SlideShare une entreprise Scribd logo
dimanche 14 février 2016
111
RESPONSABILITÉ SOCIALE
DE L’ENTREPRISE & ÉTHIQUE
Séance 5 : Des pratiques loyales:
Consommateurs & Pratiques d’affaires
François MANGIN
2015-2016
dimanche 14 février 2016
222
Des pratiques loyales:
Consommateurs &
Pratiques d’affaires
dimanche 14 février 2016
333
Objectifs pédagogiques Séance 5
A la fin de la séance, chacun-e est capable de:
 Présenter les champs couverts par l’ISO 26000 dans les questions
centrales Consommateurs et l Pratiques d’affaires
 Présenter et expliciter avec des exemples les caractéristiques et les
enjeux d’une publicité ou d’un packaging déloyal
 Expliciter les enjeux autour de l’information du consommateur
dans le domaine alimentaire ou des études scientifiques
 Rechercher et présenter les facteurs structurels qui conduisent un
secteur d’activité à des pratiques irresponsables
 Présenter et expliciter les enjeux, la dynamique et les outils de la
lutte anti-corruption dans le commerce international
 Expliquer à quoi les États, les entreprises et les employé-e-s
s’exposent en cas de non prise en compte des évolutions dans les
domaines de la corruption et de la publicité déloyale
dimanche 14 février 2016
444
Parcours de la séance
1. Domaines de responsabilité à l’égard du
consommateur
2. Le marketing déloyal et la publicité
– Composition des produits
– Allégations santé et preuves scientifiques
3. Domaines de responsabilité pour les pratiques
d’affaires
4. La corruption d’agents publics
dimanche 14 février 2016
555
1
Consommateurs
& Produits:
Domaines de
responsabilité:
dimanche 14 février 2016
666
Consommateurs
• Pratiques loyales en matière de commercialisation,
d’informations et de contrats
• Protection de la santé et de la sécurité des
consommateurs
• Service après-vente, assistance et résolution des
réclamations et litiges pour les consommateurs
• Protection des données et de la vie privée des
consommateurs
• Accès aux services essentiels
• Consommation durable
• Éducation et sensibilisation
dimanche 14 février 2016
777
2
Marketing et
publicité
dimanche 14 février 2016
888
2.1
Performance
et composition
du produit
dimanche 14 février 2016
999
dimanche 14 février 2016
101010
Video Nissan
dimanche 14 février 2016
111111
Pratique commerciale
trompeuse
Une pratique commerciale est trompeuse si elle est commise dans
l'une des circonstances suivantes :
[…]
2° Lorsqu'elle repose sur des allégations, indications ou
présentations fausses ou de nature à induire en erreur et
portant sur l'un ou plusieurs des éléments suivants :
a) L'existence, la disponibilité ou la nature du bien ou du service ;
b) Les caractéristiques essentielles du bien ou du service,
[…]
dimanche 14 février 2016
121212
Caractéristiques
essentielles
• qualités substantielles,
• composition,
• accessoires,
• origine,
• quantité
• mode et sa date de fabrication,
• conditions de son utilisation et son aptitude à l'usage,
• propriétés et les résultats attendus de son utilisation,
• résultats et les principales caractéristiques des tests et contrôles
effectués sur le bien ou le service.
dimanche 14 février 2016
131313
Misleading
commercial practices
Practices that are likely to cause appreciable impairment ot
the consumer’s ability to make an informed choice and
cause her/him to make a decision he/she would not
otherwise make.
A practice is misleading if it contains false or untrue information
or is likely to deceive the consumer, even though the
information given may be correct.
All the necessary information for the consumer must be provided to
him/her in a clear and comprehensible manner at a
suitable time. Otherwise this is deemed to be a misleading practice
by omission.
dimanche 14 février 2016
141414
Video Foodwatch Leclerc
100% filet?
• 84% de viande
• 16%: mélange d’eau, de gélifiant à base d’algue, de
colorant et d’autres additifs.
dimanche 14 février 2016
151515
Pratique commerciale
trompeuse
Une pratique commerciale est trompeuse si elle est commise dans
l'une des circonstances suivantes :
2° Lorsqu'elle repose sur des allégations, indications ou
présentations fausses ou de nature à induire en erreur et
portant sur l'un ou plusieurs des éléments suivants :
b) Les caractéristiques essentielles du bien ou du service, à savoir :
ses qualités substantielles, sa composition, ses accessoires, son
origine, sa quantité, son mode et sa date de fabrication, les
conditions de son utilisation et son aptitude à l'usage, ses
propriétés et les résultats attendus de son utilisation ainsi que
les résultats et les principales caractéristiques des tests et
contrôles effectués sur le bien ou le service.
dimanche 14 février 2016
161616
Vidéo Foodwatch Maggi
Potage au Bœuf & carottes?
dimanche 14 février 2016
171717
• « Ce bouillon répond à la définition du bouillon de
viande selon les critères du Code des Usages des
Soupes, Bouillons et Consommés.
L’extrait de viande de bœuf (jus de cuisson) permet la
représentation de morceaux de viande.
• Cette représentation permet au consommateur
d’identifier facilement la variété dans un linéaire
contenant en moyenne 150 références différentes de
potages »
dimanche 14 février 2016
181818
Vidéo Goûter
Quelle est sa composition?
Vidéo Composition F
Quelle est sa valeur
nutritionnelle?
Nutella représente-t-il un produit
équilibré et sain pour une
consommation régulière par des
enfants?
dimanche 14 février 2016
191919
Huile de palme?
dimanche 14 février 2016
202020
Information sur la
composition
dimanche 14 février 2016
212121
Nutella aux USA
Class Action: Nutella Marketing and Sales Practices Litigation
U.S. District Court for the District of New Jersey
• Plainte:
– “Ferrero has engineered a marketing campaign focused on the representation
of Nutella as a component of a balanced and nutritious breakfast.
– Nutella is deceptively marketed, advertised, and sold. The Nutella
label and advertisements […] are misleading because they:
• omit that Nutella contains high levels of saturated fat, the consumption of which
has been shown to cause heart disease and other serious health problems;
• omit that Nutella contains over 55% processed sugar, the consumption of which
has been shown to cause type 2 diabetes and other serious health problems;
• omit that sugar and modified palm oil are the primary ingredients
• omit that there is an artificial ingredient, vanillin, in Nutella; and/or
• omit that the nutritional value claimed, if any, is not derived from Nutella, but is
instead derived from other foods or drinks (e.g., whole grain breads, fruit and milk)
which are advertised to be consumed along with Nutella.”
Ferrero a passé une transaction en janvier 2012
Il indemnisera les acheteurs à hauteur de 3,05 M$ (4$ par pot)
dimanche 14 février 2016
222222
Publicité & Packaging:
Responsabilité du
consommateur?
Responsabilité de
l’entreprise?
dimanche 14 février 2016
232323
“Don't make me feel bad
because I thought that this
was pomegranate juice.”
US Supreme Court Justice Kennedy
dimanche 14 février 2016
242424
Simplifier les étiquettes et
améliorer l’information du
consommateur?
Film Flashback
dimanche 14 février 2016
252525
Vote de 2010
Adopté
• mise en évidence de la présence d’allergènes ;
• Information nutritionnelle obligatoire et uniforme ;
• Lisibilité des étiquettes ;
Rejeté
• Affichage en face avant
• « Traffic lights »
32 vs 30
dimanche 14 février 2016
262626
Enjeux de l’étiquetage
nutritionnel
Santé publique
Obésité
Maladies cardiovasculaires
Diabète
Informer le consommateur
Contenu nutritionnel
Impact concret
Aliments/Composants à éviter
dimanche 14 février 2016
272727
Santé publique
1 milliard
adultes en surpoids
300 millions
personnes obèses
190 milliards de $
pour soigner les effets de l’obésité (USA)
Problème croissant dans les
pays en développement
dimanche 14 février 2016
282828
Enjeux de l’étiquetage
nutritionnel
Industrie agro-alimentaire
Chiffre d’affaires
Innovation
Coût de revient
Éviter la stigmatisation
de produits
Resituer le produit dans
le mode de vie général
Préserver le plaisir
(et l’achat d’impulsion)
dimanche 14 février 2016
292929
Industrie agro-
alimentaire
• 12 000 entreprises
• 160,5 milliard d'euros
• 500 000 salariés
• 70% de la production
agricole française
• 8,5 G € d’excédent commercial
dimanche 14 février 2016
303030
Un dernier… grain de sel?
« L’ANIA rappelle que les industries
alimentaires française et européenne
sont favorables à l’étiquetage d’un RNJ
« sodium » et pas à l’étiquetage d’un
RNJ « sel » ou « équivalent sel » ».
RNJ: repère nutritionnel journalier
S
dimanche 14 février 2016
313131
Synthèse:
• La publicité et le packaging peuvent être très
facilement utilisés de façon déloyale par les
entreprises et constituer des pratiques commerciales
condamnables.
• Les organisations de consommateurs, les autorités de
contrôle, les juges accroissent la pression sur les
annonceurs et sur les agences du publicité.
• Dans l’alimentaire, où les enjeux économiques et de
santé publiques s’opposent très fortement,
l’information du consommateur sur les produits et
leur impact sur la santé est un enjeu majeur: cette
transparence est indispensable à sa
« responsabilisation »…
dimanche 14 février 2016
323232
2.2
Allégations santé
& Preuves scientifiques
dimanche 14 février 2016
333333
dimanche 14 février 2016
343434
dimanche 14 février 2016
353535
Danone et les alicaments
• Les
Video: Actimel et les petits et grands footballers (UK)
dimanche 14 février 2016
363636
« Les bienfaits d'Actimel ont été démontrés
au cours de 23 études menées sur plus de
6.000 personnes de tous âges, dont huit sur
des enfants âgés de 16 ans au plus ».
« Certains des groupes étudiés ne sont pas cohérents
avec le public visé par la publicité. Par exemple, une
des études concerne des enfants hospitalisés en Inde
avec une diarrhée aiguë, ou une autre des bébés ».
« D'autres études ne sont pas convaincantes,
d'autant que les enfants concernés par les tests
études avaient bu deux fois la dose quotidienne de
100 grammes recommandée par Danone ».
dimanche 14 février 2016
373737
18%
allégations santé des industriels
scientifiquement prouvées
(sur 2 758 expertisées)
dimanche 14 février 2016
383838
8,25 M$
5 M$
dimanche 14 février 2016
393939
21 M$
dimanche 14 février 2016
404040
2014
dimanche 14 février 2016
414141
Et dans d’autres secteurs?
Film
dimanche 14 février 2016
424242
Synthèse:
• Les allégations santé et plus généralement les
études « scientifiques » sont de plus en plus
mobilisées par le marketing.
• L’exigence de loyauté est alors d’autant plus
importante que le consommateur moyen n’est
pas à même d’obtenir et d’analyser les études
ainsi mise en avant comme « preuves ».
• Les entreprises sont souvent prises en défaut
avec des études peu sérieuses ou inadaptées.
dimanche 14 février 2016
434343
Des secteurs plus
exposés?
dimanche 14 février 2016
444444
239 cas
30.2 G$
dimanche 14 février 2016
454545
Agro-alimentaire
Cosmétiques
Pharmacie
Automobile…
(Pourquoi) Faut-il
tromper et tricher pour
vendre?
dimanche 14 février 2016
464646
Ressources non renouvelables
Santé
Endettement du
consommateur
Quels sont les impacts et
la responsabilité du
marketing trompeur?
dimanche 14 février 2016
474747
Responsabiliser le marketing?
Législation
Procès &
Jurisprudence
Code de
conduite &
arbitrage
professionnels
Charte
d’entreprise
Éthique
individuelle
dimanche 14 février 2016
484848
Synthèse:
• Le marketing comporte à sa base un dilemme éthique
structurel, que la législation ne suffit pas à résoudre.
• Le rapport avec le consommateur est un point de tension
majeur pour le développement durable: épuisement des
ressources, gaspillage, santé, endettement…
• Certains secteurs sont très exposés aux tentations d’un
marketing déloyal en raison de contradictions ou
d’impasses structurelles (alimentation de masse,
pharmacie…).
• Les pratiques marketing du « core business » sont un bon
indicateur du sérieux de l’engagement d’une entreprise
en RSE.
dimanche 14 février 2016
494949
3
La responsabilité
à raison des
pratiques d’affaires
dimanche 14 février 2016
505050
Loyauté des pratiques
• Lutte contre la corruption
• Engagement politique et lobbying
• Concurrence loyale
• Promotion de la responsabilité sociétale dans
la chaîne de valeur
• Respect des droits de propriété
dimanche 14 février 2016
515151
4
Corruption
dimanche 14 février 2016
525252
Corruption
pour obtenir des
contrats à l’étranger
Une pratique commerciale
indispensable pour les affaires
internationales…
Tout le monde le fait…
Si on ne le fait pas
les autres le feront…
dimanche 14 février 2016
535353
15 avril 2013 :
Frédéric P. (ingénieur, Insead, MBA Columbia), vice-président
de la division chaudières, est arrêté en avril 2013 à l’aéroport
JFK à New York lors d’une correspondance pendant un
déplacement professionnel
• Mandat d’arrêt confidentiel US du 27 novembre 2012
• Emprisonné à la prise de Wyatt sous un régime très
surveillé (considéré comme un fugitif potentiel en l’absence
d’accord d’extradition entre les USA et la France)
• Accusé d'avoir utilisé des consultants extérieurs pour
corrompre des responsables en Indonésie
• Plaide coupable en juillet 2013
• Licencié pour « motif réel et sérieux » en raison de son
absence prolongée et de son plaider coupable
• Libéré en juillet 2014
dimanche 14 février 2016
545454
Alstom Hydro (France) et Alstom Network (Suisse) ne pourront plus participer aux
appels d’offres de la Banque mondiale (BM) durant deux ans. En outre, le spécialiste
mondial de la production et de la distribution électrique versera à la banque une
compensation de 9,5 millions de dollars. Le tout pour avoir, en 2002, payé un pot-de-
vin de 110 000 euros afin de décrocher un contrat pour réhabiliter le réseau électrique
en Zambie, financé par la BM.
dimanche 14 février 2016
555555
Déc. 2014 – Fév 2015
Vidéo: Conférence de presse US
dimanche 14 février 2016
565656
« Avant 1997, on pouvait faire tout ce qu’on voulait, je vous l’accorde.
Mais l’accord OCDE de 1997 a sifflé un coup d’arrêt à
toutes ces pratiques. Accord qui s’est renforcé au fil des ans : par
exemple depuis 2008 il intègre l’extraterritorialité.
Avant 1997, c’était « pas vu, pas pris » : vous pouviez faire ce
que vouliez dans n’importe quel pays, et dès que ca sentait le roussi,
retour en France.
Aujourd’hui un juge français peut vous poursuivre pour des faits de
corruption ayant eu lieu au Nigeria ou dans n’importe quel pays du
monde. Et même un juge anglais peut poursuivre un
Français pour des faits de corruption ayant eu lieu au
Nigeria. Là, ça devient plus compliqué ».
Dr Compliance d’une grande
entreprise exportatrice française, 2014
dimanche 14 février 2016
575757
Le Business case
anti-corruption
• Mauvaise gouvernance
Arbitraire, absence d’état de droit
• Instabilité politique, coups d’État
et répression
• Violence et criminalité
• Concurrence déloyale
• Pas de garantie des droits de propriété des entreprises
(établissements, filiales, co-entreprises)
• Contamination du commerce international
dimanche 14 février 2016
585858
La lutte internationale
anti-corruption
[Film OCDE et corruption]
• US Foreign Corrupt Practices Act, 1977
• Convention interaméricaine contre la
corruption (1997)
• Convention OCDE (1997)
• Convention ONU (2003)
dimanche 14 février 2016
595959
US regulations: FCPA
Foreign Corrupt Practices Act, 1977
• Consequence of 1970s bribery scandals (Lockheed, Chiquita Brands…)
• Applies to any person with a certain degree of connection to the US
• Provisions
– Bribery of foreign officials
– Accounting transparency requirements
• Sanctions
Individuals:
– Up to 5 (bribery) / 20 (accounting) years imprisonment
– Fines: up to 250 k$ (bribery) / 5 M$ (accounting) or twice the gain or loss
resulting from the corrupt payment
– fines cannot be paid directly or indirectly by the company on whose
behalf the person acted.
Entities: up to 2 M$ (bribery) / 25 M$ (accounting) to twice the gain or
loss resulting from the corrupt payment.
dimanche 14 février 2016
606060
Convention OCDE
• Chaque Partie prend les mesures nécessaires, conformément
à ses principes juridiques, pour
– faire de la corruption une infraction pénale
– établir la responsabilité des personnes morales
– définir des sanctions pénales efficaces, proportionnées et
dissuasives
– saisir/confisquer un montant équivalent aux sommes
versées et du produit de la corruption
– Prohibe les pratiques comptables qui permettent la
corruption et sa dissimulation
– considérer la présente Convention comme base juridique
pour l’extradition en cas de corruption d’un agent public
dimanche 14 février 2016
616161
Convention OCDE
Premier et unique instrument international de lutte
contre la corruption ciblant le «coté de l’offre » de
corruption
• Vise le corrupteur d’agents publics étrangers dans les
transactions commerciales internationales
• normes juridiquement contraignantes qui oblige les
États à faire de cette corruption une infraction pénale
• mesures visant à mettre en œuvre efficacement cette
infraction – dont suivi de l’application par les États
signataires
dimanche 14 février 2016
626262
Corruption
d’agent public étranger
promettre ou octroyer un avantage indu pécuniaire ou
autre, directement ou par des intermédiaires, à un agent
public étranger, à son profit ou au profit d’un tiers,
pour que cet agent agisse ou s’abstienne d’agir dans
l’exécution de fonctions officielles,
en vue d’obtenir ou conserver un marché ou un autre
avantage indu dans le commerce international
agent public: détenteur d’un mandat législatif,
administratif ou judiciaire
dimanche 14 février 2016
636363
Convention OCDE
Programme de suivi systématique
surveiller et promouvoir la pleine application de la convention
• Rapports d'évaluation pays par pays
• Rapport annuel global
• Indicateurs du reporting par pays
– % du pays dans le commerce mondial
– Nombre d’affaires lancées
– Nombre de condamnations et niveau des sanctions
dimanche 14 février 2016
646464
Bilan USA (2012)
• Condamnations/Transactions
– Lufthansa Technik (Mexique, Panama): 11,8 M$
– Oracle (Inde): 2 M$
– Pfizer (Croatie, Rep. Tchèque, Russie, Kazakhstan):
15 M$ + 45 M$
– IBM (Chine, Corée du Sud): 10 M$
– Allianz (Indonésie)
• Enquêtes ouvertes
– Alstom US (Indonésie)… conclu en 2014
– Siemens (Hongrie)
– Chevron, Exxon, DHL (Kazakhstan)
– 20th Century Fox, Walt Disney, Dreamworks (Chine)
dimanche 14 février 2016
656565
Rapport 2012: la France peut mieux faire
• L’OCDE est « préoccupée par le très faible nombre de
condamnations depuis l'entrée en vigueur de l'infraction
(12 ans): 5 en tout dont une seule contre une personne
morale, non définitive ».
• 33 procédures lancées, dont 3 ont classées.
• Pas de suivi des entreprises françaises condamnées à
l’étranger
• Pour que les victimes de la corruption puissent agir en
France, la justice française pose comme condition que les
faits soient "punis par la législation du pays où les actes ont
été commis". L'OCDE demande à la France de supprimer ce
principe dans les meilleurs délais.
PHASE 3 REPORT ON IMPLEMENTING THE OECD
ANTI-BRIBERY CONVENTION IN FRANCE - October 2012
dimanche 14 février 2016
666666
dimanche 14 février 2016
676767
dimanche 14 février 2016
686868
Rapport 2014: « pas de progrès réel »
• La France demeure bien en deçà des
attentes
• l’OCDE déclare officiellement que la France
persiste à ne pas mettre en œuvre
convenablement la Convention.
FOLLOW-UP TO THE PHASE 3 REPORT &
RECOMMENDATION- December 2014
dimanche 14 février 2016
696969
Et aux États-Unis…
dimanche 14 février 2016
707070
« Nous payons le laxisme judiciaire français.
La France a signé la convention de l’OCDE contre la
corruption, mais elle ne fait rien pour l’appliquer et
sanctionner les dérives.
Si la justice française faisait son travail sur ces questions
de corruption, les entreprises françaises seraient
obligées d’être vigilantes.
En ne le faisant pas, la justice française nous met dans
les mains de la justice américaine »
Stéphane Bonifassi, avocat spécialisé
dimanche 14 février 2016
717171
Synthèse:
• La lutte contre la corruption est une clé
d’un modèle de développement économique
ouvert et démocratique.
• Elle a pris une ampleur nouvelle avec la
Convention OCDE, qui doit « mettre à niveau »
l’ensemble des États membres et de leurs
entreprises.
• Mal comprendre ces évolutions expose les
entreprises et leurs employé-e-s à des risques
élevés et croissants.
• Prochaine étape: Optimisation/Fraude fiscale?

Contenu connexe

Tendances

Conduite du changement : Etude de Cas IBM
Conduite du changement : Etude de Cas IBMConduite du changement : Etude de Cas IBM
Conduite du changement : Etude de Cas IBM
HELENE FRIEH
 
Rapport de projet de fin d etude
Rapport de projet de fin d etude Rapport de projet de fin d etude
Rapport de projet de fin d etude
Aya IDRISSI
 
Marketing écologique
Marketing écologiqueMarketing écologique
Marketing écologiqueAwatef Groun
 
Chapitre2 les formes entrepreneuriales
Chapitre2 les formes entrepreneurialesChapitre2 les formes entrepreneuriales
Chapitre2 les formes entrepreneurialesCharfi Mohamed Amin
 
L'entreprenariat et les motivations à la création des entreprises
L'entreprenariat et les motivations à la création des entreprisesL'entreprenariat et les motivations à la création des entreprises
L'entreprenariat et les motivations à la création des entreprises
Jadroun Sofiane
 
MéMoire M2 Audit Culture D Entreprise
MéMoire M2 Audit Culture D EntrepriseMéMoire M2 Audit Culture D Entreprise
MéMoire M2 Audit Culture D EntrepriseBioforce
 
ISO 26000 / RSE : 14 PME témoignent de leur démarche en responsabilité sociét...
ISO 26000 / RSE : 14 PME témoignent de leur démarche en responsabilité sociét...ISO 26000 / RSE : 14 PME témoignent de leur démarche en responsabilité sociét...
ISO 26000 / RSE : 14 PME témoignent de leur démarche en responsabilité sociét...
Groupe AFNOR
 
Veille StratéGique Et Intelligence éConomique
Veille StratéGique Et Intelligence éConomiqueVeille StratéGique Et Intelligence éConomique
Veille StratéGique Et Intelligence éConomique
Francis Belime
 
Pestel slide share
Pestel slide sharePestel slide share
Pestel slide share
Emmanuel Urschel Villier
 
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROCPFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de coursL'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de coursCharfi Mohamed Amin
 
Soutenance MéMoire V3
Soutenance MéMoire V3Soutenance MéMoire V3
Soutenance MéMoire V3Titiopendoor
 
Etude produits laitiers - Marion pelouzet
Etude produits laitiers -  Marion pelouzetEtude produits laitiers -  Marion pelouzet
Etude produits laitiers - Marion pelouzetPelouzet
 
Etude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca ColaEtude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca Cola
feriel abidi
 
Carrefour
CarrefourCarrefour
Guide pratique du créateur 2023
Guide pratique du créateur 2023Guide pratique du créateur 2023
Guide pratique du créateur 2023
Bpifrance
 
La RSE: origine, enjeux et stratégies de l'entreprise
La RSE: origine, enjeux et stratégies de l'entrepriseLa RSE: origine, enjeux et stratégies de l'entreprise
La RSE: origine, enjeux et stratégies de l'entreprise
François Mangin
 
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changementMémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Pauline DUVAL
 
Mémoire Master 2 Pauline Duval - Conduite du changement et Communication
Mémoire Master 2 Pauline Duval - Conduite du changement et CommunicationMémoire Master 2 Pauline Duval - Conduite du changement et Communication
Mémoire Master 2 Pauline Duval - Conduite du changement et Communication
Pauline DUVAL
 

Tendances (20)

Conduite du changement : Etude de Cas IBM
Conduite du changement : Etude de Cas IBMConduite du changement : Etude de Cas IBM
Conduite du changement : Etude de Cas IBM
 
Rapport de projet de fin d etude
Rapport de projet de fin d etude Rapport de projet de fin d etude
Rapport de projet de fin d etude
 
Marketing écologique
Marketing écologiqueMarketing écologique
Marketing écologique
 
Chapitre2 les formes entrepreneuriales
Chapitre2 les formes entrepreneurialesChapitre2 les formes entrepreneuriales
Chapitre2 les formes entrepreneuriales
 
Intro et chap1
Intro et chap1Intro et chap1
Intro et chap1
 
L'entreprenariat et les motivations à la création des entreprises
L'entreprenariat et les motivations à la création des entreprisesL'entreprenariat et les motivations à la création des entreprises
L'entreprenariat et les motivations à la création des entreprises
 
MéMoire M2 Audit Culture D Entreprise
MéMoire M2 Audit Culture D EntrepriseMéMoire M2 Audit Culture D Entreprise
MéMoire M2 Audit Culture D Entreprise
 
ISO 26000 / RSE : 14 PME témoignent de leur démarche en responsabilité sociét...
ISO 26000 / RSE : 14 PME témoignent de leur démarche en responsabilité sociét...ISO 26000 / RSE : 14 PME témoignent de leur démarche en responsabilité sociét...
ISO 26000 / RSE : 14 PME témoignent de leur démarche en responsabilité sociét...
 
Veille StratéGique Et Intelligence éConomique
Veille StratéGique Et Intelligence éConomiqueVeille StratéGique Et Intelligence éConomique
Veille StratéGique Et Intelligence éConomique
 
Pestel slide share
Pestel slide sharePestel slide share
Pestel slide share
 
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROCPFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
 
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de coursL'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
L'entrepreneuriat un phénomène économique et social complément de cours
 
Soutenance MéMoire V3
Soutenance MéMoire V3Soutenance MéMoire V3
Soutenance MéMoire V3
 
Etude produits laitiers - Marion pelouzet
Etude produits laitiers -  Marion pelouzetEtude produits laitiers -  Marion pelouzet
Etude produits laitiers - Marion pelouzet
 
Etude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca ColaEtude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca Cola
 
Carrefour
CarrefourCarrefour
Carrefour
 
Guide pratique du créateur 2023
Guide pratique du créateur 2023Guide pratique du créateur 2023
Guide pratique du créateur 2023
 
La RSE: origine, enjeux et stratégies de l'entreprise
La RSE: origine, enjeux et stratégies de l'entrepriseLa RSE: origine, enjeux et stratégies de l'entreprise
La RSE: origine, enjeux et stratégies de l'entreprise
 
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changementMémoire Master I  Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
Mémoire Master I Pauline Duval - La QVT et la conduite du changement
 
Mémoire Master 2 Pauline Duval - Conduite du changement et Communication
Mémoire Master 2 Pauline Duval - Conduite du changement et CommunicationMémoire Master 2 Pauline Duval - Conduite du changement et Communication
Mémoire Master 2 Pauline Duval - Conduite du changement et Communication
 

Similaire à La RSE: Des pratiques loyales: Consommateurs & Pratiques d'affaires

Manuel tracabilite filiere boisson
Manuel tracabilite filiere boissonManuel tracabilite filiere boisson
Manuel tracabilite filiere boisson
Cherchar Mohammed
 
Présentation Feel Good - Fabrice Layer
Présentation Feel Good - Fabrice LayerPrésentation Feel Good - Fabrice Layer
Présentation Feel Good - Fabrice Layer
ARP-Astrance
 
Démarches et outils pour garantir la protection animale en abattoirs
Démarches et outils pour garantir la protection animale en abattoirsDémarches et outils pour garantir la protection animale en abattoirs
Démarches et outils pour garantir la protection animale en abattoirs
Institut de l'Elevage - Idele
 
Future thinking du-sucre-et-des-édulcorants
Future thinking   du-sucre-et-des-édulcorantsFuture thinking   du-sucre-et-des-édulcorants
Future thinking du-sucre-et-des-édulcorantsonibi29
 
L'analyse multiparamétrique, promesses pour la qualité, l'authentification et...
L'analyse multiparamétrique, promesses pour la qualité, l'authentification et...L'analyse multiparamétrique, promesses pour la qualité, l'authentification et...
L'analyse multiparamétrique, promesses pour la qualité, l'authentification et...
Yvon Gervaise
 
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinotWebinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Institut de l'Elevage - Idele
 
Food Ingredients Survey 2013 - Ifop
Food Ingredients Survey 2013 - IfopFood Ingredients Survey 2013 - Ifop
Food Ingredients Survey 2013 - Ifop
IfopCommunication
 
Arcane impact covidsurcategoriesalimentaires2020_bs
Arcane impact covidsurcategoriesalimentaires2020_bsArcane impact covidsurcategoriesalimentaires2020_bs
Arcane impact covidsurcategoriesalimentaires2020_bs
Market Research News
 
Extrait de la Revue Lamy Droit Alimentaire
Extrait de la Revue Lamy Droit Alimentaire  Extrait de la Revue Lamy Droit Alimentaire
Extrait de la Revue Lamy Droit Alimentaire
Nathalie Delatour
 
Expose Yvon Gervaise Rrennes colloque adria maison de l' agriculture 6-11-14
Expose  Yvon Gervaise Rrennes  colloque adria  maison de l' agriculture 6-11-14 Expose  Yvon Gervaise Rrennes  colloque adria  maison de l' agriculture 6-11-14
Expose Yvon Gervaise Rrennes colloque adria maison de l' agriculture 6-11-14
Yvon Gervaise
 
Nutriscore : quel impact pour l'industrie agroalimentaire ?
Nutriscore : quel impact pour l'industrie agroalimentaire ?Nutriscore : quel impact pour l'industrie agroalimentaire ?
Nutriscore : quel impact pour l'industrie agroalimentaire ?
Keendoo
 
Foodalim - communication santé produits alimentaires
Foodalim - communication santé produits alimentairesFoodalim - communication santé produits alimentaires
Foodalim - communication santé produits alimentaires
Market iT
 
FRAUDES, 12è RdV des Managers de la qualité, comment garantir l'authenticité ...
FRAUDES, 12è RdV des Managers de la qualité, comment garantir l'authenticité ...FRAUDES, 12è RdV des Managers de la qualité, comment garantir l'authenticité ...
FRAUDES, 12è RdV des Managers de la qualité, comment garantir l'authenticité ...
Yvon Gervaise
 
le systeme participatif de garantie dans le reseau amap benin
le systeme participatif de garantie dans le reseau amap beninle systeme participatif de garantie dans le reseau amap benin
le systeme participatif de garantie dans le reseau amap benin
ExternalEvents
 
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition SantéP'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
SOPEXA_GROUPE
 
Extrait-Formation-Oct-2012.pptx
Extrait-Formation-Oct-2012.pptxExtrait-Formation-Oct-2012.pptx
Extrait-Formation-Oct-2012.pptx
KhadidjaMedjahdi1
 
Lazare spg workshop cotonou
Lazare spg workshop cotonouLazare spg workshop cotonou
Lazare spg workshop cotonou
PABE BENIN
 
Presentation RSE groupe Pierre Fabre 2016 fr
Presentation RSE groupe Pierre Fabre 2016 frPresentation RSE groupe Pierre Fabre 2016 fr
Presentation RSE groupe Pierre Fabre 2016 fr
Pierre Fabre Group
 
Programme | Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsable
Programme | Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsableProgramme | Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsable
Programme | Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsableConseil québécois du commerce de détail
 

Similaire à La RSE: Des pratiques loyales: Consommateurs & Pratiques d'affaires (20)

Manuel tracabilite filiere boisson
Manuel tracabilite filiere boissonManuel tracabilite filiere boisson
Manuel tracabilite filiere boisson
 
Présentation Feel Good - Fabrice Layer
Présentation Feel Good - Fabrice LayerPrésentation Feel Good - Fabrice Layer
Présentation Feel Good - Fabrice Layer
 
Démarches et outils pour garantir la protection animale en abattoirs
Démarches et outils pour garantir la protection animale en abattoirsDémarches et outils pour garantir la protection animale en abattoirs
Démarches et outils pour garantir la protection animale en abattoirs
 
Future thinking du-sucre-et-des-édulcorants
Future thinking   du-sucre-et-des-édulcorantsFuture thinking   du-sucre-et-des-édulcorants
Future thinking du-sucre-et-des-édulcorants
 
L'analyse multiparamétrique, promesses pour la qualité, l'authentification et...
L'analyse multiparamétrique, promesses pour la qualité, l'authentification et...L'analyse multiparamétrique, promesses pour la qualité, l'authentification et...
L'analyse multiparamétrique, promesses pour la qualité, l'authentification et...
 
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinotWebinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
 
Food Ingredients Survey 2013 - Ifop
Food Ingredients Survey 2013 - IfopFood Ingredients Survey 2013 - Ifop
Food Ingredients Survey 2013 - Ifop
 
Arcane impact covidsurcategoriesalimentaires2020_bs
Arcane impact covidsurcategoriesalimentaires2020_bsArcane impact covidsurcategoriesalimentaires2020_bs
Arcane impact covidsurcategoriesalimentaires2020_bs
 
Extrait de la Revue Lamy Droit Alimentaire
Extrait de la Revue Lamy Droit Alimentaire  Extrait de la Revue Lamy Droit Alimentaire
Extrait de la Revue Lamy Droit Alimentaire
 
Expose Yvon Gervaise Rrennes colloque adria maison de l' agriculture 6-11-14
Expose  Yvon Gervaise Rrennes  colloque adria  maison de l' agriculture 6-11-14 Expose  Yvon Gervaise Rrennes  colloque adria  maison de l' agriculture 6-11-14
Expose Yvon Gervaise Rrennes colloque adria maison de l' agriculture 6-11-14
 
Nutriscore : quel impact pour l'industrie agroalimentaire ?
Nutriscore : quel impact pour l'industrie agroalimentaire ?Nutriscore : quel impact pour l'industrie agroalimentaire ?
Nutriscore : quel impact pour l'industrie agroalimentaire ?
 
Foodalim - communication santé produits alimentaires
Foodalim - communication santé produits alimentairesFoodalim - communication santé produits alimentaires
Foodalim - communication santé produits alimentaires
 
FRAUDES, 12è RdV des Managers de la qualité, comment garantir l'authenticité ...
FRAUDES, 12è RdV des Managers de la qualité, comment garantir l'authenticité ...FRAUDES, 12è RdV des Managers de la qualité, comment garantir l'authenticité ...
FRAUDES, 12è RdV des Managers de la qualité, comment garantir l'authenticité ...
 
29 voiron sujet
29 voiron sujet29 voiron sujet
29 voiron sujet
 
le systeme participatif de garantie dans le reseau amap benin
le systeme participatif de garantie dans le reseau amap beninle systeme participatif de garantie dans le reseau amap benin
le systeme participatif de garantie dans le reseau amap benin
 
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition SantéP'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
 
Extrait-Formation-Oct-2012.pptx
Extrait-Formation-Oct-2012.pptxExtrait-Formation-Oct-2012.pptx
Extrait-Formation-Oct-2012.pptx
 
Lazare spg workshop cotonou
Lazare spg workshop cotonouLazare spg workshop cotonou
Lazare spg workshop cotonou
 
Presentation RSE groupe Pierre Fabre 2016 fr
Presentation RSE groupe Pierre Fabre 2016 frPresentation RSE groupe Pierre Fabre 2016 fr
Presentation RSE groupe Pierre Fabre 2016 fr
 
Programme | Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsable
Programme | Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsableProgramme | Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsable
Programme | Colloque environnement : approvisionnement stratégique responsable
 

Plus de François Mangin

Management des services: le revenue management
Management des services: le revenue managementManagement des services: le revenue management
Management des services: le revenue management
François Mangin
 
Management des services: l'expérience client dans les services
Management des services: l'expérience client dans les servicesManagement des services: l'expérience client dans les services
Management des services: l'expérience client dans les services
François Mangin
 
Management des services: le business model dans les services
Management des services: le business model dans les servicesManagement des services: le business model dans les services
Management des services: le business model dans les services
François Mangin
 
Management des services: spécificités et typologies
Management des services: spécificités et typologiesManagement des services: spécificités et typologies
Management des services: spécificités et typologies
François Mangin
 
CSR: Fair practices: Consumer issues ans Operating practices
CSR: Fair practices: Consumer issues ans Operating practicesCSR: Fair practices: Consumer issues ans Operating practices
CSR: Fair practices: Consumer issues ans Operating practices
François Mangin
 
CSR: Responsibility towards employees
CSR: Responsibility towards employeesCSR: Responsibility towards employees
CSR: Responsibility towards employees
François Mangin
 
CSR and Stakeholders: definitions, maps, configurations and strategies
CSR and Stakeholders: definitions, maps, configurations and strategiesCSR and Stakeholders: definitions, maps, configurations and strategies
CSR and Stakeholders: definitions, maps, configurations and strategies
François Mangin
 
CSR: Origin, stakes and strategies
CSR: Origin, stakes and strategiesCSR: Origin, stakes and strategies
CSR: Origin, stakes and strategies
François Mangin
 
La RSE: L'entreprise et le développement: le profit au service du bien social?
La RSE: L'entreprise et le développement: le profit au service du bien social?La RSE: L'entreprise et le développement: le profit au service du bien social?
La RSE: L'entreprise et le développement: le profit au service du bien social?
François Mangin
 
La RSE: Responsabilités envers les salarié-e-s
La RSE: Responsabilités envers les salarié-e-sLa RSE: Responsabilités envers les salarié-e-s
La RSE: Responsabilités envers les salarié-e-s
François Mangin
 
La RSE: Questions d'éthique
La RSE: Questions d'éthiqueLa RSE: Questions d'éthique
La RSE: Questions d'éthique
François Mangin
 

Plus de François Mangin (11)

Management des services: le revenue management
Management des services: le revenue managementManagement des services: le revenue management
Management des services: le revenue management
 
Management des services: l'expérience client dans les services
Management des services: l'expérience client dans les servicesManagement des services: l'expérience client dans les services
Management des services: l'expérience client dans les services
 
Management des services: le business model dans les services
Management des services: le business model dans les servicesManagement des services: le business model dans les services
Management des services: le business model dans les services
 
Management des services: spécificités et typologies
Management des services: spécificités et typologiesManagement des services: spécificités et typologies
Management des services: spécificités et typologies
 
CSR: Fair practices: Consumer issues ans Operating practices
CSR: Fair practices: Consumer issues ans Operating practicesCSR: Fair practices: Consumer issues ans Operating practices
CSR: Fair practices: Consumer issues ans Operating practices
 
CSR: Responsibility towards employees
CSR: Responsibility towards employeesCSR: Responsibility towards employees
CSR: Responsibility towards employees
 
CSR and Stakeholders: definitions, maps, configurations and strategies
CSR and Stakeholders: definitions, maps, configurations and strategiesCSR and Stakeholders: definitions, maps, configurations and strategies
CSR and Stakeholders: definitions, maps, configurations and strategies
 
CSR: Origin, stakes and strategies
CSR: Origin, stakes and strategiesCSR: Origin, stakes and strategies
CSR: Origin, stakes and strategies
 
La RSE: L'entreprise et le développement: le profit au service du bien social?
La RSE: L'entreprise et le développement: le profit au service du bien social?La RSE: L'entreprise et le développement: le profit au service du bien social?
La RSE: L'entreprise et le développement: le profit au service du bien social?
 
La RSE: Responsabilités envers les salarié-e-s
La RSE: Responsabilités envers les salarié-e-sLa RSE: Responsabilités envers les salarié-e-s
La RSE: Responsabilités envers les salarié-e-s
 
La RSE: Questions d'éthique
La RSE: Questions d'éthiqueLa RSE: Questions d'éthique
La RSE: Questions d'éthique
 

La RSE: Des pratiques loyales: Consommateurs & Pratiques d'affaires

  • 1. dimanche 14 février 2016 111 RESPONSABILITÉ SOCIALE DE L’ENTREPRISE & ÉTHIQUE Séance 5 : Des pratiques loyales: Consommateurs & Pratiques d’affaires François MANGIN 2015-2016
  • 2. dimanche 14 février 2016 222 Des pratiques loyales: Consommateurs & Pratiques d’affaires
  • 3. dimanche 14 février 2016 333 Objectifs pédagogiques Séance 5 A la fin de la séance, chacun-e est capable de:  Présenter les champs couverts par l’ISO 26000 dans les questions centrales Consommateurs et l Pratiques d’affaires  Présenter et expliciter avec des exemples les caractéristiques et les enjeux d’une publicité ou d’un packaging déloyal  Expliciter les enjeux autour de l’information du consommateur dans le domaine alimentaire ou des études scientifiques  Rechercher et présenter les facteurs structurels qui conduisent un secteur d’activité à des pratiques irresponsables  Présenter et expliciter les enjeux, la dynamique et les outils de la lutte anti-corruption dans le commerce international  Expliquer à quoi les États, les entreprises et les employé-e-s s’exposent en cas de non prise en compte des évolutions dans les domaines de la corruption et de la publicité déloyale
  • 4. dimanche 14 février 2016 444 Parcours de la séance 1. Domaines de responsabilité à l’égard du consommateur 2. Le marketing déloyal et la publicité – Composition des produits – Allégations santé et preuves scientifiques 3. Domaines de responsabilité pour les pratiques d’affaires 4. La corruption d’agents publics
  • 5. dimanche 14 février 2016 555 1 Consommateurs & Produits: Domaines de responsabilité:
  • 6. dimanche 14 février 2016 666 Consommateurs • Pratiques loyales en matière de commercialisation, d’informations et de contrats • Protection de la santé et de la sécurité des consommateurs • Service après-vente, assistance et résolution des réclamations et litiges pour les consommateurs • Protection des données et de la vie privée des consommateurs • Accès aux services essentiels • Consommation durable • Éducation et sensibilisation
  • 7. dimanche 14 février 2016 777 2 Marketing et publicité
  • 8. dimanche 14 février 2016 888 2.1 Performance et composition du produit
  • 10. dimanche 14 février 2016 101010 Video Nissan
  • 11. dimanche 14 février 2016 111111 Pratique commerciale trompeuse Une pratique commerciale est trompeuse si elle est commise dans l'une des circonstances suivantes : […] 2° Lorsqu'elle repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur et portant sur l'un ou plusieurs des éléments suivants : a) L'existence, la disponibilité ou la nature du bien ou du service ; b) Les caractéristiques essentielles du bien ou du service, […]
  • 12. dimanche 14 février 2016 121212 Caractéristiques essentielles • qualités substantielles, • composition, • accessoires, • origine, • quantité • mode et sa date de fabrication, • conditions de son utilisation et son aptitude à l'usage, • propriétés et les résultats attendus de son utilisation, • résultats et les principales caractéristiques des tests et contrôles effectués sur le bien ou le service.
  • 13. dimanche 14 février 2016 131313 Misleading commercial practices Practices that are likely to cause appreciable impairment ot the consumer’s ability to make an informed choice and cause her/him to make a decision he/she would not otherwise make. A practice is misleading if it contains false or untrue information or is likely to deceive the consumer, even though the information given may be correct. All the necessary information for the consumer must be provided to him/her in a clear and comprehensible manner at a suitable time. Otherwise this is deemed to be a misleading practice by omission.
  • 14. dimanche 14 février 2016 141414 Video Foodwatch Leclerc 100% filet? • 84% de viande • 16%: mélange d’eau, de gélifiant à base d’algue, de colorant et d’autres additifs.
  • 15. dimanche 14 février 2016 151515 Pratique commerciale trompeuse Une pratique commerciale est trompeuse si elle est commise dans l'une des circonstances suivantes : 2° Lorsqu'elle repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur et portant sur l'un ou plusieurs des éléments suivants : b) Les caractéristiques essentielles du bien ou du service, à savoir : ses qualités substantielles, sa composition, ses accessoires, son origine, sa quantité, son mode et sa date de fabrication, les conditions de son utilisation et son aptitude à l'usage, ses propriétés et les résultats attendus de son utilisation ainsi que les résultats et les principales caractéristiques des tests et contrôles effectués sur le bien ou le service.
  • 16. dimanche 14 février 2016 161616 Vidéo Foodwatch Maggi Potage au Bœuf & carottes?
  • 17. dimanche 14 février 2016 171717 • « Ce bouillon répond à la définition du bouillon de viande selon les critères du Code des Usages des Soupes, Bouillons et Consommés. L’extrait de viande de bœuf (jus de cuisson) permet la représentation de morceaux de viande. • Cette représentation permet au consommateur d’identifier facilement la variété dans un linéaire contenant en moyenne 150 références différentes de potages »
  • 18. dimanche 14 février 2016 181818 Vidéo Goûter Quelle est sa composition? Vidéo Composition F Quelle est sa valeur nutritionnelle? Nutella représente-t-il un produit équilibré et sain pour une consommation régulière par des enfants?
  • 19. dimanche 14 février 2016 191919 Huile de palme?
  • 20. dimanche 14 février 2016 202020 Information sur la composition
  • 21. dimanche 14 février 2016 212121 Nutella aux USA Class Action: Nutella Marketing and Sales Practices Litigation U.S. District Court for the District of New Jersey • Plainte: – “Ferrero has engineered a marketing campaign focused on the representation of Nutella as a component of a balanced and nutritious breakfast. – Nutella is deceptively marketed, advertised, and sold. The Nutella label and advertisements […] are misleading because they: • omit that Nutella contains high levels of saturated fat, the consumption of which has been shown to cause heart disease and other serious health problems; • omit that Nutella contains over 55% processed sugar, the consumption of which has been shown to cause type 2 diabetes and other serious health problems; • omit that sugar and modified palm oil are the primary ingredients • omit that there is an artificial ingredient, vanillin, in Nutella; and/or • omit that the nutritional value claimed, if any, is not derived from Nutella, but is instead derived from other foods or drinks (e.g., whole grain breads, fruit and milk) which are advertised to be consumed along with Nutella.” Ferrero a passé une transaction en janvier 2012 Il indemnisera les acheteurs à hauteur de 3,05 M$ (4$ par pot)
  • 22. dimanche 14 février 2016 222222 Publicité & Packaging: Responsabilité du consommateur? Responsabilité de l’entreprise?
  • 23. dimanche 14 février 2016 232323 “Don't make me feel bad because I thought that this was pomegranate juice.” US Supreme Court Justice Kennedy
  • 24. dimanche 14 février 2016 242424 Simplifier les étiquettes et améliorer l’information du consommateur? Film Flashback
  • 25. dimanche 14 février 2016 252525 Vote de 2010 Adopté • mise en évidence de la présence d’allergènes ; • Information nutritionnelle obligatoire et uniforme ; • Lisibilité des étiquettes ; Rejeté • Affichage en face avant • « Traffic lights » 32 vs 30
  • 26. dimanche 14 février 2016 262626 Enjeux de l’étiquetage nutritionnel Santé publique Obésité Maladies cardiovasculaires Diabète Informer le consommateur Contenu nutritionnel Impact concret Aliments/Composants à éviter
  • 27. dimanche 14 février 2016 272727 Santé publique 1 milliard adultes en surpoids 300 millions personnes obèses 190 milliards de $ pour soigner les effets de l’obésité (USA) Problème croissant dans les pays en développement
  • 28. dimanche 14 février 2016 282828 Enjeux de l’étiquetage nutritionnel Industrie agro-alimentaire Chiffre d’affaires Innovation Coût de revient Éviter la stigmatisation de produits Resituer le produit dans le mode de vie général Préserver le plaisir (et l’achat d’impulsion)
  • 29. dimanche 14 février 2016 292929 Industrie agro- alimentaire • 12 000 entreprises • 160,5 milliard d'euros • 500 000 salariés • 70% de la production agricole française • 8,5 G € d’excédent commercial
  • 30. dimanche 14 février 2016 303030 Un dernier… grain de sel? « L’ANIA rappelle que les industries alimentaires française et européenne sont favorables à l’étiquetage d’un RNJ « sodium » et pas à l’étiquetage d’un RNJ « sel » ou « équivalent sel » ». RNJ: repère nutritionnel journalier S
  • 31. dimanche 14 février 2016 313131 Synthèse: • La publicité et le packaging peuvent être très facilement utilisés de façon déloyale par les entreprises et constituer des pratiques commerciales condamnables. • Les organisations de consommateurs, les autorités de contrôle, les juges accroissent la pression sur les annonceurs et sur les agences du publicité. • Dans l’alimentaire, où les enjeux économiques et de santé publiques s’opposent très fortement, l’information du consommateur sur les produits et leur impact sur la santé est un enjeu majeur: cette transparence est indispensable à sa « responsabilisation »…
  • 32. dimanche 14 février 2016 323232 2.2 Allégations santé & Preuves scientifiques
  • 33. dimanche 14 février 2016 333333
  • 34. dimanche 14 février 2016 343434
  • 35. dimanche 14 février 2016 353535 Danone et les alicaments • Les Video: Actimel et les petits et grands footballers (UK)
  • 36. dimanche 14 février 2016 363636 « Les bienfaits d'Actimel ont été démontrés au cours de 23 études menées sur plus de 6.000 personnes de tous âges, dont huit sur des enfants âgés de 16 ans au plus ». « Certains des groupes étudiés ne sont pas cohérents avec le public visé par la publicité. Par exemple, une des études concerne des enfants hospitalisés en Inde avec une diarrhée aiguë, ou une autre des bébés ». « D'autres études ne sont pas convaincantes, d'autant que les enfants concernés par les tests études avaient bu deux fois la dose quotidienne de 100 grammes recommandée par Danone ».
  • 37. dimanche 14 février 2016 373737 18% allégations santé des industriels scientifiquement prouvées (sur 2 758 expertisées)
  • 38. dimanche 14 février 2016 383838 8,25 M$ 5 M$
  • 39. dimanche 14 février 2016 393939 21 M$
  • 40. dimanche 14 février 2016 404040 2014
  • 41. dimanche 14 février 2016 414141 Et dans d’autres secteurs? Film
  • 42. dimanche 14 février 2016 424242 Synthèse: • Les allégations santé et plus généralement les études « scientifiques » sont de plus en plus mobilisées par le marketing. • L’exigence de loyauté est alors d’autant plus importante que le consommateur moyen n’est pas à même d’obtenir et d’analyser les études ainsi mise en avant comme « preuves ». • Les entreprises sont souvent prises en défaut avec des études peu sérieuses ou inadaptées.
  • 43. dimanche 14 février 2016 434343 Des secteurs plus exposés?
  • 44. dimanche 14 février 2016 444444 239 cas 30.2 G$
  • 45. dimanche 14 février 2016 454545 Agro-alimentaire Cosmétiques Pharmacie Automobile… (Pourquoi) Faut-il tromper et tricher pour vendre?
  • 46. dimanche 14 février 2016 464646 Ressources non renouvelables Santé Endettement du consommateur Quels sont les impacts et la responsabilité du marketing trompeur?
  • 47. dimanche 14 février 2016 474747 Responsabiliser le marketing? Législation Procès & Jurisprudence Code de conduite & arbitrage professionnels Charte d’entreprise Éthique individuelle
  • 48. dimanche 14 février 2016 484848 Synthèse: • Le marketing comporte à sa base un dilemme éthique structurel, que la législation ne suffit pas à résoudre. • Le rapport avec le consommateur est un point de tension majeur pour le développement durable: épuisement des ressources, gaspillage, santé, endettement… • Certains secteurs sont très exposés aux tentations d’un marketing déloyal en raison de contradictions ou d’impasses structurelles (alimentation de masse, pharmacie…). • Les pratiques marketing du « core business » sont un bon indicateur du sérieux de l’engagement d’une entreprise en RSE.
  • 49. dimanche 14 février 2016 494949 3 La responsabilité à raison des pratiques d’affaires
  • 50. dimanche 14 février 2016 505050 Loyauté des pratiques • Lutte contre la corruption • Engagement politique et lobbying • Concurrence loyale • Promotion de la responsabilité sociétale dans la chaîne de valeur • Respect des droits de propriété
  • 51. dimanche 14 février 2016 515151 4 Corruption
  • 52. dimanche 14 février 2016 525252 Corruption pour obtenir des contrats à l’étranger Une pratique commerciale indispensable pour les affaires internationales… Tout le monde le fait… Si on ne le fait pas les autres le feront…
  • 53. dimanche 14 février 2016 535353 15 avril 2013 : Frédéric P. (ingénieur, Insead, MBA Columbia), vice-président de la division chaudières, est arrêté en avril 2013 à l’aéroport JFK à New York lors d’une correspondance pendant un déplacement professionnel • Mandat d’arrêt confidentiel US du 27 novembre 2012 • Emprisonné à la prise de Wyatt sous un régime très surveillé (considéré comme un fugitif potentiel en l’absence d’accord d’extradition entre les USA et la France) • Accusé d'avoir utilisé des consultants extérieurs pour corrompre des responsables en Indonésie • Plaide coupable en juillet 2013 • Licencié pour « motif réel et sérieux » en raison de son absence prolongée et de son plaider coupable • Libéré en juillet 2014
  • 54. dimanche 14 février 2016 545454 Alstom Hydro (France) et Alstom Network (Suisse) ne pourront plus participer aux appels d’offres de la Banque mondiale (BM) durant deux ans. En outre, le spécialiste mondial de la production et de la distribution électrique versera à la banque une compensation de 9,5 millions de dollars. Le tout pour avoir, en 2002, payé un pot-de- vin de 110 000 euros afin de décrocher un contrat pour réhabiliter le réseau électrique en Zambie, financé par la BM.
  • 55. dimanche 14 février 2016 555555 Déc. 2014 – Fév 2015 Vidéo: Conférence de presse US
  • 56. dimanche 14 février 2016 565656 « Avant 1997, on pouvait faire tout ce qu’on voulait, je vous l’accorde. Mais l’accord OCDE de 1997 a sifflé un coup d’arrêt à toutes ces pratiques. Accord qui s’est renforcé au fil des ans : par exemple depuis 2008 il intègre l’extraterritorialité. Avant 1997, c’était « pas vu, pas pris » : vous pouviez faire ce que vouliez dans n’importe quel pays, et dès que ca sentait le roussi, retour en France. Aujourd’hui un juge français peut vous poursuivre pour des faits de corruption ayant eu lieu au Nigeria ou dans n’importe quel pays du monde. Et même un juge anglais peut poursuivre un Français pour des faits de corruption ayant eu lieu au Nigeria. Là, ça devient plus compliqué ». Dr Compliance d’une grande entreprise exportatrice française, 2014
  • 57. dimanche 14 février 2016 575757 Le Business case anti-corruption • Mauvaise gouvernance Arbitraire, absence d’état de droit • Instabilité politique, coups d’État et répression • Violence et criminalité • Concurrence déloyale • Pas de garantie des droits de propriété des entreprises (établissements, filiales, co-entreprises) • Contamination du commerce international
  • 58. dimanche 14 février 2016 585858 La lutte internationale anti-corruption [Film OCDE et corruption] • US Foreign Corrupt Practices Act, 1977 • Convention interaméricaine contre la corruption (1997) • Convention OCDE (1997) • Convention ONU (2003)
  • 59. dimanche 14 février 2016 595959 US regulations: FCPA Foreign Corrupt Practices Act, 1977 • Consequence of 1970s bribery scandals (Lockheed, Chiquita Brands…) • Applies to any person with a certain degree of connection to the US • Provisions – Bribery of foreign officials – Accounting transparency requirements • Sanctions Individuals: – Up to 5 (bribery) / 20 (accounting) years imprisonment – Fines: up to 250 k$ (bribery) / 5 M$ (accounting) or twice the gain or loss resulting from the corrupt payment – fines cannot be paid directly or indirectly by the company on whose behalf the person acted. Entities: up to 2 M$ (bribery) / 25 M$ (accounting) to twice the gain or loss resulting from the corrupt payment.
  • 60. dimanche 14 février 2016 606060 Convention OCDE • Chaque Partie prend les mesures nécessaires, conformément à ses principes juridiques, pour – faire de la corruption une infraction pénale – établir la responsabilité des personnes morales – définir des sanctions pénales efficaces, proportionnées et dissuasives – saisir/confisquer un montant équivalent aux sommes versées et du produit de la corruption – Prohibe les pratiques comptables qui permettent la corruption et sa dissimulation – considérer la présente Convention comme base juridique pour l’extradition en cas de corruption d’un agent public
  • 61. dimanche 14 février 2016 616161 Convention OCDE Premier et unique instrument international de lutte contre la corruption ciblant le «coté de l’offre » de corruption • Vise le corrupteur d’agents publics étrangers dans les transactions commerciales internationales • normes juridiquement contraignantes qui oblige les États à faire de cette corruption une infraction pénale • mesures visant à mettre en œuvre efficacement cette infraction – dont suivi de l’application par les États signataires
  • 62. dimanche 14 février 2016 626262 Corruption d’agent public étranger promettre ou octroyer un avantage indu pécuniaire ou autre, directement ou par des intermédiaires, à un agent public étranger, à son profit ou au profit d’un tiers, pour que cet agent agisse ou s’abstienne d’agir dans l’exécution de fonctions officielles, en vue d’obtenir ou conserver un marché ou un autre avantage indu dans le commerce international agent public: détenteur d’un mandat législatif, administratif ou judiciaire
  • 63. dimanche 14 février 2016 636363 Convention OCDE Programme de suivi systématique surveiller et promouvoir la pleine application de la convention • Rapports d'évaluation pays par pays • Rapport annuel global • Indicateurs du reporting par pays – % du pays dans le commerce mondial – Nombre d’affaires lancées – Nombre de condamnations et niveau des sanctions
  • 64. dimanche 14 février 2016 646464 Bilan USA (2012) • Condamnations/Transactions – Lufthansa Technik (Mexique, Panama): 11,8 M$ – Oracle (Inde): 2 M$ – Pfizer (Croatie, Rep. Tchèque, Russie, Kazakhstan): 15 M$ + 45 M$ – IBM (Chine, Corée du Sud): 10 M$ – Allianz (Indonésie) • Enquêtes ouvertes – Alstom US (Indonésie)… conclu en 2014 – Siemens (Hongrie) – Chevron, Exxon, DHL (Kazakhstan) – 20th Century Fox, Walt Disney, Dreamworks (Chine)
  • 65. dimanche 14 février 2016 656565 Rapport 2012: la France peut mieux faire • L’OCDE est « préoccupée par le très faible nombre de condamnations depuis l'entrée en vigueur de l'infraction (12 ans): 5 en tout dont une seule contre une personne morale, non définitive ». • 33 procédures lancées, dont 3 ont classées. • Pas de suivi des entreprises françaises condamnées à l’étranger • Pour que les victimes de la corruption puissent agir en France, la justice française pose comme condition que les faits soient "punis par la législation du pays où les actes ont été commis". L'OCDE demande à la France de supprimer ce principe dans les meilleurs délais. PHASE 3 REPORT ON IMPLEMENTING THE OECD ANTI-BRIBERY CONVENTION IN FRANCE - October 2012
  • 66. dimanche 14 février 2016 666666
  • 67. dimanche 14 février 2016 676767
  • 68. dimanche 14 février 2016 686868 Rapport 2014: « pas de progrès réel » • La France demeure bien en deçà des attentes • l’OCDE déclare officiellement que la France persiste à ne pas mettre en œuvre convenablement la Convention. FOLLOW-UP TO THE PHASE 3 REPORT & RECOMMENDATION- December 2014
  • 69. dimanche 14 février 2016 696969 Et aux États-Unis…
  • 70. dimanche 14 février 2016 707070 « Nous payons le laxisme judiciaire français. La France a signé la convention de l’OCDE contre la corruption, mais elle ne fait rien pour l’appliquer et sanctionner les dérives. Si la justice française faisait son travail sur ces questions de corruption, les entreprises françaises seraient obligées d’être vigilantes. En ne le faisant pas, la justice française nous met dans les mains de la justice américaine » Stéphane Bonifassi, avocat spécialisé
  • 71. dimanche 14 février 2016 717171 Synthèse: • La lutte contre la corruption est une clé d’un modèle de développement économique ouvert et démocratique. • Elle a pris une ampleur nouvelle avec la Convention OCDE, qui doit « mettre à niveau » l’ensemble des États membres et de leurs entreprises. • Mal comprendre ces évolutions expose les entreprises et leurs employé-e-s à des risques élevés et croissants. • Prochaine étape: Optimisation/Fraude fiscale?

Notes de l'éditeur

  1. V 0.4 MAJ du 06/02/2016 Ajout des mentions Moodle sur les Slides repris dans la présentation publiée sur Moodle Ajout de la définition européenne de la publicité trompeuse (+ complète) – masquée Correction d’une erreur de numérotation des chapitre sur la partie Corruption V 0.3 MAJ du 04/02/2016 à 15h00 Complément sur condamnations secteur pharmacie (slide 42) Modification questions ouvertes slides 44 et 45 Complément synthèse slide 47 V 0.2 MAJ du 03/02/2016 Ajout des objectifs pédagogiques de la séance Complément slide Maggi Slide complémentaire sur Responsabiliser le marketing (Slide 46) Affinage illustrations et animations
  2. NB
  3. Publicité condamnée par la FTC aux USA Câbles pour tirer les véhicules Pente accentuée Style Pris sur le vif / smartphone Agence condamnée aussi
  4. Le gélifiant à base d’algues permet de «gonfler» le produit et d’utiliser moins de viande. «Cette ruse permet à Leclerc de s’enrichir en vendant de l’eau (l’équivalent d’une tranche sur six) tout en la faisant passer pour de la dinde de "qualité supérieure», pour Ingrid Kragl, de Foodwatch.
  5. 100% filet: mention ambigüe mais parfaitement légale en France. C’est le "Code des bonnes pratiques des produits à base de dinde et de dindonneau" rédigé par les professionnels du secteur eux-mêmes qui définit les règles de fabrication de tels produits et permet ces abus. Accepté comme document de référence par l’autorité publique de contrôle, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), ce code ne protège absolument pas les consommateurs de la désinformation.» La pétition mise en ligne par Foodwatch a récolté pas moins de 51.000 signatures dès les trois premiers jours, jusqu’à atteindre le score de 98.000 pétitionnaires. Ces chiffres ont dû impressionner les responsables de Leclerc, car ils ont modifié en juillet 2015 les emballages de leurs filets de dinde. Et s’ils ont conservé la mention «qualité supérieure», ils ont bien supprimé l’affirmation «100% filet»,
  6. Pas d’obligation d’ajouter le détail de la composition avec la proportion de chaque ingrédient, seul l’ordre décroissant est obligatoire.
  7. Jugement de la Cour Suprême
  8. Plus de 1 G$ dépensé en lobbying pendant 5 ans
  9. Ecart de 2 voix sur la commission qui devait décider.
  10. ATNI: initiative de l’industrie agroalimentaire pour établir un palmarès des firmes qui agissent en faveur de l’accès à la nutrition
  11. Absence de transparence sur le sel Risque cardiovasculaire Nécessaire pour relever le goût des plats industriels…
  12. Exemple d’allégation santé à destination de parents soucieux pour leurs enfants
  13. Exemple Danone aux USA
  14. Qu’est ce qui pose problème dans la vidéo? L’expression « Prouvé scientifiquement ».
  15. Danone est un multirécidiviste: Fait peur aux mères: ne pas donner son produit à un enfant risque d’affecter sa santé
  16. N’était pas destinataire du mail de la conformité Alors qu’il était directement impliqué dans l’autorisation du paiement de commissions aux consultants
  17. 34 pays Pays développés Pays émergents: Mexique, Chili, Turquie 66% des exportations mondiales 90% des flux d'investissements directs étrangers
  18. Ce type de délarartion peu/vat avoir des conséquences juridiques dans la façon dont des juridictions étrangères évalueront le comportement des entreprises ou des autorités française