Méthodes d'évaluation de la transmission

595 vues

Publié le

Méthodes d'évaluation de la transmission - Présentation de la 4e édition du Cours international « Atelier Paludisme » - Grah Worro Elisabeth BEUGRE - Médecin/Chercheur - Institut Pasteur de Côte d'Ivoire - beugregrah@yahoo.fr

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
595
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Méthodes d'évaluation de la transmission

  1. 1. Elisabeth BEUGREInstitut Pasteur Côte d’IvoireMETHODES D’EVALUATIONDE LA TRANSMISSIONAtelier Paludisme 2006EVALUATIONpar les FACILITATEURS
  2. 2. RAPPEL1243Transmission complexe4 phases cycliques:1-développement chezhomme2-transmission homme-moustique3-Développementsporogonique4-Transmissionmoustique-homme+++Atelier Paludisme 2006
  3. 3. Comment évaluer la transmission?Intérêt des enquêtesentomologiques
  4. 4. Par pyrethrage1-Moustiques au repos (endophilie/exophilie)Récolte de moustiques sur undrap blanc après pulvérisationIntérieur des maisons Abris extérieursPar tube d’aspirationAutres méthodes:pièges lumineux, à odeur,àappâts animal etc…
  5. 5. 2-Moustiques agressifs (endophagie/exophagie)capture sur homme à l’intérieur et/ou à l’extérieurcapture sur volontaires humains demeuretechnique de référence d’échantillonnagedes moustiques +++Atelier Paludisme 2006
  6. 6. Transmission moustique-homme (1)– Niveau de transmission déterminé par un ensembled’indicateurs– Ross (1911) et MacDonald (1957)++: rôle importantdans évaluation quantitative de la transmission– Taux d’inoculation entomologique (T.I.E)++• paramètre reflétant le mieux la transmission et permettant desuivre les fluctuations saisonnières• fiable et simple• MAIS :– fastidieux à obtenir (capture sur homme)– réticences des comités éthiques (risque d’infection )– personnel, temps et coûtAtelier Paludisme 2006
  7. 7. Transmission moustique-homme (2)- Variations du T.I.E selon les situations épidémiologiques(densité et longévité des anophèles):• Exemples:– Djoumana (environs de Brazzaville): 1000 p/h/an– Podor (Sahel): < 10 p/h/an- Si le T.I.E ne peut pas être calculé, estimation de latransmission à partir d’indicateurs parasitairesAtelier Paludisme 2006
  8. 8. Détermination du T.I.E (formule de MacDonald)h = ma x sTaux d’inoculation entomologique(piqûres infectées/homme/unité detemps)hDissection des glandessalivairesdes anophèles capturésIndice sporozoïtique(taux d’anophèles infectés)sCaptures sur l’hommeDensité anophélienne agressivepour l’homme(piqûres/homme/unité de temps)maMéthodologieParamètresIndicesN.B: indice sporozoïtique (s) peut être également déterminé par la technique ELISA.détection Ag CSP spécifique de l’espèce plasmodiale infectant le moustiqueC.Boudin et col,1998Atelier Paludisme 2006
  9. 9. Transmission homme-moustique• Peu d’études approfondies• Existence d’indicateurs potentiels de l’infectivité humaine:Indice gamétocytaire ++– assez difficile à déterminer à partir de gouttes épaisses– mauvais marqueur de l’infectivité d’une population ou de l’homme pourles moustiquesProportion de sujets infectants pour les moustiques (Muirhead-Thomson 1957, Libéria et Rutledge et coll,1968).– études faites au Cameroun et au Burkina-Faso: estimation à 50%(V.Robert et coll,1995; C.Boudin et coll,1993)Probabilité de repas sanguins infectés (coefficient K)• MALHEUREUSEMENT, absence d’études comparatives et devalidation avec la réalité épidémiologiqueAtelier Paludisme 2006
  10. 10. Intérêts de l’évaluationde la transmissionMoustique- Homme• Essentielle pour comparer des zones écologiquement différentes• Evaluer les risques de transmission et prévoir d’éventuelles épidémies• Adapter les moyens de lutte anti-vectorielle(anthropophilie, endophagie ou exophagie, endophilie ou exophilie)• Estimer la protection conférée par intervention(chimioprophylaxie, MII etc…)Homme-moustique• Evaluation des candidats vaccins « transmission-bloquante »Atelier Paludisme 2006
  11. 11. En pratique….TaïEvaluation de la transmission en zone forestièrede Côte d’Ivoire de juillet 1995 à juillet 1996(I.Nzeyimana et col,2002)Cadre d’étude: 2 villages et 3 campements(région de Taï)Méthodologie:- 6enquêtes transversales entomologiques etparasitologiquesRécolte des moustiques:- bimensuelle, nocturne, sur sujets humains àl’intérieur des habitations- dissection glandes salivaires et examen micro étatfraisRésultats:- An.gambiae s.s++(85%), An.funestus- I.S moy: 7,6%; T.I.E:400 p/h/an (An.gam)Atelier Paludisme 2006Conclusion: transmission intense et permanente avec recrudescence ensaison pluvieuse
  12. 12. Conclusion• T.I.E excellent moyen d’évaluer la transmission• Zones de paludisme stable : transmission élevée, pérenne,identique d’une année à l’autre prémunition de lapopulation• Zones de paludisme instable: transmission faible et saisonnière,variant d’une année à l’autre peu ou pas d’immunité– Préférer autres méthodes (parasitologique ou clinique)• Nécessité d’établir et de valider des paramètres de la transmissionhomme-moustique évaluation du vaccin « transmissionbloquante »Atelier Paludisme 2006
  13. 13. Merci de votre aimable attention !!!Atelier Paludisme 2006
  14. 14. Bibliographie1- Boudin C, Bonnet S, Tchuinkam LC et al. L’évaluation des niveaux de transmissionpalustre:méthodologies et paramètres. Med Trop 1998;58(1):69-752- Boudin C et Robert V. Plasmodium falciparum :épidémiométrie de la transmission homme-moustique et de l’infection chez le vecteur. Bull Soc Pathol Exot 2003;96 (4):335-3403- Robert V et Boudin. Biologie de la transmission homme-moustique du Plasmodium. Bull Soc PatholExot 2003;96 (1):6-204- Meunier JY, Safeukui I, Fontenille D et Boudin C. Etude de la transmission du paludisme dans unefuture zone d’essai vaccinal en forêt équatorial du sud Cameroun. Bull Soc Pathol Exot 1999;92(5):309-3125- Nzeyimana I, Henry MC, Dossou-Yovo J et col.Epidémiologie du paludisme dans le sud-ouestforestier de la Côte d’Ivoire (Région de Taï). Bull Soc Pathol Exot 2002;95 (2):89-946- Mouchet J, Carnevale P, Mazier D et col.Les vecteurs et la transmission. In: Mouchet J etCarnevale P. Paludisme. Ed Ellipses/Aupelf ;1991, 35-397- Anonyme. Base de l’épidémiologie. In:Mouchet J, Carnevale P, Coosemans M et col. Biodiversitédu paludisme dans le monde. Paris: John Libbey Eurotext;2004;27-37.8- http:/ /www.impact-malaria.com/FR/EPS/Formations_et_cours_internationaux/For-mation_de_la_Liverpool_School_LSTMH/cours_liverpool/malaria_template_fr/Section_2/6f.1Atelier Paludisme 2006
  15. 15. METHODES D’EVALUATION DELA TRANSMISSIONElisabeth BEUGREInstitut Pasteur Côte d’IvoireAtelier Paludisme 2006

×