SlideShare une entreprise Scribd logo
Mettre en place une stratégie d'innovation pour pénétrer la filière Silver Economie 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
1 
Benjamin Zimmer
Mini CV 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
2 
Directeur (depuis 2014) Administrateur de l’association des centraliens de Paris (depuis 2014) Docteur en sciences, spécialité Génie Industriel (Promo - 2012) Formation en doctorat en gérontologie (2008) Ingénieur en rééducation du handicap et de la performance motrice (2007) Membre permanent de l’Observatoire national du marché et des prix des aides techniques de la Caisse Nationale des Solidarités pour l’Autonomie (de 2008 à 2012).
Présentation des participants 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
3 
Qui êtes vous ? 
Quelles sont vos attentes ? 
Quel est votre projet / métier ? 
Quelle est votre formation ?
Points abordés 
1.Comment définir une innovation dans la Silver Economie ? 
2.Quels outils utiliser pour piloter le développement des preuves d’utilité, d’innovation, de faisabilité et de profitabilité de mon business plan ? 
3.Comment démontrer à des investisseurs que son projet d’innovation en vaut la chandelle ? 
4.Comment financer le développement de mes innovations ? quels financeurs avec quels éléments de preuve ? 
5.Echange et retours d'expériences 
6.Quelles attentes vis-à-vis de la CCIM pour vous aider dans vos stratégie d’innovation ? 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
4
Management de l’innovation 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
5
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
6 
L’innovation pour vous c’est quoi ?
L’innovation en quelques mots 
L’innovation est une capacité et un besoin fondamental de l’être humain. C’est une nécessité pour tout groupe constitué depuis la préhistoire, encore plus aujourd’hui. 
Innover pour une entreprise est une condition de survie. Innover permet à l’entreprise de conserver/gagner des parts de marché, être compétitive, être rentable, répondre aux exigences nouvelles en termes d’usages et de besoin de ses clients. 
Elle nécessite une conjonction de talent, d’opportunité, d’expertise et de chance. 
L’innovation doit être l’ADN de l’entreprise : 
Alignement avec la stratégie 
Alignement avec les ressources humaines et financières 
Collaborative 
L’innovation ne se décrète, elle se vit. 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
7
Quelle est la finalité de l’innovation ? 
8 
Recherche 
Innovation 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
L’innovation est un processus… 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
9
« Le mystère d’un marché réside dans la mise en harmonie de trois éléments : 
1.la demande qui cherche à satisfaire ses valeurs, 
2.l’offre qui fait une proposition de valeur, 
3.le réseau de valeur qui permet de produire et d’acheminer au plus près de la demande cette proposition de valeur ». 
(Chanal, 2011) 
10 
… qui doit produire de la valeurs ! 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
11 
Il modélise le fonctionnement de l’entreprise. 
Il permet de formaliser : 
Le processus de l’entreprise qui produit de la valeur 
Le processus de l’entreprise lui permettant d’accéder à ses clients 
Le processus de l’entreprise décrivant la monétisation de l’offre 
d’où l’importance : 
De connaître les acteurs (glossaire) 
Le positionnement de l’entreprise dans la chaîne de la valeur 
Cette valeur produite s’exprime dans un business model 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
Avez-vous une idée du type d’innovateur ? 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
12
Typologie des innovateurs 
Need seekers : identifient les besoins non formulés et non satisfaits en sollicitant la compréhension des lead users et s'efforcent d’être les premiers sur le marché avec des produits et des services révolutionnaires. 
Market readers : surveillent leurs clients et concurrents attentivement, en se concentrant principalement sur la création de valeurs par le changement incrémental et en capitalisant les tendances avérées du marché. Adoptent une stratégie de fast follower. 
Technology drivers : stimulent l'innovation via la prouesse technologique; s'appuient sur des percées technologiques à partir des efforts de R & D internes et cherchent à répondre aux besoins mal intégrés des clients. La moins proactive des 3 stratégies à engager directement les clients. 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
13
Le type Need Seeker 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
14
Le mode Market readers 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
15
Le mode technology drivers 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
16
Quels sont les types d’innovation ? 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
17 
Vos avis ? 
Comment ? 
Pourquoi vous innover ? 
Quel est le type de votre innovation ?
Typologie des innovations 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
18 
Les types d’innovation 
Définition 
Enjeux 
Procédé interne 
Usage client 
Marché 
Bénéfice 
Risque 
Posture de l’entreprise 
Innovation Continue 
(faire mieux) 
Amélioration à la marge 
Inchangé 
Inchangé 
Le plus prévisible 
Du moins risqué … 
Défensif et obligatoire 
Innovation incrémentale 
(faire plus) 
Amélioration significative 
Extension de l’usage 
Inchangé 
Innovation radicale 
(faire autrement) 
Nouveaux procédés sur base de savoir-faire existants ou à acquérir 
Changement de l’usage et/ou de l’achat 
Croissance de la part de marché 
Innovation de rupture 
(faire autre chose) 
Nouvel usage 
Nouveau marché 
Le moins prévisible 
… au plus risqué 
Offensif et opportuniste
Un conseil : être un botaniste avéré ! 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
19 
Rupture 
Radicale 
Incrémentale 
Continue 
Nombre 
Enjeux 
« Il est nécessaire de gérer un porte feuille d’innovation par type de risque »
L’innovation n’est-elle que technologique ? 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
20
Forme des innovations Cas de la Silver Economie 
Innovation technologique intégrée dans un produit (performances accrues et miniaturisation des accéléromètres d’un système de détection de chute), 
Innovation de processus (coordination des professionnels de la santé et du médico-social), 
Innovation de service (accessibilité du packaging des produits), 
Innovation d’usage (simplification des fonctionnalités d’un téléphone portable), 
Innovation d’organisation (nouveau canal de distribution, nouvelle organisation industrielle pour la production), 
Innovation dans le modèle économique (prêt argenté), 
Innovation social en tentant de donner au senior plus de vie à ses années plutôt que plus d’années à sa vie. 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
21
Question(s) 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
22
Les défis à relever pour l’entrepreneur… 
la diversité des acteurs qui participent à la conception des nouveaux produits et/ou services; 
la diversité des motivations d’achat de ces produits; 
l’émergence récente de la filière ; 
l’inconnu : l’humanité n’ayant jamais connu un vieillissement de sa population aussi massif; 
l’hétérogénéité des cibles, des seniors, des besoins, des usages; 
l’interférence avec les pouvoirs publics qui est forte, en particulier dans la régulation du marché et du remboursement d’une partie ou la totalité des produits et/ou services; 
la sensibilité commerciale des seniors, qui reste difficile et pas suffisamment efficace ou pertinente. En effet, ils portent culturellement moins d’attention à la nouveauté et il faut, à la fois ou même d’autant plus, s’adresser aux aidants et aux réseaux d’assistance . 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
23 
« Il est nécessaire que toutes les parties prenantes valident une innovation, et même si possible en retirent un bénéfice pour que l’innovation ait une chance de connaitre un succès. » 
Concevoir des produits et/ou des services pour les seniors et leurs aidants porte en soi les plus grandes difficultés de l’innovation. Ce marché rendu complexe par :
Plusieurs canaux de distribution cohabitent 
Type de canaux de distribution 
Type de distributeur 
Type d’acheteur 
Type de payeur 
Niveau de solvabilité 
Type de client 
Pourcentage des seniors dans la population 
B to C 
GSM 
e-commerce 
Vente à domicile 
Senior actif 
Senior actif avec ses fonds personnels 
+++ 
Senior actif 
80% 
B to B to C 
Pharmacie 
Distributeur spécialisé 
e-commerce 
Vente à domicile 
Réseau social proche (aidant familial) 
Réseau professionnel (aidant professionnel) 
Senior fragile (une part de ses fonds personnels) et aides publics et/ou privés (ex : APA) 
++ 
Solidarité familiale 
Senior fragile 
15% 
B to B 
Centrale d’achat 
EHPAD 
Résidence services 
Hôpitaux 
Pharmacie 
Sécurité Sociale 
Complémentaire de santé 
Aide publics et/ou privés (ex : APA) 
+ 
Solidarité nationale 
Senior dépendant 
5% 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
24
4 grandes causes d’échec dans l’innovation 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
25 
Peu ou pas de connaissances sur le marché 
Offres existantes, acteurs, normes, brevets, besoins, usages,… 
Peu ou pas de démarche structurée 
Absence d’un business plan ou de son suivi 
Peu ou pas de périmètre du projet 
Peu ou pas de définition des utilisateurs (type de pathologie, quantité, qualité) 
Peu ou pas de définition des conditions d’utilisation 
Peu ou pas de différenciation du produit et/ou du service par rapport à la concurrence 
Peu ou pas de modèle économique (Quel est le circuit de vente ?) 
Peu ou pas d’organisation en gestion de projet 
Faible capitalisation (peu ou pas de boucles de connaissances générées) 
Peu ou pas de validation de livrables intermédiaires par des experts 
Peu ou pas d’expérimentation / simulation / modélisation 
Peur de coopération (technique, commerciale, …) 
Peu ou pas d’argumentation détaillée 
« Le postulat est que l’innovation n’est pas le fruit de l’intelligence individuelle de quelques uns mais le produit abouti de l’intelligence collective »
Comportements et aptitudes à développer 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
26 
« Le postulat est que l’innovation n’est pas le fruit de l’intelligence individuelle de quelques uns mais le produit abouti de l’intelligence collective » 
•Décloisonner l’innovation 
•Investiguer, capitaliser, trier, organiser de manière organisée
Avez-vous rencontré les acteurs de la Silver Economie ? De votre futur marché ? 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
27
28 
C’est quoi une bonne idée selon vous ? 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
La fausse idée Le syndrome de l’avion renifleur Une escroquerie majeure qui a coûté à Elf Aquitaine et à l’Etat français près de 1 milliard de francs entre 1975 et 1979 ! 
1974. Nous sommes au lendemain du premier choc pétrolier. "La France n’a pas de pétrole mais elle a des idées ! ". Cela tombe à pic. En 1975 un "inventeur" belge, le Comte Alain de Villegas, et un autodidacte italien Aldo Bonassoli, prétendent avoir mis au point un appareil permettant de "voir" jusqu’à des milliers de mètres sous terre et ainsi détecter, gaz, pétrole et certains minerais rares, ce sont les "procédés Delta et Oméga". Ils insistent sur l’importance stratégique de "l’invention" et exigent le plus grand secret. L’opération sera baptisée "PROJET X ". Le 2 juin 1976, Antoine Pinay et Pierre Guillaumat, le patron d’Elf, sont reçus par le Président Valéry Giscard d’Estaing auquel ils font part de cette opportunité à saisir. Elf est à l’époque une entreprise publique. Les promesses d’un tel appareil sont intéressantes car une détection aérienne des gisements de pétrole réduirait considérablement les frais engagés pour la prospection. Le premier contrat s’élèvera à 400 millions de francs de l’époque, un deuxième contrat en 1977, puis un troisième de 600 millions de francs en 1978. Afin de valider le procédé, des expériences ont lieu avec un avion équipé du détecteur au-dessus de sites déjà connus des ingénieurs d’Elf. Le Président Giscard d’Estaing est lui-même convié à une démonstration embarquée le 5 avril 1979. L’appareil détecte tous les gisements, mais l’enquête révèlera plus tard que des sources internes à l’entreprise avaient fourni aux inventeurs les données nécessaires à la géo-localisation des gisements... Au total, 1 milliard de francs seront engagés. Il faut attendre février 1979 pour que le ministre de l’industrie, André Giraud, désigne Jules Horowitz, scientifique de grande renommée, qui dévoile l’arnaque. Le 23 juillet 1979 sonne le glas de l’aventure et la rupture officielle des contrats. Les plus hauts fonctionnaires de l’Etat Français se sont-ils fait abuser par naïveté ou aveuglement ? Ou est- ce que cette opération n’était qu’une machination pour détourner de l’argent dont la destination reste encore obscure ? En 1983, Pierre Péan, journaliste d’investigation au "Canard Enchaîné", révèlera ce scandale politico-financier qui va ébranler les plus hautes sphères du pouvoir. 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
29
D’où la nécessité d’avoir un cadre / méthodologie… 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
30 
30 
Multiple disciplines / métiers 
Une méthode pour investiguer/explorer et trouver le problème et la solution les plus créateurs de valeur 
Quel pilotage de création de valeur ?  indicateurs ? 
Quelle efficience du processus ? 
Idée initiale 
Concept 
innovant 
Problem setting 
Exploration 
Problem solving 
Concrétisation 
Créativité
Pour produire des preuves... 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
31 
Preuves d’utilité (c’est une réponse à des usages, cela améliore la qualité et/ou le confort de vie des seniors en situation de perte d’autonomie, cela facilite le travail des aidants), 
Preuves d’innovation (c’est différenciant par rapport à l’existant), 
Preuves de faisabilité (cela marche en conditions réelles de vie, c’est industrialisable, l’entrepreneur est compétent), 
Preuves de profitabilité (c’est viable économiquement, cela peut créer de l’emploi et du chiffre d’affaires, cela rend service à l’utilisateur). 
…. Et démontrer que ce vous dites est vérifiable !
Organiser le processus d’innovation en structurant la production de preuves 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
32
Tableau de bord pour piloter sa production de preuves 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
33
Pour produire ces preuves, il faut avoir à sa disposition des clusters dont les membres sont des experts du secteur…. 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
34
compléter sa connaissance des usages, conditions de vie, pathologies et besoins des seniors (rencontres avec des utilisateurs, focus group, sondages, études, conférence, matinale,…) 
se positionner par rapport à la concurrence (veille), 
préciser le besoin à combler (outils de reformulation), 
réduire de manière utile le projet à un périmètre d’ambition porteur et créateur de valeur, 
définir un cahier des charges fonctionnel du produit ou service, 
affiner le développement et la mise au point du projet, 
réaliser des tests en conditions réelles, 
définir le niveau de brevetabilité de la solution retenue, 
connaître les mécanismes des systèmes de remboursement sous-jacents pour définir un ou des scénarios de modèle économique assurant une pérennité et un succès du produit sur le marché, 
rencontre les acteurs clés de mon succès commercial : distributeur, investisseur, collaborateur, 
mutualiser ces moyens de communication (médias, salons, showroom, RP…), 
partager des lieux communs (bureau,…), des réflexions communes (groupes de travail,…), des éléments ludiques (afterworks,…) 
Le lieu idéal pour conjuguer talent, opportunité, expertise et réussite. 
Quels services me rend le cluster d’innovation ? 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
35
Etude de cas : pourquoi ils vont réussir ! 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
36
L’exemple de Doro 
Quand la téléphonie devient accessible pour les seniors 
100	 
250	 
400	 
550	 
700	 
850	 
1000	 
1150	 
0	 
50	 
100	 
150	 
200	 
250	 
300	 
350	 
400	 
Q3	Q4	Q1	Q2	Q3	Q4	Q1	Q2	Q3	Q4	Q1	Q2	 
#1 
130 
6 
24% 
40 
Leader sur le marché des 
mobiles seniors 
Source: GfK, Juin 2014 
Chiffre d’affaires glissant sur 
12 mois 
Plus de 6 millions de mobiles 
vendus 
24% de croissance 
annuelle sur les 5 
dernières années 
Création en 1974 
Une entreprise publique 
suédoise cotée au Nasdaq 
OMX à Stockholm 
Millions d’€ 
Millions 
Croissance 
Ans 
31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 37
38 
Un esprit et une vision : 
•Compétent (docteur en imagerie numérique spécialisé en imagerie médicale de l’Ecole des Mines, Bachelor en biochimie Floride, titulaire DEA sciences cognitives UPMC) 
•Entrepreneur (fondateur de EyeBrain en 2008) 
Un écosystème propice à l’innovation : 
•Incubé 
•Levée de fonds public et privé 
•Equipe compétente 
•Réseau d’experts 
•Idée : EyeBrain fabrique des outils d’aide au diagnostic précoce de maladies neurologiques. Ces outils sont basés sur l’oculomotricité. Ils permettent de tester des régions spécifiques du cerveau grâce à l’enregistrement et à l’analyse du mouvement de l’oeil selon des algorithmes très sophistiqués développés par la société. 
Une solution robuste : 
•Créatrice de valeur d’utilité 
•Innovante (brevets mondiaux) 
•Faisable (solution industrielle) 
•Créatrice de valeur de profitabilité 
L’exemple Eyebrain Déchiffrer les mouvements des yeux pour comprendre le cerveau 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
L’exemple de Génération Plume : Mieux vivre avec son incontinence urinaire 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
39 
Filigrame produit et développe une gamme de sous-vêtements innovants et élégants pour les personnes incontinentes. La technologie est basée sur 3 brevets. 
innovation, incontinence, made in France, développement durable, dignité, design. 
Eléments clés 
•Date de création : 2009 
•Chiffre d’affaire en 2013 : 307 000 euros 
•Nombre d’emplois en France : 10 
•Lauréat de la Bourse Charles Foix : 2013
L’exemple de Xamance Le génie de la paperasse 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
40 
Xamance, dirigée par Thomas Henry, domiciliée à Paris, révolutionne la gestion du courrier et des documents papiers des seniors. Grace à un outil très simple au domicile du sénior, il devient très facile de retrouver sur un serveur sécurisé et personnalisé une feuille d’impôt ou une ordonnance médicale. C’est le pari de la société Xamance en répondant à ce besoin en développant l’offre Xambox Anywhere afin de prolonger le maintien à domicile et de sécuriser et simplifier la gestion des documents.
L’exemple de Verdurable : Celui qui plante un jardin, plante le bonheur 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
41 
Les dispositifs jardiniers de Garden Age sont spécialement conçus pour les personnes à mobilité limitée. 
Il s'agit d'une jardinière mobile dont la hauteur est réglable, et d'une série d'outils ergonomiques intégrés (sécateur, griffe, transplantoir et arrosoir) adaptés à la force musculaire des seniors et à leur préhension.
L’exemple de la Compagnie des aidants Le bon coin de la Silver Economie 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
42 
La compagnie des aidants, dirigée par Claudie Kulak, est le fruit de l’expérience de cette entrepreneuse. 
•Trop de produits terminent leur vie à la poubelle alors qu’ils sont encore utilisables. 
•Les expériences des aidants ne sont pas capitalisées lorsqu’ils accompagnent des seniors fragilisés. C’est à partir de ces deux constats que La compagnie des aidants, un réseau social pédagogique où l’on échange des solutions et des bonnes pratiques.
L’exemple de Senior@Home le confort de la prise électrique 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
43 
Senior@dom conçoit une gamme de produits pour réduire les risques de chutes des seniors. Leurs solutions sont conçues à partir des situations de vis des utilisateurs remarquables.
L’exemple de Esthetic Handi Access l’accès aux soins du corps augmentés 
Jeune entreprise innovante, Esthetic Handi Access, installée près d'Annecy, fondée par Carsten Maréchal, a développé un mobilier de coiffure pour les seniors à mobilité réduite. 
Cette offre de services rend plus agréable l’activité de coiffure auprès des seniors tant pour le coiffeur que pour coiffé. 
Terminé les douleurs vertébrales, les gênes respiratoires, les risques et les situations d’inconfort, comme le dos mouillé durant le shampoing, un siège modulaire et mobile vous attend. 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
44
Spartimes Innovation Entrer chez soi n’a jamais été aussi simple et sécurisé 
Terminer les pertes ou gestion maladroites des clés, les difficultés à pénétrer dans le domicile d’un senior alors qu’une situation peut venir perturber son autonomie, la jeune entreprise Spartime innovations, dirigée par Patrick Say, à Nantes, a conçu un dispositif pour faciliter l’accès au domicile tout en préservant la sécurité du senior. 
Les acteurs du service à la personne trouveront avec ce dispositif innovant un moyen de répondre à la problématique souvent lourde et couteuse de gestion des clés. 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
45
Géria Contract L’assemblier du mobilier de la Silver Economie 
Didier Videgrain a fondé la société Geria Contract à Cours Lauze de Perret, en Provence. Elle conçoit, aménage des espaces d’intérieurs dans des établissements d’accueil des seniors. 
Geria Contract fabrique et fournie du mobilier et des produits de décoration dont la conception est tirée par les usages des seniors. Cet ensemblier maîtrise toute la chaîne de valeur en livrant, installant et agençant des établissements. Geria Contract, c’est aujourd’hui plus de 500 références en établissement d’accueil en France et en Europe. 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
46
LIEN SOCIAL : Focus sur la Wii 
Le concepteur japonais de Jeux vidéos Nintendo a remporté son pari en sortant la console Wii avec l’objectif de conquérir le plus grand nombre. 
Cette console a en effet séduit une population plus large que jamais, de 5 à 95 ans … La Wii apparait d’ailleurs de plus en plus en Europe comme un nouvel outil d’animation pour les personnes âgées. Il permet de se distraire, mais se révèle également intéressant pour ce que l’on appelle 
la « Wii thérapie » : activités psychomotrices, rééducation, activité physique et stimulation cognitive … 
47 
31 10 14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
Wii de Nintendo Une console de jeu pour les seniors
Quelles attentes vis-à-vis de la CCIM pour vous accompagner dans le développement de vos innovations ? 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
48
Question(s) 
31/10/14 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
49
Merci de votre attention 
Notre site internet : www.silvervalley.fr 
Silver Valley 
11 rue Pierre Rigaud 
94200 Ivry-sur-Seine 
Tel : 09 54 23 08 85 
Benjamin Zimmer - Directeur 
benjamin.zimmer@silvervalley.fr 
Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 
50 
31 10 14

Contenu connexe

Tendances

Achats et silver economie quelle contribution
Achats et silver economie quelle contributionAchats et silver economie quelle contribution
Achats et silver economie quelle contribution
carole demolliens
 
L'innovation est un facteur clé de sucés pour la compétivité d'une entreprise
L'innovation est un facteur clé de sucés pour la compétivité d'une entreprise L'innovation est un facteur clé de sucés pour la compétivité d'une entreprise
L'innovation est un facteur clé de sucés pour la compétivité d'une entreprise
Sidi Med Dah
 
Management de l'innovation
Management de l'innovationManagement de l'innovation
Management de l'innovation
Hervé Padilla
 
Réussir l'innovation de rupture | 7Circles
Réussir l'innovation de rupture | 7CirclesRéussir l'innovation de rupture | 7Circles
Réussir l'innovation de rupture | 7Circles
7Circles
 

Tendances (20)

Management de l'innovation par karim bouassem
Management de l'innovation par karim bouassemManagement de l'innovation par karim bouassem
Management de l'innovation par karim bouassem
 
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
Diaporama ProgrèS Technique Et Croissance 2007 2008
 
Achats et silver economie quelle contribution
Achats et silver economie quelle contributionAchats et silver economie quelle contribution
Achats et silver economie quelle contribution
 
Innovation Etude de cas (SEB)
Innovation Etude de cas  (SEB)Innovation Etude de cas  (SEB)
Innovation Etude de cas (SEB)
 
Innovation analyses dgcis_mai 2011 / http://www.industrie.gouv.fr/p3e/analyse...
Innovation analyses dgcis_mai 2011 / http://www.industrie.gouv.fr/p3e/analyse...Innovation analyses dgcis_mai 2011 / http://www.industrie.gouv.fr/p3e/analyse...
Innovation analyses dgcis_mai 2011 / http://www.industrie.gouv.fr/p3e/analyse...
 
L'innovation est un facteur clé de sucés pour la compétivité d'une entreprise
L'innovation est un facteur clé de sucés pour la compétivité d'une entreprise L'innovation est un facteur clé de sucés pour la compétivité d'une entreprise
L'innovation est un facteur clé de sucés pour la compétivité d'une entreprise
 
Module introduction session 2
Module introduction session 2Module introduction session 2
Module introduction session 2
 
Hec De l'innovation au marché(Cours)
Hec De l'innovation au marché(Cours)Hec De l'innovation au marché(Cours)
Hec De l'innovation au marché(Cours)
 
L innovation
L innovationL innovation
L innovation
 
Management de l'innovation
Management de l'innovationManagement de l'innovation
Management de l'innovation
 
CK : La methode pour l'innovation de rupture !
CK : La methode pour l'innovation de rupture !CK : La methode pour l'innovation de rupture !
CK : La methode pour l'innovation de rupture !
 
Innovation 2013
Innovation 2013Innovation 2013
Innovation 2013
 
La méthode lean startup : tout est prototype, même votre entreprise !
La méthode lean startup : tout est prototype, même votre entreprise !La méthode lean startup : tout est prototype, même votre entreprise !
La méthode lean startup : tout est prototype, même votre entreprise !
 
L'innovation en 5 minutes
L'innovation en 5 minutesL'innovation en 5 minutes
L'innovation en 5 minutes
 
Les 12 leviers de l’Open Innovation
Les 12 leviers de l’Open Innovation Les 12 leviers de l’Open Innovation
Les 12 leviers de l’Open Innovation
 
Réussir l'innovation de rupture | 7Circles
Réussir l'innovation de rupture | 7CirclesRéussir l'innovation de rupture | 7Circles
Réussir l'innovation de rupture | 7Circles
 
Module introduction innovation session1
Module introduction innovation session1Module introduction innovation session1
Module introduction innovation session1
 
Hec De l'innovation au marché(VC)
Hec De l'innovation au marché(VC)Hec De l'innovation au marché(VC)
Hec De l'innovation au marché(VC)
 
Fonction R&D et Innovation au sein des entreprises, pratiques internationales...
Fonction R&D et Innovation au sein des entreprises, pratiques internationales...Fonction R&D et Innovation au sein des entreprises, pratiques internationales...
Fonction R&D et Innovation au sein des entreprises, pratiques internationales...
 
DRH : développez le talent de votre société grâce aux réseaux sociaux d'entre...
DRH : développez le talent de votre société grâce aux réseaux sociaux d'entre...DRH : développez le talent de votre société grâce aux réseaux sociaux d'entre...
DRH : développez le talent de votre société grâce aux réseaux sociaux d'entre...
 

En vedette

NantesJS premier meetup - Welcome
NantesJS premier meetup - WelcomeNantesJS premier meetup - Welcome
NantesJS premier meetup - Welcome
Alexandre Morgaut
 
Introduction Au Plm
Introduction Au PlmIntroduction Au Plm
Introduction Au Plm
pistesil
 
2016 Beneficial Microbes Poster-TMiyashiro-correct_size (1)
2016 Beneficial Microbes Poster-TMiyashiro-correct_size (1)2016 Beneficial Microbes Poster-TMiyashiro-correct_size (1)
2016 Beneficial Microbes Poster-TMiyashiro-correct_size (1)
Zack Houston
 

En vedette (20)

NantesJS premier meetup - Welcome
NantesJS premier meetup - WelcomeNantesJS premier meetup - Welcome
NantesJS premier meetup - Welcome
 
Veille et Web dans les entreprises non-technologiques
Veille et Web dans les entreprises non-technologiquesVeille et Web dans les entreprises non-technologiques
Veille et Web dans les entreprises non-technologiques
 
Zbis - innovation nouvelle génération
Zbis  - innovation nouvelle générationZbis  - innovation nouvelle génération
Zbis - innovation nouvelle génération
 
Généralisation Bâtiments Basse Consommation
Généralisation Bâtiments Basse ConsommationGénéralisation Bâtiments Basse Consommation
Généralisation Bâtiments Basse Consommation
 
Boostez votre innovation avec la veille
Boostez votre innovation avec la veilleBoostez votre innovation avec la veille
Boostez votre innovation avec la veille
 
Introduction Au Plm
Introduction Au PlmIntroduction Au Plm
Introduction Au Plm
 
2016 Beneficial Microbes Poster-TMiyashiro-correct_size (1)
2016 Beneficial Microbes Poster-TMiyashiro-correct_size (1)2016 Beneficial Microbes Poster-TMiyashiro-correct_size (1)
2016 Beneficial Microbes Poster-TMiyashiro-correct_size (1)
 
Bioluminence
BioluminenceBioluminence
Bioluminence
 
Synthetic Biology & Architecture[1]
Synthetic Biology & Architecture[1]Synthetic Biology & Architecture[1]
Synthetic Biology & Architecture[1]
 
Design ?
Design ?Design ?
Design ?
 
Deisa - TRAITEMENT DES EAUX
Deisa - TRAITEMENT DES EAUXDeisa - TRAITEMENT DES EAUX
Deisa - TRAITEMENT DES EAUX
 
Innovation dans l'innovation: Schumpeter_3.0
Innovation dans l'innovation: Schumpeter_3.0Innovation dans l'innovation: Schumpeter_3.0
Innovation dans l'innovation: Schumpeter_3.0
 
Le reporting bi dans tous ses états quel outil pour quel usage
Le reporting bi dans tous ses états quel outil pour quel usageLe reporting bi dans tous ses états quel outil pour quel usage
Le reporting bi dans tous ses états quel outil pour quel usage
 
Dallage doc
Dallage docDallage doc
Dallage doc
 
Dra Cristina García (UB) - QUORUM SENSING REGULA LA FORMACIÓ DE BIOFILM ENVIB...
Dra Cristina García (UB) - QUORUM SENSING REGULA LA FORMACIÓ DE BIOFILM ENVIB...Dra Cristina García (UB) - QUORUM SENSING REGULA LA FORMACIÓ DE BIOFILM ENVIB...
Dra Cristina García (UB) - QUORUM SENSING REGULA LA FORMACIÓ DE BIOFILM ENVIB...
 
20141113 big tourism_mygosun_big_data
20141113 big tourism_mygosun_big_data20141113 big tourism_mygosun_big_data
20141113 big tourism_mygosun_big_data
 
Complejos hexanucleares de zinc(II) usando piridina 2,6-dimetanol
Complejos hexanucleares de zinc(II)  usando piridina 2,6-dimetanolComplejos hexanucleares de zinc(II)  usando piridina 2,6-dimetanol
Complejos hexanucleares de zinc(II) usando piridina 2,6-dimetanol
 
Jornada convocatoria experimentos H2020 FORTISSIMO2
Jornada convocatoria experimentos H2020 FORTISSIMO2Jornada convocatoria experimentos H2020 FORTISSIMO2
Jornada convocatoria experimentos H2020 FORTISSIMO2
 
La revolución de los RRHH 2.0
La revolución de los RRHH 2.0La revolución de los RRHH 2.0
La revolución de los RRHH 2.0
 
AWSome Day Barcelona 26 Feb 2015 - Opening Keynote
AWSome Day Barcelona 26 Feb 2015 - Opening KeynoteAWSome Day Barcelona 26 Feb 2015 - Opening Keynote
AWSome Day Barcelona 26 Feb 2015 - Opening Keynote
 

Similaire à Présentation management innovation silver valley Martinique

Les 5 points_cles_pour_maitriser_un_marche
Les 5 points_cles_pour_maitriser_un_marcheLes 5 points_cles_pour_maitriser_un_marche
Les 5 points_cles_pour_maitriser_un_marche
Amel Miaoulis
 
Séminaire Fidélisation & Nouvelles Technologies
Séminaire Fidélisation & Nouvelles TechnologiesSéminaire Fidélisation & Nouvelles Technologies
Séminaire Fidélisation & Nouvelles Technologies
Schön
 

Similaire à Présentation management innovation silver valley Martinique (20)

Livre Blanc Innovation et Voix des clients
Livre Blanc Innovation et Voix des clientsLivre Blanc Innovation et Voix des clients
Livre Blanc Innovation et Voix des clients
 
Comment construire une stratégie marketing efficace?
Comment construire une stratégie marketing efficace?Comment construire une stratégie marketing efficace?
Comment construire une stratégie marketing efficace?
 
Baromètre Limelight-Consulting des Métiers de la Communication. Edition 2014
Baromètre Limelight-Consulting des Métiers de la Communication. Edition 2014Baromètre Limelight-Consulting des Métiers de la Communication. Edition 2014
Baromètre Limelight-Consulting des Métiers de la Communication. Edition 2014
 
L'innovation, pilier de la stratégie du groupe Total
L'innovation, pilier de la stratégie du groupe TotalL'innovation, pilier de la stratégie du groupe Total
L'innovation, pilier de la stratégie du groupe Total
 
Intelligence Economique et Innovation pour les étudiants de l'ECE - Séance 2
Intelligence Economique et Innovation pour les étudiants de l'ECE - Séance 2Intelligence Economique et Innovation pour les étudiants de l'ECE - Séance 2
Intelligence Economique et Innovation pour les étudiants de l'ECE - Séance 2
 
Introduction mix-marketing
Introduction mix-marketingIntroduction mix-marketing
Introduction mix-marketing
 
Observatoire Régies Limelight-Consulting – Edition 2014 / 2015
Observatoire Régies Limelight-Consulting – Edition 2014 / 2015Observatoire Régies Limelight-Consulting – Edition 2014 / 2015
Observatoire Régies Limelight-Consulting – Edition 2014 / 2015
 
Les 5 points_cles_pour_maitriser_un_marche
Les 5 points_cles_pour_maitriser_un_marcheLes 5 points_cles_pour_maitriser_un_marche
Les 5 points_cles_pour_maitriser_un_marche
 
Atelier spot « La normalisation volontaire : un levier de développement ! »
Atelier spot « La normalisation volontaire : un levier de développement ! »Atelier spot « La normalisation volontaire : un levier de développement ! »
Atelier spot « La normalisation volontaire : un levier de développement ! »
 
Module de Cration d'entreprises
Module de Cration d'entreprisesModule de Cration d'entreprises
Module de Cration d'entreprises
 
Crowdfunding Equity: Les déterminants d'un succès!
Crowdfunding Equity: Les déterminants d'un succès!Crowdfunding Equity: Les déterminants d'un succès!
Crowdfunding Equity: Les déterminants d'un succès!
 
Réclamations client et innovation: Amarc 14 XII 2018 A-Y Portnoff
Réclamations client et innovation: Amarc 14 XII 2018 A-Y Portnoff Réclamations client et innovation: Amarc 14 XII 2018 A-Y Portnoff
Réclamations client et innovation: Amarc 14 XII 2018 A-Y Portnoff
 
Marketing de l'innovation
Marketing de l'innovationMarketing de l'innovation
Marketing de l'innovation
 
The Lean launchpad - D’une Innovation biotechnologique vers sa Valeur dans le...
The Lean launchpad - D’une Innovation biotechnologique vers sa Valeur dans le...The Lean launchpad - D’une Innovation biotechnologique vers sa Valeur dans le...
The Lean launchpad - D’une Innovation biotechnologique vers sa Valeur dans le...
 
Séminaire Fidélisation & Nouvelles Technologies
Séminaire Fidélisation & Nouvelles TechnologiesSéminaire Fidélisation & Nouvelles Technologies
Séminaire Fidélisation & Nouvelles Technologies
 
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNOR
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNORPI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNOR
PI & Normalisation : deux leviers clientèle & financement - INPI & AFNOR
 
Stephen fridakis innovative uses of technology in the public sector francais
Stephen fridakis innovative uses of technology in the public sector francaisStephen fridakis innovative uses of technology in the public sector francais
Stephen fridakis innovative uses of technology in the public sector francais
 
Le marketing de l'innovation pour les ingénieurs
Le marketing de l'innovation pour les ingénieursLe marketing de l'innovation pour les ingénieurs
Le marketing de l'innovation pour les ingénieurs
 
environnement de l'entreprise
environnement de l'entreprise environnement de l'entreprise
environnement de l'entreprise
 
Etudes Innovation : le futur a déjà commencé
Etudes Innovation : le futur a déjà commencéEtudes Innovation : le futur a déjà commencé
Etudes Innovation : le futur a déjà commencé
 

Présentation management innovation silver valley Martinique

  • 1. Mettre en place une stratégie d'innovation pour pénétrer la filière Silver Economie 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 1 Benjamin Zimmer
  • 2. Mini CV 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 2 Directeur (depuis 2014) Administrateur de l’association des centraliens de Paris (depuis 2014) Docteur en sciences, spécialité Génie Industriel (Promo - 2012) Formation en doctorat en gérontologie (2008) Ingénieur en rééducation du handicap et de la performance motrice (2007) Membre permanent de l’Observatoire national du marché et des prix des aides techniques de la Caisse Nationale des Solidarités pour l’Autonomie (de 2008 à 2012).
  • 3. Présentation des participants 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 3 Qui êtes vous ? Quelles sont vos attentes ? Quel est votre projet / métier ? Quelle est votre formation ?
  • 4. Points abordés 1.Comment définir une innovation dans la Silver Economie ? 2.Quels outils utiliser pour piloter le développement des preuves d’utilité, d’innovation, de faisabilité et de profitabilité de mon business plan ? 3.Comment démontrer à des investisseurs que son projet d’innovation en vaut la chandelle ? 4.Comment financer le développement de mes innovations ? quels financeurs avec quels éléments de preuve ? 5.Echange et retours d'expériences 6.Quelles attentes vis-à-vis de la CCIM pour vous aider dans vos stratégie d’innovation ? 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 4
  • 5. Management de l’innovation 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 5
  • 6. 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 6 L’innovation pour vous c’est quoi ?
  • 7. L’innovation en quelques mots L’innovation est une capacité et un besoin fondamental de l’être humain. C’est une nécessité pour tout groupe constitué depuis la préhistoire, encore plus aujourd’hui. Innover pour une entreprise est une condition de survie. Innover permet à l’entreprise de conserver/gagner des parts de marché, être compétitive, être rentable, répondre aux exigences nouvelles en termes d’usages et de besoin de ses clients. Elle nécessite une conjonction de talent, d’opportunité, d’expertise et de chance. L’innovation doit être l’ADN de l’entreprise : Alignement avec la stratégie Alignement avec les ressources humaines et financières Collaborative L’innovation ne se décrète, elle se vit. 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 7
  • 8. Quelle est la finalité de l’innovation ? 8 Recherche Innovation 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
  • 9. L’innovation est un processus… 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 9
  • 10. « Le mystère d’un marché réside dans la mise en harmonie de trois éléments : 1.la demande qui cherche à satisfaire ses valeurs, 2.l’offre qui fait une proposition de valeur, 3.le réseau de valeur qui permet de produire et d’acheminer au plus près de la demande cette proposition de valeur ». (Chanal, 2011) 10 … qui doit produire de la valeurs ! 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
  • 11. 11 Il modélise le fonctionnement de l’entreprise. Il permet de formaliser : Le processus de l’entreprise qui produit de la valeur Le processus de l’entreprise lui permettant d’accéder à ses clients Le processus de l’entreprise décrivant la monétisation de l’offre d’où l’importance : De connaître les acteurs (glossaire) Le positionnement de l’entreprise dans la chaîne de la valeur Cette valeur produite s’exprime dans un business model 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
  • 12. Avez-vous une idée du type d’innovateur ? 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 12
  • 13. Typologie des innovateurs Need seekers : identifient les besoins non formulés et non satisfaits en sollicitant la compréhension des lead users et s'efforcent d’être les premiers sur le marché avec des produits et des services révolutionnaires. Market readers : surveillent leurs clients et concurrents attentivement, en se concentrant principalement sur la création de valeurs par le changement incrémental et en capitalisant les tendances avérées du marché. Adoptent une stratégie de fast follower. Technology drivers : stimulent l'innovation via la prouesse technologique; s'appuient sur des percées technologiques à partir des efforts de R & D internes et cherchent à répondre aux besoins mal intégrés des clients. La moins proactive des 3 stratégies à engager directement les clients. 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 13
  • 14. Le type Need Seeker 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 14
  • 15. Le mode Market readers 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 15
  • 16. Le mode technology drivers 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 16
  • 17. Quels sont les types d’innovation ? 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 17 Vos avis ? Comment ? Pourquoi vous innover ? Quel est le type de votre innovation ?
  • 18. Typologie des innovations 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 18 Les types d’innovation Définition Enjeux Procédé interne Usage client Marché Bénéfice Risque Posture de l’entreprise Innovation Continue (faire mieux) Amélioration à la marge Inchangé Inchangé Le plus prévisible Du moins risqué … Défensif et obligatoire Innovation incrémentale (faire plus) Amélioration significative Extension de l’usage Inchangé Innovation radicale (faire autrement) Nouveaux procédés sur base de savoir-faire existants ou à acquérir Changement de l’usage et/ou de l’achat Croissance de la part de marché Innovation de rupture (faire autre chose) Nouvel usage Nouveau marché Le moins prévisible … au plus risqué Offensif et opportuniste
  • 19. Un conseil : être un botaniste avéré ! 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 19 Rupture Radicale Incrémentale Continue Nombre Enjeux « Il est nécessaire de gérer un porte feuille d’innovation par type de risque »
  • 20. L’innovation n’est-elle que technologique ? 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 20
  • 21. Forme des innovations Cas de la Silver Economie Innovation technologique intégrée dans un produit (performances accrues et miniaturisation des accéléromètres d’un système de détection de chute), Innovation de processus (coordination des professionnels de la santé et du médico-social), Innovation de service (accessibilité du packaging des produits), Innovation d’usage (simplification des fonctionnalités d’un téléphone portable), Innovation d’organisation (nouveau canal de distribution, nouvelle organisation industrielle pour la production), Innovation dans le modèle économique (prêt argenté), Innovation social en tentant de donner au senior plus de vie à ses années plutôt que plus d’années à sa vie. 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 21
  • 22. Question(s) 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 22
  • 23. Les défis à relever pour l’entrepreneur… la diversité des acteurs qui participent à la conception des nouveaux produits et/ou services; la diversité des motivations d’achat de ces produits; l’émergence récente de la filière ; l’inconnu : l’humanité n’ayant jamais connu un vieillissement de sa population aussi massif; l’hétérogénéité des cibles, des seniors, des besoins, des usages; l’interférence avec les pouvoirs publics qui est forte, en particulier dans la régulation du marché et du remboursement d’une partie ou la totalité des produits et/ou services; la sensibilité commerciale des seniors, qui reste difficile et pas suffisamment efficace ou pertinente. En effet, ils portent culturellement moins d’attention à la nouveauté et il faut, à la fois ou même d’autant plus, s’adresser aux aidants et aux réseaux d’assistance . 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 23 « Il est nécessaire que toutes les parties prenantes valident une innovation, et même si possible en retirent un bénéfice pour que l’innovation ait une chance de connaitre un succès. » Concevoir des produits et/ou des services pour les seniors et leurs aidants porte en soi les plus grandes difficultés de l’innovation. Ce marché rendu complexe par :
  • 24. Plusieurs canaux de distribution cohabitent Type de canaux de distribution Type de distributeur Type d’acheteur Type de payeur Niveau de solvabilité Type de client Pourcentage des seniors dans la population B to C GSM e-commerce Vente à domicile Senior actif Senior actif avec ses fonds personnels +++ Senior actif 80% B to B to C Pharmacie Distributeur spécialisé e-commerce Vente à domicile Réseau social proche (aidant familial) Réseau professionnel (aidant professionnel) Senior fragile (une part de ses fonds personnels) et aides publics et/ou privés (ex : APA) ++ Solidarité familiale Senior fragile 15% B to B Centrale d’achat EHPAD Résidence services Hôpitaux Pharmacie Sécurité Sociale Complémentaire de santé Aide publics et/ou privés (ex : APA) + Solidarité nationale Senior dépendant 5% 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 24
  • 25. 4 grandes causes d’échec dans l’innovation 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 25 Peu ou pas de connaissances sur le marché Offres existantes, acteurs, normes, brevets, besoins, usages,… Peu ou pas de démarche structurée Absence d’un business plan ou de son suivi Peu ou pas de périmètre du projet Peu ou pas de définition des utilisateurs (type de pathologie, quantité, qualité) Peu ou pas de définition des conditions d’utilisation Peu ou pas de différenciation du produit et/ou du service par rapport à la concurrence Peu ou pas de modèle économique (Quel est le circuit de vente ?) Peu ou pas d’organisation en gestion de projet Faible capitalisation (peu ou pas de boucles de connaissances générées) Peu ou pas de validation de livrables intermédiaires par des experts Peu ou pas d’expérimentation / simulation / modélisation Peur de coopération (technique, commerciale, …) Peu ou pas d’argumentation détaillée « Le postulat est que l’innovation n’est pas le fruit de l’intelligence individuelle de quelques uns mais le produit abouti de l’intelligence collective »
  • 26. Comportements et aptitudes à développer 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 26 « Le postulat est que l’innovation n’est pas le fruit de l’intelligence individuelle de quelques uns mais le produit abouti de l’intelligence collective » •Décloisonner l’innovation •Investiguer, capitaliser, trier, organiser de manière organisée
  • 27. Avez-vous rencontré les acteurs de la Silver Economie ? De votre futur marché ? 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 27
  • 28. 28 C’est quoi une bonne idée selon vous ? 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
  • 29. La fausse idée Le syndrome de l’avion renifleur Une escroquerie majeure qui a coûté à Elf Aquitaine et à l’Etat français près de 1 milliard de francs entre 1975 et 1979 ! 1974. Nous sommes au lendemain du premier choc pétrolier. "La France n’a pas de pétrole mais elle a des idées ! ". Cela tombe à pic. En 1975 un "inventeur" belge, le Comte Alain de Villegas, et un autodidacte italien Aldo Bonassoli, prétendent avoir mis au point un appareil permettant de "voir" jusqu’à des milliers de mètres sous terre et ainsi détecter, gaz, pétrole et certains minerais rares, ce sont les "procédés Delta et Oméga". Ils insistent sur l’importance stratégique de "l’invention" et exigent le plus grand secret. L’opération sera baptisée "PROJET X ". Le 2 juin 1976, Antoine Pinay et Pierre Guillaumat, le patron d’Elf, sont reçus par le Président Valéry Giscard d’Estaing auquel ils font part de cette opportunité à saisir. Elf est à l’époque une entreprise publique. Les promesses d’un tel appareil sont intéressantes car une détection aérienne des gisements de pétrole réduirait considérablement les frais engagés pour la prospection. Le premier contrat s’élèvera à 400 millions de francs de l’époque, un deuxième contrat en 1977, puis un troisième de 600 millions de francs en 1978. Afin de valider le procédé, des expériences ont lieu avec un avion équipé du détecteur au-dessus de sites déjà connus des ingénieurs d’Elf. Le Président Giscard d’Estaing est lui-même convié à une démonstration embarquée le 5 avril 1979. L’appareil détecte tous les gisements, mais l’enquête révèlera plus tard que des sources internes à l’entreprise avaient fourni aux inventeurs les données nécessaires à la géo-localisation des gisements... Au total, 1 milliard de francs seront engagés. Il faut attendre février 1979 pour que le ministre de l’industrie, André Giraud, désigne Jules Horowitz, scientifique de grande renommée, qui dévoile l’arnaque. Le 23 juillet 1979 sonne le glas de l’aventure et la rupture officielle des contrats. Les plus hauts fonctionnaires de l’Etat Français se sont-ils fait abuser par naïveté ou aveuglement ? Ou est- ce que cette opération n’était qu’une machination pour détourner de l’argent dont la destination reste encore obscure ? En 1983, Pierre Péan, journaliste d’investigation au "Canard Enchaîné", révèlera ce scandale politico-financier qui va ébranler les plus hautes sphères du pouvoir. 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 29
  • 30. D’où la nécessité d’avoir un cadre / méthodologie… 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 30 30 Multiple disciplines / métiers Une méthode pour investiguer/explorer et trouver le problème et la solution les plus créateurs de valeur Quel pilotage de création de valeur ?  indicateurs ? Quelle efficience du processus ? Idée initiale Concept innovant Problem setting Exploration Problem solving Concrétisation Créativité
  • 31. Pour produire des preuves... 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 31 Preuves d’utilité (c’est une réponse à des usages, cela améliore la qualité et/ou le confort de vie des seniors en situation de perte d’autonomie, cela facilite le travail des aidants), Preuves d’innovation (c’est différenciant par rapport à l’existant), Preuves de faisabilité (cela marche en conditions réelles de vie, c’est industrialisable, l’entrepreneur est compétent), Preuves de profitabilité (c’est viable économiquement, cela peut créer de l’emploi et du chiffre d’affaires, cela rend service à l’utilisateur). …. Et démontrer que ce vous dites est vérifiable !
  • 32. Organiser le processus d’innovation en structurant la production de preuves 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 32
  • 33. Tableau de bord pour piloter sa production de preuves 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 33
  • 34. Pour produire ces preuves, il faut avoir à sa disposition des clusters dont les membres sont des experts du secteur…. 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 34
  • 35. compléter sa connaissance des usages, conditions de vie, pathologies et besoins des seniors (rencontres avec des utilisateurs, focus group, sondages, études, conférence, matinale,…) se positionner par rapport à la concurrence (veille), préciser le besoin à combler (outils de reformulation), réduire de manière utile le projet à un périmètre d’ambition porteur et créateur de valeur, définir un cahier des charges fonctionnel du produit ou service, affiner le développement et la mise au point du projet, réaliser des tests en conditions réelles, définir le niveau de brevetabilité de la solution retenue, connaître les mécanismes des systèmes de remboursement sous-jacents pour définir un ou des scénarios de modèle économique assurant une pérennité et un succès du produit sur le marché, rencontre les acteurs clés de mon succès commercial : distributeur, investisseur, collaborateur, mutualiser ces moyens de communication (médias, salons, showroom, RP…), partager des lieux communs (bureau,…), des réflexions communes (groupes de travail,…), des éléments ludiques (afterworks,…) Le lieu idéal pour conjuguer talent, opportunité, expertise et réussite. Quels services me rend le cluster d’innovation ? 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 35
  • 36. Etude de cas : pourquoi ils vont réussir ! 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 36
  • 37. L’exemple de Doro Quand la téléphonie devient accessible pour les seniors 100 250 400 550 700 850 1000 1150 0 50 100 150 200 250 300 350 400 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 Q3 Q4 Q1 Q2 #1 130 6 24% 40 Leader sur le marché des mobiles seniors Source: GfK, Juin 2014 Chiffre d’affaires glissant sur 12 mois Plus de 6 millions de mobiles vendus 24% de croissance annuelle sur les 5 dernières années Création en 1974 Une entreprise publique suédoise cotée au Nasdaq OMX à Stockholm Millions d’€ Millions Croissance Ans 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 37
  • 38. 38 Un esprit et une vision : •Compétent (docteur en imagerie numérique spécialisé en imagerie médicale de l’Ecole des Mines, Bachelor en biochimie Floride, titulaire DEA sciences cognitives UPMC) •Entrepreneur (fondateur de EyeBrain en 2008) Un écosystème propice à l’innovation : •Incubé •Levée de fonds public et privé •Equipe compétente •Réseau d’experts •Idée : EyeBrain fabrique des outils d’aide au diagnostic précoce de maladies neurologiques. Ces outils sont basés sur l’oculomotricité. Ils permettent de tester des régions spécifiques du cerveau grâce à l’enregistrement et à l’analyse du mouvement de l’oeil selon des algorithmes très sophistiqués développés par la société. Une solution robuste : •Créatrice de valeur d’utilité •Innovante (brevets mondiaux) •Faisable (solution industrielle) •Créatrice de valeur de profitabilité L’exemple Eyebrain Déchiffrer les mouvements des yeux pour comprendre le cerveau 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014
  • 39. L’exemple de Génération Plume : Mieux vivre avec son incontinence urinaire 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 39 Filigrame produit et développe une gamme de sous-vêtements innovants et élégants pour les personnes incontinentes. La technologie est basée sur 3 brevets. innovation, incontinence, made in France, développement durable, dignité, design. Eléments clés •Date de création : 2009 •Chiffre d’affaire en 2013 : 307 000 euros •Nombre d’emplois en France : 10 •Lauréat de la Bourse Charles Foix : 2013
  • 40. L’exemple de Xamance Le génie de la paperasse 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 40 Xamance, dirigée par Thomas Henry, domiciliée à Paris, révolutionne la gestion du courrier et des documents papiers des seniors. Grace à un outil très simple au domicile du sénior, il devient très facile de retrouver sur un serveur sécurisé et personnalisé une feuille d’impôt ou une ordonnance médicale. C’est le pari de la société Xamance en répondant à ce besoin en développant l’offre Xambox Anywhere afin de prolonger le maintien à domicile et de sécuriser et simplifier la gestion des documents.
  • 41. L’exemple de Verdurable : Celui qui plante un jardin, plante le bonheur 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 41 Les dispositifs jardiniers de Garden Age sont spécialement conçus pour les personnes à mobilité limitée. Il s'agit d'une jardinière mobile dont la hauteur est réglable, et d'une série d'outils ergonomiques intégrés (sécateur, griffe, transplantoir et arrosoir) adaptés à la force musculaire des seniors et à leur préhension.
  • 42. L’exemple de la Compagnie des aidants Le bon coin de la Silver Economie 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 42 La compagnie des aidants, dirigée par Claudie Kulak, est le fruit de l’expérience de cette entrepreneuse. •Trop de produits terminent leur vie à la poubelle alors qu’ils sont encore utilisables. •Les expériences des aidants ne sont pas capitalisées lorsqu’ils accompagnent des seniors fragilisés. C’est à partir de ces deux constats que La compagnie des aidants, un réseau social pédagogique où l’on échange des solutions et des bonnes pratiques.
  • 43. L’exemple de Senior@Home le confort de la prise électrique 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 43 Senior@dom conçoit une gamme de produits pour réduire les risques de chutes des seniors. Leurs solutions sont conçues à partir des situations de vis des utilisateurs remarquables.
  • 44. L’exemple de Esthetic Handi Access l’accès aux soins du corps augmentés Jeune entreprise innovante, Esthetic Handi Access, installée près d'Annecy, fondée par Carsten Maréchal, a développé un mobilier de coiffure pour les seniors à mobilité réduite. Cette offre de services rend plus agréable l’activité de coiffure auprès des seniors tant pour le coiffeur que pour coiffé. Terminé les douleurs vertébrales, les gênes respiratoires, les risques et les situations d’inconfort, comme le dos mouillé durant le shampoing, un siège modulaire et mobile vous attend. 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 44
  • 45. Spartimes Innovation Entrer chez soi n’a jamais été aussi simple et sécurisé Terminer les pertes ou gestion maladroites des clés, les difficultés à pénétrer dans le domicile d’un senior alors qu’une situation peut venir perturber son autonomie, la jeune entreprise Spartime innovations, dirigée par Patrick Say, à Nantes, a conçu un dispositif pour faciliter l’accès au domicile tout en préservant la sécurité du senior. Les acteurs du service à la personne trouveront avec ce dispositif innovant un moyen de répondre à la problématique souvent lourde et couteuse de gestion des clés. 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 45
  • 46. Géria Contract L’assemblier du mobilier de la Silver Economie Didier Videgrain a fondé la société Geria Contract à Cours Lauze de Perret, en Provence. Elle conçoit, aménage des espaces d’intérieurs dans des établissements d’accueil des seniors. Geria Contract fabrique et fournie du mobilier et des produits de décoration dont la conception est tirée par les usages des seniors. Cet ensemblier maîtrise toute la chaîne de valeur en livrant, installant et agençant des établissements. Geria Contract, c’est aujourd’hui plus de 500 références en établissement d’accueil en France et en Europe. 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 46
  • 47. LIEN SOCIAL : Focus sur la Wii Le concepteur japonais de Jeux vidéos Nintendo a remporté son pari en sortant la console Wii avec l’objectif de conquérir le plus grand nombre. Cette console a en effet séduit une population plus large que jamais, de 5 à 95 ans … La Wii apparait d’ailleurs de plus en plus en Europe comme un nouvel outil d’animation pour les personnes âgées. Il permet de se distraire, mais se révèle également intéressant pour ce que l’on appelle la « Wii thérapie » : activités psychomotrices, rééducation, activité physique et stimulation cognitive … 47 31 10 14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 Wii de Nintendo Une console de jeu pour les seniors
  • 48. Quelles attentes vis-à-vis de la CCIM pour vous accompagner dans le développement de vos innovations ? 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 48
  • 49. Question(s) 31/10/14 Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 49
  • 50. Merci de votre attention Notre site internet : www.silvervalley.fr Silver Valley 11 rue Pierre Rigaud 94200 Ivry-sur-Seine Tel : 09 54 23 08 85 Benjamin Zimmer - Directeur benjamin.zimmer@silvervalley.fr Tous droits réservés - ©Silver Valley 2014 50 31 10 14