C:\fakepath\contraception tayebi definitive

1 247 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 247
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

C:\fakepath\contraception tayebi definitive

  1. 1. CHU ISSAD HASSANI BENI MESSOUSSERVICE DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUEPROFESSEUR M.ADJALI<br />Docteur Y.Tayebi, Docteur A.Delileche, Docteur N.Benbalit <br />Pr M ADJALI <br />Contraception et difficultées<br />1<br />
  2. 2. Définition:<br /><ul><li> La contraception regroupe l'ensemble des méthodes permettant un contrôle de la fécondité tout en maintenant une activité sexuelle normale.
  3. 3. Elle doit être choisie en fonction de 4 critères fondamentaux:
  4. 4. Efficacité (très efficace si indice de Pearl < 2%)
  5. 5. Innocuité
  6. 6. Acceptabilité
  7. 7. Réversibilité</li></ul>IP: Nombre de grossesses accidentelles X 1200 = % années-femmes<br /> Nombre total de mois d’exposition<br />2<br />
  8. 8. Stratégie de choix des méthodes contraceptives chez la femme<br />Tient compte de:<br />l’absence de contre indication<br />du modes de vie.<br />de l’ âge<br />de la façon dont le couple vit sa sexualité.<br />des croyances et des rites.<br />3<br />
  9. 9. Les différentesméthodes de contraception<br />4<br />
  10. 10. 5<br />
  11. 11. <ul><li> Contraception oestroprogestative :</li></ul>La pilule, Le patch, L’anneau vaginal .<br /><ul><li> Contraception progestative
  12. 12. Contraception par leD.I.U
  13. 13. Méthodes barrières :</li></ul>Préservatif, Spermicides<br /> cape cervicale<br />6<br />Différentes méthodes contraceptives<br />
  14. 14. La contraception oestroprogestative est l’une des méthodes de 1ere intention (indice de Pearl 0,3%), pour les femmes sans risque particulier (cardio-vasculaire, cancéreux, hépatique, etc…)<br />7<br />La contraception oestroprogestativeLa pilule, Le patch, L’anneau vaginal<br />
  15. 15. Mode d’action:<br /><ul><li>Blocage de l’ovulation
  16. 16. Épaississement de la glaire
  17. 17. Modification de l’endomètre</li></ul>8<br />La contraception oestroprogestative<br />
  18. 18. 9<br />Contre indications ou précautions d’emploi des EP (dominées par le risque vasculaire)<br /><ul><li>Accidents thromboemboliques artériels et veineux
  19. 19. Thrombophilie
  20. 20. Migraines avec aura
  21. 21. HTA
  22. 22. Hyperlipidémie avérée
  23. 23. Kc du sein et de l’endomètre</li></li></ul><li>Contre indications ou précautions d’emploi des EP (dominées par le risque vasculaire)<br /><ul><li>Tabac ( fonction de l’âge)
  24. 24. Diabète compliqué de micro- ou macro-angiopathie
  25. 25. Syndrome métabolique
  26. 26. Adénome ou carcinome hépatique</li></ul>- Pathologies œstrogènodépendantes<br />10<br />
  27. 27. La pilule<br /><ul><li>La pilule est efficace (Indice Pearl: 0 – 0,4%)
  28. 28. Normo et minidosée</li></ul>11<br />
  29. 29. Le patch (dispositif transdermique)<br /><ul><li>L’action est la même qu’avec la pilule oestroprogestative
  30. 30. On utilise un patch par semaine </li></ul>pendant 3 semaines(3 semaines avec<br />patch et une semaine sans patch) .<br />Les règles surviennent pendant la <br />Période sans patch.<br />(Le patch doit être changé toujours le même jour de la semaine).<br />12<br />
  31. 31. L'anneau vaginal<br /><ul><li>Le mode d’action est le même que la pilule ou le patch . (Les hormones traversent la paroi vaginale)
  32. 32. il est alors laissé en place pendant 3 semaines consécutives.
  33. 33. Les règles surviennent pendant la quatrième semaine sans l'anneau.
  34. 34. L'anneau est pincé entre le pouce et l'index puis inséré dans le vagin comme un tampon (l'anneau est mis en place par la femme)</li></ul>13<br />
  35. 35. L’anneau vaginal<br />14<br />
  36. 36. <ul><li> Les microprogestatifs:
  37. 37. Pilule (lévonorgestrel, désogestrel)
  38. 38. Implant
  39. 39. DIU (Mirena)
  40. 40. les macroprogestatifs:
  41. 41. Comprimés
  42. 42. injectable</li></ul>15<br />La contraception progestative<br />
  43. 43. <ul><li> Action locale sur l’endomètre (atrophie) et sur la glaire cervicale.
  44. 44. Elle n’est pas efficace a 100%: notamment si oubli de plus de 3 heures (12 h pour le désogestrel)
  45. 45. Indice Pearl 0,9 – 3%
  46. 46. lévonorgestrel (Microval) est de1 %
  47. 47. Désogestrel (Cérazette) est de 0.52%</li></ul>16<br />Les pilules micro-progestatives<br />
  48. 48. L'implant<br /><ul><li> L'implant (bâtonnet) se place sous la peau, à la face interne du bras sous anesthésie locale.
  49. 49. Il libère un progestatif en continu.
  50. 50. Il est mis en place pour trois ans .Il se retire sous anesthésie locale à l'aide d'une petite pince.
  51. 51. Le mode d’action est le blocage de l’ovulation et la modification de l’endomètre pour empêcher la nidation.</li></ul>17<br />
  52. 52. Le DIU hormonal “Mirena”<br /><ul><li> En forme de T, constitue un « réservoir » de progestatif.
  53. 53. Indice Pearl 0,1 %
  54. 54. Le DIU hormonal est inséré dans la cavité utérine par le médecin.
  55. 55. Il a une durée maximum d'action de 5 ans.</li></ul>18<br />
  56. 56. 19<br />Stérilet au lévonorgestrel<br />
  57. 57. <ul><li>Les progestatifs en comprimés (orgamétril, lutényl)</li></ul> - Bloquent l’ovulation <br /> - Atrophie de l’endomètre <br /> - Epaississement de la glaire<br />Indiqué si CI au OP: fibrome – mastopathies bénignes – ménorragies<br /><ul><li>Les injectables: Medroxyprogestérone (Dépo-provera) </li></ul> - Actifs 12 semaines<br /> - Indication:<br /> femmes en milieu rural <br /> femmes indisciplines et milieu psychiatrique<br /> -Inconvénient:Aménorrhée, spotting et prise de poids fréquents<br />20<br />Les macro-progestatifs<br />
  58. 58. <ul><li>Mode d’action:
  59. 59. Réaction inflammatoire de l’endomètre empêchant la nidation de l'œuf
  60. 60. L'action toxique du cuivre sur les spermatozoïdes et effet cytotoxique sur le blastocyste
  61. 61. IP 0 – 2%.</li></ul>21<br />Le DIU en cuivre<br />
  62. 62. 22<br />Stérilet au cuivre à multibras<br />Stérilet au cuivre en forme de T<br />
  63. 63. <ul><li> Préservatif masculin:</li></ul>Se place sur l’organe génital en érection. IP est de 3%<br /><ul><li> Préservatif féminin: (Femidon)</li></ul>Se place dans le vagin de la femme lors d’un rapport sexuel. <br />IP est de 5%<br />23<br />Préservatif<br />
  64. 64. 24<br />Préservatif féminin <br />
  65. 65. 25<br />La cape Cervicale<br /><ul><li> La cape cervicale est une cupule en caoutchouc épais qui se place sur le col utérin au moment du rapport.
  66. 66. IP 9%  26%</li></li></ul><li>
  67. 67. 27<br />Spermicides<br /><ul><li> Ce sont des méthodes simples, faciles mais provisoires.
  68. 68. Les spermicide peuvent êtreassociés à des bactéricides qui luttent contre les M.S.T.
  69. 69. Indice de Pearl 5  30%</li></li></ul><li>Définition des contraceptions difficiles<br /><ul><li>Sont celles qui posent problèmes:
  70. 70. Au prescripteur
  71. 71. A la femme
  72. 72. Les difficultés peuvent exister:
  73. 73. En raison de pathologies graves déjà connues:</li></ul>maladies métaboliques, maladies tentionelles ou cardiaques, femmes transplantées, pathologies cancéreuses<br /><ul><li>En raison de pathologies gynécologiques: Fibrome, kyste …
  74. 74. En raison de thérapeutiques reçues</li></li></ul><li><ul><li> contre-indication de toute contraception hormonale chez les femmes présentant une pathologie coronarienne ou un accident cérébral.
  75. 75. Seules les contraceptions mécaniques sont autorisées, notamment le stérilet en cuivre. </li></ul>29<br />Accident artériel<br />
  76. 76. <ul><li> Risque X 2 (2ème génération > 3ème génération)
  77. 77. Interactions avec autres facteurs de risque
  78. 78. tabac :         X 14
  79. 79. HTA :           X 6
  80. 80. Hyperchol : X 25
  81. 81. Diabète :      X 17
  82. 82. Obésité :      X 5</li></ul>30<br />Risque d’AVC et infarctus du myocarde et contraception orale <br />
  83. 83. <ul><li> L’éthinyl-oestradiol est contre-indiqué chez la</li></ul> femme à risque vasculaire veineux ou artériel.<br /><ul><li> Les recommandations de l’OMS (2005) conseillent les microprogestatifs.
  84. 84. Les stérilets et implants à base de progestatif ainsi que la contraception d’urgence au lévonorgestrel n’augmentent pas le risque de thrombose veineuse.</li></ul>31<br />Pathologies vasculaires<br />
  85. 85. <ul><li>les contraceptifs oestroprogestatifs (OP) sont formellement CI
  86. 86. Risque X 3 à 6 / non utilisatrices
  87. 87. Risque lié:
  88. 88. à la dose d’éthinyloestradiol (risque x 2 pour 50 µgr / 30 µgr)
  89. 89. au progestatif associé (risque x 2 pour la 2eme génération « lévonorgestrel » / 3eme génération « désogestrel, gestodène »)
  90. 90. à la durée d’utilisation
  91. 91. Les contraceptions autorisées sont mécaniques </li></ul> (préservatifs ou DIU au cuivre)<br />32<br />Risque thromboembolique veineux  <br />
  92. 92. Cardiopathies<br />Les recommandations de l’OMS (2005) sont :<br /><ul><li>Cardiopathies ischémiques en cours et antécédents de cardiopathie ischémique:
  93. 93. Toutes les méthodes hormonales sont contre-indiquées
  94. 94. Seul le stérilet au cuivre est indique
  95. 95. Les valvulopathies cardiaques
  96. 96. Non compliquées:
  97. 97. 1er choix: les progestatifs (pilule progestative pure, injectable, implant, stérilet au lévonorgestrel), stérilet au cuivre
  98. 98. 2eme choix: œstro-progestatifs peuvent être tolérés
  99. 99. Compliquées:
  100. 100. Contraception oestroprogestative formellement CI
  101. 101. Seules les contraceptions progestatives pures sont indiquées
  102. 102. Stérilets au cuivre ou lévonorgestrel sont tolérés en 2eme choix </li></li></ul><li>Hypertension Artérielle<br /><ul><li>Contraception Oestroprogestative formellement CI
  103. 103. Contraceptions progestatives: indiquées en 1er choix
  104. 104. Méthodes barrières et le stérilet au cuivre doivent être préférés chez la femme hypertendue, chaque fois que ceux ci sont possibles sur le plan gynécologique et acceptés par le couple.</li></li></ul><li>Dyslipidémie<br /><ul><li>Hypertriglycéridémie:
  105. 105. Si taux >2,5g/L: utiliser des méthodes contraceptives non hormonales ou des progestatifs purs .
  106. 106. Hypercholestérolémie:
  107. 107. Si > 3g/L : contraception mécanique ou progestative pure.
  108. 108. Hypercholestérolémie avec LDL >1,90: contraception mécanique ou progestative pure.
  109. 109. Hypercholestérolémie avec HDL et LDL normal: EP 15 à 35 microgr possible si moins de 35 ans</li></ul>35<br />
  110. 110. Obésité<br /><ul><li> L’excès de poids est responsable d’un taux d’échec plus important de la CO .
  111. 111. L’implant peut avoir un effet délétère sur le poids : </li></ul>à éviter.<br /><ul><li> Le stérilet est la meilleure solution chez ces patientes. </li></ul>36<br />
  112. 112. Diabète<br />La contraception chez la femme diabétique est nécessaire mais a des contraintes:<br /><ul><li>La contraception hormonale peut induire des troubles métaboliques et vasculaires: OP normodosés sont formellement contre indiqués.
  113. 113. Le stérilet présente un risque infectieux théorique mais reste la contraception de choix
  114. 114. Les méthodes barrières on une efficacité moindre nécessitant une utilisation régulière et correcte
  115. 115. La LDT s’impose lors des complications sévères du Diabète</li></li></ul><li>Diabète<br />Les recommandations de l’OMS (2005) sont les suivantes:<br /><ul><li>Diabète non-compliqué
  116. 116. 1er choix: Stérilet
  117. 117. 2eme choix : contraception hormonale (Minidosée, Microprogestatif, stérilet au lévonorgestrel)
  118. 118. Diabète compliqué (néphropathies, neuropathies, rétinopathies)
  119. 119. CI absolue: toute les contraceptions contenant les œstrogènes et le progestatif toxique sur le plan métabolique (Acétate de medroxyprogesterone, Enantate de norethisterone)
  120. 120. 1er choix: stérilet
  121. 121. 2eme choix: Microprogestatif, stérilet au lévonorgestrel</li></li></ul><li>Insuffisance rénale chronique<br /><ul><li>Les OP formellement contre indique en raison du risque vasculaire et métabolique
  122. 122. IRC
  123. 123. 1er choix: stérilet
  124. 124. 2eme choix: progestatifs purs ( soit micro-progestatif ou macro-progestatif “Luthenyl” 21j/28j)
  125. 125. En cas de dialyse
  126. 126. Stérilet CI : en raison de l’anémie
  127. 127. Microprogestatif à éviter car provoquant des métrorragie aggravant l’anémie
  128. 128. La méthode la plus adaptée = Macroprogestatif (soit en discontinue ou en continue  Aménorrhée  Atténuer l’anémie
  129. 129. Greffe rénale
  130. 130. Stérilet: CI: augmentation du risque infectieux (traitement immunosuppresseurs + CTC au long cour)
  131. 131. Les progestatifs (macro et micro) sont les plus adaptes.</li></li></ul><li>Pathologie mammaire et gynécologique<br /><ul><li>Kyste ovarien fonctionnel: ne CI pas les OP, mais l’association doit être suffisamment anti-gonadotrope
  132. 132. Les fibromes
  133. 133. Fibrome sous-muqueux : CI la contr²aception hormonale et doit être traiter chirurgicalement ( Idéalement par hysteroscopie)
  134. 134. Fibrome interstitiel et sous-séreux: ne CI pas les OP
  135. 135. Le stérilet n’est pas CI quand la cavité utérine n’est pas déformée
  136. 136. Hyperplasie endométriale: Stérilet au lévonorgestrel
  137. 137. Endométriose: Stérilet au lévonorgestrel
  138. 138. Les mastopathies bénignes: Ne CI pas les différentes contraceptions hormonales
  139. 139. Hyperplasie atypique du sein et caner du sein: CI toute contraception hormonale  DIU au cuivre</li></li></ul><li>Contraception et maladies auto-immunes (maladie de système ou connectivite)<br /><ul><li>LED, syndrome des anticorps anti-phospholipide:</li></ul> OP sont CI car risque Thromboembolique<br /><ul><li>Polyarthrite Rhumatoïde: </li></ul>Rôle bénéfique de la pilule OP<br /><ul><li>Autres maladies de système: On peut utiliser
  140. 140. La contraception progestative a effet métabolique réduit (Acétate de Chlormadinone “Lutheron”)
  141. 141. Contraceptions barrières bien utilisées
  142. 142. Stérilet (en dehors de traitement anticoagulant et du risque infectieux)
  143. 143. Sans oublier la LDT après 40 ans </li></li></ul><li>La Sclérose en plaques<br />La contraception orale OP peut être prescrite.<br />
  144. 144. Contraception difficile en raison des thérapeutiques reçues<br /><ul><li>Antiépileptiques
  145. 145. Anticoagulant
  146. 146. Immunosuppresseurs
  147. 147. Cortisone
  148. 148. Les microprogestatifs (Ménorragie)
  149. 149. Les OP (Athérome: cortisone, Risque vasculaire: femme sous anticoagulants)
  150. 150. Les dispositifs locaux: risque de saignements majorés (DIU) </li></ul>CI<br />Utiliser les macroprogestatifs<br />
  151. 151. Les contraceptions difficiles sont celles difficiles pour la femme:<br /><ul><li>Très jeunes adolescentes (14 - 16 ans)
  152. 152. Femmes à profil psychologique fragile, n’arrivant pas à assumer sa contraception
  153. 153. Sportive de haut niveau
  154. 154. La femme migrante, au profil socio-économique précaire
  155. 155. La femme expatriée
  156. 156. Ces femmes doivent avoir une contraception
  157. 157. Sure
  158. 158. Facile à assumer
  159. 159. Sans complication
  160. 160. Et rechercheront donc avec plus de résultats les formes locales:
  161. 161. DIU au cuivre ou aux progestatifs
  162. 162. Implants</li></li></ul><li><ul><li> Il n’y a pas de contraception idéale : à chaque femme, à chaque couple sa contraception.
  163. 163. Faciliter l’accès aux femmes, quelques soient les conditions, à la contraception afin de diminuer le taux de grossesses non désirées.
  164. 164. L’augmentation des risques cardio-vasculaires avec l’âge doivent amener à réévaluer la méthode contraceptive utilisée à partir de 35- 40 ans. </li></ul>45<br />Conclusion<br />
  165. 165. Merci pour votre attention<br />46<br />

×