SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  43
Télécharger pour lire hors ligne
LES STRATLES STRATÉÉGIES DEGIES DE
PRIXPRIX
LES CONTRAINTES DE LA FIXATIONLES CONTRAINTES DE LA FIXATION
DU PRIXDU PRIX
Réactions psychologiques du consommateur
Prix de la concurrence
Impératifs de la rentabilité
FONDEMENTS ET OBJECTIFSFONDEMENTS ET OBJECTIFS
Les stratégies de prix sont …
des approches cohérentes et faciles à comprendre
mises en place pour atteindre les objectifs long terme de
l’entreprise.
Eléments clés:
Le nombre et la variété des outils de prix oblige les
entreprises à mieux coordonner les instruments utilisés.
Pression compétitive accrue: concepts de prix ciblés
contribuent à un positionnement clair et différencié.
Accélération des cycles de vie des produits requiert plus
d’attention l’analyse stratégique.
LA STRUCTURE DES COLA STRUCTURE DES COÛÛTSTS
Coûts directs et indirects
Coûts fixes et variables
Coûts moyen et marginal
Relation coûts – volume de production
EXEMPLEEXEMPLE
Volume de production 100 000 unités
Coûts fixes directs : 100 000 francs
Coûts fixes indirects 20 000 francs
Coûts variables directs 80 000 francs
Coûts variables indirects 10 000 francs
Coûts totaux : 10 000 francs
Coût moyen unitaire 21 francs
Coûts marginal 8 francs
LA COURLA COURBE DBE D’’EXPEXPÉÉRIENCERIENCE
P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D. Manceau
© 2009 Pearson Education France
Résultats de recherches empiriques conduites sur divers marchés:
à chaque fois quel le nombre d’unités produites accroît de 100%,
les coûts par unité pour le produit baissent de 20-30%.
LES RAISONSLES RAISONS
les économies d'échelle pour la production
le plus grand pouvoir de négociation du producteur
vis-à-vis de ses fournisseurs (expérience accrue dans
les achats)
l'amélioration des compétences (expérience accrue en
marketing) et de la productivité du personnel
(meilleure coordination, management plus
professionnel)
l'adoption de méthodes de production plus
économiques et l'acquisition de matériel plus
performant (expérience accrue dans les processus de
production).
ÉÉVOLUTION DES COVOLUTION DES COÛÛTS ET DUTS ET DU
VOLUMEVOLUME DE PRODUCTIONDE PRODUCTION
P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D. Manceau
© 2009 Pearson Education France
Sous l'effet conjugué de la constance des frais fixes et de la
courbe d'expérience
LA FIXATION DES PRIXLA FIXATION DES PRIX
ÀÀ PARTIR DU COPARTIR DU COÛÛTT
Coûts définis a priori comme un objectif
(Target Costing)
La démarche prix de revient plus marge
unitaire ou cost plus
La démarche calculs de contribution et de point
mort
La démarche tarification au coût marginal
Le prix optimal
ESTIMATION DES COESTIMATION DES COÛÛTSTS
Le « coût-plus-marge »
Prix = coût unitaire / (1 – taux de marge)
Sur PA ou sur PV
Le taux de rentabilité souhaité
Objectif de prix
= coût unitaire + taux rentabilité souhaité x investissement
ventes en volume
La notion de point mort
Nombre d’unités à vendre pour que le revenu de l’entreprise
couvre ses coûts
CHOISIR UNE MCHOISIR UNE MÉÉTHODE DETHODE DE
TARITARIFICATIONFICATION
EXEMPLE: COEXEMPLE: COÛÛT PLUS MARGET PLUS MARGE
Fabricant de grille-pains:
coûts variables: 10 euros par pièce
coûts fixes: 300.000 euros pour des ventes évaluées à
50.000 pièces.
coût unitaire du produit = coût variable + (coût
fixe/volumes vendues)
= 10 + (300.000/50.000) = 16 euros.
S'il souhaite réaliser une marge de 20%, il adoptera le
prix suivant:
Prix = coût unitaire / (1-taux de marge)
= 16/(1-0,2) = 20 euros
EXEMPLE: TAUX DE RENTABILITEXEMPLE: TAUX DE RENTABILITÉÉ
Fabricant de grille-pains:
coût unitaire du produit = 16 euros
Le fabricant de grille-pains a investi un million d'euros dans
l'activité et souhaite obtenir un retour sur investissement de
20%, soit 200.000 euros.
Objectif de prix = Coût unitaire
+ Taux de rentabilité souhaité x Investissement
Ventes en volume
= 16 + 0,2 x 1.000.000
50.000
= 20 euros
La méthode du seuil de rentabilité ou point mort d’un produit
qui est la quantité de ce produit qui permet la réalisation d’un
chiffre d’affaires qui s’équilibre avec le coût de revient
total.C’est le niveau des ventes en termes de quantité que
l’entreprise doit réaliser pour ne faire ni bénéfice ni perte sur la
vente du produit, compte tenu d’un prix de vente et d’un chiffre
d’affaires donnés
Le calcul du point mort
LE POINT MORTLE POINT MORT
CF
PVU - CVU
Q =
CF: charges fixes
PVU: prix de vente unitaire
Q: quantité vendue
CVU: charges variables unitaires
SCHSCHÉÉMA DU POINT MORT UTILISMA DU POINT MORT UTILISÉÉ POUR LAPOUR LA
DDÉÉTERMINATION DUTERMINATION DU PRIX EN FONCTION DPRIX EN FONCTION D’’UN OBJECTIFUN OBJECTIF
P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D.
Manceau, Marketing Management,
© 2006 Pearson Education France
BUT: VBUT: VÉÉRIFIER SIRIFIER SI
Le volume de vente nécessaire pour
atteindre l’équilibre est compatible avec la
capacité de production de l’entreprise
Le volume est réaliste compte tenu des
informations disponibles sur l’importance
du marché potentiel et sur la part de
marché que l’on peut espérer atteindre
MAISMAIS
Besoin d’apprécier le risque que la
demande réelle soit inférieure à son point
mort
Quand décision de privilégier les coûts
variables par externalisation
Quand internalisation des charges si activité
plus importante que prévue
Décideur capable d’évaluer
modification volume nécessaire au
maintien du profit actuel
TARIFICATION AU COTARIFICATION AU COÛÛT MARGINALT MARGINAL
Vente du produit à certains clients à un
prix égal (ou légèrement supérieur) à son
coût marginal
Si capacité de production excédentaire
Si ceci n’empêche pas la vente à d’autres
clients à un prix supérieur
SI GAMME DE PRODUITSSI GAMME DE PRODUITS
Problème: répartition des coûts ou des tâches
ou des actifs concernés
Si produits complémentaires: ventes groupées
(régies par l’ordonnance du 1er décembre 1986)
Double question: choisir une stratégie à
adopter en matière de groupage/dégroupage
de l’offre mais aussi déterminer le prix de cette
offre.
Décision liée à la nature de l’activité et à son
cycle de vie
POLITIQUE DE PRIX ETPOLITIQUE DE PRIX ET
ÉÉLASTICITLASTICITÉÉ DE LADE LA
DEMANDEDEMANDE
IMPORTANCE DE LA COURBE DE DEMANDE DANSIMPORTANCE DE LA COURBE DE DEMANDE DANS
LL’’ESTIMATION DU CA ET DU RESTIMATION DU CA ET DU RÉÉSULTATSULTAT
Prix
Prix de la
concurrence
Volume des
ventes
Coûts
Résultat
Chiffre
d’affaires
Courbe de
demande
LA COURBE DE LA DEMANDELA COURBE DE LA DEMANDE
ELASTICITELASTICITÉÉ MOYENNE DESMOYENNE DES
MARQUESMARQUES
Dietsch M. et al. (2000),Les déterminants de
l’élasticité prix des marques, Recherche et
Applications en Marketing, 15, 3, 43-53
L’élasticité - prix d’un produit correspond à l’ampleur
des réactions, sur les achats ou les intentions d’achat,
d’une variation de prix. Elle peut être simple ou
croisée
L’élasticité simple exprime l’impact sur la demande d’un
produit ou d’une marque (exprimé en %) d’une modification
de prix (en %) de ce produit ou de cette marque
L’élasticité croisée intègre les effets d’une variation du prix
dans une autre catégorie de produits (ou d’une marque
concurrente) sur la demande du produit (ou de la marque)
de l’entreprise
ELASTICITELASTICITÉÉ
ÉÉLASTICITLASTICITÉÉ SIMPLESIMPLE
Variation de la Dde (en %)
Variation du prix (en %)
δ Q/ Q
δ P/P
E = =
E = 0 : La demande est constante quel que soit le prix
E entre -1 et 0 : Faible élasticité. La variation de la demande est inférieure à
celle du prix. La demande est peu élastique ou inélastique par rapport au
prix. Cas des produits de première nécessité (essence, pain…) pour lesquels
une variation du prix a peu d’influence sur la demande. L'effet prix est plus
fort que l’effet demande
E =-1 : les variations du prix et de la demande se compensent. Le CA ne
bouge pas
E <-1 : forte élasticité. La variation de la demande est supérieure à celle du
prix : une variation du prix entraine une variation plus que proportionnelle
des ventes. Une légère baisse des prix entraine une forte hausse des ventes
et donc du CA
E > 0 La hausse du prix entraine une hausse des quantités demandées et
du CA
ÉÉLASTICITLASTICITÉÉ CROISCROISÉÉEE
E > 0 : les produits sont substituables donc
concurrents
E = 0 : les produits ne sont pas concurrents
E < 0: les produits ou marques sont
complémentaires
Une baisse des prix des imprimantes laser
augmente la demande de cartouche d’encre laser
Variation de la Dde du produit A (en %)
Variation du prix du produit B (en %)
E =
LES FACTEURS EXPLICATIFSLES FACTEURS EXPLICATIFS
Un achat libre ou contraint
Un achat pris en charge par l'acheteur ou par un tiers
La substituabilité ou non des produits (différenciation
ou banalisation de l'offre)
La facilité ou non d'évaluer les prix, de les comparer
Le montant absolu de l'achat
La pression (réelle ou redoutée) du pouvoir d'achat
La hiérarchie des critères de décision et l'implication
des clients
EXEMPLEEXEMPLE
Elasticité prix Faible ou
nulle
Moyenne Forte
Jacques a 8 ans et cherche à convaincre ses parents
de lui acheter le dernier modèle Adidas
A 16 ans Jacques invite pour la première fois sa
première copine au restaurant
A 19 ans Jacques fait des études de gestion à
l’Université où un professeur lui recommande
d’acheter le livre de Simon
A 27 ans Jacques commande dans son entreprise un
billet d’avion pour aller à un RDV d’affaires à
Londres
A 31 ans, toujours célibataire cherche à louer un
appartement
A 45 ans Jacques veut faire plaisir à son fils en lui
offrant un modèle de chaussure à la mode
MMÉÉTHODESTHODES
DD’’ESTIMATION DE LAESTIMATION DE LA
COURBE DE DEMANDECOURBE DE DEMANDE
LES DIFFLES DIFFÉÉRENTES MRENTES MÉÉTHODESTHODES
Les enquêtes
L’expérimentation
L’analyse statistique des prix passés et
des quantités vendues
LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
Deux méthodes
Demander directement aux clients quel serait
leur comportement d’achat pour certains prix,
changements de prix ou écarts de prix
Déduire ces réponses de l’analyse des
préférences exprimées
L’interrogation directe sur les prix
Exemple:
Quelle est la probabilité que vous achetiez ce produit à
un prix de 25 CHF?
A quel prix l’achèteriez-vous à coup sûr?
Quelle quantité de produits achèteriez-vous pour un prix
unitaire de 0,99 CHF?
A partir de quelle différence de prix achèteriez-vous le
produit A plutôt que le produit B?
LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
L’interrogation directe sur les prix
Combien seriez-vous prêt à payer pour acheter ce mixer ?
Prix (€)
Volume des
ventes
(en millions d’unités)
0 20 40 60 80 100 120 140 160
18
15
12
10
5
0
LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
L’interrogation directe sur les prix
Quel est le prix maximal que vous seriez prêt à payer pour
cet ordinateur?
Prix (€)
0 1000 1500 2000 2500 3000
Pourcentage de
personnes prêtes
à acheter à ce prix
100
80
60
40
20
0
100%
98%
76%
24%
6%
LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
Limites de cette méthode:
Elle peut entraîner une prise de conscience
excessive du prix lors du processus d’achat
Le prix est considéré isolément lors de l’enquête,
tandis que dans la réalité le client prend en compte
tous les attributs du produit et les comparent avec
le prix proposé
Certains répondants peuvent avoir des difficultés à
avouer qu’ils ne peuvent pas acquérir un produit de
première qualité ou qu’ils achètent généralement
des produits bon marché. Dans ce cas, ils
surestiment leur volonté de payer.
LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
Pour un produit donné, c’est le prix qu’est disposer à payer le
plus grand nombre d’acheteurs pour l’acquérir.
Ce n’est pas forcément le prix le plus bas, car, pour la plupart
des consommateurs, le prix est à l’origine d’un effet de:
Revenu: l’acheteur n’est pas disposer un payer un prix trop
élevé par rapport à ses revenus
Qualité: en règle générale, le consommateur associe à un
prix élevé une qualité élevée et inversement
Sa détermination se fait par enquête à l’aide de deux questions:
En dessous de quel prix n’achèteriez-vous plus ce produit
parce que vous jugeriez sa qualité insuffisante?
A partir de quel prix considèreriez-vous que ce produit est
vendu à un prix excessif?
LE PRIX PSYCHOLOGIQUELE PRIX PSYCHOLOGIQUE
L’analyse des réponses permet de dégager une zone
de prix acceptable, c’est à dire où le prix proposé
garantit une qualité suffisante, tout en restant
abordable, au plus grand nombre de consommateurs
Ses limites: Elle ne convient qu’aux produits de grande
consommation pour lesquels le prix est un facteur
déterminant de l’achat. Elle est peu exploitable pour
les produits dont le consommateur est incapable
d’estimer un prix par manque de compétences. Elle a
une durée limitée dans le temps. Ce prix correspond
au prix pour lequel les quantités vendues sont les plus
élevées, mais pas forcément à celui qui maximise le
profit
LE PRIX PSYCHOLOGIQUELE PRIX PSYCHOLOGIQUE
LA MLA MÉÉTHODE DU PRIX HTHODE DU PRIX HÉÉDONIQUEDONIQUE
On effectue une régression sur les prix
des (n) caractéristiques des produits
considérés et éventuellement de variables
auxiliaires binaires (0,1) associées soit à
des périodes temporelles, soit à des
marques
Plusieurs étapes:
Détermination de l’ensemble des produits à
étudier
Définition et relevé des caractéristiques
pertinentes
Choix d’une fonction et estimation des
coefficients
LA MLA MÉÉTHODE DU PRIX HTHODE DU PRIX HÉÉDONIQUEDONIQUE
LES DIFFLES DIFFÉÉRENTES MRENTES MÉÉTHODESTHODES
Les enquêtes
L’expérimentation
L’analyse statistique des prix passés et
des quantités vendues
LE CONSENTEMENTLE CONSENTEMENT ÀÀ PAYERPAYER
Les méthodes fondées sur des données de vente
Méthodes économétriques d’estimation des élasticités prix
Méthodes des prix hédoniques
Les méthodes fondées sur des données d’enquête
Analyse conjointe
Evaluation contingente
Les tests de prix par achat simulé
Les méthodes incitatives
Les enchères Vickrey ou au second prix
La loterie BDM (Becker, DeGroot, Marschak)
LES DIFFLES DIFFÉÉRENTES MRENTES MÉÉTHODESTHODES
Les enquêtes
L’expérimentation
L’analyse statistique des prix passés et
des quantités vendues

Contenu connexe

Tendances

Comment établir le bon prix de vente d'un produit ?
Comment établir le bon prix de vente d'un produit ?Comment établir le bon prix de vente d'un produit ?
Comment établir le bon prix de vente d'un produit ?FIDAQUITAINE
 
Analyse de la concurrence
Analyse de la concurrenceAnalyse de la concurrence
Analyse de la concurrencesouka ina
 
Séance6 la théorie des couts
Séance6 la théorie des coutsSéance6 la théorie des couts
Séance6 la théorie des coutsPaul Angles
 
Qu'est ce que la concurrence ?
Qu'est ce que la concurrence ?Qu'est ce que la concurrence ?
Qu'est ce que la concurrence ?Philippe Peret
 
04 Marketing Concurrence
04 Marketing Concurrence04 Marketing Concurrence
04 Marketing ConcurrenceRMS
 
Concurrence.pptx LAMKIRICH Asma
Concurrence.pptx LAMKIRICH AsmaConcurrence.pptx LAMKIRICH Asma
Concurrence.pptx LAMKIRICH AsmaAsy Lach
 
Cm2 spd mba
Cm2 spd mbaCm2 spd mba
Cm2 spd mbaLola-VM
 
Stratégies concurrentielles
Stratégies concurrentiellesStratégies concurrentielles
Stratégies concurrentiellesYousséf Mors Lee
 
La Concurrence Monopolistique 1
La Concurrence Monopolistique 1La Concurrence Monopolistique 1
La Concurrence Monopolistique 1BMCE BANK
 
Exposé stratégie des entreprises
Exposé stratégie des entreprisesExposé stratégie des entreprises
Exposé stratégie des entreprisesFakhr-Eddine Gabsi
 

Tendances (14)

LA POLITIQUE DU PRIX
LA POLITIQUE DU PRIXLA POLITIQUE DU PRIX
LA POLITIQUE DU PRIX
 
Comment établir le bon prix de vente d'un produit ?
Comment établir le bon prix de vente d'un produit ?Comment établir le bon prix de vente d'un produit ?
Comment établir le bon prix de vente d'un produit ?
 
Analyse de la concurrence
Analyse de la concurrenceAnalyse de la concurrence
Analyse de la concurrence
 
Séance6 la théorie des couts
Séance6 la théorie des coutsSéance6 la théorie des couts
Séance6 la théorie des couts
 
Qu'est ce que la concurrence ?
Qu'est ce que la concurrence ?Qu'est ce que la concurrence ?
Qu'est ce que la concurrence ?
 
Projet spg spt
Projet spg sptProjet spg spt
Projet spg spt
 
04 Marketing Concurrence
04 Marketing Concurrence04 Marketing Concurrence
04 Marketing Concurrence
 
Analyse concurrentielle
Analyse concurrentielleAnalyse concurrentielle
Analyse concurrentielle
 
Concurrence.pptx LAMKIRICH Asma
Concurrence.pptx LAMKIRICH AsmaConcurrence.pptx LAMKIRICH Asma
Concurrence.pptx LAMKIRICH Asma
 
Cm2 spd mba
Cm2 spd mbaCm2 spd mba
Cm2 spd mba
 
Stratégies concurrentielles
Stratégies concurrentiellesStratégies concurrentielles
Stratégies concurrentielles
 
La Concurrence Monopolistique 1
La Concurrence Monopolistique 1La Concurrence Monopolistique 1
La Concurrence Monopolistique 1
 
Td5 pg2
Td5 pg2Td5 pg2
Td5 pg2
 
Exposé stratégie des entreprises
Exposé stratégie des entreprisesExposé stratégie des entreprises
Exposé stratégie des entreprises
 

Similaire à Les stratégies de prix

Les methodes-de-fixation-du-prix
Les methodes-de-fixation-du-prixLes methodes-de-fixation-du-prix
Les methodes-de-fixation-du-prixRosa Blanka
 
Les-Methodes-de-Couts-Partiels.ppt
Les-Methodes-de-Couts-Partiels.pptLes-Methodes-de-Couts-Partiels.ppt
Les-Methodes-de-Couts-Partiels.pptYaya554574
 
Services Français PREMIERPRIX 1
Services Français PREMIERPRIX 1Services Français PREMIERPRIX 1
Services Français PREMIERPRIX 1Simon Duquette
 
KUS PRO - Module4 - Chiffrer
KUS PRO - Module4 - ChiffrerKUS PRO - Module4 - Chiffrer
KUS PRO - Module4 - ChiffrerSoniaNaiba
 
Structure d'un tarif binôme
Structure d'un tarif binômeStructure d'un tarif binôme
Structure d'un tarif binômeLéopold Monjoie
 
La politique internationale de prix
La politique internationale de prixLa politique internationale de prix
La politique internationale de prixPaul Angles
 
Etude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca ColaEtude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca Colaferiel abidi
 
Synthese cours controle de gestion
Synthese cours controle de gestionSynthese cours controle de gestion
Synthese cours controle de gestionOULAAJEB YOUSSEF
 
Les stratégies business.docx
Les stratégies business.docxLes stratégies business.docx
Les stratégies business.docxssuser0aa3a9
 
Ges16 gestion des_prix_et_calcul_des_prix_support_soft_v2
Ges16 gestion des_prix_et_calcul_des_prix_support_soft_v2Ges16 gestion des_prix_et_calcul_des_prix_support_soft_v2
Ges16 gestion des_prix_et_calcul_des_prix_support_soft_v2Omar Kadiri
 
Yield management hôtelier - 1
Yield management hôtelier - 1Yield management hôtelier - 1
Yield management hôtelier - 1Philippe Guimard
 
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017Lycée Français de Budapest
 
From Energy to Equity business model (French version)
From Energy to Equity business model (French version)From Energy to Equity business model (French version)
From Energy to Equity business model (French version)Daniel R. Akiki
 
Les Bases du Marketing
Les Bases du MarketingLes Bases du Marketing
Les Bases du MarketingMylène Bordin
 
ETE Module 3 - Comment faire demarrer votre jeune entreprise
ETE Module 3 - Comment faire demarrer votre jeune entrepriseETE Module 3 - Comment faire demarrer votre jeune entreprise
ETE Module 3 - Comment faire demarrer votre jeune entreprisecaniceconsulting
 
06 StratéGies GéNéRiques
06 StratéGies GéNéRiques06 StratéGies GéNéRiques
06 StratéGies GéNéRiquesRMS
 

Similaire à Les stratégies de prix (20)

Prix
PrixPrix
Prix
 
Les methodes-de-fixation-du-prix
Les methodes-de-fixation-du-prixLes methodes-de-fixation-du-prix
Les methodes-de-fixation-du-prix
 
Cours 4 - Prix (2).pptx
Cours 4 - Prix (2).pptxCours 4 - Prix (2).pptx
Cours 4 - Prix (2).pptx
 
Les-Methodes-de-Couts-Partiels.ppt
Les-Methodes-de-Couts-Partiels.pptLes-Methodes-de-Couts-Partiels.ppt
Les-Methodes-de-Couts-Partiels.ppt
 
Services Français PREMIERPRIX 1
Services Français PREMIERPRIX 1Services Français PREMIERPRIX 1
Services Français PREMIERPRIX 1
 
KUS PRO - Module4 - Chiffrer
KUS PRO - Module4 - ChiffrerKUS PRO - Module4 - Chiffrer
KUS PRO - Module4 - Chiffrer
 
Structure d'un tarif binôme
Structure d'un tarif binômeStructure d'un tarif binôme
Structure d'un tarif binôme
 
La politique internationale de prix
La politique internationale de prixLa politique internationale de prix
La politique internationale de prix
 
Etude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca ColaEtude de cas Coca Cola
Etude de cas Coca Cola
 
Calcul de prix à l'exportation
Calcul de prix à l'exportationCalcul de prix à l'exportation
Calcul de prix à l'exportation
 
Synthese cours controle de gestion
Synthese cours controle de gestionSynthese cours controle de gestion
Synthese cours controle de gestion
 
Les stratégies business.docx
Les stratégies business.docxLes stratégies business.docx
Les stratégies business.docx
 
Ges16 gestion des_prix_et_calcul_des_prix_support_soft_v2
Ges16 gestion des_prix_et_calcul_des_prix_support_soft_v2Ges16 gestion des_prix_et_calcul_des_prix_support_soft_v2
Ges16 gestion des_prix_et_calcul_des_prix_support_soft_v2
 
Yield management hôtelier - 1
Yield management hôtelier - 1Yield management hôtelier - 1
Yield management hôtelier - 1
 
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017
Cours chapitre 2 comment l'entreprise produit 2017
 
Yeild management
Yeild managementYeild management
Yeild management
 
From Energy to Equity business model (French version)
From Energy to Equity business model (French version)From Energy to Equity business model (French version)
From Energy to Equity business model (French version)
 
Les Bases du Marketing
Les Bases du MarketingLes Bases du Marketing
Les Bases du Marketing
 
ETE Module 3 - Comment faire demarrer votre jeune entreprise
ETE Module 3 - Comment faire demarrer votre jeune entrepriseETE Module 3 - Comment faire demarrer votre jeune entreprise
ETE Module 3 - Comment faire demarrer votre jeune entreprise
 
06 StratéGies GéNéRiques
06 StratéGies GéNéRiques06 StratéGies GéNéRiques
06 StratéGies GéNéRiques
 

Dernier

Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeXL Groupe
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSKennel
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationpapediallo3
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSKennel
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 37
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Alain Marois
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Gilles Le Page
 
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmaciePharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmacieLoloshka
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSKennel
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...Faga1939
 

Dernier (18)

Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
 
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmaciePharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
 
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
 

Les stratégies de prix

  • 1. LES STRATLES STRATÉÉGIES DEGIES DE PRIXPRIX
  • 2.
  • 3. LES CONTRAINTES DE LA FIXATIONLES CONTRAINTES DE LA FIXATION DU PRIXDU PRIX Réactions psychologiques du consommateur Prix de la concurrence Impératifs de la rentabilité
  • 4. FONDEMENTS ET OBJECTIFSFONDEMENTS ET OBJECTIFS Les stratégies de prix sont … des approches cohérentes et faciles à comprendre mises en place pour atteindre les objectifs long terme de l’entreprise. Eléments clés: Le nombre et la variété des outils de prix oblige les entreprises à mieux coordonner les instruments utilisés. Pression compétitive accrue: concepts de prix ciblés contribuent à un positionnement clair et différencié. Accélération des cycles de vie des produits requiert plus d’attention l’analyse stratégique.
  • 5. LA STRUCTURE DES COLA STRUCTURE DES COÛÛTSTS Coûts directs et indirects Coûts fixes et variables Coûts moyen et marginal Relation coûts – volume de production
  • 6. EXEMPLEEXEMPLE Volume de production 100 000 unités Coûts fixes directs : 100 000 francs Coûts fixes indirects 20 000 francs Coûts variables directs 80 000 francs Coûts variables indirects 10 000 francs Coûts totaux : 10 000 francs Coût moyen unitaire 21 francs Coûts marginal 8 francs
  • 7. LA COURLA COURBE DBE D’’EXPEXPÉÉRIENCERIENCE P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D. Manceau © 2009 Pearson Education France Résultats de recherches empiriques conduites sur divers marchés: à chaque fois quel le nombre d’unités produites accroît de 100%, les coûts par unité pour le produit baissent de 20-30%.
  • 8. LES RAISONSLES RAISONS les économies d'échelle pour la production le plus grand pouvoir de négociation du producteur vis-à-vis de ses fournisseurs (expérience accrue dans les achats) l'amélioration des compétences (expérience accrue en marketing) et de la productivité du personnel (meilleure coordination, management plus professionnel) l'adoption de méthodes de production plus économiques et l'acquisition de matériel plus performant (expérience accrue dans les processus de production).
  • 9. ÉÉVOLUTION DES COVOLUTION DES COÛÛTS ET DUTS ET DU VOLUMEVOLUME DE PRODUCTIONDE PRODUCTION P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D. Manceau © 2009 Pearson Education France Sous l'effet conjugué de la constance des frais fixes et de la courbe d'expérience
  • 10. LA FIXATION DES PRIXLA FIXATION DES PRIX ÀÀ PARTIR DU COPARTIR DU COÛÛTT
  • 11. Coûts définis a priori comme un objectif (Target Costing) La démarche prix de revient plus marge unitaire ou cost plus La démarche calculs de contribution et de point mort La démarche tarification au coût marginal Le prix optimal ESTIMATION DES COESTIMATION DES COÛÛTSTS
  • 12. Le « coût-plus-marge » Prix = coût unitaire / (1 – taux de marge) Sur PA ou sur PV Le taux de rentabilité souhaité Objectif de prix = coût unitaire + taux rentabilité souhaité x investissement ventes en volume La notion de point mort Nombre d’unités à vendre pour que le revenu de l’entreprise couvre ses coûts CHOISIR UNE MCHOISIR UNE MÉÉTHODE DETHODE DE TARITARIFICATIONFICATION
  • 13. EXEMPLE: COEXEMPLE: COÛÛT PLUS MARGET PLUS MARGE Fabricant de grille-pains: coûts variables: 10 euros par pièce coûts fixes: 300.000 euros pour des ventes évaluées à 50.000 pièces. coût unitaire du produit = coût variable + (coût fixe/volumes vendues) = 10 + (300.000/50.000) = 16 euros. S'il souhaite réaliser une marge de 20%, il adoptera le prix suivant: Prix = coût unitaire / (1-taux de marge) = 16/(1-0,2) = 20 euros
  • 14. EXEMPLE: TAUX DE RENTABILITEXEMPLE: TAUX DE RENTABILITÉÉ Fabricant de grille-pains: coût unitaire du produit = 16 euros Le fabricant de grille-pains a investi un million d'euros dans l'activité et souhaite obtenir un retour sur investissement de 20%, soit 200.000 euros. Objectif de prix = Coût unitaire + Taux de rentabilité souhaité x Investissement Ventes en volume = 16 + 0,2 x 1.000.000 50.000 = 20 euros
  • 15. La méthode du seuil de rentabilité ou point mort d’un produit qui est la quantité de ce produit qui permet la réalisation d’un chiffre d’affaires qui s’équilibre avec le coût de revient total.C’est le niveau des ventes en termes de quantité que l’entreprise doit réaliser pour ne faire ni bénéfice ni perte sur la vente du produit, compte tenu d’un prix de vente et d’un chiffre d’affaires donnés Le calcul du point mort LE POINT MORTLE POINT MORT CF PVU - CVU Q = CF: charges fixes PVU: prix de vente unitaire Q: quantité vendue CVU: charges variables unitaires
  • 16. SCHSCHÉÉMA DU POINT MORT UTILISMA DU POINT MORT UTILISÉÉ POUR LAPOUR LA DDÉÉTERMINATION DUTERMINATION DU PRIX EN FONCTION DPRIX EN FONCTION D’’UN OBJECTIFUN OBJECTIF P. Kotler, K. L. Keller, B. Dubois, D. Manceau, Marketing Management, © 2006 Pearson Education France
  • 17. BUT: VBUT: VÉÉRIFIER SIRIFIER SI Le volume de vente nécessaire pour atteindre l’équilibre est compatible avec la capacité de production de l’entreprise Le volume est réaliste compte tenu des informations disponibles sur l’importance du marché potentiel et sur la part de marché que l’on peut espérer atteindre
  • 18. MAISMAIS Besoin d’apprécier le risque que la demande réelle soit inférieure à son point mort Quand décision de privilégier les coûts variables par externalisation Quand internalisation des charges si activité plus importante que prévue Décideur capable d’évaluer modification volume nécessaire au maintien du profit actuel
  • 19. TARIFICATION AU COTARIFICATION AU COÛÛT MARGINALT MARGINAL Vente du produit à certains clients à un prix égal (ou légèrement supérieur) à son coût marginal Si capacité de production excédentaire Si ceci n’empêche pas la vente à d’autres clients à un prix supérieur
  • 20. SI GAMME DE PRODUITSSI GAMME DE PRODUITS Problème: répartition des coûts ou des tâches ou des actifs concernés Si produits complémentaires: ventes groupées (régies par l’ordonnance du 1er décembre 1986) Double question: choisir une stratégie à adopter en matière de groupage/dégroupage de l’offre mais aussi déterminer le prix de cette offre. Décision liée à la nature de l’activité et à son cycle de vie
  • 21. POLITIQUE DE PRIX ETPOLITIQUE DE PRIX ET ÉÉLASTICITLASTICITÉÉ DE LADE LA DEMANDEDEMANDE
  • 22. IMPORTANCE DE LA COURBE DE DEMANDE DANSIMPORTANCE DE LA COURBE DE DEMANDE DANS LL’’ESTIMATION DU CA ET DU RESTIMATION DU CA ET DU RÉÉSULTATSULTAT Prix Prix de la concurrence Volume des ventes Coûts Résultat Chiffre d’affaires Courbe de demande
  • 23. LA COURBE DE LA DEMANDELA COURBE DE LA DEMANDE
  • 24. ELASTICITELASTICITÉÉ MOYENNE DESMOYENNE DES MARQUESMARQUES Dietsch M. et al. (2000),Les déterminants de l’élasticité prix des marques, Recherche et Applications en Marketing, 15, 3, 43-53
  • 25. L’élasticité - prix d’un produit correspond à l’ampleur des réactions, sur les achats ou les intentions d’achat, d’une variation de prix. Elle peut être simple ou croisée L’élasticité simple exprime l’impact sur la demande d’un produit ou d’une marque (exprimé en %) d’une modification de prix (en %) de ce produit ou de cette marque L’élasticité croisée intègre les effets d’une variation du prix dans une autre catégorie de produits (ou d’une marque concurrente) sur la demande du produit (ou de la marque) de l’entreprise ELASTICITELASTICITÉÉ
  • 26. ÉÉLASTICITLASTICITÉÉ SIMPLESIMPLE Variation de la Dde (en %) Variation du prix (en %) δ Q/ Q δ P/P E = = E = 0 : La demande est constante quel que soit le prix E entre -1 et 0 : Faible élasticité. La variation de la demande est inférieure à celle du prix. La demande est peu élastique ou inélastique par rapport au prix. Cas des produits de première nécessité (essence, pain…) pour lesquels une variation du prix a peu d’influence sur la demande. L'effet prix est plus fort que l’effet demande E =-1 : les variations du prix et de la demande se compensent. Le CA ne bouge pas E <-1 : forte élasticité. La variation de la demande est supérieure à celle du prix : une variation du prix entraine une variation plus que proportionnelle des ventes. Une légère baisse des prix entraine une forte hausse des ventes et donc du CA E > 0 La hausse du prix entraine une hausse des quantités demandées et du CA
  • 27. ÉÉLASTICITLASTICITÉÉ CROISCROISÉÉEE E > 0 : les produits sont substituables donc concurrents E = 0 : les produits ne sont pas concurrents E < 0: les produits ou marques sont complémentaires Une baisse des prix des imprimantes laser augmente la demande de cartouche d’encre laser Variation de la Dde du produit A (en %) Variation du prix du produit B (en %) E =
  • 28. LES FACTEURS EXPLICATIFSLES FACTEURS EXPLICATIFS Un achat libre ou contraint Un achat pris en charge par l'acheteur ou par un tiers La substituabilité ou non des produits (différenciation ou banalisation de l'offre) La facilité ou non d'évaluer les prix, de les comparer Le montant absolu de l'achat La pression (réelle ou redoutée) du pouvoir d'achat La hiérarchie des critères de décision et l'implication des clients
  • 29. EXEMPLEEXEMPLE Elasticité prix Faible ou nulle Moyenne Forte Jacques a 8 ans et cherche à convaincre ses parents de lui acheter le dernier modèle Adidas A 16 ans Jacques invite pour la première fois sa première copine au restaurant A 19 ans Jacques fait des études de gestion à l’Université où un professeur lui recommande d’acheter le livre de Simon A 27 ans Jacques commande dans son entreprise un billet d’avion pour aller à un RDV d’affaires à Londres A 31 ans, toujours célibataire cherche à louer un appartement A 45 ans Jacques veut faire plaisir à son fils en lui offrant un modèle de chaussure à la mode
  • 30. MMÉÉTHODESTHODES DD’’ESTIMATION DE LAESTIMATION DE LA COURBE DE DEMANDECOURBE DE DEMANDE
  • 31. LES DIFFLES DIFFÉÉRENTES MRENTES MÉÉTHODESTHODES Les enquêtes L’expérimentation L’analyse statistique des prix passés et des quantités vendues
  • 32. LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS Deux méthodes Demander directement aux clients quel serait leur comportement d’achat pour certains prix, changements de prix ou écarts de prix Déduire ces réponses de l’analyse des préférences exprimées
  • 33. L’interrogation directe sur les prix Exemple: Quelle est la probabilité que vous achetiez ce produit à un prix de 25 CHF? A quel prix l’achèteriez-vous à coup sûr? Quelle quantité de produits achèteriez-vous pour un prix unitaire de 0,99 CHF? A partir de quelle différence de prix achèteriez-vous le produit A plutôt que le produit B? LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
  • 34. L’interrogation directe sur les prix Combien seriez-vous prêt à payer pour acheter ce mixer ? Prix (€) Volume des ventes (en millions d’unités) 0 20 40 60 80 100 120 140 160 18 15 12 10 5 0 LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
  • 35. L’interrogation directe sur les prix Quel est le prix maximal que vous seriez prêt à payer pour cet ordinateur? Prix (€) 0 1000 1500 2000 2500 3000 Pourcentage de personnes prêtes à acheter à ce prix 100 80 60 40 20 0 100% 98% 76% 24% 6% LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
  • 36. Limites de cette méthode: Elle peut entraîner une prise de conscience excessive du prix lors du processus d’achat Le prix est considéré isolément lors de l’enquête, tandis que dans la réalité le client prend en compte tous les attributs du produit et les comparent avec le prix proposé Certains répondants peuvent avoir des difficultés à avouer qu’ils ne peuvent pas acquérir un produit de première qualité ou qu’ils achètent généralement des produits bon marché. Dans ce cas, ils surestiment leur volonté de payer. LES ENQUÊTES DE CLIENTSLES ENQUÊTES DE CLIENTS
  • 37. Pour un produit donné, c’est le prix qu’est disposer à payer le plus grand nombre d’acheteurs pour l’acquérir. Ce n’est pas forcément le prix le plus bas, car, pour la plupart des consommateurs, le prix est à l’origine d’un effet de: Revenu: l’acheteur n’est pas disposer un payer un prix trop élevé par rapport à ses revenus Qualité: en règle générale, le consommateur associe à un prix élevé une qualité élevée et inversement Sa détermination se fait par enquête à l’aide de deux questions: En dessous de quel prix n’achèteriez-vous plus ce produit parce que vous jugeriez sa qualité insuffisante? A partir de quel prix considèreriez-vous que ce produit est vendu à un prix excessif? LE PRIX PSYCHOLOGIQUELE PRIX PSYCHOLOGIQUE
  • 38. L’analyse des réponses permet de dégager une zone de prix acceptable, c’est à dire où le prix proposé garantit une qualité suffisante, tout en restant abordable, au plus grand nombre de consommateurs Ses limites: Elle ne convient qu’aux produits de grande consommation pour lesquels le prix est un facteur déterminant de l’achat. Elle est peu exploitable pour les produits dont le consommateur est incapable d’estimer un prix par manque de compétences. Elle a une durée limitée dans le temps. Ce prix correspond au prix pour lequel les quantités vendues sont les plus élevées, mais pas forcément à celui qui maximise le profit LE PRIX PSYCHOLOGIQUELE PRIX PSYCHOLOGIQUE
  • 39. LA MLA MÉÉTHODE DU PRIX HTHODE DU PRIX HÉÉDONIQUEDONIQUE On effectue une régression sur les prix des (n) caractéristiques des produits considérés et éventuellement de variables auxiliaires binaires (0,1) associées soit à des périodes temporelles, soit à des marques
  • 40. Plusieurs étapes: Détermination de l’ensemble des produits à étudier Définition et relevé des caractéristiques pertinentes Choix d’une fonction et estimation des coefficients LA MLA MÉÉTHODE DU PRIX HTHODE DU PRIX HÉÉDONIQUEDONIQUE
  • 41. LES DIFFLES DIFFÉÉRENTES MRENTES MÉÉTHODESTHODES Les enquêtes L’expérimentation L’analyse statistique des prix passés et des quantités vendues
  • 42. LE CONSENTEMENTLE CONSENTEMENT ÀÀ PAYERPAYER Les méthodes fondées sur des données de vente Méthodes économétriques d’estimation des élasticités prix Méthodes des prix hédoniques Les méthodes fondées sur des données d’enquête Analyse conjointe Evaluation contingente Les tests de prix par achat simulé Les méthodes incitatives Les enchères Vickrey ou au second prix La loterie BDM (Becker, DeGroot, Marschak)
  • 43. LES DIFFLES DIFFÉÉRENTES MRENTES MÉÉTHODESTHODES Les enquêtes L’expérimentation L’analyse statistique des prix passés et des quantités vendues