Echinoccocose

906 vues

Publié le

Retrouvez des informations sur les maladies des animaux de compagnie sur http://amicalementvet.fr

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
906
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Echinoccocose

  1. 1. Introduction• Victoire • chienne Epagneul Breton, stérilisée de 11 ans • présentée le 10/04/12 pour sa consultation vaccinale. • Etat général excellent mais volumineux abdomen antérieur d’apparition progressive
  2. 2. Commémoratifs et antécédents pathologiques• Février 2006, lobectomie hépatique • Echinococcose Alvéolaire : • Histologie : fibrose et une réaction granulomateuse inflam. • PCR spécifique d’Echinococcus multilocularis • Dépistage sérologique et échographique - des propriétaires • Depuis : Hill’s® LD, param. hépatiques stable et Milbémax® 4x/an et vaccins réguliers• Chirurgie du ligament croisé antérieur G en 09/2011
  3. 3. Commémoratifs et antécédents pathologiques• Février 2006, lobectomie hépatique • Echinococcose Alvéolaire (diagnostic invasif histologique confirmé par PCR mais partiellement curatif) • Histologie : fibrose et une réaction granulomateuse inflam. • PCR spécifique d’Echinococcus multilocularis réalisée sur la lésion (bloc d’inclusion en paraffine) confirme le diagnostic d’Echinococcose alvéolaire. • Dépistage sérologique et échographique - des propriétaires • Depuis : Hill’s® LD, param. hépatiques stable et Milbémax® 4x/an et vaccins réguliers• Chirurgie du ligament croisé antérieur G en 09/2011
  4. 4. Commémoratifs et antécédents pathologiques• Février 2006, lobectomie hépatique • Echinococcose Alvéolaire : • Histologie : fibrose et une réaction granulomateuse inflam. • PCR spécifique d’Echinococcus multilocularis • Dépistage sérologique et échographique - des propriétaires • Depuis : Hill’s® LD, param. hépatiques stable et Milbémax® 4x/an et vaccins réguliers• Chirurgie du ligament croisé antérieur G en 09/2011
  5. 5. Présentation clinique• Examen clinique • 14,6 kg. Volumineux abdomen antérieur, foie palpé jusqu’à L6. SSAG 3/6.• Synthèse clinique • Six ans après l’ablation d’une masse hépatique parasitée par Echinococcus multilocularis, Victoire, Epagneul Breton de 11 ans présente une hépatomégalie, un souffle cardiaque systolique apexien gauche 3/6 et un bon état général.
  6. 6. Démarche diagnostique• Hypothèses diagnostiques • Rechute d’Echinococcose • Tumeur hépatique • Hépatite chronique • Foie cardiaque• Investigations complémentaires • Hémogramme, Biochimie • Echographie : hépatomégalie majeure, parenchyme globalement hétérogène, kystique, veine cave non dilatée • Séro. ELISA Echinococcose alv. 07/12 + (confirmé WB)
  7. 7. Diagnostic et évaluation pronostique• Suspicion de récidive d’Echinococcose alvéolaire • Antécédents, clinique et images échographiques.• Etude de 11 cas • augmentation progressive de volume de l’abdomen antérieur asymptomatique est le signe constamment rapporté, • 9/11 masse hépatique cavitaire, parenchyme hétérogène et kystique lésion associée possible. Aucune vascularisation (Doppler couleur). Présence de calcifications et aspect granulomateux en orage de grêle manque ici• Pronostic • Humains sans traitement, mortalité 80% • Médiane de survie 3 ans chez 7 chiens opérés puis traités par albendazole et durée de vie la plus longue 8 ans.
  8. 8. Diagnostic et évaluation pronostique• Suspicion de récidive d’Echinococcose alvéolaire • Antécédents, clinique et images échographiques.• Etude de 11 cas • augmentation progressive de volume de l’abdomen antérieur asymptomatique est le signe constamment rapporté, • 9/11 masse hépatique cavitaire, parenchyme hétérogène et kystique lésion associée possible. Aucune vascularisation (Doppler couleur). Présence de calcifications et aspect granulomateux en orage de grêle manque ici• Pronostic • Humains sans traitement, mortalité 80% • Médiane de survie 3 ans chez 7 chiens opérés puis traités par albendazole et durée de vie la plus longue 8 ans.
  9. 9. Diagnostic et évaluation pronostique• Suspicion de récidive d’Echinococcose alvéolaire • Antécédents, clinique et images échographiques.• Etude de 11 cas • augmentation progressive de volume de l’abdomen antérieur asymptomatique est le signe constamment rapporté, • 9/11 masse hépatique cavitaire, parenchyme hétérogène et kystique lésion associée possible. Aucune vascularisation (Doppler couleur). Présence de calcifications et aspect granulomateux en orage de grêle manque ici• Pronostic • Humains sans traitement, mortalité 80% • Médiane de survie 3 ans chez 7 chiens opérés puis traités par albendazole et durée de vie la plus longue 8 ans.
  10. 10. Suivi et traitement• Plan thérapeutique • Si la lobectomie constitue le traitement de choix, une nouvelle intervention est inenvisageable compte tenu de l’âge de Victoire et de l’étendue des lésions. • A J0, Milbémax® (adulticide mais non ovicide) puis, pendant 30 jours, du Zentonil advanced® (cytoprotecteur hépatique)
  11. 11. Suivi et traitement• J30 • Mébendazole AMM CN parasitostat.• J45 • albendazole = 10 mg/kg/j SID 4 s/5• J80 • bilan OK, foie plus homogène à l’echo SSAG à 4/6, radio => IECA / EMV stade 1B ISACHC• J90 • sérologie et albendazolémie (FG CNERZ EA, Besançon)
  12. 12. Suivi et traitement (2)• Albendazole • Pic d’action à 5 heures • ½ vie de 8h30, BID, continu• Diagnostic • Chez l’homme, sur l’imagerie et l’immunologie • CHU de Besançon 3 techniques d’immunologie • Victoire et aux 2 témoins : • hémagglutination négative • Elisa Em2+ très POSITIVE avec un index de 3,5/témoin • Elisa Eg douteuse mais réaction croisée
  13. 13. Suivi et traitement (3) Confirmation avecImmunologie ELISA (dépistage) ELISA (dépistage) antiIgG caninespécifique spécifique Ag spécifique E. Ag spécifique de E.Immunologie multilocularis Em2+, granulosus, EgHE, Western-blotspécifique positif si>1, douteux positif si>1, Ldbiodiagnostic® 0,6-0,99 douteux 0,6-0,99 POSITIF : bande 7 etVictoire 3,5 donc POSITIF 0,6 Douteux 26-28Jojo (témoin 1) 0,1 0,13 NégatifVroum (témoin 2) 0,13 0,08 Négatif Tableau de résultats des 3 techniques d’immunologie spécifique humaine appliquées à Victoire et aux 2 témoins (Index = densité optique du patient/ densité du sérum seuil)• Western blot confirmation du diagnostic • Bandes 7 et 26-28 caractéristiques du genre Echinococcus
  14. 14. Suivi et traitement (4)• J 4,5 mois • BEG, paramètres rénaux normaux, neutropénie légère = 3200/mm3. • => albendazole diminuée à 7 mg/kg en 2 PQ• A J 7,5 mois, • BEG, neutrophiles = 4000/mm3 • albendazolémie = 3,57 µmol/l (6,47 en juillet) => posologie de l’albendazole maintenue • Sérologie stable
  15. 15. Discussion• Cycle • Chien = hôte définitif classique de l’échinococcose • Victoire = hôte intermédiaire « accidentel » idem homme qui ingère des oncosphères d’E.multilocularis. • Cestodose larvaire : dévelopt de larves dans le foie. daprès Petavy AF et al. 2006
  16. 16. Discussion (2)• Répartition • 1° descriptions d’E. alvéolaire chez chien années 1990 • En zone endémique, nombre croissant de cas canins décrits • Vosges = 1 des 5 départ. Incid. An. cas humains > 2 / 1 000 000 • Augmentation et urbanisation renards pour expliquer l’extension des aires d’E. multilocularis /10 ans • Suisse : corrélation entre nombre de cas humains et évolution du nombre Prévalence départementale d’Echinococcus multilocularis chez le renard en France, évaluée par deux programmes de recherche (de de renards avec décalage de10 ans. 2000 et de 2005), d‘après BEH hors série. 2010
  17. 17. Discussion (3)• Mode de contamination ? • léchage du pelage contaminé en cas de cestodose adulte • digestion rétrograde d’œufs dans l’estomac • ingestion d’aliments souillés par déjections d’hôte définitifs • les oncosphères traversent la muqueuse digestive grâce à leurs crochets, ils cheminent jusqu’au foie par voie sanguine • réponse immune de type TH1 à forte médiation cellulaire • sauf baisse d’immunité, 1 oncosphère /10 => métacestode• Incubation plus courte chez le chien • peut concerner de jeunes adultes (Victoire 5 ans) que chez l’homme (10 à 15 ans).
  18. 18. Discussion (4)• lésions hépatiques • celle du chien plus semblables à celles de l’homme qu’à celle des hôtes intermédiaires classiques (rongeurs) • prolifération de tissu de granulation, fibrose majeure et peu de protoscolex. • Aucun protoscolex n’est néanmoins visible sur les coupes histologiques hépatiques de Victoire, contrairement à l’examen direct extemporané
  19. 19. Discussion (4)Histologie hépatique, membranes germinatives photo F Grenouillet CHU Besançon Protoscolex photo CF Louf
  20. 20. Discussion (5)• Examens biologiques hépatiques de Victoire • normaux en 2012 • ni hypoalbuminémie, trouvée chez 10 des 11 cas Suisses • ni hypergamaglobulinémie • en cas d’expression clinique, élévation en 1° des marqueurs biologiques de cholestase et d’inflammation
  21. 21. Discussion (6)• Albendazole (benzimidazolé) • action parasitostatique • administré par voie orale sous sa forme inactive, sulfoxyde (métabolisme hépatique) métabolite actif, absorption intestinale très faible • albendazolémie de Victoire, 4 heures après ingestion, supérieure aux normes acceptées chez l’homme (6,3 > 2 à 3 µmol/l) = bonne absorption • Suivi thérapeutique : clinique, échographie, tolérance (ALAT inférieur à 5N, pas de pénie périphérique) • J 4,5 mois, dose abaissée à 3,5mg/kg BID (leucopénie) • J 7,5 mois, albend. = 3,57 µmol/l => maintien de dose
  22. 22. Conclusion• Importance de rechercher des parasites au sein de lésions hépatiques d’allure néoplasique en région endémique. • Pronostic de néoplasme hépatique très sombre, celui d’Echino. alvéolaire traité plutôt bon. Victoire vit 6 ans après diagnostic• Traitement de choix = ablation chirurgicale totale• Albendazole (meilleur ttt parasitostatique actuel) • indispensable pour éviter les rechutes après chirurgie ou pour allonger la durée de vie si celle-ci n’est pas possible.• Antiparasitaire adulticide trimestriel • limiter le risque de parasitose imaginale et de contamination des maitres.

×