SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  24
Cancer du rectum
Cancer du rectum
Définition
• Cancers épithéliaux de la paroi rectale
représentés essentiellement par les
adénocarcinomes
• On exclue: Carcinomes épidermoides,
Tumeurs mésenchymateuses, Mélanomes
malins
Rappel anatomique
• La dernière portion du tube digestif entre 15-
18 cm de longueur. Allant de la charnière recto
sigmoïdienne (S3) jusqu’à la marge anale
• Le rectum est divisé en 3 portions:
o Bas Rectum : 0-5 cm  ou 2 cm du Bord
supérieur du sphincter
o Moyen Rectum : 5-10 cm  ou 2 à 7 cm du
bord supérieure sphincter
o Haut Rectum : 10-15 cm  ou > 7 cm du
Bord supérieur du sphincter
Intérêts de la question
• Fréquence : 1e cancer digestif
• Diagnostic: tardif, malgré l’accessibilité au TR et
l’endoscopie
• Traitement: essentiellement chirurgical, posant
le problème de conservation sphinctérienne
• Pronostic: dépend de la précocité Dgc et de la
qualité du TRT
• Prévention: qui passe par le dépistage précoce
des lésions précancéreuses
Epidémiologie
• Fréquence : 1er Kc digestif
• 3e chez la femme après sein et col, chez l’homme 2e
après celui du poumon
• Terrain :
– Age et sexe : 2H /1F. 45-60ans
• Il peut survenir avant 40ans chez le sujet jeune avec
une évolution rapide particulière
• FACTEURS DE RISQUE (identiques à ceux des cancers
coliques)
-Adénomes colorectaux
-La rectocolite ulcéro-hémorragique (RCUH)
Epidémiologie
-Autres facteurs prédisposant:
• Facteurs diététiques et métaboliques : l’alimentation
riche en graisses animales, et pauvre en fibres
végétales (cellulose), favoriserait la cancérogenèse
en augmentant le taux des acides biliaires dans les
selles
la consommation excessive de bière
• Géographique Pays développés
• Professionnel l'exposition à l'amiante, aux
acrylonitrites
• Lésions précancéreuses:
• PAF
• HNPCC Le cancer héréditaire sans Polypose
Anatomopathologie (1)
1. Macroscopie :
– La forme Ulcéro-bourgeonante, 80%
– La forme Végétante souple et repose sur une base dure
– La forme ulcéreuse pure est rare
– La forme Infiltrante squameuse, en virole
2. Microscopie
• Adénocarcinome : 95% des cas (Bien différencié
lieberkhuniens, moyennement différencié ,Indifférencié )
• Colloïde ou mucoïde :10 à 12%
Anatomopathologie (2)
4. Extension
• Extension tumorale locale T
-Extension circonférentielle= sténose
-Extension en profondeur à travers la paroi de la
muqueuse à la séreuse
- Extension longitudinale en haut et en bas
• Extension ganglionnaire N lymphatique
• Extension à distance ou métastatique M
-Péritonéale -hépatique -pulmonaire
Anatomopathologie (3)
5. CLASSIFICATIONS TNM
• Tx : profondeur de l’atteinte pariétale non spécifiée
• Tis : cancer in situ (intra épithélial)
• T1 : atteinte de la sous-muqueuse
• T2 : atteinte de la musculeuse
• T3 : atteinte de la séreuse (rectum péritonéale), la graisse péri-rectale
MESORECTUM (rectum sous péritonéal)
• T4 : Tumeur envahissant au moins un organe de voisinage
• Nx : atteinte ganglionnaire non précisée
• No : ganglions non atteints
• N1 : atteintes 1 à 3 ganglionnaires régionaux
• N2 : atteintes 4 ou plus ganglionnaires régionaux
• Mx : atteinte non précisée
• Mo : absence de métastases
• M1 : métastases présentes. (L’atteinte des gg iliaques externes ou iliaques
communs est considérée comme M1 ainsi que Gg de troisier)
Diagnostique
positif(1)
A. Clinique: 1. signes fonctionnels:
• Rectorragies : signe d’alarme+++
• Syndrome rectal de Bensaude:
- Ténesme: sensation de corps étranger intra rectal
- Epreintes: douleurs rectale avant l’exonération
-Faux besoins: envie impérieuse d’aller à la selle avec
émission de glaires parfois sanglantes
• Troubles du transit: diarrhée ou constipation ou
alternance des 2
• Troubles urinaire
2. signes généraux: souvent absent AEG
Diagnostique
positif(2)
3. Examen physique: -toucher rectal +++++++
• En DD sur plan dur, Cuisse fléchie, faisant pousser le patient,
l’ampoule rectale étant vide
• On peut explorer le bas et le moyen rectum ,apprécie:
• le type de tumeur: ulcérovégétante, bourgeonnant, chou-fleur
irrégulier, friable, sessile à base indurée,
• la taille de la tumeur, siège exact par rapport aux parois rectales et
par rapport à la marge anale –
• le caractère infiltrant de la tumeur, son caractère mobile ou fixé
par rapport aux parois pelviennes et aux structures pelviennes
antérieures
• -Il sera compléter chez la femme par un TV appréciant la cloison
recto-vaginale,
• chez l’homme il peut découvrir un adénome de prostate associé
• Permet d’explorer le CDS de Douglas découvrant parfois un nodule
de Carcinose péritonéale
Diagnostique
positif(3)
- Examen général: pâleur, HPM, gg troisier
- Autres modes de révélation:
o Complications: hémorragies digestive, occlusion,
perforation, métastase
o Syndrome paranéoplasique: fièvre à long court,
TVP, neuropathie périphérique, acanthosis nigricans
Diagnostique
positif(4)
B. Examens complémentaires:
• rectosigmoidoscopie à tube rigide + biopsies
multiples
DIAGNOSTIC : Repose sur le TR, endoscopie et biopsie
Bilan
d’extension(1)
A. Clinique:
- loco régional: TR( fixité de la tumeur, tumeur pelvienne, signes
urogénitaux
- Général: HPM, ascite, Carcinose, GG troisier, Ex pulmonaire et
osseux
B. Par aclinique:
1. Echo endoscopie: +++extension pariétale,+-organes de
voisinage, distance au sphincter, extension gg péri rectale,
extension en hauteur
2. IRM pelvienne: ++infiltration du mésorectum, gg régionaux,
sphincter anal (tumeurs T3,T4)
3. TDM thoraco abdomino pelvienne
4. Colonoscopie totale: cancer colique synchrone ou polype
5. En fonction des symptômes: scintigraphie osseuse,
uroscan,cystoscopie
Bilan
d’extension(2)
1.EXTENSION LOCALE
• TR
• Rectoscopie rigide
• Echoendoscopie rectale
• IRM pour les tumeurs classées T3,T4: marge
circonférentielle +++
2.EXTENSION A DISTANCE
•TDM Thoraco-abdomino-pelvienne 3.COLOSCOPIE
Totale (systématique) si tumeur non
sténosante, si non colo scanner
Bilan
d’opérabilité
1. Terrain: l’ âge physiologique, comorbidité
2. Etat nutritionnel: perte de poids, albunémie,
protides totaux
3. Marqueurs tumoraux: ACE, suivi post opératoire
4. Bilan pré opératoire standard
Diagnostique différentiel
1. hémorroïdes
2. cancer prostatique
3. cancer du col de l’ utérus ou du vagin envahissant
la cloison recto-vaginale
4. l’endométriose rectale
5. les sténoses inflammatoires rectales : radiques
(après trt d’un cancer gynécologique), ischémiques,
amibiases, maladie de Nicolas – Favre.
6. ulcère solitaire du rectum ou certaines rectites
spécifiques (tuberculose, maladie de Crohn,
syphilis)
Traitement(1)
Buts: résection carcinologique de la tumeur(marges
saines+ curage gg)
Moyens
1. Médicaux: réanimation( correction des tares, ATB )
2. Radiothérapie: diminution de la taille de la tumeur et le
taux de récidive
3. Chimiothérapie systémique: diminution des taux de
récidive et de métastases
4. Chirurgie:. Enlever la tumeur et ses relais ganglionnaires
.Rétablir la continuité digestive
.Préserver la fonction sphinctérienne
.Eviter les récidives
.Préserver la qualité de vies
Traitement(2)
 Indications:
1. Radiothérapie préopératoire /radio chimiothérapie pré op: pour les
tumeurs du tiers moyen et inférieur en cas d’atteinte du
mésorectum ou en cas de présence d’adénopathie
2. Chirurgie:
• Amputation abdomino périneale : Exérèse en totalité de l’ampoule
rectale, de l’appareil sphinctérien et du canal anal dans le cas des
tumeurs proches de l’appareil sphinctérien (moins de 1 cm du
sphincter)
• Résection par voie abdominale: résection antérieure du rectum, Le
rectum sera sectionné au dessous de la tumeur en respectant une
marge de sécurité de 5 cm et la continuité digestive sera rétablie
par une anastomose colorectale
• Résections inter sphinctérienne :Exérèse en totalité de l’ampoule
rectale avec respect du sphincter externe+ anastomose colo anale
• Intervention de Hartmann : résection sans rétablissement de
continuité+ colostomie iliaque gauche
• Le type de l’intervention est dicté par le siège de la tumeur par
rapport à l’appareil sphinctérien
Facteurs pronostique
1. Cliniques :
. Age : les formes des sujets jeunes (< 40 ans) seraient de
plus mauvais pronostic,
. Siège du cancer : les cancers du bas rectum sont de
mauvais pronostic
. Cancer révélé par une complication :occlusion
Perforations
2. Anatomopathologie :
• Degré de différenciation de la tumeur
• Degré d’infiltration pariétale
• Envahissement ganglionnaire
• Engainement tumoral périnerveux
Conclusio
n
• Le trt du cancer du rectum a évolué au cours de ces
dernières années
• Intérêt du TR dans le diagnostic précoce
• La Radiothérapie diminue le risque de récidive
locorégionales
• Intérêt de la prévention
7-Cancer du rectum.pptx cours complet aa
7-Cancer du rectum.pptx cours complet aa

Contenu connexe

Similaire à 7-Cancer du rectum.pptx cours complet aa

Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du colesf3
 
Traitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectumTraitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectumVincent Di Martino
 
Cancers thyroidiens
Cancers thyroidiensCancers thyroidiens
Cancers thyroidiensKHADIJAADMI
 
semiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.pptsemiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.pptmadiassakonate1
 
Principes chirurgie du cancer colorectal
Principes chirurgie du cancer colorectalPrincipes chirurgie du cancer colorectal
Principes chirurgie du cancer colorectalAntoine Thicoïpé
 
Gastro Oncologie
Gastro OncologieGastro Oncologie
Gastro OncologieMede Space
 
Cancer du Col Utérin.ppt
Cancer du Col  Utérin.pptCancer du Col  Utérin.ppt
Cancer du Col Utérin.pptcyliabenali1
 
Cancer du sien.ppt
Cancer    du   sien.pptCancer    du   sien.ppt
Cancer du sien.pptcyliabenali1
 
Cancer Du rein
Cancer Du reinCancer Du rein
Cancer Du reinMede Space
 
Tncd rectum v_finale_2016
Tncd rectum v_finale_2016Tncd rectum v_finale_2016
Tncd rectum v_finale_2016mariagabriela79
 
Tumeurs de l'urothélium
Tumeurs de l'urothéliumTumeurs de l'urothélium
Tumeurs de l'urothéliumkillua zoldyck
 
Cancer de l'endometre
Cancer de l'endometreCancer de l'endometre
Cancer de l'endometreMede Space
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgesf3
 
Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaire
Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaireDiagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaire
Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaireEric Vibert, MD, PhD
 
Tumeurs de la vessie et ves (2)
Tumeurs de la vessie et ves (2)Tumeurs de la vessie et ves (2)
Tumeurs de la vessie et ves (2)killua zoldyck
 
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageCancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageRose De Sable
 

Similaire à 7-Cancer du rectum.pptx cours complet aa (20)

Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
 
Traitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectumTraitement curatif du cancer du rectum
Traitement curatif du cancer du rectum
 
Cancers thyroidiens
Cancers thyroidiensCancers thyroidiens
Cancers thyroidiens
 
semiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.pptsemiologie cancer colon.ppt
semiologie cancer colon.ppt
 
Patho diges haute 2:2
Patho diges haute 2:2Patho diges haute 2:2
Patho diges haute 2:2
 
Principes chirurgie du cancer colorectal
Principes chirurgie du cancer colorectalPrincipes chirurgie du cancer colorectal
Principes chirurgie du cancer colorectal
 
Gastro Oncologie
Gastro OncologieGastro Oncologie
Gastro Oncologie
 
larynx hypopharynx final.pptx
larynx hypopharynx final.pptxlarynx hypopharynx final.pptx
larynx hypopharynx final.pptx
 
Cancer du Col Utérin.ppt
Cancer du Col  Utérin.pptCancer du Col  Utérin.ppt
Cancer du Col Utérin.ppt
 
Cancer du sien.ppt
Cancer    du   sien.pptCancer    du   sien.ppt
Cancer du sien.ppt
 
Oral cancer du sein
Oral cancer du seinOral cancer du sein
Oral cancer du sein
 
Oral cancer du sein
Oral cancer du seinOral cancer du sein
Oral cancer du sein
 
Cancer Du rein
Cancer Du reinCancer Du rein
Cancer Du rein
 
Tncd rectum v_finale_2016
Tncd rectum v_finale_2016Tncd rectum v_finale_2016
Tncd rectum v_finale_2016
 
Tumeurs de l'urothélium
Tumeurs de l'urothéliumTumeurs de l'urothélium
Tumeurs de l'urothélium
 
Cancer de l'endometre
Cancer de l'endometreCancer de l'endometre
Cancer de l'endometre
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mg
 
Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaire
Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaireDiagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaire
Diagnostic et traitement du cholangiocarcinome hilaire
 
Tumeurs de la vessie et ves (2)
Tumeurs de la vessie et ves (2)Tumeurs de la vessie et ves (2)
Tumeurs de la vessie et ves (2)
 
Cancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophageCancer de l'oesophage
Cancer de l'oesophage
 

Plus de madiassakonate1

LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minimaLES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minimamadiassakonate1
 
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimatraumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimamadiassakonate1
 
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minimaLES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minimamadiassakonate1
 
clasificationslesions.pdf cancer digestive
clasificationslesions.pdf cancer digestiveclasificationslesions.pdf cancer digestive
clasificationslesions.pdf cancer digestivemadiassakonate1
 
LES OCCLUSIONS INTESTINALES AIGUES.pptx
LES OCCLUSIONS INTESTINALES AIGUES.pptxLES OCCLUSIONS INTESTINALES AIGUES.pptx
LES OCCLUSIONS INTESTINALES AIGUES.pptxmadiassakonate1
 
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptx
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptxDIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptx
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptxmadiassakonate1
 
peritonite diagnostic et traitement.pptx
peritonite diagnostic et traitement.pptxperitonite diagnostic et traitement.pptx
peritonite diagnostic et traitement.pptxmadiassakonate1
 

Plus de madiassakonate1 (7)

LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minimaLES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
 
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minimatraumatisme abdominaux.pdf cours a minima
traumatisme abdominaux.pdf cours a minima
 
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minimaLES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
LES-HERNIES-DIAPO-pptx.pptx cours a minima
 
clasificationslesions.pdf cancer digestive
clasificationslesions.pdf cancer digestiveclasificationslesions.pdf cancer digestive
clasificationslesions.pdf cancer digestive
 
LES OCCLUSIONS INTESTINALES AIGUES.pptx
LES OCCLUSIONS INTESTINALES AIGUES.pptxLES OCCLUSIONS INTESTINALES AIGUES.pptx
LES OCCLUSIONS INTESTINALES AIGUES.pptx
 
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptx
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptxDIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptx
DIAGNOSTIC D’UNE DYSPHAGIE.pptx
 
peritonite diagnostic et traitement.pptx
peritonite diagnostic et traitement.pptxperitonite diagnostic et traitement.pptx
peritonite diagnostic et traitement.pptx
 

Dernier

Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Khadija Moussayer
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxBiologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxrababouerdighi
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...Khadija Moussayer
 

Dernier (8)

Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptxBiologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
Biologie moléculaire_S6_ première partie .pptx
 
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
LA POLYARTHRITE RHUMATOIDE, UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN CHARGE AVEC NOTAM...
 

7-Cancer du rectum.pptx cours complet aa

  • 2. Définition • Cancers épithéliaux de la paroi rectale représentés essentiellement par les adénocarcinomes • On exclue: Carcinomes épidermoides, Tumeurs mésenchymateuses, Mélanomes malins
  • 3. Rappel anatomique • La dernière portion du tube digestif entre 15- 18 cm de longueur. Allant de la charnière recto sigmoïdienne (S3) jusqu’à la marge anale • Le rectum est divisé en 3 portions: o Bas Rectum : 0-5 cm  ou 2 cm du Bord supérieur du sphincter o Moyen Rectum : 5-10 cm  ou 2 à 7 cm du bord supérieure sphincter o Haut Rectum : 10-15 cm  ou > 7 cm du Bord supérieur du sphincter
  • 4. Intérêts de la question • Fréquence : 1e cancer digestif • Diagnostic: tardif, malgré l’accessibilité au TR et l’endoscopie • Traitement: essentiellement chirurgical, posant le problème de conservation sphinctérienne • Pronostic: dépend de la précocité Dgc et de la qualité du TRT • Prévention: qui passe par le dépistage précoce des lésions précancéreuses
  • 5. Epidémiologie • Fréquence : 1er Kc digestif • 3e chez la femme après sein et col, chez l’homme 2e après celui du poumon • Terrain : – Age et sexe : 2H /1F. 45-60ans • Il peut survenir avant 40ans chez le sujet jeune avec une évolution rapide particulière • FACTEURS DE RISQUE (identiques à ceux des cancers coliques) -Adénomes colorectaux -La rectocolite ulcéro-hémorragique (RCUH)
  • 6. Epidémiologie -Autres facteurs prédisposant: • Facteurs diététiques et métaboliques : l’alimentation riche en graisses animales, et pauvre en fibres végétales (cellulose), favoriserait la cancérogenèse en augmentant le taux des acides biliaires dans les selles la consommation excessive de bière • Géographique Pays développés • Professionnel l'exposition à l'amiante, aux acrylonitrites • Lésions précancéreuses: • PAF • HNPCC Le cancer héréditaire sans Polypose
  • 7. Anatomopathologie (1) 1. Macroscopie : – La forme Ulcéro-bourgeonante, 80% – La forme Végétante souple et repose sur une base dure – La forme ulcéreuse pure est rare – La forme Infiltrante squameuse, en virole 2. Microscopie • Adénocarcinome : 95% des cas (Bien différencié lieberkhuniens, moyennement différencié ,Indifférencié ) • Colloïde ou mucoïde :10 à 12%
  • 8. Anatomopathologie (2) 4. Extension • Extension tumorale locale T -Extension circonférentielle= sténose -Extension en profondeur à travers la paroi de la muqueuse à la séreuse - Extension longitudinale en haut et en bas • Extension ganglionnaire N lymphatique • Extension à distance ou métastatique M -Péritonéale -hépatique -pulmonaire
  • 9. Anatomopathologie (3) 5. CLASSIFICATIONS TNM • Tx : profondeur de l’atteinte pariétale non spécifiée • Tis : cancer in situ (intra épithélial) • T1 : atteinte de la sous-muqueuse • T2 : atteinte de la musculeuse • T3 : atteinte de la séreuse (rectum péritonéale), la graisse péri-rectale MESORECTUM (rectum sous péritonéal) • T4 : Tumeur envahissant au moins un organe de voisinage • Nx : atteinte ganglionnaire non précisée • No : ganglions non atteints • N1 : atteintes 1 à 3 ganglionnaires régionaux • N2 : atteintes 4 ou plus ganglionnaires régionaux • Mx : atteinte non précisée • Mo : absence de métastases • M1 : métastases présentes. (L’atteinte des gg iliaques externes ou iliaques communs est considérée comme M1 ainsi que Gg de troisier)
  • 10.
  • 11. Diagnostique positif(1) A. Clinique: 1. signes fonctionnels: • Rectorragies : signe d’alarme+++ • Syndrome rectal de Bensaude: - Ténesme: sensation de corps étranger intra rectal - Epreintes: douleurs rectale avant l’exonération -Faux besoins: envie impérieuse d’aller à la selle avec émission de glaires parfois sanglantes • Troubles du transit: diarrhée ou constipation ou alternance des 2 • Troubles urinaire 2. signes généraux: souvent absent AEG
  • 12. Diagnostique positif(2) 3. Examen physique: -toucher rectal +++++++ • En DD sur plan dur, Cuisse fléchie, faisant pousser le patient, l’ampoule rectale étant vide • On peut explorer le bas et le moyen rectum ,apprécie: • le type de tumeur: ulcérovégétante, bourgeonnant, chou-fleur irrégulier, friable, sessile à base indurée, • la taille de la tumeur, siège exact par rapport aux parois rectales et par rapport à la marge anale – • le caractère infiltrant de la tumeur, son caractère mobile ou fixé par rapport aux parois pelviennes et aux structures pelviennes antérieures • -Il sera compléter chez la femme par un TV appréciant la cloison recto-vaginale, • chez l’homme il peut découvrir un adénome de prostate associé • Permet d’explorer le CDS de Douglas découvrant parfois un nodule de Carcinose péritonéale
  • 13. Diagnostique positif(3) - Examen général: pâleur, HPM, gg troisier - Autres modes de révélation: o Complications: hémorragies digestive, occlusion, perforation, métastase o Syndrome paranéoplasique: fièvre à long court, TVP, neuropathie périphérique, acanthosis nigricans
  • 14. Diagnostique positif(4) B. Examens complémentaires: • rectosigmoidoscopie à tube rigide + biopsies multiples DIAGNOSTIC : Repose sur le TR, endoscopie et biopsie
  • 15. Bilan d’extension(1) A. Clinique: - loco régional: TR( fixité de la tumeur, tumeur pelvienne, signes urogénitaux - Général: HPM, ascite, Carcinose, GG troisier, Ex pulmonaire et osseux B. Par aclinique: 1. Echo endoscopie: +++extension pariétale,+-organes de voisinage, distance au sphincter, extension gg péri rectale, extension en hauteur 2. IRM pelvienne: ++infiltration du mésorectum, gg régionaux, sphincter anal (tumeurs T3,T4) 3. TDM thoraco abdomino pelvienne 4. Colonoscopie totale: cancer colique synchrone ou polype 5. En fonction des symptômes: scintigraphie osseuse, uroscan,cystoscopie
  • 16. Bilan d’extension(2) 1.EXTENSION LOCALE • TR • Rectoscopie rigide • Echoendoscopie rectale • IRM pour les tumeurs classées T3,T4: marge circonférentielle +++ 2.EXTENSION A DISTANCE •TDM Thoraco-abdomino-pelvienne 3.COLOSCOPIE Totale (systématique) si tumeur non sténosante, si non colo scanner
  • 17. Bilan d’opérabilité 1. Terrain: l’ âge physiologique, comorbidité 2. Etat nutritionnel: perte de poids, albunémie, protides totaux 3. Marqueurs tumoraux: ACE, suivi post opératoire 4. Bilan pré opératoire standard
  • 18. Diagnostique différentiel 1. hémorroïdes 2. cancer prostatique 3. cancer du col de l’ utérus ou du vagin envahissant la cloison recto-vaginale 4. l’endométriose rectale 5. les sténoses inflammatoires rectales : radiques (après trt d’un cancer gynécologique), ischémiques, amibiases, maladie de Nicolas – Favre. 6. ulcère solitaire du rectum ou certaines rectites spécifiques (tuberculose, maladie de Crohn, syphilis)
  • 19. Traitement(1) Buts: résection carcinologique de la tumeur(marges saines+ curage gg) Moyens 1. Médicaux: réanimation( correction des tares, ATB ) 2. Radiothérapie: diminution de la taille de la tumeur et le taux de récidive 3. Chimiothérapie systémique: diminution des taux de récidive et de métastases 4. Chirurgie:. Enlever la tumeur et ses relais ganglionnaires .Rétablir la continuité digestive .Préserver la fonction sphinctérienne .Eviter les récidives .Préserver la qualité de vies
  • 20. Traitement(2)  Indications: 1. Radiothérapie préopératoire /radio chimiothérapie pré op: pour les tumeurs du tiers moyen et inférieur en cas d’atteinte du mésorectum ou en cas de présence d’adénopathie 2. Chirurgie: • Amputation abdomino périneale : Exérèse en totalité de l’ampoule rectale, de l’appareil sphinctérien et du canal anal dans le cas des tumeurs proches de l’appareil sphinctérien (moins de 1 cm du sphincter) • Résection par voie abdominale: résection antérieure du rectum, Le rectum sera sectionné au dessous de la tumeur en respectant une marge de sécurité de 5 cm et la continuité digestive sera rétablie par une anastomose colorectale • Résections inter sphinctérienne :Exérèse en totalité de l’ampoule rectale avec respect du sphincter externe+ anastomose colo anale • Intervention de Hartmann : résection sans rétablissement de continuité+ colostomie iliaque gauche • Le type de l’intervention est dicté par le siège de la tumeur par rapport à l’appareil sphinctérien
  • 21. Facteurs pronostique 1. Cliniques : . Age : les formes des sujets jeunes (< 40 ans) seraient de plus mauvais pronostic, . Siège du cancer : les cancers du bas rectum sont de mauvais pronostic . Cancer révélé par une complication :occlusion Perforations 2. Anatomopathologie : • Degré de différenciation de la tumeur • Degré d’infiltration pariétale • Envahissement ganglionnaire • Engainement tumoral périnerveux
  • 22. Conclusio n • Le trt du cancer du rectum a évolué au cours de ces dernières années • Intérêt du TR dans le diagnostic précoce • La Radiothérapie diminue le risque de récidive locorégionales • Intérêt de la prévention