SlideShare une entreprise Scribd logo
1
Identification des metaux
Méthodes d'identification des métaux
Il est essentiel de connaître la composition du métal de base pour réussir une soudure. Une
mauvaise identification peut causer les problèmes suivants:
• soudabilité diminuée;
• composition inadéquate du métal de base et du métal d'apport;
• métal d'apport non compatible avec le métal de base;
• propriétés requises absentes (élasticité, ténacité, etc.);
• défauts de soudage (fissuration, soufflures, etc.).
Vous devez donc être en mesure d'identifier divers métaux, neufs et usagés, afin de choisir le
procédé de soudage adéquat et d'appliquer les bons paramètres. On peut identifier un métal
grâce à:
• son apparence;
• un essai de fracture;
• sa masse;
• ses propriétés magnétiques;
• un essai de traction;
• un essai d'étincelles;
• un essai de dureté;
• un essai de résistance au choc Charpy.
Apparence
On peut identifier un métal selon sa couleur ou sa forme. La forme d'une pièce peut inclure
l'état de sa surface (comporte-t-elle des lignes, est-elle lisse ou rugueuse?) et les
caractéristiques de la pièce (est-elle coulée dans un bloc, est-ce un tuyau, comporte-t-elle des
angles ou des plaques de support?). Ainsi, un tuyau moulé a de fortes chances d'être en fonte,
tandis que s'il paraît forgé, il est probablement en acier.
La couleur d'un métal constitue souvent un bon indice de sa nature. Elle permet d'identifier
des métaux tels le cuivre, le laiton, l'aluminium, le magnésium et les métaux précieux.
Si un métal est oxydé, nettoyez-le avant d'observer sa couleur. Cette précaution est
particulièrement utile pour identifier le plomb, le magnésium et même le cuivre.
La corrosion, ou la rouille, sur l'acier permet de déterminer s'il s'agit d'un acier au carbone
standard ou d'un acier résistant à la corrosion.
Essai de fracture
On peut identifier rapidement certains métaux en observant, à l'œil nu ou au microscope, la
structure de leur grain à la suite d'une cassure, ou en examinant les éclats obtenus à l'aide d'un
2
burin. La rugosité et la texture de la surface de la brisure indiquent le type de structure du
métal. D'autre part, la facilité avec laquelle on peut casser le métal fournit une indication de sa
ductilité. Si le métal plie facilement sans se casser, il est ductile. À l'opposé, s'il est friable et
se casse facilement, il appartient aux métaux non ductiles. À titre d'exemple, la figure
présente la structure de différentes fontes.
Micrographie des fontes
Masse
La masse volumique d'un métal permet parfois de l'identifier. Ainsi, les alliages d'aluminium
et de magnésium se distinguent par leur grande légèreté.
Propriétés magnétiques
À l'aide d'un aimant, on peut rapidement vérifier si un métal présente des propriétés
magnétiques ou non. par exemple, les aciers au carbone et faiblement alliés, les alliages de
fer, le nickel et les aciers inoxydables martensitiques seront fortement attirés par l'aimant,
tandis que le cuivre, l'aluminium et le magnésium n'auront aucune réaction.
3
Essai de traction
Cet essai consiste à exercer une force de
traction suffisante sur une pièce métallique
normalisée, appelée éprouvette. Cette force de
traction est augmentée graduellement jusqu'à
la rupture de l'éprouvette. À l'aide de cet essai,
on peut déterminer la limite d'élasticité, la
charge de rupture et l'allongement à la rupture
de la pièce examinée.
La limite d'élasticité en traction est définie comme étant la contrainte à partir de laquelle la
pièce commence à se déformer plastiquement; elle est exprimée en MPa ou en ksi ( 1 ksi =
1000 lb/po2
). Pour sa part, la charge de rupture correspond à la charge qui provoque la rupture
du matériau. La limite d'élasticité et la charge de rupture diffèrent d'un matériau à l'autre.
Essai d'étincelles
L'essai d'étincelles est une méthode d'identification économique, rapide et relativement
précise. Elle consiste à produire un faisceau d'étincelles suffisamment long à l'aide d'une
meule. La couleur, la forme, la longueur et l'agitation des étincelles fournissent de bonnes
indications au sujet du métal à identifier.
Essai de dureté
Cet essai sert à mesurer la dureté d'un métal en tenant compte de la profondeur à laquelle une
pointe pénètre dans le métal lorsqu'on applique une charge donnée.
Les essais de dureté peuvent être réalisés à l'aide de plusieurs appareils de mesure. La
principale différence entre les divers essais réside dans la forme de la pointe
4
Duromètre numérique (Mitutoyo)
Essai Rockwell
Généralement, on procède à l'essai de dureté Rockwell à l'aide d'un duromètre. La lecture de
la dureté Rockwell se fait directement sur le cadran, dont le mécanisme de l'aiguille est relié à
5
celui du pénétrateur dans la pièce. Il est à noter que le duromètre est muni de deux échelles de
lecture:
• l'échelle B (HRB), utilisée avec le pénétrateur en forme de bille;
• l'échelle C (HRC), utilisée avec le cône de diamant.
Les étapes pour effectuer un essai de dureté Rockwell sont les suivantes:
1. Choisir un plateau qui supportera adéquatement la pièce à vérifier.
2. Sélectionner le pénétrateur correspondant au matériau à vérifier (cône pour les métaux
trempés et bille pour l'acier doux, la fonte ou les métaux non ferreux).
3. S'assurer que la surface est exempte d'oxydation.
4. Placer la pièce propre et lisse sur le plateau.
5. Exercer une charge initiale de 10 kg en tournant la vis élévatrice (cabestan) jusqu'à ce que
la petite aiguille du cadran corresponde avec le point de repère sur celui-ci.
6. Régler la bague du cadran à zéro.
7. Appliquer la charge d'essai: 150 kg pour le cône et 100 kg pour la bille.
8. Enlever la charge aussitôt que l'aiguille du cadran est stable.
9. Lire la mesure de la dureté sur l'échelle appropriée.
Essai Brinell
L'essai Brinell s'effectue en faisant pénétrer une bille d'acier trempé d'un diamètre
correspondant à l'épaisseur de la pièce dont on désire connaître la dureté. Le degré de dureté
Brinell est obtenu en faisant le rapport entre la force appliquée sur la bille et la surface de
l'empreinte. La force ou la charge varie selon la nature du métal et le diamètre de la bille.
Charge Brinell
Fonte et acier Cuivre et alliages
Empreinte
Aluminium et
métaux légers
Épaisseur de la
pièce (mm)
Diamètre de la
bille (mm)
F=30D2
Temps(s) F=10D2
Temps(s) F=2,5D2
Temps (s)
>6 10 3000 30 1000 30 250 60
3 à 6 5 750 30 250 30 62,5 60
<3 2,5 187,5 30 62,5 15,6 60
6
F = force en kg
D = diamètre de la bille (mm)
d = diamètre de l'empreinte (mm)
temps = durée de la pression en secondes
Lorsque l'essai est terminé, on mesure le diamètre de l'empreinte afin de calculer la dureté
Brinell «HB» (Hardness Brinell) à l'aide de l'équation suivante:
dans laquelle
F= Charge (kg)
D = Diamètre de la bille (mm)
d = Diamètre de l'empreinte (mm)
Voici un exemple d'application de cette équation.
Problème
On effectue un essai Brinell sur une plaque d'acier (alliage inconnu) de 5 mm d'épaisseur à
l'aide d'une bille de 5 mm de diamètre sur laquelle on applique une charge de 750 kg pendant
30 secondes, conformément aux données du tableau. L'empreinte laissée par la bille sur la
surface de la plaque a 3 mm de diamètre. Quel est le degré de dureté Brinell de la plaque?
Calcul de la dureté Brinell
La dureté Brinell se calcule à l'aide de l'équation suivante:
dans laquelle
F = 750 kg
7
D = 5 mm
d= 3 mm
Il ne reste plus qu'à appliquer ces données pour résoudre l'équation:
HB = 95,5 ce qui correspond à l'acier numéro 1010.
Essai de résistance au choc Charpy
Cet essai sert à mesurer la ténacité des métaux. Il consiste à rompre une éprouvette entaillée
par le choc. Le pendule, lâché d'une hauteur H1. vient briser l'éprouvette entaillée au moment
où il passe par la position verticale. Après avoir rompu l'éprouvette, le pendule remonte à une
hauteur H qui varie selon la ténacité du métal de l'éprouvette. Plus la hauteur H de remontée
est faible, plus le métal est tenace et vice versa.
Résumé
Voici, sous forme de courtes définitions, les principales propriétés physiques des métaux:
• Fragilité: absence de flexibilité, cassant.
• Ductilité: facilité d'allongement, d'étirement sans rupture.
• Élasticité: reprise de la forme après une déformation.
• Dureté: difficulté de pénétration.
• Malléabilité: mise en forme facile (pâte à modeler).
• Ténacité: résistance aux chocs.
• Résistance à la corrosion: résistance à la dégradation causée par la réaction chimique
avec l'oxygène.
• Résistance à l'abrasion: opposition à l'usure par frottement.
• Dilatation et contraction thermiques: allongement et rétrécissement d'un matériau
selon la température.
• Magnétisme: propriété des métaux ferreux sensibles à l'attraction des aimants.
• Fatigue: détérioration d'un matériau par sollicitations répétées.
8
• Point de fusion: température à laquelle le matériau se liquéfie.
• Conductivité: capacité de conduire ou de transférer la chaleur ou l'électricité.
Une mauvaise identification des métaux peut causer des problèmes au moment du soudage et
produire des soudures déficientes.
L'identification des métaux peut se faire à l'aide des moyens suivants:
• apparence;
• masse;
• magnétisme;
• essai d'étincelles;
• essai de dureté;
• essai de traction;
• essai de résistance au choc Charpy.

Contenu connexe

Tendances

Métaux ferreux
Métaux  ferreuxMétaux  ferreux
Métaux ferreux
Rafael Nadal
 
élaboration-désignation-matériaux
élaboration-désignation-matériauxélaboration-désignation-matériaux
élaboration-désignation-matériaux
Rafael Nadal
 
cours de licence matériaux et industrie chimique.ppt
cours de licence matériaux et industrie chimique.pptcours de licence matériaux et industrie chimique.ppt
cours de licence matériaux et industrie chimique.ppt
MohammedOuahabiAlHas
 
Propriétés et désignations des aciers
Propriétés et désignations des aciersPropriétés et désignations des aciers
Propriétés et désignations des aciersyouri59490
 
Cours complet matériaux
Cours complet matériauxCours complet matériaux
Cours complet matériaux
Mouna Souissi
 
Traitement thermique des_aciers
Traitement thermique des_aciersTraitement thermique des_aciers
Traitement thermique des_aciers
Rafael Nadal
 
(Cours métallurgie)
(Cours métallurgie)(Cours métallurgie)
(Cours métallurgie)
Mohamed Khalfaoui
 
Traitement superficiel des aciers
Traitement superficiel des aciersTraitement superficiel des aciers
Traitement superficiel des aciers
Rafael Nadal
 
traitement de surface
traitement de surfacetraitement de surface
traitement de surface
Rafael Nadal
 
Cours moulage
Cours moulageCours moulage
Cours moulage
Rafael Nadal
 
Sollicitations composées
Sollicitations composéesSollicitations composées
Sollicitations composéesMouna Souissi
 
Emboutissage
EmboutissageEmboutissage
Emboutissage
Rafael Nadal
 
Exercices coprrigés sur les torseurs
Exercices coprrigés sur les torseursExercices coprrigés sur les torseurs
Exercices coprrigés sur les torseursm.a bensaaoud
 
les Procédés soudage
les Procédés soudageles Procédés soudage
les Procédés soudage
Rafael Nadal
 
Métaux et alliages non ferreux légers Al, Ti et Zn
Métaux et alliages non ferreux légers Al, Ti et ZnMétaux et alliages non ferreux légers Al, Ti et Zn
Métaux et alliages non ferreux légers Al, Ti et Zn
Omar Benchiheub
 
local_media2004337516.ppt
local_media2004337516.pptlocal_media2004337516.ppt
local_media2004337516.ppt
YosraJbeli3
 
Les composites
Les compositesLes composites
Les composites
oumaimazizi
 
Diagramme de phase
Diagramme de phaseDiagramme de phase
Diagramme de phase
Rafael Nadal
 

Tendances (20)

Métaux ferreux
Métaux  ferreuxMétaux  ferreux
Métaux ferreux
 
Cours 1 matériaux
Cours 1 matériauxCours 1 matériaux
Cours 1 matériaux
 
élaboration-désignation-matériaux
élaboration-désignation-matériauxélaboration-désignation-matériaux
élaboration-désignation-matériaux
 
cours de licence matériaux et industrie chimique.ppt
cours de licence matériaux et industrie chimique.pptcours de licence matériaux et industrie chimique.ppt
cours de licence matériaux et industrie chimique.ppt
 
Propriétés et désignations des aciers
Propriétés et désignations des aciersPropriétés et désignations des aciers
Propriétés et désignations des aciers
 
Cours complet matériaux
Cours complet matériauxCours complet matériaux
Cours complet matériaux
 
Traitement thermique des_aciers
Traitement thermique des_aciersTraitement thermique des_aciers
Traitement thermique des_aciers
 
(Cours métallurgie)
(Cours métallurgie)(Cours métallurgie)
(Cours métallurgie)
 
Traitement superficiel des aciers
Traitement superficiel des aciersTraitement superficiel des aciers
Traitement superficiel des aciers
 
Chapitre 2 matériaux
Chapitre 2 matériauxChapitre 2 matériaux
Chapitre 2 matériaux
 
traitement de surface
traitement de surfacetraitement de surface
traitement de surface
 
Cours moulage
Cours moulageCours moulage
Cours moulage
 
Sollicitations composées
Sollicitations composéesSollicitations composées
Sollicitations composées
 
Emboutissage
EmboutissageEmboutissage
Emboutissage
 
Exercices coprrigés sur les torseurs
Exercices coprrigés sur les torseursExercices coprrigés sur les torseurs
Exercices coprrigés sur les torseurs
 
les Procédés soudage
les Procédés soudageles Procédés soudage
les Procédés soudage
 
Métaux et alliages non ferreux légers Al, Ti et Zn
Métaux et alliages non ferreux légers Al, Ti et ZnMétaux et alliages non ferreux légers Al, Ti et Zn
Métaux et alliages non ferreux légers Al, Ti et Zn
 
local_media2004337516.ppt
local_media2004337516.pptlocal_media2004337516.ppt
local_media2004337516.ppt
 
Les composites
Les compositesLes composites
Les composites
 
Diagramme de phase
Diagramme de phaseDiagramme de phase
Diagramme de phase
 

En vedette

Contrôle non destructif par ultrasons
Contrôle non destructif par ultrasonsContrôle non destructif par ultrasons
Contrôle non destructif par ultrasons
Rafael Nadal
 
Chimie de polymère
Chimie de polymèreChimie de polymère
Chimie de polymère
Rafael Nadal
 
Contrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieContrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par Radiographie
Rafael Nadal
 
contrôle non destructif
contrôle non destructifcontrôle non destructif
contrôle non destructif
Rafael Nadal
 
contrôle non destructif
contrôle non destructifcontrôle non destructif
contrôle non destructif
Rafael Nadal
 
Diagrammes d'équilibre
Diagrammes d'équilibreDiagrammes d'équilibre
Diagrammes d'équilibre
Rafael Nadal
 
Chimie des matériaux
Chimie des matériauxChimie des matériaux
Chimie des matériaux
Rafael Nadal
 
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisésCahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Rafael Nadal
 
Principe de fonctionnement du moteur 4 temps
Principe de fonctionnement du moteur 4 tempsPrincipe de fonctionnement du moteur 4 temps
Principe de fonctionnement du moteur 4 temps
Rafael Nadal
 
traitement mécanique et thermochimique
traitement mécanique et thermochimiquetraitement mécanique et thermochimique
traitement mécanique et thermochimique
Rafael Nadal
 
Soudage
Soudage Soudage
Soudage
Rafael Nadal
 
les résines composites
les résines compositesles résines composites
les résines composites
Rafael Nadal
 
Contrôle non destructif par magnétoscopie
Contrôle non destructif par magnétoscopieContrôle non destructif par magnétoscopie
Contrôle non destructif par magnétoscopie
Rafael Nadal
 
Les membranes
Les membranesLes membranes
Les membranes
Rafael Nadal
 

En vedette (14)

Contrôle non destructif par ultrasons
Contrôle non destructif par ultrasonsContrôle non destructif par ultrasons
Contrôle non destructif par ultrasons
 
Chimie de polymère
Chimie de polymèreChimie de polymère
Chimie de polymère
 
Contrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par RadiographieContrôle non destructif par Radiographie
Contrôle non destructif par Radiographie
 
contrôle non destructif
contrôle non destructifcontrôle non destructif
contrôle non destructif
 
contrôle non destructif
contrôle non destructifcontrôle non destructif
contrôle non destructif
 
Diagrammes d'équilibre
Diagrammes d'équilibreDiagrammes d'équilibre
Diagrammes d'équilibre
 
Chimie des matériaux
Chimie des matériauxChimie des matériaux
Chimie des matériaux
 
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisésCahier des charges des matériaux de restauration utilisés
Cahier des charges des matériaux de restauration utilisés
 
Principe de fonctionnement du moteur 4 temps
Principe de fonctionnement du moteur 4 tempsPrincipe de fonctionnement du moteur 4 temps
Principe de fonctionnement du moteur 4 temps
 
traitement mécanique et thermochimique
traitement mécanique et thermochimiquetraitement mécanique et thermochimique
traitement mécanique et thermochimique
 
Soudage
Soudage Soudage
Soudage
 
les résines composites
les résines compositesles résines composites
les résines composites
 
Contrôle non destructif par magnétoscopie
Contrôle non destructif par magnétoscopieContrôle non destructif par magnétoscopie
Contrôle non destructif par magnétoscopie
 
Les membranes
Les membranesLes membranes
Les membranes
 

Similaire à Identification des métaux

MODULE 06 [Autosaved].pptx
MODULE 06 [Autosaved].pptxMODULE 06 [Autosaved].pptx
MODULE 06 [Autosaved].pptx
MAGRI1
 
MECAH201_chap4b.pdf
MECAH201_chap4b.pdfMECAH201_chap4b.pdf
MECAH201_chap4b.pdf
cxvx1
 
Td sd m-apprentisbtp-2013-14
Td sd m-apprentisbtp-2013-14Td sd m-apprentisbtp-2013-14
Td sd m-apprentisbtp-2013-14
Mouna Souissi
 
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.pptbien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
JabirArif
 
Chapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdfChapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdf
khaledgharib4
 
Cours_Corrosion-Partie_1.pdf
Cours_Corrosion-Partie_1.pdfCours_Corrosion-Partie_1.pdf
Cours_Corrosion-Partie_1.pdf
BlaiseMKasongoshi
 
courscorrosion-partie1-230616142124-bee1c4b4 (1).pptx
courscorrosion-partie1-230616142124-bee1c4b4 (1).pptxcourscorrosion-partie1-230616142124-bee1c4b4 (1).pptx
courscorrosion-partie1-230616142124-bee1c4b4 (1).pptx
lamiabouchama1
 
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Mohamed Yassine Benfdil
 
2855 soudure a_larc
2855 soudure a_larc2855 soudure a_larc
2855 soudure a_larc
Med yassine Slimane
 
Le tuyau de cuivre, cintrage, brasure, etc...
Le tuyau de cuivre, cintrage, brasure, etc...Le tuyau de cuivre, cintrage, brasure, etc...
Le tuyau de cuivre, cintrage, brasure, etc...
Nicorub
 
Fonderie.pptx
Fonderie.pptxFonderie.pptx
Fonderie.pptx
SafaeRhh
 
27_11_2013_techniques_electrochimiques_de_protection_guy_tache_cefracor.pdf
27_11_2013_techniques_electrochimiques_de_protection_guy_tache_cefracor.pdf27_11_2013_techniques_electrochimiques_de_protection_guy_tache_cefracor.pdf
27_11_2013_techniques_electrochimiques_de_protection_guy_tache_cefracor.pdf
SergeRINAUDO1
 
Presentation DIS
Presentation DISPresentation DIS
Presentation DIS
Clément Dreher
 
1.1 introduction generale.pdf
1.1 introduction generale.pdf1.1 introduction generale.pdf
1.1 introduction generale.pdf
bennoumaahmed89
 

Similaire à Identification des métaux (16)

MODULE 06 [Autosaved].pptx
MODULE 06 [Autosaved].pptxMODULE 06 [Autosaved].pptx
MODULE 06 [Autosaved].pptx
 
MECAH201_chap4b.pdf
MECAH201_chap4b.pdfMECAH201_chap4b.pdf
MECAH201_chap4b.pdf
 
Td sd m-apprentisbtp-2013-14
Td sd m-apprentisbtp-2013-14Td sd m-apprentisbtp-2013-14
Td sd m-apprentisbtp-2013-14
 
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.pptbien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
bien comprendre exposé la resistance aux efforts.ppt
 
Chapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdfChapitre 1.pdf
Chapitre 1.pdf
 
CM 2017.pptx
CM 2017.pptxCM 2017.pptx
CM 2017.pptx
 
Cours_Corrosion-Partie_1.pdf
Cours_Corrosion-Partie_1.pdfCours_Corrosion-Partie_1.pdf
Cours_Corrosion-Partie_1.pdf
 
courscorrosion-partie1-230616142124-bee1c4b4 (1).pptx
courscorrosion-partie1-230616142124-bee1c4b4 (1).pptxcourscorrosion-partie1-230616142124-bee1c4b4 (1).pptx
courscorrosion-partie1-230616142124-bee1c4b4 (1).pptx
 
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
Poly etsher assemblage construction mã©tallique callaud 2003
 
2855 soudure a_larc
2855 soudure a_larc2855 soudure a_larc
2855 soudure a_larc
 
Le tuyau de cuivre, cintrage, brasure, etc...
Le tuyau de cuivre, cintrage, brasure, etc...Le tuyau de cuivre, cintrage, brasure, etc...
Le tuyau de cuivre, cintrage, brasure, etc...
 
Alliages dentaire
Alliages dentaire Alliages dentaire
Alliages dentaire
 
Fonderie.pptx
Fonderie.pptxFonderie.pptx
Fonderie.pptx
 
27_11_2013_techniques_electrochimiques_de_protection_guy_tache_cefracor.pdf
27_11_2013_techniques_electrochimiques_de_protection_guy_tache_cefracor.pdf27_11_2013_techniques_electrochimiques_de_protection_guy_tache_cefracor.pdf
27_11_2013_techniques_electrochimiques_de_protection_guy_tache_cefracor.pdf
 
Presentation DIS
Presentation DISPresentation DIS
Presentation DIS
 
1.1 introduction generale.pdf
1.1 introduction generale.pdf1.1 introduction generale.pdf
1.1 introduction generale.pdf
 

Plus de Rafael Nadal

Manuel freins
Manuel freinsManuel freins
Manuel freins
Rafael Nadal
 
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 1 - principe d...
(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 1 -  principe d...(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 1 -  principe d...
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 1 - principe d...
Rafael Nadal
 
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 2 - batterie, ...
(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 2 -  batterie, ...(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 2 -  batterie, ...
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 2 - batterie, ...
Rafael Nadal
 
Lu k cours_embrayage_2013
Lu k cours_embrayage_2013Lu k cours_embrayage_2013
Lu k cours_embrayage_2013
Rafael Nadal
 
Management des entreprises_en_24_fiches
Management des entreprises_en_24_fichesManagement des entreprises_en_24_fiches
Management des entreprises_en_24_fiches
Rafael Nadal
 
cristallographie
cristallographiecristallographie
cristallographie
Rafael Nadal
 
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de FoucaultContrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
Rafael Nadal
 

Plus de Rafael Nadal (7)

Manuel freins
Manuel freinsManuel freins
Manuel freins
 
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 1 - principe d...
(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 1 -  principe d...(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 1 -  principe d...
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 1 - principe d...
 
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 2 - batterie, ...
(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 2 -  batterie, ...(Cahier technique automobile) guy hubert   electricité   tome 2 -  batterie, ...
(Cahier technique automobile) guy hubert electricité tome 2 - batterie, ...
 
Lu k cours_embrayage_2013
Lu k cours_embrayage_2013Lu k cours_embrayage_2013
Lu k cours_embrayage_2013
 
Management des entreprises_en_24_fiches
Management des entreprises_en_24_fichesManagement des entreprises_en_24_fiches
Management des entreprises_en_24_fiches
 
cristallographie
cristallographiecristallographie
cristallographie
 
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de FoucaultContrôle non destructif par Courants de Foucault
Contrôle non destructif par Courants de Foucault
 

Dernier

Alternative - Complément au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Alternative - Complément  au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec  Alternative - Complément  au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Alternative - Complément au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Daniel Bedard
 
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
Institut de l'Elevage - Idele
 
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptationComment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Institut de l'Elevage - Idele
 
Présentation PFE (MOUAD LAZRAK) (2).pptx
Présentation PFE (MOUAD LAZRAK) (2).pptxPrésentation PFE (MOUAD LAZRAK) (2).pptx
Présentation PFE (MOUAD LAZRAK) (2).pptx
khalilbatariagro
 
Presentation d'esquisse route juin 2023.pptx
Presentation d'esquisse route juin 2023.pptxPresentation d'esquisse route juin 2023.pptx
Presentation d'esquisse route juin 2023.pptx
imed53
 
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Institut de l'Elevage - Idele
 
COURS ANALYSE FINANCIERE-NOGLO Méthodes d’analyses financières.pdf
COURS ANALYSE FINANCIERE-NOGLO Méthodes d’analyses financières.pdfCOURS ANALYSE FINANCIERE-NOGLO Méthodes d’analyses financières.pdf
COURS ANALYSE FINANCIERE-NOGLO Méthodes d’analyses financières.pdf
sieousse95
 

Dernier (7)

Alternative - Complément au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Alternative - Complément  au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec  Alternative - Complément  au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
Alternative - Complément au Tramway et 3ème lien de la ville de Québec
 
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
1er webinaire INOSYS Réseaux d’élevage Ovins Viande
 
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptationComment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
Comment aborder le changement climatique dans son métier, volet adaptation
 
Présentation PFE (MOUAD LAZRAK) (2).pptx
Présentation PFE (MOUAD LAZRAK) (2).pptxPrésentation PFE (MOUAD LAZRAK) (2).pptx
Présentation PFE (MOUAD LAZRAK) (2).pptx
 
Presentation d'esquisse route juin 2023.pptx
Presentation d'esquisse route juin 2023.pptxPresentation d'esquisse route juin 2023.pptx
Presentation d'esquisse route juin 2023.pptx
 
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
Quelles rotations dans les systèmes caprins de Nouvelle-Aquitaine et Pays de ...
 
COURS ANALYSE FINANCIERE-NOGLO Méthodes d’analyses financières.pdf
COURS ANALYSE FINANCIERE-NOGLO Méthodes d’analyses financières.pdfCOURS ANALYSE FINANCIERE-NOGLO Méthodes d’analyses financières.pdf
COURS ANALYSE FINANCIERE-NOGLO Méthodes d’analyses financières.pdf
 

Identification des métaux

  • 1. 1 Identification des metaux Méthodes d'identification des métaux Il est essentiel de connaître la composition du métal de base pour réussir une soudure. Une mauvaise identification peut causer les problèmes suivants: • soudabilité diminuée; • composition inadéquate du métal de base et du métal d'apport; • métal d'apport non compatible avec le métal de base; • propriétés requises absentes (élasticité, ténacité, etc.); • défauts de soudage (fissuration, soufflures, etc.). Vous devez donc être en mesure d'identifier divers métaux, neufs et usagés, afin de choisir le procédé de soudage adéquat et d'appliquer les bons paramètres. On peut identifier un métal grâce à: • son apparence; • un essai de fracture; • sa masse; • ses propriétés magnétiques; • un essai de traction; • un essai d'étincelles; • un essai de dureté; • un essai de résistance au choc Charpy. Apparence On peut identifier un métal selon sa couleur ou sa forme. La forme d'une pièce peut inclure l'état de sa surface (comporte-t-elle des lignes, est-elle lisse ou rugueuse?) et les caractéristiques de la pièce (est-elle coulée dans un bloc, est-ce un tuyau, comporte-t-elle des angles ou des plaques de support?). Ainsi, un tuyau moulé a de fortes chances d'être en fonte, tandis que s'il paraît forgé, il est probablement en acier. La couleur d'un métal constitue souvent un bon indice de sa nature. Elle permet d'identifier des métaux tels le cuivre, le laiton, l'aluminium, le magnésium et les métaux précieux. Si un métal est oxydé, nettoyez-le avant d'observer sa couleur. Cette précaution est particulièrement utile pour identifier le plomb, le magnésium et même le cuivre. La corrosion, ou la rouille, sur l'acier permet de déterminer s'il s'agit d'un acier au carbone standard ou d'un acier résistant à la corrosion. Essai de fracture On peut identifier rapidement certains métaux en observant, à l'œil nu ou au microscope, la structure de leur grain à la suite d'une cassure, ou en examinant les éclats obtenus à l'aide d'un
  • 2. 2 burin. La rugosité et la texture de la surface de la brisure indiquent le type de structure du métal. D'autre part, la facilité avec laquelle on peut casser le métal fournit une indication de sa ductilité. Si le métal plie facilement sans se casser, il est ductile. À l'opposé, s'il est friable et se casse facilement, il appartient aux métaux non ductiles. À titre d'exemple, la figure présente la structure de différentes fontes. Micrographie des fontes Masse La masse volumique d'un métal permet parfois de l'identifier. Ainsi, les alliages d'aluminium et de magnésium se distinguent par leur grande légèreté. Propriétés magnétiques À l'aide d'un aimant, on peut rapidement vérifier si un métal présente des propriétés magnétiques ou non. par exemple, les aciers au carbone et faiblement alliés, les alliages de fer, le nickel et les aciers inoxydables martensitiques seront fortement attirés par l'aimant, tandis que le cuivre, l'aluminium et le magnésium n'auront aucune réaction.
  • 3. 3 Essai de traction Cet essai consiste à exercer une force de traction suffisante sur une pièce métallique normalisée, appelée éprouvette. Cette force de traction est augmentée graduellement jusqu'à la rupture de l'éprouvette. À l'aide de cet essai, on peut déterminer la limite d'élasticité, la charge de rupture et l'allongement à la rupture de la pièce examinée. La limite d'élasticité en traction est définie comme étant la contrainte à partir de laquelle la pièce commence à se déformer plastiquement; elle est exprimée en MPa ou en ksi ( 1 ksi = 1000 lb/po2 ). Pour sa part, la charge de rupture correspond à la charge qui provoque la rupture du matériau. La limite d'élasticité et la charge de rupture diffèrent d'un matériau à l'autre. Essai d'étincelles L'essai d'étincelles est une méthode d'identification économique, rapide et relativement précise. Elle consiste à produire un faisceau d'étincelles suffisamment long à l'aide d'une meule. La couleur, la forme, la longueur et l'agitation des étincelles fournissent de bonnes indications au sujet du métal à identifier. Essai de dureté Cet essai sert à mesurer la dureté d'un métal en tenant compte de la profondeur à laquelle une pointe pénètre dans le métal lorsqu'on applique une charge donnée. Les essais de dureté peuvent être réalisés à l'aide de plusieurs appareils de mesure. La principale différence entre les divers essais réside dans la forme de la pointe
  • 4. 4 Duromètre numérique (Mitutoyo) Essai Rockwell Généralement, on procède à l'essai de dureté Rockwell à l'aide d'un duromètre. La lecture de la dureté Rockwell se fait directement sur le cadran, dont le mécanisme de l'aiguille est relié à
  • 5. 5 celui du pénétrateur dans la pièce. Il est à noter que le duromètre est muni de deux échelles de lecture: • l'échelle B (HRB), utilisée avec le pénétrateur en forme de bille; • l'échelle C (HRC), utilisée avec le cône de diamant. Les étapes pour effectuer un essai de dureté Rockwell sont les suivantes: 1. Choisir un plateau qui supportera adéquatement la pièce à vérifier. 2. Sélectionner le pénétrateur correspondant au matériau à vérifier (cône pour les métaux trempés et bille pour l'acier doux, la fonte ou les métaux non ferreux). 3. S'assurer que la surface est exempte d'oxydation. 4. Placer la pièce propre et lisse sur le plateau. 5. Exercer une charge initiale de 10 kg en tournant la vis élévatrice (cabestan) jusqu'à ce que la petite aiguille du cadran corresponde avec le point de repère sur celui-ci. 6. Régler la bague du cadran à zéro. 7. Appliquer la charge d'essai: 150 kg pour le cône et 100 kg pour la bille. 8. Enlever la charge aussitôt que l'aiguille du cadran est stable. 9. Lire la mesure de la dureté sur l'échelle appropriée. Essai Brinell L'essai Brinell s'effectue en faisant pénétrer une bille d'acier trempé d'un diamètre correspondant à l'épaisseur de la pièce dont on désire connaître la dureté. Le degré de dureté Brinell est obtenu en faisant le rapport entre la force appliquée sur la bille et la surface de l'empreinte. La force ou la charge varie selon la nature du métal et le diamètre de la bille. Charge Brinell Fonte et acier Cuivre et alliages Empreinte Aluminium et métaux légers Épaisseur de la pièce (mm) Diamètre de la bille (mm) F=30D2 Temps(s) F=10D2 Temps(s) F=2,5D2 Temps (s) >6 10 3000 30 1000 30 250 60 3 à 6 5 750 30 250 30 62,5 60 <3 2,5 187,5 30 62,5 15,6 60
  • 6. 6 F = force en kg D = diamètre de la bille (mm) d = diamètre de l'empreinte (mm) temps = durée de la pression en secondes Lorsque l'essai est terminé, on mesure le diamètre de l'empreinte afin de calculer la dureté Brinell «HB» (Hardness Brinell) à l'aide de l'équation suivante: dans laquelle F= Charge (kg) D = Diamètre de la bille (mm) d = Diamètre de l'empreinte (mm) Voici un exemple d'application de cette équation. Problème On effectue un essai Brinell sur une plaque d'acier (alliage inconnu) de 5 mm d'épaisseur à l'aide d'une bille de 5 mm de diamètre sur laquelle on applique une charge de 750 kg pendant 30 secondes, conformément aux données du tableau. L'empreinte laissée par la bille sur la surface de la plaque a 3 mm de diamètre. Quel est le degré de dureté Brinell de la plaque? Calcul de la dureté Brinell La dureté Brinell se calcule à l'aide de l'équation suivante: dans laquelle F = 750 kg
  • 7. 7 D = 5 mm d= 3 mm Il ne reste plus qu'à appliquer ces données pour résoudre l'équation: HB = 95,5 ce qui correspond à l'acier numéro 1010. Essai de résistance au choc Charpy Cet essai sert à mesurer la ténacité des métaux. Il consiste à rompre une éprouvette entaillée par le choc. Le pendule, lâché d'une hauteur H1. vient briser l'éprouvette entaillée au moment où il passe par la position verticale. Après avoir rompu l'éprouvette, le pendule remonte à une hauteur H qui varie selon la ténacité du métal de l'éprouvette. Plus la hauteur H de remontée est faible, plus le métal est tenace et vice versa. Résumé Voici, sous forme de courtes définitions, les principales propriétés physiques des métaux: • Fragilité: absence de flexibilité, cassant. • Ductilité: facilité d'allongement, d'étirement sans rupture. • Élasticité: reprise de la forme après une déformation. • Dureté: difficulté de pénétration. • Malléabilité: mise en forme facile (pâte à modeler). • Ténacité: résistance aux chocs. • Résistance à la corrosion: résistance à la dégradation causée par la réaction chimique avec l'oxygène. • Résistance à l'abrasion: opposition à l'usure par frottement. • Dilatation et contraction thermiques: allongement et rétrécissement d'un matériau selon la température. • Magnétisme: propriété des métaux ferreux sensibles à l'attraction des aimants. • Fatigue: détérioration d'un matériau par sollicitations répétées.
  • 8. 8 • Point de fusion: température à laquelle le matériau se liquéfie. • Conductivité: capacité de conduire ou de transférer la chaleur ou l'électricité. Une mauvaise identification des métaux peut causer des problèmes au moment du soudage et produire des soudures déficientes. L'identification des métaux peut se faire à l'aide des moyens suivants: • apparence; • masse; • magnétisme; • essai d'étincelles; • essai de dureté; • essai de traction; • essai de résistance au choc Charpy.