SlideShare une entreprise Scribd logo
Les défis de la relation multi canal
              24 janvier 2012
          Tous droits réservés SYRTALS SI   1
Présentation société

   Fondée en 1997, SYRTALS SI concentre aujourd’hui une équipe
    de plus de 60 consultants spécialisés dans le traitement des flux
    financiers.
   Un chiffre d’affaires réalisé au 30 juin 2011 de 6 millions d’euros
    et une prévision au 30 juin 2012 à 6.8 millions d’euros.
   Une expertise reconnue acquise au sein de la clientèle de
    banques et d’entreprises.
   Une présence forte auprès des associations et fédérations
    métiers : AFTE – DFCG – FNTC….et des éditeurs spécialisés
   Un pool unique de compétences méthodologiques,
    fonctionnelles et techniques indispensables au traitement
    global des flux financiers.
   Développement du savoir-faire sur six domaines Métier :
       Moyens de paiement
       Canaux d’acquisition et restitution – web banking
       Trade Finance – Credoc - LC
       Tenue de compte Client & Cash Management
       Dématérialisation à valeur probante – Flux – Contrats – Reporting
       Monétique
                                                                            2
Une vision globale de la
                                                                   chaîne de valeur
                            SEPA      Moyens de paiements     Cash Management

      Credit Management            Télématique     Rapprochement            Cash Pooling

                                                                                  Trade
Monétique

                                                                                    Netting




Usines de paiement
                                                                          Centrale de trésorerie
  Sécurité           Clearing

        Comptabilité flux            Support Clients         Dématérialisation factures

  Nos métiers :
   Conseil et Stratégie
   Assistance à Maîtrise d’ouvrage
   Assistance au Pilotage projets

                                                                                                   3
Le métier

                                              Une offre modulaire
                                              personnalisée à chaque étape dans votre
                                              projet

                                                    Décryptage du marché
                                                Impacts et enjeux
F Une expertise sur le métier du cash           Tendances
management : moyens de paiement, SEPA,          Acteurs
canaux, centralisation de trésorerie
                                                     Analyse de l’ existant
F Une méthodologie de gestion de                Couverture des besoins métiers
                                                Coûts et risques associés
projet et de conduite du changement
                                                Identification des points d’ amélioration

F Une démarche d’analyse de la valeur              Préconisation de la cible
orientée vers le besoin client                  Benchmark / appel d’ offres
                                                Couverture fonctionnelle & risque
F Une expérience acquise depuis                 Objectif de gain financier et planning
15 ans avec de nombreuses références dans
les domaines du cash et des paiements : Air        Conduite du changement
France, Schneider Electric, SNCF, STEF-TFE,     Prise en charge du projet
Randstad, BNP Paribas, Crédit du Nord, La       Mise en œuvre opérationnelle
Banque Postale, Natixis, Société Générale….     Bilan économique & financier

                                                                                            4
La technologie

 Technophéris, société créée en 2007 par des experts du
  Cash Management & de l’IT
    Prestataire de services dédié aux domaines de l’Electronic banking,
     du Cash Management et des Paiements

    Accompagnement des entreprises et des banques dans leurs
     projets et la gestion de processus à travers trois lignes d’activité :
        L’intégration et le conseil en sécurité
        La fourniture de Services Managés
        La délivrance de services de paiement et d’échanges Entreprise /
         Banque à travers son Centre de Services Partagés

    Plate-forme technique répondant aux meilleurs standards :
        Certification ISO 27001 : 2005 (sécurité)
        Certification ISO 9001 : 2008 (qualité)
        Certification ISO 14001 (environnementale)

                                                                              5
SYRTALS et les défis des échanges multicanaux

   SYRTALS, par son expertise du Cash Management, des Paiements et sa
    couverture clientèle
       Est au carrefour des métiers, des infrastructures existantes, des nouvelles
        technologies, services et partenariats autour du mobile du paiement sans
        contact et du commerce électronique.

       Apporte surtout une vue cohérente et convergente pour les clients dans le
        cadre de la conception et déploiement de leurs offres d’échanges financiers.

       Sur des marchés en évolution SYRTALS est capable de déployer des services et
        infrastructures de dématérialisation globales en utilisant immédiatement les
        techniques de demain porteuses de réduction de coûts et d’efficacité opérationnelle
        dans tous les échanges :

            Entreprise et Banque à Entreprise
            Entreprise et Banque à Client de détail
            Administration à Entreprise
            Administration à citoyen




                                                                                              6
Sommaire

 Ouverture du marché des paiements, e-commerce, m-payment,
  quel paysage, quelles opportunités, quelle stratégie adopter ?
      Bruno Joanidès, Directeur d’Activité Nouveaux moyens de paiement Syrtals



 Quand l’e-invoicing rencontre le e-payment : présentation d’une
  démarche française multi-banque et de l’expérimentation BNP
  Paribas
      Christine Guillaumet, Responsable produit / projet cash, BNP Paribas



 SLIMPAY, le paiement au service de la relation client
      Jérôme Traisnel, Fondateur SLIMPAY



 Quelle architecture logicielle pour faciliter l’expérience multicanale
  dans la banque ?
      Laurent Houitte, Directeur Marketing et Alliances, WINCOR NIXDORF



                                                                                         7
Ouverture du marché des paiements, e-commerce, m-payment,
quel paysage, quelles opportunités, quelle stratégie adopter ?
                            Bruno Joanides
          Directeur d’Activité Nouveaux Services de Paiement

                   Tous droits réservés SYRTALS SI               8
Le bouleversement du secteur


    Un nouveau cadre         La maturité des nouvelles
règlementaire européen se technologies (NFC) et le taux de
 met en place augmentant    pénétration des équipements
      la concurrence           mobiles permettent le
                            développement de nouveaux
                                       usages



La croissance du e-
commerce modifiant
l’ acte d’ achat
accentué par
l’ apparition de géants
d’ internet dans le
commerce physique
                                                             9
Un nouveau cadre règlementaire…




En 2009, la transposition de la
DSP crée un cadre
réglementaire favorisant la
concurrence avec notamment
les établissements de
paiement…
… qui se poursuit avec la
transposition (prochaine) de la
DME2 en France.




                                   10
Les établissements en France


 12 Etablissements de paiement
  agréés par l’ACP en France
 Bouygues télécom, SFR,
  Orange et Atos :

 118 Etablissements en LPS :
  principalement agréés en
  Angleterre (Transfert de fonds)
 FIA-NET agréé au Luxembourg
  avec la solution




                                    11
Le paiement mobile


 Le paiement mobile est le mode
  de paiement représentant
  actuellement la plus forte
  progression.
 La valeur du m-paiement
  passera de $100 Milliards
  (2010) à $200 Milliards (2012)
  dans le monde et $27 Milliards
  en Europe avant 2014
  (Juniper reseach)

 Le paiement mobile se
  généralisera d’ici 2 à 4 ans

                                    12
Une première expérience à Nice : Citizy

Démarrage en Mai 2010 de
l’ expérience paiement sans contact
grandeur nature




                                Mais les commerçants sont
                                 hésitants à s’équiper de terminaux
                                 de paiement sans contact qui leur
                                 semblent encore trop chers par
                                 rapport au gain espéré.
                                Le coût des cartes avec puce NFC
Une dizaine de villes
                                 reste élevé pour les banques qui
expérimente actuellement le
                                 ont du mal à transférer le coût sur le
sans contact : Strasbourg,
                                 consommateur.
Lille, Caen, Bordeaux, etc.
                                Les téléphones équipés de puce
                                 NFC restent encore très limités.
                                                                          13
Le mobile remplace le terminal de paiement


        Lancé en 2010 par un des co-
         fondateurs de tweeter
        800 000 lecteurs de cartes
         gratuitement distribués
        $2 Milliards traités annuellement

        Juin 2011 : Une levée de fond de $
         100Millions pour se développer à
         l’international (dont l'Europe)
        Square développe son e-Wallet

        Aux États-Unis, le boitier Square est
         distribué par Apple, Best Buy,
         RadioShack, Target, Wal-Mart et il est
         supporté par les services
         Visa, American Express, MasterCard
         et Discover.

        PayAnywhere : lancé en Avril 2011
                                                  14
PayPal


                                                                          Acteur historique internet (Ebay)
             Paiement par Mobile (Volume) en Millions de $

                                                                  7000
                                                                          Déploie sa stratégie dans le
                                                                           commerce de proximité par
                                                          + 75%
                                                                           différents canaux : NFC, Mobile,
                                          + 433%
                                                   4000                    TP (téléphone)
                                                                          Veut limiter les transactions des
                          + 432%                                           cartes scheme
          + 464%                   750

   25              141                                                    Fidélisation et connaissance
   2008            2009            2010            2011           2012     parcours clients
                                                                          En 2012 lance de nombreuses
«En 2014 nous estimons que le                                              initiatives pour mesurer ce qui a
paiement dans le monde physique                                            de la valeur pour les
deviendra notre cœur d' activité. »                                        consommateurs de chaque pays
Renier Lemmens, VP EMEA de
Paypal


                                                                                                           15
PayPal

                            Paypal Wallet
                                Utilisation possible de plusieurs méthodes de paiement
                                 (même en les mélangeant) ….et avec modification
                                 jusqu’à 5 jours après l’achat
                                Réception et utilisation des offres promotionnelles,
                                 coupons, programmes de fidélisation.
                                Possibilité d’être alerté par géolocalisation d’une offre
                                 (connaissance profil client = personnalisation de l’offre)
                                 avec ensuite un achat au comptoir ou directement par
                                 son téléphone
                            PayPal renforce les synergies multicanales:
                                Une offre peut être envoyée au
                                 consommateur se trouvant à proximité d’un
                                 commerçant proposant un produit désiré
                                 (wish list)
                                Le consommateur peut ensuite scanner le
                                 code barre et payer avec son compte paypal

                            Lorsque le magasin est fermé, le
Ingenico signe un accord     consommateur peut scanner le QRcode (ou
          avec               code barre) pour se faire livrer par le
  PayPal aux Etats-Unis      commerçant le lendemain.
       (17/01/11)
                            Les informations client ne sont utilisées que si
                             le client le veut.

                                                                                          16
Google Wallet


 Paiement en magasin ou on-line
 Stratégie NFC
 Associe des produits au paiement :
  couponing (couplé avec               ),
  programme de fidélité
 Equipe gratuitement les petits
  commerçants
 Prépare son arrivée en Europe :
  Etablissement de monnaie
  électronique anglais « passeporté » en
  France et lance son service pour les
  JO à Londres en 2012

  Mais méfiance quant à l’utilisation des
  données personnelles des utilisateurs
  et à la sécurité.
                                        17
Les tendances



Vélocité :
Les entreprises issues du net sont rapides à mettre en
place des nouvelles solutions de paiement pour évaluer
celles qui s’adaptent le mieux au marché.

Expérimentations:
Elles multiplient les expérimentations et développent des
modèles qui englobent toutes les étapes du cycle de
vente et non pas uniquement paiement.

Nouveaux business models :
La connaissance des comportements d’achat en ligne et
dans le commerce de proximité permettra d’augmenter la
valeur des profils clients et de bâtir des business models
sur cette valeur ajoutée.
                                                             18
Les banques

Les banques restent des acteurs
incontournables dans le monde du
paiement, elles bénéficient d’un
capital confiance auprès du grand
public ainsi que d’une image de
sérieux et de sécurité qui sécurise
leurs parts de marché.

Elles devront cependant adapter
leur cycle de développement et
réduire le temps de mise sur le
marché des nouveaux services.

Elles devront développer des
stratégies dans lesquelles elles
définiront leur place dans le cycle
d’achat en contrôlant le risque de
perdre le contact client en devenant
de plus en plus les prestataires ou
partenaires des nouveaux acteurs
du paiement.
                                       19
Contact
        Bruno Joanides
   Mob : 06 08 73 78 16
Email : bjoanides@syrtals.com

                                     20
   Tous droits réservés SYRTALS SI
Quand l’e-invoicing
rencontre l’e-payment


                         24 Janvier 2012
                    Christine Guillaumet
L’e-facturation

                                 • 200 Milliards de documents
                                     commerciaux en Europe


                                 •   Dont 28   Milliards de factures

                                 •   Moins de 5% des factures sont
                                     envoyées électroniquement



            Le passage à la facture électronique est estimé à une
            économie de €240 Milliards sur 6 ans pour les
            entreprises en Europe.


            Sujet traité au niveau européen

                                                                  |   23/02/2012   |   22
BNPP Banque de l’Internet …




                 1ère banque à ouvrir son Web Banking




   Virements Internationaux par web banking




                                                    |   23/02/2012   |   23
… et du m-banking et du m-paiment


                                            Paiement sans contact
                                             Remboursement entre
                                                      particuliers
                                          Consultations de comptes




14 Applis Mobile
Offre Mobile (avec Orange)
Gagnant du Trophée Publi-News 2011
dans la catégorie « Technologies et
paiements alternatifs ».


                                                           |   23/02/2012   |   24
Le paiement de factures en un clic (RUBIS)


                               Le créancier envoie électroniquement à
                               ses clients des Demandes De Règlement
                               (DDR) (possibilité d’y joindre la facture).


                               Ses clients acceptent ou non la demande
                               de règlement. La validation entraîne
                               automatiquement un ordre de virement.




                               Rubis fournit une alternative crédible au
                                remplacement des paiements réalisés
                                 actuellement par chèque et par TIP.




                                                                |   23/02/2012   |   25
Pourquoi Rubis peut remplacer les chèques et les tips




                                                        |   23/02/2012   |   26
La France championne d’Europe du chèque



        Transactions
        (en Millions)
                                       •3,122 Milliards de chèques en 2010 sont
                                       échangés en France représentant 18,31 %
4000     3302                          du volume des transactions (en 2010)
                          3123
                                       •115 Millions de TIP sont utilisés en France
3000                                   (0,7%)
2000                                   •Une gestion coûteuse pour les entreprises
                                       de ses deux moyens de paiement
1000
                 121             115
  0
            2009           2010

                 Chèque     TIP

       Source :BCE                                                      |   23/02/2012   |   27
Le chèque par obligation (33%)

6                    5,7
             4,9             5
5                                           4,4
     4,2
                                     3,9
4
3                                                              Le pic d’utilisation du chèque se
2                                                               situe dans la tranche 35-49 ans
1
0
    18-24   25-34   35-49   50-64   65-74   >75   un moyen de paiement pratique pour controler ses
                                                                                                                                        24%
                                                                   depenses
     ans     ans     ans     ans     ans    ans
                                                                        le fait de l'avoir sous la main            8%

                                                                        la confiance dans le chèque               6%

                                                                   la praticité, la facilité d'utilisation    5%


   33% des personnes n’y                                              evite d'avoir du liquide sur soi

                                                                                             la sécurité
                                                                                                             4%

                                                                                                             4%
    perçoivent aucun avantage                                                              la tracabilité    4%

    mais utilisent le chèque car                         possibilité de jouer sur les dates de valeur        4%


    c’est le seul moyen de                               pas ou peu de frais bancaires /c'est gratuit

                                                       permet de payer partout (alternative à la CB)
                                                                                                             3%

                                                                                                             3%
    paiement accepté                                                                   aucun avantage                                               33%

                                                                                            ne sait pas                 11%


                                                                                                                              |   23/02/2012   |   28
Le chèque pour contrôler ses dépenses (24%)



                                                     RUBIS

                                    Le virement sera effectué avec des
                                    Références traçables par le débiteur

Possibilité de suivre le parcours
du chèque                           La liste des virements sera disponible
                                    dans l’espace banque du débiteur
Le talon permet d’avoir une
trace écrite de la dépense et
                                    Le montant à régler pourra être
gérer le solde
                                    vérifier avec la facture jointe à la
                                    demande de règlement
Le chèque est à la main du
particulier                         La validation de la DDR est à la main
                                    du particulier
                                                                |   23/02/2012   |   29
Un service attractif pour le créancier et le payeur




                                     RUBIS

        Le créancier                                      Le payeur


Amélioration du service client               Limitation des risques de paiement en
                                             retard
                                             Acceptation systématique de chaque
Envoi électronique des demandes              paiement
de paiement                                  Paiement dans l’environnement de
                                             confiance et sécurisé de sa banque
Automatisation des réconciliations           Protection des coordonnées
                                             bancaires
                                             Choix du compte à débiter
Réduction des coûts de gestion               Utilisation des canaux « mobiles »
                                             Disponibilité 7/7 – 24/24

                                                                         |   23/02/2012   |   30
Les créanciers concernés




                           Les grandes entreprises

                           Les PME/TPE

                           Les particuliers : amis, auto-
                           entrepreneurs




                     Pour les échanges B2B, B2C et P2P
        RUBIS
                                                            |   23/02/2012   |   31
Les premiers consommateurs concernés




                                       |   23/02/2012   |   32
ROADMAP



Printemps 2012
  Démarrage expérimentation en interbancaire




D’ici fin 2012
  Ouverture des services de paiement de factures en un clic sur les solutions
   web banking, mobile banking, … des banques




                                                                       |   23/02/2012   |   33
Le paiement au service de la relation client

                  Jérôme TRAISNEL          34
e-Marchands:
Prendriez vous le risque de
perdre vos clients ?
Parce-que vos clients sont à
un click de vos concurrents:

 Vous opérez un modèle de revenu fidélisant, par:

 -Abonnement
 -Paiement en un click
 -Freemium




                                                    P1
Etes-vous prêt à demander à votre
client de faire un effort pour le rester?


 45    %
           des clients quittent le marchand lors
           de l’échéance de l’abonnement


              des clients quittent le marchand lors
      65    %
              du renouvellement de leur identifiant
              Carte Bancaire



                Source: a new digital future for publisher Nextissuemedia / cas client SlimPay
                                                                                                 P2
Adoptez la
                                             monétisation
                                               récurrente
                                                      sans
                                                limitation
                                                 de durée

SlimPay lance le tout premier Terminal de Paiement
Electronique (TPE) de Prélèvement.

Une solution « tout-en-un » qui s’intègre comme tout TPE à
votre site web, et gère pour vous le paiement par
prélèvement de tout détenteur de compte bancaire en
Europe.                                                      P3
Pourquoi le prélèvement est-il adapté à
mon activité?
• Pas d’obsolescence des identifiants
  (mandat valable 36mois après dernière utilisation)
• Pas de risque lié au stockage des identifiants
  (seul le détenteur d’un mandat identifié par la Banque de France est autorisé à
  prélever)
• Pas de plafond de paiement
• Pas de frais bancaires créancier en % du panier
• Montants et échéances fixes ou variables
• Adapté à la réconciliation comptable
  (le marchand inclut ses paramètres dans l’ordre de paiement)
• Une protection du consommateur identique à la carte bancaire
                                                                                    P4
Parcours client
                             Je renseigne mon
                             identifiant bancaire.
                             Le TPE score et valide
                             ma demande


Je valide mes coordonnées
                             Le TPE prépare le
 et mon panier sur le site
                             projet de mandat. Je
         marchand
                             le signe par un OTP
                             reçu sur mon
                             portable


                             Le TPE m’envoie le
                             mandat signé et me
                             redirige sur le site
                             marchand. Le TPE
                             gère les mises en
                             paiements
                                                  P5
En quoi le TPE de prélèvement SlimPay
est-il innovant?


• Signature en ligne du mandat de prélèvement
  (signature électronique immédiate, sans téléchargement, à valeur de preuve
  légale, incluant un module de prévention et détection de fraude)

• Prestation bancaire du prélèvement incluse (contrat VAD)
  (aucune contractualisation nécessaire avec votre banque)

• Eligible à tout détenteur de compte bancaire zone SEPA (30 pays)
  (met en œuvre le prélèvement SEPA en anticipation de la disparition du
  prélèvement national en février 2014)

• Première échéance en CB en option
  (pour un encaissement immédiat du premier paiement)

                                                                               P6
Les résultats du TPE de SlimPay?
• Une offre dans le cadre d’un agrément Banque de France

• Une offre en mode Saas, sous forme d’abonnement et facturation
  à l’acte.

• Une chaîne de traitement complète conforme aux nouveaux
  standards SEPA

• Déjà plus de 2m€ de volume de paiement traité depuis mars 2011



                                                                   P7
Une approche complémentaire sur des
cibles distinctes

     Banque                   SlimPay

    Exécution                 Exécution

 Gestion Mandat            Gestion Mandat

 Capture Mandat            Capture Mandat


   Corporates                Nouveaux
                              marchés
                                            P8
Qui est SlimPay?
Un Etablissement de Paiement agréé Banque de France pour
l’exécution de virement et de prélèvement pour le compte de tiers

Une expertise des modèles de monétisation par abonnement, des
services Internet et des moyens de paiement

Une jeune entreprise innovante, indépendante, créée en 2009,
soutenue par l’Oseo et Scientipole Initiative.




                                                                    P9
CASHLESS PAYMENT SOLUTIONS
              CHANGING THE RULES OF THE GAME …
                                                    to break through today’s business barriers!



                                Laurent Houitte
                                Directeur marketing & Alliances




Cashless Payment as a Service                                                            23.02.12 | 45
Wincor Nixdorf Processes
                                Cash and Payment Solutions


                                                 End-to-End Payment Solutions

                                                    Payment Options
                                 Cash                                               Cashless
                                 Payments                                           Payments




                                            CASH CYCLE                ePAYMENT
                                       MANAGEMENT™SOLUTIONS           SOLUTIONS

                                                    Solutions Portfolio
                                Professional     Hardware         Software          Services
                                  Services




                                                     Industry Expertise

                                     BANKING                                    RETAIL

Cashless Payment as a Service                                                                  23.02.12 | 46
CHANGING THE RULES OF THE GAME … Customers are
                                looking for Cross Channel Relations




Cashless Payment as a Service                                                23.02.12 | 47
Cashless processes are very complex, rigid and costly



        Consumer                    Retailer / Acceptor                    Bank / Acquirer



                                                 HW 1
                                  Hyper          SW 1                            Bank A

                                                 HW 2
                                  Super          SW 2                            Bank B

                                                 HW 3
                                  Convenience    SW 3                      Processor C


             Vouchers

                                   Mobile
                                   e-Payment
                                                 SW 4                            Bank D
       Loyalty




                                   Vouchers
                                   Loyalty
                                                 SW 5                      Processor E

Country 1
  Country 2
   Country 3
Cashless Payment as a Service                                                                23.02.12 | 48
Cashless processes are very complex, rigid and costly


                                IT complexity                        Lack of Customer service

    Variety of Store Software & EFT solutions                Different levels of services
          •    per format                                        •   per format
          •    per channel                                       •   per channel
          •    per country                                       •   per country
    Lack of optimization for processing of loyalty
     cards, company branded cards, fuel cards,                Time to market issues
     vouchers…
                                            New standard: SEPA global view
                                                             No
    New technologies: contacless, mobile,
     biometry, …
                                             New regulation: PCI-DSS
                                Security risks                              High costs
                                             Service Oriented Architecture
    Increased security incidents                             High costs for IT integration and support
    Possible liability shift from banks to retailers         High efforts for control and monitoring of
    PCI certification requirements: Time and                  cashless flows
     money consuming periodical audits and                    High merchant service fees
     approvals (if PCI is not guaranteed, the risk is         No switching between banks possible and no
     possibly on the retailers’ side)                          transaction cost optimization
                                                              No leverage of international purchasing
                                                               power
Cashless Payment as a Service                                                                            23.02.12 | 49
WN Cashless Payment Services: a unique platform
                                to guarantee independence and reduce costs for retailers

        Consumer                    Retailer / Acceptor                         Bank / Acquirer



                                                 HW 1        Cashless
                                  Hyper          SW 1                                 Bank A
                                                          Payment Services

                                                 HW 2
                                  Super          SW 1                                 Bank B

                                                 HW 2       Multi Vendor
                                  Convenience    SW 2      Multi Channel        Processor C


             Vouchers
                                                               Multi Acquirer
                                   Mobile                     Multi Country
                                   e-Payment
                                                 SW 3                                 Bank D
       Loyalty




                                   Vouchers
                                   Loyalty
                                                 SW 4                           Processor E

Country 1
  Country 2
   Country 3
Cashless Payment as a Service                                                                     23.02.12 | 50
Benefits: independence and cost reduction



                                              Cashless Payment as Service
           Unification of Store EFT solutions                Independence btw acceptor and acquirer
           Smooth migration towards Thin Client              Better negotiation with acquirers per country
            architectures
                                                              Prepared for cross borders acquisition
           Independence from EFT HW vendors
                                                              PCI-DSS security compliance as a service
           Swift integration of new channels and new
            technologies (contactless etc …)                  Consistent view of all cashless transactions

           Lever for IT harmonization on an                  Leverage of business volume and negotiation
            international basis                                power

           Automatization of coupons,vouchers etc …          Flexible financial models (eg per transaction)

           Consistent scheme for consumers                   Possible BPO of cashless transactions


                                   Multi Vendor                            Multi Acquirer
                                  Multi Channel                            Multi Country




Cashless Payment as a Service                                                                           23.02.12 | 51
Cashless Payment Solutions
                                Example of TESCO

                                                Customer
                                                Major global retail chain
                                                about 13,000 employees in Czech Republic
                                                more than 100 shops / hypermarkets in Czech Republic



                                                WN Solution
                                                Delivery and outsourcing of a complete, integrated and
                                                 multi-acquirer EFT solution
                                                Migration of the current single acquirer solution without
                                                 affecting current infrastructure
                                                Customer private label card acceptance


                                                Customer benefits
                                                Solution does not rely on single acquirer bank
                                                Migration without affecting current infrastructure
                                                Active-Active solution with guaranteed availability
                                                End-to-End traffic encrypting reduced PCI DSS scope
                                                Field support



Cashless Payment as a Service                                                                                23.02.12 | 52
Example of a Merchant Portal
                           Offering new services to end customers




Cashless Payment as a Service                                       23.02.12 | 53

Contenu connexe

Tendances

Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innoverBanque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
OCTO Technology
 
La banque de demain : quelles évolutions pour le modèle bancaire ?
La banque de demain : quelles évolutions pour le modèle bancaire ?La banque de demain : quelles évolutions pour le modèle bancaire ?
La banque de demain : quelles évolutions pour le modèle bancaire ?
OCTO Technology
 
Pitch banque digitale pro club de l'innovation Banque
Pitch banque digitale pro club de l'innovation BanquePitch banque digitale pro club de l'innovation Banque
Pitch banque digitale pro club de l'innovation Banque
Nicolas Guillaume
 
Groupama banque - Stratégie Digitale point presse 22 mai 2014
Groupama banque - Stratégie Digitale  point presse 22 mai 2014Groupama banque - Stratégie Digitale  point presse 22 mai 2014
Groupama banque - Stratégie Digitale point presse 22 mai 2014
Antoine Wintrebert
 
LIVRE BLANC - Les nouveaux enjeux de la lutte contre la fraude / Payments & C...
LIVRE BLANC - Les nouveaux enjeux de la lutte contre la fraude / Payments & C...LIVRE BLANC - Les nouveaux enjeux de la lutte contre la fraude / Payments & C...
LIVRE BLANC - Les nouveaux enjeux de la lutte contre la fraude / Payments & C...
Lara Piot
 
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaire
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaireTransformation digitale : les défis de la distribution bancaire
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaire
sab2i
 
Brochure Finovation 2014
Brochure Finovation 2014Brochure Finovation 2014
Brochure Finovation 2014
inovenaltenor_1
 
Innovation multicanal arme stratégique pour les banques
Innovation multicanal arme stratégique pour les banquesInnovation multicanal arme stratégique pour les banques
Innovation multicanal arme stratégique pour les banques
Fethi Ferhane
 
Le Digital et la Banque
Le Digital et la BanqueLe Digital et la Banque
Le Digital et la Banque
Eric LEGER
 
Banque et transformation digitale
Banque et transformation digitaleBanque et transformation digitale
Banque et transformation digitale
Jerome Caudrelier
 
Le futur des banques par Damien Lefebvre, Infopresse 2013
Le futur des banques par Damien Lefebvre, Infopresse 2013Le futur des banques par Damien Lefebvre, Infopresse 2013
Le futur des banques par Damien Lefebvre, Infopresse 2013
Valtech Canada
 
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demainPetit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
OCTO Technology
 
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Francois Marchessaux
 
Présentation Digital GT - Consulting online payments
Présentation Digital GT - Consulting online paymentsPrésentation Digital GT - Consulting online payments
Présentation Digital GT - Consulting online payments
Gilles TANNUGI
 
OCTO 2012 - Banque du futur 2020 : scenarios 2020
OCTO 2012 - Banque du futur 2020 : scenarios 2020OCTO 2012 - Banque du futur 2020 : scenarios 2020
OCTO 2012 - Banque du futur 2020 : scenarios 2020
OCTO Technology
 
Étude : Les banques sur les réseaux sociaux
Étude : Les banques sur les réseaux sociauxÉtude : Les banques sur les réseaux sociaux
Étude : Les banques sur les réseaux sociaux
Digimind
 
Comment réussir sa migration SEPA?
Comment réussir sa migration SEPA?Comment réussir sa migration SEPA?
Comment réussir sa migration SEPA?
Sage france
 
[Assurance & Protection sociale] Etude - Assureur numérique
 [Assurance & Protection sociale] Etude - Assureur numérique [Assurance & Protection sociale] Etude - Assureur numérique
[Assurance & Protection sociale] Etude - Assureur numérique
onepoint x weave
 
OCTO Technologies - Mobile Monday Maroc: M-Banking & M-Payment
OCTO Technologies - Mobile Monday Maroc: M-Banking & M-PaymentOCTO Technologies - Mobile Monday Maroc: M-Banking & M-Payment
OCTO Technologies - Mobile Monday Maroc: M-Banking & M-Payment
mmmaroc
 
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauverBpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
Bpifrance
 

Tendances (20)

Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innoverBanque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
Banque de demain chapitre 2 : transformer le modèle bancaire pour innover
 
La banque de demain : quelles évolutions pour le modèle bancaire ?
La banque de demain : quelles évolutions pour le modèle bancaire ?La banque de demain : quelles évolutions pour le modèle bancaire ?
La banque de demain : quelles évolutions pour le modèle bancaire ?
 
Pitch banque digitale pro club de l'innovation Banque
Pitch banque digitale pro club de l'innovation BanquePitch banque digitale pro club de l'innovation Banque
Pitch banque digitale pro club de l'innovation Banque
 
Groupama banque - Stratégie Digitale point presse 22 mai 2014
Groupama banque - Stratégie Digitale  point presse 22 mai 2014Groupama banque - Stratégie Digitale  point presse 22 mai 2014
Groupama banque - Stratégie Digitale point presse 22 mai 2014
 
LIVRE BLANC - Les nouveaux enjeux de la lutte contre la fraude / Payments & C...
LIVRE BLANC - Les nouveaux enjeux de la lutte contre la fraude / Payments & C...LIVRE BLANC - Les nouveaux enjeux de la lutte contre la fraude / Payments & C...
LIVRE BLANC - Les nouveaux enjeux de la lutte contre la fraude / Payments & C...
 
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaire
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaireTransformation digitale : les défis de la distribution bancaire
Transformation digitale : les défis de la distribution bancaire
 
Brochure Finovation 2014
Brochure Finovation 2014Brochure Finovation 2014
Brochure Finovation 2014
 
Innovation multicanal arme stratégique pour les banques
Innovation multicanal arme stratégique pour les banquesInnovation multicanal arme stratégique pour les banques
Innovation multicanal arme stratégique pour les banques
 
Le Digital et la Banque
Le Digital et la BanqueLe Digital et la Banque
Le Digital et la Banque
 
Banque et transformation digitale
Banque et transformation digitaleBanque et transformation digitale
Banque et transformation digitale
 
Le futur des banques par Damien Lefebvre, Infopresse 2013
Le futur des banques par Damien Lefebvre, Infopresse 2013Le futur des banques par Damien Lefebvre, Infopresse 2013
Le futur des banques par Damien Lefebvre, Infopresse 2013
 
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demainPetit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
Petit-Déjeuner OCTO / Ailancy : "La banque de demain
 
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
Transformation Banque v1.2 (Colombus Consulting)
 
Présentation Digital GT - Consulting online payments
Présentation Digital GT - Consulting online paymentsPrésentation Digital GT - Consulting online payments
Présentation Digital GT - Consulting online payments
 
OCTO 2012 - Banque du futur 2020 : scenarios 2020
OCTO 2012 - Banque du futur 2020 : scenarios 2020OCTO 2012 - Banque du futur 2020 : scenarios 2020
OCTO 2012 - Banque du futur 2020 : scenarios 2020
 
Étude : Les banques sur les réseaux sociaux
Étude : Les banques sur les réseaux sociauxÉtude : Les banques sur les réseaux sociaux
Étude : Les banques sur les réseaux sociaux
 
Comment réussir sa migration SEPA?
Comment réussir sa migration SEPA?Comment réussir sa migration SEPA?
Comment réussir sa migration SEPA?
 
[Assurance & Protection sociale] Etude - Assureur numérique
 [Assurance & Protection sociale] Etude - Assureur numérique [Assurance & Protection sociale] Etude - Assureur numérique
[Assurance & Protection sociale] Etude - Assureur numérique
 
OCTO Technologies - Mobile Monday Maroc: M-Banking & M-Payment
OCTO Technologies - Mobile Monday Maroc: M-Banking & M-PaymentOCTO Technologies - Mobile Monday Maroc: M-Banking & M-Payment
OCTO Technologies - Mobile Monday Maroc: M-Banking & M-Payment
 
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauverBpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
Bpifrance Le Lab - Disrupter la banque pour la sauver
 

En vedette

Financial Breakthrough
Financial BreakthroughFinancial Breakthrough
Financial Breakthrough
Nicolas Guillaume
 
2015 fevrier enquete-banque-solucom_volet-2
2015 fevrier enquete-banque-solucom_volet-22015 fevrier enquete-banque-solucom_volet-2
2015 fevrier enquete-banque-solucom_volet-2
servicesmobiles.fr
 
The driving force behind profitability at Wells Fargo, Citi, and B of A
The driving force behind profitability at Wells Fargo, Citi, and B of AThe driving force behind profitability at Wells Fargo, Citi, and B of A
The driving force behind profitability at Wells Fargo, Citi, and B of A
Jay Jenkins
 
Cartographie et croissance de l'écosystème Fintech
Cartographie et croissance de l'écosystème FintechCartographie et croissance de l'écosystème Fintech
Cartographie et croissance de l'écosystème Fintech
FinTechMag
 
Raroc
RarocRaroc
Brochure Finovation 2014
Brochure Finovation 2014Brochure Finovation 2014
Brochure Finovation 2014
inovenaltenor
 
Fiche Fintech Frenchweb | juin 2016
Fiche Fintech Frenchweb |  juin 2016Fiche Fintech Frenchweb |  juin 2016
Fiche Fintech Frenchweb | juin 2016
FrenchWeb.fr
 
Analyse de cas : Vente-privée.com - XFL
Analyse de cas : Vente-privée.com - XFLAnalyse de cas : Vente-privée.com - XFL
Analyse de cas : Vente-privée.com - XFL
Xavier Florent
 
Financial analysis of banks
Financial analysis of banksFinancial analysis of banks
Financial analysis of banks
Sahim Khan
 
Nouvelle solution de paiement du groupe Crédit Agricole : Smart TPE et Monem ...
Nouvelle solution de paiement du groupe Crédit Agricole : Smart TPE et Monem ...Nouvelle solution de paiement du groupe Crédit Agricole : Smart TPE et Monem ...
Nouvelle solution de paiement du groupe Crédit Agricole : Smart TPE et Monem ...
Groupe Crédit Agricole
 
McKinsey presentation
McKinsey presentationMcKinsey presentation
McKinsey presentation
Constructingeq
 
Le marché des apps bancaires et Fintech en France
Le marché des apps bancaires et Fintech en FranceLe marché des apps bancaires et Fintech en France
Le marché des apps bancaires et Fintech en France
AT Internet
 
Etude Roland Berger : Les opérateurs télécoms partenaires de la culture
Etude Roland Berger : Les opérateurs télécoms partenaires de la cultureEtude Roland Berger : Les opérateurs télécoms partenaires de la culture
Etude Roland Berger : Les opérateurs télécoms partenaires de la culture
Fédération Française des Télécoms
 

En vedette (13)

Financial Breakthrough
Financial BreakthroughFinancial Breakthrough
Financial Breakthrough
 
2015 fevrier enquete-banque-solucom_volet-2
2015 fevrier enquete-banque-solucom_volet-22015 fevrier enquete-banque-solucom_volet-2
2015 fevrier enquete-banque-solucom_volet-2
 
The driving force behind profitability at Wells Fargo, Citi, and B of A
The driving force behind profitability at Wells Fargo, Citi, and B of AThe driving force behind profitability at Wells Fargo, Citi, and B of A
The driving force behind profitability at Wells Fargo, Citi, and B of A
 
Cartographie et croissance de l'écosystème Fintech
Cartographie et croissance de l'écosystème FintechCartographie et croissance de l'écosystème Fintech
Cartographie et croissance de l'écosystème Fintech
 
Raroc
RarocRaroc
Raroc
 
Brochure Finovation 2014
Brochure Finovation 2014Brochure Finovation 2014
Brochure Finovation 2014
 
Fiche Fintech Frenchweb | juin 2016
Fiche Fintech Frenchweb |  juin 2016Fiche Fintech Frenchweb |  juin 2016
Fiche Fintech Frenchweb | juin 2016
 
Analyse de cas : Vente-privée.com - XFL
Analyse de cas : Vente-privée.com - XFLAnalyse de cas : Vente-privée.com - XFL
Analyse de cas : Vente-privée.com - XFL
 
Financial analysis of banks
Financial analysis of banksFinancial analysis of banks
Financial analysis of banks
 
Nouvelle solution de paiement du groupe Crédit Agricole : Smart TPE et Monem ...
Nouvelle solution de paiement du groupe Crédit Agricole : Smart TPE et Monem ...Nouvelle solution de paiement du groupe Crédit Agricole : Smart TPE et Monem ...
Nouvelle solution de paiement du groupe Crédit Agricole : Smart TPE et Monem ...
 
McKinsey presentation
McKinsey presentationMcKinsey presentation
McKinsey presentation
 
Le marché des apps bancaires et Fintech en France
Le marché des apps bancaires et Fintech en FranceLe marché des apps bancaires et Fintech en France
Le marché des apps bancaires et Fintech en France
 
Etude Roland Berger : Les opérateurs télécoms partenaires de la culture
Etude Roland Berger : Les opérateurs télécoms partenaires de la cultureEtude Roland Berger : Les opérateurs télécoms partenaires de la culture
Etude Roland Berger : Les opérateurs télécoms partenaires de la culture
 

Similaire à Les défis de la relation mluti canal

CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
Eric Culnaert
 
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquableVERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
OCTO Technology
 
Solution de e-paiement NTT Communications
Solution de e-paiement NTT CommunicationsSolution de e-paiement NTT Communications
Solution de e-paiement NTT Communications
NTTE_France
 
Axys blackline augmentez la maitrise de votre cash client grace a l ia
Axys blackline augmentez la maitrise de votre cash client grace a l iaAxys blackline augmentez la maitrise de votre cash client grace a l ia
Axys blackline augmentez la maitrise de votre cash client grace a l ia
Axys
 
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société GénéraleHistoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
françoise Mercadal-Delasalles
 
FAPBEF-UEMOA Transformation Digitale des Banques Bonnes Pratiques
FAPBEF-UEMOA Transformation Digitale des Banques Bonnes PratiquesFAPBEF-UEMOA Transformation Digitale des Banques Bonnes Pratiques
FAPBEF-UEMOA Transformation Digitale des Banques Bonnes Pratiques
Gerard Konan
 
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Sage france
 
Transformation Digitale et Performances Economiques des Banques en Zone CEMAC
Transformation Digitale et Performances Economiques  des Banques en Zone CEMACTransformation Digitale et Performances Economiques  des Banques en Zone CEMAC
Transformation Digitale et Performances Economiques des Banques en Zone CEMAC
lancedafric.org
 
Mobile Banking - Astek Mobile
Mobile Banking - Astek MobileMobile Banking - Astek Mobile
Mobile Banking - Astek Mobile
Astek Finance
 
Capital Payment
Capital PaymentCapital Payment
Capital Payment
Capital Banking Solutions
 
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
gdeswini
 
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
gdeswini
 
Plan de communication interne
Plan de communication internePlan de communication interne
Plan de communication interne
Michel Stawniak
 
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Uniteam
 
Le modele d'affaires l'inclusion financiere a travers le telepnonie mobile
Le modele d'affaires l'inclusion financiere a travers le telepnonie mobileLe modele d'affaires l'inclusion financiere a travers le telepnonie mobile
Le modele d'affaires l'inclusion financiere a travers le telepnonie mobile
Dr Lendy Spires
 
Cahier-tendances-2014-pdf
Cahier-tendances-2014-pdfCahier-tendances-2014-pdf
Cahier-tendances-2014-pdf
MORE THAN DIGITAL
 
M-payment : les critères de choix de l’opérateur financier
M-payment : les critères de choix de l’opérateur financierM-payment : les critères de choix de l’opérateur financier
M-payment : les critères de choix de l’opérateur financier
YVON MOYSAN
 
Etude : Paiements sur mobile en France : Vision des experts, Opinion des cons...
Etude : Paiements sur mobile en France : Vision des experts, Opinion des cons...Etude : Paiements sur mobile en France : Vision des experts, Opinion des cons...
Etude : Paiements sur mobile en France : Vision des experts, Opinion des cons...
Antoine Wintrebert
 
Overview Trionis In French Language Ss
Overview Trionis In French Language SsOverview Trionis In French Language Ss
Overview Trionis In French Language Ss
Trionis
 

Similaire à Les défis de la relation mluti canal (20)

CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
CCC-ConneCtion spécial paiement en partenariat avec BPFT, le 10 octobre 2016 ...
 
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquableVERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
VERS UNE BANQUE MOBILE ? CHAPITRE 1 : Concevoir un produit bancaire remarquable
 
Solution de e-paiement NTT Communications
Solution de e-paiement NTT CommunicationsSolution de e-paiement NTT Communications
Solution de e-paiement NTT Communications
 
Axys blackline augmentez la maitrise de votre cash client grace a l ia
Axys blackline augmentez la maitrise de votre cash client grace a l iaAxys blackline augmentez la maitrise de votre cash client grace a l ia
Axys blackline augmentez la maitrise de votre cash client grace a l ia
 
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société GénéraleHistoire d'une transition numérique : Société Générale
Histoire d'une transition numérique : Société Générale
 
FAPBEF-UEMOA Transformation Digitale des Banques Bonnes Pratiques
FAPBEF-UEMOA Transformation Digitale des Banques Bonnes PratiquesFAPBEF-UEMOA Transformation Digitale des Banques Bonnes Pratiques
FAPBEF-UEMOA Transformation Digitale des Banques Bonnes Pratiques
 
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
Mise en conformité de votre Trésorerie : comment réussir votre projet ?
 
Transformation Digitale et Performances Economiques des Banques en Zone CEMAC
Transformation Digitale et Performances Economiques  des Banques en Zone CEMACTransformation Digitale et Performances Economiques  des Banques en Zone CEMAC
Transformation Digitale et Performances Economiques des Banques en Zone CEMAC
 
Banque plus juillet 09
Banque plus juillet 09Banque plus juillet 09
Banque plus juillet 09
 
Mobile Banking - Astek Mobile
Mobile Banking - Astek MobileMobile Banking - Astek Mobile
Mobile Banking - Astek Mobile
 
Capital Payment
Capital PaymentCapital Payment
Capital Payment
 
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
 
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
Cr ConféRence Sepa Du 22 11 2010
 
Plan de communication interne
Plan de communication internePlan de communication interne
Plan de communication interne
 
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
Fidélisation et dématerialisation / Retail & banking symposium 2010
 
Le modele d'affaires l'inclusion financiere a travers le telepnonie mobile
Le modele d'affaires l'inclusion financiere a travers le telepnonie mobileLe modele d'affaires l'inclusion financiere a travers le telepnonie mobile
Le modele d'affaires l'inclusion financiere a travers le telepnonie mobile
 
Cahier-tendances-2014-pdf
Cahier-tendances-2014-pdfCahier-tendances-2014-pdf
Cahier-tendances-2014-pdf
 
M-payment : les critères de choix de l’opérateur financier
M-payment : les critères de choix de l’opérateur financierM-payment : les critères de choix de l’opérateur financier
M-payment : les critères de choix de l’opérateur financier
 
Etude : Paiements sur mobile en France : Vision des experts, Opinion des cons...
Etude : Paiements sur mobile en France : Vision des experts, Opinion des cons...Etude : Paiements sur mobile en France : Vision des experts, Opinion des cons...
Etude : Paiements sur mobile en France : Vision des experts, Opinion des cons...
 
Overview Trionis In French Language Ss
Overview Trionis In French Language SsOverview Trionis In French Language Ss
Overview Trionis In French Language Ss
 

Les défis de la relation mluti canal

  • 1. Les défis de la relation multi canal 24 janvier 2012 Tous droits réservés SYRTALS SI 1
  • 2. Présentation société  Fondée en 1997, SYRTALS SI concentre aujourd’hui une équipe de plus de 60 consultants spécialisés dans le traitement des flux financiers.  Un chiffre d’affaires réalisé au 30 juin 2011 de 6 millions d’euros et une prévision au 30 juin 2012 à 6.8 millions d’euros.  Une expertise reconnue acquise au sein de la clientèle de banques et d’entreprises.  Une présence forte auprès des associations et fédérations métiers : AFTE – DFCG – FNTC….et des éditeurs spécialisés  Un pool unique de compétences méthodologiques, fonctionnelles et techniques indispensables au traitement global des flux financiers.  Développement du savoir-faire sur six domaines Métier :  Moyens de paiement  Canaux d’acquisition et restitution – web banking  Trade Finance – Credoc - LC  Tenue de compte Client & Cash Management  Dématérialisation à valeur probante – Flux – Contrats – Reporting  Monétique 2
  • 3. Une vision globale de la chaîne de valeur SEPA Moyens de paiements Cash Management Credit Management Télématique Rapprochement Cash Pooling Trade Monétique Netting Usines de paiement Centrale de trésorerie Sécurité Clearing Comptabilité flux Support Clients Dématérialisation factures Nos métiers :  Conseil et Stratégie  Assistance à Maîtrise d’ouvrage  Assistance au Pilotage projets 3
  • 4. Le métier Une offre modulaire personnalisée à chaque étape dans votre projet Décryptage du marché Impacts et enjeux F Une expertise sur le métier du cash Tendances management : moyens de paiement, SEPA, Acteurs canaux, centralisation de trésorerie Analyse de l’ existant F Une méthodologie de gestion de Couverture des besoins métiers Coûts et risques associés projet et de conduite du changement Identification des points d’ amélioration F Une démarche d’analyse de la valeur Préconisation de la cible orientée vers le besoin client Benchmark / appel d’ offres Couverture fonctionnelle & risque F Une expérience acquise depuis Objectif de gain financier et planning 15 ans avec de nombreuses références dans les domaines du cash et des paiements : Air Conduite du changement France, Schneider Electric, SNCF, STEF-TFE, Prise en charge du projet Randstad, BNP Paribas, Crédit du Nord, La Mise en œuvre opérationnelle Banque Postale, Natixis, Société Générale…. Bilan économique & financier 4
  • 5. La technologie  Technophéris, société créée en 2007 par des experts du Cash Management & de l’IT  Prestataire de services dédié aux domaines de l’Electronic banking, du Cash Management et des Paiements  Accompagnement des entreprises et des banques dans leurs projets et la gestion de processus à travers trois lignes d’activité :  L’intégration et le conseil en sécurité  La fourniture de Services Managés  La délivrance de services de paiement et d’échanges Entreprise / Banque à travers son Centre de Services Partagés  Plate-forme technique répondant aux meilleurs standards :  Certification ISO 27001 : 2005 (sécurité)  Certification ISO 9001 : 2008 (qualité)  Certification ISO 14001 (environnementale) 5
  • 6. SYRTALS et les défis des échanges multicanaux  SYRTALS, par son expertise du Cash Management, des Paiements et sa couverture clientèle  Est au carrefour des métiers, des infrastructures existantes, des nouvelles technologies, services et partenariats autour du mobile du paiement sans contact et du commerce électronique.  Apporte surtout une vue cohérente et convergente pour les clients dans le cadre de la conception et déploiement de leurs offres d’échanges financiers.  Sur des marchés en évolution SYRTALS est capable de déployer des services et infrastructures de dématérialisation globales en utilisant immédiatement les techniques de demain porteuses de réduction de coûts et d’efficacité opérationnelle dans tous les échanges :  Entreprise et Banque à Entreprise  Entreprise et Banque à Client de détail  Administration à Entreprise  Administration à citoyen 6
  • 7. Sommaire  Ouverture du marché des paiements, e-commerce, m-payment, quel paysage, quelles opportunités, quelle stratégie adopter ?  Bruno Joanidès, Directeur d’Activité Nouveaux moyens de paiement Syrtals  Quand l’e-invoicing rencontre le e-payment : présentation d’une démarche française multi-banque et de l’expérimentation BNP Paribas  Christine Guillaumet, Responsable produit / projet cash, BNP Paribas  SLIMPAY, le paiement au service de la relation client  Jérôme Traisnel, Fondateur SLIMPAY  Quelle architecture logicielle pour faciliter l’expérience multicanale dans la banque ?  Laurent Houitte, Directeur Marketing et Alliances, WINCOR NIXDORF 7
  • 8. Ouverture du marché des paiements, e-commerce, m-payment, quel paysage, quelles opportunités, quelle stratégie adopter ? Bruno Joanides Directeur d’Activité Nouveaux Services de Paiement Tous droits réservés SYRTALS SI 8
  • 9. Le bouleversement du secteur Un nouveau cadre La maturité des nouvelles règlementaire européen se technologies (NFC) et le taux de met en place augmentant pénétration des équipements la concurrence mobiles permettent le développement de nouveaux usages La croissance du e- commerce modifiant l’ acte d’ achat accentué par l’ apparition de géants d’ internet dans le commerce physique 9
  • 10. Un nouveau cadre règlementaire… En 2009, la transposition de la DSP crée un cadre réglementaire favorisant la concurrence avec notamment les établissements de paiement… … qui se poursuit avec la transposition (prochaine) de la DME2 en France. 10
  • 11. Les établissements en France  12 Etablissements de paiement agréés par l’ACP en France  Bouygues télécom, SFR, Orange et Atos :  118 Etablissements en LPS : principalement agréés en Angleterre (Transfert de fonds)  FIA-NET agréé au Luxembourg avec la solution 11
  • 12. Le paiement mobile  Le paiement mobile est le mode de paiement représentant actuellement la plus forte progression.  La valeur du m-paiement passera de $100 Milliards (2010) à $200 Milliards (2012) dans le monde et $27 Milliards en Europe avant 2014 (Juniper reseach)  Le paiement mobile se généralisera d’ici 2 à 4 ans 12
  • 13. Une première expérience à Nice : Citizy Démarrage en Mai 2010 de l’ expérience paiement sans contact grandeur nature  Mais les commerçants sont hésitants à s’équiper de terminaux de paiement sans contact qui leur semblent encore trop chers par rapport au gain espéré.  Le coût des cartes avec puce NFC Une dizaine de villes reste élevé pour les banques qui expérimente actuellement le ont du mal à transférer le coût sur le sans contact : Strasbourg, consommateur. Lille, Caen, Bordeaux, etc.  Les téléphones équipés de puce NFC restent encore très limités. 13
  • 14. Le mobile remplace le terminal de paiement  Lancé en 2010 par un des co- fondateurs de tweeter  800 000 lecteurs de cartes gratuitement distribués  $2 Milliards traités annuellement  Juin 2011 : Une levée de fond de $ 100Millions pour se développer à l’international (dont l'Europe)  Square développe son e-Wallet  Aux États-Unis, le boitier Square est distribué par Apple, Best Buy, RadioShack, Target, Wal-Mart et il est supporté par les services Visa, American Express, MasterCard et Discover.  PayAnywhere : lancé en Avril 2011 14
  • 15. PayPal  Acteur historique internet (Ebay) Paiement par Mobile (Volume) en Millions de $ 7000  Déploie sa stratégie dans le commerce de proximité par + 75% différents canaux : NFC, Mobile, + 433% 4000 TP (téléphone)  Veut limiter les transactions des + 432% cartes scheme + 464% 750 25 141  Fidélisation et connaissance 2008 2009 2010 2011 2012 parcours clients  En 2012 lance de nombreuses «En 2014 nous estimons que le initiatives pour mesurer ce qui a paiement dans le monde physique de la valeur pour les deviendra notre cœur d' activité. » consommateurs de chaque pays Renier Lemmens, VP EMEA de Paypal 15
  • 16. PayPal  Paypal Wallet  Utilisation possible de plusieurs méthodes de paiement (même en les mélangeant) ….et avec modification jusqu’à 5 jours après l’achat  Réception et utilisation des offres promotionnelles, coupons, programmes de fidélisation.  Possibilité d’être alerté par géolocalisation d’une offre (connaissance profil client = personnalisation de l’offre) avec ensuite un achat au comptoir ou directement par son téléphone  PayPal renforce les synergies multicanales:  Une offre peut être envoyée au consommateur se trouvant à proximité d’un commerçant proposant un produit désiré (wish list)  Le consommateur peut ensuite scanner le code barre et payer avec son compte paypal  Lorsque le magasin est fermé, le Ingenico signe un accord consommateur peut scanner le QRcode (ou avec code barre) pour se faire livrer par le PayPal aux Etats-Unis commerçant le lendemain. (17/01/11)  Les informations client ne sont utilisées que si le client le veut. 16
  • 17. Google Wallet  Paiement en magasin ou on-line  Stratégie NFC  Associe des produits au paiement : couponing (couplé avec ), programme de fidélité  Equipe gratuitement les petits commerçants  Prépare son arrivée en Europe : Etablissement de monnaie électronique anglais « passeporté » en France et lance son service pour les JO à Londres en 2012 Mais méfiance quant à l’utilisation des données personnelles des utilisateurs et à la sécurité. 17
  • 18. Les tendances Vélocité : Les entreprises issues du net sont rapides à mettre en place des nouvelles solutions de paiement pour évaluer celles qui s’adaptent le mieux au marché. Expérimentations: Elles multiplient les expérimentations et développent des modèles qui englobent toutes les étapes du cycle de vente et non pas uniquement paiement. Nouveaux business models : La connaissance des comportements d’achat en ligne et dans le commerce de proximité permettra d’augmenter la valeur des profils clients et de bâtir des business models sur cette valeur ajoutée. 18
  • 19. Les banques Les banques restent des acteurs incontournables dans le monde du paiement, elles bénéficient d’un capital confiance auprès du grand public ainsi que d’une image de sérieux et de sécurité qui sécurise leurs parts de marché. Elles devront cependant adapter leur cycle de développement et réduire le temps de mise sur le marché des nouveaux services. Elles devront développer des stratégies dans lesquelles elles définiront leur place dans le cycle d’achat en contrôlant le risque de perdre le contact client en devenant de plus en plus les prestataires ou partenaires des nouveaux acteurs du paiement. 19
  • 20. Contact Bruno Joanides Mob : 06 08 73 78 16 Email : bjoanides@syrtals.com 20 Tous droits réservés SYRTALS SI
  • 21. Quand l’e-invoicing rencontre l’e-payment 24 Janvier 2012 Christine Guillaumet
  • 22. L’e-facturation • 200 Milliards de documents commerciaux en Europe • Dont 28 Milliards de factures • Moins de 5% des factures sont envoyées électroniquement Le passage à la facture électronique est estimé à une économie de €240 Milliards sur 6 ans pour les entreprises en Europe. Sujet traité au niveau européen | 23/02/2012 | 22
  • 23. BNPP Banque de l’Internet … 1ère banque à ouvrir son Web Banking Virements Internationaux par web banking | 23/02/2012 | 23
  • 24. … et du m-banking et du m-paiment Paiement sans contact Remboursement entre particuliers Consultations de comptes 14 Applis Mobile Offre Mobile (avec Orange) Gagnant du Trophée Publi-News 2011 dans la catégorie « Technologies et paiements alternatifs ». | 23/02/2012 | 24
  • 25. Le paiement de factures en un clic (RUBIS) Le créancier envoie électroniquement à ses clients des Demandes De Règlement (DDR) (possibilité d’y joindre la facture). Ses clients acceptent ou non la demande de règlement. La validation entraîne automatiquement un ordre de virement. Rubis fournit une alternative crédible au remplacement des paiements réalisés actuellement par chèque et par TIP. | 23/02/2012 | 25
  • 26. Pourquoi Rubis peut remplacer les chèques et les tips | 23/02/2012 | 26
  • 27. La France championne d’Europe du chèque Transactions (en Millions) •3,122 Milliards de chèques en 2010 sont échangés en France représentant 18,31 % 4000 3302 du volume des transactions (en 2010) 3123 •115 Millions de TIP sont utilisés en France 3000 (0,7%) 2000 •Une gestion coûteuse pour les entreprises de ses deux moyens de paiement 1000 121 115 0 2009 2010 Chèque TIP Source :BCE | 23/02/2012 | 27
  • 28. Le chèque par obligation (33%) 6 5,7 4,9 5 5 4,4 4,2 3,9 4 3  Le pic d’utilisation du chèque se 2 situe dans la tranche 35-49 ans 1 0 18-24 25-34 35-49 50-64 65-74 >75 un moyen de paiement pratique pour controler ses 24% depenses ans ans ans ans ans ans le fait de l'avoir sous la main 8% la confiance dans le chèque 6% la praticité, la facilité d'utilisation 5%  33% des personnes n’y evite d'avoir du liquide sur soi la sécurité 4% 4% perçoivent aucun avantage la tracabilité 4% mais utilisent le chèque car possibilité de jouer sur les dates de valeur 4% c’est le seul moyen de pas ou peu de frais bancaires /c'est gratuit permet de payer partout (alternative à la CB) 3% 3% paiement accepté aucun avantage 33% ne sait pas 11% | 23/02/2012 | 28
  • 29. Le chèque pour contrôler ses dépenses (24%) RUBIS Le virement sera effectué avec des Références traçables par le débiteur Possibilité de suivre le parcours du chèque La liste des virements sera disponible dans l’espace banque du débiteur Le talon permet d’avoir une trace écrite de la dépense et Le montant à régler pourra être gérer le solde vérifier avec la facture jointe à la demande de règlement Le chèque est à la main du particulier La validation de la DDR est à la main du particulier | 23/02/2012 | 29
  • 30. Un service attractif pour le créancier et le payeur RUBIS Le créancier Le payeur Amélioration du service client Limitation des risques de paiement en retard Acceptation systématique de chaque Envoi électronique des demandes paiement de paiement Paiement dans l’environnement de confiance et sécurisé de sa banque Automatisation des réconciliations Protection des coordonnées bancaires Choix du compte à débiter Réduction des coûts de gestion Utilisation des canaux « mobiles » Disponibilité 7/7 – 24/24 | 23/02/2012 | 30
  • 31. Les créanciers concernés Les grandes entreprises Les PME/TPE Les particuliers : amis, auto- entrepreneurs Pour les échanges B2B, B2C et P2P RUBIS | 23/02/2012 | 31
  • 32. Les premiers consommateurs concernés | 23/02/2012 | 32
  • 33. ROADMAP Printemps 2012  Démarrage expérimentation en interbancaire D’ici fin 2012  Ouverture des services de paiement de factures en un clic sur les solutions web banking, mobile banking, … des banques | 23/02/2012 | 33
  • 34. Le paiement au service de la relation client Jérôme TRAISNEL 34
  • 35. e-Marchands: Prendriez vous le risque de perdre vos clients ?
  • 36. Parce-que vos clients sont à un click de vos concurrents: Vous opérez un modèle de revenu fidélisant, par: -Abonnement -Paiement en un click -Freemium P1
  • 37. Etes-vous prêt à demander à votre client de faire un effort pour le rester? 45 % des clients quittent le marchand lors de l’échéance de l’abonnement des clients quittent le marchand lors 65 % du renouvellement de leur identifiant Carte Bancaire Source: a new digital future for publisher Nextissuemedia / cas client SlimPay P2
  • 38. Adoptez la monétisation récurrente sans limitation de durée SlimPay lance le tout premier Terminal de Paiement Electronique (TPE) de Prélèvement. Une solution « tout-en-un » qui s’intègre comme tout TPE à votre site web, et gère pour vous le paiement par prélèvement de tout détenteur de compte bancaire en Europe. P3
  • 39. Pourquoi le prélèvement est-il adapté à mon activité? • Pas d’obsolescence des identifiants (mandat valable 36mois après dernière utilisation) • Pas de risque lié au stockage des identifiants (seul le détenteur d’un mandat identifié par la Banque de France est autorisé à prélever) • Pas de plafond de paiement • Pas de frais bancaires créancier en % du panier • Montants et échéances fixes ou variables • Adapté à la réconciliation comptable (le marchand inclut ses paramètres dans l’ordre de paiement) • Une protection du consommateur identique à la carte bancaire P4
  • 40. Parcours client Je renseigne mon identifiant bancaire. Le TPE score et valide ma demande Je valide mes coordonnées Le TPE prépare le et mon panier sur le site projet de mandat. Je marchand le signe par un OTP reçu sur mon portable Le TPE m’envoie le mandat signé et me redirige sur le site marchand. Le TPE gère les mises en paiements P5
  • 41. En quoi le TPE de prélèvement SlimPay est-il innovant? • Signature en ligne du mandat de prélèvement (signature électronique immédiate, sans téléchargement, à valeur de preuve légale, incluant un module de prévention et détection de fraude) • Prestation bancaire du prélèvement incluse (contrat VAD) (aucune contractualisation nécessaire avec votre banque) • Eligible à tout détenteur de compte bancaire zone SEPA (30 pays) (met en œuvre le prélèvement SEPA en anticipation de la disparition du prélèvement national en février 2014) • Première échéance en CB en option (pour un encaissement immédiat du premier paiement) P6
  • 42. Les résultats du TPE de SlimPay? • Une offre dans le cadre d’un agrément Banque de France • Une offre en mode Saas, sous forme d’abonnement et facturation à l’acte. • Une chaîne de traitement complète conforme aux nouveaux standards SEPA • Déjà plus de 2m€ de volume de paiement traité depuis mars 2011 P7
  • 43. Une approche complémentaire sur des cibles distinctes Banque SlimPay Exécution Exécution Gestion Mandat Gestion Mandat Capture Mandat Capture Mandat Corporates Nouveaux marchés P8
  • 44. Qui est SlimPay? Un Etablissement de Paiement agréé Banque de France pour l’exécution de virement et de prélèvement pour le compte de tiers Une expertise des modèles de monétisation par abonnement, des services Internet et des moyens de paiement Une jeune entreprise innovante, indépendante, créée en 2009, soutenue par l’Oseo et Scientipole Initiative. P9
  • 45. CASHLESS PAYMENT SOLUTIONS CHANGING THE RULES OF THE GAME … to break through today’s business barriers! Laurent Houitte Directeur marketing & Alliances Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 45
  • 46. Wincor Nixdorf Processes Cash and Payment Solutions End-to-End Payment Solutions Payment Options Cash Cashless Payments Payments CASH CYCLE ePAYMENT MANAGEMENT™SOLUTIONS SOLUTIONS Solutions Portfolio Professional Hardware Software Services Services Industry Expertise BANKING RETAIL Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 46
  • 47. CHANGING THE RULES OF THE GAME … Customers are looking for Cross Channel Relations Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 47
  • 48. Cashless processes are very complex, rigid and costly Consumer Retailer / Acceptor Bank / Acquirer HW 1 Hyper SW 1 Bank A HW 2 Super SW 2 Bank B HW 3 Convenience SW 3 Processor C Vouchers  Mobile  e-Payment SW 4 Bank D Loyalty  Vouchers  Loyalty SW 5 Processor E Country 1 Country 2 Country 3 Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 48
  • 49. Cashless processes are very complex, rigid and costly IT complexity Lack of Customer service  Variety of Store Software & EFT solutions  Different levels of services • per format • per format • per channel • per channel • per country • per country  Lack of optimization for processing of loyalty cards, company branded cards, fuel cards,  Time to market issues vouchers…  New standard: SEPA global view  No  New technologies: contacless, mobile, biometry, …  New regulation: PCI-DSS Security risks High costs  Service Oriented Architecture  Increased security incidents  High costs for IT integration and support  Possible liability shift from banks to retailers  High efforts for control and monitoring of  PCI certification requirements: Time and cashless flows money consuming periodical audits and  High merchant service fees approvals (if PCI is not guaranteed, the risk is  No switching between banks possible and no possibly on the retailers’ side) transaction cost optimization  No leverage of international purchasing power Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 49
  • 50. WN Cashless Payment Services: a unique platform to guarantee independence and reduce costs for retailers Consumer Retailer / Acceptor Bank / Acquirer HW 1 Cashless Hyper SW 1 Bank A Payment Services HW 2 Super SW 1 Bank B HW 2 Multi Vendor Convenience SW 2 Multi Channel Processor C Vouchers Multi Acquirer  Mobile Multi Country  e-Payment SW 3 Bank D Loyalty  Vouchers  Loyalty SW 4 Processor E Country 1 Country 2 Country 3 Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 50
  • 51. Benefits: independence and cost reduction Cashless Payment as Service  Unification of Store EFT solutions  Independence btw acceptor and acquirer  Smooth migration towards Thin Client  Better negotiation with acquirers per country architectures  Prepared for cross borders acquisition  Independence from EFT HW vendors  PCI-DSS security compliance as a service  Swift integration of new channels and new technologies (contactless etc …)  Consistent view of all cashless transactions  Lever for IT harmonization on an  Leverage of business volume and negotiation international basis power  Automatization of coupons,vouchers etc …  Flexible financial models (eg per transaction)  Consistent scheme for consumers  Possible BPO of cashless transactions Multi Vendor Multi Acquirer Multi Channel Multi Country Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 51
  • 52. Cashless Payment Solutions Example of TESCO Customer  Major global retail chain  about 13,000 employees in Czech Republic  more than 100 shops / hypermarkets in Czech Republic WN Solution  Delivery and outsourcing of a complete, integrated and multi-acquirer EFT solution  Migration of the current single acquirer solution without affecting current infrastructure  Customer private label card acceptance Customer benefits  Solution does not rely on single acquirer bank  Migration without affecting current infrastructure  Active-Active solution with guaranteed availability  End-to-End traffic encrypting reduced PCI DSS scope  Field support Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 52
  • 53. Example of a Merchant Portal Offering new services to end customers Cashless Payment as a Service 23.02.12 | 53