	
  il	
  n’est	
  pas	
  nécessaire	
  de	
  sécher	
  les	
  canaux	
  radiculaires	
  car	
  la	
  localisation	
  
est	
  fiable	
  uniquement	
  en	
  milieu	
  humide.	
  On	
  vide	
  la	
  cavité	
  d’accès,	
  si	
  elle	
  est	
  remplie	
  par	
  
l’irriguant,	
  le	
  courant	
  alternatif	
  est	
  dévié	
  en	
  reliant	
  tous	
  les	
  canaux	
  entre	
  eux.	
  	
  
	
  
Sur	
  cet	
  écran	
  digital,	
  on	
  voit	
  des	
  lignes	
  bleu	
  ou	
  on	
  entend	
  un	
  signal	
  sonore.	
  Sur	
  
cette	
  échelle,	
  la	
  mesure	
  0	
  représente	
  la	
  position	
  au	
  foramen	
  apical.	
  	
  L’échelle	
  de	
  l’écran	
  
de	
  l’apex	
  locateur,	
  ne	
  nous	
  donne	
  jamais	
  une	
  longueur	
  de	
  travail	
  mesurée	
  en	
  
millimètre,	
  il	
  nous	
  montre	
  seulement	
  si	
  la	
  lime	
  endodontique	
  se	
  trouve	
  au	
  niveau	
  
du	
  foramen	
  apical	
  (Bon	
  petites	
  répétitions	
  mais	
  au	
  moins	
  ça	
  rentre	
  mieux	
  !).	
  	
  
	
  
38	
  /	
  56	
   [ENDODONTIE	
  –	
  COURS	
  3	
  -­‐	
  6]	
  
	
  
	
  	
  
Dadoo	
  DinCluj	
  
	
  
	
   	
  
	
  
	
  
	
  
Le	
  canal	
  radiculaire	
  d’une	
  dent	
  est	
  entouré	
  de	
  dentine	
  et	
  cément	
  jouant	
  un	
  rôle	
  
d’isolants	
  électriques.	
  Si	
  on	
  introduit	
  une	
  lime	
  dans	
  le	
  canal,	
  les	
  tissus	
  isolant	
  
diminuent	
  vers	
  l’apex.	
  Au	
  niveau	
  de	
  l’apex,	
  en	
  1962,	
  première	
  résistance	
  canalaire.	
  
Mesure	
  à	
  l’aide	
  d’un	
  courant	
  alternatif,	
  appelé	
  l’impédance.	
  
	
  
Le	
  ligament	
  parodontal	
  est	
  un	
  conducteur	
  de	
  courant	
  électrique	
  qui	
  est	
  relié	
  aux	
  
éléments	
  conducteurs	
  contenus	
  dans	
  le	
  canal	
  radiculaire	
  (tissus	
  pulpaires,	
  fluides,..)	
  par	
  
la	
  constriction	
  apicale.	
  Ainsi	
  lorsqu’une	
  lime	
  endodontique	
  (conducteur)	
  progresse	
  dans	
  
un	
  canal,	
  la	
  valeur	
  de	
  résistance	
  des	
  éléments	
  la	
  séparant	
  du	
  foramen	
  diminue	
  à	
  mesure	
  
que	
  cette	
  dernière	
  se	
  rapproche	
  du	
  foramen.	
  
	
  
Description	
  de	
  la	
  mise	
  en	
  œuvre	
  :	
  
	
  
1) Après	
  la	
  mise	
  en	
  place	
  de	
  l’électrode	
  labiale	
  et	
  la	
  mise	
  sous	
  tension	
  du	
  
localisateur,	
  la	
  deuxième	
  électrode	
  est	
  mise	
  au	
  contact	
  de	
  l’instrument,	
  qui	
  est	
  
avancé	
  dans	
  le	
  canal	
  jusqu’au	
  signal	
  qui	
  indique	
  le	
  foramen.	
  Introduction	
  de	
  la	
  
lime	
  endodontique	
  à	
  l’intérieur	
  du	
  canal.	
  Sur	
  l’écran	
  des	
  lignes	
  bleu	
  et	
  des	
  chiffres	
  
apparaît.	
  Au	
  niveau	
  du	
  foramen	
  apical,	
  sur	
  l’écran,	
  il	
  est	
  indiqué	
  0,	
  l’appareil	
  
commence	
  à	
  sonner	
  avec	
  un	
  bip	
  répétitif.	
  Il	
  nous	
  indique	
  la	
  zone	
  du	
  foramen	
  
apical.	
  	
  
2) Le	
  stop	
  silicone	
  est	
  ajusté	
  par	
  rapport	
  à	
  un	
  repère	
  coronaire	
  horizontal	
  stable	
  et	
  
la	
  longueur	
  indiquée	
  est	
  mesurée	
  en	
  utilisant	
  une	
  réglette	
  millimétrée.	
  Cette	
  
longueur	
  mesurée	
  correspond	
  à	
  celle	
  du	
  foramen.	
  
3) Vérifier	
  la	
  reproductibilité	
  et	
  la	
  stabilité	
  de	
  la	
  mesure	
  en	
  variant	
  la	
  position	
  de	
  la	
  
lime	
  dans	
  le	
  canal.	
  	
  
Position	
  dans	
  le	
  
canal	
  
Le	
  boitier	
  
Indicateur	
  du	
  
volume	
  
Electrode	
  lime	
  
Distance	
  avec	
  
l’apex	
  
Fil	
  
Indicateur	
  de	
  
batterie	
  
Electrode	
  pour	
  
la	
  lèvre	
  
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6
268464962 endodontie-cours-3-6

Contenu connexe

Tendances

Paralléliseur
ParalléliseurParalléliseur
Paralléliseur
Abdeldjalil Gadra
 
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
Abdeldjalil Gadra
 
Prothese elements du chassis
Prothese elements du chassisProthese elements du chassis
Prothese elements du chassis
Abdeldjalil Gadra
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
Abdeldjalil Gadra
 
Technique Edgewise
Technique EdgewiseTechnique Edgewise
Technique Edgewise
Mede Space
 
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totaleResorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totaledrjamel
 
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Abdeldjalil Gadra
 
obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude
Abdeldjalil Gadra
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse etLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Abdeldjalil Gadra
 
Les differentes conception
Les differentes conception Les differentes conception
Les differentes conception
Abdeldjalil Gadra
 
Thérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinairesThérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinaires
Abdeldjalil Gadra
 
Technique d'obturation
Technique d'obturationTechnique d'obturation
Technique d'obturation
Abdeldjalil Gadra
 
Traitement endodontique : cavité d’accès
Traitement endodontique : cavité d’accèsTraitement endodontique : cavité d’accès
Traitement endodontique : cavité d’accès
Oussama Dahili
 
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe final copie
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe   final copieTraitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe   final copie
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe final copie
Abdeldjalil Gadra
 
Montage des dents en ppma
Montage des dents en ppmaMontage des dents en ppma
Montage des dents en ppma
Abdeldjalil Gadra
 
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Abdeldjalil Gadra
 

Tendances (20)

Le chassis metalique
Le chassis metalique   Le chassis metalique
Le chassis metalique
 
Paralléliseur
ParalléliseurParalléliseur
Paralléliseur
 
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
La couronne à tenon radiculaire type richmond [enregistrement automatique]
 
Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA Les empreintes en PPMA
Les empreintes en PPMA
 
Prothese elements du chassis
Prothese elements du chassisProthese elements du chassis
Prothese elements du chassis
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
 
Technique Edgewise
Technique EdgewiseTechnique Edgewise
Technique Edgewise
 
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totaleResorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
Resorption alveolaire et montage des dents en prothese totale
 
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
Plan de traitement en prothèse partiel adjointe
 
obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude obtention et analyse des moulage d'etude
obtention et analyse des moulage d'etude
 
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse etLe traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
Le traitement des dents permanentes immatures apexogénèse et
 
Les differentes conception
Les differentes conception Les differentes conception
Les differentes conception
 
Thérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinairesThérapeutiques dentinaires
Thérapeutiques dentinaires
 
Technique d'obturation
Technique d'obturationTechnique d'obturation
Technique d'obturation
 
Les adhésifs
Les adhésifsLes adhésifs
Les adhésifs
 
Traitement endodontique : cavité d’accès
Traitement endodontique : cavité d’accèsTraitement endodontique : cavité d’accès
Traitement endodontique : cavité d’accès
 
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe final copie
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe   final copieTraitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe   final copie
Traitement des empreintes au laboratoire en prothèse conjointe final copie
 
Montage des dents en ppma
Montage des dents en ppmaMontage des dents en ppma
Montage des dents en ppma
 
Les indices biologiques
Les indices  biologiquesLes indices  biologiques
Les indices biologiques
 
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
Les urgences dues aux inflammations et infections pulpaires etou périapicales...
 

Similaire à 268464962 endodontie-cours-3-6

268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s
mii va
 
OBTURATION CANALAIRE PAR CONDENSATION LATERALE A FROID de la gutta
OBTURATION CANALAIRE PAR CONDENSATION LATERALE A FROID de la guttaOBTURATION CANALAIRE PAR CONDENSATION LATERALE A FROID de la gutta
OBTURATION CANALAIRE PAR CONDENSATION LATERALE A FROID de la gutta
HamzaBaibai1
 
2 curetage parodontal
2  curetage parodontal2  curetage parodontal
2 curetage parodontal
Abdeldjalil Gadra
 
le site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptxle site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptx
ouariouari
 
Chirurgie de la poche1
Chirurgie de la poche1Chirurgie de la poche1
Chirurgie de la poche1
Abdeldjalil Gadra
 
Chirurgie de la poche
Chirurgie de la poche Chirurgie de la poche
Chirurgie de la poche
Abdeldjalil Gadra
 
D1 endo-obturations canalaires-2010
D1 endo-obturations canalaires-2010D1 endo-obturations canalaires-2010
D1 endo-obturations canalaires-2010
abdelkrim khedim
 
technique-dobturation.ppt
technique-dobturation.ppttechnique-dobturation.ppt
technique-dobturation.ppt
Ramizeghib
 
Tp Endodontie
Tp Endodontie Tp Endodontie
Tp Endodontie
MouaadKalkoul
 
268464973 endodontie-cours-8
268464973 endodontie-cours-8268464973 endodontie-cours-8
268464973 endodontie-cours-8
mii va
 
Inlay core
Inlay coreInlay core
Inlay core
mii va
 
Ethmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasaleEthmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasale
Abdelhak Messalti
 
4 gingivectomie
4  gingivectomie4  gingivectomie
4 gingivectomie
Abdeldjalil Gadra
 
4- Instrumentation endodontique (Dr.BOUDEN).pdf
4- Instrumentation endodontique (Dr.BOUDEN).pdf4- Instrumentation endodontique (Dr.BOUDEN).pdf
4- Instrumentation endodontique (Dr.BOUDEN).pdf
imenallegui245
 
interventions à lambeaux
interventions à lambeauxinterventions à lambeaux
interventions à lambeaux
Dr.Oudainia Mounira
 
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptxChirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
AdnaneLamris
 
Paracentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueParacentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueSamir Houalef
 
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalilLa teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
DegKhalil
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
Abdeldjalil Gadra
 

Similaire à 268464962 endodontie-cours-3-6 (20)

268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s268464969 endodontie-cours-7s
268464969 endodontie-cours-7s
 
OBTURATION CANALAIRE PAR CONDENSATION LATERALE A FROID de la gutta
OBTURATION CANALAIRE PAR CONDENSATION LATERALE A FROID de la guttaOBTURATION CANALAIRE PAR CONDENSATION LATERALE A FROID de la gutta
OBTURATION CANALAIRE PAR CONDENSATION LATERALE A FROID de la gutta
 
2 curetage parodontal
2  curetage parodontal2  curetage parodontal
2 curetage parodontal
 
le site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptxle site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptx
 
Chirurgie de la poche1
Chirurgie de la poche1Chirurgie de la poche1
Chirurgie de la poche1
 
Chirurgie de la poche
Chirurgie de la poche Chirurgie de la poche
Chirurgie de la poche
 
D1 endo-obturations canalaires-2010
D1 endo-obturations canalaires-2010D1 endo-obturations canalaires-2010
D1 endo-obturations canalaires-2010
 
technique-dobturation.ppt
technique-dobturation.ppttechnique-dobturation.ppt
technique-dobturation.ppt
 
Tp Endodontie
Tp Endodontie Tp Endodontie
Tp Endodontie
 
268464973 endodontie-cours-8
268464973 endodontie-cours-8268464973 endodontie-cours-8
268464973 endodontie-cours-8
 
Aa
AaAa
Aa
 
Inlay core
Inlay coreInlay core
Inlay core
 
Ethmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasaleEthmoidectomie par voie endonasale
Ethmoidectomie par voie endonasale
 
4 gingivectomie
4  gingivectomie4  gingivectomie
4 gingivectomie
 
4- Instrumentation endodontique (Dr.BOUDEN).pdf
4- Instrumentation endodontique (Dr.BOUDEN).pdf4- Instrumentation endodontique (Dr.BOUDEN).pdf
4- Instrumentation endodontique (Dr.BOUDEN).pdf
 
interventions à lambeaux
interventions à lambeauxinterventions à lambeaux
interventions à lambeaux
 
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptxChirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
Chirurgies du nez des sinus et chirurgie du cou.pptx
 
Paracentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympaniqueParacentèse et aérateur transtympanique
Paracentèse et aérateur transtympanique
 
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalilLa teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
La teleradiographie-de-profile-odf-deghboudj mohamed khalil
 
Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2Inlay core et faux moignon 2
Inlay core et faux moignon 2
 

Plus de mii va

2016 lil2c015
2016 lil2c0152016 lil2c015
2016 lil2c015
mii va
 
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatriquePrescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
mii va
 
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
mii va
 
Reconstitution corono radiculaire guide
Reconstitution corono radiculaire guideReconstitution corono radiculaire guide
Reconstitution corono radiculaire guide
mii va
 
000
000000
000
mii va
 
Expo dentinite
Expo dentiniteExpo dentinite
Expo dentinite
mii va
 
Qa en-odf-version-2019
Qa en-odf-version-2019Qa en-odf-version-2019
Qa en-odf-version-2019
mii va
 
268464941 endodontie-cours-1
268464941 endodontie-cours-1268464941 endodontie-cours-1
268464941 endodontie-cours-1
mii va
 
356341895 endo-revision
356341895 endo-revision356341895 endo-revision
356341895 endo-revision
mii va
 
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
mii va
 
68069116 biomateriaux-dentaires
68069116 biomateriaux-dentaires68069116 biomateriaux-dentaires
68069116 biomateriaux-dentaires
mii va
 

Plus de mii va (11)

2016 lil2c015
2016 lil2c0152016 lil2c015
2016 lil2c015
 
Prescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatriquePrescriptions en odontologie pediatrique
Prescriptions en odontologie pediatrique
 
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
258123315 dceo2-2-odontologie chirurgicale-sista-et-microdentisterie
 
Reconstitution corono radiculaire guide
Reconstitution corono radiculaire guideReconstitution corono radiculaire guide
Reconstitution corono radiculaire guide
 
000
000000
000
 
Expo dentinite
Expo dentiniteExpo dentinite
Expo dentinite
 
Qa en-odf-version-2019
Qa en-odf-version-2019Qa en-odf-version-2019
Qa en-odf-version-2019
 
268464941 endodontie-cours-1
268464941 endodontie-cours-1268464941 endodontie-cours-1
268464941 endodontie-cours-1
 
356341895 endo-revision
356341895 endo-revision356341895 endo-revision
356341895 endo-revision
 
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
461566885 5-stratification-resines-compo-pdf
 
68069116 biomateriaux-dentaires
68069116 biomateriaux-dentaires68069116 biomateriaux-dentaires
68069116 biomateriaux-dentaires
 

268464962 endodontie-cours-3-6

  • 1. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   1    /  56         Dadoo  DinCluj                             Endodontie     Cours  3  à  6               2014  -­‐  2015
  • 2. 2  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         Plan  du  cours       I.  Définition   II.  Objectifs  de  la  cavité  d'accès   1) ablation  du  plafond  et  élimination  en  totalité  du  contenu  de  la  chambre  pulpaire   2) localisation  de  toutes  les  entrées  canalaires   3) permettre  un  libre  accès  des  instruments  endodontiques  aux  tiers  apical  des  canaux   4) constituer  un  réservoir  pour  les  solutions  d'irrigation   5) permettre  la  mise  en  place  d'une  obturation  temporaire   III.  Les  étapes  de  la  réalisation   1) Le  dessin  de  la  cavité  de  délinéation  (forme  de  contour)   2) L’approfondissement  de  la  cavité  de  délinéation  en  suivant  le  grand  axe  de  la  couronne   3) Trépanation  du  plafond  pulpaire   4) Ablation  totale  du  plafond  pulpaire   5) Nettoyage  de  la  chambre  pulpaire   6) Repérage  des  entrées  canalaires   7) Elargissement  des  entrées  canalaires     IV. Classification  de  Weine   V. Forme  et  situation  des  cavités  d'accès  suivant  le  type  de  dent   1) Anatomie  Dentaire   2) Dessin  de  la  cavité  d’accès  idéale   a. Les  Incisives     b. Les  Canines   c. Les  prémolaires  Maxillaires   d. Les  prémolaires  Mandibulaire   e. Les  Molaires  Maxillaires     f. Les  Molaires  Mandibulaires     3) Approfondissement  de  la  cavité   a. Incisives  et  Canines   b. Les  Prémolaires     c. Les  Molaires    Maxillaires     d. Les  Molaires  Mandibulaires   4) Suppression  du  plafond  pulpaire  et  du  triangle  palatin   5) Les  erreurs  à  ne  pas  commettre  :   a. Incisives  et  Canines   b. Prémolaires  Maxillaires     c. Prémolaires  Mandibulaires   d. Les  Molaires  Maxillaires     e. Les  Molaires  Mandibulaires   VI. Le  Cathétérisme     1) Définition   2) Les  instruments  du  Cathétérisme   3) Principes  Opératoires       VII. Détermination  de  la  longueur  de  Travail   1) Anatomie  Apicale   2) Choix  de  la  limite  apicale  de  préparation  par  l’approche  «  Schilderienne  »   3) Méthode  de  détermination  de  la  longueur  apicale   a. Méthode  Radiographique    
  • 3. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   3    /  56         Dadoo  DinCluj         b. Méthode  Electrique   VIII. La  mise  en  forme  canalaire   1) La  technique  StepBack  de  Schilder     2) Protocole  opératoire  de  la  mise  en  forme   3) Erreurs  de  préparation   a. Buté   b. Stripping   c. Déplacement  du  Foramen     d. Ovalisation  et  perforation     e. Fractures  Instrumentales   IX. Les  solutions  d’irrigation     1) Préparation  Canalaire     a. Laver  et  Nettoyer  le  système  canalaire   b. Eliminer  les  bactéries     c. Supprimer  la  couche  d’enduit  pariétal  :  Smear  Layer     d. Respect  des  tissus  de  soutien   e. Mouillabilité  et  Lubrification     2) Produits  utilisés   a. Sérum  Physiologique     b. Eau  Oxygénée   c. Hypochlorite  de  Sodium     d. Chlorhexidine   e. Acide  Ethylène  Diamine  Tétracétique  :  EDTA   f. MTAD   g. Conclusion   3) Matériel  d’irrigation     a. Protocole  clinique  d’irrigation     b. Précaution  d’emploi  clinique.      
  • 4. 4  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         La  qualité  de  la  cavité  d’accès  conditionne  le  succès  du  traitement  endodontique  !       Rappel  :   • La  chambre  pulpaire  est  la  cavité  dans  laquelle  est  contenu  la  pulpe  dentaire,   délimitée  au  niveau  occlusal  par  le  plafond  pulpaire.     • La  portion  cuspidienne  la  plus  haute  de  cette  chambre  est  appelée  la  corne   pulpaire.     • La  limite  radiculaire  est  le  plancher,  il  est  orienté  vers  la  ou  les  racines.  les  canaux   radiculaires  sont  situés  au  niveau  de  celui-­‐ci.   • Les  canaux  radiculaires  sont  des  espaces  contenant  le  tissu  pulpaire  et  lui-­‐même   communiquant  avec  le  desmodonte  par  le  foramen  apical,  et  par  les  canaux   accessoires  et  latéraux.       I. Définition     Ouverture  de  la  chambre  (la  cavité  d’accès)  aménagée  aux  dépens  des    tissus  durs   et/ou  restaurations  coronaires  d’une  dent  pour  accéder  au  réseau  canalaire  dans  le  but   de  le  nettoyer,  le  mettre  en  forme  et  l’obturer.     Le  but  est  d’avoir  un  accès  direct  à  la  chambre  pulpaire  et  bien  sur  aux  canaux   radiculaires.        Elle  doit  répondre  à  des  critères  précis  :   • D’emplacement  (exposition  de  la  chambre  pulpaire,  y  compris  les  cornes   pulpaires,  et  visualisation  des  entrées  canalaires)   • De  forme     • De  volume  définis  selon  le  type  de  dent           II.  Objectifs  de  la  cavité  d'accès       1. Ablation  du  plafond  et  élimination  en  totalité  du  contenu  de  la  chambre  pulpaire     Ablation  du  plafond  et  élimination  en  totalité  du  contenu  de  la  chambre  pulpaire   puis  il  faut  chercher  les  entrées  canalaires.  Il  faut  avoir  un  accès  libre  afin  d’éviter     • La  contamination  des  canaux     • une  coloration  ultérieure  de  la  couronne     L’instrument  pour  vérifier  l’élimination  du  plafond  est  la  sonde  rigide  17.    Il   faut  enlever  tous  les  éléments  de  la  chambre  pulpaire  pour  éviter  l’infection.       Les  débris  pulpaires  non  éliminés,  représentent  une  source  d’hémorragie  empêchant   l’accès  visuel  et  déterminent  une  dyschromie  dentaire  par  imprégnation  des  tubules   dentinaire  avec  des  produits  de  dégradation  sanguine.       2. Localisation  de  toutes  les  entrées  canalaires     La  localisation  de  toutes  les  entrées  canalaires  a  l’aide  de  la  sonde  DG16.    
  • 5. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   5    /  56         Dadoo  DinCluj         Accessibilité  visuelle  et  instrumentale  aux  entrées  canalaires  maximale     Il  est  interdit  de  réaliser  un  accès  s’arrêtant  à  la  trépanation  de  la  chambre  pulpaire.   Lors  de  la  réalisation  de  cette  cavité,  on  peut  voir  directement  cette  entrée  canalaire,  il   faut  néanmoins  éliminer  la  totalité  du  toit  pulpaire.     3. Elaboration  d’un  libre  accès  des  instruments  endodontiques  aux  tiers  apical  des   canaux     Il  faut  permettre  un  libre  accès  des  instruments  endodontiques  aux  tiers  apical  des   canaux  depuis  les  orifices  canalaires  jusqu'à  la  limite  apicale  de  préparation.                     Les  instruments  endodontiques  travaillent  sur  les  parois  canalaires  sans  aucune   interférence  avec  les  parois  coronaires.       On  prépare  la  cavité  d’accès,  le  contenu  est  déjà  éliminé,  ensuite  on  procède  au   cathétérisme  (première  pénétration  d’une  lime  dans  le  canal),  on  remarque  que  la  lime   est  inclinée,  on  a  donc  une  contrainte.  Celle-­‐ci  peut  se  situer  soit  au  niveau  coronaire   soit  au  niveau  des  entrées  canalaires.     Si  la  première  lime  possède  un  angle  d’insertion,  on  le  rectifie  par  l’élimination  des   dépouilles  avec  les  fraises  Foret  Gates  Glidden  au  niveau  des  entrées  canalaires.  Ce   travail  est  toujours  orienté  vers  la  paroi  externe  du  canal.  Si  cette  fraise  est  utilisée  vers   la  paroi  interne  du  canal,  il  y  a  un  risque  de  perforation  au  niveau  du  plancher.     4. Constituer  un  réservoir  pour  les  solutions  d'irrigation  :     Utilisation  de  l’eau  de  javel  pour  désinfecter.  L’eau  de  javel  contient  du  chlore  qu’il   faut  renouveler  pendant  tout  le  traitement  endodontique,  après  chaque  instrument   utilisé.  Pour  ce  faire,  il  faut  un  entonnoir  où  l’irriguant  canalaire  est  déposé.       Reconstitution  des  parois  coronaires  délabrées  de  la  façon  la  plus  étanche  possible  :   CVI  /  composite.       5. Procurer  une  assise  convenable  au  pansement  temporaire.     Permettre  la  mise  en  place  d'une  obturation  temporaire  entre  deux  séances  mais  elle   doit  toujours  être  étanche.     Ce qu’il ne faut pas faire Ce qu’il faut faire
  • 6. 6  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj           Obturation  de  la  dent  dans  la  même  séance.  Entre  deux  séances,  on  place  une   boulette  de  coton  au  niveau  de  la  cavité  d’accès  et  le  reste  est  reconstitué  à  l’aide  de   matériaux  de  restauration  temporaire  (Oxyde  de  zinc,  Eugénol,  Zoey,  Cavite)  ou  d’un   ciment  de  verre  ionomère.       Le  choix  du  matériau  dépend  :   -­‐ La  perte  de  substance     -­‐ La  durée  inter-­‐séance  de  traitement               Il  faut  analyser  la  position  de  la  dent  à  traiter.  Le  grand  axe  de  la  dent  doit   toujours  guider  l’utilisation  des  instruments  avant  de  commencer  chaque  traitement.   Pour  cela,  il  faut  réaliser  une  radio  pré-­‐opératoire.  Avec  celle-­‐ci,  on  repère  la  position  du   plafond  pulpaire,  car  l’entrée  dans  la  chambre  pulpaire  est  primordiale.  La  position  du   toit  oriente  la  fraise.       Les  dents  ne  sont  pas  toutes  droites,  elles  peuvent  être  inclinées.  La  fraise  est   orientée  en  fonction  de  l’axe  long  de  la  dent.       Si  la  couronne  présente  un  axe  différent  de  la  racine,  en  particulier  pour  les   racines  mandibulaires,  le  traitement  endodontique  s’élabore  en  deux  étapes.  Il  faut   orienter  d’abord  en  fonction  du  toit  puis  changer  d’orientation  en  fonction  des   racines.       Situation de la dent à traiter   Position de la dent sur l’arcade*   Axe coronoradiculaire   Analyse du cliché radiographique pré-opératoire   Evaluer  la  distance   entre  la    chambre   pulpaire  et  la  face   occlusale   Evaluer  le    volume   pulpaire   Détecter  le  nombre,   la  morphologie:     de  racines,     de  canaux   Eviction   complète  du   tissu  carieux   Eviter un ensemencement bactérien   Fraise  boule/CA  
  • 7. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   7    /  56         Dadoo  DinCluj         La  radio  permet  de  calculer  la  distance  entre  la  chambre  pulpaire  et  la  face   occlusale.  Lors  de  la  réalisation  de  la  cavité  d’entrée,  on  marquait  sur  la  fraise  un  repère   à  2  mm  pour  limiter  la  profondeur.    A  l’aide  de  la  radio,  on  réalise  la  même  technique,  cependant,  on  place  la  fraise   parallèlement  à  la  radio  et  on  marque  une  limite  sur  la  fraise  de  la  distance  entre  la   chambre  pulpaire  et  la  surface  occlusale.  Ensuite,  on  entreprend  le  traitement.       Evaluer  le  volume  pulpaire  :  parfois  il  y  a  des  calcifications  diminuant  le  volume   de  la  pulpe  ou  suite  à  des  variations  morphologique,  déterminant  une  diminution  du   volume  de  la  pulpe.         A  la  radio  pré-­‐op,  il  faut  regarder  :   • Le  nombre  et  la  morphologie  des  racines  et  des  canaux  radiculaire.     • L’espace  canalaire  est  important  :     o Etroit   o Large   • La  trajectoire  du  canal,     o Rectiligne,     o Courbé,   o En  baïonnette     o Double  courbure  (comme  la  lettre  S).     • L’emplacement  de  la  courbure   o coronaire,     o médian,     o apical   • le  rayon  de  courbure   o grande,   o petite     Il  ne  faut  jamais  commencer  un  travail  même  dans  la  chambre  pulpaire  avant   d’écarter  toutes  les  bactéries  !  Il  faut  éliminer  en  totalité  la  carie  avant  de  commencer  la   préparation  de  la  cavité  d’accès  (utilisation  de  la  fraise  boule  montée  sur  contre  angle).       La  cavité  d’accès  se  fait  toujours  sur  des  zones  cachées,  pour  les  dents   antérieures,  elle  se  fait  sur  la  surface  palatine  et  pour  les  dents  postérieures,  sur  les   surfaces  occlusales.       Cas  Pratique  :     Si  la  carie  est  localisée  sur  la  face  proximale,  on  prépare  une  cavité  étendue   jusqu'à  rentrer  dans  l’axe  long  de  la  dent.  Il  ne  faut  pas  préparer  un  accès  seulement  sur   les  bords  proximaux,  même  avec  la  crête  préservée.  La  première  entrée  dans  le  canal   doit  se  faire  par  l’axe  long  de  la  dent.     Si  la  cavité  carieuse  est  située  en  vestibulaire  d’une  11,  au  niveau  du  collet,  on   réalise  une  cavité  d’accès  sans  l’obturer  et  on  procède  au  traitement  endodontique  sur  la   surface  palatine.  Il  faut  les  traiter  d’une  manière  séparée.      
  • 8. 8  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         L’accès  au  niveau  des  canaux  se  fait  toujours  sur  les  surfaces  palatines  et  occlusales  car   la  lime  doit  toujours  être  droite  !     III. Les  étapes  de  la  réalisation  de  la  cavité  d'accès         1. Cavité  de  délinéation  :  forme  de  contour  de  la  cavité  idéale     La  cavité  de  délinéation  est  une  forme  de  contour  qu’on  dessine  sur  la  surface  à   préparer  (occlusal  ou  palatin),  elle  est  identique  à  la  forme  de  la  chambre  pulpaire.     Sur  l’image,  le  contour  a  une  forme  triangulaire,  il  réuni  les  canaux  mésio   vestibulaire,  disto-­‐vestibulaire  et  palatin.  Il  délimite  les  entrées  canalaires.  C’est  la   réunion  des  corps  pulpaires.     Cette  cavité  doit  toujours  répondre  au  mieux  à  la  configuration  du  contour  externe   de  la  dent.  C’est  un  schéma  de  3  mm  de  profondeur,  préparée  à  l’aide  d’une  fraise  boule   diamantée  montée  sur  turbine  avec  un  contour  correspondant  à  la  projection  réduite   du  plafond  de  la  chambre.       On  prépare  une  cavité  de  première  classe     Forme  de  contour  :   • Pour  les  incisives  :  triangulaire     • Pour  les  canines  et  prémolaires  :  ovale  orienté  vestibulo-­‐lingual     • Pour  les  molaires  maxillaires  avec  racine  mésio  vestibulaire  (avec  deux   canaux),  disto-­‐vestibulaire  et  palatin  :  losange,  rhomboïde,  quadrilatère.     • Pour  les  molaires  inférieures  avec  deux  racines  en  mésiale  et  distale   (possède  le  plus  large  canal)  :  Trapèze                                                    
  • 9. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   9    /  56         Dadoo  DinCluj         2. L’approfondissement  de  la  cavité  de  délinéation  en  suivant  le  grand  axe  de  la   couronne     Le  grand  axe  de  la  couronne  est  le  repère  afin  de  toucher  le  toit  pulpaire.  En   perforant,  on  tombe  sur  la  corne  pulpaire  la  plus  haute  (en  palatin  pour  les  molaires).   On  aura  une  sensation  de  tomber  dans  le  vide.    La  limite  de  cette  perforation  est  la   première  trépanation.       La  forme  de  contour  de  la  dent  doit  représenter  le  toit  pulpaire.       3. Trépanation  du  plafond  pulpaire             Effraction  ponctuelle  du  plafond  et  création  d'un  tunnel  débouchant  à   l'intérieur  de  la  chambre   Utilisation  de  la  fraise  boule  montée  sur  turbine.       Lorsqu’on  écarte  en  totalité  le  plafond,  on  a  fini  la  préparation  de  la   cavité  d’accès.             4. Ablation  totale  du  plafond  pulpaire       Elimination  par  traction  du  plafond  pulpaire  pour  mettre  les  parois  de  la  chambre  dans   le  prolongement  des  parois  canalaires.   On  le  fait  soit  avec  la  fraise  boule  diamantée  montée  sur  turbine  soit  une   fraise  Endo-­‐Z.       Si  on  utilise  la  même  fraise  boule,  celle-­‐ci  sera  placée  sous  le  plafond  de  la   cavité,  on  élabore  exclusivement  des  mouvements  de  retraits,  jamais  en   poussant.  Afin  d’éviter  la  perforation  du  plancher.       A  l’aide  de  la  sonde  17,  on  vérifie  l’élimination  totale  du  plafond.           5. Nettoyage  de  la  chambre  pulpaire     Le  nettoyage  peut  être  réalisé  avec  une  fraise  Endo-­‐Z  ou  avec  un  excavateur  en   s’appuyant  sur  les  parois  de  la  cavité  d’accès.  Car  les  parois  doivent  être  divergentes   vers  la  surface  occlusale.  Lors  du  travail  sur  les  parois,  la  fraise  doit  être  inclinée.     Le  rinçage  avec  de  l’eau  de  javel  ou  de  l'hypochlorite  de  Na  permet  l'élimination  de  la   pulpe  de  la  chambre.    
  • 10. 10  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         Le    séchage  met  en  évidence  les  différentes  couleurs.             6. Repérage  des  entrées  canalaires     Pour  trouver  les  entrées,  il  faut  élargir  le  contour  de  la  délinéation  pour  avoir  une   meilleure  visibilité.       Elle  se  fait  à  l’aide  de  la  sonde  DG16.       Les  entrées  canalaires  présentent  une  couleur  très  foncée  (brun,  gris  foncé)  par   rapport  au  plancher  dentinaire  et  ils  sont  reliés  par  des  sillons  se  présentant  comme  des   filets  sombres.     Cas  rare  :  Prémolaire  avec  3  canaux.         7. Elargissement  des  entrées  canalaires       Elargissement  des  entrées  canalaires  :  à  la  jonction  de  la  cavité  d’accès  et  de  l’entrée   du  canal.       Cette  étape  à  toujours  lieu  après  le  cathétérisme  initial,  afin  de  vérifier  si  la  lime   est  dans  l’axe  du  canal  et  d’éliminer  les  contraintes  des  entrées  canalaires  avec  la  fraise   Foret  Gates  Glidden.     L’élargissement  des  entrées  canalaires  se  réalise  pour  redresser  l’axe  des  limes   endodontiques  insérées  pendant  le  cathétérisme  et  pour  replacer  l’orifice  canalaire   vers  sa  position  originale,  avant  de  l’apposition  dentinaire.         Lors  du  cathétérisme,  la  lime  est  courbée  car  dans  la  partie  coronaire  du  canal,  au   niveau  des  entrées  canalaires,  il  y  a  un  surplomb  dentinaire  de  la  forme  d’un  triangle.  Ce   surplomb  est  créé  par  des  dépôts  dentinaires  tout  au  long  de  la  vie,  de  l’extérieur  vers  le   centre  de  la  dent.  Elle  réduit  donc  l’entrée  canalaire  et  donc  modifie  l’axe  d’insertion  de   la  première  lime.     L’élimination  de  la  dentine  se  fait  à  l’aide  du  foret.  Pour  les  personnes  âgées,  c’est   très  difficile  de  repérer  ces  entrées,  car  la  déposition  dentinaire  est  importante.     On  peut  également  utiliser  l’acide  orthophosphorique  pour  éliminer  les  calcifications   aux  entrées  canalaires.  Mais  parfois  l’utilisation  d’inserts  ultrasonique  est  obligatoire.    
  • 11. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   11    /  56         Dadoo  DinCluj                                     IV. Classification  de  Weine     Classification  en  4  types  différents  :   • Type  1  :  il  y  aura  toujours  un  seul  canal  partant  de  la  chambre  pulpaire   jusqu’à  l’apex   • Type  2  :  configuration  de  deux  canaux  partant  de  la  chambre  pulpaire  et   se  réunissant  au  niveau  de  l’apex.     • Type  3  :  Sur  la  même  racine,  deux  canaux  complètement  séparés  de  la   chambre  pulpaire  jusqu’au  niveau  de  l’apex.     • Type  4  :  Sur  la  même  racine,  un  seul  canal  part  de  la  chambre  pulpaire,  et   celui-­‐ci  se  divise  en  deux  canaux  séparés  et  distincts.          
  • 12. 12  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj             V. Forme  et  situation  des  cavités  d'accès  suivant  le  type  de  dent       Règle  d’or  :       La  chambre  pulpaire  est  au  centre  de  la  couronne  et  le  canal  est  au  centre  de  la   racine.  Si  celui-­‐ci  n’est  pas  centré,  il  faut  alors  procéder  a  des  examens   supplémentaires  (radio  excentrée)  car  c’est  un  cas  anormal.     1. Anatomie  Dentaire     v LES  INCISIVES  CENTRALES  MAXILLAIRES       • Dent  Monoradiculée,  inclinée  en  linguo-­‐axial   • Axe  de  la  racine  légèrement  incliné  en  distale   • Parfois,  la  couronne  possède  un  axe  différent  de  l’axe  de  la  racine,  couronne   fortement  lingualée   • La  cavité  d’accès  préparée  est  très  près  du  bord  incisif  de  la  couronne.     • la  chambre  pulpaire  :     o En  coupe  vestibulo  palatin  :  Forme  punctiforme,  près  du  bord  incisal,  elle   s’élargi  vers  la  zone  cervical  avec  un  surplomb  lingual.     o En  coupe  longitudinal  :  la  chambre  pulpaire  est  lâche,  avec  deux  cornes   pulpaires,  mésiale  et  distale  et  se  rétrécie  vers  le  collet.   o En  coupe  transversale  :  un  seul  orifice  canalaire,  dont  la  forme  de  contour   est  triangulaire  a  sommet  orienté  en  palatin  et  la  base  en  vestibulaire.       • l’anatomie  canalaire  type  I    
  • 13. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   13    /  56         Dadoo  DinCluj                           v INCISIVE  LATERALE  MAXILLAIRE     • Monoradiculée   • Même  inclinaison  linguo-­‐axial,  mais  la  racine  est  moins  massive.     • De  section  ovalaire.   • Extrémité  de  la  dent  est  souvent  inconstant.     • La  racine  disto-­‐palatin  rend  la  préparation  difficile.     • la  chambre  pulpaire  :   o En  coupe  longitudinale  :  identique  à  l’incisive  centrale     o En  coupe  transversale  :  au  niveau  cervical,  canal  ovalaire  allongé  dans  le   sens  vestibulo-­‐palatin.       • l’anatomie  canalaire  type  I     v INCISIVES  MANDIBULAIRES     • Monoradiculée  avec  une  racine  aplatie  dans  le  sens  mésio-­‐distal,  large  vestibulo-­‐ palatin  et  courbée  distalement  ou  vestibulairement     • Inclinaison  linguo-­‐axial   • la  chambre  pulpaire   o En  coupe  transversale,  au  niveau  cervical,  on  a  un  orifice  ovalaire  avec   l’axe  long  vestibulopalatin     • l’anatomie  canalaire     o 1  canal  type  I  (fréquent)   o 2  canaux  type  II  (moins  fréquent),  type  III  (peux  fréquent)     Attention  ;  le  deuxième  canal  lingual  reste  inaperçu  car  la  cavité  d’accès  ne   possède  pas  une  bonne  ouverture.      
  • 14. 14  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj                                     v LES  CANINES     • Maxillaire   o Monoradiculée,  inclinée  linguo-­‐axiale,  avec  une  racine  longue,  ovalaire  sur   section   o Exceptionnellement,  elle  présente  deux  racines  coalissantes  ;  avec   chacune  un  canal.     o la  chambre  pulpaire  :   § punctiforme     § près  du  point  de  canine     § s’élargie  vers  la  zone  cervicale  avec  un  surplomb  lingual   § En  coupe  longitudinal  :  étroite  et  présente  des  dépressions  en   mésiale  et  distal  à  l’image  de  la  racine   § En  coupe  transversale  :  canal  unique  ovalaire  allongé  dans  le  sens   vestibulo  palatin.       o l’anatomie  canalaire  type  I                   • Mandibulaire   o Monoradiculée,  racine  ovalaire  a  grand  diamètre  vestibulo-­‐palatin     o Exceptionnellement  la  canine  peut  présenter  deux  racines  distinctes   comportant  chacune  un  canal  ;  l’inclinaison  reste  inchangé  (linguo-­‐axial)   o En  coupe  transversale  ;  orifice  canalaire  unique,  très  lâche  en  vestibulo-­‐ lingual  et  étroit  en  mésio-­‐distal     o la  chambre  pulpaire     o l’anatomie  canalaire  type    
  • 15. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   15    /  56         Dadoo  DinCluj         § I  (TF)  (très  souvent)   § II  (MF)  (peu  fréquent)   § III  (PF)  (rare)                       v LES  PREMOLAIRES  MAXILLAIRES     • Première   o Le  plus  souvent  biradiculée,  parfois  1  racine,  exceptionnellement  3   racines  (2  Vestibulaire  et  1  Palatine)   o La  chambre  pulpaire     § Coupe  longitudinale  :     • Vestibulo-­‐palatin  :  bifurcation  canalaire,  effectuée  a   différents  niveaux,  donnant  des  variations  au  niveau  de  la   hauteur  de  la  chambre  pulpaire.     • Mésio-­‐distal  :  Les  racines  sont  aplaties  et  présentent  très   souvent  une  partie  très  étroite  au  niveau  cervical.     § Coupe  transversale     • Au  niveau  du  plancher  :  2  canaux  à  distance  l’une  de  l’autre   (vestibulaire  et  palatin).  Pour  voir  le  nombre  de  canaux,  il   faut  examiner  les  entrées  canalaires.  Il  ne  faut  jamais   introduire  un  instrument  endodontique  sans  savoir  la   longueur  des  canaux  et  leur  forme.     • Si  2  canaux,  l’orifice  de  la  cavité  d’accès  est  aplati  dans  le   sens  mésio-­‐distal  et  les  deux  canaux  sont  situés  à  distance   l’un  de  l’autre,  dont  la  forme  s’apparente  au  chiffre  «  8  ».   • S’il  y  a  un  seul  canal,  il  est  toujours  centré.   • S’il  y  a  trois  canaux,  (dans  le  cas,  où  3  racines  sont   présentes)  ils  sont  disposés  en  triangle  dont  le  sommet  est   en  palatin  et  la  base  en  vestibulaire.       o L’anatomie  canalaire:     § 2  racines  (type  I)     § 1  racine  (type  III  TF,  II  MF,  I  R)     § 3  racines  (type  I)  
  • 16. 16  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj                                                 • Deuxième     o En  général  une  racine,  parfois  2  racines  (vestibulaire  et  palatin)  avec  un   canal  pour  chacune  d’entre  elles.  A  l’image  d’une  première  prémolaire.     o Possibilité  d’avoir  2  canaux  superposés,  en  ayant  une  racine.  Il  faut   généralement  chercher  deux  canaux  sur  chaque  prémolaire.     o La  chambre  pulpaire  est  semblable  a  celle  de  la  première  prémolaire   o L’anatomie  canalaire:   § 1  racine  (type  ITF,  IIMF,  III,  IV  PF)   § 2  racines  (type  I)                        
  • 17. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   17    /  56         Dadoo  DinCluj           v LES  PREMOLAIRES  MANDIBULAIRES     • Première   o Généralement  1  racine;  parfois  2  racines.  Le  canal  peut  se  diviser  en  deux   ou  trois  canaux  à  tous  les  niveaux  (moyen,  coronaire  et  apical).     o Si  le  canal,  à  la  radio,  est  large,  alors  il  a  de  grandes  chances  de  se  diviser   dans  cette  racine.  Lorsque  la  lime  se  bloque  alors  une  grande  probabilité   d’une  bifurcation  de  canaux.     o Dans  certain  cas,  on  peut  avoir  deux  racines,  orientées  comme  les   prémolaires  maxillaires  (vestibulaire  et  orale).  Sur  chaque  racine,  nous   avons  un  canal.     o Cuspide  vestibulaire  plus  grande  que  la  cuspide  linguale.   o Elle  est  inclinée  dans  le  sens  linguo-­‐axiale   o La  chambre  pulpaire   § Forme  ovalaire   § Le  corps  vestibulaire  est  lus  développé  que  le  corps  lingual   § Coupe  transversale  :  orifice  ovalaire  est  allongé  dans  le  sens   vestibulo-­‐orale.     o L’anatomie  canalaire:     § S’il  existe  1  racine  (type  I  TF,  II  MF,  IV  PF)   § S’il  existe  2  racines  (type  I)                     • Deuxième     o Monoradiculée  avec  un  seul  canal   o Grande  similitude  avec  la  première  prémolaire  mais  la  différence  sur  la   section  vestibulo-­‐orale,  dans  la  partie  coronaire  de  la  dent,  les  deux   cuspides  sont  pratiquement  égales.     o La  chambre  pulpaire   o L’anatomie  canalaire   § 1  racine  (type  I  TF,  II,  III,  IV  rare)     v LES  MOLAIRES  MAXILLAIRES     Première  :     • 3  racines     o Palatin  :  la  plus  massive  et  la  plus  longue,  avec  une  courbure  V  et    possède   un  seul  canal  large  ovalaire  mésio-­‐distal.  
  • 18. 18  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         o Mésio-­‐vestibulaire  :  étroite,  avec  une  courbure  distale,  soit  avec  1   canal  aplati  mésio-­‐distal,  soit  avec  2  canaux  (type  II,  III).  Elle   peut  être  orientée  en  distale.   o Disto-­‐Vestibulaire  =  ronde,  rectiligne,  avec  un  orientation  distal  et   un  seul  canal  rond.  Le  canal  disto-­‐vestibulaire.       • La  chambre  pulpaire   • Ressemble  à  la  morphologie  de  la  dent   • Forme  :  triangle,  réunion  des  trois  corps  pulpaires.     • La  chambre  pulpaire  possède  une  forme  rhomboïde  ou  losange                           Deuxième  :   • Soit  3  racines  (P,  MV  et  DV  qui  tend  a  se  rapprocher),  les  deux  racines  mésiales   ont  la  tendance  de  se  rapprocher.    Parfois  ils  peuvent  fusionner.     • Soit  2  racines  (Palatin  et  Vestibulaire)   • Le  deuxième  canal  mésio-­‐vestibulaire  est  moins  fréquent.   • Le  canal  disto-­‐vestibulaire  se  rapproche  de  l’axe  réunissant  les  canaux  mésio-­‐ vestibulaire  et  palatin.  Parfois  les  trois  canaux  sont  dans  le  même  axe.       v LES  MOLAIRES  MANDIBULAIRES     Première  :   • 2  racines  aplaties  dans  le  sens  mésio-­‐distal   • La  racine  mésiale   o Assez  large  en  VO.     o 2  corps  pulpaire,  MV  et  ML   o Aplatie  en  MD   o Forme  de  croissant  (MD).     o Elle  a  2  canaux  (type  III  souvent,  II    MF)   o 2  canaux  individuels  dont  l’un  orienté  en  vestibulaire  et   l’autre  orienté  en  palatin.       • La  racine  D     o 1  corps  pulpaire   o Plus  étroite  en  VO.     o Elle  est  rectiligne  avec  une  direction  D  /  courbée  M.     o Elle  a  un  canal  large  VO,  étranglé  en  son  milieu  (type  I).     o On  peut    avoir  aussi  de  configuration  canalaires  type  II  (MF),  III  (PF)  
  • 19. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   19    /  56         Dadoo  DinCluj         o En  son  milieu,  elle  ressemble  à  une  prémolaire     • la  chambre  pulpaire*   o Forme  de  trapèze     o 4  cornes  pulpaires,  deux  en  mésiale  et  deux  en  distal                       Deuxième  :   • Elle  possède  les  mêmes  caractéristiques  que  la  première  molaire  mandibulaire.   La  seule  différence  est  que  la  chambre  pulpaire  est  plus  étroite.   • Racine  M  (type  III  TF,  type  II  MF)   • racine  D  (type  I  TF,  type  II,  III  rare)   • Parfois  on  parle  d’une  coalescence  entre  les  2  racines,  la  configuration  canalaire   ressemble  à  la  lettre  «  C  »  car  les  canaux  ont  la  tendance  de  se  rapprocher  et   parfois  de  fusionner.                                   2. Dessin  de  la  cavité  d’accès  idéale     Elle  s’élabore  sur  la  face  orale.  Le  contour  de  la  cavité  d’accès  est  à  l’image  du   contour  de  la  dent.     a. Les  incisives       Pour  les  incisives,  la  forme  de  contour  est  triangulaire  à  base  incisale  et  le  sommet  au   niveau  du  cingulum.  On  partage  la  dent  en  trois  parties,  dans  le  sens  vertical  et   horizontal.  Au  milieu  de  la  surface  orale,  se  situe  la  cavité  d’accès.       b. Les  canines    
  • 20. 20  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         Pour  la  canine  la  forme  de  contour  est  ovalaire,  allongée  dans  le  sens  Vestibulo-­‐ Palatin,  localisée  entre  la  partie  haute  du  cingulum  et  l’arrière  du  bord  incisif.  Il  ne   touche  jamais  le  bord  incisal.       c. Les  prémolaires  maxillaires     Pour  les  Prémolaires  maxillaires,  le  dessin  idéal  de  la  cavité  d’accès  :                                                                     Cette  forme  s’identifie  au  contour  morphologique  de  la  dent,  elle  est  toujours   ovalaire,  dans  le  sens  vestibulo-­‐palatin.  Très  étroit  dans  le  sens  mésio-­‐distal.       La  chambre  pulpaire  possède  deux  cornes,  une  en  vestibulaire  et  l’autre  en   palatin.  La  cuspide  de  plus  grande  taille  est  vestibulaire,  le  sillon  central  ne  sépare  pas   d’une  manière  égale  les  deux  cuspides.  Les  deux  cornes  pulpaires  se  situent  l’une   sous  le  sillon  et  l’autre  sur  la  cuspide  palatine.  La  corne  pulpaire  palatin  est  très   proche  du  sillon  central,  et  le  corps  pulpaire  vestibulaire  est  éloigné  de  ce  sillon  très   souvent  sous  la  cuspide  vestibulaire.       A  l’aide  de  la  fraise,  on  touche  la  surface  occlusale  à  proximité  du  canal  palatin  (le   plus  grand),  la  pénétration  initiale  se  fait  au  milieu  du  sillon  central.  La  fraise  est   toujours  perpendiculaire  à  la  surface  occlusale.  On  procède  à  la  perforation  jusqu’à  la   chute  dans  le  corps  pulpaire.  On  progresse  dans  la  direction  vestibulaire,       d. Les  prémolaires  mandibulaires       Pour  les  prémolaires  mandibulaires,  le  dessin  idéal  de  la  cavité  d’accès  :    
  • 21. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   21    /  56         Dadoo  DinCluj             La  forme  sera  de  forme  ovalaire,  elle  se  continue  dans  l’axe  long  vestibulo-­‐oral.         e. Molaires  Maxillaires       Le  canal  palatin  se  trouve  au  niveau  de  la  fosse  centrale.  Le  canal  mésio-­‐vestibulaire   1  est  sous  le  point  cuspidien  du  même  nom  ;  la  progression  à  l’aide  de  la  fraise  se  fait  en   direction  de  la  cuspide  MV2,  pour  trouver  le  canal  attaché.     Le  canal  disto-­‐vestibulaire  se  situe  à  l’intersection  de  deux  lignes,  une  passant  le  MV1   et  parallèle  à  la  surface  vestibulaire  et  l’autre  passant  par  le  canal  palatin  et  parallèle  à  la   face  mésiale.     Rechercher  de  façon  systématique  de  l’entrée  du  canal  MV2.    S’il  existe,  il  est  situé  en   direction  palatine  à  1-­‐2  mm  du  canal  MV1  et  en  mésiale  par  rapport  à  l’axe  MV1-­‐P.       Pour  vérifier  la  position  du  canal  disto-­‐vestibulaire  ;  les  canaux  palatin,  mésio-­‐ vestibulaire  1  et  Disto-­‐vestibulaire  forment  un  triangle  dont  la  hauteur  de  celui-­‐ci  par   rapport  à  l’axe  MV1  –  P  passe  par  le  canal  Disto-­‐vestibulaire.     f. Les  Molaires  Mandibulaires     La  forme  de  la  cavité  d’accès  est  un  trapèze  orienté,  dont  la  base  la  plus  grande  est   orientée  en  mésiale.  Car  du  point  de  vue  des  racines,  l’entrée  canalaire  distal  est  plus   étroit  dans  le  sens  vestibulorale.       De  plus,  la  morphologie  occlusale  de  la  molaire,  se  présente  sous  forme  de  3  cuspides   en  vestibulaire  et  2  linguale.  Les  cuspides  vestibulaire  et  linguale  ne  sont  pas  sur  le   même  axe.    La  zone  délimitée  entre  les  sillons  intercuspidiens  vestibulaire  et   lingual  est  la  zone  neutre.  
  • 22. 22  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj               Le  point  d'élection  se  fait  au  niveau  du  centre  du  sillon  principal  qui  correspond  à  la   position  du  canal  distal.  Ce  canal  se  trouve  dans  la  zone  neutre.  Le  canal  mésio-­‐lingual   se  situe  derrière  le  sillon  central  et  proche  de  la  fossette  mésiale.  Le  canal  mésio-­‐ vestibulaire  se  trouve  en  dessous  de  la  cuspide  qui  s’y  rapporte.     Afin  de  vérifier  la  position  du  canal  mésio-­‐vestibulaire,  on  trace  une  droite  parallèle   à  la  surface  mésiale  et  passant  par  le  canal  mésio-­‐lingual,  puis  on  avance  en  direction   vestibulaire.         Il  est  possible  la  racine  distale  possède  deux  canaux.  Le  canal  distal  présente  un   orifice  très  petit,  orienté  en  vestibulaire  ou  lingual,  il  faut  alors  chercher  un  deuxième   canal  distal.       3. Approfondissement  de  la  cavité   a. Incisives  et  Canines     Le  point  d'impact  de  la  pénétration  initiale  est  légèrement  coronaire  par  rapport  au   cingulum.  L’Axe  de  la  pénétration  est  perpendiculaire  à  la  face  orale.   L’approfondissement  se  fait  jusqu’à  l’effraction  pulpaire.       Lors  du  travail  de  la  chambre  pulpaire  de  l’incisive  maxillaire,  le  but  est  de   trouver  directement  l’extrémité  de  la  racine.  Ensuite  il  est  impossible  d’y   entrer  directement,  il  faut  procéder  à  l’élimination  des  deux  triangles,   vestibulaire  amélo-­‐dentinaire  et  palatin  dentinaire.     A  ce  stade,  l’accès  primaire  détermine  avec  les    sommets  des  cornes   pulpaires,  2  triangles  qu’il  faut  éliminer.     • Il  faut  éliminer  les  deux  triangle  afin  d’avoir  un  accès  direct  au   niveau  du  canal.  
  • 23. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   23    /  56         Dadoo  DinCluj         • Un  triangle  amélo-­‐dentinaire  et  vestibulaire  créent  toujours  des  contraintes  pour   les  instruments.                         b. Les  Prémolaires       La  pénétration  initiale  s’effectue  au  milieu  du  sillon  central  de  la  dent  à  l’aide  de   la  fraise  boule  montée  sur  turbine  et  orientée  selon  le  grand  axe  de  la  dent  jusqu’à   atteindre  le  vide  pulpaire.  Il  est  important  de  commencer,  par  la  corne  vestibulaire       L’élimination  du  plafond  (l’élargissement)  se  fait  dans  l’axe  réunissant  les  deux   cuspides  vestibulaire  et  palatin,  dont  l’avancée  est  vestibulaire.  On  sent  les  cornes   pulpaires,  ils  provoquent  un  deuxième  vide  lors  de  l’élargissement.  Ce  processus  se  fait  à   l’aide  de  la  fraise  boule  long  col  montée  sur  contre-­‐angle/  Endo  Z.    On  doit  toujours   commencer  par  la  corne  pulpaire  en  vestibulaire,  afin  de  pouvoir  élaborer  son   élargissement  dans  la  bonne  direction.     L’axe  de  la  couronne  est  différent  de  l’axe  de  la  racine.  On  entre  dans  la  dent,  de   manière  perpendiculaire  à  la  surface  occlusale  de  la  dent.  Le  point  d’effraction  sera  en   vestibulaire  du  centre  du  sillon  principal.  Progression  de  la  fraise  jusqu’au  contact   pulpaire.  La  cuspide  vestibulaire  est  plus  grande  que  la  cuspide  linguale.  La  fraise   travaille  plus  en  vestibulaire  qu’en  orale.       c. Les  Molaires  Maxillaires     Le  point  d'élection  se  fait  sur  la  fosse  centrale  correspondant  à  la   position  du  canal  palatin  (le  plus  large),  selon  un  axe  perpendiculaire  à  la   face  occlusale.  La  pénétration  initiale  s’effectue  à  l’aide  de  la  fraise  boule   monté  sur  turbine  selon  le  grand  axe  de  la  dent  jusqu'à  atteindre  la  chambre   pulpaire.       Le  travail  continu  en  direction  de  la  cuspide  mésio-­‐vestibulaire,  afin  de   trouver  le  canal  s’y  rapportant.  Puis  on  continue  vers  le  canal  disto-­‐ vestibulaire.      
  • 24. 24  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         Le  test  de  bulles  de  champagne  ;  On  rempli  la  cavité  d’accès  avec  de  l’eau  javel,  si   présence  de  bulles,  alors  il  y  a  encore  des  tissus  organiques,  donc  présence  d’un  autre   canal.  Le  canal  MV2  est  présent  et  n’est  pas  encore  trouvé.     d. Les  Molaires  Mandibulaires     La  pénétration  initiale  s’effectue  à  l’aide  de  la  fraise  boule  montée  sur  turbine  selon   le  grand  axe  de  la  dent  jusqu’à  atteindre  la  chambre  pulpaire     • Le  canal  Distal  :  large  (la  lime  flotte  dans  le  canal)  et  au  centre,  réniforme;  la   découverte  d’un  orifice  distal  petit  et  excentré  doit  faire  rechercher  un  second   canal  distal.   •  Le  canal  ML  et  le  canal  MV                                                     4. Suppression  du  plafond  pulpaire  et  approfondissement     a. Incisives  et  Canines       L’élimination  se  fait  par  le  changement  de  l’axe  de  la  fraise.  Le  triangle  amélo-­‐ dentinaire  est  éliminé  en  redressant  la  fraise  boule  diamantée  montée  sur  turbine  par   des  mouvements  de  retraits  selon  le  grand  axe  de  la  dent.       Le  triangle  incisif,  composé  d’émail  est  éliminé  à  l’aide  de  la  fraise  boule  long  col   montée  sur  turbine/  Endo  Z  par  un  mouvement  de  traction  selon  le  grand  axe  de  la  dent.     Le  triangle  lingual  correspond  au  bombé  sous-­‐cingulaire,  il  est  éliminé  à  l’aide  d’une   fraise  boule  diamantée  col  long  en  acier  de  plus  petit  calibre  montée  sur  contre-­‐angle.       Le  passage  en  retrait  de  foret  Gates  Glidden  de  diamètre  croissant  2,  3,  4,  5  permet   aussi  l’élimination  rapide  du  triangle  palatin.  Lorsque  l’instrument  entre  dans  l’axe  de  la   dent  sans  difficulté  alors  la  préparation  est  de  bonne  qualité.       Exceptionnellement  pour  les  incisives  mandibulaires  avec  une  forte  abrasion,   l  ‘élimination  du  triangle  amélo-­‐dentinaire  vestibulaire  étend  la  cavité  d’accès  au   bord  libre  de  la  dent.  Sinon,  on  ne  touche  jamais  au  bord  incisif.  Le  but  de  cet   élargissement  est  de  trouver  le  canal  caché  (très  souvent  le  canal  lingual).       Il  faut  élargir  la  cavité  d’accès  en  lingual.      
  • 25. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   25    /  56         Dadoo  DinCluj                         b. Prémolaires  Maxillaires       On  vide  le  contenu  de  la  chambre,  puis  on  sèche  et  rinçage  avec  l’hydrochlorure   de  calcium.  Entre  les  deux  entrées  canalaire,  on  remarque  un  sillon  foncé  les  reliant.   Cette  particularité  nous  permet  de  confirmer  l’élimination  du  toit  pulpaire.  Le  sillon  est   repérable  avec  la  sonde  17.     Avec  une  lime  K,  de  diamètre  fin,  on  repère  la  forme  des  canaux,  ainsi  on  peut   savoir  si  l’axe  de  la  lime  est  dans  l’axe  long  de  la  dent.  Dans  le  cas  ou  la  lime  n’est  pas   dans  l’axe  de  la  dent,  la  correction  se  fera  à  l’aide  d’un  Foret  Gates  Glidden.  Toujours   s’appuyer  sur  les  parois  externes  de  la  préparation.       Le  repérage  et  l’élargissement  des  entrées  canalaires  (les  forets  Gates-­‐Glidden)     c. Prémolaires  Mandibulaires     Pour  les  prémolaires  mandibulaires,  Point  d'élection  en  vestibulaire  de  centre  du   sillon  principal  :                     Puis  élaboration  de  l’approfondissement  de  la  cavité  et  finition  de  la  cavité.     L’axe  de  la  couronne  et  l’axe  de  la  racine  sont  différents.  On  entre  dans  la  dent   perpendiculairement  à  la  face  orale.  On  avance  jusqu'à  toucher  la  chambre  pulpaire.   L’effraction  du  corps  pulpaire  se  fait  par  le  redressement  de  l’axe.  L’approfondissement   de  la  cavité  d’accès  se  fait  dans  le  grand  axe  de  la  dent  afin  d’éliminer  la  totalité  du   plafond  de  la  chambre  pulpaire.    Réalisation  de  l’élargissement  de  l’entrée  canalaire  avec  les  forets  Gates  Glidden.      
  • 26. 26  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         5. Les  erreurs  à  ne  pas  commettre  :     a. Incisives  et  Canines     • La  cavité  d’accès  doit  rester  entièrement  palatine,  elle  ne  doit  toucher  à  aucun   moment  le  bord  incisif  de  la  dent  en  traitement.  (à  l’exception  des  incisives   abrasées)   • La  cavité  doit  être  économe  du  tissu  dentaire.   • Les  triangles  ne  sont  pas  éliminés.     • Les  erreurs  d’axe  lors  de  l’approfondissement  sont  les  plus  fréquentes.  Si  l’axe  choisi   est  erroné,  la  perforation  de  la  face  vestibulaire  est  inévitable.         b. Prémolaires  Maxillaires       • Persistance  du  plafond  inter-­‐cornes  (pas  de  déplafonnement)   • Echec  d’exploration  du  second  orifice  canalaire  (2ème  PM)   • Perforation  du  plancher  pulpaire  !!  il  faut  mesurer  à  la  radio  avant  de  continuer  le   traitement.   • Il  ne  faut  jamais  faire  deux  orifices.  Il  faut  trouver  l’isthme                         c. Prémolaires  Mandibulaires     • Fausse  route  linguale   • Il  faut  suivre  l’axe  long  de  la  dent.     • Perforation  de  la  face  vestibulaire  (P1)    
  • 27. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   27    /  56         Dadoo  DinCluj             d. Les  Molaires  Maxillaires       Lors  du  travail  de  la  cavité  d’accès  de  la  deuxième  molaire  maxillaire,  lorsqu’elle   est  orientée  en  vestibulaire,  si  on  ne  respecte  pas  l’axe  long  de  la  dent,  il  y  a  donc  le   risque  de  perforation.  Cet  axe  peut  être  aussi  mésiale,  il  y  a  donc  le  risque  de   perforer  en  mésiale.           Lors  de  l’élimination  du  toit  pulpaire,  les  entrées  canalaires  devraient  être  reliées   par  des  sillons  foncés,  c’est  le  meilleur  moyen  de  vérifier  l’élimination  totale  du  toit   pulpaire.         En  résumé  :   • Omission  du  canal  MV2;     • Plafond  pulpaire  persistant;     • Perforation  du  plancher  pulpaire     • Perforation  V  :  version  V  occlusalement   • Perforation  M:  version  M  occlusalement         e. Les  Molaires  Mandibulaires     Omission  du  2ème  canal  D.  Si  le  canal  distal  est  centré  et  très  large  alors  on  est  sur   qu’il  n’y  a  qu’un  seul  canal,  alors  que  s’il  est  petit  et  excentré,  alors  on  cherche  le   deuxième     Le  plafond  pulpaire  peut  être  persistant  et  la  perforation  du  plancher  pulpaire  sont  à   éviter.    
  • 28. 28  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj           Par  rapport  aux  deuxièmes  molaires  mandibulaires,  la  direction  est  orientée  en   lingual,  si  on  ne  respecte  pas  la  forme  de  la  dent,  et  qu’on  avance  selon  un  axe  rectiligne,   le  risque  est  de  réaliser  une  perforation  en  lingual.       Les  entrées  canalaires  doivent  être  reliées  par  des  sillons  sombres,  il  ne  faut  jamais   faire  4  orifices.  La  chambre  pulpaire  n’est  pas  assez  haute,  il  y  a  la  possibilité  de  réaliser   la  perforation  du  plancher.  Il  faut  toujours  mesurer  la  taille  des  canaux  !     En  plus  :   • Perforation  L  :  version  L    occlusalement   • Perforation  M:  version  M  occlusalement           VI. Le  Cathétérisme       1. Définition  :     C’est  l’exploration  initiale  du  canal  (première  entrée  dans  le  canal),  généralement   effectuée  avec  une  lime  manuelle,  de  type  K,  toujours  en  acier  dont  la  pointe  est  de  faible   diamètre.  Elle  se  fait  après  la  mesure  de  LL  estimative.       L'objectif  principal  est  d'atteindre  la  jonction  cémento-­‐dentinaire,  se   situant  dans  la  partie  coronaire,  tout  en  respectant  la  trajectoire  naturelle  du   canal.       2. Instruments  Du  Cathétérisme  :     Après  repérage  des  entrées  canalaires  avec  la  sonde  DG  16,  utilisation  des  Limes   K  006  à  15/100  :   • 0.6/0.8  :  Canaux  fins  et    courbes;     • 010  :  Canaux  courbes;     • 015  :  Canaux  larges  et    rectilignes     Utilisation  des  instruments  adaptés  à  la  longueur  (mesure  sur  la  radio  pré-­‐op)  et   au  diamètre  du  canal  pré-­‐courber.  L’ordre  d’utilisation  des  limes  se  fait  du  plus  petit  au   plus  large.  Il  ne  faut  jamais  forcer  l'instrument  en  cas  de  blocage  pendant  la   progression.  Il  faut  alors  prendre  une  lime  de  plus  petit  diamètre.  Sinon  la  lime  peut   se  casser  et  le  résidu  sera  impossible  à  récupérer  donc  la  dent  finira  à  la  poubelle…  La   lime  peut  également  créer  des  butés  au  niveau  du  canal,  la  préparation  sera  alors  un  
  • 29. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   29    /  56         Dadoo  DinCluj         échec.  Le  Travail  se  fait  toujours  sous  une  irrigation  permanente  avec  notamment   l'emploi  de  gel  à  base  d'EDTA.       Le  mouvement  du  travail  se  fait  en  douceur,  par  des  quarts  de  rotation  à  droite   puis  à  gauche  en  finissant  par  des  tractions.         Si  les  racines  sont  courbées,  les  limes  K  sont  en  acier,  on  tort  la  lime  à  l’aide  de  la   précelle,  car  il  faut  absolument  respecter  la  morphologie  canalaire.     La  finalité  du  travail  se  fait  avec  une  lime  015  puis  une  réalisation  d’une  radio  post-­‐ op  afin  d’être  sure  de  toucher  l’extrémité  de  la  racine.         3. Principes  Opératoires     Analyse  du  cliché  radiographique  pré-­‐opératoire*  (vérifier  le  volume,  la  forme  et  la   trajectoire  du  canal)     Détermination  de  la  limite  apicale  de  la  préparation  et  estimation  de  la   longueur  de  travail.  La  longueur  de  travail  estimée  est  la  longueur  limite  de   préparation  des  instruments.  Elle  se  calcule  en  mm,  correspondant  à  la  distance  entre   un  repère  coronaire  fixe  (point  cuspidien,  crête  marginale  ou  bord  incisal)  et    la  limite   marginale  choisie  (toujours  de  0,5  mm  de  l’apex  radiographique).     Dans  un  premier  temps,  l’estimation  de  la  longueur  de  travail  est  évaluée  à  l’aide  de   lime  de  cathétérisme  sur  le  cliché  pré  opératoire.  La  longueur  de  travail  estimative  est  la   longueur  d’enfoncement  des  instruments  et  elle  est  matérialisée  par  le  réglage  du  stop   en  silicone.       Passage  de  la  première  lime  de  pénétration  initiale  jusqu'à  la  limite  calculée.  Parfois   il  est  possible  de  l’insérer  jusqu’a  bout  mais  parfois  non,  dans  ce  cas  là,  on  extrait  la  lime   et  on  procède  a  une  nouvelle  irrigation.  Puis  on  ajoute  du  gel  et  on  recommence  en   douceur  le  processus  avec  un  diamètre  plus  petit  de  la  lime  tout  en  gardant  la  longueur   estimative.         Une  fois  cette  étape  réalisée,  on  procède  au  choix  de  la  séquence  instrumentale.  C’est   à  dire,  le  passages  des  différentes  limes  dans  le  canal  selon  un  ordre  croissant.       La  technique  de  radiographie  est  le  plus  souvent  parallèle  mais  dans  certaines   situation  comme  pour  les  molaires,  la  technique  bissectrice  est  recommandée.     VII. Détermination  de  la  longueur  de  travail     Elle  représente  la  distance  entre  un  repère  coronaire  (bord,  sommet  cuspidien)  et  la   limite  apicale  de  l’endodonte.  Ces  deux  points  sont  toujours  stables.  Cette  mesure  va  être   essentielle  tout  au  long  du  traitement  pour  guider  les  instruments  et  les  matériaux   d’obturation.   La  préparation  réalisée  sera  toujours  conique,  car  la  forme  de  traitement  respectera   la  forme  du  canal  initial.  Une  préparation  conique  assure  un  nettoyage  canalaire  alors   l’antisepsie  à  ce  niveau  après  une  obturation  du  réseau  canalaire  en  préservant  les  
  • 30. 30  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         cellules  du  péri-­‐apex.  On  s’arrête  avant  le  cône  cémentaire,  c’est  la  partie  du  canal   contenant  les  cellules  du  péri-­‐  apex.  Ces  cellules  nous  aident  à  la  guérison.  A  partir  de   l’apex  il  se  forme  le  cément,  et  donc  la  guérison  de  l’endodonte  se  fait.         1. Anatomie  Apicale     Le  canal  à  la  forme  de  deux  cônes,  un  sablier,  dans  la  partie  apicale  du  canal,  il  y  a  un   cône  dentinaire,  dont  la  base  est  orientée  en  coronaire  et  le  sommet  vers  la  jonction   cémento-­‐dentinaire.  Cette  jonction  est  le  lieu  de  confluence  de  la  dentine  et  le   cément  sur  les  parois  canalaires.  Plus  précisément,  c’est  le  lieu  où  finit   l’endodonte  et  commence  le  parodonte.       Le  cône  dentinaire  contient  la  pulpe  et  le  tissu  pulpaire,  il  se  rétréci  par   l’apposition  de  la  dentine  avec  l’âge.       Schéma  de  Kuttler,  opposition  de  deux  cônes  :         Le  deuxième  cône,  le  cône  cémentaire  est  orienté  par  son  sommet  vers  la  jonction   cémento-­‐dentinaire,  et  sa  base  est  orientée  vers  le  foramen  apical.  Il  est  formé   uniquement  par  le  cément.  Le  pont  cémentaire  contient  un  paquet  vasculo-­‐nerveux  et   des  fibres  desmodontales.  C’est  le  site  de  réparation  tissulaire  qu’on  ne  touche  jamais   pendant  la  préparation  du  canal,  ni  pendant  l’obturation.      
  • 31. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   31    /  56         Dadoo  DinCluj         La  constriction  apicale  est  la  zone  la  plus  rétrécie  du  canal,  la  limite  apicale  de   la  préparation,  en  générale  elle  correspond  a  la  jonction  cémento-­‐dentinaire.       D’un  point  de  vue  clinique  cette  jonction  est  impossible  à  trouver,  de  plus  la  limité  de   cette  jonction  n’est  pas  rectiligne,  elle  peut  être  a  différent  niveau  d’une  paroi  à  l’autre   du  canal.  C’est  pourquoi  le  choix  de  la  limite  au  niveau  de  la  constriction  a  été  établi.       L’apex  radio  est  la  projection  sur  un  cliché  radiographique  de  la  limite  radiculaire  la   plus  éloignée  de  la  couronne  ;  selon  la  technique  parallèle.  L’apex  radio  diffère  de  l’apex   anatomique  dans  tous  les  cas  dans  lequel  les  racines  présentent  une  courbure  apicale.       La  distance  entre  la  constriction  apicale  et  le  foramen  apical  est  en  général  de  0,5  -­‐  1   mm,  mais  cette  distance  est  variable,  elle  dépend  de  l’apposition  cémentaire.  Pendant  la   vie,  la  dentine  et  le  cément  se  déposent,  donc  le  pont  cémentaire  diminue,  et  par   l’apposition  du  cément  la  distance  entre  la  constriction  apicale  et  le  foramen  apicale   s’agrandi  (maximum  :  1  mm).       A  savoir  !  (Sinon  elle  nous  tue  !!)  :   La  différence  entre  la  constriction  apicale  et  le  foramen  apical  est  que  le   foramen  est  l’extrémité  du  canal  alors  que  la  constriction  est  la  partie  la  plus   rétrécie  de  tout  le  canal  !      
  • 32. 32  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj                   Le  vertex  apical  est  la  partie  la  plus  apicale  de  la  racine.  Le  vertex  (partie  la   plus  apicale  du  canal)  n’est  pas  situé  au  même  niveau  que  le  foramen  apicale  de  la   racine,  est  du  à  la  courbure  de  la  racine.  Si  cette  courbure  est  nulle  alors  les  deux   éléments  sont  sur  la  même  zone  (20%  des  cas)  mais  si  la  courbure  est  importante   (80%  des  cas)  alors  le  vertex  apical  est  bien  plus  bas  que  le  foramen  apical.  Dans   la  majorité  des  cas,  le  foramen  apical  est  dévié  distalement  par  rapport  à  l’apex   anatomique.  La  superposition  de  ces  notions  est  seulement  possible  pour  les   dents  monoradiculées.     Dans  l’ordre,  il  y  a  :     o Constriction  apicale   o Foramen  apical   o Vertex  apical     En  général  l’emplacement  du  foramen  apical  ne  corresponde  pas  a  l’apex   anatomique  (=  vertex    apical  de  la  racine  ⇒  c’est  l’extrémité  de  la  racine),  mais   apparait  excentre.       Choix  de  la  limite  apicale  de  préparation  de  l’approche  ‘’schilderienne’’     L’apex  radiographique  est  la  projection  sur  un  cliché  radiographique  de  la  limite   radiculaire,  la  plus  éloignée  de  la  couronne  selon  la  technique  parallèle.  L’apex   radiographique  diffère  de  l’apex  anatomique  lorsque  les  racines  présentent  une   courbure  apicale.  Par  contre  si  la  courbure  est  dans  le  sens  vestibulaire  ou  oral,  alors  elle   ne  se  voit  pas,  car  la  radio  est  une  image  en  2D.      
  • 33. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   33    /  56         Dadoo  DinCluj               2. Choix  de  la  limite  apicale  de  préparation  l’approche  ‘’schilderienne’’     La  préparation  conique  continue  réalisée  lors  de  la  mise  en  forme  canalaire  va   préserver  les  cellules  du  péri-­‐apex  participant  à  la  cicatrisation.  La  limite  apicale  de  la   mise  en  forme  =la  constriction  apicale  qui  est  généralement  située  à  0,5  mm  de  l'apex   radiographique     Une  préparation  coronaire  assure,  une  obturation  du  réseau  canalaire  en  préservant   les  cellules  du  péri-­‐apex.  On  ne  touche  jamais  le  cône  cémentaire.  Le  cément  du  péri   apex  doit  etre  préservé,  il  est  nécessaire  à  la  guérison.       D’un  point  de  vu  théorique,  on  entre  dans  le  canal  jusqu’à  la  JCD,  mais  elle  est   purement  théorique  car  c’est  une  limite  histologique.  En  pratique,  on  a  besoin  d’une   barrière  anatomique  stable,  le  coin  d’arrêt.  Permet  l’arrêt  des  matériaux  canalaires.   Cette  limite  se  trouve  au  niveau  de  la  constriction.  Elle  se  trouve  en  général  à  0,5  mm  de   l’apex  radiographique.  Mais  si  la  racine  est  courbée  alors  l’apex  radiographique  n’est  pas   associé  à  l’apex  apical.        
  • 34. 34  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj                         3. Méthode  de  Détermination  de  la  Longueur  de  Travail     Les  méthodes  :     o La  perception  de  la  douleur  par  le  patient  :  à  proscrire   o La  sensibilité  tactile:  méthode  non  fiable  car  :   § Il  est  possible  de  sentir  la  position  apicale,  la  lime  s’arrête   naturellement  à  0,5  mm  de  l’apex.  C’est  pourquoi  il  ne  faut  pas  forcer  le   mouvement  de  la  lime.     § On  ressent  au  bout  du  canal,  la  constriction.     § Si  le  canal  est  lâche,  qu’il  a  une  résorption  apical  ou  une  ouverture   canalaire  etc  …  Alors  on  peut  passer  sans  sentir  cette  limite.     § Lorsqu’on  a  une  dent  calcifiée,  on  sent  la  partie  précédente  de  l’apex.     § Pour  une  dent  anesthésiée,  on  ne  sent  pas  cette  limite.     § Pour  un  retraitement  canalaire  (traitement  endo  sur  une  dent  mal   préparée),  les  éléments  anatomiques  peuvent  être  différents  (débris).     § S’il  y  a  une  nécrose  pulpaire,  on  ne  sent  pas  la  constriction  apicale.       Il  est  possible  de  sentir  la  constriction  apicale.  Le  travail  à  l’aide  des  limes  se   fait  au  bout  des  doigts,  en  douceur.       o La  méthode  radiographique   o La  méthode  électronique     Les  deux  méthodes  réunies  nous  permettent  d’obtenir  des  résultats  plus  précis  et   plus  reproductible.     a. Méthode  radiographique     En  fin  de  pénétration  initiale,  on  réalise  une  radiographie  pré-­‐opératoire  de  la   dent  avec  une  lime  K  15  placée  dans  le  canal  à  la  LT  estimée  afin  de  valider  la  longueur  de   travail  estimée.    Si  l’extrémité  de  la  lime  15  se  situe  à  la  limite  apicale  choisie,  la   longueur  de  travail  estimée  devient  la  longueur  de  travail  définitive.       Si  l'extrémité  de  la  lime  se  situe  à  la  limite  apicale  choisie,  la  LT  estimée  devient  la   LT  définitive.   &  
  • 35. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   35    /  56         Dadoo  DinCluj           SI  l’instrument  K15  est  entre  1  et  2  mm  de  l’Apex  Radiographique  au  dessus  ou   en  dessous  alors  REAJUSTEMENT    de  la  longueur  de  travail.             Si  l’instrument  est  à  plus  de  2  mm  de  l’Apex  Radiographique  (trop  court  ou  trop   long)  alors  REAJUSTEMENT  de  la  longueur  de  travail  et  refaire  un  cliché.             Une  radio  est  une  image  en  deux  dimensions,  on  a  besoin  de  déterminer  la   longueur  de  travail  dans  les  3  dimensions.     Les  inconvénients  :   • Subjectivité  de  l’interprétation   • Problèmes  liés  au  développement  ou  réglage  du  contraste   • Les  phénomènes  de  distorsion,  à  l’aide  des  angulateurs,  on  peut  éliminer  ces   phénomènes.     • Les  superpositions  anatomiques  (processus  zygomatique  et  canalaire),  obligation   d’une  radio  excentrée.     • Projection  sur  un  plan  d’une  image  tridimensionnelle   • Propriétés  cumulatives  des  Radiations  ionisantes   • Perte  de  temps  mais  avec  une  radio  numérique,  gain  de  temps.   • Pas  de  localisation  de  la  constriction  sur  la  radio  !!!!   • Ajustement  arbitraire  en  fonction  du  foramen  apical,  de  0,5  -­‐  1mm   • L’inconvénient  majeur  est  seulement  dans  20%  des  cas,  le  foramen  apical  et   l’apex  radiographique  sont  dans  le  même  plan.     Souvent  la  racine  palatin  est  courbée  en  vestibulaire,  on  fait  une  radio,  on  voit   l’apex  radio  se  trouve  à  moins  de  0,5  –  1  mm  de  l’entrée  coronaire.  Alors  qu’en   réalité  le  foramen  apicale  se  trouve  au  niveau  de  la  racine  mais  courbée  en   vestibulaire.  Voici  l’inconvénient  d’une  vue  en  2D.     Les  solutions  :     • Moyens  de  grossissement   • Respect  des  temps  de  développement   • Utiliser  un  angulateur   • Varier  les  incidences  
  • 36. 36  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj         • Varier  les  incidences   • Radio  Numérique   • Radio  Numérique     FIABILITÉ  ?       b. Méthode  Electronique       Les  appareils  et  localisateurs  d’apex  ne  montrent  jamais  la  longueur  du   canal,  cet  appareil  nous  montre  seulement  si  la  lime  choisie  est  au  niveau  du   foramen  apical.       Pourquoi  utilise  t  on  un  localisateur  d’apex  électronique  ?     • Très  précis   • Evite  les  erreurs  de  lecture,  d‘interprétation  des  clichés  radios   • Mesure  et  lecture  instantanées  :  Gain  de  temps.  On  mesure  ou  se  trouve  la   lime  dans  le  canal.     • Confort  du  patient     • Pas  d‘exposition  aux  rayons  X                  
  • 37. [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]   37    /  56         Dadoo  DinCluj           En  1962,  première  mesure  de  la  résistance  des  tissus  durs,  elle  était  de  6,2  Ω.  Les   appareils  actuels  utilisent  le  courant  alternatif,  ils  mesurent  l’impédance  des  tissus.  En   fonction  de  cette  impédance,  on  peut  trouver  la  position  du  foramen  apical.    On  mesure   également  le  passage  électrique  entre  l’endodonte  et  le  parodonte.       Le  canal  radiculaire  est  entouré  de  dentine,  le  rôle  de  celle-­‐ci,  d’un  point  de  vue   électrique,  est  d’isoler.  Tous  les  tissus  durs  ont  un  rôle  d’isolant.  Si  on  introduit  une  lime   dans  le  canal  jusqu’au  foramen  apical,  l’épaisseur  des  tissus  durs  isolant  diminue.     Principe  de  fonctionnement  des  appareils  à  ratio  d’impédance  :     L'impédance  est  une  grandeur  qui  caractérise  la  manière  dont  le  circuit   électrique  formé  de  l’endodonte  et  du  parodonte  freine  le  passage  d'un  courant   alternatif.  Lorsqu'un  courant  alternatif  est  appliqué  à  une  intensité  et  une  fréquence   données  entre  un  électrode  situé  à  l’intérieur  du  canal  et  un  électrode  sur  la  commissure   buccale  (Pro  labiale).  Lorsqu’on  rapproche  l'électrode  canalaire  du  foramen  apical,   l'impédance  mesurée  diminue  d'abord  progressivement,  puis  plus  franchement  dans   les  deux  derniers  millimètres,  en  raison  de  la  proximité  du  foramen  et  de  la  plus  faible   épaisseur  des  parois  dans  la  région  apicale.  Cette  diminution  de  l’impédance  est   détectée  par  un  appareil,  dont  le  signal  sonore  ou  acoustique  indique  ce  changement.  La   mesure,  la  plus  basse,  est  trouvée  à  1  mm  du  foramen  apical.     Les  appareils  fonctionnant  sur  ce  principe  délivrent  entre  les  électrodes  un   courant  comportant  au  moins  deux  fréquences  différentes.  À  la  sortie  du  circuit,  les  deux   fréquences  sont  isolées  et  le  ratio  de  leurs  impédances  est  mesuré.  Ce  ratio  est   sensiblement  constant  jusqu'à  1  mm  du  foramen.  À  l'approche  du  foramen,  l'impédance   provoque  une  chute  du  ratio.  Cette  chute  du  ratio,  qui  se  poursuit  jusqu'au   franchissement  du  foramen,  est  détectée  par  l'appareil  et  est  traduite  à  l'écran.       Ecran  présentant  un  écran  digital,  avec  un  signal  sonore,  on  lit  la  taille  du   foramen  apical.  L’électrode  labial  est  mis  au  niveau  des  commissures  buccales,  sous  la   digue  en  caoutchouc.  L’électrode  canalaire  est  toujours  fixé  d’une  lime  endodontique   sous  le  manche  de  l’instrument.  La  cavité  d’accès  doit  toujours  être  vidée  de  son   contenu,  mais  il  n’est  pas  nécessaire  de  sécher  les  canaux  radiculaires  car  la  localisation   est  fiable  uniquement  en  milieu  humide.  On  vide  la  cavité  d’accès,  si  elle  est  remplie  par   l’irriguant,  le  courant  alternatif  est  dévié  en  reliant  tous  les  canaux  entre  eux.       Sur  cet  écran  digital,  on  voit  des  lignes  bleu  ou  on  entend  un  signal  sonore.  Sur   cette  échelle,  la  mesure  0  représente  la  position  au  foramen  apical.    L’échelle  de  l’écran   de  l’apex  locateur,  ne  nous  donne  jamais  une  longueur  de  travail  mesurée  en   millimètre,  il  nous  montre  seulement  si  la  lime  endodontique  se  trouve  au  niveau   du  foramen  apical  (Bon  petites  répétitions  mais  au  moins  ça  rentre  mieux  !).      
  • 38. 38  /  56   [ENDODONTIE  –  COURS  3  -­‐  6]         Dadoo  DinCluj               Le  canal  radiculaire  d’une  dent  est  entouré  de  dentine  et  cément  jouant  un  rôle   d’isolants  électriques.  Si  on  introduit  une  lime  dans  le  canal,  les  tissus  isolant   diminuent  vers  l’apex.  Au  niveau  de  l’apex,  en  1962,  première  résistance  canalaire.   Mesure  à  l’aide  d’un  courant  alternatif,  appelé  l’impédance.     Le  ligament  parodontal  est  un  conducteur  de  courant  électrique  qui  est  relié  aux   éléments  conducteurs  contenus  dans  le  canal  radiculaire  (tissus  pulpaires,  fluides,..)  par   la  constriction  apicale.  Ainsi  lorsqu’une  lime  endodontique  (conducteur)  progresse  dans   un  canal,  la  valeur  de  résistance  des  éléments  la  séparant  du  foramen  diminue  à  mesure   que  cette  dernière  se  rapproche  du  foramen.     Description  de  la  mise  en  œuvre  :     1) Après  la  mise  en  place  de  l’électrode  labiale  et  la  mise  sous  tension  du   localisateur,  la  deuxième  électrode  est  mise  au  contact  de  l’instrument,  qui  est   avancé  dans  le  canal  jusqu’au  signal  qui  indique  le  foramen.  Introduction  de  la   lime  endodontique  à  l’intérieur  du  canal.  Sur  l’écran  des  lignes  bleu  et  des  chiffres   apparaît.  Au  niveau  du  foramen  apical,  sur  l’écran,  il  est  indiqué  0,  l’appareil   commence  à  sonner  avec  un  bip  répétitif.  Il  nous  indique  la  zone  du  foramen   apical.     2) Le  stop  silicone  est  ajusté  par  rapport  à  un  repère  coronaire  horizontal  stable  et   la  longueur  indiquée  est  mesurée  en  utilisant  une  réglette  millimétrée.  Cette   longueur  mesurée  correspond  à  celle  du  foramen.   3) Vérifier  la  reproductibilité  et  la  stabilité  de  la  mesure  en  variant  la  position  de  la   lime  dans  le  canal.     Position  dans  le   canal   Le  boitier   Indicateur  du   volume   Electrode  lime   Distance  avec   l’apex   Fil   Indicateur  de   batterie   Electrode  pour   la  lèvre