SlideShare une entreprise Scribd logo
Exposé sur :
Le financement de PME
SOMMAIRE :
Introduction générale
Chapitre1 : PME identification et définition
Section 1 : définition, caractéristiques et importance des PME
l-définition des PME au Maroc
II-caractéristiques des PME au Maroc
III- l’importance des PME au Maroc
Section 2 : forces et faiblesses des PME au Maroc
I forces des PME au Maroc
II-les faiblesses des PME au Maroc
Chapitre 2 : le financement des PME au Maroc
Section 1 : besoins et sources de financement des PME
I-Besoins des PME au Maroc
II- les sources de financement des Pme au Maroc
Section2 : comparaison avec d’autres pays en voie de développement et des pays
industrialisés
Conclusion
Introduction :
Bien que l’importance des PME tant au niveau social qu’au niveau
économique soit indéniable, ce type d’entreprise ne recevait pas toute l’attention
qu’il mériterait de la part des chercheurs en management.
La plupart des études et recherches économiques mettent l’accent sur
l’importance des petites et moyennes entreprises et le fait qu'elles constituent un
facteur de croissance économique très important.
En effet, ces entreprises forment l’armature de toutes les économies aussi bien
dans les pays industrialisés que dans les pays émergents. Si utiles aux
économies, les PME sont également essentielles au développement des
territoires du fait que les PME y jouent un rôle important dans la dynamique
économique et sont de véritables facteurs de promotion de l’emploi et de partage
des richesses.
Chapitre1 : PME identificationet définition
Section 1 : PME définition caractéristiques et importance
I-Définition
Traditionnellement, les Pme (petite et moyennes entreprises) constituent la principale
composante du tissu économique et commercial des pays, selon les récentes études au Maroc
les pme représentent plus que 97% des entreprise Marocaine, en France c’est 99%, toute fois
conte tenu de leurs tailles, elles rencontrent des difficultés particulières, que les législations
nationales et internationales cherchent à compenser par l’octroi de divers avantages.
(1)Selon des statistiques en 2009 de la caisse central de garantie on peut résumer l’importance
des PME en :
- Plus de 90% du tissu industriel.
- Plus de 40% du chiffre d’affaire du secteur industriel.
- Emploient plus de 50% de la main d’œuvre.
(2)La définition de la PME au Maroc a évolué en fonction des dispositions contenues dans les
différents textes ayant cherché à encourager cette catégorie d’entreprises en raison de sa taille
réduite et sa fragilité relative. Parmi ces textes, on peut citer : la procédure simplifiée
accélérée de 1972, le code des investissements de 1983, la définition de Bank Al Maghreb de
1987, les dispositions du FOGAM pour la mise à niveau des PME, …. Tout récemment, et
lors de la préparation du Plan de Développement Economique et Social, la sous- commission
en charge de la PME a retenu les critères suivants pour la définition de celle-ci :
- Moins de 200 personnes comme effectif employé
- Un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de DH en phase de création, à 20 millions de DH
pour la phase de croissance et à 50 millions de DH pour la phase de maturité.
La PME est présente dans tous les secteurs de l’activité économique marocaine : l’industrie,
l’artisanat et le BTP, les commerces et enfin les services qui englobent le tourisme, les
communications, les transports, les services financiers,…
(3) Les PME au Maroc : domination des activités de service
Le secteur du commerce qui compte 888.000 emplois (hors informel) est constitué dans
presque son intégralité de PME. Dans le secteur des services, et tout d'abord dans le tourisme
qui compte près de 600.000 emplois, la PME constitue un outil privilégié dans la promotion
de l'hôtellerie, de la restauration et des agences de voyages. En termes de nombre
d'entreprises, le tissu des PME est composé notamment par les activités de commerce (30%)
et des activités de services (40%) (Office Marocain de la Propriété Industrielle et
Commerciale, Rapport annuel 2007). Le secteur du commerce est l’un des piliers de
l’économie marocaine. Ses principaux indicateurs (Ministère de l’Industrie, du Commerce et
des Nouvelles Technologies, avril 2008) sont :
− Valeur ajoutée du commerce 63,2 Milliards DH.
− 11% du PIB national.
− 1.233.000 emplois, soit 12,4% de la population active.
II- caractéristiques des PME au Maroc
Une PME est tout d'abord caractérisée par sa taille comme le suggère le sigle même les
désignant (Petites et Moyennes Entreprises).
En outre, et dans un contexte théorique en général, les PME se caractérisent par :
- La centralisation et la personnalisation de la gestion autour du propriétaire-dirigeant;
- Un système d'information simple.
- Une innovation rapide.
- Une proximité entre employés et patrons.
- Souplesse de gestion.
- Rapidité de réaction.
Ces particularités donnent aux PME des avantages en termes de résistance contre les alias
climatiques de l'environnement au détriment des grandes entreprises.
Au Maroc, la visibilité sur le comportement des PME reste très limitée pour cause de la
faiblesse des données et dispositifs statistiques disponibles, et le poids important de
l'économie informelle. Pour juger l'efficacité de cette classe particulière d'entreprises que
constituent les Petites et Moyennes entreprises, et les mettre dans leur juste contexte, plusieurs
critères entrent en jeu à savoir : la définition, la répartition géographique, la spécificité
comportementale et managériale et le domaine d'activités des PME.
III-l ’importance des PME
Le développement des PME offre de nombreuses possibilités d’emploi ce qui peut aider à
baisser le taux de chômage et à faire face aux défis démographiques de populations en pleine
croissance. En outre, le développement du secteur des PME peut aider à renforcer la
concurrence et la productivité et stimulera donc la croissance du revenu global et du revenu
par habitant. Ce développement stimulera également la transformation structurelle, un secteur
des PME sain étant associé à l’innovation et à une mise à niveau technologique.
Ce processus, en revanche, contribue au développement régional et local ainsi qu'à la
cohésion sociale puisqu'il aide à baisser des inégalités car la hausse des revenus d’un éventail
plus large de la population devrait créer une plus forte demande de meilleure gouvernance.
Tous ces développements positifs devraient aider à créer de meilleures possibilités, tant au
niveau économique qu’au niveau politique, qui permettront de transformer des projections
démographiques décourageantes et potentiellement sources d’aggravation de la pauvreté et de
l’instabilité en une force entraînant un changement positif. Il n’est dès lors pas exagéré
d’affirmer que les PME ont la possibilité d’agir en tant que principaux vecteurs de
développement au Maroc.
En effet la durée de vie d’une PME ne dépasse pas quelques années du fait qu’elle est
confrontée à de nombreux défis parmi eux :
-Sous capitalisation fréquente de la PME.
-Sous encadrement.
-Difficultés d’accès au financement bancaire.
Ce qui résulte sa faible présence devant ses concurrents et une faible contribution à la
création de la valeur ajouté et la plupart du temps la PME finit par déclarer en rouge et
retombé son rideau.
Section 2 : Les forces et faiblesses de la PME au Maroc et ses
différentes formes
I- Les forces de la PME au Maroc :
La PME ne peut être considérée comme un simple modèle réduit de l'entreprise ou pire
encore comme l'inverse de la grande entreprise .Elle est une entité propre qui possède des
atouts originaux, qui sont principalement :
La flexibilité :
La flexibilité peut être définie comme la capacité de s'adapter rapidement aux variations
qualitatives et quantitatives de l'environnement. La capacité d'adaptation à la conjoncture est
essentielle, cette qualité se trouve en particulier chez les PME. Cela revient à dire que les
grandes entreprises se caractérisent par une certaine rigidité de structure défavorable à
l'adaptation rapide au changement, ce sont souvent handicapés et paralysées par leur
bureaucratie interne et la longueur de leur communication. Le tissu de la PME réagit à un
déséquilibre économique de manières différentes selon des situations respectives des
entreprises.
L'efficacité :
Etant donné que les charges de structures sont plus faibles dans ce type d'entreprise. Les PME
vont obtenir par conséquent un coût de revient plus faible que celui des grandes firmes. De ce
fait elles peuvent aisément maîtriser l'ensemble des données de leur environnement.
La qualité et simplicité des relations sociales :
La modestie de la taille des PME leur permet une gestion du personnel plus efficace et plus
économe : Plus efficace parce qu'elle se traduit souvent par une grande souplesse d'utilisation
de la main d'œuvre et par une meilleure implication de celle-ci, Plus économe parce que
la main d'œuvre est en générale moins qualifiée et peu syndicalisée ce qui tend à réduire le
coût du travail.
II- Les faiblesses de la PME :
La PME souffre d'un ensemble d'handicapes aussi multiples que divers qui se situent presque
au niveau de toutes ses fonctions et réduisent de ce fait ses capacités de production et de
commercialisation.
Le rôle de la personne du dirigeant :
L'une des caractéristiques propres aux PME marocaines réside dans le rôle que joue la
personne du dirigeant. Non seulement il cumule les fonctions techniques commerciales et
financières mais en outre il assume le plus souvent seul la responsabilité de son affaire. Cette
concentration des tâches de gestion entre ses mains le rassure certainement dans la mesure où
il est informé de ce qui se passe à l'intérieur de l'entreprise, mais en contrepartie, elle ne lui
permet pas d'optimiser la rentabilité de son temps et par conséquent il devient sous-informé
des réelles potentialités de son entreprise, et perd ses premiers objectifs et sa mission initiale
d'élaborer ses stratégies de conquête de nouveaux marchés et de développement de son
entreprise.
La grande majorité des dirigeants sont des hommes de production ou de commerce sans
grande expérience dans le domaine de Finance, Marketing, Comptabilité, Approvisionnement,
gestion de stocks. Or, il faut savoir gérer une entreprise dans son ensemble et saisir les
interrelations qui existent entre ses diverses fonctions.
Les difficultés financières :
Les principales difficultés qu'en souffrent les PME sont de caractère financières, allant
jusqu'au menacer leur existence. Ces difficultés trouvent leurs explications dans plusieurs
raisons, d'abord il y'a une relative instabilité de leur autofinancement comparé à celui des plus
grandes entreprises.
Ensuite, en ce qui concerne les crédits, la banque intervient dans le financement des
projets des PME suivant une étude de faisabilité laquelle est fondée sur des données
techniques et économico-financières, si le projet est fiable la banque le finance. Certains
promoteurs estiment que la banque refuse de financer leurs projets mais occultent les raisons
qui ont motivé le refus.
Enfin les autres moyens de financement (le capital risque- financement via le marché
boursier-le crédit-bail) ne sont pas bien exploités par les PME pour maintes raisons que le
deuxième chapitre va traiter avec détail.
Faiblesse dans la commercialisation :
La fonction commerciale des PME a présenté et présente encore, malgré une amélioration
notable dans les dernières années, des lacunes persistantes. On rapproche à un certain nombre
de PME un manque de connaissance de leurs marchés existants ou potentiels, la
programmation insuffisante d'une action commerciale menée au coup par coup, un effort trop
modéré de présentation des produits et services à écouler, mais aussi une qualité parfois
médiocre de l'accueil et du service après-vente, et une assez forte résistance aux formes
modernes de la publicité et des médias.
Chapitre 2 : le financement des PME au Maroc
Section 1 : besoins et sources de financement des PME
I- BESOIN DE FINANCEMENT DES P.M.E AU MAROC
La création puis le fonctionnement de l’entreprise engendrent des besoins de financement. En
effet, avant de pouvoir vendre des marchandises, des produits ou des services, l’entreprise
doit acquérir des machines, acheter des marchandises ou des matières premières, rémunérer sa
main-d’œuvre… Il existe donc un décalage dans le temps, entre les dépenses et les recettes,
qui déterminent les besoins de financement de l’entreprise. On distingue les besoins liés au
cycle d’investissement et les besoins liés au cycle d’exploitation.
1- Les besoins liés au cycle d’investissement
L’investissement est une opération par laquelle l’entreprise emploie des ressources financières
à l’acquisition d’un bien matériel (machine, véhicule…), immatériel (brevet, logiciel…) ou
financier (participation…) dans le but d’en retirer un profit futur.
Le cycle d’investissement est un cycle long qui accompagne le développement de l’entreprise
et conditionne sa pérennité et son efficacité.
Au moment de la création de l’entreprise, des investissements importants doivent être réalisés
pour démarrer l’activité : machines, véhicules, droit au bail, locaux…
Ces investissements nécessitent des ressources financières importantes et stables. En effet, les
capitaux employés seront indisponibles durant une longue période et ne seront récupérés qu’à
long terme.
Aucune stratégie ne peut donc être mise en œuvre sans avoir préalablement estimé les besoins
de financement liés aux investissements nécessaires.
2. Les besoins liés au cycle d’exploitation
Le cycle d’exploitation correspond à l’ensemble des opérations successives liées à l’activité
normale de l’entreprise, de l’achat de marchandises ou matières premières, au règlement du
client. C’est en général un cycle court et régulier.
3. Des besoins liés à la trésorerie :
La trésorerie d’une entreprise est constituée du solde de son compte à la banque et de son
argent disponible en caisse.
Cet argent lui permet de faire face à ses engagements financiers quotidiens (salaires,
fournisseurs, charges sociales...).
Si les ressources disponibles sont inférieures à ses engagements on parle alors de " besoin de
trésorerie ".
II- LES SOURCES DE FINANCEMENT DES P.M.E AU MAROC :
1. Moyens de financement du cycle d’investissement :
L’entreprise peut financer ses investissements par ses propres ressources (fonds propres) ou
par des ressources extérieures (ressources étrangères).
a. Le financement des investissements par fonds propres :
Il existe trois moyens de financement de fonds propres :
 L’autofinancement :
C’est le financement des investissements par les moyens propres de L’entreprise, c’est la
ressource qui provient de l’activité de l’entreprise et conservée par elle.
L’autofinancement a pour avantage d’assurer à l’entreprise son indépendance.
Autofinancement=caf-dividendes :
Ressource interne disponible après rémunération des associés.
 Par augmentation du capital :
Elle permet de financer le développement de l’entreprise (investissements nouveaux) ou en
cas de perte, rétablir une situation financière saine (émission de titres, introduction en bourse),
capital risque (organisme financier).
 Les cessions d’éléments d’actifs :
Elles peuvent résulter d’un renouvellement normal des immobilisations, de la nécessité
d’utiliser ce procédé pour obtenir des capitaux, ou de la mise en œuvre d’une stratégie de
recentrage (cessions des participations ou filiales marginales par rapport aux métiers dominant
qu’elle exerce).
b. Le financement des investissements par ressources étrangères :
Les fonds propres sont le plus souvent, insuffisants pour financer la totalité des
investissements. L’entreprise doit donc recourir à des sources de financement externe.
 Les emprunts à long ou moyen terme :
Le recours à ce mode de financement augmente son endettement et réduit sa capacité
d’emprunt.
 Le crédit-bail :
Contrat de location où la société de crédit-bail reste propriétaire du matériel jusqu’à la fin du
contrat pour une valeur résiduelle.
Contrairement à l’emprunt, le crédit ne demande pas d’apport personnel. C’est un procédé
rapide et simple.
2. Les moyens de financement du cycle d’exploitation
 Le fonds de roulement, financement stable :
Excédent des ressources stables sur les immobilisations, il résulte de la politique financière de
l’entreprise et est destiné à couvrir le besoin de financement permanent qu’exige
l’exploitation.
 Le crédit consenti par les fournisseurs :
Il s’agit de l’octroi de délais de paiement. Les délais de règlement accordés par les
fournisseurs constituent une forme de crédit inter-entreprises qui permet le financement des
stocks immobilisés et d’une partie des délais de paiement accordés aux clients.
 Mobilisation de créances :
 Pour se procurer des liquidités l’entreprise qui a accordé des délais de paiements peut
mobiliser ses créances sans attendre leur échéance.
Escompte d’effets de commerce
L’affacturage
 Crédits de trésorerie :
C’est une avance d’argent consentie par la banque pour financer des déficits de trésorerie. Ils
sont destinés à faire face aux difficultés temporaires de trésorerie :
-découvert bancaire,
-facilité de caisse
-crédits relais
-crédit de campagne
Section2 : comparaison avec d’autres pays en voie de développement
et des pays industrialisés
A-position du Maroc par rapport aux pays concurrents :
Selon les résultats d'un benchmarking international (Khadija Skalli Journal aujourd’hui le
Maroc, numéro d'apparition 1355 du 22 /02/2007 l'encadrement et le suivi nécessaire.), publié
dans le magazine économique de BMCE Bank. Le Maroc est relativement bien positionnée
par rapport à d'autres pays concurrents (la Tunisie, l'Egypte et la Turquie), En effet, en ce qui
concerne la proportion des crédits distribués au secteur privé et au secteur public non
financier par rapport au PIB, le Maroc devance l'Egypte et se situe derrière la Tunisie avec
56,7% en 2004.
Les résultats de cette étude vont plus loin en soulignant qu'il n'existe pas vraiment de
problématique de financement de la PME marocaine. Les PME financent, en effet, en
moyenne 30% de leur investissement et 20 % de leur fonds de roulement par crédits
bancaires. Dans le même ordre d'idées, 68 % des entreprises marocaines bénéficient d'une
autorisation de facilité de caisse. Cette nette amélioration peut être expliquée par la réforme
de la loi bancaire, la promulgation de la nouvelle loi bancaire 2006 et la poursuite de la baisse
des taux d'intérêt.
D'après l'analyse, la problématique du financement de la PME en Turquie est bien réelle,
puisque seulement 5 % des crédits bancaires sont octroyés à des PME industrielles. Les
institutions bancaires dans ce pays préfèrent plutôt investir dans des obligations d'Etat ou dans
les grandes entreprises. Pour leur part, les PME égyptiennes pâtissent également de difficultés
d'accès au financement malgré la réforme du secteur financier et de la libéralisation des taux
d'intérêt. La proportion des crédits octroyés au secteur privé est de 3,5% du total des crédits à
l'économie. De plus, le secteur bancaire égyptien fait preuve de discrimination vis-à-vis des
petites et moyennes entreprises : seules 13 % des PME ont eu accès au crédit bancaire contre
36 % pour les grandes entreprises. Par contre en Tunisie, le financement bancaire reste le
principal instrument de financement des entreprises. La part des concours bancaires aux PME
représente en moyenne annuelle près de 49 % de l'ensemble des concours. En outre, l'Etat
tunisien ambitionne de créer 70 000 entreprises à l'horizon 2009.
A cet effet, il a été décidé d'instituer la Banque de financement des petites et moyennes
entreprises. Cette institution sera chargée de la mobilisation des crédits à la dynamisation de
l'investissement et l'évaluation de la faisabilité des projets bancables avec des méthodes
scientifiques en leur offrant
B- position du Maroc par rapport aux pays européens
En comparaison avec les pays européens, le Maroc pèche au niveau du financement de la
PME. Seules 14% des entreprises européennes, en moyenne, se plaignent d'un handicap de
financement. Toutefois, la majorité des PME considèrent le manque de main d'œuvre
qualifiée comme la contrainte la plus importante.
Schématiquement, on peut distinguer 2 systèmes de financement en Europe ; l'un est basé sur
les banques, comme en Allemagne et en Autriche, et l'autre est basé sur le marché financier
comme au Royaume Uni. Dans un système financier basé sur les banques, les prêts sont la
source préférentielle pour le financement des investissements; c'est-à-dire que les banques
jouent le rôle le plus important dans la fourniture des financements. Les systèmes financiers
basés sur le marché financier sont, au contraire, caractérisés par des marchés concurrentiels,
où d'autres formes de financement (par exemple, actions et obligations) sont plus importantes
que les prêts bancaires.
L'importance du recours au prêt bancaire varie d'un pays à l'autre. Toutefois, la majorité des
PME européennes dépend du financement bancaire et il semble qu'il y ait un manque de
sources de financement alternatives. Le Grant Thornton Business Survey (Enquêtes
entreprises de Grant Thornton) donne une indication des différents types de financement par
l'endettement auquel ont recours les entreprises de taille moyenne (voir Graphique ce
dessous). Dans la majorité des Etats membres ces entreprises utilisent principalement le
financement bancaire (à savoir découvert et emprunt). Toutefois, le crédit-bail constitue
également une source importante de financement.
En Espagne, en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Portugal le crédit-bail est utilisé
plus souvent que les découverts. L'affacturage, par ailleurs, semble être particulièrement
important en France. A l'opposé du Maroc les crédits à long et moyen terme octroyés par les
banques en faveur des PME ont connu une chute remarquable de 14890 millions de dirhams
en 1996 à seulement 3219 millions en 2004, alors que les autres moyens de financement ne
sont pas bien exploités à cause de la méconnaissance, la rigidité de ces moyens et le manque
de transparence.
En Europe, la part des capitaux propres dans le bilan est identique pour toutes les catégories
de taille des entreprises. De ce fait, il n'existe qu'une faible discrimination de la part des
banques à l'encontre des petites entreprises en matière d'accès au crédit, situation qui n'existe
pas au Maroc.
Conclusion
Les PME constituent des entités hétérogènes et diversifiées, ce qui explique les multiplicités
des définitions, et l'inexistence d'une méthode unique et exacte pour appréhender ce
phénomène. Leur importance vient qu'elles sont dotées de certains nombres d'atouts
inestimables, ces catégories d'entreprises jouent un rôle important dans le domaine social,
surtout dans les pays comme le Maroc où le problème de chômage tend à prendre des
proportions importantes. Les PME consolident le tissu industriel et renforcent les
investissements publics par des investissements privés locaux dans un nombre de secteurs.
Généralement les petites moyennes entreprises préfèrent le genre de financement interne
pour combler au moins une partie de leurs besoins en fonds de roulement ou en équipement.
Ce genre de financement à l'avantage de les protéger contre les malentendus et la dépendance
pouvant résulter d'un engagement avec d'autres organismes financiers. L'autofinancement
reste la voie traditionnellement préférée par les dirigeants des PME car la propriété du capital
reste familiale et concentrée.
En effet seule cette démarche est susceptible de conforter les pouvoirs établis dans
l'entreprise et de permettre ainsi aux dirigeants de conserver leur autonomie de décision.
Mais, il est à constater que le financement interne est rarement suffisant à financer la
croissance de l'entreprise, qui est amenée à tourner vers le financement externe (secteur
bancaire qui est le plus visé par la PME dans les pays en voie de développement) qui même
présente certains avantages pour la croissance des PME, et par conséquent le secteur bancaire
doit leur offrir des solutions plus simples et plus attractives que les solutions classiques qui
ont montré leurs limites.

Contenu connexe

Tendances

La satisfaction de la clientèle bancaire
La satisfaction de la clientèle bancaire La satisfaction de la clientèle bancaire
La satisfaction de la clientèle bancaire
Taqy-Eddine REMLI
 
Rapport de stage assurance automobile au Maroc
Rapport de stage assurance automobile au Maroc Rapport de stage assurance automobile au Maroc
Rapport de stage assurance automobile au Maroc
Mohamed Amine
 
Rapport de-stage-axa
Rapport de-stage-axaRapport de-stage-axa
Rapport de-stage-axa
Naoufal Meknasy
 
Rapport de stage rma
Rapport de stage rma  Rapport de stage rma
Rapport de stage rma
Khaoula Khawla
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Youcef Benchicou
 
Présentation du rapport de stage: Fiduciaire
Présentation du rapport de stage: FiduciairePrésentation du rapport de stage: Fiduciaire
Présentation du rapport de stage: Fiduciaire
Jadroun Sofiane
 
Pfe les banque participative au Maroc
Pfe les banque participative au Maroc Pfe les banque participative au Maroc
Pfe les banque participative au Maroc
Amine Kadaoui
 
diapo pour soutenance
diapo pour soutenance diapo pour soutenance
diapo pour soutenance
sara h
 
Rapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de stage Attijariwafa bankRapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de Stage
 
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
YanisAHMEDALI
 
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
proviseur
 
Rapport de diagnostic strategique de la BMCE BANK
Rapport de diagnostic strategique de la BMCE BANKRapport de diagnostic strategique de la BMCE BANK
Rapport de diagnostic strategique de la BMCE BANK
Walid Chamour
 
Rapport de stage Fiduciaire1
Rapport de stage Fiduciaire1Rapport de stage Fiduciaire1
Rapport de stage Fiduciaire1
Rapport de Stage
 
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROCPFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
BEL MRHAR Mohamed Amine
 
Rapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commercialeRapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commerciale
salek abdeljabar
 
Rapport de stage dgi adnane bouzri
Rapport de stage dgi adnane bouzriRapport de stage dgi adnane bouzri
Rapport de stage dgi adnane bouzri
adnane bouzri
 
Rapport de stage assurance ASCOBA
Rapport de stage assurance ASCOBA Rapport de stage assurance ASCOBA
Rapport de stage assurance ASCOBA
Taoufik IGRI
 

Tendances (20)

Rapport de stage sg
Rapport de stage sgRapport de stage sg
Rapport de stage sg
 
La satisfaction de la clientèle bancaire
La satisfaction de la clientèle bancaire La satisfaction de la clientèle bancaire
La satisfaction de la clientèle bancaire
 
Rapport de stage assurance automobile au Maroc
Rapport de stage assurance automobile au Maroc Rapport de stage assurance automobile au Maroc
Rapport de stage assurance automobile au Maroc
 
Rapport de-stage-axa
Rapport de-stage-axaRapport de-stage-axa
Rapport de-stage-axa
 
Rapport de stage rma
Rapport de stage rma  Rapport de stage rma
Rapport de stage rma
 
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMAProjet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
Projet d'étude - les choix de financement - Cas de SOTHEMA
 
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
Rapport final - Mémoire de fin d'études - Bâle III - Nouvelle réglementation ...
 
Présentation du rapport de stage: Fiduciaire
Présentation du rapport de stage: FiduciairePrésentation du rapport de stage: Fiduciaire
Présentation du rapport de stage: Fiduciaire
 
Pfe les banque participative au Maroc
Pfe les banque participative au Maroc Pfe les banque participative au Maroc
Pfe les banque participative au Maroc
 
diapo pour soutenance
diapo pour soutenance diapo pour soutenance
diapo pour soutenance
 
Rapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de stage Attijariwafa bankRapport de stage Attijariwafa bank
Rapport de stage Attijariwafa bank
 
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
Mémoire de fin d'études Master (2) Audit et Contrôle de Gestion (université m...
 
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
Rapport de stage complet sur la planification et la gestion budgetaire d'une ...
 
Rapport de diagnostic strategique de la BMCE BANK
Rapport de diagnostic strategique de la BMCE BANKRapport de diagnostic strategique de la BMCE BANK
Rapport de diagnostic strategique de la BMCE BANK
 
Présentation pfe
Présentation pfePrésentation pfe
Présentation pfe
 
Rapport de stage Fiduciaire1
Rapport de stage Fiduciaire1Rapport de stage Fiduciaire1
Rapport de stage Fiduciaire1
 
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROCPFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
PFE L’ENTREPRENEURIAT ET LES JEUNES AU MAROC
 
Rapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commercialeRapport de stage societe commerciale
Rapport de stage societe commerciale
 
Rapport de stage dgi adnane bouzri
Rapport de stage dgi adnane bouzriRapport de stage dgi adnane bouzri
Rapport de stage dgi adnane bouzri
 
Rapport de stage assurance ASCOBA
Rapport de stage assurance ASCOBA Rapport de stage assurance ASCOBA
Rapport de stage assurance ASCOBA
 

Similaire à Le financement de pme

19226-49395-1-PB.pdf
19226-49395-1-PB.pdf19226-49395-1-PB.pdf
19226-49395-1-PB.pdf
SamSelwane
 
19226-49395-1-PB.pdf
19226-49395-1-PB.pdf19226-49395-1-PB.pdf
19226-49395-1-PB.pdf
EllIlham
 
Gestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Gestion des ressources humaines dans les pme au marocGestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Gestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Abdelhak Essoulahi
 
Micro TPE-PME Africaines
Micro TPE-PME AfricainesMicro TPE-PME Africaines
Micro TPE-PME Africaines
Olivier Lumenganeso
 
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pmePréconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Boudaud
 
Université CADI AYYAD.docx
Université CADI AYYAD.docxUniversité CADI AYYAD.docx
Université CADI AYYAD.docx
MahmoudiHamza
 
le Trade marketing
le Trade marketingle Trade marketing
le Trade marketing
Sidi Mohammed Amine Hafiane
 
Pme achats innovants rapport Systematic
Pme achats innovants rapport SystematicPme achats innovants rapport Systematic
Pme achats innovants rapport Systematic
echosentrepreneurs
 
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME CovaliPoles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
Nicolai Covali
 
rapport de stage 2022.pdf
rapport de stage 2022.pdfrapport de stage 2022.pdf
rapport de stage 2022.pdf
AmineDoghmi2
 
Présentation de l'étude
Présentation de l'étudePrésentation de l'étude
Présentation de l'étude
L'Observatoire COM MEDIA
 
Présentation de l'étude
Présentation de l'étudePrésentation de l'étude
Présentation de l'étude
L'Observatoire COM MEDIA
 
Rapport ministre de finance
Rapport ministre de financeRapport ministre de finance
Rapport ministre de finance
youssefbb
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Martinique, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Martinique, no...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Martinique, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Martinique, no...
Apec
 
Rapport pratique intelligence économique au maroc fffffinal
Rapport pratique intelligence économique au maroc fffffinalRapport pratique intelligence économique au maroc fffffinal
Rapport pratique intelligence économique au maroc fffffinal
Mayassor Adrogbayoristic
 
Tome 1 "Rapport annuel de l'Envoyé PME 2013-2014" - Bilan et perspectives du ...
Tome 1 "Rapport annuel de l'Envoyé PME 2013-2014" - Bilan et perspectives du ...Tome 1 "Rapport annuel de l'Envoyé PME 2013-2014" - Bilan et perspectives du ...
Tome 1 "Rapport annuel de l'Envoyé PME 2013-2014" - Bilan et perspectives du ...
Public Service of Wallonia
 

Similaire à Le financement de pme (20)

19226-49395-1-PB.pdf
19226-49395-1-PB.pdf19226-49395-1-PB.pdf
19226-49395-1-PB.pdf
 
19226-49395-1-PB.pdf
19226-49395-1-PB.pdf19226-49395-1-PB.pdf
19226-49395-1-PB.pdf
 
2.pdf
2.pdf2.pdf
2.pdf
 
Gestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Gestion des ressources humaines dans les pme au marocGestion des ressources humaines dans les pme au maroc
Gestion des ressources humaines dans les pme au maroc
 
Cdvm pme
Cdvm pmeCdvm pme
Cdvm pme
 
frenchart
frenchartfrenchart
frenchart
 
Micro TPE-PME Africaines
Micro TPE-PME AfricainesMicro TPE-PME Africaines
Micro TPE-PME Africaines
 
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pmePréconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
Préconisation pour la boite à outils de l'intelligence économique dans les pme
 
Université CADI AYYAD.docx
Université CADI AYYAD.docxUniversité CADI AYYAD.docx
Université CADI AYYAD.docx
 
le Trade marketing
le Trade marketingle Trade marketing
le Trade marketing
 
Pme achats innovants rapport Systematic
Pme achats innovants rapport SystematicPme achats innovants rapport Systematic
Pme achats innovants rapport Systematic
 
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME CovaliPoles-de-competitivite-et-PME Covali
Poles-de-competitivite-et-PME Covali
 
rapport de stage 2022.pdf
rapport de stage 2022.pdfrapport de stage 2022.pdf
rapport de stage 2022.pdf
 
Présentation de l'étude
Présentation de l'étudePrésentation de l'étude
Présentation de l'étude
 
Présentation de l'étude
Présentation de l'étudePrésentation de l'étude
Présentation de l'étude
 
Rapport ministre de finance
Rapport ministre de financeRapport ministre de finance
Rapport ministre de finance
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Martinique, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Martinique, no...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Martinique, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Martinique, no...
 
Rapport pratique intelligence économique au maroc fffffinal
Rapport pratique intelligence économique au maroc fffffinalRapport pratique intelligence économique au maroc fffffinal
Rapport pratique intelligence économique au maroc fffffinal
 
Financecom
FinancecomFinancecom
Financecom
 
Tome 1 "Rapport annuel de l'Envoyé PME 2013-2014" - Bilan et perspectives du ...
Tome 1 "Rapport annuel de l'Envoyé PME 2013-2014" - Bilan et perspectives du ...Tome 1 "Rapport annuel de l'Envoyé PME 2013-2014" - Bilan et perspectives du ...
Tome 1 "Rapport annuel de l'Envoyé PME 2013-2014" - Bilan et perspectives du ...
 

Plus de youness jabbar

Projet fin detude
Projet fin detudeProjet fin detude
Projet fin detude
youness jabbar
 
Processus de-management-du-projet-
Processus de-management-du-projet-Processus de-management-du-projet-
Processus de-management-du-projet-
youness jabbar
 
Pfe en gestion de recrutement
Pfe en gestion de recrutementPfe en gestion de recrutement
Pfe en gestion de recrutement
youness jabbar
 
Optimisation fiscale des investissements
Optimisation fiscale des investissementsOptimisation fiscale des investissements
Optimisation fiscale des investissements
youness jabbar
 
Le processus-de-management-du-projet
Le processus-de-management-du-projetLe processus-de-management-du-projet
Le processus-de-management-du-projet
youness jabbar
 
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
youness jabbar
 
La gestion-de-conflit
La gestion-de-conflitLa gestion-de-conflit
La gestion-de-conflit
youness jabbar
 
La décision-stratgique
La décision-stratgiqueLa décision-stratgique
La décision-stratgique
youness jabbar
 
Globaland 1
Globaland 1Globaland 1
Globaland 1
youness jabbar
 
Faire des-choix-et-les-assumer-
Faire des-choix-et-les-assumer-Faire des-choix-et-les-assumer-
Faire des-choix-et-les-assumer-
youness jabbar
 
Faire des-choix-et-les-assumer-
Faire des-choix-et-les-assumer-Faire des-choix-et-les-assumer-
Faire des-choix-et-les-assumer-
youness jabbar
 
Exposé sur le théme qualité facteur de compétitivité
Exposé sur le théme qualité facteur de compétitivitéExposé sur le théme qualité facteur de compétitivité
Exposé sur le théme qualité facteur de compétitivité
youness jabbar
 
Recherche sur la gestion des conflits
Recherche sur la gestion des conflitsRecherche sur la gestion des conflits
Recherche sur la gestion des conflits
youness jabbar
 
Project communication management
Project communication  managementProject communication  management
Project communication management
youness jabbar
 
Rapport d'expose (supply chain management)
Rapport d'expose (supply chain management)Rapport d'expose (supply chain management)
Rapport d'expose (supply chain management)
youness jabbar
 
La délocalisation et son incidence sur le développement économiqu1
La délocalisation et son incidence sur le développement économiqu1La délocalisation et son incidence sur le développement économiqu1
La délocalisation et son incidence sur le développement économiqu1
youness jabbar
 
Exposé sur supply chain management
Exposé sur supply chain managementExposé sur supply chain management
Exposé sur supply chain management
youness jabbar
 

Plus de youness jabbar (17)

Projet fin detude
Projet fin detudeProjet fin detude
Projet fin detude
 
Processus de-management-du-projet-
Processus de-management-du-projet-Processus de-management-du-projet-
Processus de-management-du-projet-
 
Pfe en gestion de recrutement
Pfe en gestion de recrutementPfe en gestion de recrutement
Pfe en gestion de recrutement
 
Optimisation fiscale des investissements
Optimisation fiscale des investissementsOptimisation fiscale des investissements
Optimisation fiscale des investissements
 
Le processus-de-management-du-projet
Le processus-de-management-du-projetLe processus-de-management-du-projet
Le processus-de-management-du-projet
 
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
La qualit --comme-facteur-de-comp__titivit__
 
La gestion-de-conflit
La gestion-de-conflitLa gestion-de-conflit
La gestion-de-conflit
 
La décision-stratgique
La décision-stratgiqueLa décision-stratgique
La décision-stratgique
 
Globaland 1
Globaland 1Globaland 1
Globaland 1
 
Faire des-choix-et-les-assumer-
Faire des-choix-et-les-assumer-Faire des-choix-et-les-assumer-
Faire des-choix-et-les-assumer-
 
Faire des-choix-et-les-assumer-
Faire des-choix-et-les-assumer-Faire des-choix-et-les-assumer-
Faire des-choix-et-les-assumer-
 
Exposé sur le théme qualité facteur de compétitivité
Exposé sur le théme qualité facteur de compétitivitéExposé sur le théme qualité facteur de compétitivité
Exposé sur le théme qualité facteur de compétitivité
 
Recherche sur la gestion des conflits
Recherche sur la gestion des conflitsRecherche sur la gestion des conflits
Recherche sur la gestion des conflits
 
Project communication management
Project communication  managementProject communication  management
Project communication management
 
Rapport d'expose (supply chain management)
Rapport d'expose (supply chain management)Rapport d'expose (supply chain management)
Rapport d'expose (supply chain management)
 
La délocalisation et son incidence sur le développement économiqu1
La délocalisation et son incidence sur le développement économiqu1La délocalisation et son incidence sur le développement économiqu1
La délocalisation et son incidence sur le développement économiqu1
 
Exposé sur supply chain management
Exposé sur supply chain managementExposé sur supply chain management
Exposé sur supply chain management
 

Le financement de pme

  • 1. Exposé sur : Le financement de PME SOMMAIRE : Introduction générale Chapitre1 : PME identification et définition Section 1 : définition, caractéristiques et importance des PME l-définition des PME au Maroc II-caractéristiques des PME au Maroc III- l’importance des PME au Maroc Section 2 : forces et faiblesses des PME au Maroc I forces des PME au Maroc II-les faiblesses des PME au Maroc Chapitre 2 : le financement des PME au Maroc Section 1 : besoins et sources de financement des PME I-Besoins des PME au Maroc II- les sources de financement des Pme au Maroc Section2 : comparaison avec d’autres pays en voie de développement et des pays industrialisés Conclusion
  • 2. Introduction : Bien que l’importance des PME tant au niveau social qu’au niveau économique soit indéniable, ce type d’entreprise ne recevait pas toute l’attention qu’il mériterait de la part des chercheurs en management. La plupart des études et recherches économiques mettent l’accent sur l’importance des petites et moyennes entreprises et le fait qu'elles constituent un facteur de croissance économique très important. En effet, ces entreprises forment l’armature de toutes les économies aussi bien dans les pays industrialisés que dans les pays émergents. Si utiles aux économies, les PME sont également essentielles au développement des territoires du fait que les PME y jouent un rôle important dans la dynamique économique et sont de véritables facteurs de promotion de l’emploi et de partage des richesses.
  • 3. Chapitre1 : PME identificationet définition Section 1 : PME définition caractéristiques et importance I-Définition Traditionnellement, les Pme (petite et moyennes entreprises) constituent la principale composante du tissu économique et commercial des pays, selon les récentes études au Maroc les pme représentent plus que 97% des entreprise Marocaine, en France c’est 99%, toute fois conte tenu de leurs tailles, elles rencontrent des difficultés particulières, que les législations nationales et internationales cherchent à compenser par l’octroi de divers avantages. (1)Selon des statistiques en 2009 de la caisse central de garantie on peut résumer l’importance des PME en : - Plus de 90% du tissu industriel. - Plus de 40% du chiffre d’affaire du secteur industriel. - Emploient plus de 50% de la main d’œuvre. (2)La définition de la PME au Maroc a évolué en fonction des dispositions contenues dans les différents textes ayant cherché à encourager cette catégorie d’entreprises en raison de sa taille réduite et sa fragilité relative. Parmi ces textes, on peut citer : la procédure simplifiée accélérée de 1972, le code des investissements de 1983, la définition de Bank Al Maghreb de 1987, les dispositions du FOGAM pour la mise à niveau des PME, …. Tout récemment, et lors de la préparation du Plan de Développement Economique et Social, la sous- commission en charge de la PME a retenu les critères suivants pour la définition de celle-ci : - Moins de 200 personnes comme effectif employé - Un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de DH en phase de création, à 20 millions de DH pour la phase de croissance et à 50 millions de DH pour la phase de maturité. La PME est présente dans tous les secteurs de l’activité économique marocaine : l’industrie, l’artisanat et le BTP, les commerces et enfin les services qui englobent le tourisme, les communications, les transports, les services financiers,… (3) Les PME au Maroc : domination des activités de service Le secteur du commerce qui compte 888.000 emplois (hors informel) est constitué dans presque son intégralité de PME. Dans le secteur des services, et tout d'abord dans le tourisme qui compte près de 600.000 emplois, la PME constitue un outil privilégié dans la promotion de l'hôtellerie, de la restauration et des agences de voyages. En termes de nombre d'entreprises, le tissu des PME est composé notamment par les activités de commerce (30%) et des activités de services (40%) (Office Marocain de la Propriété Industrielle et Commerciale, Rapport annuel 2007). Le secteur du commerce est l’un des piliers de l’économie marocaine. Ses principaux indicateurs (Ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies, avril 2008) sont : − Valeur ajoutée du commerce 63,2 Milliards DH.
  • 4. − 11% du PIB national. − 1.233.000 emplois, soit 12,4% de la population active. II- caractéristiques des PME au Maroc Une PME est tout d'abord caractérisée par sa taille comme le suggère le sigle même les désignant (Petites et Moyennes Entreprises). En outre, et dans un contexte théorique en général, les PME se caractérisent par : - La centralisation et la personnalisation de la gestion autour du propriétaire-dirigeant; - Un système d'information simple. - Une innovation rapide. - Une proximité entre employés et patrons. - Souplesse de gestion. - Rapidité de réaction. Ces particularités donnent aux PME des avantages en termes de résistance contre les alias climatiques de l'environnement au détriment des grandes entreprises. Au Maroc, la visibilité sur le comportement des PME reste très limitée pour cause de la faiblesse des données et dispositifs statistiques disponibles, et le poids important de l'économie informelle. Pour juger l'efficacité de cette classe particulière d'entreprises que constituent les Petites et Moyennes entreprises, et les mettre dans leur juste contexte, plusieurs critères entrent en jeu à savoir : la définition, la répartition géographique, la spécificité comportementale et managériale et le domaine d'activités des PME. III-l ’importance des PME Le développement des PME offre de nombreuses possibilités d’emploi ce qui peut aider à baisser le taux de chômage et à faire face aux défis démographiques de populations en pleine croissance. En outre, le développement du secteur des PME peut aider à renforcer la concurrence et la productivité et stimulera donc la croissance du revenu global et du revenu par habitant. Ce développement stimulera également la transformation structurelle, un secteur des PME sain étant associé à l’innovation et à une mise à niveau technologique. Ce processus, en revanche, contribue au développement régional et local ainsi qu'à la cohésion sociale puisqu'il aide à baisser des inégalités car la hausse des revenus d’un éventail plus large de la population devrait créer une plus forte demande de meilleure gouvernance. Tous ces développements positifs devraient aider à créer de meilleures possibilités, tant au niveau économique qu’au niveau politique, qui permettront de transformer des projections démographiques décourageantes et potentiellement sources d’aggravation de la pauvreté et de l’instabilité en une force entraînant un changement positif. Il n’est dès lors pas exagéré
  • 5. d’affirmer que les PME ont la possibilité d’agir en tant que principaux vecteurs de développement au Maroc. En effet la durée de vie d’une PME ne dépasse pas quelques années du fait qu’elle est confrontée à de nombreux défis parmi eux : -Sous capitalisation fréquente de la PME. -Sous encadrement. -Difficultés d’accès au financement bancaire. Ce qui résulte sa faible présence devant ses concurrents et une faible contribution à la création de la valeur ajouté et la plupart du temps la PME finit par déclarer en rouge et retombé son rideau. Section 2 : Les forces et faiblesses de la PME au Maroc et ses différentes formes I- Les forces de la PME au Maroc : La PME ne peut être considérée comme un simple modèle réduit de l'entreprise ou pire encore comme l'inverse de la grande entreprise .Elle est une entité propre qui possède des atouts originaux, qui sont principalement : La flexibilité : La flexibilité peut être définie comme la capacité de s'adapter rapidement aux variations qualitatives et quantitatives de l'environnement. La capacité d'adaptation à la conjoncture est essentielle, cette qualité se trouve en particulier chez les PME. Cela revient à dire que les grandes entreprises se caractérisent par une certaine rigidité de structure défavorable à l'adaptation rapide au changement, ce sont souvent handicapés et paralysées par leur bureaucratie interne et la longueur de leur communication. Le tissu de la PME réagit à un déséquilibre économique de manières différentes selon des situations respectives des entreprises. L'efficacité : Etant donné que les charges de structures sont plus faibles dans ce type d'entreprise. Les PME vont obtenir par conséquent un coût de revient plus faible que celui des grandes firmes. De ce fait elles peuvent aisément maîtriser l'ensemble des données de leur environnement. La qualité et simplicité des relations sociales : La modestie de la taille des PME leur permet une gestion du personnel plus efficace et plus économe : Plus efficace parce qu'elle se traduit souvent par une grande souplesse d'utilisation de la main d'œuvre et par une meilleure implication de celle-ci, Plus économe parce que
  • 6. la main d'œuvre est en générale moins qualifiée et peu syndicalisée ce qui tend à réduire le coût du travail. II- Les faiblesses de la PME : La PME souffre d'un ensemble d'handicapes aussi multiples que divers qui se situent presque au niveau de toutes ses fonctions et réduisent de ce fait ses capacités de production et de commercialisation. Le rôle de la personne du dirigeant : L'une des caractéristiques propres aux PME marocaines réside dans le rôle que joue la personne du dirigeant. Non seulement il cumule les fonctions techniques commerciales et financières mais en outre il assume le plus souvent seul la responsabilité de son affaire. Cette concentration des tâches de gestion entre ses mains le rassure certainement dans la mesure où il est informé de ce qui se passe à l'intérieur de l'entreprise, mais en contrepartie, elle ne lui permet pas d'optimiser la rentabilité de son temps et par conséquent il devient sous-informé des réelles potentialités de son entreprise, et perd ses premiers objectifs et sa mission initiale d'élaborer ses stratégies de conquête de nouveaux marchés et de développement de son entreprise. La grande majorité des dirigeants sont des hommes de production ou de commerce sans grande expérience dans le domaine de Finance, Marketing, Comptabilité, Approvisionnement, gestion de stocks. Or, il faut savoir gérer une entreprise dans son ensemble et saisir les interrelations qui existent entre ses diverses fonctions. Les difficultés financières : Les principales difficultés qu'en souffrent les PME sont de caractère financières, allant jusqu'au menacer leur existence. Ces difficultés trouvent leurs explications dans plusieurs raisons, d'abord il y'a une relative instabilité de leur autofinancement comparé à celui des plus grandes entreprises. Ensuite, en ce qui concerne les crédits, la banque intervient dans le financement des projets des PME suivant une étude de faisabilité laquelle est fondée sur des données techniques et économico-financières, si le projet est fiable la banque le finance. Certains promoteurs estiment que la banque refuse de financer leurs projets mais occultent les raisons qui ont motivé le refus. Enfin les autres moyens de financement (le capital risque- financement via le marché boursier-le crédit-bail) ne sont pas bien exploités par les PME pour maintes raisons que le deuxième chapitre va traiter avec détail.
  • 7. Faiblesse dans la commercialisation : La fonction commerciale des PME a présenté et présente encore, malgré une amélioration notable dans les dernières années, des lacunes persistantes. On rapproche à un certain nombre de PME un manque de connaissance de leurs marchés existants ou potentiels, la programmation insuffisante d'une action commerciale menée au coup par coup, un effort trop modéré de présentation des produits et services à écouler, mais aussi une qualité parfois médiocre de l'accueil et du service après-vente, et une assez forte résistance aux formes modernes de la publicité et des médias. Chapitre 2 : le financement des PME au Maroc Section 1 : besoins et sources de financement des PME I- BESOIN DE FINANCEMENT DES P.M.E AU MAROC La création puis le fonctionnement de l’entreprise engendrent des besoins de financement. En effet, avant de pouvoir vendre des marchandises, des produits ou des services, l’entreprise doit acquérir des machines, acheter des marchandises ou des matières premières, rémunérer sa main-d’œuvre… Il existe donc un décalage dans le temps, entre les dépenses et les recettes, qui déterminent les besoins de financement de l’entreprise. On distingue les besoins liés au cycle d’investissement et les besoins liés au cycle d’exploitation. 1- Les besoins liés au cycle d’investissement L’investissement est une opération par laquelle l’entreprise emploie des ressources financières à l’acquisition d’un bien matériel (machine, véhicule…), immatériel (brevet, logiciel…) ou financier (participation…) dans le but d’en retirer un profit futur. Le cycle d’investissement est un cycle long qui accompagne le développement de l’entreprise et conditionne sa pérennité et son efficacité. Au moment de la création de l’entreprise, des investissements importants doivent être réalisés pour démarrer l’activité : machines, véhicules, droit au bail, locaux… Ces investissements nécessitent des ressources financières importantes et stables. En effet, les capitaux employés seront indisponibles durant une longue période et ne seront récupérés qu’à long terme.
  • 8. Aucune stratégie ne peut donc être mise en œuvre sans avoir préalablement estimé les besoins de financement liés aux investissements nécessaires. 2. Les besoins liés au cycle d’exploitation Le cycle d’exploitation correspond à l’ensemble des opérations successives liées à l’activité normale de l’entreprise, de l’achat de marchandises ou matières premières, au règlement du client. C’est en général un cycle court et régulier. 3. Des besoins liés à la trésorerie : La trésorerie d’une entreprise est constituée du solde de son compte à la banque et de son argent disponible en caisse. Cet argent lui permet de faire face à ses engagements financiers quotidiens (salaires, fournisseurs, charges sociales...). Si les ressources disponibles sont inférieures à ses engagements on parle alors de " besoin de trésorerie ". II- LES SOURCES DE FINANCEMENT DES P.M.E AU MAROC : 1. Moyens de financement du cycle d’investissement : L’entreprise peut financer ses investissements par ses propres ressources (fonds propres) ou par des ressources extérieures (ressources étrangères). a. Le financement des investissements par fonds propres : Il existe trois moyens de financement de fonds propres :  L’autofinancement : C’est le financement des investissements par les moyens propres de L’entreprise, c’est la ressource qui provient de l’activité de l’entreprise et conservée par elle. L’autofinancement a pour avantage d’assurer à l’entreprise son indépendance. Autofinancement=caf-dividendes : Ressource interne disponible après rémunération des associés.  Par augmentation du capital :
  • 9. Elle permet de financer le développement de l’entreprise (investissements nouveaux) ou en cas de perte, rétablir une situation financière saine (émission de titres, introduction en bourse), capital risque (organisme financier).  Les cessions d’éléments d’actifs : Elles peuvent résulter d’un renouvellement normal des immobilisations, de la nécessité d’utiliser ce procédé pour obtenir des capitaux, ou de la mise en œuvre d’une stratégie de recentrage (cessions des participations ou filiales marginales par rapport aux métiers dominant qu’elle exerce). b. Le financement des investissements par ressources étrangères : Les fonds propres sont le plus souvent, insuffisants pour financer la totalité des investissements. L’entreprise doit donc recourir à des sources de financement externe.  Les emprunts à long ou moyen terme : Le recours à ce mode de financement augmente son endettement et réduit sa capacité d’emprunt.  Le crédit-bail : Contrat de location où la société de crédit-bail reste propriétaire du matériel jusqu’à la fin du contrat pour une valeur résiduelle. Contrairement à l’emprunt, le crédit ne demande pas d’apport personnel. C’est un procédé rapide et simple. 2. Les moyens de financement du cycle d’exploitation  Le fonds de roulement, financement stable : Excédent des ressources stables sur les immobilisations, il résulte de la politique financière de l’entreprise et est destiné à couvrir le besoin de financement permanent qu’exige l’exploitation.  Le crédit consenti par les fournisseurs : Il s’agit de l’octroi de délais de paiement. Les délais de règlement accordés par les fournisseurs constituent une forme de crédit inter-entreprises qui permet le financement des stocks immobilisés et d’une partie des délais de paiement accordés aux clients.
  • 10.  Mobilisation de créances :  Pour se procurer des liquidités l’entreprise qui a accordé des délais de paiements peut mobiliser ses créances sans attendre leur échéance. Escompte d’effets de commerce L’affacturage  Crédits de trésorerie : C’est une avance d’argent consentie par la banque pour financer des déficits de trésorerie. Ils sont destinés à faire face aux difficultés temporaires de trésorerie : -découvert bancaire, -facilité de caisse -crédits relais -crédit de campagne Section2 : comparaison avec d’autres pays en voie de développement et des pays industrialisés A-position du Maroc par rapport aux pays concurrents : Selon les résultats d'un benchmarking international (Khadija Skalli Journal aujourd’hui le Maroc, numéro d'apparition 1355 du 22 /02/2007 l'encadrement et le suivi nécessaire.), publié dans le magazine économique de BMCE Bank. Le Maroc est relativement bien positionnée par rapport à d'autres pays concurrents (la Tunisie, l'Egypte et la Turquie), En effet, en ce qui concerne la proportion des crédits distribués au secteur privé et au secteur public non financier par rapport au PIB, le Maroc devance l'Egypte et se situe derrière la Tunisie avec 56,7% en 2004. Les résultats de cette étude vont plus loin en soulignant qu'il n'existe pas vraiment de problématique de financement de la PME marocaine. Les PME financent, en effet, en moyenne 30% de leur investissement et 20 % de leur fonds de roulement par crédits bancaires. Dans le même ordre d'idées, 68 % des entreprises marocaines bénéficient d'une autorisation de facilité de caisse. Cette nette amélioration peut être expliquée par la réforme de la loi bancaire, la promulgation de la nouvelle loi bancaire 2006 et la poursuite de la baisse des taux d'intérêt. D'après l'analyse, la problématique du financement de la PME en Turquie est bien réelle, puisque seulement 5 % des crédits bancaires sont octroyés à des PME industrielles. Les institutions bancaires dans ce pays préfèrent plutôt investir dans des obligations d'Etat ou dans les grandes entreprises. Pour leur part, les PME égyptiennes pâtissent également de difficultés d'accès au financement malgré la réforme du secteur financier et de la libéralisation des taux d'intérêt. La proportion des crédits octroyés au secteur privé est de 3,5% du total des crédits à l'économie. De plus, le secteur bancaire égyptien fait preuve de discrimination vis-à-vis des petites et moyennes entreprises : seules 13 % des PME ont eu accès au crédit bancaire contre
  • 11. 36 % pour les grandes entreprises. Par contre en Tunisie, le financement bancaire reste le principal instrument de financement des entreprises. La part des concours bancaires aux PME représente en moyenne annuelle près de 49 % de l'ensemble des concours. En outre, l'Etat tunisien ambitionne de créer 70 000 entreprises à l'horizon 2009. A cet effet, il a été décidé d'instituer la Banque de financement des petites et moyennes entreprises. Cette institution sera chargée de la mobilisation des crédits à la dynamisation de l'investissement et l'évaluation de la faisabilité des projets bancables avec des méthodes scientifiques en leur offrant B- position du Maroc par rapport aux pays européens En comparaison avec les pays européens, le Maroc pèche au niveau du financement de la PME. Seules 14% des entreprises européennes, en moyenne, se plaignent d'un handicap de financement. Toutefois, la majorité des PME considèrent le manque de main d'œuvre qualifiée comme la contrainte la plus importante. Schématiquement, on peut distinguer 2 systèmes de financement en Europe ; l'un est basé sur les banques, comme en Allemagne et en Autriche, et l'autre est basé sur le marché financier comme au Royaume Uni. Dans un système financier basé sur les banques, les prêts sont la source préférentielle pour le financement des investissements; c'est-à-dire que les banques jouent le rôle le plus important dans la fourniture des financements. Les systèmes financiers basés sur le marché financier sont, au contraire, caractérisés par des marchés concurrentiels, où d'autres formes de financement (par exemple, actions et obligations) sont plus importantes que les prêts bancaires. L'importance du recours au prêt bancaire varie d'un pays à l'autre. Toutefois, la majorité des PME européennes dépend du financement bancaire et il semble qu'il y ait un manque de sources de financement alternatives. Le Grant Thornton Business Survey (Enquêtes entreprises de Grant Thornton) donne une indication des différents types de financement par l'endettement auquel ont recours les entreprises de taille moyenne (voir Graphique ce dessous). Dans la majorité des Etats membres ces entreprises utilisent principalement le financement bancaire (à savoir découvert et emprunt). Toutefois, le crédit-bail constitue également une source importante de financement. En Espagne, en France, au Luxembourg, aux Pays-Bas et au Portugal le crédit-bail est utilisé plus souvent que les découverts. L'affacturage, par ailleurs, semble être particulièrement important en France. A l'opposé du Maroc les crédits à long et moyen terme octroyés par les banques en faveur des PME ont connu une chute remarquable de 14890 millions de dirhams en 1996 à seulement 3219 millions en 2004, alors que les autres moyens de financement ne sont pas bien exploités à cause de la méconnaissance, la rigidité de ces moyens et le manque de transparence. En Europe, la part des capitaux propres dans le bilan est identique pour toutes les catégories de taille des entreprises. De ce fait, il n'existe qu'une faible discrimination de la part des banques à l'encontre des petites entreprises en matière d'accès au crédit, situation qui n'existe pas au Maroc.
  • 12. Conclusion Les PME constituent des entités hétérogènes et diversifiées, ce qui explique les multiplicités des définitions, et l'inexistence d'une méthode unique et exacte pour appréhender ce phénomène. Leur importance vient qu'elles sont dotées de certains nombres d'atouts inestimables, ces catégories d'entreprises jouent un rôle important dans le domaine social, surtout dans les pays comme le Maroc où le problème de chômage tend à prendre des proportions importantes. Les PME consolident le tissu industriel et renforcent les investissements publics par des investissements privés locaux dans un nombre de secteurs. Généralement les petites moyennes entreprises préfèrent le genre de financement interne pour combler au moins une partie de leurs besoins en fonds de roulement ou en équipement. Ce genre de financement à l'avantage de les protéger contre les malentendus et la dépendance pouvant résulter d'un engagement avec d'autres organismes financiers. L'autofinancement reste la voie traditionnellement préférée par les dirigeants des PME car la propriété du capital reste familiale et concentrée. En effet seule cette démarche est susceptible de conforter les pouvoirs établis dans l'entreprise et de permettre ainsi aux dirigeants de conserver leur autonomie de décision. Mais, il est à constater que le financement interne est rarement suffisant à financer la croissance de l'entreprise, qui est amenée à tourner vers le financement externe (secteur bancaire qui est le plus visé par la PME dans les pays en voie de développement) qui même présente certains avantages pour la croissance des PME, et par conséquent le secteur bancaire doit leur offrir des solutions plus simples et plus attractives que les solutions classiques qui ont montré leurs limites.