STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRES        Dr Innocent kashongwe M.    DES pneumologie, CHNU Fann,Dakar                 Juin...
PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOL...
I.1. DEFINITION :• Staphylococcie Pleuro-pulmonaire : SPP• broncho- alvéolite nécrosante rapidement  extensives, bulleuse•...
I.2. INTERET(1):Epidémiologique• SPP , 1ère des préoccupations en Pédiatrie, la  plus redoutée• 71% des infections staphyl...
I.2. INTERET(2):Diagnostic• Doit être précoce , influence sur I évolution  rapide• 1 jours de retard de diagnostic = 10 jo...
I.2. INTERET(3):Pronostic• Affection rapidement extensive, nécrosante et  bulleuse• Pouvoir toxique et nécrosant +++ staph...
I.2. INTERET(4):Prise en charge- ATB ↘ fréquence- Émergence des souches résistantes- SARM   (1961 Grande Bretagne)        ...
I.3. PATHOGENIE• Contamination interhumaine• Fréquence ↑ dans les collectivités d’enfants  (maternités, crèches, garderie,...
I.3. PATHOGENIE(2)• Sans oublier, infections virales = lit des  surinfections pulmonaires staphylococciques.• SPP: Elle su...
I.3. PATHOGENIE(3)                         Voie hématogène                         voie lymphatique    staphylococcie pleu...
I. 3. PATHOGENIE- Zones cavitaires communiquant avec VAC- Formation des bulles (pneumatocèles)- Gravité fonction de l’état...
PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOL...
STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRESII.DIAGNOSTIC POSITIF II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU     JEUNE ENFANT     II.1.1. Cli...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:SIGNES variables suivant les différent...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:A. DEBUT: Progressif• SF: - resp. pauv...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:• SP : l’examen physique thoracique sv...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:                     staphylococcie pl...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                   ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:A. DEBUT : Brutal :• SF: - syndrome asp...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:A. DEBUT :• Dans certains cas, des tro...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:B. ETAT :- Progressivement ou brutalem...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:                                  B. E...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                      ENFANTOn recherchera : PE•   cutanée ou muqueuse•   infectio...
STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRESII.DIAGNOSTIC POSITIF II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU     JEUNE ENFANT     II.1.1. Cli...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII.1. 2. PARACLINIQUE: II.1.2. 1. Imagerie Thoracique :a...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTImages pulmonaires bilatérales, asymétriques +  opacité ...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                  ENFANT             staphylococcie pleuropulmonaire , juin       ...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTImages pulmonaires : bulles compressives               s...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                   ENFANT• Image hydroaérique multiple à rechercher               ...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                  ENFANT             staphylococcie pleuropulmonaire , juin       ...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII.1. 2. PARACLINIQUE: II.1.2. 1. Imagerie Thoracique :B...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                   ENFANTII.1.2. PARACLINIQUE:II.1.2.2. Signes biologiques- la NFS...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                   ENFANTII.1.2. PARACLINIQUE:II.1.2.3. Recherche du germe. pus de...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU J. ENFANT         Résultats bactériologiques     Sites de            Nombre            ...
STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRESII.DIAGNOSTIC POSITIF II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU     JEUNE ENFANT     II.1.1. Cli...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                   ENFANTII.1.3. EVOLUTION - COMPLICATIONS-PRONOSTIC• Evolution cl...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII.1.3. EVOLUTION - COMPLICATIONS-PRONOSTIC- la mortalit...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII.1.3. EVOLUTION - COMPLICATIONS- PRONOSTIC• Evolution ...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII.1.3. EVOLUTION - COMPLICATIONS- PRONOSTIC• Pneumothor...
II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE                    ENFANTII.1.3. EVOLUTION - PRONOSTIC• Redoutable au cours des p...
staphylococcie pleuropulmonaire , juinSERVICE DE PEDIATRIE   HOTEL-DIEP DARTHABASKA Janvier                               ...
STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRESII.DIAGNOSTIC POSITIF II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU     JEUNE ENFANT     II.1.1. Cli...
II.2. FORMES CLINIQUESII.2.1. Formes symptomatiquesII.2.2. Formes selon l’âgeII.2.3. Formes selon le terrain pathologique ...
II.2 FORMES CLINIQUESII.2.1. Formes symptomatiques :- formes pulmonaires pures- formes pleuro pulmonaires avec :          ...
II.2. FORMES CLINIQUESII.2.2. Formes selon l’âge :- chez le nourrisson et le sujet âgé:    la gravité est liée au terrain-...
II.2. FORMES CLINIQUESII.2.2. Formes selon l’âge(2) :- Forme de l’adulte• Elle complique bronchite Aigue virale• Terrain p...
II.2. FORMES CLINIQUES• Rxthorax: multiples opacités initialement  macro nodulaires à limites floues s’excavant  secondair...
II.2. FORMES CLINIQUESII.2.3. Formes selon le terrain pathologique :SPP peuvent compliquer :- une mucoviscidose ;- une aga...
II. Diagnostic positif : sera évoqué devant :- des lésions cutanéo-muqueuses   préexistantes ,dans l’entourage,terrain- Sd...
PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOL...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIELElimine :- les autres pneumopathies aigues bactériennes et   virales- les autres abcès pyogène...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.1.Broncho-pneumopathies aigues virales-En faveur:• SF: toux productive ; douleur thoracique,...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.2. PAB streptocoque(pneumoniae et autres)En faveur:- Clinique: pneumonie- Épanchement pleura...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.3. PAB Klebsiella PneumoniaeEn faveur:- Clinique: AEG profonde, fièvre tenace, oscillante, T...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.4. Abcès du poumon autres que  staphylococcique– en faveur : toux productive , EAG et image ...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.5. Kyste Hydatique surinfectéEn faveur:• Fièvre, toux productive, AEG• RX thorax: cavité à p...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.6. Tuberculose Pulmonaire-En faveur:• SF: toux productive, douleur thoracique• SG: fièvre , ...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.7. Cause d’abdomen aigu chirurgical3.7.1. OIA-En faveur:• Tableau aigu• SF: douleur abdomina...
III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.7. Cause d’abdomen aigu chirurgical3.7.2. péritonite-En faveur:• SF: douleur abdominale inte...
PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOL...
IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.1. Germe :• c’est le staphylocoque doré pathogène à  coagulase positive producteur d’exotoxin...
• Germe:- Toxine explique le choc septique- Enzyme: coagulase,protéase, B-lactamase ce  qui explique le caractère  nécrosa...
IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.2. Porte d’entrée :- Respiratoire +++- Cutané (folliculite, impétigo bulleux  staphylococciqu...
IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.2. Porte d’entrée :- Iatrogène(cathéter, perfusion)- ORL (otite ,sinusite, phlegmon de l’amyg...
IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.3. Terrain- SPP: tout âge, prédilection âge ˂ 6mois- Chez l’enfant : rechercher tjr une  maln...
IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.3. Terrain• Rechercher toujours contexte  épidémiologique- crèche, pouponnière, hôpitaux- lés...
PLANI.    GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. E...
V. TRAITEMENT5.1.Buts- Stériliser les foyers infectieux- Traiter les complications- Traiter la PE                  staphyl...
V. TRAITEMENT5.2. Moyens5.2.1.MHD: Hospitalisation, Alimentation  hypercalorique, protidiques, hydratation  suffisante5.2....
V. TRAITEMENT5.3. Indications- Staphylococcie pulmonaire pure- Staphylococcie pleuropulmonaire- Staphylococcie pulmonaire ...
V. TRAITEMENTAntibiothérapie massive, active, rapide et  efficace.  Traitement curatif avant l’antibiogramme :• Pénicillin...
V. TRAITEMENT  Anti-staphylococciques majeurs, après  antibiogramme :• Oxacilline (Bristopen)• Cloxacilline (Staphylobioti...
V. TRAITEMENTAssociation              Claforan •           (3-12g/j en 3inj chez l’adulte)  • C3G       (cefotaxime)      ...
V. TRAITEMENTMacrolides:• Erythromycine (Propiocine, Abboticine) :   5 - 10 mg kg/jour per os• Oléandomycine (TAO) :  25 -...
V. TRAITEMENTATB apparenté aux macrolides :• Pristinamycine ou PyostacineCp pelliculé 250 mg, 500 mg• Virginamycine ou Sta...
V. TRAITEMENTATB apparenté aux macrolides(suite):• Lincomycine : Lincocine (Dalacine ):   10 - 20 mg kg/jour IV, IM, Per o...
• Durée de ttt= 6 à 8 semaines• Privilègier la voie parentérale à la voie orale  pendant la phase de début                ...
V. TRAITEMENT   Traitement symptomatique :- oxygénothérapie et réhydratation ;- correction des troubles hydro-électrohytiq...
V. TRAITEMENT  Traitement Prophylactique (nourrisson)- Mesures strictes d’asepsie et d’hygiène dans  les collectivités d’e...
V. TRAITEMENT  Traitement Prophylactique (adulte):- Prendre en charge les toxicomanes pex Mise  en place des structures su...
V. TRAITEMENT5.4. SurveillanceEléments de surveillance• Clinique: constante, examen physique• Paraclinique- Rx thorax : t...
V. TRAITEMENT5.5. Résultats- pronostic:• Favorable possible dans les formes  pulmonaires pures• Réservé:- terrain (âge ˂ 6...
PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOL...
VI. CONCLUSION• La S.P.P. est relativement fréquente chez le  nourrisson , peut survenir chez l’adulte• Son pronostic rest...
MERCI POUR VOTRE ATTENTION        staphylococcie pleuropulmonaire , juin                         2011
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Staphylococcies pleuro pulmonaires

18 146 vues

Publié le

Publié dans : Santé & Médecine
4 commentaires
8 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
18 146
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
309
Commentaires
4
J’aime
8
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Staphylococcies pleuro pulmonaires

  1. 1. STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRES Dr Innocent kashongwe M. DES pneumologie, CHNU Fann,Dakar Juin 2011
  2. 2. PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOLUTION - COMPLICATIONIII. DIAGNOSTICS DIFFERENTIELSIV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV. TRAITEMENTVI. CONCLUSION staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  3. 3. I.1. DEFINITION :• Staphylococcie Pleuro-pulmonaire : SPP• broncho- alvéolite nécrosante rapidement extensives, bulleuse• due cocci gram + « staphylocoque pathogène »• avec dissémination hématogène et lymphatique responsable des localisations extrapulmonaires (pleurale et systémique) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  4. 4. I.2. INTERET(1):Epidémiologique• SPP , 1ère des préoccupations en Pédiatrie, la plus redoutée• 71% des infections staphylococciques = SPP« STAPHYLOCOCCIE PLEURO-PULMONAIRE A propos d’une série de 326 cas M. EL KABABRI et al. Service des maladies inféctieuses pédiatriques Hôpital d ‘Enfants Rabat »• SPP survenir à tout âge, SR=0 staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  5. 5. I.2. INTERET(2):Diagnostic• Doit être précoce , influence sur I évolution rapide• 1 jours de retard de diagnostic = 10 jours de plus pour l’hospitalisation Canad.Med.ass. J. Aug 18,1962 Vol 87• Recherche étiologique dans toutes les localisations: PP, cutanée, LCR, hémoculture… staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  6. 6. I.2. INTERET(3):Pronostic• Affection rapidement extensive, nécrosante et bulleuse• Pouvoir toxique et nécrosant +++ staph, évolution quasi inévitable vers la suppuration pleurale « Surtout les trois 1er mois de vie »• Taux de mortalité +++ - choc septique - complications mécaniques staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  7. 7. I.2. INTERET(4):Prise en charge- ATB ↘ fréquence- Émergence des souches résistantes- SARM (1961 Grande Bretagne) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  8. 8. I.3. PATHOGENIE• Contamination interhumaine• Fréquence ↑ dans les collectivités d’enfants (maternités, crèches, garderie, pouponnière) :• Vecteur :- membre du personnel« porteur sain »- nourrisson , Nné avec localisation staphylococcique (ombilicale, rhinopharyngée, cutanée otitique,conjonctivale etc.. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  9. 9. I.3. PATHOGENIE(2)• Sans oublier, infections virales = lit des surinfections pulmonaires staphylococciques.• SPP: Elle succède à une primo-infection Staphylococcique cutanée ou muqueuse, passée parfois inaperçue. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  10. 10. I.3. PATHOGENIE(3) Voie hématogène voie lymphatique staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  11. 11. I. 3. PATHOGENIE- Zones cavitaires communiquant avec VAC- Formation des bulles (pneumatocèles)- Gravité fonction de l’état de la fistule bronchique.- Risque de compression, rupture (pyopneumothorax) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  12. 12. PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOLUTION - COMPLICATIONIII. DIAGNOSTICS DIFFERENTIELSIV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV. TRAITEMENTVI. CONCLUSION staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  13. 13. STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRESII.DIAGNOSTIC POSITIF II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT II.1.1. Cliniques - phase de début - phase d’état II.1.2. Paraclinique II.1. 3. Evolution II.2. Formes cliniques staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  14. 14. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:SIGNES variables suivant les différentes phases:• DEBUT(Progressif, brutal, latent)• ETAT staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  15. 15. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:A. DEBUT: Progressif• SF: - resp. pauvre, des signes rhinopharyngés avec une polypnée discrète. - des troubles digestifs +++• SG: - une stagnation pondérale - une inappétence - une température variable staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  16. 16. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:• SP : l’examen physique thoracique svt normal.NB: recherche• lésions cutanées et/ou muqueuses devrait attirer l’attention staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  17. 17. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII. 1.1. CLINIQUE: staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  18. 18. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:A. DEBUT : Brutal :• SF: - syndrome asphyxique brutal• SP: - Sd d’épanchement gazeux gde cavité pleural = PNO suffocant - Râles bronchiques - Sd de condensation pulmonaire ou- Tb d’abdomen Aigu chirurgical• SG + marqué: T°↑↑ staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  19. 19. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:A. DEBUT :• Dans certains cas, des troubles neurologiques sont retrouvés• A type de : confusion, d’obnubilation, d’astérixis ou même de coma staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  20. 20. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII. 1.1. CLINIQUE:B. ETAT :- Progressivement ou brutalement- caractérisée par la persistance et la majoration des signes généraux et fonctionnels déjà décrits. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  21. 21. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII. 1.1. CLINIQUE: B. ETAT :- crépitations neigeuses signant un emphysème sous-cutané. +/- thorax distendu- matité franche d’un hémithorax , submatité avec râles humides- ronchus et sibilants parfois- Sd d’épanchement mixte de la grande cavité pleurale staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  22. 22. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTOn recherchera : PE• cutanée ou muqueuse• infection ombilicale• Pyodermite, Furonculose• une conjonctivite et une rhinite purulentes• une ostéite par atteinte osseuse staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  23. 23. STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRESII.DIAGNOSTIC POSITIF II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT II.1.1. Cliniques - phase de début - phase d’état II.1.2. Paraclinique II.1. 3. Evolution II.2. Formes cliniques staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  24. 24. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1. 2. PARACLINIQUE: II.1.2. 1. Imagerie Thoracique :a)Rx Thorax• Doivent être répétées , très grande variabilité des images dans l’évolution• On peut retrouver plusieurs types d’images pulmonaires pures ou associée à des images pleurales staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  25. 25. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTImages pulmonaires bilatérales, asymétriques + opacité pleurale staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  26. 26. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  27. 27. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTImages pulmonaires : bulles compressives staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  28. 28. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT• Image hydroaérique multiple à rechercher staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  29. 29. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  30. 30. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1. 2. PARACLINIQUE: II.1.2. 1. Imagerie Thoracique :B) TDM Thoracique• Utile dans le bilan lésionnel pour déterminer le nombre des bulles ou abcès et également dans le suivi après traitement• Faire la différence entre PNO et bulle en cas de doute staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  31. 31. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1.2. PARACLINIQUE:II.1.2.2. Signes biologiques- la NFS : hyperleucocytose N↑↑- la VS : > 100 mm à la 1ère H - CRP positive- les hémocultures : svt positives staphylococcus aureus antibiogramme staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  32. 32. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1.2. PARACLINIQUE:II.1.2.3. Recherche du germe. pus de ponction pleurale. prélèvement de gorge, nez, oreilles, lésion cutanée. Uroculture, coproculture, hémoculture, LCR. ECBE(chez un adulte), PDP staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  33. 33. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU J. ENFANT Résultats bactériologiques Sites de Nombre Nombre de % de prélèvement d’examen positifs positivité Ponction 220 82 37 % pleurale Hémoculture 81 16 20 % Coproculture 30 7 23 % Porte 27 14 51 % d’entrée LCR 22 1 5%« STAPHYLOCOCCIE PLEURO-PULMONAIRE A propos d’une série de 326 cas M. EL KABABRIet al. Service des maladies inféctieuses pédiatriques Hôpital d ‘Enfants Rabat » staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  34. 34. STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRESII.DIAGNOSTIC POSITIF II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT II.1.1. Cliniques - phase de début - phase d’état II.1.2. Paraclinique II.1. 3. Evolution- complication- pronostic staphylococcie pleuropulmonaire , juin II.2. Formes cliniques 2011
  35. 35. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1.3. EVOLUTION - COMPLICATIONS-PRONOSTIC• Evolution clinique rapide marquée par :- AEG+++ - T°irrégulière- des signes détresse respiratoire : toux, polypnée avec tirage (mesurer la FR), cyanose,- des signes abdominaux (ballonnement abdominal parfois considérable) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  36. 36. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1.3. EVOLUTION - COMPLICATIONS-PRONOSTIC- la mortalité très élevée durant la 1ère année- Due svt PNO suffocant, choc septique et du terrain (en l’absence PEC efficace & précoce)- Bulles, variables dans leur nombre et volume. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  37. 37. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1.3. EVOLUTION - COMPLICATIONS- PRONOSTIC• Evolution des Bulles- Disparition en quelques jours, sans laisser de séquelles » restitution ad integrum »- Persister sur plusieurs mois , surveillance radiologique- S’étendre, confluer ou se rompre dans la grande cavité pleurale: des signes asphyxiques PNO ou se surinfecter. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  38. 38. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1.3. EVOLUTION - COMPLICATIONS- PRONOSTIC• Pneumothorax suffocant/ détresse respiratoire• Pyopneumothorax, empyème• Rupture de bulle staphylococcique avec emphysème s/cutané et médiastinal• Choc septique, métastases septiques• endocardite staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  39. 39. II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANTII.1.3. EVOLUTION - PRONOSTIC• Redoutable au cours des premiers mois de la vie malgré les antibiotiques.• La létalité se situant entre 50 - 60 %.• Favorable possible devant les formes Pulmonaires pures sans localisation pleurale staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  40. 40. staphylococcie pleuropulmonaire , juinSERVICE DE PEDIATRIE HOTEL-DIEP DARTHABASKA Janvier 2011 1956 - Septembre 1960
  41. 41. STAPHYLOCOCCIESPLEURO-PULMONAIRESII.DIAGNOSTIC POSITIF II.1. TDD: SPP DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT II.1.1. Cliniques - phase de début - phase d’état II.1.2. Paraclinique II.1. 3. Evolution II.2. Formes cliniques staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  42. 42. II.2. FORMES CLINIQUESII.2.1. Formes symptomatiquesII.2.2. Formes selon l’âgeII.2.3. Formes selon le terrain pathologique staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  43. 43. II.2 FORMES CLINIQUESII.2.1. Formes symptomatiques :- formes pulmonaires pures- formes pleuro pulmonaires avec : . pleurésie purulente . pyopneumothorax. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  44. 44. II.2. FORMES CLINIQUESII.2.2. Formes selon l’âge :- chez le nourrisson et le sujet âgé: la gravité est liée au terrain- chez l’enfant plus âgé et adolescent: l’aspect est celui d’un abcès simple. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  45. 45. II.2. FORMES CLINIQUESII.2.2. Formes selon l’âge(2) :- Forme de l’adulte• Elle complique bronchite Aigue virale• Terrain particulier: diabète, vieillard, toxicomanie, DDB, BPCO…• Le tableau radio clinique Bronchopneumonie évoluant rapidement vers abcédation et pleurésie purulente staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  46. 46. II.2. FORMES CLINIQUES• Rxthorax: multiples opacités initialement macro nodulaires à limites floues s’excavant secondairement• Dc: hémoculture, culture pus• Chez les toxicomanes il est impératif de rechercher une endocardite du cœur droit si dc posé. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  47. 47. II.2. FORMES CLINIQUESII.2.3. Formes selon le terrain pathologique :SPP peuvent compliquer :- une mucoviscidose ;- une agammaglobulinémie ;- une leucose ;- une infection virale ;- une corticothérapie, un traitement immunosuppresseur. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  48. 48. II. Diagnostic positif : sera évoqué devant :- des lésions cutanéo-muqueuses préexistantes ,dans l’entourage,terrain- Sd inflammatoire: hyperleucocytose à PN- des signes radiologiques évocateurs, VARIABILITES« abcès multiples, Bulles, Pyopneumothorax »- Isolement du germe dans les produits pathologiques staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  49. 49. PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOLUTION - COMPLICATIONIII. DIAGNOSTIC DIFFERENTIELIV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV. TRAITEMENTVI. CONCLUSION staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  50. 50. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIELElimine :- les autres pneumopathies aigues bactériennes et virales- les autres abcès pyogènes- le kyste surinfecté- la tuberculose pulmonaire- une cause chirurgicale du ballonnement abdominal(OIA, péritonite…)- les troubles ventilatoires (CE, sténose) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  51. 51. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.1.Broncho-pneumopathies aigues virales-En faveur:• SF: toux productive ; douleur thoracique, de survenue aigue• SG: fièvre, frissons, AEG• Contexte épidémiologique (+)-En défaveur• aggravations symptômes• Rx thorax: Lésions rapidement excavées• Isolement germe (bactériologique) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  52. 52. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.2. PAB streptocoque(pneumoniae et autres)En faveur:- Clinique: pneumonie- Épanchement pleural et empyèmeEn défaveur:- Rx thorax: opacité mal systématisé rapidement évolutive- Absence du germe SP à ECBC,PDP, Ag soluble staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  53. 53. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.3. PAB Klebsiella PneumoniaeEn faveur:- Clinique: AEG profonde, fièvre tenace, oscillante, Toux + expectoration abondante purulente- Evolution vers la nécrose, pronostic défavorable +++- Rx thorax: opacité dense, peu homogène + cavités- Terrain: alcoolisme, tabagisme, diabèteEn défaveur:- (-)sujets âgés ≥ 40 ans- Absence de opacité systématisée bombante(RX thorax)- Absence du germe KP : ECBC, Ag soluble , PDP staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  54. 54. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.4. Abcès du poumon autres que staphylococcique– en faveur : toux productive , EAG et image hydro-aérique– en défaveur : absence de vomiqueRX thorax: cavité à paroi fine staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011 Dr innocent kashongwe, DES pneumologie, janvier 2011, Dakar
  55. 55. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.5. Kyste Hydatique surinfectéEn faveur:• Fièvre, toux productive, AEG• RX thorax: cavité à paroi fine avec niveau hydroaériqueEn défaveur:- absence de notion de contage hydatique- Absence de Vomique purulente, pyohémorragique- Sérologie hydatidique négative staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  56. 56. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.6. Tuberculose Pulmonaire-En faveur:• SF: toux productive, douleur thoracique• SG: fièvre , AEG• SP: condensation pulmonaire-En défaveur• Tableau aigu• Bacilloscopie et culture négative staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  57. 57. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.7. Cause d’abdomen aigu chirurgical3.7.1. OIA-En faveur:• Tableau aigu• SF: douleur abdominale intense• SG: fièvre , AEG• SP: ↑Vol abdomen-En défaveur• absence de vomissement bileux• Absence d’hyperpéristaltisme intestinale, bruit métallique vibrant (ausc= lutte)• ASP éliimine , normal staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  58. 58. III. DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL3.7. Cause d’abdomen aigu chirurgical3.7.2. péritonite-En faveur:• SF: douleur abdominale intense• SG: fièvre , AEG, faciès infecté• SP: ↑Vol abdomen-En défaveur• Absence de ventre de bois,TR cul de sac non D+• Echographie abdominale normale staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  59. 59. PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOLUTION - COMPLICATIONIII. DIAGNOSTICS DIFFERENTIELSIV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV. TRAITEMENTVI. CONCLUSION staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  60. 60. IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.1. Germe :• c’est le staphylocoque doré pathogène à coagulase positive producteur d’exotoxine= Staphylocoque aureus• toxine exfoliatrice au pouvoir nécrosant et thrombosant et hémolysine staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  61. 61. • Germe:- Toxine explique le choc septique- Enzyme: coagulase,protéase, B-lactamase ce qui explique le caractère nécrosant, rapidement extensif et résistant aux antibiotique rendant la PEC difficile staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  62. 62. IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.2. Porte d’entrée :- Respiratoire +++- Cutané (folliculite, impétigo bulleux staphylococcique, omphalite, érythème surinfecté)- Gastrointestinale (en cas d’abcès du sein chez la mère) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  63. 63. IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.2. Porte d’entrée :- Iatrogène(cathéter, perfusion)- ORL (otite ,sinusite, phlegmon de l’amygdale)- Dissémination à partir d’une autre localisation viscérale(ostéomyélite, arthrite purulente) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  64. 64. IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.3. Terrain- SPP: tout âge, prédilection âge ˂ 6mois- Chez l’enfant : rechercher tjr une malnutrition, drépanocytose- Très peu fréquent chez l’adulte ˂ 5%- Tare médicale(diabète, BPCO…),toxicomanie, âge avancé ,drépanocytose(chez l’adulte) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  65. 65. IV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEIV.3. Terrain• Rechercher toujours contexte épidémiologique- crèche, pouponnière, hôpitaux- lésions staphylococciques évolutives dans l’entourage de l’enfant: ° abcès du sein ° panaris ° conjonctivite… staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  66. 66. PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOLUTION – COMPLICATION- PRONOSTICIII. DIAGNOSTICS DIFFERENTIELSIV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV. TRAITEMENTVI. CONCLUSION staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  67. 67. V. TRAITEMENT5.1.Buts- Stériliser les foyers infectieux- Traiter les complications- Traiter la PE staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  68. 68. V. TRAITEMENT5.2. Moyens5.2.1.MHD: Hospitalisation, Alimentation hypercalorique, protidiques, hydratation suffisante5.2.2. Médicaux:- Les antibiotiques- Solutés de remplissage- Amines vasoactives- Oxygénothérapie5.2.3. Chirurgicaux: Drainage pleurale staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  69. 69. V. TRAITEMENT5.3. Indications- Staphylococcie pulmonaire pure- Staphylococcie pleuropulmonaire- Staphylococcie pulmonaire compliquée de PNO suffocant- SPP compliqué de choc septique staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  70. 70. V. TRAITEMENTAntibiothérapie massive, active, rapide et efficace. Traitement curatif avant l’antibiogramme :• Pénicilline à haute dose 10 - 30 millions/j en perfusion IV• Aminosides : 7,5 - 15 mg/kg/j• Chloramphénicol 100 mg/kg/j en IM. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  71. 71. V. TRAITEMENT Anti-staphylococciques majeurs, après antibiogramme :• Oxacilline (Bristopen)• Cloxacilline (Staphylobiotic) :PENICILLINE M• 2 - 8 g/jour chez l’adulte• 100 - 200 mg kg/jour chez l’enfant staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  72. 72. V. TRAITEMENTAssociation Claforan • (3-12g/j en 3inj chez l’adulte) • C3G (cefotaxime) ( 50-100 mg/kg/j chez l’enfant) + Rocéphine 1-4 g /j en 1 injection chez l’adulte (ceftriaxone) 50 – 100 mg/kg/j chez E , N • Aminosides : (oto et toxicité rénale) - Kanamycine ] - Gentamycine ] 5 – 10 mg/kg/jour - Streptomycine ] - Amikacine ] staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  73. 73. V. TRAITEMENTMacrolides:• Erythromycine (Propiocine, Abboticine) : 5 - 10 mg kg/jour per os• Oléandomycine (TAO) : 25 - 50 mg/kg/jour per os staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  74. 74. V. TRAITEMENTATB apparenté aux macrolides :• Pristinamycine ou PyostacineCp pelliculé 250 mg, 500 mg• Virginamycine ou Staphylomycine, (très chers) : 50 - 100 mg/kg per os chez l’enfant 2 - 4 g/jour chez l’adulte. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  75. 75. V. TRAITEMENTATB apparenté aux macrolides(suite):• Lincomycine : Lincocine (Dalacine ): 10 - 20 mg kg/jour IV, IM, Per os. ES majeur: colite pseudo membraneuse• Vancomycine pour les souchesMeti R (si sensibilité prouvée aprèsantiobiogramme) staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  76. 76. • Durée de ttt= 6 à 8 semaines• Privilègier la voie parentérale à la voie orale pendant la phase de début staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  77. 77. V. TRAITEMENT Traitement symptomatique :- oxygénothérapie et réhydratation ;- correction des troubles hydro-électrohytiques et nutritionnels. Pec Choc septique: remplissage,amine vasoactive,+ttt symptomatique Traitement des atteintes pleurales :- ponctions évacuatrices + lavages, drainage parfois- décompression en urgence d’un pneumothorax suffocant. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  78. 78. V. TRAITEMENT Traitement Prophylactique (nourrisson)- Mesures strictes d’asepsie et d’hygiène dans les collectivités d’enfants- Dépistage et éloignement des porteurs de germes parmi les adultes- Traiter énergiquement les nourrissons atteints de staphylococcies cutanéo- muqueuses. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  79. 79. V. TRAITEMENT Traitement Prophylactique (adulte):- Prendre en charge les toxicomanes pex Mise en place des structures supervisées d’administration drogues (ex Californie USA)- Respecter le délai de port d’un cathéter à demeure 48-72H + bonne asepsie lors des perfusion- Pec des infections virales et ORL staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  80. 80. V. TRAITEMENT5.4. SurveillanceEléments de surveillance• Clinique: constante, examen physique• Paraclinique- Rx thorax : tous les jours(les 72 1ère H: toutes les 8H)puis au moins 1X par jours jusqu’à 15 jours minimum.- Biologique: NFS,CRP,VS staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  81. 81. V. TRAITEMENT5.5. Résultats- pronostic:• Favorable possible dans les formes pulmonaires pures• Réservé:- terrain (âge ˂ 6 mois, âge avancé)- Forme associé pyopneumothorax, PNO suffocant. staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  82. 82. PLANI. GENERALITESI.1. DEFINITONI.2. INTERETI.3. PATHOGENIEII. DIAGNOSCTIC POSITIFII.1.TDDII.2. FORMES CLINIQUESII.3. EVOLUTION - COMPLICATIONIII. DIAGNOSTICS DIFFERENTIELSIV. DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUEV. TRAITEMENTVI. CONCLUSION staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  83. 83. VI. CONCLUSION• La S.P.P. est relativement fréquente chez le nourrisson , peut survenir chez l’adulte• Son pronostic reste redoutable avec une forte létalité• Le jeune âge, le retard de prise en charge , la malnutrition constitue des facteurs de mauvais pronostic• PEC ATB, rapide massive et efficace , Résultats staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011
  84. 84. MERCI POUR VOTRE ATTENTION staphylococcie pleuropulmonaire , juin 2011

×