SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  26
Télécharger pour lire hors ligne
1
PROJET CHARLEMAGNE
Déclaration des effectifs scolaires et
sanction des études secondaires
Présentation
au déjeuner-conférence
du
PMI Lévis-Québec
19 mars 2007
2
Quelques chiffres pour se situer
– Le monde de l’éducation est vaste, le projet
Charlemagne concerne l'éducation
préscolaire et l'enseignement primaire et
secondaire (PPS).
– Une clientèle de 1,3 million d’élèves au PPS
dont le Ministère assure le financement en
toute équité selon les règles budgétaires
établies.
3
Quelques chiffres pour se situer
– Le réseau scolaire au PPS c'est :
• 1 925 écoles primaires;
• 598 écoles secondaires;
• 288 écoles primaires et secondaires;
• 197 centres de formation professionnelle;
• 205 centres d'éducation aux adultes.
4
Quelques chiffres pour se situer
La sanction des études pour les élèves en 4e et
5e secondaire et en formation professionnelle
-Plus de 100 000 diplômes décernés chaque
année :
• DES, DEP, ASP, etc.
-Plusieurs types de documents officiels :
• Relevé de notes, de compétences ou
d'apprentissages.
-Obligation de jouer le rôle de registraire
(maintenir l'historique).
5
Quelques dates importantes
Juillet 2001 Projet accepté par le Bureau du sous-ministre
Septembre 2001 Projet signé par le ministre et expédié au Conseil
du trésor
Décembre 2001 Projet entériné par le Conseil du trésor
Février 2002 Début des travaux d’architecture
Avril 2003 Révision de l’envergure du projet
Juin 2003 Approbation de la révision de l’envergure du
projet
Automne 2003 Début des travaux de réalisation …
… 5 ans plus tard
Automne 2008 Ouverture de l’année scolaire 2008-2009
6
Qu'est-ce que le projet Charlemagne?
• Charlemagne :
– C’est la gestion du dossier scolaire unique et
complet de l’élève au préscolaire, au primaire et au
secondaire (PPS).
– C’est une refonte complète de cinq systèmes :
• des deux systèmes de sanction au secondaire (SESAME et
SAGE);
• des trois systèmes de déclaration des élèves : DCS (jeunes),
DCFP (FP) et SIFCA (adultes);
• en une solution basée sur un dossier unique de l'élève.
– C’est une révision des mécanismes de contrôle du
financement.
7
Pourquoi un tel projet ?
• L'événement déclencheur :
– Le renouveau pédagogique (la réforme) de
l’éducation présentement en cours a un impact
majeur sur la sanction des élèves de 4e et 5e
secondaire.
8
Diagnostic des systèmes actuels
• Service à la clientèle déficient :
• absence de dossier unique de l'élève;
• goulots d'étranglement dans les échanges.
• Difficulté à exercer des contrôles efficaces :
• données réparties dans cinq systèmes sur
l’ordinateur central;
• contrôles a posteriori.
9
Diagnostic des systèmes actuels
• Risque de pannes importantes :
• moyenne d'âge de 18 ans pour les cinq
systèmes.
• Difficulté d’intégration des nouveaux régimes
pour soutenir la réforme de l’éducation.
• Complexité des interrelations entre les systèmes :
• plus de 220 liens interapplications.
10
Diagnostic des systèmes actuels
• Difficulté d'intégration des modifications
générées par les encadrements légaux et
réglementaires.
• Une technologie sur une plate-forme qui sera
abandonnée en 2008 (IBM, PL1, Db2).
• Plusieurs petits systèmes périphériques
nécessaires pour compléter les systèmes actuels.
11
(facilité + Internet)
(facilité + Internet)
(nouveau)
(ouverture à de
nouveaux modes)
(processus continu)
Moyens
Agenda des tâches à réaliser
Modes de financement
indépendants de la déclaration
Système intégré Déclaration
et Sanction Élimination du papier
Contrôles plus efficaces
Dossier unique de l’élève
Fonctions pour soutenir
le nouveau régime pédagogique
Solution retenue
Caractéristiques Avantages
Une solution intégrée
Des communications plus simples et
plus souples
Technologies modernes
Un seul dossier de l’élève pour le PPS
Soutenir la réforme
Meilleur service à la clientèle
Sanction plus fiable
Ouverte à l’évolution des modes de financement
Contrôles des effectifs plus efficaces
Disponibilité d’expertise (technologie)
Utilisation des services web
Organismes scolaires
Élèves
Parents
Citoyens Organismes scolaires Ministère
DR
DSE
DGSC
DGFE
Sanction/
Déclaration
Financement
Contrôle
(a priori)
Dossier
élève
Dossier
sanction
Inscriptions
Examens
Déclaration
Sanction
Financement
Résultats (en continu)
Agenda des tâches
Consultation dossiers
Légende
particularités de la cible
(texte)
(intégrés)
(nouveau cadre pédagogique)
(technologies
modernes)
Notes école, épreuves
Échanges
12
Des échanges en différé par fichiers :
• modes d’échange simplifiés;
• traitement plus rapide des échanges.
Des échanges en direct par Internet :
• élimination des formulaires papier;
• accès en direct à la consultation et à la mise à jour des
informations de sanction et de déclaration (PRP).
Communications plus simples et plus souples avec
les organismes scolaires
13
Utilisation de « services » du Ministère dans les applications
utilisées par les O.S. :
• consulter et mettre à jour les informations au Ministère
directement de leurs applications locales;
• obtenir des informations sur les élèves et les intégrer dans
leurs systèmes (sans les saisir à nouveau);
• permettre, lors de mises à jour, de repérer les erreurs et
de les corriger immédiatement.
Communications plus simples et plus souples avec
les organismes scolaires
14
• Un service spécialisé pour la gestion des activités à réaliser :
- Enregistrement automatique des activités à réaliser pour
des intervenants du Ministère ou des O.S.
- Les intervenants concernés peuvent consulter les
activités par le Web ou à l’intérieur de leurs systèmes.
- Avantages :
• élimination de nombreuses listes;
• réduction des délais pour régler les situations
problématiques;
• meilleure répartition du travail dans le temps;
• production d’informations de gestion.
Communications plus simples et plus souples avec
les organismes scolaires
15
• expertise disponible plus facilement;
• intégration facilitée avec les autres systèmes du
Ministère et ceux des O.S.;
• infrastructure de base permettant à nos partenaires
d'offrir de meilleurs services en ligne.
Nous quittons l'environnement technologique central
pour une infrastructure moderne conforme aux
orientations ministérielles (outils de développement et
SGBD Oracle, infrastructure Microsoft, Internet,
services Web, Java, XML, etc.) :
Utilisation de technologies modernes
16
Structure du projet
COMITE DIRECTEUR
COMITES EXTERNES
ARCHITECTE
D’AFFAIRES
COMITE DE GESTION
CHEF DE PROJET
INFORMATIQUE
ÉQUIPE DE
REALISATION
ÉQUIPE DE
REALISATION
ÉQUIPES DE REALISATION
INFORMATIQUE
ARCHITECTE
D’AFFAIRES
ÉQUIPE DE
REALISATION
CHARGE DE PROJET
EXTERNE INFORMATIQUE
– SANCTION ET MERCURE
CHARGE DE PROJET
EXTERNE INFORMATIQUE
– FFC ET DOSSIERS
COMMUNS
ARCHITECTES
ÉQUIPES DE REALISATION
INFORMATIQUE
ADJOINT
BUREAU DE PROJETS
CHEF DE PROJET –
UTILISATEURS VOLET
FINANCEMENT,
CONTRÔLE
CHEF DE PROJET –
UTILISATEURS VOLETS
FRÉQUENTATION ET
MERCURE
CHEF DE PROJET –
UTILISATEURS
VOLETS SANCTION ET
DOSSIERS COMMUNS
MAÎTRISE D’OUVRAGE - UTILISATEURS MAÎTRISE D’OEUVRE - INFORMATIQUE
DIRECTEUR DE PROJET
COORDONNATEUR COORDONNATEUR
CHARGE DE PROJET INTERNE
COORDONNATEUR ESSAIS
UTILISATEURS ET SOUTIEN
LOGISTIQUE
ARCHITECTE
D’AFFAIRES
17
Nécessité de la mise sur pied du Bureau de
projets
• Exemple du projet CONTACT (gagnant de deux prix
aux OCTAS ).
• Envergure du projet (38 M$ +50 000j-p.).
• La durée du projet (2001-2008).
• La complexité du développement (3 lignes d’affaires).
• L’horizontalité du projet.
• Intense phase de développement de plusieurs projets
au Ministère pour quitter l'environnement central.
18
Apport du Bureau de projets
• Implanter une culture de gestion de projets et la
soutenir auprès des développeurs et des utilisateurs.
• Assurer le suivi des planifications (plan maître, plan
de mise en œuvre).
• Produire des indicateurs (délais, coûts, reste à faire).
• Maintenir les différents registres (DDC, points en
suspens).
• Qualifier les informations à tirer des indicateurs de
suivi des travaux de réalisation selon le contexte
(retard à surveiller, important, critique).
19
Apport du Bureau de projets
• Fournir des pistes sur les problématiques sous-
jacentes (être à l’écoute).
• Suivre et proposer des mesures de mitigation pour les
risques sous surveillance (avant la crise …).
• Fournir un apport logistique aux différents comités
(comités directeur, de gestion, de mise en œuvre).
• Coordonner les essais d’acceptation auprès des
utilisateurs (dû aux enjeux inhérents à la stratégie
d'implantation retenue).
20
• Un appui fort de la haute direction.
• S’assurer de l’appropriation de la cible par l’ensemble
des intervenants (partage d’une vision commune).
• Convenir que toute dérogation à la cible devra être
soumise au comité directeur.
• Utiliser une structure de projet adaptée à la phase de
réalisation.
• Favoriser une approche de développement légère basée
sur la présentation de biens livrables facilitant la
compréhension et l’approbation.
Facteurs de succès
21
• Regrouper tous les intervenants autant utilisateurs que
développeurs dans les mêmes locaux (synergie).
• Être à l’écoute des rumeurs de corridor et désamorcer
rapidement toute situation potentiellement conflictuelle.
• Réserver des enveloppes de contingence dédiées à des
facteurs de risque.
• Planifier la mise en oeuvre (just in time) avec le réseau
scolaire (formation, communication, gestion du
changement).
Facteurs de succès
22
Difficultés … ou nécessités
• Maintenir un climat de collaboration entre les
utilisateurs et le développement (mode solution plutôt
que le mode qui est coupable?).
• Établir des rôles et des mandats clairs pour tous.
• Établir des lignes ou des canaux de communication
compris par chacun (éviter le bruit sur la ligne).
• Revoir le pilotage (informatique et administratif) de 5
systèmes ministériels à un seul.
23
Difficultés … ou nécessités
• Des mécanismes d’escalades rapides de prise de
décision (gouvernance).
• Contrairement aux développeurs, la majorité des
utilisateurs participent à un développement pour la
première fois et probablement la dernière.
• Une centaine d’individus en provenance de divers
horizons qui doivent apprendre à travailler ensemble
(internes, prêts du réseau scolaire, 8 firmes en TI).
24
Risques associés à la gestion du projet
• Le projet nécessite la collaboration étroite de plusieurs
unités administratives (vision harmonisée).
• La capacité à livrer du côté utilisateur :
- disponibilité des ressources (dégagées des opérations
quotidiennes);
- roulement du personnel (retraite, mutation, etc.).
• La gestion de plusieurs projets majeurs de front pour
du côté informatique.
• L’implication d’un grand nombre d’entités externes :
- les organismes scolaires et les fournisseurs de services.
25
Les enjeux
Efforts
Temps
Informatique et
développement
du système
Les utilisateurs et
l’atterrissage dans le
réseau scolaire
Passation des
commandes aux
copropriétaires
UTILISATEURS
Nous
arrivons à
ce point
charnière.
© Gestion N. Roy
26
Merci !

Contenu connexe

Similaire à 2007-03-19 Gilles Bélanger Projet Charlemagne

Numérique présentation ESENESR du 23-11-2013
Numérique   présentation ESENESR du 23-11-2013Numérique   présentation ESENESR du 23-11-2013
Numérique présentation ESENESR du 23-11-2013
JC Linier
 
Dossier dispositifs et gestion
Dossier dispositifs et gestionDossier dispositifs et gestion
Dossier dispositifs et gestion
umberine
 
Numérique et apprentissage tout au long de la vie - Lorient 10mai 2012
Numérique et apprentissage tout au long de la vie - Lorient 10mai 2012Numérique et apprentissage tout au long de la vie - Lorient 10mai 2012
Numérique et apprentissage tout au long de la vie - Lorient 10mai 2012
MEMOIRE PATRIMOINE CLOHARS CARNOET
 
Rapport Projet Gestion des Etudiants avec C++
Rapport Projet Gestion des Etudiants avec C++Rapport Projet Gestion des Etudiants avec C++
Rapport Projet Gestion des Etudiants avec C++
Saâd Zerhouni
 

Similaire à 2007-03-19 Gilles Bélanger Projet Charlemagne (20)

Webinaire : l'elearning au LAOS
Webinaire : l'elearning au LAOSWebinaire : l'elearning au LAOS
Webinaire : l'elearning au LAOS
 
Contenu d'un nouveau cours sur les Technologies sémantiques
Contenu d'un nouveau cours sur les Technologies sémantiquesContenu d'un nouveau cours sur les Technologies sémantiques
Contenu d'un nouveau cours sur les Technologies sémantiques
 
Numérique présentation ESENESR du 23-11-2013
Numérique   présentation ESENESR du 23-11-2013Numérique   présentation ESENESR du 23-11-2013
Numérique présentation ESENESR du 23-11-2013
 
Dossier dispositifs et gestion
Dossier dispositifs et gestionDossier dispositifs et gestion
Dossier dispositifs et gestion
 
Numérique et apprentissage tout au long de la vie - Lorient 10mai 2012
Numérique et apprentissage tout au long de la vie - Lorient 10mai 2012Numérique et apprentissage tout au long de la vie - Lorient 10mai 2012
Numérique et apprentissage tout au long de la vie - Lorient 10mai 2012
 
5555.pdf
5555.pdf5555.pdf
5555.pdf
 
Présentation Alternance et stage, trans en dracénie nov 2012
Présentation Alternance et stage, trans en dracénie nov 2012Présentation Alternance et stage, trans en dracénie nov 2012
Présentation Alternance et stage, trans en dracénie nov 2012
 
Jabes 2012 - Session plénière "Les Actualités de l'Abes"
Jabes 2012 - Session plénière "Les Actualités de l'Abes"Jabes 2012 - Session plénière "Les Actualités de l'Abes"
Jabes 2012 - Session plénière "Les Actualités de l'Abes"
 
Présentation formation de niveau 1 ATRIUM
  Présentation formation de niveau 1 ATRIUM  Présentation formation de niveau 1 ATRIUM
Présentation formation de niveau 1 ATRIUM
 
Présentation
Présentation Présentation
Présentation
 
FOAD et pratiques d'individualisation
FOAD et pratiques d'individualisation FOAD et pratiques d'individualisation
FOAD et pratiques d'individualisation
 
Presentation confiance numerique clichy
Presentation confiance numerique clichyPresentation confiance numerique clichy
Presentation confiance numerique clichy
 
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...
Webinaires francophones de l'AUF avec des Ministres et présidents des univers...
 
Illustration des questions de dialogue et coordination entre les acteurs à tr...
Illustration des questions de dialogue et coordination entre les acteurs à tr...Illustration des questions de dialogue et coordination entre les acteurs à tr...
Illustration des questions de dialogue et coordination entre les acteurs à tr...
 
Retour d'expérience Caisse des Dépôts - 31-03-2015
Retour d'expérience Caisse des Dépôts - 31-03-2015Retour d'expérience Caisse des Dépôts - 31-03-2015
Retour d'expérience Caisse des Dépôts - 31-03-2015
 
Démarche numérique cdc cpu ludovia 2011
Démarche numérique cdc cpu ludovia 2011Démarche numérique cdc cpu ludovia 2011
Démarche numérique cdc cpu ludovia 2011
 
2017 06-15 cmi-wb
2017 06-15 cmi-wb2017 06-15 cmi-wb
2017 06-15 cmi-wb
 
Educatice 2014 - Faire entrer l'ecole dans l ere du numerique
Educatice 2014  - Faire entrer l'ecole dans l ere du numeriqueEducatice 2014  - Faire entrer l'ecole dans l ere du numerique
Educatice 2014 - Faire entrer l'ecole dans l ere du numerique
 
Jabes 2012 - Valorisation des ressources pédagogiques numériques à l'Universi...
Jabes 2012 - Valorisation des ressources pédagogiques numériques à l'Universi...Jabes 2012 - Valorisation des ressources pédagogiques numériques à l'Universi...
Jabes 2012 - Valorisation des ressources pédagogiques numériques à l'Universi...
 
Rapport Projet Gestion des Etudiants avec C++
Rapport Projet Gestion des Etudiants avec C++Rapport Projet Gestion des Etudiants avec C++
Rapport Projet Gestion des Etudiants avec C++
 

Plus de PMI Lévis-Québec

Pmilq colloque-2021 marie-eve-sanfacon-consequence-legales-mauvaise-gestion-a...
Pmilq colloque-2021 marie-eve-sanfacon-consequence-legales-mauvaise-gestion-a...Pmilq colloque-2021 marie-eve-sanfacon-consequence-legales-mauvaise-gestion-a...
Pmilq colloque-2021 marie-eve-sanfacon-consequence-legales-mauvaise-gestion-a...
PMI Lévis-Québec
 
PMIlq-Colloque-2021_Eric-Boulanger_2021-04-21_Dream-Manager-et-mobilisation-r...
PMIlq-Colloque-2021_Eric-Boulanger_2021-04-21_Dream-Manager-et-mobilisation-r...PMIlq-Colloque-2021_Eric-Boulanger_2021-04-21_Dream-Manager-et-mobilisation-r...
PMIlq-Colloque-2021_Eric-Boulanger_2021-04-21_Dream-Manager-et-mobilisation-r...
PMI Lévis-Québec
 
PMIlq-Colloque-2021_Manon-Simard_Croissance-et-transformation
PMIlq-Colloque-2021_Manon-Simard_Croissance-et-transformationPMIlq-Colloque-2021_Manon-Simard_Croissance-et-transformation
PMIlq-Colloque-2021_Manon-Simard_Croissance-et-transformation
PMI Lévis-Québec
 
PMIlq-Colloque-2021_Jocelyne-Bonneau_Appliquer-modes-apprentissage-pour-mobil...
PMIlq-Colloque-2021_Jocelyne-Bonneau_Appliquer-modes-apprentissage-pour-mobil...PMIlq-Colloque-2021_Jocelyne-Bonneau_Appliquer-modes-apprentissage-pour-mobil...
PMIlq-Colloque-2021_Jocelyne-Bonneau_Appliquer-modes-apprentissage-pour-mobil...
PMI Lévis-Québec
 
PMIlq-Colloque-2021_Sebastien-Blais_IA-gestion-des-risques
PMIlq-Colloque-2021_Sebastien-Blais_IA-gestion-des-risquesPMIlq-Colloque-2021_Sebastien-Blais_IA-gestion-des-risques
PMIlq-Colloque-2021_Sebastien-Blais_IA-gestion-des-risques
PMI Lévis-Québec
 
Pmilq-colloque-2021_celine-morellon-jacques-gaumond_atelier-valeurs-en-gp
Pmilq-colloque-2021_celine-morellon-jacques-gaumond_atelier-valeurs-en-gpPmilq-colloque-2021_celine-morellon-jacques-gaumond_atelier-valeurs-en-gp
Pmilq-colloque-2021_celine-morellon-jacques-gaumond_atelier-valeurs-en-gp
PMI Lévis-Québec
 
Pmilq colloque-2021 suzanne-st-laurent-se-transformer-et-reussir
Pmilq colloque-2021 suzanne-st-laurent-se-transformer-et-reussirPmilq colloque-2021 suzanne-st-laurent-se-transformer-et-reussir
Pmilq colloque-2021 suzanne-st-laurent-se-transformer-et-reussir
PMI Lévis-Québec
 
Pmilq colloque-2021 claude-palmarini-gpbl-leader-de-projet_participants
Pmilq colloque-2021 claude-palmarini-gpbl-leader-de-projet_participantsPmilq colloque-2021 claude-palmarini-gpbl-leader-de-projet_participants
Pmilq colloque-2021 claude-palmarini-gpbl-leader-de-projet_participants
PMI Lévis-Québec
 
Pmilq colloque-2021 andre-de-carufel-atelier-choose-your-wow-v1
Pmilq colloque-2021 andre-de-carufel-atelier-choose-your-wow-v1Pmilq colloque-2021 andre-de-carufel-atelier-choose-your-wow-v1
Pmilq colloque-2021 andre-de-carufel-atelier-choose-your-wow-v1
PMI Lévis-Québec
 
2021-02-03-carole-doussin_logistique_et_chaine_approvisionnement
2021-02-03-carole-doussin_logistique_et_chaine_approvisionnement2021-02-03-carole-doussin_logistique_et_chaine_approvisionnement
2021-02-03-carole-doussin_logistique_et_chaine_approvisionnement
PMI Lévis-Québec
 
2021-02-09_j-p-pelletier_ingredient_multiplicateur_organisation_agile
2021-02-09_j-p-pelletier_ingredient_multiplicateur_organisation_agile2021-02-09_j-p-pelletier_ingredient_multiplicateur_organisation_agile
2021-02-09_j-p-pelletier_ingredient_multiplicateur_organisation_agile
PMI Lévis-Québec
 
PMILQ_Colloque_2020_Philippe-Boigey_Analyse_pre-mortem_de_projet
PMILQ_Colloque_2020_Philippe-Boigey_Analyse_pre-mortem_de_projetPMILQ_Colloque_2020_Philippe-Boigey_Analyse_pre-mortem_de_projet
PMILQ_Colloque_2020_Philippe-Boigey_Analyse_pre-mortem_de_projet
PMI Lévis-Québec
 

Plus de PMI Lévis-Québec (20)

Pmilq colloque-2021 marie-eve-sanfacon-consequence-legales-mauvaise-gestion-a...
Pmilq colloque-2021 marie-eve-sanfacon-consequence-legales-mauvaise-gestion-a...Pmilq colloque-2021 marie-eve-sanfacon-consequence-legales-mauvaise-gestion-a...
Pmilq colloque-2021 marie-eve-sanfacon-consequence-legales-mauvaise-gestion-a...
 
PMIlq-Colloque-2021_Eric-Boulanger_2021-04-21_Dream-Manager-et-mobilisation-r...
PMIlq-Colloque-2021_Eric-Boulanger_2021-04-21_Dream-Manager-et-mobilisation-r...PMIlq-Colloque-2021_Eric-Boulanger_2021-04-21_Dream-Manager-et-mobilisation-r...
PMIlq-Colloque-2021_Eric-Boulanger_2021-04-21_Dream-Manager-et-mobilisation-r...
 
PMIlq-Colloque-2021_Manon-Simard_Croissance-et-transformation
PMIlq-Colloque-2021_Manon-Simard_Croissance-et-transformationPMIlq-Colloque-2021_Manon-Simard_Croissance-et-transformation
PMIlq-Colloque-2021_Manon-Simard_Croissance-et-transformation
 
PMIlq-Colloque-2021_Jocelyne-Bonneau_Appliquer-modes-apprentissage-pour-mobil...
PMIlq-Colloque-2021_Jocelyne-Bonneau_Appliquer-modes-apprentissage-pour-mobil...PMIlq-Colloque-2021_Jocelyne-Bonneau_Appliquer-modes-apprentissage-pour-mobil...
PMIlq-Colloque-2021_Jocelyne-Bonneau_Appliquer-modes-apprentissage-pour-mobil...
 
PMIlq-Colloque-2021_Sebastien-Blais_IA-gestion-des-risques
PMIlq-Colloque-2021_Sebastien-Blais_IA-gestion-des-risquesPMIlq-Colloque-2021_Sebastien-Blais_IA-gestion-des-risques
PMIlq-Colloque-2021_Sebastien-Blais_IA-gestion-des-risques
 
Pmilq-colloque-2021_celine-morellon-jacques-gaumond_atelier-valeurs-en-gp
Pmilq-colloque-2021_celine-morellon-jacques-gaumond_atelier-valeurs-en-gpPmilq-colloque-2021_celine-morellon-jacques-gaumond_atelier-valeurs-en-gp
Pmilq-colloque-2021_celine-morellon-jacques-gaumond_atelier-valeurs-en-gp
 
Pmilq colloque-2021 suzanne-st-laurent-se-transformer-et-reussir
Pmilq colloque-2021 suzanne-st-laurent-se-transformer-et-reussirPmilq colloque-2021 suzanne-st-laurent-se-transformer-et-reussir
Pmilq colloque-2021 suzanne-st-laurent-se-transformer-et-reussir
 
Pmilq colloque-2021 claude-palmarini-gpbl-leader-de-projet_participants
Pmilq colloque-2021 claude-palmarini-gpbl-leader-de-projet_participantsPmilq colloque-2021 claude-palmarini-gpbl-leader-de-projet_participants
Pmilq colloque-2021 claude-palmarini-gpbl-leader-de-projet_participants
 
Pmilq colloque-2021 andre-de-carufel-atelier-choose-your-wow-v1
Pmilq colloque-2021 andre-de-carufel-atelier-choose-your-wow-v1Pmilq colloque-2021 andre-de-carufel-atelier-choose-your-wow-v1
Pmilq colloque-2021 andre-de-carufel-atelier-choose-your-wow-v1
 
Pmilq colloque 2021_benoit-lalonde_montee-en-puissance-gp
Pmilq colloque 2021_benoit-lalonde_montee-en-puissance-gpPmilq colloque 2021_benoit-lalonde_montee-en-puissance-gp
Pmilq colloque 2021_benoit-lalonde_montee-en-puissance-gp
 
2021-02-03-carole-doussin_logistique_et_chaine_approvisionnement
2021-02-03-carole-doussin_logistique_et_chaine_approvisionnement2021-02-03-carole-doussin_logistique_et_chaine_approvisionnement
2021-02-03-carole-doussin_logistique_et_chaine_approvisionnement
 
2021-02-09_j-p-pelletier_ingredient_multiplicateur_organisation_agile
2021-02-09_j-p-pelletier_ingredient_multiplicateur_organisation_agile2021-02-09_j-p-pelletier_ingredient_multiplicateur_organisation_agile
2021-02-09_j-p-pelletier_ingredient_multiplicateur_organisation_agile
 
2020 10-06 nadine fortin contribuer succes projet avec meilleures conversations
2020 10-06 nadine fortin contribuer succes projet avec meilleures conversations2020 10-06 nadine fortin contribuer succes projet avec meilleures conversations
2020 10-06 nadine fortin contribuer succes projet avec meilleures conversations
 
PMILQ_Colloque_2020_Pierre-Hadaya-Bernard-Gagnon_Approche_architecture_affair...
PMILQ_Colloque_2020_Pierre-Hadaya-Bernard-Gagnon_Approche_architecture_affair...PMILQ_Colloque_2020_Pierre-Hadaya-Bernard-Gagnon_Approche_architecture_affair...
PMILQ_Colloque_2020_Pierre-Hadaya-Bernard-Gagnon_Approche_architecture_affair...
 
PMILQ_Colloque_2020_Philippe-Boigey_Analyse_pre-mortem_de_projet
PMILQ_Colloque_2020_Philippe-Boigey_Analyse_pre-mortem_de_projetPMILQ_Colloque_2020_Philippe-Boigey_Analyse_pre-mortem_de_projet
PMILQ_Colloque_2020_Philippe-Boigey_Analyse_pre-mortem_de_projet
 
PMILQ_Colloque_2020_Patrick-Girard_Agile_ou_agile-Agilite n_est_pas_necessair...
PMILQ_Colloque_2020_Patrick-Girard_Agile_ou_agile-Agilite n_est_pas_necessair...PMILQ_Colloque_2020_Patrick-Girard_Agile_ou_agile-Agilite n_est_pas_necessair...
PMILQ_Colloque_2020_Patrick-Girard_Agile_ou_agile-Agilite n_est_pas_necessair...
 
PMILQ_Colloque_2020_Nadia-Goyer_X_Y_Z_quand_gestion_projet_devient_du_sport_e...
PMILQ_Colloque_2020_Nadia-Goyer_X_Y_Z_quand_gestion_projet_devient_du_sport_e...PMILQ_Colloque_2020_Nadia-Goyer_X_Y_Z_quand_gestion_projet_devient_du_sport_e...
PMILQ_Colloque_2020_Nadia-Goyer_X_Y_Z_quand_gestion_projet_devient_du_sport_e...
 
PMILQ_Colloque_2020_Manon-Allard_Faites_confiance_au_travail_a_distance
PMILQ_Colloque_2020_Manon-Allard_Faites_confiance_au_travail_a_distancePMILQ_Colloque_2020_Manon-Allard_Faites_confiance_au_travail_a_distance
PMILQ_Colloque_2020_Manon-Allard_Faites_confiance_au_travail_a_distance
 
PMILQ_Colloque_2020_Ludovic-Boutin_Decathlon_entreprise_liberante
PMILQ_Colloque_2020_Ludovic-Boutin_Decathlon_entreprise_liberantePMILQ_Colloque_2020_Ludovic-Boutin_Decathlon_entreprise_liberante
PMILQ_Colloque_2020_Ludovic-Boutin_Decathlon_entreprise_liberante
 
PMILQ_Colloque_2020_Louis-Pageau_Importance_creer_bon_environnement_humain-Ge...
PMILQ_Colloque_2020_Louis-Pageau_Importance_creer_bon_environnement_humain-Ge...PMILQ_Colloque_2020_Louis-Pageau_Importance_creer_bon_environnement_humain-Ge...
PMILQ_Colloque_2020_Louis-Pageau_Importance_creer_bon_environnement_humain-Ge...
 

Dernier

Dernier (14)

Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste AuditExemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 

2007-03-19 Gilles Bélanger Projet Charlemagne

  • 1. 1 PROJET CHARLEMAGNE Déclaration des effectifs scolaires et sanction des études secondaires Présentation au déjeuner-conférence du PMI Lévis-Québec 19 mars 2007
  • 2. 2 Quelques chiffres pour se situer – Le monde de l’éducation est vaste, le projet Charlemagne concerne l'éducation préscolaire et l'enseignement primaire et secondaire (PPS). – Une clientèle de 1,3 million d’élèves au PPS dont le Ministère assure le financement en toute équité selon les règles budgétaires établies.
  • 3. 3 Quelques chiffres pour se situer – Le réseau scolaire au PPS c'est : • 1 925 écoles primaires; • 598 écoles secondaires; • 288 écoles primaires et secondaires; • 197 centres de formation professionnelle; • 205 centres d'éducation aux adultes.
  • 4. 4 Quelques chiffres pour se situer La sanction des études pour les élèves en 4e et 5e secondaire et en formation professionnelle -Plus de 100 000 diplômes décernés chaque année : • DES, DEP, ASP, etc. -Plusieurs types de documents officiels : • Relevé de notes, de compétences ou d'apprentissages. -Obligation de jouer le rôle de registraire (maintenir l'historique).
  • 5. 5 Quelques dates importantes Juillet 2001 Projet accepté par le Bureau du sous-ministre Septembre 2001 Projet signé par le ministre et expédié au Conseil du trésor Décembre 2001 Projet entériné par le Conseil du trésor Février 2002 Début des travaux d’architecture Avril 2003 Révision de l’envergure du projet Juin 2003 Approbation de la révision de l’envergure du projet Automne 2003 Début des travaux de réalisation … … 5 ans plus tard Automne 2008 Ouverture de l’année scolaire 2008-2009
  • 6. 6 Qu'est-ce que le projet Charlemagne? • Charlemagne : – C’est la gestion du dossier scolaire unique et complet de l’élève au préscolaire, au primaire et au secondaire (PPS). – C’est une refonte complète de cinq systèmes : • des deux systèmes de sanction au secondaire (SESAME et SAGE); • des trois systèmes de déclaration des élèves : DCS (jeunes), DCFP (FP) et SIFCA (adultes); • en une solution basée sur un dossier unique de l'élève. – C’est une révision des mécanismes de contrôle du financement.
  • 7. 7 Pourquoi un tel projet ? • L'événement déclencheur : – Le renouveau pédagogique (la réforme) de l’éducation présentement en cours a un impact majeur sur la sanction des élèves de 4e et 5e secondaire.
  • 8. 8 Diagnostic des systèmes actuels • Service à la clientèle déficient : • absence de dossier unique de l'élève; • goulots d'étranglement dans les échanges. • Difficulté à exercer des contrôles efficaces : • données réparties dans cinq systèmes sur l’ordinateur central; • contrôles a posteriori.
  • 9. 9 Diagnostic des systèmes actuels • Risque de pannes importantes : • moyenne d'âge de 18 ans pour les cinq systèmes. • Difficulté d’intégration des nouveaux régimes pour soutenir la réforme de l’éducation. • Complexité des interrelations entre les systèmes : • plus de 220 liens interapplications.
  • 10. 10 Diagnostic des systèmes actuels • Difficulté d'intégration des modifications générées par les encadrements légaux et réglementaires. • Une technologie sur une plate-forme qui sera abandonnée en 2008 (IBM, PL1, Db2). • Plusieurs petits systèmes périphériques nécessaires pour compléter les systèmes actuels.
  • 11. 11 (facilité + Internet) (facilité + Internet) (nouveau) (ouverture à de nouveaux modes) (processus continu) Moyens Agenda des tâches à réaliser Modes de financement indépendants de la déclaration Système intégré Déclaration et Sanction Élimination du papier Contrôles plus efficaces Dossier unique de l’élève Fonctions pour soutenir le nouveau régime pédagogique Solution retenue Caractéristiques Avantages Une solution intégrée Des communications plus simples et plus souples Technologies modernes Un seul dossier de l’élève pour le PPS Soutenir la réforme Meilleur service à la clientèle Sanction plus fiable Ouverte à l’évolution des modes de financement Contrôles des effectifs plus efficaces Disponibilité d’expertise (technologie) Utilisation des services web Organismes scolaires Élèves Parents Citoyens Organismes scolaires Ministère DR DSE DGSC DGFE Sanction/ Déclaration Financement Contrôle (a priori) Dossier élève Dossier sanction Inscriptions Examens Déclaration Sanction Financement Résultats (en continu) Agenda des tâches Consultation dossiers Légende particularités de la cible (texte) (intégrés) (nouveau cadre pédagogique) (technologies modernes) Notes école, épreuves Échanges
  • 12. 12 Des échanges en différé par fichiers : • modes d’échange simplifiés; • traitement plus rapide des échanges. Des échanges en direct par Internet : • élimination des formulaires papier; • accès en direct à la consultation et à la mise à jour des informations de sanction et de déclaration (PRP). Communications plus simples et plus souples avec les organismes scolaires
  • 13. 13 Utilisation de « services » du Ministère dans les applications utilisées par les O.S. : • consulter et mettre à jour les informations au Ministère directement de leurs applications locales; • obtenir des informations sur les élèves et les intégrer dans leurs systèmes (sans les saisir à nouveau); • permettre, lors de mises à jour, de repérer les erreurs et de les corriger immédiatement. Communications plus simples et plus souples avec les organismes scolaires
  • 14. 14 • Un service spécialisé pour la gestion des activités à réaliser : - Enregistrement automatique des activités à réaliser pour des intervenants du Ministère ou des O.S. - Les intervenants concernés peuvent consulter les activités par le Web ou à l’intérieur de leurs systèmes. - Avantages : • élimination de nombreuses listes; • réduction des délais pour régler les situations problématiques; • meilleure répartition du travail dans le temps; • production d’informations de gestion. Communications plus simples et plus souples avec les organismes scolaires
  • 15. 15 • expertise disponible plus facilement; • intégration facilitée avec les autres systèmes du Ministère et ceux des O.S.; • infrastructure de base permettant à nos partenaires d'offrir de meilleurs services en ligne. Nous quittons l'environnement technologique central pour une infrastructure moderne conforme aux orientations ministérielles (outils de développement et SGBD Oracle, infrastructure Microsoft, Internet, services Web, Java, XML, etc.) : Utilisation de technologies modernes
  • 16. 16 Structure du projet COMITE DIRECTEUR COMITES EXTERNES ARCHITECTE D’AFFAIRES COMITE DE GESTION CHEF DE PROJET INFORMATIQUE ÉQUIPE DE REALISATION ÉQUIPE DE REALISATION ÉQUIPES DE REALISATION INFORMATIQUE ARCHITECTE D’AFFAIRES ÉQUIPE DE REALISATION CHARGE DE PROJET EXTERNE INFORMATIQUE – SANCTION ET MERCURE CHARGE DE PROJET EXTERNE INFORMATIQUE – FFC ET DOSSIERS COMMUNS ARCHITECTES ÉQUIPES DE REALISATION INFORMATIQUE ADJOINT BUREAU DE PROJETS CHEF DE PROJET – UTILISATEURS VOLET FINANCEMENT, CONTRÔLE CHEF DE PROJET – UTILISATEURS VOLETS FRÉQUENTATION ET MERCURE CHEF DE PROJET – UTILISATEURS VOLETS SANCTION ET DOSSIERS COMMUNS MAÎTRISE D’OUVRAGE - UTILISATEURS MAÎTRISE D’OEUVRE - INFORMATIQUE DIRECTEUR DE PROJET COORDONNATEUR COORDONNATEUR CHARGE DE PROJET INTERNE COORDONNATEUR ESSAIS UTILISATEURS ET SOUTIEN LOGISTIQUE ARCHITECTE D’AFFAIRES
  • 17. 17 Nécessité de la mise sur pied du Bureau de projets • Exemple du projet CONTACT (gagnant de deux prix aux OCTAS ). • Envergure du projet (38 M$ +50 000j-p.). • La durée du projet (2001-2008). • La complexité du développement (3 lignes d’affaires). • L’horizontalité du projet. • Intense phase de développement de plusieurs projets au Ministère pour quitter l'environnement central.
  • 18. 18 Apport du Bureau de projets • Implanter une culture de gestion de projets et la soutenir auprès des développeurs et des utilisateurs. • Assurer le suivi des planifications (plan maître, plan de mise en œuvre). • Produire des indicateurs (délais, coûts, reste à faire). • Maintenir les différents registres (DDC, points en suspens). • Qualifier les informations à tirer des indicateurs de suivi des travaux de réalisation selon le contexte (retard à surveiller, important, critique).
  • 19. 19 Apport du Bureau de projets • Fournir des pistes sur les problématiques sous- jacentes (être à l’écoute). • Suivre et proposer des mesures de mitigation pour les risques sous surveillance (avant la crise …). • Fournir un apport logistique aux différents comités (comités directeur, de gestion, de mise en œuvre). • Coordonner les essais d’acceptation auprès des utilisateurs (dû aux enjeux inhérents à la stratégie d'implantation retenue).
  • 20. 20 • Un appui fort de la haute direction. • S’assurer de l’appropriation de la cible par l’ensemble des intervenants (partage d’une vision commune). • Convenir que toute dérogation à la cible devra être soumise au comité directeur. • Utiliser une structure de projet adaptée à la phase de réalisation. • Favoriser une approche de développement légère basée sur la présentation de biens livrables facilitant la compréhension et l’approbation. Facteurs de succès
  • 21. 21 • Regrouper tous les intervenants autant utilisateurs que développeurs dans les mêmes locaux (synergie). • Être à l’écoute des rumeurs de corridor et désamorcer rapidement toute situation potentiellement conflictuelle. • Réserver des enveloppes de contingence dédiées à des facteurs de risque. • Planifier la mise en oeuvre (just in time) avec le réseau scolaire (formation, communication, gestion du changement). Facteurs de succès
  • 22. 22 Difficultés … ou nécessités • Maintenir un climat de collaboration entre les utilisateurs et le développement (mode solution plutôt que le mode qui est coupable?). • Établir des rôles et des mandats clairs pour tous. • Établir des lignes ou des canaux de communication compris par chacun (éviter le bruit sur la ligne). • Revoir le pilotage (informatique et administratif) de 5 systèmes ministériels à un seul.
  • 23. 23 Difficultés … ou nécessités • Des mécanismes d’escalades rapides de prise de décision (gouvernance). • Contrairement aux développeurs, la majorité des utilisateurs participent à un développement pour la première fois et probablement la dernière. • Une centaine d’individus en provenance de divers horizons qui doivent apprendre à travailler ensemble (internes, prêts du réseau scolaire, 8 firmes en TI).
  • 24. 24 Risques associés à la gestion du projet • Le projet nécessite la collaboration étroite de plusieurs unités administratives (vision harmonisée). • La capacité à livrer du côté utilisateur : - disponibilité des ressources (dégagées des opérations quotidiennes); - roulement du personnel (retraite, mutation, etc.). • La gestion de plusieurs projets majeurs de front pour du côté informatique. • L’implication d’un grand nombre d’entités externes : - les organismes scolaires et les fournisseurs de services.
  • 25. 25 Les enjeux Efforts Temps Informatique et développement du système Les utilisateurs et l’atterrissage dans le réseau scolaire Passation des commandes aux copropriétaires UTILISATEURS Nous arrivons à ce point charnière. © Gestion N. Roy