Semio respiratoire

4 493 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
1 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 493
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
36
Actions
Partages
0
Téléchargements
101
Commentaires
1
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Semio respiratoire

  1. 1. Dr MAZIPr OUERDANECHU TIZI OUZOU
  2. 2. IntroductionIl suit l’interrogatoire (signes fonctionnels) qui est le premier tempscomprend 4 temps inspection palpation percussion auscultationPatient déshabillé
  3. 3. L’inspectionpermet d’étudier : la forme du thorax l’ampliation thoracique la fréquence et le rythme respiratoire la synchronisation entre la cage thoracique et l’abdomen Les signes anormaux extra thoraciques (aspect général des téguments et des doigts)
  4. 4. L’inspectionMorphologie du thorax:Le thorax est elliptique , le diamètre antéro postérieur est nettement supérieur au diamètre transverse
  5. 5. L’inspectionDéformations de la cage thoracique congénitales:Thorax longiligneThorax bréviligneThorax en entonnoir pectus excavatumThorax en carène pectus carinatumDéformation acquisesThorax en tonneau
  6. 6. Déformation du thorax en « entonnoir » liée à unemalformation du sternum dont la partieinférieure est située anormalement en arrière, l’anomaliepeut être isolée ou faire partie d’un Sd malformatif
  7. 7. Thorax en bréchet ou pectus carinatumDéformation du thorax en « bréchet » avecSaillie antérieure prononcée de la partieantérieure du thorax, l’anomalie peut être isoléeou faire partie d’un Sd malformatif
  8. 8. inspectionLes déformations acquisesThorax en « tonneau » se rencontre dans les pathologies respiratoires obstructives
  9. 9. L’inspectionLes déformations du rachis:Cyphose: anomalie symétrique de la courbure rachidienne dans le sens antéropostérieurScoliose: Déviation latérale du rachis avec rotation postérieure des corps vertébraux Les arcs costaux sont saillants du coté de la convexité de la courbure définissant la gibbosité
  10. 10. Scoliose:déformation de la colonne vertébrale dans le sens latéral,l’aspect de bosse lors de l’antéflexion du tronc est trèscaractéristique
  11. 11. Ampliation thoraciqueEst l’étude de l’expansion du thorax , dont tous les diamètres augmentent à l’inspirationElle doit être symétriqueUne diminution de l’expansion d’un hémi thorax (voire un hémi thorax immobile) est recherchée
  12. 12. inspectionÉtude des mouvements respiratoiresEvaluer le type , le rythme et l’amplitude respiratoire
  13. 13. La fréquence respiratoire Mesurée en combinant l’inspection et la palpationUne main est posée à plat sur la partie antérieure du thoraxLes cycles respiratoires sont comptés sur 30 secondes , la fréquence étant donnée sur une minuteElle est normalement de 12 à 16 /mn au repos chez l’adulte< 10/mn : bradypnée> 20/ mn : tachypnée (ou polypnée)
  14. 14. Rythme respiratoireBradypnée inspiratoireTirage (dépression) inspiratoire sus-sternal ou intercostal ( signe de lutte ) Contraction inspiratoire des muscles accessoires ( SCM pouls respiratoire de Magendie)Bradypnée expiratoireBradypnée expiratoire dans la crise d’asthme
  15. 15. Tirage inspiratoireSaillie du muscle SCM chezune patiente atteinte de BPCO
  16. 16. Le rythme respiratoireRespiration paradoxale :asynchronisme des mvts thoraco-abdominaux traduisant un dysfonctionnement diaphragmatiqueRespiration de Cheyne stocks: variation périodique de l’amplitude respiratoire entrecoupées de pausesRespiration de Kussmaul :ample et rapide (acidose métabolique)Signe de Hoover :rétraction de la base du thorax à l’inspiration profonde chez les distendus
  17. 17. Autres anomaliesAngiomes stellairesGynécomastieSd cave supérieur
  18. 18. Angiomes stellaires
  19. 19. Sd cave supérieur
  20. 20. Sd cave supérieur
  21. 21. Signes anormaux extra thoraciquesCyanoseHippocratisme digitalS d de Claude Bernard Horner
  22. 22. cyanoseColoration bleutée de la peau et parfois desmuqueuses, diffuse ou localisée au niveaudes ongles, des lèvres et des lobules des oreillesApparait quand taux Hb réduite > 5 g/ 100 mlMajorée par la polyglobulie, atténuée par l’anémie
  23. 23. cyanoseCyanoses périphériques, ≪ a extrémités froides ≫PaO2 normale, mais stase circulatoire Cyanoses périphériques, ≪ a extrémités froides ≫PaO2 normale, mais stase circulatoirelocalisées: obstruction artérielle aiguë,Sd de Raynaud
  24. 24. cyanoseCyanoses centrales, ≪ a extrémités chaudes ≫ liées a une diminution de la SaO2shunt Dt-G: fistules artério-veineuses pulmonaires , cardiopathies congénitales cyanogènes Rapports V/Q et/ ou troubles de la diffusion alveolo-capillaire: affections respiratoires diverses au stade d’insuffisance respiratoire aigue ou chroniqueCyanose = valeur pronostique++carence d’apport en O2: altitude ($ 5000m)hemoglobinopathies: l’Hb ne peut plus fixer l’O2(méthemoglobinémie par ex)
  25. 25. Hippocratisme digitalDéformation en verre de montredes onglesHypertrophie de la pulpedes doigts aspect en « baguette detambour » , bilatérale et symétrique
  26. 26. ETIOLOGIESSoit idiopathique ,congénital ,svt familialSoit acquis de grande valeur diagnostique: Cancer broncho-pulmonaires ( isolé ou rentrant dans le cadre du Sd de Claude Bernard Horner) Certaines fibroses pulmonaires Dilatation des bronches , abcès et suppurations chroniques Cardiopathies congénitales cyanogènes Hépatites chroniques et cirrhose
  27. 27. Sd de Claude Bernard HornerAssocie:Rétrécissement de la fente palpébrale par ptose de la paupière supérieureUne énophtalmieUn myosisEn rapport avec une compression du sympathique cervical qui peut être due à une tumeur du sommet du poumon
  28. 28. Sd de Claude Bernard Horner Asymétrie pupillaire ,avec myosis gauche et une ptose de la paupière supérieur
  29. 29. Sd de Claude Bernard Horner
  30. 30. La palpationLorsqu elle accompagne et se combine à l’inspection Aide à apprécier l’ampliation thoracique Aide à mesurer la fréquence respiratoire Aide à la recherche d’une activation des muscles respiratoires accessoires et d’un paradox abdominalElle permet d’autre part De rechercher une douleur pariétale D’étudier les vibrations vocales
  31. 31. La palpationLa recherche d’une douleur pariétaleS’effectue en pressant des doigts le trajet des cotes , du sternum, du rachis dorsalÀ la recherche d’un point douloureux exquis
  32. 32. Etude des vibrations vocalesS’effectue en posant les deux mains à plat chacune sur un hémi thorax en demandant au patient de prononcer un mot qui permet une résonance importante (dite « 33 » ou « 44 »)On étudie leur symétrieOn recherche leur abolition qui est pathologique
  33. 33. Etude des vibrations vocales
  34. 34. Etude des vibrations vocales VV augmentées : condensation parenchymateuse Diminution ou abolition: épanchement pleural liquidien ou gazeux Emphysème sous cutané : sensation de crépitation neigeuses =air dans la paroi thoracique
  35. 35. Épanchement pleural liquidiengauche
  36. 36. Poumon blanc
  37. 37. La percussionMédiate : doigts recourbés en crochet qui viennent percuter le dos des doigts de l’autre main posée à plat sur la paroi thoraciqueImmédiate:(direct )Effectuée sur les 2 hémi thorax de façon symétrique et comparative
  38. 38. La percussion
  39. 39. La percussionsMatité : diminution de la sonorité normale de « bois » épanchement liquidien élastique: condensationParenchymateuseTympanisme: majoration de la sonorité normale pneumothorax emphysème bulleux
  40. 40. conclusionRechercher des signes de gravité:CyanoseFréquence respiratoireDynamique thoraco-abdominale : tirage inspiratoire ,respiration abdominale paradoxaleSignes de choc

×