SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Les InCoTerms
Qu’est-ce donc ?

     InCoTerm est l’abréviation anglo-saxonne de l'expression « International Commercial
Terms », ce qui peut se traduire par «termes du commerce international» et qui existe sous le
nom de « C.I.V » ou «conditions internationales de vente» en France. (Mais même nous,
irrésistibles gaulois, nous disons plus volontiers InCoTerms que C.I.V)

     Les InCoTerms sont régit par l’ICC (International Chambre of Commerce). La langue de
référence est l’anglais. En clair, l’InCoTerm est un lieu retenu où s’arrêtent les responsabilités
du vendeur et commencent celles de l’acheteur. Il s’agit donc d’un transfert de
responsabilités.

    Chaque InCoTerm est codifié par trois lettres et est indissociable du lieu de livraison
auquel il s’applique.

InCoTerms & formalités douanières

   Durant toutes actions impliquant des InCoTerms en Import-export, il faut s’assurer de
posséder, pour le vendeur, ou d’avoir reçu, pour l’acheteur, trois documents :

   -   La Pro Forma : il s’agit d’un document émis par l’entreprise. Elle est libre, mais il
       existe néanmoins un cadre référentiel proposé par l’ICC qui est le cadre de Genève.
       Doivent, en effet, apparaître le logo de l’entreprise, l’adresse de l’entreprise, les
       coordonnées du destinataire ainsi qu’une description précise de la marchandise. La Pro
       Forma est censée être une future facture si l’offre commerciale est acceptée. C’est un
       document qui peut être obligatoire notamment lors d’un paiement par crédit
       documentaire et peut être nécessaire pour le client si celui-ci a besoin d’une licence
       d’importation. Attention, la Pro Forma est irrévocable.
   -   La facture : il s’agit d’un document comptable émis pour l’exportateur et l’importateur
       (pour la comptabilité) et il faut un exemplaire pour le transitaire et un second qui
       suivra la marchandise. Au verso de la facture, doivent être inscrites les conditions
       générales de vente.
   -   La liste de colisage (Packing List) : il s’agit d’un descriptif détaillé de l’expédition de
       l’entreprise. Elle est émise soit par l’entreprise soit par son emballeur. Le format est
       libre (il n’y a donc pas de modèle obligatoire). Elle n’est pas obligatoire, mais dans la
       pratique, elle est fortement utiles notamment lors du transport des marchandises : elle
       permet d’éviter les pertes quand il y a rupture de charge.

    Voici pour les documents incontournables, mais il est également possible que la douane
en demande d’autres :

   -   Le certificat d’origine : c’est un document de la ICC et permet au client de s’assurer
       de l’origine d’une marchandise et à l’entreprise importatrice de pouvoir bénéficier de
       certains taux de droits de douanes préférentiels.
   -   Le certificat d’inspection : certains pays demandent, en effet, à ce que leurs
       importations soient contrôlées par des organismes agréés.


                                                1
-   Le certificat INF4 : il s’agit d’un document facilitant le dédouanement import et qui se
       base sur une confiance mutuelle. Quand un client fait souvent appel au même
       fournisseur et qu’ils ont confiance l’un envers l’autre, un certificat INF4 peut être
       demandé et accélèrera donc les procédures.
   -   La soumission D-48 : c’est un document permettant aux douanes ne « fermer les
       yeux » s’il venait à manquer un document à l’importateur. Pour bénéficier de cette
       soumission D-48, l’entreprise doit remplir 3 critères :
           o Le document manquant existe bel et bien et s’il n’est pas présenté aux
               douaniers, cela ne doit en aucun cas être de la faute de l’importateur.
           o Le non-dédouanement serait préjudiciable au bon fonctionnement de
               l’entreprise.
           o La soumission D-48 doit être cautionnée par une banque. Elle est valable 30j.

    En Europe, les douanes, membres de l’Union Douanière Européenne, ont un seul
document : il s’agit du document administratif unique, le DAU. Il est obligatoire pour toute
exportation vers un pays non européen ou pour toute importation d’un pays tiers. Le dépôt du
DAU est obligatoire sous les 3 jours après l’arrivée ou le départ des marchandises.

     A l’exportation, l’entreprise va utiliser les feuillets 1, 2 et 3. Elle ajoutera avec, une
facture HT. Le feuillet 1 sera conservé par les douanes de départ, le 2 servira aux statistiques
et le 3 sera donné à l’entreprise après VISA (en tant que preuve d’exportation).

     L’entreprise effectuant un transit de marchandise utilisera les feuillets 4 et 5. Le feuillet 4
sera pour le bureau des douanes à l’arrivée de la marchandise, et le feuillet 5 servira pour la
sortie des marchandises.

    A l’importation, le DAU permet de calculer les droits et les taxes. Les feuillets utiles
seront donc le 6,7 et 8. Ils seront accompagnés d’une facture du fournisseur étranger ainsi que
d’un document de transport. Le feuillet 6 sera conservé par les douanes d’arrivée de la
marchandise, le 7 servira aux statistiques et le 8 sera utile afin de prouver que les droits et
taxes ont bien été payées.

Les InCoTerms : liste

   Voici, pour commencer en douceur, un schéma très complet qui permettra d’établir les
bases :




                                                 2
Il existe 6 InCoTerms maritimes :

-   FAS (Free Along Ship) : Le vendeur règle les frais de transport jusqu'au port
    d'embarquement et effectue les formalités d'exportation, acquitte les frais, droits et
    taxes liés à ces formalités. La marchandise est livrée le long du navire dans le port
    d'embarquement : cette livraison marque le transfert de risques et de frais. L'acheteur
    supporte les coûts de chargement, le transport maritime, les coûts de déchargement et
    de transport du port de destination jusqu'à ses lieux d'activité.
-   FOB (Free on Board) : La marchandise est livrée sur le navire désigné par l'acheteur.
    Le transfert de risque et de frais s'opère quand la marchandise a été livrée sur le
    navire. Le vendeur règle les frais de transport jusqu'au port d'embarquement, ainsi que
    les frais de chargement et effectue les formalités d'exportation, acquitte les frais, droits
    et taxes liés à ces formalités.
-   CFR (Cost Hand Freight) : Le transfert de risque s'opère lorsque les marchandises sont
    livrées à bord du bateau dans le port d'embarquement. Le vendeur assume de plus les
    frais de transport jusqu'au port de destination et les frais de chargement, il effectue les
    formalités d'export et paie les droits et taxes liés. L'acheteur endosse les frais à partir
    de l'arrivée des marchandises au port de destination, effectue les formalités à l'import
    et acquitte les droits et taxes liés.
-   CIF (Cost Insurance Freight) : Le transfert de risque s'opère lorsque les marchandises
    sont livrées à bord du bateau dans le port d'embarquement. Le vendeur assume de plus
    les frais de transport et d'assurance jusqu'au port de destination et les frais de
    chargement, il effectue les formalités d'export et paie les droits et taxes liés. L'acheteur
    endosse les frais à partir de l'arrivée des marchandises au port de destination, effectue
    les formalités à l'import et acquitte les droits et taxes liés.
-   DES (Delivered Ex Ship)
-   DEQ (Delivered Ex Quay)

    Et 7 InCoTerms autres que maritimes :

-   EXW (Ex Works) : La marchandise est disponible dans les locaux du vendeur à une
    date fixée. L'acheteur organise et paie le transport. Il en supporte aussi les risques
    jusqu'à la destination finale des marchandises. Les formalités et frais d'exportation et
    d'importation, ainsi que les droits et taxes liés à ces deux opérations sont également à
    la charge de l'acheteur.
-   FCA (Free Carrier) : Le vendeur remet les marchandises au transporteur désigné et
    payé par l'acheteur. Le transfert de risques est matérialisé lors de cette opération. Les
    formalités et frais d'exportation, ainsi que les droits et taxes liés, sont à la charge du
    vendeur. L'acheteur endosse le transport jusqu'à ces lieux d'activité, effectue les
    formalités à l'import et acquitte les droits et taxes liés.
-   CPT (Carriage Paid To) : Le vendeur assume les frais du transport maritime jusqu'au
    port de destination. Le transfert de risque est établi lorsque les marchandises sont
    mises à la disposition du premier transporteur. Ainsi, les frais d'assurance sont à la
    charger de l'acheteur.
-   CIP (Carriage on Insurance Paid to) : Les conditions sont les mêmes que pour CPT. Le
    vendeur doit fournir une assurance couvrant pour l'acheteur, le risque de perte ou de
    dommage que la marchandise peut courir pendant le transport.
-   DAF (Delivered at Frontier)
-   DDU (Delivered Duty Unpaid)
-   DDP (Delivered Duty Paid) : Les marchandises sont livrées au lieu de destination,
    prêtes à être déchargées, alors que le vendeur a effectué le dédouanement à l'export et

                                             3
à l'import et acquitté les droits et taxes liés à ces opérations. L'acheteur endosse les
       frais de déchargement, sauf si le contrat stipule que le vendeur doit s’en charger.




L’essentiel a, je pense, été dit sur les InCoTerms. J’espère que tout ceci est à présent clair
pour vous,

                                                                                             M.M.




                                                4

Contenu connexe

Tendances

Les Incoterms 2000
Les Incoterms 2000Les Incoterms 2000
Les Incoterms 2000
Roque
 
Présentation cafés-cours du 20 avril : LE CREDOC
Présentation cafés-cours du 20 avril : LE CREDOCPrésentation cafés-cours du 20 avril : LE CREDOC
Présentation cafés-cours du 20 avril : LE CREDOC
cciducher
 
Les assurances transports
Les assurances transportsLes assurances transports
Les assurances transports
Badr Banar
 
Qu’est ce qu’un mandataire
Qu’est ce qu’un mandataireQu’est ce qu’un mandataire
Qu’est ce qu’un mandataire
Marwen Belguith
 
les incoterms
les incotermsles incoterms
les incoterms
yacinho
 
Commissionnaire de transport
Commissionnaire de transportCommissionnaire de transport
Commissionnaire de transport
Rabah HELAL
 
5 L'importance d'une bonne maitrise du transport
5 L'importance d'une bonne maitrise du transport5 L'importance d'une bonne maitrise du transport
5 L'importance d'une bonne maitrise du transport
West Africa Trade Hub
 
Environement financier des opérations du commerce international module 1
Environement financier des opérations du commerce international    module 1Environement financier des opérations du commerce international    module 1
Environement financier des opérations du commerce international module 1
Riadh ASSOUAK
 

Tendances (20)

Guide de l'acheteur international
Guide de l'acheteur internationalGuide de l'acheteur international
Guide de l'acheteur international
 
Incoterms
Incoterms Incoterms
Incoterms
 
Les Incoterms 2000
Les Incoterms 2000Les Incoterms 2000
Les Incoterms 2000
 
Formation incoterms-2020
Formation incoterms-2020Formation incoterms-2020
Formation incoterms-2020
 
Présentation cafés-cours du 20 avril : LE CREDOC
Présentation cafés-cours du 20 avril : LE CREDOCPrésentation cafés-cours du 20 avril : LE CREDOC
Présentation cafés-cours du 20 avril : LE CREDOC
 
Transport international incoterms
Transport international incotermsTransport international incoterms
Transport international incoterms
 
Les assurances transports
Les assurances transportsLes assurances transports
Les assurances transports
 
Incoterms 2000
Incoterms 2000Incoterms 2000
Incoterms 2000
 
Les incoterms 2010
Les incoterms 2010Les incoterms 2010
Les incoterms 2010
 
Incoterms 2020
Incoterms 2020 Incoterms 2020
Incoterms 2020
 
Incoterms
IncotermsIncoterms
Incoterms
 
Securite international business - french
Securite international business - frenchSecurite international business - french
Securite international business - french
 
Le Transport
Le TransportLe Transport
Le Transport
 
Techinques de bases du commerce international
Techinques de bases du commerce internationalTechinques de bases du commerce international
Techinques de bases du commerce international
 
Qu’est ce qu’un mandataire
Qu’est ce qu’un mandataireQu’est ce qu’un mandataire
Qu’est ce qu’un mandataire
 
Manuel cours
Manuel coursManuel cours
Manuel cours
 
les incoterms
les incotermsles incoterms
les incoterms
 
Commissionnaire de transport
Commissionnaire de transportCommissionnaire de transport
Commissionnaire de transport
 
5 L'importance d'une bonne maitrise du transport
5 L'importance d'une bonne maitrise du transport5 L'importance d'une bonne maitrise du transport
5 L'importance d'une bonne maitrise du transport
 
Environement financier des opérations du commerce international module 1
Environement financier des opérations du commerce international    module 1Environement financier des opérations du commerce international    module 1
Environement financier des opérations du commerce international module 1
 

Similaire à Les InCoTerms

Crédits documentaires
Crédits documentairesCrédits documentaires
Crédits documentaires
Le-Monarque
 
Introduction incoterms
Introduction incotermsIntroduction incoterms
Introduction incoterms
TERNON
 
Les moyens de paiement à l'international
Les moyens de paiement à l'internationalLes moyens de paiement à l'international
Les moyens de paiement à l'international
Jean-Baptiste De-Magny
 
8e4a3406a8a8a8a12940f7c38c14cfda commerce-international-transports
8e4a3406a8a8a8a12940f7c38c14cfda commerce-international-transports8e4a3406a8a8a8a12940f7c38c14cfda commerce-international-transports
8e4a3406a8a8a8a12940f7c38c14cfda commerce-international-transports
Ibrahim Nalergou
 

Similaire à Les InCoTerms (20)

Les documents douaniers au Maroc
Les documents douaniers au MarocLes documents douaniers au Maroc
Les documents douaniers au Maroc
 
Petit export logistique 2009 10
Petit export logistique 2009 10Petit export logistique 2009 10
Petit export logistique 2009 10
 
Comprendre les Incoterms en 12 Slides
Comprendre les Incoterms en 12 SlidesComprendre les Incoterms en 12 Slides
Comprendre les Incoterms en 12 Slides
 
Procédures douanières
Procédures douanièresProcédures douanières
Procédures douanières
 
03livraison
03livraison03livraison
03livraison
 
Crédits documentaires
Crédits documentairesCrédits documentaires
Crédits documentaires
 
Facturation
FacturationFacturation
Facturation
 
Webinar Brexit FTC
Webinar Brexit FTCWebinar Brexit FTC
Webinar Brexit FTC
 
Les moyens de paiement
Les moyens de paiementLes moyens de paiement
Les moyens de paiement
 
Révision
Révision   Révision
Révision
 
Incoterms By Abid version 1.0.pdf
Incoterms By Abid version 1.0.pdfIncoterms By Abid version 1.0.pdf
Incoterms By Abid version 1.0.pdf
 
Introduction incoterms
Introduction incotermsIntroduction incoterms
Introduction incoterms
 
Eviter les redressements fiscaux et douaniers
Eviter les redressements fiscaux et douaniersEviter les redressements fiscaux et douaniers
Eviter les redressements fiscaux et douaniers
 
Les encaissements documentaires (2).pptx
Les encaissements documentaires (2).pptxLes encaissements documentaires (2).pptx
Les encaissements documentaires (2).pptx
 
Les moyens de paiement à l'international
Les moyens de paiement à l'internationalLes moyens de paiement à l'international
Les moyens de paiement à l'international
 
Tchoubet dalvin
Tchoubet dalvinTchoubet dalvin
Tchoubet dalvin
 
Conditions generale de vente
Conditions generale de venteConditions generale de vente
Conditions generale de vente
 
assiette imposable.docx
assiette imposable.docxassiette imposable.docx
assiette imposable.docx
 
Statut exportateur agree douane juin 2010
Statut exportateur agree douane juin 2010Statut exportateur agree douane juin 2010
Statut exportateur agree douane juin 2010
 
8e4a3406a8a8a8a12940f7c38c14cfda commerce-international-transports
8e4a3406a8a8a8a12940f7c38c14cfda commerce-international-transports8e4a3406a8a8a8a12940f7c38c14cfda commerce-international-transports
8e4a3406a8a8a8a12940f7c38c14cfda commerce-international-transports
 

Les InCoTerms

  • 1. Les InCoTerms Qu’est-ce donc ? InCoTerm est l’abréviation anglo-saxonne de l'expression « International Commercial Terms », ce qui peut se traduire par «termes du commerce international» et qui existe sous le nom de « C.I.V » ou «conditions internationales de vente» en France. (Mais même nous, irrésistibles gaulois, nous disons plus volontiers InCoTerms que C.I.V) Les InCoTerms sont régit par l’ICC (International Chambre of Commerce). La langue de référence est l’anglais. En clair, l’InCoTerm est un lieu retenu où s’arrêtent les responsabilités du vendeur et commencent celles de l’acheteur. Il s’agit donc d’un transfert de responsabilités. Chaque InCoTerm est codifié par trois lettres et est indissociable du lieu de livraison auquel il s’applique. InCoTerms & formalités douanières Durant toutes actions impliquant des InCoTerms en Import-export, il faut s’assurer de posséder, pour le vendeur, ou d’avoir reçu, pour l’acheteur, trois documents : - La Pro Forma : il s’agit d’un document émis par l’entreprise. Elle est libre, mais il existe néanmoins un cadre référentiel proposé par l’ICC qui est le cadre de Genève. Doivent, en effet, apparaître le logo de l’entreprise, l’adresse de l’entreprise, les coordonnées du destinataire ainsi qu’une description précise de la marchandise. La Pro Forma est censée être une future facture si l’offre commerciale est acceptée. C’est un document qui peut être obligatoire notamment lors d’un paiement par crédit documentaire et peut être nécessaire pour le client si celui-ci a besoin d’une licence d’importation. Attention, la Pro Forma est irrévocable. - La facture : il s’agit d’un document comptable émis pour l’exportateur et l’importateur (pour la comptabilité) et il faut un exemplaire pour le transitaire et un second qui suivra la marchandise. Au verso de la facture, doivent être inscrites les conditions générales de vente. - La liste de colisage (Packing List) : il s’agit d’un descriptif détaillé de l’expédition de l’entreprise. Elle est émise soit par l’entreprise soit par son emballeur. Le format est libre (il n’y a donc pas de modèle obligatoire). Elle n’est pas obligatoire, mais dans la pratique, elle est fortement utiles notamment lors du transport des marchandises : elle permet d’éviter les pertes quand il y a rupture de charge. Voici pour les documents incontournables, mais il est également possible que la douane en demande d’autres : - Le certificat d’origine : c’est un document de la ICC et permet au client de s’assurer de l’origine d’une marchandise et à l’entreprise importatrice de pouvoir bénéficier de certains taux de droits de douanes préférentiels. - Le certificat d’inspection : certains pays demandent, en effet, à ce que leurs importations soient contrôlées par des organismes agréés. 1
  • 2. - Le certificat INF4 : il s’agit d’un document facilitant le dédouanement import et qui se base sur une confiance mutuelle. Quand un client fait souvent appel au même fournisseur et qu’ils ont confiance l’un envers l’autre, un certificat INF4 peut être demandé et accélèrera donc les procédures. - La soumission D-48 : c’est un document permettant aux douanes ne « fermer les yeux » s’il venait à manquer un document à l’importateur. Pour bénéficier de cette soumission D-48, l’entreprise doit remplir 3 critères : o Le document manquant existe bel et bien et s’il n’est pas présenté aux douaniers, cela ne doit en aucun cas être de la faute de l’importateur. o Le non-dédouanement serait préjudiciable au bon fonctionnement de l’entreprise. o La soumission D-48 doit être cautionnée par une banque. Elle est valable 30j. En Europe, les douanes, membres de l’Union Douanière Européenne, ont un seul document : il s’agit du document administratif unique, le DAU. Il est obligatoire pour toute exportation vers un pays non européen ou pour toute importation d’un pays tiers. Le dépôt du DAU est obligatoire sous les 3 jours après l’arrivée ou le départ des marchandises. A l’exportation, l’entreprise va utiliser les feuillets 1, 2 et 3. Elle ajoutera avec, une facture HT. Le feuillet 1 sera conservé par les douanes de départ, le 2 servira aux statistiques et le 3 sera donné à l’entreprise après VISA (en tant que preuve d’exportation). L’entreprise effectuant un transit de marchandise utilisera les feuillets 4 et 5. Le feuillet 4 sera pour le bureau des douanes à l’arrivée de la marchandise, et le feuillet 5 servira pour la sortie des marchandises. A l’importation, le DAU permet de calculer les droits et les taxes. Les feuillets utiles seront donc le 6,7 et 8. Ils seront accompagnés d’une facture du fournisseur étranger ainsi que d’un document de transport. Le feuillet 6 sera conservé par les douanes d’arrivée de la marchandise, le 7 servira aux statistiques et le 8 sera utile afin de prouver que les droits et taxes ont bien été payées. Les InCoTerms : liste Voici, pour commencer en douceur, un schéma très complet qui permettra d’établir les bases : 2
  • 3. Il existe 6 InCoTerms maritimes : - FAS (Free Along Ship) : Le vendeur règle les frais de transport jusqu'au port d'embarquement et effectue les formalités d'exportation, acquitte les frais, droits et taxes liés à ces formalités. La marchandise est livrée le long du navire dans le port d'embarquement : cette livraison marque le transfert de risques et de frais. L'acheteur supporte les coûts de chargement, le transport maritime, les coûts de déchargement et de transport du port de destination jusqu'à ses lieux d'activité. - FOB (Free on Board) : La marchandise est livrée sur le navire désigné par l'acheteur. Le transfert de risque et de frais s'opère quand la marchandise a été livrée sur le navire. Le vendeur règle les frais de transport jusqu'au port d'embarquement, ainsi que les frais de chargement et effectue les formalités d'exportation, acquitte les frais, droits et taxes liés à ces formalités. - CFR (Cost Hand Freight) : Le transfert de risque s'opère lorsque les marchandises sont livrées à bord du bateau dans le port d'embarquement. Le vendeur assume de plus les frais de transport jusqu'au port de destination et les frais de chargement, il effectue les formalités d'export et paie les droits et taxes liés. L'acheteur endosse les frais à partir de l'arrivée des marchandises au port de destination, effectue les formalités à l'import et acquitte les droits et taxes liés. - CIF (Cost Insurance Freight) : Le transfert de risque s'opère lorsque les marchandises sont livrées à bord du bateau dans le port d'embarquement. Le vendeur assume de plus les frais de transport et d'assurance jusqu'au port de destination et les frais de chargement, il effectue les formalités d'export et paie les droits et taxes liés. L'acheteur endosse les frais à partir de l'arrivée des marchandises au port de destination, effectue les formalités à l'import et acquitte les droits et taxes liés. - DES (Delivered Ex Ship) - DEQ (Delivered Ex Quay) Et 7 InCoTerms autres que maritimes : - EXW (Ex Works) : La marchandise est disponible dans les locaux du vendeur à une date fixée. L'acheteur organise et paie le transport. Il en supporte aussi les risques jusqu'à la destination finale des marchandises. Les formalités et frais d'exportation et d'importation, ainsi que les droits et taxes liés à ces deux opérations sont également à la charge de l'acheteur. - FCA (Free Carrier) : Le vendeur remet les marchandises au transporteur désigné et payé par l'acheteur. Le transfert de risques est matérialisé lors de cette opération. Les formalités et frais d'exportation, ainsi que les droits et taxes liés, sont à la charge du vendeur. L'acheteur endosse le transport jusqu'à ces lieux d'activité, effectue les formalités à l'import et acquitte les droits et taxes liés. - CPT (Carriage Paid To) : Le vendeur assume les frais du transport maritime jusqu'au port de destination. Le transfert de risque est établi lorsque les marchandises sont mises à la disposition du premier transporteur. Ainsi, les frais d'assurance sont à la charger de l'acheteur. - CIP (Carriage on Insurance Paid to) : Les conditions sont les mêmes que pour CPT. Le vendeur doit fournir une assurance couvrant pour l'acheteur, le risque de perte ou de dommage que la marchandise peut courir pendant le transport. - DAF (Delivered at Frontier) - DDU (Delivered Duty Unpaid) - DDP (Delivered Duty Paid) : Les marchandises sont livrées au lieu de destination, prêtes à être déchargées, alors que le vendeur a effectué le dédouanement à l'export et 3
  • 4. à l'import et acquitté les droits et taxes liés à ces opérations. L'acheteur endosse les frais de déchargement, sauf si le contrat stipule que le vendeur doit s’en charger. L’essentiel a, je pense, été dit sur les InCoTerms. J’espère que tout ceci est à présent clair pour vous, M.M. 4