SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  47
Le prématuré.
Préambule ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Etiologies Les plus fréquentes : -  grossesses multiples  qui sont en augmentation depuis la procréation médicalement assistée : grossesses induites .  Elles représentent 10 à 20 % des menaces d'accouchement prématuré.  -  RCIU  : associé ou non à des malformations foetales.  -  anomalies utéro-placentaires  : béance cervico-isthmique, malformation utérine, insuffisance placentaire, placenta praevia, hydramnios.  -  toxémie gravidique  et HTA incontrôlée.  -  infections génito-urinaires  (streptocoque B, E. Coli) ou  généralisées  (grippe, rubéole, CMV, toxoplasmose, listériose,...).
Etiologies ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Prématurité Par Décision Médicale : Il s'agit d'enfants pour lesquels le risque de poursuivre une grossesse est plus important que celui de déclencher un accouchement prématuré.  -  toxémie gravidique et HTA maternelle,  -  RCIU,  -  diabète maternel,  -  iso-immunisation rhésus,  -  placenta praevia hémorragique et hématome rétro-placentaire,  -  souffrance foetale aiguë.  Ces enfants représentent 20 à 30% des prématurés dans un service spécialisé.
Affirmer La Prématurité : Déterminer L'âge Gestationnel Afin de déterminer le terme d'un nouveau-né, on peut avoir recours à différents critères :  4.1 Date des dernières règles L'existence de cycles irréguliers ou de métrorragies du 1er trimestre rendent l'estimation difficile à partir de ce seul critère.  4.2 Echographie précoce (< 12 SA) pendant la grossesse Quand elle est réalisée, elle permet de préciser le terme avec une faible marge d'erreur.  4.3 Morphogramme Les valeurs du P, de la T et du PC doivent être reportées sur des courbes établies sur une population de référence. Ces critères ne sont cependant pas fiables en cas d'hypotrophie ou de RCIU. Le PC, reste l'élément le plus corrélé au terme, sauf en cas de RCIU global.
Affirmer La Prématurité : Déterminer L'âge Gestationnel 4.4 Examen neurologique L'examen neurologique permet de quantifier le terme avec une assez bonne précision. Il évalue la maturation cérébrale de l'enfant sur différents critères : le tonus passif (extension des 4 membres chez les grands prématurés, flexion des membres supérieurs à partir de 34 SA, quadriflexion à 40 SA), les mouvements spontanés, les réflexes archaiques et les réflexes oculaires.  Cependant, cet examen neurologique n'est que peu contributif dès qu'il existe une pathologie interférant avec l'examen lui-même ou bien une atteinte neurologique.  4.5 Examens électrophysiologiques EEG,  estimation assez précise du terme en l'absence de pathologie neurologique.
Critères Morphologiques Externes De Farr Ces critères ont une meilleure sensibilité que l'examen neurologique, mais ont une reproductibilité modérée. Ils s'intéressent au développement des plis plantaires, de la chevelure, du lanugo, de la position des testicules ou de l'écartement des grandes lèvres, de la consistance du cartilage de l'oreille, de l'aspect et de la consistance de la peau, de l'aspect du mamelon et de la taille de l'aréole, de la présence ou non d'un oedème et de la longueur des ongles.  Ces critères ne sont pas affectés par l'hypotrophie ni les pathologies habituelles du prématuré.  Score de Ballard pour les prematurissimes.
Physiopathologie Le prématuré est caractérisé  par une absence de réserves et  une immaturité biologique.
Absence De Réserves C'est surtout lors du 3è trimestre de la grossesse que se constituent les réserves foetales : énergétiques (graisses, glycogène), en oligo-éléments (fer, calcium,...) en en vitamines (surtout D).
Immaturité Biologique ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Pathologies Du Prématuré: l’hypothermie -  due au déséquilibre  entre une thermogénèse limitée et une thermolyse intense. Large surface de peau/poids. -  grave quand T° < 35°C  avec les risques d'hypoglycémie, d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), de pathologie du surfactant secondaire et d'hémorragie péri et intraventriculaire (HPIV).  L'hypotermie aggrave morbidité et mortalité.   -  nécessite une prévention adaptée  :  chaîne du chaud  depuis la réanimation en salle de naissance et le transport médicalisé jusque dans l'unité spécialisée; environnement avec une T° ambiante proche de la T° de neutralité thermique de l'enfant ; hygrométrie à 50% ; incubateur à double paroi ou tunnel ; bonnet, chaussons, couverture en plastique alvéolé ou en aluminium.
Prise en charge du Prématuré à la naissance Accueil par 2 personnes: pédiatre et sage femme ou puericultrice Chaine du chaud: table chauffée, langes chauds, bonnet, couverture de survie Aspiration douce,VA au masque peu de pression+++etre le  moins agressif possible CPAP en salle intubation si necessaire (SIT a surfactant) Transfert en couveuse de transport; attention à l’hyperoxie! Si transfert entre etablissement: perfusion (hypoglycemie)
Pathologies respiratoires ,[object Object],[object Object],[object Object]
Retard De Résorption Du Surfactant (RRLA)  : ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Pathologie du surfactant  : - La maladie des membranes hyalines (MMH)  est due à une insuffisance en surfactant. Risque accru si inhalation de liquide amniotique méconial  RRLA , acidose hypothermie (ces modifications humorales, peuvent à elles seules inhiber la méthyl transférase responsable de la synthèse du surfactant chez l'enfant de termes < 35 SA) Elle réalise un  syndrome alvéolaire  4 stades Traitement: surfactant artificiel et ventilation mécanique et une oxygénothérapie importantes.  Prévention: corticotherapie antenatale. Prévention de l’hypothermie Recrutement alveolaire en salle de travail: NCPAP
Apnées  : - Très fréquentes chez le prématuré < 32 SA;  Les apnées syndromatiques qui sont alors l'expression d'une autre pathologie (respiratoire, persistance du canal artériel, HPIV, méningite, ischémie cérébrale, métabolique, anémie, relfux gastro-oesophagien, infection, hyperstimulation vagale par des prothèses Les apnées idiopathiques dues à une immaturité neurologique. Seules ces dernières peuvent bénéficier efficacement d'un traitement analeptique respiratoire par tri-méthyl-xanthine.  Traitement: caféine ou théophylline Dopram NCPAP
Hémodynamique  Retour en circulation foetale (RCF)  :   -  il réalise une hypoxémie réfractaire due à un shunt D ---> G par le FO et/ou le CA. pression artérielle pulmonaire devient supérieure à la pression artérielle systémique  Le RCF peut etre secondaire à une hypothermie, une acidose, une hypoxie ou une hypercapnie qui augmentent les RAP. peut compliquer n'importe quelle pathologie respiratoire grave (infection, MMH grave) Il met en jeu le pronostic vital de l'enfant  Traitement: hyperventilation HFO NO support inotrope et/ou des vasodilatateurs.
Persistance Du Canal Artériel (PCA)  : Elle réalise un tableau de fuite diastolique aortique éventuellement compliquée de surcharge pulmonaire et de défaillance cardiaque, secondaire à un shunt G ---> D au travers du CA encore perméable. La cause en est un retard de fermeture du CA favorisée par l'existence d'une pathologie respiratoire initiale.  Traitement restriction hydrique,  fermeture &quot;chimique&quot; du CA: (inhibiteur des protaglandines) indométhacine ibuprofene ligature chirurgicale du CA en cas d'échec ou de contre-indication de l'indométhacine.
L.M.P.V. ,[object Object],[object Object],[object Object]
L.M.P.V. ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
 
L.M.P.V. ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
L.M.P.V. ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
L.M.P.V. ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
H.I.V. -  30 à 50 % chez les prématurissimes - 10 à 20% chez les grands prématurés selon les séries.  -Elles sont dues à la  fragilité de l'endothélium vasculaire  cérébral,  -aux troubles de l'hémostase, à l'hypothermie,  -stress, trauma obstetricaux, aspirations tracheales, PNO, convulsions -à l'hypoxie ou à l'hypercapnie > baisse de l’autorégulation du débit sanguin cérébral
H.I.V. ,[object Object],[object Object],[object Object]
H.I.V. Hemorragie sous ependimaire:   matrice germinale  vascularisée +++ située sous l’épendyme qu’elle peut rompre pronostic: HSE et HIV minime bon  HIV stade III et IV plus sombre surtout si hydrocephalie ou hématomes intracérébral associé Diagnostic:  ETF répétées
H.I.V. Risques : hydrocéphalie ETF+ Doppler Traitements:  DVI,  Si urgence: Ponctions, DVE, reservoir Mesures préventives+++  cortico, césarienne,transfert IU, Prévention des infections, politique de soins atraumatiques.
Métaboliques   Hypoglycémie  :   ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Hypoglycémie  : ,[object Object],[object Object],[object Object]
Intolerance au glucose ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Hyponatrémie  : ,[object Object],[object Object],[object Object]
Hypocalcémie  : -  Modérée  si < 2 mmol/l,  sévère  si < 1,75 mmol/l ; elle est due à l'action de la calcitonine (sollicitée par les hormones glucoformatrices), à l'hyperphosphorémie initiale, à la carence en vitamine D maternelle et à la privation du Ca maternel. Elle touche dans sa forme modérée plus de 50 % des prématurés.  Signes: hyperexcitabilité avec trémulations et hypertonie, mais parfois dans les cas les plus graves, des convulsions, cyanose, apnées, vomissements, oedèmes, cardiomégalie, tachycardie, troubles ECG (allongement du segment QT). Traitement : prévention: apport précoce de calcium et de vitamine D traitement: apports PO ou IV en fonction du taux
Susceptibilité Aux Infections -  le prématuré est un être immuno-déprimé  dans la mesure où il a une carence en C3, en IgA, en IgM, en macrophages et en lymphocytes actifs. Il existe d'autre part une altération de tous les stades de la lutte anti-infectieuse.  -  ceci explique  la gravité évolutive des infections materno-foetales   Causes importantes d’accouchement prématuré: traitement probabiliste par protocole Chorioamniotite Pourvoyeur de LMPV
Infections nosocomiales -  les infections nosocomiales touchent environ 30 % des prématurés .  Elles sont d'autant plus fréqentes que l'enfant est prématuré et qu'il a des prothèses (sonde d'intubation, cathéter,...).  Aggravent les pathologies en cours ( facteurs favorisant la DBP). Pronostic vital en jeu BMR(protocoles) Recueil des données sur les infections nosocomiales toute anomalie survenant chez un nouveau-né prématuré doit faire évoquer en premiere intention une infection
La prévention des infections nosocomiales Architecture et  fonctionnement  des unités de néonatologie et de réanimation : box individuel, nettoyage quotidien, stérilisation entre chaque malade, circuits différenciés entre le &quot;propre&quot; et le &quot;sale&quot;.  Asepsie des soins  est fondamentale : lavage des mains avant et après chaque soin, port d'une sur-blouse spécifique à l'enfant lors des soins, utilisation de matériel à usage unique, asepsie chirurgicale pour l'introduction des prothèses endo-vasculaires.
Hépatologique. -  hypovitaminose K1  : elle induit une hypoprothrombinémie avec un risque hémorragique important. Sa prévention repose sur l'injection systématique à tout nouveau-né de 3 à 5 mg de vitamine K1 dans la première heure de vie.  -  ictère  : il touche plus de 80 % des prématurés ; il est dû à une faible glucuroconjugaison hépatique de la bilirubine associée à d'autes éléments : taux d'albumine bas, hypoglycémie, cycle entéro-hépatique déficient, éventuelle collection sanguine localisée.  Risque  : l'ictère nucléaire.  prévention  repose sur la surveillance répétée du taux de bilirubine et la mise sous photothérapie.
Hématologique : ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Nutrition et problemes digestifs syndrome de stase duodéno-pylorique  :akinésie intolérance digestive transitoire à la quantité et/ou à l'osmolarité du lait introduit dans l'estomac.  SFC RCIU ischémie mésenterique prolongée réintroduction très progressive.  Lait de femme  Lait /pour prématurés/ Laits hyperhydrolysés Eviter la dénutrition Complément par catheter central calcul quotidien des besoins adaptés au iono et courbe de poids
Entérocolite ulcéro-nécrosante  (ECUN) : elle touche 1 à 5 % des prématurés (surtout < 32 SA) et 10 à 25 % de ceux avec insuffisance respiratoire ;  Facteurs:  ischémie mésentérique, pullulation microbienne intra-luminale, hyperosmolarité digestive.  Clinique :occlusion avec péritonite et infarctus mésentérique dans un contexte d'infection généralisée. Selles glairo sanglantes Pronostic  vital et fonctionnel sont en jeu.  Diagnostic  est confirmé par la mise en évidence d'air extra-luminal : pneumatose pariétale, périportale, pneumopéritoine.  Traitement  repose toujours sur une prise en charge ventilatoire, hémodynamique, nutritionnelle, une antibiothérapie adaptée. Les formes les plus graves nécessitent une prise en charge chirurgicale.
Pathologie Tardive Anémie tardive -  elle est d'origine carentielle : faibles réserves en fer et en folates qui se constituent lors du dernier trimestre de la grossesse.  -  sa prévention repose sur la prescription systématique de fer et de folates lors de la sortie de l'unité de néonatologie.  Rachitisme -  il est d'abord dû à une hypophosphorémie et à une hypocalcémie qu'il convient de corriger par une supplémentation adaptée.  -  il s'y associe une carence en vitamie D qui doit être traitée et prévenue par l'apport systématique de 1500 u.i./j de vitamine D à tout nouveau-né.
MORTALITE MORBIDITE ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Séquelles : ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Séquelles : ,[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object],[object Object]
Séquelles : ,[object Object],Paraplégie, paraparésie, tr sensoriel, tr. Praxiques Marche sans ciseau: installation des bébés en couveuse Une étude récente montre que les stades I et II ne sont pas anodins. 38 prématurés avec un P < 1500 g, une HPIV de stade I ou II et un examen normal à 1 et 2 ans, ont été revus à 6 ans ; ils présentaient des difficultés d'apprentissage, de langage, de lecture et de coordination de façon significativement plus importante que les nouveau-nés à terme auxquels ils avaient été appariés à l'âge de 1 et 2 ans (Lowe, n=38, P w 1500 g, AJDC 1990).
Retour a domicile Presence des parents dans le service evaluer leur competence,  apprentissage (2° naissance) lien mere/enfant (prévention de la maltraitance) Maternologie Vaccinations (Synagis) Suivi du grand prématuré: developpement (Grenier) Liaison PMI Suivi jusqu ’a la scolarisation au moins CAMSP

Contenu connexe

Tendances

Convulsions chez le nourrison et l enfant
Convulsions chez le nourrison et l enfantConvulsions chez le nourrison et l enfant
Convulsions chez le nourrison et l enfant
Rose De Sable
 
Infections respiratoires aigues
Infections respiratoires aiguesInfections respiratoires aigues
Infections respiratoires aigues
Dr. Kerfah Soumia
 
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
L-ilia
 
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
Traitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifiéTraitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifié
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
MALIKADOCTEUR83
 
Prise en charge de la crise drepanocytaire
Prise en charge de la crise drepanocytairePrise en charge de la crise drepanocytaire
Prise en charge de la crise drepanocytaire
laamlove
 
Pneumothorax spontane
Pneumothorax spontanePneumothorax spontane
Pneumothorax spontane
hind henzazi
 

Tendances (20)

appendicite aiguë
appendicite aiguëappendicite aiguë
appendicite aiguë
 
Convulsions chez le nourrison et l enfant
Convulsions chez le nourrison et l enfantConvulsions chez le nourrison et l enfant
Convulsions chez le nourrison et l enfant
 
Etats de choc
Etats de chocEtats de choc
Etats de choc
 
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
Bassin obstetrical [enregistrement automatique]
 
La Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.pptLa Pneumonie (3)last-1.ppt
La Pneumonie (3)last-1.ppt
 
Endocardite infectieuse
Endocardite infectieuseEndocardite infectieuse
Endocardite infectieuse
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
 
Infections respiratoires aigues
Infections respiratoires aiguesInfections respiratoires aigues
Infections respiratoires aigues
 
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-Etat de choc cardiogénique -Tizi-
Etat de choc cardiogénique -Tizi-
 
Syndrome bronchique
Syndrome bronchiqueSyndrome bronchique
Syndrome bronchique
 
Coma
ComaComa
Coma
 
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
Traitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifiéTraitement    de  l'acidocétose diabétique     letarget modifié
Traitement de l'acidocétose diabétique letarget modifié
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++
 
Prise en charge de la crise drepanocytaire
Prise en charge de la crise drepanocytairePrise en charge de la crise drepanocytaire
Prise en charge de la crise drepanocytaire
 
Crises convulsives
Crises convulsivesCrises convulsives
Crises convulsives
 
Cas Clinique
Cas CliniqueCas Clinique
Cas Clinique
 
Douleur thoracique
Douleur thoraciqueDouleur thoracique
Douleur thoracique
 
Pneumothorax spontane
Pneumothorax spontanePneumothorax spontane
Pneumothorax spontane
 
Hypothyroidie
HypothyroidieHypothyroidie
Hypothyroidie
 
La démarche clinique en pédiatrie
La démarche clinique en pédiatrieLa démarche clinique en pédiatrie
La démarche clinique en pédiatrie
 

En vedette

Malnutrition proteino energetique
Malnutrition proteino energetiqueMalnutrition proteino energetique
Malnutrition proteino energetique
Amel Ammar
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
esf3
 
Ap 50 10-29 1 pathology of lung 1
Ap 50 10-29 1 pathology of lung 1Ap 50 10-29 1 pathology of lung 1
Ap 50 10-29 1 pathology of lung 1
Apichaya Claimon
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
esf3
 

En vedette (11)

Malnutrition proteino energetique
Malnutrition proteino energetiqueMalnutrition proteino energetique
Malnutrition proteino energetique
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
 
Respiratory distress syndrome
Respiratory distress syndromeRespiratory distress syndrome
Respiratory distress syndrome
 
Ap 50 10-29 1 pathology of lung 1
Ap 50 10-29 1 pathology of lung 1Ap 50 10-29 1 pathology of lung 1
Ap 50 10-29 1 pathology of lung 1
 
Atelectasis/Lung Collapse Part-1 by Dr Bashir Ahmed Dar Associate Professor M...
Atelectasis/Lung Collapse Part-1 by Dr Bashir Ahmed Dar Associate Professor M...Atelectasis/Lung Collapse Part-1 by Dr Bashir Ahmed Dar Associate Professor M...
Atelectasis/Lung Collapse Part-1 by Dr Bashir Ahmed Dar Associate Professor M...
 
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriquesPhysiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
Physiologie rénale 2011: particularités pédiatriques
 
Système national de santé
Système national de santéSystème national de santé
Système national de santé
 
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
Cours aux esf de 3 ilunga2011 (octobre).
 
Déshydratation aiguë du nourrisson
Déshydratation aiguë du nourrissonDéshydratation aiguë du nourrisson
Déshydratation aiguë du nourrisson
 
Développement psychomoteur
Développement psychomoteurDéveloppement psychomoteur
Développement psychomoteur
 

Similaire à Le prématuré

Anemies du nouveau ne
Anemies du nouveau neAnemies du nouveau ne
Anemies du nouveau ne
Amel Ammar
 
Item 248 hypothyroidie_enfant
Item 248 hypothyroidie_enfantItem 248 hypothyroidie_enfant
Item 248 hypothyroidie_enfant
laamlove
 
Incompatibilités rhésus
Incompatibilités rhésusIncompatibilités rhésus
Incompatibilités rhésus
esf3
 
Stéatose hépatique aigue gravidique sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Stéatose hépatique aigue gravidique  sce gastroentérologie CHU TlemcenStéatose hépatique aigue gravidique  sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Stéatose hépatique aigue gravidique sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Arbaoui Bouzid
 
lupus Erythémateux Disséminé4
lupus Erythémateux Disséminé4lupus Erythémateux Disséminé4
lupus Erythémateux Disséminé4
Mede Space
 
Cholestase aigue gravidique sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Cholestase aigue gravidique  sce gastroentérologie CHU TlemcenCholestase aigue gravidique  sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Cholestase aigue gravidique sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Arbaoui Bouzid
 

Similaire à Le prématuré (20)

Anemies du nouveau ne
Anemies du nouveau neAnemies du nouveau ne
Anemies du nouveau ne
 
Item 248 hypothyroidie_enfant
Item 248 hypothyroidie_enfantItem 248 hypothyroidie_enfant
Item 248 hypothyroidie_enfant
 
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparumDonnées actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
 
Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique
 Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique
Prise en charge d’une maladie rare d’origine génétique
 
Fievre aigue
Fievre aigueFievre aigue
Fievre aigue
 
Fievre aigue
Fievre aigueFievre aigue
Fievre aigue
 
Fievre aigue
Fievre aigueFievre aigue
Fievre aigue
 
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparumDonnées actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
 
Les Foetopathies
Les FoetopathiesLes Foetopathies
Les Foetopathies
 
L’embolie amniotique
L’embolie amniotiqueL’embolie amniotique
L’embolie amniotique
 
Hyperthyroidie et grossesse
Hyperthyroidie et grossesseHyperthyroidie et grossesse
Hyperthyroidie et grossesse
 
Incompatibilités rhésus
Incompatibilités rhésusIncompatibilités rhésus
Incompatibilités rhésus
 
Diagnostic et prise en charge de l'anémie sévère due au paludisme
Diagnostic et prise en charge de l'anémie sévère due au paludismeDiagnostic et prise en charge de l'anémie sévère due au paludisme
Diagnostic et prise en charge de l'anémie sévère due au paludisme
 
Risques medicamenteux
Risques medicamenteuxRisques medicamenteux
Risques medicamenteux
 
Stéatose hépatique aigue gravidique sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Stéatose hépatique aigue gravidique  sce gastroentérologie CHU TlemcenStéatose hépatique aigue gravidique  sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Stéatose hépatique aigue gravidique sce gastroentérologie CHU Tlemcen
 
lupus Erythémateux Disséminé4
lupus Erythémateux Disséminé4lupus Erythémateux Disséminé4
lupus Erythémateux Disséminé4
 
Encephalopathie-hypoxo-ischemique.pptx
Encephalopathie-hypoxo-ischemique.pptxEncephalopathie-hypoxo-ischemique.pptx
Encephalopathie-hypoxo-ischemique.pptx
 
Cholestase aigue gravidique sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Cholestase aigue gravidique  sce gastroentérologie CHU TlemcenCholestase aigue gravidique  sce gastroentérologie CHU Tlemcen
Cholestase aigue gravidique sce gastroentérologie CHU Tlemcen
 
Slt spec ide aiche. slt
Slt spec ide aiche. sltSlt spec ide aiche. slt
Slt spec ide aiche. slt
 
Souffrance fœtale aigue ou asphyxie périnatale
Souffrance fœtale aigue ou asphyxie périnataleSouffrance fœtale aigue ou asphyxie périnatale
Souffrance fœtale aigue ou asphyxie périnatale
 

Plus de esf3

Doc mcd médicaments et grossesse
Doc mcd médicaments et grossesseDoc mcd médicaments et grossesse
Doc mcd médicaments et grossesse
esf3
 
Allaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère aAllaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère a
esf3
 
Cours mme fabbro peray
Cours mme fabbro perayCours mme fabbro peray
Cours mme fabbro peray
esf3
 
Diagnostic antenatal et foetal 2ème version
Diagnostic antenatal et foetal 2ème versionDiagnostic antenatal et foetal 2ème version
Diagnostic antenatal et foetal 2ème version
esf3
 
Pathologies gyneco et grossesse
Pathologies gyneco et grossessePathologies gyneco et grossesse
Pathologies gyneco et grossesse
esf3
 
Les enfants macrosomes
Les enfants macrosomesLes enfants macrosomes
Les enfants macrosomes
esf3
 
Anti infectieux 2011
Anti infectieux 2011Anti infectieux 2011
Anti infectieux 2011
esf3
 
Hypoxie et anoxie foetales
Hypoxie et anoxie foetalesHypoxie et anoxie foetales
Hypoxie et anoxie foetales
esf3
 
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètreCancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètre
esf3
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
esf3
 
Droits de prescription de la sage femme
Droits de prescription de la sage femmeDroits de prescription de la sage femme
Droits de prescription de la sage femme
esf3
 
Sf anticoagulants 2011-2012
Sf anticoagulants 2011-2012Sf anticoagulants 2011-2012
Sf anticoagulants 2011-2012
esf3
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
esf3
 
Tumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du seinTumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du sein
esf3
 
Sf anti-inflammatoires 2011-2012
Sf anti-inflammatoires 2011-2012Sf anti-inflammatoires 2011-2012
Sf anti-inflammatoires 2011-2012
esf3
 
Méthodologie mémoire maïeutique
Méthodologie mémoire maïeutiqueMéthodologie mémoire maïeutique
Méthodologie mémoire maïeutique
esf3
 
Anesthgénéesf
AnesthgénéesfAnesthgénéesf
Anesthgénéesf
esf3
 
Détresses respiratoires ilunga
Détresses respiratoires ilungaDétresses respiratoires ilunga
Détresses respiratoires ilunga
esf3
 
Alloimmunisation 2011 sf
Alloimmunisation 2011 sfAlloimmunisation 2011 sf
Alloimmunisation 2011 sf
esf3
 
Allo immunisation protocole 2011
Allo immunisation protocole 2011Allo immunisation protocole 2011
Allo immunisation protocole 2011
esf3
 

Plus de esf3 (20)

Doc mcd médicaments et grossesse
Doc mcd médicaments et grossesseDoc mcd médicaments et grossesse
Doc mcd médicaments et grossesse
 
Allaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère aAllaitement maternel ph ii 1ère a
Allaitement maternel ph ii 1ère a
 
Cours mme fabbro peray
Cours mme fabbro perayCours mme fabbro peray
Cours mme fabbro peray
 
Diagnostic antenatal et foetal 2ème version
Diagnostic antenatal et foetal 2ème versionDiagnostic antenatal et foetal 2ème version
Diagnostic antenatal et foetal 2ème version
 
Pathologies gyneco et grossesse
Pathologies gyneco et grossessePathologies gyneco et grossesse
Pathologies gyneco et grossesse
 
Les enfants macrosomes
Les enfants macrosomesLes enfants macrosomes
Les enfants macrosomes
 
Anti infectieux 2011
Anti infectieux 2011Anti infectieux 2011
Anti infectieux 2011
 
Hypoxie et anoxie foetales
Hypoxie et anoxie foetalesHypoxie et anoxie foetales
Hypoxie et anoxie foetales
 
Cancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètreCancer de l'endomètre
Cancer de l'endomètre
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
 
Droits de prescription de la sage femme
Droits de prescription de la sage femmeDroits de prescription de la sage femme
Droits de prescription de la sage femme
 
Sf anticoagulants 2011-2012
Sf anticoagulants 2011-2012Sf anticoagulants 2011-2012
Sf anticoagulants 2011-2012
 
Cancer du col
Cancer du colCancer du col
Cancer du col
 
Tumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du seinTumeur bénigne du sein
Tumeur bénigne du sein
 
Sf anti-inflammatoires 2011-2012
Sf anti-inflammatoires 2011-2012Sf anti-inflammatoires 2011-2012
Sf anti-inflammatoires 2011-2012
 
Méthodologie mémoire maïeutique
Méthodologie mémoire maïeutiqueMéthodologie mémoire maïeutique
Méthodologie mémoire maïeutique
 
Anesthgénéesf
AnesthgénéesfAnesthgénéesf
Anesthgénéesf
 
Détresses respiratoires ilunga
Détresses respiratoires ilungaDétresses respiratoires ilunga
Détresses respiratoires ilunga
 
Alloimmunisation 2011 sf
Alloimmunisation 2011 sfAlloimmunisation 2011 sf
Alloimmunisation 2011 sf
 
Allo immunisation protocole 2011
Allo immunisation protocole 2011Allo immunisation protocole 2011
Allo immunisation protocole 2011
 

Le prématuré

  • 2.
  • 3. Etiologies Les plus fréquentes : - grossesses multiples qui sont en augmentation depuis la procréation médicalement assistée : grossesses induites . Elles représentent 10 à 20 % des menaces d'accouchement prématuré. - RCIU : associé ou non à des malformations foetales. - anomalies utéro-placentaires : béance cervico-isthmique, malformation utérine, insuffisance placentaire, placenta praevia, hydramnios. - toxémie gravidique et HTA incontrôlée. - infections génito-urinaires (streptocoque B, E. Coli) ou généralisées (grippe, rubéole, CMV, toxoplasmose, listériose,...).
  • 4.
  • 5. Prématurité Par Décision Médicale : Il s'agit d'enfants pour lesquels le risque de poursuivre une grossesse est plus important que celui de déclencher un accouchement prématuré. - toxémie gravidique et HTA maternelle, - RCIU, - diabète maternel, - iso-immunisation rhésus, - placenta praevia hémorragique et hématome rétro-placentaire, - souffrance foetale aiguë. Ces enfants représentent 20 à 30% des prématurés dans un service spécialisé.
  • 6. Affirmer La Prématurité : Déterminer L'âge Gestationnel Afin de déterminer le terme d'un nouveau-né, on peut avoir recours à différents critères : 4.1 Date des dernières règles L'existence de cycles irréguliers ou de métrorragies du 1er trimestre rendent l'estimation difficile à partir de ce seul critère. 4.2 Echographie précoce (< 12 SA) pendant la grossesse Quand elle est réalisée, elle permet de préciser le terme avec une faible marge d'erreur. 4.3 Morphogramme Les valeurs du P, de la T et du PC doivent être reportées sur des courbes établies sur une population de référence. Ces critères ne sont cependant pas fiables en cas d'hypotrophie ou de RCIU. Le PC, reste l'élément le plus corrélé au terme, sauf en cas de RCIU global.
  • 7. Affirmer La Prématurité : Déterminer L'âge Gestationnel 4.4 Examen neurologique L'examen neurologique permet de quantifier le terme avec une assez bonne précision. Il évalue la maturation cérébrale de l'enfant sur différents critères : le tonus passif (extension des 4 membres chez les grands prématurés, flexion des membres supérieurs à partir de 34 SA, quadriflexion à 40 SA), les mouvements spontanés, les réflexes archaiques et les réflexes oculaires. Cependant, cet examen neurologique n'est que peu contributif dès qu'il existe une pathologie interférant avec l'examen lui-même ou bien une atteinte neurologique. 4.5 Examens électrophysiologiques EEG, estimation assez précise du terme en l'absence de pathologie neurologique.
  • 8. Critères Morphologiques Externes De Farr Ces critères ont une meilleure sensibilité que l'examen neurologique, mais ont une reproductibilité modérée. Ils s'intéressent au développement des plis plantaires, de la chevelure, du lanugo, de la position des testicules ou de l'écartement des grandes lèvres, de la consistance du cartilage de l'oreille, de l'aspect et de la consistance de la peau, de l'aspect du mamelon et de la taille de l'aréole, de la présence ou non d'un oedème et de la longueur des ongles. Ces critères ne sont pas affectés par l'hypotrophie ni les pathologies habituelles du prématuré. Score de Ballard pour les prematurissimes.
  • 9. Physiopathologie Le prématuré est caractérisé par une absence de réserves et une immaturité biologique.
  • 10. Absence De Réserves C'est surtout lors du 3è trimestre de la grossesse que se constituent les réserves foetales : énergétiques (graisses, glycogène), en oligo-éléments (fer, calcium,...) en en vitamines (surtout D).
  • 11.
  • 12. Pathologies Du Prématuré: l’hypothermie - due au déséquilibre entre une thermogénèse limitée et une thermolyse intense. Large surface de peau/poids. - grave quand T° < 35°C avec les risques d'hypoglycémie, d'hypertension artérielle pulmonaire (HTAP), de pathologie du surfactant secondaire et d'hémorragie péri et intraventriculaire (HPIV). L'hypotermie aggrave morbidité et mortalité. - nécessite une prévention adaptée : chaîne du chaud depuis la réanimation en salle de naissance et le transport médicalisé jusque dans l'unité spécialisée; environnement avec une T° ambiante proche de la T° de neutralité thermique de l'enfant ; hygrométrie à 50% ; incubateur à double paroi ou tunnel ; bonnet, chaussons, couverture en plastique alvéolé ou en aluminium.
  • 13. Prise en charge du Prématuré à la naissance Accueil par 2 personnes: pédiatre et sage femme ou puericultrice Chaine du chaud: table chauffée, langes chauds, bonnet, couverture de survie Aspiration douce,VA au masque peu de pression+++etre le moins agressif possible CPAP en salle intubation si necessaire (SIT a surfactant) Transfert en couveuse de transport; attention à l’hyperoxie! Si transfert entre etablissement: perfusion (hypoglycemie)
  • 14.
  • 15.
  • 16. Pathologie du surfactant : - La maladie des membranes hyalines (MMH) est due à une insuffisance en surfactant. Risque accru si inhalation de liquide amniotique méconial RRLA , acidose hypothermie (ces modifications humorales, peuvent à elles seules inhiber la méthyl transférase responsable de la synthèse du surfactant chez l'enfant de termes < 35 SA) Elle réalise un syndrome alvéolaire 4 stades Traitement: surfactant artificiel et ventilation mécanique et une oxygénothérapie importantes. Prévention: corticotherapie antenatale. Prévention de l’hypothermie Recrutement alveolaire en salle de travail: NCPAP
  • 17. Apnées : - Très fréquentes chez le prématuré < 32 SA; Les apnées syndromatiques qui sont alors l'expression d'une autre pathologie (respiratoire, persistance du canal artériel, HPIV, méningite, ischémie cérébrale, métabolique, anémie, relfux gastro-oesophagien, infection, hyperstimulation vagale par des prothèses Les apnées idiopathiques dues à une immaturité neurologique. Seules ces dernières peuvent bénéficier efficacement d'un traitement analeptique respiratoire par tri-méthyl-xanthine. Traitement: caféine ou théophylline Dopram NCPAP
  • 18. Hémodynamique Retour en circulation foetale (RCF) : - il réalise une hypoxémie réfractaire due à un shunt D ---> G par le FO et/ou le CA. pression artérielle pulmonaire devient supérieure à la pression artérielle systémique Le RCF peut etre secondaire à une hypothermie, une acidose, une hypoxie ou une hypercapnie qui augmentent les RAP. peut compliquer n'importe quelle pathologie respiratoire grave (infection, MMH grave) Il met en jeu le pronostic vital de l'enfant Traitement: hyperventilation HFO NO support inotrope et/ou des vasodilatateurs.
  • 19. Persistance Du Canal Artériel (PCA) : Elle réalise un tableau de fuite diastolique aortique éventuellement compliquée de surcharge pulmonaire et de défaillance cardiaque, secondaire à un shunt G ---> D au travers du CA encore perméable. La cause en est un retard de fermeture du CA favorisée par l'existence d'une pathologie respiratoire initiale. Traitement restriction hydrique, fermeture &quot;chimique&quot; du CA: (inhibiteur des protaglandines) indométhacine ibuprofene ligature chirurgicale du CA en cas d'échec ou de contre-indication de l'indométhacine.
  • 20.
  • 21.
  • 22.  
  • 23.
  • 24.
  • 25.
  • 26. H.I.V. - 30 à 50 % chez les prématurissimes - 10 à 20% chez les grands prématurés selon les séries. -Elles sont dues à la fragilité de l'endothélium vasculaire cérébral, -aux troubles de l'hémostase, à l'hypothermie, -stress, trauma obstetricaux, aspirations tracheales, PNO, convulsions -à l'hypoxie ou à l'hypercapnie > baisse de l’autorégulation du débit sanguin cérébral
  • 27.
  • 28. H.I.V. Hemorragie sous ependimaire: matrice germinale vascularisée +++ située sous l’épendyme qu’elle peut rompre pronostic: HSE et HIV minime bon HIV stade III et IV plus sombre surtout si hydrocephalie ou hématomes intracérébral associé Diagnostic: ETF répétées
  • 29. H.I.V. Risques : hydrocéphalie ETF+ Doppler Traitements: DVI, Si urgence: Ponctions, DVE, reservoir Mesures préventives+++ cortico, césarienne,transfert IU, Prévention des infections, politique de soins atraumatiques.
  • 30.
  • 31.
  • 32.
  • 33.
  • 34. Hypocalcémie : - Modérée si < 2 mmol/l, sévère si < 1,75 mmol/l ; elle est due à l'action de la calcitonine (sollicitée par les hormones glucoformatrices), à l'hyperphosphorémie initiale, à la carence en vitamine D maternelle et à la privation du Ca maternel. Elle touche dans sa forme modérée plus de 50 % des prématurés. Signes: hyperexcitabilité avec trémulations et hypertonie, mais parfois dans les cas les plus graves, des convulsions, cyanose, apnées, vomissements, oedèmes, cardiomégalie, tachycardie, troubles ECG (allongement du segment QT). Traitement : prévention: apport précoce de calcium et de vitamine D traitement: apports PO ou IV en fonction du taux
  • 35. Susceptibilité Aux Infections - le prématuré est un être immuno-déprimé dans la mesure où il a une carence en C3, en IgA, en IgM, en macrophages et en lymphocytes actifs. Il existe d'autre part une altération de tous les stades de la lutte anti-infectieuse. - ceci explique la gravité évolutive des infections materno-foetales Causes importantes d’accouchement prématuré: traitement probabiliste par protocole Chorioamniotite Pourvoyeur de LMPV
  • 36. Infections nosocomiales - les infections nosocomiales touchent environ 30 % des prématurés . Elles sont d'autant plus fréqentes que l'enfant est prématuré et qu'il a des prothèses (sonde d'intubation, cathéter,...). Aggravent les pathologies en cours ( facteurs favorisant la DBP). Pronostic vital en jeu BMR(protocoles) Recueil des données sur les infections nosocomiales toute anomalie survenant chez un nouveau-né prématuré doit faire évoquer en premiere intention une infection
  • 37. La prévention des infections nosocomiales Architecture et fonctionnement des unités de néonatologie et de réanimation : box individuel, nettoyage quotidien, stérilisation entre chaque malade, circuits différenciés entre le &quot;propre&quot; et le &quot;sale&quot;. Asepsie des soins est fondamentale : lavage des mains avant et après chaque soin, port d'une sur-blouse spécifique à l'enfant lors des soins, utilisation de matériel à usage unique, asepsie chirurgicale pour l'introduction des prothèses endo-vasculaires.
  • 38. Hépatologique. - hypovitaminose K1 : elle induit une hypoprothrombinémie avec un risque hémorragique important. Sa prévention repose sur l'injection systématique à tout nouveau-né de 3 à 5 mg de vitamine K1 dans la première heure de vie. - ictère : il touche plus de 80 % des prématurés ; il est dû à une faible glucuroconjugaison hépatique de la bilirubine associée à d'autes éléments : taux d'albumine bas, hypoglycémie, cycle entéro-hépatique déficient, éventuelle collection sanguine localisée. Risque : l'ictère nucléaire. prévention repose sur la surveillance répétée du taux de bilirubine et la mise sous photothérapie.
  • 39.
  • 40. Nutrition et problemes digestifs syndrome de stase duodéno-pylorique :akinésie intolérance digestive transitoire à la quantité et/ou à l'osmolarité du lait introduit dans l'estomac. SFC RCIU ischémie mésenterique prolongée réintroduction très progressive. Lait de femme Lait /pour prématurés/ Laits hyperhydrolysés Eviter la dénutrition Complément par catheter central calcul quotidien des besoins adaptés au iono et courbe de poids
  • 41. Entérocolite ulcéro-nécrosante (ECUN) : elle touche 1 à 5 % des prématurés (surtout < 32 SA) et 10 à 25 % de ceux avec insuffisance respiratoire ; Facteurs: ischémie mésentérique, pullulation microbienne intra-luminale, hyperosmolarité digestive. Clinique :occlusion avec péritonite et infarctus mésentérique dans un contexte d'infection généralisée. Selles glairo sanglantes Pronostic vital et fonctionnel sont en jeu. Diagnostic est confirmé par la mise en évidence d'air extra-luminal : pneumatose pariétale, périportale, pneumopéritoine. Traitement repose toujours sur une prise en charge ventilatoire, hémodynamique, nutritionnelle, une antibiothérapie adaptée. Les formes les plus graves nécessitent une prise en charge chirurgicale.
  • 42. Pathologie Tardive Anémie tardive - elle est d'origine carentielle : faibles réserves en fer et en folates qui se constituent lors du dernier trimestre de la grossesse. - sa prévention repose sur la prescription systématique de fer et de folates lors de la sortie de l'unité de néonatologie. Rachitisme - il est d'abord dû à une hypophosphorémie et à une hypocalcémie qu'il convient de corriger par une supplémentation adaptée. - il s'y associe une carence en vitamie D qui doit être traitée et prévenue par l'apport systématique de 1500 u.i./j de vitamine D à tout nouveau-né.
  • 43.
  • 44.
  • 45.
  • 46.
  • 47. Retour a domicile Presence des parents dans le service evaluer leur competence, apprentissage (2° naissance) lien mere/enfant (prévention de la maltraitance) Maternologie Vaccinations (Synagis) Suivi du grand prématuré: developpement (Grenier) Liaison PMI Suivi jusqu ’a la scolarisation au moins CAMSP