SlideShare une entreprise Scribd logo
LA GESTION DU CYCLE DE PROJETLA GESTION DU CYCLE DE PROJET
SURVEILLANCE DES PROGRES ET LSURVEILLANCE DES PROGRES ET L’’EVALUATIONEVALUATION DES RESULTATSDES RESULTATS
ET DE LET DE L’’IMPACTIMPACT
(Project Cycle Management(Project Cycle Management -- MonitoringMonitoring andand Evaluation )Evaluation )
Atelier International sur le PaludismeAtelier International sur le Paludisme -- Institut Pasteur de MadagascarInstitut Pasteur de Madagascar
Antananarivo MadagascarAntananarivo Madagascar
27.0227.02 –– 07.0407.04 20062006
Dr. Luciano TUSEO MD, MSh
OMS / RBM
Organisation
mondiale
de la Santé
22
GESTION DU CYCLE DU PROJETGESTION DU CYCLE DU PROJET -- DEFINITION ET OBJECTIFSDEFINITION ET OBJECTIFS
La Gestion du Cycle du Projet (GCP) est un mLa Gestion du Cycle du Projet (GCP) est un mééthodethode
qui permet dqui permet d’’amamééliorer laliorer la qualitqualitéé de lade la conceptionconception etet
de lade la gestiongestion, afin d, afin d’’augmenter laugmenter l’’efficacitefficacitéé desdes
projets.projets.
LL’’objectif de la GCP est lobjectif de la GCP est l’’amaméélioration de la gestionlioration de la gestion
des actions, projets et programmes en tenantdes actions, projets et programmes en tenant
mieux compte des questions essentielles et desmieux compte des questions essentielles et des
conditionsconditions -- cadres dans la conception et la mise encadres dans la conception et la mise en
oeuvre des projets et programmes.oeuvre des projets et programmes.
33
La dLa déétermination dtermination d’’objectifsobjectifs clairs et rclairs et rééalistesalistes pourpour
les projets et programmesles projets et programmes
LL’’identification desidentification des facteursfacteurs dede «« qualitqualitéé »» quiqui
assurent les bassurent les béénnééfices du projetfices du projet àà long termelong terme
LaLa cohcohéérencerence avec et laavec et la contribution auxcontribution aux «« objectifsobjectifs
politiques cadres plus largespolitiques cadres plus larges »» des projets etdes projets et
programmes.programmes.
GESTION DU CYCLE DU PROJETGESTION DU CYCLE DU PROJET -- DEFINITION ET OBJECTIFSDEFINITION ET OBJECTIFS (suite)(suite)
3 ÉLÉMENTS FONDAMENTAUX :
44
GCPGCP -- L'L' APPROCHE INTEGREEAPPROCHE INTEGREE
La GCP est donc une approche intLa GCP est donc une approche intéégrgréée de gestion des projetse de gestion des projets ::
Elle suit lesElle suit les phases du cycle de projetphases du cycle de projet afin dafin d’’assurer un processus deassurer un processus de
prise de dprise de déécision structurcision structuréé et argumentet argumentéé
Elle utilise lElle utilise l’’approche duapproche du cadre logiquecadre logique comme outil central pour lacomme outil central pour la
conception et la gestion des projets afin de garantir une analysconception et la gestion des projets afin de garantir une analysee
complcomplèète et cohte et cohéérenterente
Elle met lElle met l’’accent suraccent sur ll’’implication des bimplication des béénnééficiairesficiaires dans la prise dedans la prise de
ddéécisionscisions
Elle insElle insèère les facteurs clre les facteurs cléés de las de la viabilitviabilitéé dans la conception desdans la conception des
projetsprojets
Elle utilise unElle utilise un format standardformat standard pour planifier les activitpour planifier les activitéés et less et les
ressources ainsi que pour prressources ainsi que pour préésenter des documents sous une formesenter des documents sous une forme
transparente et compltransparente et complèète, et ce aux diffte, et ce aux difféérentes phases du cycle derentes phases du cycle de
projetprojet
55
LE CYCLE DU PROJETLE CYCLE DU PROJET
PROGAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATION
Le Cycle du Projet fixe les séquences des actions nécessaires et
préétablies, réalisées pour chaque Projet
66
LA GESTION DU CYCLE DU PROJETLA GESTION DU CYCLE DU PROJET
PROGRAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATION
Etude de Pré - Faisabilité
Objectives
Résultats
Activités
Etude de Faisabilité
Viabilité
Finalisation
Proposition
Approbation
Convention
Exécution
Plan Opérationnel
Rapport de Suivi
Analyse de Résultas
Analyse de l'Impact
Évaluation Final
(Ré-analyse de la Situation)
Analyse de la Situation
Priority Setting Process
Analyse Multisectoriel
Analyse des "Stakeholders"
77
PROGRAMMATIONPROGRAMMATION
PROGAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATIO N
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATION
Informations
- Documents de Stratégie par Pays
- Conteste territorial
- Contexte sectoriel
- Contexte Socio anthropologique (survey, focus group)
- Etc.
Orientation Stratégique
Analyse de la Situation
Identification des principaux Problèmes
(objectifs) et les priorités sectorielles
88
IDENTIFICATIONIDENTIFICATION
Analyse des Problèmes, des Besoins et Intérêts
des parties prenantes
Orientations et Priorités définies dans le cadre de
la phase de Programmation.
Études sectorielles, thématiques
Préfaisabilité)
Objectives
RésultatsPremière élaboration des idées du Projet
Activités
Étude De Faisabilité
PROGAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATION
99
INSTRUCTIONINSTRUCTION
PROGAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATION
ELABORATION D’UN CADRE
LOGIQUE DU PROJET
Résultats
Activités
Indicateurs
Hypothèses
MISE EN OEUVRE DU PROJET
ET STRUCTURE DE GESTION
BUDGET GLOBAL PAR GRAND POSTE
CALENDRIER PRÉVISIONNEL DE TRAVAIL
Tous les aspects importants de l’idée de projet sont examinés, en
tenant compte des résultats de l’étude de préfaisabilité, des
facteurs de qualité clés et des points de vue des principales
parties prenantes.
1010
FINANCEMENTFINANCEMENT
PROGAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATION
EVALUATION EX ANTE
PROPOSITION DE FINANCEMENT
CONVENTION DE FINACEMENT
1111
MISE EN OEUVREMISE EN OEUVRE
PROGAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATION
PLAN OPERATIONEL
PASSATION DE CONTRATS
DE SERVICES DE FOURNITURES
OU DE TRAVAUX.
RAPORTS SUR L’ ÉTAT
D’ AVANCEMENT DU PROJET
MONITORING
(Surveillance)
SUIVI RÉGULIER PERMETTANT
L’ AJUSTEMENT À L’ ÉVOLUTION
DE LA SITUATION.
VIABILITÉVIABILITÉ
IMPACTIMPACT EFFICACITÉ,EFFICACITÉ,
EFFICIENCE,EFFICIENCE,
PERTINENCE,PERTINENCE,
PROGRAMMES.PROGRAMMES.
1212
ÉÉVALUATIONVALUATION
PROGAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATIONL’évaluation est l’action qui consiste à porter une appréciation,
aussi systématique et objective que possible, sur un projet en
cours ou achevé, un programme ou un ensemble de lignes
d’action, sa conception, sa mise en oeuvre et ses résultats.
VIABILITÉVIABILITÉ
IMPACTIMPACT EFFICACITÉEFFICACITÉ
EFFICIENCEEFFICIENCE
PERTINENCE
des
Objectives
PERTINENCE
des
Objectives
PROJETPROJET
INFORMATIONS CRÉDIBLES ET UTILES
ENSEIGNEMENTS TIRÉS
ÉLABORATION DES DÉCISIONS
PLANIFICATION ET LA MISE EN OEUVRE DE
PROJETS COMPARABLES À L’AVENIR.
1313
LOGIQUE DE L' INTERVENTIONLOGIQUE DE L' INTERVENTION
Elaboration du cadre de travail d'un Projet dElaboration du cadre de travail d'un Projet dééfinissant l'Objectif, les Rfinissant l'Objectif, les Réésultats etsultats et
les Activitles Activitééss
OBJECTIFS
GENERAUX
OBJECTIVS
SPECIFIQUES
RESULTATS
ACTIVITES
RESSOURCES
ÉVALUATION STRATÉGIE
L' effet auquel
le programme
cherche à contribuer
Le principal objectif du
Programme, que ce dernier
est en mesure d'atteindre
Les produits directs du
Programme qui conduisent
á la réalisation de l'objectif
Les interventions du
Programme, qui conduisent
á l'obtention des résultats
1414
LOGIQUE TEMPOREL DU PROJETLOGIQUE TEMPOREL DU PROJET
PROBLEMES RESSOURCES
ACIVITES
RESULTATS EFFETS
IMPACT
(Effets a long terme
STRATEGIE:
- Objectifs
- Résultats
- Activités
INDICATORS INDICATORS
PREPARATION REALISATION RESULTAT
1515
LE CADRE LOGIQUELE CADRE LOGIQUE
Toutes les informations dToutes les informations déécisives sont ainsicisives sont ainsi
utilement rutilement réécapitulcapituléées dans un seul document:es dans un seul document:
le Cadre Logiquele Cadre Logique
Le cadre logique est utile pour laLe cadre logique est utile pour la mise en oeuvremise en oeuvre
du projet. Il sert de base pour la prdu projet. Il sert de base pour la prééparationparation
desdes plans dplans d’’actionaction, l, l’é’élaboration dlaboration d’’un systun systèèmeme
dede suivisuivi et constitue le cadre de let constitue le cadre de l’’éévaluationvaluation..
1616
LL’’approche du cadre logique est constituapproche du cadre logique est constituéée dee de 2 phases2 phases ::
Phase dPhase d’’analyseanalyse constituconstituéée de 4e de 4 éétapes :tapes :
Analyse des parties prenantesAnalyse des parties prenantes
Analyse des problAnalyse des problèèmes (perception de la rmes (perception de la rééalitalitéé))
Analyse des objectifs (perception dAnalyse des objectifs (perception d’’une situation amune situation amééliorlioréée dans lee dans le
futur)futur)
Analyse dAnalyse d’’une stratune stratéégie (comparaison de diffgie (comparaison de difféérentes options pourrentes options pour
changer une situation donnchanger une situation donnéée)e)
LE CADRE LOGIQUE (suite)LE CADRE LOGIQUE (suite)
1717
Phase de planificationPhase de planification qui va dqui va déévelopper le cadre logique en un plan opvelopper le cadre logique en un plan opéérationnelrationnel
pour la mise en oeuvre du programme. Il spour la mise en oeuvre du programme. Il s’’agit de dagit de déétailler le cadre logique et detailler le cadre logique et de
planifier les activitplanifier les activitéés et les ressources humaines et financis et les ressources humaines et financièères.res. ÉÉtapes:tapes:
1.1. Analyse des parties prenantesAnalyse des parties prenantes
2. Identifier le ou les probl2. Identifier le ou les problèème(s) existant(s)me(s) existant(s) àà aborderaborder
3. D3. Dééterminer les objectifs (du projet)terminer les objectifs (du projet) àà partir du (ou des) problpartir du (ou des) problèème(s) identifime(s) identifiéé(s)(s)
4. Identifier une strat4. Identifier une stratéégie pour rgie pour réésoudre ce ou ces problsoudre ce ou ces problèème(s)me(s)
5. Sur base de la strat5. Sur base de la stratéégie identifigie identifiéée, de, dééfinir des rfinir des réésultats attendus du projet et les activitsultats attendus du projet et les activitééss àà
entreprendre pour atteindre les rentreprendre pour atteindre les réésultatssultats
6. Identifier les Indicateurs Objectivement V6. Identifier les Indicateurs Objectivement Véérifiables (rifiables (I.O.V.I.O.V.) et les sources de v) et les sources de véérification, quirification, qui
permettront dpermettront d’é’évaluer la favaluer la faççon dont le projet atteint ses objectifson dont le projet atteint ses objectifs
7. D7. Dééfinir les moyens physiques et non physiques nfinir les moyens physiques et non physiques néécessairescessaires àà la rla rééalisation des activitalisation des activitéés dus du
projet etprojet et àà sa gestion et identifier les sources de financementsa gestion et identifier les sources de financement
8. D8. Dééfinir les hypothfinir les hypothèèses, cses, c’’estest--àà--dire les facteurs externes quidire les facteurs externes qui ééchappentchappent àà ll’’influence directeinfluence directe
de lde l’’intervention mais qui sont trintervention mais qui sont trèès importants pour atteindre les objectifs du projets importants pour atteindre les objectifs du projet
9. Appr9. Appréécier la pertinence, la faisabilitcier la pertinence, la faisabilitéé et la viabilitet la viabilitéé du projet et donc, prouver que le projet estdu projet et donc, prouver que le projet est
susceptible de rsusceptible de réésoudre le (ou les) problsoudre le (ou les) problèème(s) et dme(s) et d’’atteindre le (ou les) objectif(s) datteindre le (ou les) objectif(s) dééfinis.finis.
LE CADRE LOGIQUE (suite)LE CADRE LOGIQUE (suite)
1818
LA MATRICE DU CADRE LOGIQUELA MATRICE DU CADRE LOGIQUE
PRE-CONDITIONS
COUTSRESOURCESACTIVITES
RESULTATS
(ou Produits)
OBJECTIVES
SPECIFIQUES
(ou But du Projet)
OBJECTIVES
GENERAUX
(ou Ob. Globaux)
CONDITIONSSOURCES DE
VERIFICATION
INDICATEURS
(IOV)
STRATEGIELOGIQUE DE L'
INTERVENTION
1919
EXEMPLE D' UN CADRE LOGIQUE POUR UNE STRATEGIE DE DISTRIBUTION DEXEMPLE D' UN CADRE LOGIQUE POUR UNE STRATEGIE DE DISTRIBUTION DES MIIES MII
COUTSRESOURCESACTIVITES
-
1. Le déclin économique général
pourrit inverser la tendance
actuelle à l'accroissement de la
demande.
2. La demande ne diminue pas
du fait de crainte et de rumeurs
liées à la toxicité de l'insecticide.
3. Les méthodes visant à
empêcher le coulage des MII
subventionnes peuvent échouer
1. Enquête CAP groupe de
discussion, enquête sur la
disponibilité des moustiquaires
chez les détaillants.
2. Entretiens informels,
discussion de groupes,
enquêtes des stock, ventes.
3. Rapports de projets, rapports
d'évaluation sociale et
économique
1.1 Augmentation de ventes et
de l'utilisation des MII du projet
1.2 Augmentation de ventes et
de l'utilisation des MII trouvées
dans le commerce
1.3 Augmentation du
pourcentage des ménages
disposant d'au moins une MII
2.1Nombre de point de vente
dans le commerce
3. Enquête sur le devenir des
moustiquaires fournies à des
prix subventionnes.
RESULTATS
1. Augmentation de la
connaissance et demande
accrue des moustiquaires.
Leur utilisation devient la norme
et non l'exception
2. Mise en place de un systèmes
efficaces de distribution et
amélioration de l'accès aux
moustiquaires disponibles dans
le commerce
3. Meilleur accès aux
moustiquaires des groupes
vulnérables (enfants femmes
enceintes familles pauvres)
grâces à une utilisation
efficaces des subventions
Toute une série de stratégie
appropriées et instructives sont
testées. Le processus de
surveillance est satisfaisant.
Certaines stratégies s'avèrent
réalisables, et les plus
susceptibles d'être maintenues
à moyen terme continuent
d'être suivies pendant des
périodes plus longues
1. Propositions, rapports et
publications d'autres projets.
2. Enquêtes de couverture;
registres de la consommation
3. Rapports de surveillance et
d'évaluation, ateliers
publications scientifiques.
1. Stratégie testées dans le
projet, adoptées avec succès
ailleurs dans des interventions à
plus grand échelle.
2. Amélioration dans l'accès aux
moustiquaires et aux
insecticides et leur utilisation.
3. La preuve du bien fonde des
stratégique documentée
OBJECTIF
Elaborer des stratégies
réalisables durables et testées
pour augmenter la disponibilité,
l'accès, à la propriété et
l'utilisation des moustiquaires
pour une application à grande
échelles.
BUT
Réduire l'incidence de
paludisme et de ses séquelles
en terme de maladie ou du
décès
HYPOTHESECOMMENT LES QUANTIFIER ET
LES EVALUER
(Source de Vérification)
INDICATEUR DE REALISATION
(IOV)
STRUCTURE DU PROJECT
2020
21
470,000,000-Supervisory
reports and
community
reports
- No. of villages with defined
health volunteers and right
mark-up on drugs
- Turn over rate of
distributors
- Number of quarterly
meetings held with
distributors
-Work with VHCs and communities to
determine how to motivate distributors
-Train and give certificates to
community distributors
-Follow up and supervise trained
distributors
Rewarding
and retaining
of community
drug
distributors
400,000,000Private sector
will take up sale
of pre-packs at
low profit
margins
-Activity
reports
-Supervision
reports
-survey
-No of drug shops/vendors
selling pre-packs
-Amount of drugs sold
through the private sector
-Develop guidelines for working with
the private sector
-Publicise the pre-packs to drug shops
and vendors
-Discuss with the private sector to
determine the right mark-up on drugs
-Publicising pre-packs to the
communities
-Monitor regulate prices of pre-packs
in the private sector
Commercial
marketing of
pre-packs
1,782,800,000
500,000,0000
Production of
pre-packaged
C/Q & SP at a
reasonable cost
Public & private
sectors will
work together
-Delivery
notes
-NDA reports
-Activity
reports
-Community
reports
-Supervisory
reports
-Amount of pre-packaged
drugs procured and
distributed
-No of communities with
drug distributors
-Distribution system
established
-Proportion of drug
shops/vendors recruited for
distribution of pre-packs
-Drug quantification
-Procure pre-packaged drugs that are
appropriately labeled
-Identify community distribution drug
distributors through the IMCI tailored
PRA approach
-Establish distribution system for pre-
packs through the private sector
-Establish drug stock units for
communities
-Identify drug shops/vendors in
communities to be used for
distribution
Distribution of
pre-packs
through both
the public and
private
sectors
BUDGET
(Ug. Shs.)
ASSUMPTIONSMEANS OF
VERIFICAT.
INDICATORSACTIVITIESSTRATEGIES
Objective 1: To increase to 60% the proportion children under five years suffering from fever/malaria who have access
to pre-packaged antimalarials at household level, by the end of 2003.
LOGFRAME FOR HOME BASED MANAGEMENT
2222
2323
1.2 Objectif Specifique
1.1.2.2 Activite
1.1.2.2 Activite
1.1.2.1 Activite
1.1.2 Resultat
1.1.1.2 Activite
1.1.1.1 Activite
1.1.1 Resultat
1.1 Objectif Specifique
432143214321STRATEGIE
200620052004
Le Project ne peut pas être considère complet sans la définition des
temps d’exécution. Le Diagramme de GANTT permit d’individuér
visiblement et avec facilite la séquence dans le quelles les différentes
activités seront réalisés
LE PLAN DE TRAVAILLE – GANTT CHART
Plan
de
Travail
RBM
2525
COMPOSITION DU BUDGETCOMPOSITION DU BUDGET (GFATM)(GFATM)
• Frais de consultance technique à court terme, déplacements, visites sur le terrain et
autres frais de planification du programme, supervision et administration (y compris ceux
de gestion des relations avec les sous-bénéficiaires, monitoring et évaluation, et gestion
des achats et des stocks)
• Frais généraux tels que loyers de bureaux, eau, électricité, téléphone, frais de
communication internes, assurances, frais légaux, comptables et de contrôle, etc.
• Imprimés et frais de communication liés aux campagnes en relation avec le programme,
etc. (non compris les ressources humaines qui doivent être incluses dans la
catégorie Ressources humaines cidessus)
Planification et
Administration
Thérapie antirétrovirale, médicaments contre les infections opportunistes, médicaments
contre le paludisme, médicaments anti-paludisme, etc.
Médicaments
Moustiquaires, préservatifs, diagnostics, microscopes, seringues, etc.Matières premières
et produits
Ateliers, réunions, manuels de formation, déplacements en vue d'une formation, etc. (non
compris le coût des ressources humaines relatives à la formation qui doivent être
comprises dans la catégorie Ressources Humaines)
Formation
Technologie de l'information (TIC) et infrastructure immobilière, équipement
de bureau, équipement audiovisuel, véhicules et frais d'entretien et de
réparation, etc.
Infrastructure et
équipement
Salaires, traitements et coûts associés (retraites, incitants et autres avantages
sociaux) relatifs au personnel (y compris celui sur le terrain), consultants
(hors consultants à court terme inclus dans les catégories ci-dessous) et frais
de recrutement
Ressources
humaines
EXEMPLES DE DÉPENSESCATÉGORIE
2626
Les propositions doivent aussi inclure et prLes propositions doivent aussi inclure et prééciser tous les cociser tous les coûûtsts
relatifs:relatifs:
•• au monitoring etau monitoring et àà l'l'éévaluation (dont le renforcement de toutevaluation (dont le renforcement de toute
capacitcapacitéé associassociéé àà la consolidation des systla consolidation des systèèmes nationaux et aumes nationaux et au
renforcement de capacitrenforcement de capacitéé parmi les partenaires de la mise en oeuvre);parmi les partenaires de la mise en oeuvre);
•• àà la gestion des achats et des stocks (dont le renforcement dela gestion des achats et des stocks (dont le renforcement de
capacitcapacitéé et/ou l'assistance technique aux Bet/ou l'assistance technique aux Béénnééficiaires principaux ouficiaires principaux ou
auxaux sousbsousbéénnééficiairesficiaires););
•• àà l'assistance technique (depuis l'assistance initiale dans lel'assistance technique (depuis l'assistance initiale dans le
prprééparation des plans jusqu'paration des plans jusqu'àà l'expertise technique permanentel'expertise technique permanente
pendant la mise en oeuvre.pendant la mise en oeuvre.
COMPOSITION DU BUDGETCOMPOSITION DU BUDGET (GFATM) suite(GFATM) suite
27
Grants by expenditure (GFATM)
Infrastructure
& Equipment
(15%)
Administration
(4%)
Drugs &
Commodities
(46%)
Other (5%)
Human resources and
training (25%)
Monitoring &
Evaluation (5%)
SE GFATM
Budget
Projet
Budget
28
2929
LE PROJETLE PROJET
CONTEXTECONTEXTE
-- Objectifs politiques cadres du bailleurs de fonds et du gouvernObjectifs politiques cadres du bailleurs de fonds et du gouvernementement
partenaire, et liens avec le programme ou stratpartenaire, et liens avec le programme ou stratéégie paysgie pays éétabli par le bailleurtabli par le bailleur
de fonds, engagement du gouvernement partenaire visde fonds, engagement du gouvernement partenaire vis--àà--vis des objectifsvis des objectifs
politiques cadres du bailleur de fondspolitiques cadres du bailleur de fonds
-- Analyse sectorielle et analyse des problAnalyse sectorielle et analyse des problèèmes, y compris lmes, y compris l’’analyse desanalyse des
parties prenantesparties prenantes
DESCRIPTION DU PROJET / PROGRAMME, OBJECTIFS, ET STRATDESCRIPTION DU PROJET / PROGRAMME, OBJECTIFS, ET STRATÉÉGIEGIE
POUR LES ATTEINDREPOUR LES ATTEINDRE
-- Prise en compte des lePrise en compte des leççons du passons du passéé, et lien avec les activit, et lien avec les activitéés mises ens mises en
oeuvre par les autres bailleurs de fondsoeuvre par les autres bailleurs de fonds
-- Description de lDescription de l’’intervention (objectifs, et stratintervention (objectifs, et stratéégie pour les atteindre, ygie pour les atteindre, y
compris lcompris l’’objectif spobjectif spéécifique, les rcifique, les réésultats et les activitsultats et les activitéés, et les indicateurss, et les indicateurs
principaux) (Diagramme des Problprincipaux) (Diagramme des Problèèmesmes -- Diagramme des Objectifs)Diagramme des Objectifs)
HYPOTHHYPOTHÈÈSES, RISQUES ET FLEXIBILITSES, RISQUES ET FLEXIBILITÉÉ
3030
•• MODALITMODALITÉÉS DE MISE EN OEUVRES DE MISE EN OEUVRE
-- Moyens physiques et non physiquesMoyens physiques et non physiques
-- ProcProcéédures organisationnelles et de mise en oeuvredures organisationnelles et de mise en oeuvre
-- Calendrier de mise enCalendrier de mise en œœuvre (GANTTuvre (GANTT ChartChart))
-- Estimation des coEstimation des coûûts et plan de financementts et plan de financement
-- Conditions spConditions spééciales et mesures dciales et mesures d’’accompagnementaccompagnement
du gouvernement / des partenairesdu gouvernement / des partenaires
-- Suivi etSuivi et éévaluationvaluation
FACTEURS DE QUALITFACTEURS DE QUALITÉÉ
-- Participation et appropriation par les bParticipation et appropriation par les béénnééficiairesficiaires
-- Politique(s) de soutienPolitique(s) de soutien
-- Technologie appropriTechnologie appropriééee
-- Aspects socioculturelsAspects socioculturels
-- EgalitEgalitéé hommes / femmeshommes / femmes
-- Protection de lProtection de l’’environnementenvironnement
-- CapacitCapacitéés institutionnelles et de gestions institutionnelles et de gestion
-- ViabilitViabilitéé ééconomique et financiconomique et financièèrere
MONITORING ET EVALUATIONMONITORING ET EVALUATION
ANNEXEANNEXE
-- Cadre logique.Cadre logique.
-- GANTTGANTT ChartChart..
-- Budget.Budget.
-- Diagramme des ProblDiagramme des Problèèmes et des Objectifs.mes et des Objectifs.
-- Etc.Etc. Project
Pattern
LE PROJET (suite)LE PROJET (suite)
Project
Proposal
Project
Time
Table
Budget
01
Situation
Analysis
3131
LL’’ ANALYSE DES STAKEHOLDERSANALYSE DES STAKEHOLDERS
On entend parOn entend par Partie PrenantePartie Prenante tout individu ou groupe de personnes, touchtout individu ou groupe de personnes, touchéé
directement ou indirectement par un projet, ayant intdirectement ou indirectement par un projet, ayant intéérêt ou non,rêt ou non, àà voir sevoir se
produire un changement ouproduire un changement ou àà maintenir une situation. Les parties prenantesmaintenir une situation. Les parties prenantes
incluent les personnes, les groupes et les institutions ayant quincluent les personnes, les groupes et les institutions ayant quelque choseelque chose àà
gagner par la mise en place d'un projet ainsi que ceux et cellesgagner par la mise en place d'un projet ainsi que ceux et celles quiqui
pourraient risquer de perdre quelque chose.pourraient risquer de perdre quelque chose.
UnUn Project que ne prend pas en considProject que ne prend pas en considéération lesration les StakeholdersStakeholders nn’’a aucuna aucun
possibilitpossibilitéé de succde succèèss
AJUTANTSBLOQUANTS
ALLIESHOSTILES
Opposition
Active
Support
Passive
Support
Active
Haute
Impact
Moyenne
Impact
Bas
Impact
Les Alliés appuient les changements
proposés et sont objet de l’effet du
projet.
Les Ajutants appuient les
changements proposés mais ne sont
pas l’objet de l’effet du projet.
Les Bloquants s’opposent aux
changements mais ne font pas partie
du projet.
Les Hostiles s’opposent aux
changements proposés et sont objet de
l’effet du projet.
3232
3333
3434
PROGRAMMEPROGRAMME -- PROJETPROJET -- COMPOSANTE DU PROJETCOMPOSANTE DU PROJET
En prenant un projet de dimensions considEn prenant un projet de dimensions considéérables, et enrables, et en
ddéécomposant la stratcomposant la stratéégie en levant les niveaux des membresgie en levant les niveaux des membres
diffdifféérents:rents:
-- LesLes Objectifs SpObjectifs Spéécifiquescifiques deviendrontdeviendront ObjectifsObjectifs
GGéénnéérauxraux
-- LesLes RRéésultatssultats serontseront Objectifs SpObjectifs Spéécifiquescifiques
-- LesLes ActivitActivitééss monteront de degrmonteront de degréé en devenanten devenant RRéésultatssultats
De cette maniDe cette manièère chaquere chaque Objectif SpObjectif Spéécifiquecifique du premier projet,du premier projet,
en devenanten devenant Objectif GObjectif Géénnééralral, il donnera origine, il donnera origine àà unun ProjetProjet
avec son individualitavec son individualitéé
Si la dSi la déécomposition continuât et les mêmescomposition continuât et les mêmes RRéésultatssultats fussentfussent
levlevéés tellement de niveaus tellement de niveau àà devenirdevenir Objectifs GObjectifs Géénnéérauxraux, on, on
obtiendra unobtiendra un ProjetProjet pour chaquepour chaque RRéésultatsultat
3535
PROGRAMME
Objectif
Général
Objectif
Spécifique
Résultat
Activité
PROJET
Activités
Résultat
Objectif
Spécifique
Objectif
Général
Activités
Résultats
Objectif
Spécifique
Objectif
Général
COMPOSANTE
PROJET
NIVEAU D' INTERVENTION
3636
WORK PACKAGEWORK PACKAGE
CHACUN DESCHACUN DES RRÉÉSULTATSSULTATS PRPRÉÉVUS PAR UNVUS PAR UN
PROJET OU PROGRAMME COMPLEXE ESTPROJET OU PROGRAMME COMPLEXE EST
ARTICULARTICULÉÉ AVEC SES ACTIVITAVEC SES ACTIVITÉÉSS
CORRESPONDANTES, IL POURRAIT ÊTRE DCORRESPONDANTES, IL POURRAIT ÊTRE DÉÉCRITCRIT
DANS LE DOCUMENT RELATIF AU PROJET,DANS LE DOCUMENT RELATIF AU PROJET,
COMMECOMME PAQUETS DE TRAVAIL CONSOLIDPAQUETS DE TRAVAIL CONSOLIDÉÉSS ((workwork
package)package)
3737
ÉÉVALUATIONVALUATION
PROGAMMATION
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
INSTRUCTIONFINANCEMENT
IDENTIFICATIONL’évaluation est l’action qui consiste à porter une appréciation,
aussi systématique et objective que possible, sur un projet en
cours ou achevé, un programme ou un ensemble de lignes
d’action, sa conception, sa mise en oeuvre et ses résultats.
SOUTENABILITÉSOUTENABILITÉ
IMPACTIMPACT EFFICACITÉEFFICACITÉ
EFFICIENCEEFFICIENCE
PERTINENCE
des
Objectives
PERTINENCE
des
Objectives
PROJETPROJET
INFORMATIONS CRÉDIBLES ET UTILES
ENSEIGNEMENTS TIRÉS
ÉLABORATION DES DÉCISIONS
PLANIFICATION ET LA MISE EN OEUVRE DE
PROJETS COMPARABLES À L’AVENIR.
3838
SURVEILLANCESURVEILLANCE etet ÉÉVALUATIONVALUATION
SURVEILLANCE (Monitoring)
Est un processus continu qui permet d'estimer dans quelle mesure les
activités du programme sont conformes à la planification et si des
changements s'opèrent effectivement. La Surveillance peut être permanente
ou périodique.
L'aspect le plus important de la surveillance est l'analyse des
données recueillies et l'utilisation des résultats pour modifier les activités en
fonction du besoin.
La surveillance permet de suivre pas à pas les progrès enregistrés par les
Programmes. Cela permet aussi de détecter tout problèmes ou tout obstacle
éventuel afin de les signaler aux autorités concernées et de les aider à
perfectionner la planification des actions ultérieures possibles
Il importe des choisir les indicateurs de fonctionnement
3939
SURVEILLANCESURVEILLANCE (Monitoring)(Monitoring)
LL’’action du monitoring commenceaction du monitoring commence
simultansimultanéément avec la phase de rment avec la phase de rééalisationalisation
(d(déébut des activitbut des activitéés), perdure pendant toutes), perdure pendant toute
la durla duréée du projet et se termine avec la fine du projet et se termine avec la fin
des activitdes activitéés.s.
Le monitoring est constituLe monitoring est constituéé de deuxde deux
actions principales:actions principales:
1.1. Collecte et analyse des informations (indicateurs enCollecte et analyse des informations (indicateurs en
corrcorréélation avec les objectifs et les rlation avec les objectifs et les réésultats des projets)sultats des projets)
2.2. RRééalisation des rapports palisation des rapports péériodiques du monitoringriodiques du monitoring
4040
4141
4242
ÉÉVALUATIONVALUATION
Est une vue d'ensemble d'un programmeEst une vue d'ensemble d'un programme àà un moment donnun moment donnéé. Son but est de. Son but est de
ddééterminer dans quelles mesures les activitterminer dans quelles mesures les activitéés permettent, ou ont permis, d'obtenirs permettent, ou ont permis, d'obtenir
les rles réésultats escomptsultats escomptéés et ces dernier vont effectivement permettre ou ont permis,s et ces dernier vont effectivement permettre ou ont permis,
d'atteindre l'objectif vise.d'atteindre l'objectif vise.
LesLes éévaluations sont normalement effectuvaluations sont normalement effectuéées pendant etes pendant et àà la fin d'un programme,la fin d'un programme,
donc de manidonc de manièère discontinue Desre discontinue Des éévaluations au milieu du programme peuventvaluations au milieu du programme peuvent
permettre l'identificationpermettre l'identification
de problde problèèmes qui pourraient l'empêcher d'atteindre son objectif et ainsimes qui pourraient l'empêcher d'atteindre son objectif et ainsi apporterapporter
les changements nles changements néécessaires aux niveaux des activitcessaires aux niveaux des activitéés et des rs et des réésultats.sultats.
LesLes éévaluations en fin de programme permettent d'valuations en fin de programme permettent d'éévaluer son succvaluer son succèès gs géénnééral et deral et de
rréésumer les enseignements tirsumer les enseignements tirééss
LL’’EvaluationEvaluation des rdes réésultats et de lsultats et de l’’impact permet de rendre compte pimpact permet de rendre compte péériodiquementriodiquement
de la mesure dans la quelle certaines stratde la mesure dans la quelle certaines stratéégies et activitgies et activitéés mise ens mise en œœuvre ontuvre ont
atteint les objectifs fixatteint les objectifs fixéés en examinant:s en examinant:
-- Leurs RLeurs Réésultats (par ex. Les changementssultats (par ex. Les changements interevenusinterevenus dans lesdans les
connaissances, les attitudes et le comportement de la populationconnaissances, les attitudes et le comportement de la population ))
-- Leur Impact ( par ex. mesurer la rLeur Impact ( par ex. mesurer la rééduction de la morbiditduction de la morbiditéé, de la mortalit, de la mortalitéé ouou
des pertesdes pertes ééconomiquesconomiques
SURVEILLANCESURVEILLANCE etet ÉÉVALUATIONVALUATION
4343
4444
ÉÉVALUATIONVALUATION
-- UneUne éévaluation peut avoir lieu dans la phase prvaluation peut avoir lieu dans la phase prééccéédentedente àà la dla déécision decision de
financement:financement: ÉÉVALUATION EX ANTEVALUATION EX ANTE
-- Au cours de la mise en oeuvre dAu cours de la mise en oeuvre d’’un projet:un projet: ÉÉVALUATIONVALUATION ÀÀ MI PARCOURSMI PARCOURS
-- A la fin dA la fin d’’un projet:un projet: ÉÉVALUATION FINALEVALUATION FINALE
-- AprAprèès son achs son achèèvement :vement : ÉÉVALUATION EX POSTVALUATION EX POST, soit pour r, soit pour rééorienter le projetorienter le projet
ou pour tirer les leou pour tirer les leççons pour les futurs projets et la programmation suivanteons pour les futurs projets et la programmation suivante..
ÉVALUATION EX ANTE
ÉVALUATION À MI PARCOURS
ÉVALUATION FINALE
ÉVALUATION EX POST
4545
LES TEMPS DU MONITORING ET DE L'LES TEMPS DU MONITORING ET DE L'ÉÉVALUATIONVALUATION
ÉVALUATION CYCLE DU PROJET MONITORING
PROGAMMATION
IDENTIFICATION
INSTRUCTION
FINANCEMENT
MISE EN OEUVRE
ÉVALUATION
EVALUATION EX ANTE
ÉVALUATION À MI-PARCOURS
ÉVALUATION FINALE
ÉVALUATION EX POST
MONITORING
4646
CRITERES DCRITERES D’’ ÉÉVALUATIONVALUATION
Flux des avantages pour les bénéficiaires, et pour la société dans
son ensemble, susceptible de durer après la fin du financement
Pertinence
Le caractère approprié des objectifs du projet par rapport aux
problèmes réels, aux besoins et priorités des groupes cibles et
bénéficiaires envisagés auxquels le projet est supposé répondre,
ainsi que par rapport à l’environnement physique et politique dans
lequel le projet est mis en oeuvre
Efficience
Impact
Efficacité
Le fait que les résultats aient été atteints à des coûts raisonnables.
Mesure dans laquelle les moyens et les activités ont été convertis en
résultats, et la qualité des résultats atteints.
Mesure dans laquelle les résultats ont contribué à la réalisation de
l’objectif spécifique. L’efficacité prend en compte la mesure dans
laquelle les hypothèses ont affecté les accomplissements du
projet.
Viabilité
Effet du projet sur son environnement plus large, et sa contribution
aux objectifs sectoriels plus larges résumés dans les objectifs
globaux du projet, et sur la réalisation des objectifs politiques
cadres.
4747
LES CRITERES DE L' EVALUATION:LES CRITERES DE L' EVALUATION:
RELATION ENTRE LES ELEMENTS DE LA STRUCTURE LOGIQUE DU PROJETRELATION ENTRE LES ELEMENTS DE LA STRUCTURE LOGIQUE DU PROJET
PROBLEMS
OBJECTIFS
GENERAUX
OBJECTIFS
SPECIFIQUES
RESSOURCES
ACTIVITES
RESULTATS
EFFETS
IMPACT
(Effets a long terme
PREPARATION
REALISATION
RESULTAT
PERTINENCE
IMPACT
VIABILITE
EFFICIENCE
EFFICACITE
4848
LES CRITERES DE L' EVALUATION:LES CRITERES DE L' EVALUATION:
LL’’ETATETAT DD’’AVANCEMENTAVANCEMENT
LL’é’état dtat d’’avancement est davancement est déétermine par la comparaison entre lestermine par la comparaison entre les
activitactivitéés effectives et les activits effectives et les activitéés escompts escomptéées.es.
CC’’est ici que faut identifier les raisons des succest ici que faut identifier les raisons des succèès ou dess ou des ééchecs etchecs et
suggsuggéérréés des mesures correctives pour les secondess des mesures correctives pour les secondes
4949
PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DES INDICATEURSPRINCIPALES CARACTERISTIQUES DES INDICATEURS
INDICATEURS
D’ INTRANTS
(INPUT)
INDICATEURS
DE RÉALISATIONS
DIRECTES
(OUTPUT)
INDICATEURS
DE RÉSULTAT
(OUTCOME
OU RESULTS)
INDICATEURS
D’ IMPACT
LES INDICATEURS D’ INTRANTS (INPUT)
Permettent de mesurer les ressources financières,administratives et réglementaires fournies par le Gouvernement
et les bailleurs de fonds. Il est nécessaire de faire le lien entre les ressources utilisées et les résultats obtenus afin
d’évaluer l’efficience des actions menées.
Ex : Part du budget consacrée aux dépenses sanitaires.
LES INDICATEURS DE RÉALISATIONS DIRECTES (OUTPUT)
Permettent de mesurer les conséquences immédiates et concrètes des mesures prises et des ressources fournies
(inputs).
Ex : Nombre des formations sanitaires construites, nombre de techniciens sanitaires formés
LES INDICATEURS DE RÉSULTAT (OUTCOME OU RESULTS)
Permettent de mesurer les résultats au niveau des bénéficiaires.
Ex : Taux d' utilisation de FS., Pourcentage de femmes accouchants dans les FS
LES INDICATEURS D’ IMPACT
Permettent de mesurer les conséquences de l’évolution des résultats. Ils mesurent les objectifs
généraux en terme de développement du pays et de réduction de la pauvreté.
Ex : Taux morbidité, taux de mortalité
5050
PRINCIPALES INDICATEURS DANS UN PROGRAMME NATIONAL DEPRINCIPALES INDICATEURS DANS UN PROGRAMME NATIONAL DE
LUTTE CONTRE LE PALUDISMELUTTE CONTRE LE PALUDISME
INDICATEURS D' IMPACT
1. Taux de mortalité et morbidité pour toutes maladies, paludisme, anémie sévère dans les
hôpitaux par tranche d’âge (moins de 5 ans, plus de 5 ans, total). Voir tableau.
2. Nombre de cas de paludisme simple et sévère (présumé et confirmé) notifié dans les
Formations Sanitaires, par tranche d’âge (moins de 5 ans, plus de 5 ans, total)
3. Prévalence de l' infestation placentaire chez les femmes enceintes dans la maternité des
structures sanitaires en étude
INDICATEURS DE RÉSULTATS
1. % des enfants de moins de 5 ans (0-59 mois) fébriles qui ont reçu à domicile un traitement
approprie antipaludique dans le 24 heures
2. % des cas de paludisme parasitologiquement confirmé chez les enfants de moins de 5 ans
3. % des malades des moins de 5 ans avec paludisme simple et % des malades moins de 5 ans
avec paludisme sévère qui ont reçu le traitement correct dans les 24 heures depuis l’admission
dans la Formation Sanitaire
4. % des structures sanitaires ayant des ruptures de stock en médicaments antipaludéens
conformes à la politique nationale, pas plus d' une semaine dans le dernier trimestre
5. % de malades hospitalisés pour paludisme qui utilisent des moustiquaires imprégnées
d’insecticides et celle qui utilisent la moustiquaire non imprégnée
6. % des femmes ayant accouché qui utilisent les moustiquaires imprégnées d’insecticides et
celle qui utilisent la moustiquaire non imprégnée.
7. % des femmes ayant accouché qui ont reçu la chimioprophylaxie antipalustre conforme à la
politique nationale
5151
INDICATEURSINDICATEURS
Exemple d' Indicateurs pour un Programme de mise enExemple d' Indicateurs pour un Programme de mise en œœuvre des MIIuvre des MII
INDICATEURS D' IMPACT
--MorbiditMorbiditéé attribuattribuéée au paludisme (grave ou none au paludisme (grave ou non
compliqucompliquéée) chez les moins de 5 anse) chez les moins de 5 ans
-- AnAnéémie chez les femmes enceintes.mie chez les femmes enceintes.
--BBéébbéés avec un petit poidss avec un petit poids àà la naissancela naissance
RRééduction de la morbiditduction de la morbiditéé
-- Taux brut de mortalitTaux brut de mortalitéé chez les enfants de moins de 5chez les enfants de moins de 5
ansans
-- Taux de mortalitTaux de mortalitéé par paludisme chez les enfants depar paludisme chez les enfants de
moins de 5 ansmoins de 5 ans
-- Taux de lTaux de léétalittalitéé chez les enfants de moins de 5 anschez les enfants de moins de 5 ans
atteints de paludisme grave et admis dans les hôpitauxatteints de paludisme grave et admis dans les hôpitaux
et les centres de santet les centres de santéé correctementcorrectement ééquipquipéés pours pour
hospitaliser les maladeshospitaliser les malades
RRééduction de la mortalitduction de la mortalitéé
(Instruments de recueil:(Instruments de recueil:
-- SystSystèèmeme SurvSurv.. SanitSanit
-- Enquêtes spEnquêtes spéécifiquecifique
-- SystSystèèmeme SurvSurv.. DemogrDemogr.).)
5252
--% des m% des méénages de la population cible possnages de la population cible possèèdent des MIIdent des MII
-- % des m% des méénages utilisant correctement des MIInages utilisant correctement des MII
Secours d'urgenceSecours d'urgence
-- % des ventes de MII au niveau commercial% des ventes de MII au niveau commercialVentes promotionnellesVentes promotionnelles
-- % des m% des méénages possnages posséédant des MIIdant des MII
-- % des m% des méénages utilisant correctement des MIInages utilisant correctement des MII
Marketing socialMarketing social
-- % des m% des méénages possnages posséédant des MIIdant des MII
-- % des m% des méénages utilisant correctement des MIInages utilisant correctement des MII
AutogestionAutogestion
-- % de couverture dans les m% de couverture dans les méénages comportant des groupes cibles ounages comportant des groupes cibles ou
vulnvulnéérablesrables
-- % de couverture dans les m% de couverture dans les méénages comportant des groupes cibles ounages comportant des groupes cibles ou
vulnvulnéérables utilisant correctement des MIIrables utilisant correctement des MII
Subventions durables pourSubventions durables pour
maintenir l'maintenir l'ééquitquitéé
-- % de m% de méénages ayant des MIInages ayant des MII
-- % de m% de méénages utilisant correctement les MIInages utilisant correctement les MII
-- % de Femmes enceintes utilisant une MII% de Femmes enceintes utilisant une MII
CrCrééation d'une demandeation d'une demande
INDICATEURS D' OBJECTIFINDICATEURS D' OBJECTIFSTRATEGIESTRATEGIE
INDICATEURSINDICATEURS
Exemple d' Indicateurs pour un Programme de mise enExemple d' Indicateurs pour un Programme de mise en œœuvre desuvre des
Moustiquaires ImprMoustiquaires Impréégngnéées des d’’InsecticidesInsecticides
INDICATEURS D' OBJECTIF (Dépendant de la Stratégie choisie)
5353
INDICATEURSINDICATEURS
Exemple d' Indicateurs pour un Programme de mise enExemple d' Indicateurs pour un Programme de mise en œœuvre des MIIuvre des MII
Registres du ProgrammeRegistres du Programme-- Nombre de MII distribuNombre de MII distribuééesesSecours d'urgenceSecours d'urgence
Enregistrement des ventes auEnregistrement des ventes au
ddéétailtail
-- Nombre de MII vendusNombre de MII vendusVentesVentes
promotionnellespromotionnelles
--Surveillance des ventes duSurveillance des ventes du
programmeprogramme
--Enregistrement des prix de ventesEnregistrement des prix de ventes
au dau déétailtail
-- ComptabilitComptabilitéé ggéénnééralerale
--Volume de ventes du programmeVolume de ventes du programme
--Volume de ventes commercialesVolume de ventes commerciales
-- CoCoûût par MII fourniet par MII fournie
-- "Attractivit"Attractivitéé" (augmentation des ventes MII hors" (augmentation des ventes MII hors
Programme au niveau du secteur commercial) etProgramme au niveau du secteur commercial) et
""RRéépulsivitpulsivitéé" (diminution des ventes de MII hors du" (diminution des ventes de MII hors du
Programme au niveau du Secteur Commercial)Programme au niveau du Secteur Commercial)
Marketing socialMarketing social
-- Enregistrement des ventesEnregistrement des ventes
-- ComptabilitComptabilitéé ggéénnééralerale
-- Chiffre d'affaires des ventes dansChiffre d'affaires des ventes dans
le recouvrement des cole recouvrement des coûûtsts
--Volume de ventes du programmeVolume de ventes du programme
---- ViabilitViabilitéé financifinancièère (indre (indéépendance vis a vis despendance vis a vis des
subventions)subventions)
-- CoCoûût par MII fourniet par MII fournie
AutogestionAutogestion
-- Enquête familial dans les groupesEnquête familial dans les groupes
ciblescibles
-- Enregistrement des ventesEnregistrement des ventes
-- ComptabilitComptabilitéé ggéénnééralerale
-- EfficacitEfficacitéé du ciblage (pourdu ciblage (pour ééviter le coulage vers deviter le coulage vers de
groupes non cible)groupes non cible)
-- CoCoûût par MII fournies au groupe ciblet par MII fournies au groupe cible
SubventionsSubventions
durables pourdurables pour
maintenir l'maintenir l'ééquitquitéé
-- Enregistrement des prix au dEnregistrement des prix au déétailtail-- Volume de ventes commerciales (en %)Volume de ventes commerciales (en %)CrCrééation d'unation d'un
demandedemande
MOYENS DE VERIFICATIONMOYENS DE VERIFICATIONINDICATEURS DE RESULTATSINDICATEURS DE RESULTATSSTRATEGIESTRATEGIE
INDICATEURS de Résultats (Dépendant de la Stratégie choisie)
5454
Les niveaux stratLes niveaux stratéégiques sont ligiques sont liéés aux niveaux des indicateurs:s aux niveaux des indicateurs:
GlobalGlobal FundFund, pour exemple, d, pour exemple, dééfinit les difffinit les difféérents niveaux d'indicateurs comme suit:rents niveaux d'indicateurs comme suit:
IMPACTIMPACT :les changements sur un p:les changements sur un péériode longue des comportementsriode longue des comportements àà risque et/ourisque et/ou
des comportements sanitaires qui ddes comportements sanitaires qui déébouchent sur des changements des tauxbouchent sur des changements des taux
d'infection, de morbiditd'infection, de morbiditéé et/ou de mortalitet/ou de mortalitéé indiquant des progrindiquant des progrèès sur la voie dess sur la voie des
buts fondamentaux des interventions (programmes)buts fondamentaux des interventions (programmes)
COUVERTURECOUVERTURE : les changements: les changements àà moyen terme dans les variables essentiellesmoyen terme dans les variables essentielles
qui dqui déémontrent que de plus en plus d'individus sont informmontrent que de plus en plus d'individus sont informéés et profitent des et profitent de
l'aml'améélioration des services ou des interventions;lioration des services ou des interventions;
PROCESSUSPROCESSUS : les activit: les activitéés, systs, systèèmes et autres rmes et autres réésultats qui doivent être rsultats qui doivent être rééalisalisééss àà
brbrèèveve ééchchééance pour atteindre les amance pour atteindre les amééliorations ou l'extension des servicesliorations ou l'extension des services
offerts.offerts.
ProcessusActivités
CouvertureObjectifs (Services à fournir)
ImpactBut
NIVEAU INDICATEURNIVEAU STRATÉGIQUE
5555
Tous les indicateurs doivent spTous les indicateurs doivent spéécifier la quantitcifier la quantitéé, la qualit, la qualitéé et leset les
ddéélais. A titre d'exemple, ils doivent mentionner quels services slais. A titre d'exemple, ils doivent mentionner quels services seronteront
fournis,fournis, àà combien de personnes (par ex., le nombre de bcombien de personnes (par ex., le nombre de béénnééficiairesficiaires
touchtouchéés) ets) et àà quel niveau de qualitquel niveau de qualitéé (par ex.,(par ex., ““selon des normes etselon des normes et
directives convenues au niveau localdirectives convenues au niveau local””).).
Les indicateurs doiventLes indicateurs doivent éégalement être rgalement être rééalistes car ils doiventalistes car ils doivent ééviterviter
de formuler des objectifs trop ambitieux dans les dde formuler des objectifs trop ambitieux dans les déélais fixlais fixéés.s.
Il conviendra de choisir les indicateurs pour leur utilitIl conviendra de choisir les indicateurs pour leur utilitéé, qu'il s'agisse, qu'il s'agisse
de fournir des donnde fournir des donnéées en vue de la prise de des en vue de la prise de déécision ou d'cision ou d'éévaluer lesvaluer les
rréésultats et l'impact.sultats et l'impact.
Si possible, des chiffres de rSi possible, des chiffres de rééfféérence devront être inclus pour tous lesrence devront être inclus pour tous les
indicateurs (ou des donnindicateurs (ou des donnéées historiques qui permettent de leses historiques qui permettent de les
estimer).estimer).
Les niveaux stratégiques sont liés aux niveaux des indicateurs (suite)
5656
Détermination Méthode
Collecte de Données
Définitions
du Système
d' Information
Collecte
de Données
Evaluation
Mise en Oeuvre
&
Monitoring
Programmation
Evaluation
des
Options
Encadrement
des
Priorités
Analyse
de la
Situation
Erreur
Inconsi
stance
Validité
Calcul
Validation
des
Données
Interprétation
Rapport
Calcul des
Indicateurs
Collation
des Donnes
STRATEGIE
- Ministère de la
Santé / SLPP
- Partenaires RBM
Choix des Sites Sentinelle
Définition des Objectifs
Target et Indicateurs
STRATEGIES
Utilisation
Communication
5757
STEPS IN EVALUATIONSTEPS IN EVALUATION
Steps in
Evaluation
5858
CONCEPT DE LA PLANIFICATION ET DE LCONCEPT DE LA PLANIFICATION ET DE L’’ÉÉVALUATIONVALUATION
Cibles de
fonctionnem
ent
Cibles de
résultats
Cibles
opérationnelles
Stratégies ou approches
Interventions
Services
Personnels
Population visée
Résultats
Objectifs d’impact =
Objectifs épidémiologiques =
Objectifs
Epidémiologique
Socio - Economique
Impact
Activités du programme :
Outputs : (Sorties)
-de production
-De personnes formées
-De fournitures distribuées
Fonctionnem
ent
Inputs : (Entrées)
-de personnes
-de ressources
OBJECTIFS ET CIBLESELÉMENTS CONCERNÉSNIVEAUCHAÎNE DE
CAUSALITÉ
5959
PRINCIPESPRINCIPES
Tous les programmes de lutte antipaludiques doivent comporter unTous les programmes de lutte antipaludiques doivent comporter unee
composante dcomposante d’é’évaluation comme caractvaluation comme caractééristique permanente pour faireristique permanente pour faire
faceface àà des changements de situationdes changements de situation
la planification, la mise enla planification, la mise en œœuvre, luvre, l’é’évaluation et lavaluation et la rere planificationplanification
doivent reprdoivent repréésenter un processus continu et une caractsenter un processus continu et une caractééristiqueristique
intintéégrantegrante àà tout programme antipaludiquetout programme antipaludique
Les mLes mééthodes dthodes d’é’évaluation et les donnvaluation et les donnéées pertinenteses pertinentes àà rréécoltercolter
doivent être strictement lidoivent être strictement liéées aux objectifs, aux activites aux objectifs, aux activitéés et auxs et aux
rréésultats attendus du programmesultats attendus du programme
LL’é’évaluation dvaluation d’’un programme de lutte antipaludique devrait tenirun programme de lutte antipaludique devrait tenir
compte de la situation du paludisme avant le dcompte de la situation du paludisme avant le déébut du plan et aprbut du plan et aprèès sas sa
mise enmise en œœuvreuvre
6060
Au point de vue de lAu point de vue de l’’aspect quantitatif de laspect quantitatif de l’é’évaluation, les outils dvaluation, les outils d’’uneune
éévaluation approprivaluation appropriéée devraient être se devraient être séélectionnlectionnéés avec une attentions avec une attention
particuliparticulièère pour leur simplicitre pour leur simplicitéé, leur co, leur coûût et la pertinence dest et la pertinence des
informations recueillies par rapport aux objectifs du programmeinformations recueillies par rapport aux objectifs du programme
UneUne éévaluation quantitative devrait être routinivaluation quantitative devrait être routinièère et basre et baséée sur unee sur une
supervision approprisupervision appropriéée pour se pour s’’assurer que la qualitassurer que la qualitéé du rendementdu rendement
opopéérationnel est maintenue au niveau optimalrationnel est maintenue au niveau optimal
SSéélection et dlection et dééfinition des mfinition des mééthodes dthodes d’é’évaluation dans la luttevaluation dans la lutte
antipaludiqueantipaludique
Des professionnels bien formDes professionnels bien forméés et exps et expéérimentrimentéés devraient jouer uns devraient jouer un
rôle clrôle cléé dans ldans l’é’évaluation du processus pour :valuation du processus pour :
-- prprééciser les outils appropriciser les outils appropriéés pour ls pour l’é’évaluationvaluation
-- concevoir les formulairesconcevoir les formulaires
-- former et superviser le personnel engagformer et superviser le personnel engagéé dans le travaildans le travail
dd’é’évaluationvaluation
-- ggéérer des situations de terrain et desrer des situations de terrain et des éétudestudes
PRINCIPES (Suite)PRINCIPES (Suite)
6161
Evaluation de la Lutte AntipaludiqueEvaluation de la Lutte Antipaludique
% de patients atteints de
paludisme simple qui reçoivent un
traitement correct, dans une
formation sanitaire ou au niveau de
la communauté, conformément aux
directives nationales, dans les 24
heures qui suivent l’apparition des
symptômes
Les indicateurs de résultat
doivent refléter l’évolution des
connaissances, des attitudes,
du comportement ou du
nombre de formations
sanitaires, prévue dans les
objectifs de résultat
RESULTATS
INTERMEDIAIRES LIES AUX
INTERVENTIONS
PRIORITAIRES DU
PROGRAMME
Taux (cas présumés et confirmés)
de mortalité liée au paludisme
parmi les groupes cibles
Réduction de la mortalité et de
la morbidité
IMPACT
% du personnel soignant formé à
la prise en charge des cas de
paludisme et à la prise en charge
intégrée des maladies de l’enfant
Les indicateurs de
fonctionnement doivent
permettre de vérifier que les
activités prévues
- ont bien été réalisées
- en temps voulu
PROCESSUS OU
FONCTIONNEMENT
EXEMPLES
D’INDICATEURS A
SELECTIONNER
QUE FAUT-IL
SURVEILLER ET
EVALUER
OBJECTIFS DES
PLANS D’ACTION FRP
6262
LISTE des CARACTLISTE des CARACTÉÉRISTIQUES dRISTIQUES d’’un BON SYSTun BON SYSTÈÈME de M&EME de M&E
UNITE M & EUNITE M & E
-- Une unitUne unitéé M & E mise en place dans le MinistM & E mise en place dans le Ministèère de la Santre de la Santéé avec lesavec les ééquipesquipes
techniques et de gestion appropritechniques et de gestion appropriééeses
-- Un budget pour le M & E entre 5 et 10 % du budget commun nationaUn budget pour le M & E entre 5 et 10 % du budget commun national pour lel pour le
VIH/SIDA, la tuberculose et un budget pour le paludisme englobanVIH/SIDA, la tuberculose et un budget pour le paludisme englobant tous lest tous les
financementsfinancements
-- Une importante contribution nationale pour le budget national MUne importante contribution nationale pour le budget national M & E (ne pas& E (ne pas
compter exclusivement sur les financements extcompter exclusivement sur les financements extéérieurs)rieurs)
-- Une relation formalisUne relation formaliséée (M&E), particulie (M&E), particulièèrement avec les ministrement avec les ministèèresres…….,., ONGsONGs etet
donnateursdonnateurs et les institutions de recherche visantet les institutions de recherche visant àà renforcer les efforts en matirenforcer les efforts en matièèrere
de recherchede recherche
-- Un groupe de travail multisectoriel pour fournir des donnUn groupe de travail multisectoriel pour fournir des donnéées et aboutires et aboutir àà unun
consensus sur les indicateurs de sconsensus sur les indicateurs de séélection et les aspects varilection et les aspects variéés de ms de mééthode et dethode et de
mise enmise en œœuvreuvre
-- ExpertiseExpertise éépidpidéémiologique dans lmiologique dans l’’unitunitéé M & E et associM & E et associééss
-- Constitution dConstitution d’’une base de donnune base de donnéées et expertise statistique dans les et expertise statistique dans l’’unitunitéé M & E etM & E et
associassociééss
-- DissDisséémination de lmination de l’’expertise des donnexpertise des donnéées dans les dans l’’unitunitéé M & E et associM & E et associééss
6363
BUTS :BUTS :
Programme national bien dProgramme national bien dééfini ou documents de projet avec des butsfini ou documents de projet avec des buts
et des objectifs bien clairs ainsi que des plans opet des objectifs bien clairs ainsi que des plans opéérationnels,rationnels,
Revue rRevue rééguliers /guliers / éévaluations du progrvaluations du progrèès de la mise ens de la mise en œœuvre duuvre du
programme national ou des projetsprogramme national ou des projets
Directives pour les districts, rDirectives pour les districts, réégions et provinces pour M & Egions et provinces pour M & E
Directives pour la liaison de M & EDirectives pour la liaison de M & E àà dd’’autre secteursautre secteurs
Coordination de lCoordination de l’’Etat et les donneurs pour les besoins de M & EEtat et les donneurs pour les besoins de M & E
LISTE des CARACTLISTE des CARACTÉÉRISTIQUES dRISTIQUES d’’un BON SYSTun BON SYSTÈÈME de M&EME de M&E
6464
INDICATEURS :INDICATEURS :
Un ensemble dUn ensemble d’’indicateurs prioritaires et des indicateursindicateurs prioritaires et des indicateurs
supplsuppléémentairesmentaires àà diffdifféérents niveaux du M & Erents niveaux du M & E
Indicateurs pouvant être comparIndicateurs pouvant être comparééss àà tout momenttout moment
Un nombre dUn nombre d’’indicateurs clindicateurs cléés pouvant être compars pouvant être comparéés avec ceux dess avec ceux des
autres paysautres pays
COLLECTE DE DONNES ET ANALYSE :COLLECTE DE DONNES ET ANALYSE :
Collecte de donnCollecte de donnééeses àà niveau national et plan dniveau national et plan d’’analyse incluant uneanalyse incluant une
assurance de la qualitassurance de la qualitéé des donndes donnééeses
Un plan de collecte de donnUn plan de collecte de donnéées et une analyse pes et une analyse péériodique desriodique des
indicateursindicateurs àà diffdifféérents niveaux de juridiction du M & E (y comprisrents niveaux de juridiction du M & E (y compris
ggééographique)ographique)
SureveillanceSureveillance de seconde gde seconde géénnéération, oration, oùù des donndes donnéées dees de
comportement sont licomportement sont liéées aux donnes aux donnéées de surveillance HIV/SIDAes de surveillance HIV/SIDA
LISTE des CARACTLISTE des CARACTÉÉRISTIQUES dRISTIQUES d’’un BON SYSTun BON SYSTÈÈME de M&EME de M&E
6565
RESTITUTION DES DONNEES :RESTITUTION DES DONNEES :
Un plan de restitution des donnUn plan de restitution des donnééeses àà niveau national effectifniveau national effectif
Diffusion de rapports annuels dDiffusion de rapports annuels d’’information sur linformation sur l’’unitunitéé M & EM & E
RRééunion annuel pour diffuser et discuter des runion annuel pour diffuser et discuter des réésultats des recherchessultats des recherches
M & E, avec les techniciens,M & E, avec les techniciens, plannificateursplannificateurs et exet exéécuteurscuteurs
AA clearinghouseclearinghouse forfor generationgeneration andand diffusion des rdiffusion des réésultats dessultats des
recherchesrecherches
Une banque de donnUne banque de donnéées ou une bibliothes ou une bibliothèèque sur HIV/AIDS, TB, etque sur HIV/AIDS, TB, et
Paludisme, incluant les recherches en coursPaludisme, incluant les recherches en cours
Une coordination de lUne coordination de l’’Etat et les donneurs pour M & EEtat et les donneurs pour M & E pourpour lala
rréépartition des besoinspartition des besoins
LISTE des CARACTÉRISTIQUES d’un BON SYSTÈME de M&E
6666
6767
6868
6969
SECTEURS CRITIQUES POUR LA SURVEILLANCE ET L' EVALUATIONSECTEURS CRITIQUES POUR LA SURVEILLANCE ET L' EVALUATION
ROLL BACK MALARIAROLL BACK MALARIA
PREVENTION et
CONTROLE des
EPIDEMIES
DIAGNOSTIC PRECOCE
et TRAITEMENT
EFFECTIF
PREVENTION
ACTION
COMMUNAUTAIRE
POLITIQUE
de la SANTÉ
LIAISON
INTERSECTORIEL
SERVICES
DELIVRES
SUPPORT
TECHNIQUE
PARTENARIAT
NATIONAL
RECHERCHE
OPERATIONELLE
FARDEAU
DU
PALUDISME
PARTENARIAT
GLOBAL
IMPACT
PREVENTION du
PALUDISME et PRISE en
CHARGE de la MALADIE
DEVELOPPEMENT
du SECTEUR
de la SANTE
LIAISONS
INTERSECTORIEL
APPUI &
PARTENARIAT
GESTION
SERVICES
SANITAIRES
7070
Intrants Processus Résultat Effet ImpactIntrants Processus RIntrants Processus Réésultat Effet Impactsultat Effet Impact
Le cadre conceptuel du S&ELe cadre conceptuel du S&ELe cadre conceptuel du S&E
• Mortalité et
morbidité
spécifique au
paludisme
• Taux brut de
mortalité à 5 ans
(région
endémique
• Anémie
• Enfants de moins de
5 ans avec accès à
un traitement rapide
et efficace
• Ménages possédant
des MTI
• MTI utilisation
• Femmes enceintes
recevant un
traitement préventif
intermittent (TPI)
• Volumes of
insecticides used for
malaria vector
control (WHOPES)
•stratégies
•politiques
•directives
•financement
•Ressources humaines
•formation
•marchandises
•Fourniture de
Services
•Connaissances,
aptitudes et
pratiques
•couverture
•Changement de
couverture
•Morbidité et
mortalité
•Bien-être socio-
économique
Indicateurs Standard
• Financement
• Politique
antipaludiqu
es
• Plans
stratégiques
nationaux
• Formation • Insecticides utilisés
pour la lutte
(WHOPES)
• Suivi de la pharmaco-
résistance
• Moustiquaires/MTIs
distribués
• Moustiquaires ré-
imprégnées
• Antipaludiques
distribués/utilisés
• Maisons vaporisées
7171
BIBLIOGRAPHIEBIBLIOGRAPHIE
WHO, UNAIDS, GFATM, USAID, CDC, UNICEF, WB (January 2004) MonitWHO, UNAIDS, GFATM, USAID, CDC, UNICEF, WB (January 2004) Monitoring and Evaluation Toolkit HIV/AIDS ,oring and Evaluation Toolkit HIV/AIDS ,
Tuberculosis and Malaria.Tuberculosis and Malaria.
Roll Back Malaria (2000) Cadre pour la Surveillance desRoll Back Malaria (2000) Cadre pour la Surveillance des ProgrProgrèèss etet ll’’EvaluationEvaluation desdes RRéésultatssultats et deet de ll’’ImpactImpact. WHO. WHO
GenGenèèveve
WHO/WHO/RBM,(JuilletRBM,(Juillet 2003) La2003) La PlanificationPlanification dede programmeprogramme dede luttelutte ContreContre lele PlaudismePlaudisme. WHO. WHO GenGenèèveve
MinisteroMinistero deglidegli AffariAffari EsteriEsteri Italia,Italia, DirezzioneDirezzione GeneraleGenerale per laper la CooperazioneCooperazione alloallo SviluppoSviluppo,, CooperazioneCooperazione ItalianaItaliana
((AprileAprile 2002):2002): ManualeManuale operativooperativo didi monitoraggiomonitoraggio ee ValutazioneValutazione delledelle IniziativeIniziative didi CooperazioneCooperazione alloallo svilupposviluppo..
RomaRoma
FAO (2002). Guide Technique.FAO (2002). Guide Technique. GestionGestion dudu Cycle deCycle de ProjetProjet. ASEG. ASEG ProgrammeProgramme dd’’AnalyseAnalyse SocioSocioééconomiqueconomique selonselon
le Genre. Organization des Nationsle Genre. Organization des Nations UniesUnies pourpour ll’’AlimentationAlimentation etet ll’’AgricultureAgriculture –– FAO RomeFAO Rome
www.fao.org/sd/SEAGAwww.fao.org/sd/SEAGA
DetogniDetogni C. (2001).C. (2001). ManualeManuale didi ProgettazioneProgettazione SanitariaSanitaria InternazionaleInternazionale. Franco. Franco AngeliAngeli,, MilanoMilano
St Leger A.S.,St Leger A.S., SchniedenSchnieden H. (1992) Evaluation Health Services Effectiveness. Open UniverH. (1992) Evaluation Health Services Effectiveness. Open University Press. Philadelphiasity Press. Philadelphia
ACYF CORE (2001) The Program Manager Guide to evaluation.ACYF CORE (2001) The Program Manager Guide to evaluation. www.acf.dhhs.govwww.acf.dhhs.gov
CDC (1999) Framework for Program Evaluation in Public Health. U.CDC (1999) Framework for Program Evaluation in Public Health. U.S. Department of Health & Human Service.S. Department of Health & Human Service.
AtlantaAtlanta
De Angelis V.,De Angelis V., RicciardiRicciardi N.,N., StorchiStorchi G. (1998) ORAHS 98 Monitoring, Evaluating, Planning Health ServG. (1998) ORAHS 98 Monitoring, Evaluating, Planning Health Service. Worldice. World
ScientificScientific
Drew H. C.,Drew H. C., DuivenbodenDuivenboden J.,J., BonnefoyBonnefoy X. (2000) Guidelines for evaluation of Environmental Health SerX. (2000) Guidelines for evaluation of Environmental Health Service. WHOvice. WHO
Regional Publications Series CopenhagenRegional Publications Series Copenhagen
European Commission (2001) Project Cycle Management.European Commission (2001) Project Cycle Management. BruxellesBruxelles
Evaluation Cookbook (1999) Design ExperimentsEvaluation Cookbook (1999) Design Experiments www.icbi.hw.ac.ukwww.icbi.hw.ac.uk
McNamara C. (2001) Basic Guide To Program EvaluationMcNamara C. (2001) Basic Guide To Program Evaluation www.mapnp.orgwww.mapnp.org
National Advisory Council on Aging (1988). A Participatory EvaluNational Advisory Council on Aging (1988). A Participatory Evaluation Guide. Ottawa K1A 1B4ation Guide. Ottawa K1A 1B4
NSF (1997) UserNSF (1997) User--Friendly handbook for Mixed Method Evaluation.Friendly handbook for Mixed Method Evaluation. www.ehr.nsf.govwww.ehr.nsf.gov
National Advisory Council on Aging (1998) A participatory EvaluaNational Advisory Council on Aging (1998) A participatory Evaluation Guide. NACA Ottawa K1A 1B4tion Guide. NACA Ottawa K1A 1B4
RotmanRotman I. & Others (2001) Evaluation in Health Promotion. WHO RegionaI. & Others (2001) Evaluation in Health Promotion. WHO Regional Publication European Series. Denmarkl Publication European Series. Denmark
SaintSaint--GermainGermain M.A. (2001) Research Methods.M.A. (2001) Research Methods. www.csulb.eduwww.csulb.edu
ScotCITScotCIT (1998)(1998) ScotCITScotCIT Evaluation FrameworkEvaluation Framework www.scotcit.ac.ukwww.scotcit.ac.uk
The World Bank Group (2001) evaluation DesignThe World Bank Group (2001) evaluation Design www.worldbank.orgwww.worldbank.org
TrochimTrochim W. (2000) Research Methods Knowledge Base.W. (2000) Research Methods Knowledge Base. http://http://trochim.huiman.cornell.edutrochim.huiman.cornell.edu
U.S. General Accounting Office (1991) Program Evaluation and MetU.S. General Accounting Office (1991) Program Evaluation and Methodology Division.hodology Division. www.gao.govwww.gao.gov
KaraniKarani F. A. (1984) Monitoring and Evaluation. UNICEF Nairobi, KenyaF. A. (1984) Monitoring and Evaluation. UNICEF Nairobi, Kenya
W.K. Kellogg Foundation (1998) Evaluation HandbookW.K. Kellogg Foundation (1998) Evaluation Handbook

Contenu connexe

Tendances

Management des risques ibtissam el hassani-chapitre1-2
Management des risques   ibtissam el hassani-chapitre1-2Management des risques   ibtissam el hassani-chapitre1-2
Management des risques ibtissam el hassani-chapitre1-2
ibtissam el hassani
 
Outils et techniques des gestion des risques
Outils et techniques des gestion des risquesOutils et techniques des gestion des risques
Outils et techniques des gestion des risques
GBO
 
Gestion des risques
Gestion des risquesGestion des risques
Gestion des risques
Aymen Foudhaili
 
Performance systeme de santé
Performance systeme de santéPerformance systeme de santé
Performance systeme de santé
abderrahmane achbani
 
L’identification, l’analyse et l’évaluation des risques selon l’ISO 31000 : l...
L’identification, l’analyse et l’évaluation des risques selon l’ISO 31000 : l...L’identification, l’analyse et l’évaluation des risques selon l’ISO 31000 : l...
L’identification, l’analyse et l’évaluation des risques selon l’ISO 31000 : l...
PECB
 
La gestion des risques
La gestion des risquesLa gestion des risques
La gestion des risques
Mariem SELLAMI
 
Management des risques - Support de cours - ibtissam el hassani-2015-2016
Management des risques - Support de cours -  ibtissam el hassani-2015-2016Management des risques - Support de cours -  ibtissam el hassani-2015-2016
Management des risques - Support de cours - ibtissam el hassani-2015-2016
ibtissam el hassani
 
Cours de Gestion des risques
Cours de Gestion des risquesCours de Gestion des risques
Cours de Gestion des risques
Rémi Bachelet
 
Cadre logique d'un projet
Cadre logique d'un projetCadre logique d'un projet
Cadre logique d'un projet
Jamaity
 
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
ibtissam el hassani
 
Management des risques
Management des risquesManagement des risques
Management des risques
abdelghani Koura
 
Cartographie des risques - Exemple pratique en 5 étapes, Kjell Larsson, Alger...
Cartographie des risques - Exemple pratique en 5 étapes, Kjell Larsson, Alger...Cartographie des risques - Exemple pratique en 5 étapes, Kjell Larsson, Alger...
Cartographie des risques - Exemple pratique en 5 étapes, Kjell Larsson, Alger...
Support for Improvement in Governance and Management SIGMA
 
Planification strategique
 Planification strategique Planification strategique
Planification strategique
RACHID MABROUKI
 
Cours management de projet
Cours management de projetCours management de projet
Cours management de projet
Koffi KONAN
 
L’organisation et la formalisation du management des risques selon l’ISO 31000
 L’organisation et la formalisation du management des risques selon l’ISO 31000  L’organisation et la formalisation du management des risques selon l’ISO 31000
L’organisation et la formalisation du management des risques selon l’ISO 31000
PECB
 
Carte sanitaire
Carte sanitaire Carte sanitaire
Carte sanitaire
Jamal Ti
 
Management des risques
Management des risques Management des risques
Management des risques
Pasteur_Tunis
 
GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L’ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS...
GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L’ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS...GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L’ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS...
GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L’ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS...
Jamaity
 
Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et Suivi-evaluation
Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et Suivi-evaluationGestion Axée sur les Résultats (GAR) et Suivi-evaluation
Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et Suivi-evaluation
USIGGENEVE
 

Tendances (20)

Management des risques ibtissam el hassani-chapitre1-2
Management des risques   ibtissam el hassani-chapitre1-2Management des risques   ibtissam el hassani-chapitre1-2
Management des risques ibtissam el hassani-chapitre1-2
 
Outils et techniques des gestion des risques
Outils et techniques des gestion des risquesOutils et techniques des gestion des risques
Outils et techniques des gestion des risques
 
Gestion des risques
Gestion des risquesGestion des risques
Gestion des risques
 
Performance systeme de santé
Performance systeme de santéPerformance systeme de santé
Performance systeme de santé
 
L’identification, l’analyse et l’évaluation des risques selon l’ISO 31000 : l...
L’identification, l’analyse et l’évaluation des risques selon l’ISO 31000 : l...L’identification, l’analyse et l’évaluation des risques selon l’ISO 31000 : l...
L’identification, l’analyse et l’évaluation des risques selon l’ISO 31000 : l...
 
La gestion des risques
La gestion des risquesLa gestion des risques
La gestion des risques
 
Management des risques - Support de cours - ibtissam el hassani-2015-2016
Management des risques - Support de cours -  ibtissam el hassani-2015-2016Management des risques - Support de cours -  ibtissam el hassani-2015-2016
Management des risques - Support de cours - ibtissam el hassani-2015-2016
 
Cours de Gestion des risques
Cours de Gestion des risquesCours de Gestion des risques
Cours de Gestion des risques
 
Cadre logique d'un projet
Cadre logique d'un projetCadre logique d'un projet
Cadre logique d'un projet
 
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
Management des risques 10 : Aspect Réglementaire et Normatif
 
Management des risques
Management des risquesManagement des risques
Management des risques
 
Cartographie des risques - Exemple pratique en 5 étapes, Kjell Larsson, Alger...
Cartographie des risques - Exemple pratique en 5 étapes, Kjell Larsson, Alger...Cartographie des risques - Exemple pratique en 5 étapes, Kjell Larsson, Alger...
Cartographie des risques - Exemple pratique en 5 étapes, Kjell Larsson, Alger...
 
Planification strategique
 Planification strategique Planification strategique
Planification strategique
 
Cours management de projet
Cours management de projetCours management de projet
Cours management de projet
 
L’organisation et la formalisation du management des risques selon l’ISO 31000
 L’organisation et la formalisation du management des risques selon l’ISO 31000  L’organisation et la formalisation du management des risques selon l’ISO 31000
L’organisation et la formalisation du management des risques selon l’ISO 31000
 
Carte sanitaire
Carte sanitaire Carte sanitaire
Carte sanitaire
 
Présentation gouvernance
Présentation gouvernancePrésentation gouvernance
Présentation gouvernance
 
Management des risques
Management des risques Management des risques
Management des risques
 
GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L’ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS...
GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L’ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS...GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L’ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS...
GUIDE DE LA PLANIFICATION, DU SUIVI ET DE L’ÉVALUATION AXÉS SUR LES RÉSULTATS...
 
Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et Suivi-evaluation
Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et Suivi-evaluationGestion Axée sur les Résultats (GAR) et Suivi-evaluation
Gestion Axée sur les Résultats (GAR) et Suivi-evaluation
 

En vedette

Matrice cadre-logique
Matrice cadre-logiqueMatrice cadre-logique
Matrice cadre-logique
youssefCASA
 
La gestion du cycle de projet
La gestion du cycle de projetLa gestion du cycle de projet
La gestion du cycle de projet
Institut Pasteur de Madagascar
 
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
Institut Pasteur de Madagascar
 
Guide technique Gestion du cycle de projet
Guide technique Gestion du cycle de projetGuide technique Gestion du cycle de projet
Guide technique Gestion du cycle de projet
Institut Pasteur de Madagascar
 
Bouillotte Lolotte ? Qu'es aco ?
Bouillotte Lolotte ? Qu'es aco ?Bouillotte Lolotte ? Qu'es aco ?
Bouillotte Lolotte ? Qu'es aco ?
bouillottelolotte
 
Open data dans la Métropole de Toulouse
Open data dans la Métropole de ToulouseOpen data dans la Métropole de Toulouse
Open data dans la Métropole de Toulouse
antic Pays basque
 
Haiti: Rapport de la Commission Consultative
Haiti: Rapport de la Commission ConsultativeHaiti: Rapport de la Commission Consultative
Haiti: Rapport de la Commission Consultative
Stanleylucas
 
Dossier special gestion d'actifs 21 octobre 2011 sans tarifs
Dossier special gestion d'actifs 21 octobre 2011 sans tarifsDossier special gestion d'actifs 21 octobre 2011 sans tarifs
Dossier special gestion d'actifs 21 octobre 2011 sans tarifs
La Tribune
 
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Stanleylucas
 
Catalogue du Festival de la Communication Santé 2013 #fcs13
Catalogue du Festival de la Communication Santé 2013 #fcs13Catalogue du Festival de la Communication Santé 2013 #fcs13
Catalogue du Festival de la Communication Santé 2013 #fcs13
Festival de la Communication Santé
 
MARCHE VERS L'ORGANISATION DES ELECTIONS 2012-2014 EN HAITI: DIALOGUE, NEGOCI...
MARCHE VERS L'ORGANISATION DES ELECTIONS 2012-2014 EN HAITI: DIALOGUE, NEGOCI...MARCHE VERS L'ORGANISATION DES ELECTIONS 2012-2014 EN HAITI: DIALOGUE, NEGOCI...
MARCHE VERS L'ORGANISATION DES ELECTIONS 2012-2014 EN HAITI: DIALOGUE, NEGOCI...
Stanleylucas
 
Le climat à chipre
Le climat à chipreLe climat à chipre
Le climat à chipre
mariastyli
 
Facebook twitter reseaux sociaux
Facebook twitter reseaux sociauxFacebook twitter reseaux sociaux
Facebook twitter reseaux sociaux
La Tribune
 
Loi masculine 101123143632-phpapp02
Loi masculine 101123143632-phpapp02Loi masculine 101123143632-phpapp02
Loi masculine 101123143632-phpapp02
loubnayacoubi
 
Gestion de l'eau Les diagnostics territoriaux socio-économiques comme outil d...
Gestion de l'eau Les diagnostics territoriaux socio-économiques comme outil d...Gestion de l'eau Les diagnostics territoriaux socio-économiques comme outil d...
Gestion de l'eau Les diagnostics territoriaux socio-économiques comme outil d...
Office International de l'Eau / International Office for Water
 
Presentation pillot pepino
Presentation pillot pepinoPresentation pillot pepino
Presentation pillot pepino
FxLaura
 
Les fetes importantes pour les enfants
Les fetes importantes pour les enfantsLes fetes importantes pour les enfants
Les fetes importantes pour les enfants
Colegiul Economic "Maria Teiuleanu" Pitesti
 
Ecart salarial hommes-femmes au Luxembourg, un paradoxe
Ecart salarial hommes-femmes au Luxembourg, un paradoxeEcart salarial hommes-femmes au Luxembourg, un paradoxe
Ecart salarial hommes-femmes au Luxembourg, un paradoxe
EmploiPublic
 
Les fetes importantes pour les enfants
Les fetes importantes pour les enfantsLes fetes importantes pour les enfants
Les fetes importantes pour les enfants
Colegiul Economic "Maria Teiuleanu" Pitesti
 

En vedette (20)

Matrice cadre-logique
Matrice cadre-logiqueMatrice cadre-logique
Matrice cadre-logique
 
La gestion du cycle de projet
La gestion du cycle de projetLa gestion du cycle de projet
La gestion du cycle de projet
 
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
 
Guide technique Gestion du cycle de projet
Guide technique Gestion du cycle de projetGuide technique Gestion du cycle de projet
Guide technique Gestion du cycle de projet
 
Bouillotte Lolotte ? Qu'es aco ?
Bouillotte Lolotte ? Qu'es aco ?Bouillotte Lolotte ? Qu'es aco ?
Bouillotte Lolotte ? Qu'es aco ?
 
Open data dans la Métropole de Toulouse
Open data dans la Métropole de ToulouseOpen data dans la Métropole de Toulouse
Open data dans la Métropole de Toulouse
 
Haiti: Rapport de la Commission Consultative
Haiti: Rapport de la Commission ConsultativeHaiti: Rapport de la Commission Consultative
Haiti: Rapport de la Commission Consultative
 
Dossier special gestion d'actifs 21 octobre 2011 sans tarifs
Dossier special gestion d'actifs 21 octobre 2011 sans tarifsDossier special gestion d'actifs 21 octobre 2011 sans tarifs
Dossier special gestion d'actifs 21 octobre 2011 sans tarifs
 
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
 
Catalogue du Festival de la Communication Santé 2013 #fcs13
Catalogue du Festival de la Communication Santé 2013 #fcs13Catalogue du Festival de la Communication Santé 2013 #fcs13
Catalogue du Festival de la Communication Santé 2013 #fcs13
 
MARCHE VERS L'ORGANISATION DES ELECTIONS 2012-2014 EN HAITI: DIALOGUE, NEGOCI...
MARCHE VERS L'ORGANISATION DES ELECTIONS 2012-2014 EN HAITI: DIALOGUE, NEGOCI...MARCHE VERS L'ORGANISATION DES ELECTIONS 2012-2014 EN HAITI: DIALOGUE, NEGOCI...
MARCHE VERS L'ORGANISATION DES ELECTIONS 2012-2014 EN HAITI: DIALOGUE, NEGOCI...
 
Le climat à chipre
Le climat à chipreLe climat à chipre
Le climat à chipre
 
Facebook twitter reseaux sociaux
Facebook twitter reseaux sociauxFacebook twitter reseaux sociaux
Facebook twitter reseaux sociaux
 
Loi masculine 101123143632-phpapp02
Loi masculine 101123143632-phpapp02Loi masculine 101123143632-phpapp02
Loi masculine 101123143632-phpapp02
 
Ce1812 cd
Ce1812 cdCe1812 cd
Ce1812 cd
 
Gestion de l'eau Les diagnostics territoriaux socio-économiques comme outil d...
Gestion de l'eau Les diagnostics territoriaux socio-économiques comme outil d...Gestion de l'eau Les diagnostics territoriaux socio-économiques comme outil d...
Gestion de l'eau Les diagnostics territoriaux socio-économiques comme outil d...
 
Presentation pillot pepino
Presentation pillot pepinoPresentation pillot pepino
Presentation pillot pepino
 
Les fetes importantes pour les enfants
Les fetes importantes pour les enfantsLes fetes importantes pour les enfants
Les fetes importantes pour les enfants
 
Ecart salarial hommes-femmes au Luxembourg, un paradoxe
Ecart salarial hommes-femmes au Luxembourg, un paradoxeEcart salarial hommes-femmes au Luxembourg, un paradoxe
Ecart salarial hommes-femmes au Luxembourg, un paradoxe
 
Les fetes importantes pour les enfants
Les fetes importantes pour les enfantsLes fetes importantes pour les enfants
Les fetes importantes pour les enfants
 

Similaire à La gestion du cycle de projet surveillance des progrès et l'évaluations des résultats et de l'impact

La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
Institut Pasteur de Madagascar
 
Cm6.09 part2 pilotage_projet ing
Cm6.09 part2 pilotage_projet ingCm6.09 part2 pilotage_projet ing
Cm6.09 part2 pilotage_projet ing
idigroupe6
 
Introduction à la méthodologie Prince2
Introduction à la méthodologie Prince2Introduction à la méthodologie Prince2
Introduction à la méthodologie Prince2
Guillaume Bladier
 
Acquisition, Conception et Implantation des SI
Acquisition, Conception et Implantation des SIAcquisition, Conception et Implantation des SI
Acquisition, Conception et Implantation des SI
Arsène Ngato
 
TPM Cours4 gestion des projets.ppt
TPM Cours4 gestion des projets.pptTPM Cours4 gestion des projets.ppt
TPM Cours4 gestion des projets.ppt
ROUMAISSAFATIMAZOHRA
 
Gestion de Projets
Gestion de Projets Gestion de Projets
Gestion de Projets
Said Sadik
 
Gp 02 Phases d'un Projet
Gp 02   Phases d'un ProjetGp 02   Phases d'un Projet
Gp 02 Phases d'un Projet
Claude Michaud
 
Up1
Up1Up1
Gestion des projets formation réalisé pour former.pptx
Gestion des projets formation réalisé pour former.pptxGestion des projets formation réalisé pour former.pptx
Gestion des projets formation réalisé pour former.pptx
kowiouABOUDOU1
 
Lssgrb formation-lean-six-sigma-green-belt-2eme-niveau
Lssgrb formation-lean-six-sigma-green-belt-2eme-niveauLssgrb formation-lean-six-sigma-green-belt-2eme-niveau
Lssgrb formation-lean-six-sigma-green-belt-2eme-niveau
CERTyou Formation
 
Methode Agile
Methode Agile Methode Agile
Methode Agile
JEAN-GUILLAUME DUJARDIN
 
module-7.pdf
module-7.pdfmodule-7.pdf
module-7.pdf
OkouJosephAgr1
 
Le management urbain.pptx
Le management urbain.pptxLe management urbain.pptx
Le management urbain.pptx
DOUAARAHMALOUNIS
 
Gestion de projet
Gestion de projetGestion de projet
Gestion de projet
naziha harrag
 
Management_des_couts.pptx
Management_des_couts.pptxManagement_des_couts.pptx
Management_des_couts.pptx
MoncefMakni1
 
management de projet
 management de projet  management de projet
management de projet
alaoui rachida
 
Cy2808 formation-gestion-de-la-qualite-pour-les-chefs-de-projet-21-points-pdus
Cy2808 formation-gestion-de-la-qualite-pour-les-chefs-de-projet-21-points-pdusCy2808 formation-gestion-de-la-qualite-pour-les-chefs-de-projet-21-points-pdus
Cy2808 formation-gestion-de-la-qualite-pour-les-chefs-de-projet-21-points-pdus
CERTyou Formation
 
Qu'est ce que le pilotage de la performance dans un laboratoire d'analyse et ...
Qu'est ce que le pilotage de la performance dans un laboratoire d'analyse et ...Qu'est ce que le pilotage de la performance dans un laboratoire d'analyse et ...
Qu'est ce que le pilotage de la performance dans un laboratoire d'analyse et ...
Yvon Gervaise
 
cours-gratuit.com--id-12146.ppt
cours-gratuit.com--id-12146.pptcours-gratuit.com--id-12146.ppt
cours-gratuit.com--id-12146.ppt
FatiMa243348
 

Similaire à La gestion du cycle de projet surveillance des progrès et l'évaluations des résultats et de l'impact (20)

La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
La gestion du cycle de projet. La surveillance des progrès et l’évaluation de...
 
Cm6.09 part2 pilotage_projet ing
Cm6.09 part2 pilotage_projet ingCm6.09 part2 pilotage_projet ing
Cm6.09 part2 pilotage_projet ing
 
Introduction à la méthodologie Prince2
Introduction à la méthodologie Prince2Introduction à la méthodologie Prince2
Introduction à la méthodologie Prince2
 
Acquisition, Conception et Implantation des SI
Acquisition, Conception et Implantation des SIAcquisition, Conception et Implantation des SI
Acquisition, Conception et Implantation des SI
 
TPM Cours4 gestion des projets.ppt
TPM Cours4 gestion des projets.pptTPM Cours4 gestion des projets.ppt
TPM Cours4 gestion des projets.ppt
 
Gestion de Projets
Gestion de Projets Gestion de Projets
Gestion de Projets
 
Gp 02 Phases d'un Projet
Gp 02   Phases d'un ProjetGp 02   Phases d'un Projet
Gp 02 Phases d'un Projet
 
Up1
Up1Up1
Up1
 
Gestion des projets formation réalisé pour former.pptx
Gestion des projets formation réalisé pour former.pptxGestion des projets formation réalisé pour former.pptx
Gestion des projets formation réalisé pour former.pptx
 
Lssgrb formation-lean-six-sigma-green-belt-2eme-niveau
Lssgrb formation-lean-six-sigma-green-belt-2eme-niveauLssgrb formation-lean-six-sigma-green-belt-2eme-niveau
Lssgrb formation-lean-six-sigma-green-belt-2eme-niveau
 
Methode Agile
Methode Agile Methode Agile
Methode Agile
 
module-7.pdf
module-7.pdfmodule-7.pdf
module-7.pdf
 
Le management urbain.pptx
Le management urbain.pptxLe management urbain.pptx
Le management urbain.pptx
 
Gestion de projet
Gestion de projetGestion de projet
Gestion de projet
 
Management_des_couts.pptx
Management_des_couts.pptxManagement_des_couts.pptx
Management_des_couts.pptx
 
management de projet
 management de projet  management de projet
management de projet
 
Cy2808 formation-gestion-de-la-qualite-pour-les-chefs-de-projet-21-points-pdus
Cy2808 formation-gestion-de-la-qualite-pour-les-chefs-de-projet-21-points-pdusCy2808 formation-gestion-de-la-qualite-pour-les-chefs-de-projet-21-points-pdus
Cy2808 formation-gestion-de-la-qualite-pour-les-chefs-de-projet-21-points-pdus
 
Qu'est ce que le pilotage de la performance dans un laboratoire d'analyse et ...
Qu'est ce que le pilotage de la performance dans un laboratoire d'analyse et ...Qu'est ce que le pilotage de la performance dans un laboratoire d'analyse et ...
Qu'est ce que le pilotage de la performance dans un laboratoire d'analyse et ...
 
cours-gratuit.com--id-12146.ppt
cours-gratuit.com--id-12146.pptcours-gratuit.com--id-12146.ppt
cours-gratuit.com--id-12146.ppt
 
exposé sécurité
exposé sécuritéexposé sécurité
exposé sécurité
 

Plus de Institut Pasteur de Madagascar

Annexe 3 atelier paludisme 2009
Annexe 3  atelier paludisme 2009Annexe 3  atelier paludisme 2009
Annexe 3 atelier paludisme 2009
Institut Pasteur de Madagascar
 
Rapport audit 2007
Rapport audit 2007Rapport audit 2007
Rapport audit 2007
Institut Pasteur de Madagascar
 
Bilan evaluations 2007
Bilan evaluations 2007Bilan evaluations 2007
Bilan evaluations 2007
Institut Pasteur de Madagascar
 
Exemple evaluation 2007
Exemple evaluation 2007Exemple evaluation 2007
Exemple evaluation 2007
Institut Pasteur de Madagascar
 
Presentation atelier paludisme 2007
Presentation atelier paludisme 2007Presentation atelier paludisme 2007
Presentation atelier paludisme 2007
Institut Pasteur de Madagascar
 
Comparaison entre les premières et les dernières évaluations - 2006
Comparaison entre les premières et les dernières évaluations - 2006Comparaison entre les premières et les dernières évaluations - 2006
Comparaison entre les premières et les dernières évaluations - 2006
Institut Pasteur de Madagascar
 
Exemple grille evaluation 2006
Exemple grille evaluation 2006Exemple grille evaluation 2006
Exemple grille evaluation 2006
Institut Pasteur de Madagascar
 
Présentation Atelier Paludisme 2006
Présentation Atelier Paludisme 2006Présentation Atelier Paludisme 2006
Présentation Atelier Paludisme 2006
Institut Pasteur de Madagascar
 
Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005
Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005
Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005
Institut Pasteur de Madagascar
 
Grille d'evalution 2005
Grille d'evalution 2005Grille d'evalution 2005
Grille d'evalution 2005
Institut Pasteur de Madagascar
 
Participants tables rondes 2005
Participants tables rondes 2005Participants tables rondes 2005
Participants tables rondes 2005
Institut Pasteur de Madagascar
 
Diaporama 2003
Diaporama 2003Diaporama 2003
Certificat 2003
Certificat 2003Certificat 2003
Grilles d'évaluations 2004
Grilles d'évaluations 2004Grilles d'évaluations 2004
Grilles d'évaluations 2004
Institut Pasteur de Madagascar
 
Synthèse des Grilles Evaluations 2003
Synthèse des Grilles Evaluations 2003Synthèse des Grilles Evaluations 2003
Synthèse des Grilles Evaluations 2003
Institut Pasteur de Madagascar
 
Guide pour le suivi et l'évaluation des programmes
Guide pour le suivi et l'évaluation des programmesGuide pour le suivi et l'évaluation des programmes
Guide pour le suivi et l'évaluation des programmes
Institut Pasteur de Madagascar
 
Monitoring and Evaluation Toolkit
Monitoring and Evaluation ToolkitMonitoring and Evaluation Toolkit
Monitoring and Evaluation Toolkit
Institut Pasteur de Madagascar
 
Développement nouveaux médicaments
Développement nouveaux médicamentsDéveloppement nouveaux médicaments
Développement nouveaux médicaments
Institut Pasteur de Madagascar
 
Diagnostic biologique du paludisme
Diagnostic biologique du paludismeDiagnostic biologique du paludisme
Diagnostic biologique du paludisme
Institut Pasteur de Madagascar
 

Plus de Institut Pasteur de Madagascar (20)

Annexe 3 atelier paludisme 2009
Annexe 3  atelier paludisme 2009Annexe 3  atelier paludisme 2009
Annexe 3 atelier paludisme 2009
 
Rapport audit 2007
Rapport audit 2007Rapport audit 2007
Rapport audit 2007
 
Bilan evaluations 2007
Bilan evaluations 2007Bilan evaluations 2007
Bilan evaluations 2007
 
Exemple evaluation 2007
Exemple evaluation 2007Exemple evaluation 2007
Exemple evaluation 2007
 
Presentation atelier paludisme 2007
Presentation atelier paludisme 2007Presentation atelier paludisme 2007
Presentation atelier paludisme 2007
 
Comparaison entre les premières et les dernières évaluations - 2006
Comparaison entre les premières et les dernières évaluations - 2006Comparaison entre les premières et les dernières évaluations - 2006
Comparaison entre les premières et les dernières évaluations - 2006
 
Exemple grille evaluation 2006
Exemple grille evaluation 2006Exemple grille evaluation 2006
Exemple grille evaluation 2006
 
Présentation Atelier Paludisme 2006
Présentation Atelier Paludisme 2006Présentation Atelier Paludisme 2006
Présentation Atelier Paludisme 2006
 
Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005
Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005
Rapport evaluations 1an 2 ans - 2005
 
Synthese 2005
Synthese 2005Synthese 2005
Synthese 2005
 
Grille d'evalution 2005
Grille d'evalution 2005Grille d'evalution 2005
Grille d'evalution 2005
 
Participants tables rondes 2005
Participants tables rondes 2005Participants tables rondes 2005
Participants tables rondes 2005
 
Diaporama 2003
Diaporama 2003Diaporama 2003
Diaporama 2003
 
Certificat 2003
Certificat 2003Certificat 2003
Certificat 2003
 
Grilles d'évaluations 2004
Grilles d'évaluations 2004Grilles d'évaluations 2004
Grilles d'évaluations 2004
 
Synthèse des Grilles Evaluations 2003
Synthèse des Grilles Evaluations 2003Synthèse des Grilles Evaluations 2003
Synthèse des Grilles Evaluations 2003
 
Guide pour le suivi et l'évaluation des programmes
Guide pour le suivi et l'évaluation des programmesGuide pour le suivi et l'évaluation des programmes
Guide pour le suivi et l'évaluation des programmes
 
Monitoring and Evaluation Toolkit
Monitoring and Evaluation ToolkitMonitoring and Evaluation Toolkit
Monitoring and Evaluation Toolkit
 
Développement nouveaux médicaments
Développement nouveaux médicamentsDéveloppement nouveaux médicaments
Développement nouveaux médicaments
 
Diagnostic biologique du paludisme
Diagnostic biologique du paludismeDiagnostic biologique du paludisme
Diagnostic biologique du paludisme
 

La gestion du cycle de projet surveillance des progrès et l'évaluations des résultats et de l'impact

  • 1. LA GESTION DU CYCLE DE PROJETLA GESTION DU CYCLE DE PROJET SURVEILLANCE DES PROGRES ET LSURVEILLANCE DES PROGRES ET L’’EVALUATIONEVALUATION DES RESULTATSDES RESULTATS ET DE LET DE L’’IMPACTIMPACT (Project Cycle Management(Project Cycle Management -- MonitoringMonitoring andand Evaluation )Evaluation ) Atelier International sur le PaludismeAtelier International sur le Paludisme -- Institut Pasteur de MadagascarInstitut Pasteur de Madagascar Antananarivo MadagascarAntananarivo Madagascar 27.0227.02 –– 07.0407.04 20062006 Dr. Luciano TUSEO MD, MSh OMS / RBM Organisation mondiale de la Santé
  • 2. 22 GESTION DU CYCLE DU PROJETGESTION DU CYCLE DU PROJET -- DEFINITION ET OBJECTIFSDEFINITION ET OBJECTIFS La Gestion du Cycle du Projet (GCP) est un mLa Gestion du Cycle du Projet (GCP) est un mééthodethode qui permet dqui permet d’’amamééliorer laliorer la qualitqualitéé de lade la conceptionconception etet de lade la gestiongestion, afin d, afin d’’augmenter laugmenter l’’efficacitefficacitéé desdes projets.projets. LL’’objectif de la GCP est lobjectif de la GCP est l’’amaméélioration de la gestionlioration de la gestion des actions, projets et programmes en tenantdes actions, projets et programmes en tenant mieux compte des questions essentielles et desmieux compte des questions essentielles et des conditionsconditions -- cadres dans la conception et la mise encadres dans la conception et la mise en oeuvre des projets et programmes.oeuvre des projets et programmes.
  • 3. 33 La dLa déétermination dtermination d’’objectifsobjectifs clairs et rclairs et rééalistesalistes pourpour les projets et programmesles projets et programmes LL’’identification desidentification des facteursfacteurs dede «« qualitqualitéé »» quiqui assurent les bassurent les béénnééfices du projetfices du projet àà long termelong terme LaLa cohcohéérencerence avec et laavec et la contribution auxcontribution aux «« objectifsobjectifs politiques cadres plus largespolitiques cadres plus larges »» des projets etdes projets et programmes.programmes. GESTION DU CYCLE DU PROJETGESTION DU CYCLE DU PROJET -- DEFINITION ET OBJECTIFSDEFINITION ET OBJECTIFS (suite)(suite) 3 ÉLÉMENTS FONDAMENTAUX :
  • 4. 44 GCPGCP -- L'L' APPROCHE INTEGREEAPPROCHE INTEGREE La GCP est donc une approche intLa GCP est donc une approche intéégrgréée de gestion des projetse de gestion des projets :: Elle suit lesElle suit les phases du cycle de projetphases du cycle de projet afin dafin d’’assurer un processus deassurer un processus de prise de dprise de déécision structurcision structuréé et argumentet argumentéé Elle utilise lElle utilise l’’approche duapproche du cadre logiquecadre logique comme outil central pour lacomme outil central pour la conception et la gestion des projets afin de garantir une analysconception et la gestion des projets afin de garantir une analysee complcomplèète et cohte et cohéérenterente Elle met lElle met l’’accent suraccent sur ll’’implication des bimplication des béénnééficiairesficiaires dans la prise dedans la prise de ddéécisionscisions Elle insElle insèère les facteurs clre les facteurs cléés de las de la viabilitviabilitéé dans la conception desdans la conception des projetsprojets Elle utilise unElle utilise un format standardformat standard pour planifier les activitpour planifier les activitéés et less et les ressources ainsi que pour prressources ainsi que pour préésenter des documents sous une formesenter des documents sous une forme transparente et compltransparente et complèète, et ce aux diffte, et ce aux difféérentes phases du cycle derentes phases du cycle de projetprojet
  • 5. 55 LE CYCLE DU PROJETLE CYCLE DU PROJET PROGAMMATION MISE EN OEUVRE ÉVALUATION INSTRUCTIONFINANCEMENT IDENTIFICATION Le Cycle du Projet fixe les séquences des actions nécessaires et préétablies, réalisées pour chaque Projet
  • 6. 66 LA GESTION DU CYCLE DU PROJETLA GESTION DU CYCLE DU PROJET PROGRAMMATION MISE EN OEUVRE ÉVALUATION INSTRUCTIONFINANCEMENT IDENTIFICATION Etude de Pré - Faisabilité Objectives Résultats Activités Etude de Faisabilité Viabilité Finalisation Proposition Approbation Convention Exécution Plan Opérationnel Rapport de Suivi Analyse de Résultas Analyse de l'Impact Évaluation Final (Ré-analyse de la Situation) Analyse de la Situation Priority Setting Process Analyse Multisectoriel Analyse des "Stakeholders"
  • 7. 77 PROGRAMMATIONPROGRAMMATION PROGAMMATION MISE EN OEUVRE ÉVALUATIO N INSTRUCTIONFINANCEMENT IDENTIFICATION Informations - Documents de Stratégie par Pays - Conteste territorial - Contexte sectoriel - Contexte Socio anthropologique (survey, focus group) - Etc. Orientation Stratégique Analyse de la Situation Identification des principaux Problèmes (objectifs) et les priorités sectorielles
  • 8. 88 IDENTIFICATIONIDENTIFICATION Analyse des Problèmes, des Besoins et Intérêts des parties prenantes Orientations et Priorités définies dans le cadre de la phase de Programmation. Études sectorielles, thématiques Préfaisabilité) Objectives RésultatsPremière élaboration des idées du Projet Activités Étude De Faisabilité PROGAMMATION MISE EN OEUVRE ÉVALUATION INSTRUCTIONFINANCEMENT IDENTIFICATION
  • 9. 99 INSTRUCTIONINSTRUCTION PROGAMMATION MISE EN OEUVRE ÉVALUATION INSTRUCTIONFINANCEMENT IDENTIFICATION ELABORATION D’UN CADRE LOGIQUE DU PROJET Résultats Activités Indicateurs Hypothèses MISE EN OEUVRE DU PROJET ET STRUCTURE DE GESTION BUDGET GLOBAL PAR GRAND POSTE CALENDRIER PRÉVISIONNEL DE TRAVAIL Tous les aspects importants de l’idée de projet sont examinés, en tenant compte des résultats de l’étude de préfaisabilité, des facteurs de qualité clés et des points de vue des principales parties prenantes.
  • 11. 1111 MISE EN OEUVREMISE EN OEUVRE PROGAMMATION MISE EN OEUVRE ÉVALUATION INSTRUCTIONFINANCEMENT IDENTIFICATION PLAN OPERATIONEL PASSATION DE CONTRATS DE SERVICES DE FOURNITURES OU DE TRAVAUX. RAPORTS SUR L’ ÉTAT D’ AVANCEMENT DU PROJET MONITORING (Surveillance) SUIVI RÉGULIER PERMETTANT L’ AJUSTEMENT À L’ ÉVOLUTION DE LA SITUATION. VIABILITÉVIABILITÉ IMPACTIMPACT EFFICACITÉ,EFFICACITÉ, EFFICIENCE,EFFICIENCE, PERTINENCE,PERTINENCE, PROGRAMMES.PROGRAMMES.
  • 12. 1212 ÉÉVALUATIONVALUATION PROGAMMATION MISE EN OEUVRE ÉVALUATION INSTRUCTIONFINANCEMENT IDENTIFICATIONL’évaluation est l’action qui consiste à porter une appréciation, aussi systématique et objective que possible, sur un projet en cours ou achevé, un programme ou un ensemble de lignes d’action, sa conception, sa mise en oeuvre et ses résultats. VIABILITÉVIABILITÉ IMPACTIMPACT EFFICACITÉEFFICACITÉ EFFICIENCEEFFICIENCE PERTINENCE des Objectives PERTINENCE des Objectives PROJETPROJET INFORMATIONS CRÉDIBLES ET UTILES ENSEIGNEMENTS TIRÉS ÉLABORATION DES DÉCISIONS PLANIFICATION ET LA MISE EN OEUVRE DE PROJETS COMPARABLES À L’AVENIR.
  • 13. 1313 LOGIQUE DE L' INTERVENTIONLOGIQUE DE L' INTERVENTION Elaboration du cadre de travail d'un Projet dElaboration du cadre de travail d'un Projet dééfinissant l'Objectif, les Rfinissant l'Objectif, les Réésultats etsultats et les Activitles Activitééss OBJECTIFS GENERAUX OBJECTIVS SPECIFIQUES RESULTATS ACTIVITES RESSOURCES ÉVALUATION STRATÉGIE L' effet auquel le programme cherche à contribuer Le principal objectif du Programme, que ce dernier est en mesure d'atteindre Les produits directs du Programme qui conduisent á la réalisation de l'objectif Les interventions du Programme, qui conduisent á l'obtention des résultats
  • 14. 1414 LOGIQUE TEMPOREL DU PROJETLOGIQUE TEMPOREL DU PROJET PROBLEMES RESSOURCES ACIVITES RESULTATS EFFETS IMPACT (Effets a long terme STRATEGIE: - Objectifs - Résultats - Activités INDICATORS INDICATORS PREPARATION REALISATION RESULTAT
  • 15. 1515 LE CADRE LOGIQUELE CADRE LOGIQUE Toutes les informations dToutes les informations déécisives sont ainsicisives sont ainsi utilement rutilement réécapitulcapituléées dans un seul document:es dans un seul document: le Cadre Logiquele Cadre Logique Le cadre logique est utile pour laLe cadre logique est utile pour la mise en oeuvremise en oeuvre du projet. Il sert de base pour la prdu projet. Il sert de base pour la prééparationparation desdes plans dplans d’’actionaction, l, l’é’élaboration dlaboration d’’un systun systèèmeme dede suivisuivi et constitue le cadre de let constitue le cadre de l’’éévaluationvaluation..
  • 16. 1616 LL’’approche du cadre logique est constituapproche du cadre logique est constituéée dee de 2 phases2 phases :: Phase dPhase d’’analyseanalyse constituconstituéée de 4e de 4 éétapes :tapes : Analyse des parties prenantesAnalyse des parties prenantes Analyse des problAnalyse des problèèmes (perception de la rmes (perception de la rééalitalitéé)) Analyse des objectifs (perception dAnalyse des objectifs (perception d’’une situation amune situation amééliorlioréée dans lee dans le futur)futur) Analyse dAnalyse d’’une stratune stratéégie (comparaison de diffgie (comparaison de difféérentes options pourrentes options pour changer une situation donnchanger une situation donnéée)e) LE CADRE LOGIQUE (suite)LE CADRE LOGIQUE (suite)
  • 17. 1717 Phase de planificationPhase de planification qui va dqui va déévelopper le cadre logique en un plan opvelopper le cadre logique en un plan opéérationnelrationnel pour la mise en oeuvre du programme. Il spour la mise en oeuvre du programme. Il s’’agit de dagit de déétailler le cadre logique et detailler le cadre logique et de planifier les activitplanifier les activitéés et les ressources humaines et financis et les ressources humaines et financièères.res. ÉÉtapes:tapes: 1.1. Analyse des parties prenantesAnalyse des parties prenantes 2. Identifier le ou les probl2. Identifier le ou les problèème(s) existant(s)me(s) existant(s) àà aborderaborder 3. D3. Dééterminer les objectifs (du projet)terminer les objectifs (du projet) àà partir du (ou des) problpartir du (ou des) problèème(s) identifime(s) identifiéé(s)(s) 4. Identifier une strat4. Identifier une stratéégie pour rgie pour réésoudre ce ou ces problsoudre ce ou ces problèème(s)me(s) 5. Sur base de la strat5. Sur base de la stratéégie identifigie identifiéée, de, dééfinir des rfinir des réésultats attendus du projet et les activitsultats attendus du projet et les activitééss àà entreprendre pour atteindre les rentreprendre pour atteindre les réésultatssultats 6. Identifier les Indicateurs Objectivement V6. Identifier les Indicateurs Objectivement Véérifiables (rifiables (I.O.V.I.O.V.) et les sources de v) et les sources de véérification, quirification, qui permettront dpermettront d’é’évaluer la favaluer la faççon dont le projet atteint ses objectifson dont le projet atteint ses objectifs 7. D7. Dééfinir les moyens physiques et non physiques nfinir les moyens physiques et non physiques néécessairescessaires àà la rla rééalisation des activitalisation des activitéés dus du projet etprojet et àà sa gestion et identifier les sources de financementsa gestion et identifier les sources de financement 8. D8. Dééfinir les hypothfinir les hypothèèses, cses, c’’estest--àà--dire les facteurs externes quidire les facteurs externes qui ééchappentchappent àà ll’’influence directeinfluence directe de lde l’’intervention mais qui sont trintervention mais qui sont trèès importants pour atteindre les objectifs du projets importants pour atteindre les objectifs du projet 9. Appr9. Appréécier la pertinence, la faisabilitcier la pertinence, la faisabilitéé et la viabilitet la viabilitéé du projet et donc, prouver que le projet estdu projet et donc, prouver que le projet est susceptible de rsusceptible de réésoudre le (ou les) problsoudre le (ou les) problèème(s) et dme(s) et d’’atteindre le (ou les) objectif(s) datteindre le (ou les) objectif(s) dééfinis.finis. LE CADRE LOGIQUE (suite)LE CADRE LOGIQUE (suite)
  • 18. 1818 LA MATRICE DU CADRE LOGIQUELA MATRICE DU CADRE LOGIQUE PRE-CONDITIONS COUTSRESOURCESACTIVITES RESULTATS (ou Produits) OBJECTIVES SPECIFIQUES (ou But du Projet) OBJECTIVES GENERAUX (ou Ob. Globaux) CONDITIONSSOURCES DE VERIFICATION INDICATEURS (IOV) STRATEGIELOGIQUE DE L' INTERVENTION
  • 19. 1919 EXEMPLE D' UN CADRE LOGIQUE POUR UNE STRATEGIE DE DISTRIBUTION DEXEMPLE D' UN CADRE LOGIQUE POUR UNE STRATEGIE DE DISTRIBUTION DES MIIES MII COUTSRESOURCESACTIVITES - 1. Le déclin économique général pourrit inverser la tendance actuelle à l'accroissement de la demande. 2. La demande ne diminue pas du fait de crainte et de rumeurs liées à la toxicité de l'insecticide. 3. Les méthodes visant à empêcher le coulage des MII subventionnes peuvent échouer 1. Enquête CAP groupe de discussion, enquête sur la disponibilité des moustiquaires chez les détaillants. 2. Entretiens informels, discussion de groupes, enquêtes des stock, ventes. 3. Rapports de projets, rapports d'évaluation sociale et économique 1.1 Augmentation de ventes et de l'utilisation des MII du projet 1.2 Augmentation de ventes et de l'utilisation des MII trouvées dans le commerce 1.3 Augmentation du pourcentage des ménages disposant d'au moins une MII 2.1Nombre de point de vente dans le commerce 3. Enquête sur le devenir des moustiquaires fournies à des prix subventionnes. RESULTATS 1. Augmentation de la connaissance et demande accrue des moustiquaires. Leur utilisation devient la norme et non l'exception 2. Mise en place de un systèmes efficaces de distribution et amélioration de l'accès aux moustiquaires disponibles dans le commerce 3. Meilleur accès aux moustiquaires des groupes vulnérables (enfants femmes enceintes familles pauvres) grâces à une utilisation efficaces des subventions Toute une série de stratégie appropriées et instructives sont testées. Le processus de surveillance est satisfaisant. Certaines stratégies s'avèrent réalisables, et les plus susceptibles d'être maintenues à moyen terme continuent d'être suivies pendant des périodes plus longues 1. Propositions, rapports et publications d'autres projets. 2. Enquêtes de couverture; registres de la consommation 3. Rapports de surveillance et d'évaluation, ateliers publications scientifiques. 1. Stratégie testées dans le projet, adoptées avec succès ailleurs dans des interventions à plus grand échelle. 2. Amélioration dans l'accès aux moustiquaires et aux insecticides et leur utilisation. 3. La preuve du bien fonde des stratégique documentée OBJECTIF Elaborer des stratégies réalisables durables et testées pour augmenter la disponibilité, l'accès, à la propriété et l'utilisation des moustiquaires pour une application à grande échelles. BUT Réduire l'incidence de paludisme et de ses séquelles en terme de maladie ou du décès HYPOTHESECOMMENT LES QUANTIFIER ET LES EVALUER (Source de Vérification) INDICATEUR DE REALISATION (IOV) STRUCTURE DU PROJECT
  • 20. 2020
  • 21. 21 470,000,000-Supervisory reports and community reports - No. of villages with defined health volunteers and right mark-up on drugs - Turn over rate of distributors - Number of quarterly meetings held with distributors -Work with VHCs and communities to determine how to motivate distributors -Train and give certificates to community distributors -Follow up and supervise trained distributors Rewarding and retaining of community drug distributors 400,000,000Private sector will take up sale of pre-packs at low profit margins -Activity reports -Supervision reports -survey -No of drug shops/vendors selling pre-packs -Amount of drugs sold through the private sector -Develop guidelines for working with the private sector -Publicise the pre-packs to drug shops and vendors -Discuss with the private sector to determine the right mark-up on drugs -Publicising pre-packs to the communities -Monitor regulate prices of pre-packs in the private sector Commercial marketing of pre-packs 1,782,800,000 500,000,0000 Production of pre-packaged C/Q & SP at a reasonable cost Public & private sectors will work together -Delivery notes -NDA reports -Activity reports -Community reports -Supervisory reports -Amount of pre-packaged drugs procured and distributed -No of communities with drug distributors -Distribution system established -Proportion of drug shops/vendors recruited for distribution of pre-packs -Drug quantification -Procure pre-packaged drugs that are appropriately labeled -Identify community distribution drug distributors through the IMCI tailored PRA approach -Establish distribution system for pre- packs through the private sector -Establish drug stock units for communities -Identify drug shops/vendors in communities to be used for distribution Distribution of pre-packs through both the public and private sectors BUDGET (Ug. Shs.) ASSUMPTIONSMEANS OF VERIFICAT. INDICATORSACTIVITIESSTRATEGIES Objective 1: To increase to 60% the proportion children under five years suffering from fever/malaria who have access to pre-packaged antimalarials at household level, by the end of 2003. LOGFRAME FOR HOME BASED MANAGEMENT
  • 22. 2222
  • 23. 2323
  • 24. 1.2 Objectif Specifique 1.1.2.2 Activite 1.1.2.2 Activite 1.1.2.1 Activite 1.1.2 Resultat 1.1.1.2 Activite 1.1.1.1 Activite 1.1.1 Resultat 1.1 Objectif Specifique 432143214321STRATEGIE 200620052004 Le Project ne peut pas être considère complet sans la définition des temps d’exécution. Le Diagramme de GANTT permit d’individuér visiblement et avec facilite la séquence dans le quelles les différentes activités seront réalisés LE PLAN DE TRAVAILLE – GANTT CHART Plan de Travail RBM
  • 25. 2525 COMPOSITION DU BUDGETCOMPOSITION DU BUDGET (GFATM)(GFATM) • Frais de consultance technique à court terme, déplacements, visites sur le terrain et autres frais de planification du programme, supervision et administration (y compris ceux de gestion des relations avec les sous-bénéficiaires, monitoring et évaluation, et gestion des achats et des stocks) • Frais généraux tels que loyers de bureaux, eau, électricité, téléphone, frais de communication internes, assurances, frais légaux, comptables et de contrôle, etc. • Imprimés et frais de communication liés aux campagnes en relation avec le programme, etc. (non compris les ressources humaines qui doivent être incluses dans la catégorie Ressources humaines cidessus) Planification et Administration Thérapie antirétrovirale, médicaments contre les infections opportunistes, médicaments contre le paludisme, médicaments anti-paludisme, etc. Médicaments Moustiquaires, préservatifs, diagnostics, microscopes, seringues, etc.Matières premières et produits Ateliers, réunions, manuels de formation, déplacements en vue d'une formation, etc. (non compris le coût des ressources humaines relatives à la formation qui doivent être comprises dans la catégorie Ressources Humaines) Formation Technologie de l'information (TIC) et infrastructure immobilière, équipement de bureau, équipement audiovisuel, véhicules et frais d'entretien et de réparation, etc. Infrastructure et équipement Salaires, traitements et coûts associés (retraites, incitants et autres avantages sociaux) relatifs au personnel (y compris celui sur le terrain), consultants (hors consultants à court terme inclus dans les catégories ci-dessous) et frais de recrutement Ressources humaines EXEMPLES DE DÉPENSESCATÉGORIE
  • 26. 2626 Les propositions doivent aussi inclure et prLes propositions doivent aussi inclure et prééciser tous les cociser tous les coûûtsts relatifs:relatifs: •• au monitoring etau monitoring et àà l'l'éévaluation (dont le renforcement de toutevaluation (dont le renforcement de toute capacitcapacitéé associassociéé àà la consolidation des systla consolidation des systèèmes nationaux et aumes nationaux et au renforcement de capacitrenforcement de capacitéé parmi les partenaires de la mise en oeuvre);parmi les partenaires de la mise en oeuvre); •• àà la gestion des achats et des stocks (dont le renforcement dela gestion des achats et des stocks (dont le renforcement de capacitcapacitéé et/ou l'assistance technique aux Bet/ou l'assistance technique aux Béénnééficiaires principaux ouficiaires principaux ou auxaux sousbsousbéénnééficiairesficiaires);); •• àà l'assistance technique (depuis l'assistance initiale dans lel'assistance technique (depuis l'assistance initiale dans le prprééparation des plans jusqu'paration des plans jusqu'àà l'expertise technique permanentel'expertise technique permanente pendant la mise en oeuvre.pendant la mise en oeuvre. COMPOSITION DU BUDGETCOMPOSITION DU BUDGET (GFATM) suite(GFATM) suite
  • 27. 27 Grants by expenditure (GFATM) Infrastructure & Equipment (15%) Administration (4%) Drugs & Commodities (46%) Other (5%) Human resources and training (25%) Monitoring & Evaluation (5%) SE GFATM Budget Projet Budget
  • 28. 28
  • 29. 2929 LE PROJETLE PROJET CONTEXTECONTEXTE -- Objectifs politiques cadres du bailleurs de fonds et du gouvernObjectifs politiques cadres du bailleurs de fonds et du gouvernementement partenaire, et liens avec le programme ou stratpartenaire, et liens avec le programme ou stratéégie paysgie pays éétabli par le bailleurtabli par le bailleur de fonds, engagement du gouvernement partenaire visde fonds, engagement du gouvernement partenaire vis--àà--vis des objectifsvis des objectifs politiques cadres du bailleur de fondspolitiques cadres du bailleur de fonds -- Analyse sectorielle et analyse des problAnalyse sectorielle et analyse des problèèmes, y compris lmes, y compris l’’analyse desanalyse des parties prenantesparties prenantes DESCRIPTION DU PROJET / PROGRAMME, OBJECTIFS, ET STRATDESCRIPTION DU PROJET / PROGRAMME, OBJECTIFS, ET STRATÉÉGIEGIE POUR LES ATTEINDREPOUR LES ATTEINDRE -- Prise en compte des lePrise en compte des leççons du passons du passéé, et lien avec les activit, et lien avec les activitéés mises ens mises en oeuvre par les autres bailleurs de fondsoeuvre par les autres bailleurs de fonds -- Description de lDescription de l’’intervention (objectifs, et stratintervention (objectifs, et stratéégie pour les atteindre, ygie pour les atteindre, y compris lcompris l’’objectif spobjectif spéécifique, les rcifique, les réésultats et les activitsultats et les activitéés, et les indicateurss, et les indicateurs principaux) (Diagramme des Problprincipaux) (Diagramme des Problèèmesmes -- Diagramme des Objectifs)Diagramme des Objectifs) HYPOTHHYPOTHÈÈSES, RISQUES ET FLEXIBILITSES, RISQUES ET FLEXIBILITÉÉ
  • 30. 3030 •• MODALITMODALITÉÉS DE MISE EN OEUVRES DE MISE EN OEUVRE -- Moyens physiques et non physiquesMoyens physiques et non physiques -- ProcProcéédures organisationnelles et de mise en oeuvredures organisationnelles et de mise en oeuvre -- Calendrier de mise enCalendrier de mise en œœuvre (GANTTuvre (GANTT ChartChart)) -- Estimation des coEstimation des coûûts et plan de financementts et plan de financement -- Conditions spConditions spééciales et mesures dciales et mesures d’’accompagnementaccompagnement du gouvernement / des partenairesdu gouvernement / des partenaires -- Suivi etSuivi et éévaluationvaluation FACTEURS DE QUALITFACTEURS DE QUALITÉÉ -- Participation et appropriation par les bParticipation et appropriation par les béénnééficiairesficiaires -- Politique(s) de soutienPolitique(s) de soutien -- Technologie appropriTechnologie appropriééee -- Aspects socioculturelsAspects socioculturels -- EgalitEgalitéé hommes / femmeshommes / femmes -- Protection de lProtection de l’’environnementenvironnement -- CapacitCapacitéés institutionnelles et de gestions institutionnelles et de gestion -- ViabilitViabilitéé ééconomique et financiconomique et financièèrere MONITORING ET EVALUATIONMONITORING ET EVALUATION ANNEXEANNEXE -- Cadre logique.Cadre logique. -- GANTTGANTT ChartChart.. -- Budget.Budget. -- Diagramme des ProblDiagramme des Problèèmes et des Objectifs.mes et des Objectifs. -- Etc.Etc. Project Pattern LE PROJET (suite)LE PROJET (suite) Project Proposal Project Time Table Budget 01 Situation Analysis
  • 31. 3131 LL’’ ANALYSE DES STAKEHOLDERSANALYSE DES STAKEHOLDERS On entend parOn entend par Partie PrenantePartie Prenante tout individu ou groupe de personnes, touchtout individu ou groupe de personnes, touchéé directement ou indirectement par un projet, ayant intdirectement ou indirectement par un projet, ayant intéérêt ou non,rêt ou non, àà voir sevoir se produire un changement ouproduire un changement ou àà maintenir une situation. Les parties prenantesmaintenir une situation. Les parties prenantes incluent les personnes, les groupes et les institutions ayant quincluent les personnes, les groupes et les institutions ayant quelque choseelque chose àà gagner par la mise en place d'un projet ainsi que ceux et cellesgagner par la mise en place d'un projet ainsi que ceux et celles quiqui pourraient risquer de perdre quelque chose.pourraient risquer de perdre quelque chose. UnUn Project que ne prend pas en considProject que ne prend pas en considéération lesration les StakeholdersStakeholders nn’’a aucuna aucun possibilitpossibilitéé de succde succèèss AJUTANTSBLOQUANTS ALLIESHOSTILES Opposition Active Support Passive Support Active Haute Impact Moyenne Impact Bas Impact Les Alliés appuient les changements proposés et sont objet de l’effet du projet. Les Ajutants appuient les changements proposés mais ne sont pas l’objet de l’effet du projet. Les Bloquants s’opposent aux changements mais ne font pas partie du projet. Les Hostiles s’opposent aux changements proposés et sont objet de l’effet du projet.
  • 32. 3232
  • 33. 3333
  • 34. 3434 PROGRAMMEPROGRAMME -- PROJETPROJET -- COMPOSANTE DU PROJETCOMPOSANTE DU PROJET En prenant un projet de dimensions considEn prenant un projet de dimensions considéérables, et enrables, et en ddéécomposant la stratcomposant la stratéégie en levant les niveaux des membresgie en levant les niveaux des membres diffdifféérents:rents: -- LesLes Objectifs SpObjectifs Spéécifiquescifiques deviendrontdeviendront ObjectifsObjectifs GGéénnéérauxraux -- LesLes RRéésultatssultats serontseront Objectifs SpObjectifs Spéécifiquescifiques -- LesLes ActivitActivitééss monteront de degrmonteront de degréé en devenanten devenant RRéésultatssultats De cette maniDe cette manièère chaquere chaque Objectif SpObjectif Spéécifiquecifique du premier projet,du premier projet, en devenanten devenant Objectif GObjectif Géénnééralral, il donnera origine, il donnera origine àà unun ProjetProjet avec son individualitavec son individualitéé Si la dSi la déécomposition continuât et les mêmescomposition continuât et les mêmes RRéésultatssultats fussentfussent levlevéés tellement de niveaus tellement de niveau àà devenirdevenir Objectifs GObjectifs Géénnéérauxraux, on, on obtiendra unobtiendra un ProjetProjet pour chaquepour chaque RRéésultatsultat
  • 36. 3636 WORK PACKAGEWORK PACKAGE CHACUN DESCHACUN DES RRÉÉSULTATSSULTATS PRPRÉÉVUS PAR UNVUS PAR UN PROJET OU PROGRAMME COMPLEXE ESTPROJET OU PROGRAMME COMPLEXE EST ARTICULARTICULÉÉ AVEC SES ACTIVITAVEC SES ACTIVITÉÉSS CORRESPONDANTES, IL POURRAIT ÊTRE DCORRESPONDANTES, IL POURRAIT ÊTRE DÉÉCRITCRIT DANS LE DOCUMENT RELATIF AU PROJET,DANS LE DOCUMENT RELATIF AU PROJET, COMMECOMME PAQUETS DE TRAVAIL CONSOLIDPAQUETS DE TRAVAIL CONSOLIDÉÉSS ((workwork package)package)
  • 37. 3737 ÉÉVALUATIONVALUATION PROGAMMATION MISE EN OEUVRE ÉVALUATION INSTRUCTIONFINANCEMENT IDENTIFICATIONL’évaluation est l’action qui consiste à porter une appréciation, aussi systématique et objective que possible, sur un projet en cours ou achevé, un programme ou un ensemble de lignes d’action, sa conception, sa mise en oeuvre et ses résultats. SOUTENABILITÉSOUTENABILITÉ IMPACTIMPACT EFFICACITÉEFFICACITÉ EFFICIENCEEFFICIENCE PERTINENCE des Objectives PERTINENCE des Objectives PROJETPROJET INFORMATIONS CRÉDIBLES ET UTILES ENSEIGNEMENTS TIRÉS ÉLABORATION DES DÉCISIONS PLANIFICATION ET LA MISE EN OEUVRE DE PROJETS COMPARABLES À L’AVENIR.
  • 38. 3838 SURVEILLANCESURVEILLANCE etet ÉÉVALUATIONVALUATION SURVEILLANCE (Monitoring) Est un processus continu qui permet d'estimer dans quelle mesure les activités du programme sont conformes à la planification et si des changements s'opèrent effectivement. La Surveillance peut être permanente ou périodique. L'aspect le plus important de la surveillance est l'analyse des données recueillies et l'utilisation des résultats pour modifier les activités en fonction du besoin. La surveillance permet de suivre pas à pas les progrès enregistrés par les Programmes. Cela permet aussi de détecter tout problèmes ou tout obstacle éventuel afin de les signaler aux autorités concernées et de les aider à perfectionner la planification des actions ultérieures possibles Il importe des choisir les indicateurs de fonctionnement
  • 39. 3939 SURVEILLANCESURVEILLANCE (Monitoring)(Monitoring) LL’’action du monitoring commenceaction du monitoring commence simultansimultanéément avec la phase de rment avec la phase de rééalisationalisation (d(déébut des activitbut des activitéés), perdure pendant toutes), perdure pendant toute la durla duréée du projet et se termine avec la fine du projet et se termine avec la fin des activitdes activitéés.s. Le monitoring est constituLe monitoring est constituéé de deuxde deux actions principales:actions principales: 1.1. Collecte et analyse des informations (indicateurs enCollecte et analyse des informations (indicateurs en corrcorréélation avec les objectifs et les rlation avec les objectifs et les réésultats des projets)sultats des projets) 2.2. RRééalisation des rapports palisation des rapports péériodiques du monitoringriodiques du monitoring
  • 40. 4040
  • 41. 4141
  • 42. 4242 ÉÉVALUATIONVALUATION Est une vue d'ensemble d'un programmeEst une vue d'ensemble d'un programme àà un moment donnun moment donnéé. Son but est de. Son but est de ddééterminer dans quelles mesures les activitterminer dans quelles mesures les activitéés permettent, ou ont permis, d'obtenirs permettent, ou ont permis, d'obtenir les rles réésultats escomptsultats escomptéés et ces dernier vont effectivement permettre ou ont permis,s et ces dernier vont effectivement permettre ou ont permis, d'atteindre l'objectif vise.d'atteindre l'objectif vise. LesLes éévaluations sont normalement effectuvaluations sont normalement effectuéées pendant etes pendant et àà la fin d'un programme,la fin d'un programme, donc de manidonc de manièère discontinue Desre discontinue Des éévaluations au milieu du programme peuventvaluations au milieu du programme peuvent permettre l'identificationpermettre l'identification de problde problèèmes qui pourraient l'empêcher d'atteindre son objectif et ainsimes qui pourraient l'empêcher d'atteindre son objectif et ainsi apporterapporter les changements nles changements néécessaires aux niveaux des activitcessaires aux niveaux des activitéés et des rs et des réésultats.sultats. LesLes éévaluations en fin de programme permettent d'valuations en fin de programme permettent d'éévaluer son succvaluer son succèès gs géénnééral et deral et de rréésumer les enseignements tirsumer les enseignements tirééss LL’’EvaluationEvaluation des rdes réésultats et de lsultats et de l’’impact permet de rendre compte pimpact permet de rendre compte péériodiquementriodiquement de la mesure dans la quelle certaines stratde la mesure dans la quelle certaines stratéégies et activitgies et activitéés mise ens mise en œœuvre ontuvre ont atteint les objectifs fixatteint les objectifs fixéés en examinant:s en examinant: -- Leurs RLeurs Réésultats (par ex. Les changementssultats (par ex. Les changements interevenusinterevenus dans lesdans les connaissances, les attitudes et le comportement de la populationconnaissances, les attitudes et le comportement de la population )) -- Leur Impact ( par ex. mesurer la rLeur Impact ( par ex. mesurer la rééduction de la morbiditduction de la morbiditéé, de la mortalit, de la mortalitéé ouou des pertesdes pertes ééconomiquesconomiques SURVEILLANCESURVEILLANCE etet ÉÉVALUATIONVALUATION
  • 43. 4343
  • 44. 4444 ÉÉVALUATIONVALUATION -- UneUne éévaluation peut avoir lieu dans la phase prvaluation peut avoir lieu dans la phase prééccéédentedente àà la dla déécision decision de financement:financement: ÉÉVALUATION EX ANTEVALUATION EX ANTE -- Au cours de la mise en oeuvre dAu cours de la mise en oeuvre d’’un projet:un projet: ÉÉVALUATIONVALUATION ÀÀ MI PARCOURSMI PARCOURS -- A la fin dA la fin d’’un projet:un projet: ÉÉVALUATION FINALEVALUATION FINALE -- AprAprèès son achs son achèèvement :vement : ÉÉVALUATION EX POSTVALUATION EX POST, soit pour r, soit pour rééorienter le projetorienter le projet ou pour tirer les leou pour tirer les leççons pour les futurs projets et la programmation suivanteons pour les futurs projets et la programmation suivante.. ÉVALUATION EX ANTE ÉVALUATION À MI PARCOURS ÉVALUATION FINALE ÉVALUATION EX POST
  • 45. 4545 LES TEMPS DU MONITORING ET DE L'LES TEMPS DU MONITORING ET DE L'ÉÉVALUATIONVALUATION ÉVALUATION CYCLE DU PROJET MONITORING PROGAMMATION IDENTIFICATION INSTRUCTION FINANCEMENT MISE EN OEUVRE ÉVALUATION EVALUATION EX ANTE ÉVALUATION À MI-PARCOURS ÉVALUATION FINALE ÉVALUATION EX POST MONITORING
  • 46. 4646 CRITERES DCRITERES D’’ ÉÉVALUATIONVALUATION Flux des avantages pour les bénéficiaires, et pour la société dans son ensemble, susceptible de durer après la fin du financement Pertinence Le caractère approprié des objectifs du projet par rapport aux problèmes réels, aux besoins et priorités des groupes cibles et bénéficiaires envisagés auxquels le projet est supposé répondre, ainsi que par rapport à l’environnement physique et politique dans lequel le projet est mis en oeuvre Efficience Impact Efficacité Le fait que les résultats aient été atteints à des coûts raisonnables. Mesure dans laquelle les moyens et les activités ont été convertis en résultats, et la qualité des résultats atteints. Mesure dans laquelle les résultats ont contribué à la réalisation de l’objectif spécifique. L’efficacité prend en compte la mesure dans laquelle les hypothèses ont affecté les accomplissements du projet. Viabilité Effet du projet sur son environnement plus large, et sa contribution aux objectifs sectoriels plus larges résumés dans les objectifs globaux du projet, et sur la réalisation des objectifs politiques cadres.
  • 47. 4747 LES CRITERES DE L' EVALUATION:LES CRITERES DE L' EVALUATION: RELATION ENTRE LES ELEMENTS DE LA STRUCTURE LOGIQUE DU PROJETRELATION ENTRE LES ELEMENTS DE LA STRUCTURE LOGIQUE DU PROJET PROBLEMS OBJECTIFS GENERAUX OBJECTIFS SPECIFIQUES RESSOURCES ACTIVITES RESULTATS EFFETS IMPACT (Effets a long terme PREPARATION REALISATION RESULTAT PERTINENCE IMPACT VIABILITE EFFICIENCE EFFICACITE
  • 48. 4848 LES CRITERES DE L' EVALUATION:LES CRITERES DE L' EVALUATION: LL’’ETATETAT DD’’AVANCEMENTAVANCEMENT LL’é’état dtat d’’avancement est davancement est déétermine par la comparaison entre lestermine par la comparaison entre les activitactivitéés effectives et les activits effectives et les activitéés escompts escomptéées.es. CC’’est ici que faut identifier les raisons des succest ici que faut identifier les raisons des succèès ou dess ou des ééchecs etchecs et suggsuggéérréés des mesures correctives pour les secondess des mesures correctives pour les secondes
  • 49. 4949 PRINCIPALES CARACTERISTIQUES DES INDICATEURSPRINCIPALES CARACTERISTIQUES DES INDICATEURS INDICATEURS D’ INTRANTS (INPUT) INDICATEURS DE RÉALISATIONS DIRECTES (OUTPUT) INDICATEURS DE RÉSULTAT (OUTCOME OU RESULTS) INDICATEURS D’ IMPACT LES INDICATEURS D’ INTRANTS (INPUT) Permettent de mesurer les ressources financières,administratives et réglementaires fournies par le Gouvernement et les bailleurs de fonds. Il est nécessaire de faire le lien entre les ressources utilisées et les résultats obtenus afin d’évaluer l’efficience des actions menées. Ex : Part du budget consacrée aux dépenses sanitaires. LES INDICATEURS DE RÉALISATIONS DIRECTES (OUTPUT) Permettent de mesurer les conséquences immédiates et concrètes des mesures prises et des ressources fournies (inputs). Ex : Nombre des formations sanitaires construites, nombre de techniciens sanitaires formés LES INDICATEURS DE RÉSULTAT (OUTCOME OU RESULTS) Permettent de mesurer les résultats au niveau des bénéficiaires. Ex : Taux d' utilisation de FS., Pourcentage de femmes accouchants dans les FS LES INDICATEURS D’ IMPACT Permettent de mesurer les conséquences de l’évolution des résultats. Ils mesurent les objectifs généraux en terme de développement du pays et de réduction de la pauvreté. Ex : Taux morbidité, taux de mortalité
  • 50. 5050 PRINCIPALES INDICATEURS DANS UN PROGRAMME NATIONAL DEPRINCIPALES INDICATEURS DANS UN PROGRAMME NATIONAL DE LUTTE CONTRE LE PALUDISMELUTTE CONTRE LE PALUDISME INDICATEURS D' IMPACT 1. Taux de mortalité et morbidité pour toutes maladies, paludisme, anémie sévère dans les hôpitaux par tranche d’âge (moins de 5 ans, plus de 5 ans, total). Voir tableau. 2. Nombre de cas de paludisme simple et sévère (présumé et confirmé) notifié dans les Formations Sanitaires, par tranche d’âge (moins de 5 ans, plus de 5 ans, total) 3. Prévalence de l' infestation placentaire chez les femmes enceintes dans la maternité des structures sanitaires en étude INDICATEURS DE RÉSULTATS 1. % des enfants de moins de 5 ans (0-59 mois) fébriles qui ont reçu à domicile un traitement approprie antipaludique dans le 24 heures 2. % des cas de paludisme parasitologiquement confirmé chez les enfants de moins de 5 ans 3. % des malades des moins de 5 ans avec paludisme simple et % des malades moins de 5 ans avec paludisme sévère qui ont reçu le traitement correct dans les 24 heures depuis l’admission dans la Formation Sanitaire 4. % des structures sanitaires ayant des ruptures de stock en médicaments antipaludéens conformes à la politique nationale, pas plus d' une semaine dans le dernier trimestre 5. % de malades hospitalisés pour paludisme qui utilisent des moustiquaires imprégnées d’insecticides et celle qui utilisent la moustiquaire non imprégnée 6. % des femmes ayant accouché qui utilisent les moustiquaires imprégnées d’insecticides et celle qui utilisent la moustiquaire non imprégnée. 7. % des femmes ayant accouché qui ont reçu la chimioprophylaxie antipalustre conforme à la politique nationale
  • 51. 5151 INDICATEURSINDICATEURS Exemple d' Indicateurs pour un Programme de mise enExemple d' Indicateurs pour un Programme de mise en œœuvre des MIIuvre des MII INDICATEURS D' IMPACT --MorbiditMorbiditéé attribuattribuéée au paludisme (grave ou none au paludisme (grave ou non compliqucompliquéée) chez les moins de 5 anse) chez les moins de 5 ans -- AnAnéémie chez les femmes enceintes.mie chez les femmes enceintes. --BBéébbéés avec un petit poidss avec un petit poids àà la naissancela naissance RRééduction de la morbiditduction de la morbiditéé -- Taux brut de mortalitTaux brut de mortalitéé chez les enfants de moins de 5chez les enfants de moins de 5 ansans -- Taux de mortalitTaux de mortalitéé par paludisme chez les enfants depar paludisme chez les enfants de moins de 5 ansmoins de 5 ans -- Taux de lTaux de léétalittalitéé chez les enfants de moins de 5 anschez les enfants de moins de 5 ans atteints de paludisme grave et admis dans les hôpitauxatteints de paludisme grave et admis dans les hôpitaux et les centres de santet les centres de santéé correctementcorrectement ééquipquipéés pours pour hospitaliser les maladeshospitaliser les malades RRééduction de la mortalitduction de la mortalitéé (Instruments de recueil:(Instruments de recueil: -- SystSystèèmeme SurvSurv.. SanitSanit -- Enquêtes spEnquêtes spéécifiquecifique -- SystSystèèmeme SurvSurv.. DemogrDemogr.).)
  • 52. 5252 --% des m% des méénages de la population cible possnages de la population cible possèèdent des MIIdent des MII -- % des m% des méénages utilisant correctement des MIInages utilisant correctement des MII Secours d'urgenceSecours d'urgence -- % des ventes de MII au niveau commercial% des ventes de MII au niveau commercialVentes promotionnellesVentes promotionnelles -- % des m% des méénages possnages posséédant des MIIdant des MII -- % des m% des méénages utilisant correctement des MIInages utilisant correctement des MII Marketing socialMarketing social -- % des m% des méénages possnages posséédant des MIIdant des MII -- % des m% des méénages utilisant correctement des MIInages utilisant correctement des MII AutogestionAutogestion -- % de couverture dans les m% de couverture dans les méénages comportant des groupes cibles ounages comportant des groupes cibles ou vulnvulnéérablesrables -- % de couverture dans les m% de couverture dans les méénages comportant des groupes cibles ounages comportant des groupes cibles ou vulnvulnéérables utilisant correctement des MIIrables utilisant correctement des MII Subventions durables pourSubventions durables pour maintenir l'maintenir l'ééquitquitéé -- % de m% de méénages ayant des MIInages ayant des MII -- % de m% de méénages utilisant correctement les MIInages utilisant correctement les MII -- % de Femmes enceintes utilisant une MII% de Femmes enceintes utilisant une MII CrCrééation d'une demandeation d'une demande INDICATEURS D' OBJECTIFINDICATEURS D' OBJECTIFSTRATEGIESTRATEGIE INDICATEURSINDICATEURS Exemple d' Indicateurs pour un Programme de mise enExemple d' Indicateurs pour un Programme de mise en œœuvre desuvre des Moustiquaires ImprMoustiquaires Impréégngnéées des d’’InsecticidesInsecticides INDICATEURS D' OBJECTIF (Dépendant de la Stratégie choisie)
  • 53. 5353 INDICATEURSINDICATEURS Exemple d' Indicateurs pour un Programme de mise enExemple d' Indicateurs pour un Programme de mise en œœuvre des MIIuvre des MII Registres du ProgrammeRegistres du Programme-- Nombre de MII distribuNombre de MII distribuééesesSecours d'urgenceSecours d'urgence Enregistrement des ventes auEnregistrement des ventes au ddéétailtail -- Nombre de MII vendusNombre de MII vendusVentesVentes promotionnellespromotionnelles --Surveillance des ventes duSurveillance des ventes du programmeprogramme --Enregistrement des prix de ventesEnregistrement des prix de ventes au dau déétailtail -- ComptabilitComptabilitéé ggéénnééralerale --Volume de ventes du programmeVolume de ventes du programme --Volume de ventes commercialesVolume de ventes commerciales -- CoCoûût par MII fourniet par MII fournie -- "Attractivit"Attractivitéé" (augmentation des ventes MII hors" (augmentation des ventes MII hors Programme au niveau du secteur commercial) etProgramme au niveau du secteur commercial) et ""RRéépulsivitpulsivitéé" (diminution des ventes de MII hors du" (diminution des ventes de MII hors du Programme au niveau du Secteur Commercial)Programme au niveau du Secteur Commercial) Marketing socialMarketing social -- Enregistrement des ventesEnregistrement des ventes -- ComptabilitComptabilitéé ggéénnééralerale -- Chiffre d'affaires des ventes dansChiffre d'affaires des ventes dans le recouvrement des cole recouvrement des coûûtsts --Volume de ventes du programmeVolume de ventes du programme ---- ViabilitViabilitéé financifinancièère (indre (indéépendance vis a vis despendance vis a vis des subventions)subventions) -- CoCoûût par MII fourniet par MII fournie AutogestionAutogestion -- Enquête familial dans les groupesEnquête familial dans les groupes ciblescibles -- Enregistrement des ventesEnregistrement des ventes -- ComptabilitComptabilitéé ggéénnééralerale -- EfficacitEfficacitéé du ciblage (pourdu ciblage (pour ééviter le coulage vers deviter le coulage vers de groupes non cible)groupes non cible) -- CoCoûût par MII fournies au groupe ciblet par MII fournies au groupe cible SubventionsSubventions durables pourdurables pour maintenir l'maintenir l'ééquitquitéé -- Enregistrement des prix au dEnregistrement des prix au déétailtail-- Volume de ventes commerciales (en %)Volume de ventes commerciales (en %)CrCrééation d'unation d'un demandedemande MOYENS DE VERIFICATIONMOYENS DE VERIFICATIONINDICATEURS DE RESULTATSINDICATEURS DE RESULTATSSTRATEGIESTRATEGIE INDICATEURS de Résultats (Dépendant de la Stratégie choisie)
  • 54. 5454 Les niveaux stratLes niveaux stratéégiques sont ligiques sont liéés aux niveaux des indicateurs:s aux niveaux des indicateurs: GlobalGlobal FundFund, pour exemple, d, pour exemple, dééfinit les difffinit les difféérents niveaux d'indicateurs comme suit:rents niveaux d'indicateurs comme suit: IMPACTIMPACT :les changements sur un p:les changements sur un péériode longue des comportementsriode longue des comportements àà risque et/ourisque et/ou des comportements sanitaires qui ddes comportements sanitaires qui déébouchent sur des changements des tauxbouchent sur des changements des taux d'infection, de morbiditd'infection, de morbiditéé et/ou de mortalitet/ou de mortalitéé indiquant des progrindiquant des progrèès sur la voie dess sur la voie des buts fondamentaux des interventions (programmes)buts fondamentaux des interventions (programmes) COUVERTURECOUVERTURE : les changements: les changements àà moyen terme dans les variables essentiellesmoyen terme dans les variables essentielles qui dqui déémontrent que de plus en plus d'individus sont informmontrent que de plus en plus d'individus sont informéés et profitent des et profitent de l'aml'améélioration des services ou des interventions;lioration des services ou des interventions; PROCESSUSPROCESSUS : les activit: les activitéés, systs, systèèmes et autres rmes et autres réésultats qui doivent être rsultats qui doivent être rééalisalisééss àà brbrèèveve ééchchééance pour atteindre les amance pour atteindre les amééliorations ou l'extension des servicesliorations ou l'extension des services offerts.offerts. ProcessusActivités CouvertureObjectifs (Services à fournir) ImpactBut NIVEAU INDICATEURNIVEAU STRATÉGIQUE
  • 55. 5555 Tous les indicateurs doivent spTous les indicateurs doivent spéécifier la quantitcifier la quantitéé, la qualit, la qualitéé et leset les ddéélais. A titre d'exemple, ils doivent mentionner quels services slais. A titre d'exemple, ils doivent mentionner quels services seronteront fournis,fournis, àà combien de personnes (par ex., le nombre de bcombien de personnes (par ex., le nombre de béénnééficiairesficiaires touchtouchéés) ets) et àà quel niveau de qualitquel niveau de qualitéé (par ex.,(par ex., ““selon des normes etselon des normes et directives convenues au niveau localdirectives convenues au niveau local””).). Les indicateurs doiventLes indicateurs doivent éégalement être rgalement être rééalistes car ils doiventalistes car ils doivent ééviterviter de formuler des objectifs trop ambitieux dans les dde formuler des objectifs trop ambitieux dans les déélais fixlais fixéés.s. Il conviendra de choisir les indicateurs pour leur utilitIl conviendra de choisir les indicateurs pour leur utilitéé, qu'il s'agisse, qu'il s'agisse de fournir des donnde fournir des donnéées en vue de la prise de des en vue de la prise de déécision ou d'cision ou d'éévaluer lesvaluer les rréésultats et l'impact.sultats et l'impact. Si possible, des chiffres de rSi possible, des chiffres de rééfféérence devront être inclus pour tous lesrence devront être inclus pour tous les indicateurs (ou des donnindicateurs (ou des donnéées historiques qui permettent de leses historiques qui permettent de les estimer).estimer). Les niveaux stratégiques sont liés aux niveaux des indicateurs (suite)
  • 56. 5656 Détermination Méthode Collecte de Données Définitions du Système d' Information Collecte de Données Evaluation Mise en Oeuvre & Monitoring Programmation Evaluation des Options Encadrement des Priorités Analyse de la Situation Erreur Inconsi stance Validité Calcul Validation des Données Interprétation Rapport Calcul des Indicateurs Collation des Donnes STRATEGIE - Ministère de la Santé / SLPP - Partenaires RBM Choix des Sites Sentinelle Définition des Objectifs Target et Indicateurs STRATEGIES Utilisation Communication
  • 57. 5757 STEPS IN EVALUATIONSTEPS IN EVALUATION Steps in Evaluation
  • 58. 5858 CONCEPT DE LA PLANIFICATION ET DE LCONCEPT DE LA PLANIFICATION ET DE L’’ÉÉVALUATIONVALUATION Cibles de fonctionnem ent Cibles de résultats Cibles opérationnelles Stratégies ou approches Interventions Services Personnels Population visée Résultats Objectifs d’impact = Objectifs épidémiologiques = Objectifs Epidémiologique Socio - Economique Impact Activités du programme : Outputs : (Sorties) -de production -De personnes formées -De fournitures distribuées Fonctionnem ent Inputs : (Entrées) -de personnes -de ressources OBJECTIFS ET CIBLESELÉMENTS CONCERNÉSNIVEAUCHAÎNE DE CAUSALITÉ
  • 59. 5959 PRINCIPESPRINCIPES Tous les programmes de lutte antipaludiques doivent comporter unTous les programmes de lutte antipaludiques doivent comporter unee composante dcomposante d’é’évaluation comme caractvaluation comme caractééristique permanente pour faireristique permanente pour faire faceface àà des changements de situationdes changements de situation la planification, la mise enla planification, la mise en œœuvre, luvre, l’é’évaluation et lavaluation et la rere planificationplanification doivent reprdoivent repréésenter un processus continu et une caractsenter un processus continu et une caractééristiqueristique intintéégrantegrante àà tout programme antipaludiquetout programme antipaludique Les mLes mééthodes dthodes d’é’évaluation et les donnvaluation et les donnéées pertinenteses pertinentes àà rréécoltercolter doivent être strictement lidoivent être strictement liéées aux objectifs, aux activites aux objectifs, aux activitéés et auxs et aux rréésultats attendus du programmesultats attendus du programme LL’é’évaluation dvaluation d’’un programme de lutte antipaludique devrait tenirun programme de lutte antipaludique devrait tenir compte de la situation du paludisme avant le dcompte de la situation du paludisme avant le déébut du plan et aprbut du plan et aprèès sas sa mise enmise en œœuvreuvre
  • 60. 6060 Au point de vue de lAu point de vue de l’’aspect quantitatif de laspect quantitatif de l’é’évaluation, les outils dvaluation, les outils d’’uneune éévaluation approprivaluation appropriéée devraient être se devraient être séélectionnlectionnéés avec une attentions avec une attention particuliparticulièère pour leur simplicitre pour leur simplicitéé, leur co, leur coûût et la pertinence dest et la pertinence des informations recueillies par rapport aux objectifs du programmeinformations recueillies par rapport aux objectifs du programme UneUne éévaluation quantitative devrait être routinivaluation quantitative devrait être routinièère et basre et baséée sur unee sur une supervision approprisupervision appropriéée pour se pour s’’assurer que la qualitassurer que la qualitéé du rendementdu rendement opopéérationnel est maintenue au niveau optimalrationnel est maintenue au niveau optimal SSéélection et dlection et dééfinition des mfinition des mééthodes dthodes d’é’évaluation dans la luttevaluation dans la lutte antipaludiqueantipaludique Des professionnels bien formDes professionnels bien forméés et exps et expéérimentrimentéés devraient jouer uns devraient jouer un rôle clrôle cléé dans ldans l’é’évaluation du processus pour :valuation du processus pour : -- prprééciser les outils appropriciser les outils appropriéés pour ls pour l’é’évaluationvaluation -- concevoir les formulairesconcevoir les formulaires -- former et superviser le personnel engagformer et superviser le personnel engagéé dans le travaildans le travail dd’é’évaluationvaluation -- ggéérer des situations de terrain et desrer des situations de terrain et des éétudestudes PRINCIPES (Suite)PRINCIPES (Suite)
  • 61. 6161 Evaluation de la Lutte AntipaludiqueEvaluation de la Lutte Antipaludique % de patients atteints de paludisme simple qui reçoivent un traitement correct, dans une formation sanitaire ou au niveau de la communauté, conformément aux directives nationales, dans les 24 heures qui suivent l’apparition des symptômes Les indicateurs de résultat doivent refléter l’évolution des connaissances, des attitudes, du comportement ou du nombre de formations sanitaires, prévue dans les objectifs de résultat RESULTATS INTERMEDIAIRES LIES AUX INTERVENTIONS PRIORITAIRES DU PROGRAMME Taux (cas présumés et confirmés) de mortalité liée au paludisme parmi les groupes cibles Réduction de la mortalité et de la morbidité IMPACT % du personnel soignant formé à la prise en charge des cas de paludisme et à la prise en charge intégrée des maladies de l’enfant Les indicateurs de fonctionnement doivent permettre de vérifier que les activités prévues - ont bien été réalisées - en temps voulu PROCESSUS OU FONCTIONNEMENT EXEMPLES D’INDICATEURS A SELECTIONNER QUE FAUT-IL SURVEILLER ET EVALUER OBJECTIFS DES PLANS D’ACTION FRP
  • 62. 6262 LISTE des CARACTLISTE des CARACTÉÉRISTIQUES dRISTIQUES d’’un BON SYSTun BON SYSTÈÈME de M&EME de M&E UNITE M & EUNITE M & E -- Une unitUne unitéé M & E mise en place dans le MinistM & E mise en place dans le Ministèère de la Santre de la Santéé avec lesavec les ééquipesquipes techniques et de gestion appropritechniques et de gestion appropriééeses -- Un budget pour le M & E entre 5 et 10 % du budget commun nationaUn budget pour le M & E entre 5 et 10 % du budget commun national pour lel pour le VIH/SIDA, la tuberculose et un budget pour le paludisme englobanVIH/SIDA, la tuberculose et un budget pour le paludisme englobant tous lest tous les financementsfinancements -- Une importante contribution nationale pour le budget national MUne importante contribution nationale pour le budget national M & E (ne pas& E (ne pas compter exclusivement sur les financements extcompter exclusivement sur les financements extéérieurs)rieurs) -- Une relation formalisUne relation formaliséée (M&E), particulie (M&E), particulièèrement avec les ministrement avec les ministèèresres…….,., ONGsONGs etet donnateursdonnateurs et les institutions de recherche visantet les institutions de recherche visant àà renforcer les efforts en matirenforcer les efforts en matièèrere de recherchede recherche -- Un groupe de travail multisectoriel pour fournir des donnUn groupe de travail multisectoriel pour fournir des donnéées et aboutires et aboutir àà unun consensus sur les indicateurs de sconsensus sur les indicateurs de séélection et les aspects varilection et les aspects variéés de ms de mééthode et dethode et de mise enmise en œœuvreuvre -- ExpertiseExpertise éépidpidéémiologique dans lmiologique dans l’’unitunitéé M & E et associM & E et associééss -- Constitution dConstitution d’’une base de donnune base de donnéées et expertise statistique dans les et expertise statistique dans l’’unitunitéé M & E etM & E et associassociééss -- DissDisséémination de lmination de l’’expertise des donnexpertise des donnéées dans les dans l’’unitunitéé M & E et associM & E et associééss
  • 63. 6363 BUTS :BUTS : Programme national bien dProgramme national bien dééfini ou documents de projet avec des butsfini ou documents de projet avec des buts et des objectifs bien clairs ainsi que des plans opet des objectifs bien clairs ainsi que des plans opéérationnels,rationnels, Revue rRevue rééguliers /guliers / éévaluations du progrvaluations du progrèès de la mise ens de la mise en œœuvre duuvre du programme national ou des projetsprogramme national ou des projets Directives pour les districts, rDirectives pour les districts, réégions et provinces pour M & Egions et provinces pour M & E Directives pour la liaison de M & EDirectives pour la liaison de M & E àà dd’’autre secteursautre secteurs Coordination de lCoordination de l’’Etat et les donneurs pour les besoins de M & EEtat et les donneurs pour les besoins de M & E LISTE des CARACTLISTE des CARACTÉÉRISTIQUES dRISTIQUES d’’un BON SYSTun BON SYSTÈÈME de M&EME de M&E
  • 64. 6464 INDICATEURS :INDICATEURS : Un ensemble dUn ensemble d’’indicateurs prioritaires et des indicateursindicateurs prioritaires et des indicateurs supplsuppléémentairesmentaires àà diffdifféérents niveaux du M & Erents niveaux du M & E Indicateurs pouvant être comparIndicateurs pouvant être comparééss àà tout momenttout moment Un nombre dUn nombre d’’indicateurs clindicateurs cléés pouvant être compars pouvant être comparéés avec ceux dess avec ceux des autres paysautres pays COLLECTE DE DONNES ET ANALYSE :COLLECTE DE DONNES ET ANALYSE : Collecte de donnCollecte de donnééeses àà niveau national et plan dniveau national et plan d’’analyse incluant uneanalyse incluant une assurance de la qualitassurance de la qualitéé des donndes donnééeses Un plan de collecte de donnUn plan de collecte de donnéées et une analyse pes et une analyse péériodique desriodique des indicateursindicateurs àà diffdifféérents niveaux de juridiction du M & E (y comprisrents niveaux de juridiction du M & E (y compris ggééographique)ographique) SureveillanceSureveillance de seconde gde seconde géénnéération, oration, oùù des donndes donnéées dees de comportement sont licomportement sont liéées aux donnes aux donnéées de surveillance HIV/SIDAes de surveillance HIV/SIDA LISTE des CARACTLISTE des CARACTÉÉRISTIQUES dRISTIQUES d’’un BON SYSTun BON SYSTÈÈME de M&EME de M&E
  • 65. 6565 RESTITUTION DES DONNEES :RESTITUTION DES DONNEES : Un plan de restitution des donnUn plan de restitution des donnééeses àà niveau national effectifniveau national effectif Diffusion de rapports annuels dDiffusion de rapports annuels d’’information sur linformation sur l’’unitunitéé M & EM & E RRééunion annuel pour diffuser et discuter des runion annuel pour diffuser et discuter des réésultats des recherchessultats des recherches M & E, avec les techniciens,M & E, avec les techniciens, plannificateursplannificateurs et exet exéécuteurscuteurs AA clearinghouseclearinghouse forfor generationgeneration andand diffusion des rdiffusion des réésultats dessultats des recherchesrecherches Une banque de donnUne banque de donnéées ou une bibliothes ou une bibliothèèque sur HIV/AIDS, TB, etque sur HIV/AIDS, TB, et Paludisme, incluant les recherches en coursPaludisme, incluant les recherches en cours Une coordination de lUne coordination de l’’Etat et les donneurs pour M & EEtat et les donneurs pour M & E pourpour lala rréépartition des besoinspartition des besoins LISTE des CARACTÉRISTIQUES d’un BON SYSTÈME de M&E
  • 66. 6666
  • 67. 6767
  • 68. 6868
  • 69. 6969 SECTEURS CRITIQUES POUR LA SURVEILLANCE ET L' EVALUATIONSECTEURS CRITIQUES POUR LA SURVEILLANCE ET L' EVALUATION ROLL BACK MALARIAROLL BACK MALARIA PREVENTION et CONTROLE des EPIDEMIES DIAGNOSTIC PRECOCE et TRAITEMENT EFFECTIF PREVENTION ACTION COMMUNAUTAIRE POLITIQUE de la SANTÉ LIAISON INTERSECTORIEL SERVICES DELIVRES SUPPORT TECHNIQUE PARTENARIAT NATIONAL RECHERCHE OPERATIONELLE FARDEAU DU PALUDISME PARTENARIAT GLOBAL IMPACT PREVENTION du PALUDISME et PRISE en CHARGE de la MALADIE DEVELOPPEMENT du SECTEUR de la SANTE LIAISONS INTERSECTORIEL APPUI & PARTENARIAT GESTION SERVICES SANITAIRES
  • 70. 7070 Intrants Processus Résultat Effet ImpactIntrants Processus RIntrants Processus Réésultat Effet Impactsultat Effet Impact Le cadre conceptuel du S&ELe cadre conceptuel du S&ELe cadre conceptuel du S&E • Mortalité et morbidité spécifique au paludisme • Taux brut de mortalité à 5 ans (région endémique • Anémie • Enfants de moins de 5 ans avec accès à un traitement rapide et efficace • Ménages possédant des MTI • MTI utilisation • Femmes enceintes recevant un traitement préventif intermittent (TPI) • Volumes of insecticides used for malaria vector control (WHOPES) •stratégies •politiques •directives •financement •Ressources humaines •formation •marchandises •Fourniture de Services •Connaissances, aptitudes et pratiques •couverture •Changement de couverture •Morbidité et mortalité •Bien-être socio- économique Indicateurs Standard • Financement • Politique antipaludiqu es • Plans stratégiques nationaux • Formation • Insecticides utilisés pour la lutte (WHOPES) • Suivi de la pharmaco- résistance • Moustiquaires/MTIs distribués • Moustiquaires ré- imprégnées • Antipaludiques distribués/utilisés • Maisons vaporisées
  • 71. 7171 BIBLIOGRAPHIEBIBLIOGRAPHIE WHO, UNAIDS, GFATM, USAID, CDC, UNICEF, WB (January 2004) MonitWHO, UNAIDS, GFATM, USAID, CDC, UNICEF, WB (January 2004) Monitoring and Evaluation Toolkit HIV/AIDS ,oring and Evaluation Toolkit HIV/AIDS , Tuberculosis and Malaria.Tuberculosis and Malaria. Roll Back Malaria (2000) Cadre pour la Surveillance desRoll Back Malaria (2000) Cadre pour la Surveillance des ProgrProgrèèss etet ll’’EvaluationEvaluation desdes RRéésultatssultats et deet de ll’’ImpactImpact. WHO. WHO GenGenèèveve WHO/WHO/RBM,(JuilletRBM,(Juillet 2003) La2003) La PlanificationPlanification dede programmeprogramme dede luttelutte ContreContre lele PlaudismePlaudisme. WHO. WHO GenGenèèveve MinisteroMinistero deglidegli AffariAffari EsteriEsteri Italia,Italia, DirezzioneDirezzione GeneraleGenerale per laper la CooperazioneCooperazione alloallo SviluppoSviluppo,, CooperazioneCooperazione ItalianaItaliana ((AprileAprile 2002):2002): ManualeManuale operativooperativo didi monitoraggiomonitoraggio ee ValutazioneValutazione delledelle IniziativeIniziative didi CooperazioneCooperazione alloallo svilupposviluppo.. RomaRoma FAO (2002). Guide Technique.FAO (2002). Guide Technique. GestionGestion dudu Cycle deCycle de ProjetProjet. ASEG. ASEG ProgrammeProgramme dd’’AnalyseAnalyse SocioSocioééconomiqueconomique selonselon le Genre. Organization des Nationsle Genre. Organization des Nations UniesUnies pourpour ll’’AlimentationAlimentation etet ll’’AgricultureAgriculture –– FAO RomeFAO Rome www.fao.org/sd/SEAGAwww.fao.org/sd/SEAGA DetogniDetogni C. (2001).C. (2001). ManualeManuale didi ProgettazioneProgettazione SanitariaSanitaria InternazionaleInternazionale. Franco. Franco AngeliAngeli,, MilanoMilano St Leger A.S.,St Leger A.S., SchniedenSchnieden H. (1992) Evaluation Health Services Effectiveness. Open UniverH. (1992) Evaluation Health Services Effectiveness. Open University Press. Philadelphiasity Press. Philadelphia ACYF CORE (2001) The Program Manager Guide to evaluation.ACYF CORE (2001) The Program Manager Guide to evaluation. www.acf.dhhs.govwww.acf.dhhs.gov CDC (1999) Framework for Program Evaluation in Public Health. U.CDC (1999) Framework for Program Evaluation in Public Health. U.S. Department of Health & Human Service.S. Department of Health & Human Service. AtlantaAtlanta De Angelis V.,De Angelis V., RicciardiRicciardi N.,N., StorchiStorchi G. (1998) ORAHS 98 Monitoring, Evaluating, Planning Health ServG. (1998) ORAHS 98 Monitoring, Evaluating, Planning Health Service. Worldice. World ScientificScientific Drew H. C.,Drew H. C., DuivenbodenDuivenboden J.,J., BonnefoyBonnefoy X. (2000) Guidelines for evaluation of Environmental Health SerX. (2000) Guidelines for evaluation of Environmental Health Service. WHOvice. WHO Regional Publications Series CopenhagenRegional Publications Series Copenhagen European Commission (2001) Project Cycle Management.European Commission (2001) Project Cycle Management. BruxellesBruxelles Evaluation Cookbook (1999) Design ExperimentsEvaluation Cookbook (1999) Design Experiments www.icbi.hw.ac.ukwww.icbi.hw.ac.uk McNamara C. (2001) Basic Guide To Program EvaluationMcNamara C. (2001) Basic Guide To Program Evaluation www.mapnp.orgwww.mapnp.org National Advisory Council on Aging (1988). A Participatory EvaluNational Advisory Council on Aging (1988). A Participatory Evaluation Guide. Ottawa K1A 1B4ation Guide. Ottawa K1A 1B4 NSF (1997) UserNSF (1997) User--Friendly handbook for Mixed Method Evaluation.Friendly handbook for Mixed Method Evaluation. www.ehr.nsf.govwww.ehr.nsf.gov National Advisory Council on Aging (1998) A participatory EvaluaNational Advisory Council on Aging (1998) A participatory Evaluation Guide. NACA Ottawa K1A 1B4tion Guide. NACA Ottawa K1A 1B4 RotmanRotman I. & Others (2001) Evaluation in Health Promotion. WHO RegionaI. & Others (2001) Evaluation in Health Promotion. WHO Regional Publication European Series. Denmarkl Publication European Series. Denmark SaintSaint--GermainGermain M.A. (2001) Research Methods.M.A. (2001) Research Methods. www.csulb.eduwww.csulb.edu ScotCITScotCIT (1998)(1998) ScotCITScotCIT Evaluation FrameworkEvaluation Framework www.scotcit.ac.ukwww.scotcit.ac.uk The World Bank Group (2001) evaluation DesignThe World Bank Group (2001) evaluation Design www.worldbank.orgwww.worldbank.org TrochimTrochim W. (2000) Research Methods Knowledge Base.W. (2000) Research Methods Knowledge Base. http://http://trochim.huiman.cornell.edutrochim.huiman.cornell.edu U.S. General Accounting Office (1991) Program Evaluation and MetU.S. General Accounting Office (1991) Program Evaluation and Methodology Division.hodology Division. www.gao.govwww.gao.gov KaraniKarani F. A. (1984) Monitoring and Evaluation. UNICEF Nairobi, KenyaF. A. (1984) Monitoring and Evaluation. UNICEF Nairobi, Kenya W.K. Kellogg Foundation (1998) Evaluation HandbookW.K. Kellogg Foundation (1998) Evaluation Handbook