SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  18
1
LES RIGIDITES ALIMENTAIRES CHEZ LES
ENFANTS VIVANT AVEC UN TROUBLE DU
SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)
2
Les rigidités alimentaires consistent en un refus de gouter
certains aliments par peur de manger et d’essayer de nouveaux
mets. L’enfant devient réticent à gouter des aliments non
familiers, éprouve du dégout face à ces derniers.
Définition:
3
Bon à savoir
Les rigidités alimentaires n'ont rien à voir avec un caprice ou
une tentative de manipulation de la part de l'enfant. Il s'agit
d'une problématique bien réelle et complexe qui peut avoir pour
origine de multiples causes. Il sera important de définir celles
présentes chez l'enfant afin d'intervenir de façon adéquate avec
ce dernier.
4
Les causes possibles de rigidités
alimentaires
Les causes à l’origine des rigidités alimentaires peuvent être
nombreuses et il sera important de découvrir celles qui s'appliquent
à votre enfant. En connaissant les raisons par exemple, de son refus
de s'alimenter, il sera plus facile de développer et mettre des
stratégies ou des outils d'intervention en place.
5
Voici quelques-unes des causes possibles en matière de rigidités
alimentaires:
 Les sensoriels
• Certains enfants sont hypo sensibles et ne ressentent pas la satiété:
Ils vont donc remplir leur estomac au maximum, jusqu'à ce qu'il n'y
ait plus de place du tout.
6
• L'hyposensibilité de la sphère buccale va avoir aussi une influence
sur la taille des bouchées : Certains vont se remplir la bouche au
maximum et à toute vitesse avant d'avaler puisqu'ils ne sentent pas
bien à quel point elle est remplie.
• D'autres ont des problèmes d'hypersensibilité au niveau du goût, de
l'odorat et même de la vue: Ceux-là vont être très sélectifs et préférer
les aliments ayant un goût plutôt neutre.
7
• Certaines personnes autistes hyposensibles, mangent toutes sortes
d'aliments, et même parfois ce qui ne se mange pas : Ce trouble
alimentaire se nomme PICA (il est caractérisé par l'ingestion sur une
période allant à plus d'un mois, de substances non nutritives et non
comestibles (terre, craie, sable, papier, plastique…).
8
 La peur de goûter
Les enfants et les adultes vivant avec un trouble du spectre de l'autisme
(TSA) n'aiment pas les changements, alors ajouter un nouvel aliment
peut être un problème en soi: De plus, cet aliment risque de donner de
nouvelles sensations au niveau du goût, de la texture, de l'odeur et
même de la couleur, ce qui peut entraîner des nausées et même des
vomissements. Goûter est donc souvent à haut risque!
9
 Les praxies bucco-faciales
Certains enfants ont des difficultés à mâcher correctement et
suffisamment: Comme c'est long et fatiguant, ils vont
quasiment avaler leurs aliments tout ronds.
10
 La rigidité
Certains préfèrent manger le même aliment au même repas : Ainsi, le
repas servi le soir ne peut pas forcément être mangé le midi. Attention
donc à ne pas laisser s'installer cette rigidité en pensant, si c'est possible,
à varier les moments où sont servis les aliments, même s'il y en a peu.
11
Conduites à tenir face aux rigidités
alimentaires
 Pour les hyposensibles qui ne ressentent pas la satiété: vous pouvez lui
proposer un menu très précis avec des quantités à respecter (nombre
de cuillères, nombre de morceaux, etc.). Et pour finir de remplir
l'estomac, on peut compléter avec de l'eau.
12
 Pour ceux qui ont des problèmes d'hypersensibilité au niveau du goût,
de l'odorat et même de la vue : Il est important d'y aller doucement en
respectant le rythme de l'enfant.
 Quand les enfants souffrent de l'hyposensibilité de la sphère buccale:
vous pouvez stimuler doucement cette zone à l'aide de brosses souples
ou même d'une brosse à dents électrique. Vous pouvez également offrir
régulièrement des collations croquantes à votre enfant.
13
 Pour les enfants souffrants de praxies bucco-faciales: Une
rééducation des muscles de la sphère buccale peut se faire en
orthophonie.
 Ceux qui éprouvent la peur de gouter: Pour amener l'enfant à
s'ouvrir à d'autres aliments il sera important d'y aller en douceur. En
cas de refus, il existe quelques stratégies, qui demandent beaucoup de
patience, car il va falloir procéder par micro-étapes, comme pour
beaucoup d'apprentissages.
14
Procédure pour emmener l'enfant à goûter de nouveaux
aliments
1. En un premier temps, mettre un petit bol contenant l'aliment choisi au
centre de la table.
2. Réduire progressivement cette distance jusqu'à poser l'aliment au
bord de l'assiette de l'enfant.
3. Lorsque l'enfant aura accepté la présence de cet aliment, mettre
ce dernier directement dans son assiette.
15
4. Lorsque l'étape précédente est acquise, on pourra envisager de poser
un petit morceau de l'aliment sur la langue de l'enfant qu'il recrachera
par la suite. L'étape suivante sera de mordre dans ce morceau sans
l'avaler, puis de le mâcher toujours sans l'avaler pour terminer avec
l'étape finale qui est de le manger.
16
 Pour ceux qui préfèrent manger le même aliment au même repas: Si
par exemple l'accompagnement de la viande se limite à pommes de
terre, riz, pâtes, penser à alterner de manière à ce qu'ils soient servis à
différents repas. Et puis, varier également les formes ou les couleurs,
et même les marques, si ce n'est pas déjà trop tard... Car une fois la
rigidité installée, il est encore plus difficile d'introduire de nouveaux
aliments.
17
CONCLUSION
Il sera important de faire la distinction entre les allergies et les sensibilités
que pourrait présenter votre enfant. Toujours féliciter et récompenser à
chacune des étapes car l'effort est vraiment important.
Attention à ne pas être trop exigeants dans cet apprentissage et à ne pas
mettre trop de pression. Les repas doivent rester agréables.
18
ETIC est là, Pour vous conseiller, vous orienter, vous informer
et vous former afin de garantir un meilleur suivi du
développement.
N’hésitez pas à nous contacter !!!
MERCI
DE VOTRE AIMABLE ATTENTION

Contenu connexe

Tendances

Métabolisme des lipides
Métabolisme des lipidesMétabolisme des lipides
Métabolisme des lipidesnoraeah med
 
Troubles du métabolisme des lipides chez l'enfant 2014
Troubles du métabolisme des lipides chez l'enfant 2014Troubles du métabolisme des lipides chez l'enfant 2014
Troubles du métabolisme des lipides chez l'enfant 2014Nouhoum L Traore
 
15 digestion absorption-lipides
15 digestion absorption-lipides15 digestion absorption-lipides
15 digestion absorption-lipideslongbong
 
Chapitre 1 L_eau.pdf
Chapitre 1  L_eau.pdfChapitre 1  L_eau.pdf
Chapitre 1 L_eau.pdfamiraghraib
 
Diabete de l'enfant
Diabete de l'enfantDiabete de l'enfant
Diabete de l'enfantAmel Ammar
 
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM FoundationDiabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM FoundationThe CRUDEM Foundation
 
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine DModule 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine DNutrition Resource Centre
 
GT4R4F1 boue de forage tunnelier pression de boue
GT4R4F1 boue de forage tunnelier pression de boueGT4R4F1 boue de forage tunnelier pression de boue
GT4R4F1 boue de forage tunnelier pression de boueBruno Demay
 
Cours cetogenese + cholestérol
Cours  cetogenese + cholestérolCours  cetogenese + cholestérol
Cours cetogenese + cholestérolmedcinnktt
 
Cours de nutrition module II
Cours de nutrition module IICours de nutrition module II
Cours de nutrition module IIUSIGGENEVE
 
LITHIASE BILIAIRE (Selon l'EASL, 2016)
LITHIASE BILIAIRE (Selon l'EASL, 2016)LITHIASE BILIAIRE (Selon l'EASL, 2016)
LITHIASE BILIAIRE (Selon l'EASL, 2016)Claude EUGENE
 
Celiac Case study
Celiac Case studyCeliac Case study
Celiac Case studyYeyan Jin
 
Fast Foods Nutrition Facts
Fast Foods Nutrition FactsFast Foods Nutrition Facts
Fast Foods Nutrition FactsManassas High
 

Tendances (20)

Acidocétose diabétique
Acidocétose diabétiqueAcidocétose diabétique
Acidocétose diabétique
 
Métabolisme des lipides
Métabolisme des lipidesMétabolisme des lipides
Métabolisme des lipides
 
Diabète de Type 2
Diabète de Type 2Diabète de Type 2
Diabète de Type 2
 
Troubles du métabolisme des lipides chez l'enfant 2014
Troubles du métabolisme des lipides chez l'enfant 2014Troubles du métabolisme des lipides chez l'enfant 2014
Troubles du métabolisme des lipides chez l'enfant 2014
 
food plate
food platefood plate
food plate
 
15 digestion absorption-lipides
15 digestion absorption-lipides15 digestion absorption-lipides
15 digestion absorption-lipides
 
LA MITOCHONDRIE
LA MITOCHONDRIELA MITOCHONDRIE
LA MITOCHONDRIE
 
Chapitre 1 L_eau.pdf
Chapitre 1  L_eau.pdfChapitre 1  L_eau.pdf
Chapitre 1 L_eau.pdf
 
Autism nutritional care
Autism nutritional careAutism nutritional care
Autism nutritional care
 
Vegetarianism
VegetarianismVegetarianism
Vegetarianism
 
Diabete de l'enfant
Diabete de l'enfantDiabete de l'enfant
Diabete de l'enfant
 
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM FoundationDiabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
 
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine DModule 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D
 
Stabilisation des talus
Stabilisation des talusStabilisation des talus
Stabilisation des talus
 
GT4R4F1 boue de forage tunnelier pression de boue
GT4R4F1 boue de forage tunnelier pression de boueGT4R4F1 boue de forage tunnelier pression de boue
GT4R4F1 boue de forage tunnelier pression de boue
 
Cours cetogenese + cholestérol
Cours  cetogenese + cholestérolCours  cetogenese + cholestérol
Cours cetogenese + cholestérol
 
Cours de nutrition module II
Cours de nutrition module IICours de nutrition module II
Cours de nutrition module II
 
LITHIASE BILIAIRE (Selon l'EASL, 2016)
LITHIASE BILIAIRE (Selon l'EASL, 2016)LITHIASE BILIAIRE (Selon l'EASL, 2016)
LITHIASE BILIAIRE (Selon l'EASL, 2016)
 
Celiac Case study
Celiac Case studyCeliac Case study
Celiac Case study
 
Fast Foods Nutrition Facts
Fast Foods Nutrition FactsFast Foods Nutrition Facts
Fast Foods Nutrition Facts
 

Similaire à LES RIGIDITES ALIMENTAIRES CHEZ LES ENFANTS AUTISTES

Fiche 4 que faire des caprices alimentaires comm_final
Fiche 4 que faire des caprices alimentaires comm_finalFiche 4 que faire des caprices alimentaires comm_final
Fiche 4 que faire des caprices alimentaires comm_finalkcotemdry43
 
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTubeLa dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTubeNotubemed
 
Comment faire aimer les légumes aux enfants ?
Comment faire aimer les légumes aux enfants ?Comment faire aimer les légumes aux enfants ?
Comment faire aimer les légumes aux enfants ?Fondation Louis Bonduelle
 
Rapport adieu-intestin-irritable
Rapport adieu-intestin-irritableRapport adieu-intestin-irritable
Rapport adieu-intestin-irritableDr Chela
 
Allaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère aAllaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère aesf3
 
Presentation de Garandeau et Bratzlawsky
Presentation de Garandeau et BratzlawskyPresentation de Garandeau et Bratzlawsky
Presentation de Garandeau et Bratzlawskytsoret1
 
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010Novalac
 
La succion du pouce
La succion du pouceLa succion du pouce
La succion du pouceMeftah Fatih
 
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptxGranule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptxUresSantos
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonDr Riyadh Essefi
 
Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013feriel13
 
Nov@letter 5 - La newsletter de Novalac - Mai 2010
Nov@letter 5 - La newsletter de Novalac - Mai 2010Nov@letter 5 - La newsletter de Novalac - Mai 2010
Nov@letter 5 - La newsletter de Novalac - Mai 2010Novalac
 

Similaire à LES RIGIDITES ALIMENTAIRES CHEZ LES ENFANTS AUTISTES (20)

Il refuse de manger
Il refuse de mangerIl refuse de manger
Il refuse de manger
 
Fiche 4 que faire des caprices alimentaires comm_final
Fiche 4 que faire des caprices alimentaires comm_finalFiche 4 que faire des caprices alimentaires comm_final
Fiche 4 que faire des caprices alimentaires comm_final
 
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTubeLa dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
La dépendance à la sonde d’alimentation expliquée en 5 étapes - NoTube
 
Comment faire aimer les légumes aux enfants ?
Comment faire aimer les légumes aux enfants ?Comment faire aimer les légumes aux enfants ?
Comment faire aimer les légumes aux enfants ?
 
Pas de petit déjeuner ? Pas de bol !
Pas de petit déjeuner ? Pas de bol !Pas de petit déjeuner ? Pas de bol !
Pas de petit déjeuner ? Pas de bol !
 
Pas de petit déjeuner ?
Pas de petit déjeuner ?Pas de petit déjeuner ?
Pas de petit déjeuner ?
 
Bien nourrir bébé au quotidien
Bien nourrir bébé au quotidienBien nourrir bébé au quotidien
Bien nourrir bébé au quotidien
 
Rapport adieu-intestin-irritable
Rapport adieu-intestin-irritableRapport adieu-intestin-irritable
Rapport adieu-intestin-irritable
 
La Santé Vient en Bougeant - INPES (2011)
La Santé Vient en Bougeant - INPES (2011)La Santé Vient en Bougeant - INPES (2011)
La Santé Vient en Bougeant - INPES (2011)
 
Allaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère aAllaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère a
 
Presentation de Garandeau et Bratzlawsky
Presentation de Garandeau et BratzlawskyPresentation de Garandeau et Bratzlawsky
Presentation de Garandeau et Bratzlawsky
 
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
Nov@letter 2 - La newsletter de Novalac - Fev 2010
 
La succion du pouce
La succion du pouceLa succion du pouce
La succion du pouce
 
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptxGranule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
Granule-Administration_Counseling-Cards_FINAL_French.pptx
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrisson
 
Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013Alimentation bebe-fr-2013
Alimentation bebe-fr-2013
 
alimentation du jeune enfant
alimentation du jeune enfantalimentation du jeune enfant
alimentation du jeune enfant
 
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
La Santé Vient en Mangeant - INPES (2004)
 
Nov@letter 5 - La newsletter de Novalac - Mai 2010
Nov@letter 5 - La newsletter de Novalac - Mai 2010Nov@letter 5 - La newsletter de Novalac - Mai 2010
Nov@letter 5 - La newsletter de Novalac - Mai 2010
 
Synthèse étude de la consommation de fruits et légumes frais
Synthèse étude de la consommation de fruits et légumes fraisSynthèse étude de la consommation de fruits et légumes frais
Synthèse étude de la consommation de fruits et légumes frais
 

Plus de ETIC-CAMEROUN

Methodes devaluation des enfants TSA
Methodes devaluation des enfants TSAMethodes devaluation des enfants TSA
Methodes devaluation des enfants TSAETIC-CAMEROUN
 
COMMUNICATION DES PROBLEMES DE COMPORTEMENT
COMMUNICATION DES PROBLEMES DE COMPORTEMENTCOMMUNICATION DES PROBLEMES DE COMPORTEMENT
COMMUNICATION DES PROBLEMES DE COMPORTEMENTETIC-CAMEROUN
 
PROBLEMES DE SANTE DES ENFANTS AUTISTES
PROBLEMES DE SANTE DES ENFANTS AUTISTESPROBLEMES DE SANTE DES ENFANTS AUTISTES
PROBLEMES DE SANTE DES ENFANTS AUTISTESETIC-CAMEROUN
 
Communication entre la maison et l'école: les règles d'or
Communication entre la maison et l'école: les règles d'orCommunication entre la maison et l'école: les règles d'or
Communication entre la maison et l'école: les règles d'orETIC-CAMEROUN
 
Participation des parents et des familles dans la prise en charge éducative
Participation des parents et des familles dans la prise en charge éducative  Participation des parents et des familles dans la prise en charge éducative
Participation des parents et des familles dans la prise en charge éducative ETIC-CAMEROUN
 
LES TROUBLES DE COMPORTEMENT CHEZ LES ENFANTS AUTISTES
LES TROUBLES DE COMPORTEMENT CHEZ LES ENFANTS AUTISTESLES TROUBLES DE COMPORTEMENT CHEZ LES ENFANTS AUTISTES
LES TROUBLES DE COMPORTEMENT CHEZ LES ENFANTS AUTISTESETIC-CAMEROUN
 
LES HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ LES AUTISTES
LES HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ LES AUTISTES LES HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ LES AUTISTES
LES HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ LES AUTISTES ETIC-CAMEROUN
 
LES HABILETÉS SOCIALES DES AUTISTES
LES HABILETÉS SOCIALES DES AUTISTESLES HABILETÉS SOCIALES DES AUTISTES
LES HABILETÉS SOCIALES DES AUTISTESETIC-CAMEROUN
 
DIAGNOSTIQUE DU TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME (TSA)
DIAGNOSTIQUE DU TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME  (TSA) DIAGNOSTIQUE DU TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME  (TSA)
DIAGNOSTIQUE DU TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME (TSA) ETIC-CAMEROUN
 
TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT NON SPÉCIFIÉ
TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT NON SPÉCIFIÉ TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT NON SPÉCIFIÉ
TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT NON SPÉCIFIÉ ETIC-CAMEROUN
 
MANIFESTATIONS DU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)
MANIFESTATIONS DU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)MANIFESTATIONS DU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)
MANIFESTATIONS DU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)ETIC-CAMEROUN
 
syndrome d'asperger: TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT
syndrome d'asperger:          	TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENTsyndrome d'asperger:          	TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT
syndrome d'asperger: TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENTETIC-CAMEROUN
 
Les Troubles Envahissant du Développement (TED)
Les Troubles Envahissant du Développement (TED)Les Troubles Envahissant du Développement (TED)
Les Troubles Envahissant du Développement (TED)ETIC-CAMEROUN
 
TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE: HISTORIQUE ET DEFINITION
TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE: HISTORIQUE ET DEFINITIONTROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE: HISTORIQUE ET DEFINITION
TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE: HISTORIQUE ET DEFINITIONETIC-CAMEROUN
 
Les mythes de l'autisme
Les mythes de l'autismeLes mythes de l'autisme
Les mythes de l'autismeETIC-CAMEROUN
 
COMMENT RECONNAITRE LES SIGNES DE L’AUTISME ?
COMMENT RECONNAITRE LES SIGNES DE L’AUTISME ?COMMENT RECONNAITRE LES SIGNES DE L’AUTISME ?
COMMENT RECONNAITRE LES SIGNES DE L’AUTISME ?ETIC-CAMEROUN
 
Le mythe de l'autisme
Le mythe de l'autismeLe mythe de l'autisme
Le mythe de l'autismeETIC-CAMEROUN
 
LE TROUBLE DU DÉFICIT DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ.
LE TROUBLE DU DÉFICIT DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ.LE TROUBLE DU DÉFICIT DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ.
LE TROUBLE DU DÉFICIT DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ.ETIC-CAMEROUN
 
QU’EST CE QUE LA LEUCODYSTROPHIE ?
QU’EST CE QUE LA LEUCODYSTROPHIE ?QU’EST CE QUE LA LEUCODYSTROPHIE ?
QU’EST CE QUE LA LEUCODYSTROPHIE ?ETIC-CAMEROUN
 
COMMENT ENSEIGNER LES MATHÉMATIQUES À UN ENFANT AUTISTE?
COMMENT ENSEIGNER LES MATHÉMATIQUES À UN ENFANT AUTISTE?COMMENT ENSEIGNER LES MATHÉMATIQUES À UN ENFANT AUTISTE?
COMMENT ENSEIGNER LES MATHÉMATIQUES À UN ENFANT AUTISTE?ETIC-CAMEROUN
 

Plus de ETIC-CAMEROUN (20)

Methodes devaluation des enfants TSA
Methodes devaluation des enfants TSAMethodes devaluation des enfants TSA
Methodes devaluation des enfants TSA
 
COMMUNICATION DES PROBLEMES DE COMPORTEMENT
COMMUNICATION DES PROBLEMES DE COMPORTEMENTCOMMUNICATION DES PROBLEMES DE COMPORTEMENT
COMMUNICATION DES PROBLEMES DE COMPORTEMENT
 
PROBLEMES DE SANTE DES ENFANTS AUTISTES
PROBLEMES DE SANTE DES ENFANTS AUTISTESPROBLEMES DE SANTE DES ENFANTS AUTISTES
PROBLEMES DE SANTE DES ENFANTS AUTISTES
 
Communication entre la maison et l'école: les règles d'or
Communication entre la maison et l'école: les règles d'orCommunication entre la maison et l'école: les règles d'or
Communication entre la maison et l'école: les règles d'or
 
Participation des parents et des familles dans la prise en charge éducative
Participation des parents et des familles dans la prise en charge éducative  Participation des parents et des familles dans la prise en charge éducative
Participation des parents et des familles dans la prise en charge éducative
 
LES TROUBLES DE COMPORTEMENT CHEZ LES ENFANTS AUTISTES
LES TROUBLES DE COMPORTEMENT CHEZ LES ENFANTS AUTISTESLES TROUBLES DE COMPORTEMENT CHEZ LES ENFANTS AUTISTES
LES TROUBLES DE COMPORTEMENT CHEZ LES ENFANTS AUTISTES
 
LES HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ LES AUTISTES
LES HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ LES AUTISTES LES HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ LES AUTISTES
LES HABILETÉS DE COMMUNICATION CHEZ LES AUTISTES
 
LES HABILETÉS SOCIALES DES AUTISTES
LES HABILETÉS SOCIALES DES AUTISTESLES HABILETÉS SOCIALES DES AUTISTES
LES HABILETÉS SOCIALES DES AUTISTES
 
DIAGNOSTIQUE DU TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME (TSA)
DIAGNOSTIQUE DU TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME  (TSA) DIAGNOSTIQUE DU TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME  (TSA)
DIAGNOSTIQUE DU TROUBLE DU SPECTRE DE L’AUTISME (TSA)
 
TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT NON SPÉCIFIÉ
TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT NON SPÉCIFIÉ TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT NON SPÉCIFIÉ
TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT NON SPÉCIFIÉ
 
MANIFESTATIONS DU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)
MANIFESTATIONS DU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)MANIFESTATIONS DU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)
MANIFESTATIONS DU TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)
 
syndrome d'asperger: TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT
syndrome d'asperger:          	TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENTsyndrome d'asperger:          	TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT
syndrome d'asperger: TROUBLE ENVAHISSANT DU DÉVELOPPEMENT
 
Les Troubles Envahissant du Développement (TED)
Les Troubles Envahissant du Développement (TED)Les Troubles Envahissant du Développement (TED)
Les Troubles Envahissant du Développement (TED)
 
TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE: HISTORIQUE ET DEFINITION
TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE: HISTORIQUE ET DEFINITIONTROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE: HISTORIQUE ET DEFINITION
TROUBLE DU SPECTRE AUTISTIQUE: HISTORIQUE ET DEFINITION
 
Les mythes de l'autisme
Les mythes de l'autismeLes mythes de l'autisme
Les mythes de l'autisme
 
COMMENT RECONNAITRE LES SIGNES DE L’AUTISME ?
COMMENT RECONNAITRE LES SIGNES DE L’AUTISME ?COMMENT RECONNAITRE LES SIGNES DE L’AUTISME ?
COMMENT RECONNAITRE LES SIGNES DE L’AUTISME ?
 
Le mythe de l'autisme
Le mythe de l'autismeLe mythe de l'autisme
Le mythe de l'autisme
 
LE TROUBLE DU DÉFICIT DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ.
LE TROUBLE DU DÉFICIT DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ.LE TROUBLE DU DÉFICIT DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ.
LE TROUBLE DU DÉFICIT DE L’ATTENTION AVEC OU SANS HYPERACTIVITÉ.
 
QU’EST CE QUE LA LEUCODYSTROPHIE ?
QU’EST CE QUE LA LEUCODYSTROPHIE ?QU’EST CE QUE LA LEUCODYSTROPHIE ?
QU’EST CE QUE LA LEUCODYSTROPHIE ?
 
COMMENT ENSEIGNER LES MATHÉMATIQUES À UN ENFANT AUTISTE?
COMMENT ENSEIGNER LES MATHÉMATIQUES À UN ENFANT AUTISTE?COMMENT ENSEIGNER LES MATHÉMATIQUES À UN ENFANT AUTISTE?
COMMENT ENSEIGNER LES MATHÉMATIQUES À UN ENFANT AUTISTE?
 

Dernier

ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdfilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdfssuser6041d32
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationLeBaobabBleu1
 
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxSaint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxMartin M Flynn
 
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean Eudes
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean EudesNeuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean Eudes
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean EudesUnidad de Espiritualidad Eudista
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxAbderrahim GHASSOUB
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024IEN_Jonzac
 
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptxChapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptxModesteTiemele
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbainesSocratis Vasiopoulos
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseTxaruka
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxAbderrahim GHASSOUB
 
complement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxcomplement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxIbrahimBasallam
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en FranceTxaruka
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesLeBaobabBleu1
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONfrizzole
 

Dernier (14)

ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdfilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
ilide.info-cours-recherche-d-emploi-pr_aa839df7439dd234c803551c86e0197c.pdf
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptxSaint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
Saint Damien, missionnaire auprès des lépreux de Molokai, Hawaï.pptx
 
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean Eudes
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean EudesNeuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean Eudes
Neuvaine de la Pentecôte avec des textes de saint Jean Eudes
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptxChapitre3-Classififcation des structures de  chaussu00E9e.pptx
Chapitre3-Classififcation des structures de chaussu00E9e.pptx
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
complement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptxcomplement de agri cours irrigation.pptx
complement de agri cours irrigation.pptx
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
 

LES RIGIDITES ALIMENTAIRES CHEZ LES ENFANTS AUTISTES

  • 1. 1 LES RIGIDITES ALIMENTAIRES CHEZ LES ENFANTS VIVANT AVEC UN TROUBLE DU SPECTRE DE L'AUTISME (TSA)
  • 2. 2 Les rigidités alimentaires consistent en un refus de gouter certains aliments par peur de manger et d’essayer de nouveaux mets. L’enfant devient réticent à gouter des aliments non familiers, éprouve du dégout face à ces derniers. Définition:
  • 3. 3 Bon à savoir Les rigidités alimentaires n'ont rien à voir avec un caprice ou une tentative de manipulation de la part de l'enfant. Il s'agit d'une problématique bien réelle et complexe qui peut avoir pour origine de multiples causes. Il sera important de définir celles présentes chez l'enfant afin d'intervenir de façon adéquate avec ce dernier.
  • 4. 4 Les causes possibles de rigidités alimentaires Les causes à l’origine des rigidités alimentaires peuvent être nombreuses et il sera important de découvrir celles qui s'appliquent à votre enfant. En connaissant les raisons par exemple, de son refus de s'alimenter, il sera plus facile de développer et mettre des stratégies ou des outils d'intervention en place.
  • 5. 5 Voici quelques-unes des causes possibles en matière de rigidités alimentaires:  Les sensoriels • Certains enfants sont hypo sensibles et ne ressentent pas la satiété: Ils vont donc remplir leur estomac au maximum, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de place du tout.
  • 6. 6 • L'hyposensibilité de la sphère buccale va avoir aussi une influence sur la taille des bouchées : Certains vont se remplir la bouche au maximum et à toute vitesse avant d'avaler puisqu'ils ne sentent pas bien à quel point elle est remplie. • D'autres ont des problèmes d'hypersensibilité au niveau du goût, de l'odorat et même de la vue: Ceux-là vont être très sélectifs et préférer les aliments ayant un goût plutôt neutre.
  • 7. 7 • Certaines personnes autistes hyposensibles, mangent toutes sortes d'aliments, et même parfois ce qui ne se mange pas : Ce trouble alimentaire se nomme PICA (il est caractérisé par l'ingestion sur une période allant à plus d'un mois, de substances non nutritives et non comestibles (terre, craie, sable, papier, plastique…).
  • 8. 8  La peur de goûter Les enfants et les adultes vivant avec un trouble du spectre de l'autisme (TSA) n'aiment pas les changements, alors ajouter un nouvel aliment peut être un problème en soi: De plus, cet aliment risque de donner de nouvelles sensations au niveau du goût, de la texture, de l'odeur et même de la couleur, ce qui peut entraîner des nausées et même des vomissements. Goûter est donc souvent à haut risque!
  • 9. 9  Les praxies bucco-faciales Certains enfants ont des difficultés à mâcher correctement et suffisamment: Comme c'est long et fatiguant, ils vont quasiment avaler leurs aliments tout ronds.
  • 10. 10  La rigidité Certains préfèrent manger le même aliment au même repas : Ainsi, le repas servi le soir ne peut pas forcément être mangé le midi. Attention donc à ne pas laisser s'installer cette rigidité en pensant, si c'est possible, à varier les moments où sont servis les aliments, même s'il y en a peu.
  • 11. 11 Conduites à tenir face aux rigidités alimentaires  Pour les hyposensibles qui ne ressentent pas la satiété: vous pouvez lui proposer un menu très précis avec des quantités à respecter (nombre de cuillères, nombre de morceaux, etc.). Et pour finir de remplir l'estomac, on peut compléter avec de l'eau.
  • 12. 12  Pour ceux qui ont des problèmes d'hypersensibilité au niveau du goût, de l'odorat et même de la vue : Il est important d'y aller doucement en respectant le rythme de l'enfant.  Quand les enfants souffrent de l'hyposensibilité de la sphère buccale: vous pouvez stimuler doucement cette zone à l'aide de brosses souples ou même d'une brosse à dents électrique. Vous pouvez également offrir régulièrement des collations croquantes à votre enfant.
  • 13. 13  Pour les enfants souffrants de praxies bucco-faciales: Une rééducation des muscles de la sphère buccale peut se faire en orthophonie.  Ceux qui éprouvent la peur de gouter: Pour amener l'enfant à s'ouvrir à d'autres aliments il sera important d'y aller en douceur. En cas de refus, il existe quelques stratégies, qui demandent beaucoup de patience, car il va falloir procéder par micro-étapes, comme pour beaucoup d'apprentissages.
  • 14. 14 Procédure pour emmener l'enfant à goûter de nouveaux aliments 1. En un premier temps, mettre un petit bol contenant l'aliment choisi au centre de la table. 2. Réduire progressivement cette distance jusqu'à poser l'aliment au bord de l'assiette de l'enfant. 3. Lorsque l'enfant aura accepté la présence de cet aliment, mettre ce dernier directement dans son assiette.
  • 15. 15 4. Lorsque l'étape précédente est acquise, on pourra envisager de poser un petit morceau de l'aliment sur la langue de l'enfant qu'il recrachera par la suite. L'étape suivante sera de mordre dans ce morceau sans l'avaler, puis de le mâcher toujours sans l'avaler pour terminer avec l'étape finale qui est de le manger.
  • 16. 16  Pour ceux qui préfèrent manger le même aliment au même repas: Si par exemple l'accompagnement de la viande se limite à pommes de terre, riz, pâtes, penser à alterner de manière à ce qu'ils soient servis à différents repas. Et puis, varier également les formes ou les couleurs, et même les marques, si ce n'est pas déjà trop tard... Car une fois la rigidité installée, il est encore plus difficile d'introduire de nouveaux aliments.
  • 17. 17 CONCLUSION Il sera important de faire la distinction entre les allergies et les sensibilités que pourrait présenter votre enfant. Toujours féliciter et récompenser à chacune des étapes car l'effort est vraiment important. Attention à ne pas être trop exigeants dans cet apprentissage et à ne pas mettre trop de pression. Les repas doivent rester agréables.
  • 18. 18 ETIC est là, Pour vous conseiller, vous orienter, vous informer et vous former afin de garantir un meilleur suivi du développement. N’hésitez pas à nous contacter !!! MERCI DE VOTRE AIMABLE ATTENTION