SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Diagnostic inattendu d’une tuméfaction rétro-auriculaire chez
un nourrisson
Ferjaoui.M, Kolsi.N, Bouaziz.N, Jabnoun.R, Bouatay.R, Elkorbi.A, Harrathi.K, Koubaa.J
Service ORL et CCF Fattouma Bourguiba, Monastir
Les lymphomes non hodgkinien représentent environ 5% des cancers de l’enfant et se placent après les tumeurs cérébrales et la leucémie. Le lymphomes
lymphoblastique est un type rare du lymphome non hodgkinien (Seulement 2%). Il s’agit d’un cancer agressif puisque l’évolution est extrêmement
rapide.
Nous illustrons le cas d’un lymphome chez un nourrisson et de localisation inhabituelle.
Introduction
Observation
Nourrisson de sexe féminin, âgée de un an, suivie au service
de pédiatrie pour néphromégalie bilatérale et hépatomégalie, qui
présentait une tuméfaction rétro auriculaire gauche. L’examen
retrouve une masse rétro auriculaire gauche de 3 centimètres,
infiltrant le pavillon, ferme, indolore et fixée. Le reste de
l’examen était sans particularités.
La TDM cervico thoraco abdominale a mis en évidence :
Une masse tissulaire sous cutanée pariéto-occipitale et rétro
auriculaire gauche de contours lobulés de rehaussement
hétérogène mesurant 52×40×25 mm arrivant au contact du lobe
superficiel de la parotide avec, par endroit perte du liséré
graisseux de séparation entre les deux associée à des
adénomégalies bilatérales à l’étage sus et sous diaphragmatiques
avec un foie multi-nodulaire.
La cytoponction cervicale était en faveur d’un lymphome
lymphoblastique.
L’examen anatomo-pathologique de la biopsie cutanée
avec l’étude immuno-histochimique ont conclu à un
lymphome lymphoblastique de type B.
Le lymphome était classé stade IV selon la classification d’Ann
Harbor et la patiente a été adressée à un service d’hématologie
pédiatrique pour le complément de prise en charge.
Le lymphome lymphoblastique est une tumeur à croissance rapide, ce type de
lymphome touche surtout les enfants , les adolescents et les jeunes adultes et se
développe essentiellement au niveau des ganglions lymphatiques.
On distingue 2 formes de lymphome lymphoblastique:
Le lymphome lymphoblastique T se développe à partir des lymphoblastes de type
T et qui présente près de 90% des lymphomes lymphoblastiques. Se localise
préférentiellement au niveau des organes lymphoïdes et souvent associé à une
masse tumorale médiastinale.
Le lymphome lymphoblastique B se développe à partir des lymphoblastes de type
B et présente parfois des localisations extra ganglionnaires (peau, tissu mou).
Le diagnostic est souvent tardif, au stade IV dans plus que 70% des cas.
Atteinte médullaire dans 30 à 50%.
Prédominance masculine avec un sexe ratio= 2/1.
L’histologie avec l’étude immuno-histologique confirment le diagnostic et
permettent de préciser le type histologique.
Le traitement repose sur 3 modalités thérapeutiques:
La chimiothérapie: une phase d’induction est une phase de consolidation.
La greffe des cellules souches hématopoïétiques: après une chimiothérapie ou
en cas de résistance thérapeutique.
La radiothérapie externe: en cas de masse tumorale médiastinale.
En cas de rechute: une extension au système nerveux central est fréquente d’où la
nécessité de mettre en place la chimiothérapie préventive.
Le pronostic: est moins favorable pour le lymphome lymphoblastique B mais le
taux de rémission reste élevé avec une survie moyenne de 5 ans.
Discussion
Les lymphomes lymphoblastiques B présentent le un tiers des lymphomes de l’enfant. Il faut y penser même à bas âge et devant toute masse cutanée
quelle que soit sa localisation. Le diagnostic est suspecté grâce aux données de l’imagerie médicale et confirmé par l’étude histologique. Le traitement est
basé sur la chimiothérapie. Le pronostic reste réservé vu le potentiel agressif de ces lymphomes chez l’enfant et le terrain souvent fragile.
Figure 1: masse rétro auriculaire gauche faisant 3 cm de grand
axe infiltrant le pavillon, ferme, indolore et fixée.
Conclusion
Figure 2: TDM cervico thoraco et abdominale en coupe
coronale(A),axiale(B): Masse tissulaire sous cutanée pariéto-
occipitale et rétro auriculaire gauche de contours lobulés de
rehaussement hétérogène mesurant 52*40*25 mm.
A B

Contenu connexe

Similaire à P101 (20)

cancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptxcancer-du-cavum.pptx
cancer-du-cavum.pptx
 
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfantTumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
Tumeurs du rein et des voies excrétrices chez l’enfant
 
P24
P24P24
P24
 
Lhk urethre
Lhk urethreLhk urethre
Lhk urethre
 
SYNDROME RELARGAGE CYTOKINES fenotMED
SYNDROME RELARGAGE CYTOKINES  fenotMEDSYNDROME RELARGAGE CYTOKINES  fenotMED
SYNDROME RELARGAGE CYTOKINES fenotMED
 
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptxDiagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
Diagnostic d’une adénopathie cervicale chronique.pptx
 
OncogynéCologie
OncogynéCologieOncogynéCologie
OncogynéCologie
 
Lymphomes cf 11 02 14
Lymphomes cf 11 02 14Lymphomes cf 11 02 14
Lymphomes cf 11 02 14
 
P82
P82P82
P82
 
Cancer de l'endometre
Cancer de l'endometreCancer de l'endometre
Cancer de l'endometre
 
P83
P83P83
P83
 
P80
P80P80
P80
 
P64
P64P64
P64
 
Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique
 
Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique Leucemie lymphoide chronique
Leucemie lymphoide chronique
 
Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin Mésothélome pleural malin
Mésothélome pleural malin
 
Cancer du sien.ppt
Cancer    du   sien.pptCancer    du   sien.ppt
Cancer du sien.ppt
 
Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)Le rétinoblastome (rb)
Le rétinoblastome (rb)
 
P61
P61P61
P61
 
Cancer du Col Utérin.ppt
Cancer du Col  Utérin.pptCancer du Col  Utérin.ppt
Cancer du Col Utérin.ppt
 

Plus de Société Tunisienne d'ORL (20)

P114
P114P114
P114
 
P113
P113P113
P113
 
P111
P111P111
P111
 
P110
P110P110
P110
 
P109
P109P109
P109
 
P108
P108P108
P108
 
P107
P107P107
P107
 
P106
P106P106
P106
 
P105
P105P105
P105
 
P103
P103P103
P103
 
P102
P102P102
P102
 
P84
P84P84
P84
 
P73
P73P73
P73
 
P63
P63P63
P63
 
P60
P60P60
P60
 
P59
P59P59
P59
 
P57
P57P57
P57
 
P54
P54P54
P54
 
P77
P77P77
P77
 
P100
P100P100
P100
 

P101

  • 1. Diagnostic inattendu d’une tuméfaction rétro-auriculaire chez un nourrisson Ferjaoui.M, Kolsi.N, Bouaziz.N, Jabnoun.R, Bouatay.R, Elkorbi.A, Harrathi.K, Koubaa.J Service ORL et CCF Fattouma Bourguiba, Monastir Les lymphomes non hodgkinien représentent environ 5% des cancers de l’enfant et se placent après les tumeurs cérébrales et la leucémie. Le lymphomes lymphoblastique est un type rare du lymphome non hodgkinien (Seulement 2%). Il s’agit d’un cancer agressif puisque l’évolution est extrêmement rapide. Nous illustrons le cas d’un lymphome chez un nourrisson et de localisation inhabituelle. Introduction Observation Nourrisson de sexe féminin, âgée de un an, suivie au service de pédiatrie pour néphromégalie bilatérale et hépatomégalie, qui présentait une tuméfaction rétro auriculaire gauche. L’examen retrouve une masse rétro auriculaire gauche de 3 centimètres, infiltrant le pavillon, ferme, indolore et fixée. Le reste de l’examen était sans particularités. La TDM cervico thoraco abdominale a mis en évidence : Une masse tissulaire sous cutanée pariéto-occipitale et rétro auriculaire gauche de contours lobulés de rehaussement hétérogène mesurant 52×40×25 mm arrivant au contact du lobe superficiel de la parotide avec, par endroit perte du liséré graisseux de séparation entre les deux associée à des adénomégalies bilatérales à l’étage sus et sous diaphragmatiques avec un foie multi-nodulaire. La cytoponction cervicale était en faveur d’un lymphome lymphoblastique. L’examen anatomo-pathologique de la biopsie cutanée avec l’étude immuno-histochimique ont conclu à un lymphome lymphoblastique de type B. Le lymphome était classé stade IV selon la classification d’Ann Harbor et la patiente a été adressée à un service d’hématologie pédiatrique pour le complément de prise en charge. Le lymphome lymphoblastique est une tumeur à croissance rapide, ce type de lymphome touche surtout les enfants , les adolescents et les jeunes adultes et se développe essentiellement au niveau des ganglions lymphatiques. On distingue 2 formes de lymphome lymphoblastique: Le lymphome lymphoblastique T se développe à partir des lymphoblastes de type T et qui présente près de 90% des lymphomes lymphoblastiques. Se localise préférentiellement au niveau des organes lymphoïdes et souvent associé à une masse tumorale médiastinale. Le lymphome lymphoblastique B se développe à partir des lymphoblastes de type B et présente parfois des localisations extra ganglionnaires (peau, tissu mou). Le diagnostic est souvent tardif, au stade IV dans plus que 70% des cas. Atteinte médullaire dans 30 à 50%. Prédominance masculine avec un sexe ratio= 2/1. L’histologie avec l’étude immuno-histologique confirment le diagnostic et permettent de préciser le type histologique. Le traitement repose sur 3 modalités thérapeutiques: La chimiothérapie: une phase d’induction est une phase de consolidation. La greffe des cellules souches hématopoïétiques: après une chimiothérapie ou en cas de résistance thérapeutique. La radiothérapie externe: en cas de masse tumorale médiastinale. En cas de rechute: une extension au système nerveux central est fréquente d’où la nécessité de mettre en place la chimiothérapie préventive. Le pronostic: est moins favorable pour le lymphome lymphoblastique B mais le taux de rémission reste élevé avec une survie moyenne de 5 ans. Discussion Les lymphomes lymphoblastiques B présentent le un tiers des lymphomes de l’enfant. Il faut y penser même à bas âge et devant toute masse cutanée quelle que soit sa localisation. Le diagnostic est suspecté grâce aux données de l’imagerie médicale et confirmé par l’étude histologique. Le traitement est basé sur la chimiothérapie. Le pronostic reste réservé vu le potentiel agressif de ces lymphomes chez l’enfant et le terrain souvent fragile. Figure 1: masse rétro auriculaire gauche faisant 3 cm de grand axe infiltrant le pavillon, ferme, indolore et fixée. Conclusion Figure 2: TDM cervico thoraco et abdominale en coupe coronale(A),axiale(B): Masse tissulaire sous cutanée pariéto- occipitale et rétro auriculaire gauche de contours lobulés de rehaussement hétérogène mesurant 52*40*25 mm. A B