SlideShare une entreprise Scribd logo
HORMONES
HYPOTHALAMO-HYPOPHYSAIRES


               A. CHIBAH
     Faculté de Médecine – Tizi-ouzou
Introduction
Le complexe hypothalamo-hypophysaire est un ensemble constitué par :
              Hypothalamus ( HT).
              Tige pituitaire.
              Hypophyse ( HP).

L’hypothalamus = cellules neurosécrétrices qui assurent une fonction relais ente le système
   endocrinien et le système nerveux ( impulsions électriques et molécules informatives).

L’hypophyse =    2 lobes, l'un formé de tissu nerveux et l'autre de tissu
                  glandulaire.
   Lobe antérieur ou adénohypophyse : cellules endocriniennes qui
     produisent et libèrent plusieurs hormones indispensables à la croissance,
     reproduction, homéostasie,…

   Le lobe postérieur ou neurohypophyse : essentiellement axones et cellules
      gliales. Il libère des neurohormones qu'il reçoit préfabriqués de l’HT.
     Il est bien plus un site de stockage qu'une glande endocrine.
   De manière générale, la plupart des hormones hypophysaires réglées par l’ HT
   stimulent au niveau périphérique une autre glande et l’amène à sécréter une troisième
   hormone dans le sang.
L’hypothalamus
 Constitué de nombreux noyaux

 Hypothalamus antérieur
Noyaux para-ventriculaire,
 supraoptique,
pré-optique et suprachiasmatique
 Hypothalamus médian
Noyau arqué et noyau tubéro-latéral
Hhh diapo.ppt
Hhh diapo.ppt
Hhh diapo.ppt
Hormones hypothalamiques
Hypothalamus      = Relais qui intègre un nombre considérable de signaux

                     transmis à partir du SNC au moyen de neurotransmetteurs.

   Existence de 2 mécanismes de régulation:
          - Système de rétrocontrôle (effet feedback): glement (-)
         - Sécrétion selon un rythme particulier à chaque hormone
           (périodicité différente).



            Exple: Circadien ou nycthéméral pour ACTH et TSH.
                      28 jours pour les hormones du cycle menstruel


   Hypothalamus hypophysiotrope : transmission par voie
                                    sanguine.

            1 - Hormones hypophysiotropes d’activation ou releasing factors (RF).
            2- Hormones hypophysiotropes d’inhibition ou inhibing factors (IF).
L'hypothalamus : neurones de synthèse d'ocytocine et vasopressine
(AVP) ou hormone antidiurétique (ADH). Ces neurohormones sont
transportées le long des axones jusqu'à la neurohypophyse où elles
sont emmagasinées. Elles seront déversées dans les capillaires
sanguins.
L'hypothalamus possède d’autres neurones dotés d'axones
très courts qui déversent des facteurs d'inhibition et de libération
dans les capillaires du système porte hypothalamohypophysaire
qui rejoint l'adénohypophyse. Ces facteurs ou libérines, sont:
     La somatolibérine (GHRH)
     La corticolibérine (CRH)
     La gonadolibérine (GnRH)
     La thyréolibérine (TRH)
     La dopamine (PIF=Prolactin Inhibiting Factor)
     La somatostatine (SRIH=Somatotropine Release Inhibiting
       Hormone) : inhibe la libération de l'hormone de croissance
(GH), de la coticotrophine (ACTH) et de l'hormone thyréotrope
(TSH).
Hormones hypophysiotropes (RF)
Hormones hypophysiotropes (IF)
Hormones post-hypophysaires



 Hormone antidiurétique (ADH) ou Vasopressine
 Ocytocine
Nature chimique des hormones
  hypothalamo-hypophysaires
Hhh diapo.ppt
Hormones adénohypophysaires
glandotropes et non-glandotropes
1 – Hormones de
l’hypophyse postérieure
1- L’ocytocine
1.1.Ocytocine : Effets et régulation

                    Sur l'utérus

Elle entraîne la contraction du muscle utérin, en particulier
lors de l'expulsion . La sensibilité de l'utérus croît au cours de
la gestation pour atteindre son maximum à l'accouchement.
Elle est donc fonction de l'imprégnation en progestérone et
œstrogènes (thérapeutique lorsque les contractions utérines
sont insuffisantes).

             Sur la glande mammaire:

Contraction des cellules myoépithéliales des acini et des fibres
musculaires des canaux excréteurs, ce qui provoque l'expulsion
du lait
En l'absence de succion, le lait est retenu dans la glande
mammaire par des éléments sphinctériens du mamelon.
Hhh diapo.ppt
Régulation de la production d’ocytocine




Remarque (régulation) : Pour l'utérus, on a un rétrocontrôle
positif puisque la distension provoque une sécrétion d'ocytocine
et que cela entraîne en retour un accroissement de la distension,
cela jusqu'à l'expulsion.
2- L’hormone
antidiurétique « ADH »
2.1. ADH : Effets et régulation


 Favorise la réabsorption de l'eau (tube distal et canal
    collecteur).
L'action de l'ADH s'effectue sur 2 types de récepteurs:
    Les récepteurs V1 dépendants du phosphatidylinositol,
      du Ca++ et de la calmoduline
   Les récepteurs V2 ont un mécanisme AMP cyclique dépendant.

Régulation de la sécrétion de l'ADH
          - L'osmolarité plasmatique
          - Le volume des liquides extracellulaires
          - Le système rénine-angiotensine.
Hhh diapo.ppt
Hhh diapo.ppt
Hhh diapo.ppt
Régulation de la production
          d’ADH
Pathologie de l’ADH
1- Défaut de production d’ADH
        ⇒ Diabète insipide (D.I) ou diabète cranial

Clinique : syndrome pp sans glucosurie (5-20 litres)
Diag. Diff: Diab.sucré, diab.insipide néphrogénique, potomanie
Exploration et diag. Biologique:
D. Urinaire sur diurèse des 24 h (VN= 1010-1015)
                      Si D.I : D.urinaire basse.
Dosage statique de l’ADH plasmatique
Exploration dynamique : Test de restriction hydrique
                           (stimulation de l’ADH)
  Mesure de la diurèse +D.urinaire.
        Sujet normal : diurèse  , D.urinaire 
        Sujet malade : diurèse , D.urinaire 
  En fin d’épreuve : administration d’ADH en iv pour
     différencier les 2 types de DI.
        Si DIV : la diurèse se corrige 15-30 mn après.
        Si DIN : la diurèse ne se corrige pas.
Étiologies : déficit génétique en ADH, lésion cellulaire hypoth-
             hypoph.(traumatique, infect, tumorale. Anomalie
             génétique ou structurale des récepteurs rénaux à l’ADH.
Trt :  ADH par voie nasale (gttes ou spray) si DIV
         Transplantation si DIN.
  2 – Excès de production ou sécrétion inadaptée d’ADH
Clinique: Oligurie, prise de poids, symptomato. Neuro-musculaire.
Biologie:  Hémodilution par hypervolémie : Troubles
             électrolytiques , hypoglycémie, hypoprotidémie,
             hyponatrémie (affectant cellules excitables).
           Osmolarité U , Osmolarité plasm. 
Exploration :
1 – Tests statiques : - Dosage de l’ADH : 40ng / l voir +++
                       - Diurèse 
                       - D et Osm. urinaires 
2– Tests dynamiques : Test de surcharge hydrique
                        ( épreuve de freinage).
 ⇒ On donne à boire 25 ml / kg de poids en 30 mn.
 ⇒ Mesurer ensuite : Diurèse, D.urinaire, Osm. Plasma
                      ( Natrémie)

    Sujet normal : • 90 % de l’eau éliminé dans les 4 h.
                     • D.ur  en fin de l’épreuve.
                     • Natrémie normale.
    Sujet malade : • 40-60 % d’eau seulement éliminée
                      • Hyponatrémie.
Étiologies : Tumeurs ectopiques au niveau des branches.

       Tumeurs hypothalamiques hypersécrétantes en ADH
Trt : Chirurgie
2 – Hormones de
l’hypophyse antérieure
L’antéhypophyse ou l’adénohypophyse est
un organe hétérogène composé de 06 types
de cellules différentes.

 Cellules somatotropes (GH) : 50%
 Cellules mammotropes (Prl) :  pendant
   la grossesse.
 Cellules mélano-corticotropes (ACTH,
         MSH…)
 Cellules thyréotropes (TSH).
 Cellules gonadotropes (LH, FSH)
 Cellules non sécrétoires.
1- La proopiomélanocortine
         (POMC)
     Axe Corticotrope
 C’est un exemple montrant que dans certains cas
  plusieurs peptides et protéines complètement
  différents sont codés simultanément par un même
  gêne.

 Précurseur = 267 Aa

 Séquences nucléotidiques correspondant aux:
   - ACTH.
   - α, β, γ mélanotropine (MSH) (action de synthèse de
     mélanine et de dispersion de grains de mélanine
     dans la peau).
   - β, γ lipotropine (LPH) (action lipolytique).
   - β endorphine (action analgésique puissante).
La proopiomélanocortine (POMC)
Produits dérivés de la maturation protéolytique de la POMC
Les différentes fonctions des peptides dérivés de la POMC




      Les différentes fonctions des peptides dérivés de la POMC
Hhh diapo.ppt
ACTH
 Rôle principal s’exerce sur le cortex surrénalien:
      - Stimulation de la synthèse et de la libération des hormones
         corticosurrénaliennes et plus particulièrement du cortisol.
      - Augmentation de la synthèse protéique dans le cortex
         surrénalien ( effet trophique ).
 CRF : Polypeptide de 41 Aa = principal régulateur de la
           synthèse de la POMC et donc de l’ACTH.
 Le stress et l’horloge biologique ont une action par l’intermédiaire

   d’autres sécrétagogues : AVP, Ocytocine, Na, GABA...
 Action synergique de tous ces éléments pour moduler la sécrétion
   des cellules corticotropes lors d’une situation de stress.
 Rétrocontrôle (-) exercé par les glucocorticoïdes (cortisol) sur les
    sécrétions d’ACTH et du CRF.
 L’ACTH suit un rythme circadien avec une augmentation 1 à 2 h
   avant l’éveil avec des concentrations indétectables la nuit.
 Le rythme du CRF est nycthéméral (responsable de celui de
2- Hormone de croissance
    Axe somatotrope
Effets

Les effets de la GH portent sur :
 La stimulation de la croissance squelettique et
   tissulaire (effet le plus spectaculaire).
   C’est un effet indirect ou médié par les IGF ou
    somatomédines.
        IGF I = Somatomédine A
        IGF II = Somatomédine C
 Action sur les métabolismes : effet direct ( non
   médié)
Hhh diapo.ppt
Hhh diapo.ppt
Hhh diapo.ppt
Régulation de la production de la GH
 La sécrétion de la GH est pulsatile et épisodique:
   Pics nocturnes pendant la phase du sommeil
   Pics diurnes reliés à l’alimentation, l’exercice et l’émotion.
   Entre les pics, la GH est indétectable.
  (un dosage isolé de la GH est dénué de signification)

 2 facteurs hypothalamiques régulent sa sécrétion .
   La somatolibérine ou GHRH stimule la sécrétion de GH.
   la somatostatine ou SIRH (SS) l'inhibe.
   IGF-I exercent le rétrocontrôle
 La GHRH est stimulée par l'hypoglycémie (AGL, quelques
  Aa), le sommeil profond, le stress et l'exercice.

 La sécrétion pulsatile de GH est due à l'alternance de
  sécrétion de GHRH et SIRH. Il existe aussi un rétrocon –
  trôle (-) par la GH sur ces hormones hypothalamiques.
Pathologie de la GH
1- Déficit en GH: retard de croissance.
 Nanisme harmonieux : Baisse proportionnelle de l’allongem-
   ent de tous les os, taille des viscères réduite
  Déficit en IGF1: Absence ou anomalie.
  Pathologie du récepteur de la GH : type LARON (pygmés).
Tests statiques: • Dosage de la GH : effondrée
                   • Hypoglycémie
Tests dynamiques : Test à la GHRH (permet de situer l’étage)
  ⇒ Injection de GHRH + dosage de la GH 30 mn après.
        - Si pic de GH (10 μg/L) : atteinte hypothalamique.
        - Si absence de pic : atteinte hypophysaire.
Remarque : inutile de pratiquer ce test dans un retard de
               croissance avec une GH normale.
Trt: Adminis. GHRH dans l’atteinte HT et GH dans l’atteinte HP
2- Excès de production de la GH:

En fonction de l’age, on distingue:
Gigantisme chez l’enfant: augment. Proportionnelle de la taille
de tous les organes.
Acromégalie chez l’adulte : croissance osseuse anormale même
après soudure des cartilages de conjugaison : dysmorphies
notamment  du volume des tissus mous (peau, langue, viscères,
etc…), une reprise de la croissance des os courts (maxillaire
inférieure, phalanges)
Clinique : en plus des dysmorphies, possibilité de diabète sucré.

Biologie: Dosage de la GH sans stimulation : 10 – 25 μg/L.

Étiologies : Tumeurs HT hypersécrétantes en GHRH
             Tumeurs ectopiques hyperproductives en GHRH
             d’origine pancréatique
Trt : Chirurgie – Radiothérapie.
3- Prolactine
Axe lactotrope
Effets

Le rythme de sécrétion est circadien avec plusieurs pics au
cours du nycthémère , pulsatile (toutes les 20 mn).
Les taux augmentent progressivement au cours de la grossesse
Les taux de base atteignant un max. juste avant l'accouchement
En post-partum, la succion du mamelon entraîne en quelques
minutes une montée à des taux très élevés.

 L'action sur la glande mammaire est la plus évidente:
   initiation et maintien de la lactation.
 Effet sur la croissance :  de la synthèse protéique,
   rétention azotée…sans pour autant avoir les mêmes
   performances que la GH
Hhh diapo.ppt
Hhh diapo.ppt
Pathologie de la Prolactine
1- Hyperprolactinémies dues à:
      - Tumeurs HP (Prolactinomes)
      - Hypothyroïdie I (TRH augmenté).
      - Tumeurs ectopiques.
      - Puberté précoce.
2- Hypoprolactinémies:
       - Tumeurs HP ou lésions tumorales.
3- Indications du dosage de la prolactine :
   Chez la femme
  - Signes d’insuffisance gonadique : Aménorrhée- stérilité
    insuffisance lutéale- baisse de la libido.
  - Galactorrhée.
   Chez l’homme:
   Galactorrhée – baisse de la libido.
4- Gonadotrophines: LH et FSH
      Axe gonadotrope
Hhh diapo.ppt
FSH :
Glycoprotéine constituée de 2 chaînes peptidiques inhibée par :
             Les oestrogènes chez la femme
             La testostérone et l’inhibine chez l’homme.
Effets biologiques :
  Chez la femme :
     - Stimule la maturation du follicule ovarien.
     - Stimule au niveau de la granulosa l’aromatase qui
       convertit les androgènes en oestradiol.
     - La sécrétion d’œstrogènes.
     - production de l’inhibine (rétrocontrôle sur la FSH et
       GnRH)
  Chez l’homme :
    - Intervient sur l’activité des tubes séminifères
      (spermatogenèse).
    - Action sur les cellules de Sertoli en :
         Synthétisant l’inhibine (rétrocontrôle – sur FSH et
           GnRH)
         Synthétisant l’ABP (transport de la testostérone
           intratesticulaire).
         Aromatisation de la testostérone en Oestradiol.
LH : Hormone lutéinisante
Glycoprotéine constituée de 2 chaînes peptidiques α et β
              Les oestrogènes et la progestérone chez la femme
              La testostérone chez l’homme.
Effets biologiques :
  Chez la femme
    - Déclenche l’ovulation et stimule la production ovarienne
      d’œstrogènes et de progestérone.
       La thèque répond à la LH en augmentant la synthèse
        d’androgènes (androstènedione) qui seront convertis en
        oestrogènes (principalement l’œstradiol) par les cellules de
        la granulosa.
       La régulation parait ne dépendre que de l’œstradiol avec 3
        phases (- puis + puis -)
 Chez l’homme :
   - Stimule la stéroidogenèse ( testostérone essentiellement ) par
     les cellules de Leydig  DHT  VIRILISATION.
   - La testostérone déprime la sécrétion de LH.
Hhh diapo.ppt
Hhh diapo.ppt
Effets
 Au J1du cycle  de Gn-RH stimule la sécrétion de FSH et de
    LH par l'hypophyse.
 La FSH et la LH stimulent la croissance du follicule .
    les cellules de la thèque, commencent à fabriquer des
    oestrogènes (oestradiol) .
 En dessous d'un certain seuil de concentration, les
    oestrogènes ont une action inhibitrice sur la libération de la
   FSH et de la LH. L'hypophyse continue de les synthétiser
   mais ne les libèrent pas dans la circulation.
 Au-delà d'un certain seuil de concentration , les oestrogènes
   ont une action activatrice sur l'hypophyse qui libère brutale –
   ment de grande quantité de LH et dans une moindre mesure
   de FSH.
 La bouffée de LH ainsi produite (ou pic de LH) a deux
     conséquences :
   Elle déclenche la rupture de la paroi ovarienne et
      l'éclatement du follicule de de Graff qui libère l'ovocyte,
      c'est l'ovulation.
    Elle provoque la reprise de la méiose dans l'ovocyte de
    premier ordre qui termine sa première division et entame la
    deuxième division jusqu'à la métaphase II devenant ainsi un
    ovocyte de deuxième ordre, couramment appelé ovule.
 La LH favorise également la transformation du reste du
    follicule en corps jaune puis les taux de FSH et LH diminuent
    rapidement.
 Le corps jaune fabrique de grandes quantité de progestérone
    et un peu d'œstrogènes. Ces 2 hormones exercent une
    puissante action inhibitrice sur la fabrication et la libération
   de FSH et de LH par l'hypophyse empêchant ainsi le
   développement de nouveaux follicules.
 Avec la diminution du taux de LH disparaît l'activation du
   corps jaune qui régresse et se résorbe progressivement.

 En même temps que le corps jaune régresse, la production de
  progestérone diminue, et l'inhibition qu'elle exerçait sur
  l'hypophyse disparaît, elle aussi, progressivement.

 La diminution du taux des hormones ovariennes à la fin du
   cycle (26ème à 28ème jours) met fin à l'inhibition de la
   sécrétion de FSH et de LH par l'hypophyse et un nouveau
   cycle recommence.

Si un embryon s'implante dans la muqueuse utérine, l'activité du
corps jaune est maintenue par une hormone ayant la même action
que la LH mais produite par l'unité foeto-placentaire , l'HCG ou
gonadotrophine chorionique humaine. La production de
progestérone par le corps jaune d'abord puis par le placenta
ensuite empêche alors le développement de nouveaux follicules
pendant toute la durée de la grossesse.
Hhh diapo.ppt
Le cycle menstruel

La phase menstruelle : Elle dure de 3 à 5 jours, l'épaisse couche
fonctionnelle de l'endomètre se détache de la paroi utérine en
provoquant des saignements. Le sang et les tissus qui se détachent
s'écoulent dans le vagin et constituent les règles.
La phase proliférative : Elle dure du 6ème au 14ème jour. Sous
l'effet des oestrogènes l'endomètre se reforme, la couche
fonctionnelle s'épaissie et se creuse de glandes, une nouvelle
vascularisation se met en place et des récepteurs à la progestérone se
forment dans les cellules endométriales.
La phase sécrétoire : Elle correspond à la phase lutéale, allant de
l'ovulation jusqu'à la fin du cycle. Pendant cette phase l'épaisseur de
la muqueuse continue de s'accroître. Sous l'effet de la progestérone,
les glandes secrètent du glycogène dans la cavité utérine. Ce
nutriment est destiné à nourrir un éventuel embryon.
Hhh diapo.ppt
5- Thyréostimuline: TSH
    Axe thyréotrope
Hhh diapo.ppt
Effets biologiques
 Glycoprotéine composée de 2 chaînes α et β.
   La chaîne α est identique pour FSH et LH.

 Contrôle le développement et l’activité sécrétrice
  de la thyroïde via l’augmentation de l’AMPc.

 Augmente le volume et la vascularisation de la
  thyroïde

                   Régulation
    Stimulée : Par la TRH et indirectement par la
   grossesse ( rétrocontrôle par la Prl ) et le froid.

    Inhibée : Par SRIH et rétroinhibée par T3 et
              T4.

Contenu connexe

Tendances

ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
laamlove
 
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Claude EUGENE
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
hind henzazi
 
Coma
ComaComa
Les dermatoses chez l’enfant
Les dermatoses chez l’enfantLes dermatoses chez l’enfant
Les dermatoses chez l’enfant
killua zoldyck
 
Hta qcm
Hta qcmHta qcm
Hta qcm
Nisrine Bouji
 
Interprétation de l'hémogramme
Interprétation de l'hémogrammeInterprétation de l'hémogramme
Interprétation de l'hémogramme
Dr Riyadh Essefi
 
cours N. Bouchit 2012
cours N. Bouchit 2012cours N. Bouchit 2012
cours N. Bouchit 2012
chu batna
 
Exploration de la fonction renale
Exploration de la fonction renaleExploration de la fonction renale
Exploration de la fonction renale
MBOUSSOU Yoan
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Nouhoum L Traore
 
Convulsions chez le nourrison et l enfant
Convulsions chez le nourrison et l enfantConvulsions chez le nourrison et l enfant
Convulsions chez le nourrison et l enfant
Rose De Sable
 
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIRAUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
Claude EUGENE
 
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
benkourdel mohamed
 

Tendances (20)

ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
 
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
 
Le syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaireLe syndrome de condensation pulmonaire
Le syndrome de condensation pulmonaire
 
Priapismes
PriapismesPriapismes
Priapismes
 
Hypothyroidie
HypothyroidieHypothyroidie
Hypothyroidie
 
Icteres
IcteresIcteres
Icteres
 
Coma
ComaComa
Coma
 
Les dermatoses chez l’enfant
Les dermatoses chez l’enfantLes dermatoses chez l’enfant
Les dermatoses chez l’enfant
 
Hemostase
HemostaseHemostase
Hemostase
 
Hta qcm
Hta qcmHta qcm
Hta qcm
 
Glycogenoses
GlycogenosesGlycogenoses
Glycogenoses
 
Proteines plasmatique
Proteines plasmatiqueProteines plasmatique
Proteines plasmatique
 
Interprétation de l'hémogramme
Interprétation de l'hémogrammeInterprétation de l'hémogramme
Interprétation de l'hémogramme
 
cours N. Bouchit 2012
cours N. Bouchit 2012cours N. Bouchit 2012
cours N. Bouchit 2012
 
Les anémies
Les  anémiesLes  anémies
Les anémies
 
Exploration de la fonction renale
Exploration de la fonction renaleExploration de la fonction renale
Exploration de la fonction renale
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
 
Convulsions chez le nourrison et l enfant
Convulsions chez le nourrison et l enfantConvulsions chez le nourrison et l enfant
Convulsions chez le nourrison et l enfant
 
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIRAUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
AUGMENTATION DE LA BILIRUBINE: CONDUITE A TENIR
 
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
 

En vedette

Hhh diapo.ppt.2012 2013
Hhh diapo.ppt.2012 2013Hhh diapo.ppt.2012 2013
Hhh diapo.ppt.2012 2013
Bama Tiziri
 
Anti Aging Medicine
Anti Aging MedicineAnti Aging Medicine
Anti Aging Medicine
6G CONSULTING
 
Diapo croissance 2013
Diapo croissance 2013Diapo croissance 2013
Diapo croissance 2013
Parchemin
 
The nervous and endocrine system
The nervous and endocrine systemThe nervous and endocrine system
The nervous and endocrine system
Lloyd Dean
 
Section 1, chapter 13: endocrine system
Section 1, chapter 13: endocrine systemSection 1, chapter 13: endocrine system
Section 1, chapter 13: endocrine system
Michael Walls
 
The Endocrine System/ The Autonomic Nervous System
The Endocrine System/ The Autonomic Nervous SystemThe Endocrine System/ The Autonomic Nervous System
The Endocrine System/ The Autonomic Nervous System
Jurga St
 
The Endocrine System
The Endocrine SystemThe Endocrine System
The Endocrine System
bunnyheart28
 
Animal nervous and endocrine system
Animal nervous and endocrine systemAnimal nervous and endocrine system
Animal nervous and endocrine system
animalcareplc2012
 
Chapter 15 Hormones Lesson 1 - Endocrine Glands and the effects of insulin
Chapter 15 Hormones Lesson 1 - Endocrine Glands and the effects of insulinChapter 15 Hormones Lesson 1 - Endocrine Glands and the effects of insulin
Chapter 15 Hormones Lesson 1 - Endocrine Glands and the effects of insulin
j3di79
 
Endocrine system parta
Endocrine system partaEndocrine system parta
Endocrine system parta
AHarris07
 
Unit 29 Endocrine System
Unit 29 Endocrine SystemUnit 29 Endocrine System
Unit 29 Endocrine System
Olympus High School - Jeff Taylor
 
Elder Abuse
Elder AbuseElder Abuse
Elder Abuse
Silvia Straka
 
ThyroïDe
ThyroïDeThyroïDe
ThyroïDe
Mede Space
 
Endocrine system - endocrine v nervous system
Endocrine system - endocrine v nervous systemEndocrine system - endocrine v nervous system
Endocrine system - endocrine v nervous system
beekaboo
 
Progesterone Presentation
Progesterone PresentationProgesterone Presentation
Progesterone Presentation
Ahmed Mostafa
 
Endocrine system basic
Endocrine system basicEndocrine system basic
Endocrine system basic
Dr Nilesh Kate
 
Endocrine System, Nervous System And Homeostatic Control[1]
Endocrine System, Nervous System And Homeostatic Control[1]Endocrine System, Nervous System And Homeostatic Control[1]
Endocrine System, Nervous System And Homeostatic Control[1]
sacklax40
 
Endocrine System
Endocrine SystemEndocrine System
Endocrine System
whitchur
 
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
guestf961ba
 

En vedette (20)

Hhh diapo.ppt.2012 2013
Hhh diapo.ppt.2012 2013Hhh diapo.ppt.2012 2013
Hhh diapo.ppt.2012 2013
 
Hormono1
Hormono1Hormono1
Hormono1
 
Anti Aging Medicine
Anti Aging MedicineAnti Aging Medicine
Anti Aging Medicine
 
Diapo croissance 2013
Diapo croissance 2013Diapo croissance 2013
Diapo croissance 2013
 
The nervous and endocrine system
The nervous and endocrine systemThe nervous and endocrine system
The nervous and endocrine system
 
Section 1, chapter 13: endocrine system
Section 1, chapter 13: endocrine systemSection 1, chapter 13: endocrine system
Section 1, chapter 13: endocrine system
 
The Endocrine System/ The Autonomic Nervous System
The Endocrine System/ The Autonomic Nervous SystemThe Endocrine System/ The Autonomic Nervous System
The Endocrine System/ The Autonomic Nervous System
 
The Endocrine System
The Endocrine SystemThe Endocrine System
The Endocrine System
 
Animal nervous and endocrine system
Animal nervous and endocrine systemAnimal nervous and endocrine system
Animal nervous and endocrine system
 
Chapter 15 Hormones Lesson 1 - Endocrine Glands and the effects of insulin
Chapter 15 Hormones Lesson 1 - Endocrine Glands and the effects of insulinChapter 15 Hormones Lesson 1 - Endocrine Glands and the effects of insulin
Chapter 15 Hormones Lesson 1 - Endocrine Glands and the effects of insulin
 
Endocrine system parta
Endocrine system partaEndocrine system parta
Endocrine system parta
 
Unit 29 Endocrine System
Unit 29 Endocrine SystemUnit 29 Endocrine System
Unit 29 Endocrine System
 
Elder Abuse
Elder AbuseElder Abuse
Elder Abuse
 
ThyroïDe
ThyroïDeThyroïDe
ThyroïDe
 
Endocrine system - endocrine v nervous system
Endocrine system - endocrine v nervous systemEndocrine system - endocrine v nervous system
Endocrine system - endocrine v nervous system
 
Progesterone Presentation
Progesterone PresentationProgesterone Presentation
Progesterone Presentation
 
Endocrine system basic
Endocrine system basicEndocrine system basic
Endocrine system basic
 
Endocrine System, Nervous System And Homeostatic Control[1]
Endocrine System, Nervous System And Homeostatic Control[1]Endocrine System, Nervous System And Homeostatic Control[1]
Endocrine System, Nervous System And Homeostatic Control[1]
 
Endocrine System
Endocrine SystemEndocrine System
Endocrine System
 
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
 

Similaire à Hhh diapo.ppt

1601041.ppt
1601041.ppt1601041.ppt
1601041.ppt
BenZinaAsma
 
Systeme endocrinien
Systeme endocrinienSysteme endocrinien
Systeme endocrinien
Mehdi Razzok
 
18. axe hypothalamo hypophysaire physiologie et exploration
18. axe hypothalamo hypophysaire  physiologie et exploration18. axe hypothalamo hypophysaire  physiologie et exploration
18. axe hypothalamo hypophysaire physiologie et exploration
Nisrine Bouji
 
Axehthpo cours
Axehthpo coursAxehthpo cours
Axehthpo cours
laamlove
 
Chapitre I - Endocrinologie Moléculaire LBMC-3 Dr. Slimen Selmi-2022-2023.pdf
Chapitre I - Endocrinologie Moléculaire LBMC-3 Dr. Slimen Selmi-2022-2023.pdfChapitre I - Endocrinologie Moléculaire LBMC-3 Dr. Slimen Selmi-2022-2023.pdf
Chapitre I - Endocrinologie Moléculaire LBMC-3 Dr. Slimen Selmi-2022-2023.pdf
SlimenSelmi
 
BTS diététique Systeme endocrinien
BTS diététique Systeme endocrinienBTS diététique Systeme endocrinien
BTS diététique Systeme endocrinien
FranckRencurel
 
Pathologies des glandes surrenales
Pathologies des glandes surrenalesPathologies des glandes surrenales
Pathologies des glandes surrenales
Patou Conrath
 
BTS diététique La regulation de la prise alimentaire
BTS diététique La regulation de la prise alimentaireBTS diététique La regulation de la prise alimentaire
BTS diététique La regulation de la prise alimentaire
FranckRencurel
 
Panhypopituitarisme
PanhypopituitarismePanhypopituitarisme
Panhypopituitarisme
Fahd Ida
 
cours Maladie de Cushing.pptx endocrinologie
cours Maladie de Cushing.pptx endocrinologiecours Maladie de Cushing.pptx endocrinologie
cours Maladie de Cushing.pptx endocrinologie
henocLobognon
 
Introduction physiologie humaine partie 2
Introduction physiologie humaine partie 2 Introduction physiologie humaine partie 2
Introduction physiologie humaine partie 2
Elisa Marsaud
 
regulation testiculaire
regulation testiculaireregulation testiculaire
regulation testiculaire
guestb1cbc1
 
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
KevinMapwata
 
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
KevinMapwata
 
Sna pvdb 15 10-2021 francais audio
Sna pvdb 15 10-2021 francais audioSna pvdb 15 10-2021 francais audio
Sna pvdb 15 10-2021 francais audio
mohamedtrirach
 
Ménopause master 2024 .pdf Comprendre les
Ménopause master 2024 .pdf Comprendre lesMénopause master 2024 .pdf Comprendre les
Ménopause master 2024 .pdf Comprendre les
tadaye
 
HYPOTHALAMUS by Fab@
HYPOTHALAMUS by  Fab@HYPOTHALAMUS by  Fab@
HYPOTHALAMUS by Fab@
ByamunguFabrice
 
Hypophyse
HypophyseHypophyse
Hypophyse
Mede Space
 
BTS diététique Adaptation a l effort
BTS diététique Adaptation a l effortBTS diététique Adaptation a l effort
BTS diététique Adaptation a l effort
FranckRencurel
 

Similaire à Hhh diapo.ppt (20)

1601041.ppt
1601041.ppt1601041.ppt
1601041.ppt
 
Systeme endocrinien
Systeme endocrinienSysteme endocrinien
Systeme endocrinien
 
18. axe hypothalamo hypophysaire physiologie et exploration
18. axe hypothalamo hypophysaire  physiologie et exploration18. axe hypothalamo hypophysaire  physiologie et exploration
18. axe hypothalamo hypophysaire physiologie et exploration
 
Axehthpo cours
Axehthpo coursAxehthpo cours
Axehthpo cours
 
Chapitre I - Endocrinologie Moléculaire LBMC-3 Dr. Slimen Selmi-2022-2023.pdf
Chapitre I - Endocrinologie Moléculaire LBMC-3 Dr. Slimen Selmi-2022-2023.pdfChapitre I - Endocrinologie Moléculaire LBMC-3 Dr. Slimen Selmi-2022-2023.pdf
Chapitre I - Endocrinologie Moléculaire LBMC-3 Dr. Slimen Selmi-2022-2023.pdf
 
BTS diététique Systeme endocrinien
BTS diététique Systeme endocrinienBTS diététique Systeme endocrinien
BTS diététique Systeme endocrinien
 
Pathologies des glandes surrenales
Pathologies des glandes surrenalesPathologies des glandes surrenales
Pathologies des glandes surrenales
 
BTS diététique La regulation de la prise alimentaire
BTS diététique La regulation de la prise alimentaireBTS diététique La regulation de la prise alimentaire
BTS diététique La regulation de la prise alimentaire
 
Panhypopituitarisme
PanhypopituitarismePanhypopituitarisme
Panhypopituitarisme
 
cours Maladie de Cushing.pptx endocrinologie
cours Maladie de Cushing.pptx endocrinologiecours Maladie de Cushing.pptx endocrinologie
cours Maladie de Cushing.pptx endocrinologie
 
stress
stress stress
stress
 
Introduction physiologie humaine partie 2
Introduction physiologie humaine partie 2 Introduction physiologie humaine partie 2
Introduction physiologie humaine partie 2
 
regulation testiculaire
regulation testiculaireregulation testiculaire
regulation testiculaire
 
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
 
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
Tp d'histologie g2 biomed u.o.b groupe 9
 
Sna pvdb 15 10-2021 francais audio
Sna pvdb 15 10-2021 francais audioSna pvdb 15 10-2021 francais audio
Sna pvdb 15 10-2021 francais audio
 
Ménopause master 2024 .pdf Comprendre les
Ménopause master 2024 .pdf Comprendre lesMénopause master 2024 .pdf Comprendre les
Ménopause master 2024 .pdf Comprendre les
 
HYPOTHALAMUS by Fab@
HYPOTHALAMUS by  Fab@HYPOTHALAMUS by  Fab@
HYPOTHALAMUS by Fab@
 
Hypophyse
HypophyseHypophyse
Hypophyse
 
BTS diététique Adaptation a l effort
BTS diététique Adaptation a l effortBTS diététique Adaptation a l effort
BTS diététique Adaptation a l effort
 

Plus de killua zoldyck

Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
killua zoldyck
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
killua zoldyck
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
killua zoldyck
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
killua zoldyck
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
killua zoldyck
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
killua zoldyck
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
killua zoldyck
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
killua zoldyck
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
killua zoldyck
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternet
killua zoldyck
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
killua zoldyck
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
killua zoldyck
 
Splénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetSplénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabet
killua zoldyck
 

Plus de killua zoldyck (20)

071 hausfater
071 hausfater071 hausfater
071 hausfater
 
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro  duodأ©nauxUlcأ¨res gastro  duodأ©naux
Ulcأ¨res gastro duodأ©naux
 
Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-20132.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
2.endocadite inféctieuse tizi dim 29 09-2013
 
Megaœsophage
MegaœsophageMegaœsophage
Megaœsophage
 
S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)S1 anamnese 2013 +++(3)
S1 anamnese 2013 +++(3)
 
Troubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculairTroubles+de+la+motilt+oculair
Troubles+de+la+motilt+oculair
 
Les cataractes
Les cataractesLes cataractes
Les cataractes
 
Therapeutique oculaire
Therapeutique oculaireTherapeutique oculaire
Therapeutique oculaire
 
Les tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuelLes tumeurs de l’appareil visuel
Les tumeurs de l’appareil visuel
 
Les glaucomes
Les glaucomesLes glaucomes
Les glaucomes
 
Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]Comas 3eme année [lecture seule]
Comas 3eme année [lecture seule]
 
Pancréatite aiguë
Pancréatite aiguëPancréatite aiguë
Pancréatite aiguë
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Les différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgencesLes différentes immobilisations aux urgences
Les différentes immobilisations aux urgences
 
Orl
OrlOrl
Orl
 
Cat tres pratique copyinternet
Cat tres pratique   copyinternetCat tres pratique   copyinternet
Cat tres pratique copyinternet
 
Guide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologieGuide pratique des urgence en urologie
Guide pratique des urgence en urologie
 
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaireManifestations cliniques de la lithiase urinaire
Manifestations cliniques de la lithiase urinaire
 
Splénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabetSplénomégalie dr merabet
Splénomégalie dr merabet
 

Hhh diapo.ppt

  • 1. HORMONES HYPOTHALAMO-HYPOPHYSAIRES A. CHIBAH Faculté de Médecine – Tizi-ouzou
  • 2. Introduction Le complexe hypothalamo-hypophysaire est un ensemble constitué par :  Hypothalamus ( HT).  Tige pituitaire.  Hypophyse ( HP). L’hypothalamus = cellules neurosécrétrices qui assurent une fonction relais ente le système endocrinien et le système nerveux ( impulsions électriques et molécules informatives). L’hypophyse = 2 lobes, l'un formé de tissu nerveux et l'autre de tissu glandulaire.  Lobe antérieur ou adénohypophyse : cellules endocriniennes qui produisent et libèrent plusieurs hormones indispensables à la croissance, reproduction, homéostasie,…  Le lobe postérieur ou neurohypophyse : essentiellement axones et cellules gliales. Il libère des neurohormones qu'il reçoit préfabriqués de l’HT. Il est bien plus un site de stockage qu'une glande endocrine. De manière générale, la plupart des hormones hypophysaires réglées par l’ HT stimulent au niveau périphérique une autre glande et l’amène à sécréter une troisième hormone dans le sang.
  • 3. L’hypothalamus  Constitué de nombreux noyaux  Hypothalamus antérieur Noyaux para-ventriculaire, supraoptique, pré-optique et suprachiasmatique  Hypothalamus médian Noyau arqué et noyau tubéro-latéral
  • 7. Hormones hypothalamiques Hypothalamus = Relais qui intègre un nombre considérable de signaux transmis à partir du SNC au moyen de neurotransmetteurs.  Existence de 2 mécanismes de régulation: - Système de rétrocontrôle (effet feedback): glement (-) - Sécrétion selon un rythme particulier à chaque hormone (périodicité différente). Exple: Circadien ou nycthéméral pour ACTH et TSH. 28 jours pour les hormones du cycle menstruel  Hypothalamus hypophysiotrope : transmission par voie sanguine. 1 - Hormones hypophysiotropes d’activation ou releasing factors (RF). 2- Hormones hypophysiotropes d’inhibition ou inhibing factors (IF).
  • 8. L'hypothalamus : neurones de synthèse d'ocytocine et vasopressine (AVP) ou hormone antidiurétique (ADH). Ces neurohormones sont transportées le long des axones jusqu'à la neurohypophyse où elles sont emmagasinées. Elles seront déversées dans les capillaires sanguins. L'hypothalamus possède d’autres neurones dotés d'axones très courts qui déversent des facteurs d'inhibition et de libération dans les capillaires du système porte hypothalamohypophysaire qui rejoint l'adénohypophyse. Ces facteurs ou libérines, sont:  La somatolibérine (GHRH)  La corticolibérine (CRH)  La gonadolibérine (GnRH)  La thyréolibérine (TRH)  La dopamine (PIF=Prolactin Inhibiting Factor)  La somatostatine (SRIH=Somatotropine Release Inhibiting Hormone) : inhibe la libération de l'hormone de croissance (GH), de la coticotrophine (ACTH) et de l'hormone thyréotrope (TSH).
  • 11. Hormones post-hypophysaires  Hormone antidiurétique (ADH) ou Vasopressine  Ocytocine
  • 12. Nature chimique des hormones hypothalamo-hypophysaires
  • 15. 1 – Hormones de l’hypophyse postérieure
  • 17. 1.1.Ocytocine : Effets et régulation Sur l'utérus Elle entraîne la contraction du muscle utérin, en particulier lors de l'expulsion . La sensibilité de l'utérus croît au cours de la gestation pour atteindre son maximum à l'accouchement. Elle est donc fonction de l'imprégnation en progestérone et œstrogènes (thérapeutique lorsque les contractions utérines sont insuffisantes). Sur la glande mammaire: Contraction des cellules myoépithéliales des acini et des fibres musculaires des canaux excréteurs, ce qui provoque l'expulsion du lait En l'absence de succion, le lait est retenu dans la glande mammaire par des éléments sphinctériens du mamelon.
  • 19. Régulation de la production d’ocytocine Remarque (régulation) : Pour l'utérus, on a un rétrocontrôle positif puisque la distension provoque une sécrétion d'ocytocine et que cela entraîne en retour un accroissement de la distension, cela jusqu'à l'expulsion.
  • 21. 2.1. ADH : Effets et régulation  Favorise la réabsorption de l'eau (tube distal et canal collecteur). L'action de l'ADH s'effectue sur 2 types de récepteurs:  Les récepteurs V1 dépendants du phosphatidylinositol, du Ca++ et de la calmoduline  Les récepteurs V2 ont un mécanisme AMP cyclique dépendant. Régulation de la sécrétion de l'ADH - L'osmolarité plasmatique - Le volume des liquides extracellulaires - Le système rénine-angiotensine.
  • 25. Régulation de la production d’ADH
  • 26. Pathologie de l’ADH 1- Défaut de production d’ADH ⇒ Diabète insipide (D.I) ou diabète cranial Clinique : syndrome pp sans glucosurie (5-20 litres) Diag. Diff: Diab.sucré, diab.insipide néphrogénique, potomanie Exploration et diag. Biologique: D. Urinaire sur diurèse des 24 h (VN= 1010-1015)  Si D.I : D.urinaire basse. Dosage statique de l’ADH plasmatique Exploration dynamique : Test de restriction hydrique (stimulation de l’ADH)  Mesure de la diurèse +D.urinaire.  Sujet normal : diurèse  , D.urinaire   Sujet malade : diurèse , D.urinaire   En fin d’épreuve : administration d’ADH en iv pour différencier les 2 types de DI.  Si DIV : la diurèse se corrige 15-30 mn après.  Si DIN : la diurèse ne se corrige pas.
  • 27. Étiologies : déficit génétique en ADH, lésion cellulaire hypoth- hypoph.(traumatique, infect, tumorale. Anomalie génétique ou structurale des récepteurs rénaux à l’ADH. Trt :  ADH par voie nasale (gttes ou spray) si DIV  Transplantation si DIN. 2 – Excès de production ou sécrétion inadaptée d’ADH Clinique: Oligurie, prise de poids, symptomato. Neuro-musculaire. Biologie:  Hémodilution par hypervolémie : Troubles électrolytiques , hypoglycémie, hypoprotidémie, hyponatrémie (affectant cellules excitables).  Osmolarité U , Osmolarité plasm.  Exploration : 1 – Tests statiques : - Dosage de l’ADH : 40ng / l voir +++ - Diurèse  - D et Osm. urinaires 
  • 28. 2– Tests dynamiques : Test de surcharge hydrique ( épreuve de freinage). ⇒ On donne à boire 25 ml / kg de poids en 30 mn. ⇒ Mesurer ensuite : Diurèse, D.urinaire, Osm. Plasma ( Natrémie)  Sujet normal : • 90 % de l’eau éliminé dans les 4 h. • D.ur  en fin de l’épreuve. • Natrémie normale.  Sujet malade : • 40-60 % d’eau seulement éliminée • Hyponatrémie. Étiologies : Tumeurs ectopiques au niveau des branches. Tumeurs hypothalamiques hypersécrétantes en ADH Trt : Chirurgie
  • 29. 2 – Hormones de l’hypophyse antérieure
  • 30. L’antéhypophyse ou l’adénohypophyse est un organe hétérogène composé de 06 types de cellules différentes.  Cellules somatotropes (GH) : 50%  Cellules mammotropes (Prl) :  pendant la grossesse.  Cellules mélano-corticotropes (ACTH, MSH…)  Cellules thyréotropes (TSH).  Cellules gonadotropes (LH, FSH)  Cellules non sécrétoires.
  • 31. 1- La proopiomélanocortine (POMC) Axe Corticotrope
  • 32.  C’est un exemple montrant que dans certains cas plusieurs peptides et protéines complètement différents sont codés simultanément par un même gêne.  Précurseur = 267 Aa  Séquences nucléotidiques correspondant aux: - ACTH. - α, β, γ mélanotropine (MSH) (action de synthèse de mélanine et de dispersion de grains de mélanine dans la peau). - β, γ lipotropine (LPH) (action lipolytique). - β endorphine (action analgésique puissante).
  • 33. La proopiomélanocortine (POMC) Produits dérivés de la maturation protéolytique de la POMC
  • 34. Les différentes fonctions des peptides dérivés de la POMC Les différentes fonctions des peptides dérivés de la POMC
  • 36. ACTH  Rôle principal s’exerce sur le cortex surrénalien: - Stimulation de la synthèse et de la libération des hormones corticosurrénaliennes et plus particulièrement du cortisol. - Augmentation de la synthèse protéique dans le cortex surrénalien ( effet trophique ).  CRF : Polypeptide de 41 Aa = principal régulateur de la synthèse de la POMC et donc de l’ACTH.  Le stress et l’horloge biologique ont une action par l’intermédiaire d’autres sécrétagogues : AVP, Ocytocine, Na, GABA...  Action synergique de tous ces éléments pour moduler la sécrétion des cellules corticotropes lors d’une situation de stress.  Rétrocontrôle (-) exercé par les glucocorticoïdes (cortisol) sur les sécrétions d’ACTH et du CRF.  L’ACTH suit un rythme circadien avec une augmentation 1 à 2 h avant l’éveil avec des concentrations indétectables la nuit.  Le rythme du CRF est nycthéméral (responsable de celui de
  • 37. 2- Hormone de croissance Axe somatotrope
  • 38. Effets Les effets de la GH portent sur :  La stimulation de la croissance squelettique et tissulaire (effet le plus spectaculaire). C’est un effet indirect ou médié par les IGF ou somatomédines. IGF I = Somatomédine A IGF II = Somatomédine C  Action sur les métabolismes : effet direct ( non médié)
  • 42. Régulation de la production de la GH  La sécrétion de la GH est pulsatile et épisodique:  Pics nocturnes pendant la phase du sommeil  Pics diurnes reliés à l’alimentation, l’exercice et l’émotion.  Entre les pics, la GH est indétectable. (un dosage isolé de la GH est dénué de signification)  2 facteurs hypothalamiques régulent sa sécrétion .  La somatolibérine ou GHRH stimule la sécrétion de GH.  la somatostatine ou SIRH (SS) l'inhibe.  IGF-I exercent le rétrocontrôle  La GHRH est stimulée par l'hypoglycémie (AGL, quelques Aa), le sommeil profond, le stress et l'exercice.  La sécrétion pulsatile de GH est due à l'alternance de sécrétion de GHRH et SIRH. Il existe aussi un rétrocon – trôle (-) par la GH sur ces hormones hypothalamiques.
  • 43. Pathologie de la GH 1- Déficit en GH: retard de croissance.  Nanisme harmonieux : Baisse proportionnelle de l’allongem- ent de tous les os, taille des viscères réduite  Déficit en IGF1: Absence ou anomalie.  Pathologie du récepteur de la GH : type LARON (pygmés). Tests statiques: • Dosage de la GH : effondrée • Hypoglycémie Tests dynamiques : Test à la GHRH (permet de situer l’étage) ⇒ Injection de GHRH + dosage de la GH 30 mn après. - Si pic de GH (10 μg/L) : atteinte hypothalamique. - Si absence de pic : atteinte hypophysaire. Remarque : inutile de pratiquer ce test dans un retard de croissance avec une GH normale. Trt: Adminis. GHRH dans l’atteinte HT et GH dans l’atteinte HP
  • 44. 2- Excès de production de la GH: En fonction de l’age, on distingue: Gigantisme chez l’enfant: augment. Proportionnelle de la taille de tous les organes. Acromégalie chez l’adulte : croissance osseuse anormale même après soudure des cartilages de conjugaison : dysmorphies notamment  du volume des tissus mous (peau, langue, viscères, etc…), une reprise de la croissance des os courts (maxillaire inférieure, phalanges) Clinique : en plus des dysmorphies, possibilité de diabète sucré. Biologie: Dosage de la GH sans stimulation : 10 – 25 μg/L. Étiologies : Tumeurs HT hypersécrétantes en GHRH Tumeurs ectopiques hyperproductives en GHRH d’origine pancréatique Trt : Chirurgie – Radiothérapie.
  • 46. Effets Le rythme de sécrétion est circadien avec plusieurs pics au cours du nycthémère , pulsatile (toutes les 20 mn). Les taux augmentent progressivement au cours de la grossesse Les taux de base atteignant un max. juste avant l'accouchement En post-partum, la succion du mamelon entraîne en quelques minutes une montée à des taux très élevés.  L'action sur la glande mammaire est la plus évidente: initiation et maintien de la lactation.  Effet sur la croissance :  de la synthèse protéique, rétention azotée…sans pour autant avoir les mêmes performances que la GH
  • 49. Pathologie de la Prolactine 1- Hyperprolactinémies dues à: - Tumeurs HP (Prolactinomes) - Hypothyroïdie I (TRH augmenté). - Tumeurs ectopiques. - Puberté précoce. 2- Hypoprolactinémies: - Tumeurs HP ou lésions tumorales. 3- Indications du dosage de la prolactine :  Chez la femme - Signes d’insuffisance gonadique : Aménorrhée- stérilité insuffisance lutéale- baisse de la libido. - Galactorrhée.  Chez l’homme: Galactorrhée – baisse de la libido.
  • 50. 4- Gonadotrophines: LH et FSH Axe gonadotrope
  • 52. FSH : Glycoprotéine constituée de 2 chaînes peptidiques inhibée par :  Les oestrogènes chez la femme  La testostérone et l’inhibine chez l’homme. Effets biologiques :  Chez la femme : - Stimule la maturation du follicule ovarien. - Stimule au niveau de la granulosa l’aromatase qui convertit les androgènes en oestradiol. - La sécrétion d’œstrogènes. - production de l’inhibine (rétrocontrôle sur la FSH et GnRH)  Chez l’homme : - Intervient sur l’activité des tubes séminifères (spermatogenèse). - Action sur les cellules de Sertoli en :  Synthétisant l’inhibine (rétrocontrôle – sur FSH et GnRH)  Synthétisant l’ABP (transport de la testostérone intratesticulaire).  Aromatisation de la testostérone en Oestradiol.
  • 53. LH : Hormone lutéinisante Glycoprotéine constituée de 2 chaînes peptidiques α et β  Les oestrogènes et la progestérone chez la femme  La testostérone chez l’homme. Effets biologiques :  Chez la femme - Déclenche l’ovulation et stimule la production ovarienne d’œstrogènes et de progestérone.  La thèque répond à la LH en augmentant la synthèse d’androgènes (androstènedione) qui seront convertis en oestrogènes (principalement l’œstradiol) par les cellules de la granulosa.  La régulation parait ne dépendre que de l’œstradiol avec 3 phases (- puis + puis -)  Chez l’homme : - Stimule la stéroidogenèse ( testostérone essentiellement ) par les cellules de Leydig  DHT  VIRILISATION. - La testostérone déprime la sécrétion de LH.
  • 56. Effets  Au J1du cycle  de Gn-RH stimule la sécrétion de FSH et de LH par l'hypophyse.  La FSH et la LH stimulent la croissance du follicule . les cellules de la thèque, commencent à fabriquer des oestrogènes (oestradiol) .  En dessous d'un certain seuil de concentration, les oestrogènes ont une action inhibitrice sur la libération de la FSH et de la LH. L'hypophyse continue de les synthétiser mais ne les libèrent pas dans la circulation.  Au-delà d'un certain seuil de concentration , les oestrogènes ont une action activatrice sur l'hypophyse qui libère brutale – ment de grande quantité de LH et dans une moindre mesure de FSH.
  • 57.  La bouffée de LH ainsi produite (ou pic de LH) a deux conséquences :  Elle déclenche la rupture de la paroi ovarienne et l'éclatement du follicule de de Graff qui libère l'ovocyte, c'est l'ovulation.  Elle provoque la reprise de la méiose dans l'ovocyte de premier ordre qui termine sa première division et entame la deuxième division jusqu'à la métaphase II devenant ainsi un ovocyte de deuxième ordre, couramment appelé ovule.  La LH favorise également la transformation du reste du follicule en corps jaune puis les taux de FSH et LH diminuent rapidement.  Le corps jaune fabrique de grandes quantité de progestérone et un peu d'œstrogènes. Ces 2 hormones exercent une puissante action inhibitrice sur la fabrication et la libération de FSH et de LH par l'hypophyse empêchant ainsi le développement de nouveaux follicules.
  • 58.  Avec la diminution du taux de LH disparaît l'activation du corps jaune qui régresse et se résorbe progressivement.  En même temps que le corps jaune régresse, la production de progestérone diminue, et l'inhibition qu'elle exerçait sur l'hypophyse disparaît, elle aussi, progressivement.  La diminution du taux des hormones ovariennes à la fin du cycle (26ème à 28ème jours) met fin à l'inhibition de la sécrétion de FSH et de LH par l'hypophyse et un nouveau cycle recommence. Si un embryon s'implante dans la muqueuse utérine, l'activité du corps jaune est maintenue par une hormone ayant la même action que la LH mais produite par l'unité foeto-placentaire , l'HCG ou gonadotrophine chorionique humaine. La production de progestérone par le corps jaune d'abord puis par le placenta ensuite empêche alors le développement de nouveaux follicules pendant toute la durée de la grossesse.
  • 60. Le cycle menstruel La phase menstruelle : Elle dure de 3 à 5 jours, l'épaisse couche fonctionnelle de l'endomètre se détache de la paroi utérine en provoquant des saignements. Le sang et les tissus qui se détachent s'écoulent dans le vagin et constituent les règles. La phase proliférative : Elle dure du 6ème au 14ème jour. Sous l'effet des oestrogènes l'endomètre se reforme, la couche fonctionnelle s'épaissie et se creuse de glandes, une nouvelle vascularisation se met en place et des récepteurs à la progestérone se forment dans les cellules endométriales. La phase sécrétoire : Elle correspond à la phase lutéale, allant de l'ovulation jusqu'à la fin du cycle. Pendant cette phase l'épaisseur de la muqueuse continue de s'accroître. Sous l'effet de la progestérone, les glandes secrètent du glycogène dans la cavité utérine. Ce nutriment est destiné à nourrir un éventuel embryon.
  • 62. 5- Thyréostimuline: TSH Axe thyréotrope
  • 64. Effets biologiques  Glycoprotéine composée de 2 chaînes α et β. La chaîne α est identique pour FSH et LH.  Contrôle le développement et l’activité sécrétrice de la thyroïde via l’augmentation de l’AMPc.  Augmente le volume et la vascularisation de la thyroïde Régulation  Stimulée : Par la TRH et indirectement par la grossesse ( rétrocontrôle par la Prl ) et le froid.  Inhibée : Par SRIH et rétroinhibée par T3 et T4.