xAPI
le standard de l’après SCORM
Saint Brieuc 18/11/2015
Go Create Solutions est une société spécialisée dans le conseil appliqué à la
formation digitale, et plus particulièrement...
Le sujet que nous allons aborder aujourd’hui traite des standards e-learning et s’inscrit dans un
processus de formation d...
Les standards e-learning servent la logistique du dispositif en plusieurs endroits, nous allons aujourd’hui nous
intéresse...
SOMMAIRE
Sommaire
Le travail du FFFOD
- Présentation rapide des publications réalisées sur SCORM et xAPI
- Quelques chiffres
De SCO...
LE TRAVAIL DU FFFOD
Présentation rapide des publications réalisées sur SCORM et xAPI
Présentation rapide des publications réalisées sur SCORM et xAPI
Le groupe de travail sur les standards du FFFOD a réalisé...
Quelques chiffres
Lors de l’enquête sur les standards nous avons d’observé que le standard dominant était SCORM :
62,5% des répondants indiq...
Mais lorsque l’on s’intéresse aux contenus sur étagère, l’usage des standards est
directement lié à ce que propose l’édite...
Et de nouvelles approches ne trouvent pas toujours de solution de gestion de suivi
standardisé :
• Portfolio inclus dans l...
DE SCORM À XAPI
SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
Comme nous l’avons vu, aujourd’hui les contenus de formation digitaux utilisent
ma...
SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
SCORM a permis l’existence d’un marché basé sur de
multiples solutions LMS compati...
SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
C’est pour palier aux manquements de SCORM dans le suivi des nouvelles
approches d...
SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
xAPI a été conçu en plusieurs phases, à la demande d’ADL :
- Projet Tin Can : phas...
Reprise du site tincanapi.com de Rustici : http://tincanapi.com/tin-can-evolution/
Avant MLearnCon '12 à San Jose, CA, en ...
La version actuelle est la version 1.0.1 :
Un patch de la version 1.0, la version 1.0.1 a été publié en Octobre 2013 pour ...
Qu’est-ce que xAPI ?
SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
xAPI, pour faire simple, est ainsi un standard qui se base sur une logique d’envoi...
SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
xAPI, pour faire simple, est ainsi un standard qui se base sur une logique d’envoi...
Au lancement xAPI (qui s’appelait Tin Can) a été présenté sous la forme d’une
phrase simple : I DID THIS
Le plus simple
{
...
xAPI propose un modèle complet dans lequel seuls acteur, verbe et objet sont
obligatoires.
Les identifiants utilisés ont v...
En complément des données obligatoires, xAPI permet d’ajouter des extensions
dans l’objet résultat, ce qui en multiplie le...
Voici la base du modèle de données xAPI :
{
actor:{} -> donne les éléments permettant d’identifier le sujet de la déclarat...
Quelques exemples de suivi avec xAPI
XAPI, pensé comme successeur de SCORM, s’applique à une nouvelle approche
de la formation digitale :
Contenus conçus et
pr...
Quelques exemples de suivi avec xAPI
Exemple 1 : Suivi des accès à un contenu informatif :
LRS
Intranet /
Internet
Lecture...
Exemple 2A : suivi d’une activité commune, cas pratique ou
jeu, sans utilisation de LMS
groupe1
groupe2
groupe3
LRS format...
Exemple 2B : suivi d’une activité commune, cas pratique ou
jeu, avec utilisation d’un LMS
LRS formateur En présentiel
En d...
Quelques exemples de suivi avec xAPI
Exemple 3: récupération / transmission de suivi
LRS
LRS
Echange
de
données
Sources de...
XAPI EN PRODUCTION
Solution la plus simple (exemple avec le contenu bande dessinée)
Le plus simple
Avec Jacques Fayet nous avons réalisé un questionnaire sur la Bande
Dessinée avec l’outil Storyline.
Ce que...
Le plus simple
http://aero.gaia-consultants.com/_el/fffod/BD/xapi/
Identification Contenu Storyline
Le plus simple
Toujours dans un souci de simplicité le LRS utilisé est un LRS open source :
Learning Locker (Merci à Gaïa ...
Reporting
Le plus simple
Depuis le LRS il est ainsi aisé de visualiser les accès au contenu dans le temps
Le plus simple
En recherchant les accès d’utilisateurs ayant complété le sommaire du contenu BD.
En voici le paramétrage :
Le plus simple
Il est également possible de rechercher les résultats aux différents quiz, en
recherchant l’activité et le ...
Le plus simple
Ces statistiques peuvent être exportées et étudiées au travers d’Excel, afin
d’en faire des tableaux de don...
Le plus simple
Puis des graphiques : taux d’accès, de réussite et scores moyens
70
78
67
% ayant répondu au quiz
(accès / ...
Pour avancer un tout petit plus dans xAPI, certains type de déclarations sont des
interactions.
Ces interactions nous rens...
Le plus simple
Il est ainsi possible d’exporter les résultats des questions (interactions)
correspondant à un contenu spéc...
Le plus simple
Les taux de réussite et d’échec aux questions peuvent ainsi être étudié (le traitement ressemble ici au SCO...
Le plus simple
Les taux de réussite et d’échec aux questions peuvent ainsi être étudié (le traitement ressemble ici au SCO...
Le plus simple
Ainsi les questions les plus difficiles sont:
- Tintin 5
- Asterix 2
Et les questions les plus faciles sont...
Le plus simple
Pour chaque élément un id pointe vers une IRI. L’idée est ainsi de savoir rapidement ce à
quoi la donnée co...
Le plus simple
Et le renseignement effectué sur une page :
Le référentiel des questions se trouve à l’adresse suivante : h...
Le plus simple
Mais ici pourquoi xAPI ? Pourquoi pas SCORM ?
Nous ne pouvions pas inscrire en avance les apprenants, nous ...
Le plus simple
Mais ici pourquoi xAPI ? Alors pourquoi pas Google Analytics ?
Le suivi de page Web par Google Analytics ne...
Le plus simple
Mais alors pourquoi faisons nous encore du SCORM ?
SCORM reste la solution la plus simple pour produire un ...
EXEMPLE DE SUR MESURE
GAÏA : XAPI ET LES JEUX
Gaïa est une structure créée par Solunea et Go Create Solutions en 2013.
Gaïa a pour objectif de proposer à ses clients de...
Pour accompagner la production de jeux Gaïa a réalisé un framework suivant deux logiques en
parallèle :
- le jeu (géré en ...
http://aero.gaia-consultants.com/wa/game/wheel/formateur/
Avec ce framework il est possible de créer des interactions temp...
Pour pouvoir jouer il suffit :
- Qu’une personne se connecte sur l’interface formateur
- Que les joueurs flashent le code ...
EXEMPLE DE SUR MESURE
MY SERIOUS GAME : LES JEUX PRÉSENTIELS
My Serious Game : jeux présentiels
MYSERIOUSGAME :
STUDIO DÉDIÉ À LA CRÉATION DE FORMATIONS E-LEARNING INNOVANTES SUR-MESU...
My Serious Game : jeux présentiels
Dans le cadre de journées de formation présentielles nous mettons régulièrement en plac...
My Serious Game : jeux présentiels
Dans le cadre de nos dernières innovations, nous associons différentes expériences imme...
EXEMPLE DE SUR MESURE
SOLUNEA : XAPI ET LE SUIVI DES CAS PRATIQUES
SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques
Créée en 2006, Solunea est une société innovante
spécialisée dans la formatio...
SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques
Solunea développe l’outil auteur Thaleia, permettant de produire aisément des...
SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques
Voici le schéma fonctionnel du dispositif :
formateur
LRS
En distanciel et en...
SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques
Le découpage des cas pratique dans l’outil est le suivant :
- Cas pratique
- ...
Objectifs
Cas pratique
SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques
Cas pratique et objectifs associés :
Démarrer la créat...
SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques
Tâches associées aux objectifs
Définir tâches pour chaque objectif
tâches
SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques
Suivi des actions apprenants : panneau de suivi général des apprenants
SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques
Suivi des actions apprenants : panneau de suivi des tâches, pour un apprenant
QUESTIONS / RÉPONSES
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

xAPIi, le standard de l'après-SCORM - 13R

412 vues

Publié le

Présentation des travaux du groupe de travail FFFOD "standards e-learning" par Pierre Radlovic, pilote du groupe, aux 13es rencontres du FFFOD - Saint-Brieuc, le 18/11/15.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
412
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

xAPIi, le standard de l'après-SCORM - 13R

  1. 1. xAPI le standard de l’après SCORM Saint Brieuc 18/11/2015
  2. 2. Go Create Solutions est une société spécialisée dans le conseil appliqué à la formation digitale, et plus particulièrement l’accompagnement à la mise en place de solutions basées sur les standards XAPI / SCORM / AICC / QTI. Dans le cadre du FFFOD je copilote le groupe de travail sur les standards e- learning, depuis 2012, sur les étapes suivantes : - Questionnaire sur les usages des standards e-learning - Exemples de contenus SCORM 2004 - Présentation de xAPI Présentation Pierre Radlovic
  3. 3. Le sujet que nous allons aborder aujourd’hui traite des standards e-learning et s’inscrit dans un processus de formation digitale. Voici un exemple d’une formation mixte (blended learning) : Présentation du périmètre Web content Classes virtuelles Formation présentielle Tutorat par le formateur En présentiel En distanciel (classe virtuelle par exemple) Apprenants Inscription / Accès libre Convocation / Communication LMS inscription au dispositif / Communication Population touchée par le dispositif Logistique d’un dispositif mixte Tutorat, suivi, reporting Suivi et Reporting par les responsables formation SIRH
  4. 4. Les standards e-learning servent la logistique du dispositif en plusieurs endroits, nous allons aujourd’hui nous intéresser plus particulièrement à la partie liée à la remontée des données de consultation et au suivi qu’il est possible d’extraire. Présentation du périmètre Web content Classes virtuelles Formation présentielle Tutorat par le formateur En présentiel En distanciel (classe virtuelle par exemple) Apprenants Inscription / Accès libre Convocation / Communication LMS Communication / inscription au dispositif Population touchée par le dispositif Logistique d’un dispositif mixte Tutorat, suivi, reporting Suivi et Reporting par les responsables formation SIRH
  5. 5. SOMMAIRE
  6. 6. Sommaire Le travail du FFFOD - Présentation rapide des publications réalisées sur SCORM et xAPI - Quelques chiffres De SCORM à xAPI - SCORM & xAPI : une histoire d’évolution - Qu’est-ce que xAPI ? - Quelques exemples de suivi avec xAPI xAPI en production - solution la plus simple (exemple avec le contenu bande dessinée) - solutions sur mesure (témoignages Gaïa / My Serious Game / Solunea)
  7. 7. LE TRAVAIL DU FFFOD
  8. 8. Présentation rapide des publications réalisées sur SCORM et xAPI
  9. 9. Présentation rapide des publications réalisées sur SCORM et xAPI Le groupe de travail sur les standards du FFFOD a réalisé plusieurs présentations sur SCORM et xAPI depuis 2012 : - 2012/2013 : Un questionnaire en ligne sur les usages des standards. (http://fr.slideshare.net/fffod/synthese-enquetestandards ), avec vue + de 16.500 fois - 2013/2014 : Des prototypes xAPI (http://fr.slideshare.net/fffod/x-api-20140225 ), avec 1.400 vues sur SlideShare - 09/09/2014 : Premiers retours sur des mises en production (http://fr.slideshare.net/fffod/xapi-tin-can-en-production-webinar-du-9-sept-2014?related=1 ), avec 6.900 vues sur Slideshare - 15/09/2015 : xAPI, un an après (http://fr.slideshare.net/fffod/xapi-webconfrence-fffod-du-150915 ), avec 1.400 vues sur Slideshare
  10. 10. Quelques chiffres
  11. 11. Lors de l’enquête sur les standards nous avons d’observé que le standard dominant était SCORM : 62,5% des répondants indiquent utiliser SCORM 1.2 et 54,2% utilisent SCORM 2004 54.2 62.5 29.2 25 20.85 SCORM 2004 (54,2%) SCORM 1.2 (62,5%) AICC-HACP (29,2%) QTI (25%) Autre (20,85%) Parts des participants indiquant utiliser parfois, souvent ou très souvent les éléments suivants : 58.35 58.35 54.2 50 37.5 33.35 12.5 12.5 12.5 Complétude (58,35%) Temps (58,35%) Score (54,2%) Succès (50%) Progression (37,5%) Interactions (33,35%) Objectifs (12,5%) Objectifs partagés SCORM 2004 (12,5%) Autre (12,5%) Parts des participants indiquant utiliser souvent ou très souvent les éléments suivants : Et que les variables utilisées étaient majoritairement dans l’ordre d’usage : la complétude, le temps, le score, le succès. Quelques chiffres
  12. 12. Mais lorsque l’on s’intéresse aux contenus sur étagère, l’usage des standards est directement lié à ce que propose l’éditeur et / ou la facilité de mise en place : Si pour 50% des répondants les contenus communiquent selon un standard, Pour 29,2% c’est le fournisseur du contenu qui transmet les informations de suivi Et pour 12,5% les contenus ne transmettent aucun suivi Quelques chiffres
  13. 13. Et de nouvelles approches ne trouvent pas toujours de solution de gestion de suivi standardisé : • Portfolio inclus dans le LMS • Outils collaboratifs • Expérimentation de communauté de pratiques • Classes virtuelles en télétutorat, forums pédagogiques thématiques • Wiki, Blog, simulations • Travail collaboratif sur wikis travail individuel sur blogs • Serious Games, GED, UNT • Liaison plateforme - réseau social d'entreprise. Quelques chiffres
  14. 14. DE SCORM À XAPI
  15. 15. SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
  16. 16. SCORM & xAPI : une histoire d’évolution Comme nous l’avons vu, aujourd’hui les contenus de formation digitaux utilisent massivement le standard SCORM. SCORM a contribué à la croissance de la formation distancielle grâce à son interopérabilité : - Facilitation de la communication contenu / plateforme LMS (API:tracking) - Facilitation de l’import dans le LMS (imsmanifest) : - Création automatique du parcours et des règles de séquencement, - Création automatique du point d’accès au contenu, - Tout cela avec le nommage adéquat défini par l’auteur
  17. 17. SCORM & xAPI : une histoire d’évolution SCORM a permis l’existence d’un marché basé sur de multiples solutions LMS compatibles avec de nombreux outils auteurs…. …mais SCORM n’est pas compatible avec les nouvelles modalités : sites Web, applications mobiles, Moocs, …..
  18. 18. SCORM & xAPI : une histoire d’évolution C’est pour palier aux manquements de SCORM dans le suivi des nouvelles approches de formation digitale que xAPI a été conçu. Au cahier des charges figurait notamment : - Capacité à transmettre du suivi depuis tout type de support (web, app, simulateurs, ...) - Modèle de données de suivi extensible (le modèle AICC/SCORM est défini) - Modalités de communication du suivi souple (le SCORM définit un séquencement avec le LMS) - Séparation du support et du suivi (en SCORM le contenu est « packagé » et inclus dans le LMS) - Echange du suivi entre services (le SCORM ne précise le modèle de données pour le stockage du suivi) - Utilisation des standards du Web (AJAX, JSON) - Facilité de compréhension du standard (le standard SCORM comporte quelques centaines de pages)
  19. 19. SCORM & xAPI : une histoire d’évolution xAPI a été conçu en plusieurs phases, à la demande d’ADL : - Projet Tin Can : phase d’échanges entre de nombreux acteurs impliqués dans la formation digitale, permettant de définir une solution bénéfique au plus grand nombre, et simple d’application. - API Tin Can : phase de description technique du standard, et ajustements au sein de groupes de travail. - xAPI : récupération du standard par ADL. xAPI prévoit des déclinaisons sous forme de profils, dont le prochain CMI-5
  20. 20. Reprise du site tincanapi.com de Rustici : http://tincanapi.com/tin-can-evolution/ Avant MLearnCon '12 à San Jose, CA, en Juin 2012, ADL et la communauté complétèrent la version 0.9 de Tin Can, et ADL l’annonça à la communauté e-learning. A ce moment, il y avait déjà 15 entreprises / produits qui avaient adopté l'API Tin Can . En Août 2012, la version 0.95 de l’API Tin Can a été finalisé. De nombreuses sociétés ont présenté leur implémentation de Tin Can à DevLearn '12, et à la fin de 2012 , il y avait plus de 40 « adopters » de Tin Can . Le nombre d’entités intéressées croît, lors de la sortie de la version 1.0 de Tin Can. Le nom officiel de Tin Can donné par ADL est Experience API ou encore xAPI Gaïa intègre un premier outil pour découvrir xAPI : http://aero.gaia-consultants.com/ (log:for1/pwd:for1P) Rustici propose des outils pour expérimenter Tin Can, dont un LRS public : Endpoint: https://cloud.scorm.com/ScormEngineInterface/TCAPI/public/statements Id: Test Pwd: VGVzdFVzZXI6cGFzc3dvcmQ= Rustici Software est reparti des livres blancs réalisés par LETSI sur le SCORM 2.0, et a mené des entretiens avec une grande partie de l'industrie du e-learning. Ce projet a été appelé Tin Can. Ce projet signifiait que l'industrie avait finalement pris des mesures concrètes en vue d'améliorer les normes de e-learning . SCORM & xAPI : une histoire d’évolution xAPIenquelquesdates
  21. 21. La version actuelle est la version 1.0.1 : Un patch de la version 1.0, la version 1.0.1 a été publié en Octobre 2013 pour clarifier quelques points. L’adresse permettant d’accéder aux ressources liées à xAPI est : http://www.adlnet.gov/capabilities/tla/experience-api.html Le groupe de travail du FFFOD présente les premiers retours d’expériences avec xAPI en 2013 : http://fr.slideshare.net/fffod/scorm-et-tin-can-deux-standards-complmentaires-pour-les-formations-mixtes http://fr.slideshare.net/fffod/x-api-20140225 http://fr.slideshare.net/fffod/xapi-tin-can-en-production-webinar-du-9-sept-2014 Le document lié à xAPI 1.0.1, ainsi que d’autres spécifications liées à AICC et SCORM, peuvent se trouver à l’adresse suivante : http://www.gocreate-solutions.com/fr/knowledge.html SCORM & xAPI : une histoire d’évolution xAPIenquelquesdates
  22. 22. Qu’est-ce que xAPI ?
  23. 23. SCORM & xAPI : une histoire d’évolution xAPI, pour faire simple, est ainsi un standard qui se base sur une logique d’envoi / réception de données de suivi ente un contenu et un serveur d’enregistrement du suivi (appelé LRS pour Learning Record Store). LRS Contenu formatif Serveur d’enregistrement réseau I DID THIS I DID THIS
  24. 24. SCORM & xAPI : une histoire d’évolution xAPI, pour faire simple, est ainsi un standard qui se base sur une logique d’envoi / réception de données de suivi ente un contenu et un serveur d’enregistrement du suivi (appelé LRS pour Learning Record Store). LRS Contenu formatif Serveur d’enregistrement réseau I DID THIS I DID THIS LRS xAPI prévoit aussi que des données d’un LRS puissent être exportées vers un autre LRS
  25. 25. Au lancement xAPI (qui s’appelait Tin Can) a été présenté sous la forme d’une phrase simple : I DID THIS Le plus simple { "actor":{"mbox":"mailto:marc.durand@test.com"}, "verb":{"id":"http://adlnet.gov/expapi/verbs/completed","display":{"en- US":"completed"}}, "object":{"id":"http://openbadges.tumblr.com/post/115135719509/an- open-can-of-tin-badges-tin-can-api"} } Dans cette déclaration minimale nous avons: - un acteur (marc.durand), - un verbe (compléter), - une activité (ici un article sur les openbadges).
  26. 26. xAPI propose un modèle complet dans lequel seuls acteur, verbe et objet sont obligatoires. Les identifiants utilisés ont vocation à être uniques, puisque les suivis peuvent potentiellement passer de LRS en LRS. Pour cela xAPI propose notamment: - Des adresses emails - Des URL (IRI) pour définir la plupart des éléments. xAPI permet ainsi de référencer les données déclarées. Le plus simple
  27. 27. En complément des données obligatoires, xAPI permet d’ajouter des extensions dans l’objet résultat, ce qui en multiplie les capacités. Mais ces données seront « propriétaires ». xAPI permet également de renseigner le contexte de la déclaration pour affiner son périmètre : - Inscription (par exemple au sens de session d’inscriptions) - Groupement (par exemple une thématique, une formation,…) - Parenté Le plus simple
  28. 28. Voici la base du modèle de données xAPI : { actor:{} -> donne les éléments permettant d’identifier le sujet de la déclaration verb:{} -> définit l’action réalisée, par exemple sur un parallèle SCORM, complété, réussi, échoué Object :{} -> définit l’activité, en utilisant une IRI Result:{} -> transmet les résultats obtenus, de façon assez proche de ce que fait SCORM. Accepte des extensions Context:{} -> définit le contexte dans lequel est transmis la déclaration (session, formateur, …) définit aussi le rapprochement à d’autres déclarations (parenté, groupement, …) Timestamp : horodatage transmis par la ressource Stored : horodatage assuré par le LRS Authority:{} -> entité émettrice de la déclaration Version -> version de xAPI utilisée Attachments:{} -> un document illustrant la déclaration, transmise en pièce jointe } Le plus simple
  29. 29. Quelques exemples de suivi avec xAPI
  30. 30. XAPI, pensé comme successeur de SCORM, s’applique à une nouvelle approche de la formation digitale : Contenus conçus et produits sur mesure, selon le seul besoin du projet formatif. xAPI permet de suivre les interactions avec les apprenants Contenus produits aisément grâce aux outils auteurs, importés et suivis sur les LMS grâce au standard SCORM. De la librairie de contenus aux contenus connectés Modules e-learning Contenus formatifs digitaux SCORM & xAPI : une histoire d’évolution
  31. 31. Quelques exemples de suivi avec xAPI Exemple 1 : Suivi des accès à un contenu informatif : LRS Intranet / Internet Lecture du contenu Enregistrement d’une déclaration Acteur *, verbe, objet** Statistiques d’accès : - Nombre d’accès à une page - Contenus visualisés par un acteur - … Le tracking est ajouté de façon minimaliste pour suivre la lecture d’un contenu qui n’a pas été pensé dès le départ pour être suivi sur une plateforme. Pour cela il suffit de connaitre le lecteur (*) et le contenu(**)
  32. 32. Exemple 2A : suivi d’une activité commune, cas pratique ou jeu, sans utilisation de LMS groupe1 groupe2 groupe3 LRS formateur En présentiel En distanciel (classe virtuelle par exemple) Le tracking xAPI permet de suivre les activités des apprenants en temps réel, en présentiel, et distanciel (dont classes virtuelles) Quelques exemples de suivi avec xAPI
  33. 33. Exemple 2B : suivi d’une activité commune, cas pratique ou jeu, avec utilisation d’un LMS LRS formateur En présentiel En distanciel (classe virtuelle par exemple) Apprenant 1 Apprenant 2 Apprenant 3 SCORM xAPI LMS Le dispositif s’appuie sur le LMS et est totalement transparent des apprenants et des formateurs. La gestion des inscriptions et la logistique de la formation est assurée par le LMS, xAPI ajoute la dimension collaborative à la formation. Quelques exemples de suivi avec xAPI LMS SCORM
  34. 34. Quelques exemples de suivi avec xAPI Exemple 3: récupération / transmission de suivi LRS LRS Echange de données Sources de suivi Agrégation des suivis Analyse des suivis Statistiques consolidées
  35. 35. XAPI EN PRODUCTION
  36. 36. Solution la plus simple (exemple avec le contenu bande dessinée)
  37. 37. Le plus simple Avec Jacques Fayet nous avons réalisé un questionnaire sur la Bande Dessinée avec l’outil Storyline. Ce questionnaire a été exporté au format TinCan (xAPI) et mis à disposition au travers d’un système auto déclaratif, afin d’identifier l’utilisateur. Dans cet exemple la mise en place technique de xAPI représente un temps négligeable car nous sommes parti d’éléments existants, sans développement spécifique.
  38. 38. Le plus simple http://aero.gaia-consultants.com/_el/fffod/BD/xapi/ Identification Contenu Storyline
  39. 39. Le plus simple Toujours dans un souci de simplicité le LRS utilisé est un LRS open source : Learning Locker (Merci à Gaïa pour la mise à disposition d’un LRS pour cette occasion) Les slides suivantes indique ce qu’il est aisé de sortir en terme de statistiques avec cette solution utilisant xAPI, de la manière la plus simple possible.
  40. 40. Reporting
  41. 41. Le plus simple Depuis le LRS il est ainsi aisé de visualiser les accès au contenu dans le temps
  42. 42. Le plus simple En recherchant les accès d’utilisateurs ayant complété le sommaire du contenu BD. En voici le paramétrage :
  43. 43. Le plus simple Il est également possible de rechercher les résultats aux différents quiz, en recherchant l’activité et le succès : Nous avons renseigné les id des activités dans Storyline, nous pouvons ainsi les rechercher : http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/lucky_luke
  44. 44. Le plus simple Ces statistiques peuvent être exportées et étudiées au travers d’Excel, afin d’en faire des tableaux de données. Ici par exemple : Accès Unique Sommaire (email) Ayant répondu au quiz (nb de personnes uniques) Succès (nb de personnes uniques) Echecs (nb de personnes uniques) Sans Réponse Score moyen des accès % réussite / accès accès / global Tintin 27 19 6 13 8 55 32 70 Asterix 27 21 11 10 6 66 52 78 Lucky Luke 27 18 16 2 9 81 89 67
  45. 45. Le plus simple Puis des graphiques : taux d’accès, de réussite et scores moyens 70 78 67 % ayant répondu au quiz (accès / global) Tintin Asterix Lucky Luke 32 52 89 % ayant réussi le quiz (réussite / accès) Tintin Asterix Lucky Luke 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 Tintin Asterix Lucky Luke 55 66 81 Score moyen obtenu Score moyen des accès % Au 8/11/15, c’est Asterix qui a le plus d’essais au quiz, mais Lucky Luke qui a le plus de réussite et la meilleure moyenne de score ! Voyons maintenant le détail des questions
  46. 46. Pour avancer un tout petit plus dans xAPI, certains type de déclarations sont des interactions. Ces interactions nous renseignent sur la question posée et la réponse apportée par l’apprenant, ainsi que sur le résultat obtenu. Grâce à ces interactions et au contexte xAPI associé, il est possible de cibler précisément les résultats obtenus aux questions lors de la consultation du contenu. Le plus simple
  47. 47. Le plus simple Il est ainsi possible d’exporter les résultats des questions (interactions) correspondant à un contenu spécifique : Interactions -> answered Grouping -> Tintin Id : http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin
  48. 48. Le plus simple Les taux de réussite et d’échec aux questions peuvent ainsi être étudié (le traitement ressemble ici au SCORM) Voici l’export des questions transformé en tableau et en graphique Excel : interactions accès succès échec Score question % * Asterix1 19 9 10 43 Asterix2 17 3 14 14 Asterix3 18 16 2 76 Asterix4 15 14 1 67 Asterix5 18 13 5 62 Asterix6 16 14 2 67 Asterix7 20 16 4 76 Asterix8 18 5 13 24 Lucky Luke 1 16 12 4 57 Lucky Luke 2 15 15 0 71 Lucky Luke 3 15 12 3 57 Lucky Luke 4 18 18 0 86 Lucky Luke 5 19 19 0 90 Lucky Luke 6 17 5 12 24 Tintin 1 21 18 3 86 Tintin 2 8 7 1 33 Tintin 3 19 15 4 71 Tintin 4 20 5 15 24 Tintin 5 21 2 19 10 Tintin 6 18 4 14 19 Tintin 7 9 8 1 38 Tintin 8 21 20 1 95 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Classement question accès succès échec Score % * Le score de la question est obtenu de la manière suivante : ( (100/(acces/good)) / (21/accès) ) * Le score question est calculé de la manière suivante par question : ( (100/(accès/succès)) / (21/accès) )
  49. 49. Le plus simple Les taux de réussite et d’échec aux questions peuvent ainsi être étudié (le traitement ressemble ici au SCORM) Voici l’export des questions transformé en tableau et en graphique Excel : interactions accès succès échec Score question % * Asterix1 19 9 10 43 Asterix2 17 3 14 14 Asterix3 18 16 2 76 Asterix4 15 14 1 67 Asterix5 18 13 5 62 Asterix6 16 14 2 67 Asterix7 20 16 4 76 Asterix8 18 5 13 24 Lucky Luke 1 16 12 4 57 Lucky Luke 2 15 15 0 71 Lucky Luke 3 15 12 3 57 Lucky Luke 4 18 18 0 86 Lucky Luke 5 19 19 0 90 Lucky Luke 6 17 5 12 24 Tintin 1 21 18 3 86 Tintin 2 8 7 1 33 Tintin 3 19 15 4 71 Tintin 4 20 5 15 24 Tintin 5 21 2 19 10 Tintin 6 18 4 14 19 Tintin 7 9 8 1 38 Tintin 8 21 20 1 95 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 Classement question accès succès échec Score % * Le score de la question est obtenu de la manière suivante : ( (100/(acces/good)) / (21/accès) ) * Le score question est calculé de la manière suivante par question : ( (100/(accès/succès)) / (21/accès) ) Echec>succès Trop facileQuestions dans la moyenne
  50. 50. Le plus simple Ainsi les questions les plus difficiles sont: - Tintin 5 - Asterix 2 Et les questions les plus faciles sont : - Lucky Luke 5 - Tintin 8
  51. 51. Le plus simple Pour chaque élément un id pointe vers une IRI. L’idée est ainsi de savoir rapidement ce à quoi la donnée correspond. Voici par exemple le paramétrage réalisé dans Storyline : interactions ObjectID Asterix1 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix/5vivS6mI7q6/5lymFNbta9t Asterix2 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix/66LoKa0WoEz/6k944Hmn2oM Asterix3 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix/67bdIb179nh/5Z2Pzj3OfCV Asterix4 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix/6869DFJwlCm/6hTlr2zcwOd Asterix5 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix/6d4CFUlB6zY/63nFGXMjpmP Asterix6 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix/6Gtbl6WzBqO/61wIlyyWG0X Asterix7 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix/6MfoG9CqsR4/5m3YTWguB0G Asterix8 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/asterix/6mMMcSlzmF4/6jfFkPF8p3v Lucky Luke 1 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/lucky_luke/5ZDSMYDAOjI/6rTB1Yrxyin Lucky Luke 2 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/lucky_luke/6BorfznL0xO/6RkZXUleffe Lucky Luke 3 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/lucky_luke/6gXyENa3vVC/6pMOLLjfMvG Lucky Luke 4 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/lucky_luke/6MEZuS1X7a6/6cQUvDGsRRJ Lucky Luke 5 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/lucky_luke/6q52D0enbHf/5nHWYfFAz0p Lucky Luke 6 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/lucky_luke/6rhpyxnOf55/6ICzLbDwhNv Tintin 1 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin/5fvQMcLuW0T/5llRNAFWk5p Tintin 2 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin/5ge5laP8KyQ/5vn6EAJujQx Tintin 3 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin/5oSDCeMlUaY/5juz3FqQNwN Tintin 4 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin/5VnFb1Gp0rN/5Y4il54i9ol Tintin 5 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin/6dFuqdlWLJ4/6SLQDLXikNo Tintin 6 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin/6GeI1PvkPVY/5cd6yDR0yyu Tintin 7 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin/6SenHlUk90O/6jmud9xKsGb Tintin 8 http://www.gaia-consultants.com/xapicref/fffod/xapi/grpstds/BD/20150915/tintin/6VuDP887zus/6SyvZcUOY2H
  52. 52. Le plus simple Et le renseignement effectué sur une page : Le référentiel des questions se trouve à l’adresse suivante : http://aero.gaia-consultants.com/_el/fffod/ref/inter/BD/Ref_interactions_quizBD.htm
  53. 53. Le plus simple Mais ici pourquoi xAPI ? Pourquoi pas SCORM ? Nous ne pouvions pas inscrire en avance les apprenants, nous ne les connaissions pas Nous n’avions pas de plateforme de formation nous avons donc : - produit un contenu et nous l’avons déposé sur un serveur Web - connecté ce contenu à un LRS existant
  54. 54. Le plus simple Mais ici pourquoi xAPI ? Alors pourquoi pas Google Analytics ? Le suivi de page Web par Google Analytics ne permet pas le transfert de suivi vers un autre LRS ou le SIRH de manière standardisée
  55. 55. Le plus simple Mais alors pourquoi faisons nous encore du SCORM ? SCORM reste la solution la plus simple pour produire un contenu qui finira dans un LMS. L’interopérabilité étant assuré par les outils auteurs et les LMS du marché. Peu de connaissance techniques suffisent aujourd’hui à produire et maintenir une bibliothèque de contenus e-learning. L’arrivée de xAPI au sein des LMS risque d’équilibrer à terme (voire de remplacer) les usages. Mais nous avons encore un peu de temps avant cela !
  56. 56. EXEMPLE DE SUR MESURE GAÏA : XAPI ET LES JEUX
  57. 57. Gaïa est une structure créée par Solunea et Go Create Solutions en 2013. Gaïa a pour objectif de proposer à ses clients des briques permettant : - De développer des nouvelles solutions de formation digitale : - Digitalisation du présentiel - Suivi temps réel de contenus formatif - Ajout d’une dimension collaborative aux contenus e-learning (formation collaborative) - D’accompagner la digitalisation de la formation : - Ateliers de pratique - Marketing de la formation au travers des statistiques C’est en toute logique que xAPI a été le standard choisi pour les nouvelles approches formatives http://www.gaia-consultants.com/ Gaïa : xAPI et les jeux
  58. 58. Pour accompagner la production de jeux Gaïa a réalisé un framework suivant deux logiques en parallèle : - le jeu (géré en temps réel avec nodejs) - le suivi (géré avec xAPI) groupe1 groupe2 formateur Serveur central groupe3 Communication xAPI Echange de données de jeu en temps réel Gaïa : xAPI et les jeux
  59. 59. http://aero.gaia-consultants.com/wa/game/wheel/formateur/ Avec ce framework il est possible de créer des interactions temps réel et : - D’associer des joueurs au travers de technologies Web - D’opérer un suivi des actions avec xAPI Gaïa : xAPI et les jeux
  60. 60. Pour pouvoir jouer il suffit : - Qu’une personne se connecte sur l’interface formateur - Que les joueurs flashent le code barre pour s’associer au jeu Une fois l’association réalisée: - chaque joueur peut sélectionner un nombre - La roue tourne et indique le vainqueur (s’il y a un vainqueur !) Ce jeu nous sert à tester facilement un contexte d’utilisation en amont de la production du support final. La couche technique n’influe pas sur la production du contenu de jeu, il est ainsi possible de travailler sur les étapes en parallèle. Nous mettrons à disposition ce test sur Internet début 2016 Gaïa : xAPI et les jeux
  61. 61. EXEMPLE DE SUR MESURE MY SERIOUS GAME : LES JEUX PRÉSENTIELS
  62. 62. My Serious Game : jeux présentiels MYSERIOUSGAME : STUDIO DÉDIÉ À LA CRÉATION DE FORMATIONS E-LEARNING INNOVANTES SUR-MESURE Spécialiste en recherche et innovation au service de la pédagogie, MY SERIOUS GAME accompagne les projets de développement des compétences par une conception et un déploiement de formation sur-mesure. La production des contenus s’appuie historiquement sur les standards e-learning, principalement SCORM. L’arrivée de xAPI a permis d’ajouter le suivi standardisé aux jeux créés pour les formations présentielles.
  63. 63. My Serious Game : jeux présentiels Dans le cadre de journées de formation présentielles nous mettons régulièrement en place des jeux. Ces jeux sont les successeurs des jeux de plateau ou de cartes que le formateur amenait avec lui en formation, mais aujourd’hui ces jeux se font sur une tablette par groupes d’apprenant le plus souvent. La production de ces jeux nécessite une approche « sur mesure » groupe1 groupe2 groupe3 LRS formateur En présentiel En distanciel (classe virtuelle par exemple)
  64. 64. My Serious Game : jeux présentiels Dans le cadre de nos dernières innovations, nous associons différentes expériences immersives et utilisons la tablette pour opérer les choix d’équipe qui sont visible en temps réel sur grand écran : Immersion Décision Suivi partagé XAPI/LRS
  65. 65. EXEMPLE DE SUR MESURE SOLUNEA : XAPI ET LE SUIVI DES CAS PRATIQUES
  66. 66. SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques Créée en 2006, Solunea est une société innovante spécialisée dans la formation à distance. Notre métier : le conseil et l’accompagnement, ainsi que le développement de contenus sur mesure, l’édition de logiciels et la distribution de plateformes LMS et d’outils collaboratifs d’entreprise.
  67. 67. SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques Solunea développe l’outil auteur Thaleia, permettant de produire aisément des contenus digitaux pour la formation. Sur la base de contenus sur mesure produits pour le suivi de cas pratiques, un nouveau module a été ajouté à l’outil auteur : Missions Mission a pour objectif de permettre un suivi des actions sur une application en ligne via une liste des objectifs et des tâches à réaliser. L’ensemble des éléments de suivi est transmis en xAPI. Le formateur peut ainsi suivre en temps réel les actions des apprenants, en présentiel ou en distanciel (en classe virtuelle par exemple)
  68. 68. SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques Voici le schéma fonctionnel du dispositif : formateur LRS En distanciel et en classe virtuelle LMS Apprenant 1 Apprenant 2 Apprenant 3 SCORM xAPI
  69. 69. SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques Le découpage des cas pratique dans l’outil est le suivant : - Cas pratique - Objectifs - Tâches Par exemple : - Créer un client dans un ERP - Créer le compte - Renseigner le nom dans le formulaire personnel
  70. 70. Objectifs Cas pratique SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques Cas pratique et objectifs associés : Démarrer la création Renseigner l’adresse de l’application Définir les objectifs du cas pratique avec la donné de validation associée (donnée indiquée par l’application)
  71. 71. SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques Tâches associées aux objectifs Définir tâches pour chaque objectif tâches
  72. 72. SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques Suivi des actions apprenants : panneau de suivi général des apprenants
  73. 73. SOLUNEA : xAPI et le suivi des cas pratiques Suivi des actions apprenants : panneau de suivi des tâches, pour un apprenant
  74. 74. QUESTIONS / RÉPONSES

×