SlideShare une entreprise Scribd logo
LA MÉTROLOGIE DANS LES
L.A.B.M : FAIRE OU FAIRE
FAIRE ?
Jean-Michel POU :
Président Fondateur de la société Delta Mu
Président du cluster Auvergne Efficience Industrielle
LES EXIGENCES NORMATIVES
Dans la norme NF EN ISO 15189 et dans les documents COFRAC SH GTA 06 et SH GTA 14,
le seul paragraphe consacré aux étalonnages est le suivant (NF EN ISO 15189) :
Corps du texte : « Le laboratoire …. » : Ce qui signifie que les étalonnages doivent être
réalisés suivant une méthodologie définie et adaptée.
Ce qui se traduit par :
Note a : La procédure doit être adaptée au contexte d’utilisation
Note b : La traçabilité (la justification de l’étalonnage) des étalons utilisés doit être
enregistrée
Note c : L’incertitude d’étalonnage doit être compatible avec les Erreurs Maximales
Tolérées
Note d : La date de l’étalonnage et l’avis de la vérification doivent être enregistrés
Note e : Les résultats d’étalonnage doivent être disponibles et utilisés correctement
LES EXIGENCES NORMATIVES
Dans le SH REF 02, quelques extraits importants du paragraphe 5.6.3 :
LES EXIGENCES NORMATIVES
Le laboratoire d’étalonnage sous-traitant dispose de l’ensemble des éléments imposés, notamment
s’il est accrédité suivant la norme NF EN ISO 17025, mais :
Ses procédures sont souvent établies à partir de normes généralistes dont rien ne prouve qu’elles
sont adaptées au contexte spécifique des L.A.B.M :
Comité de normalisation FD X 15-140 (2002) Comité de normalisation ISO 8655 (2003)
Enceinte climatique Micropipettes
LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ
Le laboratoire d’étalonnage sous-traitant dispose de l’ensemble des éléments imposés, notamment
s’il est accrédité suivant la norme NF EN ISO 17025.
Le laboratoire a calculé ses incertitudes pour être accrédité, mais est-ce si compliqué ?
Exemple d’un calcul d’incertitude (à titre d’exemple et sans caractère universel)
LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ
Cause d'incertitude Erreur max Loi Cs Ecart-type Remarque
Répétabilité / / 1
Reproductibilité Inter-opérateurs / / 1
Justesse de la balance 1,00308
Incertitude sur la justesse 1,00308
Incertitude sur la masse volumique de l'eau 0,000291 Ce terme se calcule depuis la littérature
Ecart-type composé
U95%
Ces termes sont évalués en réalisant une dizaine de série de 15
mesures
Ces termes sont donnés dans le certificat d'étalonnage de la
balance. Le Cs est égal à la masse volumique moyenne de l'eau
Le laboratoire d’étalonnage sous-traitant dispose de l’ensemble des éléments imposés, notamment
s’il est accrédité suivant la norme NF EN ISO 17025, mais :
L’incertitude d’étalonnage doit être compatible avec les E.M.T.
Cette clause est évidente mais qui définit les E.M.T et comment ?
La norme ISO 8655 donne des E.M.T pour les micropipettes (0,8% de la capacité maximale dans le
cas général)
LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ
100% 50% 10%
Vnom 1000 1000 500 100
0,6 0,5 0,5
0,06% 0,10% 0,50%
1,00000 0,70000 0,60000
0,10% 0,14% 0,60%
Vnom 10 10 5 1
0,02200 0,01900 0,50000
0,22% 0,38% 50,00%
0,03500 0,03000 0,01500
0,35% 0,60% 1,50%
Volumes intermédiaires
10 déterminations
Incertitude élargie
Capabilité (U/V)
4 déterminations
10 déterminations
4 déterminations
Incertitude élargie
Capabilité (U/V)
Incertitude élargie
Incertitude élargie
Capabilité (U/V)
Capabilité (U/V)
Et comment choisir la prestation adaptée ?
LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ
Sans compter les aspects logistique et administratif à gérer :
1. L’envoi et la réception des matériels;
2. L’enregistrement des résultats dans une base de données;
3. La gestion des « non-conformité » : Etude d’impact (Pour des EMT parfois (souvent ?)
inadaptées);
4. La « vérification » des matériels à réception pour s’assurer de leur intégrité suite aux transports;
5. Gérer les anomalies.
Pour les prestations sur site (Réfrigérateurs, congélateurs, centrifugeuses …)
1. Immobilisation des matériels;
2. Logistique.
Et administratif :
1. Trouver les sous-traitants;
2. Signer les commandes;
3. Pointer et payer les factures;
4. Gérer les anomalies.
LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ
Ni la norme, ni le COFRAC, impose des procédures spécifiques devant suivre une norme
particulière.
1 : Les procédures doivent être documentées et adaptées au contexte.
 Réfléchir à son besoin et écrire une procédure
Lire par exemple : http://www.lametrologieautrement.com/2015/05/evaluer-la-performance-des-
moyens-climatiques/
2 : Disposer d’étalons pour réaliser les étalonnages.
 Acquérir une balance adaptée, un capteur de température (les autres pourront être raccordés
en interne par comparaison au premier)et un système pour mesurer les vitesses des
centrifugeuses et les étalonner périodiquement (la périodicité sera fixée en analysant les dérives
et/ou le poids des étalons dans l’incertitude : FD X 07-014)
3 : Estimer les incertitudes d’étalonnage.
 Acquérir la compétence (nécessaire par ailleurs pour traiter les incertitudes sur les résultats
d’analyses), réaliser « quelques mesures » et faire quelques recherches bibliographiques
L’INTERNALISATION: DÉPASSER SES PEURS
4 : Enregistrer les données.
 Organiser une base de données (sur Excel par exemple) pour organiser la gestion, les plannings
et les indicateurs
5 : Définir des E.M.T adaptées à vos besoins réels (versus une norme généraliste).
 L’acquisition de compétences dans le domaine de l’évaluation des incertitudes permet de
définir des E.M.T (et des procédures) adaptées en sachant répondre à la question : Quel est le
poids de l’instrument (pipette par exemple) dans l’incertitude sur les analyses ?
 La possibilité de partager des plans d’expérience avec d’autres laboratoires (confrères) pour
profiter d’une situation particulière : de nombreux laboratoires font finalement des analyses très
proches, voire identiques.
L’INTERNALISATION: DÉPASSER SES PEURS
L’internalisation des étalonnages/vérifications permet :
• De diminuer les coûts indirects (logistique, administratif, …);
• De diminuer les études d’impact (en ayant les moyens internes, dèsn qu’un doute survient, de
vérifier un instrument suspecté);
• De diminuer les temps d’immobilisation des moyens pour les étalonnages (On peut par exemple
imaginer une procédure pour les moyens climatiques basée sur des mesures quotidiennes d’une
sonde qu’il suffit de déplacer aléatoirement dans le volume pour estimer homogénéité et
dérive);
• D’augmenter le niveau de compétence et d’analyse des personnels;
• De gérer plus souplement les étalonnages en profitant des périodes d’activité interne plus faibles
(personne vous reprochera de faire les étalonnages avant la date prévue).
CONCLUSION
Jean-Michel POU
 Président Fondateur de la société Delta Mu
 Président du cluster d’Excellence « Auvergne Efficience Industrielle »
 Membre de la commission AFNOR Métrologie X07b
 Membre de la commission AFNOR Méthodes statistiques X06e
Mail : jmpou@deltamu.fr
Sites web : www.deltamu.fr et www.mesuronsbienlebigdata.com
Blog : www.lametrologieautrement.com

Contenu connexe

Tendances

Metrologie
MetrologieMetrologie
Metrologie
taktakghazi
 
Explications sur le fascicule AFNOR FD X 07-014
Explications sur le fascicule AFNOR FD X 07-014Explications sur le fascicule AFNOR FD X 07-014
Explications sur le fascicule AFNOR FD X 07-014
Jean-Michel POU
 
Pour une métrologie efficace et économique
Pour une métrologie efficace et économiquePour une métrologie efficace et économique
Pour une métrologie efficace et économique
Jean-Michel POU
 
Le controle de qualite au laboratoire
Le controle de qualite au laboratoireLe controle de qualite au laboratoire
Le controle de qualite au laboratoireS/Abdessemed
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
S/Abdessemed
 
Quelques exemples de calcul d'incertitudes (GUM et GUMS1)
Quelques exemples de calcul d'incertitudes (GUM et GUMS1)Quelques exemples de calcul d'incertitudes (GUM et GUMS1)
Quelques exemples de calcul d'incertitudes (GUM et GUMS1)
Jean-Michel POU
 
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisationLa preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
Dr Taoufik Djerboua
 
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Dr Taoufik Djerboua
 
Metrologie
MetrologieMetrologie
Metrologie
abdelkhalek26
 
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1S/Abdessemed
 
Point 5. Exemples de la mise en place et du controle de qualité effectué dans...
Point 5. Exemples de la mise en place et du controle de qualité effectué dans...Point 5. Exemples de la mise en place et du controle de qualité effectué dans...
Point 5. Exemples de la mise en place et du controle de qualité effectué dans...
Soils FAO-GSP
 
Guide technique d’accreditation Analyses microbiologiques des produits et env...
Guide technique d’accreditation Analyses microbiologiques des produits et env...Guide technique d’accreditation Analyses microbiologiques des produits et env...
Guide technique d’accreditation Analyses microbiologiques des produits et env...
Marie Wyon
 
La sécurité au laboratoire
La sécurité au laboratoireLa sécurité au laboratoire
La sécurité au laboratoire
Abdel Hårii
 
Identification des bactéries "Galerie biohimique "API"
Identification  des bactéries "Galerie biohimique "API"Identification  des bactéries "Galerie biohimique "API"
Identification des bactéries "Galerie biohimique "API"
S/Abdessemed
 
Des mesures pour des décisions
Des mesures pour des décisionsDes mesures pour des décisions
Des mesures pour des décisions
Jean-Michel POU
 
Guide de bonne pratique hygiène
Guide de bonne pratique hygièneGuide de bonne pratique hygiène
Guide de bonne pratique hygiènebou bnbadri
 
La partique au laboratoire de microbiologie
La partique au laboratoire de microbiologieLa partique au laboratoire de microbiologie
La partique au laboratoire de microbiologie
Dr Taoufik Djerboua
 
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Rajaeben3
 
147824489-134259000-tracabilite-pptx.pptx
147824489-134259000-tracabilite-pptx.pptx147824489-134259000-tracabilite-pptx.pptx
147824489-134259000-tracabilite-pptx.pptx
KhadidjaMedjahdi1
 
Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique
Dr Taoufik Djerboua
 

Tendances (20)

Metrologie
MetrologieMetrologie
Metrologie
 
Explications sur le fascicule AFNOR FD X 07-014
Explications sur le fascicule AFNOR FD X 07-014Explications sur le fascicule AFNOR FD X 07-014
Explications sur le fascicule AFNOR FD X 07-014
 
Pour une métrologie efficace et économique
Pour une métrologie efficace et économiquePour une métrologie efficace et économique
Pour une métrologie efficace et économique
 
Le controle de qualite au laboratoire
Le controle de qualite au laboratoireLe controle de qualite au laboratoire
Le controle de qualite au laboratoire
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
 
Quelques exemples de calcul d'incertitudes (GUM et GUMS1)
Quelques exemples de calcul d'incertitudes (GUM et GUMS1)Quelques exemples de calcul d'incertitudes (GUM et GUMS1)
Quelques exemples de calcul d'incertitudes (GUM et GUMS1)
 
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisationLa preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
 
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
 
Metrologie
MetrologieMetrologie
Metrologie
 
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
Méthodes pratiques de prélèvements de sang (1
 
Point 5. Exemples de la mise en place et du controle de qualité effectué dans...
Point 5. Exemples de la mise en place et du controle de qualité effectué dans...Point 5. Exemples de la mise en place et du controle de qualité effectué dans...
Point 5. Exemples de la mise en place et du controle de qualité effectué dans...
 
Guide technique d’accreditation Analyses microbiologiques des produits et env...
Guide technique d’accreditation Analyses microbiologiques des produits et env...Guide technique d’accreditation Analyses microbiologiques des produits et env...
Guide technique d’accreditation Analyses microbiologiques des produits et env...
 
La sécurité au laboratoire
La sécurité au laboratoireLa sécurité au laboratoire
La sécurité au laboratoire
 
Identification des bactéries "Galerie biohimique "API"
Identification  des bactéries "Galerie biohimique "API"Identification  des bactéries "Galerie biohimique "API"
Identification des bactéries "Galerie biohimique "API"
 
Des mesures pour des décisions
Des mesures pour des décisionsDes mesures pour des décisions
Des mesures pour des décisions
 
Guide de bonne pratique hygiène
Guide de bonne pratique hygièneGuide de bonne pratique hygiène
Guide de bonne pratique hygiène
 
La partique au laboratoire de microbiologie
La partique au laboratoire de microbiologieLa partique au laboratoire de microbiologie
La partique au laboratoire de microbiologie
 
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
Les exigences de la norme iso 9001 version 2015
 
147824489-134259000-tracabilite-pptx.pptx
147824489-134259000-tracabilite-pptx.pptx147824489-134259000-tracabilite-pptx.pptx
147824489-134259000-tracabilite-pptx.pptx
 
Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique
 

En vedette

Ecart type experimental : quelle formule choisir ?
Ecart type experimental : quelle formule choisir ?Ecart type experimental : quelle formule choisir ?
Ecart type experimental : quelle formule choisir ?
Jean-Michel POU
 
Pourquoi avons nous tant de mal à appréhender le concept d'incertitude de mes...
Pourquoi avons nous tant de mal à appréhender le concept d'incertitude de mes...Pourquoi avons nous tant de mal à appréhender le concept d'incertitude de mes...
Pourquoi avons nous tant de mal à appréhender le concept d'incertitude de mes...
Jean-Michel POU
 
Logiciel de gestion de parcs d'instruments de mesure : Quelles fonctionnalité...
Logiciel de gestion de parcs d'instruments de mesure : Quelles fonctionnalité...Logiciel de gestion de parcs d'instruments de mesure : Quelles fonctionnalité...
Logiciel de gestion de parcs d'instruments de mesure : Quelles fonctionnalité...
Jean-Michel POU
 
La métrologie n'est pas ce que vous croyez, elle peut vous faire gagner beauc...
La métrologie n'est pas ce que vous croyez, elle peut vous faire gagner beauc...La métrologie n'est pas ce que vous croyez, elle peut vous faire gagner beauc...
La métrologie n'est pas ce que vous croyez, elle peut vous faire gagner beauc...
Jean-Michel POU
 
Métrologie : Jusqu'où ne pas aller trop loin ?
Métrologie : Jusqu'où ne pas aller trop loin ?Métrologie : Jusqu'où ne pas aller trop loin ?
Métrologie : Jusqu'où ne pas aller trop loin ?
Jean-Michel POU
 
C.2.I
C.2.IC.2.I
Métrologie source de profits
Métrologie source de profitsMétrologie source de profits
Métrologie source de profits
Jean-Michel POU
 
Inférence bayésienne : Une approche enthousiasmante pour l'exploitation des i...
Inférence bayésienne : Une approche enthousiasmante pour l'exploitation des i...Inférence bayésienne : Une approche enthousiasmante pour l'exploitation des i...
Inférence bayésienne : Une approche enthousiasmante pour l'exploitation des i...
Jean-Michel POU
 
Présentation de la Smart Metrology - 9 Juin 2016 - Clermont-Fd
Présentation de la Smart Metrology - 9 Juin 2016 - Clermont-FdPrésentation de la Smart Metrology - 9 Juin 2016 - Clermont-Fd
Présentation de la Smart Metrology - 9 Juin 2016 - Clermont-Fd
Jean-Michel POU
 
Photos caravane région auvergne rhône alpes
Photos caravane région auvergne rhône alpesPhotos caravane région auvergne rhône alpes
Photos caravane région auvergne rhône alpes
Jean-Michel POU
 
Deltamu 2016
Deltamu 2016Deltamu 2016
Deltamu 2016
Jean-Michel POU
 
Alliance Industrie du Futur
Alliance Industrie du FuturAlliance Industrie du Futur
Alliance Industrie du Futur
Jean-Michel POU
 
Ecart-type expérimental et moyenne
Ecart-type expérimental et moyenneEcart-type expérimental et moyenne
Ecart-type expérimental et moyenne
Labolycee
 
Metrologie dans l'entreprise
Metrologie  dans l'entrepriseMetrologie  dans l'entreprise
Metrologie dans l'entrepriseAyoub El'
 
Make or buy diagram
Make or buy diagramMake or buy diagram
Make or buy diagram
http://www.drawpack.com
 
Make or buy, insourcingoutsourcing
Make or buy, insourcingoutsourcingMake or buy, insourcingoutsourcing
Make or buy, insourcingoutsourcing
Ankit
 
Proyecto final.
Proyecto final.Proyecto final.
Proyecto final.
Cynthiia LozanoOrtiiz'
 
Treball previ a la lectura de l´estuka
Treball previ a la lectura de l´estukaTreball previ a la lectura de l´estuka
Treball previ a la lectura de l´estuka
Meritxell Zapata Justicia
 
Presentación didactica accion tutorial
Presentación didactica accion tutorialPresentación didactica accion tutorial
Presentación didactica accion tutorial
Yusra Abderrazak
 

En vedette (20)

Ecart type experimental : quelle formule choisir ?
Ecart type experimental : quelle formule choisir ?Ecart type experimental : quelle formule choisir ?
Ecart type experimental : quelle formule choisir ?
 
Pourquoi avons nous tant de mal à appréhender le concept d'incertitude de mes...
Pourquoi avons nous tant de mal à appréhender le concept d'incertitude de mes...Pourquoi avons nous tant de mal à appréhender le concept d'incertitude de mes...
Pourquoi avons nous tant de mal à appréhender le concept d'incertitude de mes...
 
Logiciel de gestion de parcs d'instruments de mesure : Quelles fonctionnalité...
Logiciel de gestion de parcs d'instruments de mesure : Quelles fonctionnalité...Logiciel de gestion de parcs d'instruments de mesure : Quelles fonctionnalité...
Logiciel de gestion de parcs d'instruments de mesure : Quelles fonctionnalité...
 
La métrologie n'est pas ce que vous croyez, elle peut vous faire gagner beauc...
La métrologie n'est pas ce que vous croyez, elle peut vous faire gagner beauc...La métrologie n'est pas ce que vous croyez, elle peut vous faire gagner beauc...
La métrologie n'est pas ce que vous croyez, elle peut vous faire gagner beauc...
 
Métrologie : Jusqu'où ne pas aller trop loin ?
Métrologie : Jusqu'où ne pas aller trop loin ?Métrologie : Jusqu'où ne pas aller trop loin ?
Métrologie : Jusqu'où ne pas aller trop loin ?
 
C.2.I
C.2.IC.2.I
C.2.I
 
Métrologie source de profits
Métrologie source de profitsMétrologie source de profits
Métrologie source de profits
 
Inférence bayésienne : Une approche enthousiasmante pour l'exploitation des i...
Inférence bayésienne : Une approche enthousiasmante pour l'exploitation des i...Inférence bayésienne : Une approche enthousiasmante pour l'exploitation des i...
Inférence bayésienne : Une approche enthousiasmante pour l'exploitation des i...
 
Présentation de la Smart Metrology - 9 Juin 2016 - Clermont-Fd
Présentation de la Smart Metrology - 9 Juin 2016 - Clermont-FdPrésentation de la Smart Metrology - 9 Juin 2016 - Clermont-Fd
Présentation de la Smart Metrology - 9 Juin 2016 - Clermont-Fd
 
Photos caravane région auvergne rhône alpes
Photos caravane région auvergne rhône alpesPhotos caravane région auvergne rhône alpes
Photos caravane région auvergne rhône alpes
 
Deltamu 2016
Deltamu 2016Deltamu 2016
Deltamu 2016
 
Alliance Industrie du Futur
Alliance Industrie du FuturAlliance Industrie du Futur
Alliance Industrie du Futur
 
Ecart-type expérimental et moyenne
Ecart-type expérimental et moyenneEcart-type expérimental et moyenne
Ecart-type expérimental et moyenne
 
Metrologie dans l'entreprise
Metrologie  dans l'entrepriseMetrologie  dans l'entreprise
Metrologie dans l'entreprise
 
Make or buy diagram
Make or buy diagramMake or buy diagram
Make or buy diagram
 
Make or buy, insourcingoutsourcing
Make or buy, insourcingoutsourcingMake or buy, insourcingoutsourcing
Make or buy, insourcingoutsourcing
 
Proyecto final.
Proyecto final.Proyecto final.
Proyecto final.
 
Adoption couple homo1
Adoption couple homo1Adoption couple homo1
Adoption couple homo1
 
Treball previ a la lectura de l´estuka
Treball previ a la lectura de l´estukaTreball previ a la lectura de l´estuka
Treball previ a la lectura de l´estuka
 
Presentación didactica accion tutorial
Presentación didactica accion tutorialPresentación didactica accion tutorial
Presentación didactica accion tutorial
 

Similaire à La métrologie dans les L.A.B.M : faire ou faire faire ?

Rapport d'audit interne
Rapport d'audit interneRapport d'audit interne
Rapport d'audit interne
Kyllian Duval
 
Comptabilite des-operations-courantes
Comptabilite des-operations-courantesComptabilite des-operations-courantes
Comptabilite des-operations-courantes
najwa2012
 
moutamani chafik Comptabilite des-operations-courantes
moutamani chafik Comptabilite des-operations-courantesmoutamani chafik Comptabilite des-operations-courantes
moutamani chafik Comptabilite des-operations-courantesmoutamani
 
Soutenance
SoutenanceSoutenance
Soutenance
CassandreThevenin
 
Www lefildentaire-com-articles-clinique-omnipratique-controles-et-maintenance-de
Www lefildentaire-com-articles-clinique-omnipratique-controles-et-maintenance-deWww lefildentaire-com-articles-clinique-omnipratique-controles-et-maintenance-de
Www lefildentaire-com-articles-clinique-omnipratique-controles-et-maintenance-de
AbdelahElArabi
 
Améliorer vos performances grâce à la TPM
Améliorer vos performances grâce à la TPMAméliorer vos performances grâce à la TPM
Améliorer vos performances grâce à la TPM
XL Groupe
 
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdfwww_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
darouich1
 
SADCAS F 60 (b) - Exigences techniques de L'ISOCEI 17025 - 2017 (Version 2).pdf
SADCAS F 60 (b) - Exigences techniques de  L'ISOCEI 17025 - 2017 (Version 2).pdfSADCAS F 60 (b) - Exigences techniques de  L'ISOCEI 17025 - 2017 (Version 2).pdf
SADCAS F 60 (b) - Exigences techniques de L'ISOCEI 17025 - 2017 (Version 2).pdf
HantanirinaMiarintso
 
Guide tests fonctionnels
Guide tests fonctionnelsGuide tests fonctionnels
Guide tests fonctionnels
cvcby
 
ISO17025Version2017.ppsx
ISO17025Version2017.ppsxISO17025Version2017.ppsx
ISO17025Version2017.ppsx
jioho
 
94-justesse-fidélité.pdf
94-justesse-fidélité.pdf94-justesse-fidélité.pdf
94-justesse-fidélité.pdf
FousseyniTraor
 
33032701 controle-des-comptes-par-le-commissaire-aux-comptes-a-l-aide-de-l-an...
33032701 controle-des-comptes-par-le-commissaire-aux-comptes-a-l-aide-de-l-an...33032701 controle-des-comptes-par-le-commissaire-aux-comptes-a-l-aide-de-l-an...
33032701 controle-des-comptes-par-le-commissaire-aux-comptes-a-l-aide-de-l-an...
rjimmylee
 
550714060-Cahier-Des-Charges-Des-Automatismes.pdf
550714060-Cahier-Des-Charges-Des-Automatismes.pdf550714060-Cahier-Des-Charges-Des-Automatismes.pdf
550714060-Cahier-Des-Charges-Des-Automatismes.pdf
SAID MASHATE
 
inventaire.pdf
inventaire.pdfinventaire.pdf
inventaire.pdf
ABDALLAHCOMPTABLE
 
Dossier Technique - Commissionnement en Chaufferie
Dossier Technique - Commissionnement en ChaufferieDossier Technique - Commissionnement en Chaufferie
Dossier Technique - Commissionnement en Chaufferie
Cegibat
 
Tra optimiser preparation_tests_v1
Tra optimiser preparation_tests_v1Tra optimiser preparation_tests_v1
Tra optimiser preparation_tests_v1
SQLI
 
présentation fonction méthodes-maintenance.pdf
présentation fonction méthodes-maintenance.pdfprésentation fonction méthodes-maintenance.pdf
présentation fonction méthodes-maintenance.pdf
CheverlyNgobeghaMoun
 
La_Maintenance.ppt
La_Maintenance.pptLa_Maintenance.ppt
La_Maintenance.ppt
LAILAIDRISSI5
 
Méthodes P.E.ppt
Méthodes P.E.pptMéthodes P.E.ppt
Méthodes P.E.ppt
NguessanJLAmany
 
Efficience et Bonnes Pratiques de monitoring hospitalier - Rencontres de la R...
Efficience et Bonnes Pratiques de monitoring hospitalier - Rencontres de la R...Efficience et Bonnes Pratiques de monitoring hospitalier - Rencontres de la R...
Efficience et Bonnes Pratiques de monitoring hospitalier - Rencontres de la R...PharmaSuccess
 

Similaire à La métrologie dans les L.A.B.M : faire ou faire faire ? (20)

Rapport d'audit interne
Rapport d'audit interneRapport d'audit interne
Rapport d'audit interne
 
Comptabilite des-operations-courantes
Comptabilite des-operations-courantesComptabilite des-operations-courantes
Comptabilite des-operations-courantes
 
moutamani chafik Comptabilite des-operations-courantes
moutamani chafik Comptabilite des-operations-courantesmoutamani chafik Comptabilite des-operations-courantes
moutamani chafik Comptabilite des-operations-courantes
 
Soutenance
SoutenanceSoutenance
Soutenance
 
Www lefildentaire-com-articles-clinique-omnipratique-controles-et-maintenance-de
Www lefildentaire-com-articles-clinique-omnipratique-controles-et-maintenance-deWww lefildentaire-com-articles-clinique-omnipratique-controles-et-maintenance-de
Www lefildentaire-com-articles-clinique-omnipratique-controles-et-maintenance-de
 
Améliorer vos performances grâce à la TPM
Améliorer vos performances grâce à la TPMAméliorer vos performances grâce à la TPM
Améliorer vos performances grâce à la TPM
 
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdfwww_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
www_ressuage_magnetoscopie_penetranttesting_magnetictesting.pdf
 
SADCAS F 60 (b) - Exigences techniques de L'ISOCEI 17025 - 2017 (Version 2).pdf
SADCAS F 60 (b) - Exigences techniques de  L'ISOCEI 17025 - 2017 (Version 2).pdfSADCAS F 60 (b) - Exigences techniques de  L'ISOCEI 17025 - 2017 (Version 2).pdf
SADCAS F 60 (b) - Exigences techniques de L'ISOCEI 17025 - 2017 (Version 2).pdf
 
Guide tests fonctionnels
Guide tests fonctionnelsGuide tests fonctionnels
Guide tests fonctionnels
 
ISO17025Version2017.ppsx
ISO17025Version2017.ppsxISO17025Version2017.ppsx
ISO17025Version2017.ppsx
 
94-justesse-fidélité.pdf
94-justesse-fidélité.pdf94-justesse-fidélité.pdf
94-justesse-fidélité.pdf
 
33032701 controle-des-comptes-par-le-commissaire-aux-comptes-a-l-aide-de-l-an...
33032701 controle-des-comptes-par-le-commissaire-aux-comptes-a-l-aide-de-l-an...33032701 controle-des-comptes-par-le-commissaire-aux-comptes-a-l-aide-de-l-an...
33032701 controle-des-comptes-par-le-commissaire-aux-comptes-a-l-aide-de-l-an...
 
550714060-Cahier-Des-Charges-Des-Automatismes.pdf
550714060-Cahier-Des-Charges-Des-Automatismes.pdf550714060-Cahier-Des-Charges-Des-Automatismes.pdf
550714060-Cahier-Des-Charges-Des-Automatismes.pdf
 
inventaire.pdf
inventaire.pdfinventaire.pdf
inventaire.pdf
 
Dossier Technique - Commissionnement en Chaufferie
Dossier Technique - Commissionnement en ChaufferieDossier Technique - Commissionnement en Chaufferie
Dossier Technique - Commissionnement en Chaufferie
 
Tra optimiser preparation_tests_v1
Tra optimiser preparation_tests_v1Tra optimiser preparation_tests_v1
Tra optimiser preparation_tests_v1
 
présentation fonction méthodes-maintenance.pdf
présentation fonction méthodes-maintenance.pdfprésentation fonction méthodes-maintenance.pdf
présentation fonction méthodes-maintenance.pdf
 
La_Maintenance.ppt
La_Maintenance.pptLa_Maintenance.ppt
La_Maintenance.ppt
 
Méthodes P.E.ppt
Méthodes P.E.pptMéthodes P.E.ppt
Méthodes P.E.ppt
 
Efficience et Bonnes Pratiques de monitoring hospitalier - Rencontres de la R...
Efficience et Bonnes Pratiques de monitoring hospitalier - Rencontres de la R...Efficience et Bonnes Pratiques de monitoring hospitalier - Rencontres de la R...
Efficience et Bonnes Pratiques de monitoring hospitalier - Rencontres de la R...
 

Plus de Jean-Michel POU

Comment analyser des données multivariées pour suivre une production
Comment analyser des données multivariées pour suivre une productionComment analyser des données multivariées pour suivre une production
Comment analyser des données multivariées pour suivre une production
Jean-Michel POU
 
Conformité multidimensionnelle
Conformité multidimensionnelleConformité multidimensionnelle
Conformité multidimensionnelle
Jean-Michel POU
 
Evaluate and quantify the drift of a measuring
Evaluate and quantify the drift of a measuringEvaluate and quantify the drift of a measuring
Evaluate and quantify the drift of a measuring
Jean-Michel POU
 
Annexe D du FD X 07-039
Annexe D du FD X 07-039Annexe D du FD X 07-039
Annexe D du FD X 07-039
Jean-Michel POU
 
Révolution copernicienne pour la métrologie
Révolution copernicienne pour la métrologieRévolution copernicienne pour la métrologie
Révolution copernicienne pour la métrologie
Jean-Michel POU
 
Digitalisation des entreprises : pour faire quoi, et quand ?
Digitalisation des entreprises : pour faire quoi, et quand ?Digitalisation des entreprises : pour faire quoi, et quand ?
Digitalisation des entreprises : pour faire quoi, et quand ?
Jean-Michel POU
 
Congrès International de Métrologie - Paris 2017
Congrès International de Métrologie - Paris 2017Congrès International de Métrologie - Paris 2017
Congrès International de Métrologie - Paris 2017
Jean-Michel POU
 
Exemple de Smart Metrology dans un laboratoire d'étalonnage (Conférence CIM 2...
Exemple de Smart Metrology dans un laboratoire d'étalonnage (Conférence CIM 2...Exemple de Smart Metrology dans un laboratoire d'étalonnage (Conférence CIM 2...
Exemple de Smart Metrology dans un laboratoire d'étalonnage (Conférence CIM 2...
Jean-Michel POU
 
Pourquoi le concept de capabilité est insuffisant
Pourquoi le concept de capabilité est insuffisantPourquoi le concept de capabilité est insuffisant
Pourquoi le concept de capabilité est insuffisant
Jean-Michel POU
 

Plus de Jean-Michel POU (9)

Comment analyser des données multivariées pour suivre une production
Comment analyser des données multivariées pour suivre une productionComment analyser des données multivariées pour suivre une production
Comment analyser des données multivariées pour suivre une production
 
Conformité multidimensionnelle
Conformité multidimensionnelleConformité multidimensionnelle
Conformité multidimensionnelle
 
Evaluate and quantify the drift of a measuring
Evaluate and quantify the drift of a measuringEvaluate and quantify the drift of a measuring
Evaluate and quantify the drift of a measuring
 
Annexe D du FD X 07-039
Annexe D du FD X 07-039Annexe D du FD X 07-039
Annexe D du FD X 07-039
 
Révolution copernicienne pour la métrologie
Révolution copernicienne pour la métrologieRévolution copernicienne pour la métrologie
Révolution copernicienne pour la métrologie
 
Digitalisation des entreprises : pour faire quoi, et quand ?
Digitalisation des entreprises : pour faire quoi, et quand ?Digitalisation des entreprises : pour faire quoi, et quand ?
Digitalisation des entreprises : pour faire quoi, et quand ?
 
Congrès International de Métrologie - Paris 2017
Congrès International de Métrologie - Paris 2017Congrès International de Métrologie - Paris 2017
Congrès International de Métrologie - Paris 2017
 
Exemple de Smart Metrology dans un laboratoire d'étalonnage (Conférence CIM 2...
Exemple de Smart Metrology dans un laboratoire d'étalonnage (Conférence CIM 2...Exemple de Smart Metrology dans un laboratoire d'étalonnage (Conférence CIM 2...
Exemple de Smart Metrology dans un laboratoire d'étalonnage (Conférence CIM 2...
 
Pourquoi le concept de capabilité est insuffisant
Pourquoi le concept de capabilité est insuffisantPourquoi le concept de capabilité est insuffisant
Pourquoi le concept de capabilité est insuffisant
 

La métrologie dans les L.A.B.M : faire ou faire faire ?

  • 1. LA MÉTROLOGIE DANS LES L.A.B.M : FAIRE OU FAIRE FAIRE ? Jean-Michel POU : Président Fondateur de la société Delta Mu Président du cluster Auvergne Efficience Industrielle
  • 2. LES EXIGENCES NORMATIVES Dans la norme NF EN ISO 15189 et dans les documents COFRAC SH GTA 06 et SH GTA 14, le seul paragraphe consacré aux étalonnages est le suivant (NF EN ISO 15189) :
  • 3. Corps du texte : « Le laboratoire …. » : Ce qui signifie que les étalonnages doivent être réalisés suivant une méthodologie définie et adaptée. Ce qui se traduit par : Note a : La procédure doit être adaptée au contexte d’utilisation Note b : La traçabilité (la justification de l’étalonnage) des étalons utilisés doit être enregistrée Note c : L’incertitude d’étalonnage doit être compatible avec les Erreurs Maximales Tolérées Note d : La date de l’étalonnage et l’avis de la vérification doivent être enregistrés Note e : Les résultats d’étalonnage doivent être disponibles et utilisés correctement LES EXIGENCES NORMATIVES
  • 4. Dans le SH REF 02, quelques extraits importants du paragraphe 5.6.3 : LES EXIGENCES NORMATIVES
  • 5. Le laboratoire d’étalonnage sous-traitant dispose de l’ensemble des éléments imposés, notamment s’il est accrédité suivant la norme NF EN ISO 17025, mais : Ses procédures sont souvent établies à partir de normes généralistes dont rien ne prouve qu’elles sont adaptées au contexte spécifique des L.A.B.M : Comité de normalisation FD X 15-140 (2002) Comité de normalisation ISO 8655 (2003) Enceinte climatique Micropipettes LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ
  • 6. Le laboratoire d’étalonnage sous-traitant dispose de l’ensemble des éléments imposés, notamment s’il est accrédité suivant la norme NF EN ISO 17025. Le laboratoire a calculé ses incertitudes pour être accrédité, mais est-ce si compliqué ? Exemple d’un calcul d’incertitude (à titre d’exemple et sans caractère universel) LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ Cause d'incertitude Erreur max Loi Cs Ecart-type Remarque Répétabilité / / 1 Reproductibilité Inter-opérateurs / / 1 Justesse de la balance 1,00308 Incertitude sur la justesse 1,00308 Incertitude sur la masse volumique de l'eau 0,000291 Ce terme se calcule depuis la littérature Ecart-type composé U95% Ces termes sont évalués en réalisant une dizaine de série de 15 mesures Ces termes sont donnés dans le certificat d'étalonnage de la balance. Le Cs est égal à la masse volumique moyenne de l'eau
  • 7. Le laboratoire d’étalonnage sous-traitant dispose de l’ensemble des éléments imposés, notamment s’il est accrédité suivant la norme NF EN ISO 17025, mais : L’incertitude d’étalonnage doit être compatible avec les E.M.T. Cette clause est évidente mais qui définit les E.M.T et comment ? La norme ISO 8655 donne des E.M.T pour les micropipettes (0,8% de la capacité maximale dans le cas général) LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ 100% 50% 10% Vnom 1000 1000 500 100 0,6 0,5 0,5 0,06% 0,10% 0,50% 1,00000 0,70000 0,60000 0,10% 0,14% 0,60% Vnom 10 10 5 1 0,02200 0,01900 0,50000 0,22% 0,38% 50,00% 0,03500 0,03000 0,01500 0,35% 0,60% 1,50% Volumes intermédiaires 10 déterminations Incertitude élargie Capabilité (U/V) 4 déterminations 10 déterminations 4 déterminations Incertitude élargie Capabilité (U/V) Incertitude élargie Incertitude élargie Capabilité (U/V) Capabilité (U/V)
  • 8. Et comment choisir la prestation adaptée ? LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ
  • 9. Sans compter les aspects logistique et administratif à gérer : 1. L’envoi et la réception des matériels; 2. L’enregistrement des résultats dans une base de données; 3. La gestion des « non-conformité » : Etude d’impact (Pour des EMT parfois (souvent ?) inadaptées); 4. La « vérification » des matériels à réception pour s’assurer de leur intégrité suite aux transports; 5. Gérer les anomalies. Pour les prestations sur site (Réfrigérateurs, congélateurs, centrifugeuses …) 1. Immobilisation des matériels; 2. Logistique. Et administratif : 1. Trouver les sous-traitants; 2. Signer les commandes; 3. Pointer et payer les factures; 4. Gérer les anomalies. LA SOUS TRAITANCE : L’APPARENCE DE LA SIMPLICITÉ
  • 10. Ni la norme, ni le COFRAC, impose des procédures spécifiques devant suivre une norme particulière. 1 : Les procédures doivent être documentées et adaptées au contexte.  Réfléchir à son besoin et écrire une procédure Lire par exemple : http://www.lametrologieautrement.com/2015/05/evaluer-la-performance-des- moyens-climatiques/ 2 : Disposer d’étalons pour réaliser les étalonnages.  Acquérir une balance adaptée, un capteur de température (les autres pourront être raccordés en interne par comparaison au premier)et un système pour mesurer les vitesses des centrifugeuses et les étalonner périodiquement (la périodicité sera fixée en analysant les dérives et/ou le poids des étalons dans l’incertitude : FD X 07-014) 3 : Estimer les incertitudes d’étalonnage.  Acquérir la compétence (nécessaire par ailleurs pour traiter les incertitudes sur les résultats d’analyses), réaliser « quelques mesures » et faire quelques recherches bibliographiques L’INTERNALISATION: DÉPASSER SES PEURS
  • 11. 4 : Enregistrer les données.  Organiser une base de données (sur Excel par exemple) pour organiser la gestion, les plannings et les indicateurs 5 : Définir des E.M.T adaptées à vos besoins réels (versus une norme généraliste).  L’acquisition de compétences dans le domaine de l’évaluation des incertitudes permet de définir des E.M.T (et des procédures) adaptées en sachant répondre à la question : Quel est le poids de l’instrument (pipette par exemple) dans l’incertitude sur les analyses ?  La possibilité de partager des plans d’expérience avec d’autres laboratoires (confrères) pour profiter d’une situation particulière : de nombreux laboratoires font finalement des analyses très proches, voire identiques. L’INTERNALISATION: DÉPASSER SES PEURS
  • 12. L’internalisation des étalonnages/vérifications permet : • De diminuer les coûts indirects (logistique, administratif, …); • De diminuer les études d’impact (en ayant les moyens internes, dèsn qu’un doute survient, de vérifier un instrument suspecté); • De diminuer les temps d’immobilisation des moyens pour les étalonnages (On peut par exemple imaginer une procédure pour les moyens climatiques basée sur des mesures quotidiennes d’une sonde qu’il suffit de déplacer aléatoirement dans le volume pour estimer homogénéité et dérive); • D’augmenter le niveau de compétence et d’analyse des personnels; • De gérer plus souplement les étalonnages en profitant des périodes d’activité interne plus faibles (personne vous reprochera de faire les étalonnages avant la date prévue). CONCLUSION
  • 13. Jean-Michel POU  Président Fondateur de la société Delta Mu  Président du cluster d’Excellence « Auvergne Efficience Industrielle »  Membre de la commission AFNOR Métrologie X07b  Membre de la commission AFNOR Méthodes statistiques X06e Mail : jmpou@deltamu.fr Sites web : www.deltamu.fr et www.mesuronsbienlebigdata.com Blog : www.lametrologieautrement.com