SlideShare une entreprise Scribd logo

La Sémiologie - Synthèse

synthèse du cours de sémio, de M. Crucifix.

1  sur  8
Télécharger pour lire hors ligne
Sémiologie générale de la communication.
Saussure :
Sémiologie : La science qui étudie la vie, les signes au sein de la vie sociale.
Hjelmslev :
La sémiologie : étudie tous les langages.
Une sémiotique : n’étudie qu’un seul langage à la fois.
                  Sémiotique particulière : elle ne fait usage que d’un seul langage.
                   (Ex. : la musique, la linguistique,…).
                  Sémiotique appliquée : elle fait usage de plusieurs langages.
                   (Ex. : La bande dessinée, le théâtre,…).
(Voir exemples introductif du cours).

1. Les 3 fonctions du signe selon Umberto ECO (=Le plus grand sémiologue).
          1) Le signe est un substitut de la réalité.
               Il permet de manipuler une chose réelle en dehors de sa présence, il permet dès
               lors de travailler à l’économie.
               Ex. : Une pièce  un billet  une carte bancaire  PC Banking.
               Avec le PC Banking, on manipule de l’argent, sans l’avoir.
          2) Le signe communique par surcroît.
               Il en dit plus que ce que l’émetteur veut exprimer.
               Ex. : Un jeune homme rencontré dans un village à 7h du matin tout vêtu de noir,
               ne se rend pas spécialement à un enterrement, mais revient peut-être d’une
               soirée.
          3) Le signe structure la réalité du monde continu.
               C’est nous qui allons découper/discriminer la réalité qui au départ était continue.
               Par rapport à la culture. (Que nous avons choisi !)
               Ex. : Dans le désert, on veut planter un arbre tous les x Km pour un francophone,
               ou tous les x miles pour un anglo-saxon.
2. Du structuralisme à la systémique (Roland Barthes).
     Il se base sur deux idées :
          1) L’enchâssement des unités structurales.
                             X                   Y                   Z
                   Elément                 Ensemble
                                            Elément            Ensemble
               Ex. : Famille (200)  Peuplade (10.000)  Ethnie (3.000.000)
2) La structure interne cohérente du système.
   Ensemble d’éléments qui sont en interdépendance les uns par rapport aux autres.


       A. Si un élément change de place, tout le système se restructure.
          Ex. : Un nouvel étudiant arrive dans une école, il a fait de la prison. C’est
          tout le monde qui si pose des questions ! Donc c’est son arrivée qui
          restructure tout le système.


      Selon Freud :

              « ça »                       « Moi »                      « Surmoi »


             « Désir »                   « Réalité »                     « Peur »


          INCONSCIENT                    CONSCIENT                     SUBCONSCIENT



      /! Lacan n’est pas d’accord :



                                   L’inconscient est structuré comme un langage !
                                   C’est la case vide (le désir non comblé), le
                                   « manque » lui-même qui est structurant.
                                   Mais il ne faut quand même pas qu’il y en ait trop
                                   ou pas du tout (=illusion).




       B. Pour qu’un élément retrouve sa place dans un système, il faut que tout le
          système se restructure. SYSTEMIQUE.
          Ex. : Une jeune fille qui est anorexique. Il faut que tout le monde change
          afin qu’elle retrouve son équilibre : le grand-père doit arrêter de lui faire
          des remarques, le frère doit arrêter de se moquer d’elle,…
3. Le triangle de signification selon Peirce.


                                                              Ex. :   Signifiant : Une burka.
                                                                      Signifié : Terrorisme.
                                                                      Référent : un musulman.




      1) Le signifiant.
         Il renvoi à la REPRESENTATION, c’est la face active du signe mais aussi la face
         matérielle, la manifestation sensorielle de celui-ci.
      2) Le signifié.
         Il renvoi à l’IDEE GENERALE, au CONCEPT qui nous vient en tête quand nous
         sommes face à un signifiant, ou à un référent.
         C’est la face passive du signe, l’image mentale suscitée par le signifiant.


         /! Le signifié peut varier selon ≠ sciences humaines :
              A. Pour le sémiologue = c’est la définition du dictionnaire.
              B. Pour le philosophe = une définition n’étant qu’une chaîne de mots 
                  donc une somme de signifiants linguistiques = SIGNIFIANT ! (et non pas
                  signifié.
              C. Pour le psychologue béhavioriste = Il n’y a qu’un Stimulus (« Signifiant »)
                  suivi d’une réponse par une action. Le signifié n’existe pas !
      3) Le référent.
         Par comparaison au signifié :
                            Signifié               Référent


                           Pluralité              Singularité


                    Classe d’éléments         Actualisation de la
                                                    classe


                          Potentialité              Réalité
4. Le schéma de la communication selon JAKOBSON




     1) Les éléments.
            A. L’émetteur :
               Ex. : Machine, entreprise, animal,… /! Il ne peut pas être un humain !
            B. Le récepteur :
               Il est souvent un modèle postulé. Ex. : Le lectorat d’un journal.
            C. Le référent :
               Soit non matériel : Ex. : La justice, la multiplication,…
               Soit non réel : Ex. : La licorne, le pays de Gulliver,…
            D. Le canal :
               Il est le support physique de l’information, par où transitent les codes.
               Ex. : les sons, les ondes lumineuses,…
            E. Le code :
               Il est l’ensemble des règles qui président à l’approximation du message. Il
               donne un sens au signe.
            F. Le message :
               Il est le lieu où les 5 autres éléments interagissent.
     2) Les fonctions correspondantes.
           A. La fonction émotive, expressive :
               On peut émettre sans penser à un quelconque récepteur.
               Ex. : Un cri de douleur,…
           B. La fonction conative :
               Fonction par laquelle on s’efforce de « changer » l’interlocuteur.
               Ex. : Retentissement d’une sonnerie,...
           C. La fonction référentielle :
               Elle permet d’insister sur le référent.
               Ex. : la danse d’un essaim d’abeilles permettant de déceler, de loin, la
               présence d’une ruche,…
D. La fonction phatique :
                  Elle permet de tester l’efficacité du canal.
                  Ex. : le test « Allô ? » au téléphone,…
             E. La fonction métalinguistique et méta sémiotique :
                  Il s’agit d’utiliser une sémiotique (langage particulier) pour parler d’une
                  autre sémiotique.
                  Ex. : la légende avec chiffres (sémiotique scripto-iconique) permet
                  d’expliciter l’emploi des couleurs sur la carte topographique (sémiotique
                  iconique).
                  Il s’agit d’utiliser un discours pour parler d’un autre discours.
                  Ex. : Le mot de vocabulaire éléphant est déjà un discours de la réalité et la
                  définition du dictionnaire apparait dès lors comme un méta discours, une
                  explication du premier discours sur le référent.
             F. La fonction poétique :
                  Elle est celle qui permet d’insister sur le message, qui ne vaut que pour
                  lui-même. C’est juste pour la beauté de la chose.
                  Ex. : La danse, l’art abstrait et la poésie ne sont intéressant que pour la
                  beauté de la chose. Ils ne renvoient à aucune réalité signifiée.

5. La classification des signes.
      1) Signes ternaires / binaires.
             A. Signes ternaires (approche selon Peirce) :
             B.
                                                     Les 3 éléments sont présents.
                                                     Ex. :   Une photo d’une personne :
                                                             Référent : La personne en chair et
                                                             en os.
                                                             Le signifiant : Les « traces » sur le
                                                             papier.
                                                             Le signifié : L’idée générale qui
                                                             vient en tête.
B. Signes binaires (approche selon de Saussure) :
                                        Il n’y a que deux éléments.
                                        C’est quand le signifiant peut donner
                                        plusieurs signifié. Dans un signe binaire
                                        n’importe quel élément est à la fois signifiant
                                       et signifié.
          Ex. :




           TRANSITIVITE :




2) Signes motivés / arbitraires.
       A. Signes motivés :
          La forme du Sa dépend directement du Sé (coté pluriel), et Ré (coté
          singulier).
          Ex. : les courbes de niveau sur une carte géographique (le signifiant)
          dépendent de la réalité représentée (le référent).
          Il existe deux types de signes motivés :
              -   Indices : signes binaires motivés par contigüité physique :
                  Ex. : Fumée (Sa)  Feu (Sé)
                  Dans un 1er temps c’est un feu, ca peut être n’importe quel feu.
              -   Icônes : signes ternaires motivés par ressemblance physique :
                  La forme du Sa dépend de la forme du Sé et du Réf.
                  On pense directement à une idée  On reconnait tout de suite
                  une personne.
                  Ex. :      Plan d’architecte :
                             Sé : idée de son plan.
                             Réf. : la maison réelle.
                             Sa : il va traduire par un plan.

Recommandé

Petite intro à la sémiologie
Petite intro à la sémiologiePetite intro à la sémiologie
Petite intro à la sémiologieVincent Mabillot
 
Cours sémiotique appliquée à la communication
Cours   sémiotique appliquée à la communicationCours   sémiotique appliquée à la communication
Cours sémiotique appliquée à la communicationAlexandre Coutant
 
ANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE AFFICHE PUBLICITAIRE
ANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE AFFICHE PUBLICITAIREANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE AFFICHE PUBLICITAIRE
ANALYSE SÉMIOTIQUE D'UNE AFFICHE PUBLICITAIREMichel GOUGOU
 
Introduction à la sémiotique visuelle
Introduction à la sémiotique visuelleIntroduction à la sémiotique visuelle
Introduction à la sémiotique visuelleElodie Mielczareck
 
La sémio : ça sert à quoi ?
La sémio : ça sert à quoi ?La sémio : ça sert à quoi ?
La sémio : ça sert à quoi ?Elodie Mielczareck
 
Analyse sémiotique d'une affiche publicitaire ppt
Analyse sémiotique d'une affiche publicitaire pptAnalyse sémiotique d'une affiche publicitaire ppt
Analyse sémiotique d'une affiche publicitaire pptMichel GOUGOU
 
Les fonctions du langage appliquées à la publicité
Les fonctions du langage appliquées à la publicitéLes fonctions du langage appliquées à la publicité
Les fonctions du langage appliquées à la publicitéKredens Elodie
 

Contenu connexe

Tendances

Analyse sémiologique par QualiQuanti
Analyse sémiologique par QualiQuantiAnalyse sémiologique par QualiQuanti
Analyse sémiologique par QualiQuantiguest621459b
 
Publicité - Stratégie de création
Publicité - Stratégie de créationPublicité - Stratégie de création
Publicité - Stratégie de créationFabrice Garcia
 
Les bases de la communication
Les bases de la communicationLes bases de la communication
Les bases de la communicationChingongou ­
 
Plan de communication digitale
Plan de communication digitalePlan de communication digitale
Plan de communication digitaleTarik Zghinou
 
La rhétorique de l'image Roland Barthes
La rhétorique de l'image Roland BarthesLa rhétorique de l'image Roland Barthes
La rhétorique de l'image Roland BarthesKredens Elodie
 
Chapitre2 Communication verbale_non verbale
  Chapitre2 Communication verbale_non verbale  Chapitre2 Communication verbale_non verbale
Chapitre2 Communication verbale_non verbaleDaniel Cornelis
 
Chapitre1 Théories de la communication I Les formes de la communication
Chapitre1 Théories de la communication I Les formes de la communicationChapitre1 Théories de la communication I Les formes de la communication
Chapitre1 Théories de la communication I Les formes de la communicationDaniel Cornelis
 
Fondamentaux de la communication de crise
Fondamentaux de la communication de criseFondamentaux de la communication de crise
Fondamentaux de la communication de criseGeoffrey Laloux
 
La communication
La communicationLa communication
La communicationnanou1310
 
Design du logo et image de marque
Design du logo et image de marqueDesign du logo et image de marque
Design du logo et image de marqueGeoffrey Dorne
 
Cours information communication : le storytelling
Cours information communication : le storytellingCours information communication : le storytelling
Cours information communication : le storytellingAdrien Quenette
 
éCriture journalistique : quelques conseils
éCriture journalistique : quelques conseilséCriture journalistique : quelques conseils
éCriture journalistique : quelques conseilsKDerraze
 
Résumé de l'étude de cas "logo IBM &Apple" par Floch de l'ouvrage identités v...
Résumé de l'étude de cas "logo IBM &Apple" par Floch de l'ouvrage identités v...Résumé de l'étude de cas "logo IBM &Apple" par Floch de l'ouvrage identités v...
Résumé de l'étude de cas "logo IBM &Apple" par Floch de l'ouvrage identités v...CELSA
 
Elaborer la stratégie de communication - tout ce qu'il faut savoir.
Elaborer la stratégie de communication - tout ce qu'il faut savoir.Elaborer la stratégie de communication - tout ce qu'il faut savoir.
Elaborer la stratégie de communication - tout ce qu'il faut savoir.Amar LAKEL, PhD
 

Tendances (20)

AUBADE : analyse sémiotique de la marque
AUBADE : analyse sémiotique de la marqueAUBADE : analyse sémiotique de la marque
AUBADE : analyse sémiotique de la marque
 
Analyse sémiologique par QualiQuanti
Analyse sémiologique par QualiQuantiAnalyse sémiologique par QualiQuanti
Analyse sémiologique par QualiQuanti
 
Strategies pour l'analyse des textes
Strategies pour l'analyse des textesStrategies pour l'analyse des textes
Strategies pour l'analyse des textes
 
La sémiotique narrative et discursive
La sémiotique narrative et discursiveLa sémiotique narrative et discursive
La sémiotique narrative et discursive
 
cours sur la publicité
cours sur la publicitécours sur la publicité
cours sur la publicité
 
Publicité - Stratégie de création
Publicité - Stratégie de créationPublicité - Stratégie de création
Publicité - Stratégie de création
 
Les bases de la communication
Les bases de la communicationLes bases de la communication
Les bases de la communication
 
Semio analyse
Semio analyseSemio analyse
Semio analyse
 
Plan de communication digitale
Plan de communication digitalePlan de communication digitale
Plan de communication digitale
 
La rhétorique de l'image Roland Barthes
La rhétorique de l'image Roland BarthesLa rhétorique de l'image Roland Barthes
La rhétorique de l'image Roland Barthes
 
Communication2
Communication2Communication2
Communication2
 
Chapitre2 Communication verbale_non verbale
  Chapitre2 Communication verbale_non verbale  Chapitre2 Communication verbale_non verbale
Chapitre2 Communication verbale_non verbale
 
Chapitre1 Théories de la communication I Les formes de la communication
Chapitre1 Théories de la communication I Les formes de la communicationChapitre1 Théories de la communication I Les formes de la communication
Chapitre1 Théories de la communication I Les formes de la communication
 
Fondamentaux de la communication de crise
Fondamentaux de la communication de criseFondamentaux de la communication de crise
Fondamentaux de la communication de crise
 
La communication
La communicationLa communication
La communication
 
Design du logo et image de marque
Design du logo et image de marqueDesign du logo et image de marque
Design du logo et image de marque
 
Cours information communication : le storytelling
Cours information communication : le storytellingCours information communication : le storytelling
Cours information communication : le storytelling
 
éCriture journalistique : quelques conseils
éCriture journalistique : quelques conseilséCriture journalistique : quelques conseils
éCriture journalistique : quelques conseils
 
Résumé de l'étude de cas "logo IBM &Apple" par Floch de l'ouvrage identités v...
Résumé de l'étude de cas "logo IBM &Apple" par Floch de l'ouvrage identités v...Résumé de l'étude de cas "logo IBM &Apple" par Floch de l'ouvrage identités v...
Résumé de l'étude de cas "logo IBM &Apple" par Floch de l'ouvrage identités v...
 
Elaborer la stratégie de communication - tout ce qu'il faut savoir.
Elaborer la stratégie de communication - tout ce qu'il faut savoir.Elaborer la stratégie de communication - tout ce qu'il faut savoir.
Elaborer la stratégie de communication - tout ce qu'il faut savoir.
 

En vedette

Kinder: a communication plan
Kinder: a communication planKinder: a communication plan
Kinder: a communication planEmilie M
 
Analyse Semiotique d'une Bande déssinée: "La mauvaise mine de monsieur Mégot"...
Analyse Semiotique d'une Bande déssinée: "La mauvaise mine de monsieur Mégot"...Analyse Semiotique d'une Bande déssinée: "La mauvaise mine de monsieur Mégot"...
Analyse Semiotique d'une Bande déssinée: "La mauvaise mine de monsieur Mégot"...Sitraka ANDRINIVO
 
Synthèse de documents: Evolution de la langue française dans le monde
Synthèse de documents: Evolution de la langue française dans le mondeSynthèse de documents: Evolution de la langue française dans le monde
Synthèse de documents: Evolution de la langue française dans le mondePauline Beauvillier
 
Peirce y saussure
Peirce y saussurePeirce y saussure
Peirce y saussureJoseMarin08
 
Diferencias y similitudes entre Peirce y el de Saussure.
Diferencias y similitudes entre  Peirce y el de Saussure.Diferencias y similitudes entre  Peirce y el de Saussure.
Diferencias y similitudes entre Peirce y el de Saussure.oreana Quintero
 
Le web sémantique n'est pas antisocial (version de 2006)
Le web sémantique n'est pas antisocial (version de 2006)Le web sémantique n'est pas antisocial (version de 2006)
Le web sémantique n'est pas antisocial (version de 2006)Fabien Gandon
 
Cuadro comparativo entre peirce y saussure
Cuadro comparativo entre peirce y saussureCuadro comparativo entre peirce y saussure
Cuadro comparativo entre peirce y saussuredpm2016
 
Presentation affiche pub
Presentation affiche pubPresentation affiche pub
Presentation affiche pubscenesdevie
 
2.2012.semiotica web
2.2012.semiotica web2.2012.semiotica web
2.2012.semiotica webDaria S
 
Semejanzas y diferencias entre Saussure y Peirce
Semejanzas y diferencias entre Saussure y PeirceSemejanzas y diferencias entre Saussure y Peirce
Semejanzas y diferencias entre Saussure y PeirceMacue De Zan
 
La campagne Evian : bouteilles de Noël
La campagne Evian : bouteilles de NoëlLa campagne Evian : bouteilles de Noël
La campagne Evian : bouteilles de NoëlIONIS Education Group
 
Leroy Merlin "du côté de chez vous"
Leroy Merlin "du côté de chez vous" Leroy Merlin "du côté de chez vous"
Leroy Merlin "du côté de chez vous" IONIS Education Group
 
Le parfum dans l'affiche publicitaire
Le parfum dans l'affiche publicitaireLe parfum dans l'affiche publicitaire
Le parfum dans l'affiche publicitaireFatima-Zohra HAMIDI
 

En vedette (20)

Kinder: a communication plan
Kinder: a communication planKinder: a communication plan
Kinder: a communication plan
 
KINDER : analyse sémiotique de la marque
KINDER : analyse sémiotique de la marqueKINDER : analyse sémiotique de la marque
KINDER : analyse sémiotique de la marque
 
Analyse Semiotique d'une Bande déssinée: "La mauvaise mine de monsieur Mégot"...
Analyse Semiotique d'une Bande déssinée: "La mauvaise mine de monsieur Mégot"...Analyse Semiotique d'une Bande déssinée: "La mauvaise mine de monsieur Mégot"...
Analyse Semiotique d'une Bande déssinée: "La mauvaise mine de monsieur Mégot"...
 
Synthèse de documents: Evolution de la langue française dans le monde
Synthèse de documents: Evolution de la langue française dans le mondeSynthèse de documents: Evolution de la langue française dans le monde
Synthèse de documents: Evolution de la langue française dans le monde
 
Peirce y saussure
Peirce y saussurePeirce y saussure
Peirce y saussure
 
Diferencias y similitudes entre Peirce y el de Saussure.
Diferencias y similitudes entre  Peirce y el de Saussure.Diferencias y similitudes entre  Peirce y el de Saussure.
Diferencias y similitudes entre Peirce y el de Saussure.
 
Le web sémantique n'est pas antisocial (version de 2006)
Le web sémantique n'est pas antisocial (version de 2006)Le web sémantique n'est pas antisocial (version de 2006)
Le web sémantique n'est pas antisocial (version de 2006)
 
Semiotique
SemiotiqueSemiotique
Semiotique
 
Chanel N5
Chanel N5Chanel N5
Chanel N5
 
Vladimir Propp
Vladimir ProppVladimir Propp
Vladimir Propp
 
Cuadro comparativo entre peirce y saussure
Cuadro comparativo entre peirce y saussureCuadro comparativo entre peirce y saussure
Cuadro comparativo entre peirce y saussure
 
Presentation affiche pub
Presentation affiche pubPresentation affiche pub
Presentation affiche pub
 
2.2012.semiotica web
2.2012.semiotica web2.2012.semiotica web
2.2012.semiotica web
 
L'idée forte
L'idée forte L'idée forte
L'idée forte
 
Décider plus efficacement
Décider plus efficacementDécider plus efficacement
Décider plus efficacement
 
Semejanzas y diferencias entre Saussure y Peirce
Semejanzas y diferencias entre Saussure y PeirceSemejanzas y diferencias entre Saussure y Peirce
Semejanzas y diferencias entre Saussure y Peirce
 
La campagne Evian : bouteilles de Noël
La campagne Evian : bouteilles de NoëlLa campagne Evian : bouteilles de Noël
La campagne Evian : bouteilles de Noël
 
L’éloge de la simplicité
L’éloge de la simplicitéL’éloge de la simplicité
L’éloge de la simplicité
 
Leroy Merlin "du côté de chez vous"
Leroy Merlin "du côté de chez vous" Leroy Merlin "du côté de chez vous"
Leroy Merlin "du côté de chez vous"
 
Le parfum dans l'affiche publicitaire
Le parfum dans l'affiche publicitaireLe parfum dans l'affiche publicitaire
Le parfum dans l'affiche publicitaire
 

Similaire à La Sémiologie - Synthèse

Analyse des images médiatiques
Analyse des images médiatiquesAnalyse des images médiatiques
Analyse des images médiatiquesSantesih
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Gabriel Gay-Para
 
Exposé variation sémantique b.sara et l.zakarya
Exposé variation sémantique b.sara et l.zakaryaExposé variation sémantique b.sara et l.zakarya
Exposé variation sémantique b.sara et l.zakaryaNajlaa Zouaoui
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication? (G.Gay-Para)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication? (G.Gay-Para)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication? (G.Gay-Para)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication? (G.Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Les figures de style
Les figures de styleLes figures de style
Les figures de styledrarigmel
 
Origine du langage et geste
Origine du langage et gesteOrigine du langage et geste
Origine du langage et gesteJeanne Charoy
 
M2 : Analyse systémique des jeux pragmatiques communicationnels.
M2 : Analyse systémique des jeux pragmatiques communicationnels.M2 : Analyse systémique des jeux pragmatiques communicationnels.
M2 : Analyse systémique des jeux pragmatiques communicationnels.Colin Artaud
 
Conférence: Anna Doquin Amsterdam 13-04-2019
Conférence: Anna Doquin Amsterdam 13-04-2019Conférence: Anna Doquin Amsterdam 13-04-2019
Conférence: Anna Doquin Amsterdam 13-04-2019Talenland Uitgeverij
 
Révision bac philosophie
Révision bac philosophieRévision bac philosophie
Révision bac philosophieFlorence Comte
 
Ici Et Maintenant Déclencheurs De MéTarepréSentations
Ici Et Maintenant Déclencheurs De MéTarepréSentationsIci Et Maintenant Déclencheurs De MéTarepréSentations
Ici Et Maintenant Déclencheurs De MéTarepréSentationsLouis de Saussure
 
Symboles, rites et mythes - Christian Salenson
Symboles, rites et mythes - Christian SalensonSymboles, rites et mythes - Christian Salenson
Symboles, rites et mythes - Christian Salensonicm13
 
Cours - introduction à la sémiotique peircienne
Cours - introduction à la sémiotique peircienneCours - introduction à la sémiotique peircienne
Cours - introduction à la sémiotique peircienneAlexandre Coutant
 
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...Université de Montréal
 

Similaire à La Sémiologie - Synthèse (20)

Analyse des images médiatiques
Analyse des images médiatiquesAnalyse des images médiatiques
Analyse des images médiatiques
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication ? (V2)
 
Traduction et interprétation
Traduction et interprétationTraduction et interprétation
Traduction et interprétation
 
Exposé variation sémantique b.sara et l.zakarya
Exposé variation sémantique b.sara et l.zakaryaExposé variation sémantique b.sara et l.zakarya
Exposé variation sémantique b.sara et l.zakarya
 
Métaphore et connaissance
Métaphore et connaissanceMétaphore et connaissance
Métaphore et connaissance
 
TEC COURS.pdf
TEC COURS.pdfTEC COURS.pdf
TEC COURS.pdf
 
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication? (G.Gay-Para)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication? (G.Gay-Para)Le langage n'est-il qu'un instrument de communication? (G.Gay-Para)
Le langage n'est-il qu'un instrument de communication? (G.Gay-Para)
 
Les figures de style
Les figures de styleLes figures de style
Les figures de style
 
Origine du langage et geste
Origine du langage et gesteOrigine du langage et geste
Origine du langage et geste
 
La pragmatique (2)
La pragmatique (2)La pragmatique (2)
La pragmatique (2)
 
M2 : Analyse systémique des jeux pragmatiques communicationnels.
M2 : Analyse systémique des jeux pragmatiques communicationnels.M2 : Analyse systémique des jeux pragmatiques communicationnels.
M2 : Analyse systémique des jeux pragmatiques communicationnels.
 
Conférence: Anna Doquin Amsterdam 13-04-2019
Conférence: Anna Doquin Amsterdam 13-04-2019Conférence: Anna Doquin Amsterdam 13-04-2019
Conférence: Anna Doquin Amsterdam 13-04-2019
 
Révision bac philosophie
Révision bac philosophieRévision bac philosophie
Révision bac philosophie
 
Les Procédés
Les Procédés Les Procédés
Les Procédés
 
Ici Et Maintenant Déclencheurs De MéTarepréSentations
Ici Et Maintenant Déclencheurs De MéTarepréSentationsIci Et Maintenant Déclencheurs De MéTarepréSentations
Ici Et Maintenant Déclencheurs De MéTarepréSentations
 
Sens propre, sens figuré
Sens propre, sens figuréSens propre, sens figuré
Sens propre, sens figuré
 
A vos noeuds
A vos noeuds A vos noeuds
A vos noeuds
 
Symboles, rites et mythes - Christian Salenson
Symboles, rites et mythes - Christian SalensonSymboles, rites et mythes - Christian Salenson
Symboles, rites et mythes - Christian Salenson
 
Cours - introduction à la sémiotique peircienne
Cours - introduction à la sémiotique peircienneCours - introduction à la sémiotique peircienne
Cours - introduction à la sémiotique peircienne
 
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
« Penser Levinas en philosophie et psychiatrie » - Séminaire sciences humain...
 

Plus de Gqte Grandmaison

Synthèse de grammaire espagnol
Synthèse de grammaire espagnolSynthèse de grammaire espagnol
Synthèse de grammaire espagnolGqte Grandmaison
 
Relation publiques (Jarosinsky) : synthèse
Relation publiques (Jarosinsky) : synthèseRelation publiques (Jarosinsky) : synthèse
Relation publiques (Jarosinsky) : synthèseGqte Grandmaison
 
Législation sociale - 1ère partie : sécurité sociale (synthèse)
Législation sociale - 1ère partie : sécurité sociale (synthèse)Législation sociale - 1ère partie : sécurité sociale (synthèse)
Législation sociale - 1ère partie : sécurité sociale (synthèse)Gqte Grandmaison
 
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)Gqte Grandmaison
 

Plus de Gqte Grandmaison (7)

Synthèse de grammaire espagnol
Synthèse de grammaire espagnolSynthèse de grammaire espagnol
Synthèse de grammaire espagnol
 
Relation publiques (Jarosinsky) : synthèse
Relation publiques (Jarosinsky) : synthèseRelation publiques (Jarosinsky) : synthèse
Relation publiques (Jarosinsky) : synthèse
 
Législation sociale - 1ère partie : sécurité sociale (synthèse)
Législation sociale - 1ère partie : sécurité sociale (synthèse)Législation sociale - 1ère partie : sécurité sociale (synthèse)
Législation sociale - 1ère partie : sécurité sociale (synthèse)
 
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
Législation sociale - Le droit du travail (synthèse)
 
La dimension cache 1.rtf
La dimension cache 1.rtfLa dimension cache 1.rtf
La dimension cache 1.rtf
 
Com événementielle (2)
Com événementielle (2)Com événementielle (2)
Com événementielle (2)
 
Médias sociaux (3)
Médias sociaux (3)Médias sociaux (3)
Médias sociaux (3)
 

Dernier

DLAC 2024 - L’état de l’apprentissage électronique de la maternelle à la 12e ...
DLAC 2024 - L’état de l’apprentissage électronique de la maternelle à la 12e ...DLAC 2024 - L’état de l’apprentissage électronique de la maternelle à la 12e ...
DLAC 2024 - L’état de l’apprentissage électronique de la maternelle à la 12e ...Michael Barbour
 
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfMarseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfNadineHG
 
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqFabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqTxaruka
 
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Paulo Marques
 
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Paulo Marques
 

Dernier (6)

DLAC 2024 - L’état de l’apprentissage électronique de la maternelle à la 12e ...
DLAC 2024 - L’état de l’apprentissage électronique de la maternelle à la 12e ...DLAC 2024 - L’état de l’apprentissage électronique de la maternelle à la 12e ...
DLAC 2024 - L’état de l’apprentissage électronique de la maternelle à la 12e ...
 
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdfMarseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
Marseille XIXe fiche de travail 2024.pdf
 
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie DarrieussecqFabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
Fabriquer une femme.Livre écrit par Marie Darrieussecq
 
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
Français langue étrangère: L'impératif présent 2024
 
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
Français langue étrangère: Le but et l'obligation 2024
 
Cours prothèse dentaire bac professionnel
Cours prothèse dentaire bac professionnelCours prothèse dentaire bac professionnel
Cours prothèse dentaire bac professionnel
 

La Sémiologie - Synthèse

  • 1. Sémiologie générale de la communication. Saussure : Sémiologie : La science qui étudie la vie, les signes au sein de la vie sociale. Hjelmslev : La sémiologie : étudie tous les langages. Une sémiotique : n’étudie qu’un seul langage à la fois.  Sémiotique particulière : elle ne fait usage que d’un seul langage. (Ex. : la musique, la linguistique,…).  Sémiotique appliquée : elle fait usage de plusieurs langages. (Ex. : La bande dessinée, le théâtre,…). (Voir exemples introductif du cours). 1. Les 3 fonctions du signe selon Umberto ECO (=Le plus grand sémiologue). 1) Le signe est un substitut de la réalité. Il permet de manipuler une chose réelle en dehors de sa présence, il permet dès lors de travailler à l’économie. Ex. : Une pièce  un billet  une carte bancaire  PC Banking. Avec le PC Banking, on manipule de l’argent, sans l’avoir. 2) Le signe communique par surcroît. Il en dit plus que ce que l’émetteur veut exprimer. Ex. : Un jeune homme rencontré dans un village à 7h du matin tout vêtu de noir, ne se rend pas spécialement à un enterrement, mais revient peut-être d’une soirée. 3) Le signe structure la réalité du monde continu. C’est nous qui allons découper/discriminer la réalité qui au départ était continue. Par rapport à la culture. (Que nous avons choisi !) Ex. : Dans le désert, on veut planter un arbre tous les x Km pour un francophone, ou tous les x miles pour un anglo-saxon. 2. Du structuralisme à la systémique (Roland Barthes). Il se base sur deux idées : 1) L’enchâssement des unités structurales. X  Y  Z Elément  Ensemble Elément  Ensemble Ex. : Famille (200)  Peuplade (10.000)  Ethnie (3.000.000)
  • 2. 2) La structure interne cohérente du système. Ensemble d’éléments qui sont en interdépendance les uns par rapport aux autres. A. Si un élément change de place, tout le système se restructure. Ex. : Un nouvel étudiant arrive dans une école, il a fait de la prison. C’est tout le monde qui si pose des questions ! Donc c’est son arrivée qui restructure tout le système. Selon Freud : « ça » « Moi » « Surmoi » « Désir » « Réalité » « Peur » INCONSCIENT CONSCIENT SUBCONSCIENT /! Lacan n’est pas d’accord : L’inconscient est structuré comme un langage ! C’est la case vide (le désir non comblé), le « manque » lui-même qui est structurant. Mais il ne faut quand même pas qu’il y en ait trop ou pas du tout (=illusion). B. Pour qu’un élément retrouve sa place dans un système, il faut que tout le système se restructure. SYSTEMIQUE. Ex. : Une jeune fille qui est anorexique. Il faut que tout le monde change afin qu’elle retrouve son équilibre : le grand-père doit arrêter de lui faire des remarques, le frère doit arrêter de se moquer d’elle,…
  • 3. 3. Le triangle de signification selon Peirce. Ex. : Signifiant : Une burka. Signifié : Terrorisme. Référent : un musulman. 1) Le signifiant. Il renvoi à la REPRESENTATION, c’est la face active du signe mais aussi la face matérielle, la manifestation sensorielle de celui-ci. 2) Le signifié. Il renvoi à l’IDEE GENERALE, au CONCEPT qui nous vient en tête quand nous sommes face à un signifiant, ou à un référent. C’est la face passive du signe, l’image mentale suscitée par le signifiant. /! Le signifié peut varier selon ≠ sciences humaines : A. Pour le sémiologue = c’est la définition du dictionnaire. B. Pour le philosophe = une définition n’étant qu’une chaîne de mots  donc une somme de signifiants linguistiques = SIGNIFIANT ! (et non pas signifié. C. Pour le psychologue béhavioriste = Il n’y a qu’un Stimulus (« Signifiant ») suivi d’une réponse par une action. Le signifié n’existe pas ! 3) Le référent. Par comparaison au signifié : Signifié Référent Pluralité Singularité Classe d’éléments Actualisation de la classe Potentialité Réalité
  • 4. 4. Le schéma de la communication selon JAKOBSON 1) Les éléments. A. L’émetteur : Ex. : Machine, entreprise, animal,… /! Il ne peut pas être un humain ! B. Le récepteur : Il est souvent un modèle postulé. Ex. : Le lectorat d’un journal. C. Le référent : Soit non matériel : Ex. : La justice, la multiplication,… Soit non réel : Ex. : La licorne, le pays de Gulliver,… D. Le canal : Il est le support physique de l’information, par où transitent les codes. Ex. : les sons, les ondes lumineuses,… E. Le code : Il est l’ensemble des règles qui président à l’approximation du message. Il donne un sens au signe. F. Le message : Il est le lieu où les 5 autres éléments interagissent. 2) Les fonctions correspondantes. A. La fonction émotive, expressive : On peut émettre sans penser à un quelconque récepteur. Ex. : Un cri de douleur,… B. La fonction conative : Fonction par laquelle on s’efforce de « changer » l’interlocuteur. Ex. : Retentissement d’une sonnerie,... C. La fonction référentielle : Elle permet d’insister sur le référent. Ex. : la danse d’un essaim d’abeilles permettant de déceler, de loin, la présence d’une ruche,…
  • 5. D. La fonction phatique : Elle permet de tester l’efficacité du canal. Ex. : le test « Allô ? » au téléphone,… E. La fonction métalinguistique et méta sémiotique : Il s’agit d’utiliser une sémiotique (langage particulier) pour parler d’une autre sémiotique. Ex. : la légende avec chiffres (sémiotique scripto-iconique) permet d’expliciter l’emploi des couleurs sur la carte topographique (sémiotique iconique). Il s’agit d’utiliser un discours pour parler d’un autre discours. Ex. : Le mot de vocabulaire éléphant est déjà un discours de la réalité et la définition du dictionnaire apparait dès lors comme un méta discours, une explication du premier discours sur le référent. F. La fonction poétique : Elle est celle qui permet d’insister sur le message, qui ne vaut que pour lui-même. C’est juste pour la beauté de la chose. Ex. : La danse, l’art abstrait et la poésie ne sont intéressant que pour la beauté de la chose. Ils ne renvoient à aucune réalité signifiée. 5. La classification des signes. 1) Signes ternaires / binaires. A. Signes ternaires (approche selon Peirce) : B. Les 3 éléments sont présents. Ex. : Une photo d’une personne : Référent : La personne en chair et en os. Le signifiant : Les « traces » sur le papier. Le signifié : L’idée générale qui vient en tête.
  • 6. B. Signes binaires (approche selon de Saussure) : Il n’y a que deux éléments. C’est quand le signifiant peut donner plusieurs signifié. Dans un signe binaire n’importe quel élément est à la fois signifiant et signifié. Ex. :  TRANSITIVITE : 2) Signes motivés / arbitraires. A. Signes motivés : La forme du Sa dépend directement du Sé (coté pluriel), et Ré (coté singulier). Ex. : les courbes de niveau sur une carte géographique (le signifiant) dépendent de la réalité représentée (le référent). Il existe deux types de signes motivés : - Indices : signes binaires motivés par contigüité physique : Ex. : Fumée (Sa)  Feu (Sé) Dans un 1er temps c’est un feu, ca peut être n’importe quel feu. - Icônes : signes ternaires motivés par ressemblance physique : La forme du Sa dépend de la forme du Sé et du Réf. On pense directement à une idée  On reconnait tout de suite une personne. Ex. : Plan d’architecte : Sé : idée de son plan. Réf. : la maison réelle. Sa : il va traduire par un plan.
  • 7. B. Signes arbitraires : La forme du Sa ne dépends PAS du Sé, Réf. Il existe deux types de signes arbitraires : - Symbole : signes binaires et arbitraires. Un Sé n’impose pas automatiquement un Sa. Ex. : Colombe  Paix - « Signes au sens strict » : signes ternaires et arbitraires. Ex. : Toutes les langues, le vocabulaire : Une voiture = a car  Il n’y a rien qui oblique à ce que l’on dise ça ! Signes Binaire Ternaire Motiv Indice Icône é Arbitr Signe au Symbole aire sens strict Remarques : Certains signes « motivés » contiennent aussi une part d’arbitrarité. Ex. : un portrait, où règne avant tout la motivation par la ressemblance iconique, représentait, dans l’Egypte ancienne, une personne de profil, alors qu’un portrait de notre époque contemporaine représente une personne de face. Motivation : reconnaissance de la personne. Arbitrarité : vue de côté pour les Egyptiens. Certains signes « arbitraires » contiennent aussi une part de motivation. Ex. : un enfant dans son berceau, voit le chien passer qui fait wouf wouf. Il ne va pas dire c’est un chien mais un wouf wouf. Motivé ! Mais une langue est arbitraire ! Certains signes sont mi-motivés, mi-arbitraires. Ex. : le bruit d’un révolver donne lieu à une onomatopée différente dans les Bd d’Hergé (Pan !) et d’Hugo Pratt (Crac !). Motivé : « Oui » mais pas totalement puisqu’il y a une différence entre les pays.
  • 8. 6. Sémiologie et conceptions du monde. 1. Conception du monde plus ancienne (+religieuse). C’est la réalité référentielle qui fait autorité  la réalité est là avant nous ! On ne peut faire QUE des représentations (Sa). Le Sé est la réalité, qui fait naître le Sa qui est la représentation de cette réalité.  MOTIVATION qui prend le dessus. Ex. : Les œuvres d’art représentatives, la photographie qui était un « miroir » du réel.  Objectivité. 2. Conception du monde plus moderne (+ laïque). La réalité préexistante fait place à la toute puissance du monde de la représentation par ses Sa. Le monde de la motivation (la fidélité du réel) fait place au monde de l’ARBITRARITE (les décisions culturelles qui peuvent n’avoir qu’un temps et ne valoir que dans tel endroits). Les apparences prennent le pas sur les réalités  PHENOMENOLOGIE.  Chacun impose sa propre subjectivité.