deshydratation aigue du nourisson

1 821 vues

Publié le

deshydratation aigue du nourisson

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 821
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
29
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Tps nécessaire pour obtenir le retour complet à la coloration antérieure après application durant 1 à 2 sec d’une pression capable de blanchir la peau au niveau d’une région capillaire distale.
    zone sous unguéale des doigts +++
    nl < 2 sec. (0 – 15 ans)
    allongé = déshydratation suffisamment imp. pour altérer l’hémod. de surface.
    ! s’allonge avec l’âge au niveau du talon.
    ! non modifié par la fièvre.
    ! s’allonge si T° ambiante < 20°.
  • ↓ de l’élasticité de la peau et du
    tissu sous cutané traduisant la ↓
    de sa teneur en H2O.
    zones ou le tissu adipeux sous
    cutané est peu développé +++
    Non spécifique, peut être
    retrouvé au cours d’une
    malnutrition.
    Persistant → stade III (PP> 10%)
    Pâteux → stade II (5 < PP < 10%)
    Absent → stade I (PP < 5%)
  • deshydratation aigue du nourisson

    1. 1. DESHYDRATATIONDESHYDRATATION AIGUE DUAIGUE DU NOURRISSONNOURRISSON Service de Pédiatrie, Urgence et RéanimationService de Pédiatrie, Urgence et Réanimation Hôpital Hédi ChakerHôpital Hédi Chaker Faculté de médecine à SfaxFaculté de médecine à Sfax PUR
    2. 2. DEFINITIONDEFINITION Perte non compensée d’eau et de selsPerte non compensée d’eau et de sels minérauxminéraux Urgence diagnostique et thérapeutiqueUrgence diagnostique et thérapeutique pronostic vital et psychomoteurpronostic vital et psychomoteur
    3. 3. CAUSESCAUSES 1/ Causes digestives1/ Causes digestives  gastroentérite (plus de 80 % des DSH du nourrisson)gastroentérite (plus de 80 % des DSH du nourrisson)  Vomissements profuses isolésVomissements profuses isolés 2/ Causes rénales2/ Causes rénales  insuffisance rénaleinsuffisance rénale  diabète sucrédiabète sucré  diabète insipidediabète insipide 3/ Causes surrénaliennes :3/ Causes surrénaliennes : Insuffisance surrénaleInsuffisance surrénale 4/ Pertes cutanées :4/ Pertes cutanées :  BrûlureBrûlure  coup de chaleurcoup de chaleur 5/ Insuffisance d’apport en eau5/ Insuffisance d’apport en eau , erreur, erreur de régime (biberon très concentré)de régime (biberon très concentré)
    4. 4. PHYSIOPATHOLOGIE (1)PHYSIOPATHOLOGIE (1) 1/ Répartition des compartiments hydriques1/ Répartition des compartiments hydriques NNé Prématuré 1 anNNé Prématuré 1 an AdulteAdulte - Eau totaleEau totale 78% 80% 60%78% 80% 60% 52%52% - Le supplément en eau existeLe supplément en eau existe dans le secteurdans le secteur extracellulaireextracellulaire - Secteur vasculaire = 5%Secteur vasculaire = 5% ∀∀ âgeâge 2/ Volant hydrique : moitié du volume extra cellulaire2/ Volant hydrique : moitié du volume extra cellulaire (1/7 adulte)(1/7 adulte) : un taux de renouvellement de la composante: un taux de renouvellement de la composante liquidienne de l'organisme beaucoup plus rapideliquidienne de l'organisme beaucoup plus rapide
    5. 5. PHYSIOPATHOLOGIE (2)PHYSIOPATHOLOGIE (2) 3/3/Absence d’autonomie externeAbsence d’autonomie externe 4/4/ Limitation du pouvoir de concentration du reinLimitation du pouvoir de concentration du rein (normal vers 3 mois)(normal vers 3 mois) 5/5/ Importance des pertes cutanées vu la grandeImportance des pertes cutanées vu la grande surface chez le nouveau-né et le nourrissonsurface chez le nouveau-né et le nourrisson
    6. 6. BALANCE HYDRIQUEBALANCE HYDRIQUE SORTIES Pertes insensibles (peau, poumons) Urines Selles ENTREES Besoins Avant 6 mois  : 120 cc/Kg/24h, de 6 à 12 mois  : 100 cc/Kg/24h plus de 12 mois :  80 cc/Kg/24h
    7. 7. SIGNES CLINIQUES (1)SIGNES CLINIQUES (1) DSH intracellulaire DSH extracellulaire •Soif •Sécheresse des muqueuses •Fièvre •Signes neuro : agitation, somnolence, torpeur, coma, hypertonie, convulsion
    8. 8. SIGNES CLINIQUES (2)SIGNES CLINIQUES (2) DSH intracellulaire DSH extracellulaire • pli cutané persistant • dépression de la fontanelle • enfoncement des globes oculaires • oligurie • défaillance circulatoire: - cyanose - pâleur et refroidissement des extrémités - tachycardie - hypotension - ↑ TRC
    9. 9. Bien pincer la peau et le tissu sous cutanéBien pincer la peau et le tissu sous cutané pour chercher le pli de déshydratationpour chercher le pli de déshydratation
    10. 10. SIGNES CLINIQUES (4)SIGNES CLINIQUES (4) Selon la gravitéSelon la gravité La déshydratation peut être :La déshydratation peut être : LégèreLégère perte de poids < 5 %perte de poids < 5 % MoyenneMoyenne perte de poids 5– 10%perte de poids 5– 10% GraveGrave perte de poids > 10 %perte de poids > 10 %
    11. 11. SIGNES CLINIQUES (5)SIGNES CLINIQUES (5) DSHDSH 5 à 7 % OU DSH MODEREE5 à 7 % OU DSH MODEREE  Yeux légèrement cernésYeux légèrement cernés  ↓↓ élasticité de la peau: pli pateuxélasticité de la peau: pli pateux  Sécheresse légère de la muqueuse jugaleSécheresse légère de la muqueuse jugale  SoifSoif DSHDSH 10 %10 %  Cerne oculaireCerne oculaire  Pli cutané persistantPli cutané persistant  Muqueuses sèchesMuqueuses sèches  Dépression de la fontanelleDépression de la fontanelle  Urines rares et foncéesUrines rares et foncées
    12. 12. SIGNES CLINIQUES (5)SIGNES CLINIQUES (5) DSHDSH 5 à 7 % OU DSH MODEREE5 à 7 % OU DSH MODEREE 1.1. YeuxYeux légèrementlégèrement cernéscernés 2.2. ↓↓ élasticité de la peau: pliélasticité de la peau: pli pateuxpateux 3.3. SécheresseSécheresse légèrelégère de la muqueuse jugalede la muqueuse jugale 4.4. SoifSoif DSHDSH 10 %10 % 1.1. Cerne oculaireCerne oculaire 2.2. Pli cutané persistantPli cutané persistant 3.3. Muqueuses sèchesMuqueuses sèches  Dépression de la fontanelleDépression de la fontanelle  Urines rares et foncéesUrines rares et foncées
    13. 13. SIGNES CLINIQUES (6)SIGNES CLINIQUES (6) DSH ≥ 15%DSH ≥ 15%  TachycardieTachycardie  Chute de TAChute de TA  Extrémités froides et marbréesExtrémités froides et marbrées  Teint gris cendréTeint gris cendré
    14. 14. EXAMEN GENERALEXAMEN GENERAL Foyer infectieux extra digestifFoyer infectieux extra digestif (ORL- urinaire – pulmonaire – méningé)(ORL- urinaire – pulmonaire – méningé) Etat nutritionnelEtat nutritionnel Tare antérieure :Tare antérieure : diabètediabète insuffisance rénaleinsuffisance rénale insuffisance surrénaleinsuffisance surrénale
    15. 15. EXAMENSEXAMENS COMPLEMENTAIRESCOMPLEMENTAIRES Indispensables dans les déshydratationsIndispensables dans les déshydratations sévères :sévères : - NFSNFS - Ionogramme sanguinIonogramme sanguin - Réserve alcalineRéserve alcaline - Urée, créatininémieUrée, créatininémie
    16. 16. EVALUATION DE LAEVALUATION DE LA DESHYDRATATION (1)DESHYDRATATION (1) Score OMSScore OMS Signes Muqueuse jugale fontanelles Globes oculaires TRC Etat neuro resp Pli cutané 0 1 2
    17. 17. EVALUATION DE LAEVALUATION DE LA DESHYDRATATION (1)DESHYDRATATION (1) ScoreScore OOMSMS Signes Muqueuse jugale fontanelles Globes oculaires TRC Etat neuro resp Pli cutané 0 1 2
    18. 18. EVALUATION DE LAEVALUATION DE LA DESHYDRATATION (1)DESHYDRATATION (1) Score OMSScore OMS Signes Muqueuse jugale fontanelles Globes oculaires TRC Etat neuro resp Pli cutané 0 Humide Normale Normaux 3s Normal Calme<40 Absent 1 peu sèche légèremen t déprimée légèremen t enfoncés 3-5s Plaintif Rapide>40 Pâteux 2 sèche Très déprimée Très enfoncés >5s Apathique ou agité Rapide et profonde persistant
    19. 19. EVALUATION DE LAEVALUATION DE LA DESHYDRATATION (2)DESHYDRATATION (2) ScoreScore StadeStade DegréDegré 0 - 30 - 3 II Modérée ou absenteModérée ou absente 4 - 84 - 8 IIII MoyenneMoyenne 9 - 149 - 14 IIIIII SévèreSévère
    20. 20. CONDUITE A TENIR (1)CONDUITE A TENIR (1) A. DSH Modérée ou absente (stade I)A. DSH Modérée ou absente (stade I) Plan de traitement I :Plan de traitement I : • prévenir la DSHprévenir la DSH • traiter l’enfant à domiciletraiter l’enfant à domicile 1/ donner à boire à l’enfant: 1 litre de SRO/j1/ donner à boire à l’enfant: 1 litre de SRO/j 2/ Continuer à allaiter2/ Continuer à allaiter 3/ Surveiller les signes cliniques de DSH à3/ Surveiller les signes cliniques de DSH à domicile.domicile.
    21. 21. CONDUITE A TENIR (2)CONDUITE A TENIR (2) B. DSH Moyenne (stade II)B. DSH Moyenne (stade II) Plan de traitement IIPlan de traitement II • traiter la DSH par SROtraiter la DSH par SRO • enfant traité dans un centre de santéenfant traité dans un centre de santé 1/ RO pendant 3-4 H (3 cas de SRO ou 30 cc /15mn)1/ RO pendant 3-4 H (3 cas de SRO ou 30 cc /15mn) 2/ Expliquer à la mère comment réhydrater l’enfant2/ Expliquer à la mère comment réhydrater l’enfant 3/ Après 3-4H de RO3/ Après 3-4H de RO  refaire le score.refaire le score. - Absence d’améliorationAbsence d’amélioration  PIVPIV - AméliorationAmélioration  poursuivre RO à domicilepoursuivre RO à domicile
    22. 22. CONDUITE A TENIR (3)CONDUITE A TENIR (3) C. DSH Sévère (stade III)(1)C. DSH Sévère (stade III)(1) Plan de traitement IIIPlan de traitement III :: réhydratationréhydratation intraveineuseintraveineuse - Installation d’une PIVInstallation d’une PIV - Pose d’un collecteur d’urinePose d’un collecteur d’urine - Si pas de collapsus : Iono sg, RA, uréeSi pas de collapsus : Iono sg, RA, urée
    23. 23. CONDUITE A TENIR (4)CONDUITE A TENIR (4) Le soluté utiliséLe soluté utilisé glucosé à 5 %glucosé à 5 % avecavec 4 g/l de NaCl4 g/l de NaCl etet 1 g/l de gluconate de calcium1 g/l de gluconate de calcium Il est classique d’attendre la premièreIl est classique d’attendre la première miction avant d’ajouter le potassium dansmiction avant d’ajouter le potassium dans la perfusion (la perfusion (1,5 g/l de Kcl1,5 g/l de Kcl))
    24. 24. CONDUITE A TENIR (5)CONDUITE A TENIR (5) La vitesse de perfusionLa vitesse de perfusion Les quantités de soluté à perfuser surLes quantités de soluté à perfuser sur 24h sont égales à24h sont égales à ½ perte en 4h½ perte en 4h puispuis ½ perte + besoins en½ perte + besoins en 20h20h Exemple:Exemple: 10 mois 10 kg10 mois 10 kg Perte de 1 KgPerte de 1 Kg 500 cc en 4 h puis 500cc + besoins en 20h500 cc en 4 h puis 500cc + besoins en 20h 500 cc en 4h puis 500 cc+ 1000 cc en 20 h500 cc en 4h puis 500 cc+ 1000 cc en 20 h
    25. 25. CONDUITE A TENIR (6)CONDUITE A TENIR (6) Le débit de perfusion doit êtreLe débit de perfusion doit être fréquemment ajustéfréquemment ajusté en fonctionen fonction Régression des signes de DSHRégression des signes de DSH Reprise de la diurèseReprise de la diurèse Evolution du poidsEvolution du poids Débit = = goutte/mn H x 3 V
    26. 26. CONDUITE A TENIR (7)CONDUITE A TENIR (7) Correction HE (1)Correction HE (1) hyponatrémie hyponatrémie (Na<130 mmol/l)(Na<130 mmol/l) Apports de NaCl (mmol ou mEq)Apports de NaCl (mmol ou mEq) (130-natrémie mesurée) x 0.6 x poids(Kg)(130-natrémie mesurée) x 0.6 x poids(Kg) 1 Ap de Nacl= 10 ml = 17 mEq1 Ap de Nacl= 10 ml = 17 mEq
    27. 27. CONDUITE A TENIR (8)CONDUITE A TENIR (8) Correction HE (2)Correction HE (2) Hypernatrémie > 150 mmol/lHypernatrémie > 150 mmol/l Corriger très progressivementCorriger très progressivement l'hyperosmolalité plasmatiquel'hyperosmolalité plasmatique Ne pasNe pas ↓↓ la natrémie de plus de 1 mmol/l/hla natrémie de plus de 1 mmol/l/h Utiliser G 5 % assez concentré en NaClUtiliser G 5 % assez concentré en NaCl etet Etaler la correction de la DSH sur 48hEtaler la correction de la DSH sur 48h
    28. 28. CONDUITE A TENIR (9)CONDUITE A TENIR (9) Correction HE (3)Correction HE (3) Hypokaliémie < 3 mEq/lHypokaliémie < 3 mEq/l 1 mEq/Kg en 3 h1 mEq/Kg en 3 h Voie intraveineuse très lenteVoie intraveineuse très lente Dilution +++Dilution +++  1 Ap de Kcl = 10 ml= 10 mEq1 Ap de Kcl = 10 ml= 10 mEq
    29. 29. CONDUITE A TENIR (10)CONDUITE A TENIR (10) Situations particulièresSituations particulières Etat de chocEtat de choc • sérum salé isotonique ou du Ringer lactatesérum salé isotonique ou du Ringer lactate • BolusBolus 20 ml/kg20 ml/kg • avec une pompe ou une seringue poussée àavec une pompe ou une seringue poussée à la mainla main • aussi vite que le permet la voie d'abordaussi vite que le permet la voie d'abord HyperthermieHyperthermie: antipyrétique: antipyrétique MalnutritionMalnutrition:: ↓ débit↓ débit Ne pas dépasser 150 cc/Kg/24hNe pas dépasser 150 cc/Kg/24h
    30. 30. SURVEILLANCESURVEILLANCE Poids après 4 à 6 heures du début de laPoids après 4 à 6 heures du début de la réhydratationréhydratation un gain pondéral confirmeun gain pondéral confirme l’efficacité du traitementl’efficacité du traitement Signes neurologiques Signes neurologiques  DiurèseDiurèse Hémodynamique:Hémodynamique: Pouls - TRC – marbrures – TA - FRPouls - TRC – marbrures – TA - FR
    31. 31. EVOLUTIONEVOLUTION DSH persistante :DSH persistante : a- sous estimation de pertesa- sous estimation de pertes b- perfusion n’a pas bien couléb- perfusion n’a pas bien coulé c- fuite rénale DSH avec diurèse conservéec- fuite rénale DSH avec diurèse conservée • diabète sucrédiabète sucré • insuffisance surrénaleinsuffisance surrénale • diabète insipidediabète insipide
    32. 32. COMPLICATIONS DE LACOMPLICATIONS DE LA DESHYDRATATION AIGUEDESHYDRATATION AIGUE 1/ Complications immédiates1/ Complications immédiates  Collapsus cardiovasculaireCollapsus cardiovasculaire  Anurie par thrombose des veines rénalesAnurie par thrombose des veines rénales 2/ Complications dues au ttt2/ Complications dues au ttt  œdème pulmonaire ou cérébralœdème pulmonaire ou cérébral  infiltration cutanéeinfiltration cutanée  infection hospitalièreinfection hospitalière 3/ Complications tardives et séquelles3/ Complications tardives et séquelles ::  Hématomes sous durauxHématomes sous duraux  séquelles neuropsychiquesséquelles neuropsychiques
    33. 33. Les complicationsLes complications neurologiquesneurologiques Altération de l’état de conscience Sévérité de l’hypernatrémie
    34. 34. hypernatrémie ↓volume cérébral Rupture des veines cérébrales Hémorragie focale intracérébrale et méningée Les complicationsLes complications neurologiquesneurologiques
    35. 35. COMPLICATIONS DE LACOMPLICATIONS DE LA DESHYDRATATION AIGUE (2)DESHYDRATATION AIGUE (2) Les complications neurologiquesLes complications neurologiques  Hématome sous-duralHématome sous-dural  Complique une DSH hypernatrémiqueComplique une DSH hypernatrémique • troubles de consciencetroubles de conscience • ConvulsionsConvulsions • ↑↑ PCPC • tension de la fontanelle, paradoxale chez un enfanttension de la fontanelle, paradoxale chez un enfant déshydraté.déshydraté.  Thrombose veineuse cérébraleThrombose veineuse cérébrale  Hémorragies intraparenchymateusesHémorragies intraparenchymateuses
    36. 36. PREVENTION DEPREVENTION DE LA DESHYDRATATIONLA DESHYDRATATION promouvoirpromouvoir l’allaitement maternell’allaitement maternel lavage des mainslavage des mains
    37. 37. CONCLUSIONCONCLUSION Urgence pédiatriqueUrgence pédiatrique Diagnostic facileDiagnostic facile AVANT REHYDRATATION APRES REHYDRATATION

    ×