Bien établir sa stratégie à l’export.
Comment développer
une démarche export gagnante!
Expert:
Olivier RAIMOND, Stratex Co...
Qui:
• Olivier Raimond
• STRATEX Consulting
• Consultant en commerce extérieur (AWEX - RW)
• Business Innovation Coach (Co...
Idées préconçues sur l’export:
• Mon entreprise est trop petite pour
exporter
• L’exportation est un projet trop
compliqué...
Voir le monde autrement:
Voir le monde sous un autre angle
6Olivier Raimond
7Olivier Raimond
8
Avantages de l’exportation
• Augmentation du chiffre d’affaires
• Rentabilité accrue
• Économies d’échelle
• Vulnérabili...
9
Avantages de l’exportation
• Augmentation du chiffre d’affaires – Si vous êtes à la tête d’une entreprise prospère,
l’ex...
10
Inconvénients:
• Coûts supplémentaires
• Niveau de détermination
• Durée du projet
• Différences culturelles
• Formalit...
11
Inconvénients:
• Coûts supplémentaires – Un projet d’exportation entraîne divers coûts immédiats
déplacements, producti...
Les risques à l’exportation:
• La contrefaçon (imitation frauduleuse
d'un produit de marque) et le
piratage (copie non aut...
Les étapes d’un plan export
• Identification des marchés d’exportation appropriés,
• Estimation de la demande et des besoi...
Les piliers de l’exportation:
Le marketing
•Capacité à exporter
•Les études de marchés
•Les 13 P du marketing internationa...
Marketing:
- Capacité à exporter
- Analyse du marché
Audit Export
16
Les principales questions que se posent les petites et
moyennes entreprises à l'export au niveau du
market...
Analyse SWOT
SWOT =
• Strenghts
• Weaknesses
• Opportunities
• Threats
Forces => à communiquer
Faiblesses => à combler
Opp...
• Les « Quatre P » habituellement mentionnés dans la
formule marketing sont les suivants :
1.Produit - quel est votre prod...
Choix du marché:
20
• Sous-estimation des études de marché par les
PME
• Choix par hasard, passivement ou de façon
informe...
Choix du marché
21
Trop souvent, les PME exportatrices mésestiment l'importance des études de
marché internationales dans ...
Outil de sélection des marchés « Stratex »
• Objectif: quantifier de manière
rigoureuse, l’intérêt d’un marché en
fonction...
Les piliers de l’exportation:
Le marketing
•Capacité à exporter
•Les études de marchés
•Les 13 P du marketing internationa...
Humain: différences culturelles
• La langue
• Les valeurs
• Les traditions
Humain: différences culturelles
• La langue:
• Coca-Cola dans une situation délicate
L’implantation de la marque Coca-Cola...
Humain: différences culturelles
• La langue:
• Honda et les attributs génitaux féminins nordiques
• C’est en 2001 que la m...
Humain: différences culturelles
• Au Japon, le sourire/rire peut aussi être un signe d’embarras
et de confusion. Dans les ...
Stéréotypes concernant la façon de vendre
28
• En Orient : on attire l'attention sur des points, sans vouloir avoir raison...
Différences culturelles selon Hofstede:
• La distance par rapport au pouvoir dans une entreprise : est-ce que
certaines cu...
Comparaison Belgique-Chine
La composante référentielle importante en fonction de la culture:
 Valeurs qui doivent être transmise par la publicité:
C...
Les piliers de l’exportation:
Le marketing
•Capacité à exporter
•Les études de marchés
•Les 13 P du marketing internationa...
• Barrières tarifaires et :
– il s'agit des droits de douane, taxes
• Barrières non tarifaires:
– obstacles mis à l'entrée...
• Mode de transport:
• Le transport maritime
• Le transport aérien
• Le transport routier
• Le transport ferroviaire
• Le ...
Apps: Trade Selector
Les piliers de l’exportation:
Le marketing
•Capacité à exporter
•Les études de marchés
•Les 13 P du marketing internationa...
• Financement: plan financier
• Paiement à l’international:
– Prépaiement
– CREDOC
• Risque de change
– Couverture
Finance:
• L’environnement politique international:
ex.:Ducroire
Financier:
Les piliers de l’exportation:
Le marketing
•Capacité à exporter
•Les études de marchés
•Les 13 P du marketing internationa...
• L’environnement légal international:
– Besoin de contrat
– Faire appel à un avocat spécialisé.
• Objet
• Modalités
• Cla...
http://internationalpropertyrightsindex.org
La DPI et les différences régionales:
http://internationalpropertyrightsindex.org
Exemples vécus:
• Copie en Chine (Médical)
– Boîte de diagnostic copié en 1 mois avec le même
design et même IFU
Pas de c...
Les outils pour se protéger
• Dépôt:
– de Brevet
– de dessins, modèle
– de Marque
• Conventions:
– contrat de licence
– Fr...
Les aides à l’exportation:
• AWEX:
– Audit Export : mission TPE 3j gratuits
– Explort : stagiaire export
– Spécialiste Com...
• Où?
• Quoi?
• Quand?
• Comment?
• Avec qui?
L’export … oui … mais ca se prépare!
Croissance
Expérience
Compétitivité
...
Merci pour votre
attention et votre
participation !
Bien établir sa stratégie à l'export - FocusExport
Bien établir sa stratégie à l'export - FocusExport
Bien établir sa stratégie à l'export - FocusExport
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bien établir sa stratégie à l'export - FocusExport

115 vues

Publié le

Exposé d'Olivier Raimond (Stratex) au colloque #FocusExport du think tank @Cap_Numerique le 11/10/2016

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
115
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bien établir sa stratégie à l'export - FocusExport

  1. 1. Bien établir sa stratégie à l’export. Comment développer une démarche export gagnante! Expert: Olivier RAIMOND, Stratex Consulting www.stratex.be olivier.raimond@stratex.be #FocusExport
  2. 2. Qui: • Olivier Raimond • STRATEX Consulting • Consultant en commerce extérieur (AWEX - RW) • Business Innovation Coach (Commission Européenne) • Expert en Stratégie à l’Exportation • Expérience de 25 ans en commerce international • Services: – Diagnostic Export & Analyse SWOT – Analyses & études de marchés – Plan marketing à l’export – Salons et missions exploratoires – Recherche d’Aides financières – Formation en différences culturelles • www.stratex.be www.stratex-europe.com • Olivier.raimond@stratex.be Olivier Raimond 2
  3. 3. Idées préconçues sur l’export: • Mon entreprise est trop petite pour exporter • L’exportation est un projet trop compliqué • Mon entreprise ne parviendra pas à soutenir la concurrence à l’étranger • Je n’ai pas les moyens d’exporter • Exporter, c’est trop risqué •  Pas forcément!
  4. 4. Voir le monde autrement:
  5. 5. Voir le monde sous un autre angle
  6. 6. 6Olivier Raimond
  7. 7. 7Olivier Raimond
  8. 8. 8 Avantages de l’exportation • Augmentation du chiffre d’affaires • Rentabilité accrue • Économies d’échelle • Vulnérabilité moindre • Acquisition de connaissances et d’expérience • Compétitivité dans le monde • Compétitivité au pays
  9. 9. 9 Avantages de l’exportation • Augmentation du chiffre d’affaires – Si vous êtes à la tête d’une entreprise prospère, l’exportation vous offre le moyen d’élargir votre marché et de tirer parti de la demande mondiale. De plus, vous pourriez trouver à l’étranger un créneau pour un produit rare ou unique. • Rentabilité accrue – Si vos coûts fixes sont couverts par vos opérations intérieures ou par un autre moyen de financement, vos bénéfices à l’exportation pourraient augmenter très rapidement. • Économies d’échelle – Si vous disposez d’une base commerciale étendue, vous pourrez produire à grande échelle, ce qui vous permettra de maximiser vos ressources. • Vulnérabilité moindre – En diversifiant vos activités à l’étranger, vous cesserez d’être tributaire d’un seul marché et, en cas de recul de l’économie intérieure, vous serez moins touché si la demande se maintient dans les autres pays. • Acquisition de connaissances et d’expérience – Le marché mondial fourmille d’idées, de méthodes et de techniques de marketing inédites, que vous pourrez mettre à profit avantageusement en Belgique. • Compétitivité dans le monde – Les entreprises étrangères font leur entrée sur les marchés belges tandis que les entreprises belges s’implantent à l’étranger. L’expérience acquise à l’étranger aidera votre entreprise et votre pays à soutenir la concurrence sur les marchés internationaux. • Compétitivité au pays – Si votre entreprise conquiert le marché international, c’est que votre produit peut rivaliser avec ce qu’il y a de mieux dans le monde. Vous réussirez mieux en Belgique et votre entreprise sera mieux outillée pour faire échec à la concurrence étrangère sur votre marché national.
  10. 10. 10 Inconvénients: • Coûts supplémentaires • Niveau de détermination • Durée du projet • Différences culturelles • Formalités administratives • Accessibilité • Concurrence
  11. 11. 11 Inconvénients: • Coûts supplémentaires – Un projet d’exportation entraîne divers coûts immédiats déplacements, production de nouveau matériel publicitaire et, le cas échéant, recrutement d’un nouveau personnel de vente. En outre, il faut parfois modifier l’emballage des produits ou la présentation des services en fonction des marchés étrangers. • Niveau de détermination – Il vous faudra consacrer du temps, des efforts et des ressources pour vous établir et maintenir votre présence à l’étranger. • Durée du projet – Bien que la plupart des entreprises comptent retirer des bénéfices substantiels du chiffre d’affaires qu’elles réalisent à l’étranger, il faut souvent attendre des mois, voir des années, avant que les investissements portent fruit. • Différences culturelles – Vous devrez vous familiariser avec la langue et la culture du marché cible de même qu’avec ses pratiques commerciales. Si vous négligez cet aspect, vous risquez de froisser involontairement vos clients potentiels et de perdre des ventes. • Formalités administratives – Vous devrez vous habituer à la paperasserie. Tant le gouvernement belge que les gouvernements étrangers exigent une multitude de documents pour l’exportation de produits et de services. • Accessibilité – Vos clients étrangers doivent pouvoir vous joindre facilement. • Concurrence – Vous devrez tout savoir sur vos concurrents dans le marché cible.
  12. 12. Les risques à l’exportation: • La contrefaçon (imitation frauduleuse d'un produit de marque) et le piratage (copie non autorisée d'un produit couvert par un droit de propriété intellectuelle) ont atteint des proportions inquiétantes et ont des conséquences importantes sur l'innovation, la croissance, l'emploi, ainsi que la santé et la sécurité des consommateurs. www.wipo.int
  13. 13. Les étapes d’un plan export • Identification des marchés d’exportation appropriés, • Estimation de la demande et des besoins des marchés sélectionnés, • Recherche de partenaires locaux et de circuits de distribution, • Adaptation du produit, de sa forme, de sa marque ou de son conditionnement au marché, • Négociation de contrats avec les représentants pour les ventes à l’exportation, les distributeurs, les partenaires locaux, les fabricants locaux, les titulaires de licences, etc., • Détermination des prix sur les différents marchés d’exportation, • Établissement du budget de l’opération d’exportation et financement, • Organisation du transport du produit exporté, • Publicité et commercialisation du produit sur le marché étranger, • Participation à des expositions commerciales ou à d’autres manifestations à l’étranger.
  14. 14. Les piliers de l’exportation: Le marketing •Capacité à exporter •Les études de marchés •Les 13 P du marketing international L’humain •Les différences culturelles La logistique •La douane •Les incoterms •Le transport La finance •Le financement •Le paiement Le juridique •Environnement politique •Environnement légal
  15. 15. Marketing: - Capacité à exporter - Analyse du marché
  16. 16. Audit Export 16 Les principales questions que se posent les petites et moyennes entreprises à l'export au niveau du marketing sont les suivantes : • Suis-je prêt à exporter? • Comment sélectionner mon marché à l'export ? • Mon produit est-il exportable tel quel ou faut-il l'adapter ? • Quel mode de pénétration choisir ? • Comment identifier et sélectionner des partenaires à l'étranger ? • Comment déterminer mon prix export ? • Comment organiser ma participation à une foire commerciale à l'étranger ?
  17. 17. Analyse SWOT SWOT = • Strenghts • Weaknesses • Opportunities • Threats Forces => à communiquer Faiblesses => à combler Opportunités => à saisir Menaces => se protéger
  18. 18. • Les « Quatre P » habituellement mentionnés dans la formule marketing sont les suivants : 1.Produit - quel est votre produit ou service et que devez-vous faire pour l'adapter au marché? 2.Prix - quelle est votre stratégie en matière de prix? 3.Publicité – comment communiquer vis-à-vis de vos clients? 4.Place (distribution) - comment et où comptez-vous livrer ou distribuer votre produit ou assurer votre service? Les P du marketing international
  19. 19. Choix du marché: 20 • Sous-estimation des études de marché par les PME • Choix par hasard, passivement ou de façon informelle. • Peu sensibilisées aux différences entre leur marché domestique et les marchés étrangers (culture, infrastructure, réglementations, habitudes commerciales, systèmes de distribution, ...) ; • Etudes de marché trop couteuses • Pas familiarisées aux sources de données internationales • Extrapolation de la connaissance d’un marché • Choix en fonction des goûts et affinités
  20. 20. Choix du marché 21 Trop souvent, les PME exportatrices mésestiment l'importance des études de marché internationales dans le processus de sélection de leurs marchés cibles et dans la définition de leur politique commerciale sur ces marchés ! Cet état de fait peut s'expliquer par différentes raisons :  Choix par hasard (par exemple, à la suite de la participation à une mission ou une foire commerciales), voire même suite à des commandes non sollicitées. Il est peu probable que les PME, peu ou pas expérimentées internationalement, réalisent une étude de marché dans ces circonstances. La sélection du marché export se fait alors passivement et de façon très informelle ;  certaines PME sont peu sensibilisées aux différences entre leur marché domestique et les marchés étrangers (culture, infrastructure, réglementations, habitudes commerciales, systèmes de distribution, ...) ;  manque de moyens financiers et de temps, jugent la réalisation de ce genre d'études trop coûteuse par rapport aux bénéfices potentiels ;  pas familiarisées avec les sources de données internationales et les outils d'analyse ;  certaines PME déjà expérimentées considèrent leur expérience du pays comme un substitut préférable à une étude de marché plus complète ;  sélection d’un marché d'exportation simplement sur base de leurs goûts et affinités personnels (parce qu'ils y ont étudié ou qu'ils s'y rendent régulièrement en vacances ou encore qu'ils en connaissent la langue) ;  ...
  21. 21. Outil de sélection des marchés « Stratex » • Objectif: quantifier de manière rigoureuse, l’intérêt d’un marché en fonction de critères définis et adaptés à l’entreprise et son activité: – Accessibilité du marché – Potentiel du marché – Risque du marché
  22. 22. Les piliers de l’exportation: Le marketing •Capacité à exporter •Les études de marchés •Les 13 P du marketing international L’humain •Les différences culturelles La logistique •La douane •Les incoterms •Le transport La finance •Le financement •Le paiement Le juridique •Environnement politique •Environnement légal
  23. 23. Humain: différences culturelles • La langue • Les valeurs • Les traditions
  24. 24. Humain: différences culturelles • La langue: • Coca-Cola dans une situation délicate L’implantation de la marque Coca-Cola sur le marché chinois a été aussi périlleuse que celle de Pepsi. Lors du premier lancement de la boisson gazeuse en Chine, Coca- Cola a été littéralement traduit par « jument farcie avec de la cire » ou « crapaud tapé avec de la cire », selon les dialectes. Coca-Cola a donc entrepris une longue quête à travers plus de 40 000 caractères chinois pour trouver son équivalent phonétique. Ainsi l’équivalent phonétique de Coca-Cola est maintenant « kekoukele » qui signifie « bonheur dans la bouche » en chinois. Ici encore, on note que même la plus petite erreur de traduction ou d’adaptation peut affecter le message final et, à terme, l’image de la marque. Cela est d’autant plus important quand il s’agit d’un marché assez réfractaire aux produits américains et aussi important numériquement que le marché chinois.
  25. 25. Humain: différences culturelles • La langue: • Honda et les attributs génitaux féminins nordiques • C’est en 2001 que la marque automobile Honda réalisa un faux pas linguistique très regrettable dans une de ses campagnes de communication destinées aux pays scandinaves. • La marque lançait à l’époque son nouveau modèle de voiture nommé « Fitta ». • Bien que la marque ait pris le temps de comprendre les habitudes linguistiques et culturelles de ce nouveau marché, elle a quand même commis une erreur de taille. • « Fitta » est un ancien mot d’argot scandinave très vulgaire qui fait référence aux attributs génitaux féminins en suédois, en norvégien ainsi qu’en danois. • De ce fait, la « Honda Fitta » fut très rapidement renommée «Honda Jazz ».
  26. 26. Humain: différences culturelles • Au Japon, le sourire/rire peut aussi être un signe d’embarras et de confusion. Dans les réunions, on aime avoir des pauses sans parler même de plusieurs minutes. En Europe et en Amérique, ces comportements provoquent plutôt de l’incertitude. • Lorsque l’on est invité et que l’on part immédiatement après le dîner, cela signifie en Chine que l’on a bien aimé ce dernier (attendre encore mènerait les hôtes à penser que l’on n’a pas assez mangé). Cependant, au Canada, aux États-Unis et dans divers pays européens, on s’attend à ce que l’invité reste encore pour discuter, et l’on penserait, s’il partait tout de suite, qu’il n’était venu que pour manger.
  27. 27. Stéréotypes concernant la façon de vendre 28 • En Orient : on attire l'attention sur des points, sans vouloir avoir raison dans la discussion, de telle sorte que l'autre ne soit conduit à perdre la face. • En Italie on argumente pour vaincre, c'est de cette manière là qu'on sera pris au sérieux. • En Suisse on dit parler précisément et vos mots seront interprétés littéralement. • En Grande-Bretagne on utilise l'approche « soft sell » (vendre, mais ne pas importuner le client par un excès de présence et d'insistance). • En Allemagne on utilise l'approche « hard sell » (être très présent auprès du client, lui re-téléphoner, lui proposer des essais, des échantillons, des visites, etc.) • Au Mexique on met l'accent sur le prix des produits. • Au Venezuela on met l'accent sur la qualité des produits.
  28. 28. Différences culturelles selon Hofstede: • La distance par rapport au pouvoir dans une entreprise : est-ce que certaines cultures ont tendance à accepter que le pouvoir soit distribué de manière inégale ? Ou au contraire, accepte-t-on que le pouvoir soit démocratique et qu’il y ait égalité entre les membres de la société ? • L’individualisme/collectivisme : est-ce que les objectifs d’un individu priment-ils sur ceux du groupe ? • La masculinité en entreprise : mise-t-on davantage sur l’ambition et le pouvoir (valeurs masculines stéréotypes) ou plutôt sur les relations humaines (valeurs féminines stéréotypes) ? • L’évitement-incertitude : indicateur qui mesure l’anxiété face aux changements inattendus. Certains pays sont-ils plus ouverts que d’autres aux changements ? • Le pragmatisme : mesure jusqu’à quel point une culture possède une vision pragmatique et pratique sur le long terme, plutôt que normative. • L’indulgence : peut-être perçu comme un indicateur de « bonheur ». C’est une vision plus spéculative et indique à quel point une culture permet à ses membres de profiter de la vie. www.towergateinsurance.co.uk
  29. 29. Comparaison Belgique-Chine
  30. 30. La composante référentielle importante en fonction de la culture:  Valeurs qui doivent être transmise par la publicité: Communication & culture D Dk E F UK I Créative X X X Esthétique X X X Amusante X X Spirituelle X Honnête X X X Informative X X Sérieuse X X Selon M-T Claes
  31. 31. Les piliers de l’exportation: Le marketing •Capacité à exporter •Les études de marchés •Les 13 P du marketing international L’humain •Les différences culturelles La logistique •La douane •Les incoterms •Le transport La finance •Le financement •Le paiement Le juridique •Environnement politique •Environnement légal
  32. 32. • Barrières tarifaires et : – il s'agit des droits de douane, taxes • Barrières non tarifaires: – obstacles mis à l'entrée de marchandises étrangères: quotas, normes, formalités –  protectionisme Source: http://madb.europa.eu La logistique:
  33. 33. • Mode de transport: • Le transport maritime • Le transport aérien • Le transport routier • Le transport ferroviaire • Le transport fluvial • Le transport postal • Régis par Les incoterms qui visent à uniformiser les termes commerciaux les plus utilisés dans le commerce international en définissant par un terme unique, interprétable d'une façon identique de par le monde, une relation donnée entre un client et un fournisseur. Ils représentent un langage commun à la disposition de commerçants de langues et de pratiques commerciales différentes. La logistique:
  34. 34. Apps: Trade Selector
  35. 35. Les piliers de l’exportation: Le marketing •Capacité à exporter •Les études de marchés •Les 13 P du marketing international L’humain •Les différences culturelles La logistique •La douane •Les incoterms •Le transport La finance •Le financement •Le paiement Le juridique •Environnement politique •Environnement légal
  36. 36. • Financement: plan financier • Paiement à l’international: – Prépaiement – CREDOC • Risque de change – Couverture Finance:
  37. 37. • L’environnement politique international: ex.:Ducroire Financier:
  38. 38. Les piliers de l’exportation: Le marketing •Capacité à exporter •Les études de marchés •Les 13 P du marketing international L’humain •Les différences culturelles La logistique •La douane •Les incoterms •Le transport La finance •Le financement •Le paiement L’IP et le juridique •Protection de l’IP •Environnement politique •Environnement légal
  39. 39. • L’environnement légal international: – Besoin de contrat – Faire appel à un avocat spécialisé. • Objet • Modalités • Clauses spécifiques • Obligations Juridique:
  40. 40. http://internationalpropertyrightsindex.org
  41. 41. La DPI et les différences régionales: http://internationalpropertyrightsindex.org
  42. 42. Exemples vécus: • Copie en Chine (Médical) – Boîte de diagnostic copié en 1 mois avec le même design et même IFU Pas de contrat! • Contrefaçons en Chine – Appareillage contrefaits sous le nom du fabriquant belge Manque de surveillance - veille • Le copié devient copieur: – La législation locale contre étranger Oubli de dépôt de marque - logo • PCT – brevet et opposition: – Opposition de brevet – perte de de caractère unique Force des gros acteurs
  43. 43. Les outils pour se protéger • Dépôt: – de Brevet – de dessins, modèle – de Marque • Conventions: – contrat de licence – Franchise – Joint Venture • Surveiller & protéger – Veille concurrentielle – Secrets d’affaires
  44. 44. Les aides à l’exportation: • AWEX: – Audit Export : mission TPE 3j gratuits – Explort : stagiaire export – Spécialiste Commerce Extérieur: 50% – Salon: stand collectif • Club Wallonie Export: conseils, échange d’expérience • Chambres de Commerces Bilatérales • Agences Locales de Développement Economique – EEN (Europe Entreprises Network) • Les Banques • Les conseillers agréés • … L’export … oui … mais pas seul!
  45. 45. • Où? • Quoi? • Quand? • Comment? • Avec qui? L’export … oui … mais ca se prépare! Croissance Expérience Compétitivité Valeur ajoutée Reconnaissance
  46. 46. Merci pour votre attention et votre participation !

×