SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  39
Prise en charge d’une maladie rare
d’origine génétique
Dr Ridha M’rad
Service des maladies congénitales et héréditaires .
Hôpital Charles Nicolle Tunis
Maladie rare
1. 5000 à 7000 pathologies .
2. Elles concerneraient 3 millions de personnes en France et près de
25 à 30 millions en Europe.
3. Le terme maladie rare est défini par des seuils de prévalence qui
diffèrent d’un pays à un autre :
1. En France et en Europe : moins de 1 naissance sur 2000
2. Aux Etats-Unis : <1/1000
3. Danemark, Suède : <1/ 10 000
4. Angleterre : <1/ 50 000
Maladies rares
1. Infectieuses
2. Auto immunes
3. Auto inflammatoires
4. Cancéreuse
5. Génétiques
– Congénitales non héréditaires
– Héréditaires non congénitales
– Congénitales et héréditaires
Les maladies rares:
un problème de santé publique
65 % des maladies rares sont graves et invalidantes.
1.Début précoce dans la vie, 2/3 cas avant 2 ans
2.Douleurs chroniques chez 1/5
3.Déficit moteur, sensoriel ou intellectuel dans 50%
4.Incapacité réduisant l’autonomie dans 1/3
5.Pronostic vital dans 50% des cas,
35 % des décès < 1 an,
10 % entre 1 et 5 ans
12 % entre 5 et 15 ans.
Prise en charge lourde
 Problème de santé public
Rare, prise isolément
Fréquente, considérée
dans sa totalité
 Handicapante
 Plusieurs systèmes
 Incurable
 Médicaments orphelins
 Récurrente, Fardeau
génétique
 Prévention+++
 Nécessité centre de référence
 Multidisciplinarité
Exemple de prise en charge d’une
maladie rare d’origine génétique
• Mme R, 30 ans, a été envoyé à notre service pour
conseil génétique. Mme R est actuellement enceinte de
10 SA.
• L’enquête familiale montre que Mme R et Mr R ne sont
pas apparenté mais originaire de la même région.
• Mme R a eu une première grossesse au cours de
laquelle sont apparus un oligoamnios sévère avec un
aspect hyperéchogènes des reins vers 18 SA. Une IMG
a été alors pratiquée, aucune exploration n’a été réalisée
alors pour étiqueter l’étiologie.
• Le reste de l’enquête familiale est sans particularités.
LE CONSEIL GENETIQUE
• ACTE MÉDICAL
– Évaluer
• le risque de développer
• de transmettre une maladie génétique
– Informer
• des conséquences de telles maladies,
• du risque de les développer ou de les transmettre,
• de la façon dont elles peuvent être prévenues ou
traitées.
LE CONSEIL GENETIQUE
 DÉMARCHE MÉTHODIQUE :
le diagnostic clinique / moléculaire de la maladie
mode de transmission / le risque.
contexte familial particulier
 LES TESTS DIAGNOSTIQUES
sont la conséquence directe du conseil génétique lorsque
le risque estimé est élevé
la mutation a été identifiée
 CADRE JURIDIQUE STRICT
 ASPECT PSYCHOLOGIQUE
Le conseil génétique intègre des données médicales mais s’inscrit toujours dans un contexte humain singulier.
C’est une démarche méthodique qui est fonction de l’état des connaissances et des techniques du moment.
POUR QUI
• la personne ou un membre du couple est atteint d’une
maladie génétique
• un membre de la famille (apparenté) est atteint d’une
maladie génétique
• le couple a déjà donné naissance à un enfant atteint ou
décédé
à la naissance,
• une anomalie génétique a été dépistée pendant la
grossesse ;
• les membres du couple sont apparentés
Exemple de prise en charge d’une
maladie rare d’origine génétique
• Mme R, 30 ans, a été envoyé à notre service pour conseil
génétique. Mme R est actuellement enceinte de 10 SA.
• L’enquête familiale montre que Mme R et Mr R ne sont pas
apparenté mais originaire de la même région.
• Mme R a eu une première grossesse au cours de laquelle sont
apparus à 20 SA un oligoamnios sévère avec un aspect
hyperéchogènes des reins, kystes rénaux?. Une IMG a été
alors pratiquée à 22SA , aucune exploration n’a été réalisée alors
pour étiqueter l’étiologie.
• Le reste de l’enquête familiale montre qu' une cousine maternelle a
eu le même cas.
• Cette démarche renvoie à plusieurs
questions posées par le couple:
– “Suis-je porteur de l’anomalie génétique ?
– Ai-je un risque de développer la pathologie dans l’avenir
et/ou de la transmettre ?”.
• Entreprise avant un projet de procréation: situation
idéale
• Elle peut l’être sans lien direct avec celui-ci, pour
lever une inquiétude sur son propre statut
• Souvent femme enceinte
Cette démarche renvoie à plusieurs
questions posées par le staff soignant :
 Maladie héréditaire?
 Etiologie: chromosomique, génique
Hétérogéneité: ARPKD, ADPKD, STB, BBS, TCF2,
Examen des parents et échographies des parents
Echographie morphologique fœtale
Analyser la pathologie la plus probable?
Faire du NGS?
Sachant que le couple n’a pas de couverture sociale et
n’as pas des moyens financiers pour assumer les
dépenses.
Concertation multidiciplinaire
– Généticien, néphropédiatrie, gynécologue, couple
– Etude moléculaire du gène PKHD1 sur l’ADN des
parents.
– Résultats: mise en évidence d’une mutation délétère à
l’état hétérozygote chez les deux parents.
– Résultat compatible avec la forme sévère retrouvée
chez le fœtus ( corrélation phénotype-génotype)
– Diagnostic de ARPKD confirmé, DPN possible
The goal of prenatal diagnosis is
not to generate perfect babies.
“The are no perfect human specimens - we
are all genetically flawed in some way.” -
F.Collins
Le DPN des maladies héréditaires
Définition:
 Pratiques médicales ayant pour but de
détecter in utéro chez l’embryon ou le
fœtus une affection d’une particulière
gravité.
 Il doit être précédé d’une consultation
de conseil génétique.
 A différencier du dépistage anténatal.
Le DPN des maladies héréditaires :
Principaux Objectifs:
1.Permettre au couple de commencer une grossesse
sachant que le statut du fœtus peut être connu
2.Augmenter l’assurance et diminuer l’anxiété du couple
à risque
3.Eviter la naissance d’un enfant atteint d’une maladie
grave
4.Permettre une prise en charge optimale in utéro où à
la naissance d’une maladie traitable.
5.Permettre au couple de se préparer à la naissance
d’un fœtus atteint
Organisation générale du DPN
 Procédure complexe
 Plusieurs intervenants cliniques et para cliniques
 Obligation de qualité des soins
 Cadre juridique?
 A pratiquer dans le contexte d’un centre pluri-
disciplinaire de DPN ( CPDPN) dont les mission
conditions d’agrément et de fonctionnement
doivent être précisés
Consultation génétique
PréDPN:
 L’idéale à réaliser avant toute grossesse
afin de préserver la sérénité du couple et
des soignants.
 A prendre en considération:
1- Le diagnostic est il établi: Diagnostic précis = pré
requis
essentiel avant tout DPN
2- Chiffrer le risque de récurrence
3- Le DPN est il techniquement réalisable:
4- Si étude indirecte  ADN parents et cas index
doivent
être disponibles
 Répondre aux questions du couple: où sera
faite l’analyse, où se faire prélever, comment
acheminer le matériel biologique, comment payer
les frais d’analyses
 Insister sur le caractère obligatoire d’une
nouvelle consultation à chaque grossesse
car on constate:
– Souvent les données de base sont oubliées ou
mal comprise.
– Des questions non abordées font le jour
– Procédures de DPN ont évolué
Le DPN est il éthiquement justifié?
La polykystose rénale autosomique récessive est un
calvaire pour l’enfant et ses proches, DC en bas
age,IRT, Hémodialyse
1. Expressivité variable de certaines affections/OTC où
certains mâles sont asymptomatiques au prix de mesures
hygièno-diététiques peu contraignantes VS filles formes
graves
2. Corrélation phénotype génotype pas toujours la règle
3. Notion de gravité et variabilité susceptible d’évoluer dans le
temps exp: PCU
C’est pourquoi il est sage de se garder d’établir
une liste de maladies graves et incurables
Quelle est la demande du
couple
DPN  Fœtus atteint  IMG. ( vision
réductrice)
IMG récusée pour cause morale ou religieuse
Se préparer à accueillir à la naissance un
enfant atteint dans les meilleures conditions
en partenariat avec le néonat, le réa, le
psychologue …
La demande d’un même couple peut changer
d’un DPN à un autre vu l’hétérogénéité
phénotypique intrafamiliale.
1. Quels tests génétiques sont disponibles?
2. Quels tests génétiques peut-on offrir ?
3. Quels tests génétiques doit on
recommander?
1- Tests de dépistage
2- Tests de diagnostic
3 possibilités de dépistage avec dosage des
marqueurs sériques maternels au 1er / 2ème
trimestre de la grossesse
– le dépistage combiné du 1er trimestre associant les
mesures échographiques (LCC, CN, et date de
l’échographie) aux marqueurs sériques maternels du 1er
trimestre (PAPP-A et ßhCG libre).
– Le prélèvement est effectué entre 11SA-13SA+6 j
(45<LCC <84 mm)
– le dépistage séquentiel intégré au 2ème trimestre
associant les mesures échographiques du 1er
trimestre aux
marqueurs sériques maternels du 2ème trimestre (hCG
totale ou sous-unité ßhCG libre, et AFP +/- estriol).
– Le prélèvement est effectué entre 14SA-17SA+6 j.
– le dépistage par les seuls marqueurs sériques maternels
du 2ème trimestre.
Maternal Age Trisomy 21 Trisomy 18 Trisomy 1
5 - 19 1:1600 1:17000 1:33000
0 - 24 1:1400 1:14000 1:25000
5 - 29 1:1100 1:11000 1:20000
0 - 34 1:700 1:7100 1:14000
5 - 39 1:240 1:2400 1:4800
0 - 44 1:70 1:700 1:1600
5 - 49 1:20 1:650 1:1500
Echographie morphologique
Manifestations anténatales
Echographie morphologique
rein fœtal polykystique
Réalisation du DPN
A- Dosage de métabolites
• Utile /AO
• Nécessité contrôle sur culture cellulaire
B- dosage activité enzymatique
• Tissu extra embryonaire; Tissu embryonnaire,
• Tissu fœtal pur
• Quantité de matériel nécessaire: nécessité culture
cellulaire 2S en moyenne de délai
• Nécessité normes dans le tissu considéré:
 Résultat évident si 0% ou 100% d’activité
 Plus difficile si taux intermédiaires
 Exemple dosage activité chaine respiratoire sur tissu fœtal
vu l’existence d’isoformes et de protéines de structure
complexe
 Pseudodéficit; intérêt d’étudier les parents hétérozygotes
Génétique moléculaire:  2 parties
1. Identification du statut sain ou atteint du fœtus
2. Elimination d’une contamination par de l’ADN
maternel
 Etape1: Examen visuel et à la loupe binoculaire du tissu
prélevé
 Élimine une contamination massive par le tissu maternel
 Caractère hémorragique du LA
 Trophoblaste: tri à la loupe binoculaire  analyse directe et mise en culture
 Etape2: Statut du fœtus  2 approches
 Etude directe:
 Mutation délétère préalablement identifiée chez le cas
index
 Précaution: une variation dans un gène donné n’est pas
synonyme de mutation (SNP)
 Nécessité de réunir des arguments sérieux en faveur de la
responsabilité vis-à-vis de la maladie du variant avant de se
lancer dans une procédure de DPN
ADN fœtal circulant
• ADN fœtal circulant dans le sang maternel
• Concentration faible.
• Maladies métaboliques: peut être utilisé pour le
sexage.
Résultats retrouvés
• A 12 SA
– 1- clarté nucale:
– 2- triple test :
– 3- CVS : mise en
culture
• Analyse moléculaire
– PKHD1:
– Analyse pureté ADN
fœtal
• 3mm
• AFP↓ , b HCG↑, oest ↓
•  caryotype fœtal 
• 47,XX,+21
• Fœtus HTZ
• vérifiée
La consultation du « rendu du
résultat »
• Médecin prescripteur de l’analyse
• Répond aux questions du couple
• Organise l’IMG si fœtus atteint :
• Envisage l’avenir
refus
!
• Fœtus porteur de T21
• Conseil génétique rediscuté avec couple
• Couple décide de poursuivre la
grossesse
Améliorer la qualité de la prise en charge du
patient
Accès au diagnostic et à la prise en charge des patients atteints de
maladie rare
1. Structurer des filières « maladies rares » Exp: Anomalies du
développement déficience intellectuelle de causes rares,
maladies rénales héréditaires, maladies cardiaques
héréditaires……
2. Donner à la biologie toute sa place au coté de la clinique
3. Développer les approches à haut débit (CGH et séquençage)
dans le cadre des plateformes nationales de laboratoires de
diagnostic approfondi
4. Coordonner les structures « maladies rares » par un système
d’information unique
5. Favoriser le développement de la télémédecine dans la prise
en charge des maladies rares
6. Améliorer les dispositifs de dépistage et de diagnostic
intéressant les maladies rares
La banque nationale de données maladies rares
1- Optimiser les modalités d’évaluation et de
financement des centres de référence maladies
rares : Créer, financer, optimiser l’évaluation de
centres de référence de maladies rares.
2- Mise en place de programmes pour élaborer
des protocoles nationaux de diagnostic et de soins
de maladies rares
3- Garantir la qualité de prise en charge
médicamenteuse adaptée à chaque patient atteint
de maladie rare ( accès , disponibilité, améliorer la
connaissance )
Développer les liens entre les acteurs de la prise
en charge et l’accompagnement
1- Promouvoir le recours techniciens d’insertion
2- Améliorer et diffuser les connaissances sur les conséquences des
maladies rares en termes de handicap et de retentissement sur la
scolarité et la qualité de vie des personnes, des risques inhérent a leur
handicap,
Améliorer les pratiques des professionnels de
santé
1- Evaluer l’apport des nouveaux métiers pour les maladies rares.
2- Renforcer les connaissances sur les maladies rares des
professionnels de santé et du secteur social, actualiser les
connaissances sur les maladies rares des professionnels de santé
(FMC), diffuser des recommandations de bonnes pratiques sur les
situations d’urgence liées aux maladies rares, produire des modules
d’enseignement numérique, intégrer un module maladies rares dans le
programme de la « médecine de famille »
• Rendre accessible l’information et la
diffuser
• 1- Organiser une action de communication
nationale annuelle sur les maladies rares
• 2- Promouvoir « Maladies Rares Info Services »
comme numéro unique de renseignement
téléphonique maladies rares
• 3- Diffuser des informations aux patients et à
leurs médecins traitants
 Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique

Contenu connexe

Tendances

Le prématuré
Le prématuréLe prématuré
Le prématuré
esf3
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
killua zoldyck
 
HBV et HCV_Femme enceinte et transmission mère enfant.ppt
HBV et HCV_Femme enceinte et transmission mère enfant.pptHBV et HCV_Femme enceinte et transmission mère enfant.ppt
HBV et HCV_Femme enceinte et transmission mère enfant.ppt
odeckmyn
 
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriquesInterpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
imma-dr
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
Dr. Kerfah Soumia
 

Tendances (20)

Chapitre 3 rachis
 Chapitre 3 rachis Chapitre 3 rachis
Chapitre 3 rachis
 
Surveillance de la Grossesse
Surveillance de la GrossesseSurveillance de la Grossesse
Surveillance de la Grossesse
 
2 nematodes
2 nematodes2 nematodes
2 nematodes
 
Occlusions neonatales
Occlusions neonatalesOcclusions neonatales
Occlusions neonatales
 
Transfusion
TransfusionTransfusion
Transfusion
 
Ictere
Ictere Ictere
Ictere
 
alimentation parenterale Pr BENSFIA.pptx
alimentation parenterale Pr BENSFIA.pptxalimentation parenterale Pr BENSFIA.pptx
alimentation parenterale Pr BENSFIA.pptx
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
 
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculose
 
Toxoplasmose
ToxoplasmoseToxoplasmose
Toxoplasmose
 
Le prématuré
Le prématuréLe prématuré
Le prématuré
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulteTumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
Tumeurs de la fosse cérébrale postérieure de l'adulte
 
Les malformations congénitales du système nerveux central
Les malformations congénitales du système nerveux centralLes malformations congénitales du système nerveux central
Les malformations congénitales du système nerveux central
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
 
Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique
 
HBV et HCV_Femme enceinte et transmission mère enfant.ppt
HBV et HCV_Femme enceinte et transmission mère enfant.pptHBV et HCV_Femme enceinte et transmission mère enfant.ppt
HBV et HCV_Femme enceinte et transmission mère enfant.ppt
 
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriquesInterpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
Interpretation de l_electrophorese_des_proteines_seriques
 
Staphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaireStaphylococcie pleuropulmonaire
Staphylococcie pleuropulmonaire
 

En vedette

anomalies_chromosomiques_generalites
 anomalies_chromosomiques_generalites anomalies_chromosomiques_generalites
anomalies_chromosomiques_generalites
noraeah med
 
Institut pasteur de tunis
Institut pasteur de tunisInstitut pasteur de tunis
Institut pasteur de tunis
Pasteur_Tunis
 
DNA Lesions, mutations and repairs
DNA  Lesions, mutations and repairsDNA  Lesions, mutations and repairs
DNA Lesions, mutations and repairs
Michel De Méo
 
Cours biologie cellulaire (3)
Cours   biologie cellulaire   (3)Cours   biologie cellulaire   (3)
Cours biologie cellulaire (3)
Hachem Ben Salah
 
Cours génétique bactérienne : opéron lactose
Cours génétique bactérienne : opéron lactoseCours génétique bactérienne : opéron lactose
Cours génétique bactérienne : opéron lactose
Boughammoura Aïda
 
Mendel et les débuts de la génétique
Mendel et les débuts de la génétiqueMendel et les débuts de la génétique
Mendel et les débuts de la génétique
SIFFRAY DANIEL
 

En vedette (19)

[GAL 2016] Génomique, sexage, croisement : impacts sur la conduite du troupeau
[GAL 2016] Génomique, sexage, croisement : impacts sur la conduite du troupeau[GAL 2016] Génomique, sexage, croisement : impacts sur la conduite du troupeau
[GAL 2016] Génomique, sexage, croisement : impacts sur la conduite du troupeau
 
Les mutations
Les mutationsLes mutations
Les mutations
 
Méiose et mitose chez Plasmodium
Méiose et mitose chez PlasmodiumMéiose et mitose chez Plasmodium
Méiose et mitose chez Plasmodium
 
Génétique médicale en tunisie situation et perspectives
Génétique médicale en tunisie situation et perspectivesGénétique médicale en tunisie situation et perspectives
Génétique médicale en tunisie situation et perspectives
 
Chromosome pdf
Chromosome pdfChromosome pdf
Chromosome pdf
 
anomalies_chromosomiques_generalites
 anomalies_chromosomiques_generalites anomalies_chromosomiques_generalites
anomalies_chromosomiques_generalites
 
4ºeso chapitre 2
4ºeso chapitre 24ºeso chapitre 2
4ºeso chapitre 2
 
Mendel
MendelMendel
Mendel
 
Chapitre 6
Chapitre 6Chapitre 6
Chapitre 6
 
Institut pasteur de tunis
Institut pasteur de tunisInstitut pasteur de tunis
Institut pasteur de tunis
 
chromosome et chromatine
chromosome et chromatine chromosome et chromatine
chromosome et chromatine
 
DNA Lesions, mutations and repairs
DNA  Lesions, mutations and repairsDNA  Lesions, mutations and repairs
DNA Lesions, mutations and repairs
 
Cours biologie cellulaire (3)
Cours   biologie cellulaire   (3)Cours   biologie cellulaire   (3)
Cours biologie cellulaire (3)
 
Biologie cellulaire
Biologie cellulaireBiologie cellulaire
Biologie cellulaire
 
Le chapitre 6: Reproduction Sexuée
Le chapitre 6: Reproduction SexuéeLe chapitre 6: Reproduction Sexuée
Le chapitre 6: Reproduction Sexuée
 
Stratégie web (SEO, SEM) étude de cas Role Model par Mohammed ALAMI
Stratégie web (SEO, SEM) étude de cas Role Model par Mohammed ALAMIStratégie web (SEO, SEM) étude de cas Role Model par Mohammed ALAMI
Stratégie web (SEO, SEM) étude de cas Role Model par Mohammed ALAMI
 
Cours génétique bactérienne : opéron lactose
Cours génétique bactérienne : opéron lactoseCours génétique bactérienne : opéron lactose
Cours génétique bactérienne : opéron lactose
 
Mendel et les débuts de la génétique
Mendel et les débuts de la génétiqueMendel et les débuts de la génétique
Mendel et les débuts de la génétique
 
Cours 3 - Maladies Génétiques
Cours 3 - Maladies GénétiquesCours 3 - Maladies Génétiques
Cours 3 - Maladies Génétiques
 

Similaire à Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique

Hypofertilité Billings19 oct 07
Hypofertilité Billings19 oct 07Hypofertilité Billings19 oct 07
Hypofertilité Billings19 oct 07
Didier Cosserat
 
Surveillance de la grossesse (1)
Surveillance de la grossesse (1)Surveillance de la grossesse (1)
Surveillance de la grossesse (1)
anas bennani
 
Oncogenetique oi 13 09 11
Oncogenetique oi 13 09 11Oncogenetique oi 13 09 11
Oncogenetique oi 13 09 11
raymondteyrouz
 
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en RoumanieSurveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Cami Gaboran
 
Comment concevoir sa fertilité avec responsabilité?
Comment concevoir sa fertilité avec responsabilité?Comment concevoir sa fertilité avec responsabilité?
Comment concevoir sa fertilité avec responsabilité?
Didier Cosserat
 
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIHPREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
amel ouyahia
 
DIU_Myologie_2015._Introduction_a___la_ge__ne__tique.I._Marey.pdf
DIU_Myologie_2015._Introduction_a___la_ge__ne__tique.I._Marey.pdfDIU_Myologie_2015._Introduction_a___la_ge__ne__tique.I._Marey.pdf
DIU_Myologie_2015._Introduction_a___la_ge__ne__tique.I._Marey.pdf
paterne6
 
Démarche systématique à présenter
Démarche systématique à présenterDémarche systématique à présenter
Démarche systématique à présenter
Saturnin Ngaka
 
Roudot thoraval-virus-grossesse-frt2012
Roudot thoraval-virus-grossesse-frt2012Roudot thoraval-virus-grossesse-frt2012
Roudot thoraval-virus-grossesse-frt2012
odeckmyn
 

Similaire à Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique (20)

prise-en-charge-infertilité en dans un service de FIV.pdf
prise-en-charge-infertilité en dans un service de FIV.pdfprise-en-charge-infertilité en dans un service de FIV.pdf
prise-en-charge-infertilité en dans un service de FIV.pdf
 
Les consultations pré natales
Les consultations pré natalesLes consultations pré natales
Les consultations pré natales
 
Hypofertilité Billings19 oct 07
Hypofertilité Billings19 oct 07Hypofertilité Billings19 oct 07
Hypofertilité Billings19 oct 07
 
I 2-15 examen prénuptial
I 2-15 examen prénuptialI 2-15 examen prénuptial
I 2-15 examen prénuptial
 
Retard de croissance intra utérin 2014
Retard de croissance intra utérin 2014Retard de croissance intra utérin 2014
Retard de croissance intra utérin 2014
 
Surveillance de la grossesse (1)
Surveillance de la grossesse (1)Surveillance de la grossesse (1)
Surveillance de la grossesse (1)
 
prédispositions-génétiques-au-cancer-final.pptx
prédispositions-génétiques-au-cancer-final.pptxprédispositions-génétiques-au-cancer-final.pptx
prédispositions-génétiques-au-cancer-final.pptx
 
conseil génétique
conseil génétiqueconseil génétique
conseil génétique
 
Oncogenetique oi 13 09 11
Oncogenetique oi 13 09 11Oncogenetique oi 13 09 11
Oncogenetique oi 13 09 11
 
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en RoumanieSurveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
Surveillance de grossesse et du nouveau-ne en Roumanie
 
Les Foetopathies
Les FoetopathiesLes Foetopathies
Les Foetopathies
 
211172300-Introduction-Semiologie-Pediatrique (1).ppt
211172300-Introduction-Semiologie-Pediatrique (1).ppt211172300-Introduction-Semiologie-Pediatrique (1).ppt
211172300-Introduction-Semiologie-Pediatrique (1).ppt
 
Comment concevoir sa fertilité avec responsabilité?
Comment concevoir sa fertilité avec responsabilité?Comment concevoir sa fertilité avec responsabilité?
Comment concevoir sa fertilité avec responsabilité?
 
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIHPREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
PREVENTION TRANSMISSION MERE ENFANT DU VIH
 
Comment répondre à la demande contraceptive?
Comment répondre à la demande contraceptive?Comment répondre à la demande contraceptive?
Comment répondre à la demande contraceptive?
 
10265032.ppt
10265032.ppt10265032.ppt
10265032.ppt
 
DIU_Myologie_2015._Introduction_a___la_ge__ne__tique.I._Marey.pdf
DIU_Myologie_2015._Introduction_a___la_ge__ne__tique.I._Marey.pdfDIU_Myologie_2015._Introduction_a___la_ge__ne__tique.I._Marey.pdf
DIU_Myologie_2015._Introduction_a___la_ge__ne__tique.I._Marey.pdf
 
SALPINGECTOMIE.pdf
SALPINGECTOMIE.pdfSALPINGECTOMIE.pdf
SALPINGECTOMIE.pdf
 
Démarche systématique à présenter
Démarche systématique à présenterDémarche systématique à présenter
Démarche systématique à présenter
 
Roudot thoraval-virus-grossesse-frt2012
Roudot thoraval-virus-grossesse-frt2012Roudot thoraval-virus-grossesse-frt2012
Roudot thoraval-virus-grossesse-frt2012
 

Plus de Pasteur_Tunis

Plus de Pasteur_Tunis (20)

Rapport 2021 Institut Pasteur de Tunis
Rapport 2021 Institut Pasteur de Tunis Rapport 2021 Institut Pasteur de Tunis
Rapport 2021 Institut Pasteur de Tunis
 
Concomitant infection with Mycoplasma pneumoniae and SARS-CoV-2 in Tunisian p...
Concomitant infection with Mycoplasma pneumoniae and SARS-CoV-2 in Tunisian p...Concomitant infection with Mycoplasma pneumoniae and SARS-CoV-2 in Tunisian p...
Concomitant infection with Mycoplasma pneumoniae and SARS-CoV-2 in Tunisian p...
 
In vivo investigation of the genotoxic potential of C17-Sphinganine analog my...
In vivo investigation of the genotoxic potential of C17-Sphinganine analog my...In vivo investigation of the genotoxic potential of C17-Sphinganine analog my...
In vivo investigation of the genotoxic potential of C17-Sphinganine analog my...
 
Les marchés publics à l’ère de la digitalisation
Les marchés publics  à l’ère de la digitalisationLes marchés publics  à l’ère de la digitalisation
Les marchés publics à l’ère de la digitalisation
 
LA RELATION ENTRE LA CULTURE DE LA DISCIPLINE ,LE LAXISME ET LA VALEUR DU TRA...
LA RELATION ENTRE LA CULTURE DE LA DISCIPLINE ,LE LAXISME ET LA VALEUR DU TRA...LA RELATION ENTRE LA CULTURE DE LA DISCIPLINE ,LE LAXISME ET LA VALEUR DU TRA...
LA RELATION ENTRE LA CULTURE DE LA DISCIPLINE ,LE LAXISME ET LA VALEUR DU TRA...
 
Gestion du patrimoine
Gestion du patrimoineGestion du patrimoine
Gestion du patrimoine
 
Le règlement définitif : Une radioscopie du respect du titulaire du marché de...
Le règlement définitif : Une radioscopie du respect du titulaire du marché de...Le règlement définitif : Une radioscopie du respect du titulaire du marché de...
Le règlement définitif : Une radioscopie du respect du titulaire du marché de...
 
LES PRINCIPES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS
LES PRINCIPES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICSLES PRINCIPES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS
LES PRINCIPES DE PASSATION DES MARCHES PUBLICS
 
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICSLA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
LA CONVENTION DE L’ONU SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET MARCHES PUBLICS
 
Exposé audit interne et controle interne
Exposé audit interne et controle interneExposé audit interne et controle interne
Exposé audit interne et controle interne
 
ABUS DE POSITION DOMINANTE: DROIT DE LA CONCURRENCE
ABUS  DE  POSITION DOMINANTE:  DROIT DE LA CONCURRENCE ABUS  DE  POSITION DOMINANTE:  DROIT DE LA CONCURRENCE
ABUS DE POSITION DOMINANTE: DROIT DE LA CONCURRENCE
 
Fiscalité Internationale des Marchés Publics en l’absence de convention fiscale
Fiscalité Internationale des Marchés Publics  en l’absence de convention fiscaleFiscalité Internationale des Marchés Publics  en l’absence de convention fiscale
Fiscalité Internationale des Marchés Publics en l’absence de convention fiscale
 
Rapport 2020 Institut Pasteur de Tunis
Rapport 2020 Institut Pasteur de TunisRapport 2020 Institut Pasteur de Tunis
Rapport 2020 Institut Pasteur de Tunis
 
Rapport de l'Institut Pasteur de Tunis 2019
Rapport de l'Institut Pasteur de Tunis 2019Rapport de l'Institut Pasteur de Tunis 2019
Rapport de l'Institut Pasteur de Tunis 2019
 
Rapport d'activité de l'Institut Pasteur de Tunis 2018
Rapport d'activité de l'Institut Pasteur de Tunis 2018Rapport d'activité de l'Institut Pasteur de Tunis 2018
Rapport d'activité de l'Institut Pasteur de Tunis 2018
 
Le séquençage haut débit: NGS, une révolution de la biologie moléculaire au s...
Le séquençage haut débit: NGS, une révolution de la biologie moléculaire au s...Le séquençage haut débit: NGS, une révolution de la biologie moléculaire au s...
Le séquençage haut débit: NGS, une révolution de la biologie moléculaire au s...
 
Evolution des Exigences pour la Reconnaissance des Compétences LES ENJEUX DE ...
Evolution des Exigences pour la Reconnaissance des Compétences LES ENJEUX DE ...Evolution des Exigences pour la Reconnaissance des Compétences LES ENJEUX DE ...
Evolution des Exigences pour la Reconnaissance des Compétences LES ENJEUX DE ...
 
La gestion des Immobilisations
La gestion des ImmobilisationsLa gestion des Immobilisations
La gestion des Immobilisations
 
PHINDaccess Conference Omics Challenges in Infectious Diseases Research - K...
PHINDaccess  Conference Omics Challenges in  Infectious Diseases Research - K...PHINDaccess  Conference Omics Challenges in  Infectious Diseases Research - K...
PHINDaccess Conference Omics Challenges in Infectious Diseases Research - K...
 
Science Ensemble : La boutique des Sciences de l'Institut Pasteur de Tunis
Science Ensemble : La boutique des Sciences de l'Institut Pasteur de TunisScience Ensemble : La boutique des Sciences de l'Institut Pasteur de Tunis
Science Ensemble : La boutique des Sciences de l'Institut Pasteur de Tunis
 

Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique

  • 1. Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique Dr Ridha M’rad Service des maladies congénitales et héréditaires . Hôpital Charles Nicolle Tunis
  • 2. Maladie rare 1. 5000 à 7000 pathologies . 2. Elles concerneraient 3 millions de personnes en France et près de 25 à 30 millions en Europe. 3. Le terme maladie rare est défini par des seuils de prévalence qui diffèrent d’un pays à un autre : 1. En France et en Europe : moins de 1 naissance sur 2000 2. Aux Etats-Unis : <1/1000 3. Danemark, Suède : <1/ 10 000 4. Angleterre : <1/ 50 000
  • 3. Maladies rares 1. Infectieuses 2. Auto immunes 3. Auto inflammatoires 4. Cancéreuse 5. Génétiques – Congénitales non héréditaires – Héréditaires non congénitales – Congénitales et héréditaires
  • 4. Les maladies rares: un problème de santé publique 65 % des maladies rares sont graves et invalidantes. 1.Début précoce dans la vie, 2/3 cas avant 2 ans 2.Douleurs chroniques chez 1/5 3.Déficit moteur, sensoriel ou intellectuel dans 50% 4.Incapacité réduisant l’autonomie dans 1/3 5.Pronostic vital dans 50% des cas, 35 % des décès < 1 an, 10 % entre 1 et 5 ans 12 % entre 5 et 15 ans.
  • 5. Prise en charge lourde  Problème de santé public Rare, prise isolément Fréquente, considérée dans sa totalité  Handicapante  Plusieurs systèmes  Incurable  Médicaments orphelins  Récurrente, Fardeau génétique  Prévention+++  Nécessité centre de référence  Multidisciplinarité
  • 6. Exemple de prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique • Mme R, 30 ans, a été envoyé à notre service pour conseil génétique. Mme R est actuellement enceinte de 10 SA. • L’enquête familiale montre que Mme R et Mr R ne sont pas apparenté mais originaire de la même région. • Mme R a eu une première grossesse au cours de laquelle sont apparus un oligoamnios sévère avec un aspect hyperéchogènes des reins vers 18 SA. Une IMG a été alors pratiquée, aucune exploration n’a été réalisée alors pour étiqueter l’étiologie. • Le reste de l’enquête familiale est sans particularités.
  • 7. LE CONSEIL GENETIQUE • ACTE MÉDICAL – Évaluer • le risque de développer • de transmettre une maladie génétique – Informer • des conséquences de telles maladies, • du risque de les développer ou de les transmettre, • de la façon dont elles peuvent être prévenues ou traitées.
  • 8. LE CONSEIL GENETIQUE  DÉMARCHE MÉTHODIQUE : le diagnostic clinique / moléculaire de la maladie mode de transmission / le risque. contexte familial particulier  LES TESTS DIAGNOSTIQUES sont la conséquence directe du conseil génétique lorsque le risque estimé est élevé la mutation a été identifiée  CADRE JURIDIQUE STRICT  ASPECT PSYCHOLOGIQUE
  • 9. Le conseil génétique intègre des données médicales mais s’inscrit toujours dans un contexte humain singulier. C’est une démarche méthodique qui est fonction de l’état des connaissances et des techniques du moment. POUR QUI • la personne ou un membre du couple est atteint d’une maladie génétique • un membre de la famille (apparenté) est atteint d’une maladie génétique • le couple a déjà donné naissance à un enfant atteint ou décédé à la naissance, • une anomalie génétique a été dépistée pendant la grossesse ; • les membres du couple sont apparentés
  • 10. Exemple de prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique • Mme R, 30 ans, a été envoyé à notre service pour conseil génétique. Mme R est actuellement enceinte de 10 SA. • L’enquête familiale montre que Mme R et Mr R ne sont pas apparenté mais originaire de la même région. • Mme R a eu une première grossesse au cours de laquelle sont apparus à 20 SA un oligoamnios sévère avec un aspect hyperéchogènes des reins, kystes rénaux?. Une IMG a été alors pratiquée à 22SA , aucune exploration n’a été réalisée alors pour étiqueter l’étiologie. • Le reste de l’enquête familiale montre qu' une cousine maternelle a eu le même cas.
  • 11. • Cette démarche renvoie à plusieurs questions posées par le couple: – “Suis-je porteur de l’anomalie génétique ? – Ai-je un risque de développer la pathologie dans l’avenir et/ou de la transmettre ?”. • Entreprise avant un projet de procréation: situation idéale • Elle peut l’être sans lien direct avec celui-ci, pour lever une inquiétude sur son propre statut • Souvent femme enceinte
  • 12. Cette démarche renvoie à plusieurs questions posées par le staff soignant :  Maladie héréditaire?  Etiologie: chromosomique, génique Hétérogéneité: ARPKD, ADPKD, STB, BBS, TCF2, Examen des parents et échographies des parents Echographie morphologique fœtale Analyser la pathologie la plus probable? Faire du NGS? Sachant que le couple n’a pas de couverture sociale et n’as pas des moyens financiers pour assumer les dépenses.
  • 13. Concertation multidiciplinaire – Généticien, néphropédiatrie, gynécologue, couple – Etude moléculaire du gène PKHD1 sur l’ADN des parents. – Résultats: mise en évidence d’une mutation délétère à l’état hétérozygote chez les deux parents. – Résultat compatible avec la forme sévère retrouvée chez le fœtus ( corrélation phénotype-génotype) – Diagnostic de ARPKD confirmé, DPN possible
  • 14. The goal of prenatal diagnosis is not to generate perfect babies. “The are no perfect human specimens - we are all genetically flawed in some way.” - F.Collins
  • 15. Le DPN des maladies héréditaires Définition:  Pratiques médicales ayant pour but de détecter in utéro chez l’embryon ou le fœtus une affection d’une particulière gravité.  Il doit être précédé d’une consultation de conseil génétique.  A différencier du dépistage anténatal.
  • 16. Le DPN des maladies héréditaires : Principaux Objectifs: 1.Permettre au couple de commencer une grossesse sachant que le statut du fœtus peut être connu 2.Augmenter l’assurance et diminuer l’anxiété du couple à risque 3.Eviter la naissance d’un enfant atteint d’une maladie grave 4.Permettre une prise en charge optimale in utéro où à la naissance d’une maladie traitable. 5.Permettre au couple de se préparer à la naissance d’un fœtus atteint
  • 17. Organisation générale du DPN  Procédure complexe  Plusieurs intervenants cliniques et para cliniques  Obligation de qualité des soins  Cadre juridique?  A pratiquer dans le contexte d’un centre pluri- disciplinaire de DPN ( CPDPN) dont les mission conditions d’agrément et de fonctionnement doivent être précisés
  • 18. Consultation génétique PréDPN:  L’idéale à réaliser avant toute grossesse afin de préserver la sérénité du couple et des soignants.  A prendre en considération: 1- Le diagnostic est il établi: Diagnostic précis = pré requis essentiel avant tout DPN 2- Chiffrer le risque de récurrence 3- Le DPN est il techniquement réalisable: 4- Si étude indirecte  ADN parents et cas index doivent être disponibles
  • 19.  Répondre aux questions du couple: où sera faite l’analyse, où se faire prélever, comment acheminer le matériel biologique, comment payer les frais d’analyses  Insister sur le caractère obligatoire d’une nouvelle consultation à chaque grossesse car on constate: – Souvent les données de base sont oubliées ou mal comprise. – Des questions non abordées font le jour – Procédures de DPN ont évolué
  • 20. Le DPN est il éthiquement justifié? La polykystose rénale autosomique récessive est un calvaire pour l’enfant et ses proches, DC en bas age,IRT, Hémodialyse 1. Expressivité variable de certaines affections/OTC où certains mâles sont asymptomatiques au prix de mesures hygièno-diététiques peu contraignantes VS filles formes graves 2. Corrélation phénotype génotype pas toujours la règle 3. Notion de gravité et variabilité susceptible d’évoluer dans le temps exp: PCU C’est pourquoi il est sage de se garder d’établir une liste de maladies graves et incurables
  • 21. Quelle est la demande du couple DPN  Fœtus atteint  IMG. ( vision réductrice) IMG récusée pour cause morale ou religieuse Se préparer à accueillir à la naissance un enfant atteint dans les meilleures conditions en partenariat avec le néonat, le réa, le psychologue … La demande d’un même couple peut changer d’un DPN à un autre vu l’hétérogénéité phénotypique intrafamiliale.
  • 22. 1. Quels tests génétiques sont disponibles? 2. Quels tests génétiques peut-on offrir ? 3. Quels tests génétiques doit on recommander? 1- Tests de dépistage 2- Tests de diagnostic
  • 23. 3 possibilités de dépistage avec dosage des marqueurs sériques maternels au 1er / 2ème trimestre de la grossesse – le dépistage combiné du 1er trimestre associant les mesures échographiques (LCC, CN, et date de l’échographie) aux marqueurs sériques maternels du 1er trimestre (PAPP-A et ßhCG libre). – Le prélèvement est effectué entre 11SA-13SA+6 j (45<LCC <84 mm) – le dépistage séquentiel intégré au 2ème trimestre associant les mesures échographiques du 1er trimestre aux marqueurs sériques maternels du 2ème trimestre (hCG totale ou sous-unité ßhCG libre, et AFP +/- estriol). – Le prélèvement est effectué entre 14SA-17SA+6 j. – le dépistage par les seuls marqueurs sériques maternels du 2ème trimestre.
  • 24. Maternal Age Trisomy 21 Trisomy 18 Trisomy 1 5 - 19 1:1600 1:17000 1:33000 0 - 24 1:1400 1:14000 1:25000 5 - 29 1:1100 1:11000 1:20000 0 - 34 1:700 1:7100 1:14000 5 - 39 1:240 1:2400 1:4800 0 - 44 1:70 1:700 1:1600 5 - 49 1:20 1:650 1:1500
  • 25.
  • 28. Réalisation du DPN A- Dosage de métabolites • Utile /AO • Nécessité contrôle sur culture cellulaire B- dosage activité enzymatique • Tissu extra embryonaire; Tissu embryonnaire, • Tissu fœtal pur • Quantité de matériel nécessaire: nécessité culture cellulaire 2S en moyenne de délai • Nécessité normes dans le tissu considéré:  Résultat évident si 0% ou 100% d’activité  Plus difficile si taux intermédiaires  Exemple dosage activité chaine respiratoire sur tissu fœtal vu l’existence d’isoformes et de protéines de structure complexe  Pseudodéficit; intérêt d’étudier les parents hétérozygotes
  • 29. Génétique moléculaire:  2 parties 1. Identification du statut sain ou atteint du fœtus 2. Elimination d’une contamination par de l’ADN maternel  Etape1: Examen visuel et à la loupe binoculaire du tissu prélevé  Élimine une contamination massive par le tissu maternel  Caractère hémorragique du LA  Trophoblaste: tri à la loupe binoculaire  analyse directe et mise en culture  Etape2: Statut du fœtus  2 approches  Etude directe:  Mutation délétère préalablement identifiée chez le cas index  Précaution: une variation dans un gène donné n’est pas synonyme de mutation (SNP)  Nécessité de réunir des arguments sérieux en faveur de la responsabilité vis-à-vis de la maladie du variant avant de se lancer dans une procédure de DPN
  • 30. ADN fœtal circulant • ADN fœtal circulant dans le sang maternel • Concentration faible. • Maladies métaboliques: peut être utilisé pour le sexage.
  • 31. Résultats retrouvés • A 12 SA – 1- clarté nucale: – 2- triple test : – 3- CVS : mise en culture • Analyse moléculaire – PKHD1: – Analyse pureté ADN fœtal • 3mm • AFP↓ , b HCG↑, oest ↓ •  caryotype fœtal  • 47,XX,+21 • Fœtus HTZ • vérifiée
  • 32.
  • 33. La consultation du « rendu du résultat » • Médecin prescripteur de l’analyse • Répond aux questions du couple • Organise l’IMG si fœtus atteint : • Envisage l’avenir refus !
  • 34. • Fœtus porteur de T21 • Conseil génétique rediscuté avec couple • Couple décide de poursuivre la grossesse
  • 35. Améliorer la qualité de la prise en charge du patient Accès au diagnostic et à la prise en charge des patients atteints de maladie rare 1. Structurer des filières « maladies rares » Exp: Anomalies du développement déficience intellectuelle de causes rares, maladies rénales héréditaires, maladies cardiaques héréditaires…… 2. Donner à la biologie toute sa place au coté de la clinique 3. Développer les approches à haut débit (CGH et séquençage) dans le cadre des plateformes nationales de laboratoires de diagnostic approfondi 4. Coordonner les structures « maladies rares » par un système d’information unique 5. Favoriser le développement de la télémédecine dans la prise en charge des maladies rares 6. Améliorer les dispositifs de dépistage et de diagnostic intéressant les maladies rares La banque nationale de données maladies rares
  • 36. 1- Optimiser les modalités d’évaluation et de financement des centres de référence maladies rares : Créer, financer, optimiser l’évaluation de centres de référence de maladies rares. 2- Mise en place de programmes pour élaborer des protocoles nationaux de diagnostic et de soins de maladies rares 3- Garantir la qualité de prise en charge médicamenteuse adaptée à chaque patient atteint de maladie rare ( accès , disponibilité, améliorer la connaissance )
  • 37. Développer les liens entre les acteurs de la prise en charge et l’accompagnement 1- Promouvoir le recours techniciens d’insertion 2- Améliorer et diffuser les connaissances sur les conséquences des maladies rares en termes de handicap et de retentissement sur la scolarité et la qualité de vie des personnes, des risques inhérent a leur handicap, Améliorer les pratiques des professionnels de santé 1- Evaluer l’apport des nouveaux métiers pour les maladies rares. 2- Renforcer les connaissances sur les maladies rares des professionnels de santé et du secteur social, actualiser les connaissances sur les maladies rares des professionnels de santé (FMC), diffuser des recommandations de bonnes pratiques sur les situations d’urgence liées aux maladies rares, produire des modules d’enseignement numérique, intégrer un module maladies rares dans le programme de la « médecine de famille »
  • 38. • Rendre accessible l’information et la diffuser • 1- Organiser une action de communication nationale annuelle sur les maladies rares • 2- Promouvoir « Maladies Rares Info Services » comme numéro unique de renseignement téléphonique maladies rares • 3- Diffuser des informations aux patients et à leurs médecins traitants