UNE DOULEUR
ABDOMINALE
Leila EL AMRANI, interne
Motif
 Femme de 75 ans
 Douleur abdominale depuis 5 jours
 Suspicion de colique néphrétique gauche
ATCD
 Dyslipidémie sous TAHOR 10mg 1j/2
 Tabagisme sevré x15 ans (40 PA)
 Coliques néphrétiques
 Césarienne
HDM
 Depuis 5 jours, douleur abdominale
épigastrique, apparue en pré-prandial
 A pris ASPEGIC, non soulagée
 2 jours ap...
HDM (2)
 Consultation MT à J4 :
 Suspicion CN G
 Envoi pour ECG à Quillan devant un rythme
irrégulier non connu
 + Rad...
ECG
Clinique
 Bonnes constantes HD, apyrétique
 Pas de signe de mauvaise tolérance de FA
 Notion d’arythmie il y a 10 ans s...
EC : radiologie
 RXT :
 Légère condensation interstitielle en base droite
 NS d’un foyer pulmonaire
 Cardiomégalie
 A...
EC : Biologie
 GB 10200
 PNN 7400
 CRP 110
 BU : nitrites+, leuco+, protéines+, sang+
 Créat 42µM
 Troponine négativ...
CAT : éliminer un obstacle
Suspicion pyélonéphrite G
EC : Scanner abdominal
 Thorax :
 Cardiomégalie
 Pas d’épanchement pleural ou péricardique
 Hypoventilation sous-pleur...
EC : Scanner abdominal
(images)
Infarctus splénique
Pas de foyer infectieux rénal
Conclusion TDM
Infarctus splénique probablement d’origine
embolique sur FA récente
Pouvant expliquer les douleurs
abdominales
Cystite aig...
Avis CHIR VISCERAL
 Ischémie splénique incomplet
 Pas d’indication à la chirurgie
 Pas de risque hémorragique
 Risque ...
Avis cardio & ETT
 1er accès de FA +/- emboligène
 Pas d’argument pour endocardite
 ETT :
 VG nle FE 63%,
 Cœur droit...
CAT cardio
 AC LOVENOX curatif puis relais PO
 Après diminution risque hémorragique abdominal
 CORDARONE
 3/jour x 1 s...
Evolution
 Hospitalisation en médecine x1 semaine
 Vaccinations méningocoque et pneumocoque
 Antibiothérapie ORACILLINE...
L’infarctus splénique est généralement associé à
une pathologie emboligène infectieuse
(endocardite), à un syndrome myélop...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

arythmie ACFA et douleur abdominale

1 693 vues

Publié le

une femme se présente avec une douleur abdominale atypique, un ECG de principe révèle une ACFA. De plus amples examens découvrent un infarctus splénique, probable complication de la fibrillation auriculaire.

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 693
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

arythmie ACFA et douleur abdominale

  1. 1. UNE DOULEUR ABDOMINALE Leila EL AMRANI, interne
  2. 2. Motif  Femme de 75 ans  Douleur abdominale depuis 5 jours  Suspicion de colique néphrétique gauche
  3. 3. ATCD  Dyslipidémie sous TAHOR 10mg 1j/2  Tabagisme sevré x15 ans (40 PA)  Coliques néphrétiques  Césarienne
  4. 4. HDM  Depuis 5 jours, douleur abdominale épigastrique, apparue en pré-prandial  A pris ASPEGIC, non soulagée  2 jours après : modification de la douleur  Trajet épigastre – flanc gauche vers le dos – FIG  Pas de SFU  Pas de fièvre  Constipation + nausées, sans vomissements
  5. 5. HDM (2)  Consultation MT à J4 :  Suspicion CN G  Envoi pour ECG à Quillan devant un rythme irrégulier non connu  + Radio thorax pour éliminer un foyer pulmonaire
  6. 6. ECG
  7. 7. Clinique  Bonnes constantes HD, apyrétique  Pas de signe de mauvaise tolérance de FA  Notion d’arythmie il y a 10 ans suite à un malaise selon la patiente, mais aucun ttt  Examen CV : BDC irréguliers, insuffisance veineuse MI bilatérale  Examen Pulmo : quelques râles fins chez ancienne tabagique  Examen Dig :  Abdomen souple, sensible dans l’ensemble, tympanique, BHA++.  Sensibilité en fosse lombaire G en palpation + ébranlement  Pas de SFU
  8. 8. EC : radiologie  RXT :  Légère condensation interstitielle en base droite  NS d’un foyer pulmonaire  Cardiomégalie  ASP :  Aérocolie importante  Stase stercorale  Pas de lithiase visible
  9. 9. EC : Biologie  GB 10200  PNN 7400  CRP 110  BU : nitrites+, leuco+, protéines+, sang+  Créat 42µM  Troponine négative  TSH 0,42
  10. 10. CAT : éliminer un obstacle Suspicion pyélonéphrite G
  11. 11. EC : Scanner abdominal  Thorax :  Cardiomégalie  Pas d’épanchement pleural ou péricardique  Hypoventilation sous-pleurale lobaire inférieure G  Abdomen :  Hépatomégalie et stéatose, sans lésion focale  Infarctus splénique  Athéromatose calcifiante sans sténose  Pas de foyer de pyélonéphrite ni de lithiase rénale, pas de dilatation des cavités excrétrices, vessie sans particularité
  12. 12. EC : Scanner abdominal (images)
  13. 13. Infarctus splénique Pas de foyer infectieux rénal Conclusion TDM
  14. 14. Infarctus splénique probablement d’origine embolique sur FA récente Pouvant expliquer les douleurs abdominales Cystite aiguë associée Conclusion diagnostique Avis CHIR VISCERAL Avis CARDIO
  15. 15. Avis CHIR VISCERAL  Ischémie splénique incomplet  Pas d’indication à la chirurgie  Pas de risque hémorragique  Risque embolique nécessitant surveillance cardio  Scanner de contrôle dans 1 mois
  16. 16. Avis cardio & ETT  1er accès de FA +/- emboligène  Pas d’argument pour endocardite  ETT :  VG nle FE 63%,  Cœur droit modérément dilaté normokinétique,  Fuite tricuspide grade I avec HTAP modérée,  Fuite mitrale grade I,  OG modérément dilatée,  Fuite aortique grade I,  Pas d’argument pour endocardite
  17. 17. CAT cardio  AC LOVENOX curatif puis relais PO  Après diminution risque hémorragique abdominal  CORDARONE  3/jour x 1 semaine  Puis 1/j x 1 mois  Bilan thyroïdien  Bilan vasculaire :  Doppler AMI, carotide, A mésentériques & tronc coeliaque  ETO à discuter  Cs cardio dans 1 mois pour contrôler réduction
  18. 18. Evolution  Hospitalisation en médecine x1 semaine  Vaccinations méningocoque et pneumocoque  Antibiothérapie ORACILLINE 2MU/j x2 ans  Échodoppler  TSA : surcharge AT sans lésion sténosante  MI : hémodynamique et flux normaux  Artères digestives : flux satisfaisants, rate bien vascularisée  PEC infection urinaire basse à E Coli par OROKEN
  19. 19. L’infarctus splénique est généralement associé à une pathologie emboligène infectieuse (endocardite), à un syndrome myéloprolifératif de type thrombocytémie essentielle ou leucémie myéloïde chronique, ou à une maladie héréditaire d’anomalie morphologique du GR THE END ! Merci de votre attention

×