L'insulinothérapie

1 488 vues

Publié le

Un document pour les infirmières et les intervenants scolaires. Un survol des différents mode de thérapie à l'insuline pour les jeunes diabétiques

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 488
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
45
Actions
Partages
0
Téléchargements
59
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'insulinothérapie

  1. 1. L’insulinothérapie Caroline Boucher Infirmière clinicienne Section diabète CHU Sainte-Justine Montréal, Canada 2014
  2. 2. Schéma naturel de sécrétion insuline  Niveau de base  Pic au moment des repas  Correction
  3. 3. Thérapie ultra-rapide et intermédiaire  Tous les nouveaux diabétiques commencent avec ce traitement  Traitement conventionnel au Québec  Pas d’injection sur l’heure du midi  Autres traitements demandent à être justifiés  Problème organisationnel pour l’enseignement  Lune de miel…
  4. 4. Schéma insuline UR/Intermédiaire  Ultra-rapide : Novorapid ou Humalog  Intermédiaire: Novolin Nph ou Humulin N
  5. 5. Pourquoi changer pour un autre régime insulinique???  Limitation du traitement Intermédiaire/UR  Hypoglycémie midi avec hyperglycémie souper  Variabilité glycémique  NPH : absorption et pharmacocinétique variable  Qualité de vie/ style de vie  Rigidité traitement intermédiaire vs flexibilité
  6. 6. 2 options  Insuline longue action (multiples injections)  Lantus  Levemir  Pompe  Medtronic Veo  Animas ping / animas vibe  Omnipod
  7. 7. Action de l’insuline Lantus ou Levemir
  8. 8. Implication de l’école (Multiples injections)  Seule différence…  S’assurer de la capacité des intervenants ciblés à superviser l’injection ou la faire en cas de nécessité
  9. 9. Pompe à insuline  Caractéristiques  Types de pompe  Avantages et désavantages  Accessibilité, indications et exigences  Implication de l’école face à la pompe
  10. 10. Caractéristiques  Petit appareil médical qui libère une quantité prédéterminée d’insuline via une canule SC déjà en place  Doit être portée 24h/24 – 7jrs/7  Sites de la canule sont les mêmes que pour les injections  Souvent portée à la taille  Se rapproche le plus du fonctionnement normal du pancréas  Apparence d’un téléavertisseur ou cellulaire  Débit de base, bolus prandial et de correction
  11. 11. Débit de base  2 rôles  Contrôler la glycémie en dehors des repas  Empêcher le foie de libérer le glucose emmagasiné dans ses réserves  Peut varier pendant la journée  Peut être augmenté(stress, maladie, menstruation…)  Peut être diminué (exercice modéré-intense)  Ex : 0,8 u/hre de minuit à 6:00 …
  12. 12. Bolus prandial  Sert à assimiler les glucides pris au cours d’un repas  Doit être calculé à chaque repas, pas de programmation automatique  Déterminé en fonction des grammes de glucides pour un repas (ratio) + administré en quelques secondes/minutes  Indépendant du débit de base  Ex : 1 u pour 10 g si 50 g, donne 5 u
  13. 13. Bolus de correction  Sert à faire diminuer la glycémie dès qu’elle se situe au-dessus des objectifs  Ajouté au bolus prandial ou administré seul  Indépendant du débit de base  Calculé à partir du facteur de correction  Ex : facteur de correction à 4 i.e. 1 unité d’insuline fait baisser la glycémie de 4 mmol
  14. 14. Graphique basal - bolus
  15. 15. Assistant-bolus  Fonction de la pompe qui calcule(suggère) le bolus approprié (prandial et/ou correction) à partir de la glycémie et du nombre de glucides prévu d’un aliment ou d’un repas  Ratios repas, objectif glycémique et facteur de correction déjà programmés dans la pompe
  16. 16. Types de pompe : Veo de Medtronic
  17. 17. Types de pompe : Ping et Vibe de Animas
  18. 18. Types de pompes : Omnipod de GSK
  19. 19. Avantages  Plus précis (0,025 u/h)  Plus flexible  Moins d’injection  Meilleur équilibre entre insuline et style de vie  Diminution des hypoglycémies et des hyperglycémies  Possibilité d’obtenir un meilleur contrôle = diminution des risques de complications
  20. 20. Désavantages  Risque plus élevé de débalancement (acidocétose)  Risque d’infection au site de la canule  Port de la pompe en tout temps  Coût élevé
  21. 21. Accessibilité, indications et exigences  Programme universel au Québec  Doit remplir les critères d’admissibilité  Liste d’attente…
  22. 22. Implication de l’école (Pompe)  Seule différence…  S’assurer de la capacité des intervenants ciblés à superviser les bolus ou le faire en cas de nécessité
  23. 23. Primaire  Doit être supervisé même si enfant est capable de manipuler sa pompe  N’est pas en mesure d’interpréter les résultats  Doit être supervisé pour les glycémies et la programmation du bolus  Les parents devraient indiquer le nombre de glucides des repas et collations  Niveau d’activité plus ou moins prévisible aux récréations
  24. 24. Secondaire  Souvent autonome, mais…  Besoin de surveillance et d’aide pour les ajustements  Peut avoir des difficultés d’adaptation  Valider ce que le jeune sait  École doit avoir le moyen de rejoindre le parent en tout temps
  25. 25. Activité physique et pompe  Glycémie…  Dépend de l’intensité  +/-15 g avant cours d’éducation physique  Plus si exercices modérés – intenses ou pendant  Réajustement au besoin
  26. 26. Liste de matériel à l’école  Accessoires de surveillance de la glycémie  Accessoires de surveillance des corps cétoniques  Matériel de pompe (réservoirs, cathéters, insuline, piles, tampons alcool…)  Nécessaire pour corriger hypoglycémie
  27. 27. Situations où les parents doivent être contactés  Hypoglycémie avec perte de conscience, incapacité d’avaler ou confusion  3 hypoglycémies  Hyperglycémie avec cétone › 0,6 mmol/L  Problème de tuyauterie  Nausée/vomissement  Alarme  Autre…
  28. 28. Références  AMYOT, Marylène et SIMARD, Julie. Clinique de diabète pour enfants et adolescents du CHUL. Le diabète en milieu scolaire. 2011  AMYOT, Marylène. La thérapie par pompe à insuline : Comment assurer des soins sécuritaires à l’école et au CPE, CHUQ-CHUL, 6 mai 2011.  Documents préparés par le centre de pompe et la clinique de diabète de l’hôpital de Montréal pour enfants  DUMAS, Suzanne. Santé scolaire CSSS de la vieille-Capitale. Accueillir l’enfant diabétique à l’école. 2010.  GOEFFROY, Louis et GONTHIER, Monique en collaboration avec l’équipe de la clinique du diabète de l’Hôpital Sainte-Justine. Le diabète chez l’enfant et l’adolescent. 2012. 633p.  RENAUD, Ginette en collaboration avec équipe de soins en diabète pédiatrique de Gatineau, Le COPAIN, clinique du diabète, Manuel de référence et d’enseignement. 2011  Santé et Services sociaux. Protocole d’intervention en milieu scolaire pour les élèves atteints de diabète de type 1. Juin 2011.

×