SlideShare une entreprise Scribd logo
Université Salah boubnider Constantine 3
Faculté de Médecine
Département de pharmacie
Plan:
1. Le polynucléaire éosinophile
1.1. définition
1.2. Morphologie de l’Eosinophile
1.3. L’hyperéosiniphilie
1.4. Principales fonctions des éosinophiles
2. Les étiologies d’une hyperéosinophilie
3. Cinétique de l’hyperéosinophilie
4. Conduite à tenir devant une hyperéosinophilie
4.1. Antécédents médicaux et épidémiologiques
4.2. Données cliniques:
4.3. Examens complémentaires
4.4. Diagnostic parasitologique
4.5. Stratégie thérapeutique
5. Conclusion
1. Le polynucléaire éosinophile
1.1. Définition:
- Cellule appartenant à la lignée granulocytaire de
répartition essentiellement tissulaire (< 1 % dans sang
circulant)
- cellule mobile, capable de phagocytose
- Produit dans la moelle osseuse
1.2. Morphologie de l’Eosinophile
Eosinophile (12 – 17µm) Eosinophile coloré (MGG)
caractérisé par :
 sa coloration par l’éosine
Cette propriété tinctoriale est due la présence dans le cytoplasme de protéines
cationiques spécifiques donnant l’aspect rouge orangé sur frottis sanguin coloré
 la présence d'un noyau bilobé
 l’expression de diverses molécules de surface
Le polynucléaire éosinophile contient des granules
caractéristiques formés de protéines spécifiques:
•major basicprotein(MBP)
•oesinophil cationic protein(ECP)
•eosinophil derived neurotoxin(EDN)
•eosinophil peroxidase(EPO). Etc..
Ces protéines éosinophiles jouent un rôle dans:
•la réaction inflammatoire et allergique (IgE)
•la défense contre les parasites
Eosinophile
1.3. L’hyperéosiniphilie
•Taux normal : le nombre des éosinophile sanguin varie de 0.05 à
0.45 G/L ( 50 à 450 /mm3)
•Hyperéosinophilie: Polynucléaires éosinophiles circulants > 0,5 G/L
sur la numération formule sanguine.
1.4. Principales fonctions des éosinophiles:
 Fonctions cytotoxique:
Action anti parasitaire ( principalement antihelminthique)via le
mécanisme d’ADCC (cytotoxicité anticorps dépendante ),
conduisant à la libération des protéines cationiques: MBP, ECP,
EDN et EPO
 Fonction pro- inflammatoires:
en cas: asthme, allergie, atteinte cutanées ou digestives
2. Les étiologies d’une hyperéosinophilie
 les infections parasitaires:
 Les helminthes: l’hyperéosinophilie sanguine lors des maladies
parasitaires est due aux helminthes (rond, plat, segmenté ou non).
l’intensité de l’éosinophilie est plus marquée au moment de la migration
larvaire
 Certaines larves d’insectes: larves de mouches (myiases)
 Protozoaires: rarement
exemple: Isospora belli et Diemtamoeba fragilis peuvent être
responsables d’une discrète hyperéosinophilie
 causes non parasitaires:
- allergiques: asthme, rhinite allergique, …
- toxiques: médicamenteuse, ou autre ( manipulation des
substances toxiques)
- hématologiques: hémopathies malignes
- dermatologiques
- cancéreuses
- maladies de système
3. Cinétique de l’hyperéosinophilie
- Après un temps de latence, le taux des éosinophiles augmente (correspond à
la migration et à la maturation larvaire).
- Après un maximum, la courbe redescend. C’est la courbe en « coup
d’archet » de Lavier.
Exemple: Ascaridiose, ankylostomiase
courbe de Lavier typique dans l’ascaridiose
Dans certaines parasitoses (filarioses, distomatoses, larva
migrans), l’éosinophilie reste longtemps élevée Courbe de Lavier en plateau
- Eosinophilie massive et persistante
- Parasites intra tissulaires
- Exemple: toxocarose, trichinillose
Eosinophilie évolue de manière oscillante cyclique
Exemple: l’anguillulose, en raison de cycles internes d’auto-infestation, la
courbe de l’éosinophile a un aspect particulier, oscillante, caracteristique de
la parasitose.
4. Conduite à tenir devant une hyperéosinophilie
4.1. Antécédents médicaux et épidémiologiques
Les informations recueillies au cours de l’interrogatoire du patient sont
indispensables pour l’exploration d’une hyperéosinophilie
- le lieu de naissance
- la profession actuelle et passée du patient : métiers exposant à des toxiques,
militaires de carrière, agriculteur,…
- le lieu de résidence : habitat urbain ou rural ;
- la présence éventuelle d’un potager et la protection de son accès vis-à-vis des
animaux ;
- la présence d’animaux de compagnie (chats et chiens) et leur statut sanitaire;
- les habitudes alimentaires : consommation de viande (cheval, sanglier, bœuf)
ou de poissons crus ou peu cuits, de salades sauvages (pissenlits) ou venant
de potagers familiaux ;
- la prise de médicaments, qu’elle soit : transitoire ou chronique
4.2. Données cliniques:
Examen clinique complet du patient :
- Existence de manifestations cliniques: même passées: prurit cutané ou
anal, lésions cutanées, toux, dyspnée, fièvre, diarrhée, douleurs
abdominales, signes urinaires, …
- certains signes sont pathognomoniques, comme l’observation d’une
reptation sous-conjonctivale vermineuse signant une loase.
4.3. Examens complémentaires
basés sur tous les renseignements obtenus par des examens effectués en
fonction du contexte clinique
 Marqueurs de l’inflammation (VS et CRP)
- éosinophilies allergiques les marqueurs de l’inflammation sont
habituellement à un niveau normal.
- un syndrome inflammatoire est constamment observé au cours de certaines
helminthiases :
Exemple:
fasciolose, à la phase d’invasion ,
schistosomoses à S. mansoni ou S. japonicum, à la phase d’invasion
 l’imagerie médicale
4.4. Diagnostic parasitologique:
En fonction des antécédents et des symptômes, certains examens sont
indispensables, pour la recherche des différentes parasitoses.
• Parasitose intestinale :
- examen parasitologique des selles:
examen direct avec et sans coloration : (si possible au moins 3
examens à des jours différents)
examen après concentration
culture des selles
Exemples:
Ascaris lumbricoides Ankylostoma duodenale
Trichuris trichiura Fasciola hepatica
- Test de Graham: Scotch test anal
Enterobius vermicularis
- Technique de Baermann et Lee : extraction des larves rhabditoïdes (
larves de Strongyloides stercoralis)
Hygrotropisme et
thermotropisme
T°: 45°C
3 heures
• Parasitose urinaire (bilharziose) :examen parasitologique des urines.
• Parasitose pulmonaire (paragonimose) :examen des crachats.
• Filariose : recherche de microfilaires dans le sang (loase, filariose
lymphatique) ou dans la peau (onchocercose).
• Parasitose tissulaire (larva-migrans,hydatidose) : sérodiagnostic
Œuf de Schistosoma heamatobium
Œuf de Paragonimus sp
• Recherche de sarcoptes
Une hyperéosinophilie peut accompagner une gale, surtout au cours des
formes disséminées comme la gale norvégienne.
Sarcoptes scabiei
• Sérologies parasitaires
- Sérologies parasitaires des helminthiases: possibilité des réactions croisées
qui le plus souvent ne permettent pas d’incriminer formellement la
parasitose suspectée.
- Plusieurs techniques peuvent être utilisées: immuno enzymatiques,
immunofluorescences, immunoprécipitations, ….
4.5. Stratégie thérapeutique
 Après traitement de la parasitose, l’hyperéosinophilie disparait
progressivement
 En l’absence de cause et en cas de persistance de l’hyperéosinophilie
pendant plus de 6 mois, un syndrome d’hyperéosinophilie idiopathique
doit être envisagé : traiter par corticoïdes
5. Conclusion
- La prise en charge diagnostique et thérapeutique d’un patient présentant une
hyperéosinophilie persistante est souvent délicate.
- L’exploration d’une hyperéosinophilie a visée de diagnostic parasitologique
plusieurs arguments interrogatoire épidémiologique et médical,
examen clinique, examen parasitologique et autres examens complémentaires
- L’absence d’une hyperéosinophilie ne permet pas d’écarter d’hypothèse d’une
hélminthose.

Contenu connexe

Tendances

Parasitologie
ParasitologieParasitologie
ParasitologieMansour1
 
Generalites sur les champignons dermatophyties
Generalites sur les champignons   dermatophytiesGeneralites sur les champignons   dermatophyties
Generalites sur les champignons dermatophytiesRIADH HAMMEDI
 
Le kyste hydatique
Le kyste hydatiqueLe kyste hydatique
Le kyste hydatique
S/Abdessemed
 
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM FoundationLe Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
Mehdi Razzok
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2killua zoldyck
 
Parasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiquesParasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiques
S/Abdessemed
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++
Basset azd
 
Poly parasitologie
Poly parasitologiePoly parasitologie
Poly parasitologie
Egn Njeba
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
S/Abdessemed
 
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparumDonnées actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Institut Pasteur de Madagascar
 
Heosinophilies sanguines dorigines parasitaires
Heosinophilies sanguines dorigines parasitairesHeosinophilies sanguines dorigines parasitaires
Heosinophilies sanguines dorigines parasitairesRIADH HAMMEDI
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
IMANE HALIMA BENLARIBI
 

Tendances (20)

Parasitologie
ParasitologieParasitologie
Parasitologie
 
Toxoplasmose
ToxoplasmoseToxoplasmose
Toxoplasmose
 
Aspergilloses
AspergillosesAspergilloses
Aspergilloses
 
Generalites sur les champignons dermatophyties
Generalites sur les champignons   dermatophytiesGeneralites sur les champignons   dermatophyties
Generalites sur les champignons dermatophyties
 
Le kyste hydatique
Le kyste hydatiqueLe kyste hydatique
Le kyste hydatique
 
Leishmanioses
LeishmaniosesLeishmanioses
Leishmanioses
 
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM FoundationLe Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
Le Tetanos (French) - The CRUDEM Foundation
 
Distomatose
DistomatoseDistomatose
Distomatose
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
 
Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2Leishmaniose cours 2011_fin_2
Leishmaniose cours 2011_fin_2
 
Parasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiquesParasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiques
 
Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++Comment rédiger une observation médicale ++++
Comment rédiger une observation médicale ++++
 
Poly parasitologie
Poly parasitologiePoly parasitologie
Poly parasitologie
 
Le kyste hydatique du poumon
Le kyste hydatique du poumonLe kyste hydatique du poumon
Le kyste hydatique du poumon
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
 
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparumDonnées actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
Données actuelles sur la physiopathologie du paludisme à Plasmodium falciparum
 
Heosinophilies sanguines dorigines parasitaires
Heosinophilies sanguines dorigines parasitairesHeosinophilies sanguines dorigines parasitaires
Heosinophilies sanguines dorigines parasitaires
 
Bilharziose
BilharzioseBilharziose
Bilharziose
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
 
Giardiose
GiardioseGiardiose
Giardiose
 

Similaire à conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx

Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09raymondteyrouz
 
La leptospirose
La leptospirose La leptospirose
La leptospirose
MBOUSSOU Yoan
 
Maladie respiratoires_Agneaux_Webinaire_LSAB_2023 05.pdf
Maladie respiratoires_Agneaux_Webinaire_LSAB_2023 05.pdfMaladie respiratoires_Agneaux_Webinaire_LSAB_2023 05.pdf
Maladie respiratoires_Agneaux_Webinaire_LSAB_2023 05.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Présentation1.pptx
Présentation1.pptxPrésentation1.pptx
Présentation1.pptx
JeanHovozounkou
 
Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Amel Ammar
 
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)abir
 
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparumAccès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Institut Pasteur de Madagascar
 
Adenopathies Résidents2017 (2).ppt Dr interniste
Adenopathies Résidents2017 (2).ppt Dr internisteAdenopathies Résidents2017 (2).ppt Dr interniste
Adenopathies Résidents2017 (2).ppt Dr interniste
wissamhamsi57
 
Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Amel Ammar
 
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Pasteur_Tunis
 
Histoplasmoses
Histoplasmoses Histoplasmoses
Histoplasmoses
MBOUSSOU Yoan
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
Mehdi Razzok
 
Plabbilharziose 160319201040
Plabbilharziose 160319201040Plabbilharziose 160319201040
Plabbilharziose 160319201040
Jalal Chafiq
 
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptx
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptxAmibiase Cours diagnostic biologique .pptx
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptx
MohamedArjdali
 
INTRODUCTION GENERALE A LA PARASITOLOGIE.pptx
INTRODUCTION GENERALE  A LA PARASITOLOGIE.pptxINTRODUCTION GENERALE  A LA PARASITOLOGIE.pptx
INTRODUCTION GENERALE A LA PARASITOLOGIE.pptx
BallaMoussaDidhiou
 
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...Euripide AVOKPAHO
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
benkourdel mohamed
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
KHETTABDJOUHER
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
S/Abdessemed
 
Helminthiases
HelminthiasesHelminthiases

Similaire à conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx (20)

Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
 
La leptospirose
La leptospirose La leptospirose
La leptospirose
 
Maladie respiratoires_Agneaux_Webinaire_LSAB_2023 05.pdf
Maladie respiratoires_Agneaux_Webinaire_LSAB_2023 05.pdfMaladie respiratoires_Agneaux_Webinaire_LSAB_2023 05.pdf
Maladie respiratoires_Agneaux_Webinaire_LSAB_2023 05.pdf
 
Présentation1.pptx
Présentation1.pptxPrésentation1.pptx
Présentation1.pptx
 
Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)
 
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
Giardia intestinalis (protozoaire parasite d'homme)
 
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparumAccès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
Accès graves de paludisme : espèces autres que P. falciparum
 
Adenopathies Résidents2017 (2).ppt Dr interniste
Adenopathies Résidents2017 (2).ppt Dr internisteAdenopathies Résidents2017 (2).ppt Dr interniste
Adenopathies Résidents2017 (2).ppt Dr interniste
 
Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)Présentation kala azar (2)
Présentation kala azar (2)
 
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
Identification des Arthropodes vecteurs et caractérisation des pathogènes tra...
 
Histoplasmoses
Histoplasmoses Histoplasmoses
Histoplasmoses
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)
 
Plabbilharziose 160319201040
Plabbilharziose 160319201040Plabbilharziose 160319201040
Plabbilharziose 160319201040
 
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptx
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptxAmibiase Cours diagnostic biologique .pptx
Amibiase Cours diagnostic biologique .pptx
 
INTRODUCTION GENERALE A LA PARASITOLOGIE.pptx
INTRODUCTION GENERALE  A LA PARASITOLOGIE.pptxINTRODUCTION GENERALE  A LA PARASITOLOGIE.pptx
INTRODUCTION GENERALE A LA PARASITOLOGIE.pptx
 
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
Ifmt 2012 p13 orientation clinique et diagnostic parasitologique des geo helm...
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
 
Helminthiases
HelminthiasesHelminthiases
Helminthiases
 

Dernier

LIPIDES ET FONCTION METABOLIQUE DANS LA CELLULE.pdf
LIPIDES ET FONCTION METABOLIQUE DANS LA CELLULE.pdfLIPIDES ET FONCTION METABOLIQUE DANS LA CELLULE.pdf
LIPIDES ET FONCTION METABOLIQUE DANS LA CELLULE.pdf
OuattaraBamory3
 
La refonte du système national de santé Maroc
La refonte du système national de santé MarocLa refonte du système national de santé Maroc
La refonte du système national de santé Maroc
Adil NADAM
 
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
islambouchiba9
 
Baromètre Donner des ELLES à la santé Janssen
Baromètre Donner des ELLES à la santé JanssenBaromètre Donner des ELLES à la santé Janssen
Baromètre Donner des ELLES à la santé Janssen
Ipsos France
 
6. Supervision technique de la campagne.pptx
6. Supervision technique de la campagne.pptx6. Supervision technique de la campagne.pptx
6. Supervision technique de la campagne.pptx
abdelhabibadamou
 
LES TROUBLES DE LA MICTION ETANOMALIES DE LA diurese 2024 Sémio L3.pptx
LES TROUBLES DE LA MICTION ETANOMALIES DE LA diurese 2024 Sémio L3.pptxLES TROUBLES DE LA MICTION ETANOMALIES DE LA diurese 2024 Sémio L3.pptx
LES TROUBLES DE LA MICTION ETANOMALIES DE LA diurese 2024 Sémio L3.pptx
EldadAttoh
 
Analyse comparative des pratiques ethnobotaniques
Analyse comparative des pratiques ethnobotaniquesAnalyse comparative des pratiques ethnobotaniques
Analyse comparative des pratiques ethnobotaniques
YousriMokaddem1
 

Dernier (7)

LIPIDES ET FONCTION METABOLIQUE DANS LA CELLULE.pdf
LIPIDES ET FONCTION METABOLIQUE DANS LA CELLULE.pdfLIPIDES ET FONCTION METABOLIQUE DANS LA CELLULE.pdf
LIPIDES ET FONCTION METABOLIQUE DANS LA CELLULE.pdf
 
La refonte du système national de santé Maroc
La refonte du système national de santé MarocLa refonte du système national de santé Maroc
La refonte du système national de santé Maroc
 
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
28.04.Fracture_2_Os_Avant-bras.pdf fracture des deux os de l'avant bras
 
Baromètre Donner des ELLES à la santé Janssen
Baromètre Donner des ELLES à la santé JanssenBaromètre Donner des ELLES à la santé Janssen
Baromètre Donner des ELLES à la santé Janssen
 
6. Supervision technique de la campagne.pptx
6. Supervision technique de la campagne.pptx6. Supervision technique de la campagne.pptx
6. Supervision technique de la campagne.pptx
 
LES TROUBLES DE LA MICTION ETANOMALIES DE LA diurese 2024 Sémio L3.pptx
LES TROUBLES DE LA MICTION ETANOMALIES DE LA diurese 2024 Sémio L3.pptxLES TROUBLES DE LA MICTION ETANOMALIES DE LA diurese 2024 Sémio L3.pptx
LES TROUBLES DE LA MICTION ETANOMALIES DE LA diurese 2024 Sémio L3.pptx
 
Analyse comparative des pratiques ethnobotaniques
Analyse comparative des pratiques ethnobotaniquesAnalyse comparative des pratiques ethnobotaniques
Analyse comparative des pratiques ethnobotaniques
 

conduite-à-tenir-devant-une-hyperéosinophilie.pptx

  • 1. Université Salah boubnider Constantine 3 Faculté de Médecine Département de pharmacie
  • 2. Plan: 1. Le polynucléaire éosinophile 1.1. définition 1.2. Morphologie de l’Eosinophile 1.3. L’hyperéosiniphilie 1.4. Principales fonctions des éosinophiles 2. Les étiologies d’une hyperéosinophilie 3. Cinétique de l’hyperéosinophilie 4. Conduite à tenir devant une hyperéosinophilie 4.1. Antécédents médicaux et épidémiologiques 4.2. Données cliniques: 4.3. Examens complémentaires 4.4. Diagnostic parasitologique 4.5. Stratégie thérapeutique 5. Conclusion
  • 3. 1. Le polynucléaire éosinophile
  • 4. 1.1. Définition: - Cellule appartenant à la lignée granulocytaire de répartition essentiellement tissulaire (< 1 % dans sang circulant) - cellule mobile, capable de phagocytose - Produit dans la moelle osseuse
  • 5. 1.2. Morphologie de l’Eosinophile Eosinophile (12 – 17µm) Eosinophile coloré (MGG) caractérisé par :  sa coloration par l’éosine Cette propriété tinctoriale est due la présence dans le cytoplasme de protéines cationiques spécifiques donnant l’aspect rouge orangé sur frottis sanguin coloré  la présence d'un noyau bilobé  l’expression de diverses molécules de surface
  • 6. Le polynucléaire éosinophile contient des granules caractéristiques formés de protéines spécifiques: •major basicprotein(MBP) •oesinophil cationic protein(ECP) •eosinophil derived neurotoxin(EDN) •eosinophil peroxidase(EPO). Etc.. Ces protéines éosinophiles jouent un rôle dans: •la réaction inflammatoire et allergique (IgE) •la défense contre les parasites Eosinophile
  • 7. 1.3. L’hyperéosiniphilie •Taux normal : le nombre des éosinophile sanguin varie de 0.05 à 0.45 G/L ( 50 à 450 /mm3) •Hyperéosinophilie: Polynucléaires éosinophiles circulants > 0,5 G/L sur la numération formule sanguine.
  • 8. 1.4. Principales fonctions des éosinophiles:  Fonctions cytotoxique: Action anti parasitaire ( principalement antihelminthique)via le mécanisme d’ADCC (cytotoxicité anticorps dépendante ), conduisant à la libération des protéines cationiques: MBP, ECP, EDN et EPO  Fonction pro- inflammatoires: en cas: asthme, allergie, atteinte cutanées ou digestives
  • 9.
  • 10. 2. Les étiologies d’une hyperéosinophilie  les infections parasitaires:  Les helminthes: l’hyperéosinophilie sanguine lors des maladies parasitaires est due aux helminthes (rond, plat, segmenté ou non). l’intensité de l’éosinophilie est plus marquée au moment de la migration larvaire  Certaines larves d’insectes: larves de mouches (myiases)  Protozoaires: rarement exemple: Isospora belli et Diemtamoeba fragilis peuvent être responsables d’une discrète hyperéosinophilie
  • 11.  causes non parasitaires: - allergiques: asthme, rhinite allergique, … - toxiques: médicamenteuse, ou autre ( manipulation des substances toxiques) - hématologiques: hémopathies malignes - dermatologiques - cancéreuses - maladies de système
  • 12. 3. Cinétique de l’hyperéosinophilie
  • 13. - Après un temps de latence, le taux des éosinophiles augmente (correspond à la migration et à la maturation larvaire). - Après un maximum, la courbe redescend. C’est la courbe en « coup d’archet » de Lavier. Exemple: Ascaridiose, ankylostomiase courbe de Lavier typique dans l’ascaridiose
  • 14. Dans certaines parasitoses (filarioses, distomatoses, larva migrans), l’éosinophilie reste longtemps élevée Courbe de Lavier en plateau - Eosinophilie massive et persistante - Parasites intra tissulaires - Exemple: toxocarose, trichinillose
  • 15. Eosinophilie évolue de manière oscillante cyclique Exemple: l’anguillulose, en raison de cycles internes d’auto-infestation, la courbe de l’éosinophile a un aspect particulier, oscillante, caracteristique de la parasitose.
  • 16. 4. Conduite à tenir devant une hyperéosinophilie
  • 17. 4.1. Antécédents médicaux et épidémiologiques Les informations recueillies au cours de l’interrogatoire du patient sont indispensables pour l’exploration d’une hyperéosinophilie - le lieu de naissance - la profession actuelle et passée du patient : métiers exposant à des toxiques, militaires de carrière, agriculteur,… - le lieu de résidence : habitat urbain ou rural ; - la présence éventuelle d’un potager et la protection de son accès vis-à-vis des animaux ; - la présence d’animaux de compagnie (chats et chiens) et leur statut sanitaire; - les habitudes alimentaires : consommation de viande (cheval, sanglier, bœuf) ou de poissons crus ou peu cuits, de salades sauvages (pissenlits) ou venant de potagers familiaux ; - la prise de médicaments, qu’elle soit : transitoire ou chronique
  • 18. 4.2. Données cliniques: Examen clinique complet du patient : - Existence de manifestations cliniques: même passées: prurit cutané ou anal, lésions cutanées, toux, dyspnée, fièvre, diarrhée, douleurs abdominales, signes urinaires, … - certains signes sont pathognomoniques, comme l’observation d’une reptation sous-conjonctivale vermineuse signant une loase.
  • 19. 4.3. Examens complémentaires basés sur tous les renseignements obtenus par des examens effectués en fonction du contexte clinique  Marqueurs de l’inflammation (VS et CRP) - éosinophilies allergiques les marqueurs de l’inflammation sont habituellement à un niveau normal. - un syndrome inflammatoire est constamment observé au cours de certaines helminthiases : Exemple: fasciolose, à la phase d’invasion , schistosomoses à S. mansoni ou S. japonicum, à la phase d’invasion  l’imagerie médicale
  • 20. 4.4. Diagnostic parasitologique: En fonction des antécédents et des symptômes, certains examens sont indispensables, pour la recherche des différentes parasitoses. • Parasitose intestinale : - examen parasitologique des selles: examen direct avec et sans coloration : (si possible au moins 3 examens à des jours différents) examen après concentration culture des selles
  • 21. Exemples: Ascaris lumbricoides Ankylostoma duodenale Trichuris trichiura Fasciola hepatica
  • 22. - Test de Graham: Scotch test anal Enterobius vermicularis
  • 23. - Technique de Baermann et Lee : extraction des larves rhabditoïdes ( larves de Strongyloides stercoralis) Hygrotropisme et thermotropisme T°: 45°C 3 heures
  • 24. • Parasitose urinaire (bilharziose) :examen parasitologique des urines. • Parasitose pulmonaire (paragonimose) :examen des crachats. • Filariose : recherche de microfilaires dans le sang (loase, filariose lymphatique) ou dans la peau (onchocercose). • Parasitose tissulaire (larva-migrans,hydatidose) : sérodiagnostic Œuf de Schistosoma heamatobium Œuf de Paragonimus sp
  • 25. • Recherche de sarcoptes Une hyperéosinophilie peut accompagner une gale, surtout au cours des formes disséminées comme la gale norvégienne. Sarcoptes scabiei
  • 26. • Sérologies parasitaires - Sérologies parasitaires des helminthiases: possibilité des réactions croisées qui le plus souvent ne permettent pas d’incriminer formellement la parasitose suspectée. - Plusieurs techniques peuvent être utilisées: immuno enzymatiques, immunofluorescences, immunoprécipitations, ….
  • 27. 4.5. Stratégie thérapeutique  Après traitement de la parasitose, l’hyperéosinophilie disparait progressivement  En l’absence de cause et en cas de persistance de l’hyperéosinophilie pendant plus de 6 mois, un syndrome d’hyperéosinophilie idiopathique doit être envisagé : traiter par corticoïdes
  • 28. 5. Conclusion - La prise en charge diagnostique et thérapeutique d’un patient présentant une hyperéosinophilie persistante est souvent délicate. - L’exploration d’une hyperéosinophilie a visée de diagnostic parasitologique plusieurs arguments interrogatoire épidémiologique et médical, examen clinique, examen parasitologique et autres examens complémentaires - L’absence d’une hyperéosinophilie ne permet pas d’écarter d’hypothèse d’une hélminthose.